AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous




Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV] Empty
MessageSujet: Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV]   Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV] EmptyMar 5 Mai - 13:26

Avril… Les mois passaient à une vitesse fulgurante, et Lexy commençait déjà à préparer les différents shooting qu’il ferait lors des deux mois d’été qui se profilaient. Signant lui-même ses contrats, décidant de qui serait apte à recevoir son image de marque –qui, il fallait l’avouer, aidait grandement lors des ventes- Lexy arrivait toujours à ses fins. Lui refuser quelque chose était signe d’un non définitif de la part du Suédois, et cela, toutes les maisons de mode en avait la peur bleue. C’était comme si leur plus belle pièce de leur plus belle collection venait à prendre malheureusement feu dans un incendie… Triste, pas vrai ?! Hé bien perdre ou même se voir refuser l’image de Lexy comme égérie ou comme guest star, s’était exactement la même chose, mais mille fois amplifiée… C’était ça, être mannequin vedette, roi des podiums, et roi de la mode.

C’est donc par ce jour d’Avril, et alors que le Chemin de Traverse regorgeait d’élèves de Poudlard en tout genre (espérons seulement que Lexy ne tombera pas sur une certaine Poufsouffle qu’il a laissé seule avec un sac de marque dans son appart une fois la nuit finie…) que Lexy Terence, Suédois et mannequin vedette s’était octroyé, une fois n’étant pas coutume, une journée de repos. En même temps, il les prenait quand il le voulait, et généralement, lorsque les choses à l’agence ne lui plaisait pas. Aujourd’hui, on avait eut le malheur de lui servir un café macchiato à la place de son cappuccino luxembourgeois… Une erreur qui l’avait mis de mauvais poil, et qui l’avait fait partir plus vite que la lumière.

Lexy avait donc décidé, puisqu’après tout, il n’avait pas d’autre choix de se plier à la grossesse de sa meilleure amie –a son plus grand désespoir d’ailleurs, vu la tâche qu’elle avait choisit comme époux et père de ses futurs enfants- d’aller trouver quelque chose qu’il pourrait offrir à cette dernière. Après avoir fait un premier tour des différentes vitrines qui se proposaient à lui, le Suédois décida de passer à Gringotts. Après tout, là était la place où tout sorcier se devait de passer avant un achat –surtout quand celui qui venait chercher de l’argent avait dans l’idée de dépenser énormément d’argent, oui, l’amitié (et l’amour dans ce cas particulier) était plus fort que le prix pour le brun.

C’est ainsi, qu’en arrivant dans la banque, l’air fier, et bien entendu, orgueilleux comme toujours, suivit par son agent (qui avait réussit à le retrouver et qui avait tenté par tous les moyens de le raisonner) que Lexy demanda à être servit expressément. Il n’avait pas toute la vie devant lui, et il doutait sur le fait que la blonde pour qui il voulait acheter un cadeau ne soit encore enceinte bien longtemps…

« Bon, ça vient oui ?! Je n’ai pas que ça à faire ! »

Lexy, ou la patiente même… Enfin, que voulez-vous, le planning d’une star des podiums n’est pas si rose que ça ! C’est presque un emploi du temps de Ministre de la Magie ! alors on se bouge, on se bouge !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV]   Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV] EmptyMar 5 Mai - 19:53

    Comme les vacances avaient le pouvoir de remplir le cœur d’Esther ! La fin de la classe, de cette collocation affreuse avec des gens qu’elle ne connaissait pas et le début de cette liberté qui lui manquait tant. Pourquoi les professeurs étaient-ils moins permissifs que sa grand-mère adorée ? Jamais elle ne le comprendra. Après tout, il lui avait toujours semblé que le plus dur des cœurs s’attendrissait à la vue de son joli sourire, dévoilant ces adorables canines qui n’attendaient qu’un signe de faiblesse pour attaquer. « Tendez-moi donc le doigt, allez-y, je vous en prie. Placez-moi comme ça –voilà, parfait, ce sera plus facile pour vous bouffer le bras », tel était le credo de Miss Tugwood et jamais il ne s’appliquait mieux qu’aujourd’hui ;
    Quand son père saurait ce qu’elle était en train de faire…

    FLASH_
    Ce qu’Esther aimait, dans les vacances, c’était occuper ses journées devenues longues et vides comme il lui plaisait. On lui laissait enfin le loisir et le bon sens de le remplir à sa guise, et elle en profitait avec raison. Elle avait justement obtenu l’autorisation de sa mère pour l’accompagner chez l’apothicaire et l’aider à se trouver de la salive de Botruc et quelques autres solutions néces saires à ses expériences farfelues. Bref, cette journée s’annonçait en être une riche en expériences et l’enfant avait justement préparé de quoi prendre des notes. Sa mère s’était toujours attendrie de cette manie qu’avait sa fille à mettre sur papier tout ce qu’elle lui disait à propos des potions et de la beauté. Exemple parlant n°1.

      -Alors tu me dis que la salive de Botruc permet le renouvellement cellulaire et efface ainsi les rides ? Donc si je fais une potion avec et en ajoutant des feuilles séchées Mandragore, ça efface les rides plus encore ? ]
      -Non, les deux réagissent mal ensemble, donc il faut faire attention. Si on veut accentuer l’effet de la salive de Botruc, on utilise de l’essence de chêne. Séparément, c’est moins efficace que les feuilles de Mandragore, mais le mélange est efficace et limite les effets secondaires.


    Bref, l’enthousiasme d’Esther était nettement retombé quand son père, apprenant ses notes plus que mauvaises en enchantements, avait opposé son veto à cette sortie plus que prometteuse. Sa mère, qui n’avait pas été mise au courant, n’y trouva rien à redire et Esther se trouvait à ruminer dans sa chambre en cette belle journée d’Avril, aboyant sur quiconque osait troubler sa bulle de mauvaise humeur. Quiconque sauf quelques exceptions parmi lesquelles comptaient sa grand-mère, qui justement toquait à sa porte.

    -QUOI ?
    Sacharissa était entrée avec bonne humeur. Tout de bleu vêtue, elle s’était retrouvée en deux pas au lit d’Esther et s’y était assise, une caresse sur la joue d’Esther en guise de salut.

      -Nous sortons, dit-elle d’une voix chantante. Habille-toi vite
      - Et Papa ?
      -Il est au courant


    Esther ne se le fit pas dire deux fois. Qu’importe l’endroit où elles iraient, Esther aimait être au contact de sa grand-mère, bien plus érudite question potions et maquillage que sa mère. Après tout, c’était Sacharissa qui avait crée la marque et qui avait déposé bon nombre des brevets de TB. Esther s’était donc habillée –une robe bleu nuit, au col et aux coutures blanches qui avait coûté plus cher que les trois réglementaires de Poudlard, et avait quitté la maison de ses parents. Bien sûr qu’elle avait remarqué comme sa grand-mère avait été discrète et ne pas prévenir son père qu’elles quittaient la maison quand elles l’avaient fait était bien éloquent : c’était probablement une sortie clandestine. Elles avaient emprunté les moyens de transport moldus et bien vite, elles s’étaient retrouvées dans le Chaudron Baveur, à attendre que la foule près de l’entrée du Chemin de Traverse désenfle pour pouvoir y entrer. En attendant leur tour, Esther entama la conversation.

      -Grand-mère, pourquoi on n’a pas pris la cheminée de ton magasin ?
      -Ta mère m’y attend probablement. Je lui ai demandé d’aller nous chercher quelques ingrédients, vois-tu. Je n’aimerais pas qu’elle sache que je ne compte pas revenir avant quelques temps
      -Pourquoi ?
      -Nous allons à Gringotts, mon enfant !


    Le ton de cette grand-mère excentrique, au teint frais et à la chevelure rougeoyante surprit quelques badauds qui sursautèrent. On aurait cru qu’elle annonçait qu’elles partaient en quête du Saint Graal. Esther les observa et réfléchit. Elle était encore jeune. Elle pouvait se permettre les pieds de nez. Elle grimaça.

    ___BACK

    Il s’était révélé que Sacharissa lui avait ouvert un compte, à l’insu de son gendre et de sa fille Janice, et qu’elle y avait déposé une coquette somme en mornilles et en gallions. « Tu grandis, chérie, il est temps que tu t’ouvres au monde, au vrai ». Esther avait acquiescé vigoureusement.
    # Peut-être qu’elle ne peut pas attendre de mourir et qu’elle préfère voir ma réaction à la vue de son héritage plutôt que de la supposer avant le voyage final #
    Peut-être, en effet. Le fait que ce soit fort probable était assez déroutant, mais Esther était habituée à la logique marginale de sa mère-grand. Et la froideur de l’aisance avec laquelle Esther en était arrivée à cette conclusion n’était pas la preuve d’une hypocrisie dans l’affection qu’elle avait pour sa grand-mère, non, non. Si parfois, elle arrondissait les contours de leur relation, elle vouait un vrai culte à Sacharissa.
      -Tu n’es jamais rentrée à Gringotts, n’est-ce pas ?

    Sacharissa manifestait plus d’excitation que sa petite-fille, qui se contentait de la suivre en observant autour d’elle les colonnes magistrales de l’entrée du bâtiment de pierre blanche. L’air blasé d’Esther l’avait quittée, certes, mais elle se sentait de meilleure humeur, soudainement. Elle aimait ces lieux chargés d’histoire, dans lesquels elle se sentait chez elle.
      -Tu verras, les gobelins ne sont pas très commodes, mais même eux ne pourront que fondre devant ton visage, ma chérie.

    Esther sourit avec chaleur à Sacharissa. Son sourire se crispa néanmoins quand, entrée dans le bâtiment, elle croisa le regard d’une de ses créatures écailleuses. Elle tira sur les manches de sa robe bleu nuit, mal à l’aise.
    -Oh !
    Sacharissa venait de s’arrêter en pleine course, et Esther faillit se prendre les pieds dans les pans de sa robe.
      -Quoi ?
      -Regarde, regarde ! Lexy Terence !

    Esther se souvint assez vite de ce modèle qui avait fait débattre Janice et Sacharissa. La première ne le voulait pas pour le lancement d’un parfum pour homme de la ligne TB tandis que Sacharissa soutenait qu’un visage aussi parfait ne pouvait être qu’un atout et que les affaires marchaient suffisamment bien pour se le permettre. Esther, elle, avait mis quelques temps à comprendre que Lexy Terence était un homme, et s’était contenté d’hausser les épaules quand sa grand-mère l’avait prise à témoin : « hein qu’il est beau, heiiin ? » . Le débat avait tourné court quand Janice avait abdiqué et Sacharissa avait contacté l’agent du jeune homme il y a moins d’une semaine. Avec un air vaguement intéressé, Esther épia par-dessus l’épaule de sa grand-mère l’homme qui attendait son tour.
      -Il est très demandé, tu vois. Il est probable qu’il ne sache rien de l’offre que je lui ai faite. Alors un peu d’aide de ta part sera la bienvenue

    Esther hocha la tête. Elle se sentait déjà plus réveillée. Elle aimait bien qu’on lui demande d’user de son charme. Il lui suffisait de se poster devant la personne et d’attendre qu’elle s’émeuve de sa beauté, point. Sacharissa et Esther avancèrent et se postèrent derrière lui.
    -Bonjour, Lexy
    S’il arrivait à Sacharissa d’être effrayante en famille, on se rendait bien vite compte qu’elle était une redoutable femme en affaires. Elle avait perdu son air naïf et sa voix quelque peu aigüe au profit d’un regard franc et d’une voix de velours. Esther nota qu’elle avait employé le prénom du jeune homme et admira son air mondain.
    # De toute façon, grand-mère est connue en société; je suis sûre qu'un jour elle m'annoncera vendre des potions "antivieillissement" au ministre lui-même #
    -Bonjour, Mr Terence , salua à son tour Esther.
    Sourire étincelant, quoiqu’un peu pressant. Esther n’avait pas encore le talent de sa grand-mère pour évoluer avec autant de facilité dans ce genre d’atmosphère. Comment pouvait-elle être sympathique quand elle était entourée de gobelins ?


Dernière édition par Esther Tugwood le Sam 13 Juin - 22:21, édité 1 fois (Raison : syntaxe)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV]   Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV] EmptyVen 8 Mai - 11:15

L’attente commençait à se faire longue pour le Suédois, et il avait bien envie de refaire le portrait au gobelin qui était en face de lui. Etait-ce donc si difficile de lui trouver un gobelin qui n’avait rien à faire à ce moment là ?! Franchement, il devait bien y en avoir au moins un qui se tournait les pouces dans un des chariots infernaux qui transportaient les sorciers à leurs coffres ! Alors ce n’était pas ce vieux Gripsec qui allait faire croire au Suédois qu’ « aucun gobelin n’est disponible pour le moment, merci de patienter »… Il allait en faire une fricassée un jour, de ces fichus gobelins… Et il la donnerait aux hippogriffes –quel brave homme, il nourrit les animaux !-. Commençant à pester en son fort intérieur, et aussi après Yann, son agent –ou être totalement martyrisé, ça marche aussi comme appellation- Lexy tournait et retournait devant le comptoir ù il était supposé attendre. Il détestait attendre, n’avait aucune patience, et en plus de cela, il n’aimait trainer trop longtemps dans un même et unique lieu. Il devait bouger, ne pas rester sur place… Il n’était pas hyperactif, mais quand même…

« Yann, tu ne voudrais faire marcher ta cervelle d’agent et te débrouiller pour qu’un de ces fichus gobelins arrive sur le champ ?! »
« Mais… Lexy, que voulez vous que je fasse ? Ils n’ont pas le… »
« Tais-toi… T’es un bon à rien quand il ne s’agit pas de mode ou quoi ?! Non mais franchement… Même Ashaiah serait capable de se débrouiller ! Et je te paris que son abruti de mari aussi… »


Cessant de râler pour un temps, mais montrant toujours qu’il en avait plus que marre d’attendre, et qu’il pensait sérieusement à partir de Gringotts pour aller se trouver une autre banque – il ne doutait pas qu’une autre banque aurait fait tout ce qu’il voulait pour l’avoir sur la liste de ses clients-, Lexy jetait des coups d’œil à droite et à gauche, quand finalement, Yann, le martyrisé, reprit la parole, tandis qu’une femme avançait rapidement vers lui… Quoi, encore des autographes ?!

« Lexy, cette femme est Sacharissa Tugwood… Dirigeante des produits de beauté du même nom… »
« Hum, oui, j’ai cru voir la lettre qu’elle m’a envoyé… Ce que j’en ai fait, aucune idée… »


La vieille femme était accompagnée d’une enfant… D’une gamine plutôt, aux yeux de Lexy, et elle n’avait aucun intérêt aux yeux du Suédois. Si la vieille bonne femme avait ramenée une fille de dix-sept ans où plus, cela aurait certainement changé la donne. Ce qui plu encore moins à Lexy fut que cette dernière l’appelle par son prénom. Hé ho, ils n’avaient pas gardés les hippogriffes ensembles, alors qu’elle se tienne un peu, la mémé ! Lançant un regard noir à Yann, ce dernier pris la parole suite aux salutations des deux personnes.

« Miss Tugwood, Mademoiselle… Comment allez-vous ? »

Et forcément, il en faisait toujours de trop. Comment elles se portaient, Lexy s’en tapait comme de son premier défilé ! Vraiment, pourquoi les gens pensaient bon de demander aux autres comment ils allaient ? Tant que lui-même allait bien (et Ashaiah aussi, mais cela…) tout allait bien dans le meilleur des monde ! Yann était décidément trop sociable… Ou Lexy pas assez, au choix…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV]   Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV] EmptyDim 14 Juin - 15:22


    Esther avait beau être un peu boudeuse, en ce début de journée, ce Terence avait le mérite de lui offrir un peu de fraîcheur. Il était la distraction idéale : sa grand-mère jouerait de ses charmes avec lui, comme elle savait si bien le faire et Esther en apprendrait plus encore sur la manière de se comporter en société. Qui plus est, se reposer les yeux sur ce bellâtre était distrayant, même si l’air suffisant qu’il arborait l’énervait. Comme s’il était plus beau que tous, mieux qu’elle. Esther était jeune, très jeune, mais ça ne l’empêchait pas d’avoir une très haute opinion de sa personne et de tenir en basse estime les adultes du genre de Terence. Beaucoup n’aimaient guère la petite peste qu’elle était mais Esther savait manipuler la plupart. Comme on s’émerveillait de ses traits d’esprit, de sa beauté ! Comme on tentait de la charmer pour mieux atteindre sa grand-mère. Suffisamment, en tout cas, pour excuser ses quelques mensonges, quand on les découvrait. Mais ce Terence ne voulait pas entrer dans le rang. Expliquons en quoi il était si insupportable… Esther aimait beaucoup faire croire aux autres un mérite qu’il n’avait pas : « oh, comme tu es beau ! », « quelle intelligence, dire que moi, je suis incapable d’exécuter correctement un sortilège de lévitation ! » Et parfois, quand ces personnes y croyaient un peu trop, ils l’énervaient… Pire encore ! Il en était qui n’avait pas besoin de flatteries mielleuses pour y croire. Comme ce parfait Mr. Terence. Ceci étant plus manifeste encore qu’ils se trouvaient entre une armée de gobelins –non, Esther n’avait aucun penchant pour l’exagération – sans qu’il ne perde de son orgueil évident. Pour le moment, il ne faisait pas grande impression à Esther. Elle n’avait jamais aimé les mannequins. Ceux qu’engageait sa grand-mère étaient stupides et pas toujours très beaux, selon la fillette. Elle n’avait jamais vu en eux des hommes ou femmes d’affaires qui jonglaient entre apparitions publiques et sourires mondains comme Sacharissa entre noises et gallions. Ainsi, cela explique pourquoi Esther considéra le silence de Lexy comme une tare congénitale. Non pas comme un signe de dédain ou d’irrespect. Qui pouvait ignorer Sacharissa Tugwood ? C’était inconcevable aux yeux de sa petite fille et sans doute aux yeux de cet agent –présuma Esther, un peu trop pressant. Bref, l’expression de la fillette changea, et l’on aurait pu voir une flamme de l’Enfer briller au fond de ses yeux, si on y avait prêté un peu d’attention. Elle détestait qu’on l’ignore. Elle détestait ne pas voir les Incoyables de la trempe de ce Terence s’incliner devant sa grand-mère. Elle détesterait donc très probablement cet intriguant de seconde classe, s’il ne changeait pas très vite d’attitude !
    Sans perdre son sourire aimable, Esther tourna le menton vers l’agent, ses boucles brunes s’agitant autour de son visage poupin. Si ses yeux avaient perdu de leur tendresse, son visage exprimait encore de la cordialité, ce qui donnait à son visage une certaine maturité. C’était assez inquiétant, cette façon qu’Esther avait de contrôler ses expressions. Ca la rendait assez antipathique, d’ailleurs, dès qu’on avait cerné ce détail. Chez un adulte, cette manie était nécessaire, banale et admirable. Mais quand l’observait chez Esther, on la cataloguait aussitôt comme : « petite teigne gâtée ». Ce qu’elle était, sans aucun doute, mais qu’elle refusait qu’on lui dise. Quoiqu’il en soit, oui, Terence irritait notre petite teigne gâtée mais la divertissait en même temps, à ses dépens peut-être.

      -Ah, comme on peut aller par les temps qui courent, mon cher !

    Esther avait attendu comme la petite fille bien élevée qu’elle était que sa grand-mère réponde. Et en arborant ce même air de soumission adorable, elle répondit à son tour.
      -Je vais très bien monsieur. Merci de vous en enquérir monsieur.

    "Monsieur", dont le nom était complètement ignoré par les deux Tugwood présentes, plaisait déjà un peu plus à Esther. C’était le genre de rustaud toujours très obligeant, qui n’avait pas grand intérêt si ce n’est celui de meubler une pièce. Il avait l’air un peu ampoulé de ceux qui voulaient « en être ». Non, jamais il ne ferait partie de la société dans laquelle Sacharissa –et plus tard Esther, appartenaient. Mais on le lui faisait croire gentiment, en lui répondant, comme si c’était à lui que s’adressait les salutations. Justement, Sacharissa, après avoir échangé quelques mots courtois avec « monsieur », se tourna vers Lexy
      -Qu’est-ce qui vous arrive, Lexy ?

    Esther avança d’un pas et se tourna également vers Terence. Inutile de dire que cette position mettait quelque peu à l’écart « monsieur », qui de toute évidence, si Esther se fiait à son visage et à son attitude, n’était pas mannequin. Le visage levé vers Lexy, dans une mine tout à fait angélique, elle plissa légèrement le nez comme si elle s’inquiétait.
      -Vous n’avez pas très bonne mine, monsieur Terence.
      -Ma parole, Esther dit vrai, Lexy ; Et vous êtes aussi bavard qu’une tombe, en plus de ça ! Vous n’êtes pas malade, au moins ?

    Esther et Sacharissa s’échangèrent un regard inquiet, d’une justesse exceptionnelle. On aurait pu croire qu’elles s’étaient entraînées, si on ne soupçonnait pas leur complicité. Sacharissa leva le bras vers Lexy et lui prit le coude.

      - Remarquez, ça vous donne un air vulnérable absolument charmant, comme si vous aviez besoin de ça

    Elle rejeta sa tête en arrière et éclata de rire. Sans quitter des yeux Terence, Esther sourit également. On aurait pu se croire dans un film d’horreur : la vieille excentrique et sa petite fille au regard de feu qui, l’une comme l’autre, avait une attitude aux antipodes de leur véritable pensée. Esther aimait beaucoup ce genre de mondanités, les convenances que chacun adoptait et dont la superficialité ne servait qu’à rendre les enjeux plus intéressants. Le côté snobinard était là pour ajouter un peu de piquant, voilà tout. En plus, on pouvait l’afficher partout et il rendait bien service à Esther, dans le cas présent. C’était comme si les gobelins avaient disparu ; au moins, elle ne pensait pas à eux et à leurs horribles écailles, en dévisageant Terence, si ce n’est qu’elle superposait leur attitude farouche et leurs yeux globuleux à ceux du mannequin.
    « Il n’est pas si beau que ça… Travis Lewdness est plus malin et a un visage beaucoup plus harmonieux »
    Ceci, d’ailleurs, parce qu’il utilisait les produits de la gamme. Sacharissa envoyait une minime partie de leur production aux agences de mannequinat qui le réclamaient. Les nouveautés étaient essayées par les novices qui voyaient parfois ainsi arrêter leur carrière… Mais tous reconnaissaient en Sacharissa un génie des potions, d’une imagination folle.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV]   Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV]
» Ah si j'étais riche...
» La famille d'Aristide est-elle plus riche que celle des Clintons?
» Une idole célèbre dans le monde entier? Vous êtes sûr? - Hiroto Kazama
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 8-
Sauter vers: