AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Chronique d'un enfant malade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Chronique d'un enfant malade   Mar 16 Sep - 19:20

Mutisme ... Mort ... Sentiments refoulés ...

Voici ce qui me caractérise, cher journal. Comment commencer ? Ah oui, je suis issu d'une illustre famille d'écossais fière et au sang pur jusqu'à l'aube du vingtième siècle. Mais cela n'est pas intéressant, penchons nous sur mes parents et ma famille aux alentours. Ma famille a toujours été du côté des puissants, et c'est avec joie que nous pûmes intégrés les rangs des Mangemorts, pour ce qui était de mes ainés. Massacre, meurtres, telles furent les petits plaisirs de mes parents. Le Seigneur Noir pouvait compter sur notre famille, il n'y'avait aucun doute. Nous faisions parti des plus grandes familles de Mangemort au côté du Seigneur Noir, ce qui n'était pas pour nous déplaire. Cependant ... Le jour ou notre maitre fut vaincu par Harry Potter, la chasse aux Mangemorts commençât. Ma famille n'aurait pas été épargnée ...

A l'âge de mes huit ans, un soir, lorsque nous étions endormis, une fumée empesta la maison, le feu s'était déclenché, lorsque je me levait, je me précipita vers la chambre de mes parents, celle ci était dans un état catastrophique. Les flammes étaient partout, les baguettes de mes parents étaient aux étages inférieurs, ils étaient piégés, lorsque j'ouvris la porte de leur chambre, je ne put que crier.

"Papa ? Maman ?"

"Cours Jonathan, FUIS !!"

Et après je ne sais plus, mais un bruit de verre se fit entendre et je fut extirpé de la maison, pas mes parents. La maison brulât jusqu'au matin, on retrouva les corps de mes parents en cendres. Le Ministère de la Magie attribua cette mort a une sorte "d'homicide" mais je me doutais que c'était une vengeance des victimes de mes parents. Un jour, je le sais, je leur ferais regretter ce geste inqualifiable.

Comme mes grands parents furent décédés, et mes oncles et tantes indisponibles, je fus placé dans une espèce d'orphelinat-asile. Ma chambre était vide, carrelée, froide. Un lit et un évier, n'ayant réussit qu'a sauver mon roman de Lewis Carroll, je m'enfonçait dans un mutisme profond ou je restais des heures allongé dans mon lit, ne bougeant pas, ne mangeant presque plus. Je m'enfonçais, je savais que j'aurais put les aider a se sortir des flammes.

Je suis coupable

Je suis responsable de la mort de mes parents

Je pouvais les sauver ...
Revenir en haut Aller en bas
 
Chronique d'un enfant malade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfant malade, androgyne séduit. [Nel]
» [0079] Janet L. Collins, l'enfant malade [GIVRALI]
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 7 :: Réunions de l'AD-
Sauter vers: