Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal

Partagez
 

 Ça me prend la tête ! [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Abell Crowford
Abell Crowford
Sport & Culture

Parchemins : 647
Âge : 37 ans ○ 21 février 1980
Actuellement : Photographe


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Sebastian Stan/James Marsden


Ça me prend la tête ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Ça me prend la tête ! [PV]   Ça me prend la tête ! [PV] EmptyMar 7 Jan - 20:52

Tyler & Abell
CRÉDIT - CSS


    Bon. Au bout d’un certain moment presque un an quand même, bravo Abell il serait temps d’ouvrir les yeux et de regarder les choses en face, même s’il n’était vraiment pas doué pour ça. Abell allait mal, c’était une évidence qu’il s’était caché à lui-même et également aux autres de longs mois durant. Enfin, bien sûr, il n’était pas complètement stupide non plus c’est encore à vérifier ceci dit il savait que quelque chose clochait chez lui lorsque soudainement, il s’était mis à se battre, à être en colère la majorité du temps et à ne plus bien savoir comment garder le contrôle de lui-même –alors que c’était pourtant une discipline dans laquelle il excellait depuis des années-, bref, à avoir un comportement qu’il aurait lui-même jugé ridicule il n’y a pas si longtemps. Seulement, il avait préféré se mentir à lui-même, oublier le pourquoi du comment, enfermer les sentiments qu’il avait senti éclore en lui ce jour et fermer les yeux sur sa propre conduite, et se dire qu’après tout, ce n’était pas si grave que cela. Mais si, cela l’était. Horriblement grave même.

    Alors oui, il n’avait rien admis –et surtout pas à lui-même-, pendant un sacré bout de temps. Mais après tout, c’était ce qu’il faisait depuis longtemps, ce qu’il avait toujours fait, il préférait tout enfouir au fond de lui et ne pas réfléchir, éviter de se poser des questions qui amèneraient à des réponses forcément déplaisantes. Cependant, il fallait bien un moment qu’il arrête de se mentir. Même lui il le savait. C’était seulement dur de s’avouer quelque chose qu’il avait refoulé pendant tellement de temps, pendant plus de temps qu’il ne voulait bien l’admettre. Mais oui, à un moment, la vérité s’imposait à vous et Abell avait bien été obligé de reconnaitre cette évidence qu’il fuyait. Pas qu’il n’aurait pas aimé être aveugle plus longtemps –et même éventuellement pour tout le reste de son existence- mais il n’avait pas vraiment eu le choix, tout cela le tourmentait depuis des jours, peut-être même depuis des semaines et il s’était réveillé un matin avec l’idée qui le poursuivait depuis des semaines en tête et l’intime persuasion que malheureusement, c’était la vérité. Il avait été horrifié bien sûr mais le fait était qu’il ne pouvait plus tout nier de nouveau, ce n’était plus possible. On avait beau fuir la réalité autant que possible, un jour elle vous éclatait au visage. Et c’était ce qui s’était passé. Abell était dans une belle merde. Et comme toujours lorsqu’il avait des ennuis, il se tournait vers ses amis.

    Le jeune brun avait décidé de se tourner vers Tyler, un très bon ami à lui qui était de bon conseil. Abell aurait bien tout gardé pour lui s’il avait pu comme il le faisait habituellement mais là, ça le dépassait. Il fallait qu’il se confie à quelqu’un. C’était peut-être bien la première fois qu’il en éprouvait le besoin…Du coup, il avait décidé de rejoindre Ty dans un quelconque bar de Londres parce que oui, sa confession ne pouvait que s’accompagner de deux ou de trois bières. Au moins. Il débarqua dans le bar, en tee shirt noir et jean, lunettes de soleil sur le nez. Il faisait chaud dehors, normal on était en plein août et Abell aurait bien craqué pour une glace s’il n’y avait pas eu autant de touristes devant tous les magasins qu’il avait pu apercevoir. Tant pis, ce serait pour une autre fois.

    On était fin août…Cela faisait onze mois à tout casser, onze mois qu’il déconnait grave. Il y avait onze mois que tout avait commencé, onze mois que tout avait changé…Le jeune brun s’extirpa de ses pensées et repéra son ami au comptoir. Il le rejoignit, lui serra la main et commanda une bière –ben ouais, il lui fallait bien un peu d’alcool dans le sang pour avoir le courage de se lancer !- « Salut Ty. Tu veux quoi comme boisson ? C’est pour moi ! » Il remonta ses lunettes sur ses cheveux puis sourit à Tyler. Malgré tout, rien en apparences n’avait changé, Abell était toujours propre sur lui, il y avait seulement cette lueur dans ses yeux, cette lueur obscure qu’il n’avait jamais laissé échapper avant mis à part avec une seule personne…Et voilà ce que ça lui avait apporté…Le photographe s’efforça de reporter son attention sur Tyler au lieu de penser. « Alors mec ça va ? Tout se passe bien avec Megan et ta petite fille ? » Ouais parce que Ty était un autre de ses potes qui avait déjà un gosse. Bon, en l’occurrence, cela n’avait pas été prévu mais n’empêche qu’il avait bel et bien un enfant. Abell n’avait encore jamais vu sa fille parce qu’il était allergique aux morveux mais bon, il demandait des nouvelles à son ami car après tout maintenant Megan et Aylaen faisaient partie de sa vie et c’était la vie d’un de ses amis dont on parlait donc forcément, Ab’ était intéressé. « En fait, je voulais te parler…Plus précisément me confier, il y a un truc qui me trotte dans la tête depuis bien trop longtemps et il me faut vraiment que j’en parle sinon je vais éclater. » Il soupira puis trempa les lèvres dans sa bière lorsque le serveur leur apportât leurs boissons. Puis il se passa la main dans ses cheveux, un vieux tic qui le prenait lorsqu’il était mal à l’aise –parce que oui des fois ça lui arrivait mais c’était très rare-. « Tu ne peux pas savoir comme ça me prend la tête ce n’est pas possible… » Il fixa son verre. Abell n’avait jamais été quelqu’un de très doué pour parler de sa vie personnelle et que dire alors lorsqu’il parlait de ses sentiments…C’était pour ça qu’il n’en parlait jamais, parce que les sentiments c’était stupide et que ça rendait idiot et que c’était absurde. Et il était vraiment nul de ressentir tout ce qu’il ressentait actuellement. Il était faible. Parce qu'en plus il n'arrivait pas à s'empêcher de ressentir tout cela. Et il détestait ça. « Lena… » finit-il par prononcer au bout d’un moment, avec une certaine émotion dans la voix –ce qui ne ressemblait clairement pas à Abell- mais qui n’était rien à voir avec le mot en A bien sûr, eh c’était d’Abell dont on parlait là ! kreuh kreuh Il avait besoin de se confier bien sûr, mais c’était Abell, il ne fallait pas l’oublier ça et il avait du mal à tout déballer. Mais Tyler comprendrait, il n’en doutait pas. « Hum…Excuse moi si je mets du temps à tout te dire, ce n’est pas facile pour moi de parler de tout ça, tu sais que j’ai tout fait pour éviter les sentiments et toutes ces conneries là… » Et pourtant, ça lui était tombé quand même dessus. Vraiment il se demandait ce qu’il avait bien pu faire pour mériter ça à choisir embobiner tout un tas de filles et les lâcher sans leur donner d’explications. « Bref, tu sais, Lena sort avec ce mec là…Le type bizarre et super vieux là kof kof Vodianovski truc truc, bref, je crois que j’ai commencé à partir en live à partir du moment où elle m’a annoncé qu’elle sortait avec non tu crois ? » Il soupira de nouveau avant de redresser la tête et de fixer Tyler avec une certaine confusion et une peur qui lui était étrangère dans son regard. « Je crois que j’ai chopé un truc Ty, des sentiments, ça craint hein ? Je sais pas comment j’ai eu ça, je sais juste que ça me débecte de voir Lena avec l’autre naze là et que j'ai envie de lui écraser sa grosse gueule mais je ne le fait pas parce qu’il a un loup et que…je sais pas quand elle m’a dit qu’elle avait un mec et que c’était du sérieux, j’ai cru que…enfin j’ai eu l’impression que je perdais quelque chose d’important mais que je venais juste de réaliser que j’avais. » Bon, il ne disait pas qu’il avait sentit, ce fameux jour, son cœur cesser de battre ou que même dès qu’il voyait Lena, son cœur tambourinait dans sa poitrine, son visage s’adoucissait, qu’elle était peut être la seule personne à lui apporter de la sérénité et même…et même du bonheur en quelque sorte –ce qui était ridicule, pensait Ab’, le bonheur n’existait pas-. Oui, il refusait de dire tout cela à voix haute parce que rien que de penser cela, il se dégoutait lui-même, c’était tellement débile, stupide, niaisEurk. Ouais Abell détestait tous les sentiments qu’ils sentaient naitre en lui chaque fois qu’il pensait à une certaine brune aux yeux bleus mais malheureusement, il n’y avait rien qu’il puisse faire, visiblement pour chasser tout cela. « Qu’est ce qu'il m’arrives Ty ? Je suis devenu super craignos non ? » finit-il par demander un sourire hésitant au visage, espérant que son ami le rassurerait et lui donnerait quelques conseils pour qu’il cesse de penser à elle de cette façon parce que oui, vraiment, il se sentait vraiment pas bien là.


Say you won't let go
Je te promets des jours tout bleus comme tes veines. Je te promets des nuits rouges comme tes rêves. Des heures incandescentes et des minutes blanches, des secondes insouciantes au rythme de tes hanches. Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes mains pour que tu les embrasses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir. J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoir. Half light
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Invité
Anonymous




Ça me prend la tête ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Ça me prend la tête ! [PV]   Ça me prend la tête ! [PV] EmptyMer 8 Jan - 11:37

    La vie de Tyler avait changé, pas en mal, bien au contraire, mais oui elle avait changé. Le jeune papa avait à présent une très belle petite fille à s’occuper et une carrière professionnelle à gérer. Bon la deuxième partie n’était pas trop difficile dans la mesure où il avait réussit à s’arranger avec ses employeurs pour combiner le boulot avec ses obligations paternelles. Seulement, avec Megan s’était autre chose, la jeune femme avait des horaires pas possibles, et parfois Tyler se demandait bien ce qu’elle ferait s’il n’était pas là. Oh il ne se pensait pas indispensable au contraire, on lui avait montré à plusieurs reprises que personne n’est indispensable, mais il voulait juste que la mère d’Aylaen soit un peu plus présent, parce que leur fille grandissait vite, très vite même et que bientôt Megan regretterait surement de ne pas en avoir profité.

    Une chance que Tyler pouvait compter sur sa mère pour l’aider à garder la petite quand il ne pouvait faire autrement, et puis il y avait aussi la famille de Megan qui se faisait un plaisir d’avoir leur petite fille avec eux. Honnêtement, on ne pouvait rêver mieux ça allait parfaitement bien pour eux, autant que ça puisse l’être pour un couple qui ne s’aime pas mais qui a eu un enfant ensemble, franchement oui, ça aurait pu être bien plus compliqué. En tout cas, ça laissait peu de temps à Tyler pour voir ses amis, parce qu’on a beau dire que les amis restent les amis, quand on a un enfant, certains préfèrent s’éloigner –au cas où ça serait contagieux…- et les autres ne veulent pas trop déranger, seulement des sorties entre hommes ça manquaient un peu au jeune père et quand son téléphone sonna et qu’Abell lui proposa de sortir, il était vraiment ravi de cette invitation.

    Le temps d’attendre que Megan vienne récupérer leur fille et Tyler fila se changer pour être frais et dispo pour la soirée. Ca faisait longtemps qu’il n’avait pas vu Abell, ils se contactaient toujours mais chacun avait ses occupations et ce soir serait l’occasion de reprendre quelques nouvelles et discuter un peu entre hommes. Abell ayant une certaine aversion pour les enfants, il savait qu’il ne parlerait pas couches, petits pots et autres sujets d’enfants, non, ça serait plutôt, alcool, filles etc.… Et l’air de rien, ça plaisait bien à Tyler qui n’avait pas eu de filles dans sa vie depuis la naissance d’Aylaen. Le jeune homme arriva le premier au bar, et n’en fut pas étonné puisque son pote était loin d’être réglé comme une horloge, il s’installa donc et attendit qu’Abell le rejoigne, quelques minutes plus tard.

    « Hey ! Le v’là le tombeur ! Comment tu vas ? Je prendrais une bière comme toi. »

    Tyler observa son ami qui semblait un peu plus soucieux ou pensif, peut-être un problème au travail qui expliquerait son retard et puis il savait qu’Abell n’était pas du genre à se prendre la tête très longtemps, alors il décida de ne pas y faire trop attention et de profiter de son pote qui lui demanda des nouvelles de Megan et sa fille.

    « Aylaen grandit très vite, elle commence à être un peu ronchon le pédiatre dit que c’est que le début, elle nous fait ses premières dents… Sinon, rien de particulier, elle est aussi sage que son père. Quand à Megan, toujours au boulot, je la croise à peine le soir quand je dépose la petite… Elle a sa vie et moi la mienne tu sais, je préfère ne pas trop m’en occuper. Et toi alors ? Les nouvelles ? Combien de gonzesses à ton tableau de chasse depuis la dernière fois ? »

    Les bières furent apportés et Tyler prit une gorgée de la sienne, observant Abell qui se faisait de plus en plus mystérieux. Il avait quelque chose à annoncer mais il semblait vraiment difficile pour lui de sortir les mots qui semblaient être sur le point de sortir. Arquant un sourcil, Ty’ l’observa et attendit qu’il passe enfin aux aveux mais ça n’allait pas être aussi simple que ce qu’il pensait…

    « Tu sais que tu m’inquiètes là quand même… Tu as fait une connerie ? Tu en as mis une enceinte et tu vas être père ? »

    Oui, il imaginait un peu tout et n’importe quoi, mais pour mettre son pote dans un tel état, il aurait appris qu’il avait une maladie grave que ça serait sortie peut-être plus facilement. Il se pencha un peu sur Abell de façon à ce qu’il ne doive pas lui répéter avec le bruit du bar, parce que vu comment ça semblait difficile à dire la tout de suite, autant ne pas faire galérer à le redire une deuxième fois. Quand enfin le prénom de Léna sortit, il commença à réaliser un peu plus ce qu’Abell avait tant de mal à sortir et c’était pas faute d’avoir prévenu son ami au début de la relation de la jolie brune. Abell pensait que ça n’aurait pas duré, Tyler en était moins sur, et voila que maintenant, il semblerait qu’Abell découvre une chose dont il se sentait surement protéger… Les sentiments amoureux.

    « Ca fait un an que tu la regardes avec ce type et ça ne te faisait rien avant ? Ou c’est parce que tu n’as plus les mêmes privilèges maintenant qu’elle est exclusivement pour son type ? Mon pauvre Abell, j’ai bien peur que ce que tu ressens dans un premier temps c’est de la jalousie. »

    Il ne pensait pas si bien dire, en plus, maintenant que le morceau était lâché, Abell en disait un peu plus, et ce n’était pas juste de la jalousie qu’il ressentait vis-à-vis de Dmitri, mais il y avait autre chose derrière et Abell avait mis le doigt dessus… Les sentiments. Une chose qu’il avait toujours fait pour ne pas être atteint, il ne voulait pas tomber amoureux, s’attacher etc.… Seulement on ne peut pas toujours faire ce qu’on veut en matière de sentiments et puis quand on est un cœur seul depuis si longtemps et qu’on se croit invincible, c’est toujours à ce moment la qu’on découvre une faille.

    « Abell Crowford a un cœur capable d’exprimer des sentiments amoureux… Pour une nouvelle ! Merde ! Si on m’avait dit un jour que tu me dirais ce genre de chose, je n’y aurais jamais cru… Ca crains sérieux, moi qui pensait qu’on pouvait vivre comme toi, sans attache amoureux… Mon modèle s’écroule, t’abuse mec ! »

    Il essayait de le taquiner un peu, une tel occasion ne se reproduirait pas de si tôt, mais il écouta néanmoins ce que son ami lui disait. Comme quoi le fait de voir Léna avec un autre lui avait permis de réaliser qu’il tenait à elle bien plus qu’il ne pouvait le croire ou même le soupçonner. Le problème maintenant, c’est que lorsqu’on a de tel sentiment pour quelqu’un et qu’on les reconnait enfin, pour les faire partir, c’était loin d’être gagner… Et annoncer ce genre de chose à Abell qui pense surement que Tyler allait lui conseiller de suivre un exorcisme ou un truc dans le genre pour guérir au plus vite, et bien non, ça n’allait pas ce faire comme ça.

    « Plus sérieusement, je pense que tu as réalisé que tu pouvais perdre Léna parce que tu tiens à elle bien plus que tu ne veux l’admettre. Votre relation était déjà bizarre au début pour moi, mais c’est votre truc, seulement, maintenant qu’il y a un joueur supplémentaire qui n’a pas les mêmes règles que vous et qui pourrait te la prendre, bah tu veux plus jouer. Pourquoi tu n’en parles pas à Léna ? Peut-être pas ouvertement comme tu l’as fait ici, mais au moins lui dire ce que tu ressens… Tu sais, dire ce que tu en penses, elle t’écoutera j’en suis certain. »

    Après c’était délicat d’envoyer son pote voir la femme qu’il aime pour lui dire qu’il n’aime pas le gars avec qui elle est, qu’elle serait mieux avec lui etc.… D’autant plus que comme ils avaient une relation compliquée, elle ne voudrait peut-être pas s’engager comme elle le faisait avec Dmitri ? Tyler ne savait pas trop quoi dire à son ami, c’était vraiment délicat comme situation et il voulait vraiment l’aider. Ce qui ne l’empêcha pas pour le taquiner une nouvelle fois, levant le reste de sa bière pour la terminer juste après.

    « En tout cas, félicitation Abell, je t’annonce officiellement que tu es amoureux de Miss Marks. Si tu veux vomir après cet élan de sentiment, les toilettes doivent être là-bas derrière.»
Revenir en haut Aller en bas

Abell Crowford
Abell Crowford
Sport & Culture

Parchemins : 647
Âge : 37 ans ○ 21 février 1980
Actuellement : Photographe


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 5
FACECLAIM: Sebastian Stan/James Marsden


Ça me prend la tête ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Ça me prend la tête ! [PV]   Ça me prend la tête ! [PV] EmptyVen 24 Jan - 22:20

    Abell n’était pas du genre à se prendre la tête très longtemps ou même du tout d’ailleurs. Il dégageait cette image d’homme confiant en lui, insouciant, sans morale, que rien ni personne n’atteint, gardant toujours son sang froid et incapable d’éprouver des sentiments dépassant l’amitié pour une tierce personne. Même si au final il se trouvait être beaucoup plus complexe, plus profond et plus sombre que cela. Seulement, il présentait son masque, masque qui s’effritait seulement avec ses amis et totalement en compagnie d’une seule personne on se demande qui, depuis tellement d’années que même lui avait fini par s’y prendre au piège. C’était tellement plus facile de céder aux illusions plutôt que de se complaire dans la noirceur qui caractérisait une partie de lui…Comme il était plus simple de faire l’autruche et de refuser de voir une évidence qui le pourchassait depuis un sacré bout de temps maintenant…Seulement, quand la vérité s’imposait à vous d’une telle façon qu’il n’était plus possible de l’ignorer, même pour quelqu’un comme Abell qui était particulièrement doué pour être aveugle ce qui voulait tout dire, vous finissiez forcément par devoir sérieusement réfléchir au sujet qui vous tourmentait. Le jeune homme aurait préféré, bien évidemment, de ne pas se poser de questions mais il était difficile de toujours nier l’évidence malgré toute la volonté du monde. Mais on pouvait dire qu’il s’était pris une grande claque dans la figure le jour où il s’était enfin admis que oui, même lui, Abell Crowford, beau gosse, tombeur et handicapé sentimental de son état s’était laissé prendre au piège par des fichus sentiments –et cela craignait, cela va sans dire-. D’accord, il y avait eu des tas de signes avant coureurs mais on disait bien que les premiers concernés les remarquaient toujours au dernier moment et Ab’ avait toujours refusé de trop réfléchir car, invariablement, cela amenait à des questions auxquelles il n’avait aucune, mais vraiment aucune, envie de répondre. Il soupira. Il sentait déjà qu’on allait bien se foutre de sa gueule lorsqu’il se serait confié –ce dont il avait horriblement besoin-. Rendez vous compte, lui qui décrétait depuis des années, depuis toujours même, que l’amour cela n'avait aucun sens, que les sentiments étaient ridicules et qu'ils n'étaient surtout pas pour lui, voilà qu’il en éprouvait. Ah la la, il apercevait déjà les mines triomphantes de ces crétins, de ces traîtres, de Corse, de rouquine –qui ne manquerait pas de dire un truc du genre : ‘Tu vois les sentiments, à force de les critiquer ça t’ai retombé dessus !!! Mwahahahaha bien fait pour toi !!!!!’- et de princesse. Et vous appeliez ça des amis. Tsss.

    Enfin, pour la première fois où il se confiait sur les sujets, il avait décidé d’en parler à Tyler qui était une personne sérieuse et sage certainement pas comme Lexy qui était tellement cinglé qu’il avait épousé cette hystérique sadique de Kostovakor et de très bons conseils. L’ancien Serdaigle, au moins, ne se moquerait pas de lui pensait-il, pauvre photographe aux prises avec d’horribles sentiments –oui parce que maintenant c’est Abell la pauvre victime ! On y croit-. Ainsi, le jeune brun donna rendez-vous à son ami dans un bar –normal- et il le rejoignit en parlant tout d’abord de futilités de base avant qu’il n’aborde le sujet de Megan et de la fille de Ty’, Aylaen. « Et bien ça va très bien kreuh kreuh. Merveilleux ça sonne un peu faux quand même. Et toi ? Ton boulot, et ta vie en dehors de ta gosse et de Megan ça va ? » Ab’ prit place et commanda deux bières. « Boh, si elle ne ronchonne que pour ses dents, cela devrait vite passer non ? » supposa-t-il, n’y connaissant rien en enfants –et ne voulant rien savoir-. « Au moins elle a ton caractère paisible, c’est déjà ça ! » Il fit un clin d’œil. « C’est dommage pour Megan, j’aurais pensé que vous étiez amis tu vois ? Enfin, vous vous entendez quand même à peu près bien je pense non ? C’est l’essentiel. » Il sourit. « Enfin, c’est bête qu’elle soit la mère de ta fille…C’est bien la petite blonde qui travaille à la boutique de Symphonie ? Elle est carrément canon, je comprends que tu ais craqué sur elle ! » Abell incorrigible ? Et oui et malheureusement on ne le changera plus ! « Et sinon, tout va bien comme je te l’ai dit, au boulot bien sûr, j’adore toujours ce que je fais, cela ne changera pas tu le sais et puis je dirais simplement que des filles sont venues enrichir mon tableau de chasse ouais ! » Il fit à son ami un clin d’œil. Bizarrement, les dernières filles qui étaient allées dans son lit étaient soit l’antithèse complète d’une certaine brune aux yeux enchanteurs ou justement étaient son portrait craché… « Mais si tu veux, je t’en présente quand tu veux ! On se fait une sortie en boîte et voilà ! » Cela changerait certainement les idées de Ty’ en plus qui devait bien être prit avec tout ce qui concernait son bébé.

    Finalement, le moment était venu pour lui de tout déballer sur ce qu’il contenait en lui depuis déjà très longtemps. Même si cela était véritablement une épreuve pour l’ancien Serpentard qui ne s’était jamais confié sur des choses aussi personnelles à personne mis à part une seule, qui fut l’exception, celle dont il parlait actuellement d’ailleurs quand je disais qu’il y avait eu des signes. Au début, il n’énonça pas vraiment le problème ce qui fit que Tyler se méprit. Abell éclata de rire, relâchant son mal-être l’espace d’un instant. « Mais non, je n’ai mis aucune fille enceinte idiot ! Merlin merci, je dois avoir une chance de fou car aucune harpie ne m’a jamais annoncé attendre mon héritier. Et c’est tant mieux comme cela !! » Abell rit encore pendant quelques minutes avant de redevenir sérieux. Il prononça tout d’abord seulement le prénom de celle qui faisait battre son cœur de façon si douloureuse –même si cela, c’était encore un peu difficile à avaler pour lui-. Tyler comprendrait tout de suite quel sujet il voulait aborder, il n’était pas stupide contrairement à Abell. « Je crois que ça m’a fait quelque chose dès le début, dès que je l’ai su, seulement j’ai refusé de me l’admettre très surprenant. Question de fierté. Et puis tu me connais mec, tu sais que ça c’est loin d’être ma tasse de thé, pour ne pas dire pas du tout. » Il soupira longuement. « Ce n’est pas le fait de ne plus coucher avec elle c’est…je crois que…Enfin, elle me manque quoi… » Et cela, déjà rien que de prononcer ces paroles, que s’avouer que Lena lui manquait tous les jours atrocement et que c’était sa seule présence au quotidien qui lui suffisait, cela montrait que le jeune photographe avait déjà franchi une grande étape même s’il restait des non dits. « Attends jaloux ? Quoi ? Moi ? Tu m’as bien regardé ?? Pourquoi je serais jaloux d’un type pareil, il ne m’arrive pas à la cheville ! » Bon je n'ai rien dit, Abell n'a pas évolué d'un poil. Là, il y avait régression mais bon, quiconque connaissait un peu Ab’ aurait parié qu’il aurait dit cela mais c’était plus sa fierté qui parlait pour lui là. « Bon ok, je suis peut-être un peu jaloux, mais juste un peu d’accord ? » finit-il par souffler, après un long moment et quelques gorgées de bière avalées.

    Lorsque Tyler se mit à le charrier, le brun afficha un rictus. D’accord, peut-être qu’il avait mérité quelques vannes. Après tout, il s’était toujours moqué des ses amis ‘qui étaient débiles de croire en l’amour et au bonheur et à tous ces trucs ridicules, stupides, puants de niaisitude et qui vous transformait.’ Mais hors de question qu’il ne se laisse faire ! Il était Abell Shane Crowford que diable ! « Dire que je pensais que tu ne t’abaisserais pas à de telles critiques Ty’, tu me déçois grave là ! Tu n’es qu’un traître, j’espère que cela te retombera dessus un jour ! » Il lui fit un clin d’œil, lui assurant par là qu’il ne faisait qu’une vague plaisanterie. Mais en fin de compte, les paroles de Tyler sonnaient justes. Abell aussi avait cru pouvoir vivre comme il le faisait depuis presque toujours, sans attaches. Croyant être invincible, ne pouvant plus être touché par tout ce qui était sentiments, il s’était encore plus fait avoir…

    Ab’ écouta la suite du discours de son ami. Il était d’accord avec sa première phrase, même si cela lui faisait un effet étrange d’entendre ses pensées dans la bouche d’un autre. Mais Ty’ avait toujours tout bien compris, cela n’était pas étonnant. Il était certain qu’il s’était attachée à Lena plus qu’il n’avait voulu l’admettre, plus qu’il ne voulait encore l’avouer et qu’il avait réalisé cela le jour précis où elle devint inaccessible. Mais après tout n’était ce pas lorsqu’on perdait quelqu’un que l’on réalisait à quel point on y était attaché ? Enfin, le reste des paroles de Tyler acheva Abell. « Tout d’abord notre relation n’a rien de bizarre ! Je ne vois pas ce que tu veux dire par là ! » D’accord, là c’était carrément de la mauvaise foi de sa part mais c’était typique d’Abell ça… « Et parler à Lena ? T’es devenu cinglé ou quoi ? Tu veux que je lui dise quoi ? ‘Heeey ma belle, j’aime pas ton copain parce qu’il est super vieux et qu’il a une sale tête et que je l’aime pas et que je suis jaloux parce que je suis un peu trop attaché à toi.’ ?? » Ab’ eut un regard confus, un brin trouble. « Elle ne me croirait pas…Elle penserait certainement que je serais en train de faire une quelconque blague parce que je serais trop possessif et égoïste pour la laisser à un autre alors qu’elle a enfin trouvé un mec correct qui la rend heureuse. » Abell finit sa bière d’une traite et en commanda une autre. S’il savait bien une chose, hormis le fait qu’il éprouvait bien trop d’affection pour Lena, c’est qu’il ne pouvait pas la rendre heureuse, il n’en était pas capable. La seule chose qu'il savait faire dans la vie c'est son métier, mentir, faire semblant, s'amuser et s'autodétruire, pas rendre heureux quelqu'un. Et puis il n’était pas prêt –ne le serait jamais- à un quelconque engagement, non il ne pouvait pas. Du moins en était-il persuadé.

    Plongé quelque peu dans ses pensées, Abell sursauta lorsque Tyler lui dit qu’il était amoureux. Hein ? Il avait raté un chapitre là ? Etait-ce une autre vanne ? « De quoi tu parles Ty’ ? Qu’est ce que tu me chantes avec ton Amour là ? Que Merlin m’en préserve cela ne m’a jamais touché !! Enfin, Tyler, je te disais simplement que j’éprouvais une trop grande attraction et affection pour Lena rien d’autre et puis… » Les mots moururent sur ses lèvres. Il venait de se rendre compte, absolument épouvanté, que s’il n’avait jamais été amoureux, ce qu’il ressentait aujourd’hui pour sa meilleure amie, d’après le peu qu’il en savait, ressemblait au mot en A. Par le caleçon de Merlin !!! Peut-être qu’il devrait vraiment aller aux toilettes finalement…



Say you won't let go
Je te promets des jours tout bleus comme tes veines. Je te promets des nuits rouges comme tes rêves. Des heures incandescentes et des minutes blanches, des secondes insouciantes au rythme de tes hanches. Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes mains pour que tu les embrasses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir. J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoir. Half light
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





Ça me prend la tête ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Ça me prend la tête ! [PV]   Ça me prend la tête ! [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ça me prend la tête ! [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tête à tête avec un bièraubeurre -Pv-
» Entraînement en tête à tête [PV Eli]
» Un tête à tête inhabituel [PV]
» Prend l'air
» Prend le train

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet clos année 16-
Sauter vers: