AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 Mottes de terre [ Moussa ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 377
Âge : 14 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Mottes de terre [ Moussa ] Empty
MessageSujet: Mottes de terre [ Moussa ]   Mottes de terre [ Moussa ] EmptyLun 1 Juin - 11:43

Mottes de terre
Moussa & Estefanía

made by black arrow


"Kostas...Nkrumah." Occupée à prendre des notes sur son cahier "Bradford forever" écrit en majuscules avec des petits cœurs tout en ruminant sur le manque d'inventivité de certains sorciers ("Les Bulbes Sauteurs, comme leur nom l'indiquent, sautent. Ah bah oui d'accord merci, je n'aurais pas deviné toute seule ! Qui a nommé cette plante, Monsieur Porte Ouverte ?"), Stef leva la tête, les sourcils légèrement froncés, cherchant des yeux l'élève en question. Plusieurs nouveaux élèves étaient arrivés en quatrième année - Lu', évidemment, mais également deux élèves de Uagadou -, et il s'avérait qu'on lui assignait visiblement pour binôme l'un d'entre eux. Pour le coup, Stef était pragmatique : elle aimait la botanique, et elle aimait avoir des bonnes notes fayote. Elle espérait vraiment que le nouveau, Moussa, n'allait pas la tirer vers le bas - même si ça restait peu probable, après tout, c'était un Serdaigle. Ces gens-là étaient connus pour être des tronches - son amie Eurydice, en était pour elle, l'exemple même. Ne maîtrisait-elle pas les sortilèges impardonnables informulés alors qu'elle n'était qu'en troisième année ? Certes, du fait de son mutisme, elle n'avait pas vraiment d'autre choix, mais c'était quand même sacrément impressionnant. Stef ne pouvait absolument pas en dire autant, même si elle mettait toujours les bouchées doubles pour obtenir de bons résultats - elle ne voulait pas être l'échec de la famille.

A la fin du cours, elle alla timidement se poster devant la table de Moussa pour se présenter et lui proposer de se retrouver à l'issue de la journée de cours, devant la serre numéro trois ("viens seul"). Il était question de remporter des Bulbes Sauteurs, puis d'en dessiner des croquis - le rêve, finalement. Mais Stef ne se débrouillait pas trop mal en dessin, et elle préférait une matière comme la botanique, où il fallait mettre la main à la pâte, que quelque chose comme la métamorphose - qui était affreusement difficile et lui paraissait surtout assez peu utile. Dans quel contexte voudrait-elle transformer un hérisson en théière ? Quino en théière, à la limite, pour se venger de ses injustices, mais même ça, elle ne le risquerait pas : les répercussions familiales seraient terribles (et les parents Kostas savaient se montrer intransigeants quand il le fallait. Pas le choix avec quatre enfants comme les leurs surtout les deux du milieu, là).

Son sac à l'épaule, Stef arriva au point de rendez-vous en avance, et sourit à Moussa quand elle le vit arriver - il était à l'heure, c'était plutôt un bon signe. « Salut ! » lança-t-elle, impressionnée par le calme et le stoïcisme que semblait exsuder le Serdaigle. Si jamais il était nul en classe, alors ça ne se voyait vraiment pas - peut-être l'effet des lunettes, songea-t-elle raisonnablement. « T'es nul ou t'es pas nul ? Dis-moi la vérité Il y a quelques autres élèves qui travaillent, mais pas beaucoup. » signala-t-elle pour faire la conversation, jamais très à l'aise avec les gens qu'elle ne connaissait pas. Afin de se donner contenance, elle poussa la porte, que leur professeur avait laissé ouverte à cet effet, et se dirigea vers l'un des plans de travail. Elle se racla la gorge. « Heum, c'est comment Uagadou ? T'avais quoi comme notes ? T'as tes trois derniers bulletins ? J'peux voir ? Des références que je peux contacter ? T'occupes c'est pour un ami. » demanda-t-elle en regrettant aussitôt la banalité de sa question. Enchaîner, enchaîner ra-pi-de-ment. « Du coup on rempote la plante ? » reprit-elle dans une diversion de haute volée et dans une belle illustration de ce que les moldus appelaient le 'malaise tv'. Elle désigna le pot du bout des doigts. « Apparemment tous les ans, des élèves qu'on appelle Tempérance se débrouillent pour se prendre le bulbe dans la face. » Une anecdote comme une autre. Elle avait touché le fond et elle continuait à creuser, non ? Eh bien elle n'ajouterait rien d'autre, de peur de se ridiculiser davantage. Merci bonsoir !

[ 690 ]
Revenir en haut Aller en bas

Moussa Nkrumah
Moussa Nkrumah
Serdaigle

Parchemins : 56
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Mottes de terre [ Moussa ] Empty
MessageSujet: Re: Mottes de terre [ Moussa ]   Mottes de terre [ Moussa ] EmptyJeu 4 Juin - 0:41

Moussa & Estefanía


Septembre 2015

La mission de socialisation de Moussa ne se passait pas trop mal pour le moment : après avoir rencontré Lucrecia, une élève en provenance de Castelobruxo dès le premier soir et, par la suite, une fille de sa maison nommée Eurydice, le garçon avait fait la connaissance de ses camarades de dortoir et, sans grande surprise, Pandanjila en faisait partie. Comme les deux Africains allaient être amenés à cohabiter à Poudlard, ils pourraient décidément en apprendre l'un sur l'autre. À partir de ces premières expériences, le jeune Kényan en était venu à la conclusion que les étudiants de Poudlard étaient plutôt sympathiques. Il espérait fortement que ses prochaines rencontres seraient du même acabit.

Lors d'un cours de botanique, on demanda aux quatrième année de former des binômes : Moussa fut assigné à Estefanía Kostas, dont le visage lui parut familier. Il n'eut cependant pas le temps de l'étudier davantage car ils durent convenir d'un rendez-vous amoureux secret dans les bois, le drama ne s'arrête jamais plus tard dans la journée, afin de se pencher sur le travail en duo. La jeune fille n'avait pas l'air bien méchante et il espérait qu'elle serait aussi sympathique que ses deux premières rencontres féminines au sein du château.

Lorsqu'il fut libéré de son dernier cours de la journée, Moussa fit un crochet par la Salle Commune des Serdaigle afin de se munir de ses affaires relatives au cours de botanique : les gants en peau de dragon étaient évidemment requis et une protection pour les yeux ne ferait pas de mal, même si le garçon portait déjà des lunettes : on n'est jamais trop prudent. Une fois équipé, le bleu et bronze redescendit les escaliers, en étudiant leur moindre mouvement pour être le moins en retard possible et, par miracle, il arriva devant les serres en un morceau et, surtout, à l'heure. Il gratifia sa camarade d'un léger sourire et la salua à son tour. « Bonjour Estefanía ! » Il était loin de se douter que la Gryffondor détestait être appelée par son nom complet. En ce qui le concernait, avec un prénom de deux syllabes, cela ne laissait pas beaucoup de place aux surnoms. « Prête à dompter ces fameux bulbes sauteurs ? » demanda-t-il en la suivant à l'intérieur de la serre, n'ayant rien trouver à redire à son commentaire sur le nombre d'élèves présents à l'intérieur.

Apparemment, les deux sorciers n'étaient pas les plus extravertis du château et Estefanía décider d'échanger les banalités typiques lors d'une première rencontre avec un étudiant étranger ; Moussa n'y voyait aucun inconvénient. Il y avait tellement de différences entre Uagadou et Poudlard qu'il ressentait le besoin d'en parler. « Oh, et bien, c'est très différent d'ici. Vous n'avez qu'à me dire ce que vous en savez déjà, comme ça je pourrai mieux éclairer votre lanterne ! » dit-il en souriant, se retenant de donner un petit coup de coude à la brunette. Ils ne se connaissaient pas, elle risquait peut-être de voir ce mouvement comme une attaque et il ne voulait pas faire mauvaise impression. Leurs cultures étaient assez différentes après tout, et il était loin d'avoir assimilé tout ce qui caractérisait celle du Royaume-Uni. La jeune fille, d'apparence mal à l'aise, enchaîna sur la raison principale de leur réunion dans cette serre : le rempotage des plantes magiques. Moussa acquiesça et, après les avoir sortis de son sac, il enfila ses gants avant de se positionner devant les pots. « Allons-y. » La rouge et or semblait vouloir s'atteler à la tâche le plus vite possible.

Puis, Moussa afficha un air amusé à l'évocation de la maladresse des anciens élèves de Poudlard. Il ne fallait pas être Albus Dumbledore pour réussir à maîtriser des plantes inoffensives. « Je ne pense pas que ça nous arrivera. » répondit-il, le sourire toujours aux lèvres. « Il suffit juste de les immobiliser… » expliqua-t-il, puis, se rendant compte du ton abrupt qu'il avait employé sans le vouloir, il ajouta « … Non ? » Certes, il était certain de ce qu'il avançait mais il ne voulait pas qu'Estefania le voit comme un intello prétentieux. Ensuite, après s'être assuré que la voie était libre, il retira le gant de sa main droite et pointa l'index sur les bulbes qui tentaient de se faire la malle devant lui. « Immobulus. » prononça-t-il calmement en remuant son doigt en direction des bestioles. Il était conscient que cette forme de magie n'était pas répandue en Grande-Bretagne mais cela ne faisait que quelque jours qu'il s'y trouvait et il n'avait pas encore appris à utiliser sa baguette correctement. Les bulbes se mirent alors à fonctionner au ralenti. On avait l'impression qu'ils étaient figés dans l'espace et nul doute qu'avec cette technique, ils seraient plus faciles à attraper.

[828]
Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 377
Âge : 14 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Mottes de terre [ Moussa ] Empty
MessageSujet: Re: Mottes de terre [ Moussa ]   Mottes de terre [ Moussa ] EmptySam 6 Juin - 23:39

Stef comptait bien avoir une bonne note à son devoir de botanique, et elle se disait qu'avoir été appairée avec un Serdaigle - même un nouveau Serdaigle - devrait forcément jouer en sa faveur. Déjà, ce n'était pas comme si elle devait se coltiner Mulligan, ce qui aurait été une horrible nouvelle (sans exagérer). L'autre Gryffondor se débrouillait toujours pour qu'elle se fasse houspiller en même temps que lui, la tirant vers le bas sans une once de remord. En comparaison, être avec Moussa ne pouvait qu'être un bon plan - du moins, elle l'espérait sincèrement.

Toujours un peu mal à l'aise quand elle parlait à quelqu'un pour la toute première fois (et après avoir coché la case 'ponctualité' dans sa liste mentale des qualités et défauts du Serdaigle), elle grimaça en entendant Moussa l'appeler par son prénom complet. « Appelle-moi Stef, je préfère ! Je n'aime pas trop mon prénom. » Euphémisme de l'année : elle abhorrait son prénom. Au moins autant que Quino, ce qui leur faisait donc un gros point commun, même quand ils s'engueulaient comme des chiffonniers donc tout le temps. Amusée par la question (a priori rhétorique) formulée de manière cocasse par son camarade, Stef sourit : « Je suppose que oui ! Et toi ? Si t'es nul dis-le maintenant ou tais-toi à jamais je ne déconne pas » demanda-t-elle en tournant la tête vers Moussa, tout en pénétrant dans la serre et se prenant donc une paillasse dans le genou, Tempérance style. Le garçon paraissait motivé et était venu équipé : que de bons points !

Paniquant un peu quand il fallut parler vraiment (après tout, ils n'allaient pas juste se regarder dans le blanc des yeux en attendant que le temps passe, et attaquer directement l'exercice semblait un poil abrupt), Stef lâcha la première question qui lui venait à l'esprit - et qui concernait l'école d'origine de Moussa, Uagadou. "Vous" ? Elle écarquilla les yeux, n'ayant jamais été vouvoyée par une personne autre que ses professeurs à Poudlard (le décorum des pays du Nord...) « Heuuum... » hésita-t-elle avec une grande éloquence. « Vous... ? Il y a quelqu'un derrière moi c'est ça ? Tu... euh... peux me tutoyer sauf si... euh, tu veux que je te... vouvoie ? » proposa-t-elle avec incertitude, un peu plus mal à l'aise à la seconde. Elle sentait ses joues rougir, et espéra (sans doute vainement) que le garçon ne remarque rien. Le lui signaler ne la ferait que rougir davantage, et elle ne souhaitait pas ça. Elle se racla la gorge pour essayer de retrouver un minimum de contenance, peu sereine à l'idée d'exposer ses connaissances - peu développées - concernant Uagadou : « C'est la plus grande école de magie du monde, non ? Et c'est en Ouganda ? » Elle faisait travailler ses méninges, essayant de se rappeler ce qu'elle avait pu lire dans les livres d'histoire. « Oh il paraît que vous faites de la magie sans baguette ? C'est vrai ? » Elle scruta le visage de Moussa avec intérêt, en ayant presque oublié sa gêne précédente - mais seulement presque.

Comblant le silence par les pensées qui lui venaient à l'esprit - toujours une bonne idée -, Stef évoqua une anecdote qu'elle avait entendue au sujet du cours sur les bulbes sauteurs. Embarrassée par le flot de paroles insensées qu'elle avait sorties à la suite, la fillette fit ensuite vœu de se taire, mais c'était sans compter sur les réponses de Moussa (forcément !). Le sourire et l'assurance du Serdaigle la rassurèrent nettement, et elle lui rendit son sourire, opinant du chef : « Oui oui c'est vrai ! » dit-elle en cherchant sa baguette dans sa poche. Moussa lui coupa l'herbe sous le pied en prononçant le sortilège d'immobilisation... Sans utiliser sa baguette. La bouche de Stef prit la forme d'un 'o' de manière presque comique. Elle avait apparemment la réponse à sa question précédente. « Comment tu fais ça ? Je n'ai jamais vu personne à Poudlard jeter de sort sans sa baguette... Ça doit être vachement difficile, non ? Vous devez avoir un bien meilleur niveau que nous à Uagadou en fait. » conclut-elle en songeant que ça paraissait donc plutôt logique que les deux élèves venant de cette école aient fini à Serdaigle. C'était, après tout, censé être la maison des élèves les plus intelligents de l'école...
Tâchant de se concentrer malgré tout sur les raisons de leur présence dans les serres, Stef enfila rapidement ses gants en peau de dragon, et attrapa le pot dans lequel ils devraient placer le bulbe. Elle qui avait craint de tomber sur un un élève nul qu'elle devrait traîner comme un boulet, elle découvrait qu'en fin de compte, la situation était peut-être inversée !

[ 792 ]
Revenir en haut Aller en bas

Moussa Nkrumah
Moussa Nkrumah
Serdaigle

Parchemins : 56
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Mottes de terre [ Moussa ] Empty
MessageSujet: Re: Mottes de terre [ Moussa ]   Mottes de terre [ Moussa ] EmptyMer 9 Sep - 22:31

D'entrée de jeu, Estefanía demanda à Moussa de l'appeler par son sobriquet au lieu de son nom complet « Ca va trop vite entre nous Estefinouche, je ne peux pas me permettre ça. » car ce dernier ne lui plaisait pas. Compréhensif, Moussa lui adressa un sourire et lui dit « Pas de souci Estefanía Stef. » Histoire de combler les blancs qui planaient sur leur conversation, le Kényan avait tenté une petite phrase rigolote - parce que bon, dompter des plantes, ça n'avait rien de sorcier ah bah si, c'est sorcier là, en l'occurence - à laquelle la Gryffondor répondit en souriant. Elle paraissait aussi motivée que lui, ce qui présageait de bons résultats pour ce devoir en couple duo. « Oui, allons-y ! » répondit-il alors qu'ils pénétraient dans la serre.

Une fois de plus, Stef - qui était d'ailleurs la cousine de Lucrecia, la première fille qu'il avait rencontrée en arrivant à Poudlard - parut un rien surprise par le vocabulaire utilisé par le nouvel étudiant en face de lui. Décidément, il allait avoir beaucoup de difficultés à se débarrasser de cette habitude. « Oui j'aimerais que tu me vouvoies, montre moi un peu de respect stp Désolé, mauvaise habitude. Vous- enfin, tu, peux me tutoyer bien sûr ça y est on est copains comme cochons. » La dernière intention de Moussa en utilisant cette formule de politesse était de mettre la jeune fille mal à l'aise et malheureusement, sur le coup, ça semblait être le cas. Puis, histoire d'oublier ce moment de gêne, le sujet de conversation se porta sur Uagadou, l'école d'origine du Kényan. « Oui, c'est tout à fait ça. » assura-t-il à une Estefanía qui semblait apparemment bien s'y connaître en matière d'école de magie étrangère. « En effet, d'ailleurs, je ne sais pas encore vraiment comment utiliser une baguette… » avoua-t-il. Il ne comprenait pas pourquoi les sorciers anglais s'encombraient de cet objet alors qu'ils pourraient avoir accès à la magie quand et où ils le voulaient.

Visiblement, la rouge et or approuvait les dires de son camarade de classe et, afin de se mettre à la tâche, elle sortit sa baguette. Cependant, au même moment, Moussa - qui n'avait pas vraiment attendu - avait lancé le sort d'immobilisation simplement avec son doigt, ce qui eut pour effet d'impressionner Stef. En réalité, le garçon ne voulait pas se la péter : vouvoyer de nouvelles connaissances et utiliser la magie sans baguette faisaient partie intégrante de sa culture. « Ben la vérité, c'est que je suis le fils caché de Lord Voldemort… Vous le connaissez par ici, non ? Oh ben, j'ai toujours appris comme ça, du coup ça ne me parait pas compliqué. C'est comme l'animagie, à force d'entraînement, ça devient un jeu d'enfant. D'ailleurs, c'est quoi ta forme animale à toi ? » demanda-t-il innocemment. Puis, pour revenir sur la dernière phrase de sa camarade, Moussa haussa les épaules. « Je ne pense pas qu'on ait un meilleur niveau. Chaque école a ses spécialités. Chez nous, c'est l'astronomie, l'alchimie et la métamorphose apparemment. Et chez vous ? »

Maintenant que les bulbes sauteurs étaient immobilisés, le Serdaigle remit son gant en peau de dragon et entreprit de commencer la partie pratique du devoir. Comme les plantes ne bougeaient plus, c'était forcément plus facile de les rempoter. Voyant que Stef s'était déjà saisi du pot, il lui montra les bulbes en proposant : « On peut les attraper en même temps ? Ca ira plus vite je pense et puis le pot va pas s'envoler tout seul oh Stefinou. » Travailler de cette manière semblait quand même plus pratique. Après tout, c'était la partie plus facile : après, ils devraient en dessiner le croquis. Par chance, comme Moussa était plutôt doué en art, la jeune Gryffondor n'allait probablement pas être déçue. Quitte à faire la conversation pendant le rempotage des créatures, le garçon chercha à en connaître plus sur son interlocutrice. « Du coup vous êtes - ah pardon ! - tu es la cousine de Lucrecia, c'est ça ? Tu as des origines argentines toi aussi ? » demanda-t-il, toujours curieux d'en apprendre plus sur de nouvelles cultures.

[709]
Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 377
Âge : 14 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Mottes de terre [ Moussa ] Empty
MessageSujet: Re: Mottes de terre [ Moussa ]   Mottes de terre [ Moussa ] EmptySam 12 Sep - 13:01

Stef adressa un regard reconnaissant à Moussa quand il l'appella par son diminutif : au moins un qui n'allait pas se mettre à l'enquiquiner comme le faisait Mulligan toujours le même. En fait, pour l'instant, elle était assez satisfaite de cette mise en binôme avec le nouveau Serdaigle. En très peu de temps, il avait marqué plusieurs points : il était mignon ponctuel, poli et avenant, et n'avait pas l'air d'être difficile. En outre, il appartenait à la maison des Aigles, et on ne le dira jamais assez : Stef voulait sortir de cette épreuve avec une bonne note pour ne pas devenir la cancre de la famille, mais a priori elle a de la marge.

Elle suivit le garçon dans la serre, notant au passage son entrain à l'idée de faire ce devoir de botanique. Décidément, Serdaigle, c'était vraiment un autre monde attends de rencontrer Leith. Continuant à converser avec Moussa avec cette gêne qui lui était caractéristique dès qu'il s'agissait de s'adresser à de nouvelles personnes, Stef perdit carrément ses moyens quand il se mit à la vouvoyer je suis vieille c'est ça ? Incertaine, elle bégaya mais lui demanda poliment s'il fallait qu'elle le vouvoie aussi. Heureusement, il la détrompa rapidement avant qu'elle ne meure d'hyperventilation. « Ah d'accord, je préfère si ça te va, ça fait bizarre de tutoyer un autre élève ! Tu vouvoies tout le monde d'habitude ? » se renseigna-t-elle avec curiosité.

Stef avait toujours été passionnée d'histoire, et surtout, elle rêvait de voyages dans des contrées lointaines, loin du froid et de la grisaille de l'Ecosse. Son choix de prédilection s'était toujours porté sur Castelobruxo, où se trouvaient certains de ses cousins (dont sa cousine préférée, Lu'), mais elle avait également pris le temps de lire au sujet de Uagadou. C'est grâce à cela qu'elle put caser quelques anecdotes quand Moussa lui posa la question, histoire de ne pas passer pour une inculte totale. Elle esquissa d'ailleurs un sourire satisfait en l'entendant confirmer ses dires. « A mon avis ça doit être plus facile dans ce sens-là c'est comme apprendre à conduire une automatique t'inquiètes. La baguette sert juste à canaliser tes pouvoirs, mais si tu sais déjà les utiliser sans... » Elle lui adressa un regard dubitatif. « Tu crois que tu vas être obligé d'utiliser la baguette ? C'est un peu bête ! » Genre, pas très productif. Est-ce qu'il n'aurait pas mieux valu le laisser apprendre de nouveaux sorts sans, histoire d'avancer au rythme des autres en toute sérénité ?

Moussa ne perdit pas de temps pour lui faire la démonstration de ses compétences comment ça se la raconte, encore un truc de Serdaigle, tous des têtes d'ampoule, faisant s'écarquiller de surprise les yeux de la brune. Ça paraissait tellement... simple. Elle observa son propre index droit E.T téléphone maison avec circonspection, et fut presque déçue de le trouver aussi banal. Il n'avait certainement pas l'air capable des prouesses du Serdaigle. Elle n'eut pas le temps de s'attarder sur ses nombreuses limitations ne me regarde plus Moussa je suis hideuse car son camarade exprima alors la parole la plus improbable de la soirée. « Oui bien sûr, comme les sortilèges informulés, les Patronus et les combats à mains nues contre les dragons ! » répondit-elle en retrouvant de son dynamisme habituel. Elle pencha la tête pour mieux observer le Serdaigle. « Attends t'es sérieux ? T'es un Animagi ? Tu te transformes en quoi ? Mais c'est dingue, c'est un niveau de métamorphose super élevé, on ne fait même pas ça en cours nous ! En tout cas, pas en pratique. » Et c'était dit avec tant de simplicité ! "Le soir je me transforme en loutre géante, et sinon c'est moi qui ai élaboré la Pierre Philosophale oui oui, un jeu d'enfant quand on s'est déjà essayé à l'alchimie." Décidément, Moussa était plein de surprise. En fait, elle avait un peu peur de le décevoir en lui parlant de Poudlard. Ça en devenait presque une affaire d'amour-propre : « On ne fait pas d'alchimie. On est fort pour attaquer les gens par surprise dans la forêt en Défense Contre les Forces du Mal, Harry Potter étudiait à Poudlard pendant la seconde guerre. On a même un club de duel. J'sais pas, sinon il y a les Potions et les Sortilèges ? » Mais c'était des matières plutôt 'normales' face à la pratique avancée de la métamorphose, ou même de la magizoologie à Castelobruxo. Elle se garda de l'indiquer, car sa fierté avait déjà été mise à mal par toutes les révélations précédentes.

Stef reposa le pot qu'elle avait attrapé pour se donner contenance, vaguement refroidie par la suggestion - pourtant polie de Moussa - : d'abord la magie sans baguette, puis la déclaration sur l'Animagi, et maintenant, il allait lui dire qu'elle était trop nulle pour lui ! Aux dernières nouvelles, Uagadou n'était pas réputée pour ses cours de Botanique, ou bien comptait-il lui annoncer qu'il était à lui tout seul le papa du Filet-du-Diable ? « Oui d'accord. » acquiesça-t-elle avec détachement. Elle allait vraiment commencer à craindre qu'il ne la largue. Comme il devait être déçu de ne pas être avec son autre camarade de Uagadou ! A la place, il se coltinait une pauvre petite élève de Poudlard, école célèbre pour ses bals à froufrous, son château mal isolé et son esprit frappeur débile. Quelques minutes de silence passèrent ainsi, avant que Moussa n'évoque inopinément Lu'. « Tu connais Lu' ? Ah, vous avez dû être répartis en même temps, non ? » demanda-t-elle sans que sa voix ne retrouve immédiatement sa chaleur précédente. « Je suis argentine du côté de ma mère, et grecque de celui de mon père. Quand on était petits, avec mes frères et ma sœur, on passait une bonne partie de l'année des deux côtés de la famille. Et toi, tu es de quelle origine ? » retourna-t-elle en adressant un sourire en coin au Serdaigle. Même s'il faisait un peu Monsieur-je-sais-tout, il semblait réellement gentil. Elle n'était pas fière au point de se montrer irrationnelle sans vraie raison.

[ 1017 ]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Mottes de terre [ Moussa ] Empty
MessageSujet: Re: Mottes de terre [ Moussa ]   Mottes de terre [ Moussa ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mottes de terre [ Moussa ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Extérieur du chateau :: Serres de Botanique-
Sauter vers: