AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1634
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32] Empty
MessageSujet: Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32]   Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32] EmptyLun 18 Nov - 1:48

Victoire Weasley

The best kiss is the one that has been exchanged a thousand times between the eyes before it reaches the lips
.

#1 : Où est la sortie s’il vous plait ?
#2 : Bal masqué
#3 : Le baiser qui n’en est pas vraiment un [Joaquín]
#4 : Cauchemar
#5 : Grimm, Perault
#6 : Drapeau blanc
#7 : Help [Viska]
#8 : Embrasse-moi [Ted]
#9 : Noir et Blanc
#10 : Les sept pêchés capitaux
#11 : Crépuscule
#12 : En pièces
#13 : La pire erreur de ma vie
#14 : Enfer et damnation
#15 : Logique
#16 : Conte de Noël
#17 : Adieu
#18 : La cerise sur le gâteau
#19 : Double jeu
#20 : Il était une fois [Alan]
#21 : Chaque jour qui passe [Graham]
#22 : Le bon côté des choses
#23 : Colocation
#24 : Echecs
#25 : Si seulement je pouvais lui manquer
#26 : Pacte avec le diable
#27 : Attention… Moteur… Ca tourne !
#28 : A l’envers
#29 : Euphorie
#30 : Tea Time
#31 : Reviens-moi
#32 : Silence absolu
© GASMASK


proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?


Dernière édition par Victoire Weasley le Dim 12 Avr - 17:52, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1634
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32] Empty
MessageSujet: Re: Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32]   Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32] EmptyLun 18 Nov - 16:34

 ALAN CARMICHAËL

In Another Life (1)
Janvier 2016
"And I’d choose you, in a hundred lifetimes, in a hundred worlds, in any version of the reality, I’d find you and I’d choose you"
Personnages concernés : Victoire, Alan, Ted, Tempérance, Joséphine, Viska, Prudence, Joaquín, Jensen, Graham, Dominique, James II, Molly II, Fred II
Thème : Il était une fois

Contexte : Ted n’a pas perdu ses parents dans la guerre oui j’aime me faire du mal. S’il se rend parfois chez Harry, qui est son parrain, il n’a pas grandi aux côtés de Victoire. Ils se connaissent mais ne sont pas amis. Tout ce gentil petit monde est à Poudlard. L’histoire se passe pendant la cinquième année de Victoire, dernière de Teddy. Victoire à 15 ans, Ted 17.
Rating : PG
Mots : 2 092


Il était une fois une petite princesse blonde comme les blés, aux yeux aussi bleus que l’océan, au sourire ravageur et au caractère affirmé. La petite princesse avait grandi dans un monde rempli d’affection, dans une famille qui se disputait autant qu’elle s’aimait. L’aînée d’une ribambelle de cousins, la petite princesse se montrait avec eux aussi autoritaire que bienveillante même si certains ne seraient pas d’accord avec ce dernier mot coucou James et Dominique. La petite princesse avait deux caractéristiques bien particulières : elle portait un prénom symbolique, qui référait à une ancienne guerre, remportée par les forces du bien, et elle détenait une grande beauté, détentrice d’un don très spécial : le charme des Vélanes. Moins puissant que celui de sa mère, il conférait quand même à la petite princesse une aura, un charme, un charisme et une grâce surhumains. Elle n’abusait jamais de ce pouvoir.

Il était une fois un grand garçon efflanqué et dégingandé au style punk, les cheveux bleu électrique et au visage changeant. Le garçon aux cheveux bleus avait failli connaître une vie bien différente. Ses parents, une Auror aux cheveux roses et au caractère bien trempé, et un professeur au gêne de loup-garou, avaient failli perdre la vie lors d’une bataille qui avait fait de nombreuses victimes. Filleul d’un héros de la guerre à la cicatrice en éclair, le garçon portait le prénom de son grand-père disparu. Fils unique, il avait quasiment deux petits frères et une petite sœur adoptifs : James, Albus et Lily, les enfants de son parrain. Le garçon aux cheveux bleus possédait lui aussi un don très spécial, un don qu’il activait, à l’image de sa mère de qui il le tenait, pour amuser la galerie. Il était Métamorphomage, un pouvoir bien utile lorsqu’on voulait échapper à un Rusard qui vous menaçait de vous pendre à des chaînes.

Il était une fois l’histoire de Victoire Weasley et de Ted Lupin, deux êtres destinés à se rencontrer, deux êtres destinés à se lier d’amitié, deux êtres destinés à s’aimer.

★★★

« Alan ? Alan ?? Alaaaaan !!! est passé mon petit-ami par Godric ? »
Dominique, aussitôt imitée par ses cousins Molly, James et Fred, leva les yeux au ciel. C’était toujours pareil avec Victoire. Ils passaient un bon moment dans le Poudlard Express en famille (même si Victoire aimait beaucoup trop écraser les autres aux divers jeux auxquels ils jouaient et James faisait de même) et sitôt arrivés sur le quai du train, il fallait qu’elle cherche absolument ses nombreux amis, plantant les petits sans un regard en arrière. Surtout que maintenant, Madame la princesse avait un petit-ami ! Elle avait commencé à sortir avec lui après Halloween et lors du trajet retour pour les vacances de Noël, elle n’avait fait que bavasser sur son merveilleux Alan. Dominique avait sérieusement envie de rendre muette sa chère sœur. « Vous avez vu Alan ? » demanda Victoire à Prudence, Joaquín et Viska. Prue et Quino semblèrent vaguement gênés et Viska était trop occupée à fourrer sa langue dans la bouche de Jensen McGowan pour prendre la peine de répondre. Victoire fronçait les sourcils de plus en plus et Dominique ne donnait pas cher de leur peau s’ils ne se décidaient à pas révéler à la blonde la localisation de son petit-copain.

« Il est déjà parti ton petit prince Vicky, et il n’a pas eu beaucoup l’air de se soucier de toi ! » Victoire reconnut cette voix entre mille et sa colère redoubla. Dominique, ne souhaitant pas assister à une énième crise d’hystérie de sa sœur, embarqua sagement ses cousins avec elle et Vic fut la seule Weasley à rester sur le quai du Poudlard Express. « Ne m’appelle pas Vicky !! » glapit-elle. Elle ne supportait pas ce surnom, encore moins venant de lui. « Tu l’as vu ? Il est allé où ? » s’enquit-elle ensuite. « Je n’en sais rien, Vicky, et je m’en fiche » répondit-il en passant une main dans ses cheveux bleus alors que des filles de sixième année passaient près d’eux. Par Merlin qu’est-ce qu’il était énervant ! Toujours si nonchalant, rien ne semblait pouvoir le pousser à bout, ce que la très susceptible Victoire trouvait particulièrement agaçant. James avait beau le considérer comme un frère, Victoire, elle, ne le voyait pas comme un membre de sa famille, même s’il pouvait avoir les cheveux aussi roux et les yeux aussi bleus que la plupart d’entre eux. C’était elle l’aînée de sa génération, pas lui ! « Edward Remus Lupin, je t’ai dit de ne pas m’appeler Vicky !! » Elle serra les poings mais l’attention du garçon avait déjà été détournée par Tempérance Biel et Joséphine de Guise, ses deux compères de toujours, qui lui firent signe de les rejoindre. « C’est Ted. Mais tu peux m’appeler Teddy. Je n’ai rien contre un petit surnom, moi, Vicky. » Et il la planta là comme ça, avant même qu’elle ne puisse répliquer.

★★★

« Ah tu es là Alan ! Tu aurais pu m’attendre quand même ! »
s’exclama une Victoire mécontente en retrouvant son petit-ami qui avait au moins eu la bonne idée de s’installer à la table des Gryffondors. « Tu étais avec tes cousins, je pensais que tu monterais dans la même calèche qu’eux » se justifia Alan alors que leur ami Graham, installé en face d’eux, les fixait bizarrement. Victoire, en bonne personne sage qu’elle était qui a toussé ?, passa outre sa colère et déposa un doux baiser sur les lèvres du Poufsouffle avant de s’installer à côté de lui. Elle s’aperçut à peine que Graham avait détourné le regard en voyant ce baiser.

★★★

La vie reprit peu à peu son cours dans la vie de Victoire. Les entraînements de Quidditch succédaient aux répétitions de Sterne et aux réunions du club de duel. Vic trouvait Alan plus distant depuis la rentrée de janvier mais elle ne s’en inquiéta pas outre mesure. Elle avait beaucoup d’occupations et elle avait toujours pensé qu’il n’y avait pas besoin, dans un couple, d’être tout le temps collé à l’autre personne. Peu importe qu’ils se voyaient moins ces dernières semaines, leur couple restait très populaire (ce qui n’avait rien d’étonnant vu qu’il était formé de deux capitaines) et cela suffisait à Victoire.

Quoique Victoire fasse, les gens se retournaient toujours derrière elle dans les couloirs du château. Seulement, ce jour-là, elle sentit que les regards qui se posaient sur elle n’étaient pas admiratifs, sympathiques ou envieu mais peinés et emplis de pitié. Vic n’avait pas l’habitude de susciter ce genre de sentiments et cela l’inquiéta aussitôt. Apercevant Prudence et Quino un peu plus loin, elle se précipita vers eux et leur demanda ce qu’il se passait. Les deux compères échangèrent un regard embarrassé mais ne voulurent rien lui dire, malgré toutes les méthodes employées par Victoire pour les faire parler. Elle était à deux doigt du pétage de câble victorien lorsqu’une voix l’interpella : « Ton petit prince est gay, Vicky. Des petits malins l’ont aperçu en plein bécotage avec Graham dans une salle de cours et en ont évidemment parlé avec tout le monde. Il te trompe avec un garçon, c’est pour ça que tout le monde te regarde comme ça. » Les oreilles de Victoire bourdonnèrent. Soudainement, elle voyait flou. Elle ne prit même pas la peine de corriger Ted sur son surnom et s’éloigna, d’abord à petits pas puis de plus en plus rapides. Il fallait qu’elle trouve Alan. Cette histoire était forcément fausse n’est-ce pas ? Il ne pouvait pas la tromper, elle !

Victoire finit par trouver Alan dans la tour d’astronomie après un moment à le chercher un peu partout. Sa mine déconfite et ses yeux bouffis effaça immédiatement sa colère. Vu la tête qu’il tirait, la rumeur devait être vraie. « Je suis désolé Victoire, je ne voulais pas te faire du mal mais je n’ai pas réussi à t’avouer la vérité. J’ai cru que je me sentirais plus normal si je sortais avec toi…Tu es tellement belle que je pensais que ça me passerait mais… » Vic l’arrêta aussitôt. Elle n’avait pas besoin qu’il s’explique. Il n’avait pas à lui donner de justifications. Elle s’approcha de lui et passa son bras autour de ses épaules afin de le réconforter. « Il n’y a rien dont tu devrais avoir honte Alan. Être attiré par les personnes de même sexe que toi, ça n’a rien d’anormal. »

Victoire ressortit les yeux mouillés. Elle avait toujours été sensible et l’histoire d’Alan l’avait émue. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Ce crétin t’as fait du mal ? » Vic, qui ne se laissait jamais surprendre de rien, sursauta. Toutes à ses pensées, elle n’avait pas vu la silhouette de Ted. Avec un temps de retard, elle suivit le garçon des yeux. Il se décolla du mur où il s’était adossé, baguette à la main pour, semble-t-il donner une correction à Alan. Se rendant compte de sa méprise, Victoire l’arrêta en posant une main sur son torse. « Attends mais qu’est-ce que tu fais ? On s’est expliqué avec Alan, tout va bien entre nous. Il n’a pas besoin que tu l’embête davantage » dit-elle en affichant un air sévère. « Ce malotru t’as fait pleurer. Et j’ai toujours assuré à Harry que je vous protégerais, James, toi et les autres. » Comme si elle avait besoin de lui pour se défendre, franchement ! « Mon cousin a beau te considérer comme son frère, ce n’est pas mon cas. Et je n’ai pas besoin de protection, merci bien Edouardo. » Les lèvres de Teddy s’étirèrent en un sourire amusé qui ne fit que redoubler son agacement. Ce garçon était tellement horripilant ! « J’aime bien Edouardo » dit-il avant d’ajouter, plus sérieusement : « Écoutes, je sais bien que tu n’as pas besoin de protection. Victoire Weasley n’a besoin de personne pour se défendre. » Il rangea finalement sa baguette. Son ton était volontiers moqueur mais néanmoins teinté d’un soupçon d’admiration. Victoire décida donc de ne pas avoir le dernier mot pour une fois.

« Tu crois qu’on aurait pu être meilleurs amis dans une autre vie Vicky ? Si on avait grandi ensemble comme j’ai grandi avec James, Al et Lily. J’aurais pu mieux tolérer ton mauvais caractère si j’avais appris à le supporter plus jeune » déclara Teddy après un moment de silence, alors qu’ils empruntaient les escaliers pour descendre. « Je n’ai pas mauvais caractère » se contenta-t-elle de bougonner. Il y avait quelque chose que dégageait ce garçon, quelque chose que Victoire n’aurait su tout à fait définir, qui la calmait indéniablement. Elle n’était pas sûre d’apprécier vraiment le jeune homme, contrairement à l’ensemble des filles de sa famille qui semblait l’admirer à son plus grand énervement, et elle se demanda s’ils auraient vraiment pu être amis, que ce soit dans une autre vie ou celle-ci. Mais la vie que Vic avait imaginée ces derniers mois, Alan et elle en leaders incontestables de leur année, s’était confrontée à la réalité. Le mirage s’était brisé. Et quoiqu’elle fasse, Ted semblait se trouver sur son chemin. Alors, si elle n’était pas sûre de pouvoir endurer ses airs désinvoltes sans lui foutre sa main sur son visage ridiculement beau, peut-être pouvait-elle au moins essayer de comprendre pourquoi ses cousins l’appréciait autant au lieu d’être aussi jalouse de l’attention qu’on lui donnait. « Et si on tentait juste d’être amis dans cette vie, Edward ? » finit-elle par demander. « Et bien pourquoi pas Vicky ? Il faut savoir prendre des risques dans la vie après tout ! » Il partit dans un tel fou rire qu’elle n’eût d’autres choix que de lui flanquer son poing dans l’épaule ce qui n’eut pour autre effet que de redoubler son rire.



proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?


Dernière édition par Victoire Weasley le Mar 19 Nov - 0:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1634
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32] Empty
MessageSujet: Re: Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32]   Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32] EmptyLun 18 Nov - 23:28

 GRAHAM BISHOP

In Another Life (2)
Janvier 2016
"Some people are just meant to be in your life"
Personnages concernés : Victoire, Graham, Ted, Alan, James
Thème : Chaque jour qui passe

Contexte : Suite
Rating : PG
Mots : 1 682

Victoire Weasley était donc devenue pour ainsi dire l’amie de Ted Lupin. La petite princesse s’était liée avec le cafard punk aux cheveux bleus. Ted n’avait jamais été non plus un total inconnu. Il avait toujours gravité dans son monde, mais elle l’avait plus vu comme une pièce rapportée que voulait à tout prix imposer son oncle Harry au reste de la famille que comme un copain de jeux potentiel. Contrairement à ses cousins, elle ne le voyait pas à chaque réunion familiale et il n’était jamais venu à la Chaumière aux Coquillages. La vie vous réservait parfois des surprises. Des personnes pouvaient avoir toujours fait partie de votre vie, en arrière-plan jusqu’au jour où elles s’imposaient à vous, vous faisant vous demander où elles étaient passées toutes ces années et surtout, comment vous aviez pu faire pour vivre sans elles. Non que Victoire ne pouvait soudainement plus se passer d’Edward Lupin. Elle pouvait tout à fait s’en passer. Demain, tenez, si vous le vouliez, elle ne lui parlait plus. Il ne lui était pas devenu si indispensable que ça. Pas du tout même. Il l’agaçait toujours un peu avec sa manie d’être gentil avec tout le monde et surtout sa capacité à ne jamais s’énerver. Ce n’était pas possible d’être aussi désinvolte par Merlin ! Il le faisait exprès rien que pour l’énerver, elle en était certaine, car il savait bien que sa nonchalance lui courrait sur le haricot.

Victoire s’était toujours liée facilement d’amitié avec ses camarades. Néanmoins, elle n’avait jamais connu un lien qui s’était imposé à elle aussi naturellement avant Teddy. Quand elle passait des moments avec lui, tout coulait de source, leurs discussions étaient fluides et pleines de fous-rires. C’était drôle parce que pendant des années, elle n’avait fait que le croiser mais maintenant, sa présence dans sa vie apparaissait comme une évidence. Leur amitié lui paraissait essentielle. Vic se demandait s’il n’avait pas eu raison lorsqu’il s’était demandé s’ils n’étaient pas meilleurs amis dans une autre vie. La blondinette avait vécu quinze premières très belles années mais si elle devait choisir quelque chose qui lui avait manqué pendant tout ce temps, ça aurait été son lien avec Teddy.

★★★

Le premier jour après que Ted ait décidé de prendre le risque de se lier d’amitié avec Victoire, James était venu le voir, tout content. « Alors ça y est Teddy, t’es copain avec ma cousine ? Dis Teddy dis-moi que c’est vrai ! Vic elle est trop cool ! » Ted rigola devant l’air très excité de celui qu’il considérait comme son frère, surtout que devant Victoire, James ronchonnait toujours de ses tendances tyranniques et de sa mauvaise foi. « Oui, on est devenu amis. Je crois. Mais c’est vrai qu’elle est cool la petite Vicky ! » Ted sourit, un peu surpris lui-même par ses propres paroles. Il avait toujours perçu la cousine de James comme une fille bien trop excessive pour son propre bien et il avait toujours été content qu’elle ne soit pas la fille d’Harry et de ne pas avoir à trop la fréquenter. Il n’avait choisi d’essayer d’être ami avec elle que quelques heures auparavant et pourtant, il sentait déjà qu’il lui serait difficile de se passer de cette fille au caractère bien affirmé. Elle était une évidence. Presque comme s’il avait eu un vide pendant des années et soudain, elle l’avait rempli. Sa part manquante.

★★★

Le second jour, Victoire retrouva Ted en retenue. Elle avait refusé d’être en binôme avec Jensen McGowan malgré l’ordre de la directrice McGonagall. Il avait donné un philtre d’amour à Miss Teigne qui s’était entichée de Crockdur. Ils devaient nettoyer la salle des armures sans baguettes ni magie. Comme il la prenait pour une espèce de princesse pourrie gâtée, Victoire décida d’en jouer et de globalement ne rien faire pendant qu’il asticotait les diverses plaques remises pour services rendus à l’école. Il ronchonnait tellement qu’elle fut bien contente de son tour. Enfin, il sortait un peu de son flegme habituel ! Elle savait bien qu’il devait bien posséder quelques failles ! « Allez, il reste une armure, je vais la faire Edouardo, t’as assez travaillé pour aujourd’hui ! » déclara-t-elle d’un ton qui faisait croire qu’elle considérer ce geste comme une faveur qu'elle lui accordait. « Trop mignonne Vicky, vraiment, un pur plaisir cette retenue avec toi ! » Un éclair de malice s'alluma dans les yeux clairs de Victoire. Elle s’habituait beaucoup trop à ce stupide surnom lorsque c’était lui qui le prononçait mais il ne fallait absolument pas qu’il le sache. Aussi, au lieu de passer le torchon mouillé sur l’armure, elle le lui envoya en pleine tronche. Evidemment, il répliqua et ce qui aurait dû être une heure de colle tout-à-fait ennuyante se transforma en bataille entre les deux élèves. Ils ne se départirent pas de leurs sourires de la journée, même après avoir récolté deux jours supplémentaires de retenue pour avoir "saccagé" la salle des armures.

★★★

Le troisième jour, Ted trouva Alan, l’ancien petit-copain de Victoire, dans une salle de classe vide, les yeux mouillés et l’âme en peine. Son jeune camarade lui raconta que le groupe qui avait divulgué au tout Poudlard sa liaison avec Graham continuait de l’embêter et qu’en plus, depuis que son histoire avec Victoire était finie, Graham l’évitait sciemment. Ted passa un moment à réconforter le jaune et noir même s’il n’appréciait pas que ce petit malotru se soit moqué de Victoire et lui ait fait croire qu’il était intéressée par elle alors que ce n’était pas le cas (même si, de son côté, Victoire n’avait pas l’air de l’avoir pris mal du tout.) « Tu es amie avec Victoire maintenant alors ? Elle paraît difficile à vivre comme ça mais elle est vraiment géniale. Elle me soutient beaucoup depuis qu’elle sait que je suis…Enfin tu vois quoi. » Ted lui adressa un sourire. « Tu n’as pas besoin de me le dire. Je crois que je commence à comprendre pourquoi cette fille, malgré son fichu caractère, a beaucoup d’amis. » Victoire n’avait en effet pas son pareil pour se faire aimer des autres. Parfois, Teddy se demandait si elle ne l’avait pas ensorcelé avec son huitième de sang de Vélane pour qu’il se soit attaché aussi vite à elle. Mais Vic, avec son côté solaire et sa capacité à être une profonde chieuse lorsqu’elle le voulait, personnifiait bien le mot attachiante.

★★★

Les jours continuèrent de passer tranquillement. Les moments que passait Victoire avec Teddy s’intégraient parfaitement bien dans son emploi du temps pourtant bien chargé. Comme s’il avait pris une place qu’il aurait toujours dû supposer prendre. Mais ce matin-là, ce n’était pas à ses côtés que se trouvait la jeune lionne. Non, elle déjeunait avec Graham dans la Grande Salle. Victoire n’était guère rancunière envers ses amis et elle n’en voulait absolument pas à son camarade d’être tombé sous le charme d’Alan –après tout elle pouvait le comprendre mieux que quiconque- ni de le lui avoir caché leurs séances secrètes d’échanges de baisers. A dire vrai, elle voulait même que les deux garçons soient ensemble comme disent les jeunes : elle les shippait grave et avait été fort déçue d’apprendre que ce n’était pas le cas. « Pourquoi t’es pas avec Alan ? Il est très mignon et très gentil. » Graham lui adressa un regard las. Ce n’était pas la première fois qu’ils abordaient le sujet mais Vic le remettait constamment sur le tapis. Quand cette fille avait une idée en tête… « Je ne suis pas sûr que les garçons m’attirent vraiment. » C’était complètement faux mais Graham tentait par tous les moyens de faire cesser ses questions à Victoire. Mais bien évidemment, cette dernière ne fut pas satisfaite de cette réponse. Car pourquoi aurait-il pris le risque d’une histoire secrète avec Alan s’il n’aimait pas les garçons ? Vic se leva subitement de son banc, fit le tout de la table, posa les mains autour du visage de son ami et l’embrassa. Elle s’écarta après une petite minute. « Alors ? » demanda-t-elle. « Alors quoi ? » répondit Graham, confus. « Tu as ressenti quelque chose ? Parce que si ça ne t’as rien fait, c’est que tu aimes les garçons » affirma-t-elle vivement. « Tu crois tellement en ton pouvoir de séduction ? » répliqua le garçon. Vic haussa les épaules. Elle n’avait aucune honte à avoir confiance en elle. « Il n’y aucun doute à avoir lorsqu’on a du sang de Vélane. » Elle avait raison, elle le savait et il le savait lui aussi. Maintenant que le tout Poudlard avait appris qu’Alan et lui s’étaient embrassés, il n’y avait aucune raison, hormis la peur que leur relation foire, pour qu’ils ne soient pas ensemble.

★★★

« Alors Vicky, tu comptes embrasser tous les garçons homosexuels du château ? Tu sais que même toi tu ne peux pas les forcer à aimer la gent féminine ? » se moqua Teddy. Une lueur d’amusement passa dans le regard clair de Victoire. « Je ne laisserai personne me pourrir le moral et surtout pas toi Edward ! Car figures toi que je suis un Cupidon moi ! Et oui farpaitement parfaitement, un Cu-pi-don ! » lui lança-t-elle avec l’air supérieur qu’il détestait tant. « Un Cupidon ? Rien que ça ? Et je peux savoir les noms des couples que tu as formés ? » lui demanda-t-il avec un grand sourire. « Graham et Alan ! » Cette réponse, Teddy l’avait sentie venir. « Mais ils ne sont pas ensemble actuellement » pointa-t-il du doigt très justement. « Actuellement, oui, mais tu verras, bientôt, très bientôt, ils sortiront ensemble. Jsuis Cupidon je te dis ! » Elle lui lança un dernier regard entendu avant de tourner les talons pour retourner à ses activités –et Teddy suspectait que cela recouvrait la fabrication de philtre d’amour ou autre maléfice qui lui permette de prouver qu'elle avait raison. Cette fille était capable de tout.

Et les jours continuèrent de passer, et Victoire et Ted n'étaient jamais loin l'un de l'autre.


proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1634
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32] Empty
MessageSujet: Re: Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32]   Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32] EmptyJeu 26 Déc - 0:50

 VISKA SPINGATE

In Another Life (3)
Février 2016
"They are twin flames, two souls that are always meant to be together. Sometimes it takes time, sometimes it takes a parallel universe or something, but the thing about twin flames is that nothing can keep them apart. "
Personnages concernés : Victoire, Graham, Ted, Alan, Jensen, Tempérance, Joséphine
Thème : Help

Contexte : Suite
Rating : PG
Mots : 1 318

« Victoire, j’ai besoin de ton aide. »

Alors que Victoire dégustait avec appétit, mais d’une manière très gracieuse ce qui n’est pas possible en mangeant on est d’accord, une tartine de marmelade à la framboise, une demande un peu particulière vint troubler son déjeuner. Victoire n’était pas toujours facile à vivre sans blagues mais pour ses amis, elle pouvait tout faire. Surtout si ce tout finissait par lui donner raison au final : Graham et Alan étaient faits pour être ensemble. Cela faisait bien trop de semaines que son ex-petit-ami boudait le Gryffondor niant l’évidence : il était amoureux de lui. Il était vrai que Graham avait agi de manière stupide. Lorsque la rumeur de leurs baisers s’était propagée dans Poudlard il s’était éloigné d’Alan, par peur et il le regrettait amèrement aujourd’hui. Le Poufsouffle s’était fait harceler par une bande d’idiots et depuis, il était effrayé à l'idée de s’afficher avec un garçon devant ses camarades. Victoire, elle, trouvait encore plus ridicule l’homophobie que la haine anti-moldue. Ils étaient des sorciers par Merlin ! Des bouts de bois leur permettaient de contrôler leur magie et ils s’entraînaient à transformer des chats en chaudrons. Et puis, il y avait de plus gros problèmes que des garçons embrassant des garçons et des filles embrassant des filles. En attendant, Graham ne savait pas comment faire pour convaincre Alan que la plupart des étudiants se fichaient bien qu’ils sortent ensemble et que ce n’était pas quelques crétins qui allaient leur gâcher la vie. Gâcher ce qu’ils ressentaient l’un pour l’autre.

Victoire termina sa tartine avant de répondre, un sourire enjoué étirant ses lèvres et le regard déterminé : « Bien sûr avec plaisir Graham, Super Victoire sera toujours là pour t’aider ! » Un rire moqueur s’éleva derrière elle et elle n’eut pas besoin de se retourner pour savoir de qui il provenait. Fronçant les sourcils, elle lança : « Edouardo, le jour où tu auras besoin de mon aide, je me ferais un plaisir de refuser ! » Eclat de rire, de nouveau. Que ce garçon était horripilant vraiment…(et elle se le disait définitivement bien trop dans une seule journée.) « Je préférerais demander de l’aide à mon pire ennemi plutôt que de voir ton air supérieur en te quémandant quelque chose Vicky ! » Les yeux bleus de Vic se chargèrent d’éclairs. Graham soupira. Tempérance et Joséphine, qui encadraient Ted, se levèrent, un air blasé gravé sur leur visage. « Je n’ai jamais l’air supérieur Edward ! C’est toi qui a toujours l’air arrogant. » Teddy leva les yeux au ciel. Cette fille devait toujours avoir le dernier mot. « J’hallucine que toi, tu oses dire que je suis arrogant. » Pourquoi fallait-il qu’il adopte une attitude aussi nonchalante même lorsqu’ils se disputaient ? Il était vraiment insupportable. « C’est moi peut-être qui m’amuse à me servir de mon Métamorphomage pour flirter avec toutes les filles qui passent ??! » Ted n’était devenu l’ami de Victoire que depuis peu et pourtant, la jeune fille, qui avait toujours été du genre exclusif avec ses amis, était encore plus possessive avec le garçon. Il était son Edouardo et elle était sa Vicky. Et elle ne supportait pas qu'il porte de l'attention à des quelconques gourgandines lorsqu'ils étaient ensemble.

« Je me suis séparé de Jensen » annonça brutalement Viska en s’asseyant bruyamment à côté de Victoire, faisant fi de l’échange de piques entre la Gryffondor et le Poufsouffle. Vic adressa à son amie un regard navré, même si elle ne supportait pas ce crétin de McGowan et que c’était la troisième fois en un mois que les deux Serpentards rompaient. Ils n’arrivaient jamais à rester ensemble bien longtemps et, en même temps, semblaient ne jamais réussir à s’éloigner définitivement l’un de l’autre. Vic ne donnait pas à leur break, leur rupture, peu importe comment ils l’appelait cette fois, plus d’une semaine avant qu’ils ne s’échangent les roulades de pelle les plus dégoûtantes qu’elle avait vu de sa vie de nouveau. Mais au moins quand ils s’embrassaient, ils ne se criaient pas dessus. « Viska, je vais avoir besoin de toi. » La blonde lui jeta un regard surpris. Elle lut dans le regard clair de la rouge et or une once de fourberie ce qui n’annonçait rien de bon selon elle.

La rupture de Viska et de Jensen tombait à pic. Elle avait donné à Victoire une idée de génie. Et elle n’accepterait jamais un non comme réponse, Viska le savait bien. Alors elle s’entendit répondre la seule chose possible : « Qu’est-ce que tu as encore prévu Victoire ? » Ted, lui aussi, aurait bien voulu en savoir plus sur le fameux plan tordu de Victoire mais cette dernière l’évoqua à voix basse où étaient les oreilles à rallonge lorsqu’on avait besoin d’elle ? alors il ne put rien entendre.

★★★

Le lendemain, Ted faillit avaler son jus d’orange lorsqu’il vit arriver Victoire et Viska main dans la main. La plupart des élèves étaient réunis dans la Grande Salle pour petit-déjeuner avant que les cours ne commencent. Les deux blondes s’avancèrent vers l’estrade où les professeurs étaient installés avant d’échanger un long baiser. Lorsqu’il se termina, Vic se tourna vers Graham l’air de dire "à toi de jouer maintenant." Le garçon se dirigea vers la table des jaunes et noirs et embrassa fougueusement Alan. Des murmures remplirent bientôt la salle avant que la directrice McGonagall ramène le silence d’un simple raclement de gorge. « Monsieur Bishop, mesdemoiselles Spingate et Weasley, je suis ravie de constater que vous êtes assez à l’aise pour partager vos sentiments devant tout le monde et je rappelle que personne du même sexe ou non, chacun est libre d’aimer qui il le veut tant que cela ne trouble la bienséance et les règles de Poudlard. Maintenant, regagnez vos places je vous prie. » Alors que Victoire rejoignait Ted, Viska avait une discussion visiblement agitée avec Jensen, Jensen qui ne faisait d’ailleurs que lui jeter des regards noirs. Vic lui tira la langue et le garçon se pencha à l’oreille de Viska, sûrement pour lui déclarer un truc comme "ta pote est complètement folle. Maintenant remets toi avec moi, tu me manques" Vic en aurait mis sa baguette au feu. « Tirer la langue. Très mature ça Vicky » se moqua Ted qui ne manquait jamais une occasion de lui dire quelque chose sur sa conduire. Et puisqu’il avait l’air de trouver ça si amusant, la blondinette lui tira aussi la langue.

★★★

Le lendemain, Victoire était de nouveau assise à la table des jaunes et noirs à côté de Ted. Ils virent arriver Graham et Alan qui se tenaient par la main et se souriaient amoureusement. Les garçons s’installèrent eux aussi à la table des Poufsouffles, à côté de Quino et de Prudence. Graham se tourna vers Vic et lui adressa un sourire de remerciement. Mais Victoire n’avait pas besoin qu’on lui dise merci, voir ses deux amis heureux était la seule récompense dont elle avait besoin.

Quant à Viska et Jensen, ils étaient de retour à la case soupe de langues et échange de salives. Leurs assiettes se vidaient pourtant au fur et à mesure que les minutes passaient, ce que Viictoire trouva tout-à-fait incroyable. Quand trouvaient-ils le temps de manger alors qu’ils ne faisaient que s’embrasser ? Le mystère de l’année.

« Tu ne peux plus le nier Edouardo, je suis vraiment un Cupidon. »

Ted haussa les épaules, un sourire amusé flottant sur ses lèvres. « Victoire Weasley voit toujours clair et a toujours raison. » Victoire ignora le ton volontiers sarcastique du garçon. Elle ne lui apporterait pas la satisfaction de monter (encore) sur ses grands chevaux et gâcher sa victoire du jour : Graham et Alan avaient laissé éclore leur amour au grand jour et elle avait joué une petite partie dans cette histoire. Super Victoire avait encore frappé !


proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1634
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32] Empty
MessageSujet: Re: Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32]   Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32] EmptySam 28 Déc - 14:32

 JOAQUÍN KOSTAS

In Another Life (4)
Mars 2016
"When I let a day go by without talking to you, that day is just no good"
Personnages concernés : Victoire, Ted, Alan, Graham, Dahlia, Erin
Thème : Le baiser qui n'en est pas vraiment un

Contexte : Suite
Rating : PG
Mots : 1 678

Plus le temps passait et plus Victoire semblait passer des moments avec Teddy. Les semaines passaient vite, les rapprochant inexorablement de la fin de l’année. Et qui disait fin de l’année disait que le garçon partirait définitivement de l’école. Quand elle pensait à son départ, Victoire ne se sentait pas prête, pas prête du tout. Ne plus apercevoir sa silhouette dégingandée. Ne pas chercher, sans vraiment s’en rendre compte, une chevelure bleue dans chaque pièce où elle pénétrait. Ne plus le voir et lui parler tous les jours. A cette pensée, le cœur de la blondinette ne manquait jamais de se serrer. Il lui arrivait parfois de ne pas adresser la parole à Teddy de la journée et alors elle se rendait compte que, lorsqu’elle se terminait, cette journée n’avait pas été bonne du tout. En l’espace de quelques jours, quelques minutes même, le garçon lui était devenu indispensable. Victoire avait pourtant jugé sévèrement ses cousins et ses cousines qui parlaient tout le temps de Ted Lupin, sa sympathie et son attitude cool. Elle avait été jalouse qu’on lui prête tant d’attention alors que c’était elle l’aînée de sa génération. Mais elle devait bien s’avouer qu’elle devait désormais être pire que tous ses cousins réunis cette version de Victoire admet plus facilement les choses.

Le nom de Teddy ne semblait vouloir quitter ses lèvres plus de cinq minutes, ne manquant pas de faire rouler des yeux Dada Lloyd qui n’en peut plus de Victoire peu importe la réalité ses amis. Ce matin-là ne manquait pas à cette nouvelle tradition. Victoire était attablée à la table des Poufsouffles à côté de Quino, en face de Prudence et d’Alan et Graham qui ne se quittaient depuis qu’ils sortaient ensemble (grâce à Victoire, on le rappelle.) Vic fixait le dos de Teddy d’un regard noir, semblant le transpercer. Depuis cinq minutes, la lionne n’avait plus que les mots "Ted Remus Lupin" en bouche. « Non mais qu’est-ce qu’il fiche avec elle ? Elle est si banale, si froide, si ennuyante ! Je suis sure qu’il rigole jamais avec elle. Regarde l’air sérieux qu’il a ! C’est tellement pas lui ! Je me demande ce qu’il lui trouve » rageait Vic en tartinant sauvagement ses tartines de confiture à la mure. Le sujet de son mécontentement ? Le rapprochement de Teddy avec Erin Hazzard. Cette fille était aussi impassible qu’un Détraqueur mais ça n’empêchait pas le garçon de flirter outrageusement avec elle. Et cela rendait doucement, complètement, Victoire folle comment ça c’est son état naturel ?

Ses amis ne s’embêtaient plus à lui dire quoique ce soit car ils n’auraient écopé que d’un regard meurtrier et de phrases dégoulinant d’une mauvaise foi absolu "Non je ne suis pas jalouse. Pourquoi je serais jalouse d’Hazzard tu peux me dire ? Edward peut parfaitement faire ce qu’il veut. Ce n’est qu’un ami, et encore, à peine." Quand Victoire était énervée, il n’y avait pas de discours possible certains diraient qu’il n’est jamais possible. Pourtant, Quino ouvrit la bouche pour tenter d’arrêter la tirade de Victoire ce garçon avait toujours été imprudent. « Victoire… » Les yeux clairs de la jeune fille où soufflait un ouragan se posèrent sur le gréco-argentin qui regretta immédiatement d’avoir pris la parole. Ce regard était plus terrifiant encore que celui de sa mère lorsqu’elle apprenait le nombre de retenues qu’il avait récolté à cause d’un de ses coups de génie. « J’aurais besoin de ton aide. » L’ensemble de leurs voisins de table, devenus bizarrement silencieux, soupirèrent. Joaquín Kostas ne serait pas brutalement assassiné, en tout cas pas aujourd’hui. Un sourire éblouissant naquit sur le visage délicat de Vic, et ce fut comme si le soleil réapparaissait après des jours de tempête. « Qu’est-ce que je peux faire pour toi Quino ? Super Victoire est à ton service oui elle prononce vraiment des trucs aussi ridicules. »

★★★

Quino avait voulu s’isoler avec elle et Victoire avait su alors qu’il s’agissait d’une histoire sérieuse. Elle ne pensait plus à ce crétin de Ted et cette pétasse provocante d’Erin. En tout cas pour le moment. « Voilà, je suis…je suis amoureux de Dahlia. » Les yeux de Vic s’arrondirent. Alors ça pour une surprise ! Elle ne s’attendait absolument pas à une telle révélation. Remarquant la gêne de son ami, Vic évita pour une fois d’en rajouter et le laissa parler. « Mais je ne sais pas…enfin non, je suis presque sûr qu’elle ne ressent pas la même chose pour moi. » Une étincelle s’alluma dans le regard de la rouge et or. Quino semblait désespéré, elle voulait l’aider. Et elle savait exactement ce qu’il lui restait à faire fuis Quino tu sais pas dans quoi tu t’es embarqué. « Ne t’en fais pas Quino, on va rapidement le savoir. » La détermination qu’affichait son amie effraya quelque peu le Poufsouffle. Avait-il bien fait de se confier à elle la réponse est non ? Qu’avait-elle encore prévu ?

★★★

« Comment ça tu veux pas m’embrasser finalement ? »
demanda Victoire d’une voix si aiguë que les tympans de Quino en prirent un coup. La blonde lui avait détaillé son plan diabolique et ils l’avaient peaufiné ces derniers jours. Mais un détail incommodait le trouble-fête de Poudlard et même s’il avait l’impression de mettre sa vie en danger en le faisant, il comptait bien le dire à Victoire. « Je n’ai jamais embrassé de filles avant. J’aurais bien aimé gardé mon premier baiser pour une fille que j’aime » avoua-t-il à voix basse. La colère de Vic s’évanouit aussitôt. « Joaquín Kostas, je ne te savais pas si romantique ! » s’exclama-t-elle en essayant de prononcer la jota à l’espagnole et en échouant lamentablement. Il lui faudrait trouver un moyen de faire croire à Dahlia qu’elle embrassait Quino sans vraiment l’embrasser. Cela représentait un défi mais rien d’insurmontable pour Victoire Fleur Weasley.

★★★

Ted entra dans la Grande Salle, les mains dans les poches, son regard cherchant presque malgré lui une petite silhouette aux longs cheveux blonds et au sang de Vélane qu’il n’avait fait qu’entrecroiser ses derniers jours. Il en avait été très affecté, à son plus grand désarroi, beaucoup plus que ce qu’il avait laissé paraître. Il lui semblait que, désormais, il avait besoin de sa dose de Victoire Weasley au quotidien autant qu’il avait besoin de respirer. Il la trouva finalement et tout son corps se crispa. Ses sourcils se froncèrent, sa mâchoire se serra et son poing se ferma inconsciemment. Victoire était en train d’embrasser Joaquín, un garçon qu’il avait toujours beaucoup apprécié jusqu’à présent. C’était donc pour ça qu’il avait moins vu la blonde ces derniers jours, elle fricotait avec Quino…Ted réprima aussitôt la colère et la jalousie qu’il sentait poindre dans son cœur. Victoire était jolie, c’était logique qu’elle flirte avec des garçons, qu’elle sorte avec certains d’entre eux. Ce qui était moins normal en revanche, c’était sa réaction. Il avait déjà vu Vic en couple alors, qu’est ce qui avait changé ? La réponse lui vint spontanément en tête : si avant Victoire l’agaçait plus qu’autre chose, aujourd’hui, il pouvait difficilement se passer de sa présence.

Victoire n’embrassait pas vraiment Quino. Elle le laissait juste paraître pour que Dahlia y croie. C’était un vrai baiser de cinéma. Leurs visages étaient positionnés d’une telle façon qu’ils ne se touchaient pas en réalité les lèvres, même si tout le monde avait l’impression que c’était le cas. Au bout d’un instant, Vic se sépara de Quino, le laissant aller s’installer tranquillement, innocemment, à côté de la Serdaigle de son cœur. Quant à elle, en se tournant, elle aperçut Ted qui la fixait bizarrement. Elle lui adressa un regard hautain et partit s’asseoir à la table des Gryffondors sans lui adresser un mot. Elle aussi pouvait flirter avec tout ce qui bougeait ! Ce n’était pas réservé qu’aux garçons pseudo rebelles aux cheveux bleus.

★★★

Le jour suivant, l’humeur de Victoire était bien meilleure. Quino était venu la trouver pour lui annoncer que leur plan avait marché. Il sortait désormais avec Dahlia. Vic avait beaucoup crié, évidemment. Elle n’était pas peu fière. Il s’agissait du deuxième couple qu’elle formait, troisième presque vu que Viska et Jensen ne s’étaient pas re-séparés depuis qu’il avait vu leur baiser. Elle commençait sérieusement à songer à faire de cette histoire de Cupidon un vrai métier.

La première personne à qui elle voulait parler de cette nouvelle réussite était Teddy. Elle le trouva comme bien souvent à la table des Poufsouffles dans la Grande Salle. S’asseyant spontanément sur ses genoux, elle repoussa au passage sans ménagement Erin qui était assise bien trop près de Ted. « J’ai une grande nouvelle Edouardo. Quino et Dahlia sortent ensemble ! Et c’est grâce à moi ! » Ted ne comprenait plus rien. Victoire n’était pas celle qui avait les lèvres gluées à celle de Quino pas plus tard qu’hier ? Mais en fait, à part se délecter de sa proximité avec la blonde, il avait l’impression de ne plus capter grand-chose. Jusqu’à ce qu’Erin se racle la gorge, le fusille du regard et qu’il se rende compte de la situation. Victoire, elle, n’avait pas l’air d’être perturbée mais en même temps, qu’est-ce qui pouvait vraiment impressionner cette fille ? Elle se contenta d’adresser un sourire méprisant à la vipère puis planta un bisou sur la joue de Ted, qui ne cessait définitivement d’être surpris. « Je ne sais pas si les autres sont au courant, je vais aller en parler avec eux ! Quino et Dahlia, j’arrive toujours pas à réaliser ! » Et elle s’en alla, comme ça. Le poids sur ses genoux disparut et Ted la regarda s’en aller, encore un peu ébahi. Il se fit la réflexion qu’il vaudrait mieux pour lui qu’il ne la laisse plus s’installer ainsi. Il espérait aussi qu’elle interrompe un peu sa mission Cupidon parce qu’il n’était pas sûr de pouvoir supporter encore bien longtemps qu’elle embrasse à tour de bras. Mais ce n’était que son instinct de protection qui parlait à sa place. Uniquement son instinct de protection.


proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1634
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32] Empty
MessageSujet: Re: Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32]   Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32] EmptyDim 12 Avr - 17:48

 TED LUPIN

In Another Life (5)
Avril 2016
"I must have loved you in other lives because when I see you, it feels like coming home. No one makes me feel more myself than you. It’s like I’ve known your soul since the beginning of time, through all the lives I’ve lived. Maybe that’s why my love for you is infinite"
Personnages concernés : Alfie, Léopold
Thème : Embrasse-moi

Contexte : Suite
Rating : PG
Mots : 1 804


Devenir ami avec Edward Lupin n’avait pas que des désavantages (devoir supporter son attitude nonchalante exaspérante, surmonter l’humiliation de dizaines de regard posés sur eux lorsque ce crétin aux deux pieds gauches réussissait à déraper sur la seule plaque glissante sur des mètres de couloir, le regarder faire les yeux doux à Erin Hazzard alors qu’il se servait de son don de Métamorphomage pour la draguer sans lui défoncer le bras à coups de poing -mais soyons réaliste : elle ne lui ferait pas plus de dégâts que si un Boursouflet ne s’était mis à l’attaquer). En effet, cela avait considérablement agrandi le cercle de connaissances de Victoire. Très sociable, la jeune fille n’avait jamais eu de problèmes pour tisser des relations avec ses camarades. Elue Mister Poudlard au bal de 2014, capitaine de l’équipe des Gryffondor –tenante de la Coupe, elle profitait même d’une certaine popularité, surtout dans son année. Elle ne s’entendait pas avec tout le monde –McGowan en tête (mais qui pouvait bien s’entendre avec ce cancrelat hormis Viska ? Et uniquement lorsque leurs langues s’entremêlaient, sinon, ils se remettaient à se dire des horreurs) mais elle avait un socle d’amis très solide et très fiable. Ce qui lui manquait peut-être en revanche, c’était de beaux garçons à admirer. Et oui, à force de former des couples tout autour d’elle elle comptait nommer sa boîte en conseils de séduction Super Victoire : un vrai Cupidon à votre service, ça sonnait bien hein ? la blonde se prenait à rêver de la même chose. Or, elle avait fait le tour dans son année. Si on écartait ceux qui ne lui plaisait pas, ceux qui était déjà pris ou amoureux, il ne restait plus grand monde. Théodore Zabini ne la faisait plus rêver depuis la fin de sa troisième année. C’est là qu’intervenait Edward.

Il fallait dire que, comme Edward ne traînait qu’avec des filles on la sent la jalousie de grosse possessive ?, Victoire n’avait jamais prêté attention à son entourage masculin. Or, il en avait bien un. Mais pensez-vous qu’il en aurait touché un mot à sa bonne copine Vicky ? Pas du tout ! Ted ne fréquentait pas que de grandes Poufsouffles très jolies et tellement gentilles que ça en paraissait louche et une Serpentard froide et inaccessible à laquelle Victoire ne comprenait décidément pas que Teddy porte de l’intérêt, mais également de très beaux garçons verts et argent. Et l’un d’entre eux avait tapé dans l’œil de Victoire.

Il y avait eu un tri de fait également madame fait la difficile. La réputation de Léopold, le grand-frère des jumelles Lloyd, le précédait et Victoire préférait éviter de s’y frotter. Harvey était, lui, un vrai pervers. Quant à Noé Montgomery, si son visage impassible lui donnait un air mystérieux tout à fait charmant, les regards d’amour et de tristesse dont il couvait Tempérance ne trompait personne –hormis la principale intéressée. Non, celui pour lequel Victoire nourrissait un béguin était le meilleur d’entre tous Alfie Hartley, beau-gosse de plus d’un mètre quatre-vingt, aux yeux clairs et au sourire ravageur. Elle comprenait enfin pourquoi, lors de leur quatrième année, avant qu’elle ne sorte avec Lucas, Peony n’avait que le nom d’Hartley à la bouche –ce, qu’entre nous, Vic avait toujours trouvé insupportable oui oui vous avez bien lu.

Dès lors, Victoire ne pensait (quasiment) plus qu’à une chose : réussir à attirer l’attention d’Alfie. Le jeune homme, à l’image de son grand copain Léo, enchaînait les conquêtes et ne semblait, pour rien au monde, vouloir se poser. Et puis, s’il se montrait relativement sympathique avec elle, elle n’avait jamais décelé dans le peu de phrases qu’ils avaient échangé, la moindre trace de séduction. Bien sûr, ils avaient deux ans de différence mais ça ne semblait pas arrêter Alfie avec d’autres filles de cinquième année. Victoire n’allait pas se la jouer fausse modeste, elle savait très bien qu’elle était l’une des plus jolies filles de l’école et que nombre de garçons rêvaient de l’approcher depuis qu’Alan et elle avaient rompu. Alors pourquoi Alfie ne s’intéressait pas à elle ? Peut-être, peut-être, que cela était lié au fait qu’il avait assisté, vaguement médusé, à l’une de ses crises sur le thème de "Teddy ! Tu passes trop de temps avec Erin 'Glaçon' Hazzard ! Tu m’as déjà oublié ??? Réponds-moi Teddy !! C’est complètement immature de m’ignorer tu sais !!!" Alfie croyait sans doute qu’elle avait le béguin pour Edward –quelle drôle d’idée !- et qu’en plus, elle était folle. Pour le côté cinglée, Victoire ne pensait pas pouvoir arranger ça. Elle avait toujours été excessive et ce n’est pas en grandissant que cette caractéristique s’améliorait au moins elle est réaliste. Mais elle pouvait corriger le tir, en revanche, par rapport à Lupin. Ou plutôt s’en servir pour qu’Alfie la regarde enfin la fourberie ne s’arrête jamais avec cette personne.

Victoire avait en effet appris de ses diverses missions Cupidon. Elle s’était rendu compte que, bien souvent, la jalousie arrangeait tout. Il n’y avait qu’à voir Quino et Dahlia qui s’envoyaient des piques toute la journée (leur manière à eux de roucouler) et Jensen et Viska qui ne s’étaient toujours pas détacher assez longtemps de la bouche de l’autre pour recommencer à se crier dessus –jusqu’à quand cette accalmie durerait ? les paris sont lancés- pour s’en assurer. Cela donna une idée –brillante comme toujours qui a toussé ?- à la lionne. Après ça, Alfie ne pourrait plus lui résister.

★★★

Un matin, Victoire débarqua dans la Grande Salle accompagnée par Ted. Repérant Alfie, qui jetait d’ailleurs un coup d’œil vers eux, elle sourit. La première phase du plan pouvait être enclenchée. Elle se tourna vers le Poufsouffle, et l’éclat de détermination (et de sournoiserie) qui brillait dans les yeux de Victoire donna la chair de poule à Teddy. Victoire avait une idée en tête et il sentait que cette fois ci, cela l’impliquait lui. Il eut à peine le temps de soupirer, de préparer ses arguments (un "Non" ferme et définitif, après tout, il n’était pas connu pour son éloquence) que Victoire lui ordonnait déjà : « Embrasse-moi. » La bouche de Teddy s’ouvrit tout seul, ses yeux s’écarquillèrent, dans ce qui était sans doute son expression la plus sexy. Incrédule, déstabilisé, il ne put répondre qu’un simple : « Quoi ? » Pour la répartie, on repassera. « Alfie nous observe. Il me plaît. Je veux capter son intérêt et je pense que c’est encore le meilleur moyen d'y arriver. Alors, embrasse-moi Edouardo ! » Un de ses sourcils blonds se haussa, ses mains se posèrent sur ses hanches, et elle rejeta ses longs cheveux en arrière dans cette attitude arrogante qu’il détestait tant. Mais elle était aussi un peu flippante et…tentatrice. Malgré lui, le regard de Teddy accrocha les lèvres de Victoire. Ce n’était pas une mauvaise idée. C’était une très mauvaise idée. C’était la cousine de James, celui qu’il considérait comme son frère. C’était aussi une fille aussi exaspérante qu’attachante, aussi excessive que douce, aussi fière que touchante. Ils avaient réussi à devenir amis et même si elle ne voulait que l’embrasser pour rendre jaloux un crétin qui, selon son avis tout-à-fait objectif, ne la méritait absolument pas, il avait peur que ce baiser ne gâche tout. Mais l’assurance de Victoire commençait à s’effriter, ses sourcils s’étaient désormais froncés et dans deux seconds, elle lui demanderait de se décider là, tout de suite, maintenant. Pour échapper à un autre sermon, Teddy déplia l’un de ses longs bras pour le poser sur la taille de la jeune fille et l’attira à lui. Un éclair de compréhension illumina les yeux bleus de la rouge et or avant que lui ne se penche vers elle, qu’elle ne tende le visage vers lui, pour que leurs lèvres se touchent.

Et soudain, ce fut comme si le monde autour avait disparu.

Victoire oublia Alfie, le Quidditch, l’histoire avec Alan, ses amis, tous les yeux qui l’observait en ce moment. Seul comptait les lèvres d’Edward sur les siennes. Vic avait déjà embrassé des garçons, mais ce baiser…ce baiser n’avait rien de comparable. Il n’était pas forcément parfait –notamment car il nécessitait un certain effort physique des deux côtés en raison de leur différence de taille- mais il était mieux. Tellement, tellement mieux. C’était naturel. Évident. A l’image de l’amitié qu’ils avaient tissée. C’était comme si tout était enfin à sa place. Comme si tout avait un sens. Jamais Victoire n’avait ressenti un tel sentiment, hormis lorsqu’elle passait des moments avec lui. Elle aurait voulu que le moment s’étire éternellement mais Teddy finit par s’écarter d’elle, légèrement essoufflé, le visage rouge, ses cheveux, d’ordinaire bleu, passant tout seul par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Ils se regardèrent, eux-mêmes complètement abasourdis par ce qu’il venait de se dérouler. Surpris, encore une fois, de constater la puissance de leur lien. Et incertains sur ce qu’ils devaient faire désormais.

Un sifflement retentit, les faisant brusquement revenir à la réalité. « Lupin a enfin pécho la petite Weasley ! » railla Léopold Lloyd, déclenchant une série de rires à sa table alors que Noé regardait dans la direction de Tempérance, rêvant visiblement d’accomplir la même chose qu’eux –mais probablement avec plus de mordillements de langue, de nez qui se cognent, et de pieds écrasés pour atteindre sa hauteur, on parlait de Tempérance Biel quand même. Alfie, quant à lui, observait toujours Victoire, désormais clairement intrigué.

Et là, tout revient à Victoire. Alfie. Son béguin pour lui. Son plan machiavélique pour l’attirer dans ses filets. A voir sa tête, elle avait réussi son coup. Alors pourquoi s’éloigner de Teddy lui serait-il tant le cœur ?

Hésitante, pour ce qui était sûrement la première fois de sa jeune vie, Vic ne savait pas quoi faire. Elle ne savait pas ce qu’elle voulait. Ce fut la voix du garçon qui la secoua, mettant un terme à son incertitude. « On dirait que tu as obtenu l’attention que tu désirais tant, Vicky. » Malgré l’emploi de son surnom détesté, le ton d’Edward était glacial, une froideur dont il n’était certainement pas coutumier. Avant qu’elle ne puisse lui demander plus d’explications, le jaune et noir s’éloigna d’elle et fila rejoindre ses amies, sans demander son reste.

★★★

Le lendemain, Teddy ne put que constater, complètement impuissant, le rapprochement inéluctable de Victoire et d’Alfie. Assis l’un à côté de l’autre, ils rigolaient bêtement ensemble. Le blond avait passé un bras autour des épaules de la lionne, ce qui ne semblait absolument pas la déranger, bien au contraire. Cette vision lui broya le cœur, lui fit mal, tellement mal. Parce que si le baiser qu’ils avaient échangé n’avait fait que pousser Victoire dans les bras de cet abruti d’Hartley, Teddy, lui, s’était rendu compte, avec une fulgurance clarté, qu’il était amoureux d’elle. Complètement, irrémédiablement, désespérément amoureux d’elle.



proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32] Empty
MessageSujet: Re: Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32]   Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Miss Poudlard 2014 à la recherche des trente-deux baisers [05/32]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Bons baisers de Hong-Kong [DVDRiP]
» [UploadHero] Trente secondes sur Tokyo [DVDRiP]
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Drive [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Hors-jeux :: Les galeries :: Défi - Les 30 baisers-
Sauter vers: