AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -39%
PNY – SSD Interne – CS3030 – 1To ...
Voir le deal
119.99 €

Partagez
 

 [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1620
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 EmptyMar 31 Déc - 1:49

{ Suite de cette fic }
made by black arrow

Citation :
Titre : Rien qu'un petit service (2/2)
Thème : 18. « Dites ahhh… »
Couple : Dahlia Lloyd & Joaquín Kostas
Autres personnages concernés: Peony Lloyd, Jensen McGowan
Contexte : Tout le monde est en 4e année. Dahlia sort avec Joaquín. En tout cas c'est ce que tout le monde dit.
Rating : G
Mots : 1234

Dahlia Lloyd sortait avec Joaquín Kostas. C'était en tout cas ce que disait la rumeur populaire depuis cette fatidique soirée dans le bureau de Slughorn.
Le lendemain, Dahlia s'était pris un sérieux savon d'une Peony choquée ("mais surtout déçue, Lila") de ne pas avoir été mise au parfum de sa folle histoire d'amour avec Quino. Attrapant sa jumelle par le bras pour l'amener à l'écart des autres élèves patientant devant la salle de Potions, Dahlia s'était fait un plaisir de remettre les pendules à l'heure : non, elle ne sortait pas vraiment avec Quino, oui, elle lui rendait service, et bien sûr que non, elle ne pensait pas que Victoire allait abandonner Lupin - dont elle parlait littéralement à toute heure de la journée : Dahlia l'avait déjà entendue mettre le sujet sur le tapis alors que Vanellope lui parlait de baladeurs moldus ("c'est marrant que tu dises ça V, parce que Teddy aussi adore la musique, des trucs un peu punk tu sais, mais je trouve ça charmant...") -, mais Quino était son ami et elle lui en devait une. Et bien sûr que non, elle ne se voilait pas la face - contrairement à Quino. Mais si elle pouvait agacer Weasley rien qu'un peu, parce qu'elle perdait son influence sur l'un de ses nombreux prétendants, alors Dahlia considérait que c'était un peu une victoire. Les petits plaisirs de la vie.

Le professeur Gibson les fit rentrer dans la salle, et Dahlia alla prendre sa place habituelle près du radiateur de Peony et de Jensen. Quino se fit un devoir de venir la saluer en bonne et due forme, déposant un baiser sur ses lèvres avant d'aller s'installer à sa propre table, auprès d'Alan et de Prudence. Ignorant royalement le regard appuyé que lui adressait Peony, elle se promit de parler à Quino après le cours, mais oublia tout de la grande illusion dans laquelle elle était impliquée lorsque le professeur Gibson ferma sans cérémonie la porte du cachot pour officialiser le début du cours.
Dahlia s'attela avec attention à sa potion d'Aiguise-Méninges. Elle constatait avec satisfaction que la substance avait bien pris la couleur rouge caractéristique de la troisième étape inscrite par Gibson au tableau, lorsqu'une énorme explosion retentit à ses oreilles. Et puis, rideau.

--

Dahlia se réveilla avec une douleur lancinante dans le crâne. Sa gorge était horriblement sèche. Elle déglutit, et entrouvrit les yeux en quête d'une source d'eau. Quelque chose bougea aussitôt sur sa droite, et une cascade de cheveux roux apparut dans son champ de vision.
« Dahlia ! Tu m'as fait tellement peur ! » Sa jumelle lui adressa un sourire fatigué mais soulagé, lui tendant immédiatement un verre d'eau.
« Qu'est-ce qui s'est passé ? » demanda-t-elle d'une voix rauque de ne pas avoir parlé, se redressant péniblement dans le lit. Maintenant qu'elle était mieux réveillée, elle réalisait qu'elle se trouvait à l'infirmerie, ce qui la fit grimacer de frustration. Tout, mais pas cet horrible endroit.
« C'est le Serdaigle qui était à côté de toi, tu sais ? Il a fait un mauvais mélange apparemment. C'était horrible, son chaudron a explosé d'un seul coup, et tu étais juste à côté. En plus cet idiot s'était levé pour aller chercher d'autres ingrédients, il n'a rien eu, lui. Tu es tombée comme une feuille, c'était vraiment effrayant... Le professeur Gibson a réagi tout de suite, elle t'a amenée ici et Madame Pomfresh s'est occupée du reste. » raconta Peony en se rasseyant doucement sur sa chaise.
Dahlia fronça les sourcils. Elle n'était guère enchantée de la vision qu'elle se faisait de tout ce drame. Elle était tombée comme une pomme, sous les regards inquisiteurs de tous ses petits camarades. Quand elle attraperait ce crétin de Davies, elle allait le tuer.
Peony esquissa un sourire amusé : « Tu aurais dû voir ton petit-ami. »
Dahlia secoua la tête, prenant une gorgée supplémentaire d'eau. « Quino n'est pas mon petit-ami. »
« Vraiment ? Alors tu devrais peut-être le lui dire, parce que si tu avais vu sa réaction... Il a bondi par-dessus deux tables pour arriver jusqu'à toi. C'était assez impressionnant... » convînt sa jumelle d'un air méditatif, vraisemblablement occupée à se remémorer la scène.
« Il a bondi par-dessus des tables ? »
Peony acquiesça. « C'était très chevaleresque. »
Grand dieu.

--

« Comme on se retrouve ! »
Dahlia leva la tête de son manuel d'Arithmancie, et croisa le regard guilleret de Quino. Il prit place dans le siège que Peony avait quitté quelques minutes plus tôt pour aller écrire à leurs parents. « Pour quelqu'un qui déteste l'infirmerie, tu y finis tout de même régulièrement, Dada. Ne me dis pas que tu as encore besoin que je t'aide à t'évader ? »
« Je crois que je vais passer mon tour cette fois-ci, Pomfresh risquerait de remarquer quelque chose. » confia-t-elle en désignant les lits vides les encadrant. Quino acquiesça d'un air raisonnable. Dahlia se tortilla dans son lit. « Mais t'inquiètes, tu as déjà accompli ta bonne action du mois. Il paraît que tu as fait de sacrées acrobaties pour venir à mon secours. » lui fit-elle remarquer, observant le visage du brun avec attention. Celui-ci trahit une trace de gêne, qu'il masqua derrière un sourire. « Ha, oui. J'ai bien cru que t'allais passer l'arme à gauche Dada. » Elle perçut une pointe de reproche dans sa voix, mais pouvait difficilement en prendre la charge : à sa grande frustration, elle était la victime, dans cette histoire. Victime de l'incompétence d'un élève qui avait le toupet d'appartenir à Serdaigle.
« Tu fais ça pour toutes tes fausses copines ? » insista-t-elle, car les mots de Peony résonnaient trop fort à ses oreilles. Elle remarqua pour la première fois que Quino paraissait fatigué.
« Tu te rends pas compte, Dahlia. T'es tombée d'un coup, Peony t'a rattrapée juste avant que ta tête touche le sol. Tu t'es pris toute la fumée de la potion dessus, on savait pas du tout ce qu'il t'arrivait. » soupira-t-il en se grattant la tête. Il finit par se lever de son siège, fourrant les mains dans les poches de son uniforme.
« Je vais bien. Pomfresh a dit que je n'aurai aucune séquelle. C'était juste les vapeurs de sa stupide potion. » se défendit-elle, détestant le sentiment de faiblesse qu'elle ressentait. Elle ne s'évanouissait jamais. Elle n'était pas Ash : et oui c'est gratuit. « Tu n'es pas vraiment mon petit-ami, Quino. Je n'ai pas besoin que tu bondisses à travers les pièces pour venir me sauver. » lui dit-elle avec plus de force qu'elle ne l'avait prévu. L'effort que lui demandait la discussion tirait sur son corps fatigué par les épreuves récentes, mais elle tînt bon, fixant le greco-argentin avec sérieux.
« J'ai compris le message. » répondit-il, levant les mains en signe d'apaisement.
« En tout cas, tu auras tout donné. Si Weasley doit céder à la jalousie et tomber sous ton charme, c'est maintenant ou jamais. Tu feras difficilement mieux que ça. » conclut-elle alors que Quino esquissait un sourire sans joie. « Je te laisse te reposer Dahlia. » Il fit quelques pas hésitants, puis tourna sur ses talons pour lui adresser un dernier regard : « Tu sais bien que ce n'était pas elle que j'essayais de rendre jalouse. » Elle fronça les sourcils, mais le brun quittait déjà la pièce.


Dernière édition par Dahlia Lloyd le Sam 11 Avr - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1620
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 EmptySam 11 Avr - 19:37

{ Suite de cette fic. }
made by black arrow

Citation :
Titre : Dahlia Lloyd, baby-sitter des célébrités (1/2)
Thème : 25. Obstacle
Couple : Dahlia Lloyd & Joaquín Kostas
Autres personnages concernés: Derek Bradford, Roy Bradley, Charisma Kostovak, Aélys Bey
Contexte : Il s'avère que sortir avec une célébrité n'a pas que ses avantages... Et Dahlia le découvre à ses propres dépends.
Rating : G
Mots : 1231

Sortir avec Joaquín Kostas commençait sérieusement à empiéter sur sa vie professionnelle. Sortant, excédée du bureau de Kostovak, elle fit sursauter Bradley et le petit nouveau qu'il était occupé à briefer - un dénommé Bradford à l'accent américain ayant fait hausser les sourcils de la galloise - en se laissant bruyamment tomber sur son siège. « Elle est ronchon mais tu t'y feras t'inquiètes ! » Elle lança un regard mauvais à son coéquipier mais ne répliqua pas, trop concentrée sur les paroles tenues par Kostovak cinq minutes plus tôt. « Je suis désolée Lloyd, mais il s'agit d'une mission sous couverture, et avec toute l'attention... médiatique que vous avez reçue dernièrement, la direction craint que vous ne soyez reconnue bien trop aisément et franchement, moi aussi. » avait-elle dit d'un ton sans appel. « Le Bureau essaye d'infiltrer ce gang depuis trop longtemps pour prendre le moindre risque. Vous couvrirez le gala organisé par les Montgomery avec Bradford. Bradley se chargera du gang. » Et elle avait baissé la tête vers ses papiers, congédiant Dahlia sans mot dire.
C'était tellement rageant ! Elle avait travaillé dur, vraiment dur pour en arriver là, ne comptant jamais ses heures, dédiant sa vie entière à son travail - et elle ne le regrettait absolument pas. Elle vivait pour ça : l'adrénaline, les missions aux quatre coins du monde, les duels. Elle faisait ce qu'elle aimait, c'est-à-dire, être une Auror, une vraie. Mais ça ? Regarder les célébrités du monde sorcier se pavaner en robes de soirées et jouer les agents de sécurité améliorés, en traînant un petit bleu dans son sillage ? C'était un gâchis total de ses compétences. Et il n'était pas question que ça dure.

--

Elle était encore terriblement frustrée quand elle exposa la situation à un Quino partagé entre l'attendrissement - il la trouvait mignonne quand elle s'énervait, même s'il préférait nettement ses sourires - et la compassion. « Tu verras, ça va se tasser t'inquiètes. Ils ne vont pas laisser leur meilleure joueuse sur le banc éternellement ! » alliant nonchalance et analogie sportive avec un naturel qui lui fit se demander ce qu'ils avaient vraiment en commun. Elle secoua pourtant la tête, balayant les paroles rassurantes du brun avec des yeux brillants. Elle n'avait pas le temps d'attendre. Elle n'en avait surtout pas la patience. Ses capacités étaient gaspillées, et allait corriger ça tout de suite. « Non non tu ne comprends pas, j'ai une idée pour régler ça dès maintenant : il suffit juste qu'on fréquente d'autres gens. Réfléchis-y, pourquoi tous ces paparazzis nous mitraillent ? Parce qu'ils pensent que c'est la grande relation de l'année, qu'on va se fiancer ou je ne sais quoi. Mais si on sort publiquement avec d'autres gens, ils verront bien que c'est pas sérieux. Ils prendront en photo tes nouvelles conquêtes et ils me laisseront tranquille. Et Kostovak me laissera participer à de vraies missions, plutôt que de couvrir des galas de charité et vérifier que personne ne fait d'overdose dans les toilettes. » CQFD : Dahlia trouvait son plan plutôt brillant. En outre, le gala tombait en fait très bien : elle savait que Quino y était convié, et puisqu'elle y serait aussi, ils pourraient ainsi mettre l'opération en place sans perdre une minute de plus. Totalement prise dans ses explications, elle ne remarqua qu'à ce moment-là l'air vaguement renfrogné affiché par Quino.
« Quoi ? » Elle avait besoin que l'ancien Poufsouffle se range de son côté, elle ne voyait pas comment réussir sans lui, sauf en ne le fréquentant plus du tout, mais cette option-là ne l'intéressait pas non plus. Elle l'aimait vraiment bien, mais elle refusait que passer du temps avec lui se fasse au détriment de sa carrière.
« Je ne veux pas sortir avec d'autres filles, Dada. Tu veux sortir avec d'autres gens ? »
« Mais tu peux. C'est la meilleure solution Quino. Sinon la prochaine fois on va me coller la garde rapprochée de Victoire Weasley, et je préfère encore démissionner, je te le dis. »
Capitulant devant l'air déterminé de la galloise, il haussa les épaules sans conviction : « Si tu le dis. On fait comment exactement ? »
Elle posa les mains à plat sur la table du bar où ils s'étaient installés.
« Il te faut quelqu'un à inviter au gala des Montgomery. Des idées ? »
Quino esquissa un sourire en coin, haussant les sourcils d'un air qu'il voulait charmeur (il l'était). « Oh des tonnes. » Dahlia continuait à le fixer d'un air expectatif. C'était le moment d'improviser. « Prudence ? »
L'ancienne préfète secoua la tête.
« Non, tout le monde sait que vous êtes amis depuis la nuit des temps, et elle est dans ton équipe. Sans parler du fait qu'elle voit quelqu'un, non ? Il faut que la presse y croit. Que ça soit... quelqu'un qui fasse couler de l'encre. Immanquable. »
Il tapota l'épaule de l'Auror d'un air rassurant.
« Tu sais quoi Lialia, je m'en occupe : tu seras é-fous-touplée. Garanti ! »
Kostovak lui répétait toujours qu'il fallait savoir déléguer pour pouvoir manager, aussi Dahlia accepta-t-elle de laisser Quino gérer ce point - surtout qu'il s'agissait de sa future copine, après tout. Elle se rapprocha doucement pour poser ses lèvres sur les siennes, n'ayant rien perdu de sa conviction proche du maniaque. Ça allait marcher.

--

Mauvaise nouvelle : Bradford avait apparemment, comme Quino, été élevé chez les clowns. Et les regards exaspérés que lui adressait la brune ne semblaient pas suffire à l'arrêter - au contraire, il n'en paraissait que davantage stimulé. Par Merlin, ce qu'elle enviait Bradley. Heureusement, tout ça n'était que temporaire. Une fois la soirée passée, les journaux seraient focalisés sur la nouvelle histoire d'amour du célèbre Joaquín Kostas, sa tête disparaîtrait lentement mais sûrement des médias, et si ça ne suffisait pas à convaincre Kostovak, elle était certaine qu'une légère métamorphose de son visage serait un argument irréfutable. Elle n'avait vraiment pas une face aussi marquante que ça.
Un sifflement impressionné provenant de Derek lui fit suivre le regard du petit bleu jusqu'à l'entrée de la salle. « Fiouuuu mate-moi le canon avec qui est v'nu Kostas. Mais attends c'est Aélys Bey ? Le petit veinard... Eh d'ailleurs vous aviez pas un truc tous les deux ? » Il haussa les épaules devant le regard incrédule que lui adressa Dahlia. « C'est pas moi c'est ma copine qui lit des magazines people. » mentit-il sans sourciller. Il avait une réputation à protéger.
« Rien de sérieux. » répondit-elle après un temps, détaillant des yeux Quino et celle qui, pour le coup, n'avait pas une face qu'on pouvait oublier. Quino croisa son regard de loin, souriant fièrement, puis articula silencieusement : "t'as vu ça ?"
Les journalistes se pressaient déjà dans leur direction, et après avoir échangé quelques mots avec eux, les deux célébrités se rapprochèrent pour s'embrasser sous une pluie de flash d'appareils photos.

Ok. Peut-être qu'elle avait fait une légère erreur de calcul.

{ à suivre }
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1620
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 EmptySam 11 Avr - 23:55

{ Suite de cette fic. }
made by black arrow

Citation :
Titre : Dahlia Lloyd, baby-sitter des célébrités (2/2)
Thème : 26. Si seulement tu étais à moi
Couple : Dahlia Lloyd & Noé Montgomery
Autres personnages concernés: Joaquín Kostas, Derek Bradford, Aélys Bey, Peony Lloyd, Lucas Montgomery (cité), Alfie Hartley (cité)
Contexte : Il s'avère que sortir avec une célébrité n'a pas que ses avantages... Et Dahlia le découvre à ses propres dépends.
Rating : G
Mots : 1463

Un toussotement à proximité ramena Dahlia à l'instant présent. Elle avait senti la présence de Peony avant même de tourner la tête et d'apercevoir le visage si familier de sa jumelle. Lucas se trouvait derrière elle - évidemment, il s'agissait du gala de ses parents, après tout.
« Je rêve ou je viens de voir Quino en train de rouler une pelle à Aélys Bey ? Oh il va m'entendre celui-là, comment est-ce qu'il ose te faire ça ? » Dahlia retînt Peony par le bras avant qu'elle n'ait le temps de sortir sa baguette. Sa sœur avait toujours été particulièrement protectrice envers sa fratrie (voire carrément possessive dans le cas de Leopold), mais elle ne pouvait pas tout à fait la laisser jeter un maléfice à Quino en public.
« Salut tous les deux, et non, ne fais pas ça Penny. Il n'a rien fait de mal. » Elle entraîna sa sœur à l'écart, laissant le toujours si sérieux Lucas en compagnie de Bradford.  Elle expliqua son raisonnement à Peony avec l'efficacité que lui était coutumière.
« D'accord... Lila ? Tu sais que je t'aime, mais là je crois bien que c'est une des idées les plus stupides que tu aies jamais eues. » Peony poursuivit, ignorant le regard scandalisé de Dahlia. « Ne fais pas cette tête. Pour quelqu'un d'aussi intelligent, tu as vraiment des idées bizarres parfois. Pour quelle raison est-ce que tu irais le pousser vers une actrice super célèbre et qui ressemble à un mannequin ? » Dahlia pinça les lèvres.
« Techniquement je ne lui pas dit de sortir avec un mannequin. » Peony leva les yeux au ciel. « Ecoute, peu importe, moi je te dis que ça va marcher. Les gens vont m'oublier et je pourrai reprendre une vie normale. » Elle haussa les épaules. « Il faut que j'aille faire mon boulot de toute façon, il ne manquerait plus que quelqu'un se fasse trucider sous ma supervision. Ou que Bradford fasse une crise de foie au vu de toutes les pâtisseries qu'il est en train d'engloutir. Par Merlin... » Laissant Peony auprès de Lucas, elle ignora le pincement ressenti en croisant à nouveau le regard de Quino et s'en alla récupérer Bradford. Et elle qui pensait que Bradley était un cas. Comme quoi il ne fallait jamais parler trop tôt.

Après avoir expliqué les tenants et les aboutissants de leur soirée à Derek - arrêter toute personne suspecte, ne laisser personne mourir, essentiellement baby-sitter toute une salle emplie de célébrités et éviter de déshonorer le Bureau des Aurors -, Dahlia se positionna dans un coin discret de la salle, laissant Derek échanger avec les tireurs d'élite présents - depuis les agissements récents de Magicis Sacra, personne ne plaisantait avec la sécurité.
« Mes yeux me trompent-ils ou s'agit-il bien de la célèbre Dahlia Lloyd ? »
Elle esquissa un sourire en reconnaissant la voix de Noé.
« J'aurais dû me douter que tu serais là toi aussi. »
Noé leva les bras, désignant la pièce où ils se trouvaient.
« Tout pour la famille. Tu vas bien ? »
Elle acquiesça, dévisageant le blond, qu'elle n'avait pour ainsi dire pas revu depuis la fin de ses études à Poudlard, et leur rupture sans vague. Il avait - si c'était possible - encore grandi, était devenu un homme séduisant, tout comme il avait été un garçon séduisant à l'époque où elle l'avait connu. Un peu plus loin, elle vit la tête de Quino apparaître, penchée pour contourner un grand sorcier obstruant son passage. Le sourire de Dahlia s'élargit tandis qu'elle maintenait son regard sur Noé.
« Très bien, je suis là en 'mission'. » indiqua-t-elle, les guillemets rendus évidents par le ton de sa voix. Si elle avait eu son mot à dire, elle serait quelque part d'exotique, en train de poursuivre un ancien Mangemort en cavale, ou infiltrée comme l'était Bradley, risquant sa vie, se montrant utile.
« Ma présence auprès de toi n'est pas tout à fait innocente. Il est possible que j'aie perdu un pari. » avoua sincèrement le blond, désignant du pouce un Alfie Hartley à l'air goguenard, quelques mètres plus loin. « Je vois que certaines choses ne changent pas ! » ironisa-t-elle en saluant Hartley d'un geste de la main moqueur. « Qu'est-ce que tu dois encore faire ? »
Noé haussa les épaules. « Embrasser une jolie fille dans les cinq prochaines minutes. En souvenir du bon vieux temps ? Tu me sauverais de l'embarras et je t'en devrais une. »
Croisant le regard de Quino, qu'elle voyait s'approcher avec Aélys à son bras, elle acquiesça volontiers, se mettant sur la pointe des pieds pour pouvoir embrasser Noé. Elle plaça une main sur sa joue, retrouvant presque avec surprise le parfum familier de l'ancien Serpentard.

« Noé Montgomery. » annonça une voix tonitruante alors que Dahlia se séparait lentement de Noé. Murmurant un 'Kostas' qui avait encore les relents d'une rancune tenace, Noé serra pourtant la main tendue de Joaquín. « Dahlia. Vous connaissez Aélys, je suppose ? » La blonde, que Dahlia n'avait fait qu'apercevoir auparavant, leur adressa un sourire poli. Elle semblait sortir tout droit d'un tournage. Et pas celui d'un film d'horreur, ce que Dahlia aurait sauvagement apprécié, car elle aurait au moins pu railler sa tête de déterrée. Mais non, Aélys ressemblait effectivement à un top model, alors que Dahlia, en tenue d'Auror, plusieurs mèches rebelles s'étant échappées de sa queue de cheval, ne se sentait à présent pas du tout assez habillée - elle effaça cette pensée de son esprit : elle bossait par Merlin, elle n'était pas là pour enchaîner les coupes de champagne comme avait l'air de le faire Quino. « Enchantée. » s'entendit-elle répondre d'une voix qui lui paraissait fausse.
« Nous discutions justement de la bonne vieille époque de Poudlard, avec Dahlia. » offrit Noé, en regardant davantage Aélys que Quino. Ce dernier le fixait pourtant comme s'il avait été capable de le faire exploser par un simple regard.
« Vraiment, la bonne vieille époque ? Je croyais que tu étais contente d'être enfin loin de l'école, Dada ? Comment tu avais formulé ça déjà ? Loin 'des enfantillages et des drames' ? »
« Comme quoi les enfantillages ne finissent jamais vraiment. » souffla-t-elle en fixant la main de Quino, posée sur la taille d'Aélys. « Et donc, racontez-nous comment vous vous êtes rencontrés ? Ça doit être une sacrée histoire, les paparazzis ont dû adorer ça. »
« Oh on se fréquentait il y a quelques temps, rien de très sérieux et voilà que Quino m'invite à venir avec lui au gala. J'avais déjà prévu d'être présente, évidemment, c'est une si belle cause. Et puis Quino me fait toujours tellement rire ! » s'exclama Aélys en adressant un sourire au brun.
« Un vrai boute-en-train. Excusez-moi un instant, je dois aller vomir crois que mon collègue m'appelle. » Passant devant Noé, elle s'éloigna en quelques pas rapides, prenant la direction opposée à celle où se trouvait Bradford. Elle venait de bifurquer dans une salle adjacente à celle de la réception lorsqu'elle fut rattrapée par Quino. Maudites soient ses grandes jambes.

« Noé Montgomery ? Sérieusement ? » Elle haussa les épaules avec indifférence. « Je lui rendais juste un service. Et je suis surprise que tu aies remarqué quoi que ce soit, toi qui étais si occupé à faire du bouche-à-bouche à Madame-la-grande-star là-bas. »
« Serait-il possible que tu sois jalouse, Dada ? »
Elle soupira. Elle détestait avoir tort.
« Je ne veux pas qu'on voie d'autres gens, t'es content ? » Elle lui adressa un regard noir. « Est-ce que t'étais vraiment obligé de ramener une sorte de top model, d'abord ? »
Quino éclata d'un rire franc, visiblement pas peu fier de lui.
« Je cite : "quelqu'un d'immanquable". Je n'ai fait qu'obéir aux ordres de mademoiselle. » Elle leva les yeux au ciel, exaspérée par si peu de coopération. « Et pour tes problèmes de boulot ? » demanda-t-il, temporairement inquiet.
« Quelqu'un m'a dit qu'ils ne pouvaient pas laisser leur meilleure joueuse sur le banc éternellement. Et je suis excellente en Métamorphose, si Kostovak a si peur que ça qu'on me reconnaisse, je prendrai la forme de quelqu'un d'autre. » déclara-t-elle avec assurance. Mais pas d'une blonde : ça, elle en avait vu assez pour toute une vie.
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1620
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 EmptyDim 12 Avr - 14:11

made by black arrow

Citation :
Titre : Meilleures ennemies
Thème : #30. Baiser
Couple : Dahlia Lloyd & Alfie Hartley
Autres personnages concernés: Peony Lloyd, Vanellope Reynolds, Joaquín Kostas, Victoire Weasley, Viska Spingate, Jensen McGowan (cité),  Bartley Dubtaigh (PNJ), Ivalyana Van Cress (citée)
Contexte : Dahlia entre en cinquième année. Les jumelles Lloyd n'entretiennent pas de bons rapports (euphémisme de l'année). Tout est légèrement différent des intrigues actuelles.
Rating : G
Mots : 2177

Dès que leurs parents eurent disparu par le passage menant au quai 9 3/4, Dahlia et Peony cessèrent de sourire, et cette dernière s'écarta vivement de la Serdaigle, ayant aperçu Victoire et Viska à quelques mètres d'elles. « Coucou les filles, vous avez passé un bon été ? » Un gloussement et l'évocation de Ted Lupin firent réprimer un frisson dégoûté à Dahlia, tandis qu'elle traînait ses affaires jusqu'au Poudlard Express, loin de sa jumelle et de ses grandes copines.

« Alors, t'as croisé les Trois Grâces ? » La voix sarcastique de Vanellope arracha un sourire à Dahlia, qui était en train de placer ses affaires dans les rangements du compartiment. « Dois-je te rappeler que je vis avec l'une d'entre elles ? » répondit-elle en levant les yeux au ciel avant de se laisser tomber sur la banquette avec la grâce - justement - d'un bébé phacochère. « C'est vrai. C'est quand même pas de bol ça. » Dahlia haussa les épaules, indifférente. « Tant qu'elles nous laissent tranquilles. Et que je n'ai pas à les écouter parler de leurs histoires à l'eau de rose... »
« Quand je suis passée, Victoire était déjà en train de faire les gros yeux à Ted. Je ne sais pas comment elle fait, ça doit être épuisant toute cette énergie utilisée à s'énerver à tour de bras ! Bref. Raconte plutôt tes vacances, ça doit être autrement plus excitant, en tout cas j'espère... »

--

Le train roulait depuis plus d'une heure lorsque la porte du compartiment s'ouvrit, laissant apparaître un Joaquín Kostas à l'air - comme souvent - agité. « Coucou les filles ! Vous avez passé de bonnes vacances ? » Il transparaissait dans sa voix une urgence qui ne lui était pas habituelle. « On ne va pas se mentir, j'ai besoin d'un alibi. Si quelqu'un vous pose la question, vous pouvez dire que j'étais ici avec vous tout du long ? Question de vie ou de mort. » termina-t-il avec solennité. Dahlia échangea un regard circonspect avec Vanellope. Sans attendre leur assentiment (ou leur refus catégorique), Quino ferma la porte derrière lui et vînt s'installer à côté de Dahlia comme s'il se trouvait chez lui. « Vous racontez quoi ? Quels sont les bails ? » eut-il le temps de demander avec une nonchalance indécente (surtout pour quelqu'un qui avait un petit quelque chose de vert et de gluant coulant dans son cou, comme venait de le remarquer Dahlia) quand la porte du compartiment s'ouvrit pour la seconde fois, sur un Bartley Dubtaigh à l'air sévère.
« Quelqu'un a déployé un Marécage Portable juste avant ce wagon. Le chariot de friandises est bloqué et les première années paniquent de l'autre côté. Vous avez vu quelque chose ? » demanda-t-il, adressant un regard perçant à Quino. Celui-ci afficha un air surpris qui aurait fait pâlir d'envie les stars hollywoodiennes. Il eut en revanche la décence de ne pas ajouter d'interjection du type "Co-mment ?! Qui donc oserait faire une chose pareille ?" qu'elle sentait qu'il avait sur le bout de la langue, mais qui aurait juste été de trop. Vanellope et Dahlia secouèrent toutes les deux la tête en signe de dénégation. Comme il n'avait pas de preuve, mais que des soupçons, Bartley soupira avant de refermer la porte. Avec des gens comme Kostas, la fonction de préfet-en-chef devenait une vraie sacerdoce.
Quino se mit à siffloter gaiement. Dahlia le fixa avec scepticisme. « J'ai une question. »
« Pose donc Dada, pose donc ! »
« Pourquoi ? »
Il se tapota la tête de l'index : « Oh tu sais, il y a une méthode à ma folie. Si tu y tiens, je t'explique : le chariot est coincé avec nous, et on est parmi les premiers compartiments. Ce qui fait qu'on peut se servir très, très librement, sans que les première années mangent tout comme des petits goinfres. Et puis, c'est drôle. »
Dahlia se tourna vers V : « J'ai passé trop de temps avec lui, ou ce qu'il dit a du sens ? » Pour toute réponse, son amie se contenta de lui rire au nez. L'année commençait bien.

--

Dahlia aurait été incapable aujourd'hui d'expliquer ce qui avait été à l'origine de sa dispute avec Peony. Quelque chose de stupide, sans l'ombre d'un doute. Il avait été une époque où elles étaient si proches, où sa jumelle était sa seule et unique confidente. Et puis, elles étaient entrées à Poudlard, et tout avait changé. Peony était devenue amie avec Victoire Weasley, Viska Spingate et Jensen McGowan, et Dahlia était un peu restée sur le carreau. Plus solitaire que sa jumelle, plus cassante, plus bizarre. Elle n'était pas malheureuse pour autant - peu de choses l'atteignaient, et au demeurant, elle avait quand même des amis, même s'ils n'appartenaient pas aux mêmes cercles que Peony (et heureusement). Peut-être utilisait-elle le terme 'amis' au pluriel un peu trop librement : elle avait V. Quino avait son propre groupe de Poufsouffles, Alan, qui était capitaine de leur équipe de Quidditch, et Prudence, la préfète. Il ne traînait habituellement pas avec elles, quand bien même ils se parlaient aisément lorsqu'ils se croisaient. Quittant Vanellope pour rejoindre la table des Serdaigles, Dahlia se prépara à se coltiner l'habituel discours de rentrée. Elle n'avait qu'une hâte : que le banquet débute enfin.

--

Elle était installée à la bibliothèque. C'était la deuxième semaine de cours, et McGonagall leur avait déjà donné l'équivalent de l'Histoire de Poudlard à rédiger pour la semaine suivante. Peut-être voulait-elle s'assurer qu'ils ne s'ennuieraient pas ? Dans ce cas : trop généreux de sa part.
Dahlia avait été occupée à chercher un livre supplémentaire lorsque Alfie Hartley s'était approché d'elle, l'invitant à l'accompagner à la première sortie à Pré-au-Lard de l'année.

--

« Il l'a invitée elle ? » La voix stridente de Peony aurait réveillé les morts. Assise à la table du petit-déjeuner, Dahlia ignorait pourtant consciencieusement sa jumelle, bien que consciente d'être l'une des protagonistes principales de l'histoire que lui racontait Victoire. « Elle est plutôt jolie en soi. Elle est juste tellement... grincheuse. Et elle ne prend pas beaucoup soin d'elle. » répondit la voix de Viska. Levant la tête, Dahlia croisa le regard de la blonde, occupée à la dévisager avec attention. Avoir été prise sur le fait ne sembla lui procurer aucune gêne.
« Ça n'a pas de sens. Il ne l'intéresse même pas. Rien ne l'intéresse à part ses précieux bouquins. »
« Il paraît qu'elle a dit non. » poursuivit Victoire d'un air conspirateur. Dahlia était à présent parfaitement consciente que les trois filles la fixaient, c'était comme si quelque chose lui brûlait la nuque, l'empêchant de se concentrer sur son manuel de sortilèges. Elle vit Ivalyana lui adresser un sourire sympathique, assise elle aussi à la table des Serdaigles.
Peony venait d'éclater d'un rire incrédule. « Elle lui a dit non ? Au moins elle est réaliste, qu'est-ce qu'ils iraient faire ensemble... Ce serait ridicule. »
Dahlia déglutit, son tempérament, en apparence calme et maîtrisé, équivalait essentiellement à celui d'un volcan en ébullition. Et sa jumelle commençait sérieusement à lui taper sur le système.
Tournant la tête, elle aperçut Alfie Hartley, entrant dans la Grande Salle avec la décontraction la plus totale. Si elle lui avait répondu qu'elle y réfléchirait c'était parce qu'elle savait que Peony parlait de lui sans arrêt. Aussi tendus soient ses rapports avec sa sœur, elle ne se voyait pas tout à fait lui faire ça. Mais Peony se serait-elle importunée de telles considérations si elle avait été à sa place ? Et surtout, Dahlia était prise d'une envie irrésistible d'emmerder sa sœur, purement et simplement.
Sa levant du banc, Dahlia se dirigea avec assurance jusqu'à Alfie, qui s'arrêta net dans ses pas, un sourire charmeur aux lèvres.
« Des remords sur ta décision ? »
Acquiesçant vivement, elle attira le Serpentard à elle pour poser ses lèvres sur les siennes dans un baiser suffisamment marqué pour laisser le temps aux autres élèves de les apercevoir - elle ne pensait pas que ça le dérangerait. S'écartant, elle adressa un sourire narquois à Alfie. « D'accord pour Pré-au-Lard. »

--

Habituellement loin des rumeurs et commérages, Dahlia entendit plusieurs fois son nom chuchoté alors qu'elle passait devant des groupes d'élèves de son année au cours de la semaine suivante. Peony, surtout, la mitraillait du regard à chaque cours passé ensemble. V, quant à elle, avait pris le parti de lui faire un résumé extensif des nouvelles, affichant des airs de présentatrice télé, clairement divertie par toute cette affaire. « Tu es vraiment pleine de surprises, Lloyd ! » lui avait-elle lancé juste après le baiser, un sourire amusé aux lèvres. Elle n'avait pourtant jamais été de celles qui appréciait les grands déballages publics - en attestaient ses rapports conflictuels avec Victoire. Mais il faut croire que Dahlia avait droit à une exception.

--

« Non mais t'imagines, Alfie Hartley qui invite Dahlia Lloyd à Pré-au-Lard ? Il a perdu un pari c'est évident. C'est à peine si elle se coiffe cette fille... »
De toute évidence, Jenny Malone ne se doutait pas que Dahlia s'était trouvée dans la cabine de toilettes adjacente à la sienne prête à lui envoyer la porte valser dans la figure. Impatiente de lui rabattre le caquet, la Serdaigle, la main sur le poignet, s'interrompit dans son mouvement en entendant la porte des toilettes s'ouvrir, et Jenny reprendre avec d'autant plus d'énergie.
« Oh salut Peony ! On parlait de ta sœur justement avec Michelle. » C'est le silence de sa jumelle qui empêcha Dahlia de faire le moindre mouvement : n'était-ce pas le moment rêvé pour casser du sucre sur son dos ? Dahlia ne pouvait qu'imaginer que Peony avait beaucoup de choses à dire sur le sujet. Ce n'était pas comme si elle se gardait de le faire lorsque Dahlia était juste à côté.
« Elle s'habille comme un sac et elle est toujours si désagréable. On se demande ce qu'Alfie a bien pu lui trouver. » Sa voix prit des accents conspirateurs. « En fait, avec Michelle, on se disait que c'était sûrement une blague d'Alfie. Ils sont toujours en train de faire des paris lui et ses potes. Impossible qu'il veuille vraiment sortir avec elle. »
Cette fois, Dahlia était prête à actionner la poignée : c'était là son signal. Le moment idéal pour arriver comme un cheveu sur la soupe et faire taire cette affreuse petite commère qu'était Jenny Malone. Peony la devança.
« Si je t'entends dire du mal de ma sœur encore une fois Jenny, je détruirai ta réputation avec tellement d'efficacité que plus personne ne voudra jamais te parler - pas même Michelle ici présente. Souviens-toi que je sais beaucoup de choses sur toi. Dahlia a peut-être le style vestimentaire d'une personne qui s'habille aux objets trouvés, mais elle est dix fois plus intelligente que toi ou qui que ce soit d'autre dans cette école. C'est Alfie qui devrait s'estimer heureux. » prononça-t-elle d'une voix glaciale et mesurée. Dahlia sentit ses sourcils se hausser si haut qu'elle les imaginait avoir disparus sous ses cheveux - pour une fois - lâchés. Elle entendit Jenny marmonner quelques paroles scandalisées dont les mots "folle furieuse", avant que la porte ne se referme derrière elle. Dahlia actionna finalement la poignée, sortant de la cabine pour poser les yeux sur sa jumelle, postée en toute sérénité devant l'un des miroirs. Elle ne réagit pas à l'arrivée de Dahlia, et devant son air incrédule, Peony se contenta de hausser les épaules : « On ne s'attaque pas aux Lloyd. Même ceux aussi mal fagotés que toi. » Le tout accompagné d'un jet de cheveux roux tout en prestance. Si Peony était surprise d'avoir été entendue par Dahlia, alors elle ne le montrait absolument pas.  « Et je déteste Jenny Malone, c'est une horrible hypocrite. »
Se rapprochant lentement, Dahlia esquissa un sourire en coin.
« Je crois qu'elle est amoureuse de Hartley. »
« De toute évidence. Comme la majorité des filles de notre année. »
Ce fut par pur esprit de conciliation que Dahlia se garda de faire remarquer que Peony aussi.
« Je ne vais pas aller à Pré-au-Lard avec lui. Il ne me plaît pas vraiment. »
Peony haussa les épaules avec une indifférence affectée, mais un très léger sourire vînt brièvement étirer ses lèvres.
« Tu fais ce que tu veux. Mais si tu y vas vraiment, porte autre chose qu'un uniforme froissé. C'est offensant pour notre famille et sa réputation et pour la Mode dans son ensemble. » Dahlia acquiesça avec amusement, tandis que sa jumelle passait à côté d'elle, aussi impeccable qu'à son habitude. La vie était décidément pleine de surprises.
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1620
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 EmptyDim 12 Avr - 23:41

made by black arrow

Citation :
Titre : L'Arnacoeuse
Thème : 14. Musique
Couple : Dahlia Lloyd & Joaquín Kostas
Autres personnages concernés: Peony Lloyd, Jensen McGowan, Estefanía Kostas (citée), Valentina Kostas (citée), Gabriel Kostas (PNJ - cité)
Contexte : La famille Kostas possède un empire dans le domaine du balai volant. Peony, Dahlia et Jensen (ayant tous les trois étudiés à Durmstrang plutôt qu'à Poudlard) se spécialisent dans les petits boulots en tout genre, et leur dernier client en date a une mission toute particulière pour eux...
Rating : G
Mots : 2184

Dahlia était assise en tailleur sur le sol de la chambre d'hôtel qu'ils avaient louée avec Peony et Jensen. Debout avec un petit carnet à la main, sa jumelle reprit avec autorité : « OK. La cible : Joaquín Kostas, l'héritier de l'empire des Kostas depuis que son frère aîné Gabriel a tout lâché pour une carrière dans la musique. C'est le batteur des Alohomoraz, le groupe de rock. »
Dahlia fronça le nez.  « Si on peut appeler ça du 'rock'. Vraiment pas mon délire. »
Peony lui lança un regard sévère, visiblement mécontente de cette interruption.  « Tu devras faire un effort Lila. Joaquín adore le groupe de son frère. Il va à leur concert à Londres ce vendredi, et on t'a récupéré une place en coulisses avec Jensen. » reprit-elle en cherchant parmi les papiers disposés sur la table pour en extraire un ticket.
« Rappelle-moi pourquoi ce n'est pas toi qui t'y colles ? »
« Parce qu'on sait toutes les deux que tu préfères nettement être sur le terrain. Sinon tu vas passer toute la durée de la mission à te plaindre dans mon oreillette. Ah et justement, tiens. On pourra échanger avec toi grâce à ça. Tu l'actives juste en tapotant ta baguette dessus. » dit-elle en tendant un petit objet blanc à la brune. « Si on t'interroge tu pourras dire que c'est un de ces appareils moldus pour écouter de la musique. »
Acquiesçant, Dahlia attrapa l'oreillette, avec laquelle elle se mit à jouer distraitement, sous le regard attentif d'un Jensen craignant - sans doute à raison - qu'elle ne la casse avant même que l'opération n'ait commencé. « Je connais la musique. Et donc, le client veut quoi, qu'on récupère les plans de leur prochain balai ? Pas très excitant. » nota-t-elle en étouffant un baîllement. Elle avait vu plus exotique, comme mission.
« Ce balai dont tu parles pourrait leur rapporter des millions. Et il pourrait nous rendre riches, de quoi partir en vacances sous les tropiques pour un long moment. »
Dahlia était conquise.

--

« Bon, souviens-toi Lila : Kostas adore jouer les chevaliers servants, et la presse en raffole. On a vu des dizaines d'articles sur son petit plongeon dans la Tamise pour secourir un bébé labrador, un truc à faire pleurer dans les chaumières. Le plan est très simple. Tu joues les faibles femmes, petit évanouissement ramenez moi des sels et le tour est joué. »
Dahlia hocha la tête, tout en progressant dans la rue indiquée par Jensen.
« Et méfie-toi de ses sœurs. Elles sont réputées pour être très protectrices envers lui. Elles ne devraient pas être un obstacle, mais il vaut mieux s'éviter leurs foudres. Surtout la grande, elle n'a pas la langue dans sa poche. »
« Compris. Femme fragile, amie des frangines. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour être invitée dans la demeure familiale et dévaliser le coffre-fort... » marmonna-t-elle avec ironie, adressant un sourire faux à une passante. Les cheveux lâchés, une paire de lunettes sans correction sur le nez, et une veste en cuir sur les épaules, Dahlia était prête pour son moment de gloire. Elle vérifia le badge que lui avait fourni Jensen avant d'en passer le cordon autour de son cou.

--

Elle aperçut Kostas de loin, debout près de la scène mais concentré sur son téléphone portable. Inspirant un grand coup, elle fonça droit dans la batterie posée temporairement à proximité, dans un grand fracas métallique qui résonna dans son corps tout entier inspiration Tempérance Biel. Elle entendit Peony pousser un cri de douleur. Il faut savoir souffrir pour son art, songea-t-elle, les fesses par terre, tandis que Kostas ne donnait pas le moindre signe qu'il avait remarqué quoi que ce soit. Le goujat.
« Excusez-moi, vous pourriez m'aider ? Je crois que je me suis fait - »
« Mademoiselle, vous êtes charmante je suis sûr que vous êtes hyper sympa. Mais si c'est pour un autographe, je suis un peu occupé là. » répondit-il sans même lever la tête de son écran. Peony sentit la catastrophe arriver alors même que Dahlia fronçait les sourcils, un air particulièrement revêche sur le visage.
« Lila ? Lila, Lila, Lila, n'oublie pas que tu dois être aimable, n'oublie pas l'objet - »
D'un mouvement de baguette, Dahlia avait coupé l'oreillette magique. S'appuyant sur ses paumes de main pour se redresser un peu, elle interpella le brun, la forçant à baisser les yeux vers elle : « Bah dites donc, ça va les chevilles ? Je me ramasse et je vous demande un coup de main, et vous supposez immédiatement que je suis l'une de vos fans ? » lui lança-t-elle d'un air particulièrement mécontent. Croisant enfin son regard, Kostas lui adressa un sourire d'excuse qui n'en était pas tout à fait un. Il se pencha pourtant pour lui tendre la main. « Désolé Mademoiselle... ? » « Davies. Anna Davies. Je m'occupe du son. » dit-elle en désignant le badge. Il eut le mérite de paraître embarrassé, cette fois.
« Je suis désolé. Depuis que j'ai repris l'entreprise familiale je me fais accoster par beaucoup de gens plus ou moins bien intentionnés. Ce qui n'est pas une excuse pour me comporter comme un rustre. »
« Ouais, je dirais que rustre est un peu généreux. Vous n'avez même pas levé la tête de votre téléphone. C'était qui, Obama ? » répliqua-t-elle, toujours offensée, regrettant nettement son choix d'accident. Les cymbales s'entrechoquaient encore dans sa boîte crânienne, tandis que Kostas éclatait de rire.
« Permettez-moi de me rattraper. Je vous offre un café ? »

--

Une heure plus tard, Dahlia rejoignait Peony et Jensen à l'hôtel. Une chanson était diffusée sur les enceintes de la chambre. Dahlia l'identifia comme étant d'Alohomoraz. Qui d'autre parlerait de sortilèges et de balais volants dans ses chansons, si ce n'est un groupe sorcier ? Ils n'avaient pas tout à fait atteint le niveau des Bizarr' Sisters ou de Carnal Spark, de son humble point de vue. Peony se pressa vers elle d'un air alarmé dès qu'elle l'aperçut.
« Alors ? Pourquoi est-ce que tu as coupé ton oreillette Lila ? Ne me dis pas que tu l'as insulté - »
« Tout va bien. On a pris un café, je lui ai dit que je serais aussi là au concert de vendredi. Il repasse ce soir à la salle pour la répétition de son frère. »
Peony parut satisfaite.
« OK, il faut te préparer pour ce soir alors. Quelques infos supplémentaires sur le groupe : ils viennent tous de Londres, et ils sont tous les quatre amis depuis l'enfance. Ils ont formé le groupe en 2014. Gabriel était à Serpentard, il est grand, brun, mais il n'a pas tout à fait les yeux de la même teinte que Joaquín, tu verras c'est assez subtil - » Dahlia posa la main sur la bouche de sa sœur pour l'obliger à s'arrêter.
« On peut savoir comment et pourquoi tu en sais autant sur Alohomoraz ou sur Kostas, au juste ? » demanda-t-elle, clairement suspicieuse.
Peony se tordit les mains avec hésitation, détournant les yeux vers Jensen avant de les ramener sur sa jumelle.
« D'accord, d'accord, il est possible que je sois sortie avec Gabriel Kostas. »
« Quoi ?! Et tu comptais me le dire quand exactement ? »
« On est sorti ensemble pendant quelques temps. C'était avant... tout ce qui s'est passé avec les parents. Et puis, leur père est mort, à peu près en même temps que... Et Gabriel a un peu disjoncté je crois. Et nous on était... tu sais. » Dahlia serra le poignet de sa sœur, cherchant doucement à la réconforter.
« Ses sœurs m'adoraient, t'as plutôt intérêt à faire aussi bien que moi. »
« Ce qui explique que je sois sur le terrain, n'est-ce pas ? » Peony lui adressa un petit sourire. « D'autres informations que tu aurais omis de me transmettre ? Jensen est sorti avec l'une des sœurs ? Kostas est en fait notre demi-frère ? » Les deux principaux concernés lui adressèrent une moue dégoûtée. « Eerk Lila, pourquoi dis-tu une chose pareille ? On n'a pas idée j'te jure... »

--

Kostas lui fit de grandes signes en l'apercevant, un sourire idiot aux lèvres. Elle se sentit lui sourire malgré elle. « Anna Banana ! » Elle n'avait jamais été aussi heureuse de ne pas réellement s'appeler Anna. Quoique, elle supposait que Dahlia Banana aurait aussi fonctionné, avec peut-être un peu moins de succès. Elle accompagna le brun jusqu'au bar, tandis que le groupe de son frère commençait à jouer.
« Et donc, la musique, ça a toujours été une passion ? » Elle haussa les épaules, trempant lentement les lèvres dans sa bière avant de répondre sincèrement : « Pas vraiment. J'étais partie pour devenir briseuse de sorts, à la base. Et puis nos - mes parents sont décédés dans un accident de voiture et... je n'avais plus vraiment le luxe de poursuivre une formation aussi longue. J'ai fait pas mal de petits boulots avant de commencer celui-ci. » Il l'observait d'un air compréhensif, et Dahlia haussa les épaules, tapant doucement son verre contre le sien. « Et toi, une passion pour dessiner des modèles de balai ? »
« Bof mais ça rend riche, alors je me suis dit pourquoi pas. » répondit-il en lui adressant un sourire jusqu'aux oreilles.

--

« Lila. Tu l'aimes bien, n'est-ce pas ? »
On était vendredi, et Dahlia traînait dans les coulisses, donnant au moins l'illusion de faire le job qu'elle prétendait exercer. Se détournant des autres personnes présentes, elle chuchota : « Pas du tout. »
« Tu l'aimes un peu bien ? » insista sa jumelle d'une voix qui en disait long sur sa pensée. Dahlia secoua inutilement la tête. « Il m'a dit que le dernier livre qu'il avait lu était Quidditch Magazine. Alors je ne crois pas non. » Une voix masculine lança un 'Hé' scandalisé.
« Moi aussi je lis Quidditch Magazine ! Ils ont des articles de fond sur l'écosystème du Quidditch mondial au XXIe siècle. » intervînt Jensen, prenant visiblement le sujet très à cœur.
« Toi ça n'est pas pareil. » s'entêta-t-elle en levant les yeux au ciel. « Chut tous les deux, ou je coupe l'oreillette. Si tout se passe bien, ce soir on est riche.  »
Mais elle savait que Peony n'avait pas tout à fait tort - sa jumelle la connaissait trop bien pour ça. Que tout les oppose n'y changeait rien, il y avait quelque chose chez Joaquín qu'elle aimait bien. Vraiment bien. Jusqu'à maintenant, elle n'avait jamais eu de remords après la moindre de leurs missions. Ils faisaient ce qu'ils avaient à faire pour gagner leur vie, et en général, c'était plutôt divertissant. Des parents qui voulaient montrer à leur fils qu'il se plantait sur toute la ligne avec sa fiancée, des plans à récupérer pour un inventeur s'étant embrouillé avec son ex collaborateur, parfois même des petits cambriolages. Jamais rien de vraiment grave, ou de personne blessée. Mais Joaquín avait relancé le business familial après la mort d'un père décédé à la même période que leurs propres parents, et surtout, il semblait lui faire aveuglément (et stupidement) confiance. Comme si, malgré ses premières paroles lorsqu'ils s'étaient rencontrés, il n'avait pas tout à fait conscience que des gens pouvaient être mal intentionnés.
Elle soupira. « Vous êtes prêts à me récupérer ? »
La voix rassurante de sa jumelle se fit directement entendre.
« Bien sûr, on est dans le van noir, juste derrière. » Elle avait pris sa décision.

--

« Prête à venir dîner à la maison ? Ma mère a laissé mes sœurs faire les empanadas, alors on devrait peut-être manger un truc en route, juste au cas où. » Il eut un sourire coupable. « Ne leur dis jamais que j'ai dit ça. »
Elle sourit, ce qui pouvait être considéré comme alarmant en soi : Dahlia souriait plus que rarement. Peut-être qu'à l'inverse, Anna souriait un peu trop souvent ?
« Je suis désolée Quino, mais je ne vais pas pouvoir venir finalement. » Il lui adressa un regard confus, pensant d'abord à une blague qu'il n'aurait pas compris heureusement il est mignon. Perchée sur des bottes à talons, elle n'eut pas à beaucoup se redresser pour l'attirer doucement à elle, posant une main sur sa joue et l'embrassant une dernière fois, savourant cet instant et consciente qu'elle ne pourrait plus le revoir après ça. Anna Davies disparaissait ce soir. Dahlia Lloyd reprenait ses droits, et les Kostas les leurs sur leur nouveau balai. C'était la bonne décision, elle en était persuadée.
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1620
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 EmptyVen 24 Avr - 23:41

{ Suite de cette fic }
made by black arrow

Citation :
Titre : Upside Down (Partie 2)
Thème : #1. Regarde-moi
Couple : Dahlia Lloyd & Joaquín Kostas
Autres personnages concernés: Jensen McGowan, Peony Lloyd, Ash Lloyd (cité), Alan Carmichael (cité), Victoire Weasley (citée), Prudence Faraday (citée), Joséphine De Guise (citée)
Contexte : Joaquín est préfet de Poufsouffle, Dahlia est une fauteuse de troubles notoire et Magicis Sacra occupe le château. Qu'est-ce qui pourrait mal tourner ?
Rating : G
Mots : 1663

Dahlia avait embrassé une malheureuse fois Joaquín Kostas, et voilà qu'elle croisait le préfet absolument partout. Au petit-déjeuner alors qu'elle allait prendre le dernier muffin - était-il obligé d'avoir une sœur à Serpentard lui aussi ? Et avait-il besoin de la rejoindre à sa table ? Ne pouvait-il pas aller fomenter de prestigieux plans de lutte contre le crime avec les autres préfets ? C'était ce qu'on attendait d'eux, non ? ; en cours de Métamorphose alors qu'elle arrivait en retard (Peeves ne pouvait quand même pas s'occuper tout seul, il fallait bien quelqu'un pour faire des courses poursuite avec lui à travers les étages !) et qu'il ne restait plus qu'une seule place, tout devant, à côté de ce grand fayot ; dans les cuisines alors qu'elle allait se chercher un petit goûter post-dîner (et d'accord, peut-être que celui-là, elle pouvait le lui accorder. Sa salle commune était effectivement juste à côté - du moins, d'après ce qu'on disait, pas qu'elle ait vérifié ou que quelqu'un (trois personnes) se soit introduit(e)s là-bas la nuit pour remplacer la baguette magique de Jenny Malone par une baguette farceuse - elle avait qu'à ne pas cracher sur le dos de Ash, cette horrible langue de vipère).

« Mais il est mignon, non ? »
Entièrement vêtues de noir - jusqu'à de petits bonnets identiques vissés sur leurs crânes, eux, tout à fait différents -, Peony et Dahlia marchaient à petits pas presque comiques dans le parc de l'école. Derrière elles, Jensen traînait les pieds en marmonnant. Les mots "règlement", "préfète", "tués voire pire, expulsés" parvenaient aux oreilles de Dahlia à intervalle régulier.
« Arrête de ronchonner Jensen, on va juste faire une balade dans la forêt interdite. Rencontrer quelques animaux magiques, peut-être discuter avec deux ou trois Centaures. Ce n'est pas interdit. »
« Tu veux dire, à part dans le règlement de l'école, où on dit noir sur blanc qu'il est formellement interdit de sortir de nos salles communes après le couvre-feu, et de se rendre dans la forêt interdite quelle que soit l'heure de la journée ? » demanda-t-il avec acidité, tout en réajustant son propre bonnet.
« Les règles sont faites pour être contournées ! » claironna Dahlia avec une insouciance sans faille. Jensen avait beau protester, Peony et elle savaient bien qu'il ne les abandonnerait pas. Le Serpentard avait certes un instinct de survie qui était tout à son honneur, mais il était aussi très loyal. Et puis, ils avaient prévu cette escapade dans la forêt interdite depuis fort longtemps, ils n'allaient quand même pas s'arrêter en si bon chemin !
Continuant à progresser à pas de velours, Dahlia fronça le nez, ramenant les yeux vers sa jumelle. « Beaucoup de gens sont mignons. » conclut-elle en haussant les épaules. Elle ne comprendrait jamais cet entêtement de Peony à essayer de la caser. Elles avaient encore tant à accomplir ! Un petit-ami - qui plus est préfet (il n'y avait qu'à sa jumelle qu'elle pouvait accorder ce tort-là !) - ne serait qu'une entrave à leurs grands projets. Il restait tant de farces à accomplir, tant de première années innocents à éblouir ! Et surtout, Magicis Sacra à enquiquiner autant que possible, sans pour autant mettre les vies de leurs professeurs en danger.

Arrivés à l'orée de la forêt, ils s'arrêtèrent tous les trois pour échanger des regards d'un sérieux rare, à la lueur de leurs baguettes magiques. Derrière eux, la lumière venait de s'éteindre à la fenêtre de la cabane d'Hagrid. Un vent frais semblant provenir de la forêt fit frissonner Dahlia. « J'espère qu'on va voir des licornes... » souffla Peony avec espoir. C'était dire l'importance de l'affection qu'il avait pour Peony, car, bien que son front se plissa à cette remarque, Jensen ne dit rien, se contentant de hausser les épaules, l'air de ne pas vouloir y toucher. « Haut-les-cœurs ! » Elle donna un petit coup de coude à Peony avant d'ouvrir la marche, un sourire impatient aux lèvres.

Ils n'avaient fait que quelques pas lorsqu'une voix se fit entendre à proximité.
« Qui est là ? J'ai vu de la lumière, pas la peine de se planquer. »
Dahlia vit sa jumelle lui faire les gros yeux avant qu'ils n'éteignent tous les trois leurs baguettes. « Et merde, Kostas » jura Jensen avec frustration. Dahlia sentit Peony se rapprocher silencieusement d'elle.
« Dahlia, il faut que tu le distraies. On n'a pas le choix ! S'il commence à rameuter d'autres gens - même si je doute qu'il prévienne ces affreux de MS -, on est dans la panade. »
« Je ne vais pas embrasser Kostas dès qu'il nous surprend en pleine action illégale ! » chuchota-t-elle vivement, ignorant le commentaire de Jensen qui leur signalait qu'elles n'étaient pas du tout discrètes.
Elle sentit Peony sourire sans pourtant la voir.
« Personne ne t'a demandé de l'embrasser, tu sais. »
Jurant à son tour, Dahlia soupira avec exagération. Elle détestait quand Peony avait raison (ce qui ne signifiait pas qu'elle avait tort.)
« D'accord, je m'en occupe. Essayez de choper du sisymbre en fuyant, ok ? On en a besoin si on veut faire un jour du polynectar, et c'est la pleine lune. » indiqua-t-elle avec ce qu'elle jugeait être beaucoup de dignité, avant de prendre une inspiration décidée. Showtime.

« Ahh bah te voilà enfin, t'es en retard tu sais ? Un peu choquant de la part d'un préfet, mais bon, je suis magnanime, je te pardonne pour cette fois Jojo-ne d’œuf. » déclara-t-elle en arrivant droit sur la baguette pointée de Kostas. Elle loucha brièvement sur celle-ci avant de la baisser de la main, éblouie par la lumière. A son crédit, Kostas n'avait nullement sursauté devant cette apparition pourtant soudaine et vêtue de manière tout à fait lugubre. Il se contenta de scruter son visage avec suspicion (justifiée, mais offensante).
« Qu'est-ce que tu racontes ? Et qu'est-ce que tu portes ? Tu t'apprêtes à cambrioler une mémé ? »
Dahlia devait le lui accorder, il avait le sens de l'humour. Pour un préfet.
« L'herbier pour le cours de Botanique ! C'était pas ce soir ? » continua-t-elle à improviser tout en observant, du coin de l’œil, du mouvement à quelques mètres d'eux.
« On n'a pas d'herbier à faire... Enfin... Je ne crois pas... ? » Dahlia se retînt de sourire - c'était là son issue de secours, que nenni : sa bouée de sauvetage.
« Si tu n'es pas là pour l'herbier, qu'est-ce que tu fais là Kostas, personne n'a le droit d'aller dans la forêt. Pas même les préfets. » répliqua-t-elle histoire de tourner la situation à son avantage pour de bon, et, peut-être, par réelle curiosité (avait-il un rendez-vous secret dans la forêt ? Avec qui, De Guise ? On disait qu'elle avait le chic pour attirer des garçons à la lisière de la forêt pour les plaquer contre un tronc d'arbre et les embrasser fougueusement. Du moins, c'était ce que Victoire racontait, et Dahlia se détesta en cet instant d'avoir écouté puis retenu ses paroles.)
« Je faisais ma ronde et j'ai vu de la lumière de loin. Et tu mens pour l'herbier j'en suis sûr. En plus, Alan se serait mis avec moi. » Il parut hésiter. « Sauf s'il a préféré Pru -»
« Hé vous là ! » tonna une voix puissante, venant (heureusement) interrompre la mini crise existentielle de Kostas. « Qu'est-ce que vous -»
« Regarde-moi. » souffla la voix de Kostas et elle se tourna vers lui, les sourcils froncés - avant de réaliser à quel point son visage était proche du sien. Ses yeux se posèrent involontairement sur ses lèvres.
Comme mus par un même instinct, ils se rapprochèrent brusquement l'un de l'autre, et Dahlia Lloyd se retrouva à embrasser (fougueusement ?)  Joaquín Kostas pour la deuxième (seconde ?) fois en l'espace d'une seule semaine.
Peut-être qu'elle passa brièvement la main dans les cheveux de Kostas.
Peut-être.
Elle jugeait Peony entièrement responsable.
« Qu'est-ce que vous trafiquez tous les deux au milieu de la nuit ? Z'avez pas l'droit d'être là ! » Ils se séparèrent vivement, tournant des regards coupables vers la silhouette imposante d'Hagrid. Dahlia évitait obstinément de regarder Kostas. Hagrid sembla se radoucir. Contrairement aux autres professeurs, c'était à l'extérieur du château que le demi-géant était retenu - restant pourtant pour protéger les élèves comme il le pouvait. « Z'avez pas l'droit d'être là. S'ils vous attrapent vous allez avoir des problèmes. Retournez au château tous les deux, dépêchez-vous. » dit-il en donnant une tape dans le dos de Kostas, qui faillit tomber à la renverse sous la puissance du coup. Dahlia se retînt de rire pendant que Kostas adressait un sourire maladroit au garde-chasse.

Ils firent le chemin jusqu'au château sans échanger un mot et sans - miraculeusement - rencontrer qui que ce soit. Il lui semblait sentir encore la pression des lèvres du préfet sur les siennes. Deux fois en une semaine.
« On n'avait pas d'herbier à faire. » accusa Kostas avec simplicité, une fois qu'ils se furent arrêtés dans le Hall. Elle haussa les épaules. « Tu veux que je te raccompagne à ta salle commune ? Ou tu préfères peut-être que je te laisse avec Peony et McGowan ? » dit-il en élevant légèrement la voix, comme pour attirer les deux élèves en question.
« Je ne vois pas de quoi tu veux parler. » répondit-elle posément.
Il venait de disparaître vers les sous-sol lorsqu'un caquètement familier se fit entendre. Dahlia pointa l'index dans la direction de sa jumelle.
« Toi, je ne veux pas t'entendre. »
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1620
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 EmptySam 25 Avr - 14:30

{ Suite de cette fic }
made by black arrow

Citation :
Titre : Upside down (Partie 3)
Thème : #4. Toi et moi
Couple : Dahlia Lloyd & Noé Montgomery
Autres personnages concernés: Joaquín Kostas, Peony Lloyd, Victoire Weasley, Léopold Lloyd (cité), Alfie Hartley (cité), Alan Carmichael (cité), Joséphine de Guise (citée), Prudence Faraday (citée)
Contexte : Joaquín est préfet de Poufsouffle, Dahlia est une fauteuse de troubles notoire et Magicis Sacra occupe le château. Qu'est-ce qui pourrait mal tourner ?
Rating : G
Mots : 1560

« Jamais deux sans trois ! » chantonnait désormais Peony sous sa barbe à chaque fois qu'elles croisaient Kostas dans un couloir, et Dahlia se contentait de lever les yeux au ciel, vaguement irritée.
« Je ne dis pas que le baiser n'était pas agréable, ou que ça ne se reproduira jamais. Je dis juste qu'on ne va pas sortir ensemble. » s'était-elle sentie obligée de justifier sous le regard perçant de sa jumelle. Quel manque éhonté de coopération !

Occupée par les cours qui se poursuivaient, enseignés par des membres de MS à la pédagogie douteuse, et stoppée par le fait que Peony souhaitait se faire discrète pendant quelques temps, fonction de préfète oblige, Dahlia n'eut pas à repenser à Kostas et à la sensation de ses lèvres sur les siennes pendant quelques temps (au demeurant pas désagréable, elle l'avait confié à Penny, mais pas non plus quelque chose dont elle prévoyait de faire une habitude). Plus précisément, jusqu'à ce que Gryffondor l'emporte sur Poufsouffle au Quidditch, et que Victoire - toujours la même - décide de planifier une petite sauterie (discrète mais classe) un vendredi soir de mars. Comme elle s'entendait plutôt bien avec la capitaine des Lions, et que Peony s'était faite particulièrement insistante, Dahlia avait consenti à honorer ses camarades de sa présence dans le lieu original choisi par Weasley : la cabane à bateaux.
« Au moins on est caché, et personne ne vient jamais par ici. » expliqua la Lionne lorsque Dahlia l'interrogea sur les raisons de leur présence dans cet endroit plutôt sombre et exiguë. Les Poufsouffles débarquèrent en clan (comme à leur habitude) avant que Victoire ne puisse ajouter quoi que ce soit. Ignorant royalement le coup de coude que lui adressa Peony, la Serdaigle adressa tout de même un signe de tête à Kostas - elle n'avait pas été élevée chez les bêtes. L'apparition de leur propre frère aîné et de sa clique de Serpentards de septième année fit pour le coup disparaître le sourire angélique qui éclairait le visage de sa jumelle. La soirée s'annonçait haute en couleurs.

Se sentant visiblement investie d'une mission d'organisatrice de soirée, Victoire se rapprocha des Poufsouffles avec la magnanimité (relative) du vainqueur ("bwahaha Alan, vous avez perdu et moi - pardon nous - on a gagné ! Prudence, repose cette rame ou au moins évite mon visage merci"). Quand les derniers élèves attendus furent arrivés, la Gryffondor décréta qu'il était temps de jouer à un jeu mêlant le meilleur du monde moldu et du monde sorcier : "action ou vérité version sorciers ! Tu commences Joséphine ? Saute dans le lac ! Ah pardon j'avais compris 'action'..." Dahlia secoua la tête, même si elle ne pouvait pas tout à fait lutter contre l'amusement ressenti à voir Victoire agir de la sorte.

Après une heure mouvementée de jeu (dont quinze minutes au cours desquelles Alfie Hartley leur avait énuméré toutes les filles qu'il avait embrassées dans sa vie, et quinze minutes au cours desquelles Dahlia s'était appliquée à boire de concert avec Peony, pour l'accompagner en toute solidarité dans son malheur) Victoire décréta qu'il vaudrait mieux monter régulièrement la garde autour de la cabane, pour s'assurer que des membres de MS n'allaient pas leur tomber dessus. Soucieuse de retrouver l'air pur, non pollué des vapeurs d'alcool qui commençaient dangereusement à s'y dégager, Dahlia se porta volontaire. Elle se tourna par instinct vers Peony, s'attendant à ce que sa jumelle la suive, mais cette dernière fut prise de court par un intervenant des plus inattendus : Noé Montgomery se redressa brusquement, non sans avoir adressé un regard appuyé à Léo, glissant un « Je l'accompagne » qui amena un sourire sur le visage de la Serdaigle. De manière nettement plus prévisible, Léo s'agita, montrant tous les signes qui indiquaient une crise à venir, mais un éclat de rire cristallin de Peony, qui était apparue on-ne-sait-comment juste à côté d'Alfie Hartley le fit hésiter. Alfie avait son code, mais Alfie avait aussi un verre de Whisky Pur-Feu à la main, et cela sembla sceller son destin. Adressant un signe à Noé, Dahlia en profita pour quitter la pièce discrètement. Elle n'avait pas manqué l’œillade de Penny, mêlant le "de rien" au "pas lui ?!", et parfaitement consciente qu'elle aurait le droit à un interrogatoire plus tard.

Les deux élèves firent quelques pas en silence, Dahlia ayant éclairé sa baguette à son minimum, pour éviter de trop d'attirer l'attention. Ce fut Noé qui prit finalement la parole, avec un commentaire des plus étonnants : « Il paraît qu'il se passe un truc entre Kostas et toi ? »
Dahlia éclata d'un rire incrédule.
« Quoi ? Pas du tout ! »
« Alors il devrait faire gaffe, ton frère est prêt à lui casser la gueule. Pas qu'il l'ait pas mérité, cet imbécile. » remarqua le Serpentard d'une voix traînante mais tout à fait factuelle. Dahlia haussa les sourcils.
« Tu ne l'aimes pas ? »
« Il a cru bon de m'envoyer son balai dans le visage en cours de vol il y a deux ans. J'arrive à peine à croire que McGonagall ait pu le choisir comme préfet... »
Elle médita sur les paroles de Noé, sans mot dire. Il était vrai qu'avant de devenir le petit préfet propre sur lui qu'il était aujourd'hui, Kostas avait participé à son lot de farces (pas toujours de bon goût, a priori !) Elle supposait que ça avait du sens de la part de McGonagall, choisir un auto-proclamé roi des blagueurs pour faire la loi auprès de ses camarades. Même si c'était un sacré pari, qui aurait aisément pu se retourner contre elle - un peu comme ce qui s'était produit avec Penny, en fin de compte.
Les deux élèves s'étaient arrêtés près du lac, et Dahlia jeta un œil vers le château endormi au loin. Pas de signe de MS pour l'instant, il semblait que Victoire ait plutôt bien choisi son lieu.
Noé venait de prendre une grande inspiration, et Dahlia ramena le regard vers lui. Plus âgé, grand, beau, le meilleur ami de son frère lui avait toujours plu. Il était un peu trop sérieux à son goût, mais on disait aussi que les opposés s'attirent (l'image de Kostas s'imposa à son esprit et elle la chassa avec empressement. Maudite soit Penny et son forcing. Maudit soit Kostas et ce second baiser. « Tu ne me la feras pas à moi, Lila. Vous n'aviez pas du tout besoin de vous embrasser. Comme si Hagrid allait vous punir... »). Noé s'était lentement rapproché d'elle.
« Toi et moi, on va plutôt bien ensemble, non ? »
Elle n'écouta que l'impulsivité née d'un mélange entre les effets du Whisky Pur-Feu, l'atmosphère de cet instant quelque peu hors du temps, et le sourire que lui adressait Noé. Ils s'embrassèrent naturellement, mais brièvement. Un raclement de gorge les fit en effet s'écarter doucement, et levant sa baguette, Dahlia aperçut Kostas dans la semi obscurité.
« Victoire m'a envoyé vérifier que vous ne vous étiez pas fait choper. » dit-il simplement, avant de tourner les talons. Derrière lui, la Serdaigle aperçut le regard brillant de Victoire Weasley.

---

« Statut ? »
« Oh, je dirais que pratiquement tous les élèves de la cinquième à la septième année sont au courant de ton rendez-vous nocturne avec Montgomery. Victoire n'était pas exactement discrète - l'est-elle jamais ? »
Assise à côté de Peony en cours de sortilèges, Dahlia secoua la tête avant de diriger sa baguette sur le crapaud qui lui était attribué pour s'entraîner au sortilège de mutisme.
« Qu'est-ce que tu faisais avec lui de toute façon Lila ! Ça ne va pas du tout. » poursuivit Peony en ronchonnant.
Dahlia ouvrit la bouche pour répondre - quoi ? Elle ne le savait pas exactement, sans doute quelque chose pour souligner qu'elle était jeune et libre, et que si elle plaisait à Noé et qu'il lui plaisait, c'était son droit, elle n'avait fait qu'embrasser Kostas pour des causes plus grandes qu'eux deux -, mais fut interrompue par l'arrivée d'une Victoire surexcitée. Pas plus émue que ça par le regard noir que lui adressa Dahlia, elle déclara aussitôt : « Vous avez entendu la nouvelle ? Il paraît qu'il se passe un truc entre Joséphine de Guise et Quino ! C'est super, non ? Ça signifie que cette sangsue va enfin arrêter de mettre ses sales pattes sur ce pauvre Teddy. Et avec Tempérance qui sort encore avec son vieux Serdaigle... » Elle prit un air rêveur, qui disparut lorsque Peony évoqua le nom d'Erin Hazzard.

« Je suis sûre que c'est juste une rumeur. » commenta Penny en la scrutant du regard, après que Victoire se soit éloignée d'un pas sautillant sous le regard sévère du professeur Montgomery-Bones ("Weasley, à votre place. C'est un cours, pas un salon de thé !"). Dahlia haussa les épaules. « Il fait ce qu'il veut, et moi aussi, c'était exactement ce que j'allais te dire avant que Victoire ne débarque ! » répondit-elle avec détachement, son regard passant malgré elle vers la partie gauche de la salle, où se trouvaient Quino et Alan, en train de conférer en chuchotant.

{ à suivre }
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1620
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 EmptySam 25 Avr - 17:47

{ Suite de cette fic }
made by black arrow

Citation :
Titre : Upside down (Partie 4)
Thème : #13. Liens
Couple : Dahlia Lloyd & Joaquín Kostas
Autres personnages concernés:  Peony Lloyd, Estefanía Kostas, Valentina Kostas, Lucrecia Castillo, Joséphine de Guise (citée), Noé Montgomery (cité)
Contexte : Joaquín est préfet de Poufsouffle, Dahlia est une fauteuse de troubles notoire et Magicis Sacra occupe le château. Qu'est-ce qui pourrait mal tourner ?
Rating : G
Mots : 1872

« On est sûres de notre coup, là ? Ça commence à me sembler un peu extrême... »
Debout dans un renfoncement de couloir au septième étage de l'école, Peony observait la dream team Estefanía et Valentina Kostas, ainsi que Lucrecia Castillo, nouvelle venue à Serpentard. Ce fut Stef qui prit la parole avec assurance.
« Mais oui, fais-nous confiance. C'est bien pour ça que tu t'es adressée à nous, non ? On connaît Quino, ça va marcher. Et puis, il est temps que ces deux-là ouvrent les yeux, ça devient pénible pour tout le monde... » termina-t-elle en cherchant l'appui de sa sœur (qui grimaça, semblant désireuse de s'aligner sur les sentiments exprimés par Peony, mais craignant les foudres de Stef) et de sa cousine (qui leva les pouces, amusée d'être embarquée dans cette situation).
« Lila va me tuer quand elle va comprendre... » soupira Peony, avant de prendre une inspiration et de tourner à l'angle du couloir, laissant les trois filles derrière elle.
« N'oublie pas les liens ! » chuchota la voix de Stef avec urgence.

---

Dahlia apparut presque aussitôt face à elle, l'air soucieux.
« Tu vas bien ? Qu'est-ce qui se passe ? Tu t'es disputée avec Léo ? » demanda-t-elle d'un ton décidé, visiblement prête à prendre les armes et jeter un mauvais sort à leur frère aîné. Peony secoua aussitôt la tête en signe de dénégation. « On sera mieux ici. » éluda-t-elle en actionnant la poignée qui était apparue dans le mur auparavant vierge. Dahlia fronça les sourcils. « La salle sur deman- »
Tout se passa alors très vite. A peine était-elle entrée dans la pièce qu'elle sentit quelque chose se fermer autour de son poignet. "Accio baguette" murmura la voix désolée de sa jumelle, et Dahlia se tourna vers elle stupéfaite. « Mais qu'est-ce que tu- »
« Désolée-Lila-c'est-pour-la-bonne-cause ! » articula très vite la rouquine avant de refermer la porte derrière elle d'un coup sec.

---

« On a vu ce film cinquante fois quand on était petites. A nous quatre est un classique Peony. »
L'évocation du film de leur enfance sembla ranimer la flamme en Tina. La fillette acquiesça vivement aux paroles de son aînée : « Tu enfermes les gens ensemble, et ça les force à résoudre leurs problèmes. Testé et approuvé par Lindsay Lohan et son double digital. » confirma-t-elle avec autant de sérieux que si elle avait cité l’Évangile.
« C'est vrai que dès qu'ils sont seuls tous les deux, ils n'ont pas l'air capables de se retenir de s'embrasser... » convînt Peony, réitérant les paroles qui l'avaient poussée à participer à ce plan en premier lieu. N'empêche qu'elle connaissait sa jumelle, et le dernier regard qu'elle lui avait adressé n'y trompait pas : sa vengeance serait terrible et irrévocable.

---

Furieuse, Dahlia tapa contre la porte, mais plus elle essayait d'atteindre la poignée, plus celle-ci s'éloignait de sa portée. Un ricanement amusé la fit détourner les yeux de sa seule issue, et observer enfin son environnement. Une bibliothèque d'un côté, adjacente à une grande baie vitrée s'apparentant à celles qu'ils avaient dans la salle commune de Serdaigle. De l'autre, des fauteuils à l'air particulièrement moelleux, une table sur laquelle reposaient différentes formes de gâteaux, et derrière celle-ci, Joaquín Kostas affalé sur un fauteuil. Il adressa un sourire narquois à Dahlia.
« Bienvenue au club, plus on est de fous plus on rit ! » déclara-t-il en attrapant un bonbon qu'il lança en l'air et essaya (bravement) de rattraper avec sa bouche. Celui-ci rebondit sur son nez et alla s'écraser par terre. Ignorant ce petit manège, elle tira avec force sur le bracelet que Peony avait encerclé autour de son poignet.
« Laisse tomber, c'est un lien magique. A part te couper la main, j'vois pas trop comment t'arriverais à l'enlever sans ta baguette. » commenta le Poufsouffle, désignant son propre poignet. « C'est pour nous empêcher de sortir. »
Excédée, Dahlia s'approcha de la table, se refusant à s'asseoir - elle ne comptait pas s'attarder.
« Ok. Tu m'expliques ce qui se passe ? Pourquoi on voudrait nous empêcher de sortir ? Pourquoi Peony serait impliquée là-dedans ? Qu'est-ce que tu fais là ? » demanda-t-elle en croisant les bras avec frustration.
Quino énuméra les réponses sur ses doigts : « Je ne sais pas exactement ce qui se passe, ni pourquoi. Pour ce qui est du 'on', je suis tenté de dire qu'il désigne ta sœur, mes sœurs et ma cousine. Et en ce qui concerne ma présence... Elles m'ont dit qu'on allait prendre un goûter. » admit-il d'un air vaguement embarrassé. Il prit un morceau de muffin pour retrouver une certaine contenance.
« Donc, nos familles veulent nous tuer. » résuma-t-elle platement, visualisant les visages des sœurs Kostas dans son esprit pour mieux pouvoir les poursuivre de son courroux une fois qu'elle serait sortie. « Quand est-ce qu'elles comptent nous libérer ? »
Quino haussa les épaules.
« J'en sais pas plus que toi Dada. » Regardant obstinément son muffin, il continua : « J'imagine que tu préférerais être coincée avec ce crétin de Montgomery, déso' de décevoir. »
Observant Quino sans mot dire pendant plusieurs secondes, elle finit par soupirer et s'asseoir à son tour.
« Il paraît que tu sors avec De Guise ? » offrit-elle pour toute réponse, feignant admirablement le désintérêt.
« J'sors pas avec Joséphine. C'est elle qui est venue me poser des questions après ton déballage public avec Montgomery. Les gens bourrés voient ce qu'ils veulent voir. » répondit-il en étudiant intensément le visage de la Serdaigle. Elle renifla avec scepticisme, attrapant une chocoballe pour la grignoter d'un air pensif et ignorant superbement le regard scrutateur du préfet. Ce qui était malheureux dans tout ça, c'était quelle avait l'intime conviction de savoir ce que Penny attendait en la coinçant là avec Kostas. Et ses petites-sœurs à lui paraissaient effectivement être de vrais petits pots de colle. Ce n'était pas exactement surprenant, même si elle se sentait affreusement trahie par sa jumelle. L'enfermer dans la salle sur demande ? Vraiment ? Kostas se racla la gorge, lui faisant lever la tête vers lui.
« J'ai peut-être une idée sur le 'comment sortir', mais ça va pas t'plaire. » Devant le silence expectatif de Dahlia, il poursuivit : « J'pense qu'elles veulent qu'on s'embrasse. Mes sœurs et ma cousine sont totalement dans leurs délires de films à l'eau de rose. Elles doivent être en train de glousser dehors en attendant. » détailla-t-il sans préciser qu'il avait des flashs d'un certain film avec Lindsay Lohan qu'il avait beaucoup vu dans son enfance - et contrairement à ce qu'il affirmerait à quiconque lui poserait la question, il n'avait pas eu à être forcé à le regarder. Scrutant le visage de Dahlia avec la crainte qu'elle ne lui envoie un muffin droit au visage, il ouvrit des yeux étonnés en la voyant acquiescer doucement.
« J'y ai réfléchi aussi, et je pense que t'as raison. Je ne sais pas quelle mouche a piqué ma sœur... » dit-elle en secouant la tête, tout en se levant. Elle écarta les bras. « Bah, tu viens ? Je sais pas toi, mais j'aimerais bien sortir d'ici, moi. » Allant de surprise en surprise, Quino se redressa pourtant, contournant la table pour venir rejoindre la Serdaigle.

« Donc... »
« On s'embrasse. »
« Yep. »
Quino parut hésiter.
« Avec la langue ou... ? »
Elle l'interrompit avant qu'il ne puisse lui poser d'autres questions logistiques, se mettant sur la pointe des pieds et attrapant son visage pour poser ses lèvres sur les siennes (troisième fois chanta la voix de Peony dans son esprit, et Dahlia se promit qu'elle ne lui pardonnerait pas sa trahison de sitôt). Quino posa une main dans son dos, et elle passa presque naturellement la main dans ses cheveux bruns, approfondissant le baiser. Ils s'écartèrent doucement, et tournèrent le visage vers la porte dans un même mouvement. Pas un déclic. Pas un bruit. Quino s'approcha à grands pas, plaquant l'oreille contre celle-ci, comme pour entendre les ricanements de ses sœurs de l'autre côté. « Est-ce qu'il faut qu'on recommence... ? » Dahlia leva les yeux au ciel puis s'interrompit dans son mouvement, se rapprochant brusquement de Quino, qui l'accueillit comme si elle allait l'embrasser à nouveau. Esquivant le visage du Poufsouffle, elle attrapa son bras, auquel se trouvait le bracelet. « Il y a écrit un truc sur le tien Einstein. » lui fit-elle remarquer avec perplexité. « LL ? » Elle leva les yeux vers Quino. « Ça te parle ? »
A sa grande surprise, Quino se gratta la tête d'un air embarrassé, dégageant son bras pour observer le bracelet. « J'étais pas sûr... Mais de toute évidence elles savaient que je préférerais rester coincé ici que d'avouer... »
Dahlia poussa un soupir exaspéré.
« Mais de quoi tu parles Kostas ? Accouche ! »
Il leva les mains en l'air en signe de reddition.
« D'accord, d'accord. J'étais pas sûr, mais je pense que c'est une référence à un film moldu. Que mes sœurs adorent. Il y a une sorte de poignée de main secrète à un moment, et elles la font toujours aux dîners de famille... C'est tout un show. Bref. Je connais peut-être une réplique par cœur. » conclut-il avec agacement. Le visage de Dahlia s'éclaira avec enthousiasme. « C'est ça ! C'est ça la solution ! Dis la réplique ! » encouragea-t-elle vivement, scrutant le visage du Poufsouffle avec intensité. Il attrapa Dahlia par les épaules, la forçant à s'écarter un peu (non, elle n'avait pas cru qu'il allait l'embrasser à nouveau). « Ok ok ok... »
Puis, se tournant vers la porte, il marmonna en prenant confiance au fil de sa tirade : « Tu veux vraiment savoir ce qu'il y a de différent entre nous deux ? Laisse moi deviner... Je sais manier le fleuret, et pas toi ! Ou... j'ai de la classe, et pas toi ! Qu'est-ce que tu préfères ? »
Se retenant avec difficulté de rire à cette déclamation des plus étonnantes (et finissant par craquer), Dahlia se calma en voyant son bracelet disparaître. « Ça a marché ! » Et effectivement, lorsque le préfet tendit la main vers la poignée, il fut cette fois à même de l'actionner.

Un véritable comité d'accueil les attendait à l'extérieur. « Tu as mis le ton ou pas ? » demanda Stef d'un air intéressé qui se transforma en franche inquiétude en voyant son frère s'approcher d'elle. « Retraite, retraaaaite ! » Attrapant Lucrecia et Tina par le bras, elle les entraîna dans une course effrénée. Quino disparut à leur suite, après un regard gêné à l'intention de Dahlia. « Lila... » Dahlia secoua la tête, les lèvres pincées. « Je suis attendue en retenue. » dit-elle en sentant le regard de sa jumelle la suivre jusqu'à ce qu'elle disparaisse à l'angle du couloir. La folie devenait décidément contagieuse à Poudlard.

{ à suivre }
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1620
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 EmptyDim 26 Avr - 12:35

{ Suite de cette fic }
made by black arrow

Citation :
Titre : Upside down (Partie 5)
Thème : #6. Entre le rêve et la réalité
Couple : Dahlia Lloyd & Jensen McGowan
Autres personnages concernés:  Joaquín Kostas, Peony Lloyd (citée), Fiona Quincy (citée), Graham Bishop (cité)
Contexte : Joaquín est préfet de Poufsouffle, Dahlia est une fauteuse de troubles notoire et Magicis Sacra occupe le château. Qu'est-ce qui pourrait mal tourner ?
Rating : G
Mots : 1445

Dahlia refusait obstinément de parler à Peony depuis ce qu'elle appelait "la trahison de la salle sur demande". Sa jumelle avait dépassé les bornes des limites, et elle était décidée à le lui faire comprendre. Chose qui n'était pas tout à fait aisée, car si elle n'était pas exactement la personne la plus sociable qui existe, elle était en revanche habituée à parler à Peony tous les jours, depuis toujours, à toute heure de la journée. Ignorer sa jumelle lui donnait l'impression de n'être là qu'à moitié, les heures passant sans qu'elle les voie tout à fait défiler. Mais pour parer à ce sentiment de vide béant, la Serdaigle avait une solution toute trouvée.

---

« Quand est-ce que tu comptes pardonner à Peo ? Elle s'en veut terriblement tu sais. » l'informa Jensen quand elle le trouva à la table des Serpentards - dont Peony était miraculeusement absente.
« C'est entre ma sœur et moi ça, Jensen. Maintenant, est-ce que tu vas m'aider, ou pas ? » Il réfléchit quelques instants avant de répondre : « J'ai besoin que tu me rendes un service en échange. »

---

Un jour plus tard, Dahlia se trouvait dans le Hall, observant Jensen avec circonspection.
« Tu sais, quand tu m'as dit que tu avais besoin de mon aide, je ne m'attendais vraiment pas à ça. » Jensen continua pourtant à scruter son visage avec espoir, et elle céda dans un soupir. En outre, elle requérait davantage son assistance que lui la sienne - il ne s'en rendait simplement pas compte dans l'immédiat. Il aurait pu choisir quelqu'un d'autre, mais elle, elle ne pouvait compter que sur lui. « Je peux juste te dire que ton plan est un peu pourri ? »
Elle était bien partie pour démontrer cette affirmation par A + B, mais le Serpentard lui intima brusquement de se taire. Arborant un air qu'elle ne lui avait jamais vu, il se rapprocha d'elle pour réduire l'espace qui les séparait, et attrapa son visage pour joindre leurs lèvres d'un baiser maladroit. Le tout alors qu'un groupe de Serdaigles de sixième année passait à proximité.
« Ok. J'arrête officiellement les baisers. Finies les conneries.  » déclara-t-elle en s'écartant du blond, qui se tourna aussitôt vers la Grande Salle, dans laquelle les Serdaigles venaient de disparaître. Dahlia se racla la gorge.
« On peut revenir sur ton super plan ? Dooonc, pour attirer l'attention de Quincy - que tu ignores royalement depuis plusieurs mois -, tu as décidé de m'embrasser moi, pendant qu'elle passait à dix mètres ? »
Haussant un peu piteusement les épaules, le meilleur ami de sa sœur revînt vers elle, répondant avec simplicité : « Je me suis dit que si elle me voyait en train d'embrasser une jolie fille, elle serait peut-être jalouse. Et, t'es une jolie fille. » Une explication qui était à la fois touchante, et quelque peu désespérante. Quincy avait-elle remarqué quoi que ce soit ? C'était en tout cas le problème de Jensen, car maintenant qu'elle avait rempli sa part du marché, c'était à lui de lui rendre la pareille.

---

« Peut-être qu'on aurait dû aller chercher Peony, non ? C'est elle la crack en potions. » murmura Jensen d'une voix tendue.
« On va y arriver tous les deux. » insista-t-elle en scrutant le contenu du chaudron sur lequel ils étaient en train de travailler, enfermés dans le cachot N°6 - l'avantage d'avoir un ami dont la sœur aînée était professeur de Potions nepotisme ! « Ta sœur est maître - ou maîtresse ? - des Potions, t'en as forcément hérité aussi. » Sans compter qu'elle-même était loin d'être nulle, merci bien. Le plan était tout à fait simple, et ne représentait a priori aucun risque particulier. Les Farces pour Sorciers Facétieux proposaient un sortilège breveté permettant de se projeter dans un rêve éveillé : Dahlia voulait seulement réitérer le même résultat, mais à l'aide d'une potion, la vente du produit en question étant hautement réglementée et surtout, interdite aux sorciers de moins de seize ans. Mais il n'était pas question qu'elle supporte un cours d'Histoire de la Magie/lavage de cerveau de plus. La potion de rêve éveillé répondait à la fois à son besoin de faire quelque chose d'illégal, tout en évitant de provoquer MS au point de mettre leurs professeurs en danger, ou se de faire punir à nouveau. Elle était déjà en colle jusqu'à la fin de l'année, elle ne voyait aucune nécessité d'en rajouter encore une couche.
« Je crois que c'est bon, non ? » Scrutant la surface lisse de la potion, Dahlia acquiesça d'un hochement de tête. Elle n'avait jamais douté de leur capacité combinée à arriver à leurs fins.
Histoire d'éviter une mauvaise surprise en classe, elle décida de goûter la potion sur l'instant. Sous le regard attentif de Jensen, elle en transvasa donc une partie dans un petit flacon, s'assit sur la chaise la plus proche, puis but au goulot.

---

Elle ouvrit les yeux, et réalisa qu'elle se trouvait... dans la Grande Salle ? Mais décorée comme elle l'était pour le bal de Noël, tout en houx, bougies flottantes et flocons de neige scintillants. Elle fronça les sourcils. Ce n'était pas ce qu'elle avait eu en tête, quand elle avait pensé "Egypte antique" en buvant la potion. Se pouvait-il que Jensen et elle se soient plantés dans les dosages ? Soupirant, elle songea qu'elle avait quinze minutes à patienter, avant que le Serpentard ne la tire du rêve, comme ils en avaient convenu. Pouvait-elle manger quoi que ce soit, pendant qu'elle était là ? Toujours garder le sens des priorités.
Des bruits de trompette suivis d'un roulement de tambour tonitruants interrompirent brutalement ses pensées, et lui firent plisser les yeux.
"Oyé, oyé, veuillez vous écarter pour l'entrée de Misteeeer Poudlaaaaard" raisonna une voix particulièrement nasillarde, avant que les portes de la Grande Salle ne s'ouvrent avec grand fracas Troll dans les cachots ! Dahlia se fit écarter du chemin, alors que Graham Bishop - le préfet de Gryffondor qu'elle trouvait amusant, sentiment a priori non réciproque, et surtout que Peony trouvait désagréable, un tort quasi impardonnable - fit une entrée remarquée dans la pièce, vêtu de ce qui semblait être une grande chappe de cérémonie rouge et surtout, d'une couronne ? De manière encore plus improbable (et désagréable), la chorale du professeur Flitwick apparut derrière elle, se lançant dans une sorte de chant tribal des plus alarmants.
Stupéfaite, elle secoua la tête avec énergie, espérant que cela suffirait à la sortir de son rêve ou au moins, à en changer la teneur. Elle n'avait pas signé pour contempler le couronnement de Bishop. Gardant les yeux fermés pendant encore quelques instants, elle ne les rouvrit qu'avec hésitation, et poussa un soupir exaspéré en réalisant qu'elle se trouvait dans le Hall. « Oh non... » Désormais prête à toute éventualité, elle lança plusieurs regards autour d'elle, s'attendant à tout instant à voir apparaître Faraday assise sur le dos d'une licorne ou Quincy réussissant à lancer un sort mwarf mwarf mwarf.

« Dahlia ? » Clignant des yeux, elle vit Quino apparaître dans son champ de vision, et sentit malgré elle un sourire gagner son visage.
« Tu viens encore m'embrasser ? » demanda-t-elle d'une voix pâteuse, qu'elle reconnut à peine. Elle secoua pourtant la tête, incapable de faire disparaître ce fichu sourire niais. « C'est fini cette époque Kostas ! Bas les pattes les portes du pénitencier se sont refermées j'arrête les frais - »
« Dahlia, tu vas bien ? McGowan te cherchait... Tu veux que j'appelle ta sœur ? »
Elle secoua à nouveau la tête, puis s'interrompit dans son mouvement, réalisant qu'il lui donnait le tournis. C'était officiel : Jensen et elle avaient loupé une étape dans leur potion - elle n'était pas censée avoir des effets pareils. Entre le couronnement et le sourire à toute épreuve, on était sur un très, très mauvais échantillon. Peut-être avaient-ils utilisé un ingrédient pas frais ? Sabotée par Heaven.
« Pas Peony. Elle m'a trahie. Elle m'a enfermée dans une salle avec toi - » Elle tapota l'index sur le torse du garçon (avec ce qu'elle voulait être de la conviction), prête à défendre encore son honneur bafoué, mais sentit doucement ses forces la quitter. Elle sut qu'elle allait faire un malaise avant de s'être tout à fait évanouie, ayant tout juste le temps de maudire intérieurement ce signe de faiblesse, puis de tomber dans les bras ouverts de Kostas.

{ à suivre }
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1620
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 EmptyVen 1 Mai - 13:21

{ Suite de cette fic }
made by black arrow

Citation :
Titre : Upside down (Partie 6)
Thème : #24. Bonne nuit
Couple : Dahlia Lloyd & Joaquín Kostas
Autres personnages concernés:  Jensen McGowan, Peony Lloyd, Graham Bishop (cité), Joséphine De Guise (citée), Alan Carmichael (cité), Ted Lupin (cité), Prudence Faraday (citée), Tempérance Biel (citée)
Contexte : Joaquín est préfet de Poufsouffle, Dahlia est une fauteuse de troubles notoire et Magicis Sacra occupe le château. Qu'est-ce qui pourrait mal tourner ?
Rating : G
Mots : 1519

Dahlia s'éveilla avec un mal de crâne carabiné, et le goût acide de la potion de rêve éveillé dans la bouche. Ça avait tout de la gueule de bois, si ce n'était qu'elle avait décidément été tout à fait sobre, et que le Whisky Pur-Feu ne l'avait jamais trahie au point de l'envoyer à l'infirmerie - lieu où elle se trouvait sans l'ombre d'un doute en cet instant. L'odeur d'antiseptique ne trompait pas. Elle mit plusieurs secondes à ouvrir les yeux, les souvenirs de ses exploits lui revenant à l'esprit avec une vivacité désagréable (et fort malvenue). Bishop gouvernant sur la Grande Salle ? Et pire, elle adressant ces paroles ridicules à Kostas, sur le fait qu'il ne pouvait plus l'embrasser, comme une parfaite petite sotte ? Ce n'était pas elle, c'était forcément la potion qui avait parlé. Et l'avait rendue aussi faible. Emportée par la frustration, elle ouvrit brusquement les yeux, provoquant un soupir de soulagement sur sa gauche. Elle se redressa sur les coudes, et posa les yeux sur un Jensen McGowan l'observant avec inquiétude.

« Dis-moi que tout s'est passé dans mon rêve uniquement. » implora-t-elle pratiquement en se laissant retomber sur l'oreiller.
« Je ne comprends pas ce qui s'est passé Dahlia. T'as pris la potion et au début ça avait l'air d'aller, mais t'as commencé à... je sais pas... on aurait dit que t'étais possédée ? » Elle haussa un sourcil sceptique à ce commentaire, mais se tînt silencieuse. « Je suis parti chercher de l'aide, et je suis tombé sur Bishop, mais le temps qu'on revienne tu t'étais levée. On aurait dit une sorte de somnambulisme, c'était vraiment flippant Dahlia j'ai dû - »
Elle leva la main pour l'arrêter.
« Attends, Bishop ? Graham ? » Elle secoua la tête, s'étant assise pour de  bon, et l'incompréhension se lisant nettement sur son visage. « Je lui ai parlé ? »
A son crédit, Jensen essaya au moins de cacher son amusement. « Alors, 'parler' c'est un grand mot. Tu lui as marmonné des paroles sans queue ni tête au visage. »
Elle secoua à nouveau la tête. « C'était Kostas... »
« Quino n'état pas là, Lila. » Face à cette voix reconnaissable entre mille, Dahlia adressa un regard scandalisé à Jensen.
« Dahlia, t'étais complètement incohérente, et vraiment très pâle. On a dû t'emmener à l'infirmerie en sortant une excuse complètement bidon à Pomfresh. Je ne pouvais pas ne pas prévenir Peo'. » déclara-t-il dans un haussement d'épaules et sans le moindre remord. « J'étais vraiment inquiet. » ajouta-t-il dignement, dans un instant de sincérité.
Enfin, le corps de Peony - associé à cette voix d'abord désincarnée - apparut à son tour, sa jumelle s'approchant vivement de son lit de mort. « Vous avez été tellement inconscients ! Il manquait les dents de ragondin en poudre pour stabiliser la potion, ça aurait pu être bien, bien pire, Lila. Et arrête de me regarder comme ça, tu ne peux pas m'en vouloir éternellement. Je suis vraiment désolée de t'avoir piégée. » dit-elle avec l'intensité qui lui était propre, fixant Dahlia d'une manière qui laissait clairement entendre qu'elle ne bougerait pas d'un poil tant que sa sœur ne lui aurait pas a minima parlé. Dahlia était trop faible pour lutter (ou plus probablement : sa jumelle lui avait trop manqué pour qu'elle poursuive cette croisade-là. Un évanouissement au milieu des cachots avait tendance à vous faire revoir votre sens des priorités). Elle capitula : « D'accord. » Evitant consciencieusement le visage enjoué de sa jumelle, elle interrogea avec un détachement feint : « Et donc, tu disais quoi sur Kostas ? »
La lueur de victoire ne brilla que brièvement dans les yeux de Peony, mais Dahlia ne la manqua pas pour autant.
« Je disais que Quino ne pouvait pas être là au moment où tu as pris la potion, parce qu'il participait à un entraînement de Quidditch. »
Dahlia se tut. Le rêve (bien qu'indéniablement un rêve), lui avait paru si réel, et surtout, elle aurait juré qu'il s'agissait de Kostas. Impossible de le confondre avec Graham Bishop.
« Lila ? » Quelque chose dans la voix de Peony lui fit froncer les sourcils, alors qu'elle ramenait le regard sur sa jumelle. « Ce n'est pas tout. Quino a été blessé à l'entraînement de Poufsouffle. Leur nouveau batteur est un peu trop... enthousiaste apparemment. »
L'inquiétude de Peony menaçait de la gagner à son tour. « Et ? »
« Ted l'a porté jusqu'à l'infirmerie tout à l'heure. Il est là, j'ai pensé que tu voudrais le savoir. » Elle désigna un lit à quelques mètres d'eux, entouré de rideaux fermés, et d'où provenait - Dahlia ne le remarquait qu'à présent - le murmure de plusieurs voix. « Alan et Prudence sont encore là. » précisa-t-elle, devinant les pensées de Dahlia.

--

Peony resta jusqu'à se faire chasser de l'infirmerie à force de menaces apocalyptiques de Madame Pomfresh, et tandis que les jumelles plus Jensen, rattrapaient les jours perdus, Dahlia vit passer du coin de l’œil un véritable défilé de Poufsouffles son rêve. En addition de Faraday et de Carmichael, Dahlia eut donc notamment le ravissement d'observer Tempérance Biel renverser un porte-manteau ("Oups s'cusez moi madame") et Joséphine De Guise pester haut et fort contre le petit amateur qui avait fracassé le crâne de Kostas ("Ces jeunes perdent vraiment le respect de leurs aînés, à Beauxbâtons d'ailleurs..."). Ces entrefaites ne firent que la conforter dans l'idée qu'elle ne resterait pas à l'infirmerie une journée de plus - uniquement le temps qu'il faudrait pour que la potion ait quitté son organisme pour de bon. Pas question de se promener dans les couloirs en risquant de faire des discours enflammés au premier venu "voilà j'avoue, c'est toi que j'aime en fait Victoire, je ne peux plus le cacher, mon secret me pèse trop".

Lorsque l'infirmerie retrouva finalement son calme le soir, Dahlia risqua un regard en direction du lit de Kostas. Les rideaux étaient à présent ouverts. Pomfresh s'était cloîtrée dans son bureau / sa chambre / son repère. Écartant ses couvertures, Dahlia descendit de son lit et marcha silencieusement jusqu'à celui de Kostas, à côté duquel elle s'arrêta avec hésitation. Le brun avait les yeux fermés, et un bandage impressionnant entourait son crâne.
« Un peu flippant de me fixer pendant que je dors. » dit-il soudain, manquant de faire sursauter la Serdaigle, et lui faisant esquisser un sourire narquois.
« Je ne te fixais pas. Et tu ne dors visiblement pas. » clarifia-t-elle histoire de sauver son honneur, tout en se hissant précautionneusement sur le lit inoccupé le plus proche. « Il paraît que tu t'es fait assommer par un gamin de douze ans ? »
« Il paraît que tu t'es évanouie dans les bras de Graham Bishop ? » répliqua-t-il du tac-au-tac, l'air particulièrement fier de lui.
Elle balaya cette déclaration d'un geste de la main. « Une simple erreur de recette. »
« Et que tu as embrassé McGowan. » compléta-t-il, et Dahlia se demanda depuis quand Kostas était devenu une telle commère. Semblant lire dans ses pensées, il ajouta : « Alan était dans le Hall au moment de votre petit échange de salive. » La formulation lui fit retrousser le nez avec répulsion.
« J'embrasse qui je veux Kostas, c'est un pays libre. » répondit-elle d'un air revêche, ne voyant pas tout à fait comment le détromper sans trahir Jensen. Et puis, elle ne lui devait rien du tout : ils s'étaient embrassés trois fois, ce qui avait été plaisant, certes, mais nullement engageant. Kostas opina lentement du chef. Un silence étrangement confortable s'installa entre eux.
« Tu sais ce qu'on dit ? » déclara-t-il brusquement, un large sourire aux lèvres, s'étant redressé à son tour pour être face à elle et ses jambes pendant hors de son lit. Elle haussa les épaules : l'expérience lui avait appris qu'il était impossible de prédire les paroles ou les actions de ce garçon. « Jamais trois sans quatre. » La stupidité de cette déclaration était presque charmante. Et cette pensée lui fit remettre en question sa propre santé mentale : la potion lui avait-elle laissé des séquelles mentales ? « C'est la pire technique que j'aie vue de ma vie. » l'informa-t-elle charitablement. Et pourtant... Descendue de son siège et lui aussi, elle s'approcha pour déposer un baiser presque chaste sur les lèvres du brun. « Bonne nuit Kostas. Je suis contente que votre batteur ne t'ait pas tué. »
Affichant un sourire des plus niais, il porta les mains à son cœur dans une posture tout à fait exagérée, le ridicule de la situation accentué par son bandage de grand blessé. « Ça me va droit au cœur, Dada. » L'embargo sur les baisers n'aurait pas tenu bien longtemps, et elle n'arrivait pas à le regretter dans ce cas.


Dernière édition par Dahlia Lloyd le Ven 22 Mai - 2:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [22/30]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Bons baisers de Hong-Kong [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Hors-jeux :: Les galeries :: Défi - Les 30 baisers-
Sauter vers: