AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 [THEME] Real Talk [ Peony ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1354
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[THEME] Real Talk [ Peony ] Empty
MessageSujet: [THEME] Real Talk [ Peony ]   [THEME] Real Talk [ Peony ] EmptyLun 1 Juin - 11:40

Real Talk
Peony & Dahlia

made by black arrow


Revoir ses camarades de Poudlard dès le mois d'août avait donné l'impression à Dahlia d'avoir fait sa cinquième rentrée à Poudlard de manière prématurée, avec pour seule vraie différence le décor dans lequel cette semaine avait pris place. Il s'avérait que ce stage au Ministère avait connu son lot d'événements inattendus, que ça soit la rumeur concernant Quino et Peony - que sa jumelle lui avait sans surprise démenti le premier soir du stage ; l'évolution de sa propre relation avec Noé - elle était toujours réticente à utiliser le terme petit-ami ouvertement, mais ils s'étaient certainement revus régulièrement au cours du reste de l'été, et elle aimait passer du temps avec lui - elle se demandait seulement comment les choses seraient à Poudlard, lorsqu'ils seraient entourés de Léo et de groupes d'amis tout à fait distincts ; les démonstrations ouvertes de Lucas envers Peony, ou encore - et c'était ce dernier point qui inquiétait davantage Dahlia en cet instant fatidique où elle posait le pied sur le quai 9 3/4, observant Léopold s'éloigner à grands pas tandis qu'elle retenait sa jumelle par le bras -, la dégradation de la relation entre Peony et Léopold.

« Peo, t'abuses. » dit-elle avec neutralité à sa jumelle, alors qu'Ash s'éloignait avec l'air de vouloir mettre le plus d'espace possible entre sa fratrie et sa personne - entendable. Leur petit-frère était préfet désormais, comme elles l'étaient devenues au même âge que lui. Pour son propre bien, elle espérait qu'il aurait plus d'autorité sur ses camarades de Poufsouffle qu'il n'en avait sur Léo ou sur les jumelles - il fallait dire qu'essayer d'influencer le moindre d'eux relevait du véritable baptême du feu. Avec Faraday comme binôme, elle n'était pas certaine de ce qu'il allait advenir de lui.

Ayant sobrement dit au revoir à leurs parents, Dahlia ouvrit la marche en direction du Poudlard Express. La locomotive d'un rouge flamboyant n'avait pas perdu de son allure, une fumée virevoltante s'échappant de sa cheminée et semblant annoncer un départ imminent du train. Dahlia aperçut Quino, accompagné de son frère et de ses sœurs  - dont une (celle qui était amie avec Ash) qui affichait une mine particulièrement revêche -, ainsi que d'une fille que Dahlia ne connaissait pas, et voulut lui faire signe, mais à peine le garçon tournait-il le visage dans sa direction qu'il semblait réorienter son attention autre part. Fronçant les sourcils - c'était elle, ou le Poufsouffle se montrait étonnamment silencieux depuis le stage ? Elle n'avait même pas eu l'occasion de lui montrer ses photos de la Jordanie, qu'il avait pourtant demandées lui-même, avant le début des vacances -, elle haussa les épaules et tira sa valise vers le train. Avisant un compartiment vide, Dahlia y déposa ses affaires puis laissa sa sœur en faire de même. « On fait la ronde dans le train ensemble, hein ? » avertit-elle Peony, histoire que sa jumelle n'ait pas l'idée de lui fausser compagnie pour proposer son assistance à Alfie.

Une fois qu'on leur eût communiqué les traditionnelles informations de la rentrée - avec des changements notables au sein de l'équipe préfectorale : Lucas en tant que préfet-en-chef (bye-bye Dubtaigh et son austérité qui déplaisait même à Dahlia), ou le petit Nathaniel Baker qui venait prêter main forte à Dahlia (ce qui était une bonne nouvelle : elle l'aimait bien) - Dahlia quitta la cabine des préfets, accompagnée de Peony (qu'elle ne s'était pas gênée pour réquisitionner ah bon on m'appelle ? Lalalala je n'entends rien et je ne me mettrai pas avec Prudence salut), elle fit quelques pas à côté de sa jumelle, repensant aux paroles qu'avaient tenues Jensen au cours de l'été. « Ça peut pas continuer comme ça avec Léo. » débuta-t-elle de manière factuelle, adressant un regard en coin à la rouquine. Autant annoncer les couleurs directement : Dahlia n'avait jamais été du genre à s'embarrasser de banalités (et encore moins avec Peony). « J'veux dire, c'est pas sain du tout là, je sais que tu le sais. En vrai, qu'est-ce que tu veux ? » Elle interrompit sa marche, profitant du fait qu'elles se trouvaient dans un couloir désert du train, et s'adossant donc au mur, ses yeux clairs fixés sur le visage si familier de sa sœur. Il était temps de crever l'abcès.

[ 731 ]
Revenir en haut Aller en bas

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 467
Âge : 15 ans - 16/09/1999
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


[THEME] Real Talk [ Peony ] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] Real Talk [ Peony ]   [THEME] Real Talk [ Peony ] EmptyLun 1 Juin - 17:08

L’été de Peony n’avait pas été des plus parfaits, loin de là. Si l’idée d’une sortie avec sa soeur et ses amis l’avait enjouée, le fait que Lucas lui annonce qu’il était amoureux d’elle et qu’il était prêt à attendre qu’elle soit prête pour lui l’avait quelque peu refroidie. Elle n’avait absolument rien contre Lucas, qu’on s’entende bien là-dessus. Elle appréciait beaucoup le Poufsouffle, mais elle ne voyait clairement pas comme un prétendant. Son coeur et son esprit étaient tournés vers un autre, en la personne d’Alfie Hartley. Puis il y avait eu le stage, où elle avait espéré pouvoir avoir un peu la paix. C’était sans compter la rumeur stupide que Quino avait balancé -quoi? Que Stef avait balancé ? Pardon, même famille au final !- et qui la disait en couple avec le fauteur de trouble numéro des jaune et noir. Chose qui était totalement fausse, mais qu’elle avait du affirmer à sa soeur le premier soir du stage. Les rumeurs à Poudlard circulaient bien trop vite au goût de la jeune fille. Puis il y avait eu la douche froide. Dahlia, sa Dahlia, sortait désormais avec Noé Montgomery. Peony l’avait regardée, stupéfaite, lorsque sa soeur lui avait annoncé qu’elle avait embrassé Noé, et Peony avait fait une tête d’enterrement tout le reste de l’été. Ne manquait plus que cela, que sa soeur, sa précieuse jumelle l’abandonne pour Montgomery. Comme quoi, elle avait eu raison de sa méfier de lui toute l’année passée. Sa soeur ne pouvait-elle pas sortir avec Jensen ?! Lui au moins, avait son âge et n’était pas le meilleur ami de Leopold ! Et d’ailleurs, pourquoi elle, elle avait le droit de sortir avec un copain de Leo alors qu’il s’opposait fermement à ce que Peony ne fricote avec Alfie ?! C’était tout simplement inconcevable pour la rousse, et elle n’avait pas manqué de le faire savoir, haut et fort, dans toute la demeure Lloyd. Elle aimait sa soeur, elle voulait son bonheur, certes, mais Montgomery, vraiment ?!

Si elle avait un petit effort vestimentaire pour la rentrée -essentiellement pour ses parents, qui avaient du mal avec sa nouvelle garde-robe-, elle n’avait cependant pas épargné Leo, qui, non content de voir que sa soeur continuait malgré la remarque de leurs parents, et alors qu’ils étaient enfin arrivés sur le quai 9 3/4, Leopold s’éloignait déjà, et la rousse laissa un « C’est ça, va voir tes pétasses, elles comptent plus que ta propre famille de toute façon. » froid et cinglant, en welsh, à l’intention de son frère aîné, alors que Dahlia la retenait par le bras. La rousse posa ses yeux marrons sur sa jumelle, qui la réprimandait de ses paroles, tandis qu’aah bredouillait trois mots pour s’éloigner de ses soeurs. « Peony, ton langage. Je t’ai déjà dit que je ne voulais pas t’entendre parler comme ça. » ajouta son père, en fronçant les sourcils. La rousse la soupira, s’excusa vaguement, embrassant ses parents et suivant Dahlia dans le Poudlard Express. Elle avait au moins pris soin de parler en Welsh pour que personne ne comprenne, ne pouvaient-ils pas saluer son micro-effort ? Peony avait, en un sens, hâte que cette nouvelle année commence. Pas parce que sa soeur sortait avec Montgomery -d’un côté, sa soeur étant préfète, elle serait occupée de nombreux soirs loin de son petit-ami, mais surtout parce qu’Alfie était désormais préfet et que Peony allait donc pouvoir passer beaucoup de temps avec lui sans que Leo ne puisse dire quoi que ce soit là-dessus. Dahlia sembla lire dans ses pensées, en lui rappelant la ronde du train, qu’elle comptait bien faire avec elle. « Mais oui Lila, tu crois vraiment que je vais te laisser la possibilité d’aller voir Montgomery en cachette ? » Pour qui la prenait-elle enfin ? Peony avait toute l’année pour passer du temps avec Alfie, il était hors de question qu’elle la commence loin de sa jumelle.

Arrivée dans le wagon réservé aux préfets, Peony dit bonjour à ceux déjà présents, remarquant qu’Alfie n’était toujours pas là. Son frère par contre, était déjà arrivé, en un seul morceau - surprenant - et elle s’assit non loin de lui, aux côtés de Lila. Une fois la réunion terminée, les diverses rondes commencèrent, et la rousse suivit donc sa soeur dans le train. Elle allait lui poser une question quand la brune parla de Leo. Peony allait répondre qu’elle ne savait pas de quoi elle parlait, quand sa soeur s’arrêta, s’adossant au mur et la regardant gravement. Ses mots transpercèrent la Serpentard. « Je ne vois pas du tout de quoi tu parles. » Se murer dans le déni ? Très mauvaise idée, probablement. « Tu sais très bien que je veux qu’il arrête de nous voir comme des bébés. On a à peine un an de moins que lui, c’est rien du tout ! » Et pourtant, cette année -qui, suite à leur date naissance les faisaient être deux ans en dessous à Poudlard- semblait être source d’un gros problème chez son frère aîné.
acidbrain


• 826 mots •


'Cause I'm a Primadonna girl, yeah. All I ever wanted was the world. I can't help that I need it all the primadonna life, the rise and fall. doll heart.
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1354
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[THEME] Real Talk [ Peony ] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] Real Talk [ Peony ]   [THEME] Real Talk [ Peony ] EmptyLun 1 Juin - 23:41

Le conflit n'effrayait pas Dahlia. Si elle le voulait, ses mots pouvaient être incisifs voire caustiques, utilisés de manière méthodique et prononcés avec froideur et mesure à l'intention de sa cible. Dernièrement, il avait surtout s'agit de Weasley, quand McGonagall avait eu l'idée insensée de les mettre ensemble en binôme. Parfois, ça pouvait être Léo, quand il en faisait vraiment trop, même si elle avait toujours des réticences à s'en prendre à son aîné. Si elle en était donc parfaitement capable - et qu'elle pouvait aceesoirement partir au quart de tour si on lui courait vraiment sur le haricot Chauve-Furie dans la Forêt Interdite - épisode 2, elle préférait quand même éviter. La paix et la tranquillité, et l'opportunité de vivre sa vie comme bon lui semblait, c'était tout ce qu'elle demandait. Alors se disputer avec Peony pour couronner le tout, ça n'était absolument pas dans ses objectifs. Et pourtant, après son dernier éclat de voix (tout en poésie) envers Léo, et les paroles de Jensen résonnant dans son esprit, la préfète savait bien que la tâche d'essayer de raisonner sa jumelle revenait à Ash : tu me recontactes quand c'est réglé ? lui revenait à elle.

Ouvrant la voie pour réquisitionner un compartiment vide où déposer leurs affaires entre ça et Graham, les préfets c'est plus ce que c'était, Dahlia chercha à se faire confirmer que Peony ne l'abandonnerait pas pour Alfie à l'issue de la réunion. Pas que la perspective d'écouter Faraday déblatérer ses dernières fantaisies ne la faisait pas frétiller d'impatience ("Et si on montait sur le train ? Et si on visitait la cheminée ? Et si on lâchait une boule puante dans la salle des profs ?") mais elle avait clairement d'autres chats à fouetter. Elle voulait parler à Peony avant d'arriver à Poudlard, et elle en profiterait peut-être pour lui demander au passage si Quino avait trouvé une quelconque raison farfelue pour l'ignorer. La même maladie qu'avait eu Carmichael pendant un temps, peut-être, et qui le poussait à jouer les merlans frits dès qu'elle se retrouvait assise à côté de lui en classe ? Elle n'avait jamais su ce qu'elle avait fait pour l'offenser lui, elle n'était pas prête de deviner de quoi elle s'était rendue coupable auprès de Quino si tu savais. Les sentiments des autres - hormis Peony - c'était une sacrée paire de manches, et elle préférait encore qu'on lui dise les choses explicitement et directement. Tourner autour du pot, c'était pour les faibles.

« Je n'ai pas vraiment besoin de le voir en cachette. »
fit-elle observer à sa jumelle dans un haussement d'épaules. « Mais OK, parfait ! » décréta-t-elle avec simplicité, tout en faisant coulisser la porte pour quitter le compartiment. Elle avait beau fréquenter Noé, sa relation avec Peony restait très nettement la priorité numéro un dans sa vie (et Noé était certainement bien placé pour la comprendre). Elle aimait passer du temps avec le Serpentard, mais elle ne le ferait jamais au détriment de sa sœur qu'elle ne peut plus laisser sans surveillance sous peine qu'elle profère des insultes en gallois à tour de bras. Distinguer les deux était primordial.

Si elle écouta les grandes lignes des présentations de début d'année ("Si vous voulez qu'un truc soit fait, ne demandez pas à Prudence. Si vous voulez vous procurer des substances illicites à prix réduit, adressez-vous à Prudence. Si vous voulez savoir comment bien rédiger sa lettre de délation, adressez-vous à Nathaniel..."), même si à part les nouvelles têtes (Vanellope, Nathaniel, Alfie, et surtout Ash - l'air morose mais a priori indemne), il n'y avait pas grand-chose de renversant à écouter "on veut des infos sur le processus de sélection de McGo ! Elle pioche les noms dans un chapeau ? Elle a un problème de bouteille ? Elle a un crush sur Alfie ?" Elle était plus préoccupée par sa discussion à venir avec Peony. Pas qu'elle doutât de ce qu'elle allait dire - direct et franc, méthode pansement -, mais plutôt que pour quelqu'un qui connaissait Peony depuis sa naissance, elle avait pourtant du mal à anticiper la réaction qu'allait avoir sa sœur.

Appuyée contre un mur, Dahlia étudia le visage clairement surpris de Peony. Roulement de tambour et... C'est un très beau déni mesdames et messieurs quatre kilos à la naissance et des joues toutes roses. « Je parle de ce qu'il vient littéralement de se passer. » répondit-elle en haussant un sourcil. « Je veux qu'il arrête de nous voir comme des bébés mais toi... toi je sais plus ce que tu fais Peo. » Elle pinça les lèvres, réticente à balancer le nom de Jensen pour donner plus de poids à ses mots -  d'une part, ça ne serait pas très juste envers le Serpentard, et de l'autre, elle préférait que cette discussion ne concerne que Peony et elle - pas de personnes tiers, si ce n'était le protagoniste principal, Léo. « Pourquoi ça t'affecte autant, et pas moi ? » choisit-elle de formuler différemment, penchant la tête tandis qu'elle observait sa jumelle. « Tu ne peux pas continuer à te comparer à ses... conquêtes » Son visage prit un air vaguement pincé, elle n'approuvait pas des goûts de son frère. « C'est pas sain. » Si ce n'était pas la première fois qu'elles avaient une discussion touchant à ce thème, c'était la première où Dahlia décidait de tout mettre sur le tapis. Elle avait cru que les choses se dissiperaient d'elles-mêmes l'année précédente, mais elles n'avaient au contraire fait que devenir de plus en plus toxiques. C'était l'heure de l'intervention.

[ 925 ]
Revenir en haut Aller en bas

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 467
Âge : 15 ans - 16/09/1999
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


[THEME] Real Talk [ Peony ] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] Real Talk [ Peony ]   [THEME] Real Talk [ Peony ] EmptyMar 2 Juin - 22:29

Loin d’être mal élevée, Peony jurait très rarement, voire pas du tout. Elle n’était pas comme ça, elle n’était la petite racaille du coin comme Leith. C’est pourquoi ses derniers déboires de langage avaient de quoi surprendre. Ses parents tout du moins, peu habitués à ce que de tels mots sortent de la bouche de leur précieuse enfant. « C’est vrai, tu as droit à un laisser-passer du Seigneur Leopold. Quelle chance. » ironisa-t-elle, mi-acerbe, mi-vexée. Elle ne comprenait pas pourquoi Noé Montgomery avait le droit de toucher à sa soeur alors qu’Alfie, lui, encourait la peine de mort s’il ne coulait ne serait-ce qu’un regard vers Peony. Elle était clairement jalouse de la situation de sa soeur, bien évidement, le nier ne servait à rien, mais elle ne comptait pas baisser les bras de sitôt. Et Leopold ferait mieux de bien s’accrocher, car Peony avait rarement l’habitude de s’avouer vaincue lorsqu’elle avait quelque chose en tête. Bien entendu, elle n’avait rien contre le fait que sa soeur soit en couple, ou peu importe comment elle appelait cela, mais elle ne portait pas spécialement Montgomery dans son coeur, et le fait qu’il puisse déroger à la règle sacrée de Leopold l’énervait encore plus. Autant dire que si ça ne tenait qu’à elle, sa soeur aurait eu vite d’arrêter son petit délire avec le Serpentard. Mais, Peony n’était quand même pas si mauvaise, et surtout, elle ne ferait jamais rien pour se mettre Dahlia à dos. Elle ne pouvait tout simplement pas vivre sans sa jumelle à ses côtés, et rien que l’idée de se disputer avec elle lui donnait des hauts-le-coeur. Et même si elle était un peu sur la défensive, jamais elle ne s’en prendrait à Dahlia. La fautive, ce n’était pas elle. Leopold était au coeur de toutes ces histoires, qu’il le veuille ou non.

La réunion ne fut pas vraiment surprenante. Le plus surprenant étant peut-être que Graham Bishop était toujours préfet malgré se refus presque catégorique de faire régner l’ordre, ou alors la présence d’Alfie, qui, même si Peony l’aimait de tout son petit coeur brisé, n’avait pas vraiment l’étoffe d’un préfet, à courir après les trois quarts des filles de l’école. Les seules à l’abris étaient celles qui n’avaient pas encore l’âge « légal » selon Alfie, pour qu’il puisse les courtiser -comme quoi, il avait certaines règles qu’il tenait. Celle de Leo en faisait partie, malheureusement pour Peony. Après être sorties du compartiment, Dahlia s’arrêta rapidement, enfonçant le couteau dans la plaie, sans prévenir. « Et bien quoi, c’est vrai non ? Il préfère ses p*tes à sa propre famille… Mais personne ne semble en avoir quelque chose à faire ! Suis-je la seule qui ait un tant soit peu d’amour pour notre famille ?! » Franchement, elle ne voyait pas le problème du tout. Ce n’était pas comme si c’était quelque chose de nouveau, Leopold quittait la demeure familiale la plupart de l’été depuis trois ans pour aller voir ses poules, plutôt que de passer du temps avec sa propre famille…

Mais Peony savait que Dahlia attendait plus que cela. Ses mots étaient bien choisis, elle était réfléchie. A la question de  sa soeur, la rousse voulu lui répondre « Parce que je l’aime, moi. » et les mots faillirent percer ses lèvres. Mais elle savait qu’elle s’en serait voulue à la seconde où elle l’aurait dit. Cela impliquait bien trop d’émotions. Et si Dahlia le prenait mal ? Si elle pensait que Peony disait là qu’elle n’aimait pas leur frère ? Qu’elle n’était pas… A la hauteur de leur famille ? Peony ne pouvait pas risquer cela. Pas avec Dahlia, elle comptait bien trop pour elle. « Qu’est-ce que tu veux entendre, Dahlia ? Que je suis énervée de voir que toi, tu peux faire tout ce que tu veux avec Montgomery alors que moi, je n’ai même pas le droit de m’approcher d’Alfie ? » C’était la vérité, ou tout du moins, une partie de la vérité. « Il est à moi, Dahlia, pas à ces dindes en mini-jupes. Tout comme toi. Je tuerais pour toi, tu le sais non ? » On commençait à mettre le doigt sur le problème, même si Peony faisait tout de même toujours l’autruche. « Qu’est-ce qui n’est pas sain ? La moitié de ces nanas ont notre âge, voire moins ! Tant qu’elles gloussent à ses côtés et tombent dans ses bras, c’est bien assez pour lui ! » Alors pourquoi pas elle ? Pourquoi, elle, ne pouvait-elle pas avoir la même vie que ces filles là ? Elle ne demandait pourtant pas la lune. Elle ne demandait pas non plus à finir dans le lit d’Alfie, elle valait mieux que Victoire cela, mieux que n’être qu’un nom sur la longue liste de trophées du nouveau préfet, mais ne pouvait-elle pas avoir un tant soit peu de frivolité avec la personne qu’elle désirait ?  
acidbrain


• 805 mots •


'Cause I'm a Primadonna girl, yeah. All I ever wanted was the world. I can't help that I need it all the primadonna life, the rise and fall. doll heart.
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1354
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[THEME] Real Talk [ Peony ] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] Real Talk [ Peony ]   [THEME] Real Talk [ Peony ] EmptyJeu 4 Juin - 23:58

Dahlia était incapable de deviner les raisons de Léo pour agir de telle ou telle manière. Et elle n'aurait certainement pas pu expliquer pourquoi il s'était toujours montré aussi protecteur envers les jumelles en particulier, alors qu'a priori, elles ne risquaient pas grand-chose à Poudlard - pas plus que lui en tout cas, ou qu'Ash. En ce qui concernait le passe-droit de Noé (et rien que la pensée la faisait grimacer intérieurement, tant elle lui paraissait datée et absolument ridicule : comme si elle avait besoin de l'autorisation de son frère !), elle avait cela dit une petite idée sur la question, qui la rendait vaguement mal à l'aise. Noé s'était adressé directement à Léo et avec le sérieux qu'elle lui savait désormais caractéristique pour lui demander sa permission (vomi interne) parce qu'il avait voulu faire les choses bien et de manière officielle. On ne pouvait pas vraiment en dire autant d'Alfie, a priori, qui papillonnait à droite à gauche depuis toujours (et probablement en cet instant même). Léo était protecteur, mais visiblement pas totalement déraisonnable si on y mettait les formes. Ne sachant pas tout à fait quoi répondre à Peony - ni ne souhaitant formuler ces pensées si sérieuses au sujet de Noé -, Dahlia se contenta de hausser les épaules, peu affectée par les sarcasmes de sa jumelle. Elles auraient bien assez de temps pour évoquer tout ça après la barbante réunion de rentrée.

Une fois celle-ci terminée, et chaque préfet quittant le compartiment pour se lancer dans la tâche qui lui était affectée, Dahlia entraîna Peony avec elle en laissant Nathaniel jouer les larbins, merci bien ! pour lui parler. Devant les éclats de voix de sa jumelle, Dahlia resta pourtant de marbre - si ce n'est concernée -, car pour elle, il était vraiment question de comprendre. Car jusqu'à maintenant, elle avait toujours été en mesure de comprendre les décisions et les émotions de Peony. Elle n'était pas systématiquement d'accord, forcément, car elles avaient des personnalités tout à fait distinctes, et elle n'arrivait pas nécessairement à se mettre à sa place, mais elle pouvait en revanche saisir. Si elle avait toujours eu du mal avec Victoire, par exemple, elle pouvait intégrer que le sentiment ne soit pas partagé par Peony l'explication est simple : syndrome de Stockholm. Sa sœur était plus extravertie qu'elle, plus bavarde aussi, et elle avait effectivement des points communs avec Weasley qui expliquaient ce rapprochement. Par contre, cette intensité dès qu'il était question de Léo, elle ne la comprenait pas tout à fait. Longtemps, elle s'était dit que le problème pouvait tout autant venir d'elle que de Peony : que sa sœur aimait trop, et elle pas assez. Mais lorsque même Jensen évoquait le sujet avec elle, elle savait qu'elle devait au moins essayer de parler à sa jumelle, pour démêler la situation.

« Tu te montres injuste Peo. S'il se foutait vraiment de nous, il ne nous aurait pas bassinés pour nous amener et nous ramener du Ministère tous les jours pendant le stage, et il ne se montrerait certainement pas aussi protecteur. Il est toujours si on a besoin de lui. » dit-elle doucement, et objectivement. On ne pouvait certainement pas reprocher à Léo son manque d'attention pour sa famille. Et s'il les abandonnait effectivement parfois pour ses charmantes greluches, le choix entre elles et sa fratrie semblait toujours évident. « Il en a largué une parce qu'elle avait dit un truc sur moi, tu te souviens ? Alors que si j'avais su ça à l'époque je lui aurais cassé les dents n'en aurais vraiment pas eu grand-chose à faire. » fit-elle observer avec détachement à sa sœur. Si elle était au courant de l'affaire, ce n'était que parce que la fille en question avait fini par se lasser de lui lancer des regards noirs à chaque fois qu'elles se croisaient dans les couloirs, et lui avait reproché la vérité de but en blanc. De fait, elle trouvait la loyauté de Léo admirable - elle aurait probablement fait pareil à sa place - et elle était bien contente que cette goutte ait fait déborder le vase de cette relation insipide. Cela dit, elle trouvait aussi que Léo avait été prêt à fermer les yeux sur bien d'autres défauts chez cette personne, pendant bien trop longtemps.

« Est-ce que c'est vraiment à propos d'Alfie ? » demanda-t-elle en étudiant le visage de Peony d'un regard perçant. « Car si oui, j'peux t'aider, moi. Déjà, sa règle sur les petites-sœurs et les potes ne tient clairement plus. Et je peux juste occuper Léo, si besoin. Sachant qu'Alfie est préfet aussi maintenant, les failles sont nombreuses. » lui fit-elle remarquer tout en pragmatisme. S'il s'agissait uniquement d'avoir une chance avec Alfie, alors ça paraissait tout à fait jouable à Dahlia. A force de possessivité, Léo lui avait fait penser à bien des idées pour échapper à sa surveillance. Cela dit, elle restait très sceptique d'Alfie pour sa jumelle : le blond ne semblait qu'être un combo de sourires charmeurs et de blagues d'un autre temps, voire parfois macho. Vraiment pas sa tasse de thé, mais si c'était le choix de Peony... Elle pouvait difficilement l'en dissuader (même si au vu de la réputation du Serpentard, il valait mieux que ça ne s'arrête qu'à un flirt, de son point de vue, mais elle n'allait pas non plus mettre la charrue avant les bœufs : un problème à la fois).

La suite des paroles de sa jumelle la laissa pensive quelques instants. « Je sais. » Elle acquiesça lentement, ne pouvant en faire autrement car c'était réciproque, même si elle espérait bien qu'elles n'en arriveraient jamais à de telles extrémités. « Oui mais... C'est pas pareil. Non ? C'est ses... » Elle agita la main en l'air, incertaine sur le terme qu'elle souhaitait employer. « Meufs. » décida-t-elle en émulant le mot qu'elle entendait souvent Alfie utiliser, justement. « On est ses sœurs, c'est différent. On ne va pas lui glousser dessus, nous. » termina-t-elle dans un haussement d'épaules détaché. D'ailleurs, elle espérait bien ne jamais glousser sur qui que ce soit, quel que soit le contexte.

[ 1024 ]
Revenir en haut Aller en bas

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 467
Âge : 15 ans - 16/09/1999
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


[THEME] Real Talk [ Peony ] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] Real Talk [ Peony ]   [THEME] Real Talk [ Peony ] EmptyDim 7 Juin - 11:35

La rousse ne digérait pas le fait que Dahlia puisse faire ce qu’elle veule sous le nez de son aîné alors que Peony, elle, était engoncée dans un cercle vicieux qui ne faisait qu’empirer, jour après jour, mois après mois. Mais que pouvait-elle y faire ? A part éventuellement lancer un Avada Kedavra sur Noé Montgomery, qui risquerait alors de l’envoyer à Azkaban pour le reste de sa vie ? Son frère semblait avoir une visiblement totalement différente de chacune de ses soeurs et des garçons qu’elles pouvaient approcher. Peut-être parce qu’elles étaient, de base, très différentes, aussi bien physiquement qu’au niveau de leurs caractères respectifs. A la remarque de sa jumelle, Peony leva les yeux au ciel, esquissant un signe de main pour balayer la pseudo bonté de Leopold Lloyd. « Tu sais très bien pourquoi il a insisté pour nous amener et nous ramener tous les jours. C’est pour éviter qu’on ne traine trop avec des garçons et pour frimer parce qu’il pouvait transplaner ! Nous aussi on va pouvoir transplaner l’année prochaine ! » Croisant les bras sur sa poitrine, Peony sentait la moutarde lui monter au nez. Pas contre Dahlia, bien évidement, mais contre son frère aîné, comme souvent depuis le printemps dernier. A la remarque de sa jumelle sur la fille que son frère avait éhontément (comme souvent) largué après qu’elle ai eu des propos désobligeant sur sa petite soeur, Peony renchérit sans attendre : « Il ne manquerait plus qu’il les laisse dire des horreurs sur toi… Elle a de la chance que ça ne se soit pas passé avec moi, sinon elle pouvait dire au revoir à son sourire de garce. » C’était tout de même la moindre des choses non ? N’étaient-elles pas censées être les personnes les plus importantes pour Leopold ? Celles pour qui il serait capable de tout ? Parce que Peony elle, ne laisserait jamais personne dire quelque chose sur sa fratrie.

Quand la serdaigle lui demanda si tout cela n’était vraiment qu’à propos d’Alfie, Peony s’insurgea aussitôt, répondant avec une voix plus aiguë que d’habitude. « Bien sûr que c’est à propos d’Alfie, à propos de qui d’autre ? Je t’ai déjà dit que je ne voyais pas Lucas comme ça… Et puis tu l’as aimé, je ne peux clairement pas sortir avec lui enfin, Lila…» Certes, Dahlia n’avait jamais dit qu’elle aimait Lucas, elle avait cependant toujours avoué le trouver particulièrement mignon et attirant. Et pour Peony, cela suffisait comme barrière. Lucas avait beau l’aimer elle -et elle n’exagérait même pas, il s’agissait là des propres paroles de Lucas- sa soeur avait eu un coup de coeur pour lui, elle ne pouvait clairement pas se mettre avec lui ! Elle poussa un soupir las, tout en écoutant les paroles de sa soeur. Elle savait qu’elle voulait bien faire, mais il n’y avait clairement rien que Dahlia puisse faire qui pourrait aider Peony. « Laisse tomber Lila, Alfie ne veut pas de moi de toute façon. » laissa-t-elle entendre, mi-navrée, mi-vaincue. Bien sûr, elle profitait des rares moments qu’elle pouvait avoir avec Alfie pour aller vers le septième année, mais ce dernier, même s’il se laissait tenter par un léger flirt ne semblait voir en elle que Peony, la petit soeur de Leo, intouchable. A côté de cela, Victoire Weasley se leurrait sur ses sentiments pour Ted Lupin et trahissait ses amies à la première occasion. Elle se sentait presque plus seule que jamais, bien qu’en tant que membre de Magic Mix, elle aurait du, au contraire, avoir l’impression de faire partie d’un groupe. Cela arrivait bien sûr, mais seulement pendant les répétitions, auxquelles elle faisait l’effort de ne pas trop faire comme si Victoire n’existait pas.

Aux paroles de sa soeur, Peony retrouva un tant soit peu d’énergie. Il était hors de question qu’elle ne devienne comme les filles que son frère -ou Alfie- collectionnait. « Oh par pitié, je ne glousserai jamais. Et tu n’as pas intérêt non plus. Toi et moi, on n’est pas comme ces dindes ! » Certes, elle pouffait aux bêtises d’Alfie, mais elle espérait bien n’avoir absolument rien à voir avec les « meufs » de son frère, ou du nouveau préfet de Serpentard. Car si elle finissait à leur niveau, Peony ne s’en relèverait probablement jamais. Et il était également hors de question qu’elle laisse Dahlia s’abaisser à un tel niveau avec Montgomery. Elle l’éjecterait de la vie de sa soeur à la moindre bavure, qu’on s’entende bien. Leopold qui ? Prends plutôt garde à Peony, Nono ! « Je ne sais pas ce que tu veux entendre Lila… Je… » Elle quoi ? Il s’agissait de Leopold, et comme à chaque fois qu’elle pensait à son frère aîné, une multitude de sentiments déferlaient dans son coeur et son esprit. Bien trop nombreux à la fois pour que la jeune sorcière puisse faire la part des choses. Il y avait l’amour, bien sûr, puisqu’il s’agissait de son frère, et chaque évocation de l’aîné de la famille Lloyd faisait remonter des souvenirs d’enfance, tous plus attendrissant les uns que les autres. Mais il y avait également la colère, la frustration et la jalousie, plus présents depuis quelques mois, voire quelques années. Leopold était son frère, et s’il devait être un grand frère protecteur, tout cela avait rapidement tourné au vinaigre, entre la jalousie de sa cadette à chaque nouvelle fille qui lui tournait autour, et l’envie du jeune homme de contrôler un minimum les personnes qui côtoyaient ses soeurs. Loin d’être un grand-frère modèle, Leopold avait des principes qu’il avait bien du mal à faire disparaître. « C’est Leopold, c’est mon frère, je l’aime… C’est tout… » Et elle aimait Dahlia et Ash également. Mais… Peut-être pas de la même façon, au final ? Cela lui faisait peur. Se pouvait-il qu’elle soit, étrangement, amoureuse de son frère aîné ? Ca ne pouvait pas être vrai, elle aimait Alfie. Sinon, elle n’aurait pas été aussi énervée après Victoire, pas vrai ? Elle ne pouvait décemment pas être amoureuse de son grand-frère, ce n’était pas sain, ce n’était pas normal. Personne ne sortait avec son propre frère. Et Leo ne sortirait très certainement pas avec sa propre petite soeur… Oui, elle faisait vraiment de la peine à voir.
acidbrain


• 1 025 mots •


'Cause I'm a Primadonna girl, yeah. All I ever wanted was the world. I can't help that I need it all the primadonna life, the rise and fall. doll heart.
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1354
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[THEME] Real Talk [ Peony ] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] Real Talk [ Peony ]   [THEME] Real Talk [ Peony ] EmptyDim 7 Juin - 13:59

Dahlia n'était pas aussi catégorique - ou pessimiste - sur les raisons qui avaient poussé leur frère à jouer les baby-sitter pour leurs trajets au Ministère pendant le stage. Certes, Léo était protecteur, et il était sceptique de tout garçon les approchant, mais elle avait des doutes sur le fait que ça soit à ce point. Ayant commencé à réaliser son niveau de psychose ces dernières années, elle était prête à parier qu'il aurait aussi bien été inquiet qu'elles se fassent écraser par un chauffard que du fait qu'un garçon leur parle d'un peu trop près et la distanciation sociale mon pote ? « Admettons. Même si c'est que ça - et j'ai mes doutes -, ça veut quand même dire qu'il ne s'en fout pas. » objecta-t-elle en haussant les sourcils, car elle ne perdait jamais le nord. Esquissant un sourire amusé devant les menaces de Peony à l'égard des greluches de leur frère (et de celle-ci en particulier. Comment s'appelait-elle déjà ? Elanie ? Eulande ? Edelberte ?), elle haussa les épaules avec insouciance : « Elle n'en valait vraiment pas le coup si tu veux mon avis. Trop facile. » Pas que Dahlia n'était pas capable de se défendre - au contraire - ou qu'elle n'en éprouvait pas l'envie, mais s'en prendre à Edelberte, son air de merlan frit et ses sourires niais, ça aurait été comme frapper quelqu'un déjà à terre. Pas de challenge, et aucune satisfaction.

Peony frôla de près le niveau ultrason quand Dahlia l'interrogea au sujet d'Alfie, et la préfète de Serdaigle sut qu'elle avait touché une corde sensible. Elle était toute prête à enfoncer le clou - car plus Peony protestait, plus il était évident qu'il y avait autre chose derrière tout ça -, mais la fin de sa phrase lui fit hausser les sourcils, surprise. « Hein ? » Éloquence 2.0. « Je n'ai jamais 'aimé' Lucas. » Ou qui que ce soit d'autre d'ailleurs, si ce n'était ses frères et sa jumelle sorry Nono. « Je disais juste qu'il était beau, et ça s'arrête là. Si t'avais envie de sortir avec lui, faudrait vraiment pas que je sois un frein. » dit-elle avec entière certitude. Certes, elle avait dit à sa sœur que Lucas lui plaisait à une époque, mais ce temps-là était bel et bien révolu, et depuis longtemps. Au moment où elle avait commencé à soupçonner qu'il s'intéressait à Peony, Lucas avait perdu tout son intérêt. Et de toute façon, elle fréquentait Noé désormais, alors sa jumelle n'avait vraiment pas d'excuse à ce sujet !

« Pourquoi tu dis ça ? T'as même pas essayé Peo, ça peut changer cette année. » répondit-elle concernant Alfie, factuelle et prête à aller chercher Alfie Hartley sur-le-champ s'il le fallait and now kiss. Peony disait depuis l'année précédente que le (nouveau) préfet de Serpentard lui plaisait, et certes, Léo était une vraie plaie avec ça, mais ça ne signifiait pas qu'il n'y avait pas de solution - loin de là. La preuve : Noé et elle.

Si Peony croyait que sa sœur allait se mettre à glousser du jour au lendemain, alors elle ne la connaissait finalement pas si bien que ça ! Dahlia n'était même pas sûre de comprendre comment certaines filles produisaient ce son-là. Elle n'était donc pas prête à faire de même - et si jamais ça arrivait, c'était qu'elle était probablement sous Imperio. « T'as cru que j'allais glousser ? » Elle haussa un sourcil, partagée entre l'envie de rire et celle d'être scandalisée. « Si je glousse je t'autorise à m'interner à Sainte-Mangouste. » ajouta-t-elle très dignement, un rictus narquois aux lèvres.

A force d'insistance, Dahlia obtint que sa jumelle perdit quelque peu de sa défiance, et ses répliques outragées, mais ce qui paraissait désormais évident, c'était que Peony était au moins aussi confuse qu'elle - si ce n'était plus. « Je ne veux rien du tout moi, Peo. » dit-elle plus doucement, s'approchant de sa jumelle. « J'ai juste l'impression que la situation prend une ampleur beaucoup trop dramatique. J'veux dire, est-ce que tu vois les choses se régler là, au rythme où ça va ? J'ai plus l'impression que ça soit une histoire de 'Léo nous prend pour des bébés'. C'est devenu juste un truc entre lui et toi, et je sais pas comment t'aider. » conclut-elle avec honnêteté. Elle avait cru que Peony et Léo géreraient ça entre eux - que ça finirait pas se calmer, mais c'était loin d'être le cas. Quand d'autres gens commençaient à s'apercevoir que quelque chose clochait, c'était qu'il y avait anguille sous roche, non ?

[ 766 ]
Revenir en haut Aller en bas

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 467
Âge : 15 ans - 16/09/1999
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


[THEME] Real Talk [ Peony ] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] Real Talk [ Peony ]   [THEME] Real Talk [ Peony ] EmptyMer 10 Juin - 23:53

Peony Lloyd y était généralement assez facile à vivre. Elle allait facilement vers les autres et comptait pas mal d’amis dans son année, voire même dans les années au-dessus de la sienne ou en dessous; Mais pourtant, c’était avec elle que Leopold avait le plus de mal à communiquer ces derniers temps. Complètement hermétique à toute critique ou discussion venant de la part de son frère, Peony se faisait un malin plaisir à le rendre totalement fou, de part ses tenues, ses agissements ou les paroles qu’elle pouvait daigner lui adresser. A croire que tout ce qu’elle voulait, c’était que Leopold la déteste du plus profond de son âme. Ce qui n’était absolument pas le cas. Peony aimait sincèrement et profondément chacun des membres de sa famille. Et même si rien n’allait avec Leo depuis plusieurs mois, il ne faisait pas exception à la règle, même si elle scandait à qui voulait bien l’entendre qu’elle détestait son frère aîné. Elle haussa les épaules aux paroles de sa soeur, sans trop savoir quoi y répondre. Leopold préférait que personne n’approche ses petites soeurs -Covid, meilleur pote de Leo, rendez-vous en 2020 pour le voir kiffer sa life, ou pas. Et si cela voulait dire les emmener et les ramener à la maison tous les jours pendant une semaine, il l’aurait fait. A dire vrai, il l’avait fait. Et c’était non sans le regard noir que lui adressait la rousse à chaque fois, surtout après que sa soeur lui ai dit qu’elle avait embrassé Montgomery et que Leopold ne semblait s’en soucier autant que de sa première paire de chaussettes.

Sa soeur démentit rapidement le fait qu’elle aimait -ou pas du coup- Lucas Montgomery. Peony fronça les sourcils aux paroles de sa soeur. « Je n’ai pas envie de sortir avec Lucas. » lâcha-t-elle, un peu trop froidement peut-être. Lucas ne lui avait jamais rien fait, il ne méritait pas d’être traité ainsi, mais elle ne pouvait se résoudre à imaginer sa vie aux côtés du Poufsouffle. Pas maintenant tout du moins, alors que Leo et Alfie se battaient en duel dans son coeur. Il avait tout du prince charmant bien entendu, mais la rousse ne le voyait pas ainsi. Quant à Alfie, Peony poussa un soupir. Elle savait bien qu’Alfie n’en n’avait rien à faire d’elle. Preuve en était, il bécotait Victoire depuis plusieurs mois, laissant la rousse totalement de côté, lui adressant à peine la parole. Certes, la menace « Leo » flottait au dessus de sa tête comme une épée de Damoclès, mais était-ce seulement cela la cause de son désintéressement total ? Peut-être que la rousse n’était juste pas à son goût, pas assez jolie, pas assez mince, pas assez blonde (ou brune, du coup ? Rinrin, tu comptes pas devenir blonde ?), qu’en savait-elle ? Pour le reste, elle haussa les épaules d’un air innocent, elle répondit : « On ne sait jamais. D’abord tu embrasses Montgomery sur un coup de tête, puis tu m’abandonnes le reste du mois d’août pour être avec lui, qui sait ce qui peut venir après ? » Rancunière, Peony ? Pas du tout enfin. Toujours était-il qu’elle vivait très mal la séparation. Être répartie dans une maison différente de sa soeur avait été un premier pas dans cette direction qu’elle avait du surmonter, même si elle savait bien que son envie d’être avec Leo avait énormément joué dans sa répartition.

Mais au fur et à mesure, l’enveloppe glaciale et glaçante de la vipère se fissura. Sa jumelle savait trouver les mots pour l’amener à parler, ou tout du moins à prendre conscience de la guerre qui régnait dans son coeur et son esprit. « Je… Je suis désolée Lila… » Mais elle pouvait la comprendre, non ? Ce n’était pas comme si Peony pouvait aller trouver Leo et lui ouvrir son coeur. Son frère lui rirait probablement au nez, la traitant d’idiote, comme toutes ces filles qui lui courait après. « Il ne comprendra jamais. » Et même si Peony tentait le tout pour le tout en allant voir son frère, que lui dirait-elle ? Que tout son coeur le réclamait ? Qu’elle ne voyait que lui et qu’il était impossible pour elle de faire autrement ? C’était idiot non ? C’était foncer droit dans le mur, se perdre dans les yeux bleus glacials de son frère avant que le verdict, bien trop dur, ne tombe. Leo ne l’aimerait jamais. Pas comme elle l’aimait elle en tout cas. Et Dahlia avait raison de toute manière, ce n’était pas sain. La rousse posa son regard, embrumé de larmes, sur sa jumelle. Elle ne voulait, elle ne pouvait pas pleurer pour cela. C’était bien trop idiot. Elle se jeta sans chercher au cou de sa soeur, laissant les larmes couler sur ses joues, ses frères épaules secouées par les sanglots. « Je ne veux pas le perdre, Lila. » Elle tentait de reprendre pleinement possession de son corps, mais sa soeur l’avait percée à jour comme personne, brisant ses défenses. Et avec elle, elle ne pouvait pas se tenir. C’est en gallois qu’elle prononça la suite : « Je crois que je suis amoureuse de Leo. » Une phrase décisive, entrecoupée de sanglots.
acidbrain


• terminé pour Peony •


'Cause I'm a Primadonna girl, yeah. All I ever wanted was the world. I can't help that I need it all the primadonna life, the rise and fall. doll heart.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[THEME] Real Talk [ Peony ] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] Real Talk [ Peony ]   [THEME] Real Talk [ Peony ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME] Real Talk [ Peony ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Moldu :: King's Cross :: Poudlard Express-
Sauter vers: