AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Joaquín Kostas
Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 177
Âge : 15 ans
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


[Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] Empty
MessageSujet: [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30]   [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] EmptyDim 2 Fév - 13:52




Joaquín Kostas

#1 : Où est la sortie s’il vous plait ?
#2 : Bal masqué
#3 : Le baiser qui n’en est pas vraiment un
#4 : Cauchemar
#5 : Grimm, Perault
#6 : Drapeau blanc
#7 : Help Viska Spingate
#8 : Embrasse-moi
#9 : Noir et Blanc
#10 : Les sept pêchés capitaux
#11 : Crépuscule Joséphine de Guise
#12 : En pièces Viska Spingate
#13 : La pire erreur de ma vie
#14 : Enfer et damnation
#15 : Logique
#16 : Conte de Noël
#17 : Adieu
#18 : La cerise sur le gâteau Viska Spingate
#19 : Double jeu Dahlia Lloyd
#20 : Il était une fois
#21 : Chaque jour qui passe
#22 : Le bon côté des choses
#23 : Colocation
#24 : Echecs
#25 : Si seulement je pouvais lui manquer
#26 : Pacte avec le diable Prudence Faraday
#27 : Attention… Moteur… Ca tourne ! Dahlia Lloyd
#28 : A l’envers
#29 : Euphorie
#30 : Tea Time
#31 : Reviens-moi
#32 : Silence absolu


C O D E ©️ A L K A S E L T Z E R



Dernière édition par Joaquín Kostas le Mar 28 Avr - 21:27, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

Joaquín Kostas
Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 177
Âge : 15 ans
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


[Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30]   [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] EmptyDim 2 Fév - 15:00

fic n°1 a écrit:
Titre : Amour & haine (partie 1/3)
Thème : #12. En pièces
Couple : Joaquín Kostas & Viska Spingate
Autres personnages concernés : Dahlia Lloyd (citée), Noé Montgomery, Alfie Hartley, Victoire Weasley (citée), Alan Carmichael (cité), Prudence Faraday (citée)
Contexte : Quino et ses amis sont en quatrième année, au deuxième semestre.
Rating : PG
Mots : 1673

made by black arrow

Amour & haine (partie 1/3)

La nouvelle était tombée. L'impensable s'était produit. Quino avait pourtant pensé que, dernièrement, il y avait eu un rapprochement avec cette fille qui l'obsédait tant. Il tombait de haut. Finalement, tout ça n'avait été qu'une connerie sortie de son imagination. Le sentiment inexplicable, que certains qualifieraient d'amour, qu'il éprouvait pour Dahlia n'était pas réciproque. Il se sentait tellement bête d'avoir espéré, bête d'avoir, ne serait-que l'espace d'un instant, imaginé que la jolie préfète était dans la même situation que lui et qu'ils finiraient ensemble. Le scoop en question avait rapidement fait le tour du château : Dahlia Lloyd et Noé Montgomery avaient eu un rencard et celui-ci s'était soldé par un baiser. Ce stupide Serpentard qu'il ne portait déjà pas dans son cœur posait maintenant ses lèvres sur sa Dada. Mais le Poufsouffle devait se rendre à l'évidence : elle n'était pas sa Dada, au final. Apparemment, elle préférait les mecs plus âgés qui profitaient de leurs relations parmi les professeurs pour dénoncer un pauvre petit Poufsouffle qui ne cherchait qu'à s'amuser au cours de vol. Oui, la notion d'amusement était très relative pour le gréco-argentin. Quino en était même venu à penser que Noé s'était vengé de ce fameux coup de balai en séduisant la jeune Serdaigle. Seulement, ça paraissait peu probable, car la seule personne à laquelle le noir et jaune avait parlé de ses soi-disant sentiments était Alan et il savait qu'il pouvait lui faire confiance, surtout à ce sujet, et après qu'Alan lui-même lui ait révélé l'identité de son crush.

Au fil des jours, la nature guillerette du garçon s'était peu à peu estompée. Il n'arborait plus ce sourire espiègle constamment, signe qu'il préparait un mauvais coup ou qu'il venait d'en réussir un. Ses fidèles acolytes, Alan et Prudence, le lui avaient fait remarqué et il s'en voulait d'avoir changé à ce point juste à cause d'une fille. Qui aurait pu penser que Joaquín Kostas était un grand dramatique ? Il s'en voulait de ne pas réussir à chasser ces mauvaises pensées de son esprit. Depuis le départ, il n'aurait pas dû se laisser submerger par ces émotions. Il avait tellement mieux à faire que de se lamenter sur son sort, tellement de farces à réaliser au sein du château, tellement de moments de rigolades à partager avec ses amis. Il ne voyait pas comment il pourrait tourner la page et il se prit à penser que, s'il décochait une bonne droite à ce satané Montgomery, il serait soulagé. Seulement, il n'avait aucune expérience en combat et vu leur différence d'âge et de gabarit, il se prendrait probablement une raclée. Seulement, il s'en fichait. Peut-être qu'une bonne pêche dans sa propre mâchoire lui remettrait les idées en place et qu'il arrêterait de penser sans arrêt à Dahlia.

L'occasion se présenta finalement plus tôt qu'il ne le pensait. Alors que Quino marchait dans la cour de l'école en compagnie de ses deux meilleurs amis, il croisa le chemin de Noé Montgomery, lui aussi accompagné de ses fidèles compagnons. Sans réfléchir, le quatrième année modifia son itinéraire et finit par donner un coup d'épaule au grand Serpentard. Celui-ci se retourna et le repoussa. « Qu'est-ce que tu fous, Kostas ? » Seulement, tout bon sens avait quitté le cerveau du gréco-argentin. Son cerveau ne fonctionnait plus correctement. Sans même répondre, il envoya son poing dans la joue de son ennemi juré. Ni une, ni deux, Alfie Hartley, meilleur ami de Noé, répliqua et se jeta sur Quino, avant que tout le monde ne s'en mêle et que ça devienne un bazar général. Un professeur dût être appelé pour calmer l'embrouille et séparer les deux clans. Plusieurs témoins de la scène désignèrent Joaquín comme coupable et il écopa de deux grosses retenues. Une de plus, une de moins, ça lui était égal.

En dehors de sa lèvre qui saignait et de l'oeil au beurre noir qui se formait sur son visage, le garçon se sentait un rien soulagé de ses actes. Il s'était bien sûr fait sermonné par ses amis proches et ses soeurs qui ne le reconnaissaient pas. Cependant, au niveau du bilan général de la bagarre, le Poufsouffle avait quand même encaissé plus de coups qu'il n'en avait donnés. Il savait qu'il n'était pas un expert de la baston et il fallait qu'il remédie à ça. Il fallait qu'il se trouve un mentor, quelqu'un qui veuille bien l'initier à l'art du combat sans baguette magique. Il était persuadé que le seul moyen pour lui d'oublier Dahlia était de foutre sur la gueule de Noé. Qu'est ce qu'on est con quand on est jeune, n'est-ce pas ?

Deux jours plus tard

Quino avait enfin trouvé qui pourrait l'aider. Victoire l'avait aiguillé sur la personne à consulter. Il se demandait d'ailleurs pourquoi il n'y avait pas pensé plus tôt : Viska avait été formée au combat au corps à corps et en plus de ça, c'était son amie, du coup, elle pourrait bien faire ça pour lui. Dès lors, lors du cours commun de sortilèges entre Poufsouffle et Serpentard, le gréco-argentin s'était mis en binôme avec la jolie blonde pour lui soumettre sa demande.

« Dis-moi, Viska, c'est vrai que tu sais te battre, toi ? » demanda-t-il innocemment entre deux sortilèges d'expulsion.
« C'est quoi cette question, Quino ? » interrogea la demoiselle en arquant un sourcil.
« Bon, j'vais pas y aller par quatre chemins. Tu as vu la rouste que Montgomery m'a fichue l'autre jour dans la cour… » En effet, la nouvelle avait fait le tour de l'école.
« C'est toi qui l'as cherchée en même temps. » souligna-t-elle, un petit sourire aux coins des lèvres.
« Gna gna gna… » repondit-il, en imitant quelqu'un d'extrêmement agaçant, tout en levant les yeux au ciel. Comme la plupart des jeunes adolescents, il avait sa fierté.
« Roooh, c'est la honte de demander ça mais j'aimerais bien que tu m'apprennes à me battre, sans baguette… »
« T'es sérieux ? »
« C'est probablement la seule fois de ma vie où tu me verras aussi sérieux. » affirma-t-il, en la regardant dans les yeux.
Elle parut hésiter un moment mais l'idée de pouvoir mettre des balayettes à Quino pendant l'entraînement pour lui apprendre à se battre était trop tentante.
« Allez, d'accord ! Trouve-nous une salle pour qu'on puisse s'entraîner et révise tes sorts de soins, t'en auras besoin ! Mais sache que c'est moi qui décide des heures d'entrainement et que tu m'en dois une ! » déclara-t-il, un sourire espiègle aux lèvres.
« Merci beaucoup Viska ! » dit-il, avant de se prendre un Repulso en pleine face de la part de la blondinette. Pour la peine, il ne l'avait même pas affublé d'un sobriquet ringard comme il aimait le faire envers ses amis une certaine préfète de Serdaigle pouvait en témoigner. Il s'était même retenu de lui sauter dans les bras, préférant éviter de commencer l'apprentissage avec des côtes brisées.

Encore deux jours plus tard

Quino avait géré les préparatifs : tout était en place. Il était plus déterminé que jamais. Il savait que Viska était la clef de ses problèmes. Oui, il en faisait sûrement trop mais c'était ce qui l'obsédait le plus pour le moment : être capable de se battre pour ne plus se taper la grosse honte devant toute l'école. Les deux étudiants avaient configuré la Salle sur Demande en une réelle salle d'entraînement, avec des tapis molletonnés pour les prises plus violentes, des punching-balls, des mannequins prévus pour recevoir des coups, etc.

Viska était occupée à enseigner une prise à Quino qui consistait en la chute de l'adversaire en utilisant son poids à son avantage. Cela faisait donc une dizaine de fois que le jaune et noir se faisait coucher sur les tapis par une technique imparable de son amie apprentie combattante. Alors qu'il voyait des étoiles tournoyer au-dessus de lui, la jeune fille le regarda de là où elle était. « Allez, à ton tour maintenant ! Je vais y aller doucement au début pour que ce soit plus facile pour toi. » Il était donc temps d'inverser les rôles. Quino épousseta ses vêtements puis se mit en position. L'enchaînement consistait en une feinte suivie d'une balayette tout en faisant rouler l'adversaire sur son dos, une technique qui s'apparentait au judo. Rien d'inné, donc. Le jeune poursuiveur fit du mieux qu'il put pour exécuter la technique mais il échoua lamentablement, se retrouvant lui même le nez contre le sol. « Allez, relève-toi ! Réessaye, tu verras, c'est pas sorcier t'as vu, moi aussi je sais faire des blagues Quino ! » Après de nombreuses nouvelles tentatives ratées, le garçon eut une idée pour vaincre son adversaire. « Ok, prépare-toi parce cette fois-ci, c'est la bonne ! » se vanta-t-il, avant de se mettre en position. Ainsi, au début du mouvement, au lieu de réaliser une feinte d'attaque, le garçon attrapa Viska par les hanches et posa ses lèvres sur les siennes sans prévenir. Trop surprise pour réagir rapidement, elle ne vit pas venir la suite de l'enchaînement et elle se retrouva couchée sur les tapis, à l'endroit où Quino s'était retrouvé précédemment à maintes et maintes reprises. Il bomba le torse, pas peu fier de lui, ignorant l'air choqué de la Serpentard. « Je t'avais dit que je la réussirais celle-là ! » dit-il en riant. Viska n'avait donc aucune idée de ce dans quoi elle s'était embarquée…

À suivre...


Dernière édition par Joaquín Kostas le Mar 28 Avr - 23:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Joaquín Kostas
Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 177
Âge : 15 ans
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


[Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30]   [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] EmptyMar 31 Mar - 15:19

fic n°2 a écrit:
Titre : Amour & haine (partie 2/3)
Thème : #7. Help
Couple : Joaquín Kostas & Viska Spingate
Autres personnages concernés : Peony Lloyd, Dahlia Lloyd (citée), Noé Montgomery (cité)
Contexte : Quino et ses amis sont en quatrième année, au deuxième semestre. Suite de la fic précédente.
Rating : G
Mots : 1221

made by black arrow

Amour & haine (partie 2/3)

La vie avait repris son cours à Poudlard. Enfin, plus ou moins. Deux évènements étaient venus ternir le tableau : Premièrement, Dahlia sortait désormais officiellement avec Noé et deuxièmement, Viska évitait à tout prix Quino depuis l'"incident" à la Salle sur Demande, comme elle le nommait si bien. Pour ce qui est de la première situation, le gréco-argentin s'en était douté ; ce n'était qu'une question de temps. Du coup, il avait été préparé à cette éventualité et s'était retenu de retourner tous les meubles de son dortoir sous le coup de la rage. Il était toujours persuadé que la seule manière pour lui d'extérioriser sa haine était de se battre contre Noé Montgomery. Tout cela n'avait aucun sens, c'est vrai. Seulement, sa mentore avait déserté. S'il ne pouvait rien changer au couple Dahlia/Noé, il pouvait tenter de renouer des liens avec Viska.

La personne la plus qualifiée pour le sortir de ses problèmes n'était autre que la jumelle de celle qui était à l'origine de tout ce bordel, autrement dit Peony. Quino décida de l'interpeller à la fin du dîner dans la Grande Salle.
« Peony, attends ! » cria le jeune sorcier à l'intention de son amie. Celle-ci se retourna et, apercevant Quino, lui adressa un sourire puis se retourna pour assurer à ses copines de partir devant. Trouver Peony sans Dahlia à ses côtés n'avait pas été une mince affaire, aussi le Poufsouffle se devait-il de sauter sur l'occasion.
« Il faut que je te demande quelque chose. » déclara-t-il, une fois à la hauteur de la jeune fille. Celle-ci soupira et afficha un air désolée.
« Écoute, je n'y suis pour rien pour Dahlia et Noé. J'ai essayé de l'en dissuader mais… » Quino la stoppa net. « Hein ? Mais qu'est-ce que tu me racontes ? » Peony leva les yeux au ciel et puis fixa le gréco-argentin. « J'aurais mille fois préféré qu'elle te choisisse toi. » avoua la rouquine. Le quatrième année, caché derrière son éternelle carapace, s'empressa de répliquer. « Mais je m'en fous moi de Dahlia. » mentit-il. La Serpentard ne put s'empêcher de rire. « S'il te plaît, Quino, ça se voit comme le nez au milieu du visage que vous êtes attirés l'un par l'autre. Tu peux pas me la faire à moi. »
« Et qu'est-ce qui te fait penser ça ? » demanda-t-il, continuant de jouer le jeu du mec qui s'en foutait.
« Le poing dans la figure de Noé la semaine dernière, par exemple ? » rétorqua-t-elle en souriant, pas prête de se laisser berner.
Quino se contenta d'hausser les épaules tandis qu'ils se mirent en route pour le cours de Potions qui avait lieu dans les cachots.
« Ce n'est pas de ça que je voulais te parler. Je crois que Viska me fait la gueule et j'ai besoin d'elle. » admit-il, inquiet. La vert et argent haussa un sourcil.
« Dans quel bazar tu t'es encore fourré, toi ? » demanda la jolie rousse.
« C'est rien… J'aimerais juste que tu lui demandes pourquoi elle veut plus me parler. »
La jeune fille fit non de la tête. « Si tu veux que je t'aide, il va falloir que tu me donnes tous les détails de ton histoire. » insista-t-elle. Penny Llloyd, avide de potins ? Noooon.

Quino capitula et décida de lui expliquer toute la situation en détails. Peony était quand même dans le même dortoir que Viska et aux dernières nouvelles, elles s'entendaient bien. C'était donc elle la mieux placée pour sortir Joaquín du pétrin.
« Je shippe plus toi et Dahlia mais je veux bien t'aider pour Viska ! » décida-t-elle finalement.
Ignorant le début de sa phrase, le garçon serra la rouquine dans ses bras. « Merci ! »
« Ah la la, qu'est-ce que je ferais pas pour toi… » souffla-t-elle avant de rentrer dans la salle de classe.

Le soir-même, Quino s'était donc rendu devant la Salle Commune des vipères. L'endroit n'était clairement pas commode mais il était prêt à affronter les ténèbres pour récupérer Viska. À l'heure convenue, Peony sortit et vint mettre son ami au parfum. Son regard préoccupé n'augurait rien de bon.
« Alors ? » interrogea le jaune et noir, impatient.
« Elle n'a rien voulu me dire… » admit-elle.
« Merde… »
S'il avait su qu'une de ses blagues, certes un brin poussée, aurait autant d'impact sur sa relation avec la blondinette, il se serait abstenu d'utiliser un baiser comme feinte de combat. Pour lui, ça ne voulait pas dire grand chose. Deux lèvres qui entraient en contact ne rimaient pas forcément avec drama. Il ne pensait pas que ça allait lui coûter une amitié.
« Tu peux aller la chercher s'te plaît ? Limite, si elle veut pas sortir, tu lui dis que j'ai été attaqué par une Acromentule… » Peony soupira et leva à nouveau les yeux au ciel.
« Je ne pense pas que ce sera nécessaire. » assura-t-elle, avant d'entrer dans le repère des Serpentard. De longues minutes s'écoulèrent pendant lesquelles Quino remettait toutes ses actions en question. Depuis que Dahlia avait embrassé ce crétin de Montgomery, le garçon faisait vraiment n'importe quoi.

Finalement, ce fut une Viska d'apparence mal à l'aise qui pointa le bout de son nez dans les cachots. « Qu'est-ce que tu fais là, Quino ? Roooh, Peony m'a menti… » déclara-t-elle en levant les yeux au ciel. « Viska, attends ! » Le quatrième année vint se placer derrière elle pour éviter qu'elle fasse volte-face avant qu'il ait eu le temps de lui parler. Il prit ensuite son courage à deux mains et attrapa les siennes avant de lui déballer ce qu'il avait sur le cœur.
« Attends. Je voulais te dire que je suis désolé, je pensais pas que ça te dérangerait tant que ça ! J'ai besoin que tu reviennes. » avoua-t-il, avec énormément d'efforts.
« Tu as juste besoin de moi pour casser la gueule de Noé, c'est tout. » contesta-t-elle.
« Non ! Écoute, je m'en fous des cours de combat au corps à corps, je veux juste qu'on redevienne amis comme avant. Promis je referai plus de feintes comme ça et je te laisserai même... » La jeune fille s'approcha de son ami et posa un doigt sur ses lèvres. « Chut. Tu parles trop. » Et de venir poser poser ses lèvres là où son index s'était trouvé une seconde plus tôt. Un peu pris de court, le gréco-argentin ne chercha cependant pas à protester et savoura ce baiser. C'est là qu'il se rendit compte qu'il n'avait pas besoin d'elle pour se défendre. Il avait besoin d'elle tout court. Il avait même besoin d'elle plus qu'il ne l'aurait cru. Pendant ce court instant, le Poufsouffle réussit à faire disparaître de son esprit toutes pensées reliées à Dahlia. Finalement, Viska était peut-être la solution à tous ses problèmes. La vert et argent mit alors fin au baiser et retourna dans sa Salle Commune, laissant derrière lui un Quino encore plus désorienté qu'avant.

À suivre...


Dernière édition par Joaquín Kostas le Dim 19 Avr - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Joaquín Kostas
Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 177
Âge : 15 ans
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


[Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30]   [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] EmptyDim 19 Avr - 12:36

fic n°3 (repost) a écrit:
Titre : Amour & haine (partie 3/3)
Thème : #18 : La cerise sur le gâteau
Couple : Joaquín Kostas & Viska Spingate
Autres personnages concernés : Dahlia Lloyd, Noé Montgomery, Estefania Kostas, Derek Bradford, Alfie Hartley, Alan Carmichael (cité), Prudence Faraday (citée)
Contexte : Quino et ses amis sont en quatrième année, au deuxième semestre. Suite de la fic précédente.
Rating : PG-13
Mots : 1398

made by black arrow

Amour & haine (partie 3/3)

Joaquín Kostas et Viska Spingate sortaient maintenant ensemble. Ils n'étaient pas forcément amoureux l'un de l'autre mais le couple fonctionnait bien et c'est tout ce qu'il fallait à Quino pour le moment. De la même année, ils n'avaient pas tant de difficultés à se voir mais l'inconvénient de ne pas être de la même maison, c'est qu'ils ne pouvaient pas passer leurs soirées ensemble dans la même Salle Commune. Ce jour-là, le gréco-argentin se trouvait d'ailleurs dans la sienne, tandis que Viska était à un entraînement de Quidditch pour l'équipe de Serpentard. L'un des poursuiveurs avait été blessé sévèrement et les joueurs remplaçants n'avaient pas le talent que la blonde avait pu exposé lors d'un match précédent. Elle avait accepté de dépanner Derek pour le prochain match contre Serdaigle. C'est que Viska avait le cœur sur la main. Dès lors, Quino avait prévu de la rejoindre à la fin de son entraînement. Le moment venu, il salua Prudence et Alan et se mit en route pour le terrain de Quidditch.

Une fois dans le Hall d'entrée, une petite tête brune apparut dans son champ de vision. Stef avait été en train de papoter avec des copines avant d'apercevoir son frère sur le point de sortir du château. Quino fut bien obligé de s'arrêter et de voir ce que sa petite sœur chérie lui voulait. « Quino ! Tu vas oùùùùù ? » demanda-t-elle, un air faussement innocent sur le visage. Ne voyant pas de raison de le lui cacher, il répondit : « Je vais voir Viska. Elle va bientôt finir son entraînement de Quidditch. » Le visage de la Gryffondor s'illumina. « Tu vas voir les Serpentard jouer ? Je peux venir avec toi ? » Le garçon haussa un sourcil. Ce n'est pas comme si Stef avait énormément d'amis au sein de l'équipe des vipères. « Ben, qu'est-ce que tu veux aller faire à un entraînement de Serpentard ? » demanda-t-il, curieux. La brunette évita le regard de son frère et décida finalement de se rétracter. « Oh, rien. T'as raison. Vas-y, c'est pas grave… » dit-elle avant de repartir vers son groupe d'amies. Décidément, quelle mouche l'avait piquée ? Quino se remit alors en route, loin de se douter que sa sœur avait en réalité flashé sur le capitaine des Serpentard.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsque, en arrivant devant les vestiaires, le quatrième année aperçut Dahlia. Décidément, alors qu'il ne voulait plus rien avoir à faire avec elle, voilà qu'elle pointait le bout de son nez à des endroits improbables. Quoi qu'il en soit, Quino n'était pas d'humeur à créer une scène et il se décida à la saluer quand même. « Salut. » lâcha-t-il nonchalamment, en évitant de la regarder dans les yeux. Celle-ci lui imita sa salutation. « Salut. » Eh bien, en voilà deux qui avaient déjà connu des conversations plus vivantes. Puis, ne pouvant plus résister, il lui posa une question qui lui brûlait les lèvres. « Tu t'intéresses au Quidditch, maintenant ? » La préfète soupira. « J'attends Noé, tout comme tu dois attendre Viska, je suppose. » répondit-il, de son habituel air froid. « Non, j'attends Noé aussi, je suis venu lui déclarer ma flamme. » ironisa-t-il. Même si Dada et Quiqui ne s'entendaient plus comme avant, cela ne voulait pas dire que Quino allait arrêter ses blagues. La jeune fille leva les yeux au ciel. Sans surprise, cette vanne n'avait pas fait mouche.

« Très drôle. » commenta-t-elle et c'est l'instant que choisit Noé pour sortir des vestiaires. Visiblement, il était le premier à avoir fini de se laver car on pouvait encore entendre Alfie Hartley qui chantait sous la douche. Ignorant sciemment le Poufsouffle, il se dirigea vers sa copine et posa ses lèvres sur les siennes. Bizarrement, Quino décida de regarder autre part et il sentit ses muscles se raidir. « Qu'est-ce qu'il fout là, lui ? » demanda ensuite le Serpentard à Dahlia, juste assez fort pour que le principal concerné l'entende. Avant que la Serdaigle ne puisse répondre, le gréco-argentin avait fait un pas en direction de Montgomery. Il était mû par un sentiment de jalousie inexplicable. Après tout, il avait Viska maintenant et il pensait réellement avoir chassé Dahlia de ses pensées. Seulement, comme n'importe quel garçon, il possédait sa propre fierté. « T'as peur de me parler en face, Montgomery ? » Joaquín Kostas était méconnaissable mais il avait pris la confiance après ses séances de combat au corps à corps avec sa petite amie. Ni une ni deux, le grand blond réagit au quart de tour et s'approcha à son tour de son cadet. « Qu'est-ce que t'as dit, Kostas ? » répondit-il, les traits du visage se durcissant. À côté d'eux, on pouvait observer une Dahlia à l'air exaspéré. « Les gars, arrêtez de jouer les mâles alpha. Noé, on y va ? » dit-elle en espérant faire revenir les deux étudiants à la raison. Ils étaient à présent front contre front. Si Noé était relativement grand, Quino avait récemment expérimenté une soudaine poussée de croissance. Ainsi, aucun des deux ne voulait montrer de signe de faiblesse. « On dirait bien que t'as besoin de ta meuf pour te défendre. » rétorqua le jeune brun. Au moment où le vert et argent voulait répliquer, Derek apparut à la sortie des vestiaires. « Hé ! Qu'est-ce qui se passe, ici ? » demanda-t-il, intrigué. Il se précipita alors directement entre les deux garçons et les sépara. « Arrêtez ça ! » L'Américain avait beau ne pas être grand, il avait une certaine carrure et ne manquait pas de force. Noé parut choqué. « Attends, tu défends ce mioche ?! » En réalité, Derek avait une dette envers Quino : c'était grâce à son aide qu'il avait pu finaliser son processus de transformation en Animagus. Le capitaine soupira alors. « Ca n'a rien à voir, allez régler vos histoires ailleurs, pas devant le terrain. » Dahlia tenta à nouveau de calmer Noé et celui-ci réalisa un effort surhumain pour revenir vers elle. Pendant ce temps-là, Derek s'était approché de Quino et il s'adressa à lui, tout bas. « Écoute, je pense qu'il vaut mieux que tu t'en ailles, pour ton propre bien. » En effet, le Poufsouffle n'allait pas tarder à être en sous-effectif, étant donné qu'il était venu seul.

« J'attends pas que ça tombe du cieeeeeel, si t'es pas numéro dix à Paname, t'es la banane du sièèèèèèècle ! » Derrière eux, Alfie continuait de se casser la voix sous la douche. Toutes les personnes présentes dehors durent faire un effort pour se retenir de rire car la situation n'était pas aux grosses tranches de rire mais ils ne pouvaient nier que la prestation d'Alfie était plutôt cocasse. « Mais, j'attends Viska ! » répliqua Quino, refusant de jeter l'éponge. Et, à l'évocation de son prénom, Viska apparut aussitôt. Bien qu'affichant un air inquiet, elle sourit à son copain avant de s'approcher de lui. Derek adressa un regard à son cadet qui signifiait « C'est bon maintenant, tu peux partir. » mais Montgomery n'avait apparemment pas dit son dernier mot. « T'as de la chance d'échapper à ta branlée cette fois-ci, Kostas. Allez, à plus, loser ! » le nargua-t-il, tandis qu'il quittait les lieux avec Dahlia, qui soupirait une nouvelle fois en étant témoin du comportement d'animal de son copain. Ce fut la goutte de trop pour Quino. Mais alors qu'il voulait aller régler son compte au sixième année, une main attrapa son poignet et l'en dissuada. « Quino, s'te plaît ! » Le gréco-argentin eut tout juste le temps de tourner la tête avant que les douces lèvres de Viska ne viennent lui clouer le bec. Le résultat fut immédiat : les muscles du garçon se détendirent, sa main vint attraper la hanche de sa petite amie et il se sentit complètement apaisé. La jolie blonde avait vraiment le don de réussir à calmer son crétin de copain. Quino se perdit dans ce baiser et en vint même à penser que les beuglements d'Alfie en arrière-plan apportaient une légère touche de romantisme. Finalement, tout était relatif.


Dernière édition par Joaquín Kostas le Dim 19 Avr - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Joaquín Kostas
Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 177
Âge : 15 ans
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


[Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30]   [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] EmptyDim 19 Avr - 12:55

fic n°4 a écrit:
Titre : Mieux vaut Polynectar que jamais (partie 1/3)
Thème : #27 : Attention… Moteur… Ca tourne !
Couple : Joaquín Kostas & Dahlia Lloyd
Autres personnages concernés : Alan Carmichael, Prudence Faraday , Noé Montgomery, Alfie Hartley
Contexte : Quino est en cinquième année. Le contexte suit les épisodes précédents. Dahlia est toujours en couple avec Noé mais Quino n'est plus avec Viska.
Rating : PG-13
Mots : 1618

made by black arrow

Mieux vaut Polynectar que jamais (partie 1/3)

« Alors, comment ça se présente ? »
« Mieux que la dernière fois. »

Joaquin Kostas venait de débarquer dans la Salle sur Demande, nouveau quartier général du trio d'enfer de Poufsouffle. Devant lui se trouvaient Prudence et Alan, occupés à observer, d'un air satisfait, les remous que formaient la substance contenue dans le chaudron posé sur le feu. Ce n'était pas la première fois qu'ils tentaient cette potion : c'était même la troisième. Seulement, lors des deux premiers essais, Quino n'avait pas été de la partie ; il espérait seulement que le proverbe "jamais deux sans trois" n'allait pas s'appliquer cette fois-ci car il comptait bien réussir ce Polynectar, nom d'un phacochère ! Évidemment, selon lui, si ses deux meilleurs amis n'avaient pas réussi la potion lors de leurs tentatives précédentes, c'était parce qu'ils ne l'avaient pas, lui. Attention, le poursuiveur des blaireaux n'était pas un as des potions, il s'impliquait juste beaucoup dans toute discipline susceptible de l'aider dans ses plans pour faire régner le chaos à Poudlard. Seulement, cette fois-ci, son plan n'avait rien de vraiment rigolo. C'était un plan purement sadique. On se demandait vraiment quelle mouche l'avait piqué suspens, les amis. Le gréco-argentin s'était bien gardé de révéler la vraie raison pour laquelle il voulait créer du Polynectar. « Pour le fun ! » était son éternelle excuse. De toute façon, aucun des trois Poufsouffle ne s'était encore procuré l'ingrédient final du breuvage, une partie de la personne dont on voulait prendre l'apparence genre une main ou un œil, c'est parfait. Le plus souvent, les gens optaient pour les cheveux de la cible visée. La préparation de la mixture prenant un certain temps, les trois sorciers s'étaient attelé à cette tâche pénible dès le début de l'année scolaire. Comme ça, où cas où ils en rataient la conception, ils auraient le temps de réitérer l'expérience.

Étant donné les risques courus en se trouvant dans l'une des toilettes de Poudlard, la salle sur demande avait été désignée comme le lieu idéal pour l'activité illicite du trio. Ils avaient même pensé à camoufler leur atelier de potions maison au sein même de la pièce, au cas où un indésirable pointait son nez dans le même décor qu'eux. Du travail de pro. Avec deux génies du mal comme Prue et Quino (Alan servait généralement de régulateur pour les empêcher de partir dans des scénarios trop loufoques), leur plan ne pouvait que fonctionner. « La potion devrait être prête demain. » ajouta ensuite Alan, qui se révélait être le plus studieux des trois sorciers. Quino afficha un sourire satisfait. Cela ne pouvait que fonctionner. « Il nous reste plus qu'à récolter les cheveux de notre cible, alors ? » demanda-t-il. Prudence acquiesça avant de lever la tête vers le gréco-argentin. « Tu vises qui toi ? » Ah, si seulement ils savaient ! Le sourire du grand brun s'intensifia et il répondit simplement : « Je vous laisse la surprise ! » Il avait en effet tout un stratagème en tête pour éviter d'avoir à leur dire la vérité avant d'être arrivé à ses fins. À croire que le gréco-argentin avait vraiment sa place au sein de la maison de Salazar Serpentard. La mission "récupération de cheveux" pouvait enfin se mettre en route.

Le soir-même, à l'heure du souper, Quino débarqua dans la Grande Salle, tout pimpant, sourire aux lèvres et mains dans les poches. Il n'aurait pas pu imaginer meilleur endroit pour créer le scandale qui allait prendre place d'ici peu. Sans plus attendre, il se dirigea vers la table des Serdaigle et avisa Dahlia rapidement. « Yo ! J'peux te parler deux minutes, s'te plaît ? » lui demanda-t-il d'un air innocent, une fois à sa hauteur. La jeune fille s'essuya la bouche « Il te reste un peu de mayonnaise au coin de la bouche, tu veux que je la retire avec ma langue ? » et haussa un sourcil perplexe. « Qu'est-ce que t'as encore mijoté ? » répondit-elle. Cette réaction était prévisible. « Rien du tout, promis ! » insista-t-il, ce qui réussit à la faire capituler. Elle adressa un sourire désolé à ses camarades de table et suivit son ami, qui l'emmenait simplement à l'entrée de la Grande Salle. Il avait prit soin de s'arrêter à quelques mètres seulement de là où Noé Montgomery était en train de s'empiffrer de cuisses de poulet avec ses potes. « C'est ici que tu veux me parler ? » l'interrogea-t-elle alors. « Oui oui. Peu importe. Écoute. Il est temps que tu vois la vérité en face. » commença-t-il, afin de jauger la réaction de la préfète. « Mais qu'est-ce que tu racontes ? De quoi tu parles ? » Dahlia était décidément perdue. Bon, quand faut y aller, faut y aller ; il n'y avait pas mille manières de le dire. « Ton couple avec Montgomery, là... C'est n'importe quoi. Vous ressemblez à rien. » affirma-t-il, nonchalamment. « Pardon ?! » s'offusqua-t-elle, du tac au tac. Joaquín Kostas n'avait pas la langue dans sa poche et il en avait marre de garder tout ça pour lui. « Ce que je veux dire, c'est que... Ben, tu serais mille fois mieux avec moi. » renchérit-il, tentant le tout pour le tout. La brunette recula d'un pas et commença à regarder autour d'elle, histoire de vérifier si ce n'était pas encore un des nombreux coups montés du Poufsouffle. Noé, qui avait fini de dévorer son poulet, avait désormais dirigé son attention sur ce qui se passait entre sa copine et Quino un peu plus loin. Parfait, c'était maintenant ou jamais. « Je suis sérieux, Dada. » poursuivit-il pour essayer de la convaincre. Les yeux de Dahlia se posèrent alors sur son interlocuteur et, face à son air sincère, elle déduit qu'il disait la vérité. Le garçon n'avait pas besoin de jouer la comédie car il pensait chaque parole qu'il prononçait. Les joues de la Galloise se mirent alors à rosir.  « Je… Quino, non. Je suis avec Noé et ça, il faut que tu l'acceptes. » se contenta-t-elle de dire, un peu désemparée. « D'accord, je comprends. » mentit-il, un sourire narquois sur le visage. « Au fait, t'as fait tomber de la mayonnaise sur ton chemisier. » Tempérance, sors de ce corps commenta-t-il en indiquant l'endroit présumé de la tache avec son doigt. Ayant déjà baissé sa garde, la tête de la préfète suivit et Quino profita de ce moment pour réduire la distance qui les séparait et poser ses lèvres sur celles de celle qui occupait constamment ses pensées. Il n'y avait, en réalité, pas de tache sur la blouse de la préfète. Bizarrement, la jeune fille ne le repoussa pas directement. Il s'était imaginé plusieurs scénarios dans lesquels elle tenterait de l'assassiner mais sûrement pas une réaction aussi passive. Finalement, tandis qu'il se perdait dans ses idées folles, Dada se détacha du sorcier et protesta, un rien trop tard. « Qu'est-ce qui te prend Quino ?! » Sa voix tremblait et le Poufsouffle se mit à penser qu'elle avait déjà eu l'air plus convaincante.

Soudain, un bruit de banc qui dérape et en moins de temps qu'il n'en fallait pour dire "Snedlditetikasi", Noé s'approchait dangereusement de Quino, suivi de près par Alfie et Harvey, pas spécialement ravi par la scène dont il venait d'être témoin. Le jaune et noir se tourna alors vers son ennemi juré en ouvrant les bras, prêt à l'accueillir, un sourire sadique toujours au coin des lèvres. « Tiens, Montgomery, tu te joins à la fête ? » assura Quino, avant que le Serpentard ne tente de lui décocher une droite. « Enfoiré ! » Fort de ses entraînements avec Viska, le gréco-argentin esquiva l'attaque avec brio et se décala sur la droite de son adversaire. « C'est rien de personnel, tu sais. » ajouta-t-il ce qui ne fit qu'énerver encore plus Montgomery. Le cinquième année devait agir vite avant qu'Alfie et Harvey ne parviennent à lui. Ignorant les cris outrés de Dahlia - et des dizaines d'élèves aux alentours, le cinquième année laissa Noé l'atteindre avec son offensive suivante et il en profita pour se saisir immédiatement du bras qui l'avait touché au visage. *Putain, il a une bonne droite, ce con.* Il le tira vers lui histoire de finir, une nouvelle fois, front contre front avec son ainé. Il n'oublia pas d'agripper fermement le grand blond à l'arrière du crâne, les doigts serrés sur ses cheveux. Une seconde plus tard, les copains de Noé étaient arrivés sur le lieu de la bagarre et Alfie poussa violemment Quino pour qu'il s'écarte de son meilleur ami. Dans ce mouvement, le poursuiveur des blaireaux réussit à arracher une très légère touffe de cheveux à son ennemi. Le plan avait fonctionné. Sans plus attendre, le Poufsouffle lança un dernier sourire à son public, tandis qu'au loin, plusieurs préfets et professeurs arrivaient en trombe vers les bagarreurs du dimanche dans une tentative désespérée pour ramener de l'ordre dans tout ce bazar. C'est alors que l'atmosphère se remplit rapidement d'une poudre très noire, empêchant quiconque de voir à plus de vingt centimètres devant lui. Quino avait disparu dans un nuage de Poudre d'Obscurité Instantanée du Pérou. C'était le prestige. Joaquín Kostas avait offert son spectacle à toute l'assemblée de Poudlard et avait quitté la scène tel un conquérant. Fin du premier acte.

À suivre...


Dernière édition par Joaquín Kostas le Mar 28 Avr - 23:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Joaquín Kostas
Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 177
Âge : 15 ans
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


[Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30]   [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] EmptyMer 22 Avr - 21:27

fic n°5 a écrit:
Titre : Mieux vaut Polynectar que jamais (partie 2/3)
Thème : #26 : Pacte avec le diable
Couple : Joaquín Kostas & Prudence Faraday
Autres personnages concernés : Alan Carmichael
Contexte : Quino est en cinquième année. Le contexte suit les épisodes précédents. Dahlia est toujours en couple avec Noé mais Quino n'est plus avec Viska. Suite de la fic précédente.
Rating : PG-13
Mots : 1276

made by black arrow

Mieux vaut Polynectar que jamais (partie 2/3)

Après le scandale de la Grande Salle, Quino avait écopé de retenues pour le reste de son année scolaire. Apparemment, le corps professoral n'avait pas apprécié son spectacle sons et lumières et le garçon ne pouvait pas rester éternellement planqué dans son dortoir, à fuir ses responsabilités. Ses revendications n'arrangèrent pas non plus son cas : « vouloir divertir les élèves de Poudlard à l'heure du souper » n'avait pas été accepté comme excuse valable. À côté de ça, Noé Montgomery voulait la mort immédiate du Poufsouffle pour avoir embrassé sa copine. À part ça, tout roulait. La potion de changement d'apparence était prête et chaque membre du trio infernal s'était procuré sa petite touffe de cheveux. Le gréco-argentin avait dû dissuader sa meilleure amie de tenter de soutirer un échantillon capillaire de McGonagall : comme quoi, même Joaquín Kostas avait des limites. Il était quand même conscient des milliers d'heures de colle qui l'attendaient - ce qui ne lui faisait en réalité ni chaud ni froid - et l'idée de base de Prudence était le meilleur moyen pour qu'ils se fassent expulser de l'école. Il était de notoriété publique que la directrice de Poudlard était loin d'être dupe. La préfète de Poufsouffle avait donc dû opter pour se changer en une élève.

De retour dans la Salle sur Demande, Hermione la préfète des blaireaux était en train de verser la mixture dans trois pots en verre. L'heure du nouveau divertissement avait sonné. Quino était formel : les trois zigotos allaient juste s'amuser de manière innocente avec du Polynectar. Tout concordait dans cette phrase, n'est-ce pas ? « Les cheveux. » demanda Prue en présentant sa main aux garçons « Allez, ok Prue, je veux bien t'épouser ». Quino lui tendit plusieurs cheveux blonds, fraichement arrachés la veille. « Je comprends toujours pas pourquoi tu veux pas nous dire qui est ta cible. » avoua-t-elle, l'air déçue. « Je vous promets que la surprise vous fera rire. Vous verrez ! » assura le jeune Kostas. La blonde haussa les épaules et ajouta le dernier ingrédient à la potion. « Eh voilà ! » Alors que les trois sorciers s'apprêtaient à se saisir de leur récipient, Quino leva une main devant lui, l'air incertain. « Attendez... Comment on peut être sûr que la potion est vraiment réussie ? Il faudrait que quelqu'un se dévoue pour tester en premier. » déclara-t-il, sûr de lui. Les regards de Prue et du grand brun se tournèrent instantanément vers leur meilleur ami. Celui-ci réagit aussitôt. « Ah non non, il est hors de question que je serve de cobaye ! » objecta-t-il, l'air paniqué. Le gréco-argentin soupira. « Bon, on n'a qu'à régler ça au pierre-papier-ciseaux ? » proposa-t-il, l'air faussement innocent. « Wesh, bonne idée. » approuva Prudence mais encore une fois, Alan ne voulait pas se laisser berner. « Ah non ! Tu gagnes tout le temps à ce jeu débile. » affirma le capitaine à l'intention de son ami, ce qui était particulièrement vrai. Cependant, Quino avait besoin de le convaincre : c'était primordial pour que son plan se déroule comme prévu. « Voyons Alan, c'est juste un jeu de chance. Quelles sont les probabilités pour que je gagne encore une fois ? » Prudence approuva à nouveau les propos de son ami. *Ouf... heureusement qu'elle me suit.* pensa Joaquín. Voyant le regard suppliant de ses deux amis, le capitaine capitula. « Bon, OK. Mais en une manche alors ! » Ravis, ses deux acolytes tendirent leur main devant eux. « Pierre, papier, ciseaux ! » récitèrent-ils en cœur. Sans surprise, l'Irlandais avait opté pour la feuille tandis que Prue et Quino avaient choisi les ciseaux. « Putain, je le savais ! » s'exclama Alan  en se rendant compte de sa nouvelle défaite. Il créa alors un pense-bête dans son esprit : "Ne plus accepter de PPP avec Prue et Quino". « T'inquiète frérot, on sera là si ça tourne mal. Et, si ça tourne bien, on te suivra directement ! » soutint le gréco-argentin. De toute façon, Alan n'avait pas le choix ; les règles sacrées du Pierre-Papier-Ciseaux étaient formelles : le perdant devait réaliser le défi imposé en début de partie. Après un nouveau moment d'hésitation, le capitaine détourna le regard de son meilleur ami et s'empara avec dégoût de son propre verre avant de se tourner vers le miroir qu'ils avaient installé auparavant. « Je suis sûr que tu feras un magnifique Jacob ! » assura Quino. « Oh, la ferme. » dit-il, tout en observant la mixture peu appétissante qui remuait dans son récipient.

« Bon, quand faut y aller… » lâcha-t-il sous les encouragements de ses deux comparses avant de prendre une gorgée de Polynectar. Cette potion n'étant pas connue comme l'une des plus délicieuses, Alan eut un haut-le-cœur. Les traits de son visage se crispèrent d'un coup, puis il chercha le tabouret qui était derrière lui avant de s'effondrer dessus. « Alan ! Ca va ? » s'inquiéta lé gréco-argentin en voyant son ami qui respirait difficilement à présent. Le visage du blondinet prit alors une teinte inquiétante. Quino se tourna vers Prudence qui affichait un air aussi surpris que le sien. Normalement, la potion devait faire effet cette fois-ci ; ils s'étaient tellement entraînés qu'ils ne pouvaient pas repartir une nouvelle fois bredouilles. Soudain, la peau de l'Irlandais se mit à s'agiter, comme si une centaine d'insectes s'agitaient en-dessous. Le grand brun fit un pas en arrière, l'air dégoûté. Puis, petit à petit, les traits de son ami commencèrent à changer et après quelques instants, le physique d'Alan avait disparu. À sa place, on retrouvait Jacob Hall (un élève de Serdaigle), ou du moins une copie de lui. Alan avait préféré miser sur la sécurité comme c'était sa première transformation par Polynectar. En voyant qu'ils avaient réussi, Quino sauta de joie et serra Prudence dans ses bras. Cette dernière affichait également un sourire jusqu'aux oreilles et elle se laissa porter par le garçon. « On a réussi !!!! » s'exclama ce dernier et, dans son emportement, il ne put se retenir de presser ses lèvres sur celle de la préfète. C'était une façon de montrer son euphorie et aussi à quel point il était fier d'elle. Il mit rapidement fin au baiser et ajouta « T'es la meilleure ! ». Le jeune sorcier reposa ensuite son amie et, faisant fi de son air choqué, il attrapa son verre et claqua la potion d'un trait et pas de bol, c'est pas le bon, te voilà transformé en Rusard pour le reste de ta vie.

La suite du plan pouvait désormais se mettre en route : Quino, qui avait bien répété son jeu d'acteur, fit semblait d'être pris d'une sorte de malaise. « Burp… Je crois que je vais vomir… » mentit-il en simulant des relents. Il prit alors ses jambes à son cou, ignorant la voix de Prudence au loin, qui était toujours aussi chamboulée « Reviens Quinooooooooo » Il ouvrit alors la porte de la Salle sur Demande et se mit à courir dans le couloir du septième étage. Il s'effondra alors derrière la première statue qu'il croisa et laissa la magie opérer : une légère sensation désagréable le parcourut mais à part ça, il arrivait à sentir que son corps était en train de se métamorphoser très rapidement. Bientôt, ses membres avaient gagné en longueur, ses cheveux avaient viré au blond et ses yeux avaient aussi changé de couleur. Il n'était désormais plus Joaquín Kostas ; il s'était emparé du corps de son ennemi juré, Noé Montgomery.

À suivre...
Revenir en haut Aller en bas

Joaquín Kostas
Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 177
Âge : 15 ans
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


[Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30]   [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] EmptySam 25 Avr - 15:29

fic n°6 a écrit:
Titre : Mieux vaut Polynectar que jamais (partie 3/3)
Thème : #19 : Double jeu
Couple : Joaquín Kostas & Dahlia Lloyd
Autres personnages concernés : Noé Montgomery, Prudence Faraday (citée), Peony Lloyd (citée)  
Contexte : Quino est en cinquième année. Le contexte suit les épisodes précédents. Dahlia est toujours en couple avec Noé mais Quino n'est plus avec Viska. Suite de la fic précédente.
Rating : PG
Mots : 1206

made by black arrow

Mieux vaut Polynectar que jamais (partie 3/3)

Après avoir observé son nouveau pelage ses nouvelles mains d'un air satisfait, le garçon se releva et observa les alentours. Personne à l'horizon : parfait. Il n'y avait pas une minute à perdre. Il se rendit dans les toilettes les plus proches, priant pour ne pas tomber sur Candys ou toute autre personne proche du Serpentard. Quino s'était assuré que le vrai Noé Montgomery était actuellement dans sa Salle Commune, en compagnie de sa bande habituelle. Une fois devant un miroir, le cinquième année constata les résultats de son changement d'apparence qui ne firent que confirmer la réussite du Polynectar. Dans un autre contexte, il aurait certainement choisi quelqu'un de moins moche que Noé avis tout-à-fait objectif mais pour le coup, il avait besoin de cette forme-là. Armé d'un sourire mesquin, il n'attendit pas plus longtemps pour se mettre en route pour la Salle Commune des Serdaigle. Par chance, celle-ci n'était pas loin de là où il se trouvait.

Sur le chemin, il repéra une jeune élève de Serdaigle qui semblait être en route pour la Salle Commune, elle aussi. Il la talonna et, arrivé devant la statue en forme d'aigle, lui tapota l'épaule. Elle se retourna, l'air hésitant. « Salut ! Je suis Noé Montgomery le plus gros imbécile de Poudlard, le copain de Dahlia Lloyd, tu sais, la préfète de Serdaigle qui est magnifique. Tu pourrais aller la chercher s'te plaît ? On avait rendez-vous. » expliqua-t-il le plus naturellement possible. Ne voyant pas pourquoi elle refuserait de faire passer un simple message, la jeune fille approuva et, après avoir répondu à une énigme si compliquée que Quino n'aurait jamais pu en trouver la solution, pénétra dans l'antre des bleu et bronze. Les minutes qui suivirent lui parurent durer des heures : son temps sous la forme de Noé était compté et, s'il voulait venir à bout de son plan maléfique, Dahlia avait tout intérêt à se dépêcher de sortir. Finalement, la jolie brune apparut et le cinquième année déguisé poussa un soupir de soulagement.

« Noé ? Qu'est-ce que tu fais là ? Matilda m'a dit qu'on avait rendez-vous mais je me souviens pas qu'on ait parlé de ça. En plus, j'ai une ronde dans une heure avec Faraday, la poisse… » déclara Dahlia, ne se doutant de rien. Quino fronça les sourcils : il n'aimait pas qu'on parle mal de ses amies dans son dos même si, au final, la brunette n'avait rien dit de bien méchant. Il était même au courant que ses deux amies n'entretenaient pas forcément une relation des plus amicales. Néanmoins, il était hors de question qu'il grille sa couverture. « Ah bon ? » feignit-il, l'air faussement étonné. « J'étais persuadé que si, pourtant. Pas de bol pour Faraday. » ajouta-t-il, avant de se diriger vers la préfète pour lui voler un baiser. Naturellement, la jeune fille se laissa faire, pensant que l'individu devant elle était réellement son copain. Cette fois-ci, le jaune et noir put profiter pleinement de ce baiser qui lui apporta une flopée de sensations, même si c'était sous la forme d'un crétin de blondinet. Il y mit toute la passion qu'il pouvait avant de se détacher, ne souhaitant pas attirer trop de suspicion. « Eh ben, t'as l'air content de me voir ! » fit remarquer Dahlia, qui n'était pas habitué à tant d'intensité dans les baisers de son copain voilà c'est dit, Noé Montgomery, tu embrasses mal. « On peut parler en privé, s'te plait ? » lui demanda-t-il directement. La bleu et bronze le regarda en riant brièvement. « T'es bizarre, on croirait entendre Quino. » dit-elle, avant de regretter immédiatement d'avoir prononcé ce prénom en présence de Noé. Quino ne put retenir un rire devant l'absurdité de la situation : il allait devoir parler en mal de lui-même, mais avant tout, il devait rester encré dans le personnage de Montgomery. « J'ai rien à voir avec ce mollusque. » rétorqua-t-il, amusé par cet échange de rôles. La préfète fut soulagé de voir cette réaction de la part de son petit-ami mais son air inquiet ne quitta pas son visage. « D'accord. Y a un couloir peu utilisé pas loin si tu tiens tant à ce qu'on parle. » déclara-t-elle, ne sachant pas à quoi s'attendre. En général, la célèbre phrase « Il faut qu'on parle. » dans un couple n'est jamais bon signe. Les deux étudiants se dirigèrent alors vers le fameux couloir et Quino-Noé se tourna vers la demoiselle, l'air on ne peut plus sérieux. Place à la suite du spectacle. À suivre… Non, je déconne

« Bon. Je vais pas passer par quatre chemins : je suis un gros crétin. En plus de ça, même un Troll des Montagnes est plus beau que moi. Sérieusement, je me demande constamment ce que tu fais avec moi. On n'a rien à faire ensemble. » commença-t-il, savourant chaque mot qui sortait de sa bouche sous cette apparence, avant que Dada ne cherche à l'arrêter. « Euuuuuh... Qu'est-ce qui te prend ? » l'interrogea-t-elle mais le gréco-argentin n'avait pas toute la soirée. « Laisse moi finir. Tu mérites mille fois mieux que moi. » Cette phrase fit hausser un sourcil à la préfète, lui rappelant la phrase que lui avait sorti Quino la veille. Ce dernier décida de larguer la bombe finale : « C'est pour ça que je pense qu'il vaut mieux qu'on arrête notre relation. » Simple et court, ça devrait faire l'affaire. Le visage de la Serdaigle changea d'un coup : elle parut complètement bouleversée et sentit sa gorge se nouer. En voyant ça, le garçon avait envie de la serrer dans ses bras mais il devait continuer à s'en tenir au plan. Comme aucun mot n'arrivait à sortir de la bouche de Dahlia, le Poufsouffle fit volte-face et quitta les lieux, cherchant désormais à s'éloigner le plus possible du visage troublé de la fille dont il était amoureux.

Une fois certain qu'il était bien loin de Dada, le jaune et noir s'arrêta devant une porte, sortit sa baguette et prononça un "Alohomora" discret. Il pénétra ensuite dans la salle de classe vide et s'écroula sur un banc. Voir Dahlia aussi triste lui avait déchiré le cœur, même s'il détestait Noé Montgomery au plus haut point. *Qu'est-ce que j'ai fait ?* se demanda-t-il, effaré, tandis que sa peau reprenait peu à peu une teinte plus mate et que ses cheveux redevenaient bruns. Quino se rendit alors compte de tout le mal qu'il avait causé. Faire tout ce cirque pour une fille ? Ses sentiments l'avaient décidément transformé en monstre. De son côté, Dahlia, désemparée, avait envoyé un patronus corporel à sa sœur, tentant de retenir ses larmes. Elle voulait rester forte. Elle refusait qu'un garçon la mette dans tous ses états. Quoi qu'il en soit, elle se jura d'éviter Noé Montgomery à tout prix à partir de ce jour.


Dernière édition par Joaquín Kostas le Mar 28 Avr - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Joaquín Kostas
Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 177
Âge : 15 ans
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 18


[Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30]   [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] EmptyMar 28 Avr - 21:24

fic n°7 a écrit:
Titre : À l'abri des regards
Thème : #11 : Crépuscule
Couple : Joaquín Kostas & Joséphine de Guise
Autres personnages concernés : Prudence Faraday, Alan Carmichael, Tempérance Biel, Ted Lupin, Dahlia Lloyd, Noé Montgomery, Graham Bishop, Erin Hazzard (citée), Victoire Weasley (citée), Peony Lloyd (citée), Alfie Hartley (cité), Cole Prinston (cité)
Contexte : Le stage du ministère a eu lieu pendant l'été. À cette occasion, Noé a proposé à Dahlia de sortir avec lui, ce qu'elle a accepté. C'est la rentrée scolaire et Quino entre en cinquième année.
Rating : PG
Mots : 2464

made by black arrow

À l'abri des regards

Le stage du Ministère avait eu son lot de rebondissements et parmi eux, le plus important, l'annonce officielle du couple le plus repoussant de Poudlard aux yeux de Quino : Dahlia Lloyd et Noé Montgomery. Cette nouvelle avait même réussi à faire passer au second plan les multiples prises de têtes entre Bradford et McConnell ou encore les excentricités de Victoire sur le fait que Lupin ne lui accordait plus assez de son précieux temps depuis qu'il fréquentait Erin pour Vic, c'est gratuit, désolé. Le gréco-argentin s'en voulait désormais très clairement de ne pas avoir tenté sa chance plus tôt avec la préfète de Serdaigle. En réalité, il avait eu l'occasion lors de leur dernier échange de l'année scolaire à l'intérieur du Poudlard Express mais il avait finalement choisi de se comporter comme une véritable poule mouillée par rapport à ses sentiments et maintenant, il en faisait les frais. De toute façon, quelles auraient été les chances pour que Dahlia ressente la même chose ?

Quino avait tout de même choisi de ne rien laisser paraître dès sa rentrée scolaire : il avait passé son trajet dans le Poudlard Express en compagnie de ses amis proches et s'était fendu la poire comme si de rien n'était : à ce moment-là, il n'avait pas encore croisé les deux tourtereaux et il s'en portait très bien. La cérémonie de répartition se déroula comme prévue avant de laisser place au tant attendu banquet. Le grand brun s'était assis en compagnie de ses Poufsouffle préférés, c'est-à-dire Prudence, Joséphine, Tempérance, Alan et Ted. La semaine passée ensemble à Galway cet été les avaient indéniablement rapprochés.

« Au fait ! » lâcha le garçon entre deux bouchées de pudding, histoire d'attirer leur attention, alors que le repas touchait bientôt à sa fin. « Qu'est-ce que vous diriez d'une petite sauterie ce soir pour fêter nos retrouvailles ? » proposa-t-il à ses camarades. La plupart semblèrent enjoués par la proposition et décidèrent d'écouter la suite. « J'ai réussi à faire entrer une bouteille de V-O-D-K-A. » avoua-t-il, certain que seuls ses amis seraient à même de comprendre son message codé. Prue laissa échapper un rire et Joséphine fixa son cadet d'un air amusé. « T'es au courant que tout le monde peut comprendre ton soi-disant code ? » lui signala-t-elle. Quino haussa les épaules. Il était prêt à braver des tempêtes si ça pouvait lui permettre de passer du temps avec ses amis - les tempêtes désignant ici de simples retenues, bien entendu. « Il faut juste qu'on trouve l'endroit idéal. J'avais pensé à la Tour d'Astronomie. On sera tranquille là-bas. » annonça-t-il ensuite, s'attendant forcément à des objections. Tempépé fut la première à faire preuve de prudence le comble vu qu'elle était assise juste à côté d'elle. « Pourquoi pas la Salle Commune ? » demanda-t-elle, intriguée. « Non, y aura trop de monde et tu sais bien ce qu'on dit : les oreilles ont des murs. » répondit-il gaiement. Puis, ce fut au tour d'Alan de faire son rabat-joie. « On risque de se faire prendre à la Tour d'Astronomie. » fit-il remarquer. Le gréco-argentin se tourna vers lui, l'air sûr de lui. « Tu oublies que maintenant, on peut envoyer une projection de nous-même n'importe où dans le château. Ca pourrait nous servir à monter la garde. » soutint-il - alors qu'en réalité, son double astral ne durait jamais bien longtemps. « Puis de toute façon, je connais la moitié des préfets. » renchérit-il, ce qui fit brièvement apparaître l'image de Dahlia dans son esprit, image qu'il essaya de chasser aussitôt. Avant que quiconque n'ait le temps de lui répliquer que ce plan était débile parce qu'ils se feraient attraper de toute façon, McGonagall annonça la fin du banquet et demanda aux préfets d'accompagner les étudiants de première année à leur dortoir. Prudence se leva et quitta la table d'un air las pour répondre à ses obligations. « À ce soir ! » scanda le gréco-argentin d'un air enjoué, avant de se lever à son tour en compagnie de ses copains de Poufsouffle.

Alors que la joyeuse petite bande se mettait en direction du Hall d'entrée, ils furent témoin d'une scène à laquelle ils n'étaient pas encore habitués. Un peu plus loin devant eux, Noé Montgomery avait rejoint sa nouvelle copine et l'avait saluée comme le font tous les couples, ce qui ne manqua pas de donner un haut-le-cœur à Joaquín. « Beurk… » firent en même temps Quino et Joséphine. Étonnés, il se tournèrent l'un vers l'autre avant d'être pris d'un fou rire. Le gréco-argentin aurait dû se douter que la jolie rouquine partagerait son dégoût : elle était réputée pour détester le Serpentard, même si, du coup, ça n'avait pas vraiment d'intérêt qu'elle fasse autant attention à sa nouvelle petite-amie. Le cinquième année était on ne peut plus heureux de découvrir quelqu'un qui se ralliait à sa lutte anti-Nolia.

Une fois de retour dans leur dortoirs, chacun prit le temps de se réinstaller avant leur petite beuverie entre amis. Quino avait hâte qu'ils se réunissent autour d'un verre pour se partager les dernières anecdotes croustillantes de la fin de l'été. Après avoir rangé leurs affaires, Alan et son meilleur ami quittèrent leur dortoir le sourire aux lèvres pour rejoindre les autres. Joséphine fut la première à se pointer au point de rendez-vous dans la Salle Commune. « Hey ! J'espère que les autres vont pas trop tarder. » lui signala le gréco-argentin. La rouquine afficha un air désolé. « Ted ne sera pas de la partie… » l'informa-t-elle. « Ah bon, pourquoi ? » l'interrogea Quino. « J'ai pas tout compris mais il nous a laissés cinq minutes après qu'on soit montés en grommelant les prénoms de "Victoire" et "Alfie"… Je pense qu'on le reverra pas de sitôt. » expliqua Jo', dépassée par les situations sans queue ni tête dans lesquelles son ami se retrouverait toujours. « Ah, merde… Et Tempépé ? » demanda ensuite le cinquième année, ne souhaitant pas se décourager trop vite. « Alors là… Elle nous a encore fait du grand Tempérance Biel… Elle a réussi à renverser la valise de Becky qui contenait des tonnes de flacons en verre alors qu'on était sur le point de sortir du dortoir… Becky l'a pas trop bien pris, comme tu peux t'en douter et Tempé est en train de se couvrir d'excuses auprès d'elle mais si tu veux mon avis, elle en a pour un moment... » donna-t-elle comme explication, l'air désespérée. « Ca craint… Bon, j'espère qu'ils pourront tous les deux nous rejoindre après leurs mésaventures ! » déclara Quino. Puis, ce fut au tour de Jo' de demander les raisons de l'absence de Prudence. « Prue a déjà été appelée pour une ronde avec le nouveau préfet de Serpentard… Je croyais que ce serait Peony qui allait s'en charger, moi. » expliqua-t-il à son tour. Malgré toutes ces complications, le garçon gardait la tête froide, déterminé à passer une bonne soirée avec sa bande de potes.

Les trois jaune et noir se mirent finalement en route pour la tour d'Astronomie mais à peine eurent-ils mis un pied en dehors de la Salle Commune qu'un nouvel arrivant vint perturber leurs plans. Graham Bishop avait choisi de les honorer de son humble présence. « Hey, Alan ! On peut se parler deux minutes, s'te plait ? » Joséphine et Quino se doutaient évidemment de la raison de sa venue, étant donné que le capitaine des blaireaux leur avait raconté l'épisode du Poudlard Express lors de leurs vacances à Galway. Alan observa son crush, Quino et Jo' à tour de rôle avant d'adresser un regard désolé à ces deux derniers. « Allez-y sans moi, je vous rejoindrai après. » leur annonça-t-il. Comme ils étaient compréhensifs, les deux Poufsouffle s'exécutèrent. Ils savaient que les deux garçons avaient besoin d'une conversation sérieuse en tête-à-tête. « Bon ben, on dirait qu'il reste plus que nous deux ! » commenta un Quino qui ne perdait pas espoir que leurs copains se joignent à eux par la suite. « Petit veinard, va. » répondit la jolie rousse en poussant légèrement son ami, avant de se diriger enfin vers leur destination.

Une fois arrivés, le jeune sorcier révéla la bouteille d'alcool qu'il avait caché dans une bourse sur laquelle il avait jeté un sortilège d'Extension. Il était particulièrement fier d'avoir réussi à introduire cet objet dans le château ; en même temps, il en fallait peu pour satisfaire Joaquín Kostas. Il sortit également du jus de citrouille et deux verres dans lesquels il entreprit de verser la vodka et le jus. « Je vais te faire un cocktail d'enfer Jo' : un quart cassis, un quart citron, et un carambar… Et tu shakes, et tu shakes, et tu shakes. Tant pis pour les autres, ça en fera plus pour nous ! » dit-il d'un ton enjoué avant de tendre un godet à la jeune fille. En réalité, cela ne le dérangeait pas outre mesure de se retrouver en seul à seul avec Joséphine : elle était sympathique, drôle et loin d'être déplaisante physiquement. Il n'y avait pas à se plaindre. En plus de ça, devant eux se présentait un paysage extraordinaire, digne d'un tableau : le soleil se couchait timidement derrière les montagnes qui s'étendaient à l'horizon et si les deux étudiants qui en étaient témoins n'avaient pas été Joséphine de Guise et Joaquín Kostas, on aurait même pu qualifier l'atmosphère de romantique.

Après une bonne demi-heure passée à picoler et à rigoler, Quino, qui était étalé sur son flanc au sol, se tourna vers son amie. « Quand on y repense, c'est quand même drôle ce qui s'est passé tout à l'heure. » mentionna-t-il, un sourire amusé aux coins des lèvres. « Tu veux parler du couple sans allure que forment Montgomery et Lloyd ? » répondit-elle, toute aussi amusée. Le gréco-argentin répondit par un hochement de tête. « Ca te fait pas trop chier ? » demanda-t-elle alors, conscient du béguin que son ami éprouvait pour la préfète des Serdaigle. « Non, je m'en fous. » mentit-il, néanmoins content d'avoir un groupe d'amis bien solide pour l'aider à endurer cette période de deuil. « Si tu le dis, je vais pas insister. » déclara la rouquine avant de reprendre une gorgée de sa boisson. « Mais toi, en quoi ça te dérange de les voir ensemble ? T'es pas avec Cole ? » l'interrogea-t-il ensuite, curieux. Joséphine haussa les épaules. « On a rompu avec Cole y a une semaine. Et je sais pas vraiment. Comme je déteste Noé, je suppose que je suis censé détester aussi son couple. » Cette explication n'avait rien de valable mais Quino choisit de s'en contenter. « On est deux… » souffla-t-il en reportant son regard vers l'horizon.

Puis, histoire de passer du coq à l'âne, il lui avoua un secret qu'il avait jusqu'à alors gardé pour lui. « Tu sais… J'ai jamais embrassé personne. » révéla-t-il, ce qui fit ouvrir de grand yeux à Jo'. « Sérieusement ? » demanda-t-elle, étonné. Un peu gêné, le jeune homme acquiesça. « Je m'en serais pas douté. T'es pas moche en soi. » avoua-t-elle, histoire de le remettre un peu en confiance. Quino émit un rire bref. « Tu dis juste ça pour me faire plaisir. » soutint-il en souriant, loin d'être dupe. La Française sourit à son tour avant de répliquer « Non non, je t'assure. Et je suis pas la seule à le penser. » Il ne sut pas si c'était l'alcool, la déclaration de Jo' ou les deux effets combinés mais le Poufsouffle se sentit directement soulagé, comme si une partie de ses craintes s'étaient envolées. « C'est gentil. C'est juste que je me demande ce qu'elle lui trouve à ce gars-là. Faut croire que l'effet "beau gosse de Serpentard" a eu raison d'elle. » avança-t-il, conscient qu'il ne ressemblait pas spécialement à un Alfie Hartley ou autre Leopold Lloyd. « Si ça peut te rassurer, je comprends pas non plus. » dit-elle, luttant clairement contre les sentiments contradictoires qui se formaient dans son esprit à la vue de Noé. « Au final, ce qui me saoule réellement c'est que j'ai encore embrassé personne alors que j'ai quinze ans. » répéta-t-il, victime des pulsions qui accompagnaient la puberté. C'est alors qu'il eut une idée - et, en général, une idée venant de l'esprit tordu de Joaquín Kostas, ça n'augurait jamais rien de bon. « Tu pourrais pas me montrer comment on fait, toi, par hasard ? » osa-t-il. Joséphine était son amie ; il n'avait rien à perdre en lui posant cette question puis surtout, il avait un bon verre dans le nez. La jeune fille se mit à rigoler de manière incontrôlable. « T'es sérieux, Quino ? » Le jeune sorcier sentit le rouge lui monter aux joues et tenta d'esquiver la situation. « Désolé, je sais pas ce que je raconte. Ca doit être l'alcool qui parle. » Quino était clairement éméché : dans sa tête, la proposition ne lui avait pas semblé si loufoque mais aussitôt les mots sortis de sa bouche, il avait regretté. L'absence de réaction de la part de Joséphine fit hausser un sourcil au garçon. Elle s'était arrêtée de rire. Il la fixa alors et remarqua que la position dans laquelle ils s'étaient installés faisant en sorte que leurs visages n'étaient pas si éloignés l'un de l'autre. Finalement, ce fut à nouveau l'alcool qui choisit de prendre la parole : « Oh et puis merde, après tout, pourquoi pas ? » décida-t-elle, avant de réduire les centimètres qui les séparaient afin que leurs lèvres se rejoignent. Quino ouvrit de grands yeux, ne s'étant pas du tout attendu à cette réaction, avant de les refermer pour profiter de cette sensation qui s'avérait plutôt agréable. Un peu humide, c'est sûr, mais agréable. Ce fut le moment choisi par Ted, Alan, Prue et Tempérance pour débarquer sur les lieux du crime. « Ah ben ça alors, si je l'avais pas vu de mes propres yeux, je l'aurais jamais cru ! » s'exclama un Ted Lupin qui semblait rayonner. N'auraient-ils pas pu attendre juste une toute petite minute de plus avant de se pointer ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30]   [Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Défi - 30 baisers] Les romances d'un trublion - Quino [07/30]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Bons baisers de Hong-Kong [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Hors-jeux :: Les galeries :: Défi - Les 30 baisers-
Sauter vers: