Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -22%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
34.99 €

Partagez
 

 [ANNEE 16] Bal de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Maximilien Bowman
Maximilien Bowman
Sport & Culture

Parchemins : 636
Âge : 23 ans {26/08/1992}
Actuellement : Poursuiveur dans le Club de Flaquemare


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 15
FACECLAIM: Sam Claflin


[ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [ANNEE 16] Bal de Noël   [ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 EmptyLun 2 Sep - 23:34



Ava  &  Maximilien
Stop making the eyes at me, I'll stop making the eyes at you.
What it is that surprises me is that I don't really want you to. And your shoulders are frozen (as cold as the night). Oh, but you're an explosion but you're dynamite.
I said I bet that you look good on the dance floor.
[ Tenue de Max' ]

BY .TITANIUMWAY



Flashback -
Ils étaient passés en moins d'une minute de "De toute façon, le bal de Noël c'est pour les fillettes et les idiots guindés en costumes de pingouin" et "Mais je suis sûr tu danses très bien la danse des canards, t'y vas avec qui ? Tyler ?" à "Bien sûr que je suis cap', on n'a qu'à y aller ensemble cette année puisque tu insistes, oui, ma bonté me perdra". Et avant qu'il n'ait eu le temps de comprendre ce qui venait de se passer, Ava McCornick l'avait plus ou moins invité à aller au bal de Noël avec elle (de manière tout sauf conventionnelle) et il avait accepté d'un air farouche. Observant son amie s'éloigner vers sa salle de cours, Max' prit conscience de deux petits soucis: 1) se rendre au bal de Noël était contre ses principes. Il était un Bowman. Il n'était pas adapté pour ce genre d'environnement. (et quelque chose lui disait que ce serait exactement ce que lui ferait remarquer Alex' quand il lui en parlerait) 2) il ne savait pas danser. Hm. Pas de panique.

________

Debout devant la glace de la salle de bain des Serdaigle mâles de quatrième année, Maximilien se préparait en se demandant comment la soirée allait se dérouler. Il avait demandé des détails à Ally dès qu'il en avait eu l'occasion - elle s'était déjà rendue au bal avec Arlan, après tout, et il avait foi en son jugement -, mais ça ne l'aidait pas tant que ça. Buffet - gratuit, sinon c'est pas la peine -: tout à fait gérable. Danse: beaucoup moins. Ouvrir la danse parce qu'il avait omis que McCornick était préfète: angoissant. Ajoutez à tout ça la présence potentielle de cette buse de Tyler, et l'identité secrète du cavalier d'Alexandra, et on pouvait comprendre que le blond se trouve dans un certain état de tension. Au moins, il savait que ses amis d'enfance, Aélys et Arthur, seraient là en cas de problème. L'épisode "Alex' a rejoint une secte s'adonnant au Quidditch de manière ultra secrète afin d'assurer une attaque à Maximilien une fois qu'il l'apprendrait" était derrière eux depuis longtemps, à présent. Entre temps, le premier match de l'équipe de Serdaigle était passé - s'achevant par une victoire amplement méritée du point de vue du blond -, et ils avaient assuré. La présence d'Alexandra était un atout pour l'équipe, il n'était pas en mesure de le nier. Son côté grand frère surprotecteur lui criait toujours que sa participation aux matchs la mettait en danger, mais l'amateur de Quidditch qui sommeillait en lui était impatient de voir sa cadette s'adonner à de nouvelles acrobaties, innovantes et inattendues en plein match de Quidditch.

Bon. Il avait survécu à ce match interminable contre Gryffondor, ce n'était pas pour rendre l'âme pendant le bal de Noël. Certes, il ne serait pas dans son élément, mais il serait avec McCornick, et ça, ça comptait pour quelque chose. Ce n'était pas comme s'il ne se ridiculisait jamais en sa compagnie - au contraire -, mais ça lui semblait un peu plus acceptable quand il était avec elle. En soi, il aurait préféré dégager une aura de classe et de mystère plutôt que de, par exemple, glisser jusqu'à elle sur des escaliers mouvants, mais tant pis. Ce qui était fait était fait. Et puis, il n'oubliait pas que tout ça avait commencé par un pari. Elle prétendait qu'il n'était pas capable de se rendre au bal, a fortiori avec elle ? Ha. Elle avait on ne peut plus tort. Un Bowman n'a peur de rien sauf des yaourts. Il devait bien être capable d'assurer suffisamment longtemps pour la première danse que tout Poudlard observerait. Après ça... il improviserait. Le tout étant, pour commencer, d'arriver dans le Hall à l'heure, et de préférence habillé.

Il enfila la veste noire que sa mère lui avait fait parvenir dans un colis - il n'avait pas prévu d'aller au bal initialement, il n'avait donc aucune raison d'apporter de tenue particulièrement élégante avec lui - par-dessus un simple t-shirt rouge foncé. Un jean noir et une paire de tennis assortie et il était à peu près opérationnel. Il était conscient que beaucoup d'élèves seraient habillés de manière bien plus chic: cravate au minimum, smoking complet pour les plus investis. Cela dit, il n'avait pas de telle tenue, et ne se voyait de toute façon pas vêtu d'une telle manière... Il aurait l'air ridicule, non ? Et mal à l'aise, surtout. Il voulait être libre de ses mouvements, ce qui était le cas actuellement. Ce n'était pas non plus comme s'il se pointait en slip de bain. Il ne ferait pas honte à McCornick, hein ? De toute façon, le problème n'était pas sa tenue mais sa capacité plus que limitée à danser ou se comporter convenablement en société. Stop les prises de tête. Qu'il ressemble à un pingouin ou pas, elle se moquerait probablement - gentiment - de lui, de toute façon. Le contraire serait anti climatique. D'ici le lendemain, il serait de retour à Manchester, auprès de son père et de - malheureusement - Jérémy. Profiter de cette dernière soirée au château semblait donc une priorité. A la même heure demain, il serait probablement occupé à se battre avec son frère. Mieux valait rester réaliste. Tant qu'il ne se prenait pas une dinde dans la tronche, il était content.

Faisant le vide dans son esprit, Max' dévala les escaliers menant à la salle commune des Aigles, évitant consciencieusement les regards d'un petit groupe de filles occupées à glousser près de la cheminée. Il repéra aussi Tyler, mais pas de trace d'Alexandra. Hm. Ils auraient pu faire le chemin jusqu'au Grand Hall ensemble, mais puisqu'ils n'avaient rien prévu de particulier et qu'il était prêt, autant y aller directement. Qui plus est, il ne voulait pas faire attendre McCornick. Malheur. Il avait - presque - oublié qu'ils devaient ouvrir le bal. Il ne comprenait pas pourquoi il était aussi agile perché sur son balai, mais devenait un empoté sur la terre ferme, une fois qu'on lui demandait de danser. Il commençait à percevoir des points communs entre Rudy Spencer et lui, et ça n'était pas une bonne nouvelle. D'un autre côté, il avait une certaine tendance à dramatiser quand il était stressé.

L'inconvénient d'avoir sa salle commune en hauteur, c'était qu'il avait le temps de croiser tout et n'importe quoi en chemin. Heureusement pour le blond, à part des couples assez affairés dans des couloirs sombres de l'école, il n'eût pas de 'mauvaise' surprise. Comprendre: Bradley en plein mauvais tour, Peeves avec une marmite de goulache en main, Rusard en pleine crise de paranoïa, Alex' en train d'assassiner sa cavalière. Il atteignit finalement le Hall, peuplé d'élèves discutant avec animation, ou en attente de leur cavalier. Il s'adossa au mur, près des portes histoire de profiter de l'air frais venant de l'extérieur. Plus qu'à attendre. Il était occupé à observer ses camarades d'un air mêlant une vague curiosité scientifique au détachement, quand une rouquine qu'il commençait à bien connaître apparut dans son champ de vision. Il esquissa un sourire et fit quelques pas tandis qu'elle se dirigeait vers lui, surélevée grâce à des talons. « M'appelle pas comme ça... Avalanche. » marmonna-t-il, faussement bougon. « Merci. » ajouta-t-il en souriant timidement, ce qui était typiquement la réaction qu'il avait voulu dissimuler derrière sa remarque précédente. « Ta robe est jolie, elle te va vraiment bien ! Je fais un peu pâle figure à côté, tu m'excuseras. » reprit-il en passant machinalement la main dans ses cheveux en bataille (qu'il avait tâché de dompter un minimum pour l'occasion).

Un sourire lumineux vînt éclairer son visage, les yeux brillants lorsqu'Ava se mit à chercher dans sa pochette pour lui offrir son cadeau. Lui faire un présent revenait à le voir se transformer en petit garçon (qu'il était encore un peu, mais refusait généralement d'admettre). Il fouilla dans la poche intérieure de sa veste, et en sortit à son tour un emballage plutôt rectangulaire. « Joyeux Noël, Ava ! » répéta-t-il en tendant la main pour saisir le cadeau de la Poufsouffle tandis qu'il lui remettait le sien. La forme ne laissait pas trop de place au suspense, il s'agissait d'un CD d'un groupe moldu. Il pensait qu'il lui plairait, et dans l'optique où elle ne le connaissait pas, ça lui ferait découvrir un nouveau groupe génial ? Il savait que McCornick aimait la musique qui n'aime pas ? et c'était un cadeau jouable avec son budget. Cessant de réfléchir - après tout, il était dans ses mains, trop tard pour changer d'avis ! -, il se concentra sur le paquet qu'elle lui avait remis. Un large sourire étira ses lèvres quand ses yeux se posèrent sur le carnet. Il lui trouva aussitôt un usage journal intime en rapport avec le Quidditch quelle surprise. En outre, une nouvelle plume n'était jamais de refus. « Merci beaucoup McCornick ! » s'exclama-t-il avec bonne humeur, s'approchant pour déposer un léger baiser sur sa joue.

Parvenant tant bien que mal à ranger le carnet et la plume dans sa veste - un élève plus âgé l'avait aidé à augmenter la contenance de la poche -, Max' frotta nerveusement ses joues rosies. « Hm, j'imagine qu'on va devoir danser maintenant ? » demanda-t-il avec appréhension, prêt à lui avouer qu'il était un piètre danseur et qu'il valait sans doute mieux qu'elle choisisse un autre cavalier pour la première danse. Il ouvrit la bouche, mais la referma aussitôt, un air déterminé sur le visage. Il venait d'apercevoir Tyler, les yeux braqués sur McCornick. S'il se défilait maintenant, ce crétin en puissance se ferait un plaisir de se dévouer. Fronçant les sourcils, il tendit la main à sa cavalière. « C'est parti ? » Quand faut y aller, faut y aller. Il scanna rapidement le Hall du regard, mais n'y vit ni Ally et Arthur, ni Alexandra. Qu'à cela ne tienne, ils ne tarderaient sans doute plus. Mieux valait être mortifié en leur absence. Ils ne lui laisseraient jamais l'oublier, si jamais il se ridiculisait (McCornick non plus, songea-t-il avec fatalisme).




maximilien; — But I have no voice if I don't speak my mind. My weakness is the source of all my pride. ;;



Dernière édition par Maximilien Bowman le Ven 6 Sep - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Joy Vodianovskaia
Joy Vodianovskaia
Commerce

Parchemins : 857
Âge : 14.07.1990 - 26 ans
Actuellement : Héritière Chaudrons & Apoticarius


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 11
FACECLAIM: Lucy Hale


[ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [ANNEE 16] Bal de Noël   [ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 EmptyMar 3 Sep - 10:56

JOY & ROY;

Lately I've been, I've been losing sleep dreaming about the things that we could be. But baby, I've been, I've been praying hard. Said, no more counting dollars, We'll be counting stars, yeah we'll be counting stars. Old, but I'm not that old. Young, but I'm not that bold.




Joy avait un certain problème avec les fêtes de Noël. Elle enviait pas mal Ehawee, qui ne se prenait pas la tête pour aussi peu de choses que Joy, et Opalyne qui semblait survoler les siens... Quoi que. Quand la rousse avait parlé de ses problèmes et autres aventures à Joy, la brunette en était restée muette. Elle comprenait tout à fait ce qui se passait et ce qui s'était passé, elle n'était pas stupide, mais elle trouvait Lyne jeune. Trop jeune. Cela dit, Joy n'avait pas du tout une bonne vision de la chose et préférait éviter de penser au jour où cela lui arriverait à elle -jamais, par pitié, elle veut mourir vieille et avec plein de chats, comme Rusard!- mais Lyne ayant besoin d'elle et de son soutien, Joy ne l'avait pas lâchée. Elle avait d'ailleurs été très contente pour sa meilleure amie quand  cette dernière lui annonça qu'elle se rendait au bal en compagnie de Nicolas de Liechtenstein. Lyne l'avait toujours plus ou moins apprécié, c'était tant mieux. Pour Joy, il restait un Serpentard. Un particulièrement vantard qu'elle avait du mal à voir d'un bon œil... Enfin bref.

Si Joy avait un problème avec les fêtes de Noël, c'est parce qu'elle avait vécu plusieurs choses troublantes avant ou pendant cette période. Sa mère était morte peu avant ces dernières et Joy s'était soudainement retrouvée exilée en Bulgarie, sous la tutelle de ses grands-parents paternels, sans pouvoir voir son père autant qu'elle ne l'aurait voulu. Puis elle était sortie avec Nikolaï, lors de sa troisième année, suite au bal de Noël. Joy avait dit oui parce qu'elle avait été surprise, mais aussi parce qu'elle aimait énormément le rouquin. Mais elle avait finit par comprendre qu'elle le voyait comme un frère et non pas comme un petit ami. En Septembre de l'année d'après, elle avait mis fin à leur relation et il lui vouait depuis lors une haine sans égal.

Cette année cependant, tout comme l'année précédente et sa deuxième année à Poudlard, Joy se rendait au bal avec Roy Bradley, son meilleur ami et amour secret. De ce côté là, tout le monde semblait vouloir que la bulgare se bouge enfin les fesses et lui dise ce qu'elle avait sur le cœur. Ehawee l'avait fait en premier, quand Joy avait renoué avec elle et lui avait tout expliqué. Puis pendant les vacances d'été, ça avait été Alek, son cousin, qui s'y était mis. Joy avait été surprise qu'il connaisse les sentiments de sa cousine, mais plus encore quand il lui avait dit qu'elle devait se lancer et qu'il fallait être un idiot pour ne pas vouloir être avec elle. La dernière personne a l'avoir secouée comme un prunier avait été Opalyne. Même si la rouquine sortait d'une rupture difficile, elle avait été là pour Joy, et comme chaque année, elle l'avait aidée à choisir sa robe. Robe qui changeait énormément des habitudes vestimentaires de la bulgare. Elle était noire, en satin, très moulante et courte. Très courte, s'arrêtant à mi-cuisses, quoi que même un peu au dessus. Elle avait un décolleté plongeant qui était néanmoins nuancé par une résille fine  qui couvrait également les épaules de la brune. Avec ça, Joy avait enfilé une paire de talons noirs, relativement basiques cependant, et avait mis un espèce de collier-bretelles en strass... C'était étrange à voir, mais ça allait avec la robe, alors Joy laissa passer. Opalyne s'était également occupée des cheveux de Joy, vu qu'Ehawee était rentrée pour aller voir Evan, ce qui se comprenait et avait fait une queue de cheval assez simple. Joy avait peur d'être trop provocante, mais Ehawee lui avait donné son avis, et il était positif... Par Merlin merci ! Car même si c’était court, moulant et décolleté on ne voyait rien et Joy n'avait de toute façon pas beaucoup de formes... Niveau maquillage, Joy avait fait simple, comme la robe était déjà attirante, mieux valait éviter d'être maquillée comme une voiture volée !

Quand elle fut fin prête, Joy descendit jusqu'au Hall d'entrée. Elle fit signe à Opalyne, qui entrait dans la Grande Salle avec son cavalier et attendit Roy. Elle se posait tellement de questions, dont « est-ce que je dois lui dire ce soir ? » qu'elle avait du mal à penser au bal en lui même. C'était l'avant dernier pour elle, mais elle ne le réalisait pas. Elle avait été briefée par ses deux copines, qui lui avait fait comprendre qu'elle finirait morte et rôtie à la broche si elle ne disait rien, et par Alek, qui, étrangement, la poussait réellement à dire ce qu'elle pensait à Roy. Alek le lui avait déjà dit durant les vacances d'été, et ne s'était pas gêné tout au long de la première partie de l'année scolaire pour demander régulièrement par lettre ce qu'il en retournait. Joy ne savait plus quoi penser. Elle lui dirait... Peut-être... Ou peut-être pas... Elle n'en savait rien. Puis elle retomba lourdement sur terre quand elle vit l'heure qu'il était. L'heure  à laquelle les deux sorciers s'étaient donnés rendez-vous était passée de quelques minutes et pas de traces de Roy. Joy commença à paniquer. Et si il ne voulait plus y aller ? Plus y aller parce qu'il y allait avec elle ? D'accord, ils y avaient été plusieurs fois ensemble, mais peut-être que ce n'était pas avec elle qu'il voulait y aller, mais qu'il n'avait pas eut le choix. A moins que Rusard ne l'ait trouvé dans un couloir et se soit mis en tête de lui faire vivre un enfer pour les fêtes de Noël... Joy avait du mal à savoir ce qui pouvait être vrai, mais elle fut incapable de bouger. Pourquoi ? Elle s'était habillée comme jamais auparavant, avait même pensé à prendre le cadeau de Roy, bien qu'elle n'ai pas de sac, et qu'un sortilège rondement bien mené -pas par elle cependant, puisqu'elle était une buse dans cette matière- lui avait permit de le glisser dans une poche de sa robe, elle aussi magnifiquement bien dissimulée.

Joy vit les secondes passer au ralenti et se serait presque évanouie si, quelques minutes seulement, après l'heure de base, elle n'avait pas vu Roy déboula comme une fusée dans le hall d'entrée. Poussant un léger soupir de soulagement, la brune paniqua derechef quand elle vit le bleu qu'il arborait sur sa joue gauche.

« Roy ! Qu'est-ce tu t'es fais ? Tu as... Tu as mal ? »

Joy avança délicatement sa main et posa un doigt sur le bleu de son meilleur ami. Par Merlin, que s'était-il passé ?! Elle était persuadée qu'il n'avait rien ce matin, sinon, elle l'aurait remarqué... A moins qu'elle ne fut trop plongée dans ses pensées et dans sa tenue pour le soir qu'elle n'avait tout simplement rien vu ? Non, c'était impossible ! Quand il la complimenta, Joy vira rouge tomate. Sa tenue lui plaisait alors ? Finalement, elle n'avait peut-être pas fait tous ces efforts pour rien... Cela dit, la tenue de son cavalier l'étonna énormément. Roy était sur son 31, comme elle ne l'avait jamais vu... Et elle aimait ça. Ca lui allait très très bien et si Joy en aurait été capable, elle lui aurait sauté dessus pour l'embrasser... Sauf qu'il s'agissait de Joy...

« Merci... Je... Je suis contente que ça te plaise. C'est... C'est Lyne qui a choisi, j'avais peur que tu ne sois pas fan et... Tu es très beau toi aussi. Ca te va très bien, j'aime beaucoup... »

Joy, dans toute sa splendeur. Elle savait qu'elle devait être chiante parfois, à être trop naïve, crédule et franchement timide... Mais pourtant, depuis sa première année, elle avait fait beaucoup d'efforts ! Sinon, jamais elle n'aurait eu Opalyne et Ehawee dans ses amies -toutes deux bien différentes d'elle- et jamais elle n'aurait, ne serait-ce qu'un instant, pensé qu'elle pouvait effectivement dire à Roy ce qu'elle ressentait depuis des années...

« Moi aussi. Je suis sûre qu'on va passer une très bonne soirée ! Oh, au fait... On prend le train ensemble demain hein ? »

Non pas que Joy était spécialement pressée de rentrer, mais comme elle savait que Roy allait lui aussi rentrer chez lui pour les fêtes de Noël, elle espérait bien qu'il n'allait pas la laisser toute seule dans un wagon pendant qu'il s'amuserait à transformer en volatil tout élève qui ne lui revenait pas... Et puis, Alek devait venir la chercher -si elle avait tout compris- et comme Romilly était rentrée en avance pour le voir, elle l'accompagnerait sûrement non ? Et puis, si jamais c'était son père qui venait, tant pis... Quoi qu'elle aurait beaucoup aimé voir son cousin et lui passer un savon pour toutes ses lettres !


if i got to be with you, i have only one rule. we stop acting as if i'm not stupidly in love with you. i wanted you to love me.
Revenir en haut Aller en bas
http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
Anonymous




[ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [ANNEE 16] Bal de Noël   [ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 EmptyMar 3 Sep - 22:20



Maïlie était sûre et certaine que Moïshe et elle formerait un couple parfait ce soir, lors du bal. Le mexicain l’avait aidé à choisir sa robe, bien que Maïlie avait déjà un avis arrêté sur la question lorsqu’il était entré dans la salle sur demande. Heureusement, il avait acquiescé et l’avait trouvée superbe également –la robe, bien évidement- donc tout allait bien dans le meilleur des mondes ! Maïlie n’avait pas encore parlé du possible voyage au Mexique à l’été prochain à son petit ami, parce qu’elle n’était pas sûre qu’Indiana ait vraiment envie d’y aller. Mais de ce qu’elle avait compris, Jules avait été mise au courant, par Dwayne –bien évidement, qui d’autre ?!- qui avait vendu la mèche aussi facilement que s’il demandait à Jules comment elle allait… Décidément, ces deux là s’étaient bien trouvés et semblaient le savoir tout autant que la brune… Surtout qu’ils étaient devenus très proches et qu’ils s’amusaient à tyraniser le couple ensemble… Des fois, Maïlie donnerait tout pour renvoyer Jules et son petit sur le continent Américain pour être tranquille !

Quand elle retrouva Moïshe, elle ne pu empêcher son cœur de faire un saut-perilleux dans sa poitrine. Il était tout simplement sublime, dans son ensemble gris clair. Oh, la brune n’avait pas douté un seul instant des goûts de son petit ami, loin de là, elle savait qu’il serait parfaitement assorti à la robe qu’ils avaient choisit, mais là, c’était plus fort qu’elle, elle avait juste l’impression d’avoir un véritable Apollon à son bras.

« Tu dis ça parce que tu es amoureux… Mais toi aussi tu es parfait, mon Apollon. »

Adressant un clin d’œil à son petit ami, Maïlie était radieuse. Vraiment, elle était plus qu’heureuse d’être là ce soir, en sa compagnie. Elle préférait éviter de penser au fait qu’il partirait en juin et qu’il s’agissait là du dernier bal qu’ils auraient ensemble… Que ferait-il l’an prochain ? Resterait-il à Londres ? Ou au moins au Royaume-Uni ? Maïlie ne pouvait même pas imaginer de vivre trop loin de lui. S’il retournait au Mexique… Elle préférait éviter d’y penser. Heureusement, Moïshe la fit revenir rapidement sur terre, en l’embrassant tendrement.

« Je m’en fiche d’être en retard. C’est toi que j’aime, pas mon insigne… »

Maïlie passa ses bras autour du cou de son petit ami et l’embrassa. Elle n’avait aucunement honte de son comportement, elle était très pudique, elle trouvait, comparé à certaines filles de l’école, parfois même plus jeunes qu’elle, qui avaient l’air de parfaites petites dévergondées… Enfin bref ! S’écartant à contrecœur de Moïshe, elle saisit son bras et entra en sa compagnie dans la Grande Salle. Bientôt, lorsque tout le monde fut entré –ou qu’il était déjà trop tard pour attendre les derniers retardataires- il fut temps pour le couple, ainsi que pour les autres préfets d’ouvrir le bal. La danse en solo ne dura que quelques secondes, une minute trente tout au plus, puis d’autres couples vinrent les rejoindre.

« Alors, ce n’était pas si horrible que ça, pas vrai ? Tu ne m’as même pas écrasé les pieds… Je suis sûre qu’après ça, Sterne c’est rien du tout… »

Quoi ? Tenter de ramener Moïshe à Sterne ? Où avez-vous cette idée ?! Bon, d’accord, la brune préfèrerait nettement danser avec son petit ami plutôt que de danser encore et toujours –ou presque- avec Nicolas… Mais bon, si elle ne tentait pas, elle n’aurait rien hein ! Et puis, Maïlie baissait difficilement les bras…

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




[ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [ANNEE 16] Bal de Noël   [ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 EmptyMer 4 Sep - 0:00


Bal de Noël… Bal de Noël. Rudy Spencer, Poufsouffle à ses heures perdues et souffre-douleur de la terrible Nasira Orwell, allait faire une apparition au célèbre bal de Poudlard pour la première fois de sa vie. Il n’avait jamais été mauvais danseur ; loin de là. Bien qu’on puisse croire que ses grandes paluches brutes et ses gestes maladroits tiendraient du véritable handicap lorsqu’il s’agirait de mener une valse, il n’en était rien. Rudy Spencer était doué en sport. Et la danse était un sport. Ce qui était plus étonnant par contre, était le fait qu’il se soit dégoté une cavalière. Une cavalière ! Même dans ses rêves les plus bizarres, il n’aurait jamais pensé qu’une fille normalement constituée aurait pu l’inviter au bal. Et quelle fille ! Loin d’être une de ces pimbêches superficielles qui passerait toute l’après-midi à se poudre le nez et à rentrer dans des robes trop petites pour elle, Tamarah Filean était ce qu’on pourrait appeler, un vrai bonhomme. Pas féminine pour un sou,  la préfète des lions était un garçon manqué qui grimpait aux arbres et maniait  la batte de façon tellement surprenante qu’elle vous renvoyait illico dans les jupons de votre mère. Il ne savait pas trop ce qui l’avait poussé à accepter sa proposition. Peut-être que ce jour-là, il avait trop eu peur d’elle pour dire non. Ou peut-être que sa bêtise l’avait encore mené tout droit dans une situation plutôt dangereuse. Il n’en savait rien.

Toujours est-il que Rudy avait passé la journée à stresser en prévision du bal. Ce n’était pas parce qu’il ne savait pas quoi mettre. Ou parce que son dernier rouge à lèvre l’avait lâché. encore que. Seulement, le Poufsouffle avait peur. Peur de la foule qui se moquerait de lui. Peur de sa cavalière qui lui ferait la peau. Peur de la foule qui se moquerait de sa cavalière, et de sa cavalière qui se moquerait de la foule. Bref. Il avait pris au moins trois douches pour se débarrasser de toutes ses sueurs froides, et s’était finalement décidé à sauter dans une tenue de soirée classique, qu’il avait depuis longtemps oubliée dans son armoire. Loin d’être hideux, l’ensemble veste-pantalon noir et chemise blanche passait aisément inaperçu. Pas trop habillé. Pas trop ridicule. Rudy trouvait qu’il avait l’air d’un pingouin là-dedans, mais ses frères lui avaient assuré que non. Et dieu seul savait à quel point ils s’en seraient donnés à cœur joie, si jamais ça avait réellement été le cas !

Sortant de sa salle commune, Rudy scruta les parages afin de voir si Orwell n’était pas dans le coin. Certainement se moquerait-elle de lui dès qu’elle le verrait ! Mais il fallait reconnaître qu’après leur discussion dans la salle de classe, il ne lui avait plus reparlé une seule fois. Il continuait de l’éviter comme la peste, et de son côté, elle se contentait de lui lancer des regards venimeux. Rien de plus, rien de moins. Soupirant, le jeune homme fit un rapide crochet par la volière pour confier le cadeau de Linwood à un hibou. Dès demain matin, son postier irait déposer son coli –anonyme évidemment- auprès de la belle rousse, et Rudy espérait de tout son cœur qu’elle oserait ouvrir ce paquet inconnu. Il avait passé du temps à tricoter ces gants, et avait fait de son mieux pour qu’ils ressemblent le plus possible à ceux qu’elle portait en permanence ; avec quelques artifices en plus ou en moins, pour se démarquer.

Laissant la chouette s’envoler, la remerciant au passage de ne pas avoir lâché une fiente sur son costume –de bien piètre qualité, mais ce n’était pas un problème-, le Poufsouffle se pressa jusqu’à la Grande Salle, où devait avoir lieu la cérémonie. Il ne voulait pas être en retard ; après tout, sa cavalière était Tamarah Filean, et elle devrait ouvrir le bal, même si cette tâche semblait la barber au plus haut point –et il la comprenait !-. Pressant le pas lorsqu’il reconnut sa chevelure blonde, Rudy eut la surprise de la trouver, non pas en uniforme, mais en jean et t-shirt ! Il esquissa un sourire amusé, et se rendit compte après coup que ce n’était pas si surprenant que ça. La façon dont elle galopait dans les escaliers le fit aussi rire doucement ; loin de ressembler à une princesse comme Cendrillon, elle avait plutôt les allures du cheval qui tirait le carrosse. S’évitant de lui faire une révérence –elle le tuerait pour ça, et il n’était pas sûr qu’elle comprenne son humour bizarre-, Rudy lui adressa un sourire gêné. « Il fallait me dire que tu viendrais comme ça, j’aurais respecté le code vestimentaire. » dit-il en se tortillant sur place, nerveux.

Au loin, il voyait Roy parler avec une jolie fille brune de Gryffondor qu’il ne connaissait pas, et Bowman –le frère de l’alien- offrir son cadeau de Noël à la préfète des Poufsouffles. Evitant d’imiter ses compères, qui tenaient tous leurs partenaires par la main, Rudy se mis soudainement à avoir très chaud, et desserra légèrement sa cravate. « Heu bon, je ne sais pas quand est-ce que tu veux y aller. » lui souffla-t-il, pas pressé de mettre un pied sur la piste de danse. Cependant, il n'avait peut-être pas son mot à dire. Il suivrait la jeune fille, quoi qu'il arrive. Elle le tenait un peu avec un couteau sous la gorge, après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Linwood Saroyan
Linwood Saroyan
Sport & Culture

Parchemins : 1461
Âge : 23 ans {29 mars 1993}
Actuellement : Illustratrice freelance // Journaliste débutante à la Gazette


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Sophie Turner


[ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [ANNEE 16] Bal de Noël   [ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 EmptyLun 9 Sep - 8:10

[ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 7ugj

    Même si le mensonge n'était pas très plausible, tout le monde s'était ligué pour qu'elle le croit. Sans compter qu'elle était assez naïve de nature. Après tout, quelle raison aurait eu Rudy de lui mentir ? Elle était très loin de se douter des sentiments du jeune batteur à son égard, et pour tout dire, elle le méprisait autant que son caractère pacifique pouvait le faire. Même si elle n'était pas agressive avec lui parce qu'il fait trois têtes de plus qu'elle parce qu'elle était sa préfète et qu'elle avait pour principe de se comporter avec dignité, il faisait quand même parti de la bande qui la maltraitait. Alors, bien sûr, lui mentir pour l'embêter, il aurait pu le faire, mais là, ce n'était pas vraiment un mensonge propre à l'ennuyer, donc CQFD : il ne mentait pas. Admettez que pour quelqu'un d'aussi compliqué que Wood, ses raisonnements pouvaient parfois être d'une simplicité désarmante. Ceux de ses amis qui étaient au courant de la duperie (coucou Nasira!) n'avaient rien fait pour la détromper, aussi au moment de se préparer croyait-elle fermement que Connor était son sauveur. Eût-elle invité Rudy à sa place si elle avait su la vérité ? Peu probable. Surtout qu'elle avait acheté un cadeau au jeune homme pour le remercier et cela lui ferait vraiment trop mal de faire un cadeau à l'un de ses pires ennemis.

    Pour être à la hauteur des attentes de ses pairs, elle avait mis le paquet. Petite robe noire. Talons. Coiffure travaillée. Ses cheveux roux avaient été bouclés et attachés de façon à ce qu'ils tombent en cascade dans son dos mais laissent son visage dégager. Wood avait, en effet, les cheveux très longs, ce qui était joli mais pas toujours très pratique. Considérant le fait qu'elle devrait danser (qu'elle le veuille ou non d'ailleurs), elle avait choisi une robe qui couvrait devant et qui était ouverte dans le dos, mais pas trop pour que Connor ait quelque part où poser sa main. Elle avait mis des gants noirs eux aussi en cuir souple et avait même acheté du maquillage. Rien de bien folichon, l'idée de se mettre autre chose que du savon sur le visage étant un problème pour elle. Autrement dit, pas de fond de teint ou de fard à paupière pour notre rouquine, seulement un peu de mascara et du gloss. Ne pouvant emprunter à ses amies, elle s'était contrainte à passer commande, ce qui l'avait un peu agacé car elle ne saurait jamais si les usines où les produits fabriquaient ce maquillage étaient bien conformes aux normes d'hygiène.

    Mis à part ces petits tracas, elle était plutôt satisfaite de l'image que renvoyait le reflet. Ahaha ! Que Grayson vienne encore lui dire qu'elle était laide ! Ce soir elle se sentait bien au contraire jolie ! Pas du niveau de Nasira ou des autres canons de l'école, mais qu'importe, elle était elle après tout.

    Lorsqu'elle se retrouva dans le hall, elle chercha son cavalier des yeux et le repéra assez rapidement, mais elle remarqua avant ça Tamarah, une collègue, qui semblait désireuse (une fois n'est pas coutume) de faire fi des convenances sociales. Plus étonnant encore, elle était avec Rudy. Wood avait lu un truc sur eux deux voici quelques semaines. Est-ce que c'était vrai ? Elle sourit pour elle-même. Après tout, les brutes savent se trouver (même si Tam' jouait dans la cour des justiciers, pas dans celle des supers vilains).

    « Connor ! » Elle s'approcha de lui et tendit sa main pour qu'il la prenne. Elle avait préféré faire le geste directement parce qu'il était de notoriété publique que gant ou pas, elle n'était pas très fan des contacts. « Tu vas bien ? » Oui, c'était assez basique comme question, mais elle n'était pas très intime avec Connor non plus faut dire. Avant l'histoire de la serre, elle ne lui avait jamais parlé. Elle le connaissait forcément, ils étaient dans la même année, et elle était amie avec Jade. Cependant, par principe, elle se méfiait un peu des Serpentard, alors elle ne restait pas trop avec eux, même si elle adorait Jade. Cette dernière était une personne de confiance aux yeux de la rouquine, mais comme on ne pouvait pas en dire autant de certaines autres personnes qui mettaient le bazar dans sa vie, elle aimait autant rester méfiante. Le fait était que sans chercher les ennuis, elle les trouvait déjà assez comme ça.

    « Jade est arrivée ? » Demanda-t-elle curieuse et à peu près certaine que le jeune homme devait avoir la réponse. Elle évita de parler de son frère qui aurait pu amener le sujet des fratries. Quand on n'a rien de gentil à dire, on se tait, et autant que faire se pouvait, elle éviterait de parler de Rudy. Même si, récemment, elle n'avait pas à se plaindre de lui. Grayson n'avait pas arrêté de l'ennuyer – il était même de plus en plus virulent -, mais Rudy n'était jamais présent. Peut-être parce qu'il faisait parti de l'équipe de Quidditch ou, autre possibilité – qui serait bienvenue -, peut-être qu'il en avait marre de martyriser les plus faibles (à tout hasard Aiden et elle il devrait y avoir une étude sur le gêne du persécuté, parce que les jumeaux ont pas de bol quand même). Bref, mieux valait quand même parler de Jade, c'était plus sûr.

    Elle observa les personnes qui étaient déjà arrivées. A part Tam et Rudy, tout le monde était bien habillé. Elle était contente d'avoir sorti la panoplie des grands jours du coup, car elle se serait sentie ridicule avec quelque chose qui fasse plus « gamine ». Rien que de voir Maïlie super sexy dans sa robe lui filait des complexes, et elle savait que ce serait pire en voyant Nasira (belle en toute circonstance). Linwood avait beau être très fière et assumer toutes ses différences, elle était parfois un peu complexée. Elle était très mince (aucun problème de poids à l'horizon), mais elle n'avait pas de forme, ou tellement peu que c'était de l'ordre de l'anodin. La plupart de ses amies commençant à en avoir, elle avait l'impression d'être en retard, ou quelque chose de cet ordre. Un peu comme si elle n'avait pas le droit d'être une « vraie » fille. Cela dit, ce soir, elle se sentait plutôt bien dans sa peau, elle ne pourrait pas s'empêcher de se comparer à ses amies, mais ça ne lui minerait pas le moral ! Elle observa les gens entrer dans la grande salle, ce qui lui fit demander « On y va ? » Avec douceur.

{1 103}
Robe de Wood


Ne jamais abandonner
C'est combattre qui importe, même si on est battu chaque fois ; accepter, acquiescer est affreux. - Julien Green - Journal
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




[ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [ANNEE 16] Bal de Noël   [ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 EmptyLun 9 Sep - 12:08

Tamarah se mit à rire en voyant la tenue de Rudy. Oh, ça n'avait rien de méchant ni de moqueur, loin de là. Elle savait même que s'il y avait une personne d'entre eux qui n'avait pas la bonne tenue, c'était bien elle. Elle ne croyait ni aux princesses ni à leurs foutus princes charmants qui s'invitait d'un coup, dessoudant des types qu'il ne connaît pas à coup d'épée et tout ça pour mettre en cloque une nana probablement parce qu'elle a un titre à vendre. Elle était du genre à se dire que c'est la gonzesse veut s'en tirer, qu'elle chope une chaise et défonce le crâne de son geôlier parce que ça ne sera pas mieux à la maison, elle aura juste le pondre un gosse tous les deux ans, de faire des coucous à la foule et encaisser les gnons de son $à#!@£ de roi qui se défoule sur elle dès que les affaires du royaume ne vont pas bien. Oui, Friday n'était pas vraiment du genre à croire que les histoires de cœur se finissent bien et ne croyait pas plus que c'est en se déguisant que ça allait changer. Deux ans et demi dans l'école lui avait appris que, lors de la soirée du bal, si une demoiselle ployait le genou devant son cavalier, ce n'était pas du tout dans l'intention de faire une révérence. Bref, si Tamarah riait, ce n'était pas par moquerie mais par surprise car, dans sa tête, Rudy Spencer était toujours cet idiot de Poufsouffle qui, à défaut d'avoir ce qu'il faut dans le pantalon pour affronter quelqu'un de son niveau, préférait avoir une dizaine de copains pour frapper les plus faibles. Oh oui, Spencer restait un adversaire pour Tamarah, bien qu'elle eut un peu vue sa véhémence diminuer lors de leur dernière entrevue.

- Wah, ça change. Comme ça, on ne dirait pas que tu aimes en mettre plein la tronche aux autres. Quidditchement parlant, bien sûr.


Oh, le sous-entendu était clair, elle ne doutait pas un instant que son cavalier le saisirait mais Friday était comme ça, toujours prête en envoyer quelque chose en pleine tronche. Elle était joueuse la petite, elle cherchait toujours à pousser les gens pour voir leurs limites et là, c'était tout juste beau, ça pouvait lui péter à la tronche à tout moment. Le garçon pouvait très bien lui en décoller une, même si elle doutait qu'il en ait le cran. Il pouvait tout aussi bien la planter devant la porte de la salle, ce qui la mettrait dans une situation un peu délicate pour l'ouverture du bal. Sans risque, la vie n'est pas drôle. Il vaut mieux mourir en ayant vécu que de vivre en étant mort.

- Respecter le code? C'est à moi que tu parles? Tu veux vraiment qu'on ressemble à ça?


Il désigna d'un geste dédaigneux un autre couple pas loin, qui était en train de glousser parmi les platitudes élémentaires de la situation.

- Tu veux aussi qu'on se tienne par la main et qu'on joue les couples modèles?


Non, décidément, respecter les codes, ce n'était vraiment pas son truc. Elle avait beau prendre de plus en plus son pied à jouer les préfètes, devenant peut-être imbue d'elle-même au passage, elle faisait respecter, globalement, un règlement de comportement mais elle ne se pliait absolument pas aux codes sociaux.

- On peut toujours essayer d'attraper un truc au buffet avant que tous les crevards se ruent dessus. C'est un truc de blaireau, ça, non? De vous jeter sur la bouffe.


Les préjugés ont la part belle dans l'école. Les Jaunes sont des morfales, les verts sont des crétins, les bleus sont… ils sont quoi d'ailleurs? Invisible? Transparents? Insignifiant? En y pensant, Tam' avait du mal à se souvenir des Serdaigles, ils ne font pas trop de vague. Les rouges sont des dieux, rien de plus, ils restent modestes.

- Au fait, je te le dis tout de suite, je ne sais absolument pas danser alors je te demanderai soit d'être indulgent si je fais n'importe quoi, soit de danser encore plus mal que moi si c'est possible.


Oui, ce serait bien d'avoir quelqu'un d'encore plus médiocre qu'elle. Ceci dit, l'année précédente, elle avait réussit à faire fort, à la regarder, on l'aurait cru danser sur un truc qui bouge alors qu'il s'agissait d'une valse. Dieu que cette musique l'ennuyait, ce n'était vraiment pas rock. Ca, c'était la grande galère de l'école. Foutue magie qui bloquait les appareils électriques, elle ne pouvait pas écouter de la vraie musique et c'est foutus sorciers avaient deux siècles de retards en matière de gouts musicaux.

- T'es sûr que ça va? Je suis sûr que les chevaux qu'on emmène à l'abattoir ont l'air plus zen que toi. T'inquiète, je n'ai qu'une parole, en ce qui me concerne, tu as l'immunité pour la soirée.


Tam' préférait faire face à ses cibles. Même s'il lui arrivait de faire des coups fourrés, elle n'était pas du genre à rompre une promesse, elle avait dit que son cavalier ne serait pas inquiété par elle lors du bal et comptait s'y tenir.
Revenir en haut Aller en bas

Alice Orwell
Alice Orwell
Ministère

Parchemins : 522
Âge : 23 ans (04/03/1994)
Actuellement : Stagiaire au ministère (département des mystères).


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 11
FACECLAIM: Amanda Seyfried


[ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [ANNEE 16] Bal de Noël   [ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 EmptyMar 10 Sep - 19:20


Alice & Dwayne

    Alice se regarda une dernière fois dans le miroir de la salle de bain (celui du dortoir ayant été pris d'assaut) et elle se jura que c'était la dernière année qu'elle mettait une robe du rayon enfant pour aller au bal. Quand Nasira avait douze ans, elle mettait déjà du seize ans, alors que elle, elle portait du dix ans. Tant pis si elle devait se goinfrer aux repas à Poudlard, mais il fallait impérativement qu'elle grandisse ! Alors, certes, son visage commençait à s'affiner (pas trop tôt, car elle ne tarderait pas à avoir treize ans hein quand même), mais elle était toujours aussi petite et – pour son malheur – aussi peu féminine. Pas de poitrine (mais ça, encore, à douze ans...), pas de taille, pas de hanche... des jambes de grenouilles. Elle mis les poings des chaque côté de sa taille dans l'espoir d'être plus féminine mais peu importe sous quel angle elle se regardait, elle ne voyait qu'une petite fille blond cendré aux grands yeux bleus. Être la sœur de Nasira n'avait pas que des avantages, Alice avait sans cesse l'impression d'être comparée à elle. Or sa sœur était un canon, elle, elle était juste... Alice. Tapant du pied à défaut de taper dans le miroir, elle tourna les talons et quitta la salle de bain. Pas la peine d'y rester plus longtemps. Elle avait passé sa robe en sortant de la douche, une robe blanche qui avait justement appartenu à Nasira autrefois, quand elle avait huit ans peut-être, avec des petites ballerines assorties. Elle se savait à croquer mais quand elle voyait les autres filles de son année, elle aurait voulu être autre chose. Non qu'elle ait rencard, elle allait au bal avec Dwayne après tout, cela dit, pour son estime de soi, c'était important. Elle avait tressé ses cheveux la veille pour qu'ils ondulent de manière plus marquée. Bien entendu, elle n'était pas maquillée. Ce serait ridicule sur son visage de poupée.

    Elle attrapa le cadeau de Dwayne avant de descendre et descendit les marches sans se presser. Elle retrouva son cavalier qui se mit à parler aussitôt. Cela fit sourire Alice qui prit le temps de lui répondre. « Merci, mais je n'arriverais jamais à la cheville de ma sœur. » Soupira-t-elle en bougeant la main en un geste qui exprimait son désappointement. « Si c'était possible, je demanderais de grandir un peu pour Noël. » Mais la nature avait ses lois, elle devrait grandir à son rythme.

    Pendant qu'elle parlait, elle ouvrit son cadeau. « Oh, Alice au pays des merveilles ! Il est trop beau, merci ! » Elle s'approcha de Dwayne et déposa une bise sur sa joue. Elle n'avait pas une folle passion pour Lewis, mais malgré tout, comme l'héroïne avait le même prénom qu'elle, et qu'on pouvait même dire que physiquement elle lui ressemblait, elle aimait ce livre. En plus, là, c'était une belle édition. Comme Alice était pauvre, elle l'avait déjà lu, mais ne le possédait pas, maintenant c'était réglé ! Elle se promit d'en prendre soin. « Tiens, voici pour toi, mais ce n'est pas aussi bien que ce que tu m'as offert. » Le problème quand on est sans le sou c'est aussi qu'on n'a pas les moyens de faire plaisir aux autres. Pour Dwayne, elle avait brodé son nom avec un écusson de serdaigle puis elle avait fabriqué un cadre pour mettre la broderie dedans, il y avait aussi une ficelle en haut du cadre. « C'est pour mettre sur la porte de ta chambre. » Précisa-t-elle, histoire qu'il ne pense pas qu'elle lui offrait un truc inutile.


{604}


Trouver Un sens à ma vie
Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? Alice in Wonderland
Revenir en haut Aller en bas

Ava McCornick
Ava McCornick
Ministère

Parchemins : 571
Âge : 20 ans - 29/08/92.
Actuellement : Département de la Justice Magique / Employée au Magenmagot


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 0
FACECLAIM: Bella Thorne


[ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [ANNEE 16] Bal de Noël   [ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 EmptySam 14 Sep - 22:38


Ca y'ai, elle l'avait fait, Ava était bel et bien au Bal de Noël. Elle n'avait pas de mal à y croire à ça, en soit ce n'était qu'un bal, rien de plus. Non, ce qui était plus hors du commun c'était qu'elle y allait avec Maximilien Bowman, le garçon qu'elle connaissait depuis quatre années déjà. En fait, elle n'avait pas vu le temps passé. Depuis qu'elle était devenue préfète, la rouquine avait toujours quelque chose à faire de quelque nature que ce soit donc le temps avait filé d'une manière phénoménale pour ainsi dire. Elle n'avait pas non plus remarqué l'évolution de sa relation avec le blondinet. Ils avaient désormais quatorze ans et était passé du fait qu'ils se connaissaient simplement comme étant de la même année, aux taquineries régulières et obligatoires à "aller au Bal ensemble. Ce n'était pas anodin ça, si? Bon, de toute manière, la demande pour qu'ils y aillent n'était pas banale, mais ça, c'était encore différent.

Ava était donc légèrement en retard quand elle descendit l'escalier qui menait au Hall D'entrée de l'école de sorcellerie et ne fut donc pas étonnée de voir son cavalier déjà près. Complimentant son camarade, elle vit qu'il fut content et ne pu réprimer un sourire quand il l’appela, lui aussi, par un de leurs sobriquets favoris à eux deux. « Au moins je vois que tu as abandonné l'idée de la vache... On progresse Chouchou, on progresse. » "Chouchou" c'était nouveau, mais d'occasion d'après la petite rouquine. Pour ce qui était du compliment qu'il lui avait adressé à elle, cela la fit rosir légèrement Sauf qu'elle, elle ne se frotte pas les joues comme une hystérique. mais bien sûr, ce ne fit que de courte durée, sa vraie nature de fille taquine reprenant le dessus. « Merci beaucoup. Et t'en fais pas pour toi, c'est moi la préfète, c'est donc moi qui doit maintenir un certain standing. Toi tu es... Tu es... » En fait, elle hésitait à dire "un pot de fleurs" ou "une simple décoration", mais quelque chose de plus gentil lui vint ensuite. « MON cavalier. » C'était tout sauf méchant, mais elle voulait en fait entendre par là que Maximilien était secondaire et ne servait qu'à la faire valser, comme bien sûr, prétentieuse comme pas deux, c'était elle qui était importante. D'accord, elle avait insisté sur le fait de l'appartenance parce que ce soir, il était à elle, c'était comme ça, et personne ne changerait ça. Même pas un obsédé du nom de Tyler ou une sœur totalement folle qu'était Alexandra.

Quand ils s'offrirent mutuellement leur cadeaux, Ava fut plus qu'heureuse de voir que son ami est pensé à lui. Bien sûr, moment solennel, ils s’appelèrent par leur vrais prénoms. Elle ne connaissait pas ce groupe moldu, mais rien que l'intention de Maximilien lui suffisait. Recevant des remerciement et un bisou, la jeune fille sauta radicalement au cou du Serdaigle. Toute petite, elle du encore se mettre plus sur la pointe des pieds qu'elle ne l'était déjà avec ses talons. Si c'était possible. « Ho non, merci à toi, c'est génial, vraiment! » L'enthousiasme retombé, Ava lâcha le cou de Bowman et le regarda, un peu gênée, en défroissant sa robe. Elle ne s'excuserait pas, et ne voyait d'ailleurs pas pourquoi elle le ferait.

Quand l'atmosphère redevint normal, ce fut le blond qui évoque le fait qu'ils devaient danser en premier comme la jeune fille était préfète. « Ouep Malouille, je pense que c'est l'heure. » Avec joie, elle attrapa le bras que lui tendait son cavalier et entra dans la Grande Salle, qui était superbe, comme tous les ans. Et Ava n'en revenait toujours pas d'avoir pu accéder à ce monde magique. Etant née-moldue, elle se considérait un peu privilégiée dans l'instant, avec tant de beauté magique devant elle. Et dire que les moldus en rêvent seulement de ce monde là.

Finalement, cette tant redoutée danse ne fut pas si terrible que ça. Au contraire même, elle dura à peine deux minutes puisque que d'autres couples se sont joins à eux dans ces eaux-là, la petite rouquine était plutôt fière d'eux deux. Ils avaient respectés les traditions et s'en étaient sorti à merveille. Aucun pied écrasé ni pelotage malintentionné, A moins que... Tyler, sors du corps de Max'!! non vraiment, cela s'était bien passé. Elle qui aimait qu'on la regarde, elle ne pouvait pas être plus servie qu'à ce moment. Mais quant à son cavalier, Ava ne savait pas ce qu'il en avait pensé de tout ces regards braqués sur eux... Elle le lui demanderait sous peu.

762 mots.

fiche par century sex.


Fool for you
« Your ways are dangerous, I still follow you. You've got your walls high, I still climb them. You've got those things you hide, I still find them. I am a fool for you. You fool me into loving you.» › ©️ alaska. 

Revenir en haut Aller en bas

Opaline Montgomery
Opaline Montgomery
Commerce

Parchemins : 605
Âge : 21 ans [février 1995]
Actuellement : Vendeuse de balais magiques sur le Chemin de Traverse


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 11
FACECLAIM: Nina Dobrev


[ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [ANNEE 16] Bal de Noël   [ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 EmptyDim 15 Sep - 16:29


Opaline & Daryl

    Opaline était très contente d'aller au bal et elle le faisait savoir à qui voulait bien l'entendre. Cela dit, elle avait éprouvé quelques difficultés à se faire inviter/à se trouver un cavalier. Comprenez bien que même si elle était adorable tout plein, elle n'était pas encore suffisamment fille ou ses camarades masculins assez garçon pour avoir tout de suite en tête un nom. Non qu'elle n'ait pas connu, comme bien des petites filles, des amourettes, mais depuis qu'elle était à Poudlard, elle était dans une phase de découverte de l'école qui l'avait tellement obnubilé qu'elle n'avait guère prêté attention aux garçons. Ils étaient tous très sympas (enfin, presque tous), mais aucun ne l'attirait. Peut-être parce qu'elle était à cet âge transitoire où on est trop vieux pour vivre un amour de bac à sable, et trop jeune pour une histoire sérieuse. Toujours est-il qu'elle refusait d'être sans cavalier. Même sa sœur Anabelle arrivait à se trouver un cavalier quand elle était élève (souvent Adrien d'ailleurs, ce type serait une bonne poire jusqu'au bout). Ne pouvant se permettre de faire moins bien qu'elle (même si, en toute honnêteté, Opaline ne se souvenait pas des états de service de sa sœur en matière de cavalier quand elle était en première année vu qu'elle-même n'était pas née, elles avaient douze ans d'écart après tout!), Line était partie en chasse. Malheureusement, le premier nom qui lui était venu à l'esprit était celui de Dwayne et il y allait avec une autre de ses amies, la blonde mal fagotée répondant au prénom d'Alice. Qu'à cela ne tienne, il y avait plusieurs poissons dans cet océan ! Elle avait entendu dire que Daryl voulait se rendre au bal et qu'il était encore seul. Elle ne le connaissait qu'en tant que camarade de la même année, mais pas timide pour deux sous, elle avait été le voir et lui avait proposé de l'accompagner. Cette affaire rondement menée, elle n'eût plus qu'à chercher comment s'habiller, et pour ce faire, passa commande auprès des Mille Symphonies de la Mode. Elle ne pouvait pas s'y rendre vu qu'elle était seulement en première année, mais Megan avait déjà ses mensurations, il n'y avait guère d'ajustement à faire depuis sa dernière robe.

    A la grande surprise de Opaline, ce n'était pas la meilleure amie de son frère qui s'occupa de sa robe, mais la patronne elle-même (qui était, elle, la compagne d'un de ses cousins, mais on va vous passer les détails généalogiques pour le moment). La brunette avait trouvé la robe dans son dortoir un matin et c'était avec ravissement qu'elle avait découvert l'ouvrage. La robe était à la fois simple car complètement noire, plus foncée encore que ses cheveux (qui les bons jours tiraient sur le marron), et très travaillée car les plis tombaient de manière élégante. Opaline ne s'était pas imaginée mettre une robe longue, c'était plutôt le genre de robe que mettait les filles plus âgées qu'elle, mais Myrielle avait glissé un petit mot à l'intérieur de la boite « L'élégance commence à tout âge ». Victoria serait probablement d'accord.

    Opaline n'avait donc pas hésité même si, pour éviter tout incident, elle mit des chaussures confortables, ouvertes, avec des talons carrés qui lui éviteraient de perdre l'équilibre si elle se prenait dans sa robe longue. Cette tenue et le peu de maquillage qu'elle mit (pas de pitié un soir de bal) la vieillissait un peu. Elle remarqua qu'elle ressemblait beaucoup à sa mère dans ce genre de robe. Elle sourit à son reflet et se dirigea vers la sortie de la salle commune pour retrouver son cavalier dans le grand hall.

    « Eh ! Daryl ! Salut ! T'es arrivé depuis combien de temps ? Tu ne m'as pas trop attendu ? Je suis trop contente d'aller au bal ! » L'habit ne fait pas le moine et la robe ne fait pas la princesse, sous le vernis de sophistication il ne fallait pas gratter beaucoup pour retrouver l'énergique Opaline.


{664}
{Robe de Opaline}
BAL


    Opaline Claire Montgomery
    Tu n'existes pas seulement pour toi. Dans ce monde, il n'est aucun être qui s'appartienne pleinement. Chacun a des liens avec les autres. Et des choses qu'il partage avec autrui. C'est pour ça que personne n'est libre. C'est pour ça que la vie est intéressante… Et triste aussi… Et que l'amour existe.
Revenir en haut Aller en bas

Daryl Lewis
Daryl Lewis
Ministère

Parchemins : 2044
Âge : 20 ans
Actuellement : Stagiaire au département des accidents et catastrophes magiques


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 6
FACECLAIM: Carlos PenaVega


[ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [ANNEE 16] Bal de Noël   [ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 EmptyMar 24 Sep - 16:19



Des guirlandes rouges et blanches accrochées partout, des flocons qui tombaient dans le parc, des achats de dernière minute à Pré-au-Lard. Pas de doute, Noël était là. Et qui dit Noël, dit bal de Noël. Le soir même se déroulait la célèbre soirée dansante du 24 décembre à Poudlard. Les élèves y allaient pour passer un bon moment, en compagnie de leur cavalier ou cavalière. Que de joie et de bonheur, et aucune ombre de méfaits à l'horizon ! Tout cela présageait donc une magnifique soirée en perspective. De plus, ce soir-là, Daryl allait au bal ! Et oui, bien qu'il soit en première année, il s'était dit que c'était une bonne idée d'y aller ! Bien sûr, pour ça, il fallait une cavalière, mais il fallait dire que l'aiglon ne s'était pas vraiment cassé la tête pour en trouver une. En effet, elle était carrément venue à elle, ayant entendu dire que le garçon cherchait une cavalière. Mais attention, il ne fallait pas croire que le première année n'était pas capable de trouver tout seul une fille pour l'accompagner au bal ! C'était juste qu'il avait été, d'une certaine manière, pris au dépourvu par la jeune brunette. Mais il n'allait pas s'en plaindre non plus ! Au final, il accompagnait une charmante demoiselle au bal de Poudlard, que demander de plus ?!

Le bleu et bronze se rendait donc au bal avec Opaline Montgomery, une fille de son année chez les gryffondor. Même si il était encore trop jeune pour les histoires d'amours, le serdaigle se devait quand même d'être un minimum élégant pour ce qu'on pouvait finalement appeler son rendez-vous. Du coup, il avait sorti le grand jeu. Il avait enfilé un veston à bouton et sans manches bronze par dessus un t-shirt blanc. Son pantalon était gris métal, tout en restant très classe. Pour ce qui était des chaussures, elle étaient noires et en cuir. Bon, c'est vrai que ça ne valait pas le costard-cravate, mais pour un garçon de onze ans, il fallait avouer qu'il était charmant ce soir. Un coup de gel dans les cheveux et le tour était joué. Daryl était fin prêt pour le bal.

N'étant pas encore habitué aux rencards, il avait voulu la jouer sécurité en arrivant vingt minutes à l'avance. Après tout, ça lui laisserait le temps de corriger son apparence dans les miroirs de l'école si il y avait encore besoin. Cela lui laissait également l'occasion de saluer et papoter avec ses amis qu'il croisait. Dans la foule qui s'entassait devant le bal, il fallait pourtant avouer que la majorité des élèves étaient plus âgés que le première année. Mais bon, après tout, le poursuiveur des serdaigle se sentait bien et pas (encore ?) stressé. Après tout, lui et Opaline allaient au bal entre amis, du coup rien de bizarre ou d'embarrassant ne pourrait se passer ! Daryl avait même le sourire en attendant son adversaire de quidditch sa camarade de classe.

En parlant du loup, voilà qu'elle arrivait toute en finesse dans le grand hall. On avait beau dire, en la voyant arriver, le jeune serdaigle ne se sentait pas peu fier d'avoir accepté d'être son cavalier ce soir. Après sa victoire au quidditch, le bleu et bronze pourrait encore plus frimer si il arrivait sur la piste de danse au bras de la brunette ! Opaline était quelqu'un d'énergique, et bien qu'ils ne s'étaient pas souvent cotoyés, les deux élèves se complétaient parfaitement. Le jeune Lewis aimait beaucoup le caractère de lionne, en tout cas du moment que celle ci ne l'attirait pas dans des plans foireux ! Toutefois, lorsqu'elle vint à la hauteur de Daryl, on put remarquer, et ce en raison de la petite taille du garçon, que la rouge et or le dépassait presque. Quelle idée de mettre des talons aussi ! En voyant ça, l'aiglon perdit un peu de son assurance, mais se dit au final que la plupart des filles portaient des chaussures à talons au bal de noël et qu'il ne serait pas le seul à se sentir petit à côté de sa cavalière. Il lui décrocha donc un sourire éclatant et repondit :

« Coucou Op' ! Je suis là depuis un petit temps mais ne t'inquiètes pas, j'ai pas trop attendu ! Et oui, ça va être trop biiien ! »

Le petit aigle avait répondu avec le même entrain que la gryffondor, après tout ils étaient tous les deux jeunes et en quête d'aventure.
En jetant un coup d'oeil aux élèves alentours, il remarqua que la plupart des couples s'offraient des petits cadeaux entre eux. Et lui, bien sûr, en tant que novice, n'avait pas pensé une seule seconde à amener un petit quelque chose pour Opaline.

« Euuh... J'suis vraiment désolé, je savais pas qu'il fallait apporter un cadeau... » ajouta-t-il sur un ton de victime. Il devint du coup un tantinet stressé, mais essaya de trouver une pirouette de rattrapage.

« Mais sinon, tu es super jolie ce soir ! » clâma-t-il alors. Bon d'accord, les deux derniers mots n'étaient certainement pas nécessaires, mais bon, c'était seulement un débutant en matière de cavalier de bal ! Oui oui, c'est un sport de haut niveau.

Tenue de Daryl


[ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 Giphy[ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 Tumblr_inline_o47k3kZ9VZ1sc3ygs_250

To love is nothing. To be loved is something. But to love and be loved, that’s everything.
     

Serdaigle 2018

Daryl Lewis

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: [ANNEE 16] Bal de Noël   [ANNEE 16] Bal de Noël - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[ANNEE 16] Bal de Noël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Année 20] Bal de Noël
» Bal de Noël année 18 - Qui va avec qui ?
» [Bal de Noël] Un Noël sans magie... mais magique quand même!
» Inscription Cours n°1 - [1ère année ; 5ème année]
» Inscription Cours n°1 - [6ème année ; 7ème année]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet clos année 16-
Sauter vers: