AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -40%
Promo sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
228 €

Partagez
 

 Victoire partielle [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 1141
Âge : 17 ans (03/11/97)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 24


Victoire partielle [PV] Empty
MessageSujet: Victoire partielle [PV]   Victoire partielle [PV] EmptyLun 11 Nov - 12:05

- Tiens Weasley, tu te laves les cheveux à l'huile maintenant ?

Lança Jo nonchalamment, à l'attention de Victoire, en sortant de chez Honeydukes. Alors oui, hors contexte, on pourrait croire que Joséphine cherchait des noises à Victoire Weasley. Alors que pas du tout ! C'était elle qui avait commencé, plusieurs mois auparavant. Elle, n'avait fait que répliquer gentiment à une situation qui méritait, de son point de vue, la mort, ou à une plus petite échelle, la castration chimique.
Cette fille – que dis-je, cette allumée – ne devait surtout pas se reproduire. On avait pas idée d'être blond, sérieusement d'attaquer ses amis, ou les amis de ses amis, en particulier quand ils vous voulaient du bien, de surcroît avec un sortilège de Chauve-Furie. Non. A moins que les vapeurs de peroxyde d'hydrogène destiné à rendre votre fausse chevelure de Vélane vert caca d'oie en blanc dégueulasse ne vous ait cramé le peu de neurones qu'il vous restait. Ce qui était manifestement le cas.

N'allez cependant pas croire que Joséphine s'était laissée faire. Alors oui, dans le feu de l'action, à la rentrée de septembre, tout le monde avait été si surpris – même Teddy, dont la présence quasi-fantomatique avait été aussi utile qu'un rasoir à Hagrid – que Jo n'avait pas répliqué de suite : et pour cause, avant l'incident, elle considérait Victoire comme une amie, du moins assimilée comme tel via Teddy. Mais c'était fini, si un jour elle s'était laissée surprendre à qualifier Victoire Weasley d'  « amie », elle ne la considérait à présent plus en tant que tel en tant que quoi ?.
La guerre avait donc commencé.
Si la française pouvait se plier en quatre pour ses amis, elle pouvait se déplier en huit pour faire souffrir ses ennemis Noé, spécial dédicace.

Joséphine plaidait coupable pour les saletés lancés à l'attention de la lionne à chaque fois qu'elles se croisaient : il n'était à présent plus rare d'entendre la capitaine des Gryffondor et la présidente du club d'abstinence de duels s'envoyer des scuds à toute heure de la journée. Des 'pétasses' en voici et des 'sales garces' en voilà, voilà qui donnait du sel aux relations magiques inter-maisons ! Et qui n'a jamais été revigoré par une petite joute verbale matinale ? Hein ? Que celui qui n'a jamais juré leur jette la première pierre, tiens. L'art de la discussion à la française, voilà quelque chose qui parlait à Joséphine. Bordel.

Parce que Teddy semblait désapprouver ces altercations vivifiantes et parce que Victoire ET Joséphine tenaient à lui, les deux jeunes filles se tenaient toujours à carreaux quand le sorcier aux cheveux bleus était dans le coin.
D'ailleurs, et Teddy pouvait en être témoin parce qu'on sait bien qu'il préfère le calme Olympien de Joséphine à la brutalité virile de Victoire, Joséphine était un ange à chaque fois qu'il la voyait.
D'ailleurs, elle rejetait formellement toute accusation la mêlant aux chutes répétées de Victoire Weasley dans les couloirs « Si tu tiens pas debout ma fille, j'y suis pour rien. » façon savonnette dans la salle de bain, au décoiffage intempestif et inopiné de la blonde à la crinière impeccable « Ah ben voilà, enfin une coupe qui te va bien, faut pas désespérer ! » façon courant d'air puissance tornade équatoriale ou aux malencontreuses pertes de parchemins dans le sac de la lionne dus à une bouteille d'encre fissurée « C'est pas bien grave va, de toute façon tu ne sais pas écrire. Mais les parchemins peuvent cependant te servir à allumer un feu, si tu veux, au moins tu auras l'air éclairée ! ».
Elle rejetait t-o-u-t-e a-c-c-u-s-a-t-i-o-n.
D'ailleurs, personne ne l'avait jamais vu faire quoi que ce soit. Vous l'avez vu faire quelque chose vous ? Non.
Hé bien voilà, c'est tout. Fin de la discussion.
Par contre, si je peux me permettre, le stylo bic c'est quand même bien plus pratique que l'encre et la plume, Miss Préhistoire.

Filant d'un pas décidé vers les Trois Balais, Joséphine ne prit même pas la peine de vérifier si Victoire tentait de lui jeter un sort, dans son dos. Non, voilà plusieurs semaines à présent que les deux sorcières ne déversaient leur haine commune qu'oralement. Hors de question de faire plus, Victoire et Jo avaient comprit toutes les deux que Teddy ne le supporterait pas.
La Française était assez surprise, il fallait l'avouer, de l'aisance à laquelle Victoire répondait désormais à la Poufsouffle : jamais Joséphine ne l'aurait cru capable de maîtriser ses émotions au point d'arriver à se contenir sans lui sauter à la gorge, littéralement. Et pourtant si : Victoire – et même Joséphine, qui avait été bien chauffée à blanc par l'altercation avec la lionne – arrivaient toute deux à garder leurs baguettes – et leurs poings ouais on est des meufs 2015, on sait s'battre nous - dans leurs poches.
Si Victoire s'en sortait bien, Joséphine était sans conteste la reine : qui mieux qu'elle pouvait lancer des ignominies, un large sourire étiré sur les lèvres ? Et qui mieux qu'elle pouvait faire tourner quelqu'un en bourrique, sans attirer les soupçons ? Garder le sourire était devenu son nouveau credo, dorénavant. Je t'emmerde, mais avec le sourire.

Tromper les apparences, la faute sans doute à un passé compliqué qu'elle n'avait eu d'autre choix que de cacher : paraissez faible et vous serez faible. C'était à ce moment là qu'on vous attaquait. Et il en était hors de question. Plus personne ne la surprendrait à la sous-estimer : elle était peut être faible – très certainement d'ailleurs – mais il était hors de question que question le sache. Puis si elle arrivait à convaincre les autres, peut être qu'elle arriverait à se convaincre elle ? Elle n'était plus impulsive, non, elle était n'était plus impulsive. Pour preuve, Victoire était toujours en vie alors qu'un quart de seconde après son attaque, Joséphine avait bien failli répliquer avec violence. Un très mauvais souvenir, d'ailleurs, tout ça. On avait pas idée de la mettre sans arrêt à l'épreuve !

- Maman...

Joséphine embrassa sa mère, assise dans un coin des Trois balais, avec tendresse.

- Comment tu vas ?

La française venait rejoindre maman – ça faisait déjà un petit moment qu'elles ne s'étaient pas vues – à Pré-au-Lard, endroit qu'elle fréquentait finalement assez peu. Béatrice avait choisit ce lieu pour retrouver une amie d'enfance, qui vivait sur le sol des Royaume-Uni et en même temps passer un peu de temps avec sa fille. Joséphine avait sauté sur l'occasion quand elle avait appris que ce week-end là elle pouvait quitter Poudlard pour se rendre à Pré-au-Lard.
Les deux femmes discutèrent de la scolarité de Joséphine et la jeune sorcière prit des nouvelles de son père et de son petit frère, Nathan. Après plusieurs minutes passées ensemble – et après avoir pris soin de commander la mythique Bierraubeurre, incontournable -  l'amie de maman avec qui elle avait rendez-vous passa la porte des Trois Balais. Jo ne la connaissait pas et pour cause : il s'agissait d'une ancienne connaissance de l'école qu'elle n'avait pas revu depuis des années. Trop absorbée par le récit de sa maman, Joséphine n'entendit personne arriver, derrière elle.

(1160)


Victoire partielle [PV] Club_d10 Victoire partielle [PV] Bam10 Victoire partielle [PV] Beauxb10
Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1541
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Victoire partielle [PV] Empty
MessageSujet: Re: Victoire partielle [PV]   Victoire partielle [PV] EmptySam 16 Nov - 17:19

Victoire & Joséphine


A la remarque de cette imbécile de Joséphine de Guise, Victoire ne s’énerva pas. Non, au contraire, elle garda un calme olympien. Elle se contenta de mettre la main dans sa poche, d’attraper sa baguette, d’en sortir le bout, l’agitant vers Jo en prononçant un sort à voix basse qui fit apparaître une tache d’encre énorme sur le bas de la robe de cette cinglée. « Mes cheveux sont parfaits. Ce qui n’est pas le cas de ta robe par contre » déclara Victoire tranquillement. Et tant pis pour leur pseudo trêve. Si les deux filles s’étaient contentées de s’insulter oralement ces dernières semaines, tantôt en français, tantôt en anglais, il y avait des limites à ne pas franchir et Victoire supportait difficilement qu’on s’attaque à son physique parfait. Ce n’était pas qu’elle s’en sente complexée, absolument pas, simplement c’était petit et indigne. Mais visiblement, tomber aussi bas, c’était une spécialité de Jo qui, au lieu de passer son temps avec son petit-ami, préférait la poursuivre pour lui faire des crasses. Victoire se fichait bien qu’elle tombe ou que ses cheveux soient décoiffés ou encore que ses bouteilles d’encre se fissurent lorsqu’elle croisait la rouquine, elle était plus forte que cette tarée. En revanche, elle s’interrogeait très sérieusement sur Teddy et ses choix de fréquentations discutables. Après Jo la foldingue ça lui va bien ce ptit surnom, Erin tout aussi ennuyante que vulgaire et ne parlons pas d’elle-même, destructrice de brushings devant l’éternel, qui sortait sa baguette plus vite que son ombre.

Si Victoire était prompte à s’énerver, rien ne pouvait l’atteindre, et surtout pas une idiote comme Jo, lorsqu’elle était contente et excitée. Cet état ne manquait jamais de la faire rayonner toute entière, à tel point qu’on aurait pu croire qu’elle avait activé ses pouvoirs de Vélane. Il n’en était rien. Victoire était juste heureuse parce qu’après des mois de séparation, elle allait retrouver sa mère. Si Vic adulait son papounet chéri adoré, elle était aussi très proche de sa mère pour qui elle éprouvait une affection et une admiration sans bornes. S’éloignant d’Honeydukes, son sachet de bonbons à la main, elle l’aperçut un peu plus loin dans la rue. Fleur Weasley était immanquable. Elle n’était pas très grande, Vic tenait d’elle pour ça, mais sa présence et sa grâce compensaient ce manque de centimètres. Un grand sourire naquit sur les lèvres de la blondinette et elle se précipita vers sa mère pour la serrer dans ses bras. « Ma fille, comme tu es belle ! » lui dit Fleur lorsqu’elle l’eut lâché. Des étoiles brillaient dans les yeux bleus de Victoire. Si elle était jolie, sa mère était magnifique. La prenant par les épaules, Fleur se dirigea vers les Trois Balais. « Je vais y retrouver une amie d’enfance » lui expliqua-t-elle. Vic fronça les sourcils. Ce n’était pas prévu ça ! Pour une fois qu’elles ne pouvaient être que toutes les deux sans Dominique dans les pattes pour les coller et leur jeter des tirades de théâtre dès qu’elle ne recevait pas assez d’affection à son goût, il fallait que sa mère ait donné rendez-vous à une ancienne amie ! « Mais mman, il y a des robes absolument magnifiques aux Mille symphonies de la mode, je voulais y passer… » bougonna Victoire pour la forme. Car si la jeune lionne trouvait toujours le moyen de contester tout le monde, elle ne jouait généralement pas à l’insolente avec ses parents. Ainsi, après que Fleur lui ait assurée qu’elles auraient le temps de passer chez la styliste, elle lui emboîta le bas et franchit la porte du pub.

Il y avait du monde aux Trois Balais mais Fleur trouvait toujours le moyen pour trouver son chemin à travers la foule. Les sorciers s’éclipsaient devant elle, murmurèrent derrière son passage. Bientôt Fleur se trouva devant une table où s’étaient déjà attabler deux personnes dont une silhouette aux cheveux roux que Vic reconnaissait bien maintenant. Elle aurait peut-être dû s’y attendre. Peu d’élèves au château autre que Jo avait des parents français tiens Perrine ça va ? Alors que Fleur s’exclamait d’un ton ravi : « Béatrice ! Tu n’as pas changé du tout ! C’est ta fille ? Joséphine c’est cela ? Comme elle est jolie ! Voici mon aînée, Victoire. » Victoire, elle, étouffait un juron. Elle arbora néanmoins un sourire de façade pour saluer la mère de Joséphine, qui semblait beaucoup plus cordiale et polie que sa propre fille z’auriez dû lui transmettre ces qualités Béatrice, parce qu’elle manque sérieusement de savoir-vivre vot’fille. Fleur s’aperçut bien vite que sa fille avait un air pincé et elle lui demanda ce qu’il se passait. « Tu te souviens de l’amie de Teddy que j’ai un peu bousculée ? C’est elle » murmura Vic à l’adresse de sa mère. La rouge et or n’était pas du genre à garder des secrets à ses parents et si elle avait un peu enjolivé la vérité "Vous auriez dû voir la tête de la copine de Teddy ! Un petit sort et elle avait le brushing complètement défait !", elle n’avait pas non plus passér l’accident de la rentrée sous silence. Fleur laissa s’échapper un soupir, semblant se dire la même chose que sa fille : la journée retrouvailles joyeuse et sans tensions semblait être compromise.

Mais Fleur, à l’instar de Victoire, ne se laissait jamais déstabiliser. Aussi, avec ce sourire solaire qu’elle avait transmis à sa fille, elle se tourna vers Jo. « Alors Joséphine, Victoire me disait que tu étais une amie de Teddy ? Tu sais, Victoire a toujours été très protectrice et possessive avec lui. Même Dominique –ma fille cadette, je ne sais pas si tu vois de qui il s’agit, elle est aussi à Poufsouffle, ne peut l’approcher de lui sans qu’elle ne sorte les dents » déclara-t-elle d’un ton vaguement désolé. Victoire ouvrit la bouche pour protester mais son semblant de justification mourut sur ses lèvres. Il fallait qu’elle se montre honnête avec elle-même : sa mère avait totalement raison. Mais elle n’était pas certaine que savoir qu’elle se montrait aussi violente désagréable avec tous ceux qui étaient proches de Teddy calme Jo.

[1 029 mots]


proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?


Dernière édition par Victoire Weasley le Dim 26 Avr - 1:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 1141
Âge : 17 ans (03/11/97)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 24


Victoire partielle [PV] Empty
MessageSujet: Re: Victoire partielle [PV]   Victoire partielle [PV] EmptyDim 17 Nov - 13:08

Absorbée par la discussion avec sa mère, Joséphine ne remarqua pas tout de suite l'arrivée de Fleur et de Victoire dans les Trois Balais. Quand Béatrice se leva pour saluer son amie Française, la Poufsouffle tenait sa choppe de Bierraubeurre entre ses mains et la portait à sa bouche. Elle se tourna alors légèrement pour gratifier l'amie d'enfance de sa mère d'un sourire poli, mais ne put s'empêcher de remarquer, à côté d'elle un cafard de la taille d'un nain adulte Victoire. Victoire Weasley. Joséphine manqua de s'étouffer avec sa Bierraubeurre. Elle se reprit cependant rapidement avant de tout rendre sur Victoire : elle essuya délicatement ses lèvres avec une serviette et salua avec respect Fleur Delacour, l'amie de maman, tout en évitant soigneusement du regard sa camarade lol d'école. A la réflexion, 'retrouver une amie d'enfance à Pré-au-Lard',  aurait dû lui mettre la puce à l'oreille : combien de sorcières de Beauxbâtons hormis celles qui se sont fait exclure séjournaient maintenant au Royaume-Uni ?

- Bonjour Mme Delacour, vous allez bien ? Je vous en prie, asseyez-vous là.

Joséphine pouvait être très charmante quand elle voulait hélas elle ne voulait pas très souvent, elle se leva ainsi de sa place pour laisser Victoire et sa mère s'asseoir côte à côte, pendant que la Française rejoignait Béatrice, qui répondait à la mère de Victoire : « Oh, c'est gentil Fleur, mais j'ai peur que ce ne soit pas tout à fait exact ! Toi par contre, tu es radieuse, la maternité te va drôlement bien. Enchantée de faire ta connaissance, Victoire. » Lança Béatrice De Guise, un sourire ravi sur les lèvres, les yeux pétillants de joie : on sentait que ces retrouvailles lui faisaient très plaisir. Les deux amies d'enfance ne s'étaient pas revues depuis qu'elles avaient quitté Beauxbâtons – malgré une correspondance annuelle régulière -  elles ne connaissaient ainsi pas leurs enfants respectifs. Partie pour s'installer à côté de Béatrice, Joséphine glissa discrètement à sa mère, tout en lui lançant un regard en coin éloquent à peine perceptible « Victoire. » qui se voulait clair : dans ses lettres, Victoire était l'amie qui lui avait fait une scène de ménage sur Teddy à la rentrée et qui avait manqué – au passage - de la tuer. Béatrice ne pouvait pas avoir oublié ce détail. Loin de réagir à l'annonce de sa fille, Béatrice fit alors remarquer à Joséphine, tout en la détaillant de haut en bas, quelque chose d'anormal : « Qu'est-ce que tu as fait à ta jupe, ma chérie ? Tu as une énorme tâche d'encre. »

Jo se releva paisiblement pour constater l'ampleur du dégat : elle avait effectivement une tâche d'encre noire d'une taille suspecte imprégnée sur sa jupe foncée une tâche noire sur une jupe noire, j'en ai vu des lumières, mais t'en fais manifestement pas partie. « Tiens, je me demande bien qui ça pourrait être Oh, ce n'est rien, maman. Tergeo. Encore un enfant qui se sera amusé à lancer un petit sort pour s'amuser. Ce n'est rien. » Lâcha Joséphine, bonne joueuse, un sourire apaisé sur le visage. Elle planta ses yeux dans ceux de Victoire *je sais que c'est toi* avant de diriger son sourire amical à l'ex-championne de Beauxbâtons, assise à côté. Jo aurait pu se dire qu'elle ne récoltait que ce qu'elle avait semé, pourtant elle était d'avantage envahie de scepticisme : Victoire avait-elle lancé ce sort gratuitement ou avait-elle fini par comprendre qui était à l'origine des quelques disconvenues du même genre dont elle avait été victime à Poudlard ? Hum... Non. Peu probable. Victoire n'avait sûrement rien compris - elle était bête comme ses pieds - il s'agissait sûrement d'une coïncidence.

Joséphine lança un nouveau regard lourd de sous-entendu à sa mère, quand Victoire – qui se croyait discrète – précisa à la sienne qu'elle avait malencontreusement bousculé Joséphine à la rentrée. La jeune fille ne put retenir un rire sec, un peu amer et un regard mi-étonné, mi-'t'es sérieuse ma fille' à sa collègue Gryffondor. Le toupet quoi. La meuf qui s'invente des vies auprès de sa famille. Dans deux minutes c'est Joséphine qui a fait une crise de jalousie et qui a attaqué Victoire : on marche sur la tête.
Fleur Delacour, monstre de maturité, de classe et de politesse des qualités non-héréditaires, visiblement choisit ce moment pour intervenir : de toute évidence elle avait senti la gène s'installer entre les deux filles : elle demanda à Joséphine si elle était bien une amie de Teddy, en ajoutant clairement au passage qu'elle savait que Victoire était très protectrice envers lui. Quand on vous tend le bâton, il était très poli de ne pas le saisir :

- Tout le monde sait à Poudard que Teddy a son petit garde du corps particulier ! Admit Jo en lançant un regard entendu à sa mère *la ravagée qui m'a agressée à la rentrée, c'est elle.* Je trouve ça adorable, personnellement. C'est beau de voir une telle alchimie entre deux personnes. Parfois j'aimerai bien que mon petit ami soit aussi protecteur envers moi, mais on n'a pas tous la chance d'avoir un proche qui lance des sorts pour un oui ou pour un non. Vous avez fait du bon travail en tout cas Mme Delacour, la petite Victoire est pleine de ressources ! Regardez, j'ai encore une petite cicatrice derrière l'oreille, là, aha ! répliqua la française en rigolant à sa plaisanterie, qui clairement, n'en était pas une. Mme Delacour devait savoir, que sa fille était complètement hors de contrôle on est loin de la classe de la Championne de Beauxbâtons Madame, ô je vous le dis ! : pire que ça, complètement siphonnée ! Attaquer les seuls amis qui sont de votre côté, franchement, ça frisait le ridicule.

Fière de son quadruple tacle : 1) tu viens de passer pour un gorille, 2) dans trois secondes ta mère m'adore, 3) tu peux faire ce que tu veux mais ton comportement de bébé te fait clairement passer pour une fille immature et 4) oui ma cocote, moi j'ai un petit ami et pas toi, Joséphine n'ôta pas son sourire enjoué de ses lèvres. Clairement, elle l'avait mauvaise. Les petites piques échangées depuis l'incident lui avaient fait oublier le fond du problème : alors oui c'était rigolo de laisser exprimer sa colère, mais hélas le cœur du problème était loin d'être réglé. Ce qui agaçait le plus Joséphine, ce n'était pas tant la jalousie de Victoire – ça elle pouvait la comprendre vu l'attachement qu'elle avait pour Teddy – c'était qu'elle soit dirigée vers elle. Elle qui ne voyait Teddy que comme un ami et qui avait passé les premiers jours de la rentrée scolaire à humilier les crétins qui parlaient dans le dos de Ted et Vic'. POURQUOI, c'était elle qui avait morflé ? Cette incertitude la travaillerait pour toujours.

(1113)


Victoire partielle [PV] Club_d10 Victoire partielle [PV] Bam10 Victoire partielle [PV] Beauxb10
Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1541
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Victoire partielle [PV] Empty
MessageSujet: Re: Victoire partielle [PV]   Victoire partielle [PV] EmptyDim 15 Déc - 19:03

Quand Victoire vit que Jo s’étouffait presque avec sa Biéraubeurre en l’apercevant, elle se dit que cette rencontre qui s’annonçait tendue aurait au moins un point positif : cette image disgracieuse de cette pimbêche resterait un moment gravé dans son esprit. Au moins, Vic, même si elle était surprise de recroiser la jaune et noire, était toujours aussi élégante qu’à son habitude. Risquer de rendre sa boisson, voilà quelque chose qui ne risquait pas de lui arriver. A vrai dire, ce genre de maladresses était plutôt réservé à Tempérance Biel, cette icône Teddy. Dire que son ami d’enfance traînait toujours avec cette garce de Joséphine ! Vic lui avait pourtant fait remarquer que les parchemins déchirés, les bouteilles d’encres vides, et les décoiffages n’arrivaient qu’en sa présence mais il restait loyal à son ami. Et qu’on ne lui dise pas qu’elle l’avait cherché ! Elle s’était laissé emporter une fois, rien à voir avec l’acharnement qu’elle subissait de la part de la folledingue. Mais Victoire ne pouvait décemment pas de nouveau piquer une crise devant Teddy, elle avait promis qu’elle essayerait de se calmer et jusqu’à présent, elle avait tenu parole. Il était hors de question qu’elle ne respecte pas sa résolution à cause d’une tarée qui n’avait rien de mieux à faire de sa vie que de lui chercher des poux.

Jo ne s’étouffa malheureusement pas avec sa boisson et finit par saluer sa mère par son nom de jeune fille. Ce fut sa première erreur. « C’est Madame Weasley, très chère. Mais tu peux m’appeler Fleur » reprit d’un ton sec sa mère. Malgré son chauvinisme, Fleur était fière d’appartenir à une famille sorcière aussi connue que les Weasley, et en plus, d’après tata Ginny, sa relation avec sa belle-famille n’avait pas été facile au début même si Ginny ne lui disait pas que c’était à cause d’elle. Elle était fière de son mari, et elle tenait à son nom de famille qu’elle portait depuis dix-sept ans désormais. Gardant son sourire éclatant, Fleur se tourna vers Béatrice : « Merci, Béatrice. Je dois dire qu’avec William, nous sommes très épanouis et très heureux avec nos enfants. » Il n’y avait jamais aucune hésitation qui perçait dans la voix de Fleur. Victoire avait toujours admiré l’aisance de sa mère et secrètement, elle espérait avoir hérité de cette qualité. « Enchanté de faire votre connaissance, madame de Guise. » répondit poliment Vic à la mère de Jo car elle aussi pouvait être polie, cordiale et tout un tas d’autres qualités qu’elle n’avait jamais montrée à Jo car cette dernière était une teigne qui avait flirté outrageusement avec son meilleur ami avant de se rabattre sur le premier venu vu qu’elle n’avait pas pu obtenir ce qu’elle voulait.

Victoire retint un sourire mesquin lorsqu’elle entendit Béatrice parler de la tâche d’encre sur la jupe de Jo. Evidemment, la rouquine ne put s’empêcher de lui envoyer une pique. Les lèvres fines de Vic s’étirèrent et elle répliqua : « Il y a beaucoup de gens puérils à Poudlard. Ces derniers temps, il m’arrive plein de crasses et je sais qu’on m’envoie des sorts en douce. » Dardant son regard clair sur la jeune fille, elle sembla, elle aussi lui envoyer le message qu’elle connaissait l’identité de cette sorcière immature qui croyait l’embêter avec des sortilèges de bas étage. Victoire avait beau être un minimum cordiale en ce moment, principalement parce que sa mère et celle de Jo étaient présentes, l’attitude de la Poufsouffle commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs.

Victoire aurait dû savoir qu’évoquer sa possessivité envers Teddy n’arrangerait pas la situation, bien au contraire. On ne pouvait pas raisonner une cinglée comme Joséphine. « Teddy n’a pas besoin de moi pour se défendre » grogna Vic. Elle n’aimait guère qu’on la compare à un garde du corps. Elle était la meilleure amie de Teddy depuis l’enfance, son monde tournait globalement autour du Quidditch, de sa famille et de lui alors oui, elle avait tendance à voir d’un mauvais œil toutes ces grognasses qui le collait parce qu’il était le filleul d’Harry Potter et ses amis qui le monopolisait kreuh kreuh. Les sourcils de Victoire se froncèrent par la suite. Elle avait envie de réduire Jo au silence, de la ratatiner mais la main que sa mère posa sur son bras anéantit sa colère aussitôt. Vic allait probablement répliquer un truc du style : "c’est sûr que toi t’as aucune alchimie avec ta carpette de petit ami" mais Fleur lui adressa un regard entendu et prit la parole. « Pleine de ressources, c’est aussi ce qu’on disait de moi quand j’avais l’âge de Victoire. Tu sais sans doute, Joséphine, que j’ai été choisie pour être la championne de notre école. Mais l’impulsivité, c’est tout à fait la caractéristique des Weasley. Je n’ose imaginer le nombre de fois où sa tante Ginevra a rêvé, elle aussi, de m’envoyer un sort de Chauve-Furie. » Un sourire malicieux naquit sur ses lèvres. « Je n’aurais peut-être pas dû la laisser enseigner un tel sortilège à Victoire. D’ailleurs, Victoire, j’espère que tu t’aies excusé pour cette histoire de cicatrices. » Fleur se tourna vers elle, lui adressant un regard sévère. Trop fière pour baisser la tête, Vic ne répondit rien. Elle avait beau adorer sa mère, elle n’était pas près de regretter son geste, tout aussi violent qu’il fut et peu importe les problèmes qu’il lui avait attiré par la suite, et encore moins d’adresser des excuses à Joséphine. Le seul envers qui elle se sentait désolée, c’était Teddy, pas cette rouquine dont le hobby principal ces derniers mois était de s’en prendre à une quatrième année.


proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 1141
Âge : 17 ans (03/11/97)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 24


Victoire partielle [PV] Empty
MessageSujet: Re: Victoire partielle [PV]   Victoire partielle [PV] EmptyLun 13 Jan - 0:44

A peine Jo avait proposé aux deux invités de s'asseoir, que la mère de Victoire corrigea la Poufsouffle. « Oh, Madame Weasley ? Vous mélangez l'anglais et le français, c'est tellement audacieux ! » Trop habituée à narrer les exploits de l'ancienne championne de Beauxbâtons au dernier tournois des trois sorciers en date, dès qu'un de ses petits camarades mentionnait le nom de la superstar locale, 'Potter le Patron', la jeune fille en avait même oublié que depuis le temps, la jeune et fraîche Fleur Delacour, adolescente belle et rebelle s'était fanée avait grandit et avait vécu. Elle avait en l’occurrence rejoint la très grande famille des Weasley en épousant un des grands frères de Ron Weasley, le meilleur ami de Harry Potter (Merci Teddy pour toutes ces précisions).

- D'accord, Fleur.

Se permit de corriger Joséphine, en souriant – un peu admirative - habituée à appeler par leur prénoms les amis de sa mère, ce qui était somme toute tout à fait normal. Elle se trouvait de surcroît en présence d'une superstar de taille, une championne du Tournoi des Trois Sorciers, qui avait affronté le célèbre Harry Potter. Sans parler du fait que le tournoi n'avait pas vu le jour depuis de très nombreuses années avant et plus d'ailleurs depuis, Fleur avait été une héroïne à elle seule : champion représentant la France et surtout, seule femme du concours. Elle était à plus d'un titre une légende vivante, puisqu'elle avait passé (presque) toutes les épreuves avec succès. Comme tous les élèves de Beauxbâtons, Jo connaissait son histoire par cœur. En France, hormis en Quidditch, ils ne comptaient que peu de légendes encore en vie : Mlle Delacour en faisant partie.

Mme de Guise précisa à Victoire – en retour – qu'elle pouvait également l'appeler par son prénom, « Tu peux m'appeler Béatrice, Victoire. », tout en lui souriant amicalement.
L'échange qui s'ensuivit entre Joséphine et Victoire fut de courte durée, puisque la Poufsouffle refusa catégoriquement d'entendre plus encore de mauvaise foi. Elle ne supportait pas l'injustice, et entendre Victoire raconter à tout le monde qu'elle l'avait un peu bousculée à la rentrée la rendait folle. Non, elle n'avait pas été légèrement bousculée par accident, on l'avait tout bonnement agressée alors qu'elle était en train de discuter avec un ami. Jo avait pris conscience de ce que pouvait donner une agression quand on était – ou que du moins on avait l'air – coupable - elle avait d'ailleurs était renvoyée de Beauxbâtons pour ça – alors elle trouvait tout simplement révoltant d'avoir été ainsi humiliée et brutalisée alors qu'elle n'avait rien fait pour le mériter. Et même si elle l'avait mérité, la violence n'était jamais une réponse, elle l'avait appris à ses dépens.

Ainsi, elle regarda Victoire quand celle-ci lui répondit que Teddy n'avait besoin de personne pour se défendre, et devant la multitude de réponses qui s'offrait à elle, Jo préféra n'en choisir aucune. Inutile de parler, avec Victoire c'était vain : elle la détestait et tout dialogue avec elle était impossible. A quoi bon ? Elle avait dû raconter à tout le monde que Jo courrait amoureusement après Teddy et on ne pouvait pas traiter avec la folie, ou avec une possessivité si dévorante, ce qui pour Joséphine était la même chose.
Elle décida donc d'ignorer Victoire et se concentra sur un sujet qui était autrement plus fascinant à ses yeux : la légende locale qui se tenait en face d'elle non pas toi Victoire, assieds-toi.

- Si je sais ça ? Vous rigolez, je raconte à ma camarade de dortoir tous les soirs comment vous avez réussi un maléfice de transe parfait, durant la première tâche du tournoi. C'était brillant, j'aurai aimé être là !

Jo exagérait, mais à peine : Temp' avait bouffé des exploits de Fleur Delacour face à un dragon, Fleur Delacour dans le lac noir, Fleur Delacour au bal de Noël et Fleur Delacour dans un labyrinthe, au Carnaval de Rio, à la plage, en randonnée et même aux sports d'hiver.

Car bien évidemment, Jo n'était pas encore née à l'époque, elle devait donc se contenter des écrits et des souvenirs des uns et des autres. D'ailleurs, bien avant l'incident, Jo était sûre d'avoir choppé un ou deux détails des exploits de Fleur d'une discussion entre Ted, Victoire et elle. L'époque où la lionne et la Poufsouffle se parlait encore – peu certes, mais tout de même – paraissait très éloignée.

- C'est vrai que vous avez reçu la Médaille du courage du Ministère des Affaires Magiques, après la Bataille de Poudlard ?

Tout le monde, petit ou grand, avait entendu parler de la Bataille de Poudlard. C'était là que Voldemort avait perdu la vie, mais c'était surtout là où beaucoup de sorciers lambda s'étaient illustrés par leur courage. Fleur était à l'époque – Jo avait lu – une des rares, pour ne pas dire la seule, Française à avoir pris part au combat.

Puis, ce fut le drame.
Fleur demanda à Victoire si, tiens, héhé, la rouge et or en avait profité pour s'excuser auprès de la 6ème année.
Loin de faire la fière, la Poufsouffle se sentit incapable de lancer son habituel air de défi à la lionne : elle trouvait la situation gênante au possible. Parce qu'elle savait que si un jour Victoire s'excusait – de surcroît devant sa mère – ce serait fait avec sincérité. Or, Jo voyait mal comment en l'état actuel des choses, Victoire aurait pu avoir envie de s'excuser. Parce que loin d'avoir envie de recevoir des excuses, la Française voulait surtout des explications.
Et elle ne voyait pas comment, avec leurs deux mères à côtés, comment elles pourraient le faire à cœur ouvert. Le reste de l'année, il était inconcevable que les deux ennemies se réunissent pour se parler, mais là, pour la première fois et peut être pour la seule fois de l'année, elles avaient peut être l'occasion de se confier sincèrement, sans trop d'animosité (la présence de leurs mères aidant) et de s'expliquer. En attendant, Jo baissa les yeux, incapable de regarder Victoire prendre l'une ou l'autre des décisions qui s'offrait à elle : sa choppe de Bierraubeurre était devenue soudainement vraiment fascinante.

(1005)


Victoire partielle [PV] Club_d10 Victoire partielle [PV] Bam10 Victoire partielle [PV] Beauxb10
Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1541
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Victoire partielle [PV] Empty
MessageSujet: Re: Victoire partielle [PV]   Victoire partielle [PV] EmptyLun 23 Mar - 20:52

Victoire sentait son humeur, pourtant excellente dix minutes à peine auparavant, s’assombrit. La perspective d’une conversation avec une inconnue, dont l’amitié avec sa mère datait de leurs études à Beauxbâtons, ne l’enchantait déjà pas beaucoup de base. Mais alors que cette conversation se déroule en présence de cette peste de Joséphine ne la contrariait que davantage. Moins elle voyait la rouquine, mieux elle se portait une caractéristique commune avec Nono. Tous mes persos détestent José en fait Et si sa mère, et Béatrice de Guise, qui paraissait beaucoup plus civilisée, beaucoup plus sympathique, beaucoup plus tout que sa fille, jouait le rôle de tampon, Vic se savait tout de même capable de péter un câble victorien et de lancer son chocolat chaud au visage de la Poufsouffle. Ce qui n’arrangerait pas leur relation, on est bien d’accord.

Lorsque Jo commença à complimenter sa mère –et à raison, Fleur était la plus incroyable sorcière de tous les temps, elle surpassait même sa tata Hermione et sa tata Ginny, même si Vic ne lui dirait jamais en face par crainte de se prendre un Chauve-Furie en pleine face, à ses yeux, la blondinette sentit sa mère se rengorger sans même la regarder. Fleur aimait les compliments autant qu’elle. Elle adorait qu’on lui parle de sa jeunesse glorieuse et de ses exploits, surtout alors même qu’elle était bien souvent dans l’ombre si ce n’est de son mari, de ses beaux frères. « Vraiment ? Il est vrai que ce sortilège faisait partie de mes plus grandes réussites. Malheureusement, ça n’a pas réussi à compenser mon échec lors de la deuxième tâche… » Elle poussa un soupir dramatique. Et elle s’étonnait après que Dominique ait de telles prépositions pour le théâtre… ! « Mais tu sais, même à l’époque, il y avait quelques films qui étaient tournés. Lee Jordan, un ami de George, mon beau-frère, a filmé l’intégralité de la première tâche. » Un sourire amusé s’étala sur les lèvres fines de Victoire. Ce que ne racontait pas sa mère, c’était que Lee avait volontairement zoomé sur ses fesses plutôt que sur sa baguette. Fleur le prenait maintenant à la rigolade, mais visiblement pas assez pour en parler devant son amie d’enfance, bien qu’elle ait râlé pendant des années lorsque son père souhaitait regarder ce passage.

« Tu es drôlement bien renseigné Joséphine ! J’ai effectivement reçu cette médaille. Le Ministère aime me considérer comme son ambassadrice et fais toujours appel à moi pour des conseils. Il m’arrive même d’effectuer des déplacements en France pour animer des conférences » déclara Fleur d’un ton très satisfait alors qu’à ses côtés, Victoire se raidissait. Elle jeta un regard meurtrier à Jo. Pourquoi avait-il fallu qu’elle lance Fleur sur ses états de gloire ? Non que Vic ne supportait pas que sa mère parle d’elle. Elle n’aimait juste pas que toute son attention soit tournée vers une autre qu'elle. Fleur était sa mère, sa maman à elle. Jo aussi en avait une, elle ferait mieux de se concentrer sur elle plutôt que d’essayer d’acheter Fleur en la complimentant. Sans doute l’admirait-elle vraiment mais Vic était aussi persuadée que la rouquine en rajoutait exprès pour l’embêter.

La suite n’arrangea rien. L’incident de la rentrée fut abordé, c’était inévitable. Et si Victoire avait toujours pu s’en sortir plus ou moins bien lorsqu’elle abordait le sujet avec ses parents, la présence de Jo et de Béatrice compliquait tout. Sa mère lui avait demandé si elle s’était excusée auprès de Jo et comme elle refusait de répondre, et comme de l’autre côté de la table le silence était de mise, Fleur sentit que quelque chose clochait. « Victoire, tu as présenté tes excuses à Joséphine oui ou non ? » Vic soupira discrètement, osa un : « Je me suis excusée auprès de Teddy » qu’elle savait insuffisant. Une once de colère brillait désormais dans les yeux, d’un bleu plus froid que ceux de Vic, de Fleur. « Je ne t’ai pas parlé de Teddy. » Victoire ne disait plus rien. « Victoire ! » L’exclamation sonnait comme un avertissement et la jeune rouge et or, qui n’avait rien contre les confrontations certains diraient même qu’elle adorait ça, ne supportait pourtant pas d’être en conflit ouvert avec sa mère. « Elle était collée contre Teddy m’man ! T’aurais dû voir ça ! » explosa-t-elle finalement –sans que sa tasse ne vole on dit bravo Vicky. « Et c’est une raison pour agresser quelqu’un ?, répliqua sa mère, Victoire regardes moi ! Est-ce que c’est une raison pour agresser quelqu’un ? » Fleur avait décidément bien trop pris de mamie Molly et de la fâcheuse tendance des Weasley à étaler leurs affaires privées en place publique et ce sans aucune honte. Vic garda de nouveau le silence. Elle chassa immédiatement les larmes qui brillaient dans ses yeux clairs et transforma, comme d’habitude, sa tristesse en colère. Tout était de la faute de cette pimbêche de Joséphine, tout !

[826 mots]


proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?


Dernière édition par Victoire Weasley le Jeu 9 Avr - 0:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 1141
Âge : 17 ans (03/11/97)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 24


Victoire partielle [PV] Empty
MessageSujet: Re: Victoire partielle [PV]   Victoire partielle [PV] EmptyJeu 26 Mar - 11:36

Jo afficha une moue déçue quand Fleur lui confia être triste d'avoir raté sa deuxième épreuve du Tournoi des trois sorciers. Au fond, était-ce si grave ? Est-ce qu'on ne retenait que ça ?
Oui.
La Française eut l'air troublée de voir que Joséphine était si calée sur le sujet 'Fleur', mais la sorcière avait certainement du mal à se rendre compte de ce qui se passait vraiment à Beauxbâtons. Voilà plusieurs années que Jo n'y était plus, mais ça ne l'empêchait pas de se rappeler avec soin des longues discussions qu'elle avait eu avec ses amies dans les dortoirs de son école. Toute petite fille espère un jour ressembler à une héroïne et à leur époque, Fleur Delacour était ce qui se rapprochait le plus d'un super-héro. Le tournoi des Trois Sorciers de 1994 étant le seul événement un peu marquant auquel quelqu'un de Beauxbâtons – ou un Français tout simplement – ait participé. Il avait donc beaucoup marqué.

Si Fleur était un super-héro, Victoire, en revanche, se rapprochait plus du super-vilain.
Si la jeune lionne semblait se gargariser tous les matins aux confrontations, Joséphine, elle, les détestait cordialement. Alors oui, elle était plutôt éclairée et vive quand il s'agit de répondre à un duel, mais si elle pouvait pacifier la chose, c'était toujours ça de pris.
Hors là, pire que toute chose, l'altercation Fleur / Victoire était plus que pénible à regarder. Juste atroce. La Poufsouffle éprouvait même de l'empathie à l'égard de sa Némésis et voulait que l'échange s'arrête au plus vite : elle ne voyait pas où ça pouvait mener et ne voulait surtout pas le voir. Plutôt mourir que de voir des excuses forcées et malaisantes à souhait, de surcroît devant sa mère.
Mais que c'était gênant ! Honnêtement, dans sa vie, Jo avait rarement été plus gênée que ça.
Et pourtant elle avait été renvoyée de Beauxbâtons par la directrice herself cette girafe avec ses dents de cheval.

Jo se mordit la lèvre quand Victoire lança à sa mère que la Poufsouffle avait su se 'coller à Teddy'  à la rentrée. Joséphine du mettre toute sa bonne volonté pour ne pas crier sur Victoire en même temps que Fleur « T'as pété un boulon ma fille, ou quoi ? D'où j'étais collé à Teddy ? Et même si c'était le cas, c'est ton mec, ça te pose un problème ? Contrôle tes pulsions d'excitée du bulbe, sinon ça va rapidement m'énerver ! », parce que vraiment, VRAIMENT, elle en avait envie. Quelle tête à claques, sérieusement.
Heureusement que Victoire était l'amie de Ted, mais heureusement ! Autrement, Jo aurait fait de sa vie un véritable enfer. Mais genre vraiment.
Elle avait de la chance que MALGRÉ TOUT CA, Jo ne voit qu'une petite idiote amoureuse à en mourir d'un mec adorable, dont par chance elle ne voulait que le bonheur. Parce que sinon, ça se serait vraiment mal passé.

Inconsciente Courageuse, Joséphine tenta le tout pour le tout. La discussion entre Fleur et Victoire mettait tout le monde mal à l'aise et pire que ça, la jaune et noire savait pertinemment qu'elle ne mènerait à rien. A RIEN DU TOUT. Au mieux Vic' s'excusait et ça n'avait rien de sincère et c'était reparti comme en 40. Pire, Vic' lui en voudrait encore plus de s'être fait humiliée ainsi par sa mère. Bref, le forcing de Fleur ne donnerait rien de bon. Jo était obligée d'intervenir pour la quiétude de tous les clients du bar qui n'étaient pas venus là pour souffrir, ok ?!

- Pardon de vous couper. Victoire, tu peux venir ? Il faut qu'on parle.

Phrase choc s'il en est, mais Jo voulait une bonne fois pour toute tirer Victoire de cet affreux mauvais pas . Et surtout, tirer les choses au clair avec elle. Il fallait que ça se finisse et ce n'était pas Fleur Weasley, mère autoritaire et un poil humiliante, qui allait les aider. Jo se leva donc et alla s'asseoir sur la banquette située derrière celle qu'elles avaient prises. Histoire de n'être pas trop loin de leur mère si Vic' choisissait encore de faire sa raclette immature.

(665)


Victoire partielle [PV] Club_d10 Victoire partielle [PV] Bam10 Victoire partielle [PV] Beauxb10


Dernière édition par Joséphine De Guise le Ven 17 Avr - 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1541
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Victoire partielle [PV] Empty
MessageSujet: Re: Victoire partielle [PV]   Victoire partielle [PV] EmptyJeu 9 Avr - 0:51

En dix minutes de conversation, un brin polie et cordiale au début, pleine de tensions et d’agressivité par la suite, Victoire avait vu tous ses plans de l’après-midi s’effondrer. Sa mère n’allait certainement pas l’emmener aux Milles Symphonies de la Mode, ne lui achèterait probablement pas la robe dont elle rêvait depuis des mois, après avoir entendu que non seulement elle n’avait pas fait que bousculer une camarade et amie de Teddy,  que ça n’avait pas été un petit Chauve-Furie pour effrayer une simple gourgandine, mais bien que sa fille chérie s’était laissé envahir par la colère et l’avait laissée s’exprimer par le biais de son sort. Les baguettes étaient censées aider les jeunes sorciers à maîtriser leurs pouvoirs, à ne pas les laisser les contrôler comme lorsqu’ils étaient jeunes et casser des tasses à chaque défaite comment ? il y a qu’avec Victoire que ça se produit ainsi ? Elles n’étaient pas censées devenir des armes dangereuses, destinées à blesser. Ça, c’était plus la vision des mages noirs. Ces mages noirs que sa mère, ses parents, toute sa famille avait combattus pendant des années avant que les forces du bien triomphent. C’était cette fameuse victoire que son prénom honorait. Que sa naissance même célébrait. Plus que l’incrédulité dans le ton et les yeux de Fleur, Victoire reconnaissait la déception. Or, s’il y avait bien quelque chose qu’elle détestait plus que tout le reste, c’était bien de décevoir quiconque, et surtout décevoir ses parents.

Victoire aurait souhaité pouvoir effacer les derniers instants mais ce n’était pas possible. Elle aurait voulu quitter cette table sortir des Trois Balais et laisser cette discussion houleuse derrière elle. Elle n'avait pas envie de se justifier. Elle n’avait pas à rendre de comptes, surtout pas à Joséphine qui devait bien se rengorger de la scène qui se produisait. Mais elle ne pouvait pas. S’il y avait bien une leçon qu’elle avait tirée du bal de Noël, c’était qu’on ne pouvait pas s’aveugler éternellement. Sur le long terme, ça ne marchait juste pas. Et oui, Vic se l’avouait, elle avait agi de manière totalement irrationnelle à la rentrée. Elle avait d’ailleurs eu de la chance que Jo soit une si bonne amie de Teddy, car son sort aurait pu connaître une trajectoire bien différente si les préfets, les professeurs, la directrice McGonagall avaient été mis au courant. Ils avaient bien entendu les rumeurs, comme tout le monde à Poudlard, mais ils ne pouvaient rien faire à partir de bruits de couloir. Ils leur fallait le témoignage de l’intéressée. Et Jo ne s’était pas rendue dans leur bureau pour se plaindre.

C’est avec cette pensée en tête que Victoire acquiesça à la proposition de Jo. Tout, plutôt que de continuer à se faire enguirlander par sa mère devant sa pire ennemie. Fleur, d’ailleurs, adressa un sourire de remerciement à la rouquine –ce qui n’arrangea pas l’humeur déjà bien massacrante de Vic. Elle se leva et sentit la main de sa mère presser son épaule. Elle lui jeta un regard, Fleur semblait toujours un peu exaspérée et déçue mais dans son regard chaleureux transparaissait avant tout l’amour qu’elle lui portait. Rejoignant ensuite Jo sur la banquette derrière, Vic lui jeta un regard noir. « Tu es contente d'avoir balancer tous tes compliments d’hypocrite à ma mère, hein ? Tu cherches quoi ? A te faire adopter ? » On aura mieux vu comme préambule à la Discussion de la Paix mais, que voulez-vous, Victoire ne brillait décidément pas par son tact. « Qu’est-ce que tu veux ? » cracha-t-elle. La blondinette releva le menton et regarda Jo sans ciller, dans une attitude à la fois fière, agressive, et même un poil menaçante.


proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 1141
Âge : 17 ans (03/11/97)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 24


Victoire partielle [PV] Empty
MessageSujet: Re: Victoire partielle [PV]   Victoire partielle [PV] EmptyVen 17 Avr - 18:43

Jo leva les yeux au ciel sa marque de fabrique quand Victoire lui demanda ce qu'elle cherchait à faire avec Fleur précisément ce que tu viens de dire, ma douce : décidément cette gamine avait la jalousie comme deuxième prénom Victoire Jalousie Schizophrénie Weasley, bonsoir !, c'était incroyable. On n'aurait pas dit pourtant, une fille si ravissante et sûre d'elle, laissait entendre à tout le monde que rien ne l'effrayait et qu'elle était prête à conquérir le monde entier. Et bien manifestement non, elle avait un gros problème de confiance en soi.

- Toi, qu'est-ce que tu veux !

Rétorqua Jo' en criant presque : comment osait-elle lui poser la question !
Ce n'était pas elle qui avait commencé à l'attaquer, qu'on sache !
Alors oui, à l'évidence Jo avait correctement surenchérit toute l'année *jet de cheveux* Merci !– même si à son goût ça restait quand même plutôt bon enfant j'aurai pu aller plus loin – mais maintenant il s'agissait d'être un peu mature et d'arrêter les hostilités. Parce qu'au delà de l'aspect comique de la rivalité moi je peux tenir 5 ou 6 ans comme ça, et toi ?, Teddy allait nécessairement finir par souffrir de cette situation. Et ça, pour l'une comme pour l'autre, c'était intolérable.

- Ça doit s'arrêter Victoire, c'est ridicule ! Ça crève les yeux que tu es amoureuse de Teddy ! Mais crois-moi ma cocotte, tu ne l'auras pas comme ça. Jamais.

Joséphine savait de quoi elle parlait : la petite amie folle de jalousie, ça marchait rarement. Elle avait suffisamment d'amis pour s'en être rendue compte.

- Ah et, au fait, t'es au courant qu'il m'intéresse pas du tout ?

Jo' trouvait le rappel 'Je suis en couple avec Cole, le beau-gosse de Serdaigle, t'es au courant ?' jouissif inutile, puisque manifestement Victoire avait besoin d'entendre autre chose.
Et en plus de ça, Jo commençait vraiment à perdre patience : elle se revoyait nettement avec Noé, en train d'expliquer à un enfant de 11 ans comment écrire son prénom. Plus il semblait logique et évident de prendre une plume pour écrire, plus Victoire s'obstinait mordicus à lui maintenir que non. C'était particulièrement agaçant d'essayer de la convaincre qu'elle n'était pas une concurrente mais si tu veux t'obstiner à le croire, continue, c'est très flatteur.

- Ted c'est un ami juste, d'accord ? Quand tu auras pigé ça, pigé que je suis de votre côté, ce sera génial. Et elle relança, sans lui laisser le temps de parler suffisamment de conneries avaient été dites J'étais justement en train de dire à Teddy que je vous soutenais, quand tu as lâché ta horde de chauve-souris sur ma tronche, pour information.

Jo s'en souvenait encore : petit traumatisme personnel. Elle tourna la tête vers la fenêtre, l'épisode – qu'elle s'expliquait à présent un peu mieux avec le recul, maintenant qu'elle avait cerné le problème – l'avait beaucoup marquée : elle avait été agressée sans aucune raison apparente et n'avait pas du tout vu le danger venir. Pour sûr, on ne l'y reprendrait pas.


Victoire partielle [PV] Club_d10 Victoire partielle [PV] Bam10 Victoire partielle [PV] Beauxb10
Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1541
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Victoire partielle [PV] Empty
MessageSujet: Re: Victoire partielle [PV]   Victoire partielle [PV] EmptySam 18 Avr - 15:59

La possessivité de Victoire n’était pas née d’une hypothétique insécurité. Vic avait confiance en elle : elle descendait d’une Vélane, sa mère était incroyablement belle, elle était elle-même très jolie. Elle ne doutait jamais et surtout pas d’elle-même, même si elle se savait parfois oui seulement parfois insupportable. Non sa possessivité venait de ce besoin égocentrique qu’elle ressentait que l’attention se porte sur elle. Que l’on ne se concentre que sur elle. Elle en avait toujours eu plus ou moins conscience et savait réfréner cette jalousie dévorante avec ses amis, et avec sa famille -du moins pour une grosse partie. Le cas de Dominique était complexe, et bien sûr, Vic se sentait privilégiée dans sa position d’aînée de la famille, à la fois très proche de son papounet chéri et de sa mère. Et puis il y avait Teddy. Avec Teddy, elle n’avait jamais su contrôler ses crises, des crises dont l’irrationalité ne faisait qu’augmenter avec les années. Mais elle se rendait bien compte qu’un comportement aussi toxique ne pouvait pas durer.

Victoire fronça les sourcils lorsque Jo lui retourna sa question. Mais quel était le problème de cette fille à la fin ? C’était elle qui lui demandait de s’écarter de leurs mères pour lui parler pour au final lui demander ce qu’elle voulait elle ! Vic ne voulait rien de Jo, elle souhaitait simplement qu’elle lui fiche la paix, qu’elle retourne à ses occupations favorites dont la chasse au Nono sauvage figure au premier plan et c’est tout.

Aux mots de Joséphine, Victoire se leva brusquement, les poings serrés, les phalanges blanchies, le visage rouge de colère. Elle était prête à balancer n’importe quel contenant qu’elle pourrait trouver à proximité dans la face de cette idiote avant de se rappeler qu’elles étaient en public, et pas n’importe quel public : leurs mères. Sans compter que Victoire préférait éviter de se retrouver expulsée de Poudlard pour une autre agression. Pas sure que Jo se montre aussi clémente cette fois. Aussi, elle se rassit en expirant longuement -histoire de se calmer. Plus de crises, elle l’avait promis à Teddy. Mais Jo la poussait à bout. Sans doute Victoire était allé bien trop loin en l’agressant profites-en José demain elle aura déjà oublié qu’elle pensait cela mais la petit provocation de Jo n’était pas de nature à la calmer, bien au contraire. Qu’est que ce qu’elle croyait au juste cette dinde ? Qu’elle n’avait pas complètement conscience que Teddy était trop bien pour elle et qu’elle ne méritait pas de l’avoir dans sa vie ? Qu’elle ne savait pas parfaitement que s’il l’a tolérait aussi bien, c’est parce qu’elle avait eu la chance inouïe qu’il la rencontre aussi jeune ?

« Ne dis pas n’importe quoi. Teddy est mon meilleur ami. Oui, je l’aime et je me montre trop possessive avec lui, mais ça s’arrête là. »
Peut-être que la différence serait trop tenue à comprendre pour cette imbécile. Oui, Victoire aimait Teddy. Elle l’aimait depuis aussi longtemps qu’elle le connaissait. Elle l’admirait tellement, peu importe le nombre de fois où il se ridiculiserait devant elle, peu importe le nombre de fois où il se montrerait maladroit et gauche. Elle l’aimait depuis toujours et l’aimerait toujours. C’était un amour, elle s’en était rendu compte, qui dépassait de simples sentiments amicaux, même si la frontière avait toujours été floue avec Teddy qu’elle connaissait depuis l’enfance -leur amitié ne pouvait décemment pas être la même que celle de deux personnes se connaissant depuis seulement quelques années. Ils avaient grandi ensemble, continuent de grandir ensemble et continueraient de grandir ensemble, du moins elle l’espérait. Mais elle n’était pas amoureuse de lui. Non. Ce n’était pas possible. Être amoureuse de Teddy reviendrait immanquablement à le perdre. A tout gâcher. Elle refusait cette éventualité.

« Si tu penses être trop bien pour mon meilleur ami, dis-le tout de suite José hein. Maintenant oui. Mais à la rentrée, j’étais persuadée que c’était le cas. » Et en soi, Victoire n’était pas forcément sûre de s’être trompée. D’accord, Jo sortait avec sa carpette de Serdaigle depuis le bal mais ça ne voulait pas dire qu’avant, Teddy ne l’intéressait pas elle y tient à cette histoire. Peut-être même d’ailleurs que c’était son sortilège qui en plus de lui avoir ravalé la façade et arrange sa coiffure rappelons le l’avait éloigné du garçon. Un petit-ami avec une meilleure amie collante aux tendances violentes, c’était difficile à assumer.

Jo martela qu’elle ne ressentait que de l’amitié pour Teddy. Victoire soupira. Elle ne comprenait vraiment rien celle-là. Oui, elle s’en était prise à elle parce qu’elle l’avait surprise collée au torse de son meilleur ami et avait laissé sa colère agir toute seule. Mais Victoire était possessive en amitié aussi, pour elle, toutes les amies de Teddy représentait des ennemies à éliminer. Victoire Fleur Weasley : la mercenaire de l’extrême qui écarter ses adversaires à coups de Chauve-Furie de potentielles concourantes. Elle les craignait bien plus que les soupirantes du Poufsouffle. Parce que ses amies pouvaient vraiment la remplacer elle. Parce qu’il partagerait avec elles des secrets et des histoires dont il n’avait auparavant parlé qu’avec elle. Parce qu’ils se créaient ensemble des souvenirs dont elle ne faisait pas partie.

Puis Jo parla de côté et de soutien et Victoire ne comprit rien pendant une bonne minute avant de se rappeler le contexte de son agression : la sortie de l’article de Skeeter, les rumeurs que cela avait généré, les piques qu’on lui avait envoyé. Ce qui n’expliquait pas totalement pourquoi Jo avait été sur le point de déshabiller Teddy toujours plus avant qu’elle ne les surprenne. « Formidable. Mais tout ça c’est du passé. Il n’y a plus de côté à choisir. Plus personne ne parle de ce foutu article maintenant. » Et pour cause. Ted Lupin roulait des pelles, des vraies, à une autre que Victoire Weasley.


proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?


Dernière édition par Victoire Weasley le Dim 26 Avr - 1:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





Victoire partielle [PV] Empty
MessageSujet: Re: Victoire partielle [PV]   Victoire partielle [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Victoire partielle [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 24 (2014-2015)-
Sauter vers: