Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €

Partagez
 

 - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Anonymous




- Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV Empty
Ξ Sujet: - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV   - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV EmptyDim 24 Fév - 23:34

Marie était plutôt chargée ces derniers temps. En effet, la jeune princesse n’avait guère le temps de s’ennuyer entre ses cours de Droit à Londres, ses voyages entre le Liechtenstein et l’Angleterre, mais aussi les quelques visites obligatoires, dues à son rang, ainsi que son petit travail qu’elle faisait depuis quelques temps. Certes, avoir un job quand on possède autant d’argents et de bien qu’elle, et surtout, alors qu’on est étudiant (soit se rajouter du travail inutilement) semble plutôt vain. Néanmoins, ce n’était pas vraiment le but de la blondinette, que de s’enrichir. Si elle travaillait c’était avant tout pour aider un de ses plus grands amis : Tobias Sandeau. La jeune femme était sortie avec lui pendant quelques années, soit presque toute son adolescence et elle entretenait donc avec le blondinet su-nommé un lien très fort. Ils se comprenaient tous deux extrêmement bien et quand il lui avait annoncé qu’il ouvrait, enfin, son cabaret, elle s’était, évidemment, immédiatement proposée pour l’aider. Et c’était ainsi que la demoiselle était devenue serveuse, quelques soirées, dans le cabaret tenu par son ex petit ami avec lequel elle était (évidemment) en très bon terme à l’heure actuelle.

La jeune femme marchait d’un pas rapide, le long d’un trottoir assez désert, à cette heure de la soirée. Elle commençait son service à 21h, il faisait déjà nuit noire, le soleil se couchant de plus en plus tôt, avec la venue de l’hiver. Marie était vêtue chaudement : un pantalon, une veste épaisse, pour la protéger du vent glacé qui se levait dès 17h, et une écharpe rouge. Elle était déjà maquillée, il ne lui restait plus qu’à se changer. Ses lèvres étaient d’un rouge profond, sanguin, ses yeux encadrés par d’immenses cils noirs offrant une profondeur indéniable à son regard turquoise. Elle se hâtait, tandis que l’heure tournait, elle était bientôt arrivée, encore trois petites minutes de marche… Bon d’accord peut-être plutôt cinq. Elle soupira. La prochaine fois, elle prendrait un taxi, elle préférait éviter de transplaner à la fac : pas vraiment discret... Mais le métro… Ça ne l’inspirait plus : trop froid, trop nuit, et manque de temps. Elle était sortie un peu tard de cours, et voilà ce qu’il lui en coûtait !

Comme pour la conforter dans le fait qu’elle aurait, assurément, mieux fait de prendre un taxi, la sorcière fut abordée par deux hommes en chemin. Elle tenta bien de dévier sa route, mais visiblement, ces deux là ne l’entendaient pas de cette manière.

« Hé ma jolie, tu vas où comme ça ? »

Alors que l’un deux se saisissait de son bras, elle se tenta de se dégager d’un mouvement brusque, mais il ne lâcha aucunement prise. Ne sachant ce qu’elle était censée faire, dans de pareilles circonstances, elle demeura stupéfaite. Marie de Liechtenstein n’était pas de celles qu’on importunait en temps normal. Aussi, la jeune femme s’interrogeait-elle. Devait-elle user de la magie ? Elle était plutôt douée, mais contre deux personnes, qui étaient déjà à sa hauteur, elle risquait surtout d'y briser sa baguette... Alors quoi ? Se battre ? Elle en était fichtrement incapable ! D’un : elle n'avait aucune notion en la matière, et de deux, pas la moindre chance face à eux… Alors quoi ? Hurler ? Pourquoi pas…

« Lâchez-moi, immédiatement ! »

Là, elle ne plaisantait pas. Ses prunelles lançaient des éclairs, et elle se démenait tel un animal coincé dans un filet avec cette détermination farouche qu’ont les bêtes sauvages à le demeurer.


Dernière édition par Marie De Liechtenstein le Sam 2 Mar - 18:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




- Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV Empty
Ξ Sujet: Re: - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV   - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV EmptyLun 25 Fév - 2:02

    - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV Tumblr_m8z9ch1gOv1qim2ju

    Roman n’était pas un grand fêtard. Vraiment ? Et les soirées bourbon au coin du feu avec Susan, le professeur Flitwick et Annagovia ça comptent pour des prunes ? Et pourtant, depuis qu’il était majeur et vacciné et qu’il avait sa propre boutique magnifique soit dit en passant sur le Chemin de Traverse, il aimait parfois se rendre en boite. Et bizarrement, là où il allait le plus souvent, c’était le cabaret Black & Red. Alors là vous allez me dire, il y a un problème. En effet, ce cabaret, bien que très classe et plutôt sympathique, était tenu par cette crêpe de Sandeau. Et oui, Sandeau. Alias l’ancien petit copain de Marie. Sa Marie. Comment ça elle n’était pas sienne ?? Alors d’accord, l’établissement se trouvait donc sur le Chemin de Traverse et il était donc plus pratique pour Roman de s’y rendre plutôt que d’aller dans un autre établissement situé plus loin. Certes mais le transplannage existait non ? Alors pourquoi l’ancien jaune et noir fréquentait l’établissement de son ennemi juré –ceci dit il sortait avec Ophélia alors si jamais sa meilleure amie avait l’idée saugrenue de faire une soirée en invitant Sandeau et lui, Roman serait obligé de se tenir bien et de ne pas envoyer un coup de poing dans la tronche du blond- c’était la question. La réponse était plutôt simple en fait.

    En fait, à la base, ‘Man ne savait pas que le Black & Red appartenait à l’ancien Serpentard. Aussi, intrigué par cette histoire de cabaret et surtout il voulait voir le goût du bourbon pour, oui ou non, recommander le bar à cette chère Susan il y alla un soir empli de curiosité il voulait surtout voir les filles hein heureusement qu’il n’avait pas croisé Marie ce jour-là. Il avait plutôt aimé et trouvait l'endroit sympathique et c'est après qu'il découvrit l'identité du propriétaire mais ça ne le dérangeait pas tant que ça. Et malgré qu’il haïsse vraiment cette crêpe de Sandeau, il trouvait qu’il avait vraiment fait du bon travail avec son cabaret. Bien sûr, il ne lui dirait jamais en face –il ne fallait pas exagérer non plus !-.

    Depuis la première fois qu’il y était allé, il n’y était pas souvent retourné, faute de temps mais ce soir-là, après avoir fermé boutique il se dit qu’il pouvait bien se faire plaisir en allant s’amuser là-bas. Forcément, il appela Damon, son meilleur ami, mais celui-ci devait passer sa soirée avec Faith et même si cela dérangeait Roman de se rendre tout seul au cabaret s’il savait il bénirait Damon d'avoir sa soirée de réservée il s’y rendit tout de même. Il avait bien besoin d’un verre de whisky Pur-Feu et Susan n’était toujours pas convaincue donc il fallait qu’il re-teste le bourbon et puis il ne savait pas quel spectacle il y aurait ce soir qui sait il pourrait être intéressant ?

    Ainsi, c’est un Roman emmitouflé dans son long manteau d’hiver avec son écharpe Poufsouffle autour du cou, il portait toujours avec fierté les couleurs de son ancienne maison, et un petit bonnet avec un blaireau dessus tricoté non pas par un elfe de maison mais bien par Susan encore ce qui était sensiblement la même chose qui se rendit en cette soirée de décembre au cabaret.

    Alors qu’il marchait d’un pas tranquille, il fut alerté par des éclats de voix d’hommes puis de femme. Et pas n’importe quelle femme…Roman pourrait reconnaitre cette voix n’importe où, n’importe quand…Il s’arrêta tout de suite et se dirigea vers l’endroit d’où semblait provenir les voix. Il était déjà quelqu’un qui aidait les autres naturellement et il serait évidemment allé aider la personne en aide qu’elle soit celle qui faisait battre son cœur ou non, parce qu’il s’agissait de Marie évidemment, alors forcément quand il avait reconnu que c’était sa voix…Il débarqua ainsi sur son fol destrier nommé balais et aperçut deux hommes très grands importuner la magnifique blonde qui hantait chacune de ses pensées. Sa colère redoubla et sa fureur se ressentit lorsqu’il se mit, protecteur, devant Marie et qu’il cracha aux deux brutes épaisses :

    « Vous n’avez pas entendu ? Fichez la paix à cette demoiselle !! »

    Depuis quand Roman parle aussi bien ?? Les brutes ricanèrent. Ah très bien c’était comme ça, et bien ils allaient voir ce qu’ils allaient voir ces deux salauds –parce oui, ils n’étaient que ça et pire encore- ils avaient attaqué sa pauvre Marie, Marie quoi, sans défenses et ils allaient le payer. Le blond n’était pas forcément très bagarreur mais il se débrouillait très bien avec sa baguette -il avait bossé à fond ces sortilèges à Poudlard merci pour lui- et en deux trois sortilèges -informulés cela va de soit- les deux brutes furent à terre wouah trop fort le Roman ! Plus bêtes que méchantes ces deux-là. Il eut un sourire avant de se retourner, non sans appréhension car cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vu, vers la jolie blonde.

    « Est-ce que tout va bien Marie ? »

    Il avait prononcé cette phrase et son prénom, son prénom, avec beaucoup de douceur. Il était inquiet pour elle. Bien qu’il sache qu’il était arrivé à temps sur son cheval blanc il était réellement anxieux pour l’ancienne vipère, elle avait dû avoir un sacré choc. Le pauvre il ferait mieux de s’enfuir, il ne sait pas ce qu’il l’attend.


Dernière édition par Roman Jones le Dim 3 Mar - 1:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




- Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV Empty
Ξ Sujet: Re: - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV   - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV EmptySam 2 Mar - 18:38

Alors qu’une voix s’élevait c’était Dieu !!! Il lui parlait… ENFIN !!!!, elle crut pendant une fraction de seconde que tout pourrait (potentiellement) s’arranger. Elle allait être libérée (enfin, sauvée, quoi). Elle sentit son cœur s’affoler tandis qu’elle apercevait le visage de son ‘sauveur’. C’était quoi ce délire, au juste ??? Qu’avait-elle bien pu faire à Dieu pour qu’il lui inflige pareille punition ! Elle qui allait à la messe tous les dimanches (parfois même un peu plus, dans la semaine), elle qui était on ne peut plus fidèle à son église, à son Dieu… Elle qui n’avait jamais eu le moindre ‘débordement’ certe, elle avait participer à une bataille de nourriture… Quel âge avait-elle à l’époque ??? Douze ? Treize ans ??? Lui tenait-Il encore rigueur pour ça ??? Injustice ! La jeune femme aurait bien dit une chose comme ‘Ha non mais en fait tout va bien, tu peux passer ton chemin, Jones’ mais il était évident qu’elle n’était pas en position de faire la difficile (tsss).

Alors qu’il faisait le sale boulot raison pour laquelle les hommes avaient encore leur place en ce bas monde *ah et pour des raisons de fécondation, aussi*, Roman finit par faire partir les deux malotrus et Marie, sourcils froncés donna un coup de pied à Roman là où ça fait mal avant de filer en courant s’épousseta comme si de rien n’était. Sans vraiment faire attention au ton employé par Jones (ouai, pas Roman, non, juste Jones), la sorcière répliqua :

« Oui oui ça va très bien. »

Elle avait très envie de l’envoyer balader, là, direct, mais elle fit un effort de bienséance et reprit la parole :

« Merci. »

Ouaou, on applaudit la petite bêcheuse s’il vous plait ! Clap clap clap. Rapidement néanmoins, elle se reprit (pas le choix, le temps c’est de l’argent et c’est bien connu qu’elle en a grave besoin !). Passant sa main dans ses boucles blondes, elle répondit, rapidement :

« C’était… très aimable à toi, mais là, je suis vraiment très pressée, j’étais déjà pas en avance et là, je suis carrément en retard… »

Lui dire à la prochaine était plutôt stupide, puisqu’elle était presque sûre de ne plus jamais le voir (ne jamais dire jamais abrutie !!!), et elle fila à l’anglaise tant qu’on est sur l’île autant en profiter, c’est plus dur quand on est chez soit !. Rapidement, elle arriva au cabaret, légèrement retournée. Etait-ce l’agression (plutôt minime mais tout de même) ou Roman ? Elle n’en savait rien, et de toute façon, elle n’avait guère le temps d’y réfléchir. Elle s’habilla rapidement, enfilant la robe noire et rouge de rigueur, soupirant devant son décolleté. Oh, elle le remplissait bien (un peu trop bien de son point de vue d’ailleurs), c’était plus une histoire de mal être que de complexe, elle s’aimait comme elle était, mais elle n’était guère partisane du concept poussant les femmes à s’exhiber en petite tenue pour attirer les regards. Ce n’était pas… elle. Une fois parée, elle alla en salle pour assurer le service, souriant à Tobias au passage qu’elle salut poliment d’un signe de tête avant de se mettre au service.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




- Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV Empty
Ξ Sujet: Re: - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV   - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV EmptyDim 3 Mar - 2:54

    Revoir Marie après tant de temps à ne pas la croiser à croire qu’elle le faisait exprès lui faisait bizarre. Ce n’était pas qu’il était ravi de se retrouver face à elle –c’était tout le contraire- même si bon, la situation était loin de lui plaire –deux types l’avait agressée rappelons le- mais seulement tout était si compliqué avec la princesse…Il était amoureux d’elle, il en était sur –et si jamais, à force de ne plus la voir des mois durant il s’était dit que peut-être tout était trop compliqué pour qu’il se passe quoique ce soit ce serait pourtant dommage après des années à se tourner autour la revoir avait ravivé ses sentiments- mais il était si troublé qu’il n’était capable de dire que des banalités style ‘coucou ça va, pas trop troublée par cette agression ?’ ‘Et oh tu pourrais me remercier pour m’avoir sauvé non tu ne crois pas ??’ C’était stupide, il avait tellement de choses à dire à la jolie blonde…Mais il fallait dire que la revoir là, dans cette situation, il ne l’avait pas prévu et c’était franchement bizarre !

    Il eut un sourire et s’autorisa à reprendre son souffle quand elle le rassura en lui disant que tout allait bien. Son anxiété se calma. Il avait eu peur pour elle mais c’était certainement rien à côté de sa peur à elle. « Tant mieux, je n’aurais pas voulu qu’il t’arrive quoique ce soit… » Oups il en avait peut-être trop dit, si jamais elle lui demandait pourquoi il était si soulagé qu’elle allait bien, il n’aurait pas su quoi dire. Et non il n’allait pas dire direct ‘Je t’aime comme un fou De Liechtenstein c’est pour ça que je m’inquiète’ non il avait sa fierté quand même et il n’allait pas dire ça comme ça avec un super vent ou une phrase cinglante style ‘Tu es trop paysan pour une princesse comme moi Jones’ comme simple réponse.

    La suite lui fit lever son sourcil. Sérieux elle venait de le remercier là ?? Marie de Liechtenstein alias la femme de sa vie ancienne Serpentard, hautaine, princesse venait de le remercier, lui, Roman Jones le type qu’elle avait toujours plus ou moins détesté enfin tout n’est pas très très clair *tousse*. Enfin même ça n’avait rien à voir avec lui, elle venait de dire merci tout simplement et c’était quand même incroyable ! C’était comme l’entendre l’excuser ou quoique ce soit, c’était improbable. « Hum je t’en prie, c’est normal. » Oh là là la réponse pourrie !! Mais bon il fallait dire qu’il avait été particulièrement surpris, voir choqué, de l’entendre le remercier la vieille excuse.

    Et c’est encore dans cet état d’hébétude qu’il se trouvait quand elle décida de lui fausser compagnie. C’est pour cela qu’il fut lent à la retenir. « Marie attends… » dit-il d’un ton pressant, suppliant. Mais elle avait déjà commencé à marcher et il était sur qu’elle ne se retournerait pas…Bon sang ça lui coutait tellement de rester quelques minutes avec lui ?? Mais oui bien sur c’était une princesse, c’était trop dur de se mêler à la populace, au paysan, à un simple et pauvre petit Poufsouffle. La joie de revoir celle qui faisait battre son cœur se transforma rapidement en frustration et en rage. Non mais c’est vrai alors il lui sauvait la vie –et il n’exagérait même pas !- et elle, elle lui glissait un simple ‘Merci’ –quoique c’était déjà énorme de la part de Marie de Liechtenstein, sublime princesse de son état- et après elle se défilait ?? Non mais c’était vraiment pas croyable !!

    Il ressassa leur conversation sur le trajet jusqu’au cabaret Black & Red, il aurait bien besoin d’un verre ou deux de truc bien fort pour oublier la fureur qui l’animait désormais. Tiens, une bande de brutes pouvaient bien se pointer là, maintenant, il serait plus que ravie de se défouler sur eux. Et ouais en vrai Roman c’est un violent. Arrivant devant l’établissement, il entra et alors qu’il avançait d’un pas qui trahissait son état, il repéra celle qui venait à peine de le quitter. En tenue de serveuse –soit jupe courte et décolleté plongeant, rien qui collait à l’image habituelle de Marie-. Pas possible. Revêtant un sourire mesquin, il s’approcha d’elle, bien décidé à lui payer de l’avoir laissé tout seul quelques instants plus tôt à peine rancunier le mec. « Comme on se retrouve… » Il ravala l’idée qu’elle puisse travailler ici uniquement pour faire plaisir et aider son meeeerveilleux ami et ex et directeur de ce cabaret alias ce crapaud, cette crêpe de Tobias Sandeau. « Alooors sept années à te faire passer pour une prude alors qu’en fait tout ce que tu aimes c’est te trémousser en petite tenue devant de sales types… » Ouais il était méchant mais franchement, elle l’avait agacé là ! Et puis cette tenue là… Ça l’énervait aussi qu’elle puisse volontairement travailler dans pareils vêtements, en fait elle devait aimer ça, être le fantasme d’un tas de mecs louches et pervers. Ouais il ne se fait absolument pas d’idées. « A moins que ce soit ce salaud Sandeau qui t’oblige à te pavaner dans ça ? » Non mais vraiment elle n’avait pas idée de ce qu’elle dégageait dans ça ! C’était obligé qu’il se passerait quelque chose, comme un client essayant de la violer par exemple, à force d’être dans cette tenue…Elle était peut-être plus que sublime comme ça -mais elle l'était naturellement- mais Roman la préférait largement dans un col roulé. Pas qu’il soit jaloux mais voilà quoi. Et puis Votre Altesse, que penserez votre père le roi en vous voyant habillée comme ça ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




- Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV Empty
Ξ Sujet: Re: - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV   - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV EmptyVen 15 Mar - 13:28


Marie ne savait pas vraiment comment elle était censée réagir (il n’y a pas de dico tout prêt pour ce genre de situation ou ‘comment remercier le mec bizarre qui fait chavirer notre cœur, mais qu’on déteste en même temps, alors qu’il nous sauve la mise dans la rue, suite à une agression’. Non, vraiment, le monde manquait cruellement d’ouvrages plutôt essentiels (puis bon flûte quoi, n’est-ce pas une situation qui peut arriver à n’importe qui, n’importe quand et ce absolument n’importe où ??? non ?? Bon, ok…. Du coup, la sorcière n’avait pas vraiment trouvé de ‘meilleure réaction’ que celle de le remercier en bonne et due forme bon aller jte serre la pince pour le coup, mais va pas croire que ce sera toujours aussi sympa entre nous, Jones, oui c’est clair qu’à côté de la réplique de Roman c’était ultra léger, mais que pouvait-elle ajouter ? Trois gallions ? Bon, aller si tu veux, je te les files, petit gars, aller vas t’acheter des bonbons…. Non, vraiment, elle ne voyait pas ce qu’elle était censée faire (ou dire, qu’importe dans tous les cas elle bloque complètement), et le ‘merci’ était plutôt pas mal dans son genre : pas méchant, pas trop sympa non plus ils n’ont pas élevés les Scrouts à pétard ensemble non plus hein et puis… C’était la première chose qui lui était venue en tête, en soit non en fait la première c’était plutôt : Oh non pas lui ! Pas encore ! Mais c’était sans doute jugé comme étant inadapté avec la situation… Donc elle s’était abstint de tout commentaire du genre.. Néanmoins, les remerciements de la sorcière semblèrent ébranler quelque peu le Poufsouffle, ceci dit, marie était bien trop concentrée sur sa petite personne pour se projeter vers les sentiments pas moins apocalyptiques que les siens, en soit de l’ex jaune et noir…

Et alors qu’elle prenait son envol (version aigle, mais la version vipère suppute qu’elle se soit habilement faufilée dans le décor pour se faire la belle), la jeune fille n’entendit pas vraiment la voix de Roman s’élever derrière elle (trop tard, elle partait !!!). Elle était en retard, elle avait les jambes qui tremblaient, et se demandait si elle allait pouvoir arriver à destination sans s’effondrer, et en plus (le summum, du summum), elle avait les oreilles qui bourdonnaient l’excuuuuse. Elle fila sans demander son reste elle connaissait son nom, elle sommerait un de ses larbins d elui apporter une quelconque récompense pour sa bonne action de la soirée.

Marie se changea rapidement, et étant déjà coiffée, elle n’eut qu’à retoucher quelque peu son maquillage et le tour fut joué. Elle sourit à son reflet et inspira un bon coup. Bien, aller, courage, elle pouvait le faire ! Elle entama donc sa soirée de travail, et alors surpriiiiiiiise ce qu’elle vit défia tous les cauchemars qu’elle avait pu avoir par le passé (absolument tous). Marie dévisagea Roman alors que ce dernier fonçait, comme un sanglier| arrivait droit sur elle, il ne la ratta pas (évidemment) et elle soutint son regard avec un brin de froideur, tandis qu’il se moquait ouvertement d’elle.

« Très drôle. »

Mais comme elle n’était pas du genre à en rester là, elle continua :

« Des sales types ? Donc tu es sûrement parmi eux, puisque tu es venu ici ce soir. A moins que tu ne m’aies suivi, mais je ne pense pas que tu sois si pathétique que ça, Jones. N’est-ce pas ? »

Elle qui aurait préféré être gentille… Voilà qu’elle sortait les crocs, et attention, ses morsures étaient particulièrement venimeuses ! mais flûte après tout, était-ce sa faute à elle si il était si… Raaaaah, LUI QUOI ! Quant à la référence à Tobias, ce fut la pique de trop, Marie le glifla, en plein milieu du cabaret et qu’importe les regards. Furibonde, elle siffla :

« Tu ne sais rien. Rien du tout et je t’interdis de parler de Tobias comme ça. Tu ne lui arrives même pas à la cheville. »

Et alors qu’elle tremblait de fureur, elle ajouta :

« Si tu veux rester ici, je te déconseille de rester dans mon champ de vision, et si tu continues, les vigiles s’occuperont de ton cas. Crois-moi. »

Elle tourna les talons et se dirigea illico presto vers les vestiaires (ou plutôt les toilettes, qu’importe, tant qu’elle avait un peu d’intimidé) pour y pleurer en toute tranquillité, et se débarrasser de sa colère.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




- Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV Empty
Ξ Sujet: Re: - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV   - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV EmptySam 16 Mar - 18:37

    Roman ne savait pas vraiment ce qu’il aurait voulu que Marie fasse mais l’option ‘se tailler vite fait en jetant un vague merci mais mon cher paysan c’est déjà trop pour toi’ n’était clairement pas ce qu’il espérait. Mais en fait il aurait dû s’en douter, comment sa Royale Altesse du Liechtenstein, la magnifique Marie aurait pu rester plus de deux secondes en compagnie d’un simple petit anglais qui n’avait pas la classe que ses différentes fréquentations devaient avoir et qu’elle devait sûrement regretter d’avoir connu à l’époque de Poudlard. Ah et puis le baiser passionné qu’elle lui avait donné peu avant leur sortie de l’école de sorcellerie devait sans doute être une erreur et elle avait dû être prise d’une grippe ou un truc du genre voilà pourquoi il avait été malade après !! tout s’explique ! Ah et puis pour elle, le fait qu’il l’avait sauvé devait être sans doute normal, après tout il est bien connu que les personnes de sang royal –de sang pur de surcroit- sont supérieures aux autres et que la population était à ses ordres. Noooon Roman n’est absolument pas énervé pourquoi ?

    Ainsi, il était plutôt évidemment que Mademoiselle Marie ne se retournerait pas lorsqu’il l’appellerait et puis en plus, elle marchait vite la garce –genre elle veut absolument partir super vite pour s’éloigner au plus vite de cet endroit où elle avait croisé, pour son plus grand déplaisir semblerait-il, l’ancien jaune et noir. La fureur éclata chez Roman. Génial. Il allait se ressasser cette fichue discussion pendant super longtemps. Comme s’il avait besoin de ça pour penser à elle ! Elle l’obsédait déjà tellement, il n’avait pas besoin de la voir pour tout raviver. En plus, c’était une discussion frustrante pour lui puisqu’il n’avait dit que des banalités. Donc en plus de le mettre en colère, il n’arrêterait pas de penser à Marie encore plus…Trop bien. Il allait devoir bosser vachement pour ne plus l’avoir en tête –mais il savait déjà que ça ne marcherais qu’à moitié…’. Il aurait mieux fait de ne pas bouger tiens, sa bienveillance le tuerait un jour. On s’en veut comme on peut hein.

    Donc vous pensez bien qu’après avoir ressassé cela pendant toute sa marche jusqu’au cabaret Black & Red, en voyant Marie là bas –déjà quelle surprise ! il n’aurait jamais pensé qu’il aurait pu la croiser dans un endroit pareil ! (sauf que bon évidemment l’endroit appartenait à son graaand ami et ex ce cher Sandeau alors forcément…)- il avait été obligé d’aller vers elle, il en pouvait pas juste garder sa fureur pour elle. Alors oui, à la base, se prendre la tête avec Marie n’était pas forcément ce qu’il avait prévu de faire avec elle –il aurait aimé à la base parler avec elle ce qui était quand même la chose la plus mature à faire- mais tant pis, elle n’avait pas qu’à s’enfuir il y avait quelques minutes nah ! Donc comme on peut le voir, Roman est un individu très mature.

    Alors oui, il avait été mesquin avec elle mais bon il était énervé ! Il fallait que tout sorte. Et puis ses paroles à elle n’arrangeaient rien, bien au contraire. « Moi je ne viens pas ici pour me rincer l’œil. Si c’est encore des danseuses le spectacle de ce soir, je ne resterais pas longtemps. Mais bon, à voir la tenue des serveuses –il jeta un coup d’œil un poil énervé aux habits que portait la princesse- je ne sais pas lesquelles des filles sont le plus déshabillées ! » Ben quoi ? L’habit des serveuses était extrêmement osé et si le blond ne l’avait pas remarqué avant c’était parce qu’il ne faisait pas attention à ça et parce que là il s’agissait de Marie. Tout s’explique. « Te suivre toi ?? Tu es complètement malade ! Je peux savoir pourquoi je l’aurais fait ?? Te croiser ici est la pire surprise que j’ai jamais eue ! » Aaaaaah l’amour…. Ouh ce n’est pas beau de mentir ! c’est un menteur il est amoureux… Mais bon même si la croiser ici n’était pas vraiment une mauvaise chose –il pourrait verser sa rage sur elle et en même temps la voir ce qui était toujours agréable (l’amour hein)- il ne mentait pas. Enfin pas complètement. Enfin, il mentait beaucoup –il était un bon menteur- mais il y avait une part de vérité quelque part. Toute petite.

    Marie le gifla. Et si la claque n’était pas forte désolé chérie, tu as une force de moineau, l’humiliation, elle, était cuisante. Pire que la fois où il avait pensé que le frère de Marie était son petit copain en même temps il se tenait par le bras ! Il lui jeta un regard noir avant de dire : « Oooh pardon ! C’est vrai il ne faut pas que je parle comme ça du magnifique, du génial, du parfait petit cpa moi qui le dit mais Charly Sandeau !! Personne n’est quelque chose à côté de lui ! Il est siii merveilleux ! Il est toujouuuurs franc bien sûr comme tout les êtres merveilleux et tu étais bien sûr au courant qu’il y avait un truc entre lui et Ophélia quand vous sortiez ensemble hein ?! Mais à près tout son Altesse Marie ne sort qu’avec des êtres parfaits n’est ce pas ? Les autres elle ne peut même pas respirer le même air qu’eux, c’est trop dur pour elle hein ! » Il était méchant là, vraiment mais elle l’avait cherché. « Mais tu sais quoi, pourquoi tu ressors pas avec lui hein ? S’il est si génial ? Au moins je n’aurais plus à le supporter ! » Parce que bon, les bisous et autres avec Ophy il en avait plus que marre…Mais il avait sa phrase sans réfléchir parce que, à y réfléchir, entre le couple Ophélia/ Sandeau et Marie/ Sandeau il n’y avait pas photo, il préférait bien supporter Sandeau plutôt que le voir avec SA Marie. « Parce que tu crois que j’ai envie de rester près de toi ? Je ne pouvais pas te supporter à Poudlard *s’étrangle* le baiser en sixième année lors d’une certaine ronde avait été évidemment un dérapage absolument pas voulu ! C’est pas maintenant que je vais commencer. Alors vas-y princesse, appelles les vigiles si ça te chante, je doute de revenir ici s’il y a un risque que je puisse te croiser. » Comme je l’ai dit, l’amouuur c’est beau.

    Puis Marie s’en alla tiens, j’ai une impression de déjà vu, étrange et Roman lui cria histoire qu’elle entende cette fois ci : « Tsss c’est ça prends la fuite, on dirait que c’est tout ce que tu sais faire ! » Lui aussi se tourna, après un dernier regard sur la silhouette qui s’éloignait, vers le bar et après s’être enfilé un verre, il s’aperçut que Marie parce que oui il l’espionne n’était toujours pas réapparue. Coupable au fond de lui-même sans se l’admettre, il se dirigea sans vraiment le vouloir, automatiquement vers les vestiaires, là où elle avait disparue. « Eh Marie…c’est Roman, enfin Jones puisque tu sembles toujours aussi réticente à vouloir m’appeler par mon prénom, ça va pas ?? » Bon Dieu mais c’était quoi cette phrase ! Evidemment qu’elle ne se sentait pas bien elle était enfermée dans les vestiaires espèce d’idiot Marie approuve cette déclaration !! Et puis qu’est ce qu’il fichait là hein ? Il était la dernière personne qu’elle voulait voir. Ouais, il ne savait quelle stupide pulsion l’avait poussé à aller jusqu’à cette porte mais il sentait que tout n’allait pas bien se passer. C’est beau d’être réaliste.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




- Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV Empty
Ξ Sujet: Re: - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV   - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV EmptyMer 3 Avr - 20:19

Encore des danseuses ? Encore des danseuses ? Mais… Il comprenait quelque chose, lui ou pas ??? Non, parce que là, marie n’en revenait pas. Dans le genre ‘je suis un bon gros boulet’, Roman n’avait jamais eu un score aussi élevé (et son action plus tôt dans la soirée n’allait pas le sauver de cette constatation qui germait dans l’esprit de la sorcière blonde). Elle inspira un bon coup, et répliqua, sèchement :

« Non mais tu sais lire ? Tu n’as pas vu que tu étais dans un cabaret ici ? Tu t’attends à quoi, au juste ? A un concert de rock ? »

Comme si Carnal Spark allait venir jouer dans le coin, non mais sérieusement !!! C’était ridicule. Quant à ses insultes, il n’avait qu’à se les gardait ! Elle fulminait. Jamais, ô grand jamais, Marie n’avait eu un tel sentiment de colère à l’égard de Roman. Pourtant Merlin savait à quel point ils avaient pu se descendre mutuellement durant toute leur loooooongue scolarité (et plus puisqu’affinité). Mais non, là, il dépassait tous les scores, il gagnait des points comme jamais auparavant.

Quant au reste… Toute la conversation fut aspirée par la violence du sentiment qui envahit soudainement marie. Ce n’était plus de la colère, plus que de la rage, elle vibrait de haine, et c’était effrayant. Marie n’était pas réputée pour être une enfant douce et tranquille, mais de la à haïr, il y avait tout un monde tout de même… Pourtant, Roman l’avait fait, il avait su la mener jusqu’à cet abominable gouffre de rage qui à présent se fissurait violemment sous ses pieds, la poussant à sortir de ses derniers retranchements pour attaquer, sans plus la moindre demi-mesure… Elle l’avait giflé. Elle-même n’en revenait pas de son geste, et le pire c’est que ça ne l’avait même pas soulagée (et en plus, elle avait mal à la main). Et Roman se mit à débiter un flot de paroles particulièrement stupide et vraiment ridicule, du point de vue de la jeune femme… A dire vrai, elle ne savait même plus ce qui l’agaçait le plus. Etait-ce sa façon d’insulter Tobias ainsi, sans la moindre raison ??? A moins que ce ne soit… sa façon de parler d’elle. Elle était dépeinte comme… une femme qu’elle n’était pas (ou plus à l’heure actuelle tout du moins). Si à Poudlard, elle agissait comme une petite peste… Elle avait énormément évolué depuis quelques années déjà.

Des flots de réponses venaient dans la tête de la jeune femme qui fulminait de rage. Mais finalement, bien que très inspirée par de très nombreuses insultes, elle sentit la rage s’effacer pour laisser place à un sentiment de tristesse intense. Roman l’avait blessée comme jamais elle n’avait été blessée encore. Le cœur serré, l’estomac retournait, et des larmes plein les yeux, elle souffla :

« Tu n’es vraiment qu’un gros abruti. »

Elle aurait pu être bien plus violente que ça, évidemment. Mais à quoi bon ? Il l’avait tellement déçue là… Dire qu’elle s’était attachée à lui ! Dire qu’elle avait senti son cœur s’affolait rien qu’en croisant son regard… Dire qu’elle avait envisageait quelque chose… Et… quelle idiote. Elle était vraiment trop conne. Voilà, ce à quoi elle pensait alors qu’elle avait tourné les talons pour s’enfuir vers les vestiaires afin d’y pleurer tout son saoul.

Combien de temps resta-t-elle là à pleurer exactement ? Elle n’en savait rien, elle savait juste qu’elle ne pouvait pas sortir. Pas maintenant. Plus maintenant. Quant à revoir Jones… C’était hors de question ! Alors que finalement, ce dernier arrivait, faisant acte de présence de façon absolument déplacée, du point de vue de la jeune femme, elle resta silencieuse, refusant d’abord de lui répondre. Quel imbécile ce mec franchement !!!!! Il venait de lui demander si elle allait bien… Non, pire que ça !!!! Il OSAIT demander si ça n’allait pas mais quel goujat !!!! Quel abruti ! Elle finit par répondre, sans bouger de là où elle était, par terre, contre le mur, à côté de la porte :

« Dégage ! »

Non mais pour qui se prenait-il par tous les Saints ????
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




- Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV Empty
Ξ Sujet: Re: - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV   - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV EmptyVen 26 Juil - 2:18

    Bon. Roman était un crétin. Un grand, un gros crétin. Il fallait toujours qu’il sorte des choses impossibles lorsqu’il était énervé où même lorsqu’il n’était pas énervé tiens. Foutue impulsivité tiens. Résultat il disait n’importe quoi et lorsque Marie répliquait, il se retrouvait désarçonné. Crétin. « Il y a autre chose que des danseuses ici…De toute façon peu importe je ne viens pas pour ça… » Il venait ici parce que c’était un endroit calme et sympathique –même si le patron était un vrai abruti *paf*-, pour se détendre et pour tester le bourbon aussi.

    Roman avait été trop longtemps frustré, et ce soir avait été la goutte d'eau qui avait fait déborder le vase, alors il ne se rendait plus compte de toutes les paroles qu’il pouvait avoir. Tout ce qu’il voulait au final c’était déclencher une réaction –et réaction il eut puisqu’elle le gifla, gifle qui, au final il l’admettait, était bien méritée- chez Marie qui était froide comme la glace comme d’habitude en fait en sa présence –enfin généralement-. La frustration faisait qu’il ne voyait plus clair. Et il était en colère et évidemment lorsqu’il était en colère,  il devenait stupide. C’est d’une implacable logique n’est ce pas ? Cette colère embrouillait tout…Il avait juste envie de faire du mal à Marie alors que c’était ridicule…Il aurait mieux fait de se calmer, de s’excuser d’avoir une discussion normale avec la princesse. Mais ‘normal’ n’avait jamais été le qualificatif qui s’appliquait à leur relation…Si relation il y avait…Ce que Roman se demandait là maintenant…Il était amoureux depuis des années d’une fille qui, il en était persuadé, s’en fichait totalement de lui. C’était ça qui l’énervait, lorsqu’elle avait fuit plus tôt dans la soirée, il avait pensé qu’elle était partie parce qu’elle ne pouvait pas rester avec lui parce qu’elle en avait rien à faire de lui et comme lui il en était fou…Certes, il n’avait eu aucune raison pour se conduire comme il s’était conduit il s’en rendait compte alors qu’il était au comptoir après que Marie l’ait laissé en plan en plein milieu du cabaret. Son insulte ne lui avait rien fait, au fond de lui il savait très bien qu’il n’était qu’un gros abruti comme elle l’avait très bien dit. En revanche, ses yeux bleus remplis de larmes qu’elle cherchait à refouler…Ça, ça lui fit quelque chose. Il prit conscience de toutes els horreurs qu’il avait dites. Sa colère disparut d’un coup. Il venait de pousser aux larmes la fille de ses rêves. Ah oui sa réaction il l’avait eu ! Non mais quel crétin !! Il se dégoutait lui-même. Voilà pourquoi il cherchait à se soûler. Peut-être, qu’avec un peu de chance, en prenant assez de verres il oublierait tout de cette soirée ? Mouais, peu probable mais bon, il ne risquait rien à essayer. Tant pis pour la gueule de bois qu’il ne manquerait pas de se taper le lendemain, il avait besoin de boire et beaucoup. La fille qu’il aimait l’ignorait peut-être avant mais maintenant, elle le haïssait et c’était cent fois pire.

    Ou pas en fait. Ne dit-on pas que de la haine à l’amour il n’y a qu’un pas ?

    Finalement, il s’aperçut que Marie avait en quelque sorte disparut et il s’inquiéta…Il l’avait vu se rendre aux vestiaires quelques instants auparavant, il s’y dirigea donc il fallait bien qu’il s’excuse au moins. Même si Marie n’acceptait pas ses excuses, c’était le moins qu’il puisse faire. Entendant ses sanglots, son cœur se serra. Quel crétin il faisait franchement !! Quel imbécile !!! Il s’excusa donc et, c’était bien normal d’ailleurs, évidement Marie l’envoya bouler. Roman l’aurait bien charrié son vocabulaire qui était décidément bien vulgaire pour une personne de son rang mais ce n’était pas exactement le moment. Il opta donc pour une autre tactique. « Ça aide si je dis que je suis vraiment mais vraiment, un imbécile et que je suis sincèrement désolé ? » Comme il savait déjà plus ou moins la réponse que lui donnerait sa chère et tendre Marie, et repérant cette crêpe de Sandeau au loin, il dit : « Ho là, ton cher ex-petit ami m’a repéré je crois…Il m’adresse un regard meurtrier et se dirige vers moi…Il a dû comprendre que si tu n’était pas là, c’était entièrement de ma faute…Il approche…Dis ça te soulerait pas de rater mon humiliation, et meurtre sans aucun doute vu l’expression du visage de ce cré…hum Sandeau, en direct ? » Bah quoi ? Il pouvait toujours essayer de la faire sortir de son trou en mentant ! D’ailleurs, il était très bon pour mentir des années d’expérience avec Rusard les enfants, des années !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




- Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV Empty
Ξ Sujet: Re: - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV   - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV EmptyMar 10 Déc - 19:46


Roman avait dépassait les bornes (du point de vue de Marie en tout cas, les autres points de vue, en toute franchise, elle s’en balance totalement !). Et Marie était à la fois furieuse et agacée… triste et lasse… Pourquoi il influençait autant sur son moral bon sang ? Il n’était rien, n’est-ce pas ? ce garçon n’était rien, elle devrait se moquer royalement de ce qu’il lui disait !!! Alors pourquoi se retrouvait-elle ici à pleurer comme une enfant ??? Pourquoi ?

Marie s’était enfermée et soyons honnêtes, elle n’avait vraiment pas envie d’ouvrir à Roman. Mais quand on dit ‘vraiment pas’ c’était dans le sens le plus complet du terme. Il était absolument hors de question pour la jeune femme blonde d’ouvrir la porte à ce malotru, cet imbécile, ce grossier personnage. Qu’il aille donc se faire foutre par tous les saints !Ok, ce n’était pas très correct de formuler cela de la sorte, mais elle n’en pensait pas moins, qu’il aille donc au diable, na !!! (Et on ne peut trouver renvoie plus direct, parce que dans le genre Marie ne pouvait penser pire). Et qu’importait les excuses de Roman, finalement, elle n’en n’avait que faire (de toute façon, elle n’en n’avait pas demandé et puis flûte quoi… Il était stupide !)

Aussi la jeune femme se contenta-t-elle de l’ignorer, il pouvait s’excuser, elle n’en n’avait rien à faire. Là, maintenant, elle voulait juste qu’il disparaisse de son champ visuel ET auditif. Qu’il parte une bonne fois pour toute ! Mais de toute évidence, ce n’était nullement dans ses intentions et la jeune sorcière finit par se bouger. Non pas parce qu’il mentionnait Tobias, mais tout simplement parce qu’elle en avait ras le bol. Séchant ses larmes, ravalant tant bien que mal sa colère, elle inspira un bon coup et le rejoignit, ouvrant la porte qui les séparait.

Les prunelles de la jeune femme se posèrent sur lui. Roman Jones. Elle soupira, et finalement, le tira par le bras pour l’entraîner derrière elle dans les vestiaires. Refermant la porte derrière eux, elle prit soin de bien respirer avant de prendre la parole une nouvelle fois :

« Bon alors c’est quoi ton soucis au juste ? Tu m’insultes et après tu viens pleurnicher dans ma jupe ? Tu veux quoi exactement Jones ? Tu attends quoi de moi ? A quoi tu joues ? »

Pas qu’il soit un peu difficile à cerner pour le coup mais bon si un peu quand même (qui a dit que Marie l’était encore plus ??? Qu’il se dénonce !!! Tout de suite !!!). Marie l’observait à présent en silence. Elle était fatiguée, et puis énervée, et puis triste, et puis tout un tas de trucs à la fois ! Elle ne savait même pas par où commencer exactement tellement elle avait de choses à souligner, à dire… A penser !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




- Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV Empty
Ξ Sujet: Re: - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV   - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV EmptyDim 5 Jan - 4:08

    Dès qu’il avait prononcé toutes ces paroles odieuses contre Marie, Roman regretta. Seulement sur le coup, il ne se l’avoua pas. Il était tellement en colère…Certes, cela n’excusait son comportement en rien mais voilà, lorsqu’il était énervé il agissait impulsivement, il disait tout ce qui lui passait par la tête et ce même s’il ne le pensait pas –et là, bien sûr, il ne pensait pas un mot de ce qu’il avait dit- et il finissait par regretter. Et là, dire qu’il se sentait coupable était un euphémisme. Après tout, la personne contre qu’il avait insulté, c’était Marie. Marie…Tant de sentiments venaient à lui lorsqu’il pensait à elle…La frustration de ne pas pouvoir voir son visage d’ange tous les jours, l’irritation quant au fait qu’ils ne s’étaient pas vus depuis si longtemps, les regrets lorsqu’il pensait à certains moments qu’ils avaient passé…L’amour enfin….Parce que malgré tout, malgré les années, malgré les complications, malgré elle, malgré lui, Roman était toujours aussi éperdument amoureux de Marie. A jamais.

    Alors pourquoi, me direz-vous, s’était-il énervé contre la jeune femme qui hantait chacune de ses pensées ? Et bien, Roman était un imbécile. Et oui, là sur ce coup là, il se traitait de tous les noms. Il était d’accord avec ce que pensait Marie pour une fois, il avait dépassé les bornes, sacrément même. Mais bon, la surprise de la revoir, puis sa fuite, puis de nouveau le choc de la voir dans un lieu –et dans une tenue (oui il a toujours pas digéré le fait que tout un tas de types la voyait en décolleté…) qu'il ne s'attendait pas à voir chez elle- où il ne s’attendait pas à la voir l’avait ébranlé. Sa fuite surtout. Plus tôt dans la nuit, elle s’en était allée si vite, sans qu’il ne puisse rien faire et cela l’avait agacé. Alors qu’il aurait aimé pouvoir discuter avec elle, elle était partie d’accord elle devait travailler m’enfin deux minutes de conversation civilisée, cela n’a jamais tué personne. Et puis… Lorsqu’elle avait fuit cette nuit là alors qu’il venait de la débarrasser de ces deux imbéciles, cela ne lui avait que trop rappeler le jour où elle l’avait embrassée puis l’avait laissé, sans lui donner la possibilité de la retenir…Et au souvenir de ce jour précis, Roman sentit son cœur se serrer. C’est à ce moment précis que le jeune homme remarqua l’absence de Marie dans la salle et se décida à aller cogner à la porte du vestiaire. Une décision qu’il allait probablement regretter puisque, cela ne manquerait surement pas, Marie allait certainement lui gueuler dessus et peut-être aussi –qui sait- lui remettre une baffe. Mais il en avait besoin après tout, il n’avait pas assez entendu à quel point il était un idiot.

    Après un ‘dégage’ bien mérité de la part de Marie, Roman lui exposa ses sincères excuses et lui dit également à voix haute qu’il était un imbécile –ce qu’il était assurément. insulter la femme de ses rêves non mais vraiment ! il ne savait même plus ce qui lui avait pris de dire tout ça- puis il rusa afin qu’elle sorte mais quelque chose d’étrange arriva. Marie ouvrit effectivement la porte Roman faillit pousser un ‘hourra !’ de satisfaction mais au lieu de simplement sortir et de lui mettre une baffe pour avoir oser lui demander comment elle allait après l’avoir délibérément insultée, la jeune blonde le tira par le bras et l’entraina dans le vestiaire en refermant la porte sur eux. Je savais que tu voulais faire des folies de mon corps De Liechtenstein. Roman fut tellement surpris qu’il se contenta de rester planté au beau milieu de la pièce sans bouger. Fallait dire que Marie l’entrainant ici après qu’elle lui ait fait clairement sentir qu’elle ne désirait ni l’entendre, ni le voir, ni entendre parler de lui jusqu’à…eum jamais était pour le moins surprenant. Mais Marie était une jeune femme pleine de surprises, ça, il le savait. Plus étonnant encore, l’ancienne vipère lui demanda quel était son problème ça de sur il en a un puis…Elle lui demanda ce qu’il voulait. Et cette question le laissa sans voix. Littéralement. Il était au beau milieu de la pièce, bouche ouverte, à se demander, à se torturer l’esprit, pourquoi diable posait-elle cette question. Y a pas à dire, dans les meilleurs moments il était sexy le Roman. Ce qu’il voulait ? C’était bien simple en réalité, il la voulait elle dans toute son intégralité de princesse blonde aux yeux ensorceleurs et au caractère bien trompé. Mais il ne pouvait pas lui balancer ça, pas après lui avoir dit toutes ces vacheries, ce n’était pas possible. Mais pourquoi pas après tout ? Il avait pensé à elle tous les jours depuis qu’il était sorti de Poudlard et voilà enfin que se présentait la possibilité de la revoir, c’était l’occasion dont il avait rêvé. Bon sauf qu’il avait un peu tout gâché. Crétin. « Je… » commença-t-il en hésitant. « Je veux…Non mais et puis pourquoi tu me poses cette question d’abord ? Depuis quand ça t’intéresse ce que moi, pauvre paysan que je suis, veux ? » Génial, voilà qu’il s’énervait de nouveau. Il y a pas à dire lorsqu’il s’agissait de Marie, il agissait vraiment comme un roi.

    Il était tombé amoureux d’elle, sous son charme il y a des années, il avait vu au-delà de sa carapace de fille sûre d’elle et superficielle et il s’était émerveillé de ce qu’il avait aperçu. Et il l’avait laissé filer. Pire, il l’avait insulté. Et là, alors qu’il pouvait enfin lui parler tranquillement, il trouvait le moyen de s’emporter encore une fois. Vraiment, on pouvait dire qu’il assurait. « Désolé…Je ne sais pas ce qu’il me prend…Je me conduis vraiment comme un abruti lorsqu’il s’agit de toi… » Il soupira. Il y avait tellement de choses qu’il aurait aimé dire à Marie…Alors il se jeta à l’eau parce qu’après tout, il n’avait plus rien à perdre. Elle le détestait d’accord mais ils n’étaient plus à Poudlard et ce n’était pas demain la veille que l’ancien jaune et noir pourrait recroiser l’élue de son cœur de nouveau. Alors tant pis, on ne vivait pas sans risques après tout…Il releva la tête, qu’il avait baissé quelques instants auparavant après avoir haussé le ton, ancra son regard vert mousse dans ses yeux bleus à elle et prononça d’une voix presque inaudible, tel un murmure : « J’aurais dû te rattraper il y a des années lorsque tu m’as embrassé dans ce couloir, te rattraper et ne surtout ne plus jamais te laisser filer… »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





- Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV Empty
Ξ Sujet: Re: - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV   - Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
- Un jour mon prince viendra, mais plutôt demain ! - PV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [THEME]Entraînement plutôt humide et Echanges plutôt secs [P
» Etrange mais pas folle, battue mais pas victime [PV]
» Joaquín 'Quino' Kostas - Un jour sans rire est un jour gâché !
» Une matinée plutôt désagréable!! [PV]
» Une soirée plutôt reposante... (pv)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet clos année 16-
Sauter vers: