AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [Sortilèges] Cours n°1 - Le sortilège d'engorgement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sortilèges] Cours n°1 - Le sortilège d'engorgement   Dim 9 Juil - 15:23

Clara avait écouté avec attention les consignes de son professeur de Sortilège.
Elle regardait alors l'exemple qu'il était entrain de faire devant eux puis elle prit le livre face à elle et la limace qu'elle laissa un peu plus de côté.
Elle prit ensuite sa baguette et se détendit entièrement pour ne pas se tromper.
Les élèves avaient déjà commencé à faire l'exercice mais Clara préfiérait prendre son temps et réussir du premier coup, comme elle a toujours réussit à tou faire - ou prèsque -.

Elle avait le poignet souple et léger et elle était prête à pouvoir faire son sort.
Il fallait compter jusqu'à trois puis dire: Amplificatum distinctement en touchant très légèrement l'objet.
Clara sourit légèrement puis se concentra au point de ne plus faire attention au reste de la classe.

- Un... Deux... Trois... Amplificatum !

Clara pointa sa baguette sur un minuscule livre, le touchant en peine et l’ouvrage atteind une taille relativement conséquente pour qu'elle puisse lire correctement.
Elle le prit alors dans les mains et commença à le lire tranquillement.

Le sortilège d’engorgement, de formule Amplificatum est destiné à faire grossir sa cible, ou bien une partie de sa cible pour qui le maîtrise correctement. [...] Ce point abordé est justement particulièrement intéressant puisqu’il a soulevé de nombreuses questions et qu’il touche aux limites du sortilège d’engorgement. Il est aisé d’augmenter instantanément la taille d’un cochon ou bien d’une pomme, mais les sorciers qui ont voulu ensuite se délecter de ces mets n’ont pas trouvé de différence notoire au niveau de l’apport calorique. En gros : augmenter la taille et non la consistance !
Visiblement c’est plus compliqué que ça sinon les problèmes de famines auraient vite été résolus dans le monde. C’est pourquoi de nombreux sorciers se sont penchés sur le problème et ont trouvé une solution pour augmenter la taille et la consistance des aliments… Il s’agit d’un traitement à base de ce sortilège d’engorgement qui a été mis au point et dont on doit asperger la terre pour avoir des fruits et légumes d’une taille plus imposante. Ce traitement est cher et l’effet n’est pas instantané, mais les effets sur les fruits et légumes sont impressionnants car leur taille peut être multipliée par 3 s’il est correctement utilisé. Quant aux animaux, les chercheurs se penchent toujours sur le problème... [...]


Quand elle finit de lire tranquillement le livre que son professeur avait demandé à feuilleté, Clara prit alors la limace près d'elle quand elle vit le livre revenir à sa taille normale. Elle fit un large sourire parce qu'elle avait parfaitement réussit le sort qu'elle devait accomplir puis se concentra sur la limace. C'était plus difficile à faire sur un animal qu'un objet mais pourquoi pas...
Elle prit sa baguette tranquillement et refit les même gestes que pour le livre.

- Un... Deux... Trois... Amplificatum !

Elle pointa sa baguette sur la limace, la touchant à peine et l’animal atteind une taille relativement conséquente.
Clara regarda alors son professeur avec satisfaction.

J'ai réussi !!!! J'ai réussi !!!!

Elle était fière d'avoir réussit car malgré tout elle avait une trouille bleue de ne pas le faire convenablement.
Elle sourit à son professeur puis regarda à nouveau sa limace qui restait toujours à une taille volumineuse.
Elle resta face à elle jusqu'à ce qu'elle ait d'autres consignes.


Dernière édition par le Dim 9 Juil - 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sortilèges] Cours n°1 - Le sortilège d'engorgement   Dim 9 Juil - 15:29

Diabalzane soupira en écoutant le cours sur le Sortilège d'Engorgement. Elle se fichait pas mal de la famine dans le monde et c'était sans doute très égoïste de sa part dans la mesure où elle avait tout ce qu'elle voulait. Enfin, elle n'était pa slà pour sauver le monde des moldus qui ne valaient même pas la peine qu'on les regarde. Enfin, Monsieur Flitwick annonça la formule. La plupart des élèves autour d'elle avait quelque difficultés et cela fit sourire la jeune fille.

* Bande d'incapables... *

Elle sortit sa baguette de bois blanc et la pointa vers le livre.

* Un... Deux... Trois... Soleil...*

Elle avait une forte envie de rire mais elle se retint et reprit son sort là où elle l'avait laissé.

* Un... Deux... Trois... *

- Amplificatum !


Le livre grossit très vite de manière à être enfin lisible. Elle afficha un sourire satisfait et l'ouvrit à la première page. Ce n'était pas vraiment intéressant. A côté d'elle, Nabirotchkina s'évertuait à faire grossir le livre et lorsqu'elle y parvint enfin elle semblait passablement énervée. Thomas, un garçon de Poufsouffle, semblait s'ennuyer au moins autant que certains Serpentard.

Elle retourna son attention vers l'horrible limace qui la regardait d'un air... mou. Elle pointa sa baguette dessus et soupira avant de se concentrer pour la formule. C'était vraiment idiot, à quoi cela pouvait-il bien servir ?

*Un... Deux... Trois...*

- Amplificatum !

Une fois de plus la limace grossit et prit à peu près deux fois et demi sa taille. Diabalzane posa sa baguette et attendit que le professeur Flitwick lui dise ce qu'il en pensait. Elle n'avait jamais trop aimé ce professeur qui lui avait retiré des points le premier jour de sa première année parce qu'elle était en retard. C'était d'ailleurs profondément injuste ! Elle se souvint être passé par le Hall d'Entrée et d'avoir vu les Sablier, Serdaigle était ENCORE en tête et elle en avait assez de voir que c'était toujours à cause de ce gros débile d'Hagrid. Il donnait des trentaines de points sans s'en rendre compte et Flitwick faisait de même en avantageant sa maison, seul Rogue et Bibine aidaient Serpentard.

Elle étendit ses jambes sous la table et commença à lire le livre qu'elle avait grossit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sortilèges] Cours n°1 - Le sortilège d'engorgement   Dim 9 Juil - 16:42

Rawane se concentra donc sur la limace. La vue de cette bête lui était insuportable.Elle regarda autour d'elle trois autres élèves dont deux de deuxième années avaient déjà réussit. Elle ferma les yeux.

*Courage ma grande courage! Ce n'est qu'une limace! Pas de quoi en faire toute une histoire! Vas-y! Tu peux y arriver. Tu vas réussir.*

Rawane rouvrit brusquement les yeux. Elle fixa la limace.

"Un, deux, trois AMPLIFICATUM!"

Comme pour le livre, elle effleura la bestiole du bout de sa baguette sur le "um".

La limace se mit à grossir à grossir à grossir! Rawane avait cru comprendre que c'était plus dur. Peut-être était-ce du au fait qu'elle s'était plus concentrée. Elle s'adossa à sa chaise. Elle était fatiguée. Sans doute s'était-elle trop concentrée...

Elle en profita pour jeter un oeil autour d'elle certaine limace reprenait leur taille. Elle fut ravie de voir que la sienne était toujours aussi grosse. Enfin, ravie, c'était beaucoup dire...

Elle n'avait plus qu'à attendre le verdict du professeur.
Revenir en haut Aller en bas

Jonathan
avatar



MessageSujet: Re: [Sortilèges] Cours n°1 - Le sortilège d'engorgement   Dim 9 Juil - 16:53

jonathan avait attrapé sa baguette posé devant lui sur la table et s'était tout de suite concentré. Comment se débrouillaient les autres élèves? Il avait peur de se louper et de se rididculiser. Il n'avait jamais fait de magie, et n'avait lu que très peu. Il respira un bon coup et se jetta à l'eau.

*un, deux, trois*
-Amplificatum !

*yeh ! ! Sa marche !*

Le livre grossissait à vue d'oeil. Il l'ouvrit pour le lire, et le livre ses mit aussi à rétrécir.
Il se reconcentra et mis sa baguette sur le livre.

*un, deux, trois*
-Amplificatum !

la taille du bouquin se mit aussitôt à ré-augmenter. En continuant de se concentrer, il l'ouvrit pour lire les instructions le plus rapidement possible. Observant la limace, il fit une grimace de dégout.

*Beark!*

Il n'avait jamais apprécié les insects, sans pour autant en avoir peur. Cela le dégoutait, c'était tout.
Il l'attrapa et la remit dans le droit chemin, c'est à dire devant lui et pointa sa baguette sur la chose visqueuse qu'il avait devant les yeux.

*un, deux, trois*
-Amplificatum !

La taille de la limace ne changea pas. Il dut recommencer une deuxième fois.

Satisfait de son travail, il regarda autour de lui pour voir comment se débrouillaient les autres.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Professeur

Parchemins : 1930
Âge : 32 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Assistante de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: [Sortilèges] Cours n°1 - Le sortilège d'engorgement   Dim 9 Juil - 19:42

Enfer et Damnation ! Odi et Amo ! Didon et Enée (non, aucun rapport en fait) ! C'était trop beau pour durer. Oh ! Comme elle avait été sotte d'oser seulement croire que Flitwick réserverait la pratique pour un cours ultérieur ! Susan serra les dents et se maudit intérieurement d'avoir nourri des espoirs aussi puérils. D'autant plus puérils qu'elle savait que, tôt ou tard, il faudrait passer par l'exercice, le repousser ne réglait en rien le problème.

Pourtant, avec un optimal en pratique aux examens de sortilège, on aurait pu croire que le Démon Dépréciation , un vilain gros méchant plein de poils qui ressemblait à Rogue, la laisserait en paix le temps de ce cours. malheureusement pour tout le monde sauf pour eux, les démons ont la vie dure et il faudrait plus qu'une bonne note pour que la fillette trouve enfin un peu de confiance en elle.

Elle recopia lentement les derniers éléments du cours avant de repousser parchemins, encrier et plume pour se saisir, bien à contrecoeur, de sa baguette. Elle comprenait à présent ce que devait ressentir le condamné à mort qui réalise, au moment de monter sur l'échafaud, que sa grâce ne viendra plus et qu'il va lui falloir quitter ce monde.

Le caractère exagérément tragique du sentiment était, étant données les circonstances, plutôt ridicule, même elle en avait conscience. Pourtant, elle ne retint pas un regard vers la fenêtre. De sa place, elle distinguait nettement les oiseaux s'ébattant dans le ciel écossais où luisaient les derniers rayons du soleil de l'été.
Les feuilles rousses des saules bordant le lac annonçaient déjà l'automne mais les volatiles s'en contrefichaient. "Carpe Diem", comme dirait tonton Ronsard-je-plagie-mes-ancêtres-mais-chut. N'empêche... Il fallait bien reconnaître qu'à certains moments, on n'avait pas, mais alors pas du tout envie de capere quoi que ce soit.

Susan contint un soupir et détourna résolument les yeux du détestable spectacle des bestioles baguenaudant avec insouciance dans les airs pour lancer un coup d'oeil en biais à ses camarades et à leurs prouesses magicales. La plupart d'entres eux semblaient plutôt bien s'en tirer.

A cette constatation, et bien que son côté petite fille bien gentille se réjouisse pour les autres, la boule qu'elle avait en permanence dans l'estomac se serra un peu plus encore. Maintenant, c'était certain, elle allait se rendre ri-di-cu-le ! La partie "scénario catastrophe" de son cerveau se mit en branle sans crier gare tandis que les titres de la Gazette du lendemain se déroulaient lentement devant les yeux hébétés de la douce enfant :

* Drame à Poudlard ! Blablabla, Susan Bones , blablabla, explosion, blablabla, des blessés graves, blablabla, médicomages pessimistes, blablabla, élèves choqués, blablabla, mise en place d'une cellule psychologique, blablabla, nullité de l'élève, blablabla, renvoyée sans sommation de l'école, blablabla, radiée de la communauté sorcière, blablabla, blablabla et blablabla... *

Oh Merlin ! Et si elle tentait le coup du crocodile volant, avait-elle le temps d'atteindre la porte pour fuir son supplice ? Non, certainement pas. D'ailleurs, qui d'autre que Crabbe et Goyle croiraient une bêtise telle que celle du crocodile volant ? D'accord, la magie peut tout faire mais il n'y avait pas de crocodile dans la région... Un calmar alors ? Plus plausible, mais tout juste...

Non ! Susan Bones, 12 ans, 1m38 les bras levés et 26kg au compteur devait affronter le Démon Honte Publique et mourir en martyre. L'Histoire ferait pleurer dans les chaumières.
La fillette pointa sa baguette sur le livre et prononça à toute vitesse :

- Amplificatum !

Sa voix était si inaudible et manquait à ce point de conviction qu'à moins d'un miracle, le sort ne pouvait pas fonctionner.
La jeune sorcière se mordilla la lèvre inférieur avec nervosité en évitant soigneusement de croiser le regard de quiconque.

* D'accord, tout ce que tu as à faire, c'est de rester concentrée, après, il te suffit de croire en toi... Ahahahah, très drôle, vraiment... Oh ! Par les Saintes culottes de Mac Gregor , mais que fait la sonnerie ? *

La sieste, très probablement, on la comprend, c'est une vieille sonnerie. Susan respira un grand coup pour chasser toute pensée parasite et surtout angoissante de son esprit avant de lancer un coup d'oeil perçant au livre, l'air de dire "Ne me déçois pas où il t'en cuira, au sens propre comme au figuré !"

La menace muette proférée, elle pointa d'une main ferme sa baguette et lança avec détermination :

- Amplificatum !

De deux choses l'une : soit le livre craignait le feu soit un élève avait mal dirigé son sort et atteint le livre de Susan. Il n'en restait pas moins que l'ouvrage doubla, lentement, certes mais sûrement (et d'ailleurs "Prudence est mère de sûreté", à méditer !) de volume.

Les prunelles noisettes de Susan se mirent à briller tandis qu'un doux sentiment de soulagement l'envahissait. Elle avait réussi la première épreuve (les lectures enfantines du type Mon papa le roi ont vraiment le don de sortir au moment où on les attend le moins).

Soulagée, mais pas libérée pour autant. Susan se tourna vers la limace. pauvre petite bête ! Vraiment, entre Rogue qui s'en servait pour les potions, Hagrid et Chourave qui les détestaient, McGonagall et ses cours de métamorphose et maintenant Flitwick, il ne faisait pas bon être limace du côté de Poudlard ! D'ailleurs, qu'est ce qui lui disait que celle-ci ne finirait pas le lendemain dans un chaudron d'élève ? Ah ! Les restrictions budgétaires...

L'invertébrée tentait de fuir aussi vite - pas beaucoup, donc - que possible vers la droite. Suicidaire la limace, car le pupitre était haut. En même temps, elle préférait peut-être courir dans les bras de Sokar plutôt que de venir en limace géante, rejetée par l'ensemble des gastéropodes et condamnée à errer dans la boue du parc avant de mourir, à 10 jours, d'une congestion pulmonaire perverse. Qui sait, les mollusque ont peut-être un sens aigu du sacrifice ?

Bref, Susan la saisit délicatement - ne surtout pas la blesser, la pauvre petite créature ! - entre le pouce et l'index pour la placer bien en face d'elle. Autant abréger les souffrances de l'infortunée bestiole (Ah ! L'esprit de Poufsouffle, toute une légende...).

- Amplificatum !

Baguette fermement pointée en direction de l'animal, Susan ferma les yeux et fronça les sourcils tandis que l'image d'une limace géante et baveuse dévorant une feuille de salade clignotait dans son esprit, en 3D et en paillettes, on fait les choses correctement ou on ne les fait pas, que diable !

Elle ouvrit avec prudence un oeil quelques 30 secondes plus tard et étouffa un hoquet de surprise. Ô Miracle ! Non seulement la bête n'avait pas explosé (des bouts de limace éparpillée dans la salle... Miam !) mais en plus, elle avait eu la mansuétude de grossir. Se portant visiblement à merveille, le gastéropode se dirigea en bavouillant vers les parchemins des la fillette qu'il assimilait sans doute, dans son petit cerveau flasque, à de la laitue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sortilèges] Cours n°1 - Le sortilège d'engorgement   Dim 9 Juil - 23:07

Elea ecouta le professeur et les réponses parfaites comme fausses, elle aurait du elle aussi participer mais n'en avait pas la moindre envie, se contentant de fixer le minuscule professeur sur le bureau dont la voix flutée.

Quand enfin il fut l'heure de la pratique, la jeune fille sortit sa baguette de son nouveau sac aux bordures semblable à un long serpent argenté. Au fond elle etait confiante d'elle mais en voyant la limace, elle en etait moins certaine, de plus en moins certaine.

Elle dut se concentrer sur le livre pour ne pas perdre sa confiance habituelle mais jeta d'abord un regard circulaire, ses yeux vert detaillant les moindres gestes des autres élèves. Tout le monde y arrivait, et pourquoi pas elle, bien qu'elle trouvait très "débile" ce "1,2,3..."

*Oui comme celui qui l'a inventé*

Se remettant au travail, elle fixa encore une fois le livre devant elle, la mine serieuse, ce qu'elle n'avait pas d'habitude.

*un, deux, trois*


Amplificatum !

Ses paroles etaient prononcées d'une voix claire, ce qu'elle n'arrivait pas à distinguer autour d'elle. Le livre se remit doucement et lentement à prendre un plus grand volume. Trop lent au gout d'Elea, mais il prenait plus grande forme, ce qui etait cencé être.

*Donc j'ai réussit*

Une certaine fièrté mais non exagérée l'envahit en prenant le livre dans ses mains avant de l'ouvrir mais dû le refermer puisque son contenu n'était pas des plus interressants, et puis, ce n'était pas inscrit dans le cours.

Se retournant cette fois ci devant la limace, elle ne put s'empêcher d'avoir une mine légèrement degoutée. Elle n'allait surement pas la coincer entre deux doigts, n'ayant même pas envie de la toucher d'un ongle. Oubliant...ou essayant d'oublier l'apparence de la bestiole répugnante Elle se concentra sur son sort

*un, deux, trois*


Amplificatum !

La petite bête ne prit pas son temps pour s'emplifier mais à la seconde d'après elle avait deja une forme plus grande et plus degoutante aux yeux d'Elea qui commençait à haïr toutes les bêtes minuscules. A vrai dire, elle les haïssait deja^^

La jeune fille regarda encore une fois la salle et ce qu'elle contenait avant de dirriger son regard vers le professeur qui avait l'air pas mal, du moins à coté de Binns.
Revenir en haut Aller en bas

Neville
avatar



MessageSujet: Re: [Sortilèges] Cours n°1 - Le sortilège d'engorgement   Lun 10 Juil - 13:32

Bon, ben quand faut y aller, héhé, faut y aller. En voilà une pensée qu'elle était profonde et soumise. Neville n'avait aucune envie de pratiquer le sortilège en public, tout persuadé qu'il était de sa nullité en la matière mais il n'avait de toute évidence pas le choix. Ici, le Maître n'était autre que le Professeur et le respect le plus élémentaire voulait que l'on se plie à ses quatre volontés. Au fond, il était un peu le Dieu de cette salle de classe.

Le jeune garçon nota lentement les dernières indications données par Dieu-Flitwick, comme s'il espérait qu'un miracle allait pousser la sonnerie à retentir plus tôt, le libérant ainsi de la terreur que lui inspirait une épreuve pratique. Mais de miracle point il n'y aurait, n'est ce pas ? Et il était un peu tard pour songer à faire des offrandes à Flitwick. D'ailleurs, qu'avait-il à lui offrir ? Pas même Trevor qui, à l'heure actuelle, devait être occupé à chasser quelques mouches dans le parc de l'école. Insouciante créature : il aurait donné n'importe quoi pour échanger sa place avec celle du batracien.

Autrefois, comprendre par là quand il était encore dans sa petite école primaire, jeune et innocent, en tout cas plus que maintenant (mais comme dirait Bergson, en vieillissant, on devient un peu plus jeune que ce que l'on a été, merci Henri, sache que tu nous aides beaucoup et surtout, ne te complique pas trop la vie, c'est mauvais pour la santé mentale), autrefois, donc, disais-je, un de ses instituteurs, Mister Helémentermonchairwatson, un nom un peu long mais qui ne manquait pas de charme, se frottait toujours les mains en ricanant : "Bon, demain, contrôle, c'est le moment de parler pognon".

Peut-être qu'il était temps de mettre en pratique l'enseignement de ce cher homme en proposant une somme rondelette de gallions à Flitwick. Il serait ainsi exempté d'exercice et... Mais ce n'était pas très honnête, n'est ce pas ? Les Serdaigles étaient des gens fonciérement honnête, Flitwick ne rentrerait jamais dans la combine. Autre problème, il n'avait pas de gallions sur lui.

Abandonnant donc cette idée, Neville dégagea d'un air résigné son pupitre des livres, parchemins, plume et encrier avant d'attraper sa baguette avec un entrain tout relatif. Il avait obtenu un optimal à son examen de sortilège, sa grand-mère en était si surprise qu'elle avait manqué de justesse la crise cardiaque. Mais loin de se sentir galvanisé par cette réussite, Neville n'en était que diminué : s'il avait passé avec brio cet examen, c'était uniquement parce que les formules avaient été vues, revues et rerevues au cours de l'année, il fallait être franchement sot pour échouer.

La situation était différente aujourd'hui puisque ça serait la toute première fois qu'il testerait le sort et sa baguette lui semblait un bien piétre bout de bois. Il lança un coup d'oeil intéressé aux alentours, histoire de vérifier que 1) personne ne se préoccupait de ce qu'il faisait et 2) les autres aussi avaient un peu de mal.
Si son tour d'horizon de la classe le rassura sur le premier point - mais qui se souciait d'un Londubat, au fond ? - il ne fit qu'accentuer son anxiéte sur le second plan.

C'était ho-rri-ble ! Même les premières années se montraient doués, certains parvenaient à faire grossir leur cible du premier coup, comme s'ils avaient passé leur vie à lancer des "amplificatum". Neville, élève moyen eut tout à coup le sentiment d'être le pire des cancres. Il eut une grimace d'inquiétude et haussa les sourcils d'un air perplexe.

* Oh Merlin ! Je me suis trompé de cours, c'est évident, je suis certainement avec des septièmes années... Vais filer doucement très vite par la fenêtre... Euh non, c'est un peu haut... *

Sauf que Clara, Susan et compagnie étaient bien des secondes années et que par conséquent, à moins qu'ils aient tous sauté six années ce qui était plutôt suspect, il devait en déduire qu'il était bel et bien dans la bonne salle.
Sac en papier et papier de soie ! Les choses pouvaient-elles être pire ? Oui, estima-t-il en son for intérieure avec une franchise digne de Gryffondor, elle pouvait l'être. Par exemple, Flitwick aurait pu se casser les deux jambes en tombant de sa chaise et l'administration décider que Rogue assurerait les cours de sorts en attendant sa guérisson.

Au fond, il fallait relativiser, il avait 12 ans, était en bonne santé, relativement intelligent, en tout cas pas plus idiot que la moyenne, avait un toit sur sa tête, trois repas par jour et une famille... C'était le plus important, n'est ce pas ? Sans doute, mais à certains moments, on se moquait de ses conditions de vie pourvu que l'on puisse mener à bien ce qu'on vous demande.

Henry Miller n'avait-il pas un jour déclaré avec la confiance de quiconque croit en ses idées : "C'est parfois l'échec qui est le meilleur gage de succès et souvent un retard s'avère plus utile qu'un progrès. Nous sommes rarement en mesure de nous rendre compte à quel point le négatif sert à produire le positif, à quel point le mal engendre le bien". Alléluia donc, tout allait pour le mieux ! C'était en échouant qu'il réussirait son sort, en voilà une philosophie qu'elle était intéressante !

Hélas ! Neville ne connaissait pas Miller - il avait les lectures de son âge, comme beaucoup et c'est bien excusable - et même si ç'avait été le cas, il y avait fort à parier que Flitwick ne se montrerait, lui, pas du même avis et "Devoir supplémentaire pour vous, Monsieur Londubat, c'est pour votre bien, croyez-bien que ça me fait plus de mal à moi qu'à vous". Cette dernière expression était d'ailleurs la preuve de l'hypocrisie des adultes : comme si un enfant allait gober une telle ineptie ! Oui, les élèves étaient moins expérimentés que leurs maîtres, mais ils n'en étaient pas pour autant dépourvu d'esprit critique... Si nos amis professeurs savaient tout ce qui se dit derrière leur dos...

Neville quitta la sphère de ses rêveries pour retourner dans la dure réalité du monde. Enfin, au moins ici, il n'y avait pas d'histoire de lutins à abattre.
Le jeune garçon s'éclaircit machinalement la gorge dans le but évident de ne pas coasser au moment fatidique et pointa sans grande conviction sa baguette sur le livre :

- Amplificatum ! lança-t-il d'un ton qui ne coassait pas mais qui restait bredouillant.

Trop bredouillant pour que la magie opére. Neville eut une expression fugace qui signifiait clairement "je le savais bien".
Néanmoins, il n'était pas dans la nature d'un Gryffondor de se laisser abattre par un échec. Si les autres pouvaient le faire, il n'y avait pas de raison que lui reste éternellement avec son petit livre sur son pupitre. Un peu de foi en soi, que diable ! Puisque nul ne s'était moqué de lui à sa première et déplorable tentative, que risquait-il à retenter le coup ?

Rien, sans doute. Aussi repointa-t-il sa baguette vers l'ouvrage et, serrant le bout de bois comme si sa vie en dépendait, il ferma les yeux pour prononcer d'une voix haute et intelligible :

- Amplificatum !

Rouvrant les paupières, il adressa au livre un long regard de cocker suppliant.

*Allez, s'il te plaît, grossis !*

Agir de la sorte était idiot, et il le savait. Le livre n'était certaiment pas télépathe. D'ailleurs, un livre n'était pas vivant, en tout cas, pas au sens propre du terme, sa transformation ne dépendait pas de lui. Cependant, Neville ne pouvait s'empêcher de lui parler mentalement. Non seulement il se serait senti bête à rester la baguette pointé vers l'ouvrage en attendant passivement que quelque chose se produise, mais en plus il avait le sentiment confus de se libérer ainsi d'une partie de la responsabilité de la réussite ou non du sort lancé.

Superstition ridicule, nous sommes bien d'accord sur ce point. Si ridicule que cela, vraiment ? Car si c'était ainsi que Neville se sentait à l'aise en lançant ses sorts, pourquoi lui interdire d'agir de la sorte ? Il ne gênait personne et la plupart du temps, la technique fonctionnait car il avait la sensation d'être moins seul, d'établir une certaine forme de contact entre l'objet ou l'être à transformer et lui-même.

Et le livre de doubler de volume. Le Gryffondor relâcha les muscles de son bras avec un soulagement évident. Il avait tellement craint d'échouer à nouveau.
A présent plus détendu, il respira un grand coup et commença à lire ce que l'ouvrage contenait.

Une fois sa tâche accomplie - oui, il sait lire - le sang et or - très équipe de football comme histoire - saisit sa limace pour la poser pile en face de lui.
Les limaces semblaient très populaires auprès des professeurs de Poudlard, en ce moment. Etait-ce parce que le temps humide de la fin août les avait amenées à pululler ou tout simplement parce qu'Hagrid, qui cultivait des citrouilles, souhaitait à tout prix s'en débarasser ? Auquel cas, les vendait-il ?

Autant de question sans réponse que Neville aurait aimé élucider ne serait-ce que pour en apprendre plus sur son gastéropode qu'il venait d'affabuler du doux prénom de Maggie. Maggie la limace, donc, n'avait pas l'air très futée. Elle attendait là, levant deux petites antennes curieuses vers Neville et bavouillant de joie sur la table.

* Mais fuis ! J'ai une tête à distribuer de la laitue ? *

Maggie était franchement stupide. Même pour une limace. Elle agita son antenne droite, l'air de dire "coucou, toi, ça gaze ?" et avança de 2 centimètres avant de se stopper à nouveau.
Neville retint un soupir découragé. Comment voulez-vous la sauver du triste sort qui l'attendait si elle n'y mettait pas un peu du sien ?

"C'est laid, c'est obscène, les regards des hommes ! Cela se pose sur vous comme des chenilles, comme des limaces, cela se glisse partout."
Hé bien non ! Anouilh s'était, pour une fois, to-ta-le-ment trompé, la limace ne se glisse pas partout. Ou alors il faut vraiment le vouloir parce qu'étant donnée la vitesse de pointe de l'animal, il fallait être sacrément planplan pour ne pas être loin avant qu'il n'ait seulement eu le temps de vous chatouiller le bout du soulier.

Après tout, peut-être que Maggie souffrait d'un grave complxe d'infériorité et que grossir avait toujours été son rêve, auquel cas, Neville lui rendrait bien service en lançant son sort et "Pourriez-vous vous dépêcher, jeune homme, j'ai de la mâche sur le feu, moi !".

Neville pointa avec détermination sa baguette vers Maggie pour ce qu'il espérait bien être la première et dernière fois de la journée avant de prononcer d'un ton détaché et assuré :

- Amplificatum !

La brave limace agita une antenne, fit un petit tour sur elle même, bavant tout ce qu'elle pouvait et se stabilisa d'un air perplexe, pour autant qu'une limace puisse avoir l'air perplexe.

* Raté, songea Neville avec une tristesse teintée d'exaspération, je suis vraiment nul ! *

Il s'apprêtait à lâcher sa baguette, brisant ainsi le "lien" et sa concentration lorsque la bestiole se mit soudain à grossir. Moins de trente secondes plus tard, Maggie était devenue une jolie sympathique petite limace qui était prête à concourir pour Miss Poudlard Limace.

Neville eut un petit sourire en coin qui ne lui ressemblait pas tellement et reposa sa baguette avant de gratifier sa partenaire la limace d'un coup d'oeil respectueux. Maggie se contenta de bouger avec flemmardise une antenne : "A ton service".
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sortilèges] Cours n°1 - Le sortilège d'engorgement   Lun 10 Juil - 17:21

Roxane qui était encore en première années voyait les mains se levaient.Elle prit un bout de parchemin pour noté les différentes explications du Professeur.Rien que en un cours elle avait enfin appris comment utilisé un sort.Elle se rappella se qui lui était arrivée dans la grande salle avec son etouffement.Elle prit sa baguette magique puis d'une petite voie lanca:

Amplificatum!

Le livre de bougea pas.Elle regarda puis vit que le sortilège devait etre plus dur que prevu.Plusieurs élèves eux aussi avaient beaucoup de mal.
Roxane reprit son courage puis bien determinée pensa très fort:

Grandit livre de Malheur!!!!!!

Elle racla sa gorge puis dans coup lanca:

Amplificatum!!!!!!

Le livre sembla a peine grossir puis redevint normal.Elle ne savait quoi dire mais ne perdait pas courage.Elle regarda le professeur puis vit que lui n'avait qu'a prononcer la formule pour que celui ci grossisse comme on ne l'avait jamais vu.Roxane prit fermement sa baguette puis lanca assez fort:

Amplificatum!!!!!

Le livre grossit de quelques millimètres

Pense: C'est un bon debut mais mon petit coco tu vas grossir comme il faut ou sinon je te brule compris?????!!!!!!!

Elle prit sa baguette puis lanca:

Amplificatum!!!!!!!!!!

Le livre grossit cette fois si de quelques centimètres.Elle essaya cela pendant un bon quart d'heure pour enfin lancait avec sa gorge qui lui faisait mal se derniers mots :

Amplificatum!!

Le livre grossit a la taille que celle ci voulait.Maintenant il fallait grossire cette petite limace degoutante.Roxane prononca la forule.La limace prit un gros volume pour enfin arrivait a la taille de la laitue.Elle avait reussit.Elle se rassit attendant que le professeur reprenne la parole.
Revenir en haut Aller en bas

Olivier
avatar



MessageSujet: Re: [Sortilèges] Cours n°1 - Le sortilège d'engorgement   Lun 10 Juil - 18:01

Apparemment, il leur fallait à présent passer à la pratique... Quelle joie!
Décidemment, Olivier ne pouvait se concentrer plus de cinq minutes sur un sujet autre que le Quidditch. Il devrait y avoir un remède contre ça, non?
Peut être devrait il s'inscrire aux Quidditchomaniaques anonymes? Comme dans ces centres de désintoxication pour moldus, ou les gens se levaient et disaient:
- « Je m’appelle Amédée et j’aime les carottes en sauces... » ou, « je m’appelle Stanislas et je ne peux pas m’arrêter de regarder des soaps opéras américains... »
Sauf que, dans son cas, ça serait plutôt
- « Je m’appelle Olivier, et je ne pense qu’au Quidditch... » Et là, toute l’assemblée dirait, « Bonjour Olivier! » en le regardant d’un air de pure condescendance. Quoiqu’ils n’auraient pas à être condescendants à son envers, étant donné qu’ils auront les mêmes problèmes...

Mais l’heure n’était pas à la rêverie. Olivier se leva et tendant sa baguette, il articula les mots magiques:

- « Amplificatum »! Vers le livre. Il se mit à remuer.
- « Amplificatum » Tiens, il gonfla...
*Yeah, tu as le pouvoir Olivier...*
Il fallait tout de même ajouter qu’il était en 6ème année, et maîtrisait les sorts mieux que les autres, vu son age...

Se précipitant vers le livre, il nota les informations capitales données sur ce sort. Puis, tenta le même coup avec la limace

*Mais qu’est ce qu’ils ont tous avec ça??*

Au bout de trois essais (car comme disais l’autre, jamais deux sans trois) il réussit à donner à cette horreur gluante une taille conforme aux normes données par le professeur. Satisfait, il se rassit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sortilèges] Cours n°1 - Le sortilège d'engorgement   Mar 18 Juil - 16:22

Iris qui n’avait pas prononcé un mot depuis le début du cours remua un peu sur sa chaise.
Elle était assise sur l’une des table les plus proche du professeur, elle buvait ses parole et ne ratait pas le moindre détail de se qui se passait.
Le cours de sortilège, elle l’avait attendu impatiemment depuis longtemps.
Le sortilège d’Engorgement, elle trouvait ça passionnant, et elle voulait à tout prix le réussir dès le premier cours.
Elle n’avait pas osé répondre aux questions du professeur, bien qu’elle connaissait quelques réponses.


* Je vais y arriver, je dois y arriver !!!* pensa elle.

Elle pris sa baguette magique et se concentra.

*Ok, bon c’est un, deux, trois, puis l’incantation, Emplificatum*

-Emplificatum ! Lança elle.
Le livre qui était devant elle se mit à grossir, elle l’ouvra et a peine a elle lut quelques mots qu’il rétrécit aussitôt.

*Zut*

Elle se concentra de toutes ses forces, sa main se mit à trembler en tenant sa baguette magique.

*Un, Deux, Trois !*

-Emplificatum.

Le livre pris sa taille nature et elle se mit à lire le chapitre que le professeur Flitwik leur a montré, cette fois ci le livre conserva sa dimension.
Iris afficha un petit sourire discret.
Elle était contente.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Sortilèges] Cours n°1 - Le sortilège d'engorgement   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Sortilèges] Cours n°1 - Le sortilège d'engorgement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Sortilèges] Cours n°1 - Le sortilège d'engorgement
» [Sortilèges] Cours n°3 - Le sortilège de désarmement
» Programme de Sortilèges
» [COURS] Sixième année - Runes liées - Leçon n°1
» - 01. Liste des Sortilèges.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2 :: Cours année 2-
Sauter vers: