AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Une si grande table

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Une si grande table   Mar 30 Mai - 0:48

Une si grande table, la table des Serdaigle,
pas vraiment plus grande que celle des Gryffondor, ni moins belle que celle des Serpentard, on n'aurait pas pu dire non plus qu'elle fut plus calme que celle des Pouffsouffle.
Pourtant, en s'en approchant, Jack sentit au plus profond de lui même, un petit éclair, une chaleur, un réconfort, c'est ici qu'il était à sa vraie place. Il sentit que son épanouissement futur ne pourrait se faire sans cette famille. Cette nouvelle famille, lui qui avait tant manqué d'une vraie famille, comme tout le monde enfin, il allait pouvoir enfin s'en créer une. On ne choisit pas sa famille, avait-il une fois entendu.
Et bien moi j'aurais bien aimé qu'on m'en impose une plutôt que cette saleté d'orphelinat
Son air étrange, les choses surnaturelles qui se passaient en sa présence avant, tout ça allait changé, ici, tout était possible.
Plus personne ne s'étonnerait de voir des portes claquer en sa présence, ou s'il explique qu'il lui arrive de sentir brièvement les pensées des autres, ça ne choquerait pas vraiment, il en fallait certainement plus pour soulever des indignations.
S'il se met à parler dans le vide, c'est parce qu'un fantôme sera en train de s'adresser à lui! Et non, il n'est pas fou, non plus jamais ça!

Oui il est spécial car oui,

- Je suis un sorcier!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une si grande table   Mar 30 Mai - 10:54

Il fallait bien s’alimenter de temps en temps. Le ventre grondant de Michael le fit se diriger spontanément vers la table des Serdaigle. Un garçon y était déjà, il l’avait déjà croisé et l’avait trouvé beau, mais ne s’était encore jamais décidé à aller lui parler. Les yeux fixés sur le garçon blond, Michael avança dans l’allée en traînant des pieds. Il finit par arriver à sa place favorite, vers le 1/3 de la table. Il était sur le banc en face du garçon, ainsi il pourrait le regarder tant qu’il voulait, mais 2 ou 3 places les séparait.

Aborder le jeune homme ? Non, Michael était trop silencieux, trop réservé pour faire une chose pareille, et puis il passerait encore pour quelqu’un de bizarre. Avec peine Michael enjamba le banc et s’assit. Son ventre était toujours douloureux à cause de la fin mais déjà il savait qu’il n’allait pas tarder à perdre l’appétit. Il était mince, si mince qu’il paraissait encore plus fragile qu’avant. Son sourire d’ange était tombé.

Ses yeux finirent par se détacher du beau visage de son camarade Serdaigle pour aller explorer le plafond. Aujourd’hui il faisait beau et le plafond le montrait bien, juste quelques petits nuages de formes diverses ajoutaient un peu de décoration.

Des plats firent leur apparition devant lui et Michael prit un morceau de pain qu’il déchiqueta mollement. Il pensait au garçon. Lui parler ? Il en brûlait d’envie… Lui écrire serait peut-être mieux. A nouveau ses yeux bleu clair détaillèrent la tenue, le visage, les cheveux impeccablement coiffés du jeune homme et Michael fut pris d’une légère envie de sourire.

*Quelle est sa vie, son histoire, quels sont ses fréquentations ici ?*

Lorsque leurs regards se croisèrent, Michael ne dit rien, pas un bonjour. Il se contenta de lui sourire. Un sourire spontané et franc. Un sourire d’ange.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une si grande table   Mar 30 Mai - 16:09

Jack avait le plus délicatement possible pris une biscotte, et s'appliquait à la tartiner de confiture de potiron à la carotte, lorsqu'il croisa le regard d'un autre élève.
Ce fut un choc, il le reconnu tout de suite.
C'était lui le petit prodige, l'excellantissime élève qui rafflait tous les prix au prestgieux conservatoire de Londres.
Combien de fois, profitant de l'inattention d'un surveillant-maton, Jack s'était enfui de son orphelinat-prison, pour aller au conservatoire. Sa présence ne dérangeait pas, il faut bien dire que sa petite frimousse cadrait plutôt bien dans l'environnement si classique et bourgeois du conservatoire. Plusieurs fois, il l'avait vu, tout d'abbord son nom, écrit partout: sur toutes les listes affichées un peu partout, toujours en première position ou parmi les meilleures, couvert de tous les honneurs, puis il l'avait vu le jour de la remise du trophé accordé au terme de longues auditions, au meilleur jeune espoir interprète au piano.
Le petit géni avait apparemment excellé sur du Schubert. Puis il avait donné une sorte de petit concert privé après avoir reçu son prix. Jamais Jack n'avait été autant ému, caché derrière un rideau, il alla même jusqu'à lacher quelques larmes.
Mais pas ce genre de larmes, pas des larmes d'émotion devant la beauté et la pureté de ce morceau ainsi que de son interprète, non.
Ce fut des larmes de rage, des larmes dont il eut honte plus tard; des larmes d'une furieuse et incontrolable jalousie.
Pourquoi lui? Pourquoi pas moi! Je suis sûr que je pourrais faire aussi bien si ce n'est mieux que lui!!
Il rumina son aigreur, ressasa ses souvenirs, sentit le bout de ses doigts lui faire mal, combient de cloques avait-il eut; combien de temps passé sur son piano, combien te temps à gratter une vieille guitarre, à composer sur des morceaux de feuilles toutes décrépites. La vie était injuste il le savait, mais là c'était trop pour lui, la musique c'est sa vie.

Mais depuis quelque temps - son arrivée à Poudlard en fait - Jack avait comme tiré un trait sur tous ces mauvais sentiments, toutes ces frustrations. A présent, il était un sorcier, il AVAIT quelque chose de plus que les autres, ceux qui étaient né dans l'opulence, qui n'avaient manqué de rien, les chiens! Ceux qui désormais portaient l'appellation de moldus.
Et voila que maintenant, alors qu'apaisé et calme, il retrouve sur son chemin celui qui l'avait fait tant souffrire!
Lui aussi était à l'école de la magie, cette enfant parfait, le regardait et lui souriait.
Il me nargue c'est ça! Il m'a reconnu, il sait tout de moi, une fois encore il veut me prouver qu'il est le plus fort! C'est pas croyable d'être comme ça.
La confusion des sentiments qui reignaient dans la pauvre petite tête de Jack engendrèrent une réaction pour le moins inattendu. Il saisit le verre de jus de goyave en face de lui et le jetta - avec son contenu - dans la direction de cet enfant, de celui dont il avait rêvé d'être.
Emporté dans son élan, et sans même voir s'il avait touché son but dans un souci de travail bien fait, il se leva et voulu faire volte face pour quitter au plus vite la table et la vision de son anti-alter-ego. Mais dans sa fuite précipitée, sa jambe se cogna contre le banc, il bondit la tête en avant, et s'étala de tout son long contre le dur plancher, faisant raclé sa tête sur le sol dans un bruit assez désagréable, il faut bien le reconnaître.
Il sentit son nez se briser sous l'impact du choc, et il reconnu le goût du sang couler le long de sa gorge.

- Aouch! Gémit-il...


Dernière édition par le Mar 30 Mai - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une si grande table   Mar 30 Mai - 16:39

Non Michael n’avait pas reconnu le garçon… Quand il jouait au piano avant, il n’y avait que ça qui comptait pour lui. Le public ? Jouer pour 1, 10, 100, 1000 personnes ou même pour lui seul, cela lui importait peu. S’il regardait ce garçon c’était juste pour son visage.

Puis quand leurs regards se croisèrent il vit que le garçon ne souriait pas. Au contraire il semblait fâché. Les gens n’aimaient pas beaucoup qu’on les regarde avec insistance, ça devait être le cas de ce garçon vu qu’il lança son verre au visage de Michael.

Il ne fit pas un mouvement pour s’en protéger. A vrai dire il ne s’était jamais protégé des claques ou des choses qu’on lui lançait, il n’y avait pas de raison que ça change. Seulement c’était la première fois qu’on s’attaquait à lui depuis l’histoire du piano et de l’incendie, depuis qu’il était devenu sourd et qu’il ne pouvait plus s’échapper dans son monde de rêverie qu’en lisant.

Ses réflexes lui avaient juste permis de fermer les paupières à temps pour ne pas se prendre de jus dans les yeux. L’autre Serdaigle avait bien visé et le visage de Michael était couvert de jus de goyave, tout comme ses vêtements. Comment réagir à l’agression ? La musique aurait du se déclencher toute seule dans sa tête, son moyen d’évasion… Mais toujours rien, son ventre se noua et il resta figé.

Un bruit sourd retentit alors que Michael venait de rouvrir les yeux. Un bruit qui encore une fois lui déchira les tympans et qui fit battre son cœur. Le Serdaigle venait de tomber.

*Je ne lui voulais pas de mal !!!*

Bien qu’il n’ait pas touché le garçon, il avait peur d’être la cause de sa chute… Il s’essuya lentement le visage avec ses manches. Ses vêtements sentaient bon le fruit, ça ne suffisait pas à réconforter entièrement Michael mais c’était déjà un premier pas. Le réconforter mais de quoi ? Le verre lui avait fait mal au cœur mais il pensait qu’il l’avait mérité. La chute du Serdaigle le perturbait bien plus.

*Qu’aurait fait Mlle Toppinen ?*

Elle aurait courut vers lui… Michael repassa ses jambes de l’autre côté du banc et fit le tour de la table en marchant. Le garçon blond était toujours là, il saignait.

*Que faire ?*

L’idée qu’il allait encore mal faire lui fit faire un pas en arrière. Il ne devait pas toucher ce garçon, il n’allait qu’empirer les choses. Il ne savait pas bien faire. Michael avala sa salive, le jus de goyave dans son cou commençait à le gratter mais il ne détacha pas son regard de l’autre garçon, se taisant et surtout ne sachant que faire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une si grande table   Mar 30 Mai - 19:27

Jack se redressa péniblement, le temps qu'il se relève de cette nouvelle humiliation, l'autre avait déjà fait le tour et restait planté là, les bras balants, dégoulinant de bonnes intentions, d'incompréhension et de jus de goyave.
Humiliation qui ne l'affectera sûrement pas compte tenu du nombre impressionnant de situations du même acabit qu'il avait vécu avant.
Jack regarda Micheal le visage penché en avant, les yeux brillants, il avait envie de pleurer, mais pas question de descendre aussi bas, un épais filet de sang s'échappait de ses lèvres - le sang coulant par la cloison nasale dans le fond de sa gorge et dans sa bouche - il comptait bien ne pas régaler la foule du spectacle d'un petit pleurnichard ensanglanté. Les coups il connaissait, il les encaissait même assez bien, c'est l'avantage de se faire tabasser au moins deux fois par semaine par des caïdes. Ca rend la peau solide et les os moins cassant.

Agresseur agressé, sa maladroiterie l'agassa, le geste aurait pu être très beau, mais voila tout était gaché. Enfin pas tout quand même, le petit géni est pas mal ridicule lui aussi, c'est beau cheveux blonds frisant au jus de goyave, il avait connu plus fière allure!
Jack serrait les dents, près à recevoir la punission pour son acte, mais il ne sentit pas de coups de poing dans son ventre, ni sur son visage et encore moins un coup de pied dans le tibia.
Perturbé, il ne comprenait pas, qu'attendait-il pour se venger, à l'orphelinat un lancer de verre aurait été prétexte à une bataille générale, et ici, rien? Même pas une petite claque.

Il a pitié c'est ça? Tu as pitié de moi! Nan, tu ne veux pas te salir les mains, les souiller avec mon sang c'est bien ça! Je ne suis même pas bon à recevoir les coups de Mr. Stark. Et puis qu'est ce que tu fais là, pourquoi es-tu venu tout gaché? Pourquoi? Pourquoi lui et pas moi?

Sentant remontée en lui une sorte de vieille rangaine mais aussi commençant à perdre un peu trop de sang, Jack vacilla, posa un genoux à terre, cacha de sa main le bas de son visage et demande à Michael :

- L'infirmerie, il cracha un peu de sang, c'était d'un glamour ...
On aurait pu rêver meilleur rencontre pour ces deux passionnés de musique!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une si grande table   Mar 30 Mai - 21:32

Le garçon avait l’air tellement furieux contre lui que Michael finit par baisser les yeux. Il détourna le regard alors que l’autre Serdaigle se relevait. Les yeux rivés vers le sol il voyait du sang par terre. Ce sang qui coulait par sa faute. Il allait se faire punir d’une manière ou d’une autre, la pire des tortures serait qu’on lui crie dessus, ou qu’on le soulève du sol… Pire encore que d’être frappé.

Pourtant il ne semblait pas vouloir le frapper. Il avait plutôt l’air d’avoir besoin d’aide.

*Qu’est ce que je dois faire…*

Ses yeux se relevèrent petit à petit sur l’autre garçon et rencontrèrent ses yeux qui lui lançaient des éclairs de haine.

*L’infirmerie ?*

Que fallait-il faire ? Michael n’était même pas sûr de connaître le chemin… Le garçon allait mal, il aurait voulu l’aider. A la vue du sang son cœur battit plus fort. Ce garçon avait l’air de tellement le haïr. Il aurait voulu qu’il ne saigne pas.

“Je suis désolé”

Des excuses ? C’était rarissime pour Michael mais il se sentait tellement impuissant. Bien sûr il aurait pu guider le blond jusqu’à l’infirmerie, mais ne prendrait pas l’initiative le premier. Il se contenterait de suivre et uniquement si on le lui demandait. Pourquoi s’excusait-il ? Pour la chute, pour le sang, pour ne pas être capable de lui tendre bêtement la main poisseuse à cause du jus de goyave à ce garçon qui avait un genou à terre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une si grande table   Jeu 1 Juin - 12:58

Je suis désolé, je suis désolé. Qu'est ce que Jack en avait bien faire?
Ce dont il avait besoin c'était d'aide, et vite. Il sentait sa vision se troubler de plus en plus, était-ce des larmes? Surement. Ou l'annonce d'un évanouissement imminent? Personne ne semblait réagire à ce qu'il venait de se passer, Jack et Michael étaient pour ainsi dire livrer à eux-même, à leur propre incompréhension.

Le petit touffu n'avait pas de sang qui lui coulait du nez mais c'était tout comme. La stupeur et le désarroi se lisaient entre ses deux yeux.
Michael était suffisament proche de Jack pour lui tendre une main mais ce geste semblait se faire un peu trop attendre.
Beaucoup trop même au goût de Jack qui finit par prendre les devant, ne souhaitant pas tomber dans les pommes en publique. Il s'agrippa à la robe de Michael, puis de sa main ensanglantée, attrappa celle que Micheal ne lui avait pas offerte. Il se remit debout rapidement en prenant appui sur Michael, qui devait être particulièrement traumatisé par ce que Jack venait de faire si on en croyait l'expression de son visage.

Jack ouvrit alors ses lèvres d'un rouge vif, et tenta de dire avec le plus d'aimabilité possible en cette situation, compte-tenu toute la haine, la souffrance qu'il éprouvait en ce moment mais aussi l'étrange sensation de tenir dans sa main souillée par son propre sang celle de Michael, ces petits doigts de pianiste qu'il aurait tant aimé broyer, il dit alors:

- Montre moi le chemin de l'infirmerie s'il te plait, je... heu... je suis désolé. L'infirmerie s'il te plait!
Il pressa sa main dans celle de Michael, en espérant que le contact du sang le répugne!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une si grande table   Jeu 1 Juin - 23:20

Lorsque le garçon blond lui attrappa la main, Michael faillit tomber avec lui. Il ne s’attendait pas à ce geste, et il tenait déjà tellement difficilement sur ses jambes que ce garçon qui s’appuyait sur lui n’était pas pour arranger les choses. Miraculeusement il tint bon… Ses lèvres s’entrouvrirent légèrement mais il ne dit rien, se laissant faire, s’attendant à tous moment à se prendre une baffe, pour n’avoir rien dit, rien fait pour l’aider, ou pour être lui, le type bizarre, tout simplement.

*Il souffre*

C’était une évidence, ce garçon c’était vraiment fait mal. Il dut répéter son ordre à Michael pour que celui-ci percute enfin… L’infirmerie, il fallait que Michael conduise l’autre garçon à l’infirmerie, mais en serait-il capable ? Bien qu’il n’y ait aucun escalier à descendre ni à monter, le petit blond ne se sentait pas la force de le faire.

*J’en suis incapable… Je…*

Il déglutit. La musique, il ne pouvait plus se réfugier dans son monde rassurant et commençait à trouver vraiment inquiétant ce garçon qui le regardait avec une telle insistance.

*L’infirmerie*

Michael tituba et manqua de s’étaler à son tour, il voulu se détourner du garçon pour marcher vers l’infirmerie… Si ce n’était que ça qu’on lui demandait, il fallait qu’il le fasse ! Pour réparer un peu ses fautes. Mais avant, il se rendit compte de quelque chose d’insignifiant. Ce garçon lui avait pressé la main et lui regardait cette même main couverte de jus de goyave (et accessoirement de sang) avec une certaine insistance.

Lui qui ne supportait pas le contact physique trouva cette pression infiniment désagréable mais ne dit rien, se contentant de lever un regard apeuré vers le garçon.


« Ma main… pourquoi ? »

Un mauvais pressentiment l’envahit et le fit se crisper. Il fallait qu’il ait une réponse. Pourtant le garçon devenait de plus en plus pâle.

*L’infirmerie*

Michael leva son autre main, tremblante vers la porte de sortie de la Grande Salle, vers l’infirmerie.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une si grande table   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une si grande table
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» Le début turbulent d'une grande amitier (PV Pelage Roux)
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: