AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Because you're the reason of why i'm loving [ PV ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous




Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] Empty
MessageSujet: Because you're the reason of why i'm loving [ PV ]   Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] EmptyDim 14 Juin - 15:29

Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] Iconzanessag4
Take my head .
Take a breath .
Pull me close ,
& take one step .
Keep your eyes
Locked to mine ,
& let the music
be your guide .


Tout était fini. Le calme était revenu, mais Juliette n'en revenait toujours pas. Comment le mage noir le plus puissant du monde avait-il pu se faire tuer par un gamin de dix-sept ans ? Certes, Harry Potter était bien plus qu'un gamin, mais cette perspective en était des plus bouleversante. Le jeune Gryffondor était à présent au grade de héro-à-vie dans l'esprit de notre jeune Serdaigle, car c'était grâce à lui qu'elle pouvait enfin savourer une vie meilleure, sans encombres.

Juliette avait été réveillée brusquement par un bruit sourd, cette nuit là. Elle était donc descendue et avait miraculeusement trouvé Alecto Carrow, étendue par terre, insconciente. Son premier instinct avait été de hurler de joie, ce qu'elle avait fait. Mais par la suite, son regard contempla la surprise la plus inimaginable de sa vie : Harry Potter se trouvait devant eux, sa baguette pointée sur Alecto, et Minverva McGonagall était à ses côtés. La brunette n'avait pas su quoi penser, et de toute façon, n'en avait même pas eu le temps. Amycus, son frère, avait frappé à la porte de la salle commune, et Juliette avait refoncé dans son lit, ayant fait comme si de rien était. Un peu plus tard, ce fut un Flitwick bien stressé et prêt à combattre qui l'avait réveillé, lui disant de pacter le minimum et de le suivre dans la Grande Salle, afin de se faire évacuer. Juliette avait compris depuis longtemps ce dont il avait été question. La bataille utltime.

Une fois dans la Grande Salle, Juliette avait retrouvé ses comparses et ils avaient tous quitté Poudlard en sécurité. Juliette avait trouvé dommage de ne pas pouvoir participer à la bataille finale, mais en pensant à son père, homme important dans le ministère, elle avait songé à sa propre sécurité et il s'était avéré que peut-être, mais seulement peut-être, cela avait été mieux ainsi. La gamine était donc retournée au Manoir, en compagnie de son père et de sa cousine. Elle y était restée le temps que tout se place, et dès que tout avait été remis en ordre, elle avait repris le train, direction Poudlard. La première personne qu'elle y avait revu avait été son petit ami, Ernie MacMillan. Ils avaient passé beaucoup de temps ensemble, car tous deux s'étaient fait du sang d'encre pour l'autre pendant la bataille finale. Le mois de Juin terminé, Juliette était revenue chez elle, et quelques semaines avaient passé. Juliette avait fait un saut en Grèce pour revoir tout sa famille et avait par la même occasion invité subtilement - sarcaaaaasme ! - sa cousine Anastazya à venir passer le reste de l'été à Londres. Les deux gamines étaient donc revenues, et passaient de belle vacances jusqu'à présent. Ce fut lorsque Robert avait envoyé deux invitations - une à William, l'amoureux d'Ana et une à Ernie - que Juliette avait vraiment réalisé que tout était rentré dans l'ordre. Elle pouvait enfin voir les personnes qu'elle aimait réellement sans avoir besoin de craindre que quelque chose arrive. Ernie lui avait proposé plutôt de venir passer une semaine chez lui, avec toute sa famille. Juliette avait - bien sûûûr ! - accepté, et avec une joie difficilement dissimulable. Elle avait donc quitté le Manoir depuis une petite demi-heure et ne cessait de penser à son arrivée chez les MacMillan. Certes, Juliette s'y était déjà rendue à plusieurs reprises au courant des deux années et demies qu'ils avaient passé ensemble, mais à chaque fois c'était différent pour elle. Quelque chose changeait, elle remarquait une nouvelle décoration, etc.

« Mademoiselle, nous sommes arrivés. » Juliette sortit brusquement de sa petite bulle et réalisa que le chauffeur de la limousine venait de lui dire ce qu'elle voulait entendre depuis plus de trente minutes. Elle le remercia donc et sortit de sa voiture, sa valise sur les talons. La maison des MacMillan était toujours aussi jolie, classique et prestigieuse. Juliette remonta l'allée campagnarde qui menait à la porte et sonna doucement, n'arrêtant toutefois pas de regarder partout autour d'elle.

[ PV Ernie =) + ( Ophy si ça lui tente =D ) ]
Revenir en haut Aller en bas

Ernie MacMillan
Ministère

Parchemins : 662
Âge : 34 jets de cheveux (7 Octobre 1979)
Actuellement : Adulte [Département de la coopération magique internationale]


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan


Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Because you're the reason of why i'm loving [ PV ]   Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] EmptyMar 23 Juin - 19:05

Un an plus tôt, presque jour pour jour, la communauté sorcière enterrait Albus Dumbledore et s'apprêtait à sombrer dans le chaos. La peur s'était progressivement immiscée dans les vie de tout un chacun tandis que Voldemort et ses sbires prenaient le pouvoir et l'avenir paraissait tous les jours un peu plus sombre. Qui aurait parié, dans de telles circonstances, le retour de la paix et de la justice aussi vite ? Il avait fallu presque dix ans pour venir à bout de Grindewald, plus de cinq pour voir Voldemort disparaître la première fois qu'il avait fait régner la terreur sur le monde sorcier... Ernie s'était préparé à connaître encore bien des mois difficiles avant qu'il ne tombe définitivement. Peut-être même qu'inconsciemment s'était-il dit qu'il ne vivrait pas assez longtemps pour voir ce jour arriver.
Et pourtant... Pourtant il était bel et bien là, debout et vivant, de retour chez ses parents pour l'été tandis qu'autour de lui, la société pansait ses plaies. Il en était tout étourdi. La bataille finale lui semblait à la fois incroyablement proche et étrangement lointaine, un peu comme un mauvais rêve. Il se souvenait avec une précision certaine de chacun des moments du combat mais lorsqu'il y repensait, il avait le sentiment que c'était un autre que lui qui tenait sa baguette et qui luttait pour sauver sa vie. Cette fin d'année avait été riche en surprises.

Fin d'année, fin d'un règne de terreur, fin de l'école également. Ernie regrettait un peu d'avoir connu une septième année aussi mouvementée et, pour tout dire, il éprouvait un pincement au coeur à l'idée qu'en septembre prochain, Ophélia monterait seule dans le Poudlard-Express, mais il se sentait également tout excité quand il songeait à ce qui l'attendait. Il avait demandé à entrer en stage dès la rentrée au ministère de la magie : avec le grand ménage qui s'y effectuait depuis la chute de Voldemort, les postes à pourvoir étaient nombreux et le jeune garçon était plutôt confiant quant à ses chances d'embauche. D'ailleurs, un jet de cheveux suffirait à convaincre les recruteurs. Une nouvelle ère s'ouvrait pour lui et il avait bien l'intention de l'arborder avec enthousiasme. Tous les rêves qu'il avait eus à Poudlard étaient peut-être sur le point de se concrétiser. Il allait enfin pouvoir commencer à les construire concrétement et cette perspective l'emplissait d'une joie fébrile.
Certes, il était triste de quitter la salle commune de Poufsouffle, l'agréable routine des journées de cours et, bien entendu, tous les élèves plus jeunes que lui qu'il avait appris à apprécier au fil des ans, mais il trouverait toujours un moyen de les revoir. Après tout, il avait son permis de transplaner, rien ne l'empêchait de passer à Pré-au-Lard aux moments des sorties du week-end... Quant au blues post-diplôme, il ne durerait que le temps d'un été, bientôt, sa nouvelle vie l'accaparerait trop pour qu'il pense à Poudlard autrement qu'avec une lointaine nostalgie et une certaine tendresse.
Mais l'heure n'était pas aux souvenirs de grand-père, l'heure était aux préparatifs et...

- Ophéliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiia ? Où tu as mis le suuuuuuuuuuuuuucre ? s'époumona Ernie, sans grand souci de dignité.

Le sucre ? Oui ! Farpaitement, le sucre. Car Ernie cuisinait, figurez-vous ! Il avait passé le grand tablier jaune à fleurs bleues de sa mère et touillait énergiquement (quoique magiquement, il ne faut pas exagérer non plus ! Le sport, c'est mal !) une pâte à gâteau. Il avait un peu de farine sur le bout du nez et une tache de chocolat sur la chaussette mais ses cheveux étaient impeccablement en place et ça, hé bien c'était le principal. De la classe avant tout !
Le jeune homme avait décidé de confectionner des cupcakes, afin de les partager au tea time avec Juliette, mais le timing s'était révélé un peu trop juste et, à présent, il craignait de ne pas avoir fini d'ici l'arrivée de la Serdaigle. Surtout si Ophy s'amusait à cacher le sucre !

- Ophyyyyyyyyyyyyyyy ! brailla-t-il d'une voix de stentor une fois encore.

Sa soeur avait fait un clafoutis avec les cerises du jardin, la veille, elle savait nécessairement où était le sucre. Oh pitié ! Faites qu'il en reste ! Ah ! Si Slughorn le voyait, il lui tirerait sûrement les oreilles ce qui serait dommage, de si jolies oreilles, tout de même... : toujours préparer ses ingrédients avant de commencer une potion ! Le principe valait également pour la cuisine !
Ernie grimaça et sautilla brièvement devant son plat. Que faire ? Aller chercher Ophélia en abandonnant le glaçage qui était en train de prendre ou attendre sagement qu'elle daigne apparaître ? Après tout, elle s'était peut-être lancée dans une délicate opération de shampooing ?
Il n'eut pas le temps de trancher : la sonnette retentit. La sonnette ? Ooooh Merliiiiin ! Ernie voulut se passer machinalement la main dans les cheveux mais il se souvint juste à temps qu'il les avait pleines de farine... Le Poufsouffle grimaça et se précipita vers la porte avec toute la dignité dont il était capable étant donné la situation. Dans un dérapage (sur chaussettes chocalatées) presque contrôlé, il s'arrêta devant la porte et respira un grand coup avant d'ouvrir, sur un sourire ultra-bright et un jet de cheveux fleurant bon les fleurs de cerisier.

- Juliette ! s'exclama-t-il d'un air ravi en voyant sa petite amie, je suis tellement content de te voir !

Il amorça un mouvement pour l'embrasser mais réalisa que Juliette ne serait peut-être pas enchantée de se retrouver pleine de farine. Bien embarrassé, le blondinet eut un timide sourire contrit et expliqua, en s'efforçant de ne pas rosir :

- Je... Hum... Prépare des cupcakes et euh... Je crains fort d'être un peu sale...

Ouh la honte ! Surtout avec le tablier qu'il portait toujours !
Pour tenter de dissimuler sa gêne, Ernie s'effaça pour laisser entrer Juliette et sa valise (ah, ma magie, quand même, qu'est-ce que c'était pratique !) :

- Entre, entre, je t'en prie ! Tout le monde t'attendait avec impatience... Moi le premier ! rajouta-t-il avec un grand sourire.

*Oups, le glaçage... Holàlàlà... Je le savais que j'aurais dû me lever plus tôt !* se tança-t-il, craignant déjà de proposer des cupcakes immangeables à Juliette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Anonymous




Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Because you're the reason of why i'm loving [ PV ]   Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] EmptyMar 23 Juin - 21:19

Si Ernie préparait des cupcakes dans la cuisine, il y avait également du remu ménage dans la cuisine d'été, située quelques pièces plus loin. Peut-être qu'entendre le bruit était un peu difficile de l'autre côté de la maison, mais en tout cas, il était indéniable qu'il y avait du changement dans la pièce ! Et si l'on se demandait qui était la responsable de tout ça, cela n'étonnera très certainement personne que l'on nomme notre petite Ophélia. Elle se trouvait là depuis plusieurs minutes déjà et, aussi vite qu'elle le pouvait, elle prenait absolument tous les objets qui se trouvaient à sa porté. Ouvrant tous les bocaux qu'elle voyait et vidant les placards jusqu'à ce que la pièce, d'ordinaire très ordonnée, ressemble presque à un champs de bataille, notre petite MacMillan chamboulait indéniablement les lieux. D'ailleurs, si une personne serait entrée à cet instant, il n'est nul doute qu'elle aurait eu bien du mal à s'y retrouver. Et plus le temps passait, plus Ophélia s'activait ! En effet, elle savait très bien que plus les minutes s'écoulaient et plus les minutes s'écoulaient et plus l'arrivée de Juliette était proche. Alors si elle ne trouvait pas l'ingrédient tant recherché, cela serait très très très ennuyeux.

Quoi qu'il en soit, et même si elle commençait à paniquer un petit peu, Ophélia ne désespérait toutefois pas, bien au contraire ! Elle savait bien qu'elle finirait obligatoirement par trouver le pot de sucre, et ce quand bien même devrait-elle passer ici tout le reste de la journée, même si, dans ce cas, ça pourrait être problématique. En tout cas, si elle y passait trop de temps encore, peut-être devrait-elle aller ni vue ni connue jusqu'à la petite épicerie du coin, afin d'en acheter ? Oui mais dans ce cas, il faudrait rentrer dans la maison-même pour prendre le porte monnaie, et cela risquait de ne pas être vraiment discret... En réalité, Ophélia n'avait pas vraiment envie de s'aventurer toute seule à l'extérieur pour deux raisons. La première était qu'elle s'était elle-même servi du sucre dans cette même pièce la veille, afin de faire un clafoutis avec les cerises du jardin. De ce fait, elle était certaine qu'il en restait encore. La seconde, et très certainement la plus importante des deux, était que Juliette allait arriver sous peu, et ce n'était tout simplement pas poli de s'absenter alors que l'on allait recevoir de la visite, surtout qu'Ophélia adorait Juliette. Ainsi, une importante question subsistait : Où était le sucre ? Mum l'avait très certainement rangé à une autre place...

Mettant soudainement fin à ses pensées, la voix d'Ernie résonna jusqu'à ses oreilles. Celui-ci lui demandait, bien évidemment, ce qu'elle cherchait depuis peut-être une demi heure ou trois quart d'heure, et elle était donc dans l'impossibilité de lui donner le sucre. Certaine que si elle lui répondait il ne l'entendrait certainement pas, sauf si elle voulait se retrouver aphone pendant le séjour de Juliette chez eux, notre petite Poufsouffle reprit ses recherches de plus belle. Elle termina de vider l'un des placards, et c'est alors que son regard fut attiré par la petite étagère du haut, où se trouvaient des pots en tous genres, précautionneusement fermés et parfaitement alignés. Un malicieux sourire sur le visage, Ophélia s'approcha rapidement et commença à sautiller sur place, afin d'attraper l'un des récipients. Sur la pointe des pieds, elle parvient à prendre du bout de ses petits doit le premier pot qui, en réalité, se trouvait être fait d'une sorte de toile plutôt rigide.

Mais alors qu'elle l'amenait doucement vers le bord pour ne pas faire de bêtises ( ou tout du moins pas plus de bêtises qu'elle n'en avait déjà fait ), la voix de son frère résonna une nouvelle fois, et fit sursauter la jeune fille, qui lâcha malencontreusement ce qu'elle tenait, à quelques centimètres du bord. Bien évidemment, le sac bascula et renversa son contenu dans toute la pièce, et plus particulière sur la tête d'Ophélia. Un épais nuage blanc se forma immédiatement, sous les toussotements successifs de la petite Poufsouffle, ne s'attendant bien évidemment pas à ce que quelque chose comme ça se produise. Bien sûr, elle compris immédiatement que ce qu'elle avait renversé n'était autre que de la farine. Ainsi, elle attendit quelques instants que le tout se dissipe, et lorsque tout autour d'elle redevint clair, notre jeune MacMillan comprit que, en plus de tout ranger, il faudrait aussi tout nettoyer. Mais ce n'était pas le plus important pour le moment, car elle était maintenant certaine de l'endroit où se trouvait le sucre tant cherché. Ne voulant pas que le petit accident se reproduise avec le sucre ( ce qui serait bien plus fâcheux puisqu'il serait alors irrécupérable ), elle alla chercher le petit tabouret qui se trouvait dans l'un des coins de la salle, et le ramena au dessous de l'étagère. Elle grimpa dessus et fut dès lors à la hauteur des autres pots. Elle ouvrit le premier et, victoire, c'était le sucre !

Sautant au sol, le pot dans ses mains, Ophélia s'épousseta, et c'est à ce moment que la sonnette de l'entrée retentit. A coup sûr, c'était Juliette ! Remettant ses cheveux en place, un grand sourire aux lèvres, elle ne pensa toutefois pas se regarder dans une glace. Grosse erreur ! Si elle s'était effectivement vue, il était indéniable qu'elle serait immédiatement montée se laver les cheveux. Toutefois, et par chance, il fallait reconnaître que le plus gros de la farine était parti, que ce soit en sautillant jusqu'au sol où en se recoiffant légèrement. Ainsi, elle comptait aller saluer Juliette bien tranquillement, mais c'est alors qu'elle réalisa une chose : étant bien trop éloignée de l'entrée, Ernie irait ouvrir à la jeune Serdaigle, laissant ainsi sa préparation des cupcakes !

Ni une, ni deux, Ophélia, le pot de sucre dans ses petites mains, se dirigea à l'intérieur de la maison, voulant arriver le plus vite possible dans la cuisine. Après avoir traversé un petit couloir elle arriva finalement, trouvant, comme elle l'avait pensé, la cuisine vide. Elle déposa alors le pot de sucre sur le plan de travail et attrapa rapidement le second tablier de Mum, qui était rose avec des fleurs jaunes oui, toujours la touche Poufsouffle ! * paf *. Elle le mit tout aussi vite, et se pressa jusqu'aux cupcakes en plein préparation. Hésitant un instant entre continuer elle-même, alors qu'Ernie ouvrait à Juliette et aller le chercher tout en papotant avec sa belle soeur pendant qu'il terminait, Ophélia préféra opter pour la seconde option. N'ayant jamais rien fait d'autre que de passer les ingrédients à Ernie lorsqu'il faisait des cupcakes, elle s'en serait énormément voulu si la préparation avait été ratée par sa faute. Elle partit alors, veillant bien à ce que le pot de sucre ne se trouve pas trop près du bord, et c'est alors qu'Ophélia passa devant le grille-pain qui permettait à notre petite MacMillan de voir son reflet. Portant ses deux mains jusqu'à sa bouche dans un expression de terreur, elle étouffa un petit cris, horrifiée de constater qu'elle avait de la farine dans les cheveux. Non, elle ne pouvait pas se présenter à Juliette comme ça. Mais alors que faire ? Elle devait impérativement passer par l'entrée pour monter à l'étage, et passer devant la jeune Serdaigle sans faire attention à elle était quelque chose d'impolis.

Entendant des pas venir dans sa direction, elle se précipita à l'extérieur de la cuisine et tomba nez à nez avec Ernie et Juliette. Faisait un grand sourire à cette dernière, elle prit la parole.

- Bonjour Juliette ! Je suis tellement heureuse de te revoir ! Comment vas-tu ? Tu as fais bon voyage ?

Essayant de garder son calme face à la situation critique ( soit le fait que ses longs cheveux blonds soient pleins de farine ) du mieux possible, elle essaya tant bien que mal de faire abstraction de ce qu'elle avait vu sur le grille-pain.

- Pardonne-moi de ne pas te faire la bise, mais j'ai eu... heu... un petit soucis..., dit-elle toute gênée.

Paniquée, elle se tourna alors rapidement vers Ernie et, le regardant avec des yeux désespérés, elle reprit la parole.

- Ernie, Ernie, Ernie ! Commença-t-elle, toujours aussi terrifiée par la situation. Qu'est-ce que je dois faire ? Je suis allée chercher le sucre et j'ai renversé de la farine et... et... et...

Ne sachant plus quoi dire, elle attendit patiemment pour savoir si son grand frère aurait une solution.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Because you're the reason of why i'm loving [ PV ]   Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] EmptyJeu 9 Juil - 4:27

Dès que Juliette s’arrêta devant la porte, elle entendit des drôles de bruit venant de l’intérieur de la maison. Ne comprenant pas vraiment d’où ils venaient ni de pourquoi ils sortaient ainsi de la maison, Juliette ne se posa pas de question. Quelques instants après qu’elle eut frappé à la porte, on l’ouvrit. Quelle surprise Juliette n’eut pas de voir son petit ami chéri … Trempé de la tête au pied de farine ? Oula, elle avait manqué quelque chose ! Ernie semblait légèrement mal à l’aise, mais Juliette elle ne l’était pas du tout. Elle éclata tout bonnement de rire, amusée par la situation. Elle entra dans la maison, un gros sourire aux lèvres, et doubla ses rires lorsqu’elle aperçu Ophélia, la petite sœur d’Ernie. Elle était elle aussi couverte de farine c’est de famille ou quoi ? , chose excessivement marrante. Juliette contempla son amoureux quelques instants et esquissa un sourire. Elle passa un doigt sur ses lèvres et enleva la couche blanche qui s’y collait. « Je crois que c’est mieux. » Puis, elle s’approcha et déposa un joli baiser sur ses lèvres. « Oui, c’est beaucoup mieux. » Un sourire en coin, la jolie brune entra et déposa sa valise au pied de l’escalier. Elle contempla les lieux qu’elle aimait tant. « Alors, ils sont où, ces cupcakes ? » demanda t-elle avec un immense sourire.

Finalement, la brunette n’attendit même pas qu’on lui répondre ; elle se rendit dans la cuisine, suivant les odeurs de la farine et de la poudre. Depuis qu’elle était gamine, la jeune fille cuisinait. Enfin, seulement durant son temps libre, puisque les cours de cuisine n’étaient pas chose commune à Poudlard, donc bon ! Mais lorsqu’elle en avait l’occasion, Juliette descendait en cuisine avec les cuisiniers du Manoir et les aidaient. Elle aimait tellement mettre la main à la pâte ! C’était une sorte d’escapade, de fuite. Elle contemplait les ingrédients et mélangeaient le tout, gaiement, en oubliant tout. Ce fut pourquoi Juliette éclata de rire lorsqu’elle vit la cuisine. Il y avait de la farine sur le sol, mais pas trop, et il y avait des traces de farines qui menaient jusqu’à … Juliette suivit les pas et se retrouva dans une sorte d’autre cuisine, mais c’était plus un genre d’entrepôt. Elle constata avec un éclat de rire que tout le pot de farine était tombé par terre. Il y en avait partout, mais alors vraiment partout.

« Mphhh … Je trouve que vous êtes particulièrement doués en ce qui attrait à renverser de la farine dans des endroits insolites, mais surtout de manières insolites ! » Pouffa la jeune fille en riant. « À votre place j’essaierai de ramasser tout ça ! Je l’aurais bien fait si j’avais dix-sept ans, mais il se trouve que je ne l’aurai que dans un an et cinq longs mois … » Soupira t-elle avec une moue amusante. Elle s’approcha d’Ernie et le regarda avec un sourire. « Tu ne m’avais jamais dis que tu étais un cuistot dans l’âme ! » Elle lui déposa un baiser sur les lèvres. « Après tout, tu es peut-être plus un cuistot dans la farine que dans l’âme, mais c’est bien pareil hein ^^ ? » S’il y avait une chose que Juliette aimait faire, c’était bien de taquiner son amoureux. Regagnant la cuisine, la sorcière se tourna vers ses deux MacMillan préférés : « Alors, qu’est-ce que je fais pour vous aider ? » Parce que Ô seigneur Jésus, oui, Juliette n’allait pas les laisser galérer ainsi : elle allait les aider, bien entendu !
[ 601 mots ]
[ Désoléééééée du retaard ! I love you ]
TALIESIN
Revenir en haut Aller en bas

Ernie MacMillan
Ministère

Parchemins : 662
Âge : 34 jets de cheveux (7 Octobre 1979)
Actuellement : Adulte [Département de la coopération magique internationale]


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan


Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Because you're the reason of why i'm loving [ PV ]   Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] EmptyJeu 23 Juil - 23:25

Ernie avait découvert sa soeur en même temps que Juliette et écarquillé les yeux d'un air fort surpris en la voyant couverte de farine. Holàlà ! A eux deux, ils faisaient vraiment la paire ! Juliette allait peut-être croire qu'il s'agissait d'une forme de rituel de bienvenue, chez les MacMillan ? Fort heureusement, cette dernière - une perle, une sainte, un joyau cherchez l'intrus - ne semblait pas s'offusquer autre mesure de l'aspect peu présentable des deux MacMillan. Ernie lui offrit un sourire béat et énamouré lorsqu'elle l'embrassa, juste avant qu'Ophélia ne le ramène sur terre. Pardon ? La farine ? Mais quelle farine ? Aaaaah ! La farine !

- Et le sucre, il en reste ? Parce que des cupcakes sans sucre... Enfin, on peut toujours le remplacer avec du miel mais le miel se marie mal avec la cerise... Oh ! Et ne t'en fais pas pour tes cheveux, la farine a des vertus purifiantes ! assura-t-il en refermant la porte d'entrée derrière Juliette.

Ce qui était bien, avec Juliette, songea le jeune homme en suivant sa petite amie jusqu'à la cuisine, c'est qu'elle semblait capable de s'adapter avec bonne humeur à n'importe quelle situation et ça, hé bien c'était la classe, la vraie ! Ernie et Ophélia étaient couverts, l'un de pâte à gâteaux, l'autre de farine ? Pas de problème ! Une autre fille aurait peut-être fait un commentaire acerbe sur le tablier peu viril ou les taches mais pas Juliette qui savait intelligemment passer outre les petits accidents du quotidien pour n'en conserver que le côté amusant. Chère Juliette ! Le blondinet se sentit envahi d'une vague d'amour pour la Serdaigle et il la rattrapa bien vite afin de lui passer un bras affectueux autour de la table tandis que la jeune fille contemplait le champ de bataille qui fut, autrefois, une cuisine. Amen.
Certes, l'année qui s'ouvrait inquiétait le jeune homme. Il serait loin de Poudlard et ne pourrait plus voir la jolie brune aussi souvent que les années passées (HJ : je pars du principe qu'Ernie ignore encore le départ de Ju' pour Taliesin. J'éditerai en cas de problème Wink ) mais d'autres étaient passés par là avant eux et il espérait vivement que leur couple survivrait à cette séparation. Après tout, ils avaient tenu le coup durant les périodes sombres des mois précédents, ils surmonteraient bien quelques centaines de kilomètres de distance ! L'idée de perdre Juliette rendait Ernie terriblement malheureux.
Il chassa bien vite cette pensée de son esprit pour adresser un sourire rayonnant à Juliette avant de pouffer à son tour :

- Je crois que nous avons encore des progrès à faire... La cuisine, c'est bien plus compliqué que les potions !

Il fixa un instant le saladier plein de pâte avant de rajouter avec bonne humeur :

- Enfin, il n'y a que des bonnes choses, là-dedans... Ce sera forcément bon ! Surtout si Ophélia a déniché le sucre !

Il finit par agiter une main désinvolte dans l'air :

- Bah, autant tout nettoyer quand ça sera fini... Je crois que je risque d'en mettre encore à côté... Attends, je vais te chercher un tablier... Tu préfères les petits lapins ou les oies... Halàlà, Mum a vraiment des tabliers bizarres... En tout cas, tu nous sauves, en nous aidant ! Je crois qu'on a de sérieux progrès à faire en cuisine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Anonymous




Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Because you're the reason of why i'm loving [ PV ]   Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] EmptyVen 24 Juil - 10:52

Quel soulagement ce fut lorsqu'Ernie assura à Ophélia que la farine, c'était bon pour les cheveux ! Tout de même, elle était une MacMillan, et voir ses longs et beaux cheveux blonds abimés pendant la réalisation de cupcakes aurait tout de même été terriiiiiiiible.

- Oui oui ! Il reste du sucre ! J'ai retrouvé le pot que j'avais utilisé hier après m'être débattue avec la farine. Mum l'avait changé de place. Il en reste bien assez pour faire deux fois plus de cupcakes que ce que tu n'avais prévu à la base, j'en suis certaine ! Et me voilà rassurée pour mes cheveux. Merciiiiiii Erniiiiiiiiiiie !

Elle serra alors son grand frère adoré dans ses bras en oubliant totalement qu'elle était pleine de farine. Et après quelques secondes, les trois jeunes personnes se dirigèrent vers la cuisine, où se poursuivrait l'occupation cupcakes.

- Oh ! Ernie ! D'ailleurs ! En parlant de potion... tu penses que je devrais ramener quelques little cakes au professeur Slughorn, à la rentrée ?

Oui, toujours penser à se faire bien voir du professeur de potion ( * paf * ). Tout de même, c'était un question importante... Ophélia savait qu'il adorait les ananas confits, savoir transmis par Ernie, son grand frère. Toutefois, elle se doutait bien qu'à présent, les MacMillan n'étaient très certainement plus les seuls à connaître cela, et il faudrait penser à des choses plus originales. Mais c'est alors que Juliette demanda si elle pouvait aider.

- Pour nous aider ? Heu... Oh mais voyons, Juliette, c'est toi l'invité ! Alors on va laisser faire Ernie et on va papoter dans le salon lorsque je me serais débarbouillée heu... tu peux nous conseiller, si tu veux ? Et puis je suis certaine que les oies t'iront très bien !

Ainsi, toute guillerette, elle alla décrocher le tablier avec des petites oies, proposé un peu plus tôt par Ernie, et le tendit à Juliette avec un grand sourire. Après quelques instants, Ernie donna un saladier plein de pâte à Ophélia qui, à l'aide d'une grosse cuillère, devait touiller le tout pendant quelques instants. Elle prit alors ledit saladier dans ses mains, et se mit à remuer, remuer et remuer encore, pendant qu'Ernie s'occupait du glaçage et que Juliette participait aussi, avec son beau tablier rose avec des petites oies dessus. La pièce était à présent assez calme, peut-être même un peu trop calme pour Ophélia, qui s'adressa à sa grande soeur ( car n'oublions pas que pour Ophy, Juliette faisait partie de la famille ).

- Juliette ? J'ai une question... Dis-moi, est-ce que tu as déjà essayé de te teindre les cheveux ? Enfin, en blond, je veux dire ? Je suis sûre qu'un très joli blond doré t'irait à merveille ! Ta couleur naturelle est magnifique et te va à ravir, mais je me demandais...

Et si elle disait qu'elle avait envie de voir ce que ça donnerait, Ophélia partirait aussitôt dans la salle de bain pour trouver deux ou trois produits histoire de tester sur quelqu'un d'autre avant Anabelle. Mais malgré cette question, notre petite Jaune et Noir trouvait encore que la pièce était beaucoup trop calme à son goût et c'est alors que le regard d'Ophélia se tourna doucement, tout doucement vers le bol où se trouvait de la farine. Sans plus attendre, un sourire malicieux s'étira tout aussi lentement sur ses lèvres, et la benjamine des MacMillan avait déjà une idée derrière la tête. Elle tint alors le saladier avec un seul bras, et plongea discrètement son autre main dans le bol, prenant une poignet de farine. Ainsi, de façon toute aussi innocente, elle envoya la farine sur le côté, avant de reprendre son activité de plus belle ( celle-ci consistant en réalité à touiller elle ne savait trop quoi, mais qui serait très utile pour la réalisation des cupcakes ), d'un air parfaitement détaché et qui voulait bien dire '' Ce n'est pas moi je n'ai rien vu '', fixant sa mixture. Ainsi, elle ne vit pas si la personne la plus touchée par la farine avait été Ernie ou bien Juliette, mais tout de même, qu'est-ce que c'était drôle. Et c'est en se retenant difficilement de rire, qu'elle fit son possible pour poursuivre son occupation.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Because you're the reason of why i'm loving [ PV ]   Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] EmptyLun 3 Aoû - 18:57

Il était difficilement avouable de dire qu’Ernie et Ophélia MacMillan étaient étranges. M’enfin, étrange dans le bon sens, bien sûr ! Juliette, depuis très peu dans la maison, s’amusait comme une petite folle. Elle avait toujours grandement apprécié et respecté les deux Poufsouffle et encore aujourd’hui, se réjouissait ouvertement des moments passés à leurs côtés. Les trois sorciers se rendirent donc dans la cuisine et Juliette écouta l’échange entre Ernie et Ophy. « Je te le conseille, Ophy. Il adore les cupcakes, je te le dis par expérience ! » S’exclama la jolie brune en souriant. Elle n’avait bien entendu pas pu résister au fait de le lui conseiller, puisque Slughorn en était fou. Puis, en entendant la remarque d’Ernie, elle éclata tout bonnement de rire. « Ce n’est pas si pire … Seulement, avant de commencer à faire de la nourriture – peu importe ce que c’est –, habituellement on vérifie si on a tous les ingrédients. C’est tout ce que j’ai à vous dire, » ajouta t-elle avec une moue amusante. Bien sûr, ce n’était pas la fin du monde, puisqu’il restait du sucre, mais en même temps, c’était assez comique d’imaginer que s’il n’y en avait pas resté, les deux blaireaux se seraient ramassés avec des cupcakes sans … quelque chose d’important, quand on y pensait.

« Il n’y en ai pas question, je veux aideeeer ! » Gémit-elle, mi amusée mi désespérée. « Allez Ophy’, s’il te plaîîîîîîîît ! » Souriante, Juliette savait pertinemment que sa belle-sœur ne saurait résister à cette demande. Surtout avec son « s’il vous plaîîîîîîîît » de la mort ^^. Elle enfila donc les oies à croire que c’est lui qu’elle voulait depuis le début puis contempla avidement le mélange. Elle se mit à aider tout bonnement son amoureux et sa sœur – viiii, sa sœur ! <3 – Puis, soudainement, Ophélia demanda THE question à Juliette. Cette dernière releva la tête, se retenant de pouffer de rire. « Quand j’étais petite, j’étais blonde de nature. Mais mes cheveux sont devenus foncés avec le temps et maintenant, je suis brune. Navrée ma chérie, mais jamais je ne mettrai une goutte de colorant dans mes cheveux. Je les aime trop pour ça. Et July ne cesse de me répéter que ça abîme beaucoup les cheveux de faire des teintures ! » C’était vrai, en plus, Juliette s’en doutait. Elle espérait seulement ne pas blesser sa petite sœur. « Peut-être que comme tu le dis, le blond m’irait à ravir, mais ça va m’en prendre beaucoup pour que j’ose changer de couleur. J’aime trop mes cheveux comme ils sont, » rajouta t-elle en souriant. S’il y avait bien quelque chose que notre belle brune aimait, c’était ses cheveux. Elle les adorait. La couleur, la coupe, la longueur bref, tout.

Au moment ou Juliette s’y attendit le moins, Ophy lui envoya de la farine dessus. Elle suffoqua en rigolant et fit de même. « Oh, parce que madame veut jour à ce jeu ? » Elle pris un pincée de farine et lui envoya en pleine figure. « 50 points ! Youhou ! J’suis la meilleure, héhé Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] 421503 ! » Éclatant de rire, Juliette revint à sa place, cachant la petite pincée qu’elle avait dans ses mains. Au moment le plus propice, la jolie brune le lança sur son amoureux en s’esclaffa ouvertement. Elle lui sauta au coup et lui murmura un « Je t’aime ! » des plus sincères, avant de l’embrasser tendrement. Seigneur qu’elle se sentait bien, en sa compagnie. C’était difficilement imaginable . Elle aimait Ernie comme personne n’avait jamais aimé. C’était bien là toute la beauté de la chose.

Le temps fila et assez rapidement, ils eurent tout terminé. Juliette glaça le dernier cupcakes en souriant, puis se tourna vers Ernie. « Il ne reste plus qu’à les mettre dans le four ! » Une fois cela fait, la Serdaigle se tourna vers ses deux petits anges. « Vous voulez passer au salon pendant que les petits gâteaux cuisent ? Ou bien vous me montrez encore la maison ? Je suis presque sûre qu’elle a encore changée ! » S’exclama la jeune sorcière en riant. C’était vrai après tout, elle en était presque sûre.


[ 700 mots Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] 421503 ]
[ J'ai fais avancé un peu le RP, j'espère que ça vous convient ! =) ]


BOMBABOUSE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Because you're the reason of why i'm loving [ PV ]   Because you're the reason of why i'm loving [ PV ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Because you're the reason of why i'm loving [ PV ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Because you're the reason of why i'm loving [ PV ]
» give me a reason to trust you ? ft. marcus.
» The reason [PV CHASE]
» USA humiliates Toyota internationally for no reason
» Elisez vos meilleurs Rps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 8-
Sauter vers: