AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Antigone est contagieuse [PV Annaelle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous




Antigone est contagieuse [PV Annaelle] Empty
MessageSujet: Antigone est contagieuse [PV Annaelle]   Antigone est contagieuse [PV Annaelle] EmptyVen 31 Juil - 13:11

Jusqu'à une date récente, le seul amour de Pétronille était le monde moldu et, si on lui avait parlé de jardinage, elle aurait probablement haussé un sourcil dédaigneux car, sur certains points, elle tenait beaucoup de ses parents. Puis, la fillette était - hélas ! - entrée à Poudlard et sa vie avait radicalement changé. Non pas qu'elle se fût soudain découvert une passion pour l'agriculture mais elle avait rencontré la jeune Antigone Fergusson, moldue de naissance, Poufsouffle par répartition et deuxième année par coup de chance. Entre les deux fillettes, le courant était très vite passé et, par très vite, nous entendons "dès le Poudlard-Express". Bien entendu, leur amitié naissante aurait pu être mise à mal par la répartition de Pétronille à Serdaigle la maison des dépravés et celle d'Antigone à Poufsouffle, mais il en fallait, en réalité, bien plus pour refroidir l'enthousiasme des deux enfants, qui avaient pris l'habitude de se retrouver aussi souvent que possible. Pétronille aimait d'autant plus Antigone que celle-ci avait toujours des choses fabuleuses à lui apprendre sur le monde moldu et, pour être honnête, elle vénérait son amie. Antigone lui avait d'ailleurs transmis son amour des plantes vertes et, petit à petit, Pétronille, citadine dans l'âme, avait abandonné ses réticences à l'encontre de la botanique pour se plonger avec passion dans l'étude des méthodes moldues de culture biologique. Elle espérait d'ailleurs vivement que, quand elle serait pâtissière, Antigone la fournirait gratuitement en fruits 100% issus de l'agriculture biologique.

Mais l'heure n'était pas encore au commerce. Pour l'instant, Pétronille n'était encore qu'une deuxième année quelque peu désoeuvrée, en cette froide après-midi d'octobre. D'ordinaire, le samedi après-midi était le moment où elle retrouvait Claes et Antigone, après une semaine de cours bien chargée. Malheureusement, ce jour-là, Antigone était coincée dans la salle commune des Poufsouffles par un Tea Time inopportun et Claes soignait son angine purulente à l'infirmerie. Quant à Blodwyn, une première année que Pétronille aimait bien, elle était occupée à faire ses devoirs. Pétronille se retrouvait donc seule... Seule et chargée d'une mission de la plus haute importance : aller surveiller la croissance des citrouilles d'Halloween pour Antigone. Depuis le début du mois d'octobre, le trio Gryffondor/Poufsouffle/Serdaigle allait régulièrement vérifier que les citrouilles grossissaient naturellement, sans des saloperies d'engrais magiques. C'était un pèlerinage très important pour Antigone qui regrettait de ne pas pouvoir y aller ce jour là et Pétronille avait promis sur son honneur de lui faire un compte-rendu détaillé dès le repas du soir.

Aussi était-elle sortie après le déjeuner, savamment emmitouflée dans sa cape, son écharpe aux couleurs de Serdaigle remontée jusqu'au nez et un bonnet bleue enfoncé sur la tête. L'Ecosse, cette terre hostile... Elle avait traversé le parc, dont le sol glacé luisait de gel pour se diriger vers le potager, où les citrouilles menaient leur petite vie de citrouille sans rien demander à personne. Pétronille les contempla un instant d'un oeil satisfait, les mains sur les hanches, avant de franchir le portail. Bien, d'abord la première... La petite Pénélope... Enfin petite, petite, Pénélope n'était plus si petite que cela ! Pardon ? Pénélope ? Ah oui ! Pénélope. Parce que bien entendu, chaque citrouille avait reçu un petit nom. Il y avait Pénélope, Albertine, Francine, Arthurine... Bref. Penchée au-dessus de Pénélope, Pétronille tira un mètre ruban de sa poche pour prendre les mesures de la citrouille. Quand Antigone exigeait un compte-rendu détaillé, elle ne plaisantait pas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Antigone est contagieuse [PV Annaelle] Empty
MessageSujet: Re: Antigone est contagieuse [PV Annaelle]   Antigone est contagieuse [PV Annaelle] EmptyVen 31 Juil - 14:12

    Une chevelure blonde dépassait d’un ensemble d’habits. Tout le monde détournait les yeux, amusé par la vision comique de la situation, et reprenait ce qu’il faisait. Ça, Annaelle Yates n’en avait pas conscience. Mais si elle en avait eu la connaissance, elle n’y aurait accordé aucune attention. Elle avait l’habitude d’être rejeté de tout le monde. Et d’aussi être prise pour une fille bizarre. Même si elle ne l’était pas qu’un tout petit peu.

    Si la jeune Serdaigle s’était armée de son bonnet bleu, son écharpe bleu et de sa cape épaisse bleu noir, c’est parce qu’elle avait vu des citrouilles dans le potager qui avait été plantées comme des moldus auraient pu le faire. Aaah le doux monde moldu ! Cela lui rappelait sa mère. Sa génitrice dépourvu de talents magiques et qui s’acharnait à tuer des plantes avec son manque de savoir faire avec le jardinage...

    Elle avait donc pris l’habitude d’aller rendre visite aux belles citrouilles, en souvenir de sa mère qui lui manquait. Rien que l’odeur de la terre sans magique la remplissait d’une vague nostalgie. La seule chose qui changeait avec ce que faisait sa génitrice était que les citrouilles étaient toujours bien vivantes et en bonne santé... Annaelle avait un pincement au cœur quand elle repensait au carnage que faisait Kathleen.

    Une fois dans le froid, - chose qui signala à la petite blonde qu’elle était dehors, et que ses jambes l’emmenaient bien là où elle voulait. – Annaelle remonta son col (même si cela était impossible, tellement ses vêtements avaient été serrés.). Elle marcha à grand pas, mais semblait faire du sur-place à cause du vent. Annaelle ne se découragea pas. Elle était déterminée à y aller ; et elle irait !

    Pendant que ses jambes tentaient tant bien que mal à se diriger vers le potager, Annaelle essaya de se remémorer ses liens amicaux. L’année dernière, elle était considérée comme un rat de bibliothèque. Annaelle se souvenait même plus du nombre d’heure qu’elle avait passé à lire là bas ! Seulement maintenant que Vous savez qui a vraiment disparu, que l’été est passé, qu’Annaelle a changé, les livres, c’était bien la dernière chose qui la préoccupait. Oui, elle aimait bien apprendre encore maintenant, mais elle préférait de loin maintenant la musique. Elle avait d’ailleurs découvert un groupe moldu durant l’été, et maintenant, elle chantait à tue-tête leurs morceaux dans le dortoir des filles. Cela attirait les punitions de Flitwick, et les protestations des autres filles... Mais on ne pouvait pas être fan et sage en même temps, non ?

    En tout cas, cette association, dans la tête de la Serdaigle, s’était incompatible. Et elle ne ferait rien pour que ses envies soudaines de chanter soient atténuées. Elle se contentait d’aller en retenue, sous les sifflements de Rusard, et de chantonner en essuyant les médailles de récompenses le dernier tube que le groupe Borderline venait de sortir.

    Après tout, elle ne faisait rien de mal.

    Une odeur de terre rempli ses narines, et Annaelle sourit sous le tas de tissus qui l’entourait. Elle était arrivée. Elle allait pouvoir voir comment se portaient les citrouilles-cent-pour-cent-moldu-et-complétement-comme-elle-aimait-voir-les-plantes. Heureuse, la Serdaigle révolutionnaire sautillait en chantonnant vers le potager. Seulement, contrairement à se qu’elle pensait, les citrouilles n’étaient pas seule.

    Une élève enveloppé de la même manière qu’elle dans des vêtements était en train de mesurer une des plus grosses citrouilles. Elle semblait satisfaite (quoi que sous l’épaisseur de vêtements, ce n’était pas facile de voir les expressions des personnes). Annaelle aperçu le visage de la jardinière.

    Pétronille.

    Annaelle avança d’un pas. Elle était elle aussi à Serdaigle – cette maison de fous – et en deuxième année – en plus -. Pourtant, Annaelle ne la connaissait pas beaucoup. Juste de vue. Et pour avoir chanté dans le dortoir qu’elles deux partageaient avec les autres.

    Sinon, non, elle ne la connaissait pas plus que ça.

    Mal à l’aise, Annaelle s’apporcha d’elle.

    « Elles sont belles ces citrouilles »

    Elle avait faillit dire : « Elles sont belles ses citrouilles-cent-pour-cent-moldu-et-comme-j’aime-voir-les-plantes. » Heureusement qu’elle s’était retenu.
    Elle ne changerait donc jamais.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Antigone est contagieuse [PV Annaelle] Empty
MessageSujet: Re: Antigone est contagieuse [PV Annaelle]   Antigone est contagieuse [PV Annaelle] EmptyJeu 20 Aoû - 23:30

Pétronille était précisément en train de noter le "tour de taille" de Pénélope dans son petit carnet lorsqu'Annaëlle pénétra à son tour dans le potager plus fréquenté qu'une aire d'autoroute un jour de grand départ. Bien trop occupée à relever les mensurations de Mademoiselle Pénélope pour prêter attention aux bruits alentours - comprenez bien, Antigone exigeait un compte-rendu détaillé et Pétronille, en amie aussi consciencieuse que soigneuse, se faisait un devoir de le lui fournir ! - la fillette n'entendit pas sa camarade approcher, et il fallut attendre qu'elle lui adresse la parole pour qu'elle s'aperçoive de sa présence. Un peu surprise d'être ainsi interrompue dans son "travail" - elle ne s'attendait vraiment pas à croiser quelqu'un d'autre dehors par ce temps ! - Pétronille se retourna lentement vers Annaëlle tout en serrant son carnet contre sa poitrine des fois que l'autre voudrait lui planter un poignard dans le coeur.

Oh, tiens, Annaëlle... Pétronille esquissa un sourire. Certes, elle connaissait peu la jeune Serdaigle, qui était, pour elle, une simple camarade de chambrée, mais elle l'aimait bien malgré tout. L'année passée, Pétronille avait passé énormément de temps avec Claes et Antigone : dès la fin des cours, ils se retrouvaient tous les trois à la bibliothèque et, après le dîner, ils restaient ensemble jusqu'à ce que le couvre-feu les oblige à rejoindre leurs salles communes respectives. Autrement dit, la petite Pétronille avait passé plus de temps au milieu des Gryffondors et des Poufsouffles qu'au sein de sa propre maison. "Bonjour, au revoir, passe-moi le beurre s'il te plaît", voilà à peu près ce à quoi se résumaient ses rapports avec les autres Serdaigles. Certes, cette année-ci s'annonçait sous de meilleurs auspices : le goûter de rentrée des Serdaigles lui avait permis de faire connaissance avec de sympathiques premières années tandis que, de leur côté, Claes et Antigone étaient très sollicités par les activités propres aux Gryffondors et aux Poufsouffles. Sans compter qu'ils avaient moins d'heures de cours en commun que l'année précédente. Bref, Pétronille, bon gré mal gré, allait bien devoir s'intégrer un peu plus dans sa maison.

- N'est-ce pas ? répondit-elle, d'un ton détaché, pas timide pour deux sous, Je viens aider Antigone à les mesurer toutes les semaines, poursuivit-elle sur le ton de la conversation, mais aujourd'hui, Poufsouffle organisait une Tea Time, alors elle est obligée d'y aller, tu vois...

Rhâlala, quelle idée, tout de même, d'organiser une Tea Time alors que de malheureuses citrouilles avaient besoin d'un suivi botanique dans les règles ! Parce que s'il fallait attendre Hagrid pour veiller sur les malheureux végétaux, ils pouvaient dire adieu à Halloween ! Le garde-chasse-mais-aussi-gardien-des-clefs-de-Poudlard-und-professeur-de-SAM était tout à son élevage de bébés calmars géants, depuis la rentrée, et les citrouilles ne faisait, de toute évidence, pas le poids à ses yeux, face à de futurs monstres marins "presque pas dangereux" (c'est lui qu'il dit). Heureusement qu'Antigone était là pour veiller au bien être des chères petites ! Pétronille rajusta son écharpe d'une main distraite avant de lancer un coup d'oeil perçant à Annaëlle. Pourquoi était-elle ici, au fait ? Elle l'espionnait ? Peut-être qu'elle aussi avait conscience de la tragique situation dans laquelle les citrouilles se trouvaient, ainsi livrées à elles-mêmes ? Venait-elle leur passer un petit coucou et s'assurer qu'elle ne manquait de rien ? Ooooh ! Chère, chère Annaëlle ! Il fallait la présenter à Antigone au plus vite ! Bien que très intriguée par la raison qui avait pu pousser Annaëlle à venir jusqu'au potager malgré le froid écossais, Pétronille n'en souffla mot. Elle était bien trop polie pour interroger sa camarade de but en blanc et estimait que si Annaëlle avait envie de lui parler, elle le ferait d'elle-même. Tirer les vers du nez de quelqu'un était, aux yeux de la brunette, une attitude réprouvable au plus haut point. Au lieu de cela, donc, elle continua d'une voix flûtée, tout en se décalant du côté d'Albertine :

- Ce que j'aime bien, avec les citrouilles, c'est que ce sont des plantes vraiment simples, pas du tout magiques comme celles qu'on voit en botanique ! Enfin, j'aime bien la botanique, mais les plantes communes aux mondes moldu et sorcier, je trouve que c'est encore mieux ! expliqua-t-elle avec enthousiasme.

Car tout le monde savait que, si Pétronille avait bien du mal à supporter le monde sorcier, elle adorait tout ce qui était moldu et désespérait d'être née dans une famille de sangs-purs plutôt réfractaires aux technologies et moeurs moldues. Mais peu importait : dans six ans, elle pourrait ranger sa baguette au fond d'un placard et entamer une vie sereine de pâtissière moldue. Quitte à être déshéritée !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Antigone est contagieuse [PV Annaelle] Empty
MessageSujet: Re: Antigone est contagieuse [PV Annaelle]   Antigone est contagieuse [PV Annaelle] EmptyJeu 27 Aoû - 15:18

    Annaelle s'approcha un peu de Pétronille, d'un parce qu'elle voulait voir de plus près les citrouille, et de deux parce qu'elle ne comprennait rien à se que sa camarade de classe disait, entre le vent qui soufflait, l'épaisseur de laine protègeant ses oreilles et l'écharpe devant la bouche de son interlocutrice, étouffant ainsi le moindre son voulant sortir. Arriver devant les citrouille, Annaelle se pencha en avant pour regarder comment elle allait, savoir si elles n'avaient pas subis une attaque de limaces, si leurs feuilles ne tombaient pas, si elles n'étaient pas au contraire trop mures, et enfin si elles n'avaient pas tout simplement disparu. Satisfaite, elle fut contente d'entendre qu'elle n'était pas la seule à prendre soin de ses malheureuses citrouilles. Même si, d'un côté, elle avait un attachement envers ses plantes simplement parce que csa moldue de mère n'arrivait pas à les faire pousser, et qu'elle essayait de décrypter comment s'occuper des citrouilles pour qu'elles soient aussi belles, aussi grosses, sans avoir besoin de la magie.

    " Les Poufsouffle ont une Tea Time ? Les pauvres... - ce n'était pas de sa faute, les mots s'étaient échappés tout seuls de sa bouche ! - Elle a bien raison de prendre soin des citrouilles. Grâce à elle, elles sont très belles. Et .. 100% moldus. Elle les fait pousser pour une chose particulière - à l'instant même, elle pensait à Halloween - ou bien simplement par plaisir ?

    Annaelle sourit à Pétronille. Après tout, sa camarade de classe veillait aussi sur les citrouilles. Pour des raisons différentes. Elle faisait ça pour son amie, Antigone. Annaelle l'avait déjà vu, dans les immences couloirs de l'école, avec ses amis Poufsouffle et Gryffondor. Elle trouvait qu'Antigone n'était pas comme les autres, mais contrairmeent à la plupart des élèves, elle ne la trouvait pas bizarre. juste... Différente. C'était le mot. C'est vrai qu'elle avait des comportements étranges mêmes parfois très étranges mais cela ne faisait pas d'elle quelqu'un de bizarre... Enfin, ça s'était le point de vue d'Annaelle.

    Annaelle aima la manière dont Pétronille parla des citrouille. Alors comme ça, elle aussi pensait que les citrouilles étaient une belle chose moldu ? Que sur le plan jardin, les moldus dépassait les sorciers ? Que les plantes vus en Botaniques n'étaient autre que des monstrueuses choses que l'on ferait mieux de jeter tout de suite à la poubelle ? Sur l'instant, Annaelle eut envie de la serrer dans ses bras ( c'est une image heein ). ENFIN, enfin elle trouvait quelqu'un avaec les mêmes idées qu'elle sur la botanique ! La jeune Serdaigle ne comptait même plus le nombre de fois où elle avait penser à organiser une révolution contre le proffesseur Chourave, qui osait leur présenter des plantes carnivores et en plus qui essaye de manger les livres d'herbologies. Celui d'Annaelle, Mille Herbes et Champignons Magiques n'avait même plus de page 42.

    " Les plantes moldus sont beaucoup plus belle et gracieuses. Celles que l'ont voit en Botaniques sont affreuses, je trouve. Alors que les citrouilles par exemple... Ma mère essaye d'en faire pousser. Je me demande comment fait Antigone pour que les siennes soient aussi belles. "

    Peut être que Pétronille l'aiderait à résoudre le problème des citrouilles de Madame Yates ? Annaelle aimerait bien revenir, l'été suivant, avec de belles instructiosn. Cependant, elle savait que sa camarade de chambre ne pourrait pas lui donner de conseilles, et que dans le fond, Il sagissait juste d'avoir la main verte, ce que Kathleen n'a pas, à son grand regret.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Antigone est contagieuse [PV Annaelle] Empty
MessageSujet: Re: Antigone est contagieuse [PV Annaelle]   Antigone est contagieuse [PV Annaelle] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Antigone est contagieuse [PV Annaelle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Antigone est contagieuse [PV Annaelle]
» Fiche - Annaëlle [Voleuse]
» Le journal d'Antigone
» Inter canem et lupum - Antigone Yaxley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 8-
Sauter vers: