AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Après l'horrible repas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Après l'horrible repas   Dim 14 Mai - 21:17

Malefoy se leva, Diabalzane le regarda, les larmes aux yeux. Il ne fallait pas qu’il parte, pourquoi fallait-il qu’il se montre tellement mauvais avec elle ? Elle se leva presque aussitôt et le suivit.

- Malefoy ! Malefoy ! Drago...

Tous les visages s’étaient tournés vers eux, ils se suivaient dans l’allée principale entre la table des Sepentard et celle des Serdaigle.

Elle aurait voulu lui prendre le poignet, le secouer, le prendre dans ses bras, s’excuser, faire n’importe quoi… Pourvu qu’il ne l’ignore pas. Mais Malefoy ne s’était pas retourné, il avait filé dieu sait où.

Elle ne souhaitait qu’une chose, faire machine arrière, remonter le temps et se retrouver juste à table avec lui et juste répondre qu’il était beau, sans rien dire sur Natacha, le laisser découvrir à ses dix-sept ans. Et là, il ne lui faisait plus confiance. Elle se jeta dans un fauteuil et éclata en sanglots. Toujours tout gâcher, elle était juste bonne à ça, tout gâcher.

-Malefoy, Malefoy…

Sa voix n’était qu’un mince filet qui ne faisait presque aucun bruit. Ses doigts s’enfoncèrent dans le cuir noir et elle griffa violemment faisant apparaître la mousse de rembourrage. C’était de sa faute, elle en venait même à vouloir que Natacha soit parfaite pour Malefoy oublie la stupide Diabalzane Södergren, comment avait-elle osé dire cela ? Gâcher les espoirs de Drago juste par jalousie, par un doute ridicule…

-Je te hais Diabalzane Asilys Raphaëlle Olga Sodergren, tu es stupide, ridicule et inutile…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Après l'horrible repas   Lun 15 Mai - 10:22

Pansy était remontée dans le dortoir en espérant pouvoir être seule un petit instant pendant que les autres finissaient de manger. Elle ne parlait pratiquement plus à Drago Malefoy et cela était tout aussi bien. Elle avait été fort stupide pendant tout son début d'année à être amoureuse d'un garçon qui ne s'interressait pas une seule seconde à elle. Pourtant... elle l'aimait encore même si elle avait apprit à cacher tout sentiment de la sorte.
Drago Malefoy se faisait courir après par toutes les filles et même celle de Serpentard.
Pansy avait toujours eu une jalousie sans précédent contre Diabalzane Södergren, beaucoup plus que contre la misérable Serdaigle d'Aelita Stones.
Elle avait beau avoir goûté aux lèvres de Drago Malefoy, Pansy restait persuadée qu'Aelita Stones les goûterait pas longtemps. Et en effet, elle avait eu raison, malgré qu'elle ait passé des jours entiers à l'infirmerie, cachée de tous, en pleine dépression nerveuse.

Pansy avait eu l'occasion en quelque sorte de parler à Diabalzane Södergren mais n'avait pas réussi à finir leur discution, qui de toute manière n'était pas particulièrement bien engrangé.
Pourquoi était-elle jalouse par ailleurs de Diabalzane Södergren ? Pour une simple et bonne raison, c'était la fille la plus proche du jeune Serpentard. Elle était devenue son amie, elle était belle de surcroix et elle avait beau mentir éffrontement aux gens comme quoi elle n'était pas amoureuse du Don Juan de Serpentard, Pansy était persuadée que si !

Pansy avait oublié ses affaires dans la salle commune et décida donc de revenir sur ses pas vite fait bien fait pour les reprendre et de remonter aussi vite pour se glisser dans son lit moelleux.
Au moment où elle descendit l'avant dernière marche, elle entendit une phrase qui la choqua et la fit s'immobilisé un moment: "Je te hais Diabalzane Asilys Raphaëlle Olga Sodergren, tu es stupide, ridicule et inutile…"
Au début, elle cru comprendre qu'une autre personne haïssait Diabalzane Södergren mais un frisson lui parcourru quand elle reconnue la voix froide mais douce de la jeune fille. Elle se l'était dit à elle même ? Venait-elle de faire une chose grave ? Stupide ? Ridicule et inutile ?
Pourquoi diable se trouvait elle si mal que ça ? Elle qui pouvait attirer tous les hommes qu'elle désirait ?

Un silence se posa dans la salle commune et Pansy se faufila sans bruit en direction pour prendre ses affaires, tout en faisant comme si elle n'avait pas entendu la jeune Serpentard mais quand elle la vit dans le fauteuil en pleur, Pansy prit les devant... Tant pis si elle se faisait jeter, après tout elle avait l'habitude.
Mais avant de se jeter à l'eau... comment devait-elle réagir ? Méchamment comme Diabalzane Södergren avait toujours été avec elle ? Lui demander si ça va, alors qu'elle savait bien que non ? Lui demander ce qu'il ne va pas ? Pansy n'était pas du genre aussi indiscrête... Alors comment faire ?

Elle s'assit donc près de la jeune fille et soupira d'un air triste...

- Serpentard est destiné à vivre dans le malheur !

Qui pouvait bien la mettre dans un tel état, elle si forte, si dure, si froide.. si... tout !!
Mais Diabalzane Södergren ne restait qu'avec une seule personne: Drago Malefoy.. et c'était sans doute le seul à réussir à la rendre comme ça.. pourtant Pansy ne dit rien à ce sujet. Si la jeune Serpentard voulait en parler, Pansy serait là... sinon tant pis !


Dernière édition par le Jeu 1 Juin - 18:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Après l'horrible repas   Lun 15 Mai - 17:42

Elle se honnissait, s'insultait de tous les mots possibles d'être connus de la plus mince parcelle de son esprit douloureux. De petits poignards frappaient contre sa tête. Elle aurait du le laisser vivre dans l'illusion de son rêve si parfait, cette fille russe magnifique au nom connu et respecté. Cette femme dont il avait besoin et avec qui il entretenait une relation épistolaire très intéressante. C'était elle la méchante, elle qui brisait avec froideur, sans penser à la suite, les choses auxquelles les gens qu'elle appréciait tenaient. Elle lui avait fait mal, elle avait perdu la confiance du seul être dont elle avait besoin à Poudlard.

* Je n'arrange pas le potrait qu'il se fait des filles. *

Elle sentait tout d'ordinaire, elle était lucide et ultra-sensible, ce qui lui faisait voir qu'un présence s'approchait, s'asseyait, mais ça c'était d'ordinaire, car d'ordinaire elle ne pleurait pas, d'ordinaire elle ne se haissait pas, d'ordinaire... Elle aurait dû être à table avec Malefoy. Et c'est pour ça que lorsque la voix de Parkinson parvint à ses oreilles, Diabalzane sursauta violemment et essuya ses larmes d'un revers de manche.

- Que... quoi ? De quoi tu parles ?

Elle regarda Pansy dans les yeux, melant le regard gris au regard vert sombre et perçant qui la dévisageait d'un air compréhensif. De quoi elle parlait ? C'était pourtant logique, elle parlait des larmes intarissables qui pourtant avaient disparues et des insultes qu'elle se lançait à elle même. Elle parlait de ce qu'il se passait à cet instant même. Diabalzane tritura nerveusement le fauteuil, il fallait qu'elle se calme, comme on le lui avait appris. Elle lâcha le cuir et posa ses mains à plat sur ses genoux.

- Excuse moi, je suis ridicule... Je me suis comportée comme une idiote au repas et j'ai brisé les rêves de Malefoy avec un plaisir cruel. Et je lui ai fait mal, j'ai effacé tout ce en quoi il croyait...

Mais pourquoi disait-elle cela à Parkinson ? La jeune fille n'avait pas bronché, comme si elle s'y attendait. Biensûr, qui d'autre que Malefoy pouvait bien faire pleurer la jeune fille ? C'était la seule personne qu'elle connaissait à Poudlard. Elle n'avait plus qu'à l'éviter à présent, l'ignorer. Jamais plus elle ne le regarderai en face, si seulement il ne s'était pas montré tellement égoïste...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Après l'horrible repas   Lun 15 Mai - 21:16

Pansy ne savait pas réellement quoi penser de la jeune Serpentard qui se trouvait à ses côtés. Elle la haïssait pour le mal qu'elle lui avait fait et pourtant elle l'aimait bien. Du moins elle comprennait la peine de la jeune fille...
Pansy avait tellement souffère moralement par le rejet de Drago qu'elle comprennait toute tristesse même si venant d'une Serpentard ce n'était pas la bienvenue.
Diablazane Södergren était tellement dans ses pensées à s'insulter qu'elle ne voyait pas Pansy qui s'était assise à ses côtés. Pansy dû parler pour que la jeune fille sursaute violemment tout en se retournant vers Pansy en essuyant d'un revers de manche ses larmes.

- Je parles de ça...

dit-elle en lui essuyant une nouvelle larme qui venait de naître sur sa joue.
Diabalzane Södergren la regardait dans les yeux, melant un regard sombre et perçant. Diabalzane Södergren savait très bien de quoi parler mais son orgeuil de Serpentard lui faisait dire le contraire..
Pansy en connaissait un rayon de "je t'aime, moi non plus" pas besoin de lui faire un dessin mais de qui... La seule personne pouvait être Drago pourtant Pansy n'en savait encore rien...
C'est alors que la Serpentard après avoir serrer le fauteuil entre ses mains, les decrispa pour poser ses mains sur ses genoux en s'excusant d'être ridicule. Qu'elle s'était comportée comme une idiote au repas et qu'elle avait brisé tous les rêves de Drago avec un certain plaisir.. Plaisir ??? Pansy en doutait... Et puis elle lui avait fait du mal, elle avait effacé tout ce en quoi il croyait..

- Tu l'aimes n'est ce pas ?

Pansy l'avait jeté comme ça sans réellement réfléchir... comme si elle comprennait toute la souffrance de Diabalzane Södergren. Pourtant, elle sentait bien que oui mais elle ressentait une douleur au coeur... Elle était jalouse... oui jalouse de ne pas ressembler à Diabalzane Södergren, la belle et grande Serpentard. Celle qui était toujours froide et méchante avec les autres maisons sans aucune faiblesse... Pansy qui se trouvait moche et loin d'être aussi bien que l'autre Serpentard...

- Ne t'inquiètes pas pour Drago... depuis quelque temps, il trouvera n'importe qu'elle excuse pour se faire toutes les filles à dos. Il a besoin de se prouver qu'on est toutes pareilles... laisse lui un peu de temps Diabalzane. Je.. je dois t'avouer que je suis jalouse de ta relation avec Drago. Tu as su avoir tout de lui, certes aujourd'hui tu as commis une petite erreur mais il ne pourra pas se passer de toi... Je trouve ça injuste !!! Je l'aime par dessus tout et il me rejete comme si j'étais la pire des ordures. Toi tu es.. toi tu es juste parfaite... tu as de la chance Diabalzane même si pour le moment il t'en veut.. et je ne pense pas, vu comment je t'ai observé avec lui, que tu ais prix plaisir à être cruelle dans tes paroles. Tu avais besoin de lui dire ce que toi tu penses... Drago est égoïste quand il est mal... il ne peut pas tout gérer...

Pansy regarda alors la cheminée qui était toujours allumée et serra ses points sur le canapé.. en espérant que Diabalzane Södergren ne prenne pas mal ses paroles car ce n'était pas le but.


Dernière édition par le Jeu 1 Juin - 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Après l'horrible repas   Mar 16 Mai - 17:00

Trop sensible, trop gentille, trop aimable... Trop detestée du monde entier... Diabalzane avait trouvé en Drago son seul ami, la seule persone qui acceptait de lui parler, qui partageait ses idées et ses centres d'intéret, un des rares personnages de Poudlard à mériter un soupçon de solicitude. Pansy, à côté d'elle, était étrangement douce, elle lâcha les mots qui laissèrent planer un lourd silence, un silence mortel.

"Tu l'aimes n'est ce pas ?"

Qui ? Drago ? Hein ? De quoi ? Aimer ? Non, aimer ça n'arrive qu'aux faibles, qu'aux gens stupides et inéduqués. Mais Drago n'était pas inéduqué et pourtant il avait aimé Stones. Diabalzane soupira, à l'aube de la fin de l'année, elle ne savait pas où elle en était, elle ne savait pas ce qu'elle pensait. Elle s'en irait l'année prochaine, hors de question de rester dans cet univers hostile et frôlant la porte vers la quatrième dimension.. Elle ne voulait pas répondre à cette question horrible qui brûlait le coeur de la jeune fille.

- Je n'aime personne...

Pansy enchaina, ce n'était pas grave d'après elle, bientôt tout s'arrangerai, mais est-ce que Diabalzane voulait vraiment que ça s'arrange ? Est-ce qu'elle avait vraiment envie d'être traitée comme la gamine qui ne parle pas, qui écoute et qui réconforte, qui a les paroles justes et dont on a rien à faire ? Est-ce qu'elle voulait n'être pour Drago qu'une amie dont il ne savait rien mais sur laquelle il pouvait toujours compter ? Diabalzane écoutait à peine, son souffle se fit plus court. Non, ce n'était pas lui qui brûlait son coeur... Elle plaqua une main sur sa poitrine. Respirant bruyamment.

- Aie... Merde...

Maudit coeur, maudite Russie qui lui avait pourri le corps. Les trop longs voyages et les visites à son frère fou à Minsk. Sa respiration s'accélérait Elle serra les poings, la tête droite, ses magnifiques yeux gris brillant de douleur. Elle fit signe à Pansy que ce n'était rien, surtout ne pas s'affoler. Les Serpents se serrèrent et ricanèrent, Dimitri se moquait de sa faiblesse. Elle ferma les yeux, même lui se moquait d'elle... Elle serra les dents et eut un violent soubresaut.

- C'est rien, juste Minsk...

Ses yeux ne virent bientôt plus rien, juste du blanc, comme la neige de russie.

- L'infirmerie, il faut que... j'y aille...

Une vaste étendue blanche, quelques arbres noirs et les rires des bucherons qui demandent l'aumône en voyant la jeune fille toute vêtue de noir s'approcher sur le chemin inégal. Elle est petite mais c'est avec fierté, presque trop adulte, qu'elle s'avance, tenant un garçon blond par la main. Un garçon parfaitement habillé avec une élégance étonnante, il doit avoir 14 ans mais il est un homme. Il jete un regard noir aux pauvres qu'il méprise et progresse plus vite sous les flocons troublant.

Diabalzane pleure, oui, mais pas de la même manière. C'est comme si ça lui manquait, comme si les richesses et le luxe lui étreignait son petit coeur. Les yeux fixés sur le mur aux pierres saillantes, les larmes coulent sur ses joues pâles. Soudain, elle revient à la réalité. Elle regarde Pansy bizarrement. La douleur dans sa poitrine a disparue.

- En fait, tout va bien... Je crois...

Elle soupira et se laissa tomber dans le fond du fauteuil, oubliant les bonnes manières.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Après l'horrible repas   Jeu 18 Mai - 17:47

Diabalzane Södergren venait de dire à cet instant qu'elle n'aimait personne juste après avoir était surprise par l'intervention sans doute innatendue de Pansy.
Pansy avait continué son récit pour essayer de calmer la jeune fille, même si au fond d'elle, elle le faisait aussi pour elle. Tout était entrain de basculer dans la vie des Serpentard et cela devenait presque effrayant. Drago Malefoy avait subit des traumatisme au sujet d'Aelita Stones puis d'une certaine Natacha Nevski qui s'averrait n'être qu'autre que cette Serdaigle.
Puis Diabalzane Södergren qui venait de se disputer avec Drago Malefoy alors qu'ils étaient presque inséparables...
Goyle qui devenait de plus en plus bizarre et ne parlons même pas des autres. Serpentard était entrain de perdre la tête et cela devait suffir imémdiatement avant qu'il n'y ait d'autres problèmes bien plus graves.

Le professeur Rogue... il faudrait en parler au professeur Rogue...

Pansy allait reprendre la parole quand Diabalzane Södergren se plaqua la main assez violemment sur sa poitrine tout en respirant bruyamment. Elle ne pu dire que "Aïe... Merde..." et La jeune fille sombra dans des douleurs que Pansy ne métrisait pas du tout. Elle n'arrivait même pas à s'affoler en essayant de réfléchir très vite à la situation pour sauver "son amie" mais la jeune Serpentard lui fit signe de ne surtout pas s'affoler. Pansy la dévisageait du regard, la fille avait une respiration saccadée qui s'accélérait sans cesse... elle serra toutd d'abord les poings, mais ses yeux la trahissait et montrait combien elle souffrait.

Pansy regardait encore la jeune fille perdu dans le vague à chercher une solution mais la Serpentard lui dit alors que ce n'était rien, juste Minsk.. Mais qui était Minsk bon sang... C'est alors que ses yeux révulsèrent et Pansy commençait sérieusement à s'inquièter... Diabalzane Södergren lui dit qu'il fallait qu'elle aille à l'infirmerie mais Pansy vit la jeune fille sombrait dans l'évanouïssement... Comment portait la Serpentard jusqu'à l'infirmerie qui se trouvait au troisième étage? C'était bien trop haut pour Pansy et la glisser le long des escaliers n'était pas une bonne solution.

- Goyyyyyyyyyyyyyyyyyyle !!! Craaaaaaaaaabbbbbbbbe !!! Vous êtes où ??? Jamais là quand on a besoin d'eux c'est pas possible ça !!! Que vais-je faire, que vais-je faire ?? Diabalzane je t'en pris reprend toi !!! Diabalzaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaane !!!!!!!!!!! Je t'en pris répond moi !! Par merlin mais que dois-je faire ???

Elle était comme éveillée mais ne réagissait pas aux cris de Pansy... Et c'est alors qu'une larme vint couler sur la joue de la jeune Serpentard et s'échoua sur ses lèvres... puis une autre, et encore une autre.. La Serpentard était entrain de pleurer. Elle fixait toujours le mur opposé et les larmes coulèrent sur ses joues pâles s'écrasant sur ses lèvres.

Elle fit comme une sorte de bond, la réalité lui était revenue et elle détourna son regard vers Pansy qui s'était levée et était toujours entrain de paniquer. Elle la regarda bizarrement puis en enlevant toujours pas sa main de sa poitrine, elle soupira en se laissant tomber dans le fauteuil. Elle lui dit alors que tout allait bien, dû moins c'est ce qu'elle croyait mais Pansy n'était pas d'accord.

- Tu viens avec moi !! On va directement à l'infirmerie. Et de gré ou de force tu iras làbas.


Dernière édition par le Jeu 1 Juin - 18:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Après l'horrible repas   Sam 20 Mai - 11:48

Diabalzane, sans doute pour se prouver à elle et à Pansy qu'elle pouvait marcher, se leva de son fauteuil. Mais ses jambes tremblèrent et elle du retomber dedans. Aller à l'infirmerie aurait sans doute été plus raisonnable. Elle tenta de se relever, en vain. Elle regarda Pansy.

- Ca m'arrive souvent, je finis par ne même plus y faire attention.

Pour une fois, Diabalzane était heureuse de penser qu'à la fin de l'année elle rentrerait chez elle. Là bas, elle serait plus malade que jamais, mais au moins elle n'aurait pas à supporter les cours et Velby saurait comment la soigner.

- Au moins, on ne pourra pas dire que je n'ai pas de coeur, je peux t'assurer qu'il est bien là et que je le sens. J'ai toujours dit que ce genre de chose c'était douloureux.

Jeu de mots ridicule sans doute pour se détendre. Elle ferma légèrement les yeux et les rouvrit.

- Nous parlions de quoi ?

Exaspérante et tétue, voilà quelque part le caractère de Diabalzane. Elle faisait tout pour être désagréable, mauvaise, froide et distante, elle parlait par obscures énigmes et cela avait le don d'énerver les gens autour d'elle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Après l'horrible repas   Jeu 1 Juin - 18:10

Diabalzane Södergren avait essayé, prétentieuse qu'elle était, de se lever seul du fauteuil mais ses jambes ne la retinrent guère et elle retomba dedans aussi vite qu'elle s'était levée. Pourquoi fallait-il qu'elle veuille toujours parraître sans failles devant une jeune fille de sa maison. Certes, l'orgueil mais tout de même. Elle n'était pas raisonnable et elle n'aurait montré aucune faille en restant assise simplement pour se relever plus tard quand ses jambes seraient dans la possibilité de rester stables en dessous de son poids, pourtant bien légé.
Elle venait de lui dire que cela lui arrivait souvent au point de l'oublier. Elle n'était pas crédible mais Pansy ne préféra rien dire, car sa colère n'avait pas besoin d'être présente entre elles pour le moment. La haine qu'elle portait suffisait amplement.

Elle vint lui dire alors qu'elle avait bien un coeur et qu'elle le sentait bien, grâce à la douleur... était-ce vraiment une grâce que de sentir son coeur lui fasse mal pour qu'elle le sente. Pansy grimaça en se disant à ce moment là qu'elle avait beaucoup de chance de ne pas connaître les même difficultés physiques et regarda la jeune Diabalzane Södergren dans les yeux.

- Je n'ai jamais prétendu le contraire. Tout le monde à un coeur, même si celui ci ne comporte que de la haine...

Elle ferma alors les yeux un instant et Pansy détourna les siens pour les plonger dans les couloirs sombrent qui menaient aux dortoirs. Les escaliers étaient lugubres et Pansy adorait s'y cacher de temps en temps pour être tranquille, le soir voir la nuit.
C'était pourtant très rare mais parfois... discrêtement... elle s'évadait comme cela.
Diabalzane Södergren demanda alors de quoi elles parlaient tout à l'heure et Pansy sentit son coeur se resserait.
Elle se retourna vers la jeune Serpentard et lui fit un léger sourire.

- De tout et de rien. Je suis lasse d'être à Poudlard. Et ces petits Gryffondors qui sautent partout en pensant aux vacances, c'est déprimant. J'ai envi de m'amuser à me défouler sur eux... mais en ce moment, les Serpentard sont ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après l'horrible repas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après l'horrible repas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après un bon repas, allons dire bonjour au calmar ^^ (Kelsey et Caïn suite de "A la bouffe" )
» Eviter de se sentir ballonné après les repas
» Un café après le repas, ça vous dit ? [Libre]
» Avant ou après ?
» une Signature horrible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: