AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 PV • You can fly! You can fly! You can fly!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 357
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9

En ligne

PV • You can fly! You can fly! You can fly! Empty
MessageSujet: PV • You can fly! You can fly! You can fly!   PV • You can fly! You can fly! You can fly! EmptyLun 20 Juil - 12:16

Jensen & Ivalyana.
When there's a smile in your heart there's no better time to start. Think of all the joy you'll find when you leave the world behind and bid your cares goodbye. You can fly! You can fly! You can fly!
Jensen était de particulièrement bonne humeur depuis la rentrée. Serpentard avait gagné le dernier match de Quidditch de l’année contre l’équipe de Gryffondor et il avait été nommé durant l’été capitaine de l’équipe suite au départ de Derek. Il avait ensuite participé au stage organisé par le Ministère et avait brillé dès la première journée. Forcément, cela n’aidait absolument pas son ego, loin de là. En plus de cela, pour bien commencer l’année, Jensen et l’équipe de Serpentard avaient gagné leur premier match, le premier de la saison, contre l’équipe de Poufsouffle. Autant dire que le jeune sorcier était ravi de faire se preuves en tant que joueur, surtout qu’il avait occupé le poste d’Attrapeur qu’il détestait -merci Nono, bravo le cousin absent- et en tant que capitaine, pour cette première victoire.

Toujours est-il que le début d’année de Jensen était particulièrement mouvementé. Il y avait les entrainements de Quidditch bien sûr, qu’il se devait désormais de les organiser lui-même, les cours de vol qu’il prenait en plus de ceux obligatoires avec son frère, mais également, et cela le réjouissait énormément, les cours privés avec Minerva McGonagall, Directrice de Poudlard et Animagus, qui avait accepté de lui révéler les secrets de cette transformation. Jensen était plutôt doué pour son âge, il avait, après tout, réussi à maitriser le patronus corporel l’an passé avant la fin de l’année scolaire à force d’entrainements intensifs, et avait brillé durant le stage du Ministère. Il avait également longuement répété son discours pour qu’elle ne le trouve pas complètement idiot de lui demander une telle chose. Il avait exposé ses idées, ses envies de protéger ceux qu’il aimait -même si pour le moment, cela ne comprenait que Gabrielle et Terence- mais aussi le fait que sa vision des choses changeait. Depuis sa première rentrée à l’école de Poudlard, les notions qui lui avaient été inculquées étaient mises à rude épreuve. Viska était la première à le secouer, mais il tenait bon sur certains points. Puis lorsque Magicis Sacra avait pris possession de l’école, Jensen s’était trouvé tiraillé entre les idées qu’ils avaient -qu’il comprenait et qu’il validait plus ou moins- et leurs agissements. Gabrielle avait été mise en danger et Heaven avait décidé de lui faire oublier cet épisode traumatique. Sa nièce avait été oubliettée, et Jensen n’acceptait pas qu’elle doive subit cela. Il se garda bien, cependant, de parler d’un épisode plus récent, où l’une des élèves s’était transformée en un basilic, en plein milieu du terrain de Quidditch. Ivalyana Van Cress, nouvelle venue à l’école, avait été confiée aux bons soins de Jensen pour surmonter sa peurs des balais. Et à la fin de leur premier cours particulier, la brune s’était transformée, apeurée par la vue de Jensen dans les airs. Le brun avait été particulièrement surpris en la voyant changer complètement de forme et, sur l’instant, s’était demandé si elle était un animagus non déclaré. Il était resté à ses côtés jusqu’à ce qu’elle reprenne forme humaine puis elle lui avait tout expliquer. Loin d’être effrayé, Jensen était plutôt… Subjugué ? Curieux ? Un mélange des deux, sans doute.

Cette année, Jensen retrouvait à nouveau Ivalyana pour les cours de vol particulier. La brune n’était toujours pas montée sur un balai elle-même, mais Jensen ne perdait pas espoir. Cela prendrait sans aucun doute du temps -si elle se transformait en plein vol, le balai ne ferait pas long feu dans les airs, il ne se leurrait pas, et ne voulait pas qu’elle se blesse, elle avait assez donné- mais il avait bon espoir d’y arriver. De plus, puisqu’elle avait partagé son secret avec lui, il souhaitait partager le sien aussi. Devenir animagus était particulièrement long et douloureux, mais il avait le meilleur professeur au monde pour cela. Et de ce qu’ils avaient pu voir avec McGonagall, il y avait fort à parier que Jensen se transformerait en Mamba Noir, image de son Patronus. Apparement, les deux formes étaient étroitement liées. Arrivé sur le terrain, son balai en main et un Nimbus 2001 appartenant à l’équipe de Serpentard sous le bras, Jensen attendait Iva, prêt à en remettre une couche. Il n’allait pas la mettre sur le balai dès son arrivée, mais peut-être qu’aujourd’hui était le bon jour… Même si elle se contentait de voler avec lui comme pilote de balai, Jensen y verrait là un énorme progrès !
acidbrain



So much more than royal.
And I know they're gonna hate but I don't care, I barely could wait to hit them with the snare and the bass. Square in the face, this fuckin' world better prepare to get laced because they're gonna taste my venom. (c)Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 117
Âge : 15 ans ◄ 31 Avril 2000 ►
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


PV • You can fly! You can fly! You can fly! Empty
MessageSujet: Re: PV • You can fly! You can fly! You can fly!   PV • You can fly! You can fly! You can fly! EmptyMar 21 Juil - 16:23

you can flyJensen
Les vacances furent chargées de surprises. J'avais croisé Vanellope et avec joie découvert le plaisir des glaces. Il y en avait eu beaucoup en peu de temps, mais celle aux fruits du bois enchanté m'avait le plus plu. Je ne comprenais qu'à moitié ce nom, parce qu'il n'y avait pas de bois enchanté dans le coin. Peut-être était-ce pour donner un peu de fantaisie ou de mystère? Toujours était-il que ce fut une journée très agréable. Alors que le reste de mes vacances fut tourné vers mes cours. Je n'avais reçu aucune lettre du mystérieux AA, jusqu'à mon retour à Pouddlard. Dès le second jour, l'une d'elle arriva à ma plus grande joie.

En parlant de mon retour, j'avais pris une chose que je ne pensais pas utiliser avant un moment: mon balai. J'en avais un et en faisant mes bagages, Alexandre me fit remarqué que je n'avais jamais posé mes fesses dessus. Certes, je m'étais entraînée pour le faire venir dans ma main et même à utiliser l'accio, mais voler...  Bien que Jensen avait été super comme professeur, et comme personne se retrouvant face à un basilic, je gardais un souvenir amère de mon premier cours. Le balai, ce n'était pas pour moi, mais c'était une obligation de savoir voler pour un sorcier. Il était donc important que je prenne ce maudit objet avec moi en retournant à l'école.

Le plus surprenant, fut la vitesse à laquelle un professeur m'informa que j'avais une leçon de vole avec le serpentard. Je venais à peine de terminer ma journée de cours quelle se rallongeait. J'avais hâte de voir le beau Jensen, mais j'appréhendais trop le vole pour me réjouir pleinement de revoir ce beau et gentil élève. J'avais vraiment envie de la voir et le pire, fut qu'il m'avait invité à assister à un match de quidditch avec lui. Si seulement je ne paniquais pas en voyant quelqu'un voler! Je m'en voulais, vraiment beaucoup, mais je n'y pouvais rien. C'était encré en moi, sans grande raison valable. Faire une chute en étant enfant, n'était-ce pas pathétique d'avoir peur de quitter le sol après? Bien sûr, je m'étais transformée pour la première fois et cet incident avait tout changé.

Mes cahiers de cours en main, j'approchais du terrain. Liana était resté dans ma chambre, je devais m'habituer à me débrouiller seule, bien que j'avais beaucoup de difficulté à gérer mon stress sans elle. Je frottais mon col en entrant pour regarder avec un léger vertige la hauteur des gradins. Je ne monterais jamais là! JAMAIS!  Pas très loin de l'entrée, Jensen attendait. Son balai sous le bras, j'avais oublié de prendre le mien.

-Bonjour Jensen. Souriais-je gentillement.

Mon stress et mon appréhension s'envolait déjà. Je posais mes affaires avant de sortir ma baguette pour lancer un accio balai très réussi. Celui-ci arriva en moins d'une minute. Je l'attrapais en main en me rapprochant du jeune professeur improvisé.

-Félicitation pour la victoire au match. J'ai entendu dire que tu étais devenu le capitaine de l'équipe aussi.

Ce n'était pas juste des "on-dit", je savais qu'il avait été pas mal occupé pendant les vacances. Bien plus que moi avec mes problèmes de cours en retard, mais je ne m'en préoccupais pas. Tout ce qui m'intéressait pour l'instant, était de ne plus m'angoisser à l'idée de voler. La seconde étape pour un débutant, je redoutais cet instant, un peu moins avec ce capitaine. Il avait déjà fait preuve de gentillesse et d'attention envers moi, ce qui ne m'aidait pas à avoir le cœur moins rapide.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 357
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9

En ligne

PV • You can fly! You can fly! You can fly! Empty
MessageSujet: Re: PV • You can fly! You can fly! You can fly!   PV • You can fly! You can fly! You can fly! EmptyMar 28 Juil - 14:44

Si la première fois que Jensen avait du donner un cours particulier à Ivalyana, il y avait été à reculons et pas forcément de bonne humeur, de voir que sa cohabitation avec la brune se passait plutôt bien le mettait dans un tout autre état d’esprit. Loin de considérer Iva comme une amie proche, il devait avouer cependant que sa compagnie ne le dérangeait pas, loin de là. Quand il la vit arriver, un sourire étira ses lèvres. Etait-elle encore plus jolie que l’an passé ? Depuis que le jeune homme s’était découvert un coeur, il voyait les demoiselles qui l’entourait différemment.  Enfin, pas toutes, mais certaines, oui. D’ailleurs, il semblait que l’une des nouvelles arrivantes à Serpentard était particulièrement intéressée par sa personne, bien qu’elle posait essentiellement des questions sur les jumelles Lloyd, pour une raison qu’il ne connaissait pas. Et comme elle détestait le Quidditch, Jensen doutait que sa position de Capitaine l’ai beaucoup impressionnée. « Salut Iva ! Tu vas bien? » Il esquissa un sourire et remarqua qu’elle n’avait pas de balai. Cependant, avant qu’il ne puisse ajouter quoi que ce soit, la jeune sorcière lança un Accio et un balai fit son apparition quelques secondes plus tard, que la brune saisit avec une assurance certaine. Peut-être était-ce en effet le bon jour pour qu’elle monte enfin sur un balai. « Tu as un balai ?! Je t’en avais pris un au cas où. » Mais maintenant que le sien était là, autant utiliser ce dernier, elle aurait peut-être un peu plus confiance. Encore que, Jensen ne comptait pas la mettre sur un balai si elle ne s’en sentait pas prête. Si elle se transformait en serpent géant sur ce dernier, les deux s’écraseraient au sol dans un mélange d’écailles, de brindilles et de bois cassé.

« Merci ! Je déteste jouer en tant qu’attraper mais mon cousin Noé était retenu à l’infirmerie. Sûrement un coup des Poufsouffle pour s’octroyer la victoire… Et oui, j’ai eu la lettre cet été avec le badge. » Bombant fièrement le torse, Jensen montra le badge de capitaine épinglé sur sa poitrine. Pour ce qui était des Poufsouffle, Jensen exagérait largement, il le savait. Les Poufsouffle étaient sûrement les derniers à faire des coups en douce pour être avantagé pendant les matchs -a moins que De Guise soit de la partie, elle ne semblait pas être la plus amicale du monde, après tout, elle s’était pris un chauve-furie de la part de Victoire, chose que même Jensen n’avait eue, et pourtant, leurs altercations étaient nombreuses et houleuses ! « Tu as passé de bonnes vacances ? » Jensen n’avait pas vu la brune au stage du Ministère, donc il n’avait pas pu lui demander à ce moment là comment ses vacances se passaient, et il l’avait seulement entre-aperçue depuis la rentrée. S’il arrivait à lui dire au moins bonjour, il était rare qu’il puisse passer plus de cinq minutes avec la jeune fille. Dommage, peut-être devait-il faire des efforts de ce côté là. Quant à écrire des lettres, ce n’était pas vraiment le fort de Jensen. Après tout, il n’en n’écrivait pas à sa meilleure amie, ni même à sa famille -l’avantage d’avoir sa fratrie dans la même école, les messages pouvaient être délégués aux plus âgés- donc ce n’était pas vraiment contre Iva. « Si tu as ramené un balai, c’est que tu te sens prête ? Je pensais qu’on pourrait déjà voler à 30 centimètres du sol, pour commencer, voire comment tu te sens, avec ou sans moi, comme tu préfères. » Rappelons que la première fois qu’Iva avait vu Jensen sur un balai dans les airs, elle avait fini par se transformer en serpenter géant et avait particulièrement honteuse de son état.
acidbrain



So much more than royal.
And I know they're gonna hate but I don't care, I barely could wait to hit them with the snare and the bass. Square in the face, this fuckin' world better prepare to get laced because they're gonna taste my venom. (c)Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 117
Âge : 15 ans ◄ 31 Avril 2000 ►
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


PV • You can fly! You can fly! You can fly! Empty
MessageSujet: Re: PV • You can fly! You can fly! You can fly!   PV • You can fly! You can fly! You can fly! EmptyDim 2 Aoû - 22:13

you can flyJensen

Debout, fièrement sur le terrain, il se tenait comme n'importe qui aurait pu se tenir là, mais mon cœur s'accéléra brusquement. La son de sa voix fut du velours sur ma peau. Je ne me souvenais pas qu'il me faisait un effet aussi... Aussi fort! J'en gardais le souffle coupé un instant avant de sourire en priant pour que ma peau mâte cache mes joues rouges.

Il était néanmoins, heureux de sa médisance, je ne la lui reprochais pas. Dans le Quidditch, tout le monde est près à tout et je n'y connais pas assez pour pouvoir juger. Même si au fond, il le disait sans doute sans le penser, pas plus que l'équipe adverse ne devait être incriminé. Au fond, peu importait ce qu'il pensait sur les autres joueurs, le plus important, c'était qu'il était content d'avoir quand même gagner. Malgré l'absence de son cousin et sa mauvaise place, il avait réussi à faire gagner son équipe. N'était-ce pas là tout ce qui comptait pour un capitaine d'équipe? Je ne pouvais qu'imaginer.

Mon regard se tourna un instant vers les hauts gradins. De là haut, la foule devait hurler. Le vent devait souffler dans les oreilles si fort que les cris n'étaient qu'un son lointain. Je serrais mon balai en me demandant si un jour je parviendrai à vaincre cette peur. Celle là même qui me retenait depuis un moment dans mes études. La peur de ne pas avoir une réponse ou d'en obtenir une sans savoir de qui elle provient. Cette sensation que j’éprouvais a chaque fois que j'ouvrais l'une des lettres de ce mystérieux AA.

Sa question sur mes vacances me ramena aussitôt sur la terre ferme. Loin de mes idées étranges et de mes pensées mêlées. J'approuvais d'un hochement de tête avec un grand sourire. S'intéressait-il vraiment à moi? Etait-ce une question bancale? Je n'avais pas vraiment envie de le savoir et en même temps, je voulais connaitre le fin mot.

-Assez courte en fait. j'ai beaucoup étudier pour rattraper mon retard. Je peux dire fièrement qu'il n'y a plus que le balai qui me fait peur! Et toi? c'était bien ce stage au ministère? J'en ai entendu parlé, mais je n'ai pas osé participer vu que... enfin, au vue de ma situation.

Ce n'était pas bon, je m'éloignais du sujet. J’embrouillais mes paroles. J'étais un peu perdue face au ministère. Devais-je craindre les Aurors? Mon père en avait été un, mais en France. Étais-je une menace à leur yeux? Je ne savais pas et il allait sans doute falloir que j'en parle avec un professeur un de ses jours. Je n'avais pas hâte d'avancer sur mon sujet.

Le sujet le plus épineux, c'était mon balai. Je le serrais contre moi en le tenant à deux mains. Mon professeur ultra sexy et gentil voulait que je vole à quelques centimètres du sol. L'idée seule me mettait un peu mal à l'aise. Je ne voulais pas non plus qu'il soit collé à moi quand je me transformerais. Je partais du principe qu'une telle chose allait forcement arriver! Je n'étais pas défaitiste, mais la peur était mon talon d’Achille.

-Tu es sûr? Je ne me sens pas à l'aise, ni prête... J'ai même peur rien que de ne plus avoir les pieds sur terre. Et je ne voudrais pas que tu sois près de moi si je venais à me transformer. J'ai déjà brisé une chaise en me changeant dessus. Je ne veux pas, mais vraiment pas te blesser. Mes paroles étaient accompagnées d'une grimace très peu élégante.

Je posais mes yeux sur mon balai avant de le poser au sol en pliant mes jambes. Ainsi proche du sol, je l'observais avant de me tenir bien droite et encrée sur mes deux jambes. Je n'étais pas peu fière de tendre la main pour le voir arriver dans celle-ci. Un seul souffle, à peine un mot, j'avais progressé. Je me débrouillais même très bien pour le faire venir à moi, aussi bien avec un accio qu'un geste. Le soucis, c'était l'étape suivante.

-Et si... et si je posais mes fesses dessus sans voler tout de suite? Ma propre voix me faisait honte. Je baissais les yeux en soupirant.-Où est passé mon courage?... c'est pas le moment d'être une greluche sous ses yeux...

Heureusement, j'avais parlé à voix basse. Le dire a voix haute était déjà assez gênant, mais s'il venait à m'entendre! Je ne saurais plus capable de lui dire bonjour ou de me trouver face à lui. J'avais déjà du mal à regarder quelqu'un dans les yeux sauf pour deux trois personnes. Il fallait en plus qu'il n'y ait pas trop de monde dans la même pièce! Ma timidité me perdrait!

Perdue dans mes pensées, je secouais la tête avant de regarder mon balai. "Vas-y!" Lançais-je avant de passer une jambe pour grimper dessus. J'avais beau le tenir fermement, mon corps se mit à trembler. Mon coeur s'accélérait d'un coup alors que je retenais mon souffle en le fixant, le balai bien sûr! Et ensuite? Rien, je ne bougeais plus, totalement déboussolée par mon action si déterminée qui était coupé court.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 357
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9

En ligne

PV • You can fly! You can fly! You can fly! Empty
MessageSujet: Re: PV • You can fly! You can fly! You can fly!   PV • You can fly! You can fly! You can fly! EmptyJeu 8 Oct - 14:54

Jensen devait bien l’avouer, il se demandait encore pourquoi on l’avait désigné lui pour être le tuteur d’Ivalyana en vol sur balais. Il ne niait pas qu’il était particulièrement doué en la matière, après tout il volait sur un balai presque depuis sa naissance, mais il était un Serpentard. Mais le plus sympa qu’il soit en plus de cela. N’y avait-il donc personne chez Serdaigle capable de faire ce que lui faisait ? Qu’il soit désigné l’an passé pour prouvé qu’il était capable d’enseigner quelque chose à quelqu’un et qu’il était capable de mettre sa fierté de côté pour passer capitaine de l’équipe de Quidditch de Serpentard, il pouvait comprendre. Cela étant, il se demandait encore pourquoi, alors qu’ils entamaient une nouvelle année, Ivalyana était encore avec lui. Etait-ce étrange? Est-ce qu’elle avait spécifiquement demandé à ce que Jensen reste son tuteur ? Il n’en savait rien. Tout ce que le brun savait, c’est qu’il avait reçu une lettre de son frère, directeur de Gryffondor et professeur de vol sur balais qui lui signifiait qu’il gardait son rôle cette année encore. Peut-être était-ce là un coup de son aîné alors ? Jensen savait qu’Haven tentait de le rendre un peu moins imbuvable bonne chance là-dessus, mais le Serpentard devait l’avouer, rien n’était sûr là-dessus. Enfin, il n’y allait pas non plus à reculons, il avait appris à connaitre la brune et était même au courant de son secret, mais des fois, il devait l’avouer, cette pensée lui traversait l’esprit.

Elle esquissa un sourire suite à sa question et l’informa qu’elle avait surtout rattrapé son retard scolaire. Ce ne devait pas être une partie de plaisir que de passer ses vacances à étudier, même si, en soit, Jensen avait bien participé au stage du Ministère. Il s’était d’ailleurs juré de s’entraîner maintenant qu’il était à l’école, bien que l’usage des baguettes en dehors des heures de cours n’était pas spécialement autorisé. Mais là, vu qu’il s’entrainerait, ça ne compterait pas, pas vrai ? Sinon, toute l’école serait bonne pour des retenues à vie. « C’est cool ça ! Tu verras, le balai va se faire accepter au fur et à mesure. Et puis au pire, ce n’était pas comme si tu étais obligée de t’en servir. Sauf si d’un coup, tu as développé une passion pour le Quidditch et que tu souhaites devenir pro… Je dois m’inquiéter pour ma propre carrière ou ce n’est toujours pas le cas? » Bien évidement -et fait relativement rare, Jensen blaguait. Il se doutait bien qu’Iva ne voudrait jamais devenir joueuse professionnelle, et auquel cas, c’était plus Victoire qui devrait faire attention à ses fesses que lui. « Ouais, c’était plutôt pas mal, on a appris leur sort d’invisibilité, et j’ai réussi à le produire le premier jour ! Même des sixièmes et septièmes années n’ont pas réussi ! » Et surtout, il avait battu Weasley à plate couture tout le long du stage, ce qui avait eu le don de le mettre particulièrement de bonne humeur. Bon, d’accord, il avait également fait équipe avec Fiona, ce qui relevait d’une prouesse énorme, mais il n’allait pas parler de ses sentiments étranges à Iva. Elle n’en n’avait sans aucun doute rien à faire.

Serrant son balai contre elle, si fort que Jensen était prêt à parier qu’elle le briserait en deux avant la fin du cours, Ivalyana semblait en proie au doute. Bien évidemment, il pouvait comprendre qu’elle soit terrorisée quant à l’idée de monter sur le balai, mais il ne comptait pas non plus la forcer à quoi que ce soit, même s’il aurait aimé qu’elle surmonte sa peur. « Même à trente centimètres du sol, si tu te transformes, tu n’auras rien. Je n’aurais rien. Je suis plus costaud que je n’en n’ai l’air tu sais… » Après tout, il s’entrainait depuis son plus jeune âge à jouer au Quidditch et était tombé un nombre de fois incalculables de son balai, en tentant diverses figures. Il n’était pas en sucre, mais il pouvait comprendre la peur irrationnelle dont souffrait la Serdaigle. Il était bien complètement flippé des orages… Le Serpentard regarda la brune poser son balai à terre et l’observer. Lorsqu’elle se redressa et qu’elle tendit la main au dessus du balai à terre, Jensen esquissa un sourire. « Mais t’as déjà bien progressé dis ! » s’exclama-t-il quand le balai arriva dans la main de la Serdaigle sans qu’elle ne se force. Elle avait bien plus de temps que cela les premières fois et là, à peine un mot et le balai s’envolait. « On peut faire ça aussi. De toute façon, je tiendrais le balai, c’est hors de question que tu t’envoles toute seule. » lui répondit-il, tout en sortant sa baguette pour immobiliser au cas où balai à hauteur de la jeune fille, s’assurant qu’elle frôlerait malgré tout l’herbe de la pointe de ses pieds. Si elle se transformait à cette hauteur, elle ne se casserait rien -sauf peut-être le balai- et ne tomberait pas de haut. Cependant, Iva le surprit à enfourcher son balai, avant même qu’il ne puisse dire ou faire quoi que ce soit. Jensen remarqua les mains crispées de la jeune fille, tenant fermement le manche du balai, et les tremblements dont elle était prise. « Relax Iva, je suis là, c’est hors de question que le balai s’envole. » Il posa sa propre main libre sur le manche du balai, fixant son regard bleu acier sur les yeux de la jeune fille. « Regarde-moi. Ne regarde que moi, d’accord ? On va avancer, doucement. Tu as les pointes de pied qui frôlent le sol, tu n’es pas trop haute, tu ne risques rien, d’accord ? » Mêlant l’acte à la parole, Jensen esquissa un pas en arrière, tirant le balai avec lui. Pour le moment, Ivalyana, aussi immobile qu’une statue, se laissait relativement faire et guidée. Jensen fut capable de faire plusieurs pas, entrainant le balai avec lui, tout en tentant de garder le regard de la Serdaigle fixé sur le sien. « Tout va bien, détends-toi, ce n’est pas haut, tu ne vas pas tomber, tu ne vas pas te faire mal. » Il s’attendait à ce qu’elle se transforme d’une seconde à l’autre, mais pour le moment, elle semblait contenir sa peur… Mais pour combien de temps ?  
acidbrain


• 1 040 mots •



So much more than royal.
And I know they're gonna hate but I don't care, I barely could wait to hit them with the snare and the bass. Square in the face, this fuckin' world better prepare to get laced because they're gonna taste my venom. (c)Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 117
Âge : 15 ans ◄ 31 Avril 2000 ►
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


PV • You can fly! You can fly! You can fly! Empty
MessageSujet: Re: PV • You can fly! You can fly! You can fly!   PV • You can fly! You can fly! You can fly! EmptyDim 11 Oct - 23:59

you can flyJensen
Que faire ensuite? J'étais sur mon balai, mais incapable de penser à autre chose face au fait que j'étais dessus. Mon coeur s'affolait dangereusement, je retenais toujours mon souffle quand Jensen se mit à parler. Il avait une voix réconfortante et assez douce. Un timbre agréable qui se voulait plus masculin que l'année passé. Son appel fut impossible à résister. Mes yeux noisettes foncées se plongèrent dans les siens, mon cœur s'allégea. Mes épaules si tendues se laissèrent un peu aller que le monde glissait sous moi. Mon esprit cessa de lutter contre moi-même, je n'avais plus peur, je ne ressentais rien d'autre qu'une grande fascination à admirer ses yeux si sublimes. Chaque nuance était observée, scrutée et gravée dans ma mémoire. L'iris de chaque œil me faisait penser à un ciel d'été si bleuté et parsemés de mille variante qui se dessinaient au cours de la journée.

Avant même que je m'en rende compte. J'avais volé! J'avais vraiment volé! Super haut en plus! Super haut de quelques centimètres du sol, ce n'était peut-être rien pour quelqu'un d'autre, mais pour moi. J'avais repris mon souffle et mes pieds se posèrent doucement au sol. Il me fallut un instant pour réaliser que j'avais vraiment quitté le sol pendant quelques secondes. D'interminable et d'incroyable seconde durant lesquelles je n'avais pas pensé un seul instant au balai et à ma peur. Je n'étais pas certaine de pouvoir être fière de l'avoir fait, car en fait, je n'avais absolument rien fait! Dure vérité! le balai entre mes mains, je baissais les yeux dessus en retirant ma jambe pour dévisager cet outil si étrange.

"Jeeee... ?" Il allait être difficile de dire à voix haute que je ne m'étais pas rendue compte avoir volé simplement parce que j'étais hypnotisée par de si beaux yeux. Le rouge brula mon visage que je baissais au sol avant d'aller prendre mes livres. J'abandonnais là toute idée de m'expliquer ou même de réfléchir, tout comme mon balai d'ailleurs. Les manuels de cours dans les bras, je partais en courant. Une explication aurait été la bienvenue pour ce pauvre Jensen que je fuyais si brusquement, mais mon coeur battait si fort et si vite que je m'attendais à ce qu'il explose. Le plus choquant, c'était que je ne m'étais pas encore transformée?! Pourquoi? Pourquoi alors que cette foutue apparence pouvait me donner de longues minutes de calme et de réflexion sans question supplémentaire?! Pourquoi alors que j'avais besoin de disparaître, cela n'arrivait pas?

Une pierre se mit sur ma route, ou était-ce ma route qui se trouvait sur son chemin? Je trébuchais, piquais du nez vers le sentier avec mes livres en main. Au lieu de simplement les lâcher pour me rattraper, je tombais magistralement la tête la première face à sol. Heureusement, cette chute était loin d'être la première que je faisais en ne regardant pas où je mettais les pieds. Malheureusement, j'avais à peine fait dix pas hors du terrain. Le courage me manqua pour me relever, tout comme la honte d'avoir fuit me noyait.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 357
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9

En ligne

PV • You can fly! You can fly! You can fly! Empty
MessageSujet: Re: PV • You can fly! You can fly! You can fly!   PV • You can fly! You can fly! You can fly! EmptyLun 12 Oct - 15:56

Jensen ne comprit pas trop ce qu’il se passa après la mini séance de vol d’Ivalyana. La brune descendit de son balai sans encombre, elle ne s’était pas transformée en basilic géant en plein milieu du terrain de Quidditch comme à leur première séance de tutorat, mais elle semblait incapable de lui dire quoi que ce soit. « Iva ? Ca va ? Ca t’as fait peur ? Comment tu te sens ? » Malheureusement, ses questions restèrent sans réponse puisque la brunette s’élança, récupérant ses livres au passage, et quittant le terrain au pas de course. Surpris par cette attitude, Jensen resta là, balai à la main, à regarder Iva s’en aller, sans trop comprendre pourquoi. Avait-il fait quelque chose de mal ? Il se repassa la scène du début, tentant de voir ce qui avait bien pu provoquer cette fuite chez la serdaigle. Indice : Jensen n’est juste pas doué avec les aiglonnes, voilà tout.

Après avoir repris possession de ses esprits, Jensen récupéra son propre balai et s’élança à la poursuite d’Ivalyana. Il avait forcément fait quelque chose qui n’allait pas pour qu’elle le fuit ainsi, mais quoi ? Légèrement borné sur les bords, surtout quand il ne comprenait pas quelque chose, Jensen refusait de laisser la bleue et bronze s’en sortir comme ça, sans rien lui dire. Heureusement pour lui, Iva n’était pas allée bien loin. Malheureusement pour elle, elle s’était étalée de tout son long dans l’herbe. Jensen redoubla de vitesse, lâcha les balais sans vergogne et s’accroupit auprès de la demoiselle. « Iva, ça va ? Qu’est-ce qu’il y a ? J’ai fait quelque chose de mal ? T’as eu peur ? Tu vas te transformer ? Tu t’es fait mal ? » Le serpentard avait posé toutes ses questions les unes à la suite des autres, plus inquiet, soudainement, de voir Iva à terre que parce qu’il avait bien pu faire pour qu’elle parte ainsi. Il approcha une main de son visage, soulevant une mèche de cheveux bruns, laissant apparaitre un oeil de la demoiselle. « Tout va bien ? Iva? Tu veux que j’ailles chercher quelqu’un ? Tu veux aller à l’infirmerie ? » Rappelons que, si Jensen n’était pas un mauvais bougre une fois qu’on avait réussit à gratter un peu sous la surface, il n’était pourtant pas le garçon le plus à l’aise avec les blessures non plus. Loin d’être une chochotte -il jouait au Quidditch, pardi, et au poste de batteur !- il n’était pas habitué à se préoccuper réellement du bien être des autres. Tout cela, c’était très nouveau pour lui qui avait été élevé comme un enfant unique, choyé et chouchouté par sa mère et sa soeur.

Jensen finit par s’asseoir sur l’herbe aux côtés d’Iva, attendant qu’elle lui réponde. Point positif déjà, elle n’était pas tombée dans les pommes, donc c’était déjà ça. Elle ne s’était pas non plus transformé en serpent géant en plein milieu du parc de l’école, c’était rassurant. Pour passer le temps, Jensen décida de lui faire part de son petit secret, qu’il gardait pour lui depuis la fin du printemps dernier. « Je suis en train d’apprendre à devenir un animagus, tu sais ? Depuis la fin de l’année scolaire passée. Je crois que c’est un serpent, mais je ne suis pas très sûr encore. Le professeur McGonagall a accepté de me donner des courts particuliers. Si je suis un serpent, tu auras un ami quand tu te transformes… » D’ailleurs, il trouvait qu’il y avait quelque chose à célébrer, malgré tout « Tu ne t’es pas transformée sur le balai, c’est bon signe non ? Mais je ne comprends pas pourquoi tu es partie comme ça. Je ne voulais pas te blesser, si c’est le cas, je suis désolé. » Il s’excusait pour quelque chose qu’il ignorait, mais il ne voyait pas quoi faire d’autre à l’instant T. 
acidbrain



So much more than royal.
And I know they're gonna hate but I don't care, I barely could wait to hit them with the snare and the bass. Square in the face, this fuckin' world better prepare to get laced because they're gonna taste my venom. (c)Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 117
Âge : 15 ans ◄ 31 Avril 2000 ►
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


PV • You can fly! You can fly! You can fly! Empty
MessageSujet: Re: PV • You can fly! You can fly! You can fly!   PV • You can fly! You can fly! You can fly! EmptyMer 14 Oct - 23:14

you can flyJensen
Le pauvre serpentard venait de voir son élève le fuir. Aucun professeur n'avait à vivre une chose pareille. C'était là tout mon problème, je n'arrivais pas à le voir comme un professeur. J'oubliais même qu'il m'enseignait non pas par choix, mais parce qu'on le lui avait demandé. C'était peut-être idiot de l'oublier ou pire encore, de m'en souvenir alors que j'avais le front contre le sol. Miraculeusement, je ne m'étais faite mal qu'aux avant-bras, pièges avec les livres, et mon visage. Lequel était le pire? Le fait d'être toujours au sol sans bouger ou de me rendre compte de ma pitoyable fuite? Je ne savais trop, mais une chose était sûr, j'avais si honte de moi, que même alors que mon professeur particulier arrivait, je ne bougeais pas.

Sa voix avait ce petit côté qui me donnait envie de l'écouter sans cesse. N'était-ce pas idiot? Je l'avais bien compris dès notre première rencontre, je suis totalement tombée sous le charme. C'était vraiment stupide! Tombée sous le charme du premier garçon qui me parle, n'était-ce pas juste pathétique? Le syndrome de la princesse dans la tour d'ivoire! Ce n'état peut-être pas le bon nom pour ce coup de foudre, mais je n'avais aucun doute que je ne devais pas être la seule femme ayant vécu exilée qui craque pour le premier beau gosse croisé!

Le contact de son doigt sur mon front me surpris et m'arracha à mes pensées. Me redresser fut plus douloureux qui je ne le croyais. J'avais les coudes engourdit et le front rouge, fort heureusement, mes cheveux cachaient bien mon visage et même mes yeux que je gardais baissé. Toujours murée dans le silence, en ne sachant pas quoi dire pour ma défense, je me contentais d'écouter Jensen.

"Hein?!"M'exclamais-je plus choquée que je ne voulais le laisser paraitre. En même temps, je maudissais ma malédiction qui me condamnait à devenir un basilic pour le reste de mes jours et cela avant mes trente ans, alors comment pouvais-je ne pas être choquée d'entendre quelqu'un vouloir devenir un serpent. Un frisson de panique glissa même dans mon dos, je ne connaissais que théoriquement la différence entre malédictus et animagus. Tout de même, ça me mettait à la fois en colère, m'effrayait et me dépassait totalement.

"Mais Jensen, pourquoi? Pourquoi vouloir devenir un serpent? Je... " Ma voix tremblait, mon corps tremblait, mon cerveau... il cherchait une réponse. Je baissais les yeux, à nouveau alors que je n'avais jeté qu'un regard de quelques secondes. Il ne voulait pas me faire mal en disant ce qu'il souhaitait, je le savais, mais les émotions. "Pardon... je ne comprends pas... j'ai... beaucoup de mal à comprendre pourquoi quelqu'un voudrait se changer en serpent." Articulais-je les larmes dans la voix autant que dans les yeux. "Ce choix, j'aurai aimé l'avoir!" Grondais-je entre mes dents en serrant mes livres contre moi, comme si j'allais pouvoir les faire passer à travers mon corps et y incruster dans ma chair la possibilité qu'il me manquait. C'était stupide, idiot même d'être envieuse à ce point. Jalouse de tous ceux qui peuvent choisir leur avenir! Je ne m'étais jamais rendue compte de ce malaise. Le fait d'y être confronté me glaçait les os autant que mon sang bouillonnait et pourtant, je ne me transformais toujours pas. Pourquoi?

"Pardon... je ferais mieux d'y aller... je n'ai fait que perdre ton temps." M'excusais-je, encore, en me levant. Mes genoux me faisaient mal, à raison, la chute avait eu aussi un effet sur eux, bien moindre que mon front. Je ne remarquais pas la petite goutte de sang qui coulait à côté de mon oeil gauche. Qui l'aurait vu avec mes cheveux en pagailles et détachés?

Au fond, je comprenais soudainement beaucoup mieux le mystérieux auteur des lettres. S'il m'observait de loin, cet inconnu avait du le deviner, ma réalité allait être d'autant plus bouleversée quand l'euphorie de la découverte s'effacerait. Était-ce le cas? Je n'en étais pas certaine. A défaut d'avoir des réponses, je m'excusais à nouveau auprès de Jensen pour m'éloigner d'un pas lourd d'émotion. Etais-je vraiment amoureuse de lui ou de l'idée de l'être?

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 357
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9

En ligne

PV • You can fly! You can fly! You can fly! Empty
MessageSujet: Re: PV • You can fly! You can fly! You can fly!   PV • You can fly! You can fly! You can fly! EmptyJeu 15 Oct - 20:41

Jensen n’avait pas vraiment réfléchi avant de se confier son processus d’animagie. Il n’avait pas pesé le pour et le contre, tout était venu si simplement, qu’il ne s’était pas attendu à ce que la jeune fille le regarde avec tant de surprise dans les yeux. Alors qu’elle lui demandait pourquoi il  avait choisi de devenir un serpent, Jensen lui expliqua, sans trop comprendre. « Bah, on choisit pas vraiment quand on commence le processus de transformation tu sais… » Mais il n’eut pas le temps d’extrapoler sur la question, que l’adolescente grondait déjà qu’elle aurait aimé avoir ce choix. Jensen resta pour le moins surpris de son changement de comportement. La brune était d’habitude discrète et ne se faisait pas remarquer. Sa voix avait, cette fois, s’était élevée et Jensen la regardait, réellement interloqué. Il avait vraiment mis les deux pieds dans le plat. La brune ne resta pas à ses côtés plus longtemps. Elle récupéra ses affaires, et le laissa en plan « Iva ? Iva ! Attends ! » Mais la brune était déjà bien loin. Et lui courir après, cette fois-ci, ne servait strictement à rien, si ce n’est la mettre encore plus en rogne…

« C’est pas possible… Qu’est-ce que je peux être con… » Jensen passa une main dans ses cheveux, dépité par sa propre bêtise. Comment avait-il pu penser que la jeune fille serait contente de savoir que peut-être, lors de ses transformations, Jensen pourrait lui tenir compagnie ? Il n’avait pas réfléchi au fait qu’en étant Malédictus, on ne choisissait par forcément la vie qu’on voulait. On la subissait plus généralement, espérant que chaque transformation était la dernière. Il savait ce qu’être malédictus représentait pourtant. Il en avait lu des choses là-dessus, aussi bien plus jeunes, dans les livres de contes pour petits sorciers, que dans les livres qui traitaient du cas à part entière, donnant de nombreux détails sur la douleur aussi bien physique que psychologique que les maledictus pouvaient ressentir.

Jensen finit par se relever et attrapa les deux balais. Si Iva était partie avec ses livres, elle avait néanmoins oublié son balai. Il lui ferait porter dans son dortoir par hibou, ou demanderait peut-être à Leo de le lui donner, s’il arrivait à trouver son meilleur ami avant de retourner dans son propre dortoir. Comment pouvait-il aussi stupide ? Lui qui n’était clairement pas le plus apprécié de l’école venait encore de se mettre quelqu’un à dos, potentiellement. Il allait devoir voir avec Peony ce qu’il pouvait faire pour tenter de récupérer la confiance de la Serdaigle. Après tout, Haven lui avait dit que les préfets étaient tous au courant de la situation de la jeune fille. Mais il voyait difficilement ce qu’il pourrait faire pour qu’elle le pardonne. De retour dans sa salle commune, sans avoir pu trouver son meilleur ami bleu et bronze, il trouva cependant Peony, assise dans un fauteuil. Après l’avoir emmenée un peu à l’écart, il lui parla d’Iva, de sa bourde phénoménale et du fait qu’il devait se faire pardonner. Par tous les moyens possibles. La rousse proposa une lettre, dans laquelle il pourrait lui dire tout ce qu’il avait sur le coeur, qu’il s’excusait à plates coutures et qu’il espérait que peut-être alors, elle accepterait de reprendre les cours avec lui. « Prends un joli papier, une belle enveloppe. Mets-y les formes Jens’. T’as quand même vraiment merdé tu sais ? » Levant les yeux au ciel, Jensen regarda sa meilleure amie. « Je sais Peo, j’ai pas besoin que tu me le rappelles… » Il s’exécuta donc, laissant un hibou porter tout cela à la jeune aiglonne en compagnie de son balai. Il espérait que cela aurait un effet positif sur leur relation, mais ne pouvait être sûr de rien. Comme Peony le disait si bien, il avait vraiment merdé.
acidbrain


terminé pour Jensen



So much more than royal.
And I know they're gonna hate but I don't care, I barely could wait to hit them with the snare and the bass. Square in the face, this fuckin' world better prepare to get laced because they're gonna taste my venom. (c)Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





PV • You can fly! You can fly! You can fly! Empty
MessageSujet: Re: PV • You can fly! You can fly! You can fly!   PV • You can fly! You can fly! You can fly! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • You can fly! You can fly! You can fly!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Extérieur du chateau :: Le Stade de Quidditch-
Sauter vers: