AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 La Sorcière apprivoisée [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Charlotte Follet
Charlotte Follet
Poufsouffle

Parchemins : 679
Âge : 12 ans
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


La Sorcière apprivoisée [PV] Empty
MessageSujet: La Sorcière apprivoisée [PV]   La Sorcière apprivoisée [PV] EmptyMar 10 Sep - 23:41

La Sorcière apprivoisée [PV] Tumblr_me4my4R7pj1rtk3wt

Charlotte était revenue de vacances toute excitée : une petite grippe sorcière l'avait plus ou moins laissée pour morte à la rentrée, mais une fois cet incident passé, l'Américaine pétait le feu à nouveau. A vrai dire, plus que 'l'après-grippe' c'était la lettre de sa mère, Elizabeth Follet, qui l'avait rendue très heureuse. Toutes les vacances d'hiver, Charlotte avait concocté un cadeau à Dominique, son amie de Poudlard, sur mesure. C'était la première fois que Charlotte faisait elle-même un cadeau, en particulier à quelqu'un qu'elle connaissait depuis si peu de temps. Dominique était la première de ses amies que Charlotte ne connaissait pas depuis sa tendre enfance : leur amitié remontait à quelques mois, et étrangement, elle n'en était pas moins forte pour autant.
On aurait pu croire - le temps aidant à renforcer tout amour ou toute amitié, d'habitude - et bien non : à croire que Poudlard, une répartition, un début de scolarité prometteur, le partage d'un dortoir, de cours, de hobbies et de vie, donc, soudait en quelques mois une amitié sérieuse. A moins que ce ne fut le partage de la salle de bain ? un âge supérieur ou le début d'une nouvelle vie sorcière  : Charlotte connaissait ses amis moldus depuis sa tendre enfance, elle n'avait pas fait de nouvelles rencontres depuis très, très longtemps, alors peut-être que cet élan dans sa vie loin des moldus jouait, aussi. Dans tous les cas Dominique comptait comme amie au moins autant qu'eux.
Attention, l'enfant unique des Follet n'avait pas la prétention d'avancer qu'elle était l'amie de Dominique Weasley. Non, Dominique était son amie, parce qu'elle la considérait en tant que tel en tant que quoi ?, mais la sorcière américaine ignorait complètement si elle comptait ou pas pour la rouquinette. La douce Charlotte aimait la compagnie toujours solaire, dynamique et un peu décalée de l'enfant Weasley  : tout ce qu'au fond, elle n'était pas.
Alors oui, Charlotte était une artiste, elle adorait peindre et voulait en faire son métier, mais son art s'exerçait différemment de celui de Dominique : quand la rouquine déclamait du Shakespeare à tue-tête dans la salle commune, Charlotte, elle, préférait la discrétion d'un coin ombragé du parc, loin des gens.
Très différentes l'une de l'autre, avec le temps, Charlotte a appris à comprendre sa voisine de dortoir et a éprouver pour elle une sorte d'admiration : en plus d'être la sœur de Victoire Weasley (ce qui pour Charlotte – enfant unique – est une fin en soi, elle aurait aimé avoir une sœur aussi populaire, belle et cool que Victoire même son prénom est cool) Dominique a milles et une qualité que Charlotte lui envie : sa décontraction, son aisance à parler en public, son énergie solaire communicative et surtout, sa beauté. Si aux yeux de Charlotte Victoire est belle, Dominique la surpasse avec aisance. Mais inutile de lui dire ! Dominique fait une sorte de furieux complexe qui semble lui faire croire qu'elle n'est rien en comparaison de sa sœur, ce qui est bien entendu faux. Charlotte aime Victoire – sans la connaître vraiment – mais elle trouve Dominique plus exceptionnelle encore ça vient peut être du fait que tu en connais une et pas l'autre

- Dominique. Je peux te parler ?

lança Charlotte, en arrivant dans leur dortoir, la lettre de sa maman solidement empoignée dans ses mains jointes dans son dos. La petite fille, d'habitude extraordinairement timide et discrète, peinait à cacher son excitation. Excitation relative : nous parlons de Charlotte Follet, la tempérance née.

- J'ai enfin ton cadeau de Noël !

Charlotte avait rabâché encore et encore que le cadeau de Noël de Dominique lui arriverait bien après Noël. Elle n'avait pas menti : si l'Américaine n'avait pas son cadeau dans son dos, elle avait en tout cas dans sa lettre la promesse d'une bonne nouvelle. Une bonne nouvelle pour elle en tout cas, qui s'était donné beaucoup de mal – du haut de ses 11 ans, calmons-nous elle a fait un collier de pâtes sur mesure – pour tenter de faire plaisir à son amie.

(662)
Revenir en haut Aller en bas

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 88
Âge : 12 ans (28.09.2002}
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 5


La Sorcière apprivoisée [PV] Empty
MessageSujet: Re: La Sorcière apprivoisée [PV]   La Sorcière apprivoisée [PV] EmptyJeu 12 Sep - 10:29

La Sorcière apprivoisée
Dominique avait passé des vacances affreuses. Victoire ayant remporté l’élection de Miss Poudlard, elle avait été encore plus prétentieuse que d’habitude. Déjà que l’été précédent, elle avait été choisie comme capitaine… comme si Victoire avait besoin d’un peu plus de perfection en plus de sa beauté vélane à vomir. La jeune fille avait été plus qu’heureuse de revenir à Poudlard pour échapper à tout ça. Alors, oui, dans l’école, on lui parlait parfois de sa grande sœur si belle, si admirable vous avez regardé ses notes en botaniques récemment?, si courageuse parce que provoquer des mages noirs adultes, c’est intelligent, tss… mais elles n’étaient pas dans la même maison, et si les Poufsouffle et les Gryffondor entretenaient de bons rapports, ils avaient leur propre vision de qui aurait du être élue à la place de Victoire. Il n’y avait que l’embarras du choix dans leur maison : Tempérance (qui avait eu le titre l’année d’avant), Prudence (populaire, gentille, un peu trop casse-cou peut-être), Joséphine (jolie, directe, intelligente)… On ne portait pas Victoire aux nues dans la maison des jaunes et noirs. C’était reposant.

Ensuite, elle avait été malade. Elle avait été frappée par la grippe et était restée couchée, malade et fiévreuse, à souhaiter être chez elle avec sa maman. Dominique était d’ordinaire indépendante, fière, et elle fuyait sa mère presque autant que sa sœur, car Fleur était elle aussi un modèle de perfection physique. C’était même encore pire chez elle, car elle avait plus de sang de vélane que ses enfants, alors elle dégageait en permanence cette sorte d’aura magique irrésistible. Victoire, au moins, ne pouvait y faire appel que ponctuellement. Ses parents lui assuraient qu’elle avait ce don elle aussi, mais qu’elle l’utilisait inconsciemment.

Mais voilà, elle avait eu envie de retrouver les bras de sa maman, car malgré tout, Dominique restait une petite fille. Maintenant, elle allait mieux et la vie avait repris son cours à Poudlard après un peu plus d’une semaine d’élèves couchés à l’infirmerie, dans les salles communes, voire ailleurs… où il y avait de la place et des adultes. Elle s’en voulait d’avoir été faible et d’avoir pleurniché à cause de la fièvre. Heureusement, personne ne paraissait lui en avoir tenu rigueur.

Quand sa camarade de dortoir, Charlotte, vint la trouver dans le dortoir, Dominique leva le nez d’un exemplaire de la pièce grecque d’Aristophane Lysistrata. Si ce n’était pas du Shakespeare, Dominique en trouvait quand même le personnage principal fascinant. L’ensemble était un peu vulgaire, mais le théâtre antique avait une tendance à l’exagération. Et, en réalité, Shakespeare avait plusieurs pièces aussi avec des mots très grossiers pour son époque, c’est seulement qu’on l’oubliait parce qu’il avait rédigé des répliques connues dans le monde entier.

Dominique n’appellerait jamais son « amie » quelqu’un qu’elle ne connaissait que depuis quelques mois. Cela n’avait rien à voir avec Charlotte, c’était la règle qu’elle se fixait, pour se protéger des déceptions. Non pas qu’elle en ait eu beaucoup dans sa jeune vie, mais elle était d’un naturel plus méfiant qu’elle n’y paraissait. De même qu’elle était beaucoup plus mesurée et réfléchie que sa tendance à déclamer des vers le laissait croire.

« Oui, bien sûr, je t’écoute. » Dit-elle avec un sourire, posant instantanément son livre plus loin. Alors, Charlotte lui annonça qu’elle avait son cadeau de Noël. De ce côté là, elle avait déjà donné les siens : elle avait offert à tout le monde des exemplaires de pièces (différentes) dans l’espoir qu’ils aient l’air un peu moins perdus quand elle leur récitait des tirades. Elle ignorait s’ils les avaient lu, mais ce cadeau avait au moins eu le mérite d’exister car elle ne les connaissait pas encore assez, toutes ces nouvelles personnes de Poudlard dont elle s’était rapprochée, pour leur trouver quelque chose de vraiment unique. Elle se disait qu’elle leur trouverait quelque chose de mieux l’an prochain ou à l’occasion de leurs anniversaires.

« Oh, c’est vrai ? C’est cool ! Merci ! » Elle ne savait pas ce que c’était mais rien que l’attention lui faisait déjà plaisir, surtout que Charlotte avait l’air d’y avoir beaucoup plus réfléchi que le cadeau qu’elle, elle lui avait fait.

{696}
2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Charlotte Follet
Charlotte Follet
Poufsouffle

Parchemins : 679
Âge : 12 ans
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


La Sorcière apprivoisée [PV] Empty
MessageSujet: Re: La Sorcière apprivoisée [PV]   La Sorcière apprivoisée [PV] EmptyDim 15 Sep - 21:05

Peu bavarde et très timide avec les gens à qui elle parlait à qui elle ne parlait pas, donc, Charlotte faisait des exceptions – à Poudlard – à quelques élèves. Eléonore, Jaimie et Payton avaient droit à un traitement de faveur. Elle les connaissait depuis qu'elle était petite et les aimait de tout son cœur : ils étaient sa famille, son noyau, son roc. Les voir lui apportait toujours beaucoup de plaisir et jamais ô grand jamais – sauf quand ils étaient accompagnés d'amis – de l'angoisse. Dominique était la seule personne de Poudlard qui avait à peu près droit au même traitement : des colocataires de dortoir de Poufsouffle qui partageaient la vie de Charlotte, la plus petite des Weasley était celle avec qui elle s'était le mieux entendu. Pas qu'elle n’aimât pas ses autres condisciples, mais Dominique avait ce don naturel pour se faire apprécier. Et ça n'avait rien à voir avec son charme de Vélane, quoiqu'elle en dise.

- Alors... en fait, j'ai eu une idée. Peut-être qu'elle est pas réalisable, mais je vais tout faire pour t'aider. Je t'explique.

Charlotte prit la lettre devant elle, et la montra – fermée, ce qui n'était pas très pratique pour lire – à son amie. Dominique devait totalement ignorer de quoi il s'agissait « Tu m'offres une lettre ? C'est très gentil, dis donc. Mais il n'aurait pas été plus intelligent de me l'envoyer directement à Noël, vu que c'est un de cadeau de Noël ? » et devait certainement se demander ce qui se passait.

- Je vais t'aider, à monter une pièce de théâtre, ici, à Poudlard.

Charlotte marqua une pause, pour laisser digérer l'information à sa camarade. Alors, si l'Américaine avait pensé à de nombreux détails qu'elle avait dû régler durant les vacances d'hiver, certains – pourtant pas si négligeables – apparaissaient à elle au fur et à mesure qu'elle parlait à Dominique. Elle avait pensé à beaucoup de choses, à l'aspect technique surtout, mais du haut de ses 11 ans, elle n'avait pas pensé à tout. En annonçant la bonne nouvelle à la Poufsouffle, elle se rendait compte que de gros détails administratifs lui avaient échappé.

- Alors, il faudrait demander au professeur McGonagall avant, bien sûr. Je te laisse t'en charger trop aimable, c'est ton projet après tout, mais je suis sûre qu'elle sera d'accord ! Poudlard a de très nombreux clubs et de nouveaux se forment régulièrement. Et je crois avoir entendu dire que le professeur McGonagall aimait beaucoup Shakespeare.

Il était clair que la plus qualifiée pour parler d'un projet pareil à la directrice était Dominique, et certainement pas Charlotte. Les deux étaient un peu le yin et yang de l'individu. Envoyer l'Américaine était aussi utile qu'envoyer un aveugle au cinéma, ou déclamer du Verlaine à un sourd. Vu que Dominique devait ignorer en quoi consistait le cadeau – qui n'était pas un cadeau conventionnel, nous en conviendrons – Charlotte essaya d'être plus claire.

- Mon cadeau, déjà, c'est de t'aider dans tout ce projet. Je vais essayer d'être moins timide et s'il faut parler à des gens, je le ferai. Enfin je vais essayer : je veux être ton assistante.

Charlotte sourit à son amie, fière de sa décision, mais tellement stressée de ne pas pouvoir la tenir qu'elle priait pour n'avoir – quand même – pas grand monde à qui parler.

- Et ces vacances, j'ai demandé à maman de m'aider. En gros, nous avons tous les costumes que tu voudras. Maman vient de me confirmer qu'elle avait accès à tout un tas de vieux uniformes de Quidditch qu'elle pourra métamorphoser – maman est très forte en métamorphose et aussi en couture – en ce que tu veux ; Couleur, forme, on pourra faire des costumes de toutes les époques et sur mesure. Tu n'auras qu'à venir à la maison pour en parler avec maman... elle m'a dit qu'elle serait enchantée de t'aider à monter ton projet.

Car si Dominique ne lui avait clairement jamais parlé de monter sa propre pièce de théâtre, Charlotte avait cru comprendre qu'elle en serait enchantée ou enchantée d'en apprendre une en cours, c'était pareil. Alors, peut être que ça allait être un projet un peu ambitieux pour deux fillettes de 11 ans, mais l'Américaine était prête à tout pour que cette pièce voit le jour. Dominique avait le droit à un cadeau à sa hauteur et manifestement le théâtre était ce qui la rendait le plus heureuse. Après tout, Dominique ne lui avait pas offert Roméo et Juliette pour rien.

(740)
Revenir en haut Aller en bas

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 88
Âge : 12 ans (28.09.2002}
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 5


La Sorcière apprivoisée [PV] Empty
MessageSujet: Re: La Sorcière apprivoisée [PV]   La Sorcière apprivoisée [PV] EmptyLun 11 Nov - 14:19

La Sorcière apprivoisée
Comme d’habitude, Charlotte tourna légèrement autour du pot avant d’atteindre son but. Cela ne dérangeait pas Dominique parce qu’elle-même pouvait passer par diverses circonvolutions avant d’atteindre son sujet bien que, dans son cas, c’était seulement par effet de style. Dominique adorait les monologues longs et bien écrits et, dans son quotidien, se lançait volontiers dans l’un d’eux mais de son cru. Elle aurait peut-être pu en apprendre plus en lisant la lettre que Charlotte lui tendait mais sa camarade la montrait fermée et lui prendre des mains n’aurait pas été très poli. Bref, elle attendit, et fut assez surprise d’entendre en quoi consistait exactement son cadeau de Noël. « Vrai ? Mais c’est vraiment très chouette ! » Justement, elle avait parlé de monter une pièce avec Ted pendant le trajet retour des vacances, dans le Poudlard Express, mais elle se heurtait à plusieurs difficultés. Ses quelques amis à Poudlard et plus particulièrement à Poufsouffle étaient plutôt timides, comme Ash et Charlotte.

« C’est normal d’aimer Shakespeare pour une femme de goût comme le professeur McGonagall. » Mentionna-t-elle avec un sourire. « Mais tu as raison, il va falloir que je lui parle. » Histoire d’avoir une salle pour répéter déjà. Spontanément, elle avait pensé à la salle de Sterne, mais entre les entraînements du groupe de danse et celui du girlsband, ça faisait beaucoup de moments où Victoire s’y trouvait, or Dominique n’avait aucune envie de croiser sa sœur plusieurs fois par semaine.

« Je suis sûre que tu feras une super assistante metteuse en scène. » confirma-t-elle à Charlotte, dans le cas où elle douterait de ses capacités, ce qui n’était pas le cas de Dominique car la timidité n’était gênante que pour les comédiens dans le monde du théâtre. « C’est une super nouvelle ! Maman ne se débrouille pas trop mal en couture mais je ne sais pas si j’ai très envie de lui demander de l’aide pour ça. Et je vois bien une pièce en costumes d’époque ! Peut-être pas élisabéthains, c’était un peu chargé, mais les robes de l’époque victoriennes, en revanche, étaient superbes ! » Elle ignorait si Charlotte était très calée en histoire moldue mais, au pire, elle ne devrait pas avoir de mal à trouver des images à lui montrer.

« Honnêtement, il va surtout nous rester le problème de la distribution. À part moi, je ne vois pas qui aimerait jouer une tragédie shakespearienne à Poudlard. Ted avait proposé Victoire, et s’il est vrai qu’elle ferait une bonne Juliette, je ne supporterais pas de voir ma sœur aussi régulièrement. » Après, peut-être que Charlotte connaissait des personnes intéressées, elle. Sinon, elles pourraient prospecter… Douglas était tellement imbu de lui-même, il serait peut-être tenté par un premier rôle ? Et l’an prochain, il y aurait James, son cousin, qu’elle pourrait embrigader de force en usant de son droit d’aînesse. « Enfin bon, on vient d’arriver à Poudlard, on a tout notre temps. Il faudra que je demande à mon père si je peux venir chez toi pour rencontrer ta mère. Elle connaît Shakespeare ? » Il y avait tellement de sorciers qui ne lisaient pas de littérature moldue qu’elle en était parfois désespérée.

{532}
2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Charlotte Follet
Charlotte Follet
Poufsouffle

Parchemins : 679
Âge : 12 ans
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


La Sorcière apprivoisée [PV] Empty
MessageSujet: Re: La Sorcière apprivoisée [PV]   La Sorcière apprivoisée [PV] EmptyMer 13 Nov - 16:00

Charlotte approuva d'un signe de tête quand Dominique lui confirma devoir parler au professeur McGonagall une chose en moins à faire. S'il y avait bien une personne convaincante, c'était le créateur du yaourt au soja : mais comment ce type là avait-il réussi à vendre à quelqu'un une chose aussi répugnante ? Dominique, en plus de ça la Poufsouffle était très motivée et ultra-passionnée. Même le monstre de froideur et de flegme qu'était le professeur McGonagall bisous Minerva allait craquer. Forcément.

La petite Américaine ne put s'empêcher de sourire quand la dernière des Weasley lui confirma qu'elle ferait une super assistante metteuse en scène. Dominique ne pouvait pas lui faire de plus beau compliment que de croire en elle. C'était, il fallait bien l'avouer, un peu audacieux, mais qu'on croit ainsi en elle donnait l'impression à Charlotte qu'elle pouvait accomplir de grandes choses comme transmettre un message, ou pourquoi pas, tenir une discussion avec un être humain, un jour.

Une fois le sujet « pièce de théâtre » lancé, plus personne ne pouvait arrêter Dominique Weasley. Hélas, la petite sorcière aux yeux clairs était bien loin de maîtriser le sujet proposé : elle aimait lire, mais plus des romans actuels que des classiques historiques. S'il y'en avait bien une à la maison qui lisait de tout, c'était maman et ce depuis son plus jeune âge.

- Euh... moi tu sais, je n'y connais pas grand chose... Mais maman si, elle avait l'air de savoir de quoi je lui parlais, d'ailleurs. Je crois qu'elle a lu beaucoup beaucoup de livres. Par contre, les élisabéthains, c'est quoi?

Questionna Charlotte sur le seul mot qu'elle avait retenu : et pour cause, Elizabeth était le nom de sa mère tu insinues que ma mère s'habille mal, c'est ça ?.
Elle avait tellement hâte de voir Dominique pendant les vacances pour qu'elles parlent avec maman de tout ce qu'il y avait à faire ! Peut être même que maman pourrait venir à Pré-au-Lard un jour pour s'occuper des costumes des futurs comédiens ! Et peut être même que tante Susan et elle pourraient se donner rendez-vous pile devant la boutique de Myrielle, par exemple, sa grande copine pour se voir. Puis c'était sûr, une fois que Dominique aurait rencontré maman, elle serait obligée de l'aimer. Tout le monde aimait maman. Elle aimait les fleurs, elle était douce et surtout elle était capitaine d'une équipe de Quidditch. Ça faisait toujours son petit effet.


- Attends, mais je suis sûre que ça va attirer plein de monde ! Tout le monde aime les pièces de théâtre sauf Hagrid qui n'aime que les trucs dangereux. Et si tu en choisi une un peu connue, ça va forcément attirer plein d'élèves motivés. Tu sais quoi, ce qui serait encore plus cool, c'est qu'on ait un adulte pour enseigner le jeu. Un genre de professeur. Il y'a ça à Poudlard ?

Charlotte était presque sûre que non, mais ça pouvait se demander. Après tout il y'avait un professeur qui gérait le Glee club la chorale, non ? Une activité purement artistique... Pourquoi l'école ne leur proposerait pas un acteur ou un professeur de comédie pour leur transmettre son savoir ?
Pas vraiment sereine pour participer à cet éventuel cours, Charlotte était toute impatience de voir un si grand projet se monter grâce à Dominique. Un pièce de théâtre grandeur nature avec des élèves de l'école, voilà qui serait très stimulant à réaliser. Et hyper enorgueillissant si le fruit de ce travail venait d'une première année, surtout !

(572)
Revenir en haut Aller en bas

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 88
Âge : 12 ans (28.09.2002}
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 5


La Sorcière apprivoisée [PV] Empty
MessageSujet: Re: La Sorcière apprivoisée [PV]   La Sorcière apprivoisée [PV] EmptySam 7 Déc - 21:45

La Sorcière apprivoisée
Tombant d’accord sur le fait que faire une pièce à Poudlard, c’était cool, Dominique pouvait déjà se projeter dans les détails. Elle réalisa bien vite, néanmoins, que son amie ne partageant pas au premier abord son goût pour les vieilles pièces moldues, elle était un peu perdue. Pas de problème, Miss Weasley était là pour lui enseigner tout ce qu’il y avait à savoir ! « La période élisabéthaine. » rectifia-t-elle avec un sourire indulgent. Après tout, Charlotte n’avait même pas grandi en Angleterre si Dominique se souvenait bien. « C’est l’époque à laquelle vivait Shakespeare. Elle correspond à la seconde moitié du seizième siècle en gros, pendant le règne de la Reine Elisabeth Ier. Le théâtre élisabethain, comme celui de Shakespeare, avait certains codes, un peu comme une mode si tu veux. Ils n’étaient pas les mêmes que ceux qu’on utilisait, mettons par exemple, en France à la même période. Mais les robes de cette époque étaient très lourdes, avec d’affreuses collerettes. » Tout en parlant, Dominique se mit en recherche de ses livres sur le théâtre. Elle finit par trouver son ouvrage illustré sur Shakespeare et l’ouvrit à la page des costumes. « Voilà, ça ressemblait à ça, tu vois, c’est pas très très joli. » Elle lui montra une image reproduisant un tableau de la reine dans une robe d’apparat très imposante. Et encore, les robes encore ça allait, mais ces cols… ils n’étaient ni faciles à faire, ni pratiques à porter. Bien sûr, comme tous les livres sur le sujet étaient moldus, les images ne bougeaient pas. Dommage, hein ? « Et donc, l’époque victorienne, c’est celle de la Reine Victoria. Même si ça peut nous paraître loin, c’est bien plus récent, elle a régné au XIXème siècle alors les robes ont des coupes un peu plus simples tout en restant très… historique. » Dominique réalisa que tout ça n’intéressait peut-être pas beaucoup son amie, aussi s’interrompit-elle ce qui, à minima, laisserait à Charlotte d’assimiler toutes ces informations.

La rouquine s’ouvrit à son amie de ses craintes au sujet du peu d’intérêt de leur camarade pour le théâtre. Charlotte ne les partageait pas, c’était un peu rassurant. « Les pièces sont connues chez les moldus, mais chez les sorciers… » Quel dommage que les sorciers se privent d’un tel loisir artistique et vivant ! « Par conséquent, ça va sûrement être compliqué de trouver un adulte pour nous faire cours, mais on peut toujours se renseigner auprès du professeur Flitwick. Depuis qu’il n’enseigne plus les sortilèges, il s’occupe seulement de la chorale. Il connaît peut-être un peu le monde du théâtre ou quelqu’un qui s’y connaît... » L’idée était à creuser en tout cas. Ça ne coûtait rien de demander.

Charlotte ne lui répondant pas pour ce qui était des connaissances de sa mère sur Shakespeare, Dominique passa sur cette question pour enchaîner sur une proposition de pièce. « Je me disais qu’on pourrait monter Hamlet. C’est l’une des plus connues et elle a des passages qui peuvent être mis en scène de façon assez drôles. » Le premier rôle féminin n’avait pas l’impact de Cordélia dans le Roi Lear mais vu qu’elle n’avait que douze ans, rien ne l’obligeait à jouer une fille. Elle pouvait très bien faire Hamlet, surtout qu’elle était plus grande que formée.

{536}
2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Charlotte Follet
Charlotte Follet
Poufsouffle

Parchemins : 679
Âge : 12 ans
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


La Sorcière apprivoisée [PV] Empty
MessageSujet: Re: La Sorcière apprivoisée [PV]   La Sorcière apprivoisée [PV] EmptyMer 15 Jan - 16:07

Charlotte buvait littéralement les paroles de Dominique : alors, certes, elle ne comprenait pas tout, mais elle voyait en tout cas que ce sujet passionnait littéralement son amie, et qu'elle le rendait, par la force des choses, palpitant. Charlotte avait l'impression d'avoir fait un bond dans le temps et d’acquiescer sauvagement aux paroles de la Poufsouffle, engoncée dans une robe élisabéthaine à la cour de la Reine Elisabeth Ier à moitié étouffée par un col démentiel. Charlotte visualisait à présent tout à fait pourquoi, l'époque élisabéthaine n'était pas le meilleur choix du monde : rappelons que Poudlard n'était pas habitué au théâtre, il fallait peut être commencer un peu plus léger niveau costume.

- D'accord. Ah oui... c'est... spécial.

Commenta Charlotte, en se demanda à quoi bon pouvait servir une collerette aussi gigantesque. Ils avaient froid et ne connaissaient pas les écharpes, à l'époque ?
Dominique la rassura un peu en lui confiant qu'il existait d'autres époques propices en théâtre à utiliser des costumes plus simples mais qui restait toutefois 'historiques'. Charlotte compris de suite.

- D'accord.

Acquiesça encore une fois l'Américaine comme si elle participait à un cours si passionnant qu'elle arrivait même à parler avec le professeur. Un vrai miracle !

- Et bien ce sera l'occasion de leur faire découvrir !

Répondit la 1ère année, plus confiante que jamais et pas démontée pour un sous, à sa camarade de dortoir, elle très sceptique. Il n'y avait pas de raison. Et comme disait papa, que ceux qui n'ont pas envie de voir s'en aille. C'était surtout un prétexte pour passer du bon temps entre gens passionnés : s'il n'y avait pas de spectateurs, et bien tant pis pour eux. Charlotte elle, était persuadée que l'engouement de Dominique serait si contagieux que tout Poudlard serait prêt à la suivre.
Notons bien que dans ce schéma là, Charlotte elle, se voyait très nettement dissimulée derrière une succession de rideaux, dans les coulisses, à l'abris des regards.

- Je crois que maman a une amie qui apprend l'art dramatique, à New York, je pourrais lui en parler. Aelys quelque chose, Charlotte l'avait vu une fois, elle était très gentille. Cha' se promit de ne pas pas oublier sa mission. Si tu veux, demain, je veux bien t'accompagner voir le professeur Flitwick pour lui demander... Enfin, après avoir vu le professeur McGonagall, bien sûr...

Proposa Charlotte, laissant quand même un délai d'un jour avant d'aller voir le directeur de Serdaigle, histoire de s'y préparer préalablement : la jeune fille n'était pas encore prête à prendre des décisions irréfléchies et spontanées et à agir dans la minute elle n'était pas une hippie. Non, il lui fallait encore s'y préparer psychologiquement, le cadeau de Noël de Dominique ne s'était pas fait en un jour.
Elle avait hésité à se proposer, parce que dans l'idée, Domi' pouvait tout à fait s'en charger seule après McGonagall, Flitwick était une punaise de lit mais Charlotte ne voulait pas se moquer d'elle et lui prouver qu'elle soutenait le projet à fond.

- Hum... Hamlet. C'est le prince qui fait croire qu'il est fou, c'est ça ? demanda la Poufsouffle, d'une voix douce et peu assurée.

Charlotte avait tellement honte de ses lectures de petite fille devant un puits de connaissance tel que Dominique qu'elle osait à peine parler : très franchement, toutes les filles de leur âge étaient aussi cultivées qu'elle ? Parce que si c'était comme ça, heureusement que l'art n'était pas une matière enseignée à l'école, Charlotte n'aurait pas supporté être si nulle.

(568)
Revenir en haut Aller en bas

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 88
Âge : 12 ans (28.09.2002}
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 5


La Sorcière apprivoisée [PV] Empty
MessageSujet: Re: La Sorcière apprivoisée [PV]   La Sorcière apprivoisée [PV] EmptyLun 23 Mar - 11:23

La Sorcière apprivoisée
« Ouais, ils avaient peut-être peur d’attraper froid au cou ? » Tenta Dominique avant de passer à la suite sans plus de commentaire. Il faut dire qu’en dehors de toute considération théâtrale, elle n’était pas plus que ça branchée histoire. Mais comme elle adorait Shakespeare, elle avait mené ses recherches, car que serait une bonne pièce sans ses costumes d’apparat ? Évidemment, elle était d’accord avec Charlotte pour ce qui était de faire découvrir le théâtre à tous les petits sorciers de l’école. C’était la mise en pratique qui allait être plus complexe, même la très motivée Dominique s’en rendait compte. « On pourra demander à ta maman alors, et puis demain on va aller le professeur McGonagall et si on a son accord, on ira tout de suite après voir le professeur Flitwick. »

Laissant le Roi Lear pour une autre fois, quand tout Poudlard serait un peu plus habitué aux drames shakespearien, elle proposa l’alternative d’Hamlet. « Oui, c’est lui. Son père a été assassiné par son oncle et sa mère, il revient hanter Hamlet qui ne sait plus très bien s’il est en train de perdre la tête ou si c’est la réalité. Pour le découvrir, il tend un piège aux assassins. Entre temps, Hamlet a perdu sa fiancée, Ophélie, qui s’est suicidée. Présenté comme ça, ce n’est pas très joyeux… mais un humour macabre est présent tout au long de la pièce, par exemple le Roi est tué avec du poison mis dans son oreille, ce qui rend l’assassinat un peu ridicule. » Mais peut-être que Charlotte s’imaginait plutôt partir sur une comédie ? Shakespeare en avait écrit de très bien aussi. « Si tu trouves que c’est trop sombre, on peut partir sur une comédie, Comme il vous plaira par exemple ! Elle est assez dure à mettre en scène par contre je trouve... » A cause des nombreux changements de décors, à moins que ce soit une fausse idée qu’elle se faisait : il faudrait peut-être qu’elle la relise pour se faire une idée plus claire. Dominique lisait tellement d’œuvres différentes qu’elle finissait par toutes les mélanger. Elle n’en avait pas honte, c’était parce qu’elle se documentait, s’intéressait à tout un tas d’œuvres, qu’elle pouvait passer pour quelqu’un de plutôt cultivée pour son âge.

« On va avoir le problème des comédiens… je ne sais pas qui on pourrait embaucher pour jouer dans la pièce, à part moi je veux dire. Ça demande pas mal d’investissement et d’apprendre beaucoup de texte... » Histoire de faire la vieille, elle serait bien capable d’ajouter « de nos jours, les jeunes ne savent plus apprendre » mais elle s’en abstint, elle avait souvent remarqué que ce genre de pensée n’était pas du meilleur effet. Victoire se moquait tout le temps d’elle parce qu’elle réagissait comme une personne âgée plutôt que comme une petite fille. Quoique, en fait, ce n’était pas tant que Dominique se glissât dans la peau d’une femme mûre, le rôle dans lequel elle glissait constamment était plutôt celui des personnages féminins de tragédies… ces dernières datant à minima du XIXème siècle, forcément, les idées de Dominique pouvaient paraître un brin vieillotte. Toutefois, cette particularité lui permettait de se démarquer de sa grande sœur, tellement in et tellement fashion et ça c’était la cool attitude pour la Poufsouffle !

{545}
2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





La Sorcière apprivoisée [PV] Empty
MessageSujet: Re: La Sorcière apprivoisée [PV]   La Sorcière apprivoisée [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La Sorcière apprivoisée [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Le retourneur de temps-
Sauter vers: