AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 Have you met Leith ? [ Pan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 383
Âge : 16 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Have you met Leith ? [ Pan ] Empty
MessageSujet: Have you met Leith ? [ Pan ]   Have you met Leith ? [ Pan ] EmptyLun 1 Juin - 12:05

Have you met Leith ?
Fiona & Pandanjila

made by black arrow


L'inconvénient quand vos deux meilleurs amis étaient désormais préfets, c'était que ces lâcheurs (le mot était utilisé affectueusement, si, si) se trouvaient avec mieux à faire que de traîner dans un compartiment du Poudlard Express avec leur bonne vieille copine (la plèbe/le commun des mortels/la roturière, rayez la mention inutile). Un pouvoir supérieur les appelait (dans le cas de Vanellope, l'appel était suivi plutôt docilement, dans celui de Graham, c'était après moult ronchonnements et soupirs exaspérés) et la perspective de passer plusieurs belles heures en sa simple compagnie n'avait pas suffi à les retenir (d'accord, peut-être qu'elle exagérait un peu, et surtout, peut-être que ses yeux-de-cocker-forcés avaient failli convaincre Graham, mais elle avait quand même perdu la bataille. Il était éventuellement temps de travailler sur ces derniers ? Elle n'avait jamais été très douée quand il s'agissait de jouer les biches effarouchées).

Etant arrivée avec son père, avec qui elle passait la fin de l'été, Fiona n'avait pas encore eu l'occasion de croiser Leith, et après s'être séparée de V et de Graham qu'elle n'avait donc pu saluer que brièvement, la blonde largua ses affaires dans le compartiment qui serait le sien, et se mit en tête de localiser son demi-frère. Certes, elle ne comptait pas traîner Leith avec elle comme une sangsue une fois qu'elle aurait mis le pied à Poudlard - c'était plutôt tout l'inverse, en fait -, mais elle jugeait qu'il était un peu de son devoir de vérifier qu'il s'était au moins débrouillé pour être dans le train (et accessoirement, qu'il ne s'était pas déjà mis à dos tous les professeurs en leur demandant ce qu'ils pensaient du baggy pour une nouvelle version de l'uniforme de l'école "Alors non, professeur McGonagall, je ne connais pas cet enfant, je ne l'ai jamais vu de ma vie, et oui, nous pouvons le jeter du train en marche si ça vous paraît être la meilleure solution") Accessoirement, elle visualisait parfaitement les yeux pleins de reproches de sa mère, si jamais quelque chose de fâcheux arrivait à Leith. Et oui, peut-être qu'elle se sentait responsable aussi. Ce n'était pas comme si Leith connaissait toute une ribambelle de personnes dans le train. Ce serait l'occasion pour lui de rencontrer ses futurs camarades, certes, mais elle savait aussi que derrière ses airs bravaches, Leith restait un petit garçon de onze ans.

Comment trouver Leith rapidement. En criant trois fois "le rap ça pue" très fort et en attendant qu'il se matérialise ? Fiona n'avait en fin de compte aucune solution miracle, si ce n'était d'errer dans le train, en se disant que si elle avait le bonheur de croiser V ou Graham en même temps, elle pourrait en profiter pour leur refiler leur nouvelle ouaille ("C'est un Gryffondor, je le sens"). Alors qu'elle changeait de wagon, elle aperçut une tête familière, à qui elle fit aussitôt signe : « Hé salut ! Pandanjilla c'est ça ? » demanda-t-elle rhétoriquement en arrivant à la hauteur du garçon. Hormis l'accent, elle était à peu près sûre d'elle, elle était plutôt bonne en prénoms contrairement à Dahlia ou Maximilien. « Prêt pour ta première rentrée à Poudlard, alors ? T'as découvert de nouveaux sons pendant les vacances ? » Elle refusait de croire que Pandanjilla allait se limiter aux Beatles, ce serait simplement trop restrictif ! Alors certes, elle vouait une passion ardente pour la pop, qui était de fait, populaire et pas un truc de niche, mais elle écoutait vraiment de tout - et oui, même du rap, grand bien en fasse à Leith, même si ça n'était pas tout à fait sa tasse de thé. En revanche, elle pouvait parfaitement discuter de rock avec V par exemple : elle n'avait pas l'esprit étriqué ! Tant qu'une mélodie lui plaisait, elle était de la partie, et à l'inverse, elle aimait aussi débattre du pourquoi elle n'aimait pas.

[ 683 ]
Revenir en haut Aller en bas

Pandanjila Sonko
Pandanjila Sonko
Serdaigle

Parchemins : 203
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 20


Have you met Leith ? [ Pan ] Empty
MessageSujet: Re: Have you met Leith ? [ Pan ]   Have you met Leith ? [ Pan ] EmptyLun 7 Sep - 10:48

Si dans sa vie Pandanjila avait beaucoup regretté la présence de son père, il devait reconnaître - maintenant - qu'il n'aurait pas été contre l'avoir dans les pattes à la gare de King's Cross. Le personnel du Chaudron Baveur lui avait expliqué en long, large et en travers comment passer le mur de la voie 9 ¾, mais c'était quand même plus facile à comprendre en théorie qu'en pratique.
Planté devant le mur situé entre les voix 9 et 10, son billet de train en main, Pandanjila regardait depuis une bonne dizaine de minutes, des sorciers passer le mur en sens unique avec une aisance qui défiait l'entendement vous passez souvent des murs, vous ?

Après avoir suffisamment regardé – à son goût – je ne perd jamais plus d'une heure par obstacle. Puis le train vient tout juste de partir, aussi., le sorcier s'approcha d'un homme d'une cinquantaine d'années, dont les deux enfants venaient de passer le bus mur magique.

- Veuillez m'excuser monsieur... Argua t-il, dans un calme olympien, en laissant le temps au sorcier de comprendre que son interlocuteur était de la même 'race' que lui humain ?. Il désigna le mur d'où venait disparaître une touffe de cheveux blond et ajouta Doit-on penser à quelque chose, en traversant le mur ?
En Afrique, Pan était habitué à la magie et à toute sorte de magies même : la magie élémentaire, spirituelle, divinatoire, etc. Il voulait donc en savoir un peu plus sur ce brillant procédé qui consistait à traverser un trompe-l'oeil géant, à la barbe de centaines de moldus qui passaient autour (un sortilège avait-il été jeté pour les distraire et éviter qu'ils ne les voient ?) avant de l'emprunter.

Après lui avoir expliqué que non, qu'il « suffisait juste de passer au travers sans trop réfléchir, justement » sans trop réfléchir ? Veuillez m'expliquer s'il vous plait : avec plus ou moins d'intensité ?, le monsieur tourna les talons, manifestement pas décidé à prendre son cadet par la main pour l'accompagner c'est à cause de ma couleur de peau, c'est ça ?.

Le sorcier porta son petit sac de voyage sur l'épaule – pas de valise pour lui, une petit sac en tissus faisait l'affaire pour ce qu'il avait à prendre – et traversa ainsi le mur, se retrouvant dans un bouillon de sorciers tous plus affolés les uns que les autres. Certains prenaient-ils le train à l'heure, ou arrivaient-ils tous en retard ?
D'un pas calme et nonchalant, Pandanjila monta dans le train, indifférent au wagon qu'il choisissait, mais évitant cependant les 1ères années un peu trop excités ou bruyants conscient que pour la première fois de sa vie, il intégrait une école dont il ne connaissait rien.
Loin d'être anxieux, Pan se laissait porter : ainsi allait la vie, faite d'obstacles, de découvertes, de rencontres et d'expériences : à quoi bon être anxieux ?
L'inconnu ne l'inquiétait pas.

Il fit quelques pas dans le train, plus à la recherche de personnes, de rencontres, que d'un réel compartiment où s'asseoir. Devait-on obligatoirement s'asseoir, d'ailleurs ? Pan changeait de pays aussi pour apprendre de nouvelles coutumes, certes, mais il était tout à fait assez réveillé et trop peu fatigué pour avoir envie de s'asseoir.

Alors que le train de mettait en marche, Pan tourna sa tête vers la droite et se perdit – presque instinctivement - dans la contemplation du paysage : voilà plusieurs semaines que les seuls lieux qu'il visitait étaient le chemin de Traverse, Londres. Sa seule escapade bucolique aurait pu être le Ministère de la Magie où certains bureaux étaient décorés de fleurs : mais depuis rien. RIEN du tout, que des bâtiments, des maisons, des immeubles, rien qui ne ressembla vraiment à de la vraie nature. Retrouver de la végétation et un décor dont l'empreinte humaine était absente lui faisait soudainement un bien fou.

Le sorcier fut sortit de ses pensées vous ne voyez pas que je suis occupé ? par une voix féminine OUI ?.
C'était Fiona.
Il la reconnue de suite et l'accueillit avec un grand sourire : il était content de la voir.

- Fiona !

Elle lui demanda si elle avait bien retenu son nom et le sorcier fut content de réaliser qu'il connaissait – en définitive – quelqu'un dans cet aller pour le grand inconnu. On ne pouvait pas dire qu'il s'agissait d'une amie, mais elle le connaissait un peu et l'appréciait, visiblement : elle aurait très bien pu ne pas aller lui parler.

- Oui, tu l'as bien dit. Sourit-il une fois de plus, tout en s'inclinant légèrement en guise de marque de respect. Elle était toujours aussi belle. La belle blonde était plus pimpante que jamais, ses yeux pétillant de malice et ses cheveux longs savamment coiffés. Loin d'être habitué aux filles aux cheveux blonds, Pan ne pouvait s'empêcher d'être attiré par elles : elles étaient immanquables, on ne voyait qu'elles.  Il pivota pour quitter la lande anglaise des yeux et se mettre volontairement face à elle : c'était une marque de respect et ainsi, en plus, il ne bloquait pas l'accès aux couloirs pour les autres élèves qui passaient dont un qui écoutait une drôle de musique appelée 'rap', très étrange.

- Je pense être prêt oui. J'ai très hâte de découvrir à quoi ressemble votre école. Dans les livres, ce n'était pas toujours pareil : c 'est d'ailleurs pour ça que Pan comptait assidûment tenir un journal pour ses petits camarades restés au pays. Il comptait y lister tout ce qu'il vivait, tout ce qu'il voyait et surtout recueillir ses impressions. Un échange scolaire servait aussi à ça, se disait-il. Il aurait été très heureux à son tour de tomber sur les expériences d'un élève qui aurait séjourné un an à Mahoutokoro ou Castelobruxo Durmstrang c'est que des gros fêlés.  Et non... Répondit-il à sa seconde question, en haussant les épaules : Tu vas devoir palier à ça !
Qui d'autre que Fiona pouvait lui faire découvrir de nouvelles musiques ? Il ne voyait pas bien !
Très honnêtement, bien que les Beatles étaient sans conteste son groupe préféré, il ne se fermait à rien d'autre : ce n'était d'ailleurs pas sans nature. Il aimait s'ouvrir, découvrir et s'enrichir de nouvelles expériences. Mais qu'on se le dise, ça ne voulait pas dire qu'il aimait tout !

(1014)


Dernière édition par Pandanjila Sonko le Dim 13 Sep - 23:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Serdaigle

Parchemins : 383
Âge : 16 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Have you met Leith ? [ Pan ] Empty
MessageSujet: Re: Have you met Leith ? [ Pan ]   Have you met Leith ? [ Pan ] EmptySam 12 Sep - 1:01

Fiona cherchait Leith ; à la place, elle avait trouvé Pan' presque pareil. Le garçon, qu'elle avait rencontré pendant l'été sur le chemin de Traverse, se trouvait bel et bien en face d'elle, sac de voyage à l'épaule avoue tu n'as pris qu'un seul caleçon et sourire rayonnant (apparemment caractéristique !) aux lèvres. Tout comme elle avait vraisemblablement retenu son prénom - et réussi à ne pas (trop ?) l'écorcher -, il avait mémorisé le sien. « Ah, chouette ! » Elle tapota sa tempe. « C'est correctement enregistré là-haut alors. » Elle ne l'informa pas qu'il avait bien prononcé "Fiona", ça semblait un brin superflu tu sais quoi appelle-moi Fifi.

C'était de rigueur, la sixième année demanda à son interlocuteur comment il appréhendait cette première rentrée à Poudlard, et il lui répondit tout en calme et en sérénité : la définition même de la force tranquille. Elle sourit. « Tu me diras ce que tu en penses, surtout par rapport à Uagadou. » Elle désigna leur environnement d'un mouvement de la main. « Le Poudlard Express est pas mal, non ? On voit de beaux paysages sur le chemin. Vous faites comment pour aller jusqu'à Uagadou, vous ? » interrogea-t-elle avec intérêt. Avant d'apprendre qu'elle était une sorcière, elle ne connaissait même pas l'existence de la magie, alors imaginer qu'il y avait plein d'écoles de sorcellerie à travers le monde ? Impensable. Maintenant qu'elle connaissait un vrai élève d'une autre école, elle n'allait pas se priver pour en apprendre plus ne sois pas jalouse José.

Elle fut déçue d'apprendre que Pan' ne s'était pas initié à de nouveaux groupes durant le reste de l'été je ne t'ai donc rien appris ?, mais lui adressa un sourire taquin : « Trop attaché aux Beatles, j'imagine. » Elle acquiesça d'un hochement de tête à l'idée de partager ses connaissances musicales avec le brun. « Avec plaisir ! En plus, avec mon amie Vanellope, on travaille sur le développement d'un lecteur de musique sorcier. On aura besoin de testeurs cette année si ça te dit, je pourrai te conseiller des musiques ! » proposa-t-elle gaiement. Puis, se souvenant des raisons initiales de son errance mieux vaut tard que jamais, elle reprit : « Oh au fait, tu n'aurais pas vu passer un petit-garçon blond, mal fagoté en survêtement de sport ? Peut-être en train de jurer, ou d'utiliser des mots que personne ne comprend ? » Une requête tout à fait standard. « C'est pour un sondage mon demi-frère. Il rejoint Poudlard cette année, et je veux vérifier qu'il est arrivé dans le train sans encombres. » expliqua-t-elle en haussant les épaules. Elle espérait surtout que Leith ne s'était pas débrouillé pour déjà écoper d'une punition, pour avoir répondu au professeur McGonagall ("Wesh Minerva, ça pue ton uniforme meuf, on fait quoi, on change non ?"), ou pour avoir refusé de porter l'uniforme, justement ("T'es gentille mémère, mais ta vieille robe zi-moi je la mettrai pas même si tu m'payes") ou pour avoir fait usage de sa baguette illégalement ("J'voulais juste voir si j'pouvais faire du feu ça va t'excites pas"). L'année s'annonçait pimentée.

[ 522 ]
Revenir en haut Aller en bas

Pandanjila Sonko
Pandanjila Sonko
Serdaigle

Parchemins : 203
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 20


Have you met Leith ? [ Pan ] Empty
MessageSujet: Re: Have you met Leith ? [ Pan ]   Have you met Leith ? [ Pan ] EmptyDim 13 Sep - 23:52

- Oui. Répondit-il à sa demande de lui confier ce qu'il avait pensé de sa rentrée scolaire Très honnêtement ? Je m'attendais à mieux. C'est ça Poudlard ?. Premièrement, il ne savait pas si d'autres élèves venaient dans des moyens de locomotions autre que le Poudlard Express (il espérait, car ça ne faisait pas grand monde pour l'instant !) et se posait surtout la question du pourquoi, le train ? Est-ce que tous les enfants présents dans ce train étaient des enfants de moldus ? Parce que pour la plupart des sorciers, il était aussi simple de venir à Poudlard en transplanant que de venir à King's Cross, à Londres, se fit-il la réflexion. Il est très bien oui. Mais, tous les élèves de ce train n'ont pas des parents moldus, quand même ? Il jugea important de préciser : Non pas que je sois raciste, rassure toi. Mais pourquoi ne pas transplaner directement jusqu'à Poudlard ? C'est ce que nous faisons, nous, à Uagadou. Et après nous marchons un peu. Il avait bien déjà lu que l'école était protégée par un charme magique contre les moldus – comme toutes les autres – mais il savait que le village voisin lui ne l'était pas. Autrement dit, son école africaine était au final peut-être moins civilisée que la sienne, mais ils étaient quand même sacrément plus pratiques que les anglais. Là-bas, les né-moldus venaient par des moyens de locomotion traditionnels, mais il n'y en avait pas tant que ça. Tous les autres venaient en transplanant avec leurs parents, ce qui était bien plus simple que traverser tout le pays en train.

- Avec grand plaisir oui ! Acquiesça t-il en hochant de la tête. Je serai ravi de rencontrer ton amie Vanellope. Il imprima le nom dans sa tête c'est quoi ces prénoms ici ? : Pan ne connaissait personne, c'était le moment de s'intéresser aux amis de ses amis. Et Fiona était pour l'instant ce qui se rapprochait le plus d'une amie tu es flattée ? C'est normal.

A la question de Fiona sur un petit garçon blond peu présentable qui parlerait mal, Pan fut obligé de répondre, avec un humour et une honnêteté déconcertante : Euh, je n'ai vu que ça ! Pour lui déjà, presque tout le monde était blond Un blond blond ou un blond coiffeur ? Parce que j'en ai vu un qui était plutôt châtain clair ! et des enfants qui parlaient entre eux, il ne voyait pour ainsi dire que ça. Y'avait-il autre chose, d'ailleurs ? Le sorcier se demanda s'il n'avait pas choisit le wagon des nouveaux, parce que pour l'instant, personne n'avait une taille supérieure à la sienne ce qui était une très bonne nouvelle.
Il sourit à la jeune fille, lui montrant qu'il avait un peu d'humour et surtout heureux qu'elle le comprenne. Avec la barrière de la langue, ce n'était pas facile. Fort heureusement pour lui, l'anglais n'était pas une pure découverte. Il pouvait être content de ne pas être tombé à Durmstrang ou à Castelobruxo !

- C'est très gentil à toi. Il se sentit obligé de demander, trop peu soucieux de savoir si c'était vraiment ou pas déplacé : Il est du côté de lequel de tes parents ? Histoire d'en savoir un peu plus sur Fiona : les gens l’intéressaient en général, mais elle particulièrement.

(541)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Have you met Leith ? [ Pan ] Empty
MessageSujet: Re: Have you met Leith ? [ Pan ]   Have you met Leith ? [ Pan ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Have you met Leith ? [ Pan ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Moldu :: King's Cross :: Poudlard Express-
Sauter vers: