AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-53%
Le deal à ne pas rater :
GACHI Batterie Externe 26800mAh
24.94 € 52.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 135
Âge : 15 ans - 16/09/1999
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 1


PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? Empty
MessageSujet: PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard?   PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? EmptyLun 9 Déc - 19:13

Dahlia & Peony.
Killing me slow, out the window. I'm always waiting for you to be waiting below. Devils roll the dice, angels roll their eyes. What doesn't kill me makes me want you more.
Avril 2015
« Mais je m’en fiche moi que tu ne sois pas d’accord. Est-ce que tu me demandes mon avis quand tu te fais toutes les pimbêches de l’école ?! » Peony était en rage et la Salle Commune de Serpentard en faisait les frais. Suite au message reçu par le Ministère de la Magie, Leo était plus insupportable que jamais. Oui, Peony avait décidé d’aller au Ministère faire le stage, qu’est-ce que cela pouvait bien lui faire ? Il ne devrait pas être content de voir que sa sœur essayait d’être plus forte face à la menace qui pesait sur le monde magique ?! Elle n’allait pas dire non juste pour lui faire plaisir enfin ! « Mais tu ne penses pas vraiment y aller ? C’est complètement absurde, tu es encore un bébé ! » La dispute durait depuis de longues minutes désormais, et Peony avait l’impression qu’ils tournaient en rond. « Non je ne suis plus un bébé ! T’es juste complètement aveuglé parce que d’un coup, ta petite sœur veut faire autre chose que te suivre partout ! Tu devrais être soulagé, je suis sûre que plein de filles rêvent de finir dans ton lit. Au moins tu n’auras plus ta sœur pot de colle sur le dos ! » Enervée et à deux doigts de pleurer, Peony planta son frère aîné là, sortant de la salle commune des vipères en quatrième vitesse. « Peony, reviens ici ! » entendit-elle avant que la porte ne se referme sur elle. Elle se mis à courir dans les cachots, pour éviter de se faire rattraper –Leo restait plus grand et plus rapide qu’elle- puis s’était arrêtée dans un couloir, visiblement pas suivie par son aîné. Ses cheveux roux lui tombaient sur le visage et collaient à ses joues trempées de larmes.

Plus les années passaient, plus l’amour qu’elle éprouvait pour son frère devenait problématique. Elle avait toujours été la petite sœur pot de colle de Leo, mais elle avait l’impression qu’elle était prise dans un engrenage plus que toxique. Elle devenait folle de rage à chaque fois qu’une fille s’approchait un peu de son frère et toute la famille faisait bien attention à ne pas mentionner les conquêtes de Leo à la rouquine. Elle était tombée une fois sur une de ces filles à Cardiff et le résultat avait été catastrophique.  Enfin bref. La jeune fille essuya ses joues du mieux que possible et repoussa ses cheveux derrière ses oreilles. Dahlia, elle avait besoin de Dahlia. Et où pouvait-être sa jumelle en plein samedi après-midi si ce n’est à la bibliothèque ? Peony prit donc cette direction, espérant sincèrement trouver sa sœur. Elle avait besoin d’elle là, tout de suite.

Quand elle entra dans la bibliothèque, le regard glaçant de Madame Pince la transperça, mais elle s’en fichait pas mal. Elle commença à chercher la serdaigle à travers les rayons, tombant sur quelques-uns de ses camarades à qui elle adressa un vague sourire et un signe de la main. Ses yeux étaient encore rougis d’avoir pleuré et elle n’avait franchement pas envie d’expliquer à quiconque ce qu’il s’était passé. Elle ne trouva pas Dahlia, et eut presque envie d’aller jeter un coup d’œil dans la réserve, mais il était impossible qu’elle soit là. Elle redescendit et se rendit dans la Grande Salle, peut-être était là ? Elle la trouva assise à la table des serdaigle, de nombreux livres et parchemins devant elle. Elle s’approcha en silence, puis s’assit à ses côtés. « Je déteste Leo. » Peony se surprenait elle-même, mais à l’instant T, c’était exactement ce qu’elle ressentait pour son frère, de la haine pure et simple.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 827
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? Empty
MessageSujet: Re: PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard?   PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? EmptySam 14 Déc - 11:50

Dahlia travaillait sur un sort pour animer ses dessins. Installée tout au bout de la table des Serdaigles, dans la Grande Salle, la jeune préfète observait en fait elle ne sait pas lire, elle regarde juste les images un livre choisi à la bibliothèque et ouvert devant elle. D'autres ouvrages se trouvaient de part et d'autre, écartés au cours de la précédente demi-heure car jugés peu pertinents. Elle avait ce projet depuis quelques temps déjà. Contre toute attente, elle avait eu l'occasion d'en parler avec Graham Bishop à une époque désormais révolue, et elle s'était alors promis de tout faire pour s'améliorer. Tout était une question de détail, et Dahlia était bien décidée à persévérer jusqu'à obtenir des résultats qui la satisfaisaient pleinement.

Elle tapota le papier devant elle du bout de sa baguette, et plusieurs des hiboux qui y étaient dessinés, apportant le courrier dans la Grande Salle, commencèrent à se mouvoir. Pas mal. Il restait encore des efforts à faire pour qu'ils bougent tous comme elle le souhaitait, mais elle jugeait que cette première amélioration méritait a minima une tasse de thé chaud. Ce faisant, elle jeta un œil distrait aux autres tables, auxquelles elle avait peu prêté attention jusqu'à maintenant. Quand elle était concentrée sur quelque chose, il était en effet difficile de l'en détourner. Mais la Grande Salle était plutôt calme ce matin-là, et elle supposait que l'absence d'un certain fauteur de troubles pouvait y être liée. Rien ne demeurait calme quand Quino était dans les parages, ça semblait être la règle d'or du Poufsouffle. Elle leva intérieurement les yeux au ciel et prit une gorgée de son thé, quelques secondes avant que Peony ne surgisse à côté d'elle. Apercevant le regard de sa jumelle, elle reposa aussitôt sa tasse.

Il était rare que sa sœur jumelle soit silencieuse. Elle était habituellement aussi bavarde que Dahlia pouvait être réservée. Il n'y avait donc pas besoin d'être devin pour savoir que quelque chose n'allait pas. Et si cet état de fait n'avait pas suffi, un simple regard vers son visage révélait qu'elle avait récemment pleuré. Dahlia n'eût pas à attendre longtemps pour connaître la raison de son désarroi : Léopold, leur frère aîné. Elle fronça les sourcils. « Qu'est-ce qu'il a encore fait ? » demanda-t-elle immédiatement, à moitié prête à se lever pour aller chercher le Serpentard. Peony avait toujours été l'exception à la règle pour Dahlia. La seule personne qui pouvait la raisonner. Elle ne partageait en revanche pas la jalousie presque maladive que la rousse ressentait à l'égard de Léo. Si elle connaissait Peony comme sa poche, c'était pour le coup un point qu'elle avait plus de mal à comprendre - même si elle essayait ardemment de sympathiser. Il n'y avait jamais de doute dans son esprit : Dahlia était toujours dans le camp de Peony (et ce même si elle ne détestait pas les copines de leur frère pour les mêmes raisons). En outre, ils étaient tous deux à Serpentard, contrairement à elle, ce qui signifiait inévitablement que certaines choses - bonnes ou mauvaises - venaient à lui échapper. En l'occurrence, il semblait plutôt s'agir de la deuxième option. « C'est à cause d'une fille ? Ou c'est autre chose ? » Elle penchait plutôt pour autre chose, car Peony avait rarement eu l'air aussi sincère en prononçant ces trois petits mots. Par Merlin, qu'avait-il fait ?
Revenir en haut Aller en bas

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 135
Âge : 15 ans - 16/09/1999
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 1


PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? Empty
MessageSujet: Re: PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard?   PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? EmptyLun 16 Déc - 18:56

Peony se détestait elle-même à réagir de la sorte. Léopold n’était rien d’autre que son frère aîné. Elle avait tous les droits de l’aimer de tout son cœur bien sûr, mais l’affection qu’elle lui portait était usante et épuisante. Un poison, presque, qui réduisait la demoiselle à une petite fille en manque cruel d’affection. Peut-être était-ce pour cela qu’elle avait eu le béguin pour l’un des plus proches amis de son frère. Alfie Artley, bourreau des cœurs, qui n’avait pour Peony qu’un regard vague, comme si l’aura de Leo pesait sur elle, tel un bouclier, l’isolant de toute relation. Peut-être était-elle aussi coupable de sa situation, à n’avoir d’yeux que pour ceux qu’elle ne pouvait décemment pas avoir. Dans son désarroi, elle était heureuse d’avoir malgré tout Dahlia, rien que pour elle. Sa jumelle était celle avec qui elle pouvait passer tout son temps sans se sentir coincée dans une routine. Elles avaient beau être très différentes l’une de l’autre, elles se complétaient à merveille et s’épaulaient dès que nécessaire.

Aujourd’hui, Peony avait particulièrement besoin d’être consolée. Leopold la voyait toujours comme une enfant, fragile et qu’il se devait de protéger. Mais elle avait quinze ans maintenant, elle n’était plus une enfant, elle était une jeune fille, elle avait un cœur et des sentiments, des envies aussi. Et si elle avait envie de participer au stage organisé par le Ministère de la Magie cet été, ce n’était sûrement pas Môsieur Leopold Lloyd qui allait l’en empêcher, alors qu’il passerait son été à aller de fille en fille, offrant son être ô combien parfait à la première inconnue qui passait. Peony sentit la colère monter dans la voix de sa jumelle quand elle lui dit qu’elle détestait leur aîné, la sachant prête à aller tirer Leo de la salle commune des vipères par l’oreille s’il le fallait. La rousse secoua la tête en signe de négation lorsque Dahlia parla d’une fille, laissant ses boucles flamboyantes cacher à moitié son visage. Pour une fois, non, il ne s’agissait pas d’une fille. « Il me voit encore comme si j’avais six ans. Il ne se rend pas compte qu’on a grandi ! » Par Salazar, elles avaient quinze ans maintenant ! Certes, elles n’étaient qu’en quatrième année car nées après le 1er septembre mais cela ne changeait rien à la chose. Merlin savait ce que Leo avait déjà bien pu faire lorsqu’il avait quinze ans ! « Il refuse que je participe au stage offert par le Ministère…  Il a dit… » Elle renifla, les mots employés par son frère lui brisant encore le cœur. « Il a dit que je n’étais encore qu’un bébé. » Pourtant, Peony était plutôt grande, et elle était loin d’avoir le physique d’un bébé. Certes, elle n’avait pas une poitrine très imposante, mais il n’empêche qu’elle était tout de même très féminine et qu’on ne pouvait clairement pas voir en la rousse un bébé !

Elle essuya rapidement une larme qu’elle sentait couler le long de sa joue, détestant se montrer faible, surtout dans la Grande Salle. Mais Leo avait toujours eu tellement d’impact et de contrôle sur sa vie. Si elle n’était pas du genre à courir après le premier garçon qu’elle trouvait mignon, c’était en grande partie parce que son cœur était majoritairement dévoué à son frère aîné. Dahlia occupait tout son cœur, mais d’une manière différente de Léo. Et c’était bien là le problème. Si elle avait aimé Leo comme elle aimait Dahlia, elle n’en serait sûrement pas là en cet instant…
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 827
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? Empty
MessageSujet: Re: PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard?   PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? EmptyMer 18 Déc - 20:58

Peu de choses affectaient profondément l'impassible Dahlia, mais voir Peony aussi bouleversée en faisait nettement partie. Interrompant toute autre activité, la préfète de Serdaigle s'était tournée vers sa jumelle, scrutant son visage avec une minutie quasi professionnelle. Quelque chose ou plutôt quelqu'un avait fait pleurer la jeune fille, et Dahlia se ferait un plaisir de jeter un bon vieux maléfice à ce misérable individu l'idéal étant qu'il s'agisse de Victoire Weasley, mais malheureusement, le destin avait fait que sa sœur était amie avec cette Poufsouffle sous acide. En fait, la préfète ça rime était prête à se lever dès que Peony lui aurait donné le nom de la personne sur laquelle abattre ses foudres. Malheureusement, le diminutif de leur frère aîné vînt calmer ses ardeurs. Elle ne pouvait pas attaquer Léopold telle une furie. Déjà, parce que le Serpentard était en sixième année, et que si Dahlia était un peu péteuse, elle n'était pas inconsciente, et n'avait nullement envie de se faire ratatiner. D'autre part, parce qu'elle était très bien placée pour savoir que Peony n'était pas toujours (/souvent) rationnelle quand il était question de Léo.

Le fait que la réponse de sa jumelle l'inclue elle aussi dans l'addition fit à nouveau enfler la colère en elle. « C'est ridicule. » contesta-t-elle d'un ton péremptoire que rien ne ferait fléchir. Elle n'était pas surprise que Peony lui dise une chose pareille, mais ça n'était pas non plus nouveau. En revanche, ça ne venait pas expliquer les pleurs de sa jumelle. Ses paroles suivantes, en revanche, vinrent enfin éclairer la situation. Dahlia haussa les sourcils. Quand elle disait que c'était ridicule. « Comme s'il pouvait nous en empêcher. Il a perdu les pédales ou quoi ? Il s'est pris pour les parents ? » Elle secoua la tête, incrédule. N'appartenant pas à la maison de son frère, elle n'avait pas eu l'occasion de discuter avec lui de la propre lettre qu'elle avait reçue - et elle ne tenait pas spécialement à le faire. « Il devrait être content qu'on apprenne à mieux se défendre. Ash aurait tout intérêt à venir, lui aussi. Ce n'est pas comme si on allait se mettre en danger cette fois. » Contrairement à la charmante occasion où elles s'étaient retrouvées à Ilvermorny et avaient dû s'assurer que leur petit-frère ne perdait pas un bout de nez dans la bataille. Là, elle aurait été tout à fait d'accord avec Léopold (au moins concernant la présence de Ash) : le Poufsouffle n'avait rien à faire là. Il était trop jeune, trop inexpérimenté, trop fragile rhabillé pour l'hiver le Ash. Mais prendre des cours au Ministère ? Ce n'était pas plus dangereux que de suivre leurs cours à Poudlard. Léopold se montrait clairement déraisonnable.

« Il raconte n'importe quoi, Peony. Pourquoi tu le laisses autant t'atteindre ? Il n'a même pas deux ans de plus que nous. » lui fit-elle remarquer, toujours pragmatique. Non, décidément, sur ce point-là, elle ne comprenait pas sa jumelle. Cette sensibilité, elle la partageait peut-être plus avec Ash qu'avec elle ou même Léo. Encore qu'elle doutât que Ash puisse se montrer jaloux de leurs relations avec des garçons comme Peony pouvait l'être avec Léopold. Mais ça, c'était encore un autre sujet, pas plus aisé à gérer pour Dahlia, mais pas non plus d'actualité - pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 135
Âge : 15 ans - 16/09/1999
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 1


PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? Empty
MessageSujet: Re: PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard?   PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? EmptyJeu 19 Déc - 19:54

La jalousie maladive de Peony était connue d’un bon nombre de gens. Notamment dans son cercle d’amis. Elle était également exclusive, ce qui n’aidait pas vraiment. Si elle prenait sur elle pour certaines choses –la BAM ou le groupe d’Erin par exemple- il était bien plus compliqué pour elle de laisser Leo, Dahlia ou même Ash à d’autres personnes. Elle redoutait le jour où Dahlia lui dirait qu’elle avait un petit ami, même si elle l’imaginait secrètement parfaitement en couple avec Quino –même si cette seule idée, pour le moment, ferait sans doute faire une crise cardiaque à la Serdaigle. Avec Dahlia, ou même Ash, elle arrivait à se raisonner de plus en plus. Avec Leo, tout était beaucoup plus compliqué, ce qui énervait Peony, et ce qui, fatalement, n’aidait pas du tout la situation. Bref. Elle avait bien vu la lueur dans les yeux de Dahlia, qui s’était éteinte au moment où elle avait dit qu’il s’agissait de Leo. Qui d’autre –à part Dahlia reniant sa jumelle à tout jamais- aurait pu la mettre dans cet état franchement ? Même Jensen n’avait pas autant d’emprise sur le cœur de la Serpentard.

« Il s’est pris pour Leo… » lâcha-t-elle froidement. Son frère avait beau faire comme si de rien n’était et vouloir son indépendance, il restait un grand frère qui n’hésiterait pas à tailler en pièce la première personne qui venait à faire du mal à sa fratrie. Et il avait dû s’arracher les cheveux quand les jumelles avaient décider de rejoindre la BAM pardon, quand Peony avait ramené Dahlia de force, suivies de près par Ash lors de son entrée à l’école, ça explique la calvitie précoce. « Non mais franchement, c’est un stage au Ministère, avec Harry Potter et la Ministre de la Magie, tu imagines ?! Comment il peut ne serait-ce que vouloir qu’on y aille pas ?! » Et surtout, elles avaient fait bien pire ! « Tu crois qu’il est jaloux parce que lui il peut pas y aller ? » Ceci expliquerait peut-être cela, mais Peony n’avait jamais vu Leopold jaloux. Elle ne pensait même pas que son frère pouvait éprouver de la jalousie, tout être supérieur qu’il se pensait être…

« Parce que c’est Leo… » Et qu’elle ne supportait pas qu’il aille voir toutes ces greluches et la laissait elle de côté, pour finalement venir diriger sa vie. « Pour aller avec toutes ces idiotes, il se fiche bien de ce qu’on pense… Ou qu’on tombe sur elles à moitié nues à la maison… » Peony était tombée sur elle-ne-savait-plus-laquelle des conquêtes de son frère une fois. Elle savait que ce n’était pas la même que Dahlia, quand bien même sa jumelle s’était toujours retenue de lui parler de cet incident. Disons que les filles de Poudlard étaient de vraies commères et que tout secret était rapidement connu de toute l’école. Et vu le tableau de chasse de son frère… Elle n’imaginait même pas la réaction qu’aurait son frère si elle était celle se baladant avec presque rien sur le dos dans la maison familiale. Ou s’il voyait un garçon sortir de sa chambre avec presque rien sur le dos. « Je ne veux pas le perdre, Lila… » Les jumelles n’avaient jamais réellement abordé le problème de jalousie et de possessivité de la vipère. Leo était le seul pour lequel elle était excessif. Elle tenait énormément à Dahlia et détruirait le premier qui oserait toucher ne serait qu’une mèche de cheveux de sa sœur, mais elle était loin de piquer des crises toutes les cinq secondes. Jensen lui, lui avait déjà dit qu’elle avait un sérieux souci. Elle se demandait si ses parents s’en rendaient comptent ; Les conquêtes de Leo, connues de tous, étaient un sujet tabou à la demeure Lloyd. Et elle savait qu’ils n’avaient en soient, qu’un peu plus d’un an d’écart, malgré le fait que les jumelles soient en quatrième année. Ce n’était pas de leur faute si elles étaient nées après le Premier Septembre ! Mais visiblement, Leo pensait que cela lui octroyait le droit de les qualifier de bébés… Enfin, surtout Peony, pour le coup.  
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 827
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? Empty
MessageSujet: Re: PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard?   PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? EmptySam 21 Déc - 19:15

Dahlia espérait fortement que son frère n'avait pas pour plan de lui faire la même leçon de morale qu'à Peony, car elle n'en aurait absolument pas la patience. Elle ferait le stage, que Léo et ses grands airs le veuillent ou non. En outre, même si elle le respectait beaucoup, leur aîné n'avait pas autant de prise sur elle qu'il n'en avait sur sa jumelle. Léo était peut-être têtu, mais Dahlia l'était tout autant, si ce n'était plus. La contredire ne ferait d'ailleurs que l'encourager davantage. « Je ne sais pas. » admit-elle sincèrement à la question - rhétorique - de Peony concernant Léopold. Elle n'avait aucune idée des raisons qui poussaient le Serpentard à se montrer aussi protecteur. Elles n'étaient pas en sucre, et elles n'étaient pas beaucoup plus jeunes que lui. Qu'on s'inquiète pour Ash, elle pouvait comprendre. Il n'était qu'en deuxième année, et était de constitution plutôt frêle. Il n'effrayait pas vraiment les masses.

Elle haussa les épaules. « Je ne pense pas qu'il soit jaloux. Peut-être qu'il regrette de nous avoir laissées rejoindre la BAM, alors il compense en s'opposant au stage ? » Elle leva les yeux au ciel. Comme s'il aurait pu les empêcher de faire partie de la BAM. La seule raison pour laquelle elles auraient pu ne pas en être, aurait été si Peony n'avait pas pris la décision unilatérale de se rendre à la première réunion l'année précédente. Dahlia ne pouvait décemment pas laisser sa jumelle cavaler à travers Poudlard avec pour seule protection une bande de Poufsouffles hystériques. Léo n'avait qu'à faire la même chose, s'il voulait vraiment les épauler, plutôt que d'essayer de les punir - ou du moins, de punir Peony, pour l'instant.

Aha, elles en venaient enfin à ce que Dahlia jugeait être le fond du problème : les greluches dont s'entourait Léo, et la haine féroce que Peony leur vouait. De son côté, la préfète de Serdaigle ne les aimait certainement pas non plus mais elle n'aime pas grand monde donc on ne place pas la barre très haut. Elles semblaient toutes plus superficielles les unes que les autres. La dernière qu'elle avait croisée sur le chemin de Traverse lui avait d'ailleurs jeté un regard mauvais qui l'avait bien amusée intérieurement. Comme si elle allait se laisser impressionner par cette obscure péronnelle, qui avait disparu de sa vie aussi rapidement qu'elle y était entrée. « Tu ne vas pas le perdre, Peony. Ce n'est pas la même chose, votre relation, et celle qu'il a avec ces filles qui jusqu'à maintenant sont toutes plus bêtes que leurs pieds. Pas moyen qu'il finisse avec l'une d'elles, de toute façon. A mon avis, on a de la marge avant qu'il ait un truc sérieux. » analysa Dahlia, tout en pragmatisme.

« En vérité, tu lui en veux plus pour sa réaction concernant le stage, ou ça ? » demanda-t-elle, observant sa jumelle avec sérieux. Elle repensait aux mots qu'avait prononcés Noé quelques jours plus tôt. Léo était réputé pour ses conquêtes, ça n'était pas exactement une surprise, même si Dahlia le soupçonnait de les en préserver un maximum. Pas de doute que Peony ne le supporterait pas si jamais elle apprenait toute l'étendue de la situation. Cependant, Dahlia percevait difficilement comme lui venir en aide sur une pente aussi glissante. Elle supposait qu'elle pourrait saboter les tentatives de quelques unes de ces filles - ça avait même un potentiel divertissant. Est-ce que Quino l'aiderait sur pareil sujet ? Elle songea qu'elle n'avait pas vraiment besoin de lui, même si son regard passa fugitivement sur la table des Poufsouffles. Mais ça n'était pas une solution en soi. Elle jugeait qu'il y avait de la marge avant d'atteindre le point critique où Léo leur annoncerait avoir une vraie copine, le genre qu'on présente à papa et maman et qu'on ramène aux vacances en famille. Cela étant, même la situation actuelle semblait beaucoup trop affecter Peony.
Revenir en haut Aller en bas

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 135
Âge : 15 ans - 16/09/1999
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 1


PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? Empty
MessageSujet: Re: PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard?   PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? EmptyLun 13 Jan - 20:15

Peony était tiraillée entre la tristesse et la colère. La colère parce que Leo était insupportable quand il s’y mettait et ses mots avaient blessé la jeune Serpentard. Elle avait beau avoir une assurance relativement présente, quand il s’agissait de Leo, elle était bien plus fragile qu’elle ne voulait bien le laisser paraître. Et en même temps, elle était triste de se mettre dans de tels états pour son propre frère. Elle savait que rien de sain de sortirait de cet amour qu’elle lui portait, et pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de l’aimer malgré tout de tout son cœur. Et ces sentiments la mettaient en colère, la boucle était donc une infernale spirale.  Des fois, elle enviait Dahlia et sa froideur. Au moins, elle, elle n’était pas stupidement amoureuse de leur frère aîné.

Et franchement, Peony ne voyait pas ce que Leo préférait à ces idiotes. Il avait une petite sœur géniale –deux, mais ne nous mentons pas, elle était la préférée de Leo, non ?- n’était-ce pas assez, surtout qu’il savait parfaitement dans quels états Peony pouvait se mettre ? Des fois, il lui arrivait de se demander si son frère était doté d’un cœur, ou de sentiments. Puis généralement, il faisait le grand-frère modèle, pour lequel Peony disait oui à tout sans sourciller et tout repartait comme avant. Mais pas là. Là, elle avait juste envie de le voir disparaitre de sa vie, de sa maison, de son esprit. Et dire qu’elle allait devoir passer encore toute la fin de l’année, tout l’été et toute l’année prochaine avec Leo tout près d’elle lui brisait le cœur sur le moment. Elle haussa les épaules suites aux paroles de jumelle. Elle savait pertinemment qu’elle avait raison, mais elle ne voyait pas en quoi elle était privilégiée, ces derniers temps. A dire vrai, elle se trouvait plutôt mise à mal et en échec sur tout. Alfie ne l’approchait pas, à cause de Leo et de son aura bien trop protectrice sur ses cadettes, et allait batifoler avec le tout Poudlard, pire avec sa propre amie Victoire. Elle en voulait un peu à Victoire pour le coup. Ce n’était pas comme si cela se voyait comme le nez au milieu de la figure qu’elle était amoureuse de Ted. Alors pourquoi devait-elle aller voir Aflie ?!

La question de sa sœur ne la surprit que peu. Dahlia la connaissait sur le bout des doigts, ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne confronte la rousse à ses sentiments. « Je ne sais pas. Les deux ? Je lui en veux de m’avoir traitée de bébé, alors qu’on a à peine un an de moins que lui et… » Et il y avait toutes ces filles. Peony savait que son frère passait d’une demoiselle à l’autre, les réputations et rumeurs allaient vite à Poudlard. Mais il était rare qu’elle le voit avec une fille. Elle avait plutôt l’habitude de le voir avec Noé ou Alfie, ou encore d’autres sixième ou septième années. « Je devrais peut-être me trouver un Quino, comme toi… » Si Peony avait bien pensé à un moment que sa sœur pourrait éventuellement craquer sur Jensen –à moins que ça ne soit l’inverse ?- elle voyait bien que Quino et Dahlia s’étaient rapprochés. Elle était un peu moins jalouse quand on en venait à Dahlia, parce qu’elle savait qu’elle ne serait jamais mise de côté. Elle avait une relation bien plus particulière avec sa jumelle qu’avec n’importe qui d’autre sur terre. Et en plus, elle appréciait Quino. Il était son ami avant d’être un obstacle. Et même si elle était sûre que Dahlia allait lui faire les gros yeux, elle y pensait réellement. Peut-être qu’il serait plus simple pour elle qu’elle sorte avec quelqu’un qui n’avait aucune relation, quelle qu’elle soit avec les Lloyd… Mais qui ? Elle avait franchement l’impression de passer inaperçue pour la gente masculine – à moins que cela ne soit encore un coup de Leo ?- « A moins que tu n’aimes encore Lucas ? » Après tout, Peony faisait peut-être des conclusions hâtives… Il lui avait pourtant semblé que Quino et sa sœur s’étaient fortement rapprochés, aussi étrange que cela puisse être…
 
acidbrain


• 697 •
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 827
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? Empty
MessageSujet: Re: PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard?   PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? EmptyLun 13 Jan - 22:24

Dahlia avait la réputation d'être insensible, et ce n'était pas entièrement faux, mais voir Peony souffrir (ou même être modérément peinée) avait toujours eu le don de susciter sa colère. Elle avait plus de mal avec la compassion, elle préférait agir et régler les problèmes (parfois à grands coups de baguette magique) plutôt que de se contenter de pleurer en concert, comme si ça allait avoir le moindre effet. Mais en l'occurrence, elle était bien en peine de faire autre chose que d'écouter sa jumelle lui expliquer ce qui n'allait pas. Parce qu'elle avait toujours eu mal à saisir pourquoi les agissements de Léo avaient autant d'effet sur elle - surtout qu'ils glissaient sur Dahlia sans jamais l'atteindre. Elle admirait Léo pour sa droiture et ses airs impressionnants, mais s'il lui avait dit à elle qu'elle était un bébé qui n'avait pas le droit d'aller aux cours proposés par le Ministère, elle lui aurait probablement enfoncé sa baguette dans le nez répliqué qu'il était un crétin et l'aurait ignoré pour le reste de la journée. Elle ne se serait jamais risquée à lancer un sort à Léo, même sous le coup de la rage, trop consciente que son frère était plus expérimenté qu'elle et qu'il ne fallait pas trop le titiller. Il pouvait se montrer aussi imprévisible qu'elle quand il était furieux.

Elle était peut-être peu douée quand il était question de sentiments, mais Dahlia connaissait sa jumelle, et elle sut qu'elle avait visé juste en lui parlant des conquêtes de leur aîné. « Laisse tomber cette histoire de bébés... » insista-t-elle avec verve, déjà parce qu'elle ne pensait pas que c'était le fond du problème, et d'autre part parce qu'à force d'entendre Peony le répéter, elle allait vraiment avoir envie d'aller dire ses quatre vérités à Léopold. Or, cette réaction-là n'était pas du tout indiquée. Néanmoins, elle fut coupée net dans son élan par le reste des paroles de Peony.

Elle avait commencé à hocher la tête, pensant que la phrase finirait par les mot "hobby" (le crochet ?) ou le mot "copain" (même si elle préférait l'option "Peony fait du crochet" que "Peony sort avec un malotru que Dahlia devra surveiller de près vigilance constante"). Ce à quoi elle ne s'était pas attendue (et pourtant elle avait l'esprit vif c'est sa maman qui le lui a dit), c'était que Peony termine sa phrase en évoquant Quino. Elle se figea. « Pardon ? » Elle haussa un sourcil, observant le visage de sa jumelle comme s'attendant à y déceler une maladie rare mais dévastatrice tu as fumé Penny ?. « Comment ça 'te trouver un Quino comme moi' ? » Pouvait-elle développer cette affirmation ? Et qu'entendait-elle exactement par là ? Se trouver un énergumène qui avait un don pour mettre le bazar dans toute l'école et surtout, surtout quand elle passait à proximité ? C'était certes une occupation à quasi temps plein, ça, elle voulait bien le reconnaître, et nul doute que Peony n'aurait plus le loisir de fulminer du comportement de Léo si elle était occupée à courir après Quino à travers le château (bien que Dahlia ne coure pas, merci bien, elle avait encore sa dignité), mais elle n'était pas sûre que ça soit une fin en soi.

La question de la Serpentard au sujet de Lucas vînt finir d'expliciter sa pensée, et Dahlia lui lança un regard éberlué : « Attends tu as cru qu'il se passait un truc avec Quino ? Pourquoi ? » Merlin, faites que ça ne soit pas encore cette histoire d'infirmerie. Il l'avait portée, de manière ridicule et contre son gré, et voilà tout. « Je n'aimais pas Lucas, je le trouvais juste mignon. Et je ne pense pas que ça soit réciproque. Mais si la question est de savoir si je le trouve toujours mignon, alors oui. » rectifia-t-elle machinalement. Pour sa défense, elle trouvait beaucoup de garçons mignons - Lucas, Noé, parfois même Quino -, mais ça ne signifiait nullement qu'elle les aimait pour autant. Et oui, peut-être que dans de brefs instants de folie (incités par les hormones adolescentes ?), elle s'était surprise à imaginer ce à quoi un baiser avec Joaquín Kostas pouvait ressembler, mais encore une fois : hormones adolescentes. « Et toi ? Toujours personne qui ne te plaise ? » tenta-t-elle, à la fois pour détourner le sujet - le Choixpeau n'avait pas hésité à la placer à Serpentard pour rien - et parce que si un garçon intéressait effectivement Penny, peut-être penserait-elle un peu moins à Léo et à ses travers.

[ 756 ]
Revenir en haut Aller en bas

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 135
Âge : 15 ans - 16/09/1999
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 1


PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? Empty
MessageSujet: Re: PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard?   PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? EmptyDim 19 Jan - 19:13

Dahlia était beaucoup plus détachée de Leo que pouvait l’être Peony. Mais si la brune pensait à bien, la rouquine elle, trouvait que ce qu’elle lui demandait de faire était bien plus facile à dire, qu’à faire justement. Elle laissa un petit « humhum » percer ses lèvres, alors qu’elle réfléchissait à ce qu’elle allait pouvoir faire pour faire payer son frère. « On va voir qui est le bébé, il va souhaiter n’avoir jamais dit ça… » lâcha-t-elle froidement, se redressant sur le banc. Leo allait s’en mordre les doigts, et Peony allait s’en donner à coeur-joie. N’oublions pas que Peony était une compétitrice, et que là, clairement, Leo avait réveillé le petit démon qui sommeillait en elle. Il était tout simplement hors de question qu’elle perde cette bataille. Elle irait au Ministère cet été, elle ferait sa vie comme elle l’entendait, que Leo soit d’accord ou non. Sauf que son frère aîné allait s’en mordre les doigts.

La réaction de sa soeur quant à l’évocation de Quino surpris Peony. Le regard qu’elle se prit et le « Pardon » qui aurait sans doute été remplacé par un jus de citrouille avalé de travers si elle avait été en train de boire voulaient sans doute dire que Peony s’était lourdement trompée. « Et bien quoi, il ne se passe rien ?! C’est toi qui m’a raconté ce qu'il s'est passé à l’infirmerie, non ? Je ne l’ai pas inventé ça… Et puis, vous vous êtes étrangement rapprochés rapidement pour deux personnes qui n’étaient jamais ensemble d’habitude… Et ne me dis pas qu’il n’est pas mignon ! » Quino et Peony étaient amis depuis plusieurs années, ce qui n’était clairement pas le cas de Dahlia et Quino. Au contraire même. Sa jumelle avait toujours été particulièrement sceptique quant aux faits et gestes du Poufsouffle… Mais tout le monde pouvait changer d’avis non ? Pour ce qui était de Lucas, Peony avait toujours demandé à sa sœur si elle était d’accord pour accepter les demandes du Poufsouffle, par respect et si sa soeur lui avait dit qu’elle ne voulait pas voir sa soeur au bal avec Lucas, Peony aurait refusé ses demandes sans sourciller. « Oui, bon, c’est un peu la même chose, non ? C’est vrai qu’il est plutôt mignon, dommage qu’il soit si impassible… Mais si tu étais moins froide, je suis sûre que plein de garçons viendraient te voir, moi je te trouve sublime. » Qu’on se comprenne bien, la Serpentard appréciait Lucas, elle avait quand même été sa cavalière au Bal de Noël de l’école pour les deux dernières années, mais elle avait tout de même du mal à lire en lui. Elle se demandait d’ailleurs si le Poufsouffle l’appréciait ou s’il choisissait d’aller au bal avec elle parce qu’ils avaient l’habitude des rondes, étant tus les deux préfets.Quant à sa soeur, bien évidement, la rouquine n’était absolument pas objective, mais elle aimait sa soeur d’un amour profond. Quand la serdaigle lui demanda si un garçon lui plaisait à elle, Peony haussa les épaules. « Alfie, mais Leo deviendrait complètement et de toute façon, Victoire a déjà mis le grappin dessus… Comme si elle ne pouvait pas trouver quelqu’un d’autre… » Victoire semblait vouloir tous les garçons de l’école, peu importe ce que pouvait en penser les autres filles de Poudlard. Peony, relativement perspicace, avait bien compris tout le petit cinéma de la fille Weasley concernant Ted Lupin… Il aurait fallu être complètement aveugle pour ne pas comprendre que le vrai garçon qui lui plaisait avait les cheveux bleus la moitié du temps et celui qu’elle connaissait depuis le plus longtemps.
 
acidbrain


• 591 •
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 827
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? Empty
MessageSujet: Re: PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard?   PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? EmptyDim 26 Jan - 0:01

Dahlia n'était pas hyper rassurée par les sombres promesses formulées par sa jumelle. Qu'avait-elle exactement en tête pour enquiquiner leur frère aîné, elle était incapable de le deviner, mais ça ne présageait rien qui vaille. Au vu des caractères respectifs des quatre enfants Lloyd, il était peut-être étonnant que tout n'ait pas encore fini en bataille rangée entre eux. Cela dit, cette dispute opposant Peony à Léo semblait bien partie pour déclencher des remous. « Qu'est-ce que tu comptes faire ? » demanda-t-elle à Peony, sans trop savoir à quoi s'attendre. Si elle avait voulu énerver Léo, qu'aurait-elle fait ? Saboté l'une de ses gourgandines, peut-être, tout en étant pleinement consciente que les rétributions de son frère auraient alors été terribles. Pour qu'elle s'attaque à Léo, il aurait fallu qu'il l'énerve vraiment beaucoup, ce qu'ils avaient jusqu'alors toujours évité.

Mais Peony prit totalement Dahlia de court en citant soudain le prénom de Quino. Il lui fallut plusieurs secondes pour raccrocher les wagons - il lui fallait un Quino ? Pour faire quoi exactement ? Mettre le feu aux cheveux de Léo ? Ça semblait un peu contre-productif : Léo finirait à Azkaban et Quino au cimetière -, et lorsqu'elle le fit enfin, elle se retrouva totalement déconcertée. Est-ce que sa jumelle pensait réellement qu'il s'était passé quelque chose entre Quino et elle ? Ils avaient toujours été amis, même s'ils ne s'affichaient pas forcément publiquement à coups de grandes effusions, aussi n'aurait-elle pas dit qu'ils s'étaient 'rapprochés' si rapidement que ça. Encore qu'elle tiquait déjà sur le terme 'rapprochés'. « Mais il ne s'est rien passé justement. Il m'a portée contre mon gré, et il m'a rendu la faveur qu'il me devait, voilà tout. » répliqua-t-elle très dignement. « Et je n'ai jamais dit qu'il n'était pas mignon. Je dis juste que tu te fais des idées. » Et elle espérait que ces informations erronées n'avaient pas fuité jusqu'à Léo, sinon cette affaire risquerait d'avoir une issue tragique la mort de Quino, donc. Si elle avait trouvé Quino moche, elle n'aurait jamais eu envie de l'embrasser, c'était évident, mais de là à dire qu'elle avait 'un' Quino, il y avait tout un pas, que la préfète n'était absolument pas prête à franchir.

« Peut-être. » convînt-elle lorsque Peony contesta son choix de mots concernant Lucas. Ce qu'elle n'avait pas dit, c'est qu'elle avait ses suspicions au sujet de Lucas, et de sentiments qu'il pourrait éprouver pour sa jumelle. On n'allait pas au bal à deux reprises avec la même personne sans raison profonde - bien qu'elle était mal placée pour juger le Poufsouffle, s'étant elle-même rendue au bal avec Jensen deux fois. Mais dans son cas, il s'agissait de deux personnes s'entendant très bien et ne souhaitant pas se rendre à cet événement (qu'elle n'appréciait déjà pas franchement le Grinch est là) avec n'importe qui. Dans le cas de Lucas, elle était plus sceptique, mais elle ne voyait pas d'intérêt à communiquer ses hypothèses à Peony si jamais elle se trompait. En tout cas, elle n'aurait jamais poursuivi un garçon qui était amoureux de sa jumelle - c'était très, très dissuasif. « Moi aussi je peux être impassible, et pourtant tu m'aimes bien. » fit-elle remarquer à Peony en haussant les sourcils. Puis : « Merci. Et peut-être que je n'ai pas envie que 'plein' de garçons viennent me voir. » objecta-t-elle en haussant les sourcils. Parce que les idiots, non merci, et Merlin savait qu'il y en avait dans leur année. En outre, elle ne cherchait pas spécialement à avoir de petit-ami. Elle avait son objectif bien en tête, et il était très simple : réussir ses examens avec brio, pour pouvoir devenir briseuse de sorts à l'issue de ses études. Pas question de laisser ses hormones d'adolescente régir sa vie.

Elle interrogea Peony sur ses propres intérêts en matière de garçons, et fut surprise de l'entendre prononcer le nom d'Alfie Hartley, l'un des amis de Léo. « Vraiment ? Je préfère Noé moi je pense. » répondit-elle, son regard passant distraitement sur la table des Serpentards. Elle grimaça en entendant le prénom de Victoire. « Weasley sort avec Hartley ? Sérieusement ? Ne me dis pas que ça fait partie d'un plan élaboré pour rendre Lupin jaloux. Si elle m'en parle encore une fois, je lui jette un sort, j'te jure... » garantit-elle à sa jumelle d'un air sombre. Elle n'oubliait pas le devoir qu'elle avait dû se coltiner avec pour partenaire la Gryffondor. Dans le fond, si cette histoire avec Hartley poussait Peony à vouloir passer moins de temps avec Weasley, ça ne serait pas plus mal pour Dahlia. Moins de folie dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? Empty
MessageSujet: Re: PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard?   PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • "I love you", ain't that the worst thing you ever heard?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 24 (2014-2015)-
Sauter vers: