AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -53%
GACHI Batterie Externe 26800mAh
Voir le deal
24.94 €

Partagez
 

 [Manoir Malefoy] Une pâtisserie pour ton fils [Astoria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Abell Crowford
Abell Crowford
Sport et culture

Parchemins : 663
Âge : 35 ans (21 Février 1980)
Actuellement : Photographe


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 5


[Manoir Malefoy] Une pâtisserie pour ton fils [Astoria] Empty
MessageSujet: [Manoir Malefoy] Une pâtisserie pour ton fils [Astoria]   [Manoir Malefoy] Une pâtisserie pour ton fils [Astoria] EmptyMer 15 Avr - 0:38

Abell & Astoria

Lorsqu’Abell se rendit dans la chambre pour réveiller Scorpius, cela faisait déjà un moment que lui-même était debout. Abell n’avait jamais été un gros dormeur, et sa vieille habitude de ne pas dormir lors des semaines de fashion week lui était resté –bien que Lena lui remontait les bretelles à chaque fois. Ses insomnies avaient quand même diminuées avec le temps, et il lui arrivait désormais de se reposer plus de six heures d’affilée lorsque Lena était avec lui. Abell posa la main sur l’épaule du petit blond, toujours profondément endormi, ne souhaitant pas le brusquer un gosse c'est si fragile. « Scorpius Hyperion, c’est l’heure. » L’enfant gémit dans son sommeil, remua, avant de cligner des yeux une première, puis une seconde fois. « Mais ‘Bell il est trop tôt encore. » Abell sourit avec tendresse eh oui Abell est un tendre en vrai. Celui qu’il considérait comme un filleul (même si Astoria hurlait toujours lorsqu’il le proclamait) était le seul au monde à pouvoir l'affubler de surnoms qu’il n’aurait jamais tolérer venant d'autres personnes. Eh oui, Abell se rendait bien compte qu’il se laissait complètement avoir par le gosse qu’il avait l’habitude de traiter de monstre lorsqu’il était bébé –principalement pour énerver Astoria, c'est vrai. « Il est neuf heures et si tu restes plus de temps au lit, ta mère va me tuer. » Il s’éloigna du lit, alluma la lumière –un geste salué par le grognement de Scorpius- et regagna la cuisine. Il pressa une orange pour le jus de fruit de Scorpius –il avait entendu dire que c’était meilleur pour la santé que le jus de fruit qu’on achetait directement en brique et apparemment, il se souciait de ce genre d’absurdités, en tout cas pour son filleul Lena, elle, n’avait le droit qu’à un bête jus industriel. Par Salazar, il était toujours aussi beau mais qu’est-ce qu’il ramollissait avec l’âge !

Le garçon finit par le rejoindre dans son pyjama Serpentard oui Abell le conditionne depuis tout petit froissé, se frottant ses yeux bleus avec sa main. « Bjour parrain. » Abell lui jeta un coup d’œil malicieux. L’une de ses plus grandes fiertés consistait à avoir réussi à ce que Scorpius cesse de l’appeler tonton (trop banal) et adopte le terme parrain (qui faisait bien rager Astoria). Après qu’il ait bu sa boisson, Abell lui lança : « Allez, va rassemblez tes affaires, je te ramène chez tes parents. » Il l’avait gardé la veille au soir pour laisser la soirée libre à Astoria et Drago c’était leur journée mensuelle prévue pour leurs parties de jambes en l’air. Il était un ami formidable n’est-ce pas ? Par contre, ils les laissaient se démerder pour Demetria, sa vraie filleule, qui était encore bien trop petite pour qu’il l’accepte sous son toit.

Scorpius sortit de la chambre d’amis, qui était devenu au fil des années sa presque chambre car Abell n’a pas d’amis en fait avec une immense girafe violette. Abell sourit en l’apercevant. Lena avait travaillé toute la nuit aussi avait-il conduit Scorpius dans une fête foraine moldue le genre d’endroits proscrit par grand-père Lucius et papa Drago. Ils s’y étaient beaucoup amusés. A un stand de tir, Scorpius avait presque bavé sur la grosse peluche. Abell trouvait que ce n’était plus de son âge de vouloir une cochonnerie pareil –il entrerait à Poudlard dans deux ans par Merlin !- mais un seul coup d’œil à son filleul et son regard de chat potté (qu’il tenait de lui, évidemment) et il ne put que tout faire pour lui offrir ce qu’il désirait. Heureusement, il n’était pas mauvais en tir Harrison l’a obligé à s’entraîner avec lui. « T’es vraiment le meilleur ‘Bell, merci encore ! » s’exclama le petit blond. Abell secoua la tête, ce môme réussissait vraiment à le mener par le bout du nez et le pire, c’est qu’il en avait pleinement conscience. « Je sais. Allez, prends ma main, on y va. » Abell, le petit sac à dos de Scorpius accroché à son épaule droite, sentit la petite main de son filleul serrer la sienne. Ils s’avancèrent vers la cheminée du salon, s’y engouffrèrent. « Manoir des Malefoy » dit Abell avant de jeter une poignée de poudre de cheminette.

Un instant plus tard, Abell et Scorpius se retrouvaient dans la fastueuse demeure, en plein Wiltshire. Avant de devenir ami avec Astoria, Abell n’aurait jamais pensé qu’il s’y aventurait un jour. Drago et lui n’avaient jamais été proches lors de sa scolarité –le photographe ne venait pas d’une famille assez réputée, n’avait pas le sang assez pur pour cela, et puis il n’éprouvait que le mépris le plus fort pour le Seigneur des Ténèbres et ses sbires. Pourtant, il connaissait désormais la maison aussi bien que son propre appartement. « Princesse ? On est là. J’espère que les pâtisseries sont prêtes et que tu as préparé le café parce que ton monstre et moi, on crève de faim. » Scorpius lui adressa un sourire, il considérait le surnom comme une preuve d’affection, avant de lâcher sa main et de foncer vers sa mère lorsqu’elle apparut dans la pièce –il n’était pas trop tôt, vraiment, Abell méritait un bien meilleur accueil que ça, surtout après avoir gardé son garnement. « Maman ! Regarde ce que parrain Abell m’a offert ! » Tout excité, le garçon lui montra la peluche. Abell, lui, gardait un sourire sur son visage d’ange mais, en réalité, il n’en menait pas large. Mais bon, Aria ne pouvait pas décemment tuer un être aussi beau, aussi charmant, aussi talentueux, aussi doué que lui juste parce qu’il avait voulu faire plaisir à son fils, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Astoria Malefoy
Astoria Malefoy
Indépendant

Parchemins : 6
Âge : 33 ans • 14/06/1982
Actuellement : Pâtissière à Londres • Pâtisserie Waldorf


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[Manoir Malefoy] Une pâtisserie pour ton fils [Astoria] Empty
MessageSujet: Re: [Manoir Malefoy] Une pâtisserie pour ton fils [Astoria]   [Manoir Malefoy] Une pâtisserie pour ton fils [Astoria] EmptyLun 27 Avr - 0:06

Un nouveau jour dans la vie d’Astoria Malefoy, un nouveau bal mondain pour la haute société sorcière auquel elle n’avait pas d’autre choix que d’assister. Elle avait confié -non sans crainte- son fils à Abell, et sa soeur avait accepté de garder Demetria. Bien évidement, lorsqu’elle avait amené à sa soeur sa fille, tout s’était parfaitement passé. Daphné était une tante en or, et Aria était ravie qu’elle soit enfin revenue parmi les siens, et non plus éparpillée aux quatre coins du globe. Pour ce qui était de Scorpius… Elle se demandait, à peine la porte du manoir Malefoy fermé et Abell partit, si elle avait eu raison de faire confiance à Abell. Drago lui, lui avait assuré « qu’elle faisait une énorme erreur, on ne pourrait pas plutôt le confier à ma mère ? » mais allez savoir pourquoi, année après année, Aria faisait toujours confiance à l’anglais. Peut-être parce qu’il avait été là quand Drago lui avait tourné le dos et que, si leur rencontre avait été catastrophique, il avait néanmoins permis au couple Malefoy d’en être là aujourd’hui. Bref. Jamais elle ne le dirait à haute voix, mais peut-être lui devait-elle une fière chandelle. Elle osait à peine imaginer l’impact qu’une telle révélation aurait sur les chevilles et la tête de pastèque du photographe. Au matin, alors qu’elle était levée depuis déjà plus d’une heure, Aria attendait le retour de son fils. Abell avait promis de le ramener avant le déjeuner, et il était hors de question qu’il arrive dans une maison vide. Son fils entra bientôt dans son champs de vision et Aria le serra dans ses bras, déposant un baiser sur le sommet de son crâne. Les paroles de son fils lui firent lever les yeux au ciel, fusillant Abell au passage. « Scorpius, je t’ai déjà dit qu’Abell n’était pas ton parrain ! Il est celui de ta soeur. » Puis, poussant un soupir las, elle posa néanmoins son regard sur la peluche. Une girafe énorme. Et violette. Astoria avait vraiment du mal à comprendre la logique des moldus. Elle connaissait les girafes -elle n’était pas idiote- et elles n’étaient pas violettes. « Elle est très belle ta peluche mon coeur. Et si tu allais la mettre dans ta chambre ? Tu ne passeras pas à table avec, elle prend beaucoup trop de place. »

Une fois son fils hors de son champs de vision, elle reporta son regard sur ledit Abell. « Je t’ai déjà dit d’arrêter. Blaise n’aime pas du tout que tu te proclames parrain de Scorpius. » Et à dire vrai, Drago n’appréciait pas non plus. Astoria elle, avait, certes, l’habitude du comportement d’Abell, mais elle devait bien l’avouer, lorsque cela touchait sa progéniture, elle avait tendance à être plus stricte et bien moins laxiste qu’Abell. Malheureusement pour elle, ce dernier n’était pas du tout sur la même longueur d’ondes. Mais comme Scorpius l’aimait beaucoup -et qu’à dire vrai, Aria l’aimait tout de même aussi- elle avait tendance à tout lui pardonner. Chose que Drago, lui, avait moins tendance à faire, mais c’était en grande partie parce qu’il s’en voulait toujours d’avoir manqué de perdre Astoria face à Abell -il ne l’avouerait jamais, mais Astoria l’avait compris suite aux regards que son époux lançait à Abell quand celui-ci était en sa compagnie. Se rendant dans la cuisine, elle servit une tasse de café à Abell, se servant une tasse de thé pour elle. « Abell… Je t’aime, tu le sais, mais il faut que tu arrêtes avec ça. Tu n’es pas son parrain. Imagine ce que pensera Demetria lorsqu’elle sera capable de comprendre ? Tu ne l’aimes pas, ou quoi ? » Son ton était certes, un peu froid, mais elle se faisait vraiment du souci pour sa fille une vraie mère poule. Bien évidement, Demi était encore un peu jeune pour comprendre tout cela, mais lorsque son frère appellerait son parrain à elle parrain, elle serait forcément blessée à un moment ou à un autre. Et Aria ne pouvait pas imaginer voir sa fille souffrir. « Franchement, tu as de la chance que Drago n’ai pas été là. » Car elle le savait, son mari aurait bien moins bien réagit qu’elle.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
 
[Manoir Malefoy] Une pâtisserie pour ton fils [Astoria]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Royaume-Uni :: Angleterre-
Sauter vers: