AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Être amis, c'est pouvoir tout se demander [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Commerce

Parchemins : 1268
Âge : 32 ans [17-07-1980]
Actuellement : Styliste/Tueuse à gage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Être amis, c'est pouvoir tout se demander [PV]   Dim 13 Sep - 13:32



    Myrielle tournait comme un lion en cage dans la boutique depuis une heure. Elle en avait marre, tout ne se passait pas comme elle voulait et elle détestait quand ça n’allait pas dans son sens ! Vraiment ! Et on sait tous qu’une Myrielle contrariée est dangereuse. A ses côtés, Megan dessinait au propre les derniers croquis en se faisant la plus petite possible histoire que ça ne lui retombe pas dessus. Mais son calvaire ne devait plus durer longtemps, la sonnette tinta joyeusement à la porte de la boutique et l’invité tant attendu était… là ! Meg’ sauta de sa chaise, jetant un regard de connivence avec le jeune homme qui semblait ignorer pourquoi il était là. Avec Myrielle, il fallait toujours s’attendre à tout et n’importe quoi, de toute la promo 1998, elle était la plus lunatique, totalement imprévisible… la comparer avec une bombe à retardement n’était pas du tout improbable, c’était même un pléonasme. Quand l’assistante de la rousse volcanique eut récupérer le manteau du mystérieux invité, elle dit d’un ton poli en baissant les yeux sagement « Si tu veux bien me suivre, vous serez mieux pour parler dans le bureau. » Et ça éviterait de faire fuir la clientèle tant qu’on y était. Myrielle emboîta le pas à ses deux amis et une fois dans le bureau, elle invita du geste son ancien camarade à s’asseoir. Megan prit la direction de la sortie en disant d’un ton qui se voulait joyeux « Je vais vous préparer un peu de thé ». C’était le moment où elle prenait la fuite pour revenir avec son thé quand la tempête serait passée.

    L’invité assis, Myrielle recommença à faire les cents pas mais cette fois, elle parlait. On la sentait perturbée et en pleine réflexion. « Merci d’être venu, à un moment j’ai cru que tu ne le ferais pas. » ce qui aurait été franchement pas cool de sa part, elle comptait sur lui et puis, elle évaluait leur amitié à plus qu’une visite de courtoisie… A bien plus d’ailleurs, comme le montrerait la suite assez rapidement. « Tu vois, j’ai toujours été là pour toi et jusqu’ici, je ne t’ai rien demandé mais là, je vais vraiment avoir besoin de toi parce que à par toi… et l’autre, je ne vois pas à qui je pourrais, c’est pas le genre de chose qu’on demande au premier venu. Enfin, c’est pas comme si j’avais besoin d’une réponse immédiate, y’a bien deux ou trois ans pour voir venir mais ça m’embête tellement, ce serait le drame de ma vie si… » S’apercevant qu’elle était incompréhensible, elle arrêta de marcher devant le jeune homme et prit une respiration pour se calmer. Se tournant vers son invité, elle lui fit un petit sourire désolé et comme elle cherchait comment amener le sujet, elle posa instinctivement la main sur son ventre… parce que c’était un peu le sujet et aussi parce qu’elle avait l’impression que son corset était trop serré. Enfin, elle s’approcha du fauteuil et posa les deux mains sur les accoudoirs, l’air bien abattue pour une grande guerrière de la mode comme elle. Sa longue chevelure rousse tomba de chaque côté de son visage, effleurant les jambes de son ami. Une seconde plus tard, elle releva la tête et accrocha le regard du jeune homme.

    « Je ne vois vraiment pas comment amener ça alors je vais y aller franchement. » Elle se redressa et croisa les bras sous sa poitrine. « Je vais avoir besoin de ton patrimoine génétique Drago. » Une manière détournée d’évoquer des choses plus triviales… ce n’était quand même pas de chance pour une femme qui rêve d’être mère que son fiancé soit suspecté d’être stérile… vraiment, vraiment pas de bol. Mais si les moldus pouvaient palier à ce problème, elle devait sûrement pouvoir en faire autant. Une Symphonie ne se laisse JAMAIS abattre. Après, pourquoi Drago, c’est une autre histoire… nous allons y revenir ultérieurement…


Rose Noire & Poignard
« La victime meurt face à un assassin. L'assassin, lui, meurt face au monde entier. » (⚡) Les Milles Symphonies de Dieu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/yusuradreams/index.html

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Être amis, c'est pouvoir tout se demander [PV]   Dim 20 Sep - 20:25

Ce matin là, Drago eut encore une fois du mal à sortir de son lit… Depuis quelques mois, le garçon n’avait aucune activité régulière et restait cloîtré chez lui la plupart du temps. Cette attitude exaspérait sa mère au plus haut point, mais quelque part elle comprenait le mal être du garçon. Drago Malefoy, ancien Serpentard au top de sa popularité lorsqu’il était à l’école n’était plus maintenant que l’ombre de lui-même, très marqué par la bataille finale et incapable de se passionner pour la moindre chose.

Depuis son diplôme Drago n’avait pas trouvé d’emploi. Il avait bien sûr postulé à quelques annonces mais avait peiné pour décrocher le moindre entretien. Maintenant que la paix était revenue le blondinet était confronté à une nouvelle réalité : son nom lui ouvrait beaucoup moins de portes qu’avant, mais peu lui importait puisqu’il ne se sentait pas encore prêt à affronter la vie active. Il avait une situation confortable à la maison et suffisamment d’argent pour mener un grand train de vie sans jamais avoir à travailler alors pourquoi se donner cette peine ?

Ceci-dit, autant l’idée de travailler lui était pénible, autant celle de ne rien faire l’était encore plus. Cela faisait maintenant 3 semaines que Drago ne supportait plus de rien faire et de se sentir aussi inutile à la société. Ainsi, même si il n’avait toujours ni projet à long terme ni passion à laquelle se consacrer, il se forçait à s’habiller tous les jours et à sortir de chez lui au moins deux fois par semaine : même si ça n’était que pour se balader sans but précis car l’inactivité et l’enfermement commençaient à le rendre dingue.

Mais les sorties n’étaient pas toujours faites de bon cœur et souvent le blondinet devait se donner un bon coup de pied aux fesses avant de mettre enfin le nez dehors et c’est ce qu’il fit aujourd’hui. Pourtant, il avait pour une fois un bon prétexte pour sortir et un vrai but pour sa balade : Myrielle Symphonie l’avait invité à se rendre dans sa nouvelle boutique. Il avait reçu l’invitation par hibou il y a quatre jours de cela et celle-ci l’avait surpris. Pourquoi Myrielle désirait-elle le voir dans sa boutique ? Quand deux amis se retrouvaient il était plus simple de le faire autour d’un verre ou chez l’un ou l’autre. Non, là elle l’invitait dans sa boutique. ¤ J’espère qu’elle va pas me montrer sa nouvelle collection printemps-été 1999 ¤ songea-t-il un peu inquiet par ce que l’imprévisible rousse lui réservait. Autant il aimait bien voir Myrielle et il aimait bien les beaux vêtements, autant parler de mode pendant plusieurs heures n’était pas du tout sa tasse de thé.

Intrigué par cette invitation, Drago se prépara avec un soin particulier pour ce rendez-vous : il se rendait dans une boutique de mode et tenait à être le plus beau client de la boutique (question d’honneur ^^). Il passa donc de nouveaux gants (achetés par correspondance), fit cirer ses chaussures et prit même la peine de mettre un chapeau. Après ces quelques préparatifs, il prévint sa mère de ne pas l’attendre pour le dîner et sortit dans le jardin avant de transplaner vers Pré au Lard.

Une fois arrivé dans la boutique, il fut accueilli par Megan Jones (l’assistance de Myrielle sur laquelle elle ne tarissait pas d’éloges) et par sa volcanique amie. Bien qu’il sortait rarement et que ses quelques apparitions en public le mettaient en général pas très à l’aise, il fallait reconnaître que l’accueil des deux sorcières le détendit un peu (notamment le fait que Megan Jones s’adressa à lui comme si il était un invité de marque !).

Il abandonna veste et chapeau avec grâce à l’ex-Poufsouffle et suivit Myrielle dans une pièce de la boutique qu’elle avait aménagée comme son bureau personnel. Une fois dans les lieux il s’assit sur un fauteuil que lui présenta son amie et regarda Megan Jones quitter la pièce en proposant de leur ramener du thé.

« Merci » murmura Drago tout en reportant aussitôt son attention sur sa rousse amie. Que lui avait-elle réservé pour cette fois ? Il ne fallut pas longtemps à l’ex-Serpentard pour se rendre compte qu’elle était nerveuse.

Rendu nerveux à son tour par l’attitude de miss Symphonie et par les premières paroles de son discours, Drago l’écouta très attentivement et sans l’interrompre (presque une première quand on sait le nombre d’engueulade que les deux amis ont pu avoir !). Myrielle avait donc le champs libre pour lui parler de ses états d’âmes / projets / questions existentielles… mais elle semblait avoir un peu de mal à entrer dans le vif du sujet.

Juste au moment où Drago allait commencer à s’impatienter accouche !, elle lui lâcha soudainement quelle avait « besoin de son patrimoine génétique ». Cette nouvelle entra en l’héritier Malefoy comme une petite bombe et son visage afficha aussitôt un air de grande surprise et de totale incompréhension. Sa première pensée fut ¤ Est-ce qu’elle veut un enfant de moi ? ¤ mais il la chassa aussitôt de ses pensées : elle avait Alexis et cette idée était tout simplement ridicule. Mais qu’est ce que ça pouvait être alors ?

« Je ne comprends pas, tu peux préciser s’il te plait ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 1268
Âge : 32 ans [17-07-1980]
Actuellement : Styliste/Tueuse à gage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Être amis, c'est pouvoir tout se demander [PV]   Lun 21 Sep - 10:51

    Argh, qu’est-ce que Drago était stupide >.< Myrielle ragea intérieurement quelques secondes avant de s’exclamer « Mais c’est pas possible, j’essaie de ménager ta pudeur et tu fais aucun effort ! » avant de passer la main sur son front. Bouh, elle n’était pas aidée à être entourée d’idiots, ils étaient tous prudes avec ça. Alex’ avait failli tourner de l’œil quand elle lui en avait parlé et pour ce qui était de Drago c’était encore un autre type de garçon… il était peut-être encore pire. D’un geste vif du bras, elle fit sortir sa baguette ce qui lui permit de transformer une simple chaise en un second fauteuil juste en face de celui de Drago. Elle approcha ensuite la petite table. Megan n’allait pas tarder à arriver avec le thé. Effectivement, deux petits coups tapèrent à la porte. « Entre ! » lui intima Myrielle. L’ex-Poufsouffle fit son entrée après un petit coup d’œil discret destiné à vérifier que le bureau n’avait pas été transformé en champ de bataille. Pour le moment, c’était bon. En fait Megan craignait plus pour Drago que pour Myrielle, le pauvre avait déjà eut des temps si difficiles ces dernières années… Il n’avait sûrement pas besoin de subir les foudres de la rouquine.

    Rousse qui avait par ailleurs très bien suivi le raisonnement de Megan qui posa les tasses sur la table avec beaucoup de soin devant les deux sangs purs puis le sucrier et enfin, elle versa le thé avec dextérité sans prononcer un mot. Elle n’était que l’assistante de Myrielle, à l’intérieur de la boutique, elle ne se permettrait jamais de faire une remarque… encore moins en présence d’un étranger. Parce que dans le fond Megan connaissait très peu Drago, ils avaient été dans la même classe pendant sept ans mais elle était la fille d’un cracmol alors pour sa propre sécurité, elle fuyait le blondinet comme la peste. Maintenant elle ne jugeait plus que ce soit nécessaire. Il avait grandi, changé, et elle aussi… elle n’apportait plus tant d’importance à ce qu’on pouvait dire sur ses origines.

    Durant le service, Myrielle regardait Drago, semblant plongée dans une réflexion inhabituelle. D’habitude, la sulfureuse ex-Perfects de Serpentard était connue pour son impulsivité. Elle agissait d’abord et réfléchissait ensuite… Mais c’était parce qu’elle n’avait jamais rien eut à demander. Enfin si, elle avait déjà demandé à Drago sa liberté mais elle avait mis ce problème de côté pour le moment. Nathan avait encore quelques temps à purger à Azkaban et de toute façon Drago ne lui demanderait jamais de tuer pour lui… pas en ce moment toujours. La guerre était finie. Megan ayant terminée, elle salua les deux amis et précisa pour la forme « Si vous avez besoin de moi, je suis dans l’atelier. »

    Une fois que Megan fut sortie, Myrielle tira sur son corset qu’elle jugeait trop serrée, elle se sentait mal à l’aise. En même temps, cette conversation avec Drago était totalement irréelle… Elle attrapa sa tasse de thé et recommença à parler, brisant le silence que l’arrivée de Meg’ avait imposé. « Je vais reprendre depuis le début et plus calmement… mais ne te braque pas ok ? » Elle le connaissait le Drago… c’est bien pour ça qu’elle avait été évasive dans sa demande, elle avait peur de le froisser et qu’il fuit. Il était pas connu pour son courage hein… mais bon, ils étaient amis depuis longtemps maintenant… si elle ne pouvait pas demander à ceux à qui elle était liée depuis la naissance – ou presque – autant faire appel à des donneurs anonymes et moldus ! Mais elle ne voulait pas prendre le risque de diluer son précieux sang pur Alexander est sang mêlé ma belle.

    « Alexis est… malade. » Elle fixa le contenu de sa tasse, fronçant les sourcils une seconde au souvenir du moment où elle l’avait appris. Elle avait fait de son mieux pour bien le prendre mais c’était peut-être une punition pour avoir tué tous ces mangemorts l’an dernier ? « Il guérira, c’est une maladie que nous les sorciers nous soignons très bien mais le traitement a des effets secondaires… » Elle releva les yeux, elle n’avait pas à avoir honte de ce qu’elle demandait. C’était une preuve de confiance, d’amitié… libre à Drago de refuser bien sûr, mais elle espérait mieux de lui. Il ne pouvait même pas prétendre que c’était une mésalliance, la famille de Myrielle était – en toute logique – presque aussi ancienne que celle des Malefoy. Parmi les familles anglaises, il n’y avait que Pansy à être de lignée aussi ancienne.

    « Il y a 80% de chances pour qu’Alexis n’ait jamais d’enfants. » Elle posa sa tasse et croisa les mains sur son ventre sans quitter Drago des yeux, guettant ses expressions. Il devait commencer à comprendre. « Je ne compte pas le quitter pour ça mais il est hors de question que je n’ai pas d’enfants. J’ai toujours rêvé d’une famille nombreuse, il n’y a pas de raison pour que je n’arrive pas à tout avoir mais je ne veux pas non plus d’un père inconnu, anonyme… ce n’est pas ma… vision… de la chose. » Elle releva le menton, ses yeux trop clairs toujours aussi fixement attachés à la silhouette de son ami. « Pour faire plus clair, c’est de don de sperme qu’il s’agit… mais ma demande pour aujourd’hui c’est… que tu y réfléchisses. Juste ça. » Parce qu’elle venait d’ouvrir son affaire donc elle ne comptait pas avoir d’enfant tout de suite. Si elle préparait le terrain maintenant c’est parce que les démarches pour les inséminations artificielles étaient longues d’une part et aussi parce que la liste des garçons qu’elle jugeait digne de confiance était très courte… et qu’elle savait que pour les décider, ça demanderait peut-être du temps. Mais pour décider Drago, elle avait préparer tout un argumentaire, enfin… disons plutôt une liste des raisons qui faisait qu’elle lui demandait et c’était plutôt flatteur pour lui alors…

    Ohlala… pourquoi elle se retrouvait dans cette situation ? Drago allait s’évanouir aussi ? Comme Alexander ?

    Bah quoi ? Sa confiance dans les garçons n’est que trop limité… XD


Rose Noire & Poignard
« La victime meurt face à un assassin. L'assassin, lui, meurt face au monde entier. » (⚡) Les Milles Symphonies de Dieu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/yusuradreams/index.html

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Être amis, c'est pouvoir tout se demander [PV]   Dim 25 Oct - 14:54

Malgré toutes les questions que soulevaient les bizarreries de Myrielle, Drago parvenait à garder un calme olympien face à la rouquine. Il la connaissait très bien et s’était juré de rien de ce qu’elle pourrait lui demander ne la surprendrait plus. Aussi malgré cette interrogation persistante « veut-elle un enfant ? » qui résonnait dans son esprit, le blondinet restait serein et attendit patiemment qu’elle s’explique.

Myrielle quant à elle n’était pas si calme et commençait déjà à montrer des signes d’impatience et d’agacement : preuve que l’affaire lui tenait à cœur. Le jeune Malefoy sentit venir la brouille et ferma légèrement son visage alors que son amie lui réexposait calmement les faits : Alexis était malade et allait s’en sortir mais au prix de sa fertilité, elle avait donc besoin d’un donneur si elle voulait un jour un enfant.

Épouvantablement choqué par cette requête malsaine et bizarre, Drago dut faire un effort énorme pour ne pas exploser devant son amie : rien de ce qu’elle ferait ne pourrait plus le surprendre ? A croire que non… Cela faisait des mois voir des années qu’elle le taquinait sur son côté prude et maintenant elle lui annonçait à brûle pourpoint qu’elle voulait un enfant de lui ? ¤ Mais qu’est ce qu’elle a dans le crâne !?! ¤

Le visage de plus en plus dur et fermé, Drago chercha un moyen de formuler son refus mais les mots lui manquèrent pour exprimer ce « non » ; cela laissa un peu de temps à Myrielle pour arrondir les angles tout en l’invitant à réfléchir à la situation et rien de plus.

Même si de son côté c’était tout réfléchi, l’ex-Serpentard ne se montra pas si ferme dans ses paroles. Néanmoins Myrielle devrait être capable de devine la tendance puisqu'il affichait clairement sa tête des mauvais jours. Plusieurs questions brûlaient la langue du jeune adulte dont une qui revenait sans cesse : pourquoi lui ? En essayant de se mettre à la place de la rouquine, il ne parvenait pas à comprendre ses choix. Lui aussi souhaitait fort un héritier, mais il n’était pas sûr d’en vouloir un au point de faire accoucher une autre femme d’un bâtard qui finirait par porter son nom.

Le raisonnement poursuivait son chemin dans l’esprit de Drago qui comprenait peu à peu toute l’ampleur de ce que lui demandait Myrielle. Si jamais il acceptait, elle porterait son enfant, et ensuite ? Elle allait sûrement vouloir l’élever avec Alexis, mais quel rôle jouerait-il dans l’histoire ? Connaissant Myrielle elle ne le laisserait pas jouer le rôle du père, mais elle ne l’écarterait pas non plus complètement. Le pauvre gosse promettait d’avoir une vie bien compliquée…

« Et j’imagine qu’on se fera de grandes réunions de famille pour Noël… Toi, Alexis, notre enfant, moi, ma femme, mes enfants… Qu’est ce que je marquerai sur son cadeau : « Père » ? « Vrai Père » ? « Oncle » ? « Géniteur officiel » ? »

Peiner Myrielle ne l’enchantait pas mais il fallait dire que sa requête était des plus déraisonnables qu’il ait jamais entendues. L’idée de répondre « non » s’imposait à lui comme une évidence mais il ne prononça pas encore son refus. Son amie était connue pour sa ressource et Drago était curieux d’écouter son argumentaire. L’affaire était si mal engagée qu’il avait hâte de voir quelles flatteries elle allait sortir pour enjoliver cette situation grotesque.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 1268
Âge : 32 ans [17-07-1980]
Actuellement : Styliste/Tueuse à gage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Être amis, c'est pouvoir tout se demander [PV]   Lun 30 Nov - 21:13

    Et voilà, il se braquait (même s’il semblait prendre sur lui pour ne pas se fâcher). Myrielle pinça les lèvres, sur le point de dire quelque chose avant de se raviser. Ses épaules se détendirent un peu avant de s’hausser dans un geste détendu. Même si ça sentait le refus à plein nez, la question n’était pas sans un fond de bon sens. Sauf qu’elle y avait déjà pensé bien entendu.

    « Ne sois pas aussi cynique je t’en prie. » Soupira-t-elle. S’il croyait que ça lui faisait plaisir à elle que l’homme de sa vie ne puisse pas lui donner d’enfants ! Myrielle n’avait jamais eu de chance dans la vie et elle avait l’impression que le sort s’acharnait encore une fois sur elle, sauf qu’elle n’était pas le genre à se laisser abattre. Drago ou pas, elle serait mère ! Et une bonne mère en plus !

    « Ok, d’accord, ce que je te demande est un peu hors norme… mais qu’est-ce qu’on en a à foutre de la norme ? Même si j’avais un enfant d’Alexis, tu serais le parrain donc ferais parti de mon… cercle familial… si je puis dire. Alors bien entendu, génétiquement parlant ce n’est pas la même chose mais il s’agit juste de relativiser un peu la situation. » tapant de ses ongles rouge l’appui de son fauteuil, elle observa un instant Drago. Il affichait sa tête des mauvais jours mais le bon point c’est qu’il ne semblait pas vouloir l’envoyer promener ce qui lui laissait au moins la chance d’argumenter. Sauf qu’elle n’était pas vraiment le genre de fille à supplier. Elle était une Perfect, la beauté rousse qui était crainte et respecté pendant ses sept années à Poudlard. Ni aussi froide et cassante que Dawn, ni aussi fière et charmeuse qu’Elea, elle était lunatique et originale. Elle pouvait être très gentille comme très méchante… et sans avoir un orgueil immense, elle ne se traînerait pas aux pieds de Drago parce que ça finirait mal. Ils savaient se prendre la tête tout seul, pas la peine d’en rajouter.

    « Prenons le problème sous un autre angle si tu veux bien. » Drago était pragmatique, il fallait donc que la demande de Myrielle passe du « déjanté à la Myrielle » à du « à peu près logique ». Ce n’était pas une mince affaire mais elle se croyait dans son bon droit ce qui lui donnait de l’énergie à revendre. Elle pouvait débattre jusqu’à l’infini !

    « Je suis l’une des dernières représentantes d’une famille de sang pur dépassant les 10 générations de sorciers. Dans le monde sorcier, le don de sperme n’existe pas sous forme de banque donc si je ne trouve pas de père parmi mes amis hommes, mon enfant sera un sang mêlé et ce sera la fin de ma lignée. » Ce n’était pas le problème principal de Myrielle mais elle y songeait quand même. Le sang de ses pères mourrait avec elle si elle se trompait. Et puis, comme elle l’avait souligné juste avant, porter l’enfant d’un total inconnu la dérangeait. Vous pouvez penser (et Drago avec !) que c’est encore plus bizarre comme situation mais Myrielle voyait ses amis comme une grande famille (bien qu’ils ne s’entendent pas entre eux) et elle ne comptait pas les exclure de sa vie en faisant la sienne. De fait, pour elle, ça n’était qu’un arrangement pratique entre gens censés qui, de toute façon, auraient quand même eut à se côtoyer. Ce qu’en penserait le monde sorcier ? Bwah, ils n’étaient pas obligés d’être au courant déjà et puis si ça jacassait trop, Myrielle connaissait tout un tas de manière de faire taire les curieux…

    « Tu peux peut-être imaginer ce qui m’ennuie là-dedans. » souligna-t-elle tout en ramenant sa main de l’accoudoir à son corset. Non, Drago n’en avait pas encore finit avec elle… c’était certain…


Rose Noire & Poignard
« La victime meurt face à un assassin. L'assassin, lui, meurt face au monde entier. » (⚡) Les Milles Symphonies de Dieu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/yusuradreams/index.html

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Être amis, c'est pouvoir tout se demander [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Être amis, c'est pouvoir tout se demander [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)
» Trois sortes d'amis sont utiles. Un ami droit, un ami fidèle, un ami cultivé ? L. Grimes & S. Gomez PRIS
» Si T'as Pas D'amis Prend Un Curly, Si t'en a Trop Prend un Fusil et Si T'as Rien de Tout ça... Fais Comme moi et Suicide Toi ! 8D
» Tempête du Crépuscule ? "Solitaire en étant tout petit, avec ses amis pour la vie"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: