AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Anonymous




Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* Empty
MessageSujet: Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder*   Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* EmptyVen 19 Juin - 21:27

Les rêves sont parfois plus vrais que la réalité, ou alors c’est nous qui voulons y croire. Illusion, rêve, Allussinnation? Cet évènement n’appartient qu’au sorcier, et c’est lui et lui seul qui décidera de quoi il en retourne. Puisque en cette nuit chaude de Juin, le vampire pleurait… Il pleurait la femme qu’il aimait et qu’il n’avait comprit que trop tard ce que signifiait sa maladie. La fleur dangereuse avait essayé de le mettre sur la voie, sans pour autant nommer clairement la chose. Maintenant il était trop tard, l’étoile avait rejoint ses congénères et laisser derrière elle un homme au cœur stoppé bien triste.

Rayder avait retrouvé le corps de sa Belladone, il avait fait de son mieux pour ne pas la perdre, mais la mort l’avait quand même gardé. La faucheuse n’est pas vraiment du genre à foulloir partager ses biens, qu’on se le dise, ce qui est acquis l’est pour toujours. Il avait alors énormément pleuré sur ce corps qui ne vivrait jamais plus. Jamais plus la sorcière ne pourrait le regarder ou lui parler… Il était alors rentré chez lui, et contrairement à son habitude, il s’était endormis, épuisé de tristesse.

Dans la pièce arriva une sorcière au pas léger que personne ne pouvait détecter, pas même le vampire aux sens très développés. Une présence dans ce monde dont elle ne faisait plus vraiment partie. Elle le regarda un moment, elle debout, lui couché sur ce lit qu’il n’utilisait jamais, et que pourtant une sorcière blonde au grand cœur avait mis à sa disposition. La filleule du sorcier dormait tranquillement dans la chambre d’en face, personne ne serait dérangé de cette étrange visite.

Finalement, elle avança vers lui, la femme s’asseya sur le bord du lit, et le regarda dormir. Il ne semblait pas avoir trouvé la paix dans le rêve, son expression était figé sur une expression bien triste, sa respiration même témoignait d’un agitement profond. Elle poussa une mèche de cheveux qui tombait sur le front du sorcier, puis elle laissa sa main sur la joue du vampire dans un geste de tendresse.


- Rayder.

Elle attendit qu’il ouvre les yeux, Bellatrix était là, assise auprès de lui, sa main sur la joue de son vampire, et un délicieux sourire aux lèvres. Elle ne semblait pas vraiment triste, contrairement à son compagnon qu’elle venait de tirer de son sommeil difficile. Elle le regardait dans les yeux, ce regard noisette qui avait trouvé son répondant en celui changeant du sorcier. La sorcière ne dit rien d’autre, il devait déjà s’habituer à ce qu’il voyait, ou ce qu’il croyait voir…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* Empty
MessageSujet: Re: Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder*   Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* EmptySam 20 Juin - 22:01

Il avait enterré sa Belladone.
Leurs corps ne se toucheraient plus. Elle reposera pour toujours sous la terre où il l'avait ensevelie. Il irait se recueillir sur sa tombe. Il savait où elle était, il irait la revoir de temps en temps. Il veillerait à renouveler les sortilèges qui protéger sa dépouille d'éventuels indésirables affamés.

Son visage était sale. Souillé par ses propres larmes.
Il lava tout ceci vite fait. On ne devait pas le voir avec cette tête. Il devait se préparer. Préparer à affronter le jour avec sourire et douceur pour Sateen, avec la tête froide et sérénité pour les nuits d'Elerinna. On comptait sur lui et il ne devait pas faillir… pourtant il ne désirait que ça: être faible et pitoyable!
En y réfléchissant, c'était totalement débile! Qui fonderait comme projet de carrière d'être faible et pitoyable?! Il se rendait compte qu'il était perturbé, que ses idées seraient peut-être un peu plus claires dans quelques heures.

Il s'allongea dans son lit.
Il n'avait pas sommeil. Il ne dormirait pas. Il ne dormait même jamais. Après tout, c'était une perte de temps…
Mais là, il avait besoin de se recentrer sur lui-même, se remettre en question, rationaliser les choses afin de pouvoir tenter d'affronter le futur un peu plus calmement. Il fallait qu'il arrive à donner le change et il y arriverait!
Il ferma les yeux. En faisant le vide se serait plus simple pour lui… Mais ses sentiments le perturbaient. Il tenta de simuler une respiration, il parait que bien respirer permettait aux vivants de se calmer. Quelle bonne blague! Il aspirait et rejeter l'air, mais se concentrait sur cette tâche n'était pas facile vu son état perturbé. En fait, sa concentration se brisa et la tâche devint légèrement chaotique. Pourtant il essayait de se concentrer à nouveau pour trouver un rythme adéquat.
Pourquoi avait-il tant de mal?!! Ca avait l'air si simple quand c'était un humain qui le faisait!!!

Il ouvrit brutalement les yeux lorsqu'il eut l'impression que son ouie l'avait fourvoyé en lui laissant entendre la voix de la Mangemort.
Il n'avait pas senti sa main sur sa joue tellement il s'était perdu dans une tâche simple à accomplir et qui finalement s'était révélée hors de portée pour lui. Il la regarda, perdu. Son ouie l'avait trahi… maintenant c'était la vue. Quoique le toucher aussi puisqu'il lui semblait sentir cette main qu'elle posait contre sa joue.
Etait-elle vraiment réelle ou pas? Venait-elle lui demander des comptes pour les profanations de sa dépouille qu'il avait osé faire?

Perdu pour perdu, il pouvait peut-être faire plus. Mais non. Oser penser qu'ils pourraient reprendre leur train-train ensemble était un leurre.

Il posa sa main sur celle qu'elle avait collé contre sa joue afin qu'elle y reste. Il se redressa lentement et posant sa main derrière la nuque de la dame, il l'emmena lentement vers lui afin qu'il puisse effleurer de ses lèvres le front de Bellatrix.


- Tu m'as cruellement manqué aujourd'hui ma Belladone. Pardonne-moi, quémanda-t-il avec un regard empli de regrets.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* Empty
MessageSujet: Re: Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder*   Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* EmptyDim 21 Juin - 18:39

L’attitude que lui offrait son compagnon laissait clairement apercevoir qu’il était perturbé par ce qu’il voyait. Mais qui ne l’aurait pas été? Enterré la femme que l’on aime, la savoir à tout jamais partit loin de soi, et finalement la trouver dans sa chambre. Il y a de quoi devenir fou. Ca n’était pas le but de la mangemotre, la folie elle connaissait mieux que quiconque, et elle ne voulait pas que Rayder tombe dedans. Heureusement, il était d’une nature équilibrée, cela le sauverait.

Ils se regardèrent un instant droit dans les yeux. Du côté du vampire, il devait sonder la réalité ou l’illusion chez la femme qui se trouvait avec lui. Du côté de la mangemort, c’est nettement plus compliqué. Pouvait-elle encore avoir des pensées digne de ce nom, n’était-elle pas juste le stade au-dessus d’une pensée justement…

Le vampire posa sa main sur la sienne, puis l’entraina doucement vers lui à l’aide de sa seconde main. Bellatrix se laissait faire. Rayder déposa alors un baiser sur le front de la sorcière, cette dernière avait fermé les yeux à ce doux contact. Si la vie n’avait pas pris le chemin qu’elle avait emprunté, combien d’autres baisers aussi cruellement doux aurait-elle reçut? Nul ne la savait et ne le saurait.

Le sorcier demanda ensuite à ce qu’elle le pardonne. Il avait ce regard auquel elle ne pouvait résister. Déjà de son vivant, plus ils s’étaient découverts, et plus les regards du sorcier avaient été évocateurs pour elle. S’ils avaient eu davantage de temps à eux, Rayder aurait eu la plus grande arme face à cette sorcière qui ne semblait être sensible à aucune chose de cette Terre.

Une différence frappa Bellatrix qui en sourit d’autant plus. Jamais ils ne s’étaient tutoyé, ou peut-être bien elle, alors qu’elle voulait le tuer… Et là, c’est lui qui employait ce terme. Avait-il un besoin de se sentir encore plus proche d’elle, alors qu’elle était juste face à lui, mais surtout dans sa mémoire et son cœur? La mort aide également à ces choses, et peut-être que malgré le bonheur de cette illusion, le vampire était toujours conscient de la cruelle réalité des choses.


- Tu n’as rien à te faire pardonner. Tout ce que tu as fais, tu l’as fais dans un élan de sentiment contre lequel personne ne peut lutter.

Comment reprocher au vampire un tel désespoir? Il avait eu des réactions compréhensibles. Qui ne voudrait pas ramener à lui celui ou celle qu’il aime?

La sorcière aurait voulu lui dire combien ce manque était partagé, mais elle ne voulait pas créer une brèche encore plus grande dans la douleur de son cher vampire, alors elle garda le silence, son regard en disant suffisement.

Elle lui souriait tendrement, laissant sa main sur la joue du vampire. Contact doux et tendre qu’elle ne voulait pas briser aussi rapidement. Redonner sa liberté à la main du sorcier avait été une très grande déchirure lors de leurs adieux. Elle ne savait alors que c’était la dernière fois qu’ils se voyaient, si elle l’avait su, peut-être aurait-elle décidé de rester avec lui… Toutes les hypothèses étaient possibles.


- Tu as été courageux. Personne n’aurait fait ça pour la mangemort que j’étais, personne sauf toi. Tu n’as pas à rougir de ce que tu as fais. Si la non-vie m’avait été accordé, soit certain que je te l’aurai consacré…

La voix de la sorcière s’étrangla légèrement sur les derniers termes. Son Maître mort dans le combat, elle n’aurait eu aucun obstacle à rejoindre le vampire si cher à son cœur, sauf si ce dernier n’avait finalement pas voulu d’elle évidemment.

Elle le regardait dans les yeux. Combien de temps pourrait-elle rester ici? C’était déjà un miracle qu’elle puisse tenir compagnie une dernière fois à son très cher ami, mais aussi l’aider dans son travail de deuil. La sorcière savait que sa phrase pouvait causer de terribles douleurs au sorcier, aussi guetta-t-elle chacune de ses réactions.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* Empty
MessageSujet: Re: Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder*   Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* EmptyLun 22 Juin - 15:56

Quelle sensation douce, … et tellement cruelle, que ce baiser sur le front de la sorcière.
Elle était si proche et pourtant en même temps si loin de lui. Il savait que la mort l'avait amenée dans un endroit qui lui serait inaccessible. Un endroit où n'iraient que les esprits des défunts vivants. Comme il avait bénéficié contre son gré de la non-vie, il était possible que rien ne subsiste de lui après l'inexistante de son corps.
En fait il ne savait pas. Cette incertitude était d'autant plus douloureuse en ce moment.

Il l'avait tutoyé. Oui.
Mais il ne s'en était pas vraiment rendu compte. Il hésitait entre le fait d'être dans un rêve, ce qui était plutôt étrange puisqu'il n'avait pas besoin de dormir, et le fait d'avoir atteint un autre plan d'existence, ce genre de plan que parvienne à atteindre les gens qui se concentrent pour une élévation de l'esprit, un endroit que ne pouvait atteindre que des gens focalisés vers un but important.
N'y avait-il pas en ce moment de but plus important que la revoir?!!
Peu importait! Le tutoiement lui avait échappé sans qu'il s'en rende vraiment compte et il ne s'en rendait toujours pas compte. Si il avait du y réfléchir, il se serait dit que ce lapsus était plutôt révélateur. La Mangemort avait métamorphosé son cœur mort, y avait fait naître des choses qu'il n'avait jamais prévu de faire éclore un jour si proche, et tragiquement si court, pour une femme.

Elle tentait de le consoler en lui disant qu'il n'avait rien à se faire pardonner.
Une larme coula. C'était faux! Il savait à présent que c'était un acte cruel et ce qu'importe l'issue. Elle aurait souffert de la non-vie comme lui ou ne se serait pas différencié de l'animal. Le fait que ça n'ait pas marché ne rendait pas son acte moins odieux… il avait osé dénaturer sa dépouille. Il n'était pas mieux que les charognards, mais eux le faisaient pour manger, survivre… lui l'avait décidé et l'avait fait alors que sa survie n'en dépendait pas. Ses actes lui rappelaient combien il avait été humain et combien cette nature pouvait faire de lui un être barbare et abject.
Il voulait le lui dire. Lui dire que les sentiments ne changeaient pas la nature de ces actes… mais il ne savait pas comment le dire, comment trouver les mots justes pour dévoiler son atrocité. Cela lui arracha une seconde larme. Peut-être n'avait-elle pas eu conscience de ce qu'il avait fait.


- Belladone… dit-il dans un murmure plaintif.

Ses paroles lui apprirent qu'elle savait vraiment ce qu'il avait fait.
Elle ne lui en voulait pas d'avoir commis ce pêché qui s'était promis de ne jamais faire. Si il avait réussi à la vampiriser, elle lui aurait peut-être consacré sa non-vie…
Ses paroles le touchaient et le blessaient en même temps. Son échec avait un goût plus amer.
Si elle était restée avec lui, que ce serait-il passé? Il aurait peut-être commis un meurtre… celui de cet homme qui partageait la vie de son aimée sans lui vouer l'amour qu'elle méritait! Non pas que la vie ou mort de l'homme ait un réel intérêt pour lui… mais pour être sûr de n'avoir aucun rival potentiel. Se rendait-elle compte combien il était un être cruel?

Il la serra contre lui et posa sa tête entre son épaule et sa poitrine.
En étant entre les deux, il espérait rester ainsi dans la décence qu'elle méritait, mais lui permettait aussi de profiter de la douceur de son être.


- Que va-t-il se passer à présent, ma tendre? Vas-tu rester avec moi cette fois-ci ou repartir pour mieux me revenir?
Me laisseras-tu profiter de la chaleur de tes bras autour de moi?


Il était plus âgé qu'elle. Il avait vécu plus de décennies qu'elle.
Mais là, il avait envie d'avoir le rôle d'un petit garçon. Ce petit garçon triste et meurtri qui cherche le réconfort dans les bras d'un être cher… A quand remontait la dernière fois que lui ait accordé cette faveur?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* Empty
MessageSujet: Re: Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder*   Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* EmptyMar 23 Juin - 20:27

Le sorcier eu deux larmes qui tombèrent le long de ses joues déjà très éprouvées par les épreuves de la vie et de la mort. Bellatrix eu un regard bien triste pour son ami, elle était la cause de cette tristesse. Elle essuya les deux gouttes d'eau, symbole de douleur, de son pouce, et regarda le vampire dans les yeux. Elle ne voulait pas qu'il soit triste à cause d'elle, même si elle n'y pouvait plus vraiment grand chose. La sorcière lui avait fait promettre de ne pas croiser les autres mangemorts pour lui éviter d'éventuelles blessures, et c'est elle maintenant qui lui causait l'une des plus difficiles à cicatriser.

Il allait dire quelque chose, lorsqu'elle poursuivit tout de même son chemin dans ce qu'elle avait a dire. Le temps lui était compté, elle ne resterait pas éternellement ici, à l'image de son passage sur terre. Bellatrix avait bien sentie que ses dires avaient fais du mal au vampire, et elle s'en voulait déjà de les avoir prononcer... mais comment pouvait-elle retenir des paroles venant droit du coeur?

Rayder l'attira alors vers lui. Ils étaient enlacés dans les bras l'un de l'autre, et autant le dire, elle n'avait aucune envie de mettre fin à cette étreinte. La mangemort le sentait terriblement vulnérable à cet instant, plus qu'il ne l'avait jamais été en sa compagnie. Et alors qu'elle constatait cela, il lui demanda ce qu'il allait se passer maintenant. Que dire? Que dire alors que soi-même on ne sait pas vraiment ce qu'il nous attend.


Elle se redressa et le regarda un instant dans les yeux. Les siens étaient tristes également, mais ne possédaient pas de larmes, une sorte de clarté passait dans se regard pourtant bien sombre de son vivant. Elle l'attira, à son tour vers elle, et le laissa poser sa tête sur sa poitrine. Et miracle de l'illusion, la sensation d'un coeur qui bat était présente.

- Noublie pas ce battement... Je ne peux te promettre que nous nous reverons, mais dès que tu en épouveras le besoin, tu pourras sentir ma présence en regardant l'étoile qui porte mon nom.

Bellatrix savait que ça n'était pas une véritable consolation, surtout qu'avec la non-vie de Rayder, il était plus qu'incetain qu'ils se retrouvent un jour. Mais elle serait toujours là. Toujours là dans ses souvenirs et dans son coeur arrêté. Il penserait de moins en moins à elle avec le temps, c'était une vérité universelle, et c'était une petite consolation pour la sorcière qui se disait qu'elle ne le ferait souffrir qu'un temps.

- Demain, là où tu as laissé mon corps, tu trouveras un cadeau très personnel. Et chaque fois que tu éprouveras le besoin de te recueillir là-bas, tu y trouveras le même présent, mais toujours nouveau et seulement pour toi.

En effet, et cela relevait une fois de plus de la magie, mais dès le lendemain Rayder pourrait trouver à l'endroit exacte où il a prit soin d'enterré sa fleur dangereuse, un pied de Belladone. Celui-ci aura toujours une nouvelle fleur à chaque visite du vampire, et ce jusqu'à la fin des temps, tant qu'il éprouvera le besoin de venir la "voir".

La sorcière soupira et serra un peu plus son vampire contre elle. Bellatrix ne doutait pas que son cher sorcier trouverait bientôt une autre femme qui ferait battre son coeur arrété. Il en était ainsi, mais elle ne voulait pas encore y penser, elle était peut-être un peu jalouse de cette femme qui aurait un coeur qui bat, alors que le sien était arrété pour toujours, et qu'elle était certainement passé à côté d'une très belle histoire.

De toute façon, il avait toujours été ainsi pour Bellatrix. Elle aimait le Seigneur des Ténèbres, et avait donc délaissé son mari. Ce dernier aurait pu la combler, elle le savait, mais elle avait préféré courir après un homme qui n'aimait personne. Et cette fois, alors qu'elle était troublée de ce qu'il s'était passé avec le vampire... sa vie lui était enlevée, comme pour mettre fin à cette spirale vicieuse dans lauqelle tombait toujours la sorcière.

Elle embrassa la chevelure du sorcier, et posa doucement son menton sur sa tête. Qu'allait-il advenir maintenant? Oui, c'était une très bonne question, à laquelle personne ne pouvait vraiment y répondre...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* Empty
MessageSujet: Re: Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder*   Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* EmptyJeu 25 Juin - 21:49

Il la regarda dans les yeux lorsqu'elle se redressa pour rencontrer son regard.
Il fut surpris qu'elle l'invite sans la moindre parole à poser sa tête sur sa poitrine. Il n'avait pas osé le faire. Il y avait pensé mais n'avait pas osé le faire. Il ne désirait pas lutter contre ce cadeau qu'elle lui offrait. Il se laissa faire bien docilement.
Son cœur battant lui donna un petit sourire. Le vampire avait déjà été polisson et posé sa tête sur sa poitrine, sauf qu'il n'avait pas cette douce mélopée. La première fois, le cœur de sa fleur dangereuse ne battait plus. Ce petit tam-tam lent et répétitif était une douce musique hypnotique et il aimait ça!

Inutile de lui dire de ne pas oublier ce battement… il ne le pourrait pas.
Alors qu'elle lui parlait, il tentait d'apprendre le rythme de son cœur, la force des battements, il voulait retenir le timbre de la voix de la sorcière mêlé à cette musique.

Il n'était pas un grand astronome.
Il pouvait retrouver l'étoile du Berger pour pouvoir se repérer. Il savait reconnaître quelques constellations facilement repérables parmi le ciel tacheté: Grande Ourse, Petite Ourse, Ceinture d'Orion… Ce n'était pas vraiment un expert! Mais maintenant qu'il savait qu'elle avait une étoile portant son nom, il se promit de faire les recherches adéquates pour pouvoir la retrouver dans la nuit du premier coup. Il était près à tout si cela lui permettait de ressentir à nouveau sa présence.


- Alors je le trouverais et je l'admirerais souvent, lui dit-il alors que ses yeux se refermaient doucement.

Il se sentait bien, apaisé malgré sa douleur.
Il se sentait aussi bien que pouvait l'être un enfant dans les bras de sa mère, aussi bien que pouvait l'être un amant dans les bras tendres de sa dulcinée. Il avait mal, mais il se sentait bien là où il était. Sa douleur était secondaire à présent. Il se laissait sombrer doucement vers une sorte de léthargie puisque le sommeil n'était pas un vrai besoin pour lui.
Les paroles de la Mangemort lui venaient aisément aux oreilles. Son état ne le diminuait pas. Ses oreilles sensibles parvenaient à se focaliser sur le cœur et ce qu'elle disait. Un sourire s'élargit sur ses lèvres bien que son visage paresse encore légèrement triste malgré le fait que ses yeux soient fermés.


- Un présent de votre part doit être une chose merveilleuse. Y'a-t-il une chose que je puisse vous offrir, chère Belladone?

Lorsqu'elle le serra un peu plus contre elle, il l'encercla de ses bras un peu plus fort.
La peine était un état douloureux, mais le réconfort que l'on vous offre était un bien merveilleux. Qui refuserait de souffrir autant si il apprenait qu'à la fin de son tourment une fleur empoisonnée lui offrirait ses bras et la mélopée de son cœur?!

Elle déposa un baiser sur les cheveux du sorcier puis finalement posa son menton sur sa tête.
Il ne bougea pas. Il se montrait docile et accueillait de bon cœur toutes les marques d'affections qu'elle lui offrait. Il ne voulait pas bouger, ni ne rien dire.
Il ne voulait rien faire qui puisse briser cet instant magique qui ne semblait appartenir qu'à eux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* Empty
MessageSujet: Re: Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder*   Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* EmptyVen 26 Juin - 21:12

Elle sourit alors qu’il lui demandait s’il pouvait faire quelque chose pour elle. Non pas parce qu’il était impossible de faire quelque chose dans son état actuel, mais parce qu’il utilisait de nouveau le vouvoiement. Bellatrix préférait voir dans cet impair une marque de détachement. Elle ne pensait pas qu’il ne tenait déjà plus à elle, mais qu’il commençait à mieux accepter la situation. Enfin elle espérait que son analyse était la bonne. La sorcière prit une voix calme pour répondre à la question.

- Non. Te voir une dernière fois est déjà une très belle offrande.

Illusion ou imagination du vampire, elle était là pour le rassurer avant tout sur tout ça. La voix et les paroles étaient un peu mieux roder pour bien remplir ce rôle maintenant. Et un peu comme une Mère, qu’elle n’avait jamais été, elle consolait ce grand garçon qu’elle portait dans son cœur. Il trouvait du réconfort et un semblant de trêve dans sa douleur, au milieu de ses bras. Une image qui n’était pas des plus originale, mais concernant la mangemort c’était un acte rare et précieux. Qui pouvait se douter qu’elle était capable d’un tel acte de son vivant? Alors dans la mort…

Ils restèrent un bon moment ainsi, sans prononcer la moindre parole, sans oser le moindre geste qui risquerait de briser cette harmonie si parfaite et si fragile à la fois. La sorcière le sentait plus apaisé depuis quelques minutes, elle préférait le sentir ainsi. Mais la séparation en serait peut-être doublement plus cruelle et difficile. Elle se devait de l’y préparer doucement puisqu’elle ne savait pas quand est-ce que précisément son image disparaitrait de l’esprit du vampire.

Et une question venait trottiner dans son esprit moins torturer que de son vivant, mais toujours aussi vif par ailleurs. Est-ce que Rayder lui en voulait d’être allée se battre pour son Maître? Après tout, elle était allée au devant de sa mort en le sachant un peu; et surtout, elle s’était battue pour un homme dont elle savait qu’il n’aimait personne, même pas elle. Et qu’au fond, cet amour qui lui servait de moteur, n’avait fait que la conduire jusqu’à ce jour fatidique. Elle respira doucement avant de demander tout aussi délicatement.


- M’en veux-tu d’être aller me battre?

La question était posée, elle attendait la réponse avec une petite pointe d’anxiété. Mais quel qu’elle soit, Bellatrix l’accepterait. Sa vie n’avait été faite que de double-jeu, le sorcier pouvait bien le lui reprocher maintenant, le résultat ne changerait pas. Mais elle voulait cette réponse, elle ne la redoutait pas vraiment, mais la craignait un petit peu; bien que si c'était à refaire, elle le referait.

La mangemort utilisait toujours le tutoiement à présent. Marque autrefois menaçante ou pleine d’ironie, elle était ici emprunte de beaucoup de tendresse. Une douceur dans le rapprochement qui n’était que fictive puisque le fossé était bien plus grand que tu temps du vouvoiement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* Empty
MessageSujet: Re: Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder*   Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* EmptyDim 28 Juin - 10:13

Le revoir était déjà un cadeau suffisant pour elle…
La phrase le touchait. Il le ressentait, c'est une sorte de vague de plaisir qui l'immergeait au milieu de son chagrin qui avait trouvé une trêve avec la présence de sa favorite.


- Je vous en remercie, douce fleur.

Il demeurait dans son état semi-léthargique, les yeux clos, mais son sourire s'élargissait un peu et il la serra un peu plus contre lui afin de lui faire sentir que ses paroles lui avait fait plaisir.

Il releva la tête lorsqu'elle lui demanda si il lui en voulait d'être aller se battre.
Quelle étrange idée?! Pourquoi cette idée subitement?
Etait-il en train de rêver cette rencontre alors que normalement il ne dort plus depuis des décennies? Etait-il dans une sorte de transe qui vise à l'élévation de la personnalité? Ou bien était-ce le spectre de la Mangemort qui venait rechercher le repos de son âme et qui avait besoin d'aide pour ça?


- Je ne vous… je ne tu…

Il sembla se réveiller un peu plus… être un peu moins comateux.
Qu'importe ce qu'il en soit: rêve, fantasme, état secondaire ou fantôme. L'important était qu'elle était temporairement avec lui et qu'il devait en profiter, mais aussi apaiser les tracas de sa dulcinée.
Au passage, il venait de se rendre compte qu'on ne luttait pas facilement contre des habitudes prises depuis quelques années. Passer des années à vouvoyer le monde… ça ne se rectifie pas si facilement. Quoique avec Sateen, c'était plus simple, elle était si jeune et attendait de lui un lien plus proche pour établir un équilibre psychologique dans ce monde qui n'était plus celui de son passé.
Le temps allait lui manquer à un moment où à un autre, si il devait avoir un moment privilégié avec sa Belladone, c'était maintenant. Il devait faire attention à ce que ses habitudes de langage ne prennent pas trop le dessus… à moins que ça ne la mette mal à l'aise. Si tel était le cas, il s'attendait à ce qu'elle lui en fasse part puisqu'elle n'avait pas sa langue dans sa poche lorsque quelque chose la contrariait et c'était tout à son honneur.


- Je ne t'en veux pas, Belladone.
Bien sûr, j'aurais préféré que tu n'y ailles pas car les femmes sont des créatrices plutôt des destructrices. Un champ de bataille est le dernier endroit où une femme devrait être car malheureusement il n'y que le malheur qui peut résulter de ce genre d'endroit. Mais tu étais une femme de feu, une étincelle qui brillait de mille feux au milieu de la colère et des moments où tu t'animais. Ta présence là-bas était motivée par ton besoin de briller. Et je le comprends tout à fait.
Tu as suivi tes instincts. Ils ont leurs défauts et leurs avantages, mais c'est le mélange des deux qui faisait que tu étais un être d'exception. Vouloir briser l'un des aspects de ta personnalité pour te garder près de moi aurait fini par te détruire et je ne l'aurais pas supporté.
Je ne t'en veux pas.


Oui. La chose ne devait que finir comme ça où avait de grande chance de finir comme ça.
Il aurait du s'y attendre en fait. Maintenant qu'il y repensait, la suite d'évènements de la journée qui avait amené la sorcière à son trépas était tout à fait prévisible.
Lutter contre la nature de Bellatrix aurait été comme donner un terreau inadapté à cette belle fleur dangereuse mais délicate, elle aurait dépéri et il s'en serait encore plus voulu. Elle avait fleuri merveilleusement et s'était éteint comme ces fleurs qui fleurissent qu'une fois durant leur existence et meurent.
Ca avait été une expérience merveilleuse de la rencontrer, il ne devait donc pas la laisser partir dans le tourment.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* Empty
MessageSujet: Re: Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder*   Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* EmptyDim 28 Juin - 21:24

Bellatrix sourit à ce qu'il venait de lui dire. Savait-il a quel point il l'avait comprise? S'en était troublant. Que Rodolphus la connaisse, c'était plutôt normal, depuis le temps! Mais lui! Elle se demandait quand même un petit peu s'il ne disait pas ça pour qu'elle ne se sente pas coupable, cependant, sans trop s'attarder sur cette idée. La sorcière n'aurait pas changé ses plans de toute façon.

Elle savourait de nouveau cette douce étreinte. L'épée de Damoclès pendait toujours au-dessus de sa petite tête, pour combien de temps encore serait-elle ici? Tout dépendait sur sorcier, et il ne le savait même pas. Ironnie du sort, bien sûr, mais difficile à accepter de part et d'autre.

Et si elle n'avait pas trouvé la mort durant cette guerre? Que se serait-il passé? Bellatrix était mariée, elle ne pouvait pas l'oublier. Rodolphus et elle étaient liés à la vie à la mort, jamais dans cette sphère sociale on n'envisage le divorce! Une autre question se posait. Aurait-elle seulement survécue à la mort de son Maître? La réponse était nettement moins évidente à trouver. Il était la personne à l'avoir fait tenir durant les longues années d'Azkaban, sans lui... elle n'était plus rien! La sorcière le reconnait volontier, sans son Maître la vie s'arrêtait. Finalement, il vallait mieux qu'elle soit morte en même temps que Lord Voldemort. Encore une fois, les sentiments étaient les plus forts, aussi inconsidéré que passe cette idée, Bellatrix espérait le retrouver là où elle irait. Même la mort ne pouvait pas arrêter cette femme. Rayder en faisait d'ailleurs l'expérience.

En effet, n'était-elle pas venue rien que pour lui? Lui qu'elle ne connaissait que depuis très peu de temps. Mais le temps ne fait pas toujours tout, il n'en avait pas beaucoup fallu pour que ces deux-là se trouvent. Lui plus vite qu'elle d'ailleurs, mais c'était la sorcière qui avait compris la nature du mal qui rongeait le sorcier avant que celui-ci n'en fasse autant, mais trop tard... Oui le temps ne faisait pas tout, le hasard ou le destin, avait sa part dans chaque histoire. Dans la leur plus que dans les autres certainement, mais on ne peut jamais revenir en arrière quand la Faucheuse est venue prendre l'un des deux.

Elle soupira et se serra plus contre lui. Sa voix était calme, beaucoup plus que d'ordinaire, mais pas triste, non la tristesse ne transparaissait pas de cette mélodie écorchée.


- Raconte moi comment se serait passée la vie, s'il en avait été autrement.

Le "nous" aurait-il existé? Comment se seraient-ils retrouvés? Elle: vivante, ou en non-vie comme lui? Tout cela aurait été possible. Si elle avait survécue à la Bataille, que voyait-il comme vie? Et si c'était lui qui lui avait offert une seconde vie, qui n'en aurait pas vraiment été une?
Oui, beaucoup d'hypothèse, mais la sorcière voulait le faire rêver et l'entendre dire ce rêve. Elle voulait qu'il s'éxorcise de ces vies possibles et qui ne le serait jamais. Peut-être qu'elle-même en avait un peu besoin également...

Bellatrix se tue, et ferma les yeux aux premiers mots du vampire. Elle écoutait son récit comme une très belle histoire, on ne pouvait pas voir cela autrement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* Empty
MessageSujet: Re: Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder*   Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* EmptyJeu 2 Juil - 13:50

Qu'il est doux le temps du deuil lorsque l'être aimé revient à vous malgré la mort pour s'entretenir avec vous de façon aussi exquise.
Rayder ne savait toujours pas si il était là pour apaiser l'esprit tourmenté de la Mangemort qui cherchait à accomplir une tâche qu'elle n'avait pas fait de son vivant ou chercher un réconfort avant d'affronter l'après-vie ou si il était victime de ses fantasmes édulcorés… Il faut pas croire mais il est tout de même assez chaste… même si il n'avait pas été toujours aussi dévoué et pur envers le beau sexe durant la période où il était vivant.

Elle voulait savoir ce qu'il se serait passé sa vie si il en avait été autrement, si la mort ne l'avait pas fauché loin de tout.
Il ne pouvait pas vraiment dire… Il se rendait compte que la vie n'obéissait pas à ses désirs, que la vie était d'une inconstance telle qu'il ne pouvait prévoir les réactions des vivants… Le facteur humain, le facteur chance et celui du hasard jouaient toujours contre lui pour qu'il ne puisse faire de réels pronostics.


- La vie aurait pu être différente en bien des manières, ma douce.
Tu aurais pu mourir, mais je serais arrivé à temps pour que ma faute ultime te lie à mon destin. Tu aurais été un être que j'aurais pu contrôlé un peu au début puisque je t'aurais relevé, mais ta conscience aurait repris le pas un jour ou l'autre sur l'animal. Au début, ma tâche aurait été de te protéger de toi-même, la soif pouvant te montrer à être trop téméraire ou te forcer à agresser le premier gibier potentiel… Je me serais arrangé pour te trouver du sang, pas du sang humain… du moins j'aurais tenté au départ de lutter à tes désirs, mais ils m'auraient engloutis au final car on ne peut te résister éternellement. Et si c'était le cas, j'aurais trouvé l'homme qui n'a pas su t'estimer à ta juste valeur dans la promesse du mariage qu'il t'a faite et te l'aurait offert afin qu'il apprenne sa véritable place. Au final, en te condamnant à la damnation, tu m'aurais condamné à redevenir un prédateur dangereux. Mais la vie éternelle à tes côtés aurait été un bien trop précieux pour que je me permette de laisser ma conscience y faire obstacle durant des décennies.
Si tu étais en vie et victorieuse, je suppose que j'aurais peut-être fini sous ton aile. Un servant ou un faire-valoir volontaire. Tu m'aurais imposé ta volonté et elle aurait été respectée tant que ça n'impliquait pas de tourmenter des dames. Ma petite Sateen n'aurait pas compris les enjeux qui se déroulent dans le monde sorcier, elle est trop jeune… mais comme je me serais montré un gentleman attentionné et des plus serviles à ton égard, tu aurais peut-être supporté sa présence dans tes alentours. J'aurais clairement fait comprendre aux autres mâles t'entourant que je ne leur reconnaissais aucune autorité à mon égard, seuls tes ordres auraient mérité une oreille attentive. J'eus espéré ne pas avoir à subir les ordres de votre époux… sinon une inattention de ta part et j'aurais tenté de lui réexpliquer de façon plus musclée sa véritable place par rapport à moi.
Finalement le clan des ténèbres a perdu cette guerre… mais si tu étais restée en vie, je t'aurais accueillie. N'importe où où ton existence n'aurait pas été menacée, je t'aurais amenée. Je t'aurais protégée comme une pierre précieuse que j'aurais eu peur de perdre car je me serais rendu compte avec ces événements de la véritable place qu'était la tienne dans mon histoire. On aurait vécu toutes les trois telle une famille. Sateen aurait grandi comme une enfant normale avec deux adultes de sexes opposés pour faire figure d'image parentale. Toi, tu aurais connue les autres étapes de la vie d'une femme, tu serais passée par les différents âges qui attribuent un charisme nouveau et changeant à toute femme normale. Tu aurais vécue une nouvelle vie plus paisible avec un être te respectant et prêt à t'offrir la tendresse que mériterait une femme de ton exception. Ta vie aurait été plus paisible et tu aurais pimenté cette vie calme que j'offrais d'un peu de chaos afin de la rendre tellement plus fidèle à toi-même.
Qu'importe comment aurait fini cette histoire si tu n'étais pas tombée… tu n'aurais qu'à faire le premier pas vers moi pour me lier à ta destinée…


Le vampire semblait sincère dans ses propos.
En parler lui permettait de se rendre compte où il se serait situé par rapport à elle si elle n'avait été emportée par la mort. Si elle avait vécu, elle n'aurait plus été que la servante de Voldemort… elle aurait pu devenir le maître d'une autre personne qui lui aurait été tout aussi dévouée.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* Empty
MessageSujet: Re: Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder*   Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder* Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Adieu mon ami, adieu mon am... *pv Rayder*
» ADIEU DE PAUL GERALDY
» *Adieu Malika*
» Une lettre d'adieu... [PV Anthony G]
» Bon ben... adieu, les gens...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 8-
Sauter vers: