Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-45%
Le deal à ne pas rater :
PARISOT ZOLA Lit combiné 90×200 cm
174.99 € 316.58 €
Voir le deal

Partagez
 

 MEXIQUE l Un pays de Paradis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous




MEXIQUE l Un pays de Paradis Empty
Ξ Sujet: MEXIQUE l Un pays de Paradis   MEXIQUE l Un pays de Paradis EmptyDim 5 Jan - 16:30


MEXIQUE l Un pays de Paradis Tumblr_lzwv20YLPq1rq6usro1_500
Moïshe, Jules & Dwayne

Trois juillet deux-mille sept. Maïlie était aux anges. Elle avait finit l’école et était rentrée chez son cousin, cette fois-ci. Le premier juillet, Indiana avait accueilli sa cousine et son cousin texans dans sa demeure, près du hara où il travaillait. Enfin, ils étaient tous les trois réunis et Maïlie ne pouvait qu’être ravie. Deux jours plus tard, ils décollaient de Londres pour se rendre au Mexique. Ne pouvant transplaner, puisqu’aucun d’eux n’avait jusque là passé un quelconque séjour dans ce pays, ils avaient opté pour un mode de transport typiquement moldu, l’avion. Et si Maïlie était très contente, Dwayne lui, était encore plus qu’excité. Dans l’avion, ils avaient passé leur temps en jouant, en regardant des films, en parlant, en dormant. Ce n’était pas évident, autant d’heures d’avion, mais ils avaient tellement envie d’être là-bas qu’ils ne s’étaient pas plaints une seule fois. Ce qui était très étonnant de la part de Dwayne qui, généralement, avait du mal à rester en place.

Puis ils étaient arrivé à Mexico City. Maïlie et son frère avaient quelques fois passé la frontière quand ils habitaient dans le Texas, mais ils n’avaient jamais été si loin de le pays. Ils se cantonnaient aux villes proches de la frontière et ça s’arrêtait là. D’ailleurs, ils n’y avaient pas été bien souvent, quand on y repensait. Enfin bref ! Ils avaient atteri en début d’après-midi, grâce au décalage horaire entre l’Angleterre et le Mexique, ce qui faisait qu’ils avaient largement le temps de récupérer leurs affaires avant d’être -espérons le, gentiment- accueilli par Moïshe et Jules. Oui, les mexicains avaient insisté pour venir les trouver à l’aéroport, et au final, vu qu’aucun des trois Stocker ne connaissait Mexico, ce n’était pas plus mal.

Les valises récupérées -elles avaient été agrandies grâce à la magie, pour pouvoir emporter tout le bazar des frangins texans -surtout les fringues de Maïlie et les jeux de Dwayne-, les trois cousins se rendirent dans la salle d’arrivée, où les gens s’embrassaient comme s’ils s’étaient quittés des mois auparavant, ce qui devait sans doute être le cas pour pas mal de personnes. Elle, elle n’avait quitté Moïshe que deux jours avant. Ce n’était pas grand chose, mais c’était déjà trop pour elle. Ce n’était pas évident bien sûr, mais elle l’aimait tellement qu’elle ne pouvait même pas imaginer sa vie sans lui. Elle le remarqua dans un coin de la salle, l’air un peu inquiet, avec à ses côtés, une Jules qui scrutait la foule. Son visage s’éclaira et elle donna un coup de coude à son frère qui se mit à crier et qui fila en direction des mexicains. Maïlie et Indiana le suivirent, à plus faible allure. Finalement, quand elle arriva à hauteur de son petit ami, elle laissa sac et valise et lui sauta au cou, déposant un baiser sur les lèvres de ce dernier.

«Coucou ! Tu m’as manqué, tu sais ?»
«Oh, arrête, on les a vu avant-hier ! Hééé Jules, j’espère que t’as prévu plein de trucs à faire !»


Maïlie était heureuse, vraiment. Elle était au Mexique, pays de son petit ami et il se tenait à ses côtés, ou plutôt, dans ses bras. Ils étaient là, tous les deux. C’était du sérieux, un vrai amour, qui allait durer des années, la brunette en était certaine ! Et si elle pouvait vivre ces quinze de bonheur avant d’attaquer sa dernière année scolaire, c’était grâce à son cousin. Elle lui adressa un petit sourire et souffla un «merci» discret. Maintenant, que les vacances commencent !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




MEXIQUE l Un pays de Paradis Empty
Ξ Sujet: Re: MEXIQUE l Un pays de Paradis   MEXIQUE l Un pays de Paradis EmptyLun 27 Jan - 21:48

Moïshe, Jules, Dwayne Ҩ Maïlie
« Welcome to Mexicoooooo! It's a paradise on earth, you'll see. »  



Les Cameron étaient joyeux en ce début d'été. Tout le monde connaissant les mexicains un minimum savait que Moïshe était en couple depuis deux ans et plus avec la jolie texane Maïlie Stocker et qu'elle venait chez lui, au Mexique, pendant l'été! C'était quelque chose d'incroyable, l'ancien Serdaigle n'en croyait pas ses yeux, ses oreilles. Par Merlin, sa Lili venait chez lui pendant l'été! Non pas qu'il n'aimait pas Dwayne et qu'il n'était pas heureux de le voir, au contraire, il adorait tout bonnement le petit frère de sa Chérie, mais quiconque un minimum sain d'esprit savait que le couple était indivisible ou presque et que personne ne pouvait ressentir ce que Moïshe ressentait à ce moment précis. Il allait pouvoir faire tellement de choses ensemble... C'était merveilleux. Quinze jours parfaits.

Jules était contente aussi. Elle le montrait moins que son frère le jugeant trop gnangnan et fleure bleue, mais elle était contente. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'un petit énergumène du nom de Dwayne Stocker avouait en pleine volière alors qu'il n'avait pas le droit que quelqu'un viendrait la voir au Mexique. Et qui était-ce? Le petit frère qu'elle avait toujours rêvé d'avoir. Son double masculin. Beaucoup plus bavard qu'elle certes, mais ô combien adorable pour elle. Elle le protégeait, se moquait de lui bien sûr sinon ce ne serait pas Jules., mais elle adorait par dessus tout faire les 400 coups avec lui et embêter royalement leurs aînés.
Ainsi elle allait pouvoir aisément leur montrer leur pays, qui était mille fois mieux que le Texas bien sûr, à n'en point douter. Prétentieuse, certes, mais son pays, c'était comme son sang et il n'y avait rien de mieux à ses yeux. Alors le faire visiter, sentir, goûter presque à de tels alliés, à de tels amis qu'étaient les Stocker, rien ne pouvait plus la ravir.

Le jour d'aller les chercher à l'aéroport de Mexico, Moïshe était tout énervé. On aurait dit un gamin et il barbait Jules. Il était fou amoureux, certes, mais pourquoi fallait-il être aussi gamin? Enfin bon... La mexicaine passerait là dessus, ce n'était pas un drame, elle comprenait qu'il était heureux mais tout de même, ils s'étaient vus tout les quatre avant hier... Arrivé à l'aéroport, Jules, scrutant la foule de sa grande taille les vus de suite, les trois cousins texans, au milieu de gens qui s'embrassaient de partout et dans tous les sens. Elle sourit en voyant Dwayne lui courir dessus. D'ailleurs, elle le prit en pleine face, c'était la première fois qu'il faillit la faire tomber à la renverse, mais bon, elle ne lui en voulait. Elle rit.
Moïshe, quant à lui, attendit sa belle, plus lentement mais très nerveux. Une fois à sa hauteur il l'embrassa, sans se soucier des deux cadets les regardant en tirant leur langues en signe de dégoûts puis rigoler comme des bossus. "Toi aussi tu m'as manqué. Bien plus que ça même." Il lui redonna un baiser et se chargea des valises de sa princesse. "Bien sûr, j'ai tout prévu! C'est moi le guide ici! on a un emploi du temps chargé d'ailleurs alors on se bouge, hop, hop, hop!" Sous les ordres de la grande brune, les deux plus jeunes camarades prenait les bagages du texan chacun d'une anse et avançaient, comme des éclaireurs vers la voiture des Cameron.

Bien sûr, il s'était présenté à Indiana en bonne et dûe forme avant de grimper dans la voiture en direction de l'après banlieue de Mexico, une campagne ni trop pommée, ni trop urbanisée, pour que cela convienne  tout les membres de la famille. Arrivé à bon port, les mexicains amenèrent les texans dans leur salle à manger, celle d'une grande ferme totalement rénovée qui donnait sur une cuisine, immense et ouverte ou Jules se régalait à faire ses plats. Poussant un soupir, la joyeuse troupe posa ses valises. "Voilà, c'est ici que vous allez vivre pendant deux semaines. Deux semaines complètes."

fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




MEXIQUE l Un pays de Paradis Empty
Ξ Sujet: Re: MEXIQUE l Un pays de Paradis   MEXIQUE l Un pays de Paradis EmptyMar 28 Jan - 18:23


Dwayne était hyperactif, c’était un fait indéniable. Mais il devenait encore pire quand il devait garder un secret. C’est pourquoi il n’avait pas réussi à tenir sa langue et avait balancé la nouvelle du voyage des texans au Mexique comme une bombe, avant même de savoir si Indiana s’était décidé pour de bon. C’est pourquoi Jules avait été la première au courant. Sa soeur n’avait mis son petit ami au courant que lorsqu’elle avait eut la confirmation de son cousin. Elle avait été moins rapide que lui. Et les mexicains avaient donc assuré que les trois cousins texans seraient hébergés chez eux durant leur voyage. Maïlie avait assuré qu’ils pouvaient prendre deux chambres dans un hôtel, mais les mexicains avaient insisté et elle n’avait pas pu refuser bien longtemps, avec un Dwayne hyperactif qui lui sautait dessus toutes les cinq minutes pour la faire changer d’avis. Quand il était monté dans l’avion, ce matin là, il n’avait pas non plus réussit à tenir en place. Il se tortillait sur son siège et posait des dizaines de questions à qui voulait bien l’écouter.  Cependant, il était tellement pressé de découvrir le pays de sa grande copine Jules qu’il ne lui était même pas venu à l’esprit de râler sur quoi que se soit. Et pourtant, le vol durait des heures ! Mais il avait réussit à se tenir. Bon, sa soeur l’avait engueulé deux ou trois fois, et Indiana ne s’était pas gêné non plus, mais ce n’était pas bien grave.

Arrivé dans l’aéroport mexicain Dwayne suivait sa soeur de près pour éviter de la perdre. Il n’était pas très grand, et tout le monde se poussait tellement qu’un Dwayne perdu pouvait vite arrivé. Heureusement, ce ne fut pas le cas. Quand sa soeur lui désigna les mexicains qui les attendaient, il n’avait pas demandé son reste et était parti comme une fusée. Il sauta sur Jules, risquant de la faire tomber. Il s’en fichait pas mal, d’ailleurs, lui, ça l’aurait bien fait rire. Ce n’était pas la première fois qu’il lui sautait littéralement dessus d’ailleurs… Dans la volière, il lui avait sauté sur le dos, avant de balancer sa super nouvelle de voyage au Mexique. Indiana, lui, était le plus calme des trois. Sous sa forme masculine, il veillait sur ses cousins comme un grand frère. Sous sa forme féminine, il avait plus l’habitude d’être la bonne copine avec qui Maïlie adorait faire les boutiques. Enfin bref. Indiana se présenta à Jules et Moïshe, et Dwayne observait sa soeur. Elle semblait tellement stressée… Pourquoi ? Indiana n’allait sûrement pas manger Moïshe, elle n’avait pas de soucis à se faire !! Sauf que voilà, son cousin n’était pas ce qui préoccupait Maïlie. Ceux qu’elle craignait le plus étaient les parents de son petit ami. Elle allait enfin les rencontrer. Ils avaient repoussé ce moment pendant deux ans et demi, et voilà qu’elle allait enfin les rencontrer… Moïshe lui, n’avait qu’Indiana à rencontrer… Elle, elle allait devoir affronter les deux parents de son amoureux… Et non, elle n’en menait pas large !

« Je… Tu crois que tes parents vont bien m’aimer ? »

Elle avait chuchoté cela à l’oreille de son petit ami, alors que Dwayne était déjà en train de poser des questions à Jules quant à leur séjour. D’ailleurs, la brune ne leur laissa pas beaucoup de temps pour papoter, puisqu’elle les guidaient déjà à travers l’aéroport pour retourner à la voiture des Cameron. Plus ils s’approchaient, plus Maïlie balisait. Elle prit la main de Moïshe et la serra dans la sienne. Dwayne lui, semblait complètement à son aise.

« On va manger plein de trucs ? Y’a des gâteaux ici ? Non parce que tu sais, moi je préfère le sucré ! »
« Tu manges tout et n’importe quoi, pas la peine de mentir Dwayne, tout le monde te connait ! »


C’était Indiana qui lui avait répondu. Cette remarque fit sourire Maïlie et la détendit un peu. Dans la voiture, on entendait surtout les deux plus jeunes. Indiana discutait avec le père de Moïshe, qui lui expliquait certaines choses typiquement mexicaines, tout en le remerciant pour son hospitalité. Maïlie, elle, était toujours aussi flipée. Quand ils arrivèrent à la maison des Cameron, Maïlie fut stupéfaite par l’immensité de la cuisine. Elle avait beau être américaine et avoir habité dans une maison typiquement américaine durant quatorze ans, avec une cuisine conséquente, elle ne ressemblait pas du tout à ce qu’elle avait sous les yeux.

« Ouah c’est magnifique… Tu dois être aux anges ici, Jules… »
« C’est immeeeeeense !!! C’est trop cool ! Deux semaines avec toi… Je sais pas si je vais survivre, tu me promets de pas m’empoisonner ?! »


Du Dwayne tout craché, mais Jules savait bien qu’il plaisantait non ? Elle avait déjà passé pas mal de temps avec lui, que ce soit à l’école ou chez madame Daniels, donc elle savait qu’il n’était pas souvent malade et qu’il pouvait vraiment engloutir tout et n’importe quoi. Et puis en plus, elle lui avait déjà fait goûté des gâteaux et il avait adoré ! Mais bon, il n’allait pas lui dire qu’elle était hyper bonne cuisinière, après, Jules se la péterait encore plus !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MEXIQUE l Un pays de Paradis Empty
Ξ Sujet: Re: MEXIQUE l Un pays de Paradis   MEXIQUE l Un pays de Paradis Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
MEXIQUE l Un pays de Paradis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~ Jusqu'au Mexique, le vol est long. [PV]
» [ Au Paradis... ] - [ Terminé ]
» Au paradis des gourmands. [PV]
» Il y a une boîte aux lettres au Paradis ? - Libre-
» Emoi au château, clés du Paradis et chien en détresse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet clos année 16-
Sauter vers: