AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Première séance du Club de Duel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Première séance du Club de Duel   Ven 14 Nov - 22:10




D'un pas guilleret, Abbygael marchait rapidement dans les couloirs de Poudlard, une petite pochette en carton dans les mains, un petit sourire joyeux sur ses lèvres, et ses longs cheveux bruns ondulants dans son dos. Elle avait quitté sa salle commune depuis quelques minutes déjà pour partir en direction des étages supérieurs. C'était incontestable, ce jour-ci serait un grand jour, tout autant pour les élèves de l'école que pour Poudlard, et oui ! Mais alors de grandes questions subsistaient : En quoi allait-il se passer un événement important, à quel moment précis et surtout et pourquoi ? Et les réponses étaient des plus simples. En ce jour de l'année 1997 avait lieu la toute première séance du Club de Duel de Poudlard, à laquelle élèves et professeurs allaient participer, dans un esprit tout aussi joyeux que motivé, comme l'espérait Abbygael. Depuis quelques temps, l'idée avait germée tout autant dans la tête de notre petite Poufsouffle que dans celle du professeur Flitwick, directeur de maison aux couleurs Bleu et Bronze. Et c'est avec une campagne publicitaire épatante et surprenante, tout autant au niveau de l'efficacité que de la motivation, que des membres vinrent inscrire leurs noms à la plume sur le bout de parchemin qui avait été placardé quelques temps plutôt sur le tableau d'affichage de l'école. Petit à petit, cette liste s'agrandissait, et deux autres professeurs vinrent se joindre à la créations et à l'élévation culturo-sociale de ce qui serait de toute évidence à la fois un lieu de rencontre, de découverte, d'apprentissage et d'amusement pour chacun. En tout, il y avait trois professeurs qui avaient très gentiment accepté d'apporter leur aide précieuse, en sacrifiant un peu de leur temps, et parvenant à placer les séances du club dans leur planning ô combien chargé comme chacun le savait. Le premier d'entre eux n'était autre que le professeur Flitwick qui enseignait les Sortilèges et les Enchantements à Poudlard, vénérable et vénéré par chacun, et dont le génie ne faisait aucun doute. Le second était le célebrissime professeur Slughorn, qui apprenait à ses élèves les Potions, et dont le club du même nom, très privé, réunissait les plus grands, qu'ils soient sorciers ou encore élèves. Il y avait enfin le professeur Rogue, connu comme le loup blanc, chargé d'enseigner la Défense Contre les Forces du Mal, ou plutôt Défense Contre les Hautes Ténèbres, comme il le disait parfois, redouté de chacun mais avec une intelligence et une perspicacité à toute épreuve.

C'est en repensant aux livres que le si gentil professeur Flitwick lui avait donné à la fin de son tout dernier cours qu'Abbygael montait les grands escaliers de pierre qui, par chance et sans trop savoir pourquoi, s'étaient décidés à rester en place aujourd'hui. D'ailleurs, elle en avait même relu un la veille au soir, dans son dortoir avant de se coucher, et qui lui plaisaient beaucoup. Après quelques pas encore, la porte de bois s'offrait à sa vue. Voilà, elle y était. La salle où allaient se réunir les professeurs et les membres du club se trouvait enfin face à elle. Ayant voulu arriver bien plus tôt que les autres membres pour les accueillir, elle était bien sûr la première sur les lieux. Ainsi, elle entra et attendit patiemment que chacun arrive, saisissant sa petite pochette en carton pour en retirer la liste des inscrits. Elle avait vraiment hâte que tout le monde arrive. En plus de pouvoir apprendre à pratiquer la magie en s'amusant, chacun pourrait se faire de nouveaux amis, et ce dans toutes les maisons. Effectivement, les quatre étaient représentées et il y avait tout autant d'élèves de Gryffondors que de Poufsouffle, de Serdaigles ou de Serpentards.





[ 610 mots =) ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première séance du Club de Duel   Sam 15 Nov - 15:24

Ann, qui avait entendu dire que le Club de Duel avait maintenant ouvert ses portes, était sortie de la Salle Commune des Serpentard en vitesse, pour se rendre dans la salle où aurait lieu la première séance du Club de Duels. La jeune fille s'était inscrite au Club de Duels depuis longtemps, sachant d'avance qu'elle ne perderait rien à y aller. Après tout, Ann avait toujours adoré affronté d'autres sorciers en duel. Elle ne savait pas si elle serait à la hauteur, ou encore si elle aurait à affronter un élève plus expérimenté qu'elle, mais elle espérait qu'elle ne râterait pas son coup. La fillette, qui avait toujours été très orgueilleuse, acceptait très mal la défaite, surtout lorsqu'elle avait l'impression que celle-ci l'humiliait.

Dans la salle, il y avait déjà plusieurs élèves de chaque Maison, dont Abbygael Erwind, de Poufsouffle. La jeune Serpentard, qui connaissait un peu l'autre élève de Poufsouffle, s'avança vers elle pour la saluer.

*Salut Abbygael ! dit-elle. Comment vas-tu ?*
Ann posa cette question, ne serait-ce que par politesse, car elle avait déjà une bonne idée de la réponse. Après tout, le Club de Duel était l'idée de la jeune Poufsouffle. Elle devait être très heureuse de voir que les professeurs avaient tenu compte de sa proposition.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première séance du Club de Duel   Sam 15 Nov - 19:21

La tête profondément enfoncée dans son luxueux oreiller en plume, qui avait remplacé celui un peu dur de l'école Magique, Sarah faisait un somme. Certes, il était largement passé l'heure de dormir, mais la jeune fille en avait un grand besoin. Grandir et étudier était éreintant. Elle rêvait qu'elle revoyait sa famille, que sa mère et son père s'étaient enfin rendus compte de sa valeur et la vénéraient à moitié. Un sourire béat étendait ses fines lèvres, jusqu'à ce que l'une des filles de son dortoir lui secoue gentiment l'épaule.

« Réveilles-toi, Sarah ! Tu vas louper la réunion de ton Club, là ! J’n’sais plus comment qu’il s’appelle ! Le Club de Bataille ? Le Club de Défense ? Le Club des Sortilèges ? »
« Le club de Duel, non ? »
« Ah oui, c’est ça, t’as raison ! Allez, Sarah, lèves-toi… Je sais que tu m’entends. Fais pas semblant de dormir. »
« Essayes de lui tapoter le dessus de la tête, elle réagira forcément ! »

Aussitôt suggéré, aussitôt fait. Sarah grommela, puis sortit peu à peu la tête du coussin, pourtant si douillet. Elle se souvint que c'était elle qui avait demandé à ses colocataires de dortoir de la tirer du sommeil avant son club de Duel. Elle les remercia alors, oubliant les malédictions qu'elle venait de penser sur elles. C'étaient vraiment des bonnes amies, et elle en avait conscience.
La Poufsouffle quitta son lit avec des regrets, se demandant soudain ce qui l'avait poussé à participer à cette foutue association. Tout en se dirigeant vers la sortie de son dortoir, elle commença à réfléchir à cette question. La première chose qui l'avait poussée à s'inscrire, c'était l'idée plaisante de pouvoir se défendre si un jour elle avait des problèmes. La seconde, c'était de rencontrer des gens de son âge, avait qui elle pourrait se défouler sans se les mettre à dos. La troisième et dernière, c'était de fayoter avec les professeurs présents que l'envie de gagner était très forte chez elle et elle avait besoin de l'exprimer, la contenant très souvent. Malgré les inconvénients - entendez par là dormir moins souvent -, Sarah savait que ce club lui serait bénéfique en de nombreux domaines.
La jeune et riche anglaise parcourut les couloirs du château en détaillant les gens autours d'elle, se demandant si tel ou telle personne se rendait au même endroit qu'elle. Malheureusement, les élèves que Sarah aurait bien aimé voir au Club de Duel bifurquaient tous dans des directions opposées à celle de la salle réservée à leurs réunions. Elle devina ainsi qu'elle aurait la surprise en découvrant les membres présents dans la pièce. Elle espérait sincèrement qu'il n'y aurait pas que des Serpentards désireux de la tuer, pour n'importe quelle raison obscure.
Elle arriva devant la Salle en moins de dix minutes, ce qui était un record quand on voulait se rendre d'un endroit à un autre, à Poudlard. Toquant d'abord doucement à la porte, elle finit par tourner la poignée et entrer. C'était une pièce plutôt grande, sûrement en vue des batailles et des exercices qui allaient s'y dérouler. Deux personnes étaient déjà présentes dans la salle : la présidente, Abbygael Erwind, que Sarah connaissait de vue, et Ann Iverson, qu'elle avait rencontrée à la bibliothèque. Tant mieux, elle était en terrain connu, au moins pour le début en tous cas.

- Hello Ann, Hello Abbygael ! S'exclama la jeune fille, de sa voie flutée et enjouée. Comment allez-vous ?



[559 Mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première séance du Club de Duel   Dim 16 Nov - 16:22

Le club de Duel. Un léger sourire vint sur les lèvres de Laura tandis que cette pensée s’imposait à son esprit. La fourchette avec laquelle elle mangeait restait suspendue dans les airs tandis que la jeune sorcière imaginait tout ce qu’elle pourrait y apprendre. Car oui, si elle était allergique aux cours de sortilèges, de défense contre les forces du mal et de métamorphose, la petite lionne aimait apprendre. Mais pas à la manière dont lui enseignaient les professeurs de Poudlard.

Bien sûr, Laura le savait, des professeurs seraient présents au club de duels. Mais la petite sorcière savait que ce qu’il s’y passerait serait totalement différent des cours. En tout cas, elle l’espérait. La jeune Gryffondor ne voulait en effet pas manquer à la parole donnée à Abby. Elle n’était cependant pas totalement sûre de pouvoir la respecter si rien ne changeait de la salle de classe où elle passait une bonne partie du temps à tenter de se concentrer. La lionne avait toutefois confiance en son amie pour faire quelque chose de bien. Rassurée, elle se remit à manger.

Une fois qu’elle eut finit le repas et que son ventre fut bien remplis, Laura sortit de la grande salle et se dirigea vers la salle de classe qui était réservée au club de duel. Elle était contente que ce projet datant du début d’année aie enfin put se concrétiser. Bien sûr, elle aurait préféré que ça commence plus tôt, afin qu’elle même s’améliore plus rapidement, mais il fallait composer avec de nombreux emplois du temps différents et les professeurs avaient eux aussi une vie qui ne pouvait tout entière être consacrée aux élèves.

La jeune sorcière savait aussi qu’il lui faudrait composer avec des élèves d’autres maisons, dont celle des Serpentard. En fait c’était là le seul point qui la gênait. Elle aurait préféré que ceux-ci ne puissent pas accéder au club pour éviter que les duels ne tournent mal, principalement entre les rouges et les verts. Bien qu’il y ait des exceptions notables, la haine entre les deux maisons était souvent très fortes chez les élèves. Laura l’alimentait elle aussi, mais elle n’était qu’une parmi d’autres.

Enfin, elle fut dans le couloir en question. Restait à trouver la bonne salle. Tous les clubs étaient en effet réunis dans le même coin du château, afin d’éviter qu’ils ne s’éparpillent dans tout Poudlard. Se tromper de porte ne serait pas des plus plaisants. Que lui avait donc dit Abby ? 523 ? 524 ? 525 ? Pas moyen de se souvenir. Bon, il fallait faire un choix. Comme à son habitude, Laura fonça et prit celle du milieu. Coup de chance, c’était la bonne.

Abbygael, et c’était à prévoir, était déjà là. Il y avait également une autre élève de Poufsouffle, que Laura ne connaissait pas et…Ann Iverson. La jeune sorcière fit une grimace. Oui, cela faisait partie des inconvénients de l’appartenance à un club. Elle le savait, lorsqu’elle s’était inscrite. De tous les Serpentard, Ann était certainement celle que la petite Lionne aurait le moins voulu voir ici. La souvenir de la promenade nocturne qui avait fait leur rencontre revint à Laura, qui eut un petit sourire arrogant après sa grimace.

- Salut, dit-elle simplement à la cantonade. Restait à attendre le reste du club. S’ils venaient.


[549 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première séance du Club de Duel   Dim 16 Nov - 16:44

Lorsqu'Ann se retourna, elle vit Sarah Lowday, l'élève de Poufsouffle qu'elle avait rencontré à la bibliothèque, quelques jours plus tôt. Heureusement, la gaffe d'Ann ne les avait pas mises en conflit. Après tout, tous s'en étaient tirés sans trop de problèmes.
*Salut Sarah*, lui répondit la jeune Serpentard.

Mais c'est lorsque la Serpentard vit Laura que son sourire s'effaça. La dernière fois qu'elle avait croisé l'élève de Gryffondor, s'était en se promenant dans les couloirs la nuit. Laura n'avait pas eu de retenue avec Rusard mais Ann, elle, n'y avait pas échappé.

"C'est à cause d'elle que j'ai eu une retenue avec Rusard, pensa Ann. Maudits Gryffondor !"
Depuis ce temps, la jeune Serpentard sentait une tention chaque fois qu'elle croisait un Gryffondor. Surtout lorsqu'il s'agissait de Laura.

Toujours fâchée contre elle, Ann ne put s'empêcher de lui dire :

*Tiens, si ce n'est pas Laura. Tu ne préférais pas aller discuter avec la bibliothécaire plutôt que de venir ici ? Vous avez l'air de bien vous entendre.*
Ann ne s'était jamais gênée pour dire ce qu'elle pensait vraiment aux gens qu'elle croisait. Et parfois, ce défaut pouvait s'avérer blessant ou encore insultant pour ses interlocuteurs.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première séance du Club de Duel   Dim 16 Nov - 17:10

Katchoo avait à peine pris le temps d’avaler son repas. Il y avait pour l’heure quelque chose de bien plus important qu’elle ne voulait absolument pas louper : l’ouverture du club de duels !
Elle en avait rêvé, Abby l’avait fait !

Elle sauta in extremis sur les marches d’un des escaliers qui se mettait en mouvement et dut battre des bras pour ne pas perdre son équilibre.
Arriverait elle entière à son rendez vous ?
Elle se vit, écrabouillée, dix mètres plus bas sur le magnifique dallage du hall d’accueil… Sa main se referma sur l’une des rambardes de pierre pour assurer son appui : sauvée ! Il n’était pas écrit qu’elle mourrait bêtement avant d’avoir pu profiter du club de duels !
Elle se précipita sur le bon palier et rejoignit la salle tant convoitée.
Les dieux de la guitare manouche étaient avec elle ! D’autres élèves arrivaient, la porte n’était pas close…
Elle s’arrêta une seconde pour reprendre son souffle et eut une pensée pour ses trois nigauds de frères aînés.

« Dommage pour vous les truffes, mes efforts vont être récompensés. La prochaine fois qu’un seul d’entre vous lève sa baguette sur moi, je l’expeliarmusse et je lui décolle les oreilles »…
Katchoo ignorait bien sur si on lui apprendrait les sorts adéquats à son imagination fertile mais étant adepte de l’auto motivation, elle se laissait gaiement vagabonder sa créativité…
Ce fut une Gryffondor qu’elle ne connaissait que pour avoir partagé les mêmes cours qui la sortit de son rêve éveillé en rentrant dans son champ de vision pour disparaître dans la salle.


« Allez, c’est l’heure ! », se dit la jeune Poufsouffle en la suivant.

Quelques filles étaient déjà là, ce qui fit sourire Katchoo. A croire que les filles étaient bien plus teigneuses que les garçons au final… ou plus pressées d’en découdre…
Elle reconnut Abby et Sarah avec qui elle partageait les couleurs de la maison Poufsouffle. Elle leur fit un petit geste accompagné d'un sourire.
Les deux filles restantes semblaient apparemment avoir des comptes à se rendre.
Elle se tourna néanmoins vers elles pour se présenter. Difficile dans les circonstances présentes –l’humeur de la Serpentard ne semblait pas au beau fixe- mais ça n’aurait pas grand sens de le faire plus tard non plus…


- «Bonjour, Je suis Katchoo », se présenta-t-elle en les saluant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première séance du Club de Duel   Sam 22 Nov - 16:01

« Mon Dieu, qu’est ce que c’est diable que cette horrible chose ? ». Le paysage était étincelant, aveuglant même, tout était d’un blanc pur, les arbres délicieusement recouvert de sucre glace, tout comme le sol. L’herbe gelée craquait sous ses petits pas feutrés, et lorsqu’il se retrouva les quatre fers en l’air, le vieux professeur comprit, mais un peu tard, qu’il s’était engagé sur un lac aux allures de patinoire. Se redressant avec une facilité surnaturelle pour un homme aussi petit qui avait des douleurs aussi carabinées dans le dos, Flitwick agita ses jambes pour décamper de la en vitesse, avant qu’un autre monstre ne se pointe. A sa grande surprise, il voyait le sol s’éloigner encore et toujours, alors qu’il s’élevait dans les airs, et qu’une horrible bride l’étreignait au niveau de son estomac, qui criait famine depuis plus de trois heures à grands renforts de gargouillements et bruits insolites. S’écriant la phrase que l’on sait, notre maître des sortilèges découvrit avec horreur qu’un gigantesque tentacule venait de percer la couche de glace qui s’était formée sur ce petit loch, et avait résolument décidé d’accrocher ses titanesques ventouses malodorantes sur le pauvre petit être innocent qui passait par là. Trifouillant dans la poche de sa robe de chambre à fanfreluches roses et pompons en forme de cœurs, il chercha maladroitement sa baguette magique, mais ce fut tout à fait inutile. Juste à la hauteur de sa tête, à savoir sept mètres cinquante au dessus du sol, deux horribles yeux jaunes qui appartenaient à une immense tête couverte d’écailles vertes, s’affairaient à donner de grands coups de dents de la taille d’une épée dans le gros tentacule qui suspendait Flitwick au dessus de la glace. Priant pour que son sauveur soit un gentil gastéropode inoffensif, avec des dents un peu surdimensionnées pour ne manger que de l’herbe, la chose gigantesque aux yeux jaunes s’avéra être un immense tyrannosaure, qui ne méritait pour rien au monde son titre d’ « espèce disparue ». « N’êtes-vous pas sensé me laisser en vie, cher ami aux dents pointues ? ». Le gros saurien n’eut cure de cette phrase, d’ailleurs il ne semblait avoir d’oreilles, ou alors elles étaient très encrassées. Plutôt que d’avaler tout de suite cette petite chose marrante et toute rose, avec une grande tignasse blanche, il préféra le saisir dans sa main et lui faire un petit bout de chemin, pour le montrer à sa famille longues-dents. Ponctuée de « Ah ! » et d’autres « Lâche-moi sale bête », Flitwick se balançait d’avant en arrière au rythme des pérégrinations de son geôlier. Se grattant la tête, tout du moins, se grattant autant qu’il le put la tête, il affirma après profonde réflexion qu’un tyrannosaure encore vivant au vingt et unième siècle, qui lui râlait dessus quand il criait trop fort et qui ne l’avait pas avalé goulument dès qu’il l’avait aperçu, c’était un peu fort, quand même.

Soudain le décor changea du tout au tout, perdu au milieu d’un désert incommensurable et sans la moindre oasis, il avançait péniblement, et il lui semblait que des petits trucs se cachaient derrière les dunes de sable en caquetant fortement, et d’un rire un peu trop sardonique à son goût. Lorsqu’il se rendit compte que des velociraptors lui courraient après, il tenta le transplannage et atterrit à nouveau sur son loch glacé, il évita avec brillance un deuxième tentacule encore plus fourbe que le premier car recouvert de petites dents qui n’avaient pas l’air très amicales, et s’écarta le plus prudemment possible de cette zone glacée. Derrière un fourrais, cachés parmi les frondaisons, une famille phénix, entrain de gassouiller gentiment, et qui lorsqu’ils virent Flitwick, s’enflammèrent au sens propre du terme, et essayèrent de le carboniser. Peine perdu d’essayer de faire un coup vicieux à un nain qui s’appelait Flitwick, ascendance gobeline non déclarée. Prenant ses jambes à son coup, il se cacha derrière un arbre qui lui semblait, lui, ne pas héberger une famille phénix non hospitalière, c’est le moins qu’on puisse dire ! Alors qu’un énorme diplodocus commençait à lui mâchouiller son bonnet de nuit, un horrible Serpentard velu, ancêtre présumé du non moins célèbre Salazar, d’une hauteur estimée à quatre mètre soixante treize, vint taper violemment sur le flanc gauche du diplodocus, qui lorsqu’il aperçut le Serpentarosorus, prit la fuite aussi vite que possible. « Donne points élèves moi, donne points élèves moi sinon moi écraser toi ! ».

Hurlant autant qu’il le put, le petit professeur se réveilla soudain. Bénissant son réveil un peu lunatique, il cala ses lunettes sur le bout de son petit nez, et projeta violemment son réveil contre le mur qui explosa dans un bruit de ferraille, en envoyant valsé des boulons et autres vis dans toute la pièce. Comment ça, 9 heures du matin ? J’avais demandé réveil à 6 heures 9, bon sang de bon sang de bonsoir ! Gémissant faiblement en émettant un panache de fumée verte inquiétant, le réveil sembla grincer un vague « Avais pas compris… ». Maudissant la sacro-sainte matière des sortilèges et enchantements qui ne lui attirait que des misères depuis près de deux mois, il enfila sa robe de chambre rose, et approcha d’une fenêtre pour prendre les nouvelles de la météo. Soleil radieux, formidable ! Saisissant sa baguette, il envoya quelques mornilles en trop dans la bourse de l’oiseau de malheur qui toquait à sa fenêtre pour lui délivrer le journal, et il chemina à pas sémillant vers son dressing. Qui aurait pu soupçonner le petit Flitwick d’être accro à la mode ? Robe jaune pétante avec rayures vertes en diagonales, ensemble violet avec étui à baguette en daim, robe en cas de crise mondiale du chauffage toute en fourrure synthétique bien chaude, écharpe fluorescente avec guirlande de noël intégrée, Mocassins rouge vif et bleu nuit, bonnet avec charme auto chauffant intégré, chaussette avec charme anti odeurs. Enfin, qui y aurait songé, des caleçons variés allant du modèle caleçon court d’été, pratique pour les sports en plein air, et caleçons longs d’hiver ressemblant furieusement à un croisement entre collant pour grands-mères et pantalon de danse classique tout serré. Mais rien de tout cela ne l’intéressait pour le moment, il laissait sa personnalité fashion victime de côté. Aujourd’hui, c’était le jour des duels ! Et quelle grande entreprise que celle-là !

Un beau petit jour, lisez cette histoire avec un petit ton de conteur captivant, Abbygaël Erwind, nouvelle arrivante à Poudlard, avait découvert la noble matière des sortilèges et enchantements, enseignée par le non moins brillant Filius Flitwick, le meilleur des professeurs de Poudlard, comme tout un chacun le sait (Comment ça, c’est une antiphrase ?). Passionnée de sortilèges, elle s’éprit très vite de la délicate pratique du duel magique, un art qui n’est pas à la portée des fainéants. Demandant un peu d’aide à son professeur, c’est avec une gentillesse infinie (ouah, je me fais rougir !) que celui l’aida à monter un petit club de duel. Et aujourd’hui le petit rêve devint réalité, et ce beau jour s’avère être aujourd’hui. Revenons à nos moutons. Flitwick envoya valser magistralement son imperméable repousse pluie en cuir authentique, et chercha au fin fond d’une boîte soigneusement conservée un de ses plus précieux trésor : sa tenue de duel, celle qu’il portait lorsqu’il gagna le titre de champion mondial de duels, avec la petite tâche de sang sur l’épaule droite, qui provenait de son principal adversaire qui avait failli lui faire exploser l’oreille et qui n’avait heureusement touché que sa joue, qui fut bien vite soignée. Il sortit son étui à baguette, ses gants adhérence haute performance pout éviter de perdre sa baguette en raison d’un Expelliarmus foireux, arrangea sa chevelure un peu désordonnée, ajusta ses manchettes, resserra ses genouillères modèle largeur minimale pour triche optimale, et un Terminator insolite sortit à pas farauds de son bureau du septième étage.


Dernière édition par Filius Flitwick le Sam 22 Nov - 16:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première séance du Club de Duel   Sam 22 Nov - 16:01

Il se rendit tout d’abord dans la Grande Salle, histoire 1) De déjeuner et 2) de parader un peu en faisant rouler ses biceps tombants devant la ravissante Irma, pour rendre le vieux Rusard à l’odeur de naphtaline encore plus jaloux, et pour en mettre plein la vue à Rogue et aux Serpentards, qui d’ailleurs n’oseraient plus l’approcher avant un bon moment quand il mettrait en place son protège dents avec pics à poison action rapide intégré. Une fois le petit déjeuner copieux pris, avec entre autre une discussion animée avec Pomona Chourave sur la qualité des écosses de Cricasses pour atténuer les sortilèges de stupéfaction, deux ou trois bonnes blagues échangées avec Dumbledore et une harangue vive auprès de Macgonagall pour l’encourager à venir donner un coup de main au club de duel, il sortit en mauvaise compagnie de Rogue. Notre maître des charmes charmeur de bibliothécaire se demandait bien pourquoi Slughorn, qui enseignait les potions, voulait participer à un club de duel. Quelles connaissances avait-il que Rogue et lui n’avaient pas ? Pour Flitwick, Slughorn était mis à l’épreuve à cette séance, il devait prouver ses compétences en matière de duels. Une chose est sûre, qu’il ait proposé son aide était une preuve largement suffisante de sa bonne volonté : il était appréciable d’être aidé par ses collègues dans de tels cas, et Slughorn avait largement remonté dans son estime. D’ailleurs, il semblait que c’était un homme très agréable, qui invitait les gens à des petites soirées fort sympathiques, et qui n’hésitait pas à faire un club pour l’élite de Poudlard ! Quelle brillante idée que celle-là ! Flitwick comptait d’ailleurs sur ce club pour avoir un contact encore plus humain avec ses élèves, se faire une sorte de petit club de Fifi, en somme. Au fur et à mesure de ses pérégrinations, il songeait à cette excellente idée, en se demandant bien qui il rencontrerait au club de duels.

Bien-sûr, Abbygaël, sa fidèle disciple, peut-être Katina Choovansky, fervente admiratrice du swing de Flitwick, ou encore des élèves de sa maison, auxquels il avait laissé un petit mot qui les incitait à venir participer à cette première séance. Pourquoi pas Enry Stanley, fidèle rêveur qui aurait bien besoin d’un bon sortilège de stupéfaction contre les horribles Serpentards roublards, ou encore Orla Quirke, un peu folle certes, mais très intelligente, comme elle l’avait prouvé lors du premier cours de sortilèges et enchantements. Peut-être aurait-il le plaisir de croiser Laura Thinkingen, avec laquelle il devait absolument s’entretenir à propos d’Irma Pince, vu le temps que la petite passait accrochée à son bras et à ses précieux ouvrages ? Peut-être des élèves plus âgés, comme Susan Bones ou Olwen Wilson, l’une très timide et l’autre trop extraverti, le moment pour les deux soit de faire pousser des furoncles sur son petit copain qui l’a trompée, soit de se prendre un bon sortilège dans la face de la part du pauvre Friedrich MaidenBref, ce club s’annonçait prometteur !

Comme prévu, Abbygaël souhaitait la bienvenue aux nouveaux arrivants, et paraissait un peu débordée, seule à gérer une masse d’élèves et à les accueillir, alors que Flitwick et Rogue, dont les causes du retard étaient encore indéterminées, avaient promis de l’aider et d’être là le plus tôt possible. Lui lançant un regard implorant, il congédia Rogue et s’approcha d’Abbygaël avec un grand sourire. « Bonjour Abbygaël ! Comment te portes-tu aujourd’hui, lui demanda-t-il d’un ton jovial ? Je suis infiniment désolé d’arriver si tard, et de t’avoir laissé toute seule pour gérer toute cette foule… Mon dieu, mais que notre petit club est bien populaire ! Tout ce monde est venu si tôt pour assister à notre club, c’est vraiment formidable ! Que comptes-tu faire aujourd’hui, chère directrice de club ? Voir les principes du duel, et commencer à travailler un sortilège ? As-tu déjà quelques idées ? Bou, il fait froid ici, dites-moi ! Je reviens tout de suite, chère directrice de club, ajouta-t-il avec un ravissant sourire ».

Il s’avança un peu plus loin et agita son bout de bois magique, et un feu crépitant apparut instantanément dans toute les cheminées de la salle, donnant une petite atmosphère conviviale à la pièce. Avant de revenir voir Abbygaël pour prendre les nouvelles du programme du jour, il salua vivement Sarah Lowday et Katina Choovansky, deux blairelles qui assistaient souvent à ses cours de charmes, et leur demandant vivement quelle était l’humeur du jour. Un peu plus loin, il croisa les non moins connues Ann Iverson et… Laura Thinkingen ! Il se glissa entre les deux comparses qui étaient sur le point de s’entretuer, et les salua vivement, en lançant un regard très éloquent à Laura, qui signifiait « Je suis certain que tu n’as pas oublié le cours de sortilèges, et encore plus péremptoire sur la lettre pour Irma… ». Regagnant sa petite place au côté du bras droit d’Abby, il demanda poliment « Alors, mon capitaine, que pensez-vous de rendre le décor un peu plus joyeux ? ». Il agita la baguette et une immense banderole vint s’accrocher sur les poutres gothiques du plafond, avec une ravissante inscription « Chaleureuse bienvenue à tous au club de duel ! », alors que quelques guirlandes s’accrochèrent aux murs, on pouvait y lire « Vive les duels (et pas dans les couloirs svp, signé Argus Rusard)». Ce qu’Abby ne vit toutefois pas, ce fut la pile de papiers « On aime tous Abby Erwind ! » qui apparut de l’autre côté de la porte… Cette première séance de duels s’annonçait… Palpitante !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première séance du Club de Duel   Sam 22 Nov - 21:33

Bill sortit de la salle commune des serpentards d'un pas pressé. Ce jour-la avait lieu la première séance du club de duel et il se devait d'arriver à l'heure. Il grimpa les escaliers quatre a quatre, mais alors que Bill allait arrivé à l'étage où il devait se rendre, l'escalier sur lequel il était se mit à se déplacer. à présent, il se trouvait donc à l'opposé d'où il devait aller. Maudissant les escaliers mobile, il grimpa les quelques marches qui le séparaient de l'étage suivant et s'engouffra dans le couloir. Il se trouvait au septième étage, celui ou se trouvait la salle commune des gryffondors. Il savait qu'il y avait un passage secret par ici qui pouvait le mener a destination, résultat de ses nombreuses ballades nocturnes. Il se dirigea donc vers le portrait d'un vieux sorcier barbu coiffé d'un haut de forme et essaya de se souvenir du mot de passe qui pourrait le faire passer.



"et bien jeune homme, si tu veux passer, il te faut le mot de passe... "



Oui, oui, je sais... hum... c'était un truc genre vrarsonpen... nan, crirsonpen... non punaise.... vite il faut pas que je sois en retard... Ah ca y est "coirsonpen" !



Le tableau s'ouvrit dans un grincement satisfaisant, laissant derrière lui une cavité de moins d'un mètre de hauteur. Bill s'accroupit et rentra à l'interieur. Le tableau se referma derrière lui, le laissant dans l'obscurité la plus totale. Il sentit que le tunnel se rétrécissait petit a petit et dut s'allonger et ramper pour continuer. Au bout d'un moment, il entra en contact avec une paroi devant lui. Il frappa trois fois et la paroi s'ouvrit. Arrivé à la lumière, il se releva et epousseta ses vêtements pleins de poussière.

~~Ils pourraient au moins faire le ménage la dedans~~

Il regarda autour de lui et s'aperçut qu'il lui restait un étage a descendre avant d'arriver au club. Il sortit donc du couloir et descendit les dernières marches d'escalier. Une fois devant la porte, il vit devant celle-ci une pile de papier marqué "On aime tous Abby Erwind"

~~ on dirait qu'elle prend la grosse tête la p'tite pouffy~~

Il poussa la porte et s'aperçut, à son grand soulagement, que tout le monde n'était pas arrivé. Il fit un rapide tour de salle avec les yeux et aperçut deux trois têtes connues. Il s'aperçut également qu'il était le seul garçon dans la salle hormis le professeur Flitwick. Bill salua ceux qu'il ne connaissait pas d'un hochement de tête et se dirigea vers ann qui se tenait devant une gryffondor. elles semblaient en pleine dispute.



"salut ann, ça va ?"



Il montra la bouffondor d'un signe de tête et demanda.



"euh, ann c'est qui elle ?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première séance du Club de Duel   Dim 23 Nov - 14:31

La réaction de la vipère n’avait pas tardée. A peine Laura était-elle entrée que l’autre fille qui avait partagé avec elle une certaine ballade nocturne, quelques mois auparavant, l’avait apostrophée d’une manière plutôt agressive, ce que la jeune lionne ne s’expliqua pas. Bon, d’accord, lors de cette fameuse sortie, la Serpentard avait été attrapée par Rusard alors qu’elle même avait échappé à toute punition grâce à l’intervention de Madame Pince, mais tout de même ! Elle l’avait prévenu, d’ailleurs.

- Je trouve que c’est une très bonne bibliothécaire, en effet, mais j’trouve que balancer des sorts aux autres est très rigolo aussi.


Laura se détourna d’Ann pour saluer la nouvelle arrivante, une Poufsouffle qu’elle avait déjà vue en cours. Elle lui sourit et lui fit un signe de tête en guise de salutation. La jaune se présenta pour celles qui ne la connaissaient pas, ce qui ne concernait apparemment que la vipère et elle même. Encore une fois la lionne inclina la tête en souriant, puis répondit afin d’aussi donner son nom.


- Enchantée, je suis Laura.


Celle ainsi dénommée se rendit compte que Joshua avait déjà un peu déteint sur elle. Jamais elle n’aurait répondu ainsi, quelque temps auparavant. Le jeune garçon était en effet plus maniéré qu’on aurait pu le croire en le regardant, ou même en l’écoutant parler dans des circonstances ordinaires.

La rêverie pleine de beaux souvenirs de Laura fut interrompue par l’arrivée des professeurs. Flitwick, très logiquement, ainsi que Rogue. Le petit professeur semblait avoir des vers au fesses et bougeait dans tous les sens, allant voir Abby, puis passant près d’elle avec un regard entendu à Laura – ce qui lui rappela un mauvais souvenir – avant de retourner auprès de la Poufsouffle. Le nain ne cessa cependant pas de s’agiter et agita sa baguette, justement, pour faire apparaître plusieurs décorations, dont une recommandation du concierge, ce qui fit sourire la petite lionne.

La présence de Rogue, bien que normale, irrita Laura. A cause de lui elle risquait de nouveau de se ridiculiser, mais pourquoi devait-il toujours traîner là où il ne fallait pas ? La petite avait en effet l’impression de voir l’ombre du professeur aux allures de chauve souris à chaque fois qu’elle loupait un sortilège, ce qui était particulièrement vrai en Défense Contre les forces du mal. Le sorcier aux cheveux gras ne cessait de le lui rappeler. Ces dures critiques poussaient toutefois la Gryffondor à tenter de s’améliorer, ce qui se soldait souvent, elle devait l’avouer, par de cuisants échecs. La jeunes sorcière espérait que le club de duel lui permettrait de ne plus être aussi mauvaise.

Une autre personne arriva. De Serpentard. Laura restait donc désespérément la seule Gryffondor au club, pour le moment. Tout naturellement, le nouveau venu vint avec sa camarade, Ann. Ses paroles alertèrent toutefois la Gryffondor, qui se retourna, l’air furibond. La façon dont le serpent avait posé sa question n’avait pas plu à la petite lionne.

- « Elle » s’appelle Laura, Laura Thinkingen. Mais je pense que tu aurais pu « lui » demander directement.

Laura alla rejoindre Abby, afin de ne pas pousser sa rage plus loin, ce qui serait mauvais, puisque Rogue était là.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première séance du Club de Duel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première séance du Club de Duel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Inscription : Club de duel
» A. Rosier VS D. Malefoy
» Club de duel ? Inscriptions
» Clubs et associations ? La première règle du Fight Club est "il est interdit de parler du Fight Club".
» Club de medecine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 7 :: Le Club de Duel-
Sauter vers: