AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 [THEME - PV] Nos histoires estivales.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 208
Âge : 13 ans
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[THEME - PV] Nos histoires estivales. Empty
MessageSujet: [THEME - PV] Nos histoires estivales.   [THEME - PV] Nos histoires estivales. EmptyLun 1 Juin - 8:48

Nos histoires estivalesLa jeune Eurydice avait eu un été plutôt morne. C’était comme ça presque chaque année : à cause de son mutisme, sa mère ne voulait pas qu’elle sorte seule. Mais elle devait travailler malgré la période estivale, quant à Esther et Erwin, ils avaient leur propre idée d’un été réussi, alors la Serdaigle restait seule chez elle, avec ses livres et son chat blanc. Elle avait bien eu quelques sorties, rien cependant qui ne puisse remplir efficacement deux mois entier de vacances. Fort heureusement, malgré des rapports tendus entre elles, sa mère n’était pas un tyran, et Eulalie Foster avait accepté de bon gré de céder à un caprice de sa benjamine : Eurydice avait réclamé l’installation d’un poste de télévision dans sa chambre. Cette petite nouveauté avait égayé ses journées car tous les programmes étaient nouveaux pour elle, de plus elle y apprenait plein de choses sur les moldus – même si toutes n’étaient pas très utiles -, et, surtout, la télévision apportait un bruit de fond modulable à souhait tout au long de la journée. Car Eurydice détestait le silence qu’elle pouvait difficilement combler seule, sauf à vouloir taper sur le piano de ses parents pour le seul plaisir de faire du bruit.

Eurydice retrouvait donc avec plaisir le chemin de Poudlard, là où étaient tous ses amis, et elle y retournait avec un bagage culturel nouveau mélangeant pêle-mêle films, émissions de variétés, clips musicaux… autant dire tout ce que son père détestait vu qu’il s’agissait d’un univers non magique – mais plein d’effets spéciaux -. Cela dit, après la débâcle de MS à Ilvermorny, elle n’avait vu Eustache que quelques jours. Ils devaient être très occupés chez les méchants… même si le reste du monde paraissait croire qu’ils allaient enfin être tranquille (ce dont elle doutait vu que, justement, son père était très absent!).

Elle fit plusieurs compartiments avant de trouver, enfin, celui qu’elle cherchait. Erwin l’accompagnait vu que tout le monde avait tendance à bousculer sa petite sœur quand elle était seule. « Ah ! Estefania Kostas, pile la fille que je cherchais ! » Lança-t-il à l’amie de sa sœur. Il aida Eurydice à ranger ses bagages. « Bon, j’vous laisse. Eurydice, tu écriras à maman ce soir que j’ai été le frère le plus serviable de l’univers connu, compris ? » Il l’embrassa sur le front et fit un clin d’œil à Stef’ avant de sortir du wagon et de laisser les deux filles seules. « Erwin... » signa-t-elle simplement à l’intention de son amie en levant les yeux au ciel.

Elle calma Flocon qui s’agitait dans sa cage et s’assit face à Stef. « Alors, tu as passé de bonnes vacances ? Nathaniel m’a écrit qu’il t’avait vu au stage, c’est chouette que vous vous y soyez tous vu. » Elle, elle refusait de faire tout ce qui touchait à la BAM. Nate croyait que c’était parce qu’elle était prudente, ses frères et sœurs parce qu’elle était trop timide, la vérité était tout simplement qu’elle ne se voyait pas se dresser contre l’organisation de son père, question de loyauté familiale. « Moi j’ai regardé la télé, beaucoup. Je crois que c’est ce que les moldus appellent glander. Mais c’était très instructif. » apprit-elle à la Gryffondor avec laquelle elle n’avait échangé que de courtes missives au fil des semaines – il faut dire que l’été de la lionne avait paru plus mouvementé que le sien (ce qui n’était pas bien compliqué!) -.

{576}
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 377
Âge : 14 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


[THEME - PV] Nos histoires estivales. Empty
MessageSujet: Re: [THEME - PV] Nos histoires estivales.   [THEME - PV] Nos histoires estivales. EmptyLun 1 Juin - 11:58

Nos histoires estivales
Eurydice & Estefanía

made by black arrow


Stef était arrivée à King's Cross en compagnie de tous les Kostas et d'une Kostas honoraire, en la personne de Lucrecia. Elle avait encore du mal à réaliser que sa cousine rejoignait Poudlard, et qu'elle se trouverait dans son année ! Si seulement Lu' était venue avec elle dès le début, sa scolarité aurait sûrement été bien différente. Contrairement à Gabriel ou à Quino, sa cousine ne l'aurait certainement pas ignorée, elle. Restait à savoir où elle serait répartie - il n'y avait pas intérêt à ce que ça soit Poufsouffle, avec ce traître de Quino qui ne lui avait pas adressé la parole depuis le mois d'août. Et de fait pour l'heure, Stef était davantage concernée par le comportement de son aîné que par la future maison qu'on attribuerait à Lu' - le sujet semblait plus pressant, car littéralement sous son nez. Prête à tout pour lui rendre la monnaie de sa pièce, elle faussa compagnie à sa famille à la première occasion venue, passant devant son frère sans lui accorder un regard. S'il voulait se comporter comme ça, alors ils seraient deux : Stef ne perdrait pas de bataille face à son frère.

Malgré une sortie des plus dramatiques, la fillette n'avait pas vraiment repéré de connaissance, et craignant de tomber sur cet affreux Flynn Mulligan dans pareil moment de vulnérabilité, elle se précipita à l'intérieur du train, traînant sa grosse valise derrière elle. A sa grande surprise, cet exercice s'avéra beaucoup plus facile que prévu, et elle comprit rapidement pourquoi : Gabriel se trouvait de l'autre côté de son bagage, le soulevant avec une aisance déconcertante. « De rien Stefi ! » lui dit-il d'une voix tranquille, déposant sa valise par terre une fois qu'ils furent à nouveau sur un sol plat. « Je rejoins mes potes, à plus ! » Elle regarda sa silhouette s'éloigner dans le couloir, mi agacée, mi reconnaissante, songeant qu'ils faisaient cet aller ensemble (ou du moins, en même temps) pour la dernière fois. Mais l'heure n'était pas au sentimentalisme exacerbé. Il fallait qu'elle retrouve ses amis, et elle regrettait à présent d'avoir laissé Lu' et Tina derrière elle. Cela semblait être une sacrée erreur stratégique de sa part, mais (comme souvent) son impulsivité l'avait emporté.

Croyant entendre le rire de Mulligan au loin - entouré de sa fidèle clique -, la Gryffondor s'engouffra dans le premier compartiment vide à proximité. Hors de question que sa quatrième année débute de manière aussi humiliante. Les choses devaient aller vers le mieux, et non pas une chute vertigineuse vers les enfers (ou du moins, l'enfer des moqueries et du malaise constant). Une fois à l'intérieur, elle hissa tant bien que mal sa valise dans le filet prévu à cet effet (ou plutôt, elle finit par la jeter un peu brutalement, en priant pour qu'elle ne rebondisse pas et lui retombe dessus elle laisse ce genre d'activité à Ash), puis alla s'asseoir à côté de la fenêtre. Elle voulait voir si elle était en mesure de repérer ses amis d'ici, et surtout, de leur faire signe pour qu'ils viennent la rejoindre. Evidemment, maintenant qu'Ash était devenu préfet, il ne pourrait certainement pas passer tout le trajet en sa compagnie - et puis, elle n'était pas sans ignorer qu'il avait des amis de sa propre année -, mais elle comptait sur Eurydice, et songeait que Lu' finirait aussi par la retrouver. Elle avait le nez collé à la vitre lorsque la porte du compartiment s'ouvrit brutalement, et elle fit volte-face, vaguement alarmée, avant de poser les yeux sur Erwin Foster, suivi d'Eurydice.

« Salut Erwin, salut Eurydice ! » s'exclama-t-elle, soulagée d'avoir retrouvé son amie, et lui adressant un regard entendu devant tant de cérémonie de la part de son frère (depuis quand l'appelait-on par son nom complet ? Et surtout, son horrible prénom ?). « Tu peux juste dire Stef tu sais. » grimaça-t-elle tandis qu'il aidait Eurydice à entreposer sa valise, de manière nettement plus distinguée que ne l'avait fait Stef précédemment. Elle lui adressa un signe de tête avant qu'il ne prenne congé d'elles, acquiesçant doucement devant la réaction d'Eurydice : « Je vois ce que tu veux dire... » Un mot voulait tout dire, et en l'occurrence, ce mot était tout simplement le prénom de l'aîné d'Eurydice, dont le comportement en cet instant n'était pas sans lui rappeler celui de Gabriel.

« On le fait sortir ? » proposa-t-elle vis-à-vis de Flocon, se penchant pour observer le gros chat blanc. Elle avait très, très envie de le prendre dans ses bras. Elle ramena cependant son attention vers Eurydice, pour signer : « Bonnes, oui. » Puis, comme ses capacités en langue des signes restaient limitées (et ce malgré des révisions effectuées pendant l'été), elle continua oralement : « Ah oui il était là ! Il n'a pas l'air fan de la BAM, non ? » Elle ne connaissait pas particulièrement le Serdaigle, mais sa présentation lors du premier jour du stage avait été des plus explicites : il ne voulait pas être associé à la BAM. Souriant, elle évoqua ses vacances : « Oui c'était chouette ! On a été en Argentine puis en Grèce, comme tous les ans. D'ailleurs, ma cousine Lucrecia vient en échange à Poudlard cette année, c'est trop cool ! Et le stage, c'était intéressant, tu sais je pense que tu aurais aimé. Par contre on a dû se défendre pendant que les élèves plus âgés nous attaquaient, j'étais pas prête pour ça. » avoua-t-elle en repensant à cet instant tragique où le sort de Cole Prinston l'avait totalement prise au dépourvu.

« Tu as vu quoi à la télé ? » demanda-t-elle avec intérêt. « Nous aussi on regarde parfois mais pas forcément des trucs instructifs... » reconnut-elle en songeant aux derniers dessins animés qu'elle avait ajoutés à son répertoire à la fin de l'été - ou aux références obscures dont aimait s'enticher Quino.

[ 1014 ]
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 208
Âge : 13 ans
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[THEME - PV] Nos histoires estivales. Empty
MessageSujet: Re: [THEME - PV] Nos histoires estivales.   [THEME - PV] Nos histoires estivales. EmptyLun 1 Juin - 16:59

Nos histoires estivales« Il se montre plus attentionné depuis quelques temps. » Expliqua Eurydice après la réponse de son amie au sujet d’Erwin. Lors de sa première année à Poudlard, son frère et sa sœur étaient toujours pris dans leurs histoires d’ado et ils faisaient presque comme s’ils n’avaient pas de sœur. Si Esther n’avait pas beaucoup changé, Erwin se montrait un peu plus présent aux côtés de sa cadette depuis que MS avait envahi l’école. Il fallait croire qu’à ce moment là, il avait interprété le profond stress de sa sœur (qui en fait avait juste très peur que son père se montre au grand jour!) comme une angoisse qu’un frère aurait du pouvoir calmer. Ou plus simplement, en mûrissant, il avait réalisé que mettre de côté sa petite sœur à cause de son mutisme ne ferait pas disparaître son handicap ? En tout cas, depuis, si Erwin ne s’obligeait pas à voir Eurydice chaque jour, il n’avait plus l’air de se forcer pour venir prendre quelques nouvelles et l’aider pour de petites choses, comme se faufiler dans un couloir bonder avec de lourds bagages. Ce qui était très confortable pour la Serdaigle avec sa fratrie, c’est qu’ils étaient les seuls personnes de l’école à connaître parfaitement la langue des signes. Si la plupart de ses amies, dont Stef, en avaient des rudiments, leurs connaissances faisaient pâle figure à côté des enfants Foster qui avaient suivi de vrais cours, dans des écoles, pour pouvoir communiquer les uns avec les autres dès le plus jeune âge d’Eurydice.

Quant à faire sortir Flocon – qui faisait parti de la famille Foster lui aussi ! -, Eurydice sourit et ouvrit sa cage. Elle ne le faisait jamais sans la permission des personnes avec qui elle voyageait : après tout, certains étaient allergiques aux chats, d’autres n’aimaient pas trop qu’on leur marche dessus… autant être prudente. Le gros chat blanc ronronna de contentement d’être libéré et alla se frotter aux jambes des deux jeunes filles.

Le sujet des vacances d’été arrivant naturellement dans la conversation, Eurydice évoqua le stage et ne put qu’approuver les paroles de Stef : Nate détestait la BAM. « Non, il a peur pour Alexandre je crois… mais Alex, lui, refuse d’arrêter. C’est l’impasse. » Nate trouvait que ce n’était pas à des enfants de se dresser contre MS et que tout ce petit monde ferait mieux de faire ses devoirs (il croyait qu’Eurydice pensait comme lui, elle évitait de le détromper, ne pouvant pas lui donner ses raisons réelles), quant à Alex’, il pensait quasiment tout l’inverse. Ce n’était pas très étonnant vu que le Gryffondor avait grandi dans une famille qui était très bizarre : tous les sang pur savaient ce que faisaient les Symphonie, depuis des siècles, ils participaient à la bonne fortune des Malefoy en les protégeant et en éliminant le danger. Alex n’en avait jamais vraiment parlé à Eurydice, mais il avait souvent évoqué ses entraînements. Eulalie paraissait souvent sévère à sa fille, pourtant ça paraissait être sur un tout autre mode que la mère d’Alex : après tout, Esther et Erwin vaquaient librement à leurs occupations depuis qu’ils avaient quatorze ans !

« Je ne sais pas si j’aurais aimé, tu sais la foule quand on ne peut pas parler pour se faire remarquer, c’est plutôt angoissant... » Là encore, c’était surtout un prétexte, mais jamais sa mère ne l’aurait laissé y aller à son avis. Puis son père n’aurait pas compris qu’elle fraie avec la BAM. Elle lui devait bien de s’en tenir éloigné. « Mais c’est chouette pour ta cousine, tu penses qu’elle sera dans quelle maison ? » demanda-t-elle ensuite par l’intermédiaire de son écritoire. Elle perdait vite l’habitude de l’utiliser mais à Poudlard, elle n’avait pas le choix, même si c’était très fatiguant pour elle.

« Un peu de tout… j’ai bien aimé les émissions de téléréalité même s’ils parlaient étrangement. » Des personnes avec seulement quelques années de plus qu’elle participaient à des défis étranges (et variés) tout en devant vivre ensemble. C’était assez addictif une fois qu’on avait commencé. « J’ai regardé pas mal de vieux films aussi, des classiques comme Fenêtre sur Cour ou des films étrangers comme les Don Camillo. Maman me les avait achetés en DVD parce qu’elle pensait que les émissions moldues ne me plairaient peut-être pas. » Alors qu’en fait si, que ce soit les sitcoms, la téléréalité, les jeux, les docufictions ou encore les clips, elle avait tout aimé. De toute façon, c’était forcément mieux que de rester chez elle à attendre que quelqu’un rentre ! Peut-être que quand on y avait accès toute l’année, on finissait par s’ennuyer, mais là, comme c’était tout nouveau pour elle, elle avait accroché à tout !

{789}
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 377
Âge : 14 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


[THEME - PV] Nos histoires estivales. Empty
MessageSujet: Re: [THEME - PV] Nos histoires estivales.   [THEME - PV] Nos histoires estivales. EmptyMar 2 Juin - 0:08

Stef n'était pas très douée pour maintenir le contact à distance. Eurydice lui avait beaucoup manqué, et elle avait voulu lui écrire de meilleures lettres, s'était régulièrement promis de le faire, mais une fois qu'il fallait s'y mettre, elle se trouvait franchement nulle. Elle avait pourtant l'habitude d'écrire à ses parents pendant l'année, généralement en alternance avec Tina, parce que les garçons n'étaient pas fiables pour le faire, mais elle préférait vraiment le face à face. Les lettres, ça manquait de... ton, et de dynamisme, et d'instantanéité. Mais maintenant qu'elle se trouvait face à Eurydice, elle comptait bien rattraper le temps perdu.

« Ah oui ? C'est bien, non ? C'est pas trop tôt surtout ! » remarqua-t-elle au sujet d'Erwin, se retenant de noter oralement que leurs situations étaient peut-être systématiquement et irrémédiablement inversées : quand Erwin se montrait prévenant, Quino lui faisait la gueule, et inversement. Mais il ne s'agissait pas d'elle, mais bien d'Eurydice pour l'instant, et Stef n'allait pas se lancer dans un discours théâtral dès les premières minutes de leur conversation les temps changent.

A sa suggestion, son amie libéra Flocon de sa cage, et Stef vînt s'accroupir par terre Ash lui a appris ses méthodes pour faire le ménage pour le caresser, les yeux brillant d'enthousiasme. Le modèle actuel était plutôt idéal : elle avait tous les bénéfices du chat (pouvoir le câliner, le prendre dans ses bras et jouer avec lui) sans pour autant les contraintes. Il aurait suffi qu'Eurydice et Flocon se trouvent dans la tour de Gryffondor, comme elle, et elle aurait tout bonnement été comblée. Comme quoi, elle n'était pas si difficile que ça !

D'un an l'aînée d'Eurydice, Stef n'était pas familière de toutes les dynamiques entre les élèves de troisième année, aussi vit-elle la Serdaigle évoquer Nathaniel puis Alexandre avec intérêt. « De toute évidence, c'est pas en critiquant la BAM qu'il va le faire arrêter. En plus, en vrai ça doit être l'un des plus à même de réellement se battre. Au stage c'était pas tout le temps glorieux... » observa-t-elle en songeant à ses propres chutes. Heureusement qu'elle avait ensuite eu Louis pour la guider ! Comme il était dommage que son aîné quitte déjà l'école... cœur d'artichaut le retour. « Oui c'est vrai t'as raison. Je pensais juste au fait que t'aurais aimé apprendre des nouveaux trucs mais j'avoue qu'avec le contexte... C'était un peu chaotique à un moment. » reconnut-elle en souriant à son amie. Cela dit, l'Auror en charge était là pour les superviser dans tous les cas, et sans doute aurait-elle pu accorder une attention un peu plus particulière à Eurydice si elle avait été là Carry a des yeux partout c'est bien connu.

« Gryffondor. » répondit-elle par automatisme, avant de nuancer : « Enfin, j'aimerais bien qu'elle soit à Gryffondor, et j'ai un peu essayé de faire pencher la balance vers Gryffondor pendant l'été, mais honnêtement... je suis pas totalement sûre. Je crois que ça pourrait être Serpentard. » Maison de Gabriel et de Tina. Une pointe de jalousie se fit ressentir à l'idée que Lu' et Tina se retrouvent dans une salle commune, toutes les deux, alors qu'elle, elle était coincée à Gryffondor avec le spectre de Flynn Mulligan la poursuivant dans ses cauchemars.

Les yeux de Stef se mirent à pétiller à l'évocation de la téléréalité. « Tu as vu les émissions de cuisine ? C'est trop bien, je suis un peu fan. On regarde les rediffusions pendant l'été. » détailla-t-elle avec des airs professionnels. Elle avait quelque peu craint qu'Eurydice lui annonce qu'elle n'avait fait que regarder des documentaires pendant les deux derniers mois (encore qu'elle aurait aussi pu y trouver son compte : les documentaires animaliers, il n'y avait que ça de vrai). Elle fit cependant la moue devant les films cités par sa cadette : « Je ne connais pas, c'est bien ? J'aime bien regarder des films mais je ne retiens jamais les noms. » confia-t-elle un peu honteusement, avant de ramener les yeux sur Flocon. Si elle ne pouvait pas être honnête avec Eurydice, avec qui le serait-elle, après tout ? « Au fait, t'as vu ton père pendant l'été ? Ça s'est bien passé ? » demanda-t-elle d'un air concerné. Si la vie de famille côté Kostas était souvent tumultueuse, celle des Foster n'avait vraiment rien à lui envier. D'un côté c'était scène de ménage sur scène de ménage, de l'autre, on frôlait le vrai drame.

[ 739 ]


Dernière édition par Estefanía Kostas le Mar 9 Juin - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 208
Âge : 13 ans
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[THEME - PV] Nos histoires estivales. Empty
MessageSujet: Re: [THEME - PV] Nos histoires estivales.   [THEME - PV] Nos histoires estivales. EmptyMar 2 Juin - 11:43

Nos histoires estivalesEurydice haussa les épaules pour ce qui était d’Erwin. Son frère n’avait jamais été horrible, il était juste comme le reste de sa famille : absent de sa vie. Elle avait l’habitude de se débrouiller, que ce soit parce qu’on la trouvait trop encombrante (alors que, franchement, c’était un comble quand on y pensait vu que c’était elle qui ne pouvait pas s’exprimer librement!), ou parce que son entourage était trop occupé. C’était sa vie depuis qu’elle était toute petite, un entraînement à la dure pour la préparer au monde réel disait Eulalie ! Paradoxal en vérité car ce monde réel, c’était à peine si elle pouvait y mettre un orteil. Son espace de liberté, c’était Poudlard, et rien d’autre. Heureusement, elle y retournait enfin après deux mois interminables !

« Qui ça peut se battre ? Nate ou Alex ? » Demanda-t-elle, peu sûre d’avoir compris la phrase de son amie : il faut dire que Nathaniel était un crack en sortilège et qu’Alex était un as des arts martiaux, dans le fond, les deux étaient parfaitement capables de se défendre. « Je crois que Nathaniel a des idées très arrêtés. Il déteste les bonbons aussi, juste parce qu’il a été malade une fois. » Il avait banni les sucreries de son existence pour une indigestion, et il avait banni Alexandre parce que le Gryffondor ne se pliait pas à sa volonté. Eurydice avait bien compris qu’il ne fallait pas trop froisser son camarade et se garderait bien de se mêler de la disputes des deux amis. Elle n’était pas certaine d’être très douée en arbitrage de conflit, sinon elle aurait peut-être trouvé une solution pour sauver le mariage de ses parents (un espoir fou qu’elle continuait à nourrir malgré tous les signaux contraires qu’Eustache et Eulalie envoyaient!). Alex et Nate étaient des grands garçons, ils finiraient bien par se rabibocher encore un vœu pieu.

« J’aime bien apprendre mais je déteste me battre. » Fit-elle apparaître sur son écritoire. Ce n’était même pas un mensonge : elle avait toujours détesté la violence et n’avait pas trop compris quand Ash avait commencé à vouloir apprendre avec Alex à se défendre. Parfois, quand elle regrettait de ne pas faire parti de la BAM, c’était en songeant aux énigmes et aux recherches, jamais aux duels et autres combats contre des élèves américains visiblement plus entraînés à ça… « Mais c’était intéressant alors ? Il y avait du monde ? » Relança-t-elle car elle était malgré tout très intéressée d’avoir plus de détails croustillants sur l’aspect social de ce stage. Nathaniel n’était pas très doué en potins, son côté mec sûrement.

« Gryffondor ou Serpentard alors. » Résuma-t-elle au sujet de la cousine de Stef. « Tu te sens toujours seule chez Gryffondor ? Il y a Alex pourtant... » Cette question et cette remarque n’étaient pas complètement anodines, Alex l’avait lancée sur la piste de ce que Stef pensait de lui juste avant les vacances. Elle n’avait pas voulu répondre à sa demande par lettre car sa missive aurait pu être lue par Quino ou Tina, elle avait donc attendu le moment opportun. De plus, elle s’inquiétait aussi réellement pour son amie car son mal être dans sa maison (et son année!) était des plus préoccupants. Elle ne comprenait pas ce que fichait Alex justement, s’il voulait être plus proche de Stef, pourquoi ne commençait-il pas par essayer qu’elle se sente en sécurité à Gryffondor ? Si toute cette musculature outrageante à 13 ans ne servait pas à ça, à quoi bon s’entraîner autant hein ?! Notons néanmoins que si Eurydice pensait ce genre de choses, jamais elle n’aurait osé les écrire au principal concerné, que ce soit par timidité ou réserve, mais aussi pour ne pas blesser Alex dont elle savait que les entraînements n’étaient pas ce qu’il préférait dans sa vie. Il fallait croire qu’ils avaient tous plus ou moins des fêlures, la sienne, de par son handicap, était juste plus visible que chez ses amis, mais pas plus ou moins grave que les leurs. Juste différentes.

« Oui ! Mais ça donne super faim ! » Nota la brunette au sujet des émissions de cuisine. En général quand sa mère travaillait, elle se faisait des plats réchauffés… heureusement que le week-end ils avaient le droit à de bons petits plats voire à des sorties au restaurant. « ça dépend… je n’ai pas trop accroché à certains, j’ai surtout aimé les comédies. » En même temps, certains des choix de sa mère étaient bizarres pour un public adolescent. Flocon continuait ses allées et venues entre les filles, quémandant des caresses… Ce chat était hyper sociable mais quel pot de colle !

« Presque pas, il avait du travail par dessus la tête... » Elle avait toujours mauvaise conscience de mentir à son amie la plus ancienne et la plus proche, mais elle se voyait mal lui dire, alors qu’il y a cinq minutes elles parlaient de la BAM, que son père était en pleine reconstruction de Magicis Sacra et autre échafaudage de plans pour remettre le monde magique en pagaille ! « Je le verrai sûrement à Noël. » Ajouta-t-elle ensuite pour rassurer son amie sur une éventuelle brouille entre Eurydice et son père : tout allait bien entre Eustache et elle. Organisation de mages noirs exceptés, elle en était même bien plus proche que de sa mère ! Déjà, Eustache avait appris la langue des signes, lui, alors que sa femme s’y était refusé parce que ce n’était pas à eux de s’adapter à leur fille mais à leur fille de s’adapter au reste du monde. Si ce n’était pas une vision totalement faussée du monde tel qu’il était pour les gens comme Eurydice, atteint d’une maladie ou d’un handicap, ça n’en restait pas moins un mur quasi infranchissable entre elles car la Serdaigle l’avait vécu très tôt comme une forme de rejet. Ce n’était pas pour rien qu’elle rêvait que ses parents se remettent ensemble, l’équilibre marchait encore pour elle quand ils étaient tous les deux, mais avec juste sa mère, elle se sentait juste à l’abandon… « Aucune avancée pour que maman et lui se remettent ensemble en tout cas. » Informa-t-elle Stef car son amie était l’une des rares à connaître le sentiment de la brunette à ce sujet. Remarquez, tant que ses parents ne divorçaient pas vraiment pour sauver les apparences, elle pouvait toujours garder espoir hein !


{1 074}
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 377
Âge : 14 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


[THEME - PV] Nos histoires estivales. Empty
MessageSujet: Re: [THEME - PV] Nos histoires estivales.   [THEME - PV] Nos histoires estivales. EmptyVen 5 Juin - 0:44

Perdue dans ses pensées, Stef n'avait pas réalisé qu'elle risquait de larguer Eurydice en utilisant des pronoms plutôt que les prénoms des deux garçons concernés. Nathaniel Baker - que Stef ne connaissait pas plus que ça, si ce n'était au contact d'Eurydice elle-même, ou d'Alexandre, justement - et Alexandre, donc, étaient apparemment en froid en raison de la participation de ce dernier à la BAM, et c'était bien à lui qu'elle faisait référence : « Alexandre. » dit-elle en hochant la tête, avant de poursuivre : « Pourquoi, Nathaniel est très fort ? » Il était à Serdaigle, alors elle supposait que même s'il avait un an de moins qu'elle, c'était tout à fait possible. « En tout cas, je pensais plutôt à Alexandre parce qu'il fait des arts martiaux, tu sais ? Et il est grand, comparé à tous les autres élèves de votre année. On est tous des enfants, mais par rapport à la moyenne, c'est pas pour lui que je m'inquiéterais le plus, tu vois ce que je veux dire ? » Elle était beaucoup moins rassurée pour Ash, par exemple, même si elle se garda d'exprimer cette pensée peu charitable à haute voix. Il lui arrivait de faire des gaffes - et en l'occurrence, elle avait toute confiance en Eurydice pour ne pas ébruiter ses bévues - mais elle pouvait quand même faire attention. En tout cas, même si son ami était très maladroit, il n'était pas mauvais en sortilèges, a priori, et surtout, ses sœurs aînées appartenaient toutes les deux à la BAM, et elles ne rigolaient pas quand il était concerné les Lloyd : semant la terreur à Poudlard, un élève à la fois. Si elles avaient leur mot à dire, elles ne laisseraient jamais un truc mauvais arriver à leur frère. « Sérieux ? » signa-t-elle, incrédule, au sujet des bonbons et de Nathaniel. Elle s'était promis de faire plus d'efforts avec la langue des signes cette année, même si au vu de son niveau, ça n'était pas encore gagné. Quant aux restrictions que s'imposait le nouveau préfet de Serdaigle, elle ne les comprenait pas du tout. Détester les bonbons, franchement...

Avant l'été, Stef avait essayé de convaincre Eurydice de participer au stage avec elle, mais malgré sa douceur (apparente et réelle), la Serdaigle pouvait se montrer totalement arrêtée dans ses décisions. Avec son historique, la greco-argentine pouvait cela dit comprendre, aussi avait-elle cessé d'insister. Pour autant, elle était persuadée qu'Eurydice aurait pu se plaire au stage (bien que pour sa part, elle avait trouvé la partie "combat" plutôt drôle le côté Gryffondor qui ressort envers et contre tout). « Il y avait beaucoup de monde ! J'ai eu  l'impression que l'auror qui était en charge du stage reprochait presque aux élèves qui ne faisaient pas partie de la BAM d'être venus. Malaise. » dit-elle en haussant les sourcils. « L'ambiance était un peu bizarre, parce que Quino s'est mis à me faire la gueule pour un truc com-plè-tement stupide et ça avait l'air tendu entre certains des élèves plus vieux ? Mais j'ai bien aimé en vrai, je suis contente d'y être allée. Il y avait des vrais enjeux pour la partie combat, et c'était stylé, un peu comme un genre de laser game version sorcier. C'est un jeu moldu, tu vois ce que c'est ? » Elle mima un pistolet avec ses deux mains. « T'es dans une sorte de labyrinthe et tu dois tirer sur les équipes adverses avec un faux pistolet à laser. Tout le monde court dans tous les sens, ça demande beaucoup d'énergie ! » conclut-elle joyeusement, tout en se demandant si elle n'allait pas perdre son amie avec toutes ces explications à tort et à travers. Si c'était le cas, elle supposait qu'elle le lui dirait.

Acquiesçant concernant la future maison de Lu', Stef haussa les épaules après qu'Eurydice l'ait interrogée sur Gryffondor : « Oui mais il est dans l'année d'en-dessous... Alors que dans mon année, il y a Mulligan qui s'entête à tout le temps me mettre la honte même si je ne lui ai absolument rien demandé. Déjà que notre année est nulle... » soupira-t-elle en replaçant une mèche de cheveux bruns derrière son oreille. Elle finit par hausser les épaules : « Maintenant qu'on commence à avoir notre groupe c'est plutôt cool, non ? » Elle sourit à son amie. Les premières années (et surtout la première), l'éloignement avec ses cousins d'Argentine et de Grèce avait été bien trop cruel. Là-bas, elle avait des gens avec qui traîner, qu'elle connaissait depuis toujours et qu'elle chérissait. En arrivant à Poudlard, en revanche, outre la déception de ne pas être à Castelobruxo, il avait fallu accepter 1. que Quino et Gab' soient trop pris par leurs propres vies pour se soucier d'elle 2. la montée de Magicis Sacra, dont l'effrayante attaque sur la préfète de Poufsouffle et 3. qu'elle n'ait pas d'atomes crochus avec les élèves inexistants de son année. Depuis, les choses s'étaient quand même nettement arrangées : elle avait Eurydice, Ash, Alexandre, et même Psychée et Victoire, bien que ces deux dernières étaient plus âgées et avaient leurs propres groupes d'amis.

N'ayant pas noté l'allusion spécifique à Alexandre dans les paroles d'Eurydice - tant elle était partie dans ses propres malheurs Calimero, Stef ne s'en formalisa pas, et enchaîna avec enthousiasme au sujet des téléréalités. Lisant les réponses de la Serdaigle tout en caressant affectueusement Flocon, Stef en vînt ensuite à évoquer le sujet qui fâche, à savoir, les dynamiques familiales compliquées chez les Foster (après Erwin, on passe à Eustache !) « Ah oui ? C'est nul... Ce n'est pas comme si tu rentrais souvent non plus... » dit-elle précautionneusement. « J'espère, il doit te manquer quand même ! » Car bien qu'elle n'était pas toujours d'accord avec le sien, de père, Stef ne se serait pas imaginée passer des vacances sans lui. Première fille de la famille, elle avait toujours été traitée comme sa petite princesse en grandissant, un sentiment dont elle raffolait c'est pas Quiquito qui va la traiter comme une princesse ! Elle fit la moue au sujet du plan d'Eurydice de rabibocher ses parents : « Tu crois qu'ils voient d'autres gens ? » Histoire de pouvoir au moins évaluer le niveau de difficulté de la tâche. Mais Stef aimait les défis, et elle aimait aussi Eurydice, alors elle était prête à toutes les manigances comme d'habitude !

[ 1071 ]


Dernière édition par Estefanía Kostas le Mar 9 Juin - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 208
Âge : 13 ans
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[THEME - PV] Nos histoires estivales. Empty
MessageSujet: Re: [THEME - PV] Nos histoires estivales.   [THEME - PV] Nos histoires estivales. EmptyDim 7 Juin - 15:42

Nos histoires estivales« Nate est très doué en sortilège, il nous bat tous à plat de couture dans ce domaine. » Fit-elle apparaître pour expliquer sa confusion première. « Et pour Alex, je comprends, en plus c’est un Symphonie, le danger, il a ça dans les veines. » Si Eurydice était perplexe au sujet de la dispute entre Nate et Alex, c’était en parti à cause de ça : si elle était parfaitement d’accord avec Nate sur tout ce qui était danger inutile pour chaque membre de la BAM quand les combats étaient au programme, il paraissait peu probable qu’un héritier de la famille Symphonie reste à l’écart. Tous les sang pur savaient ce qu’il en était à leur propos, et jusqu’à l’avènement de Voldemort dans leur histoire, c’était cette famille-là la menace pour tous les petits sorciers. Si vous n’étiez pas sage et que vous déplaisiez à la famille Malefoy, les Symphonie venaient vous égorger dans votre lit ! C’étaient eux, les ogres, avant les Mangemorts, les Sombracanes ou MS. Maintenant qu’elle connaissait personnellement Alexandre et qu’elle croisait plus ponctuellement sa cousine Viska, cela paraissait difficile de les associer à ces histoires qui se racontaient dans le milieu d’Eurydice… ça n’en restait pas moins une réalité qu’on pouvait difficilement balayer. « Je crois que Nate n’a pas conscience de l’éducation que peuvent recevoir certains sang pur. » Ajouta-t-elle sur son écritoire après une courte réflexion, un pli soucieux se dessinant sur son front. Elle n’aimait vraiment pas les conflits, elle espérait pouvoir rester à l’écart de la dispute de ses deux amis.

Se replongeant dans la conversation, elle hocha la tête d’un air circonspect. « Oui. Vraiment hallucinant. J’ai pas osé m’en acheter devant lui du coup. » Un shoot de sucre ne valait pas qu’elle se fâche avec Nate, surtout qu’il y avait tout ce qui fallait chez elle. Cette attitude montrait cependant une fois encore que communiquer était difficile avec leur ami, et peut-être plus encore dans le cas d’une petite fille timide comme l’était Eurydice.

« Oh, c’est bizarre ça ! Peut-être qu’elle est pro-Brigade ? » commenta Eurydice au sujet de l’auror qu’en réalité elle connaissait, car il s’agissait de celle qui patrouillait à Poudlard. La plupart des élèves avaient déjà eu à faire à Charisma au moins une fois dans leur scolarité, même si le plus souvent c’était juste pour la croiser. Eurydice, elle, avait déjà eu le droit à de vrais interrogatoires, son parrain étant un membre notoire de Magicis Sacra. « Je vois à peu près, surtout que Nate m’a un peu raconté, on s’est envoyé pas mal de lettres pendant l’été. Mais pourquoi Quino boudait-il ? » Le style d’Eurydice n’était jamais très naturel, par exemple elle ne jurait jamais. Il faut dire qu’elle appliquait quasiment à la lettre l’adage conseillant de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler : elle se devait de bien réfléchir avant d’écrire ce qu’elle pensait, ne serait-ce que pour que ça tienne sur son écritoire.

« Mais justement, Alex ne peut pas te défendre ? Même s’il a un an de moins, il est assez grand pour t’aider, non ? » Oui, Eurydice essayait de recentrer la conversation sur l’aspect qui l’intéressait. Elle approuva cependant en ce qui concernait leur petit groupe qui fonctionnait très bien. « C’est vrai que notre groupe est solide. » Même si la dispute entre Alex et Nate souciait la Serdaigle, ils étaient quand même un petit groupe d’amis qui marchait bien. Et dans l’année d’Eurydice, il n’y avait pas de Mulligan pour venir pourrir l’ambiance.

« C’est vrai qu’il me manque mais il travaillait déjà beaucoup, même à l’époque où il vivait à la maison. » Expliqua-t-elle à son amie au sujet d’Eustache. En même temps c’était logique, déjà quand elle était gamine, il devait avoir des missions à remplir pour MS. Quant aux relations actuelles de ses parents… « Ma mère, non, je ne pense pas. Elle ne pense qu’à son travail. Mon père par contre, ce n’est pas exclu… il aime plaire, je sais pas si tu vois le genre… c’est un peu comme une version plus classe et plus vieille de Lloyd et Hartley. » Et elle imaginait très bien son père se comporter comme eux quand il avait leur âge. Ce n’était pas totalement pour rien si ses parents étaient séparés. « Mais dans le fond, je crois qu’il aime encore maman. En tout cas, il aimerait bien pouvoir nous voir tous les trois plus. » Eurydice s’accrochait à ce mince espoir. Elle se sentait tellement seule depuis la séparation de ses parents…

{770}
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 377
Âge : 14 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


[THEME - PV] Nos histoires estivales. Empty
MessageSujet: Re: [THEME - PV] Nos histoires estivales.   [THEME - PV] Nos histoires estivales. EmptyMar 9 Juin - 22:22

Stef accepta les explications concernant Nathaniel d'un hochement de tête, stockant cette information dans son esprit dans l'éventualité qu'elle lui soit utile un jour si elle cherche quelqu'un pour faire ses devoirs. Quant aux Symphonie, Stef était loin de se sentir aussi au fait sur le sujet qu'avait l'air de l'être Eurydice - car même si son amie ne pouvait pas connoter ses paroles à l'aide du ton, elle le faisait à travers la formulation de ses phrases et l'air qu'elle affichait actuellement. Elle fronça les sourcils, incertaine. « A quel point ? Je ne me rends pas trop compte. » avoua-t-elle tout en caressant distraitement Flocon. Elle avait beau être la fille de deux sorciers (pour le coup de Sang-Mêlé), Stef avait des lacunes concernant certaines grandes familles britanniques et leurs histoires. Même si ses parents connaissaient la mère d'Eurydice, on ne pouvait pas tout à fait dire qu'elles avaient fréquenté les mêmes cercles en grandissant.

Acquiesçant - une fois de plus - aux paroles d'Eurydice au sujet de Nathaniel, Stef observa son amie d'un air pensif, avant de répondre : « Vous êtes proches non ? Tu parles beaucoup de lui ! » commenta-t-elle, l'air de ne pas trop y toucher. Après tout, elle avait rarement entendu Eurydice évoquer autant un même garçon - et ce même si leur conversation n'avait rien de particulièrement romantique. Il s'agissait surtout de comprendre pourquoi Alexandre et Nathaniel n'étaient plus en bons termes, et ce que le Serdaigle reprochait exactement à son ami. Cela dit, le raisonnement de Stef était très simple : si on ne partait jamais à la pêche, on ne récoltait jamais aucun poisson (ou renseignement, dans son cas).

« Trop nul ! » Elle haussa les sourcils, les yeux brillants. « Tu vas pouvoir te faire plaisir là, ce n'est pas moi qui vais te juger ! » garantit-elle joyeusement. Si elle avait toujours préféré les plats salés au sucré, elle ne comptait pas pour autant se refuser une petite douceur. Elle avait quelques pièces sur elle, et elle comptait bien les mettre à contribution au cours du voyage.

Les deux filles en vinrent ensuite à évoquer le stage d'auto-défense du Ministère, auquel Stef s'était rendue pendant l'été, et la fillette haussa les épaules à l'hypothèse d'Eurydice concernant Kostovak. « J'sais pas, elle avait pas l'air ravie-ravie d'être là déjà, mais en même temps on n'y peut rien nous ! Et puis, ils avaient dit que c'était ouvert à tout le monde tant que t'avais l'autorisation de tes parents. » dit-elle d'un air revêche, adressant un regard entendu à Eurydice comme si cette dernière allait lui rétorquer - ou du moins écrire - le contraire (ça, ça aurait été une vraie surprise). Comme pour consolider les sous-entendus précédents de la fillette, Eurydice cita à nouveau le prénom de Nathaniel encore une victoire pour le détective Kostas, et se gardant de commenter de quelque manière que ce soit (même si son regard en disait long sur ses pensées), Stef enchaîna au sujet de Quino-ce-traître : « Il y avait une rumeur qui courait sur lui, juste avant le stage - ce dont je l'ai prévenu en plus, merci pour la reconnaissance ! - et il est persuadé que c'est moi qui l'ai faite fuiter - alors que pas du tout » L'air revêche était de retour. « Et du coup il me fait la gueule, c'est ridicule. » conclut-elle en secouant ses mèches brune d'un air excédé.

« M'aider à faire quoi ? » demanda-t-elle, confuse. « Et puis, j'ai pas besoin qu'on me défende, je peux très bien me défendre toute seule. » reprit-elle avec conviction. D'accord, elle n'était pas toujours très à l'aise quand il fallait parler en public, ou rencontrer des gens pour la première fois, mais elle avait son petit caractère, et elle refusait de se laisser marcher sur les pieds. Le problème de Mulligan, c'était qu'il avait l'appui des foules, alors qu'elle, dans leur année, eh bien elle n'aimait personne - ils étaient tous assez nuls. Ce qui ne signifiait pas pour autant qu'elle s'écrasait complètement devant le brun, ça non ! « Il faudrait juste que je redouble pour être avec vous. » soupira-t-elle en tournant les yeux vers le paysage extérieur. Mais bon, maintenant que Lu' était là, ce serait un poil contre-productif !

Stef se fit attentive pour lire les réponses d'Eurydice concernant sa famille - et plus précisément son père, consciente qu'il s'agissait d'un sujet complexe. « Je comprends. » acquiesça-t-elle doucement, avant de poursuivre avec une question légèrement indiscrète sur les vies amoureuses des parents Foster. « Ah oui je vois totalement ! » C'était une perspective surprenante, et vaguement déroutante : elle essayait à présent d'imaginer le père d'Eurydice ressemblant à un vieux Hartley. « Mais il ne t'a jamais genre... présenté personne ou quoi que ce soit. » déduisit-elle, attendant l'approbation de son amie avant de reprendre : « En même temps ça serait gênant pour le coup. Et c'est sûr que vous lui manquez, et qu'il doit vouloir pouvoir passer plus de temps avec vous... » Mais entre vouloir voir ses enfants et souhaiter se remettre avec sa femme, il y avait un grand pas, sur lequel la fillette n'était pas sûre de vouloir détromper son amie. Après tout, qu'en savait-elle vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas

Eurydice Foster
Eurydice Foster
Serdaigle

Parchemins : 208
Âge : 13 ans
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[THEME - PV] Nos histoires estivales. Empty
MessageSujet: Re: [THEME - PV] Nos histoires estivales.   [THEME - PV] Nos histoires estivales. EmptyMer 10 Juin - 13:01

Nos histoires estivales« Un point énorme. Nate pense qu’Alex a le choix, qu’il pourrait juste refuser de participer à la BAM, mais il ne peut pas : sa mère a une dette trop importante envers Viska. Le genre de dette qui ne s’efface jamais. » Viska avait été sacrifiée : elle était l’héritière des Symphonie, autrement dit, elle était maudite. Cela n’avait rien d’un secret, mais cette malédiction était tellement ancienne qu’à part dans le milieu des sang pur, personne n’en parlait. Surtout que maintenant, la plupart des Symphonie étaient morts, dans les adultes vivants, l’un était à l’étranger, l’autre était un mangemort en fuite et enfin la mère d’Alexandre avait un vernis de respectabilité en tant que styliste. Il n’y avait peut-être plus que les McGowan, les Foster, et quelques autres vieilles familles pour se souvenir de l’histoire bien réelle pourtant des Symphonie.

« Proche de Nate ? Je ne sais pas, on s’est beaucoup écrit cet été parce que je lui avais dit que je me sentais seule chez moi. Mais à Poudlard, on ne se parle pas beaucoup plus qu’avec les autres : il travaille beaucoup tu sais. » Elle haussa les épaules, se demandant pourquoi Stef’ lui posait cette question. Ça ne l’inquiétait pas, elle, qu’il y ait des tensions dans leur groupe ? Ils allaient finir comme les vieux à se fâcher tout le temps et à s’envoyer des chauve-furies à la figure! Parce que Eurydice, elle, détestait cette idée : c’était la première fois qu’elle avait autant d’amis, elle ne voulait pas que les relations entre eux tous tournent au vinaigre !

Elle sourit pour ce qui était des sucreries. Elle avait pas mal d’argent sur elle, de quoi se faire bien plaisir ! En plus, à partir de cette année, elle pourrait aller à Pré-au-lard et ne manquerait pas d’y faire des emplettes, surtout de douceurs, pour avoir du stock toute l’année !

« Ce n’est pas quelqu’un de très amical, elle me fait toujours un peu peur quand elle m’interroge sur mon parrain. » Mais Stef avait raison, le stage avait été ouvert à tous les élèves désireux de s’y inscrire, donc elle aurait du se montrer plus conciliante. Après, Eurydice imaginait très bien certains d’entre eux Nate encore lui se montrer hostile envers la Brigade dans un lieu où elle était la bienvenue, sans compter que quelques visages lui venaient de personnes imbues d’eux-mêmes qui avaient du se croire plus malin que l’auror Alfie?.

Concernant Quino, Eurydice n’était pas certaine de tout comprendre mais jugea qu’il valait mieux ne pas poser trop de questions vu qu’apparemment des secrets étaient en jeu. « Pourquoi il pense que c’est toi ? Il y a toujours des tas de rumeurs à Poudlard, et la plupart sont fausses ! » Heureusement car si on en croyait celles-ci, tout le monde sortirait avec tout le monde, brisant bien des coeurs au passage. Sa sœur, par exemple, serait une terreur en la matière alors qu’Eurydice savait très bien qu’Esther choisissait avec soin ses petits amis pas de né moldu, pas de pauvre....

« T’aider à faire taire Mulligan, mais tu as raison, c’était une mauvaise idée. » S’empressa-t-elle de dire, craignant d’avoir fait une bévue. Elle aurait du se douter que Stef avait trop de fierté pour demander de l’aide à un garçon (chose qu’elle, elle n’hésiterait pas à faire, mais elle n’était pas son amie!). « Oui, ou alors il faudrait que tous les nouveaux de ton année venus d’ailleurs soient sympa ! Il paraît qu’il n’y a pas que ta cousine ! » Après, est-ce qu’ils étaient en quatrième année ? Peut-être pas tous, mais bon… ça restait une idée à creuser.

« Non, personne. » confirma-t-elle à propos de son père. « Il voudrait surtout voir Esther et Erwin, ces deux là l’évitent. » Ses aînés croyaient plus ou moins que leurs parents étaient séparés parce qu’Eustache avait eu une aventure. Eurydice, elle, savait que ce n’était pas ça. Mais elle ne se voyait pas vraiment dire à sa fratrie la vérité… alors la situation se gangrenait et il n’y avait qu’Eurydice pour continuer à voir son père aussi souvent que lui le pouvait.
2981 12289 0


Eurydice Calliope Foster
Je ne suis pas de ceux qui se consolent d'un mal en disant « c'est la vie ». Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, que ce soit la vie... ? Qu'un million de grains de sable soient broyés en même temps que moi ?

Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 377
Âge : 14 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


[THEME - PV] Nos histoires estivales. Empty
MessageSujet: Re: [THEME - PV] Nos histoires estivales.   [THEME - PV] Nos histoires estivales. EmptyJeu 11 Juin - 0:24

Si Stef s'entendait très bien avec Alexandre, et ce depuis longtemps, elle était loin de le connaître aussi bien qu'Eurydice - et surtout, d'aussi bien connaître son histoire familiale. En l'occurrence, il semblait vraiment être question d'affaires qui ne devaient que s'échanger entre vieilles familles de Sang-Pur - et associés. Impressionnée, Stef opina doucement du chef : « Je ne réalisais pas que c'était à ce point-là. Je crois que je n'avais jamais vraiment posé la question à Alexandre, en fait... » réalisa-t-elle à haute voix. Bien qu'il soit plus jeune qu'elle d'un an, il n'était jamais venu à l'esprit de Stef de demander à Alexandre pourquoi il avait rejoint la BAM, alors que le groupe était constitué de beaucoup d'élèves plus âgés. Le fait que Viska Spingate en soit l'instigatrice avait été une explication suffisante pour la fillette (bien que la présence de Quino n'ait pour exemple jamais suffi pour convaincre Stef de les rejoindre).

La Gryffondor s'intéressa ensuite de plus près aux raisons qui poussaient Eurydice à évoquer autant Nathaniel Baker, mais la Serdaigle vînt lui fournir une réponse des plus bateau (et pas du tout croustillante !) Stef haussa les épaules à son tour. « Ah, d'accord ! Mais il est mignon, non ? Tu ne trouves pas ? » insista-t-elle, foutue pour foutue, car elle sentait bien qu'Eurydice, avec son innocence caractéristique, ne lui fournirait pas aisément la réaction qu'elle recherchait. Après, peut-être faisait-elle erreur sur toute la ligne : mais autant le savoir.

Comme Stef était tout à fait en phase au sujet de l'auror Kostovak, elle se contenta de hocher vivement la tête, bien contente de ne pas s'être pris de remarque de la jeune femme - contrairement à Quino, qui à force de jouer les guignols avait forcément été rattrapé par la patrouille. D'ailleurs, Eurydice l'interrogea sur les raisons poussant son frère à lui en vouloir, et Stef fit la moue, la tristesse ayant laissé place à la colère à la fin de l'été. « Parce qu'il me l'avait racontée à moi, cette histoire. Ou plutôt, ce bobard. Comme c'était faux et qu'il l'a soi-disant dit qu'à moi, il croit forcément que c'est de ma faute. Alors que 1 : j'ai rien dit et 2 : c'est le mec le moins discret du monde. Il a sûrement oublié qu'il l'avait dit à quelqu'un d'autre. » Elle fronça les sourcils. « Et en plus ça prouve qu'il m'avait menti sur toute la ligne. C'est vraiment moi qui devrais lui en vouloir, et pas l'inverse. » décréta-t-elle, bien consciente qu'elle avait dû perdre Eurydice à un moment ou à un autre avec toutes ces allusions voilées à ladite rumeur. Mais depuis que Quino lui avait tapé son scandale, elle était bien décidée à se montrer muette comme une carpe - même s'il était trop tard. Elle ne lui donnerait pas d'autre raison de la blâmer.

L'idée que quelqu'un d'autre puisse stopper Mulligan n'avait jamais traversé l'esprit de Stef. Sans même s'adresser à Alexandre, elle supposait qu'elle aurait pu requérir à l'aide de Gabriel, ou de Quino, mais elle avait plutôt l'impression que c'était quelque chose entre Mulligan et elle. Appeler ses grands-frères ou ses amis à l'aide ne ferait qu'apporter de l'eau à son moulin. Ce serait prouver qu'elle ne faisait pas le poids toute seule, et ça, pas question. Confuse devant la réaction d'Eurydice - son amie semblait tenir à ce qu'elle s'adresse à Alexandre comme au bureau des pleurs ! -, elle enchaîna plus vivement concernant les nouveaux élèves : « Oh c'est vrai ? Je me demande de quelles écoles ils viennent, tu sais toi ? S'ils étaient de Castelobruxo, Lu' serait sûrement au courant... » Elle eut une pensée fugitive pour Thiago. Sa cousine aurait été tellement heureuse s'il s'était finalement décidé à faire l'échange, lui aussi ! Mais a priori, Lu' l'avait laissé à King's Cross, alors sauf s'il s'était lancé - sans raison aucune - dans la surprise la plus élaborée qu'il existe...

« Ils l'évitent encore ? C'est leur père en vrai, ils ne vont pas faire ça indéfiniment... Il essaye de les contacter ? » demanda-t-elle avec circonspection. Puis, tournant la tête vers le paysage extérieur, elle poussa un "oh" de surprise. « Je crois qu'on arrive bientôt, regarde ! Il faut qu'on se change ! » Et ce disant, elle se redressa pour aller attraper sa grosse valise, et en extraire son uniforme de l'école. Le château n'était plus très loin désormais : bientôt le début officiel de sa quatrième année.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[THEME - PV] Nos histoires estivales. Empty
MessageSujet: Re: [THEME - PV] Nos histoires estivales.   [THEME - PV] Nos histoires estivales. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME - PV] Nos histoires estivales.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Village Hentaï
» [UploadHero] Allons z'enfants [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Moldu :: King's Cross :: Poudlard Express-
Sauter vers: