AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 C'était juste une lettre... [Pv Helena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Anonymous




C'était juste une lettre... [Pv Helena] Empty
MessageSujet: C'était juste une lettre... [Pv Helena]   C'était juste une lettre... [Pv Helena] EmptyMer 29 Oct - 22:00

Friedrich, charmant petit garçon modèle, réfléchissait depuis quelques temps déjà à ce qu’il pourrait bien écrire. Il était un virtuose du vent et des cordes, les instruments de musique n’avaient aucun secret pour ses doigts et ses oreilles… Mais les crayons et la prose, c’était une autre histoire. Hey ! On ne peut pas être bon partout ! #PAFF#
Bref, le mâle Maiden, l’unique représentant masculin de sa famille, unique espoir de perpétuation de la famille #SBAFF# était en plein exercice de stylistique pour écrire non pas une rédaction et certainement pas son devoir de potion, mais plus ardu encore, une lettre à ses parents.

C’est qu’écrire aux Parents Maiden était tout un art. Comment leur dire que Poudlard ne dispensait pas les arts comme ils l’avaient fait à la maison ? Et qu’en plus, Fried pouvait en toute impunité fuir sa sœur, et se réfugier dans la salle sur demande pour jouer tout son soul, quitte à en sécher les cours ? Ou comment leur dire que leur nouvelle recrue pour son soit-disant mariage de convenance, il s’en fichait pas mal, du moment que la fille n’avait rien à voir avec Fredericke, ni de près ni de loin, ni physiquement ni moralement ! Une gentille fille qui prendra soin de son p’tit cœur trop émotif et… Oh, vieux, t’as l’écriture triste !

Le serdaigle secoua la tête, et soupira, alors qu’il commença à débiter idioties sur bêtises, le tout formulé d’une manière typiquement Maiden. Et en allemand. Fried avait une dent contre l’anglais. Même s’il le parlait pas trop mal, depuis trois ans qu’il était à Poudlard, il avait eut le temps de saisir les subtilités de la langue, même si c’était encore loin d’être parfait.
-----
Quelques temps plus tard, après maints brouillons et mines de crayons, le jeune garçon avait enfin dans les mains l’exemplaire parfaitement plat et insipide qui allait ravir ses parents. Il en aurait pleuré de joie, s’il n’était pas aussi abattu de sa performance.
Il plia alors le papier comme il faisait à chaque fois, et scella l’enveloppe ainsi formée avec le sceau des Maiden, que sa mère avait fait spécialement créer pour qu’il l’emmène avec lui. Oublier cette touche parfaitement superflue aurait été un outrage à sa génitrice, et puis… Ben c’était très romanesque et presque le seul signe d’appartenance à sa propre famille que Friedrich aimait bien.

Mais assez de bavasseries, il allait envoyer sa lettre comme ça elle ne lui polluerait plus les mains. (Mais oui, on le sait que tu es un artiste incompris !)
Arrivé en haut de la tour (vraiment trop haute d’ailleurs, pourquoi les chouettes n’aiment-elles pas être au raz du sol hein ? (tiens, d’humeur rageuse ce soir ?) Bref, puisqu’il était obligé d’y aller, il y allait, en brave garçon bien élevé (c’est le cas de le dire !) avait enfin atteint les hauteurs remplies de volatils postiers sorciers. Malgré son humeur rageuse, donc, Friedrich était du genre à toujours montrer une apparence calme et posée. OU terrifiée et suppliant qu’on ne lui casse pas le nez encore une fois.
Bref, c’est avec une démarche lente et aérienne qu’il pénétra dans l’antre des oiseaux de nuit. Il avança doucement, lentement, sur la pointe des pieds, pour ne pas en réveiller plus qu’il n’en fallait. Il se dirigea vers une jolie petite chouette hulotte, celle que son père lui avait offerte à ses huit ans. La petite bête était aussi calme que son petit maitre. Fried lui sourit, même si la chouette ne comprendrait certainement pas ce que ça voulait dire. « Hallo, meine kleine. Wie geht’s heute ? » Lui demanda-t-il, comme s’il s’adressait à une personne. Il allait lui déballer sa vie et maudire encore son manque de courage pour envoyer péter ses parents comme l’aurait fait Fredericke depuis le début. Mais alors qu’il avait ouvert la bouche, il avait entendu un bruit qui n’aurait pas dû être entendu à cet endroit, à cet instant. Il se tourna vers l’entrée, et appela « Hallo ? Y-a-t-il quelqu’un ? » Avec son accent trop carré pour sa carrure toute menue. Il avait arrêté de carresser l’oiseau et avançait prudemment vers la porte d’entrée, comme lorsqu’il était entré, sur la pointe des pieds, mais en tendant le cou cette fois, pour voir qui était là. On vous avait pas prévenu qu’il était aussi très craintif comme gars ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




C'était juste une lettre... [Pv Helena] Empty
MessageSujet: Re: C'était juste une lettre... [Pv Helena]   C'était juste une lettre... [Pv Helena] EmptyJeu 30 Oct - 10:05

- Fais le toi.
- Ah non hein ! Je l'ai fait la dernière fois !
- Ben refais-le !
- Et toi, tu comptes faire quoi exactement ?
- Ben rien ?
- Lena !
- Eh ! Tout le monde sait que tu écris bien mieux que moi !
- Et tu sais très bien que nos parents veulent qu'on leurs écrivent !
- Oui ben c'est bien ce que je dis ! Allez, allez ! Au boulot !

Helena et Hayden, deux jumeaux qui ne se ressemblaient pas ni physiquement, ni réellement mentalement. Mais bien évidemment, ils restaient suffisamment semblables par moment pour montrer qu'ils étaient de la même famille. Depuis qu'ils étaient de nouveaux réunis, ils passaient le plus de temps possible ensemble et Helena en était vraiment heureuse. Plus jamais elle ne lui dirait qu'elle ne voulait plus le voir ! Ca posait bien trop de problème et ça lui faisait bien trop de mal ! Enfin bon, ne parlons plus de ça hein, c'était terminé et maintenant, elle ne voulait plus se prendre la tête. Enfin... Pour ça en tout cas, parce que le problème actuel était assez... Problématique (Very Happy)

- S'il te plaît Haydy !
- Depuis quand tu m'appelles comme ça toi ?
- Aujourd'hui.
- Je ne l'écrirais pas.

L'avantage, lorsque l'on était deux, c'était que pour écrire les lettres aux parents, ils pouvaient faire chacun leurs tours. Bon, avant, ils ne le pouvaient pas bien sûr vu qu'ils s'évitaient, mais maintenant si. Donc, ils s'étaient tout simplement mis d'accors pour écrire chacun leurs tours. Mais disons que bien vite, chacun avait décidé que l'autre le ferait. Donc maintenant, c'était à chaque fois la même erreur. Bien sûr qu'ils aimaient leurs parents, il ne fallait pas douter de ça hein. Mais voilà que ben... Ca prenait un peu de temps et c'était toujours pour écrire la même chose. S encore on leurs demandaient de n'écrire des lettres que lorsqu'il y aurait quelque chose mais non. Une par semaine, minimum. L'éclate quoi...

- J'écris et tu amènes à la volière ?

Helena sourit aussitôt. VICTOIRE ! Elle se moquait bien d'emmener la lettre à la volière, du moment qu'elle n'était pas obligée d'écrire.

- Mais tu m'aides.

Levant les yeux au ciel, elle accepta. A la rigueur, c'était toujours ça ! A deux, ils ne mirent pas vraiment longtemps à rédiger la lettre. Une fois signée par leurs deux prénoms, c'était bon.

- Allez, files ! J'ai un devoir à faire alors je ne viens pas, désolé.
- Pas de problème.

Elle sortit de la salle commune et fila vers l'extérieur. Elle croisa alors un couple. Arf... Finalement, c'était nul de sortir avec quelqu'un. Non, c'était les garçons qui étaient nuls. Oui, voilà, c'était ça la vraie raison. Tous les garçons étaient nuls. Sauf Hayden, lui c'était plutôt occasionel. D'un air distrait, elle se mit à jouer avec la gourmette de son frère, accroché à son poignet, tout en marchant. Elle arriva en peu de temps à la volière. Mais alors qu'elle montait les marches, elle rata la dernière et tomba en avant.

- Bordel...

En même temps, Helena avait toujours été maladroite alors on ne pouvait pas réellement dire que tomber pouvait la surprendre. En tout cas, elle avait fait beaucoup de bruit et quelqu'un, dans la volière, l'avait entendu puisqu'il se mit à demander s'il y avait quelqu'un. Se redressant d'un coup, elle s'avança dans la volière, et lui fit un sourire mal assuré.

- Hum... Salut. Et oui, il y a... Moi ?

Oui, oui, Helena savait que parfois, elle ferait mieux de se taire plutôt que de dire n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




C'était juste une lettre... [Pv Helena] Empty
MessageSujet: Re: C'était juste une lettre... [Pv Helena]   C'était juste une lettre... [Pv Helena] EmptyJeu 30 Oct - 22:00

Fried se colla prudemment à la porte qu’il avait rejointe. On ne savait jamais, s’il prenait l’envie à cette fille de s’en prendre à lui comme à un punching ball, hein ? (Non, y’a que Fred pour ça, couard !). Et il ferma la bouche au passage.
Il avait besoin de savoir qu’il pouvait fuir loin en toute sécurité ou presque, au cas où quelque chose se passerait dans la tête de cette fille. Il était devenu bon à la fuite, à force d’entrainement quotidien familiaux !
Enfin, pour le moment, il avait juste posé la main sur la poignée de la porte, et il louchait par terre, pour s’éviter de loucher sur elle. L’esprit Friedien l’emportait sur les hormones, encore une victoire de canard ! Il était devenu nerveux, il fallait qu’il envoie cette lettre à ses parents, mais il ne savait pas comment atteindre sa chouette maintenant que la fille était là entre lui et sa bête. « Euh, tu… heum… » Fried se racla la gorge, pas sur de son accent, pas sûr de ce qu’il devait dire en anglais, et encore moins sûr de savoir ce qu’il y avait effectivement à dire. La langue était encore un obstacle pour le jeune Allemand. Surtout qu’il y mettait de la mauvaise volonté en fait, sinon il aurait pu parler cette langue internationale depuis longtemps et parfaitement. Bon, bref il avait un accent allemand et des formulations foireuses ! « Est-ce que tu être malade ? » Commença-t-il. Aussitôt il fronça les sourcils et remua les lèvres pour se repasser la phrase dans sa tête. Avait-il utilisé les bons mots ? Apparemment, il ne s’était même pas convaincu lui-même.

Il fronça un peu plus les sourcils et secoua la tête, voyons, comment devait-il formuler sa phrase pour qu’elle soit compréhensible ? « Euhm… je… Est-ce que tu… » Il avait vraiment du mal à trouver ce qu’il voulait dire. Soudain, il sembla retrouver ce qu’il voulait. Il claque des doigts et sa mine réjouie lâcha dans un sourire « Ah ! Est-ce que tu es mal ? » lui demanda-t-il, fier de sa performance en langue étrangère. Mouais enfin peut mieux faire, hein…
Néanmoins, même fier de lui pour une fois, il resta collé à la porte quand même. On savait jamais, des fois que ça lui plaise pas quand même, ou qu’il ait éventuellement quand même fait une erreur ? Pour rectifier éventuellement son désastre, il désigna les escaliers, et son genou à elle, avec un doigt timide et un air interrogateur sur le visage. Et il fit son sourire « je suis désolé, je suis trop nul, vas-y punches-moi »

C’était plus fort que lui, à force de servir de déversoir à coup de poings, il réagissait ainsi à chaque fois. Il n’avait pas lâché la porte, pauvre garçon. Mais rapidement ses yeux étaient passés du sol à la demoiselle, lorsqu’il avait enfin retrouvé sa phrase, puis étaient redescendus aussi sec vers les pavés. Self-control, Fried, Self-control ! Si elle te prenait pas pour un dingue échappé d’asile, t’aurais une chance d’avoir une amie, c’est tout. Au pire, ben… elle ne te reparlerait jamais et c’est tout. « Tu as une enveloppe toi aussi ? » réussi-t-il encore à articuler avant de se retrouver paralysé par sa propre stupidité. Non elle venait là pour respirer l’air pur des fientes de pigeons… Et tentative de rattrapage, avec le sourire « Vas-y frappe moi avant que je m’enfonce encore plus » « Euhm, je veux dire, enfin… on est à la volière, et… » Alors là, le pauvre vieux avait vraiment touché le fond. Il rougit violement et baissa les yeux, qu’il n’avait remontés très haut de toute façon. Il serra plus fort que jamais, à s’en faire blanchir les phalanges la poignée de porte, se maudissant d’être aussi tendu en présence d’une fille dans la même pièce que lui. Il finit par vraiment se sentir mal et « Pardon » d’une toute petite voix presque un peu trop aigüe sortit de sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




C'était juste une lettre... [Pv Helena] Empty
MessageSujet: Re: C'était juste une lettre... [Pv Helena]   C'était juste une lettre... [Pv Helena] EmptyDim 2 Nov - 9:23

Bon, allez, elle était tombée mais ce n'était qu'une malheureuse petite chute hein. Non mais c'était vra quoi, et puis... Ce n'était pas sa première chute non plus donc elle allait s'en remettre. Quoiqu'elle n'aimait pas mais alors pas du tout tomber près de gens qu'elle ne connaissait psa. Mais bon, comme on disait, le ridicule ne tuait pas hein ! Quoique par moment, ça serait fort sympatique ! M'enfin bon, elle s'en remettrait et puis, ce n'était clairement pas la première fois. Malheureusement... Arf... Helena la pas douée, voilà comment on devrait l'appeler. M'enfin bon, de toute façon, il ne fallait pas se leurer, il allait se moquer d'elle.

Mais en faite, ili n'en fit rien, et là, elle fut franchement surprise. Non mais c'était vrai quoi, qui ne se serait pas moquée en voyant quelqu'un tomber ? Mais bon, elle lui en fut assez ezconnaissante.

Elle fut assez surprise de le voir hésiter dans ses mots et de percevoir un certain accent dans la voix. Allemand si elle ne se trompait pas. Si elle se souvenait bien, il y avait aussi une fille qui était Allemande dans sa maison. Fredericke Maiden si elle se souvenait bien, une deuxième année. Elle la connaissait un peu grâce à Billie, enfin juste de vu mais elle avait entendu parler d'une certaine histoire à l'infirmerie entre l'Allemande et deux Serpentard donc un ami, donc elle avait voulu savoir qui c'était. Enfin bref, la curiosité avait fait que maintenant, de vu, elle parvenait à la reconnaître. Bref.

Tout ça pour dire qu'il devait être de sa famille. Un autre Maiden donc. Il finit par réussir à dire sa phrase, il lui demandait si elle s'était faite mal. Helena ne put s'empêcher de sourire, bizarrement, elle trouvait ça mignon tant d'hésitation dans la voix d'un garçon qui n'avait pas forcément le physique de quelqu'un qui hésitait. Enfin... Est-ce qu'il y avait un physique pour ça ? En même temps, le ton de sa voix était aussi très grave par rapport à son physique ! M'enfin bon, la sienne à elle était plutôt grave aussi donc elle ne dit rien.

- Non, ça va. Bah... J'ai l'habitude de tomber donc je m'en remettrais.

Il semblait gêné, comme si le fait qu'il butait sur les mots le déraneait. D'ailleurs, il semblait fixer un point sur le sol, bien décidé à ne pas la regarder. Quoi ? Elle avait un bouton sur le nez ? Pourtant, à sa connaissance en tout cas, ce n'était pas le cas. Mais bon, après, il était possible qu'il soit vraiment gêné de ne pass réussir à parler correctement. Pourtant il ne devait pas, il maîtrisait l'Allemand et pas elle, donc, ils étaient, d'une certaine manière à égalité non ? C'était comme si elle tentait de lui parler allemand et... Euh non, valait mieux pas qu'elle tente l'expérience en faite.

Il lui demanda alors si elle avait une enveloppe. Elle sourit. Ben oui, elle avait une enveloppe, justement, elle venait là la pour la donner à un hibou. Le hibou de son frère d'ailleurs puisque elle, elle n'en avait pas. Il se rattrapa alors, disant que ben oui, ils étaient à la volière donc c'était un peu normal... Il finit même par s'excuser.

- Tu n'as pas à t'excuser voyons ! J'aurais très bien pu venir voir mon hibou - hibou que je ne possède pas mais bon - et donc, ta quesion peut être poser oui. Aucun problème. Moi c'est Helena. Helena Smith. Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




C'était juste une lettre... [Pv Helena] Empty
MessageSujet: Re: C'était juste une lettre... [Pv Helena]   C'était juste une lettre... [Pv Helena] EmptyDim 2 Nov - 10:10

Il commença à paniquer quand la jeune fille lui demanda son nom. Quoi elle le voulait pour savoir à qui elle allait refaire la tête au carré ? Fried ne pu s’empêcher une fois encore de bafouiller « F-Friedrich… Junior… Phèdre… Willhelm… Maiden… Fried’ » répondit-il, à la façon polie des Maiden, mais aussi à la façon décousue dont il avait le secret. « Fried’ est plus court » termina-t-il en mimant avec les mains quelque chose de long qui se rétrécit. Il fit un sourire gêné, puis l’espace d’un moment, reprit son sérieux, et se servit d’une phrase toute faite qu’il avait apprise chez ses parents. « Je suis enchanté de faire votre connaissance, Mademoiselle. » Ca semblait tellement déplacé, il l’avait presque dite sans accent, en plus. La force de l’apprentissage, c’est magique ! Il l’avait même saluée comme une grande dame du monde, la main sur le torse, et baissant un peu la tête. Mais l’instant d’après il avait reprit son air désespéré et gêné qu’il avait toujours en présence d’une fille.

Quoique celle-ci ne semblait pas vraiment agressive en soi. C’aurait été Fred’, le jeune Allemand était sûr qu’il aurait déjà été coupé en rondelle, frit à la poêle et atomisé au moins trois fois. Se forçant à être certain qu’il ne courrait pas de risque, il s’appliqua à respirer plus doucement, plus profondément. Un peu moins hystérique intérieurement que lorsque la jeune Helena était entrée, il lâcha enfin la pauvre porte sur laquelle il avait sué toute l’eau de sa main, et osa faire un pas dans sa direction. Il releva un peu son regard, mais pas trop, de peur de trouver là un dragon à deux tête crachant de l’enfer peut-être ? L’imaginaire de Fried parfois n’était pas le bon endroit pour se perdre. « J’ai aussi une… une enveloppe. Je l’envoyais quand tu es arrivée. » expliqua-t-il.

Il tourna alors enfin ses yeux vers le haut, et leva la main vers la chouette hulotte qu’il avait caressée plus tôt. Helena était juste à coté d’elle, l’oiseau s’écarta donc pour étendre ses ailes. Elle sauta de son perchoir vers le bras de son maitre et fit frissonner ses ailes d’aise. Le jeune garçon sourit alors tendrement à sa bestiole, et commença à lui parler en allemand. La lettre devait arriver dans les plus brefs délais, l’écrivain avait prit du retard dans sa correspondance avec ses parents. Une fois qu’il eu terminé de lui murmurer à l’oreille, il déposa l’oiseau sur un perchoir et le volatil ouvrit docilement le bec. Friedrich lui tendit l’enveloppe, et la chouette s’en empara, juste après avoir hululé doucement. La bête élança ses ailes, puis partit par la fenêtre, comme à chaque fois. En partant, elle s’était arrangée pour chatouiller son petit blond de maitre sur la joue. Cette chouette était vraiment la seule fille, à part sa mère, dont Fried ne craignait aucun geste. Il regarda partir son amie avec envie en fait. Mais comme elle lui avait remis du baume au cœur, il souriait plus naturellement que tout à l’heure. Il semblait plus détendu et il mit les mains dans ses poches. « Ayé, finit ! » rigola-t-il comme s’ils avaient fait la course à celui qui envoyait sa lettre le plus vite.

Mais Friedrich Junior Phèdre Willhelm ne bougea pas. Il avait envoyé sa lettre, d’accord, mais il ne bougea pas de la volière. « Tu veux que je t’aide ? » demanda-t-il. Puis s’apercevant qu’encore une fois il avait été plus vite que la musique, il reprit « T’aider à euh… comment on dit ? Enfin tu vois, faire venir un hibou ? » il avait demandé ça très sérieusement, et y avait mis les formes, un joli mais bien trop rare petit sourire aux lèvres. Il avait même tendu un doigt vers le haut des perchoirs, et ramené jusque sur son bras, là où sa chouette à lui s’était posée quelques instants plus tôt. Quand on sait pas parler, on fait de son mieux pour se faire comprendre, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




C'était juste une lettre... [Pv Helena] Empty
MessageSujet: Re: C'était juste une lettre... [Pv Helena]   C'était juste une lettre... [Pv Helena] EmptyLun 10 Nov - 6:25

Le garçon qui se trouvait juste devant Helena se mit alors à lui dire son nom... En entier avec tous les prénoms. La jeune Gryffondor ne put s'empêcher de sourire en le voyant hésiter autant dans ses propos. C'était bizarre mais elle trouvait ça assez... Touchant. Ben oui quoi, c'était vraiment rare de voir un garçon hésiter autant non ? Un gars douter... Bon, ce n'était tout de même pas pour autant qu'elle allait se laisser amadouer hein ! Helena était anti-garçon pour le moment ! Elle s'était faite avoir une fois, n'était-ce donc pas suffisant ? Bon, malgré tout, elle devait tout de même bien avouer que non, il n'avait pas l'air d'être comme ça. Oui mais voilà, avait-on un air à être comme ça ? Est-ce que Benjamin avait un air à être comme ça ? Sérieusement, la jeune blonde en doutait énormément. M’enfin bon, c’était comme ça, un point c’était tout et elle n’avait pas son mot à dire. Quoi qu’elle y fasse. Enfin bref, elle n’était pas avec Benjamin alors elle n’allait tout de même pas se prendre la tête pour si peu non ? Il lui que le mieux était de l’appeler Fried’, que c’était plus court. Oui, il fallait avouer que sinon, c’était quelque peu long. Helena aurait probablement bien vite rétréci pour ça pour parvenir à obtenir le même résultat hein.

Il lui dit alors qu’il était enchanté de la connaître et ce, sans hésitation mais il la vouvoya. Non pas que ça la dérange hein ! C’était juste qu’elle n’avait pas l’habitude et que ben... Elle n’avait que douze ans, généralement, on vouvoyait les vieilles personnes non ? Mais le fait qu’il ne marqua aucune hésitation la surprit. Ben oui, il semblait avoir récité cette phrase des tas de fois. Il avait même été jusqu’à lui faire une petite révérence Chose plutôt drôle. D’ailleurs, Helena ne put s’empêcher de rire. Mais pour qu’il ne le prenne pas trop mal, elle en fit de même, faisant une révérence telle une grande dame, souriante.

- Et bien je suis également enchantée.

Il lui dit que lui aussi avait une lettre à envoyer, que c’était justement ça qu’il était en train de faire lorsqu’elle était arrivée. Oui, bon, il était clair que l’on ne pouvait pas réellement dire qu’elle avait fait une petite entrée discrète, vu qu’elle était tombée. Bah... Etait-ce sa faute ? Non bon ben voilà ! Il appela alors sa chouette et Helena sourit, le regardant faire. Tiens, c’était ça qu’elle avait oublié de demander à son frère ! Bref, c’était magnifique, on voyait l’amour de l’animal pour son maître. C’était impressionnant. En plus, la chouette semblait parvenir à faire en sorte que Fried se sente bien. Tellement différent que quelques secondes plus tôt. En tout cas, c’était chouette et la blonde ne put s’empêcher de sourire, contente de voir que là, il était enfin naturel. Lui souriant, elle l’applaudit. Et quand il lui demanda si elle voulait qu’il l’aide, Helena ne put s’empêcher de lui être reconnaissante, ben oui, comme ça, elle n’avait pas besoin de lui poser la question, elle qui aimait être indépendante, elle était loin d’être de ceux qui demandent de l’aide. Il se reprit alors, avant qu’elle n’ait eu le temps de répondre, et il lui demanda si elle avait besoin d’aide pour faire venir un hibou. En même temps, elle, elle n’en avait pas. Et le hibou de son frère ne semblait pas être là donc... Compliqué tout ça !

- Oui je veux bien un peu d’aide parce que ben... Le hibou de Hayden, mon frère n’est pas là et donc, je ne peux pas l’appeler. Tu peux m’aider s’il te plaît ? je ne suis pas doué avec les hiboux.

[ 626 ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




C'était juste une lettre... [Pv Helena] Empty
MessageSujet: Re: C'était juste une lettre... [Pv Helena]   C'était juste une lettre... [Pv Helena] EmptyLun 10 Nov - 13:59

Friedrich fut heureux de pouvoir rendez service. Comme un gamin à qui on venait d’accorder un tour de manège plus il se tourna vers les oiseaux et les observa. Il fallait trouver celui qui ne dormait pas, celui qui aurait bien envie de venir aider à porter une lettre, celui qui avait envie de se dégourdir les ailes. Et puis un qui pouvait convenir à la demoiselle, pas trop lourd, mais pas trop nerveux non plus. Il se concentra sur chaque oiseau présent dans la pièce, puis finit par un choisir un. Il était posé assez haut, et Fried dût se mettre sur la pointe des pieds pour le toucher. L’oiseau fixa alors son regard sur le jeune homme qui resta immobile. Ils se fixèrent ainsi quelques secondes, le temps que le Serdaigle reprenne son équilibre au sol, et enfin l’oiseau déploya ses ailes. Le jeune homme lui présenta son bras et le hibou sauta dessus, freinant sa chute avec un petit coup d’aile.
Une fois posé, on aurait cru qu’il voulait se rendormir, l’oiseau avait refermé ses yeux globuleux et cherchait la meilleure position sur le bras du jeune homme. Une fois qu’il eut fini, il s’agrippa à la manche, enfonçant ses serres dans la chair du garçon d’un coté, tendant l’autre patte pour qu’on y attache la missive. Les yeux toujours fermé, le volatil semblait prendre ses aises et les apprécier. Fried avait eu l’idée de proposer à la demoiselle de le porter sur son bras à elle, mais en sentant ceci se faire, il se retint de justesse.
« Il a l’air capricieux… » Remarqua Friedrich, en s’empêchant de penser à son bras que les serres compressaient et blessaient. « Mais vas-y attache ton enveloppe ici. » Indiqua-t-il à Helena, en pointant du doigt la patte tendu du hibou. [olor=aqua]« Tu as de quoi le lier ? »[/color] Demanda-t-il. « N’oublie pas de dire où il doit aller »

Il la laissa faire ce qu’elle avait à faire avec la chouette, puis il s’approcha de la fenêtre, en murmurant en allemand à l’animal, et à peine arrivé dans l’ouverture qui donnait sur le ciel, l’oiseau sembla se réveiller d’un coup. Il donna un grand coup d’aile qui bouscula le jeune homme, Il tendit à peine le bras que le hibou le quitta avec force et envergure. Il passa la fenêtre très habilement et rapidement disparut dans les nuages.

Friedrich, après un petit instant se retourna vers la jeune fille, et, le regard désolé, il lui indiqua qu’il n’avait pas prévu qu’il fasse autant de foin en partant. Il se concentra pour ne pas couiner qu’il avait mal au bras, les serres de l’oiseau, peu entretenues, le lui avait broyé avec force, nous l’avons déjà dit, mais maintenant que la pression était partie, il sentait le sang lui couler dans les veines, comme si son cœur s’était déplacé à cet endroit précis. « On ne peut pas être ami avec tous, c’est dommage » Rigola-t-il tristement. Mais peut-être qu’il se le disait à lui-même, comme pour se rappeler qu’il n’avait pas que des amis entre les murs de l’école. Néanmoins, il était fier de lui, de pouvoir se retenir de pleurer qu’il avait mal, alors qu’il saignait dans sa chemise un peu déchirée.

Stat 530
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




C'était juste une lettre... [Pv Helena] Empty
MessageSujet: Re: C'était juste une lettre... [Pv Helena]   C'était juste une lettre... [Pv Helena] EmptyMar 11 Nov - 0:21

Au moins, elle n'était pas venue là pour rien. Non mais c'était vrai quoi, il fallait bien noter que si Friedrich n'avait pas été là, Helena serait probablement venue ici pour rien. Et évidemment, il aurait alors été hors de question qu'elle refasse la route dans l'autre sens. Pas folle la guêpe hein ! Pis eh ! Hayden n'avait qu'à lui dire que sa chouette était pas là ! Oui bon, il était certan qu'il ne devait pas le savoir non plus hein mais bon, elle n'allait pas faire comme si c'était naturel qu'elle ait pu faire la route inutilement hein ! Pis en plus, il fallait bien savoir que ben... Ca aurait été dur. Elle arrivait assez bien avec celui de son frère. Surtout que ben, avec le temps, il s'était habitué à elle. Mais les autres non. Et elle n'était pas assez délicate ou quelque chose dans ce genre puisque les animaux ne semblaient pas vouloir lui faire confiance, allez savoir pourquoi... Sentaient-ils sa maladresse de loin ? Si c'était ça, elle n'avait plus qu'à se creuser un trou hein !

Lorsque le hibou se posa sur le bras de Helena, elle ne put s'empêcher de sourire. Il avait réellement un don le garçon, s'en était incroyable ! Sérieusement, elle en était bluffée. Mais son sourire disparut bien vite lorsqu'il lui dit qu'il semblait capricieux. Ah oui ? Ah... Bon ben elle n'était vraiment pas doué. Mais à première vu, l'animal semblait lui serrer le bras bien plus fort qu'elle ne l'aurait cru. En même temps, elle n'en savait pas grand chose. Le hibou de Hayden était tout gentil et il ne lui avait jamais fait de mal. Alors que celui-ci semblait en faire au garçon. D'ailleurs, la petite blonde ne put s'empêcher de voir un éclair de douleur dans les yeux du garçon. Arf... Ce n'était vraiment pas cool et elle était assez triste pour lui, il avait mal alors que c'était à elle d'avoir mal normalement. Hésitante, elle s'avança lorsqu'il lui demanda d'attacher sa missive à la patte de l'oiseau. Elle le fit donc avec ce que lui avait donné son frère pour attacher la lettre, un petit ruban noir, suffisamment solide pour tenir. Enfin... Après, c'était ce que son frère avait dit hein, si ce n'était pas le cas, et bien... Ca serait sa faute et il n'aurait qu'à se débrouiller. L'attachant le plus solidement possible, elle fit un petit sourire à Fried' en le regardant dans les yeux et se retournant vers le hibou, elle donna son adresse.

Lorsqu'il lui dit que l'on ne pouvait pas être amis avec tout le monde et que c'était bien dommage, elle ne put s'empêcher de faire un tout petit sourire. Oui, il avait bien raison. Baissant légèrement la tête, son regard tomba sur la chemise qui était un peu déchirée et tâchée. Il faisait peut être le fier mais il saignait. Ca, c'était pas bon ! Pas bon du tout ! Sortant un mouchoir de sa poche, Helena s'approcha du garçon et tira sur les parties déchirées afin d'aggrandir le trou.

- Désolée mais il faut soigner ça. Je ne dis pas être super douce mais je ferais de mon mieux Fried'.

Entourant la plaie du mouchoir, elle le serra bien pour tenter de stopper le sang. Espérant que la douleur ne serait pas trop affreuse et que la plaie n'était pas si profonde que ça.

- Merci Friedrich.

Se penchant légèrement, Helena posa ses lèvres sur la joue du garçon pour le remercier. En tout cas, elle espérait qu'il n'avait pas trop mal. Non mais c'était vrai, c'était elle l'habituée des douleurs du fait qu'elle avait du mal à tenir sur ses jambes. Alors elle n'aimait pas qu'on puisse avoir mal pour elle. Enfin bref, tout ça pour dire que... C'était posté ! Mais bon, elle n'était pas franchement pressée.

[ 644 ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




C'était juste une lettre... [Pv Helena] Empty
MessageSujet: Re: C'était juste une lettre... [Pv Helena]   C'était juste une lettre... [Pv Helena] EmptyMar 11 Nov - 12:16

Et voila, les lettres étaient envoyées, ils n’avaient plus rien à faire dans la volière désormais. Sauf que Helena était devant Friedrich, et qu’il n’allait certainement pas oser lui demander de se décaler pour partir comme ça. Et puis la Gryffondor ne semblait pas décidée à partir. Au contraire elle lui désigna la blessure que le Hibou avait laissée avant de partir. Friedrich regarda sa chemise déchirée, et se dit qu’il avait déjà un peu de couture à faire. Ca serait juste quelques points de plus. Ca n’était pas grave en soi, mais elle insista pour faire quelque chose. « Mais, c’est pas… Ce n’est pas grave du tout, non laisse ! » Avait-il commencé à protester.
Il voulait cacher son bras derrière lui, mais elle était plus rapide. Le mouchoir qu’elle avait sorti de sa poche, c’était pour lui faire un bandage.

La laissant faire ce qu’elle voulait à son bras, il commença à se sentir mal en voyant qu’en fait, il y avait un peu plus de sang que ce qu’il avait prévu. Et lorsqu’elle le prévient qu’elle n’était pas d’une douceur extrême, il détourna la tête et fronça toute la peau qu’il pu froncer son visage, en étirant le cou pour qu’il se trouve le plus loin possible du massacre. Chochotte, et oui.
Et il fut surpris de voir… Enfin de ne rien sentir en fait. Et elle le remercia. Il ouvrit prudemment un œil pour constater les dégâts, et se détendant complètement, il ouvrit l’autre œil pour regarder sans comprendre ce qu’elle venait de faire.

C’est ce moment qu’elle choisit pour lui embrasser la joue. Ne s’y attendant pas du tout, le jeune homme fut parcourut par un frisson glacé, et se recula par réflexe. Son cerveau mit quelques secondes à remettre à leur place les événements et lorsqu’il se rendit compte enfin de ce qu’il s’était passé, il rougit violement. Contraste avec son frisson glacé, maintenant il avait extrêmement chaud. Il commença à bafouiller plein de choses en même temps. Il soupira, se faisant pitié à lui-même et reprit un peu moins vite, en fixant le sol juste devant les pieds d’Helena. La regarder, c’était l’offenser. « Je… Je te remercie pour… euh ça ! » Sourit-il doucement. Il ne savait pas comment il pouvait appeler ça, alors il avait juste montré le mouchoir de la demoiselle pour se faire comprendre. « C’est très gentil, tu n’étais pas obligée. Et… » Et à l’infirmerie, la dame savait les faire aussi. Non, ne jamais comparer deux femmes quand l’une est en face de vous. Chut !
Mais pour s’excuser de s’être reculé pour le baiser, il ne sut pas quoi dire. Il loucha sur les chouettes à coté de lui, elles dormaient, les traitresses ! Aucune pour l’aider dans ce moment difficile ! « Euhm... Et pour… Pour le baiser… c’était… c’était agréable. » Rougit-il encore plus fort. Il en serait devenu fluo si ça avait été possible par les lois de la physique et de la science. « Je… je suis désolé de… d’avoir réagit… euh comme j’ai fait… J’ai dû te blesser… N’est-ce pas ? » Allez, dit-lui oui, ça lui donnera une occasion supplémentaire de s’en vouloir. « Je suis vraiment désolé. Je… Tu… euhm… J’ai beaucoup apprécié. Merci. » Lui dit-il. Il faudrait franchement qu’il améliore son anglais ! Déjà qu’en temps normal il n’était pas une bête, mais là ça dépassait l’entendement. On aurait dit un handicapé. Remarque, socialement, on n’était pas loin de la vérité.

Il se força à remonter son visage vers elle, pour lui sourire, prouver qu’il était sincère, mais ses sourcils indiquaient clairement qu’il n’était pas très à l’aise, à rester froncé en l’air et ses yeux pâle ne renvoyaient que de la tristesse. Déjà parce que d’habitude, c’est plutôt des poings qu’on lui envoie dans la figure, et parce qu’il était vraiment désolé de l’avoir blessée, si tel était le cas. Un visage ne ment pas, Monsieur Maiden… Surtout pas le tien !

Stat : 666 (Mwahahaha!)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




C'était juste une lettre... [Pv Helena] Empty
MessageSujet: Re: C'était juste une lettre... [Pv Helena]   C'était juste une lettre... [Pv Helena] EmptyMar 11 Nov - 14:53

Helena fut assez surprise de voir qu'elle eut du mal pour l'aider. Peut être qu'il était comme elle, à toujours refuser l'aide des autres et préférant se débrouiller. M'enfin bon, là, il ne fallait pas aller trop loin non plus hein. Il saignait et elle voulait l'aider parce qu'il était blessé, c'était tout simplement à cause d'elle. Alors il allait se laissait faire et plus vite que ça hein ! Non mais oh ! Alors qu'il tenta de cacher son bras dans son dos, elle fut assez contente d'êtr un poil plus rapide et d'ainsi pouvoir lui attraper le bras juste avant. Et elle se surprit par tant de douceur, d'ailleurs, elle aurait été étonnée de l'entendre dire qu'elle lui avait fait mal ! Mais venant d'elle c'était tout de même incroyable non ? Ben oui quoi, eh ! Douce et Helena Smith, ça n'allait pas vraiment ensemble généralement ! Mais il fallait croire qu'il y avait des exceptions à tout. Et tant mieux !

Lorsqu'elle posa ses lèvres sur la joue du garçon, elle fut assez surprise de le voir reculer, ne s'y attendant pas mais alors pas du tout ! Oui, bon en même temps, elle ne savait pas très bien pourquoi est-ce qu'elle avait fait ça. Ben oui quoi, ils ne se connaissaient pas vraiment et voilà qu'elle se mettait à l'embrasser sur la joue ! Pour qui est-ce qu'il allait la prendre... ? Mais alors qu'il reculait, il la remercia à son tour, mais lui c'était parce qu'il l'avait soigné. Mais il ne trouva alors pas le mot pour désigner le mouchoir et le montra du doigt. Avec un petit sourire sur les lèvres, elle lui dit :

- Bah, c'est qu'un petit mouchoire tu sais ? Et puis, je n'ai pas fait grand chose hein, c'est normal. C'est un peu à cause de moi que t'as mal non ?

Elle le vit mal à l'aise, regarder autour d'eux comme fuyant son regard à elle. Cherchant peut être un moyen de se barrer, de fuir et de ne jamais revenir. Bon ben comme il l'avait dit, on ne pouait pas être amis avec tout le monde hein. Et c'était bien dommage (ça aussi il l'avait dit). Mais elle ne put s'empêcher de sourire lorsqu'il dit que le baiser avait été agréable. Tout rouge, il lui dit même qu'il était désolé d'avoir reculé comme ça, que cee n'avait pas du toute été contrôlé. Il redit ensuite une nouvelel fois qu'il avait apprécié et poursuivit en lui disant merci. Un grand sourire aux lèvres, Helena ne put s'empêcher de penser que s'il était comme ça pour un baiser sur la joue, ça devait être pire pour un baiser sur la bouche.

- J'ai beaucoup apprécié aussi Friedrich.

D'ailleurs, même si elle sentait que ça le gênerait encore plus et que ça installerait probablement un gros malaise entre eux, elle ne put s'en empêcher... Bonne ou mauvaise chose, disons que ben... Helena était... Curieuse ? Posant ses lèvres sur celles du garçon pour un rapide baiser, elle s'écarta tout aussi vite et lui dit, toute rouge et un sourire aux lèvres.

- Mais si tu veux tout savoir, sur la bouche, c'est encore mieux !

[ 536 ]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





C'était juste une lettre... [Pv Helena] Empty
MessageSujet: Re: C'était juste une lettre... [Pv Helena]   C'était juste une lettre... [Pv Helena] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
C'était juste une lettre... [Pv Helena]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» C'était juste une lettre... [Pv Helena]
» [Rp mission Avec Elsa Scarlet] Et dire qu'au départ c'était juste pour amuser la galerie.... Jerenn vs Elsa
» C'était juste un bol de terre, et deux idiots autour [PV Green]
» LA LETTRE DES SENATEURS AU PREMIER MINISTRE
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 6-
Sauter vers: