AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 Hello, Goodbye [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Pandanjila Sonko
Pandanjila Sonko
Serdaigle

Parchemins : 203
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 20


Hello, Goodbye [PV] Empty
MessageSujet: Hello, Goodbye [PV]   Hello, Goodbye [PV] EmptyLun 20 Avr - 0:28


Pandanjila Sonko
(c) princessecapricieuse


Fraîchement débarqué à Londres, Pandanjila vivait maintenant au dessus du Chaudron Baveur, seul la belle vie donc. Le jeune sorcier avait débarqué début août et disons-le franchement, dans le genre 'vacances cool', elles se posaient là. Certes, s'il avait eut plus d'argent, il aurait pu vraiment profiter – à savoir s'acheter tout un tas de trucs cool, tous les jours - mais regarder, était parfois tout aussi passionnant phrase de mec fauché.
Écouter aussi, d'ailleurs.
Pan' avait trouvé un lecteur mp3 perdu dans la grande ruelle fréquentée et avait rapidement trouvé son propriétaire comment il fonctionnait. Depuis, il ne le quittait plus. Un sorcier de 14 ans se promenait ainsi toute la journée aux quatre coins du Chemin de Traverse, des écouteurs dans les oreilles, l'air de franchement apprécier la vie. Bien qu'il adorait la musique qu'il entendait – à un point où il la mettait pour s'endormir le soir -  petit bémol, le lecteur ne contenait des chansons que d'un seul groupe. Pas que ça le dérangeait : il y'en avait beaucoup et elles étaient toutes excellentes.

Ce jour là, après avoir dégusté une glace chez Florian Fortarôme qu'il pouvait presque appeler 'papa' tellement il le connaissait bien, Pandanjila décida de se rendre dans la boutique des Weasley, farces pour sorciers facétieux, qu'il ne connaissait pas encore parfaitement.
Depuis le début du mois d'août, le temps lui paraissait long et Pan commençait à tourner en rond.
Il tournait vraiment en rond :  hélas, Pan n'en était qu'à la moitié du mois d'août et il savait qu'il lui restait encore bien quinze jours à tuer avant d'arriver à Poudlard : le sorcier ne voulait pas désobéir à ses parents en se rendant dans le Londres moldu, il le leur avait promit. C'était la condition sine qua non pour quitter plus tôt Saint-Louis et maintenant il regrettait.
Qu'à cela ne tienne, Pandanjila adorait faire marcher sa tête pour se divertir toujours plus originalement. La dernière idée en date était d'aller donner un coup de main au jeune vendeur de Fleury et Bott : s'il pouvait se rendre utile en passant le temps, c'était toujours ça de pris. Et en plus il rencontrait des gens.

Entrant dans la boutique de farces et attrapes, ses écouteurs toujours sur les oreilles, Pandanjila s'amusait à scruter tous les produits qui lui passaient sous le nez – pastilles de gerbe, filtres d'amour, nougats néansang - , se trémoussant presque aux chansons qui résonnaient dans ses oreilles. "You say goodbye and I say hello." Le magasin était quasiment vide et de toute manière, l'Africain n'était pas du genre à avoir honte de quoi que ce soit. Jamais.
Alors qu'il découvrait avec grand intérêt un marécage portable – ces anglais avaient de sacrées idées d'invention dis donc ! - Pan releva la tête une seconde et s'interrompit presque aussitôt. Il remarqua une jeune fille qu'on ne pouvait que qualifier de 'ravissante' : blonde, presque son âge – à vue d'oeil de lynxpour sûr, elle devait faire tourner des têtes. Pan se reconcentra sur les objets qu'il avait devant lui – l'air de ne pas y toucher – et s'approcha doucement de la jeune fille, en crabe plusieurs secondes, tranquillement, l'air de rien. En Afrique on appelait ça 'l'approche furtive du lion'.

"I say high, you say low" Une fois arrivé au même stand central qu'elle, il posa son regard sur le visage de la jeune fille – qui était encore plus parfait de près – et posté presque en face d'elle, lui sourit. Son sourire était charmant et naturel : on sentait qu'il n'avait aucune idée derrière la tête, il trouvait juste la sorcière magnifique et ne pouvait s'empêcher de lui sourire.

- Salut.

Lança t-il, naturellement. C'est alors qu'il réalisa que la musique ne l'avait pas quitté et qu'il avait toujours les écouteurs dans les oreilles. Il baissa sa tête, comme pour s'excuser, tout en enlevant les écouteurs de ses oreilles : il hocha la tête en pinçant légèrement ses lèvres, comme pour lui faire comprendre que ce qu'il écoutait lui plaisait beaucoup.

- Je ne sais pas qui sont ces Beatles, mais ils sont excellents. Tu connais ?

Il lui sourit une nouvelle fois, incapable de faire autre chose : la musique l'avait mis de bonne humeur et voir un visage aussi radieux le remplissait d'allégresse. Les Européennes étaient-elles toutes comme ça ?
"I don't know why you say goodbye, I say hello"


Dernière édition par Pandanjila Sonko le Sam 25 Avr - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 383
Âge : 16 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Hello, Goodbye [PV] Empty
MessageSujet: Re: Hello, Goodbye [PV]   Hello, Goodbye [PV] EmptyMer 22 Avr - 22:10

Hello, Goodbye
Fiona & Pandanjila

made by black arrow


Fiona était de retour sur le chemin de Traverse pour effectuer ses courses de la rentrée. Pendant un instant, lorsqu'elle était chez sa mère, elle avait craint qu'on ne lui refile la noble tâche d'emmener Leith faire ses achats pour la toute première fois. Mais en définitive, c'était bien Aonghas qui s'y était collé - et heureusement. Pour sa part, la Serdaigle avait plutôt envie d'être expéditive dans cette besogne, et certainement pas de traîner Leith avec elle comme un boulet, en le tirant par la capuche pendant qu'il partait dans des négociations enflammées pour acheter des pâtisseries, mais d'abord acheter un hibou, ou plutôt des friandises, et puis finalement des accessoires de Quidditch, et non par Merlin, pourquoi s'encombrerait-il de manuels ? Elle laissait ce plaisir à Aonghas : après tout, c'était lui son géniteur. Fiona, elle, avait opté pour une sortie nettement plus discrète, lors de son passage chez son père. Pris par le travail, celui-ci ne pouvait pas l'y emmener en semaine, et trouvant de multiples prétextes ("il y aura plein de monde le week-end" et autres "j'ai seize ans je suis grande, si je peux transformer une théière en belette, je peux faire mes courses toute seule - et non je n'ai pas encore réussi mais je pourrais !"), elle avait convaincu son père de la laisser y aller par elle-même.

L'affaire n'était pas très complexe. Elle avait déjà pris le train allant à Londres pour voir Graham et Louis au début de l'été, et une fois à Paddington, tout était une affaire d'orientation pour atteindre Charing Cross Road et le chemin de Traverse. Elle sortait de l'apothicaire lorsque ses yeux se posèrent sur la façade criarde de Weasley, Farces pour sorciers facétieux. Par un étrange concours de circonstances, les anniversaires de Leith et de Graham ne se trouvaient qu'à une journée d'intervalle. Si elle avait fêté celui de son demi-frère lors de son séjour de chez sa mère, elle n'avait en revanche encore rien offert au Gryffondor. Malgré son poste de préfet, celui-ci trempait encore dans son lot d'affaires pas nettes Prudence plus Graham le combo gagnant. Pensive, elle pénétra dans la boutique de farces et attrapes. Peut-être y trouverait-elle l'inspiration.

Elle n'était pas revenue plus d'une ou deux fois dans la boutique depuis sa toute première visite sur le chemin de Traverse. Bien que casse-cou, elle ne versait pas franchement dans l'illicite, et même si elle trouvait les inventions qui s'y trouvaient drôles, elle ne s'était jamais vue en acheter pour autant. Elle jeta un œil aux baguettes farceuses, puis s'arrêta devant le présentoir exposant les Leurres Explosifs. Occupée à lire les phrases en petites lettres inscrites sous la boîte "les effets indésirables incluent la perte de doigts, voire la mort", elle ne s'aperçut pas tout de suite qu'on s'approchait d'elle. Du moins, pas avant que la personne se trouve juste à côté d'elle. Tournant la tête, elle posa les yeux sur un visage qui lui était entièrement inconnu - chose surprenante, car l'inconnu en question lui adressait un sourire resplendissant. Prise d'hésitation, elle lança un regard rapide derrière elle - l'inconnu portait des écouteurs, et elle se demanda pendant un instant s'il n'était pas tout simplement au téléphone, ce qui aurait pu s'avérer mortifiant ("je ne vous parlais pas, à vous, en fait."). Mais que nenni : personne ne se trouvait non plus derrière elle, il la regardait donc bien elle. « Salut ! » répondit-elle en souriant, parce que le garçon avait l'âge d'être à Poudlard, lui aussi. Ce dont elle était certaine, c'était qu'ils n'étaient pas de la même année. Un élève plus jeune, peut-être ?

Sa question suivante fit disparaître toute réflexion académique de son esprit. Elle haussa les sourcils. « Bien sûr que je connais les Beatles ! C'est juste l'un des groupes les plus célèbres de l'histoire du rock. » C'était presque offensant. Comme si elle, Fiona Elizabeth Quincy, aurait pu ignorer l'existence des Beatles. L'idée que qui que ce soit au 21e siècle puisse découvrir leur existence la sidérait. Même les sorciers ne pouvaient pas être autant à l'ouest, si ? « John Lennon ? Paul McCartney ? » continua-t-elle en scrutant le visage du garçon pour y voir la trace qu'il comprenait de qui elle parlait. « C'est une blague ? » demanda-t-elle, n'y tenant plus. Après tout, certaines personnes avaient des sens de l'humour particulier, elle ne pouvait pas tous les comprendre.
Revenir en haut Aller en bas

Pandanjila Sonko
Pandanjila Sonko
Serdaigle

Parchemins : 203
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 20


Hello, Goodbye [PV] Empty
MessageSujet: Re: Hello, Goodbye [PV]   Hello, Goodbye [PV] EmptyDim 26 Avr - 11:16

Pandanjila parlait beaucoup de langues, mais il était encore très peu habitué - malgré ses quelques jours ici - à l'accent des anglais. Ainsi, il parlait parfaitement le lingala, une des langues du Congo, apprise par sa mère, le wolof, que son père parlait encore couramment au Sénégal par pur esprit de rébellion, parce que tous les voisins avaient adopté la langue officielle, le français, langue nationale du Congo ET du Sénégal, mais il parlait aussi, de par son grand-père, l'anglais.
Alors attention, pas l'anglais d'anglais, non, l'anglais de Jacob Evans : un anglais qui avec le temps – donc depuis les années 70 – s'était progressivement transformé en un dialecte anglophono-franco-congolo-sénégalais.
Et en plus de ça, Pan' ne voyait pas son grand-père maternel tous les 4 matins, ainsi, il était loin de pouvoir tenir une conversion avec un typique buveur de thé à un débit soutenu comme lui du moins c'est ce qu'il prétendait : comprenez par là que cet échange scolaire ne pouvait pas lui faire de mal.

- Donc tu me dis que tu es les Beatles et que vous n'êtes pas très, très, célèbres, c'est ça  ? Ce n'est pas très grave, ne t'inquiète pas, ça va finir par venir. Persévère ! Par contre, j'étais persuadé qu'il n'y avait que des garçons dans le groupe... Ah oui ?

Lança Pandanjila, amusé et à la fois très admiratif. Il aurait presque pu être gêné de ne pas connaître ces Beatles (ce qui ne lui ressemblait pas vraiment), mais le débit de la jeune fille l'amusait. Elle avait l'air sacrément énergique et pleine de passion : Pan' aimait ça. Il ne pouvait s'empêcher de regarder les lèvres de la jeune fille, ravissante, à chaque mot qu'elle prononçait. Son accent anglais n'aida pas le jeune homme à comprendre les noms qu'elle lui lançait à la volée : McCartney ? Lemon ? Lemon. Ce n'était pas le citron, ça ?
La jeune fille semblait sidérée des premiers mots du sorcier et Pandanjila ne put que se féliciter de succiter autant de réactions : il détestait laisser indifférent. L'Africain comprit cependant très nettement que le groupe n'était pas sur le MP3 par hasard : ces Beatles avait l'air suffisament connus dans le monde magique pour qu'on trouve choquant de ne pas les connaître les Bizzars'Sister ? Qui ?.

- Pardon si je t'ai offensée... Mais non, je ne me moque pas de toi.

Pandanjila sourit et s'approcha un peu de la jeune fille : il ne voulait surtout pas que la jeune fille croit qu'il se moquait d'elle. Qu'importe le pays où il était, le Sénégalais éxécrait de prendre les gens pour des imbéciles, il avait le respect en devise principale sauf pour ceux qui défiaient l'autorité.

- J'ai trouvé ce lecteur... par hasard : Dessus, il n'y a que ces... Beatles.

Il baissa la tête, pris le lecteur en main et le montra à la jeune fille en le penchant vers elle. La famille de Pan était relativement pauvre : son père travaillait à l'usine et sa mère s'occupait de la maison et de ses deux parents, âgés. Le sorcier n'avait donc jamais eut de lecteur mp3 à lui mais se plaisait toutefois à écouter les groupes locaux à la radio : il n'écoutait essentiellement d'ailleurs que du mbalax. Pan se ne plaignait pas, le Sénégal était un pays relativement pauvre et il n'était clairement pas le plus à plaindre.

- Mais je les aime beaucoup.

Rétorqua Pandanjila, après un bref instant d'absence, en souriant à nouveau à la belle blonde. Pandanjila remarqua alors la détresse de la jeune fille : il comprit qu'elle était surprise et qu'elle était persuadée qu'il s'était moquée d'elle. Pan' ne vit rien d'autre à  faire que les présentations.

- Je m'appelle Pandanjila.

Lança t-il, en y mettant son plus bel accent anglais : il devait essayer au maximum de se fondre dans la masse. Il espérait juste que la jeune fille avait comprit tout le reste.


Dernière édition par Pandanjila Sonko le Dim 10 Mai - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 383
Âge : 16 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Hello, Goodbye [PV] Empty
MessageSujet: Re: Hello, Goodbye [PV]   Hello, Goodbye [PV] EmptyLun 4 Mai - 0:05

Fiona avait du mal à intégrer l'idée qu'on puisse ignorer l'existence même des Beatles. Ce n'était certainement pas le groupe qu'elle écoutait le plus, mais elle aurait malgré tout pu citer une dizaine de leurs chansons au pied levé, sans avoir à faire le moindre effort. Confrontée au dilemme classique : Beatles ou Rolling Stones, sans doute aurait-elle privilégié les Stones - pour leur côté bad boy et une plus grande diversité de style dans leurs chansons, mais pour autant, elle ne pensait pas qu'il existait la moindre personne au Royaume-Uni en mesure de les écouter pour la toute première fois en l'an de grâce l'année 2015. Prise de court, elle pensa forcément à une blague - en plus, elle se trouvait aux Farces pour sorciers facétieux, lieu par excellence pour une bonne poilade mais Quino n'était pas dispo aujourd'hui. Et puis, la réaction de son interlocuteur lui fit revoir un peu son indignation à la baisse. Haussant les épaules, elle répondit avec simplicité : « Tu ne m'as pas offensée. Je ne pensais juste pas que qui que ce soit au Royaume-Uni puisse ignorer l'existence des Beatles. » L'accent du garçon, et le fait qu'elle ne l'avait jamais croisé à Poudlard alors qu'il semblait à peu près du même âge qu'elle, la firent douter. « Tu n'es pas du Royaume-Uni ? »

Elle supposait qu'il pouvait tout aussi bien être l'un de ces Sang-Purs ignorant le monde moldu au point même de boycotter l'un des groupes les plus célèbres de tous les temps Jensen ?, mais son accent et toutes les observations collectées précédemment la laissaient tout de même penser qu'elle tenait le bon bout avec sa première théorie. La suite de la conversation sembla le lui confirmer - ou en tout cas, le garçon n'était-il pas totalement réfractaire à la technologie moldue, puisqu'il lui tendit un MP3 qui lui fit ouvrir des yeux ronds. « Oula c'est vieux ça ! Wow, ça fait un bail que je n'avais pas vu de MP3... Il marche bien ici ? J'éteins toujours mon téléphone dès que j'arrive sur le chemin de Traverse pour ne pas qu'il disjoncte. » indiqua-t-elle en sortant son portable, qui était effectivement éteint. Au vu de la façon dont les objets moldus réagissaient au contact de la magie, elle avait tendance à se méfier. Surtout que ni son père, ni sa mère ni Leith ne roulaient sur l'or, donc elle ne se voyait vraiment pas devoir leur en demander un nouveau. Et elle n'avait pas tout à fait les moyens d'en acheter un autre non plus.

« C'est le consensus général ! » répondit-elle par rapport aux Beatles, un sourire aux lèvres. « Je connais leurs chansons mais je n'écoute pas trop ça, j'avoue. » Ça manquait quelque peu de... modernité ? Ce qui paraissait plutôt normal pour un groupe datant des années soixante. Son père écoutait les Beatles, et si elle l'aimait énormément, elle ne tenait pas spécialement à partager ses goûts musicaux. « Pandanjilla ? » répéta-t-elle doucement. « C'est inhabituel comme prénom, j'espère ne pas l'avoir trop écorché ? Moi c'est Fiona. » Elle reprit avec hésitation : « Tu n'es pas à Poudlard, si ? Je ne crois pas qu'on s'y soit déjà vu en tout cas. J'entre en sixième année à Serdaigle cette année. » précisa-t-elle en souriant, tout en songeant que si Pandanjilla était en fait élève à Poudlard, elle allait passer pour une sacrée cruche.

[ 577 ]
Revenir en haut Aller en bas

Pandanjila Sonko
Pandanjila Sonko
Serdaigle

Parchemins : 203
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 20


Hello, Goodbye [PV] Empty
MessageSujet: Re: Hello, Goodbye [PV]   Hello, Goodbye [PV] EmptyDim 10 Mai - 23:39

Fiona confirma au sorcier que les Beatles étaient effectivement très connus aux Royaume-Uni et qu'il ne l'avait pas du tout offensée : elle s'étonna toutefois qu'il ne les connaisse pas, finissant par conclure que son interlocuteur n'était peut-être pas, du coin. Bien joué Fiona tu viens de gagner une image, félicitations !

- Depuis... trois jours, si. Pan' sourit à la jeune fille : il avait réussi à faire illusion un temps, au moins un peu ! Non, je viens du Sénégal..

Le moins que l'on puisse dire, c'était que ce n'était pas la porte à côté : et il avait une vrai excuse à son inculture, au moins. Il avait tant de choses à apprendre ! Son anglais n'était cependant pas parfait mais il n'avait pas l'air d'un vrai touriste, au moins, c'était encourageant pour son arrivée à Poudlard.

Il marche très bien, oui ! J’éteins aussi mon téléphone dans les lieux magiques et oui madame, j'ai aussi un téléphone, mais j'ai remarqué que les lecteurs de musiques fonctionnent, en général. C'est peut-être une histoire d'ondes, les lecteurs en étant dépourvus...

Pandanjila aimait se poser tout un tas de questions: des questions évidentes, ou des questions que personne ne se posait, mais toujours des questions pour comprendre. Il aimait savoir le pourquoi du comment : curieux de tout, sa vie se résumait à une grande soif de connaissances inextinguible. Et il aimait constamment découvrir de nouvelles choses, c'est pour ça qu'il était impatient d'entrer à Poudlard et de faire plein de rencontres te réjouis pas trop vite, y'a de l'énergumène là-bas.

Tu veux écouter celle-là ? C'est ma préférée. Confia t-il, en lui tendant un de ses écouteurs.
Il jouait un peu sur la curiosité de la jeune fille pour se rapprocher un peu d'elle. Pandanjila était un séducteur, il aimait plaire, il aimait voir qu'il suscitait de l'intérêt, et surtout il aimait le sourire des filles. Et des filles comme Fiona, Merlin, plus que les autres !

- Oui c'est ça. Répondit Pan en souriant à la demoiselle et en hochant la tête, elle était une des rares à bien prononcer son prénom dès la première fois. Ma mère est congolaise, c'est elle qui a choisi mon prénom. Il ajouta, se laissant porter par ses souvenirs, rêveur C'est là-bas que j'aurai du grandir, au Congo, s'il n'y avait pas eu la guerre. Pan n'avait pas du tout dit ça pour susciter la pitié de Fiona : au contraire, le sorcier aimait se rappeler avec nostalgie des choses mais jamais avec regrets, et surtout, il partait souvent dans ses pensées, malgré lui.

Sa mère lui racontait souvent combien il faisait bon vivre au Congo et combien il avait été difficile pour eux de quitter le pays pour le Sénégal. Son père était d'ailleurs très dur notamment à cause de ça : Pan le savait et le respectait.

Puis il revint un peu à lui, et lança à Fiona, impassible mais toujours très agréable : Non, je viens de Uagadou, je fais un échange scolaire avec Poudlard. Il ajouta, sans se départir de son habituel sourire bienveillant Serdaigle ? C'est une maison qui me plait, alors... A plus d'un titre : il l'avait déjà repérée parmi les trois autres, dans l'Histoire de Poudlard, mais maintenant qu'il savait que Fiona en faisait partie, il l'aimait encore plus !

(543)
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 383
Âge : 16 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Hello, Goodbye [PV] Empty
MessageSujet: Re: Hello, Goodbye [PV]   Hello, Goodbye [PV] EmptyMar 12 Mai - 20:01

Fiona n'avait pas voulu tirer de conclusions hâtives à partir du seul accent de son interlocuteur, mais sa méconnaissance des Beatles blasphème termina d'enfoncer le clou : il ne pouvait décemment pas avoir grandi sur l'île, et ignorer leur existence. Le garçon le lui confirma d'ailleurs sans paraître offensé de son indiscrétion, et elle sourit avec enthousiasme : « Oh, trop bien. Je ne connais pas du tout ! Tu es là pour les vacances ? Ton anglais est excellent en tout cas. » l'informa-t-elle avec bonne humeur, car s'il n'avait pas forcément l'air à l'aise à cent pour-cent, rien que le fait de s'exprimer de manière intelligible dans une langue autre que celle de son pays natal lui paraissait tout à fait impressionnant. Que maîtrisait-elle, elle, à part deux-trois mots de français des insultes, soyons transparents glanés à l'école primaire moldue ? A la rigueur, elle pouvait se vanter de savoir imiter certains accents - comme l'écossais, travaillé au contact de Leith et de son père -, et encore, elle n'était pas sûre de s'y aventurer devant d'autres vrais écossais histoire de gagner des points face à Jensen.

Chose des plus étonnantes, le garçon dévoila alors posséder un MP3, appareil faisant fureur quelques années plus tôt, devenu vintage depuis, et Fiona ouvrit des yeux ronds en l'observant. « J'en avais un quand j'étais plus petite, je l'adorais. Il doit encore être quelque part dans ma chambre... » avoua-t-elle, pensive. « Bon à savoir ! A Poudlard en tout cas c'est le triangle des Bermudes : rien ne passe. » lui indiqua-t-elle d'une voix teintée d'amertume. Elle avait bien vu un vieux gramophone dans une salle de classe désertée la salle de bal secrète du professeur Flitwick ?, mais ce n'était pas là-dessus qu'elle allait pouvoir écouter des chansons du top 40.

Fiona avait une passion avouée pour la pop moldue - tolérée par V, fortement critiquée par Leith (ce qui ne faisait que l'encourager davantage dans cette voie !) -, mais elle était férue de toute musique. Son père écoutait beaucoup de vieux rock anglais, son demi-frère du rap... Elle aimait un peu de tout, et adaptait ses playlists à ses humeurs. Comme le garçon lui tendait l'un de ses écouteurs, elle l'attrapa sans faire de manières, et écouta quelques instants avant d'opiner du chef : « Ah, Hello Goodbye ? Elle est joyeuse, je l'aime bien ! Même si bon, les paroles ne cassent quand même pas trois pattes à un canard. » Elle haussa les sourcils, ses yeux brillant d'amusement, remarquant finalement la proximité du brun et les gestes barrière dans tout ça ? Au fond, qui était-elle pour juger ? Ses groupes préférés ne s’inscriraient jamais au rang des grands poètes de leur temps. Lâchant doucement l'écouteur, elle poursuivit : « Tu ne t'y connais pas trop en musique anglaise alors, ou carrément moldue ? » demanda-t-elle afin de mieux pouvoir jauger la situation. Si c'était simplement une question de pays, alors peut-être avait-il des recommandations à lui apporter ? Si par contre il n'était familier que de la musique sorcière... Elle serait nettement plus sceptique (les histoires de chaudrons remplis d'amour, c'était malaisant mignon trois minutes, et encore...).

« Est-ce que ça a une signification particulière ? Le mien veut dire ogre blanc en écossais, pas très intéressant. » commenta-t-elle en fronçant le nez. Se sentant toujours plus indiscrète, Fiona se permit malgré tout une question supplémentaire, misant sur le fait que Pandanjila n'était pas du genre à s'offusquer : « Tu as grandi où du coup ? » Elle se sentait presque mal d'avoir interrompu le garçon dans sa rêverie temporaire, et lui laissant le temps de répondre, elle laissa son regard balayer rapidement l'étagère à proximité, gardant toujours en tête sa quête de cadeau. Elle ramena finalement un regard ravi vers le garçon. « Ah, tu vas faire ta première rentrée à Poudlard alors ! En quelle année ? » Elle sourit avec amusement à sa remarque sur Serdaigle, qui avait un petit côté beau parleur n'étant pas sans lui rappeler les belles heures d'Alfie Hartley - la subtilité en plus déso Alfie.
Revenir en haut Aller en bas

Pandanjila Sonko
Pandanjila Sonko
Serdaigle

Parchemins : 203
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 20


Hello, Goodbye [PV] Empty
MessageSujet: Re: Hello, Goodbye [PV]   Hello, Goodbye [PV] EmptyVen 5 Juin - 8:14

Quand Pandanjila confia à Fiona venir du Sénégal, la jeune fille parut ravie. A dire vrai, l'énergie de la jeune fille lui faisait penser à un soleil perpétuel : elle rayonnait de bonheur à chaque seconde qui passait, bien que son interlocuteur soit un illustre inconnu. Elle faisait sans aucun doute partie de ces gens là, parfaitement solaires, qui attiraient à eux beaucoup de bienveillance tellement ils en dégageaient. Pan aimait ça. Lui-même était plus un vecteur de sérénité que d'énergie : il était vif et endurant quand il voulait, mais ce qui se dégageait de lui était une sagesse et une patience à toute épreuve.
Le sourire satisfait d'ordinaire accroché à ses lèvres peinait à disparaître en présence de la belle blonde.

- Merci. répondit-il sincère, en hochant la tête en signe de respect.

Son anglais n'était pas 'excellent' comme disait Fiona, mais il faisait bien illusion. Le sorcier connaissait ses limites : il savait que dans un groupe de plusieurs personnes, le dialogue serait évidemment plus laborieux. Échanger en tête-à-tête ne lui posait pas trop de problème, c'était plus facile.

Le Sénégalais comprit aux dires de Fiona que le 'MP3' n'était plus une invention à la mode, il en déduisit donc que la jeune fille venait d'un milieu plutôt aisé. Dans sa communauté moldue, ce petit lecteur de musique aussi ancien que pratique faisait toujours des émules, et Pan ne se voyait pas en changer pour un modèle supérieur : déjà parce qu'il n'avait pas les moyens, mais surtout parce que l'appareil fonctionnait toujours parfaitement.

- J'en prend note.

Rétorqua t-il en réponse à la jeune fille : Poudlard empêchait les appareils moldus de fonctionner, voilà qui pouvait-être un bon axe de progression à travailler pour la direction de l'école, qui se voulait tolérante en matière de vivre-ensemble moldu-sorcier. On ne pouvait pas accueillir des moldus et leur demander  en arrivant de laisser tout ce qui composait leur vie au vestiaire.

Ravi que la jeune fille accepte son écouteur – et assez fier de lui de voir qu'il avait approché, tel un lion  sa proie, la belle sans l'affoler – Pandanjila se projeta à nouveau dans la musique. Hello, Goodbye évidement, une des meilleures. Il aimait les écouter pour au passage améliorer son apprentissage de l'anglais : ça ne pouvait pas faire de mal. Le sorcier regarda la jeune fille sourire à nouveau et en perdit presque les mots quand elle lui confia que les paroles ne cassaient pas trois pattes à un canard.. Inéluctablement, Pan ne comprit pas, mais le ton sur lequel elle le dit, brisa immédiatement toutes ses barrières.
Il voulut parler, mais la jeune fille lui coupa presque la parole pour lui poser une nouvelle question (que ces anglais étaient bavards !)

- Non, pas trop, tu vas devoir m'apprendre...

Argua t-il en souriant à nouveau. Cette fois-ci, elle ne pourrait le faire taire plus longtemps.

- Pardon d'être aussi abrupt, mais je voulais te dire... que tu étais extrêmement belle, Fiona.

Quand il parlait, on donnait à Pandanjila facilement trois années de plus : ne nous y trompons pas, bien qu'il paraissait bien plus vieux que son âge, le Sénégalais avait bien 14 ans. Et le fait est que ce n'était pas évident puisque Fiona elle-même ne s'aventura pas à lui donner un âge, elle lui demanda simplement en quelle année il entrait, à la rentrée. Mystérieux, Pan préféra arquer ses sourcils, joueur, et répondre :

- Aha. Tu seras la première au courant, promis..  Sous-entendu : tu verras bien, petite curieuse.
Bien évidemment, Pan voyait que Fiona était plus âgée que lui, bien que leur différence d'âge soit difficilement remarquable : mais il ne voulait pas briser instantanément ses chances en lui avouant qu'il était plus jeune qu'elle.

- Pandanjila? Oui. Ça veut dire qui trace les chemins, qui urbanise.

Sans avoir honte de la signification de son nom, Pan n'en était pas pour autant très fier. Il aurait préféré un nom un peu lunaire, abstrait, qui renvoie à la lune ou aux étoiles plus qu'à la terre et aux chemins : ce n'était hélas plus un débat depuis longtemps.

Il ne releva pas le fait que Fiona signifie 'blanc' en écossais, en effet, pensa t-il, c'était aussi intéressant que la signification de son propre prénom. Leur parent n'avaient pas été vraiment inspirés à leur naissance, semblait-il.
- J'ai grandit à St Louis, du coup, au Sénégal.

Il doutait que ça intéresse vraiment la jeune fille, ainsi, plus pour la laisser respirer que créer le manque, Pan recommença à arpenter les rayons du magasin, toutefois non loin de Fiona. Il voulait toujours lui parler, mais ses pensées avaient pris le dessus. Revenant brusquement à la réalité, tombé par hasard devant les philtres d'amour, Pan en attrapa un et se tourna vers la jolie sorcière. Il lui lança, curieux :

- Et alors, est-ce que la belle Fiona a trouvé l'amour à Poudlard ?

S'il la laissait lui poser toutes les questions, jamais il n'en saurait plus sur elle. Et hors de question – également – de penser courtiser quelqu'un qui serait déjà en couple même si séduire n'est pas un crime.

(837)
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 383
Âge : 16 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Hello, Goodbye [PV] Empty
MessageSujet: Re: Hello, Goodbye [PV]   Hello, Goodbye [PV] EmptyVen 10 Juil - 20:46

Le sourire de Pandanjilla était communicatif, et c'était avec bonhomie que Fiona enchaîna aisément sur l'un de ses sujets préférés (si ce n'était son sujet préféré), qui était celui de la musique. Le garçon lui fit écouter une chanson sur son MP3 (à l'ancienne, comme disaient les jeunes !), et la blonde fut surprise de reconnaître un air entraînant des Beatles : ça n'était quand même pas tout jeune, comme groupe. Elle ne se priva pas pour le faire remarquer à Pan'. Fiona pouvait être réservée, mais elle n'avait jamais été timide, ce qui était d'autant plus vrai quand un sujet lui tenait à cœur, comme c'était le cas en l'occurrence.

Forcément, elle en vînt à demander au garçon d'où lui venaient ses sources musicales, mais sans tout à fait l'éclairer sur la question (était-il en fait fan de Celestina Moldubec ? Il ne paraissait en tout cas pas préparé à le lui révéler - elle pouvait comprendre), il lui répondit que la tâche de l'éduquer sur le sujet lui reviendrait à elle. Fiona haussa les épaules avec insouciance : « Si tu veux, mais je ne te garantis pas qu'on ait les mêmes goûts ! » avertit-elle avec prévoyance. Après tout, ni V, ni Flynn - grands musicophiles eux aussi - ne partageaient son amour de la pop moldue (et c'était sans parler de Leith ou d'Alfie, qui vouaient une passion au rap qu'elle ne comprendrait vraisemblablement jamais). Cela dit, ça ne l'empêchait pas d'écouter des styles de musique assez variés, alors l'un dans l'autre, Pandanjilla devrait bien pouvoir y trouver son compte ! Là quand je te vois, je pense Taylor Swift, non ?

Mais avant qu'elle n'ait pu enchaîner avec des questions - vaguement intrusives - pour l'aiguiller sur les envies musicales du brun, celui-ci reprit la parole avec une déclaration qui eut de quoi la décontenancer. Clairement surprise, elle pencha légèrement la tête sur le côté, avant de retrouver le sourire : « Merci ! Tu es très belle toi aussi ! C'est... inattendu comme déclaration ! » avoua-t-elle en observant le garçon, qui lui souriait - encore ! - de toutes ses dents. Elle ne savait pas si certaines filles étaient habituées à de telles proclamations - Victoire, peut-être ? Avec ses airs de poupée et sa conscience évidente de l'effet qu'elle avait sur les autres, et en particulier sur la gent masculine ? -, mais elle ne l'était certainement pas tu ne me dis jamais que je suis jolie Graham. Discrète pendant une grande part de sa scolarité, elle s'était tout à fait satisfaite de l'ombre, et s'attendait encore moins à ce qu'un garçon l'observe comme le faisait actuellement Pandanjilla : en fait, elle ne savait pas bien quoi faire de cette information. D'autant plus que le garçon s'entêtait à jouer les grands mystérieux. Après son amour secret de Celestina, voilà qu'il se refusait à lui donner son âge ! Faisant la moue - elle n'était pas très patiente -, elle reprit en réponse à la signification de 'Pandajilla' : « Ah oui, nettement plus stylé. Un peu la pression par contre ! » remarqua-t-elle en haussant les sourcils. Alors qu'elle, avec son vieil adjectif, elle s'en sortait plutôt bien. Ses parents ne la destinaient visiblement pas à de grands exploits merci maman merci papa.

« C'est comment ? J'ai du mal à imaginer, je n'ai jamais été très loin de l'Angleterre. » avoua-t-elle à regret. Sans être démunie, sa famille ne roulait pas vraiment sur l'or, et un grand voyage à l'étranger n'avait certainement jamais été une option. Si elle parvenait miraculeusement à maîtriser le transplanage, peut-être pourrait-elle alors rectifier le tir ?

Prise de court, Fiona ne sut retenir un rire incrédule à la question de Pandanjilla. Puis réalisant que c'était un peu incongru, elle secoua la tête, les joues rosissant légèrement. L'image de Louis s'imposa brièvement à son esprit, et elle hésita avant de reprendre la parole : « Pas vraiment. » Disons qu'elle avait trouvé, certes, mais qu'elle avait mal trouvé, et ça, c'était sacrément embêtant, et pas vraiment glorieux. Ce n'était en tout cas pas une information dont son futur camarade aurait besoin à l'avenir : Louis ne serait pas à l'école à la rentrée, et Fiona était bien décidée à se remettre de ce maudit béguin, une bonne fois pour toutes ! Ramenant les yeux sur les produits pendant que Pandanjilla en faisait de même, elle attrapa finalement une boîte de Leurres Explosifs. Se raclant la gorge pour attirer l'attention du garçon, elle lui montra la boîte. « Je vais aller payer ça » Elle songea que c'était un produit un peu incriminant, et continua : « C'est pour un ami. Contente de t'avoir rencontré en tout cas, Pandanjilla. On se voit à la rentrée alors ? Choisis Serdaigle ! » lui dit-elle en lui adressant un clin d’œil - après tout, il ne coûtait rien de recruter. Sa maison en avait bien besoin. Puis, après un dernier regard vers le garçon, elle tourna les talons pour trouver le chemin des caisses : le reste de ses courses l'attendait !

[ Terminé pour Fiona ! ]

[ 855 ]
Revenir en haut Aller en bas

Pandanjila Sonko
Pandanjila Sonko
Serdaigle

Parchemins : 203
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 20


Hello, Goodbye [PV] Empty
MessageSujet: Re: Hello, Goodbye [PV]   Hello, Goodbye [PV] EmptyJeu 3 Sep - 7:50

Pandanjila perdit son sourire et ne put s'empêcher d'arquer les sourcils quand Fiona lui avoua que la signification de son prénom devait être dure à porter : elle n'imaginait pas à quel point. Le nom n'était bien évidemment qu'une (petite) partie du problème, le plus dur restant à gérer au quotidien : son père, lui-même. Enfant unique, Pan n'avait connu qu'une éducation stricte et studieuse et on l'avait obligé très tôt à penser à son avenir. Avoir la pression était donc un euphémisme.

Fiona lui fit cependant retrouver le sourire assez rapidement : elle lui demanda comment c'était, là-bas, dans ce pays si loin de l'Angleterre. Le sorcier ne put s'empêcher de sourire à nouveau : il était incapable de s'en empêcher au quotidien, déjà, mais particulièrement devant un minois aussi ravissant que celui de Fiona.

- C'est plus grand, beaucoup plus grand !

Pan se sentait à l'étroit ici. Il vivait sur le Chemin de Traverse et le moins que l'on puisse dire était que ça changeait de son environnement naturel : il étouffait, presque. Le sorcier espérait juste que Poudlard serait plus spacieux, plus aéré, moins oppressant : son Afrique natale lui manquait quand il voyait tous ses bâtiment les un sur les autres. Même si pour le coup, c'était dépaysant.

- Voilà bien une chose dont on devrait être sûr...

Lança un Pandanjila songeur mais sincère : qu'avait voulu dire Fiona par 'pas vraiment' ? Comment pouvait-on ne pas savoir quand on avait trouvé l'amour ? Le sorcier était dubitatif, se doutant bien que la jeune fille était peut être engagée dans une 'relation' à sens unique.
Ça lui convenait : la jeune fille n'était donc pas en couple et c'était bien là l'essentiel. Il s'en accommoderait très bien.

Fiona se décida à aller payer ses articles et le Sénégalais comprit que leur rencontre s'arrêtait ici. Il savait qu'il reverrait la jeune fille à Poudlard, bien loin de se douter que ses derniers mots auraient du sens : en tant que Chapeauflou, Pandanjila avait effectivement du faire un choix. Après tout, qu'était 'Gryffondor' pour lui, si ce n'était la maison où n'était pas Fiona ?

- On se voit à la rentrée Fiona... Lâcha t'il avec un sourire.
Ou plus tôt...

[Terminé pour Pan]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Hello, Goodbye [PV] Empty
MessageSujet: Re: Hello, Goodbye [PV]   Hello, Goodbye [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Hello, Goodbye [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Magique :: Chemin de Traverse :: Weasley, Farces pour sorciers facétieux-
Sauter vers: