AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Extrait du Journal de Sarah Lodway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Extrait du Journal de Sarah Lodway   Jeu 16 Oct - 19:44

Cher Journal,

Aujourd'hui a été un grand jour, comme tu le sais. C'était la rentrée. Avant, cela n'avait aucune importance pour moi, puisque je suivais mes cours à la maison, avec les horaires que je voulais. Mais cette année, je vais au collège. Et pas n'importe quel collège. Un collège magique, Poudlard.
Père et Mère me m'ont pas accompagnée à la gare, et seule Marie a daignée venir me dire au revoir sur le quai. Marie va me manquer. C'est une vraie maman pour moi, et j'ai peur de ce qui va se passer sans elle. Je ferais fis de tout cela. Tu sais, le quai était très bizarre ! Il fallait traverser un mur magique, avec mes bagages. Nous avons du demandé à une famille en robe de sorciers pour le savoir. Quand j'ai vu le train pour la première fois, j'ai ressentie une joie et une excitation sans borne. Elle a cédé la place à ma tristesse de quitter Marie.
Le voyage s'est bien passé. J'étais dans un compartiment avec des élèves de mon âge, mais la plupart étaient déjà bien informé sur Poudlard. Grâce à cela, j'ai pu glaner des informations capitales. Comme la cérémonie de Répartition, qui choisit une maison pour nous, dans le château, en fonction de notre caractère. La plupart de mes colocataires avaient une idées sur la maison qui les accueillerait. Pas moi.
Sur le quai où nous descendîmes, un géant appela toutes les premières années. Un groupe d'élève convergea vers lui, anxieux. Il nous conduit devant un lac où il nous réparti dans des petites barques. Un garçon aux cheveux blonds tomba de son embarcation durant le voyage, mais Hagrid (le géant) réussit à le rattraper avant qu'il ne se noie.
Ensuite, arrivés au château , nous fûmes accueillis par une vieille dame à l'aspect sévère qui nous conduisit dans la Grande Salle. Si tu avais vu ça ! Le toit reflète le ciel, au dessus. C'est magique, féérique ! Je n'ai jamais, de ma courte existence, vu quelque chose d'aussi beau. Chaque jour où j'étudierai ici, je ne pourrais m'empêcher de m'émerveiller. Bref. Dans la Grande Salle, il y avait déjà tout les élèves plus grands, assis à l'une des quatre tables, chacune représentant une maison. Poufsouffle, aux couleurs jaunes et noirs, Serpentard, aux visages moqueurs, Gryffondor, aux yeux pétillants, Serdaigle, aux discussions à voie posée.
On passa, un à un, à l'épreuve du chapeau magique. Elle consiste à poser un chapeau de sorcier sur sa tête, et il vous indique votre caractère ! Les élèves sont appelés par ordre alphabétique, et je suis passée vers le milieu, grâce au L de Lodway. Quand j'ai posé le choixpeau sur ma tête, il a hésité quelques secondes, avant de dire à voie haute : << Une jeune fille, hélas un peu effacée, qui est d'une gentillesse à toute épreuve... Bienvenue à POUFSOUFFLE ! >>. La table concernée a tremblé sous les applaudissements et je suis allée la rejoindre avec fierté.
Et maintenant, je suis dans mon dortoir, un superbe lieu avec des lits à baldaquins. Les filles qui sont avec moi ont l'air très gentille et j'en suis extrêmement heureuse. Vivement demain, que commence les cours !

Au revoir, Cher Journal.
Bien à toi, Sarah.



[543 Mots, à une broutille près]

AAA
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Extrait du Journal de Sarah Lodway   Ven 14 Nov - 17:14

Cher Journal,

Nous sommes aujourd'hui le dix-neuf Mai 1997, et il est vingt-trois heures passées. Je suis actuellement devant le feu de ma Salle Commune, celle de tous les Poufsouffles. C'est presque vide, à part quelques élèves plus vieux que moi. D'habitude, je suis couchée à cette heure, en compagnie des autres filles de mon dortoir, en première année aussi. Mais j'avais oublié un devoir important, qu'il faut rendre demain. Je croule sous une montagne de travail.
C'est pour cette raison que je t'écris moins, d'ailleurs. Je n'ai pas assez de temps en une seule journée... J'adorerais pouvoir me dupliquer, et laisser mon double aller en cours à ma place, tandis que je patinerais, que je t'écrirai, ou que je rendrais visite à Marie. Mais c'est impossible, je dois participer aux cours - très intéressants au passage, comme je l'avais prédit au début de l'année -, faire les nombreux exercices que l'on nous donne, pratiquer des sortilèges compliqués - mais utiles, néanmoins -. Alors excuses-moi de te délaisser un peu. Ce n'est pas par choix, et parfois, quand je te vois au fond de mon sac, l'idée de t'écrire me tenaille.
Mis à part les cours et tout ce qui y est relié - beaucoup de choses en l'occurrence, puisque je suis dans une école -, je fais plein d'autres choses super bien... Par exemple, j'explore le parc de Poudlard, sans jamais trop m'approcher de la forêt Interdite, et puis je rencontre des autres sorciers qui ont à peu près mon âge...
Tiens, en parlant de ça, hier, j'ai fais la connaissance d'un Serdaigle - la maison des Intelligents -, Enry Stanley. On s'est croisé dans la volière, et on est resté discuter ensemble durant une dizaine de minutes. C'est un garçon très bizarre, je trouve. Il est un peu rêveur, il croit tout savoir, et sa politesse laisse à désirer, mais malgré cela je l'aime bien. Si je le revois, au détour d'un couloir, je le saluerai sûrement... Tu sais, il avait un petit hibou trop mignon, avec un pelage brun constellé de tâches blanches, qu'on a baptisé Birth sur une de mes idées. Enry n'aime pas trop son oiseau, c'est pour ça qu'il n'avait toujours pas de nom quand je les ai rencontrés, tout les deux...
Grâce à Birth, je sais ce que je veux pour mon anniversaire. Je veux un hibou. C'est tellement charmant, si tu voyais ça ! Ça a un petit bec ravissant, des plumes extrêmement élégantes et la communication passe très bien entre moi et cette espèce ! En plus, Marie en sera heureuse, je pourrais lui écrire plus souvent, comme ça. Elle aussi, elle trouve que je la délaisse au profit de mes études. Mais je n'ai pas le choix ! Mère m'a dit qu'elle me retirerait de Poudlard si je n'avais pas de bon résultats. Et comme je suis moldue, je dois compenser mon retard par mon assiduité au travail.
C'est bientôt les examens de fin d'années, qui décideront de mon sort quand à l'année prochaine. Je ne me fais pas trop de soucis pour les Sortilèges, mais la Potion me stresse un peu. Mes mixtures ne sont jamais parfaites... Et il arrive que je provoque des accidents involontaires dans la salle de M.Slughorn. Mais je ferai tout mon possible pour avoir des notes acceptables à cet épreuve.

Je dois te laisser,
Au revoir, mon Cher Journal.
Sarah.

[546 Mots]


XXX
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Extrait du Journal de Sarah Lodway   Sam 10 Jan - 18:54

Cher Journal,

Je suis de retour à Poudlard, depuis avant-hier soir. Tu n'imagines pas à quel point je m'en suis voulue de t'avoir oublié dans ta cachette, quand on est parti en vacances. Excuses-moi, j'avais vraiment la tête ailleurs, après l'enterrement de Monsieur Le Directeur. Ex-Directeur, devrais-je d'ailleurs dire. Rogue occupe désormais ce poste... Cette année promet de ne pas être drôle, côté Sorcier, en tous cas.
Avant de te raconter ma rentrée, les deux mois de vacances ! J'ai revu la maison, toujours aussi immense, et surtout toujours aussi belle, avec le parc qui s'étend autour. J'ai aussi revu Père et Mère qui m'ont grondée parce que, selon eux, je n'ai pas travaillé mon patin à Poudlard. Comme si j'avais eu le choix ! Heureusement que Marie était là, pour me consoler. D'ailleurs, on a célébré son mariage, et une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, elle est enceinte de trois mois ! Je suis tellement contente pour elle... Elle m'a promis que je serais la marraine du bébé. J'ai hâte que cela arrive, si tu savais à quel point j'ai hâte... J'espère que l'enfant ressemblera à elle, plutôt qu'à Tom.
A part cela, j'ai enfin acheté un hibou, comme j'en avais le projet ! Il est magnifique : un bec tout recourbé, tout blanc, sans aucune tâches de couleurs. Je l'ai appelé Milk. C'est mignon, tu ne trouves pas ? Je suis allée sur le Chemin de Traverse pour cela, et j'ai rencontré une petite sorcière comme moi, Fredericke Maiden. Elle aussi est à Poudlard... Tu sais, elle m'a paru vraiment très triste. J'aurais aimé pouvoir aider, mais comme je ne la connaissais pas, ça m'était presque impossible. J'aimerai qu'elle aille mieux maintenant, mais je n'en sais rien, je ne l'ai pas aperçue dans les couloirs.
Bref, mes vacances ont été tranquilles, sans rien de marquant. Je recevais toujours des nouvelles du monde Sorcier, et il n'avait pas l'air d'aller bien. En parlant de courrier, on m'a envoyé une lettre pour m'avertir de cacher mes origines, au château. L'expéditeur était anonyme, mais j'ai bien fais de suivre ses conseils. Les Carrow et Rogue sont anti-moldus au possible. J'ai peur, tu sais, j'ai peur qu'on me découvre. Qu'adviendra-t-il de moi, si c'est le cas ? Devrais-je retourner d'où je viens sans un regard en arrière, ou me tuera-t-on pour me priver de tous les pouvoirs que j'aurai soi-disant volés ? Chaque jour, je scrute les autres élèves dans l'angoisse que l'un d'eux me dise qu'il m'a dénoncé, qu'il m'a trahi. C'est très humiliant pour moi, d'être désormais dans les indésirables, comme un moustique que l'on voudrait éliminer...
Dans le Poudlard Express, j'ai rencontré deux nouveaux super sympa : Aryon McGrinn et Jane Mac'Onney. Je dois avouer que j'adore tout particulièrement Aryon, comme on le ferait avec un petit frère. C'est un né-moldu lui aussi, et je l'ai mis en garde des danger qui le menaçaient à Poudlard. J'ai surement du lui faire un peu peur, mais tant pis... Au moins, il ne fera rien d'inconsidéré qui le trahirai aux yeux des autres. Je ne veux pas qu'un seul de mes compagnons d'infortune ait à quitter l'école. Nous aussi, nous avons droit à la Magie !
Le soir, quand nous sommes arrivés dans la Grande Salle, la table des professeurs semblait bien vide sans Dumbledore. Rogue est aussi austère qu'un oignon frit et la gaîté de l'ancien directeur me manquera. J'aimerai tant que ce ne soit qu'une farce et qu'il sorte de sa tombe en disant 'Mais non, ce n'était qu'un canular'. Bien qu'il ait un humour douteux, je doute qu'il le soit à ce point là... Bref, je te passe les détails du repas, même si j'ai rencontré plusieurs personnes gentilles, comme Kaylesya Conwell et Apolis Chambers, fraîchement arrivées.
Les cours se passent bien, si on omet de mentionner ceux des Carrow. Leurs discours sont terrifiants et me donnent des cauchemars : tu ne t'en rends pas compte, mais ils veulent exterminer tous les moldus... Et j'en fais partie, ainsi que beaucoup des gens que j'aime. Pourvu que quelqu'un sauve le monde, pourvu que quelqu'un y arrive. J'ai peur. Je ne veux pas mourir. Pas maintenant.

On m'appelle, je dois y aller.
Au revoir, Cher Journal,
Sarah.



[696 Mots]


707 BILL
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Extrait du Journal de Sarah Lodway   

Revenir en haut Aller en bas
 
Extrait du Journal de Sarah Lodway
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Extrait du journal d’un guérisseur Felethien
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Elections US: Sarah Palin plus populaire que McCain
» Journal de Hermione Blake
» Sarah Wild

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 7 :: Réunions de l'AD-
Sauter vers: