AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-80%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe à induction Samsung avec charge rapide sans fil ...
9.99 € 49.40 €
Voir le deal

Partagez
 

 Le loup et le renard. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Derek Bradford
Derek Bradford
Ministère

Parchemins : 291
Âge : 17 ans
Actuellement : Apprenti Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 21


Le loup et le renard. [PV] Empty
MessageSujet: Le loup et le renard. [PV]   Le loup et le renard. [PV] EmptyDim 3 Nov - 23:03

Derek & Julian


Mars 2015

Tout avait commencé lors de l'invasion de Poudlard par le groupe Magicis Sacra. Derek avait toujours été quelqu'un d'impulsif et qui n'aimait pas rester tête baissée devant de tels évènements. Face à la puissance de la Menace, la magie classique, telle qu'on la connaissait, n'était pas suffisante. Freja et ses partisans finissaient toujours par gagner la manche. Après avoir malmené le meilleur ami du Serpentard pendant plusieurs années, cette nouvelle association maléfique avait décidé de venir narguer les anglais sur leur territoire, territoire qui était désormais aussi celui des deux Américains. Malgré une arrivée mitigée au sein de l'établissement écossais, le jeune Bradford avait fini par se sentir à sa place parmi ses nouveaux camarades, que ce soit au sein du château ou dans sa nouvelle maison, Serpentard. Le destin avait fait en sorte que cette fois, les deux meilleurs amis soient séparés, étant donné que Julian avait été réparti à Serdaigle, mais cela n'avait pas empêché Derek de passer la plupart de son temps libre en sa compagnie. Derek s'était ensuite trouvé une jolie petite amie et avait été promu capitaine de son équipe de quidditch. Poudlard était désormais sa maison, et voir celle-ci sous le joug de Freja l'avait fait bouillonner de rage.

Les deux garçons avaient toujours été liés comme les doigts de la main, aussi le vert et argent ne se voyait pas entamer une démarche tant complexe que périlleuse sans son ami de Thunderbird. Ils avaient besoin d'une botte secrète, d'une surprise à laquelle Freja ne s'attendait pas et après de nombreuses recherches et hésitations, Derek avait proposé à Julian de le rejoindre dans cette aventure dangereuse, celle de devenir Animagus. Nul doute que quiconque souhaitant entamer ce processus devait se munir d'une grande patience et d'un énorme courage, car aucun des procédés n'était facile. Le mot "souffrir" était clairement celui qui définissait le mieux la lente transformation des jeunes étudiants. Bien qu'ils aient été séparés par le départ de Julian de l'école, ils avaient continué à se voir lors des sorties à Poudlard et avaient communiqué par hibou pour partager leur avancée dans cet apprentissage de l'animagie, tout en ayant élaboré au préalable un moyen de communication indétectable. Ils avaient désormais leurs codes, leur propre vocabulaire que personne d'autre ne comprenait.

Comme dit précédemment, le processus avait été très pénible ; Derek avait même du le reprendre depuis le début après avoir malencontreusement avalé la feuille de mandragore après 29 jours, quel dommage. À plusieurs reprises, il avait même pensé à abandonner. Heureusement, le fait d'être soutenu par son meilleur ami lui donnait la force d'aller jusqu'au bout, et vice-versa. Obtenir des réponses par hibou pouvait prendre un certain temps mais les deux amis étaient connectés et s'étaient bien mis d'accord que dès que le premier orage aurait lieu, ils se rejoindraient à la Cabane Hurlante pour tenter de finaliser leur mutation.

Le jour J arriva enfin. Alors qu'il faisait nuit et que des nuages gris n'avaient cessé de couvrir le ciel toute la journée, un énorme orage retentit. Derek ne dormant qu'à moitié, il ouvrit soudainement grand les yeux, sauta directement de son lit et alla fouiller dans sa valise pour récupérer la fiole sacrée. Au point où il en était, il s'en fichait de réveiller ses camarades de dortoir inexistants. Il avait quand même eu la décence d'aller dans la salle de bain pour vérifier la couleur de la potion à l'aide d'un Lumos. Un grand soupir de satisfaction sortit de sa bouche quand il constata que celle-ci était rouge sang. Ni une ni deux, le jeune homme s'habilla en vitesse et sortit de son dortoir. Il connaissait son plan sur le bout des doigts. Il savait ce qu'il avait à faire. Une fois dans les escaliers, il envoya son patronus en forme de renard pour prévenir Julian. C'était maintenant ou jamais.

Quelques mois auparavant, ayant eu vent d'actions illégales de la part de plusieurs Poufsouffle de quatrième année, le capitaine des vipères était allé s'adresser à l'un des poursuiveurs de l'équipe des blaireaux, un jeune gréco-argentin qui ne restait pas plus d'une minute en place et qui semblait connaître Poudlard comme sa poche. Derek lui avait confié qu'il cherchait un moyen sûr pour se rendre à Pré-au-Lard sans se faire prendre par quelconque surveillant. Sans vraiment demander la raison de cette demande, le dénommé Joaquín avait fait part de ses recherches à son aîné. Ensemble, ils s'étaient penché sur cette étrange statue de sorcière borgne au troisième étage. Après de nombreuses investigations, des gouttes de sueur et des crises par dizaines, les deux étudiants avaient fini par dégoter le mot de passe qui révélait l'accès à ce passage secret. Passage secret menant directement au paradis des enfants, la boutique de sucreries Honeydukes de Pré-au-Lard. Il n'en fallait pas plus pour l'Américain.

C'est donc à cet endroit qu'il se faufila cette nuit-là, afin de tenter de rejoindre Julian pour leur réunion "Animagus". Sortir avec la préfète-en-chef avait ses avantages et Derek avait pris connaissance des trajets des tours de rondes de certains préfets, ce qui lui permit d'arriver devant la statue de Gunhilda de Gorsemoor sans grandes encombres. Sans plus attendre, le septième année sortit sa baguette et chuchota « Dissendium ». Le chemin vers la liberté lui était maintenant ouvert. Une fois dans le passage secret, le garçon se mit à courir à une allure assez rapide, porté par l'adrénaline et l'excitation d'enfreindre le règlement pour mener à bien sa lutte contre Magicis Sacra. Il arriva finalement dans la boutique, monta les escaliers menant à la salle principale tout en déverrouillant quelques portes et puis sortit discrètement dans la rue principale du village sorcier. Il enfila la capuche de sa cape de sorcier et trottina jusqu'à l'endroit de son rendez-vous, serrant la fiole de cristal contre sa poitrine, sentant son coeur battre la chamade, sous une pluie battante, le tonnerre grondant au loin.

Arrivé devant la cabane hurlante, il enjamba les clôtures le séparant de cette dernier étape de transformation et pénétra dans ce lieu terrifiant. Au rez-de-chaussée, pas encore de trace de Julian. Derek enleva sa cape de sorcier, alluma une lanterne qui trainait à ses pieds et se frotta les bras. Le mois de mars était toujours un mois frisquet. Le jeune homme espérait juste que son ami avait bien reçu son message et qu'il ne tarderait pas à arriver, car cette opportunité n'arriverait plus avant longtemps. Le temps était compté.
Revenir en haut Aller en bas

Julian Farrow
Julian Farrow
Indépendant

Parchemins : 355
Âge : 18 ans
Actuellement : Indépendant


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 19


Le loup et le renard. [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le loup et le renard. [PV]   Le loup et le renard. [PV] EmptyLun 9 Déc - 21:50

SI l'étape 'feuille de Mandragore' avait été compliquée pour Derek, elle l'avait été plus encore plus Julian. Si passer une journée à Poudlard sans trop parler était compliqué, le Serpentard avait au moins la chance de pouvoir s'exprimer quand il le désirait, exception faite des cours où – s'il jouait bien – il pouvait faire profil bas pour ne pas se faire interroger par un professeur.
A la Gazette du Sorcier, l'affaire était tout autre : Julian était sans arrêt sollicité par quelqu'un les joies de la servitude et pire encore, son métier consistait à discourir tout au long de la journée, à coup d'interviews, de réunions, et d'entretiens divers et variés. En gros, le sorcier avait vécu l'enfer pour garder sa feuille de Mandragore en bouche pendant un mois tout entier.

La première fois qu'il avait perdu la feuille était un lundi, la journée commençait pourtant bien : il était seul à son étage et tous les reporters étaient de sortie. Complètement détendu, Julian avait faillit perdre feuille de Mandragore, dentier et dignité quand son rédacteur en chef avait surgit comme un aigle sur sa proie et l'avait sommé de prendre ses affaires et venir avec lui pour l'aider à couvrir un événement majeur. Surpris, l'ex-Serdaigle avait bafouillé qu'il arrivait tout de suite mais n'avait hélas, pas pu se retenir d'avaler le végétal. Il ne lui restait plus qu'à recommencer les 8 jours qu'il venait de passer à parler façon 'cheveu sur la langue' " Coucou moi c'est Fulian, comment fa fa ? Moi ce fais bien, merfi".
La seconde fois s'était passée dans un petit village du Devon où Julian avait été envoyé avec Rita Skeeter. Comme à chaque fois Julian déployait des trésors de diplomatie pour ne pas dire à Barbie Mythomane à quel point il l’exécrait. Hélas, en tant qu'apprenti de la Gazette, il était souvent amené à l'assister. Pour l'heure, il avait encore réussi à ne pas lui dire ce qu'il pensait de ses méthodes peu scrupuleuses, mais tentait – tant bien que mal – d'apprendre d'elle. A l'heure actuelle, les deux conseils qu'il avait réussi à tenir de Rita étaient 'tout faire pour dégoter un scoop' et 'la vérité a toujours besoin d'être enjolivée'. Dans son cas, enjoliver la vérité revenait à dire mentir éhontément : ça Julian l'avait compris très rapidement. Mais il fallait reconnaître, ceci dit, que même sans sa plume à Papotes, Rita était une excellente auteur. Elle utilisait hélas trop peu ce talent dans ces articles.
Julian faisait ce constat dans sa tête, quand la journaliste – devant lui – à l'ombre d'une table de café désert, menaça sans scrupule une jeune femme de dénoncer sa liaison extraconjugale à son mari, si elle ne lui donnait pas les informations qu'elle désirait (comment avait-elle su ? Suspense). Julian faillit avaler de travers le café qu'il était en train de boire mais fut soulagé de constater, que sa feuille de Mandragore, elle, n'avait pas été avalée de travers. Et pam, plus que 28 jours à recommencer.

Après ce second échec, Julian avait été plus vigilant que jamais. Quand les trente jours furent passés et que le premier orage fut venu, l'ex-Ilvermornien fut assez malin pour ne pas envoyer son patronus-aigle à Derek immédiatement : il ne voulut pas réveiller les camarades de dortoirs du Serpentard. Alors le sorcier attendit, priant pour que l'orage soit assez gros pour toucher ET Londres ET Poudlard, parce que si Derek n'envoyait pas son patronus, Julian allait devoir se rendre dans la cabane hurlante tout seul : il n'avait pas d'autres alternatives, le processus devait se faire au premier orage.
Quelques minutes plus tard Derek a toujours eu un sommeil lourd un aigle lumineux entra dans sa chambre. Julian se jeta sur le coffre qu'il gardait cadenassé dans sa penderie. Il l'ouvrit à l'aide de sa baguette et en sortit la fiole. Elle était rouge sang. Victoire de canard.

Le sorcier enfila son manteau à capuche, ses lunettes, une écharpe et transplana aussitôt à Pré-au-Lard. Il courut presque vers la Cabane Hurlante. Réalisant soudain qu'il aurait du vérifier la potion dès le premier éclair vu dans le ciel, l'ex-Serdaigle accéléra le pas. Ils allaient foirer, c'était clair. La potion devait être bue très rapidement et Derek avait tout un périple à faire avant d'arriver à sortir du château et à atteindre la Cabane Hurlante. C'était sûr, ils allaient échouer moi pessimiste ? Nooon.. Sûr.
Arrivé dans le lieu désert, Julian attendit plusieurs minutes dans le noir, pour ne pas attirer l'attention sur la cabane, baguette dans une main et potion dans l'autre, avant d'entendre les premiers bruits au rez-de-chaussée. Julian avait hâte de revoir Derek, hâte de le serrer dans ses bras, mais hélas l'heure n'était pas à la fête et aux retrouvailles larmoyantes :

- Derek c'est toi ? Bouge ton fion putain, on n'a plus le temps.

Derek savait. Ils en avaient parlé milles fois. Ils savaient ce qu'il y avait à faire, à la perfection. En même temps, ils se récitaient la formule matin et soir depuis des semaines : ils la connaissaient par cœur. Ils savaient également qu'il ne fallait pas attendre. Julian avait vu les éclairs bien avant Derek, il était déjà peut être trop tard pour lui. Mais pas pour le Serpentard, alors il fallait s'activer.

- L'orage est tombé à Londres il y a déjà un moment, il faut se dépêcher. T'es prêt ? Amato Animo Animato Animagus.

Julian n'avait pas attendu, ils n'avaient plus le temps d'attendre. La baguette pointée sur le cœur, la formule avait été récitée à l'unisson. L'américain montra sa fiole rouge sang à son meilleur ami et ne put s'empêcher de sourire quand il vit que la sienne était de la même couleur.

- Cul sec frangin.

D'un trait, Julian avala sa potion.
Revenir en haut Aller en bas

Derek Bradford
Derek Bradford
Ministère

Parchemins : 291
Âge : 17 ans
Actuellement : Apprenti Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 21


Le loup et le renard. [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le loup et le renard. [PV]   Le loup et le renard. [PV] EmptyMer 25 Déc - 20:58

Dans le faisceau de lumière provoqué par la lanterne, Derek aperçut des ombres bouger, ombres qui semblaient provenir de l'étage du dessus. Il serra de plus belle sa baguette magique mais fut vite rassuré de reconnaitre la voix de son meilleur ami. Julian était arrivé avant lui. Après tout, cela semblait normal : il avait le permis de transplaner, tandis que Derek n'en était encore qu'aux prémices de cette forme de magie. L'examen à Poudlard était proche mais l'Américain ne maîtrisait pas encore bien ce moyen de déplacement. Toujours occupé à reprendre son souffle, il bafouilla quelques mots « Content… de te revoir aussi… frérot. » Il inspira un grand coup avant d'ajouter : « Allez, descends qu'on puisse se boire ce godet. ». Malgré l'urgence de la situation, le septième année parvenait toujours à plaisanter, ce qui, à ce stade-là, relevait du don. Le temps que Julian le rejoigne, le vert et argent avait décidé de se débarrasser de son manteau. Il avait beau faire froid, il ne voulait pas être encombré de trop de vêtements lors de sa mutation. Il stressait un peu, à vrai dire.

Une fois les deux amis réunis, Julian fit part à Derek de ses craintes par rapport à leur potentiel retard. « On n'a pas de temps à perdre. Allons-y. » répondit le capitaine des vipères, et de pointer sa baguette sur sa poitrine pour répéter cette formule qui faisait maintenant grandement partie de ses habitudes, en même temps que son meilleur ami. « Amato Animo Animato Animagus. » Partager ce secret avait quelque chose de vraiment excitant ; le jeune homme avait dû faire preuve d'une grande ingéniosité pour trouver encore et encore de nouvelles cachettes pour s'adonner à ses pratiques illégales. Il était hors de question que son entourage soit au courant de ses manigances. Il n'avait pas spécialement envie de finir sous les barreaux avant même d'avoir terminé sa scolarité. Candys avait forcément pris connaissance du plan de son petit ami mais il lui faisait confiance pour ne dévoiler ce mystère à personne.

« Santé ! » Les deux anciens Thunderbird finirent par trinquer, les yeux dans les yeux, avant de s'enfiler la potion d'un trait. Plus moyen de reculer désormais. Tout avait été calculé, étudié, répété. Ils ne pouvaient pas échouer. La transformation allait commencer et ils étaient sûrs de ne pas être dérangés dans cet endroit tant évité par le commun des mortels. Le tonnerre résonnait toujours autour de la Cabane Hurlante et il faut dire que le temps était similaire à ce que Derek commença à ressentir, une fois le liquide rouge sang ingurgité. Une sensation d'abord désagréable, comme des coups de poings à l'intérieur de la cage thoracique suivie d'une cuisante douleur dans tout le corps. « Aaaargh ! » L'Américain s'écroula par terre en se tenant le torse et sa baguette le rejoint au sol. Son coeur battait la chamade, encore mille fois plus fort que quand il passait des moments seul à seul avec Candys. Même s'il faisait sombre, Derek était obligé de fermer les yeux tant il souffrait. Il avait entendu dire que la transformation était douloureuse et il était prêt à tout mais là il avait l'impression que tous ses organes cherchaient à sortir en trombe de son corps.

Tout à coup, le jeune sorcier vit apparaître la silhouette d'un petit animal à fourrure dans ses pensées. À première vue, on apercevait des oreilles et une longue queue mais il était encore impossible de déterminer clairement l'identité de l'animal. Derek n'eut pas vraiment le temps de s'attarder sur cette image car en plus de la vive douleur éprouvée, il sentit quelque chose de toujours aussi désagréable se passer tout autour de ses membres. Ainsi, c'est comme si tout son corps hormis sa tête étaient en train d'être comprimés et lorsqu'il parvint à ouvrir les yeux, il vit que ses vêtements étaient en train de réaliser une sorte de fusion avec sa peau. Il voulut crier mais il en était incapable. Il pensait avoir ressenti les pires sensations mais il n'était apparemment pas au bout de ses peines. Il crut alors apercevoir une sorte de fourrure orange sur ses bras avant que sa vision ne soit troublée et qu'il ne passe par un nouvel instant d'incompréhension totale. Il ne savait plus ce qu'il se passait à l'intérieur de son corps ni autour de lui.

Quelques secondes plus tard, Derek reprit conscience. Son point de vue avait changé : son champ de vision s'étendait désormais nettement plus bas que là où ses yeux se trouvaient un instant plus tôt. Un brin paniqué, il tourna la tête de gauche à droite et se releva, se retrouvant à quatre pattes. Malheureusement, pas de miroir à proximité et dans la précipation, le Serpentard n'avait pas prévu d'en emporter un avec lui. Il leva alors doucement ce qu'il pensa être son bras droit et là, la surprise. Ce n'était plus un bras qu'il voyait, mais une patte au pelage brun avec des petites griffes aux extrémités. Sa transformation avait abouti. Tous ces mois de labeur avaient servi à quelque chose. Il se sentit soudainement extrêmement soulagé et serein. L'Américain ne pouvait malheureusement toujours pas être certain de l'animal en lequel il s'était transformé même s'il avait quelques hypothèses mais il se dit qu'il pourrait toujours demander la confirmation à Julian quand ils reprendraient leur forme humaine. En parlant de son meilleur ami, il le chercha des yeux pour voir si lui aussi avait réussi.
Revenir en haut Aller en bas

Julian Farrow
Julian Farrow
Indépendant

Parchemins : 355
Âge : 18 ans
Actuellement : Indépendant


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 19


Le loup et le renard. [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le loup et le renard. [PV]   Le loup et le renard. [PV] EmptyVen 17 Avr - 20:49

A peine la potion avalée, Julian tomba au sol. Son rythme cardiaque s'accéléra et Julian ressentit une vive douleur dans la poitrine. Dans un premier temps, l'ex-Serdaigle s'imagina ne pas supporter le changement et faire une crise cardiaque : ça aurait été bête de mourir comme ça, avouons-le. Lui qui avait décidé de devenir Animagus pour combattre efficacement Magicis Sacra, leur donnait là l'occasion une fois de plus de se débarrasser d'un ennemi un peu gênant. Parfait.
Un animal apparut soudain dans l'esprit de l'Américain et il le reconnut aussi : c'était un gros chien, ou plutôt un loup. Oui c'était un loup : très distinct, très clair. Son animagus serait donc un loup.
Immédiatement, Julian imagina le pire ça ne lui ressemblait pourtant pas il s'imagina que la forme de son animal sauvage, si elle arrivait à maturité, ne finisse par attaquer Derek. Un loup n'était pas un chien et n'était donc pas domesticable, d'ailleurs, les loup-garous, une autre forme de loups étaient réputés très dangereux.
Julian sentit sa peur augmenter en même temps que sa douleur : il regarda ses mains, encrées dans le sol se transformer progressivement. Ça marchait. Il entendit les cris de Derek juste à côté : ils lui confirmèrent que le changement s'opérait chez lui aussi.
Ses deux mains, blanches et imberbes, se rétrécirent et se recouvrirent d'un pelage gris. Il sentit ses membres se raccourcir : c'était douloureux, alors il ferma les yeux.
Bêtement, Julian tenta de se rassurer en s'auto-persuadant qu'il était toujours un humain, un sorcier, Julian Farrow, étudiant à Ilvermorny et à Poudlard, le petit-ami de Tempérance Biel. Il était un humain, un humain, un humain et ne devait pas perdre ça de vue : il ne voulait pas sombrer, surtout pas.

Une fois les yeux ouverts, Julian vit la Cabane Hurlante beaucoup plus grande, tout avait changé. Il paniqua. Il ne comprenait pas : il fit un pas en arrière et remarqua que ses quatre membres lui permettaient à présent de marcher. Quatre membres, et plus deux !
Puis il vit un renard, juste en face de lui. L'animal était immobile, figé. C'était une proie facile : ainsi glacé, en un bond il pouvait l'avoir.
Le loup sauta sur l'animal et l'attrapa au flanc : avant de comprendre ce qui se passait, Julian était sur le renard. Avant de comprendre, le renard était dans sa gueule. Sa mâchoire refermée sur lui, l'ex-Serdaigle réalisa presque aussitôt : c'était Derek, Derek, il était en train de mordre Derek. Julian desserra la mâchoire et recula.
Son instinct animal venait de prendre le dessus, assez peu de temps pour qu'il ne puisse pas faire trop de mal, mais suffisamment pour se jeter sur son ami et le blesser. Il aurait pu faire pire sauter par la fenêtre par exemple.
Julian tenta de se calmer : il le savait, le calme était la clé du succès, surtout pour une première transformation. Il se dirigea donc vers sa baguette, l'attrapa avec sa gueule et la cacha dans un coin de la pièce.
Il ne savait pas si Derek avait été gravement blessé ou pas. Le plus frustrant dans tout ça, c'était qu'il ne pouvait pas lui parler. Il s'approcha donc de lui, hésitant (il ne voulait pas non plus que l'instant animal de Derek prenne le dessus), se dirigea vers son flanc, et tenta de panser la blessure en la léchant. C'était ce qui lui était venu lui plus naturellement.
Revenir en haut Aller en bas

Derek Bradford
Derek Bradford
Ministère

Parchemins : 291
Âge : 17 ans
Actuellement : Apprenti Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 21


Le loup et le renard. [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le loup et le renard. [PV]   Le loup et le renard. [PV] EmptyMer 22 Avr - 12:26

Derek était quelqu'un de persévérant et d'audacieux. Une nouvelle preuve de son audace résidait dans le fait qu'il avait réussi à devenir un Animagus, et ce, en compagnie de son meilleur ami de toujours. En effet, après avoir été parcouru d'un immense sentiment de satisfaction, le Serpentard, sous sa forme animale, avait redirigé son regard sur ce qui faisait du bruit à côté de lui : un loup majestueux se dressait maintenant à l'endroit où Julian se trouvait auparavant, l'air désorienté. Ravi que leur transformation à tous les deux ait abouti, le vert et argent avait envie de serrer très fort son ami dans ses bras mais, sous leur forme actuelle, ça paraissait dangereux. Ils n'étaient pas encore conscient de ce dont ils étaient capable en tant qu'animal. La preuve : d'un coup, sans prévenir, le Serdaigle bondit sur Derek et l'attrapa entre ses dents. *Putain, Julian, c'est comme ça qu'on salue son meilleur ami ?!* se mit à penser l'Américain, tandis qu'une douleur se propageait dans ses côtes. Il conclut qu'il devait faire attention sous cette forme : pour l'instant, il était très vulnérable. Il fallait qu'il apprenne à utiliser tous les sens d'un renard et que ce nouveau corps soit le sien. Il arriverait ainsi à esquiver ce genre d'attaque sortie de nulle part.

Derek se laissa faire : inutile d'engager un combat contre son meilleur ami en tant qu'animal. De toute façon, s'il ripostait, il n'y avait aucun doute sur l'issue de la bataille : Julian avait obtenu une forme plus puissante que son cadet, aussi ne ferait-il qu'une bouchée d'un renard inexpérimenté. Le capitaine des vipères se promit néanmoins de rendre au bleu et bronze la monnaie de sa pièce une fois qu'ils seraient tous les deux revenus sous leur forme humaine. Pour garder son sang-froid, le capitaine gardait à l'esprit l'image de sa petite-amie, Candys. Elle était l'une des rares personnes à savoir l'apaiser et, même en cette situation, elle arrivait à lui venir en aide. Le loup relâcha finalement sa mâchoire et Derek s'empressa de s'éloigner de lui. Son flanc lui faisait mal. Merci Julian pour ce cadeau de bienvenue ! Comme pour montrer son mécontentement, Derek glapit, tout en tâchant de garder une distance de sécurité le covid-19, tout ça tout ça… avec son meilleur ami. Par la suite, le regard désolé de ce dernier convainquit son ami de le laisser s'approcher. L'animal au pelage gris fit à nouveau l'étalage de toute la folie qu'il avait en lui : il se mit, cette fois, à lécher le renard roux là où ses dents avaient précédemment laissé leur empreinte. Réalisant l'absurdité de la situation, Derek bondit et s'éloigna à nouveau de son meilleur ami.

Il fallait absolument qu'ils retrouvent tous les deux leur forme humaine, histoire de s'expliquer. Derek se concentra du mieux qu'il put pour visualiser son corps humain dans son esprit. Il avait l'impression de suer, même en tant que renard, tellement il était focalisé sur cette image. Évidemment, il ne réussit pas du premier coup et il dut réitérer l'opération deux fois avant qu'elle n'aboutisse. Ses griffes se rétractèrent, son pelage roux disparut pour laisser place à sa peau humaine, sa vision des alentours redevint plus étendue et surtout, il avait retrouvé des jambes et des pieds. Il poussa un long soupire de soulagement. Allongé sur le sol, l'Américain tenta de se relever et c'est là qu'il sentit la douleur présente dans ses côtés. « Aargh ! » s'exclama-t-il, tandis qu'il portait une main à sa blessure. Il y avait du sang qui coulait mais la morsure ne semblait pas trop profonde. Le jeune homme s'adossa au mur le plus proche et ferma les yeux, dans l'espoir de mieux encaisser la douleur. « Putain, Ju', t'aurais pu manger avant de venir ! » commenta-t-il en riant, malgré la douleur qui le parcourait. Toujours rire dans des situations qui n'y étaient pas propices, voilà ce dans quoi les deux amis excellaient.
Revenir en haut Aller en bas

Julian Farrow
Julian Farrow
Indépendant

Parchemins : 355
Âge : 18 ans
Actuellement : Indépendant


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 19


Le loup et le renard. [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le loup et le renard. [PV]   Le loup et le renard. [PV] EmptyLun 27 Avr - 9:52

Quand Derek redevint un humain, Julian eut un petit mouvement de recul. Il passait maintenant de chasseur à chassé et instinctivement, il prit peur. Il lui fallut quelques secondes pour se rappeler qu'il n'était pas un vrai loup et que tout comme Derek, il pouvait redevenir un être humain charmant, séduisant et très populaire. Avec toute la concentration qu'il pouvait invoquer à cette heure de la nuit, Julian tenta d'effacer l'image du loup dans sa tête – qui avait pris, disons-le, toute la place – pour se concentrer sur celle de Julian Farrow, Américain de 18 ans, esclave à la Gazette du Sorcier : une image qui ne lui avait jamais paru aussi lointaine.

En quelques secondes ressenties, Julian sentit ses poils réintégrer son corps sensation très naturelle, ses membres de rallonger et sa tête s'éloigner du sol. Promis, la prochaine fois il arriverait à se transformer debout et pas dans cette position 'quatre-pattes' très peu flatteuse Derek tu peux te retourner s'il te plait ?. Il se releva d'un bond, nettement plus frais qu'il ne l'aurait cru. Relevé trop vite, des étoiles apparurent devant ses yeux.

- Wow.

Il passa ses mains sur ses yeux et regarda ensuite Derek. Son ami était  - sans surprise – blessé. Julian n'attendit pas une seconde pour aller rejoindre son appartement et tomber rapidement les bras de Morphée sa baguette, puis son meilleur ami.

- Je suis désolé. Je ne sais pas ce qu'il m'a prit...

Julian passa la baguette sur la blessure de Derek, mais incapable de le soigner immédiatement, il voulait avant toute chose se justifier.

- C'était affreux, je ne contrôlais plus rien. Il faudra que je fasse plus attention la prochaine fois.

Julian tenta de trouver du réconfort dans les yeux de Derek, il s'en voulait énormément de l'avoir attaqué. L'avoir mordu lui avait fait peur, mais il savait tout de même que la première transformation n'y était pas pour rien. Il espérait juste qu'un beau jour, une fois devenu un animagus-loup parfaitement contrôlé, ses instincts animaux ne reprendraient pas le dessus. C'était primordial. Derek, après-tout, y était bien parvenu.

- Vulnera Sanentur...

Prononça Julian en passant sa baguette sur la blessure de Derek cette chochotte, pour tenter de l'effacer complètement. Julian n'avait jusqu'alors utilisé ce sortilège que pour des blessures minimes, mais là la morsure était un peu profonde. Il n'avait pas fait les choses à moitié.
Revenir en haut Aller en bas

Derek Bradford
Derek Bradford
Ministère

Parchemins : 291
Âge : 17 ans
Actuellement : Apprenti Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 21


Le loup et le renard. [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le loup et le renard. [PV]   Le loup et le renard. [PV] EmptyMar 5 Mai - 14:57

Tandis que le tonnerre grondait à l'extérieur de la Cabane Hurlante, Julian avait décidé de suivre l'exemple de son meilleur ami en reprenant sa forme humaine. Il rejoint rapidement Derek afin d'examiner la gravité de sa blessure. Même s'il souffrait, le capitaine des vipères ne pouvait s'empêcher de rire - peut-être nerveusement. « T'inquiète, j'ai même pas mal. » blagua-t-il. Il était conscient que l'instinct animal pouvait facilement prendre le dessus lorsqu'on était transformé. Il s'était beaucoup documenté sur le sujet de l'Animagie avant d'en entreprendre son processus avec Julian. Pour une fois qu'un aspect de la magie autre que la métamorphose (même si ça s'en rapprochait fortement) l'intéressait, il s'était donné à fond. Résultat : les deux Américains étaient désormais des Animagi accomplis. Quelle satisfaction !

Un sourire s'étalait sur le visage de Derek : malgré la douleur, il se sentait fier. Fier d'être parvenu au bout de cette aventure si rapidement et ce, en compagnie de son ami le plus fidèle. La tête dans les nuages (était-ce dû à sa blessure ?), il répondit simplement à l'ancien Serdaigle : « Il faut que tu fixes ton esprit sur quelque chose qui te rattache à la réalité. Moi, j'ai pensé à Candys. Peut-être que tu devrais essayer avec Tempérance ? » suggéra-t-il, certain que Julian était tout aussi amoureux de la blonde que Derek l'était de sa brunette un grand romantique ce garçon. Ca avait instinctif : la préfète-en-chef avait réussi à rappeler à son petit-ami qu'il était en réalité un être humain avec des sentiments et non un renard sauvage avide de chair.

Julian soigna finalement la morsure qu'il avait infligé au Serpentard et ce dernier se sentit peu à peu débarrassé de sa douleur. Prenant appui sur l'ancien bleu et bronze, il se releva et se tourna vers son ami. Submergé par ses émotions, Derek prit son meilleur ami dans les bras et le serra fort. « On a réussi ! » clama-t-il, au bord des larmes de joie. Il relâcha ensuite son étreinte et regarda le garçon dans les yeux sauf qu'il fait tout noir et que Ju ne voit rien. « Tu te rends compte ?! On est liés à vie maintenant, mon pote ! » ajouta-t-il.

Il regarda alors autour de lui. Trop concentré sur la transformation en elle-même, il en avait oublié de mettre sa baguette magique en évidence. « Tu peux éclairer le sol, s'te plaît ? » demanda-t-il, pas spécialement rassuré d'être sans ce satané bout de bois dans un lieu tel que la Cabane Hurlante. Puis, histoire d'enchaîner sur un sujet tout autre, il reprit « Au fait, tu devineras jamais comment je suis arrivé jusqu'ici ! » déclara-t-il fièrement, pressé de raconter ses dernières aventures à Julian, maintenant qu'il était en face de lui. Les correspondances par hibou, c'était sympa un moment mais c'était parfois compliqué de retranscrire son ressenti par écrit. Désormais à l'abri des regards, dans un lieu redouté par le commun des mortels, ils pouvaient discuter sans problème. L'avantage d'enfreindre le règlement de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Le loup et le renard. [PV] Empty
MessageSujet: Re: Le loup et le renard. [PV]   Le loup et le renard. [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le loup et le renard. [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Le retourneur de temps-
Sauter vers: