AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Le couloir de l'inattendu (Pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous




Le couloir de l'inattendu (Pv) Empty
MessageSujet: Le couloir de l'inattendu (Pv)   Le couloir de l'inattendu (Pv) EmptyLun 13 Oct - 16:35

♫♪♫ music ♫♪♫


Marchant d'un bon pas, la petite troisième année avait l'air bien décidée à aller quelque part. Quelque part, mais où ? Telle est la question. Elizabeth venait de sortir d'un cours de sortilèges et tandis que sa classe se rendait dans les sous-sols, endroit privilégie où tronait la salle commune des Poufsouffle, la plus jeune des Harris, elle, avait la ferme intention de se rendre dans la direction opposée. En effet la Poufsouffle devait se rendre à la bibliothèque pour réviser et faire des recherches. Non pas qu'elle ne puisse pas réviser dans la salle commune des jaunes et noirs, non, bien au contraire ! Le blaireau est gentil et calme, c'est bien connu, mais hélas le blaireau n'a pas un savoir comparable à celui de la bibliothèque de Poudlard, c'est bien dommage.

Sac sur l'épaule, allure élancée, pas claudiquant Elizabeth venait tout juste de sortir de sa salle de cours que la voix du professeur Flitwick ne la quittait pas. Elle avait ses paroles encore en tête et se remémorait chaque détail du cours comme elle faisait à chaque fois, histoire que ses révisions soient encore plus faciles pour quand le devoir arriverait. Quand la troisième année jugea que la leçon était sue, elle changea bien vite de centre d'intérêt (Cérébral-Eli-Académy, vous connaissez ? Une vraie petite entreprise...). Olwen occupait naturellement toutes ses pensées, Olwen, son petit ami. Elle était avec lui depuis seulement quelques semaines qu'elle était déjà – en toute logique – raide dingue de lui.

* Il me tarde vraiment de le voir *

Amoureuse ? Non, tu penses ! Folle de lui oui ! Ah l'amour, quand tu nous tiens... Dans ce cas là, il ne la lachait plus, et elle espérait bien évidemment qu'il en était de même pour Olwen, son Serdaigle d'amour (début des surnoms: Alerte niveau 1). Alors que la jeune fille se demandait à quelle heure elle allait enfin pouvoir voir son petit ami (Hooou! Ca fait tout bizzare de dire petit ami!), ce qui arriva se passa bien vite. Une troupe d'élèves assez jeunes couraient comme des petits fous dans les couloirs. Toutes maisons confondues, ils semblaient jouer à trap-trap, et ils couraient plutôt vite. Eli ne se rendit pas compte assez vite qu'un garçon venait de la percuter de plein fouet, faisant gracieusement valser son sac de cours vers le sol.

* Flûte !! *

« Surtout ne vous excusez pas hein ! » Les sauvages petits garçons Roman, où te caches-tu ?! avaient bien vite filés et ils étaient à présent bien loin de la jeune fille. Dans sa précipitation, Eli n'avait pas remarqué que son épaule meurtrie n'était pas la seule victime de l'incident. Regardant son sac au sol pour le ramasser, Eli constata bien rapidemment que les dégats étaient plus répandus qu'on ne l'aurait cru. Son encrier avait été réduit en miette et l'encre noir avait bien évidemment coulé un peu partout. Son sac à l'origine marron était à présent taché d'une grosse marque de noir, et le sol en pierre du couloir était dans un état encore pire. Son encrier était bien évidemment fichu.

* C'est bien ma veine, j'avais tout mes cours d'Histoire de la Magie *

La jeune fille se pencha donc au sol et ouvrit son sac pour en sortir ce qui n'était pas encore taché. Les cours de sortilèges de l'heure passé étaient irrécupérables, mais par chance les cours qu'elle comptait réviser à la bibliothèque avaient miraculeusement étaient épargnés. C'était d'autant plus profitable qu'elle détenait là tous ses cours depuis le début de l'année scolaire. Eli sortit quand même ses affaires noires du sac pour le poser un peu plus loin, elle devait nettoyer ses dégats, sinon Rusard allait l'écorcher vive, c'était certains. La jeune fille sortit sa baguette et la pointa vers le sol.

* Manque plus que Rogue arrive et c'est le ponpon *


« Recurvite ! » Bien sûr, c'était à prévoir. Le sortilège de nettoyage ne marchait que sur les objets et les vêtements, le sol allait rester sale, mieux vallait ne pas trainer là. « C'est bien ma journée tiens... » Oui on ne pouvait pas dire que la journée d'Eli avait été particulièrement bonne, dès le réveil elle avait du subir les foudres du destin. En se réveillant elle avait basculé comme une crèpe au sol sans comprendre ce qui lui était arrivé. Sympathique, surtout de bon matin. Le cours de Rogue avec les épouvantards n'avait bien sur pas arrangé les choses. Et enfin, cet épisode là. Qui dit mieux ? La jeune fille nettoya d'un coup de baguette son sac et ses livres puis les remit doucement dans son sac, en vérifiant bien qu'elle n'allait pas encore plus tacher le sol de l'encre noir si salissant. Avec un peu de bol, Rusard ne le verrait que le lendemain matin...


[ 783 ]


Dernière édition par Elizabeth Harris le Lun 10 Nov - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Le couloir de l'inattendu (Pv) Empty
MessageSujet: Re: Le couloir de l'inattendu (Pv)   Le couloir de l'inattendu (Pv) EmptyLun 13 Oct - 16:52




Keira Williams. Elle était connue pour son côté intrépide, sa joie constante, sa bonne humeur, toujours présente. Son hyperactivité qui faisait d’elle une élève assez médiocre mais une artiste très douée. Elle n’avait jamais été très forte pour apprendre les choses par cœur, et les appliquer à la lettre. Elle avait toujours préféré composer plutôt que de suivre les règles. Elle n’était pas forcément un leadeur, mais aimait disposer de ses options et choisir elle-même sa propre route, quitte à percuter un mur et se relever ensuite. Oui, Keira avait souvent rencontré des obstacles, mais elle s’en était toujours relevée. Elle semblait avoir en elle une force inépuisable. Comme si rien ne pouvait jamais vraiment l’atteindre, comme si au fond, elle n’était pas vraiment humaine, juste une sorte de machine remplie de joie et d’énergie qui se recharge lorsqu’elle ferme les yeux. Pourtant, elle n’était pas aussi forte qu’elle le laissait croire. Fragile même, elle avait peu à peu sombrer dans l’anorexie mentale, qui était une maladie très dure à déceler. Elle n’en montrait rien mais plus le temps passait, plus elle avait du mal à rester en forme. Elle était de plus en plus fatiguée, et bien qu’elle ait faim, s’empêchait de manger, par crainte de prendre du poids. Elle ne l’avait pas montré à ses amis, Andgy, Merryl, Erwan ils ne savaient rien. Elle se contentait d’aller à table, de parler avec eux sans toucher à son assiette, faisant mine de manger, puis retourner au dortoir en disant qu’elle avait trop mangé…

Bref, ce sujet n’était pas vraiment réjouissant. Pourtant, il l’obsédait depuis quelques temps. Elle savait que ce qu’elle faisait ce n’était pas bien, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. C’était une des rares choses qu’elle pouvait vraiment contrôler dans sa vie. Pour elle, plus elle serait maigre, mieux ce serait. Et puis, elle serait bientôt mannequin, alors autant faire tout son possible pour rester dans le top 10. La lionne se leva, ayant passé deux heures, seule, allongée sur son lit. Elle prit son uniforme et se dirigea vers la salle de bain. Elle se déshabilla et passa sur la balance. 49 kilos… Elle se trouvait encore trop grosse. Mesurant pourtant un mètre soixante dix sept elle trouvait qu’elle pesait encore bien trop lourd. Se regardant dans le miroir, elle ne vit pas un tas d’os (ce qu’elle était) mais plutôt une fille trop grasse encore. Se mordillant la lèvre, elle se retint de pleurer. C’était décidé, elle ne mangerait rien aujourd’hui. Elle pourrait peut-être perdre 500 grammes comme ça… (comme si ne rien mangé était la solution -_-). Elle se doucha ensuite, puis, sortant de la cabine de douche, s’essuya vivement et revêtit son uniforme… C’était là son premier, aussi était-il à peu près à sa taille. Elle n’avait pas eu le temps de faire faire un uniforme sur mesure (puisqu’elle passait son temps à grandir en ce moment). N’ayant pas pris un gramme (au contraire) elle avait donc toujours le tour de hanche d’une fille d’un mètre soixante, mais la hauteur de jambe d’une d’un mètre soixante dix sept… Ainsi, sa jupe était bien plus courte que celles de ses camarades, puisqu’elle avait pris la plus petite taille (pour éviter qu’elle ne soit trop large). Elle prit note pour elle-même : demander un uniforme sur mesure pendant les prochaines vacances… Et ce en espérant qu’elle ne grandirait plus trop (les médecins lui avaient di qu’elle ferait un mètre soixante dix-neuf… Restait à voir s’ils avaient vu juste ou pas.)

Keira laissa ses jolis cheveux roux flotter sur ses épaules. Son visage amaigri avait perdu de sa grâce et ses rondeurs juvéniles. Son regard bleu était éteint, mais elle savait l’allumer quand il le fallait. C’était peut-être un défaut en fin de compte. Cette capacité qu’elle avait à maîtrisé les éléments autour d’elle pour laisser croire à tous qu’elle se portait on ne peut mieux… Au final, en piégeant les autres, elle était la seule blessée, et elle était celle qui se mentait le plus… Mais elle préférait que ce soit comme ça. Embêter ses amis avec des choses si futiles (d’après elle) n’était pas la bonne solution. Non, elle ne voulait pas se sentir gênante, être un poids (dans tous les sens du terme). Aussi laissait-elle faire, tentant d’être la plus discrète possible (dans un sens) en se faisant remarquer pour son fort caractère et son incroyable réserve d’énergie. Inspirant un bon coup, elle détacha avec dégoût son regard du miroir et sortit de la salle de bain, son pyjama à la main. Elle le jeta sur son lit, mit ses souliers (eux au moins étaient de la bonne taille) puis quitta le dortoir et enfin la salle commune de Lions.

La silhouette qui se déplaçait légèrement dans les couloirs n’avait rien de la jeune fille qui s’était regardée dans le miroir. Elle était rayonnante et sautillait avec une joie feinte qui semblait si réelle qu’elle parvenait souvent à la convaincre elle-même. La volonté était une force indéniable… mais restait meurtrière dans les mains d’une jeune fille comme Keira.

La lionne avait quitté sa salle commune pour se promener dans les couloirs. Elle avait un but inavoué… Elle voulait voir Liam. Elle voulait juste l’apercevoir, pas lui parler non, ils avaient rompu, ou plutôt, elle avait rompu. Elle ne comptait pas lui parler, vraiment pas. Mais elle souhaitait apercevoir sa silhouette, voir même son visage. Ca l’apaiserait, elle le savait. Même si elle souffrait de leur rupture, elle souhaitait ne pas oublier l’importance qu’il avait toujours eu pour elle et le voir évoluer loin d’elle la rassurait quant à son devenir à lui. Pourtant, lorsqu’elle arriva à hauteur de la bibliothèque (lieu qu’il squattait 7/7 jours; 23/24h *oui l’heure restante, il mange, se lave, va aux toilettes et eu… je sais pas^^*) elle ralentit l’allure sans s’arrêter pour autant… Elle finit tout de même par s’arrêter devant la porte et se sentit très bête tout à coup. Non, elle ne pouvait pas se permettre de l’attendre ici sans lui parler, et elle ne voulait pas non plus lui adresser la parole (sachant très bien que là, ce serait ses nerfs à elle qui la lâcheraient). Non, elle ne voulait pas l’embêter pour des bêtises, il devait travaillait, lui qui était si intelligent, et elle, elle n’était qu’un poids pour lui (surtout à présent, elle sentait bien une sorte de peine en lui et s’en sentait responsable, bien qu’elle soit fermement persuadée qu’elle lui aurait fait encore plus de mal si elle était restée avec lui).. Depuis un moment, elle ne cessait de se torturait les sens pour savoir ce qu’il avait bien pu lui trouver à elle qui n’était rien. Elle savait bien qu’elle était stupide, qu’elle n’arriverait jamais à rien dans ses études, qu’elle n’était bonne qu’à sourire et à être photographiée. La musique pour elle était un moyen d’expression, mais elle ne pensait pas avoir le moindre avenir dans ce domaine là. Non, elle était partie pour n’être personne… Ou mannequin. Voilà pourquoi elle refusait de manger, si jamais elle prenait un seul gramme, elle pouvait être renvoyée et elle n’aurait plus rien de stable dans sa vie… Keira semblait courir désespérément derrière une stabilité qu’elle n’avait jamais connue et qui semblait de toute évidence hors de sa portée.

La jeune lionne finit par s’éloigner de la porte menant à la bibliothèque et poursuivit sa route. Elle n’avait à présent plus de but précis… Fermant les yeux, elle resta dans l’ombre d’un couloir, sentant une mélodie lui venir en tête. Lorsqu’elle fut là, la jeune sorcière se mit à fredonner l’air, toujours immobile. Lorsque l’air fut bien encré dans sa tête, elle rouvrit les yeux, ses topazes brillant de nouveau avec éclat.

« I've become so numb I can't feel you there I've become so tired so much more aware”

Reprenant sa marche, elle progressa lentement dans le couloir. Ses doigts glissant le long des pierres noires du château. Longeant le mur, elle poursuivait sa route et son chant, oubliant les regards étonnés qui la fixaient. Elle marchait, laissant la musique saisir son cœur et le soigner comme elle l’avait toujours fait. La jeune lionne sentait les cicatrices se refermaient, aussi reprit-elle avec plus de force, plus de volonté, l’air entamé.

Elle avait fini la chanson lorsqu’elle vit un groupe d’élèves de 1ère année la doubler en courrant. Elle sourit, puis descendit une nouvelle volée de marche. C’est là qu’elle eut écho du récent naufrage. Inclinant doucement la tête, elle contempla la jeune élève de Poufsouffle qui tentait de sauver tant bien que mal ses affaires. La lionne la rejoignit en quelques enjambées. Keira se pencha doucement vers elle, ses genoux osseux venant se poser à même le sol.

« Bonjour, besoin d’aide ? »

Oui, Keira était comme ça. Gentille avec tout le monde, elle n’aimait pas voir les autres souffrir ou avoir des difficultés. Elle avait toujours laissé passé les autres avant elle. Etant pourtant une fille de stars, elle aurait pu être capricieuse comme sa vieille camarade : Michigan, mais non, elle n’avait jamais fait de caprice, n’avait jamais profité de l’argent comme le faisaient de nombreux jeunes de son âge. Elle se contentait d’être naturelle et ouverte. La lionne posa ses topazes sur l’élève qui lui faisait face, mais avant qu’elle n’ait l’occasion de parler, elle vit un nouveau groupe arriver, courrant aussi vite (voir me^me plus encore) que le précédent. La lionne se redressa alors et hurla :

« STOOOOP !!!! Faîtes demi-tour, c’est une zone à risque ici !!!!! »

Les premières années croyant à une farce poursuivirent leur route, et Keira visualisa immédiatement l’étalage d’encre qu’ils allaient causer en marchant dans la flaque. Aux grands maux, les grands moyens, le rousse se dressa devant eux (ce qui peut être intimidant étant donné sa taille) et fronçant les sourcils, reprit :

« Je ne rigole pas, ya une invasion de… Mites géantes ! *ouai voilà mites géantes ça sonne pas mal* et là, cette flaque –en désignant la tâche d’encre- c’est le sang d’UNE SEULE mite… »

Observant les visages se tordre en grimaces, elle poursuivit :

« Ouai, c’est gore hein ? Heureusement que ma copine et moi on a su la mettre hors d’état de nuire ! Bref, pour votre sécurité, vaudrait mieux prendre l’autre couloir là-bas… »

Les élèves penchèrent un peu la tête pour regarder la tâche, et grimaçant, s’éloignèrent sans rien ajouter. La rouquine le suivit du regard un moment, puis retourna vers la jeune fille. Keira observa alors un peu mieux la jeune élève qui, sur ce coup, n’avait pas eu de chance et ouvrant grand les yeux s’écria :

« OUAOU !!!!!!! Je rêve !!!!! T’es Elizabeth Harris non ??? Rooo c’est trop la classe, t’es super douée en Quidditch, je tenait à te le dire ! Enfin, je t’apprends rien j’imagine Rolling Eyes. Bon bien sûr t’arrives pas à la cheville d’Elea, mais le prends pas mal hein ? Elea est trop extraordinaire !!!! C’est vraiment bête qu’elle ait arrêté d’ailleurs -_-. Quoique non en fait, si elle avait continué, on n’aurait jamais pu gagner o.O. Enfin je dis on, mais j’veux dire l’équipe des Gryffondors. Mais vas pas croire que je ne soutiens pas Poufsouffle pour autant hein ??? Ceci dit, y’a quand même le critère de l’appartenance à la maison et tout le tralala, donc dans un match contre vous, je soutiens quand même mon équipe, tu comprends… »

Keira avait tout enchaîné avec une certaine… Vivacité (oui on peut le dire comme ça) puis, se souvenant qu’elle savait à qui elle parlait sans que l’autre sache qui elle était, elle sourit de plus belle (attention aux rides ma chérie -_-) et reprit :

« Au fait, moi je m’appelle Keira Williams, eu t’as dû comprendre que j’étais à Gryffondor ? »

Avec son speech sur les équipes, la lionne s’imaginait effectivement que sa cadette savait au moins à quelle maison elle appartenait… Elle poursuivit, toujours avec dynamisme :

« Je suis en quatrième année !!! Rien que le dire, ça me fait réaliser à quel point je suis vielle, j’ai l’impression d’être arrivée hier ^_^ ; ça ne te le fait jamais ça ? »

La lionne était très naturelle, oui peut-être (pour ne pas dire sûrement) même trop. Mais bon, on ne changeait pas une personnalité en deux secondes et demi non plus ! (en trois non plus ça ne fonctionne pas d’ailleurs). La lionne, toujours à fond dans son truc, poursuivit encore :

« J’arrive pas à croire que je te parle enfin ! J’ai lu tout plein de trucs sur toi dans le hiboux bavard !!! En plus, quand Erwan m’avait di l’an dernier qu’il t’avait parlé – et cassé la cheville en plus, quel imbécile lui, j’espère que tu t’en es vite remis, il est vraiment bête quand il s’y met -_- - j’étais super jalouse de lui. Parler à une joueuse comme toi c’est trop bien ! Mais t’en fais pas, dès que j’le verrais j’vais bien le narguer ! Na ! »



[2 182]
AAA
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Le couloir de l'inattendu (Pv) Empty
MessageSujet: Re: Le couloir de l'inattendu (Pv)   Le couloir de l'inattendu (Pv) EmptyLun 10 Nov - 17:45

Si on avait fait le récit de sa journée à Eli, elle ne l'aurait bien évidemment pas cru. Déjà que la matinée ne s'annonçait pas vraiment banale, l'après-midi était pour ainsi dire une vraie tornade dans la semaine de la jeune Poufsouffle. Déjà casser un encrier relevait de l'attraction pure et simple (oui, on s'amuse à Poudlard), mais alors renconter un énergumène comme Keira était un vrai cyclone. Parce que oui, qu'on se le dise, Keira Williams était un énergumène, il n'y en avait pas deux – à regrets d'ailleurs – dans Poudlard, même la bonne humeur habituelle de Wendy faisait tapisserie à côté. Réalisant qu'on lui parlait (“You-hou ! Debout la dedans ! Keira appelle cerveau ! Keira appelle cerveau !”) Eli tourna la tête et répondit à la jeune fille (d'à peut près son age, elle devait être en 4ème année) avec un petit sourire timide. « Bonjour. Et non merci, mais c'est gentil. Mes cours de sortilèges sont de toutes manière fichus, si je lance un Recurvite dessus tout l'encre partira, ce que j'ai écrit avec... » C'était franchement ballot ça, il fallait l'avouer.

* J'espère que Wendy pourra me préter ses cours ce soir *

Il était limpide de la meilleure amie de la troisième année accepterait, ça relevait même du B-A-BA de la camaraderie tant c'était logique. C'est alors que survint une seconde tornade du nom de première année, ceux là, on ne pouvait pas dire qu'ils étaient calmes cette année, Poudlard promettait de s'écrouler dès la fin de l'année à ce rythme là. Un autre groupe d'élèves couraient comme des dératés dans le couloir (cherchez pas, le Jeudi, c'est course-poursuite à Poudlard) et allaient si on ne les arrêtait pas, piétinner allègrement la flaque d'encre. Et croyez bien que la flaque d'encre, elle fait pas 3 centimètres! Non ! Elle prennait bien la moitié du couloir, histoire de bien se faire remarquer.

Mais comme on pouvait s'y attendre (ou pas) la Gryffondor qui avait parlé à Eli quelques instants plus tôt s'interposa au centre du couloir pour faire partir les petits rejetons que rien ne pouvait arrêter. Dans un premier temps aucun ne s'arrêta mais quand Keira parla de mites géantes, chacun des élèves cessa de courir pour regarder la jeune fille. Aucun ne savait si c'était du lard ou du cochon mais il était certains que ça vait marché. Eli ne put retenir un petit rire sonore, et un sourire nettement moins discret. Cette fille était extraordinaire ! Comment pouvait on penser à dire une chose pareille dans une telle situation ? Elizabeth ne pouvait qu'admirer la répartie et l'improvisation. C'est à Gryffondor qu'on vous apprend ça ?

Ce qui suivit fut légèrement moins drôle pour Elizabeth car la jeune fille n'était pas tellement du genre à supporter la “popularité” aussi bien que d'autres. Elle ne pouvait se vanter de connaitre tout Poudlard alors quand quelqu'un savait qui elle était alors qu'elle même ne savait pas qui elle était. Elizabeth quoi ? C'est qui ? ignorait totalement l'identité de son interlocuteur, ça la mettait plutôt mal à l'aise. Ainsi quand Keira partit dans de grandes exclamations, Eli ne put s'empêcher de rosir légèrement et de jeter un coup aux allentours pour voir si personne ne l'avait entendue. « Euh oui... c'est bien moi. Euh... merci, beaucoup, c'est vraiment très gentil... C'est vrai que les Gryffondor ont une excellente équipe. Elea euh... Mayan ? était en effet très douée au Quidditch, même si je ne l'ai pas affronté très souvent. Je vois que tu l'aimes beaucoup... C'est bien... Enfin je veux dire, qu'une Gryffondor encourage une Serpentard, c'est pas tous les jours qu'on peut voir ça ! On vous prête souvent une haine mutuelle assez prononcée, mais au fond je savais que ce n'était pas tout à fait vrai Du flan oui! C'est un cas à part elle ! »

Eli regarda Keira et lui donna un petit sourire géné, perdant peu à peu de son rosé (non non, pas l'alcool). Keira se présenta ensuite (oui ça fait une heure que je parle de “Keira” mais pour Eli, c'est “la jeune fille d'à peu près son age aux couloirs de Godric Gryffondor”, pas grand chose de plus) et lui fit part d'une déclaration on ne peut plus rigolote. « Enchantée Keira ! Oui j'avais compris... Moi ? Tout le temps, on ne voit pas le temps passer à Poudlard ! » Keira pris de nouveau la parole et une fois de plus – en plus violent – Eli rougit brusquement. Elle était vraiment embarassante cette fille ! Mon Dieu, pourquoi je joue au Quidditch ?! « Non mais arrêtes, tu me gênes vraiment là... Tu connais Erwan sinon ? Non mais tout va très bien depuis hein, je te rassures ! Il ne m'a pas fait si mal que ça en fait... »

Enfin sur le coup si, elle avait eut mal, mais c'était plus que vite passé. Eli adressa un nouveau sourire amical à la jeune fille tout en se tortillant les mains nerveusement. Ça ne lui plaisait pas – mais alors pas du tout – d'être connue dans le tout Poudlard. C'était affreusement génant de se faire accoster par quelqu'un qui vous connaissez alors que vous ne saviez même pas son nom ! Après on vous sort qu'être élue Miss Magic est une bonne chose rembousée peut être pour certains, mais surement pas pour Elizabeth ! La popularité avait du bon quand elle vous apportait des privilèges interessants (genre place de Quidditch pour les Harpies de Holyhead) mais pas dans tous les cas c'est certains ! Mieux vaut être peu connue et entouré d'amis que célèbre et associal, c'était évident.


[ 914 ]

XXX
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Le couloir de l'inattendu (Pv) Empty
MessageSujet: Re: Le couloir de l'inattendu (Pv)   Le couloir de l'inattendu (Pv) EmptyMar 11 Nov - 12:38

Le regard opalin de la rousse s’était posé avec gentillesse et attention sur la silhouette de sa cadette. Bien qu’elle soit plus jeune d’un an, Elizabeth lui semblait avoir, physiquement deux ou trois ans de moins qu’elle. Pourtant, ceci n’était nullement lié à la Poufsouffle mais plutôt à la lionne qui avait toujours eu un physique faisant plus âgé qu’elle ne l’était réellement. Sa grande taille avait été un facteur non négligeable. A présent qu’elle était en sous poids, ses traits plus tirés accentuait la différence d’avantage encore. Pourtant, moralement, quand elle s’exprimait, son timbre de voix montant aisément dans les aigues, la façon dont son regard s’allumait montraient réellement son âge. Elle perdait alors toute illusion. Là, à ce moment précis, elle avait tout de la jeune fille de 15 ans dynamique que tous pensaient qu’elle était. Elle avait aussi la même aptitude à songer que d’ordinaire, c’est-à-dire rien de très folichon ni de vraiment impressionnant… Toute fière d’elle, Keira avait bien sûr songé au sort ‘récurvite’ pour aider la jeune jaune et bronze, sauf que ce que cette dernière mit en évidence par la suite fit instantanément réagir la lionne. Ouvrant grand les yeux, elle fixa avec une attention renouvelée la superbe poursuiveuse qui lui faisait face.

« Oh. »

Elle conserva un regard toujours étonné dans lequel se mêlait une dose certaine d’admiration et d’étonnement. Ca alors… Elle n’y avait pas du tout pensé ! Restant bouché bée devant sa camarade, toujours agenouillée, elle ne parvenait à dire autre chose. Elle finit par réagir quand des gamins revinrent en courrant, parvenant à les stopper avec le coup classique, mais néanmoins très efficace de la mite géante. On pouvait d’ailleurs alterner avec les cafards ou araignées… L’espèce étant au choix, on se contentait cependant d’éviter ce qui était ‘papillon’ ou ‘coccinelle’.

Un fois la petite troupe évaporée, persuadée qu’elle répandrait la rumeur comme une traînée de poudre, Keira reporta son attention sur Elizabeth. Elle fronça les sourcils, s’accroupissant à nouveau à son niveau, puis laissant ses genoux osseux basculer en avant pour les laisser se poser à terre sans relâcher son attention. Elle porta une main pensive à son menton, fixant toujours intensément la jeune et bronze.


« Ca alors… je savais pas… »

Elle laissa sa phrase en suspens, observant toujours la demoiselle de la maison des blaireaux. Keira était une jeune fille qui n’hésitait jamais et faisait toujours les choses comme elle les sentait, comme elle les envisageait personnellement. Elle ne se rendait pas vraiment compte de l’effet qu’elle avait sur les autres. Elle ne se rendait que rarement compte qu’elle avait pu blesser son interlocuteur, elle avait besoin de démonstrations explicites. Aussi fixait-elle sans honte la jeune fille qui lui faisait face, sans même envisager une seule seconde qu’elle pouvait la mettre mal à l’aise à force d’observations. Enfin, elle acheva sa phrase (sur ce coup là, elle aura pris son temps) :

« … En plus t’es intelligente… ça c’est vraiment la classe ! Dis, c'est payant pour te parler ? Parce que là j'ai pas beaucoup sur moi... »

Et voilà, tout ce temps d’attente pour ce petit aveu. Mais il fallait bien l’avouer, Keira admirait encore plus la jaune et bronze depuis sa réflexion hautement intellectuelle sur le sortilège de récurvite. Keira était sûre qu’elle aurait lancé le sort sans y pense. Bien que, ceci resta théorique, puisqu’en pratique, elle aurait rampé jusqu’à Liam (du moins quand il étaient encore ensemble) pour lui demander s’il ne pouvait pas l’aider. Le visage de la jeune fille aurait alors été d’abord suppliant et se serait peu à peu rempli de larmes, et ce, jusqu’à ce que son petit ami (ex petit ami) cède. C’est en songeant à ça que l’esprit de la rousse s’égara l’espace d’un instant. Qu’aurait-elle fait maintenant qu’elle n’était plus avec lui ? Elle aurait aimé se tourner vers Michael, mais il restait le meilleur ami de Liam et craignait trop ses questions pour oser l’aborder de nouveau. Qui serait-elle allée voir alors ? Chez les Serdaigle, il ne lui restait que Enry avec lequel elle s’était fâchée la dernière fois, puisqu’il avait su lire en elle d’une façon plus que déroutante. Depuis elle avait peur de le revoir, peur qu’il sache à nouveau voir en elle toute la détresse qu’elle s’efforçait de contenir tant bien que mal. Elle ne comprenait pas comment il avait pu savoir tout ça sur elle alors qu’ils se parlaient, plus ou moins régulièrement, oui, mais jamais de manière aussi… ouverte.

Honteuse, Keira baissa alors les yeux, oubliant momentanément la présence de la jeune demoiselle qui lui faisait face. Elle avait à nouveau ce vilain sentiment de n’être plus rien sans Liam. C’était moche, triste, mais vrai. Elle avait réellement l’impression de ne plus rien valoir. En partant, évidemment de l’hypothèse qu’elle avait pu un jour valoir quelque chose… Le temps passé dans ces différents songes, le regard de la rouquine s’était assombri, refermé… C’est en posant ce dernier sur sa camarade qu’elle se souvint de ce qu’elle était censée faire à la base. Elle parlait avec Elizabeth Harris ! Reportant sur son visage son masque de joie et de bonheur, elle laissa son regard s’allumer subitement, reportant toute son attention sur la jolie demoiselle qui lui faisait face, écartant de son esprit les vilaines pensées qui l’avaient assaillies. Replongeant rapidement dans le bain de la conversation, elle sourit à la jeune fille :


« Oh mais ne soit pas gênée voyons, je ne fais que dire les choses telles qu’elles sont ! Je rajoute donc à ma liste déjà imposante de tes qualités qu’en plus tu es intelligente… remarque, ça ne devrait pas m’étonner, sachant que tu es un très bonne poursuiveuse, il faut bien en plus être intelligente… C’est logique. Mais j’avoue que sur le coup, ça ne m’était pas apparu aussi clairement qu’à présent. »

Un sourire radieux vint illuminer le visage de la jeune fille au point qu’on pouvait aisément oublier le saccage que ce dernier avait subi quelques secondes auparavant. A première vue, Keira semblait être où lunatique, où complètement folle. Certains aimaient même lui attribuaient les deux caractéristiques, mais elle préférait ignoré de pareilles réflexion. Elle n’avait pas besoin d’être blessée plus qu’elle ne l’était déjà.

Revenant dans le vif du sujet, le regard toujours aussi brillant, la jeune lionne affirma d’un hochement vif de la tête :


« Oui Elea Mayan ! Elle est si parfaite… c’est dingue ça. Je regrette vraiment son départ, je la trouvait vraiment très douée, en quidditch, oui, mais aussi dans sa façon d’être elle avait vraiment un truc en plus que les autres filles de Poudlard. Elle est si classe et si… belle ! J’adore ses cheveux, son teint, ses yeux… Franchement, je comprends qu’elle ait eu autant de prétendants, moi ça ne m’a jamais étonnée. Par contre, les racontars que le hiboux bavard a fait circulé sur elle sont complément puérils. J’ai d’ailleurs cessé de croire à ce qui était écrit dedans, déjà qu’à la base, je sais que les journaux sont un ramassis de mensonge… »

Oui, Keira s’y connaissait plutôt bien en presse. Elle était déjà parue plusieurs fois dans des magasines et journaux. Bébé, elle avait fait la couverture de trois magasines moldus, puisque sa naissance relevait du miracle et de la folie. Une mannequin de 16 ans qui se permettait d’avoir un enfant, c’était de l’inédit, du jamais vu et de l’encre avait coulé sur le sujet… beaucoup d’encre même. Elle avait aussi fait une couverture lors du mariage de ses parents, puisqu’ils s’étaient mariés après sa naissance. Elle n’était alors qu’un petit bébé tenu avec amour dans une tendre étreinte maternelle. Elle avait eu une période de vide jusqu’à ses cinq ans où, là encore, elle était apparue dans des magasines, posant comme modèle enfant cette fois-ci. Mais avec tout ça venait aussi les ragots, les mauvaises langues faisant coulé bien stupidement de l’encre, critiquant soit la situation familial de la petite rousse, ou alors un père qui aurait, soit disant trompée sa femme lors d’un tournage, chose que Keira réfutait bien évidement. Il y avait tant de rumeur sur sa famille, qu’elle préférait ne plus lire ce genre de choses à présent. Elle ne croyait pas aux ragots. Elle préférait largement se faire sa propre opinion par elle-même. Ceci étant, elle lisait quand même les sondages, puisque, normalement, eux n’étaient pas trafiqués. C’est comme ça qu’elle avait vu qu’Elizabeth avait été élu Miss Magic. La lionne n’avait cependant lu ni interviews ni anecdotes, préférant éviter les idées faussées. Ses propres interviews de l’été passé avaient été modifiées par son agent, alors elle préférait ne plus faire confiance à la presse.

« Pour en revenir à Elea, et plus largement aux Serpentard, moi je me moque des maisons des gens. Après tout, je ne voie pas pourquoi on s’amuse à ranger les gens ! Quand on voit que Erwan est très lié à Dawn, franchement, je me demande ce qu’on peut après trouver à redire aux Serpentards. Ils ont tous un ou deux amis qui sont dans une autre maison et tant mieux pour eux ! »

Si Keira n’avait pas pris comme modèle le couple Quentin/Susan, c’est tout simplement parce qu’elle ne savait pas qu’ils étaient ensemble. Keira était assez peu observatrice pour des choses qui devaient pourtant attirer l’attention, et étonnamment, elle avait un sens aigu de l’observation pour des choses bien moins évidentes… Oui, elle était sacrément mal formée quand on prenait le temps d’y réfléchir…

Revenant sur le sujet Erwan, le regard de la rousse s’alluma plus vivement encore, cette fois, elle n’avait pas besoin de jouer un jeu. Erwan était sa petite source d’air frai, avec Andgy et Merryl. Ce fut donc dans un large sourire que la jeune fille répondit :


« Oh oui je le connais ! C’est mon meilleur ami, il est trop gentil. Et en plus il est tout mignon ! Puis j’aime bien le taquiner, parce que pour l’instant il est encore plus petit que moi. Mais en ce moment il grandit vite alors j’essaie d’en profiter un maximum avant qu’il ne me dépasse… Enfin, sur le coup où il t’a vu, là c’est lui qui a pu me taquiner. Mais il était quand même sacrément embarrassé de t’avoir abîmée… »

Puis, passant sa main devant sa bouche, les yeux grands ouverts, elle posa sa main sur l’épaule d’Elizabeth :

« Oups… Oh lui dit pas que je t’ai di ça, il va m’en vouloir à mort après ! Tu comprends, ça casse son image de mâle super dur et tout… tsss les garçons, vraiment ! »

D’ailleurs, en parlant de garçon… La lionne prit un air plus grave.

« Dis, eu pour Olwen, la fois où t’es passée dans le couloir… t’avais l’air un peu énervé. Enfin je me trompe peut-être, tu sais, moi et les devinettes… mais eu, si ce qui t’a ennuyé c’est l’hippogriffe blessé, ben saches que je l’ai pas vu moi ! Pourtant Olwen m’a assuré qu’il y en avait un qui allait vers l’infirmerie… »

Douce naïveté. Keira était loin de se douter que la colère de la jeune fille avait été due à autre chose qu’à l’hippogriffe imaginaire…


[1 880]

XXX
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Le couloir de l'inattendu (Pv) Empty
MessageSujet: Re: Le couloir de l'inattendu (Pv)   Le couloir de l'inattendu (Pv) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le couloir de l'inattendu (Pv)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le couloir de l'inattendu (Pv)
» Le monstre du couloir
» Surprise inattendu...[PV : Far'jim]
» Couloir du 1er étage
» L'inattendu...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 6-
Sauter vers: