AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Ema aime raconter sa vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Ema aime raconter sa vie.   Lun 31 Aoû - 0:18


"J'ai vu un éclat de rire dans une goutte de pluie."



Un jour on m'a dit qu'il fallait un début à tout, alors débutons.



    Il y avait tout un tas de couleurs, tout un tas de sons, tout un tas de diversité en comparaison à ma vie moldue. C'était vrai que je me sentais bien ici. Mieux ? Je ne sais pas. Mais bien, ça c'était sur. Peut-être parce que tout le monde était comme moi. Enfin, disons que ma différence qui m'avait jusqu'alors dérangé n'en était plus une. Hô joie des joies, que de se savoir banale et fade.
    Et puis, il y avait ce lieu : cet immense et magnifique chateau, ce lac qui n'en finissait plus de scintiller. J'ai vu bien de belles choses par ici vous savez. Des arbres murmurés à l'oreille des licornes. De vertes brindilles chantées avec les nuages. Une nuée d'oiseaux rouges dansés avec le vent. J'ai vu des amants s'embrasser dans la lune. Des enfants naître au creux des racines. J'ai vu un éclat de rire dans une goutte de pluie. Et des cris de désespoir dans un rayon du soleil. J'ai vu des tours souffrirent du fardeau des années. Des poissons en sucrerie prendre un bol d'air frais. Des mots gravés dans l'écorce qui prenaient leur envol. J'ai vu des éclairs sourire à l'écume. Des idées saugrenues se baigner dans le lac. Un miaulement de chat résonner dans l'eau grise. J'ai vu le point final d'une histoire incrusté dans la roche. Et son "il était une fois" gambadé dans un pré. J'ai vu mille et une choses que vous ne soupçonneriez pas. Allez savoir pourquoi, quand j'en parle on me dit folle. Alors je n'en parle pas, et me contente de l'écrire. Ainsi on m'écrira folle, mais qu'importe je ne lirais pas.

    Et comme désormais je suis banale et fade, il faut que je fasse comme tout le monde. Je finirais donc par un : "Merci cher journal ça va très bien et toi ?". Question rhétorique, vous l'aurez tous compris.



* * * * *





"Je n'aime pas le bonheur des autres,
je préfère le mien."



On m'a aussi dit, qu'après le début, fallait faire la suite.



    Oui, il est assez puérile de faire un journal. Un journal c'est pour les faibles, ceux qui ne savent pas garder leurs douleurs. Mais moi j'aime bien te faire (non je n'ais pas dit te parler, car on ne parle pas à un livre, on l'écrit à la limite). Et puis je n'ais pas vraiment de blessures profondes au plus profond des profondeurs de mon être, mais écrire est un plaisir alors écrivons ! J'ai décidé de ne pas te dater. Parce que dater sa vie c'est la ranger dans des classeurs, eux même ranger dans des tiroirs. Alors que ma vie est faite pour rester libre de s'envoler avec ses souvenirs si cela lui chante. Et puis ça me permet de sortir un peu du lot, maintenant que je suis tout juste bonne à ressembler à tout le monde. Dans mon ancien milieu, les gens me craignaient et me respectaient car certains m'avaient vu accomplir des exploits, et les rumeurs allant bon train, j'étais vite devenu une petite déesse. Ici ... c'est un peu moins le cas ... pour ne pas dire plus du tout. Mais tant pis, chacun à le droit à sa part de gloire non ? Non. Je n'aime pas le bonheur des autres, je préfère le mien. Et si personne n'ose dire cela, tout le monde n'en pense pas moins.
    Je sais bien qu'il est stupide de t'écrire à 3h du matin, parce que à cette heure ci je commence à fatiguer, j'écris mal, je paraphrase beaucoup trop sans but précis et sans fil conducteur. Mais bon, j'occupe ma nuit comme je le peux. Tous les Serdaigles dorment autour de moi, alors je remplis mon temps avec ce que j'ai sous la main. Mais n'espère pas que je fasse ça souvent, j'ai besoin de dormir aussi tu sais ?! D'ailleurs en parlant de ça ... Bonne nuit jolie-journal-que-j'aime-bien-tout-de-même. Sache que ta gentille maîtresse, moi en l'occurence, n'a rien à envier à personne, car sa personnalité à été crée à l'unité.


680 mots
GUIRLANDE
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ema aime raconter sa vie.   Sam 5 Sep - 19:10


"J'ai pris la poudre de cheminette."



Les plus belles choses, renferment les plus cruels desseins.



    Il était tôt ce matin quand je m’étais levé, trop tôt même. C’était vrai que j’avais l’impression que quelque chose d’anormal se tramait. Mais qu’importe je continuais à faire ma petite vie, sans me soucier de cette gêne qui me suivait un peu partout. Et finissant même par l’oublier. A midi j’avais reçu une lettre, mais pas une quelconque lettre, celle-ci était entouré d’une belle reliure en or, de jolies motifs rouges la parsemaient, le papier était épais et d’une qualité hors du commun, le sceau était à l’effigie d’une vieille famille, le nom me disait fortement quelque chose mais j’ignorais où je l’avais vu. Les gens qui m’entouraient me regardait avec étonnement, se demandant ce que cette lettre pouvait bien contenir. Ayant toujours tenu à ma vie privée, je décidais de lire la lettre au calme dans mon dortoir, le soir venu.

    Le soir venu. Je me suis rendue à mon dortoir, très curieuse il faut l’avouer. Je décachais la lettre, prenant soin de l’abîmer le moins possible :

    Citation :
    À Ema, la si jolie petite Ema,


    Te rappelles-tu de tous nos jeux d’enfants à rire et vivre sans se soucier de rien ? Te souviens-tu de nos souvenirs ensemble ? De ces soirées près du feu à nous raconter ces histoires de nos vies qui nous paraissaient tellement palpitantes à l’époque ? On était loin de s’imaginer tout ce que la vie allait nous réserver. Je ne pense pas que du haut de tes 11 ans tu puisses de rendre compte de tout ce qu’il se passe même maintenant. Déjà lorsque l’on s’est vu l’année dernière tu n’as pas remarqué combien j’étais mal. Tu es si jeune, petite sœur, sache qu’il faut toujours garder la tête haute, le sourire au lèvre, et l’ensemble de ta famille dans ton cœur. Je suis tellement fier de toi, si tu savais. J’ai appris que tu avais été répartis à Serdaigle, tout comme moi lorsque j’y étais. L’obstination est une qualité des Helisson.
    J’aimerais arriver à en venir au but, mais c’est plus dur qu’il n’y paraissait. Comme tu le sais, à ma sortie de Poudlard, je suis allé travailler au Ministère. J’ai rapidement découvert que des « magouilles » avait très souvent lieu entre certains de mes « collègues » (que je ne citerais pas), m’étant fait démasqué, j’ai pendant longtemps pensé pouvoir m’en sortir si je me taisais. Hélas pour moi, il y a eu des fuites, tout naturellement mes « collègues » ont pensé que c’était moi qui avait parlé. Je n’avais pas d’autres choix que de changer d’identité ou de me cacher pour un moment. J’ai choisit, pour l’instant, la deuxième option.
    Lorsque tout sera arrangé, je viendrais te voir pendant les vacances. Tu me manque terriblement petite sœur.
    Vivement que l’on se revoit, mais j’ai bien peur que nos retrouvailles n’est pas lieu avant de nombreux mois … pour ne pas dire années.
    Je t’aime.
    Ton frère, Kerwan, qui t’adore plus que n’importe qui d’autres.


    PS : tu remarqueras que j'ai utilisé les belles lettres et le beau cachet de notre vieille tante dont tu te rapelleras sans aucun doute.
    PS2 : Ne réponds pas, et ne cherche pas à me joindre, cela risquerait de me faire repérer. Garde la chouette je n’en ais plus l’utilité, elle est très vieille ... Elle s’appelle Rosa.
    La lettre était daté d'Octobre 1998, comment cela se faisait-il qu'elle ait mit tant de temps à arriver ? J'ai regardé Rosa du coin de l'oeil. Alala ces chouettes de nos jours. Durant la lecture de la lettre, j'ai vécut de nombreuses émotions : joie d'abord, incompréhension ensuite, à suivit l’étonnement, puis la descente aux enfers. Comment ça ? Des mois ? Des années ? Mais Kerwan ce n’était pas seulement mon frère, c’était aussi mon ami, mon meilleur ami même, mon confident, mon oreille attentive, mon bonheur au quotidien …
    Petit journal, il est tard, je suis actuellement dans la volière. Ah oui, je ne suis plus dans le dortoir, j’ai entendu des élèves qui voulaient monter. J’ai pris la poudre de cheminette. Je ne voulais pas qu’ils voient mes larmes et me prennent en pitié. Je n’aime pas la pitié. C’est bon pour ceux qui ne savent pas se relever tout seul. Moi je ne suis pas faible, et je sais n’avoir besoin de personne pour attendre patiemment les nouvelles de mon frère.



[741]

GUIRLANDE


Dernière édition par Ema Helisson le Lun 7 Sep - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ema aime raconter sa vie.   Dim 6 Sep - 23:46


"On aurait dit qu’un lampadaire
avait poussé au pied de mon lit."



Il faut savoir lire ce qui n'est pas écrit.



    J’ai des nouvelles de mon frère. Bonnes ? Mauvaises ? Je l’ignore. Mais j’ai des nouvelles. Il m’a renvoyé une nouvelle chouette, je ne connais pas le nom de cette dernière. J’ai cru que mon cœur allait arrêter de battre lorsque j’ai vu, de nouveau, entre les pattes de l’oiseau, une magnifique lettre. Je suis actuellement allongée dans mon lit, il fait nuit dehors, mais la lune brille énormément. Trop même pour arriver à trouver un quelconque sommeil. On aurait dit qu’un lampadaire avait poussé au pied de mon lit. Cette lumière était aveuglante, bien trop en contraste avec le noir de la nuit. Il aurait fallu que je ferme les rideaux, mais il me restait cette lettre à lire. Quand je l’avais reçu, mes camarades m’avaient de nouveau décoché des regards curieux. Tous avide, voulant savoir ce que renfermaient ces belles lettres. Encore une fois je les avais fait mariné. Moi aussi d’ailleurs ; sachant que c’était mon frère qui m’envoyait ce courrier, j’avais fait durer le suspens le plus longtemps possible, attendant la dernière minute pour oser l’ouvrir. Il est 23h passé, j’ai cours à 8h demain. Mais qu’importe, je regarde la lettre que je tiens dans mes mains ; toujours le beau papier de qualité, les dorures, les motifs rouges, et le sceau de notre vieille famille. Allez je l’ouvre !

    Citation :
    C’est aujourd’hui que je me décide enfin à te renvoyer une lettre. A vrai dire j’ai longtemps hésité avant de t’en renvoyer une. Bien que je t’aime énormément, ça n’en doute jamais, mais c’est compliqué, tellement compliqué. A trop en dire, je crois bien que je n’en dis pas assez ... Notre enfance ensemble, reste cependant le meilleur souvenir qu’il ne me sera donné d’avoir. Et oui petite sœur, tu es celle qui compte le plus pour moi, toi, ton intelligence, ta gentillesse et ton esprit de déduction (surtout ton esprit de déduction). Heureusement pour moi, je suis ton seul et unique frère, je crois bien que je n’aurais pas aimé te partager. Un jour je t’expliquerais tout, tu me retrouveras et l’on parlera. Rares sont les moments où l’opprimante solitude de ce lieu ne me fait pas pleurer. La nuit je sors pour chercher à manger, et la journée je reste cloîtré. Avant j’osais mettre un petit nez dehors pour aller chercher le journal aux « trois balais », plus maintenant ... Ne parlons pas de malheur, je veux te savoir heureuse et épanouie. Tant pis si je ne peux pas partager ce bonheur avec toi, l’important est que ton sourire ne disparaisse jamais.
    Et viens dés que tu sauras, je t'aime

    Je n’étais pas à Serdaigle pour rien, j’avais compris en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Kerwan tu es le meilleur, le plus intelligent, le plus charismatique, le plus spirituel, je le dirais et répéterais encore de nombreuses fois si il le faut puisque c’était vrai. Enfin, ma vie reprenait un peu de piquant, de tonus. Les fleurs allaient refleurir, pendant que les oiseaux s’envoleraient. Et mon sourire égaré, retrouvé, ne disparaîtrait plus jamais. Mon frère qu’est-ce que je peux t’aimer. Journal je vais chanter à la lune de le protéger, qu’elle le berce de son amour, dans sa jolie clarté. Je veux qu’il sache que je suis là, que son absence est le fruit de toutes mes peines. Sait-il seulement combien je l’aime ? Kerwan, mon frère, oui je viendrais.



[569]

[ 581 mots ]
GUIRLANDE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ema aime raconter sa vie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ema aime raconter sa vie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» [Inutile] J'aime / J'aime pas
» Une musique que j'aime bien....
» Quand on s'aime, même en virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: