AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Deuxieme journée, et touours sans ami(e)s.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Deuxieme journée, et touours sans ami(e)s.   Mer 17 Mai - 16:49

Aurore se baladait dans les couloirs en reflechissant.Aujourd'hui, il pleuvait fort et on entendait les coups de tonerre resonner. Elle regarda aux alentours et vit une grande fenêtre. Elle d'approcha et regarda à l'exterieur. Il faisait sombre même si on été le midi et les arbres gemisaient. Elle frisonna et continua de marcher. Elle reflechissait sur sa scholarité de Poudlard. Se fairait-elle des ami(e)s serpentards ? Où se fairait elle rejeter. Elle fronça les sourcils. Elle preferait la premiere solution. Mais les serpentards de c'était pas montré très accueillant ces temps ci et elle été decu.Elle continua de marcher toute en reflechissant seule quand elle ne vit pas les marches et tomba. Elle jura et se releva en soupirant...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Deuxieme journée, et touours sans ami(e)s.   Sam 20 Mai - 15:12

Est-ce que Michael allait mieux ? Oui et non… Il faisait avec, ou plutôt sans… Ca n’était pas un garçon très difficile, il demandait peu et ne cherchait pas à ce qu’on s’occupe de lui. Il était on ne peut plus discret et passait beaucoup de temps le nez plongé dans ses bouquins. Les examens qui approchaient ne le tracassaient pas le moins du monde. Il n’en réviserait aucun de toute façon. Les matières qu’il aimait, il n’avait pas besoin de les réviser puisqu’il avait tout retenu dès la première écoute et quant aux autres matières, il se fichait de rater ses examens.

La pluie battait dehors, Michael l’entendait et il sursautait comme un dingue au moindre coup de tonnerre, le cœur battant. Il n’aimait pas vraiment l’orage, un peu trop effrayant pour le jeune garçon.

Il s’efforça de s’évader dans son monde imaginaire en relisant un roman moldu qu’il aimait beaucoup. Le jeune Serdaigle lisait en marchant, il avait tellement de peine à lever ses yeux de son livre qu’il se déplaçait le nez plongé entre les pages du livre. Et même plutôt proche des pages, comme s’il avait peur de rater une ligne importante en éloignant le livre.

Il avait beau marché d’un pas lent pour ne pas se cogner aux murs, mais ça ne l’empêchait pas parfois de se cogner à un meuble un peu bas qu’il n’aurait pas vu, ou de rentrer dans quelqu’un qui lui tournait le dos. Et là ce fut ce qu’il se produisit. Tout en marchant, Michael percuta une brune qu’il ne connaissait pas. Son pas n’était pas rapide, mais il ne s’y attendait pas et un coup de tonnerre retentit ce qui le fit sursauter et lacher son livre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Assistant

Parchemins : 1930
Âge : 32 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Assistante de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Deuxieme journée, et touours sans ami(e)s.   Dim 21 Mai - 15:35

Errer dans les couloirs semblait être l'activité principale des élèves par temps de pluie. Ce qui démontrait une fois pour toute que la majorité des jeunes sorciers préféraient remettre leurs révisions au dernier moment.
Ce n'était toutefois pas le cas de Susan. La fillette revenait de la bibliothèqe où elle avait fini de revoir le programme de potion et se dirigeait d'un pas traînant vers sa salle commune.

La météo avait nettement déteint sur le moral de la Poufsouffle qui, d'humeur maussade, avait une forte envie de courir se réfugier sous sa couette pour hiberner jusqu'au retour victorieux du soleil. C'était sans compter, hélas, sur son programme de révisions qui lui imposait un réapprentissage sérieux du programme d'histoire de la magie ainsi que la lecture studieuse de deux épais volumes consacrés à l'étude des moldus.

Epais volume qui se trouvaient actuellement dans son sac et l'obligeait à marcher d'un pas légérement bancal, tel le Bossu de Notre Dame après un passage à la taverne.
Avec un soupir affligé, la malheureuse enfant rajusta ledit sac sur son épaule gauche et lança un coup d'oeil mauvais en direction de la fenêtre. L'été ? Quelle bonne blague ! On se serait pensé en plein mois d'octobre, plutôt. Que voulez-vous ? Y'a plus de saison, ma brave dame.

Pinçant les lèvres avec un mécontentement visible, elle emprunta le couloir de gauche, se retrouvant ainsi face à face avec Mickael. Lequel n'avait pas l'air particulièrement plus heureux de vivre qu'elle. Le climat anglais influait-il aussi sur le Serdaigle ?
D'ailleurs, il venait de rentrer dans une brunette à l'air un peu égaré. Susan grimaça avec anxiété et, les rejoignant d'un pas devenu vif, demanda :

- Rien de cassé ?


Puis, ramassant le livre de Mickael, elle le lui tendit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Deuxieme journée, et touours sans ami(e)s.   Mar 23 Mai - 11:27

Alors que Michael était resté sans bouger, les yeux rivés sur le livre gisant à terre, quelqu’un eut un geste sympathique à son égard. Une fille, assez petite, de Poufsouffle visiblement lui ramassa son livre afin de lui rendre. Le jeune Serdaigle ne pu que répondre par un regard extrêmement surpris devant ce geste si gentil et tellement inattendu.

La fille qui avait été bousculée, la Serpentard n’avait toujours pas desserré les dents. Michael en la regardant pu voir qu’elle avait l’air de mauvaise humeur. Comme tout le monde en ce moment : soit triste soit de mauvaise humeur…

Quant à la Poufsouffle, elle semblait soucieuse, plus avenante puisqu’elle avait couru vers eux et que la première chose qu’elle avait demandé était s’ils ne s’étaient pas fait mal.

Michael avait ses yeux bleus plongés dans ceux de Susan, il l’observait… Il ne répondit pas à la question qu’il avait à peine entendue et se contentait de détailler en silence la petite Poufsouffle, sans prêter attention à la Serpentard.

*Elle aussi elle est gentille*

Pensa-t-il toujours sans détacher son regard de la jeune fille aux tâches de rousseur. Sans baisser les yeux, il remarqua son insigne de préfet qui luisait sur sa poitrine. Pourtant elle ne semblait pas lui avoir ramassé son livre par obligation, mais plutôt par réel souci des autres.

Michael reprit enfin dans ses bras le livre qu’elle lui tendait depuis un bon moment et lui offrit un mince sourire, toujours sans avoir dit le moindre mot.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Assistant

Parchemins : 1930
Âge : 32 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Assistante de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Deuxieme journée, et touours sans ami(e)s.   Mar 23 Mai - 15:48

Question conversation, Susan était d'une nullité à faire rougir les perroquets. En général, elle attendait les les autres lui parlent pour ouvrir la bouche. Aussi se sentait-elle particulièrement ridicule, plantée devant Mickael, muette comme une carpe et soumise à un examen visuel des plus pointilleux.
La petite Poufsouffle fit donc la seule chose au monde qu'elle semblait capable de faire, à savoir qu'elle rougit. Pas un petit rougissement léger, non, Susan ne faisait pas les choses à moitié. Son viasage pris un admirable teint pourpre un peu dans le ton de celui du homard après son passage dans la marmite.

Oh ! Merlin ! Elle devait certainement avoir un horrible défaut physique. Son nez avait dû tomber depuis tout à l'heure. Ou alors il se demandait qui était cette greluche brave poire qui ramassait les livres tombés au milieu du couloir et "De quoi elle se mêle, celle-là?".
Pourtant, récupérer le livre lui avait paru être la chose la plus naturelle au monde. Ses géniteurs favoris le lui avaient appris. C'était de la gentillesse, de l'amabilité et de la civilité.

Enfin, au moins, il l'avait repris, son livre, avec un sourire, en prime. Léger, certes, mais présent tout de même. Susan y vit là un signe encourageant. Quoique... Il préférait sans doute rester tranquille, non ?
Si, certainement. Dans un dernier sursaut de politesse, elle reprit, avec le sentiment d'être de plus en plus ridicule :

- Hum, je suis Susan Bones.

Puis, parce qu'elle se sentait vraiment très mal à l'aise, face au silence des deux autres, elle reprit d'un ton désespéré voire suppliant ("Non ! ne me frappez pas, ne me frappez pas ! Je suis un vermisseau !") :

- Je ne vais pas vous déranger plus longtemps... Désolée de vous avoir importuné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Deuxieme journée, et touours sans ami(e)s.   Mar 23 Mai - 19:01

Aurore avait été bousculé par un jeune homme en serdaigle probablement . Elle sursauta encore plus lorsque le coup de tonerre eclata et elle se retourna furieuse. Puis une autre fille en poussoufle sans aucun doute vint squatter. Aurore fronca les sourcils encore plus.

Elle venait de retourner la main mais apart ça tout aller bien. Elle retint ses larmes. Elle ne pleurerait pas devant eux.

Elle leva sa main en tremblant jusqu'a sa tête et l'observa. Elle était pâle ( la main ) et enfler petit à petit. Aurore gemit a l'interieur de sois même et essaya de se lever.

Elle le fit quelques minutes plus tards avec beaucoup d'efforts. Elle sourit sans joie. Mais fusilla du regard les deux eleves. Quesu'il faisait là à attendre qu'elle se releve. Ils voulez l'accompagner à l'infirmerie pour ensuite se ventait qu'il ont sauvé la vie d'une serp ?

Elle hocha la tête mechament. Ah non ca ne se passera pas comme ça ! Elle les regarda froidement. Et leur dit .. mais elle fut coupé par la poufs qui se presenté en rougissant effrayamant. Elle fit un sourire Narquois.

Puis elle regarda une dernière fois le serdy et pouf puis fit un signe de tete tres bref et reparti sans un autre regard.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Assistant

Parchemins : 1930
Âge : 32 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Assistante de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Deuxieme journée, et touours sans ami(e)s.   Mar 23 Mai - 19:26

Face à un tel comportement, probablement digne du buffle des steppes mais non d'une jeune demoiselle bien éduquée, Susan ouvrit les yeux à la manière de l'automobiliste qui cherche à se repérer de nuit, sur une route inconnue alors que le temps n'est pas exactement au beau fixe.
Non mais franchement ! Comment pouvait-on avoir si peu de savoir vivre ? Cette fillette avait un problème, c'était l'évidence même.
Outrée, Susan la regarda s'éloigner et pinça les lèvres avec rage. Elle aurait au moins pu lâcher un mot, prouver qu'elle savait communiquer, même pour marmonner un "Fichez-moi la paix" stupide.

Au lieu de ça, Miss On-ignore-toujours-son-nom se la jouait à la Andromaque. Racine avait une très mauvaise influence sur les enfants de 11 ans. Sauf qu'Andromaque, elle, avait la classe. La Serpentard était plus ridicule qu'autre chose. Sans compter que sa dignité de Reine de glace à la manque semblait avoir pris un sale coup.
Fulminant intérieurement, Susan haussa les épaules d'un air méprisant et se tourna vers Mickael :

- Non mais vraiment, s'exclama-t-elle avec fougue, comment peut-on allier autant d'impolitesse en une seule personne ?

Ceci étant dit, elle respira un grand coup pour tenter de réfrener la vague de colère qui menaçait de déferler (Hé ! Devinez quoi, une vague déferle lorsque profondeur de l'eau = 1,5Hauteur Vague, fabuleux, non ?). Finalement, elle rajouta d'une voix plus posée :

- Surtout qu'elle était, à l'évidence, blessée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Deuxieme journée, et touours sans ami(e)s.   Mer 24 Mai - 11:55

[HJ : A vrai dire, je ne pensais pas qu’avec la force de mouche de Michael tu serais tombé par terre, je croyais que tu étais restée debout]

La Serpentard se releva sans aide et les fusilla du regard. Un regard si glacial et si méchant que le cœur de Michael se serra à cette vision. Pourtant ces yeux malgré tout le mal qu’ils dégageaient avaient quelque chose de vraiment fascinant. Avant de disparaître de leur champ de vision, la fille leur fit un signe de tête que Michael ne comprit pas.

Il se retrouva seul avec la préfète de Poufsouffle. La préfète au passage se plaignit de l’attitude sauvage de la jolie brune qui venait de quitter les couloirs. Il était question d’impolitesse et de manque de savoir vivre. Michael baissa les yeux honteux vers le sol.

*Je ne lui ait pas dit merci*

Il savait bien que ça n’était pas correct de ne pas l’avoir remerciée pour lui avoir ramassé son livre, mais il parlait si peu, les gens qui le connaissaient bien savaient qu’il n’était pas connu pour son éloquence et que même les bases de la politesse : bonjour, merci et pardon… Il ne les disait pas ou exceptionnellement.

*Blessée ?*

Michael releva des yeux interrogateurs vers Mlle de Poufsouffle. Mlle la Serpentard était pâle certes, mais il n’avait pas observé ses mains. Elle avait sûrement besoin d’aide, et encore une fois il n’avait pas été en mesure de la lui apporter. Il ferma les yeux un instant comme pour chasser de sombres pensées et les rouvrit sur la jeune fille aux tâches de rousseur.

« Tu es blessée toi ? »

Les premiers mots qu’il lâchait depuis le début de la conversation. La preuve qu’il n’était pas muet mais juste très peu bavard. La question était assez vague et englobait les blessures physiques comme les blessures morales. Il connaissait tellement de personnes blessées autour de lui.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Assistant

Parchemins : 1930
Âge : 32 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Assistante de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Deuxieme journée, et touours sans ami(e)s.   Jeu 25 Mai - 13:30

Susan haussa un sourcil perplexe et dévisagea, un court instant, Mickael. Pourquoi serait-elle blessée ? Ce n'était pas elle qui était entrée en collision avec une autre élève, aux dernières nouvelles. Et elle ne risquait certainement pas de se faire un lumbago en rammasant un livre. Certes, elle était fluette mais de là à dire qu'elle était fragile, il y avait des limites.

Ou alors, il pensait à une blessure morale. L'idée était étrange mais après tout, Mickael n'avait pas l'air d'être un garçon particulièrement normal. D'ailleurs, la normalité existe-t-elle ? Et si oui, qu'est-ce que la normalité ? Mais aussi, pourquoi la rechercher alors qu'elle est tellement ennuyeuse ? Par désir de conformité, sans doute. L'être humain se sent plus fort lorsqu'il appartient à un groupe avec lequel il partage des valeurs. Il a alors le sentiment d'exister, d'avoir une identité tandis que les marginaux étaient la risée de tous. Ne jamais s'éloigner du chemin tracé par les autres, telle était la règle.

Philosophie du dimanche, bonjour ! Susan n'avait que onze ans. Kant lui était inconnu, Bergson encore plus et Nietzche n'était qu'un nom barbare perdu au milieu d'autres mots imprononçables. Pardonnons-lui donc la réflexion au ras des pâquerettes que son petit cerveau venait de formuler en son soi intérieur.
Avait-elle souffert mentalement ? C'était une question intéressante. Pour la Poufsouffle, la souffrance était avant tout physique. Elevée dans un milieu bourgeois, entourée de parents aimants, n'ayant jamais manqué de rien, Susan ignorait tout des souffrances morales qui torturaient des enfants de son âge. Pourtant, combien d'enfants malheureux pour un heureux ? Beaucoup. Trop.

Susan avait été vexée, bien entendu, par le manque de savoir-vivre de la Serpentard, mais ça n'était pas une blessure à proprement parler. D'ici peu, elle serait oubliée, si tant est qu'on oublie quoi que se soit. Mais là, les connaissences scientifiques de Susan sont trop limitées pour ouvrir un débat.

- Non, répondit-elle d'une voix pensive, je vais parfaitement bien. Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Deuxieme journée, et touours sans ami(e)s.   Mar 30 Mai - 11:13

Visiblement la question de Michael avait déclenché un processus de réflexion intense chez la Poufsouffle. Pendant un moment, il crut même avoir rappelé quelques évènements désagréables au souvenir de la jeune fille puisqu’elle prit un air presque soucieux. Cependant la réponse qu’elle formula avait l’air on ne peut plus sincère ce qui soulagea grandement Michael.

« C’est rare d’aller bien… »

Oui surtout ici où tout le monde passait beaucoup trop de temps à pleurer. Mais si Mlle au nom encore inconnu allait bien, Michael ne pouvait que s’en réjouir. Il lui fit un large sourire, il était attiré par les choses belles, et quoi de plus beau qu’un visage heureux. La contemplation de ce visage (un peu perplexe et en pleine réflexion pour le moment) lui fit oublier la question qui lui était posée et qui attendait certainement une réponse.

« Ca fait du bien… »

Sous-entendu de voir quelqu’un qui va bien, mais cela, la jeune préfète n’allait pas forcément comprendre le langage étrange qu’employait Michael. Ses yeux détaillaient encore et toujours la petite Poufsouffle. Il ne savait rien d’elle, même pas son prénom, mais son prénom importait peu à côté de :

« Qu’est ce que tu aimes ? »

Faire ? Voir ? Manger ? La question était aussi imprécise que déroutante. Michael l’avait posée avec un ton empreint de curiosité, mais on sentait qu’il attachait une grande importance à la réponse. Il aurait pu ne pas la poser, il parlait si peu… Mais cette demoiselle de Poufsouffle lui avait réinsufflé un peu d’espoir rien qu’en affirmant qu’elle allait bien.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deuxieme journée, et touours sans ami(e)s.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deuxieme journée, et touours sans ami(e)s.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» “Une journée sans rire, est une journée perdue !” - Maddie
» Une journée sans soleil, c'est triste ? [Asilys Eirwen ~]
» JOURNEE SANS CUL, JOURNEE FOUTUE + Luz
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: