AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1634
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted Empty
MessageSujet: Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted   Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted EmptyLun 7 Sep - 0:10

Won’t you say something ?

Tell me that you're still mine, tell me that we'll be just fine, even when I lose my mind. I need to say. Tell me that it's not my fault, tell me that I'm all you want, even when I break your heart
Victoire & Ted

Victoire était préoccupée. Ce n’était pas un état d’esprit qui l’agitait souvent. Ce n’était pas qu’elle ne pensait pas, même si certains le pensaient bisous José mais elle n’était pas du genre à s’appesantir sur le passé. Elle n’était pas une fille qui se posait des questions, elle, elle était une fille d’action, une fille dont l’impulsivité parlait souvent à la place sans blagues et qui ne fermait jamais sa grande bouche. Sauf ces derniers temps. Elle se surprenait à réfléchir aux derniers événements qui s’étaient passé entre Teddy et elle. Elle se surprenait à se demander “Et si ?” Et si elle l’avait embrassé lorsque l’article de Rita Skeeter et qu’elle en avait eu envie ? Et si elle n’avait pas jeté ce Chauve-Furie sur cette dinde de Joséphine ? Et si elle n’avait pas agi en faisant comme si rien ne s’était passé pendant des mois ? Et si elle avait accepté la pire demande à sortir ensemble du monde entier ? Et si elle ne lui avait pas tapé de crise pour une bête histoire de placement en cours ? Et si elle l’avait embrassé dans ce couloir près de la salle commune, ce fameux soir ? Et si elle n’était pas restée dans le déni pendant des années ? Et si...Sauf qu’elle ne pouvait pas se permettre de se poser de telles questions. Et qu’en plus, ça ne servait à rien. Teddy était encore en couple avec son glaçon ambulant. Elle devait supporter de les voir ensemble et ne rien dire, continuer à prendre sur elle alors que son cœur et sa tête ne s’accordaient pas et que ça commençait à lui peser. Sachant qu’en plus, et pour la première fois de sa jeune vie, Victoire était complètement perdue. Oui, elle si d’ordinaire si déterminée, si confiante en elle, ne savait pas comment agir. Quoi faire. Si Teddy était célibataire, lui aurait-elle avoué ses sentiments ? Elle aurait aimé croire que sa témérité habituelle aurait répondu présente, mais elle n’en était pas si sure. Elle était persuadée que Teddy ne partageait pas ses sentiments, et que si elle lui parlait des siens il lui répondrait : “Je t’aime aussi” et tout aurait été beaucoup trop simple, leur relation serait irrémédiablement brisée. Or, elle ne pouvait pas perdre Teddy. Avancer sans lui équivalait à ne pas respirer.

La rentrée avait donc été compliquée à gérer pour Victoire. D’autant qu’elle n’avait plus Alfie et sa bouche magique pour se consoler. Mais elle avait décidé qu’il était temps d’arrêter de se réconforter et de s’illusionner dans ses bras : cela ne ferait pas partir son amour pour Teddy. Et puis, elle ne voulait plus l’utiliser, elle n’était pas comme ça. En plus, Peony lui manquait. Elle s’était rendu compte que fréquenter Alfie lui avait sans doute coûter une amitié importante à ses yeux et cela la rendait triste. Aussi avait-elle décidé d’essayer de recoller les baguettes brisées. Les baisers d’Alfie allaient lui manquer, mais pas sa compagnie elle te trouve nul, c’est dit Alfifie puisqu’ils avaient décidé de rester amis jusqu’à ce qu’elle le voit avec José au bal, la suite au prochain épisode des Drames de Victoire.

Reste qu’il manquait à la jeune rouge et or un moyen d’oublier que tous les jours, son cœur saignait. Que sa relation avec Teddy s’était affreusement compliquée alors qu’elle avait toujours été d’un naturel aveuglant. D’un aveuglant naturel. D’une évidence extrême. D’une extrême évidence. Vic s’était donc plongé encore plus dans le Quidditch, sa passion. Elle avait réussi à remporter la Coupe l’an passé, lors de sa première année en tant que capitaine, et Merlin savait qu’elle ne la laisserait pas lui échapper sans combattre. Poufsouffle était déjà hors course, en ayant perdu leurs deux matchs (résultat Prudence était d’une humeur de dogue, Quino le prenait avec humour, et Alan semblait s’être pris un sort qui le privait de toute bonne humeur), mais Serdaigle, avec une défaite, pourrait se révéler dangereux, sans parler de Serpentard, qui en était au même stade que Gryffondor avec une victoire. Hors de question pour la petite blonde de laisser le titre à cet abruti de McGowan, même s’il s’étoufferait probablement dans son ego en recevant la Coupe. Victoire s’entraînait, et entraînait son équipe, encore plus dur qu’avant. Avec James, ils volaient régulièrement. Son cousin était l’un des plus jeunes joueurs de Quidditch cette année. Le plus jeune attrapeur. On pouvait le sous estimer, même si on craignait qu’il possède le même talent que son père -et c’était le cas, Victoire ayant vu ce talent grandir avec les années. Elle ne laissait pas la place aux erreurs, et elle savait que tout comme elle, James voulait à tout prix gagner, surtout contre les verts et argent. Fier de son succès contre Serdaigle, James voulait prouver à tout le monde que ce n’avait pas été un coup de chance. Victoire avait confiance : ils déchireraient tout au match de tout façon un orage le jour de match et Jensou n’est plus parmi eux.

Décembre était arrivé doucement et Victoire s’était soudainement rendu compte qu’elle n’avait pas abordé la question du bal de Noël avec Teddy. A ses yeux, c’était tout à fait évident : pour la cinquième année consécutive, la dernière année où cela serait possible, elle s’y rendrait avec son meilleur ami. Le problème, elle s’en rendait compte maintenant, c’était que Teddy, pour la première fois depuis cinq ans, sortait avec une fille. Elle s’accommodait tant bien que mal (mais plus mal que bien en réalité) de ce couple. Si Teddy passait nécessairement du temps avec la Serpentard, il ne l’avait pas abandonnée pour autant, aussi Victoire se persuadait qu’il en serait de même pour le bal. Restait que bien souvent, les garçons y allaient avec les filles avec lesquelles ils sortaient, pas avec leur amie d’enfance collante et envahissante. Mue par le doute, Vic décida qu’il était grand temps qu’elle s’assure que son cavalier n’irait pas avec une autre.  

OuiVictoire avait toujours aimé le bal de Noël, c’était l’un des ses moments préférés à Poudlard. Celui de l’an dernier avait été particulièrement mouvementé, et elle espérait que celui de cette année s’avèrerait plus tranquille elle n’a jamais eu aussi tort. Elle termina de descendre le grand escalier avec un soupir. Elle avait hâte que ses doutes se dissipent elle n’est pas prête pour ce qui va suivre et Teddy non plus. Elle foula le sol du grand hall, en direction de la porte qui menait vers les cuisines. Elle portait un simple jean et un pull rose et pourtant, tout son aura rayonnait. Les têtes se retournèrent sur son passage. Victoire avait toujours été jolie, mais là, elle devenait carrément belle. Elle dévala les quelques marches et se retrouva dans les sous sols qui baignaient de la lueur chaleureuse des torches. Elle arriva devant le tableau de la coupe de fruits et chatouilla la poire. La pièce se dévoila et Victoire salua les elfes. Elle avait l’habitude de venir ici, y compris avec Teddy, car ils partageaient l’amour de la nourriture -quand on était affilié aux Weasley, c’était inévitable. Au bout de une ou deux minutes d’attente, elle entendit le tableau coulisser et tourna un sourire rayonnant vers la personne qui venait d’arriver sourire qui s’effondra lorsqu’elle s’aperçut que c’était Jo. « Teddy Bear ! J’ai été aux Mille Symphonies de la Mode avec ma mère à la dernière sortie à Pré au Lard. Tu verrais ma robe !! J’ai complètement craqué dessus, elle est tellement belle ! Viska était à la boutique, aussi. Je suis sure que sa tante lui a cousu une tenue magnifique. Ça doit être tellement chouette d’avoir une styliste dans sa famille ! Bien sûr, nous on a tonton George et tonton Ron qui nous offre toujours des objets marrants et on a une réduction pour la famille dans la boutique, mais c’est pas pareil. » Une fois n’est pas coutume, Victoire était un peu nerveuse. Et son discours, empli de détails, ponctué de grands gestes, était une manière de le cacher, tout en ne laissant, évidemment, pas une chance à Teddy d’en placer une.  « On va toujours au bal ensemble hein ? » finit-elle par lâcher, après avoir coulé un regard inquiet dans sa direction.

1 372 mots





proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?


Dernière édition par Victoire Weasley le Lun 7 Sep - 19:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Ted Lupin
Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 253
Âge : 17 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 4


Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted Empty
MessageSujet: Re: Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted   Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted EmptyLun 7 Sep - 9:52

Won't you say something ?
Victoire & Ted

made by black arrow


Le mois de décembre était arrivé sans trop que Ted ne s'en aperçoive il a perdu son calendrier. Enseveli sous les devoirs (les profs n'y allaient pas de main morte en cette dernière année), les réflexions sur son orientation post-Poudlard il paraît que Rusard cherche un remplaçant et les entraînements de Quidditch où il brille par son nouveau pouvoir : l'inutilité, il avait tant bien que mal essayé d'ignorer ses sentiments persistants pour Victoire - et la notion que les choses ne pourraient pas durer indéfiniment avec Erin : ce n'était juste ni envers elle, ni envers lui-même. Heureusement (ou malheureusement, question de point de vue), le Quidditch avait offert une distraction bienvenue - bien que funeste. Poufsouffle avait rarement été aussi mal en point depuis que Ted était à l'école. Leur équipe, qui avait brillé par ses victoires consécutives à la coupe, était désormais à la traîne, de manière irrémédiable. Ce n'était pourtant pas faute d'entraînements, mais l'adolescent avait ce sentiment persistant que le cœur d'Alan n'y était pas tout à fait - quelque chose avait changé depuis la rentrée, et il avait beau avoir posé explicitement la question à son cadet (avec son tact habituel "wesh gros, t'en fais une tronche, tu t'es pris un mur ou comment ça se passe ?"), il n'avait pas réussi à obtenir le fin mot de l'histoire. Peut-être que c'était une tâche plus adaptée pour Tempérance, qui avait cette capacité toute particulière à faire en sorte que les gens veuillent se confier à elle ("oui je l'avoue, c'est moi qui ai acheté tout le tartan de Pré-au-Lard Miss Biel, je ne sais pas pourquoi, mais j'avais besoin de vous le dire : quel soulagement !") En attendant, on était en décembre, Poufsouffle était dans la panure panade, et le bal approchait à grands pas.

Il avait invité Erin à s'y rendre avec lui, en ayant conscience que ça serait à la fois leur dernier bal - pour toujours - mais aussi leur dernier événement en tant que couple. Ils se sépareraient, a priori, comme ils s'étaient mis ensemble : sans grandes effusions ou drames on ne peut pas en dire autant d'autres gens. Même s'ils n'avaient jamais été amoureux, ils étaient devenus proches cette dernière année, et il avait toujours été honnête avec la Serpentard. Et il ne pouvait plus décemment être en couple avec elle, tout en étant pleinement conscient que 1) il n'était pas prêt de digérer ses sentiments pour Victoire 2) elle méritait mieux qu'une relation de façade comme la leur. Erin était prête à aller de l'avant : il était temps de la laisser le faire vraiment. Quant à lui... Cacher la vraie nature de ses sentiments à Victoire ne semblait pas les avoir aidés, tous les deux, au contraire. Il pensait protéger leur amitié : au final, leur relation n'avait jamais été aussi tendue que cette dernière année. Crever l'abcès pour mieux avancer ? C'était certainement la dernière chose qu'il n'avait pas essayée.

Mais avant d'arriver à cette vérité-là (la Vérité avec un grand V comme Victoire), il y avait un autre sujet critique à traiter avec sa meilleure amie. Ils s'étaient toujours rendus au bal ensemble depuis qu'elle avait rejoint l'école. Avec Alfie et tous les prétendants qui lui couraient après, il avait même été surpris qu'elle veuille s'y rendre avec lui l'année précédente. Sortant toujours avec Erin, il lui semblait logique qu'il y allait avec elle : quel genre de petit-ami se rendrait au bal avec une autre fille ? En outre, Victoire était libérée de l'obligation de s'y rendre avec lui - ce qui lui éviterait de se coltiner ses piètres talents de danseur une année de plus. Mais il avait beau retourner ces arguments dans tous les sens dans sa tête, il connaissait assez sa meilleure amie pour savoir que, hormis une situation où elle aurait effectivement trouvé un cavalier avec qui elle tenait absolument à aller au bal (et cette pensée faisait s'accélérer les battements de son cœur de manière désagréable à chaque fois qu'elle lui traversait l'esprit), elle n'allait pas bien le vivre. C'était, après tout, son dernier bal à Poudlard. Il ne savait pas non plus avec quelle temporalité lui annoncer ses différentes nouvelles. Il laissait la gestion de leur séparation officielle à Erin, il lui semblait qu'il lui devait au moins ça - garder le contrôle de l'information, et de son image publique, qui lui tenait plus à cœur qu'à Ted (qui se fichait assez de tout, à vrai dire).

Quand il arriva dans les cuisines et que ses yeux se posèrent sur Victoire, un sourire éclaira aussitôt les lèvres du jeune homme, qui s'installa face à elle alors qu'elle partait dans une tirade dont elle seule avait le secret. Son sourire se crispa en réalisant qu'elle évoquait aussitôt le bal merci Victoire, de nous faire gagner tout ce temps sur le drama, mais il répondit tout de même avec bonhomie : « N'oublie pas les bons plans chez Gringotts grâce à tes parents. On ne commence jamais à épargner trop tôt, Vic'. » lâcha-t-il, la gorge un peu sèche. A n'en pas douter, il redoutait l'intégralité de cette conversation. Et il croyait percevoir que Victoire aussi : elle ne parlait jamais de manière aussi expressive que lorsqu'elle était stressée. Peut-être avait-elle quelque chose à lui avouer, elle aussi ?

Il enregistra ses paroles suivantes avec le cœur lourd : ils n'étaient définitivement pas sur la même longueur d'ondes. « Vic' » commença-t-il doucement, penchant la tête pour l'observer. « Je suis encore avec Erin, je ne vais pas la lâcher pour le bal... » Quand bien même leur relation touchait à sa fin : ils avaient tous les deux convenu que ça ne prendrait place qu'après le bal. Un nouveau départ à partir de la rentrée de janvier. En attendant, rien n'avait vraiment changé - ils étaient ensemble. « J'suis sûr que t'as mieux à faire que d'y aller avec ton vieux pote d'enfance en plus. » ajouta-t-il en tâchant (vainement ?) de dissiper l'amertume dans sa voix. Ça n'était pas un très beau sentiment, même si c'était humain. Une nouvelle d'annoncée, la deuxième à caser : et bonne chance à tous. « Il faut aussi que j'te parle d'un autre truc, mais c'est un peu... compliqué. » Comprendre : pas officiel, destiné à ses oreilles uniquement pour l'instant, et pouvant déboucher sur une troisième annonce, qu'il ne savait pas du tout comment gérer.

[ 1072 ]
Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1634
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted Empty
MessageSujet: Re: Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted   Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted EmptyLun 7 Sep - 21:07

Écraser Poufsouffle, et par conséquent Ted, au Quidditch, n’avait jamais stoppé Victoire. Il était évidemment qu’elle jouait pour la gagne, et compter dans ses adversaires son meilleur ami ne l’arrêtait pas. Elle avait pourtant plus l’habitude de le compter dans son équipe, parce qu’elle avait besoin de lui pour se calmer dès que James faisait de l’anti-jeu et d’après son œil hyper objectif, ça arrivait toutes les deux minutes, ou qu’elle ratait les anneaux. Mais elle l’avait déjà eu en face d’elle, notamment ce fameux jour, lors de la fin de sa troisième année, lorsqu’il avait cru bon de jouer avec elle au Quidditch pour lui remonter le moral pendant l’occupation de Magicis Sacra (et ce qui était initialement une bonne idée) et qui avait fini par une bataille à coups de super-dons (comment, au juste, un jeu apparemment innocent avait fini comme ça ? Victoire n’en avait toujours aucune idée.) En réalité, peu de choses pouvaient vraiment déconcentrer Vic lorsqu’elle volait et que des Souafles allaient dans tous les sens autour d’elle. On aurait parfois dit qu’elle jouait sa vie au Quidditch, et cela semblait ridicule à beaucoup de monde, mais pour Vic, ce n’était pas qu’une compétition scolaire ou un moyen de gagner des points pour sa maison, cela représentait tout son avenir professionnel. Elle n’aimait pas Jensen McGowan (et Merlin savait que lui, par contre, était fou d’elle c’était réciproque), mais au moins son pire ennemi comprenait ce dévouement envers le jeu sorcier. Bien sûr, Teddy comprenait aussi cette intensité, du moins il vivait avec depuis assez longtemps pour ne plus s’en étonner et ne plus lui adresser des commentaires -sauf pour la faire monter sur ses grands hippogriffes, son jeu favori avec James. Reste que si Poufsouffle ne pouvait plus se rattraper, Gryffondor avait toujours deux concurrents sérieux en la présence de Serdaigle et Serpentard.

Tout ça n’avait pas grand chose à voir avec le bal de Noël -même si on pouvait penser, à juste titre que l’événement l’excitait autant qu’un match opposant les Harpies de Holyhead aux Canons de Chudley (surtout parce qu’au bout d’une demi Bieraubeurre, tonton Ron invectivait son équipe préférée de tous les jurons possibles et inimaginables). Depuis son arrivée à Poudlard, alors qu’elle était encore plus petite et plus hystérique qu’aujourd’hui si si c’est possible, elle avait tenu à accompagner Teddy. Hors de question de laisser son meilleur ami passer une telle soirée sans elle. Il avait beau posséder le talent en danse d’une Tempérance Biel pompette, elle n’aurait changé de cavalier pour rien au monde. Ils s’amusaient tellement ensemble ! Bon, pas tellement l’année dernière après la Grande Conversation qui avait gâché la moitié du bal merci encore pour ça Ted, même si son élection en tant que Miss Poudlard avait (un peu) rattrapé le coup. Elle comptait bien faire en sorte que le dernier bal de Teddy soit fantastique. Ils passaient du temps ensemble, mais entre leur relation qui restait bizarrement tendue (même si aucun d’entre eux n’en parlait vraiment), son couple avec une vipère ennuyante comme Binns, les ASPICs qui prenaient tout son temps à lui et les BUSEs qui prenaient tout son temps à elle, ils avaient bien besoin de se retrouver lors d’une soirée de détente mais encore une fois faut que Ted gâche tout.

Les yeux bleus de Vic pétillèrent à la vision de Teddy. Elle détailla d’un coup d’œil appréciateur sa coupe de cheveux en bataille tu vas encore perdre des points avec Doug Ted, ses cheveux bleu vif qu’elle aimait tant, sa dégaine de faux rebelle, sa posture nonchalante, son attitude cool qu’elle admirait depuis gamine, avant de se dire qu’elle devait probablement avoir l’air ridicule, à le mater ainsi les oreilles rouges, le filet de bave au coin de la lèvre. Une tirade digne des plus longues de Shakespeare, ce vieux moisi qu’adorait Nini, sortit de sa bouche, n’étonnant pas plus que ça Teddy il est vacciné de tout ce qui vient d’elle à force. « C’est vrai. Bientôt ils ouvrent un deuxième coffre pour moi » en rajouta-t-elle avec le sourire avant que les choses sérieuses ne commencent et que les casseroles ne partent en fumée.

« Pardon ? C’est une blague ? Parce que si c’est une blague, Teddy, elle est pas drôle. Pas drôle du tout »
. Victoire tourna la tête vers les casseroles que tenait les elfes de maison, comme si quelqu’un (au hasard, James) avait pu planquer une caméra dedans. « Tu vas pas m’abandonner pour ta copine,  Teddy. Tu peux pas faire ça ». Pour le moment, le ton de sa voix restait à peu près calme j’ai bien noté à peu près. Mais on sentait bien qu’elle pouvait exploser à tout instant bref un jour ordinaire pour Victoire Weasley. Comment pouvait-il oser culpabiliser à l’idée de lâcher sa copine qu’il connaissait depuis à peine un an ça fait six ans qu’ils sont dans la même année et c’est la meilleure amie de Tempérance mais passons ? Par contre la lâcher elle, son amie d’enfance qu’il avait pratiquement vu naître, il s’en fichait comme de sa première chaussette tu devrais prendre exemple sur Dobby Teddy. « Mon "vieux pote d’enfance" ? Mais putain Teddy, qu’est ce que tu racontes comme connerie ??! » Les elfes de maison sursautèrent aux jurons exclamés (en français) d’une voix vive par Victoire. « Tu te demandes pas pourquoi depuis toutes ces années j’y suis allée qu’avec toi ? Pourquoi malgré les propositions de beaux mecs intéressants j’y allais avec mon vieux pote d’enfance comme tu l'appelle ? J’ai jamais voulu y aller qu’avec toi, voilà pourquoi !! » Elle tentait de contrôler sa voix, tentait d’éviter de crier. Elle s’était promis d’éviter de lui taper des crises cette année c’est mal barré mais elle ne s’attendait pas à cette trahison. Et oui, Victoire se sentait trahie. Trahie par la personne en qui elle avait toute confiance. La dernière personne qui aurait pu la trahir et l’abandonner. Cette annonce paraissait peut-être logique à Teddy mais pour Victoire, c’était tout son monde qui s’effondrait. « Quoi ? Tu vas emménager avec tes petites copines de Poufsouffle en sortant de Poudlard et elles veulent pas que tu gardes contact avec moi ? cracha-t-elle, amère. Vas-y, balance Teddy, je crois que maintenant, je suis prête à tout entendre. » Elle pensait sincèrement qu’après l’aveu qu’il la lâchait finalement pour une autre fille, plus rien ne pouvait la surprendre à part “je t’aime Victoire” sans doute.

1 070 mots



proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Ted Lupin
Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 253
Âge : 17 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 4


Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted Empty
MessageSujet: Re: Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted   Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted EmptyVen 11 Sep - 20:54

Ted s'était attendu à la réaction de Victoire. Il connaissait sa meilleure amie depuis suffisamment longtemps pour savoir comment elle raisonnait. Ils avaient toujours été au bal ensemble depuis qu'elle avait rejoint l'école, ce qui signifiait qu'elle partait du principe qu'ils s'y rendraient tous les deux cette année aussi (qui était incidemment sa dernière à l'école). Chose qui aurait pu différer si elle avait pris la décision d'avoir un autre cavalier, supposait-il, occasion à laquelle elle aurait probablement balayé toute protestation du revers de la main ("ne sois pas jaloux Teddy" et autres "je croyais qu'on arrêtait les crises ?"). Cette situation-là ne s'était jamais produite et ne se produirait visiblement jamais. Par contre, celle où Ted avait une autre cavalière était , et le Poufsouffle ne songea même pas un instant à prétendre qu'il lui faisait bien une blague ("oui c'est une blague ! En fait non ! Je t'ai bien eue Vic- pose ce couteau s'il te plaît").

Il secoua simplement la tête en signe de dénégation, son calme apparent tranchant avec le comportement de Victoire, qui, elle, présentait tous les signes de la tempête à venir - et vite. « Tu sais très bien que je sors avec Erin, ça serait hyper bizarre si j'y allais avec une cavalière autre qu'elle. » répondit-il suicidairement raisonnablement. « On pourra quand même danser ensemble, ça ne sera pas si différent des autres fois ! » continua-t-il avec naïveté sincérité, parce qu'il ne voyait vraiment pas de raison pour qu'il en soit autrement, si ce n'était la colère présente de Victoire. Ils avaient convenu avec Erin qu'ils ne rompraient qu'une fois le bal passé, il n'allait pas lui faire la bassesse d'y aller avec une autre cavalière - ça n'aurait simplement pas de sens.

Il n'avait pas anticipé que ses paroles suivantes déclencheraient un tel ouragan le point météo avec Teddy Lupin : ciel couvert sur la façade Atlantique, et pluie de giboulées sur la face de Ted Remus Lupin - l'hiver sera glacial cette année !. « Quoi ? » répliqua-t-il avec l'éloquence d'un chimpanzé sous acide, alors que Victoire lâchait ce qui semblait être une pluie de jurons français. Et bonne chance à tous. Sa mâchoire se serra à l'évocation des "propositions de beaux mecs intéressants", mais son visage se radoucit en l'entendant dire qu'elle avait toujours voulu, donc choisi d'aller au bal avec lui. « J'suis désolé Vic', mais ça changera rien, on pourra passer du temps ensemble au bal. » Scrutant son visage, il lui adressa un demi sourire hésitant. « J'aime bien aller au bal avec toi aussi Vic', mais comme ça rien ne t'empêche d'y aller avec un de tes 'beaux mecs' » Il leva les yeux au ciel en prononçant les deux derniers mots. La vérité, c'était que le bal et tout ce qui l'entourait (les conventions, le côté guindé, les froufrous et Rusard dansant la gigue avec Miss Teigne), ça n'était pas vraiment sa tasse de thé. Il y était allé avec des copains les premières années tu mens ta seule pote c'était Tempérance et puis Victoire avait insisté pour s'y rendre absolument dès son arrivée à l'école, et il n'avait jamais su lui refuser quoi que ce soit sauf d'aller au bal ensemble apparemment. Parmi les habitudes qu'il avait avec Victoire, il lui préférait nettement d'autres activités plus anodines : les retours en train avec sa meilleure amie, les rendez-vous tardifs dans les cuisines avec José en troisième roue, les entraînements de Quidditch à Poudlard ou chez ses parents.

Le contexte aurait difficilement pu l'inviter moins à la confidence. Même si elle tâchait visiblement de garder son calme, Victoire était furax (il lui reconnaissait des traits communs à Fleur en colère, et ça n'avait rien pour le rassurer) et Ted était... plutôt lasse, en fait. Lasse parce que Victoire lui en voulait, mais si elle savait réellement ce qu'il avait sur le cœur, les raisons qui l'avaient poussé à sortir avec Erin en premier lieu, elle serait carrément flippée, et il ne savait plus quelle des options était la pire. « Hein ? Comment tu le sais ? Qu'est-ce que tu racontes. » Il secoua la tête avec incrédulité. Paranoïa bonjour. « Je... » Il hésita. « On en a parlé à personne, parce que la moindre histoire devient une montagne dans cette école, mais je voulais quand même te le dire - » Il leva la tête, vérifiant que Victoire n'avait pas décidé de partir pendant qu'il parlait, ou pire, qu'elle n'avait pas sorti sa baguette pour lui jeter un Chauve-Furie au visage. Il voulait laisser à Erin le soin de gérer le quand et le pourquoi, mais il ne pouvait pas taire sa décision à Victoire pendant aussi longtemps. Il lui avait toujours tout dit - ou presque. « Une fois que le bal et tout ça seront passés, on a discuté de se marier séparer avec Erin. C'est pas officiel ou quoi, mais ça tend vers ça. » dit-il en haussant les épaules. Merlin savait qu'elle ne lui pardonnerait pas de lui avoir caché une chose pareille pendant des semaines. Il ne savait pas trop quelle réaction il espérait, en revanche. Il était trop réaliste pour attendre une déclaration soudaine ("je t'aime grand fou") même s'il en avait rêvé, et il était également conscient que sa meilleure amie ne chérissait pas particulièrement Erin. Peut-être qu'elle était de toute façon tellement focalisée sur le bal qu'elle n'en aurait rien à faire, en fin de compte.

[ 914 ]


Dernière édition par Ted Lupin le Sam 12 Sep - 1:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1634
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted Empty
MessageSujet: Re: Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted   Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted EmptySam 12 Sep - 0:47


Victoire se mordit la lèvre –un geste dont elle n’était pas spécialement coutumière. Sa résolution de ne plus taper de crises, d’adopter enfin un comportement mature –raisonnable- avec Teddy partait en fumée. Mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Elle ne pouvait pas juste accepter. Dire "ok Teddy Bear, pas d’soucis, j’irais avec quelqu’un d’autre, bon bal avec ta copine". C’était au-dessus de ses forces. Et c’était puéril. Et c’était égoïste. Et c’était ridicule. C’était tout ça à la fois. Elle en avait conscience mais elle ne pouvait pas retenir ses mots. Elle se restreignait déjà à grand peine d’exploser. Il lui avait dit que rien ne changerait entre eux. Il lui avait dit qu’il ne voulait pas que ça change. Il lui avait dit qu’elle resterait toujours sa meilleure amie, que jamais il ne l’abandonnerait. Pourtant, leur relation avait bien changée ces derniers temps. S’était complexifiée. Tout n'était évidemment pas dû uniquement au couple du Poufsouffle, bien que bon nombre des actes de Victoire s’expliquait par sa possessivité qu’elle tentait désormais d’étouffer et sa jalousie. Teddy n’était pas un garçon qui se prenait la tête, pas du tout même, et elle savait bien que la crise que traversait leur relation n’était due qu’à ses excès permanents.

Elle aurait dû s’en douter. En dépit de ses belles paroles, Teddy était bien comme tous ses garçons qui laissait tomber tous ses amis une fois en couple la demi-mesure ? Connais pas. Mais elle l’estimait tellement, et depuis si longtemps, qu’elle ne pensait pas qu’il lui ferait un coup pareil un jour, à elle. Énervée, mais pourtant décidée à ne pas (trop) contrarier le jaune et bronze, Victoire retint le "ouais et j’me demande bien ce que tu fais avec d’ailleurs !" qu’elle pensait profondément. « Je suis pas juste une autre cavalière hein, je suis ta meilleure amie » râla-t-elle d’une voix adoucie, n’ajoutant pas un "enfin il me semblait" injustifié –comme quoi, parfois, elle savait fermer sa bouche quand il le fallait. Pour le moment, elle réussissait encore à se maîtriser même si elle était amèrement déçue, et immensément blessée –d’où elle tirait une profonde tristesse, qu’elle cachait comme bien souvent derrière sa colère. « Aller au bal ensemble c’est la tradition. C’est notre tradition. Et c’est la dernière fois qu’on aurait pu y aller ensemble avant que tu partes…Je pensais que malgré que tu sortes avec Erin…Je pensais que malgré tout, on respecterait cette tradition » tenta-t-elle d’expliquer posément, en essayant de ne pas paraître aussi amère qu’elle ne l’était en réalité. « Pas si différent ? Bien sûr que si, tout sera différent Teddy. Aujourd’hui tu me lâches pour ta copine pour aller au bal, demain tu pars de Poudlard, on se voit plus pendant longtemps, tu rencontres des tas de gens intéressants avec qui tu préféreras faire des plans plutôt qu’avec ta bonne copine d’enfance, s’agaça-t-elle un peu plus vivement. C’est pas juste de la danse qu’il s’agit. Crois-moi, c’est pas ton talent de valseur qui va me manquer. » Un petit rire mélodieux s’échappa de sa gorge avant que le son ne s’arrête –la discussion ne semblait guère prendre la direction d’une plaisanterie entre amis à cause de qui ? on se demande bien. Vic aimait danser avec Teddy, bien évidemment, elle adorait se blottir contre son corps maigre et oublier tout le monde autour d’elle. Mais on ne pouvait pas dire qu’il était un excellent danseur.

La goutte d’eau fit déborder le chaudron lorsque Teddy s’excusa tranquillement (comme si elle en avait quelque chose à faire de ses excuses ! en plus, il n’avait vraiment, mais vraiment, pas l’air désolé) avant d’oser clamer que ce changement de cavalière ne changeait rien. Alors là, pour du culot, il en avait ! En une fraction de seconde, le ciel, déjà troublé, du regard de Victoire, se chargea encore plus et ses yeux clairs se mirent à lancer des Chauve-Furie éclairs. Elle croisa les bras, rejeta ses longs cheveux blonds en arrière avant de retrousser les manches : Super Victoire est prête pour le combat. Autour d’eux, même le bruit des casseroles avait cessé de tinter. Les elfes de maison avaient pourtant connu leur lot d’agitations y compris plusieurs occupations par des mages noirs et plusieurs batailles de Poudlard, on le rappelle mais une descendante de Vélane en colère, ce n’était pas à sous-estimer. « Tu te fous vraiment de moi Teddy, finit-elle par lâcher d’une voix glaciale –un ton dont elle n’avait pas du tout l’habitude, et surtout pas avec lui. Bien sûr que ça change quelque chose. Tu vas passer la majorité de ton temps avec ta cavalière, on aura à peine le temps de parler. C’est ton dernier bal Teddy, par Gryffondor, et tu as préféré une autre fille à moi. Très bien tu sors avec, mais quand même. Ça sera pas la même chose que les autres années, tu peux pas prétendre ça. » Mais de toutes manières, aurait-été ce été vraiment pareil qu’avant ? Maintenant qu’elle avait pris conscience de ses sentiments pour lui ? Maintenant qu’elle était persuadée qu’il avait compris ce qu’elle ressentait lorsqu’elle avait failli l’embrasser un peu avant la fin de sa quatrième année ? Elle aurait voulu croire que oui. Elle aurait voulu croire qu’elle aurait tout fait, et lui aussi, pour se bercer dans l’illusion que rien n’avait changé. Que rien ne changerait jamais. Que même s’il partait de Poudlard dans quelques mois emportant son cœur avec lui, que même si elle ne le verrait plus au quotidien, ils se retrouveraient comme ils s’étaient laissé. Mais Victoire n’était plus sure désormais. Elle n’était plus sure de rien.

Lorsque Teddy répéta son terme –beau mec- en levant les yeux au ciel, Vic lui lança un regard surpris. Elle rêvait ou il était…jaloux ? Pourquoi semblait-il mal prendre ses mots alors que c’était lui qui l’abandonnait pour une autre ? « T’es vraiment bête Teddy c’est dit avec amour. Tu comprends vraiment rien toujours plus de gentillesse. Je te l’ai déjà dit : j’en ai rien à faire des autres mecs. Rien ne m’empêchait d’y aller avec d’autres que toi, mais pour moi ça a toujours été toi. J’arrive pas à saisir pourquoi tu l’as pas déjà compris » s’irrita-t-elle avant de soupirer. Elle n’avait même plus envie d’aller au bal maintenant t’as réussi ton coup Ted : elle ira avec aucun garçon. Sans Teddy à son bras, sans Teddy avec qui s’amuser, sans Teddy avec qui danser, sans Teddy avec qui se goinfrer, à quoi bon ? Elle n’avait aucune envie de se faire mal au cœur en observant son meilleur ami profiter avec une autre fille pendant qu’elle serait trop malheureuse pour faire de même. Elle n’avait jamais réussi à se projeter dans un avenir sans son ami d’enfance à ses côtés, quand il serait parti de Poudlard et qu’il lui resterait deux longues années d’études. Elle s’y retrouvait pourtant obligée d’y penser plus tôt –bien plus tôt- qu’elle ne l’aurait imaginé.

Après le premier coup dur encaissé –enfin pas encaissé d’ailleurs, que cela soit bien clair, Teddy lui avoua qu’il avait autre chose à lui dire. Victoire ne savait pas à quoi s’attendre et les premières phrases du Poufsouffle s’avérèrent assez…cryptiques. Vic fronça les sourcils, peu décidée à attendre qu’il daigne bien lui parler d'un truc visiblement important. Finalement, ladite déclaration de Teddy la laissa sans voix. Un moment passa où Victoire ouvrit la bouche sans qu’aucune parole n’en sorte avant qu’elle ne réagisse : « Mais alors pourquoi tu vas au bal avec elle ? Je comprends pas…Je sais que tu l’aimes pas Teddy. Je le vois bien dans tes yeux. Je te connais par cœur, je sais bien que tu ne l’aimes pas, et je me demandais ce que tu faisais encore avec elle mais c’est tes affaires. J’arrivais pas à croire que tu m’abandonne pour quelqu’un que t’aimes pas. Et maintenant tu me dis ça… » Elle ne savait même plus quoi dire en réalité. « Vous allez vous séparer mais faut que vous alliez au bal ensemble ? C’est n’importe quoi mais ça créé des dramas. Largue la maintenant elle rêve de dire ça depuis le début de leur relation et viens avec moi plutôt ». Vic avait repris un ton un poil autoritaire mais vraiment, elle n’arrivait pas à deviner la raison pour laquelle les septièmes années devaient rester encore ensemble alors qu’ils savaient que leur couple touchait à sa fin.

1 416 mots



proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Ted Lupin
Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 253
Âge : 17 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 4


Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted Empty
MessageSujet: Re: Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted   Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted EmptySam 12 Sep - 10:34

« Je le sais bien. » Emphase sur le mot "amie", n'est-ce pas ? Mais quelle que soit l'étiquette qu'on mettait sur leur relation, il était évident que Victoire n'était pas une cavalière comme les autres, et depuis longtemps. Les égarements de l'année précédente l'avaient bien démontré, et quelque part, peut-être se cachait-il derrière le fait d'y aller avec Erin pour ne pas avoir à réitérer la semi catastrophe de la dernière fois (pleurs, éclats de voix et déclarations vaseuses : une soirée avec Victoire et Teddy).

Devant le calme de Teddy, Victoire était visiblement restée sur des territoires plus raisonnables elle a arrêté de zieuter les casseroles en se disant qu'elle pourrait l'assommer avec, mais Teddy ne savait plus trop s'il préférait les cris et les reproches syndrome de Stockholm aux arguments plus mesurés qu'elle lui opposait à présent (bien que sa colère sous-jacente restait palpable : Victoire restait Victoire au grand soulagement de José, ah non ?) Il n'aimait pas devoir se justifier, et il n'aimait pas cette culpabilité qu'elle savait faire naître en lui, alors que techniquement, il n'avait rien fait de mal. « Bien sûr que j'aurais aimé pouvoir t'emmener au bal, mais pas comme ça. » répondit-il avec agacement, aussi lacunaire qu'une Trelawney sous xérès. Il en avait marre que tout soit si compliqué, qu'ils passent leur temps à se disputer, puis à se réconcilier, et aussi, il en avait marre de pressentir ce genre de situation : savoir qu'un mot de sa part allait déclencher une bataille qui ne semblait qu'affaiblir davantage leur amitié.

Victoire bifurqua sur l'après-Poudlard (pour Teddy du moins), et si sa dernière phrase le fit rire malgré lui ("Ah bon ? Pourtant tout Taunton m'envie ma danse du robot..."), il répondit du tac-au-tac : « Et toi tu seras ici avec tous tes potes, et tous les Weasley et les Potter qui arrivent, le Quidditch, tout. Moi je vais sûrement juste traîner avec ta meilleure amie José George ou un truc comme ça, vraiment pas aussi excitant que ce que tu penses. » résuma-t-il en haussant les sourcils. Si ses plans d'avenir étaient loin d'être totalement tracés, il y avait quand même des perspectives qui se dessinaient. Il ne se voyait pas enseigner à Poudlard d'ici moins d'un an : avoir Vic' ou James ou Dominique en cours serait simplement trop étrange. Il ne saurait pas comment se comporter avec eux, et même à Poufsouffle, il avait trop d'amis dans les années inférieures sa popularité le perdra. En attendant, quand il pensait à sa vie en dehors du château, il se voyait surtout traîner dans les pattes de son parrain et de ses amis c'est l'année "emmène ton filleul au travail" Harry, t'es content hein ? Il ne s'imaginait certainement pas oublier Victoire, ou le fait qu'elle serait à Poudlard, et lui non. Le fait qu'il sorte avec Erin avait suffi pour que tous les rapaces y voient une invitation à sortir avec elle coucou Alfie donc non, il n'était certainement pas serein, ou rassuré. « C'est faux. Je viendrai te voir à Pré-au-Lard. » "Si t'es pas trop occupée avec tous tes autres copains" se garda-t-il d'ajouter, car c'était vraiment trop pathétique, et puis Victoire ne lui ferait pas ça - il le savait. Elle avait ses défauts, certes (qui le rendaient fou parfois, mais sans lesquels elle n'aurait pas été elle), mais s'il y avait bien une constante chez elle, c'était sa loyauté.

Si l'observateur moyen aurait pu croire (voire espérer ?) que la discussion pourrait se calmer à partir de là, il se serait mis la baguette dans l’œil, et jusqu'au coude. Teddy réitéra que les choses ne seraient pas si différentes au bal (il éviterait juste de le lui gâcher en la houspillant, ou en essayant de lui faire comprendre qu'il y avait un truc qui clochait dans leur relation), et le ciel lui tomba sur la tête. Il fronça les sourcils alors qu'elle employait un ton qu'il ne lui avait pour ainsi dire jamais connu. Avec d'autres gens, aka José oui, mais avec lui, non. « Oui ok, ça sera un peu différent, mais pas à ce point-là. C'est pas comme si on allait rester collé toute la soirée avec Erin. C'est aussi son dernier bal, elle voudra passer du temps avec Tempérance et Candys, et probablement Noé. » nuança-t-il sans vraiment comprendre les reproches de Victoire et bonne chance. Même au cours de la dernière année, il était loin d'avoir passé l'intégralité de son temps aux côtés d'Erin. Pas comme quand Victoire flirtait avec Alfie à travers tous les couloirs du château, par exemple. Ça au bal, il n'aurait pas supporté. Et à Poudlard, il n'avait déjà pas supporté. L'idée qu'elle s'y rende avec Alfie à cause de tout ça lui traversa l'esprit, et lui laissa un goût amer dans la bouche. Au moins le Serpentard quitterait-il le château en même temps que lui dans un cercueil au rythme où ça va - une inquiétude en moins à se faire.

Le cœur de Teddy petite fleur fragile se mit à battre plus vite alors que Victoire lui affirmait (pas pour la première fois) que ça avait toujours été lui. Si seulement elle comprenait... « Tu peux pas me dire ça. » répondit-il par automatisme, refusant de retomber là-dedans : l'espoir, les quasi certitudes, la déception. « Tu vas me faire croire que t'y serais pas allée avec Zabini s'il te l'avait proposé il y a deux ans, ou avec Alfie ? » contra-t-il parce que c'était nettement plus facile. Réinstaurer le doute, en revenir à ses paroles du bal : rien ne devait changer, et ils étaient les meilleurs amis. Ce qu'elle n'avait pas été avec Zabini, ou avec Alfie.

Il savait qu'il ne ferait qu'empirer la situation en parlant de rupture mais il aime bien c'était inévitable, et il préférait être transparent avec elle que de le lui apprendre pendant les vacances d'hiver. Le cœur battant toujours à un rythme qui ne pouvait pas être normal, et encore moins sain, il sentit que ses mains tremblaient légèrement, et il répondit presque avec urgence : « Non, j'peux pas aller au bal avec toi. Pas en tant qu'amis. » Il passa la main dans ses cheveux bleus pour se donner une sorte de contenance - sans grande réussite - et n'y tenant plus, finit par se lever pour l'embrasser, et non désolée, incapable de rester assis alors qu'il était en phase de tout faire voler en éclats.

[ 1078 ]


Dernière édition par Ted Lupin le Dim 13 Sep - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1634
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted Empty
MessageSujet: Re: Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted   Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted EmptySam 12 Sep - 14:16

Les cris, Victoire y était habituée. Elle ne faisait pas partie de ces personnes qui ne supportaient pas la moindre dispute, au contraire. Parfois, on aurait même dit qu’elle aimait être en colère, qu’elle aimait les conflits, qu’elle se complaisait dans la confrontation. En tout cas, elle n’était pas quelqu’un qui calmait le jeu, elle, elle l’envenimait. Les cris avec Teddy, elle avait le sentiment amer que cela commençait à devenir une habitude et elle n’appréciait pas ça. Le jeune homme avait toujours l’un des seuls à pouvoir la calmer dans ses pires crises, à canaliser la rage qui semblait l’animer. La rage qui semblait l’habiter. Leurs altercations s’étaient multipliées depuis l’an passé dont l’une particulièrement vive le soir du bal, justement, et si tout semblait s’arranger après, le fait était qu’ils continuaient à s’accrocher de temps en temps, prouvant qu’un malentendu demeurait entre eux. Qu’ils ne se comprenaient plus tout à fait en dépit de leurs années d’amitié. En dépit de leur lien, qu’elle avait toujours cru incassable. Vic n’aurait jamais imaginé que leur relation connaîtrait de tels tourments. Elle aurait aimé vouloir tout arrêter et revenir en arrière. Mais ce n’était pas possible. Parce qu’elle avait vu juste l’an dernier lorsqu’elle avait affirmé qu’ils n’étaient pas que de simples meilleurs amis. Et que tout était brouillé depuis bien longtemps en réalité.

« Bah non t’aurais pas aimé, sinon tu m’y emmènerais », opposa Victoire, butée. Et ça voulait dire quoi au juste "comme ça" ? Dans un contexte de tensions ? Il ne pouvait pas nier qu’elle accomplissait de réels efforts depuis l’été pour ne plus agir comme une folle hystérique et possessive avec lui. Croyait-il qu’elle avait l’intention de répéter le drame de l’an passé ? Absolument pas. Elle voulait juste passer un autre bon moment avec lui. Ne l’avoir rien que pour elle pour le dernier bal de sa scolarité avant qu’il ne vogue vers d’autre cieux. Était-ce vraiment trop demandé oui ? Retrouver ce qu’ils avaient quand ils étaient encore tout petits. Quand il savait à peine marcher et qu’elle n’était encore qu’un bébé pleurnichard et bruyant ça n’a guère changé. Quand il n’y avait encore que tous les deux.

Victoire écouta Teddy et se fit la réflexion qu’ils avaient tous les deux une fausse idée de ce qui se passerait pour l’un ou l’autre durant les deux prochaines années. Finalement, ils avaient tellement eu l’habitude de traîner ensemble, de se voir tous les jours que sans l’autre, ils étaient perdus. « Ce sera pas pareil sans toi. D’accord, je pourrais profiter de James, et Al et Rose et les autres vont débarquer. Mais sans toi…sans toi ce sera juste vide ». Elle ne put cacher la note triste de sa voix douce. Vic adorait ses cousins, et elle savait qu’elle serait entourée de tous ses amis après le départ de Teddy mais sans lui…elle savait déjà qu’il lui manquerait horriblement. Que le château lui paraîtrait vide. Elle ne voulait pas qu’il parte si loin d’elle. Elle voulait le garder auprès d’elle, pour toujours. Mais ce n’était pas possible. La moitié de l’année scolaire était passée à toute vitesse et déjà, il ne lui restait que six mois à profiter en compagnie de son meilleur ami. « Il y a intérêt ! De toutes façons, elles te sont déjà entièrement réservées ». Mais une fois par mois, c’était bien trop peu aux yeux de Victoire. Elle devrait s’en contenter, elle le savait, mais ce serait dur. Incroyablement dur.

Pour l’instant tout allait encore à peu près bien. D’accord, d’accord, Vic avait haussé le ton. Mais elle avait réussi à se reprendre un petit peu et sa mauvaise humeur avait redescendit d’un cran. Mais elle restait sur les nerfs, indubitablement, et il ne fallut pas beaucoup de temps avant qu’elle ne s’énerve de nouveau. Même si contrairement à ses habitudes, elle ne fut pas tout feu tout flamme, aussi violente et virulente qu’une vraie Vélane, mais aussi froide que l’eau du Lac noir l’hiver. Elle se fichait bien qu’Erin veuille passer du temps avec Tempérance, Candys, Noé ou Gryffondor savait qui. Elle n’avait qu’à aller avec eux si elle les aimait tant, et lui laisser son meilleur ami. « C’est pas pareil, objecta-t-elle une nouvelle fois. Tu seras pas mon cavalier. Pour la première fois depuis quatre ans, tu seras pas mon cavalier. » Pour la première fois depuis le début de la conversation, Victoire intégra pleinement ses paroles. Elle avait eu du mal à y croire le déni est puissant chez cette personne mais c’était à priori officiel, alors qu’elle avait toujours pris comme acquis leur binôme au bal, voilà que pour le dernier de Teddy, celui qui lui paraissait si important, ils n’iraient pas ensemble. Peut-être était-ce ainsi qu’ils retrouveraient une certaine forme de normalité. Les meilleurs amis n’allaient pas toujours au bal ensemble. Certains se contentaient de se parler entre deux bouchées de cake salé. Cela paraissait difficilement supportable à Vic, mais elle n’avait visiblement pas le choix. A moins de supprimer Erin ce qui résoudrait beaucoup de problèmes ne pas aller au bal. Mais tous ses amis s’y rendaient. Même James, et avec une Serpentard de surcroît. Elle ne voulait -ne pouvait- pas rater ça.

Les fins sourcils blonds de la lionne se froncèrent à la réplique de Teddy. Il était le plus beau à ses yeux. Le mec le plus intéressant. Le plus incroyable. Le plus génial de tout le monde sorcier. Elle n’avait pas peur de l’affirmer devant l’ensemble de ses connaissances au grand damne de Dahlia, qui aimerait passer un jour sans entendre le prénom de Teddy. Pourquoi cela paraissait-il si saugrenu aux oreilles du jaune et noir désormais ? « Mais bien sûr que je t’aurais choisi toi plutôt qu’eux ! finit-elle par hurler, les elfes de maison s’agitant de nouveau dans tous les sens à cette exclamation arrêtez d’écouter bande de commères. Je te l’ai déjà dit, même si Théo m’aurait poursuivi pour me demander à genoux ma main que j’aille au bal avec lui, j’aurais préféré passer ce moment avec toi ! » Il passerait toujours avant tout le monde. Avant tout. Elle aurait pu tout sacrifier pour lui, à part peut-être le Quidditch parce qu’on ne renonçait pas à ses passions pour un garçon, même s’il était aussi important que Teddy pour Victoire. Quant à Alfie… « Je ne fréquente plus Alfie depuis un moment ». Mais il avait bien dû s’en apercevoir. Alfie continuait à garnir son tableau de chasse José c‘est une belle prise, bien joué Alfifie et elle se consacrait désormais à ses activités. « T’es jaloux ou quoi ? » finit-elle par demander, ne pouvant plus se retenir. Elle aurait pu se décider à aller au bal cette année avec Alfie, rien que parce qu’elle savait que c’était ce qui embêterait le plus Teddy, mais si elle avait cessé de flirter avec le préfet, c’était bien pour une raison. Elle ne voulait plus se servir de lui, même si ça ne lui posait pas de problèmes, elle n’était pas comme ça.

« Hein ? » répondit Victoire, ayant visiblement échangé son éloquence contre celle de Teddy. Elle ne comprenait définitivement plus rien. Ne lui avait-il pas dit un peu plus tôt qu’il aurait voulu aller au bal avec elle, mais qu’il sortait avec une autre fille et que ce n’était pas possible ? Et maintenant ce n’était plus le cas ? Maintenant il remettait même leur amitié en question ? Son visage, déjà assez blanc naturellement, était désormais blême. Son cœur semblait s’être arrêté aux paroles de Teddy et elle ressentait le besoin urgent de s’asseoir. Mais le tremblement des mains de son ami d’enfance ne lui échappa pas appelez-la œil de faucon et elle ne put refréner l’envie de le réconforter. Elle ne l’avait jamais vu dans un état pareil, et tous ses signaux d’alerte étaient affichés en rouge sur l’horloge des Weasley, les flèches de Teddy et de Victoire pointent vers le "en danger grave de drama". « Teddy, l’interpella-t-elle d’une voix extrêmement douce et en saisissant sa main –immense par rapport à la sienne. Qu’est-ce qui va pas ? Qu’est-ce que tu dis là ? Tu penses quand même pas qu’on devrait arrêter d’être amis ? » Elle ne pourrait pas l’accepter. Jamais.  

1 389 mots




proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Ted Lupin
Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 253
Âge : 17 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 4


Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted Empty
MessageSujet: Re: Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted   Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted EmptyDim 13 Sep - 18:43

Ted aurait aimé beaucoup de choses : il aurait aimé ne pas se disputer avec Victoire déjà, pour la énième fois en un peu plus d'un an - depuis qu'elle avait attaqué Joséphine dans la forêt interdite, globalement -, pour des raisons qui finissaient par perdre leur sens une fois qu'ils s'étaient suffisamment perdus dans le sujet. Il aurait aimé pouvoir lui dire ce qu'il ressentait pour elle, sans se dégonfler ou craindre qu'elle ne le regarde plus jamais de la même manière. Il aurait aimé qu'elle ne l'observe pas comme elle le faisait en cet instant : blessée, et trahie, et prête à craquer à tout instant. Il s'était trouvé plein d'excuses l'année précédente : elle n'était pas prête, et elle n'était pas sur la même longueur d'ondes, et il allait simplement gâcher une amitié vieille de quasi quinze ans. Mais s'il avait parlé alors, peut-être qu'il ne se sentirait pas aussi misérable maintenant.

Il n'y avait pas de bonne réponse à l'objection de Victoire, alors il se contenta de secouer la tête, impuissant. Il aurait aimé, mais pas dans ces conditions. C'était trop tard pour revenir en arrière à présent. Il avait été évident qu'il irait au bal avec Erin tant que leur relation suivait son cours - paisible et pas franchement passionnel - car malgré ce qu'en disait Victoire, il avait toujours perçu une exception à leur tradition. Il ne se serait certainement pas attendu à ce qu'elle se rende au bal avec lui si elle avait eu un petit-ami, quand bien même l'idée lui serrait le ventre. Et puis, Erin et lui avaient parlé. Il sentait bien, depuis la rentrée, que leur relation ne pouvait pas continuer comme ça, pas indéfiniment. Il l'aimait comme une amie, mais il n'était pas amoureux d'elle : comment pourrait-il en être autrement, alors que la seule vue de la fille qui se trouvait sous ses yeux en cet instant - furax, un brin flippante, et tellement jolie - provoquait de joyeux sauts périlleux parmi ses entrailles elles s'entraînent pour les jeux olympiques ? Merlin ce que c'était agaçant : il avait l'impression d'être devenu une sorte de midinette de douze ans. Et pourtant... Il n'arrivait pas à trouver de meilleure image pour décrire ce qu'il ressentait.

« Je serai pas loin, on se verra aux sorties et aux vacances. Et avec le rythme de la sixième et de la septième année, t'auras à peine le temps de lever le nez des bouquins, je te le garantis... » ne plaisanta-t-il qu'à moitié, car il ne savait pas comment la réconforter autrement. De fait ils seraient séparés pour deux ans, mais peut-être que le problème n'était pas tant la distance que la notion qu'ils seraient à deux stades bien différents de leurs vies. Lui un (pseudo) adulte, elle encore élève. Parfois, il se disait que les choses seraient plus simples ainsi : peut-être qu'à force de ne pas la voir tous les jours, il finirait par réussir à reprendre le dessus sur ses sentiments, et faire retrouver un semblant de normalité à leur relation. Parfois, il se disait que c'était impossible. « N'oublie pas qu'un rôle très important t'attend : tu dois t'assurer qu'Al et James ne vont pas s’entre-tuer - ou détruire le château en essayant. Tout le monde compte sur toi. » ajouta-t-il plus solennellement, parce que ce n'était pas tout à fait faux non plus. Quand il était chez les Potter, il s'efforçait de faire de la médiation, mais même si Victoire n'était pas tout à fait réputée pour sa diplomatie euphémisme, il savait qu'elle prendrait son rôle d'aînée de la famille très à cœur : avec elle aux commandes, ça ne mouffetait pas en général.

Il sourit à Victoire, le cœur un peu plus léger pour la première fois depuis qu'il avait annoncé qu'il n'irait pas au bal avec elle. « Après, il y a aussi les lettres ! » dit-il avec moins de conviction. En revanche, il songeait plutôt aux passages secrets menant de l'école à l'extérieur. La cabane hurlante n'était pas vraiment confortable, chaleureuse ou même meublée, mais ça pouvait constituer un point de rendez-vous en dehors des sorties à Pré-au-Lard. Une idée à creuser.

L'année précédente, Victoire et Teddy avaient totalement été obnubilés par leur dispute lors du bal, si bien qu'ils avaient peu vu le reste de leurs amis et le drame qui se déroulait à trois mètres d'eux. Celui-ci serait son dernier, aussi, malgré son aversion des dentelles et des traditions fleurant bon la naphtaline, il comptait en tirer le maximum, avec tous les gens qu'il aimait donc pas toi Alfie. « Tu l'as dit toi-même Vic', c'est mon dernier bal, je veux en profiter. Je ne vais pas juste passer la soirée dans un coin avec Erin. Je veux être avec toi, et Dominique, et James, et Molly, et le reste de mes potes. Je ne serai pas ton cavalier, mais on sera quand même ensemble. » garantit-il avec conviction. Il voulait passer une bonne soirée, dont Victoire ferait partie intégrante, pour effacer le souvenir doux-amer du précédent.

C'était plus fort que lui : entendre Victoire lui dire qu'elle ne voulait que lui provoqua chez lui une réaction quasi épidermique. Quand elle lui disait des trucs comme ça, il avait vraiment l'impression qu'il était le seul qui comptait à ses yeux, et que peut-être elle pouvait ressentir la même chose que lui. Que peut-être cet instant fatidique où elle avait eu l'air de vouloir l'embrasser l'année précédente n'était pas une erreur de parcours, une impression ou une pulsion encouragée par les hormones adolescentes. Mais il se souvenait aussi de ses mots ("Je ne veux pas que les choses changent"), de ses yeux brillants alors qu'elle lui parlait de Zabini ou du naturel avec lequel elle s'était mise à fréquenter Alfie (et à l'embrasser bien en vue et publiquement, suscitant des commérages qui traversaient les âges et les maisons). Naturel, ça ne l'était plus entre eux. Tout était source de tension et de quiproquo. Merlin savait ce que ça serait s'ils sortaient effectivement ensemble. « Si tu le dis. » répondit-il sans conviction, parce qu'en fin de compte, ils ne le sauraient jamais, n'est-ce pas ? «  Je ne comprendrai jamais ce que tu trouvais à ce mec. » marmonna-t-il, car c'était visiblement plus fort que lui. Il était tellement péteux, avec ses airs de grand prince, ses regards mystérieux "T'as quinze ans mec, ne t'enflamme pas trop non plus : c'est pas toi qui détiens les clés des grands secrets de l'univers" et son manque évident d'humour y a que Quino qui comprend son humour de toute façon.

Victoire lui dit qu'elle ne fréquentait plus Alfie, et effectivement, Ted l'avait remarqué cette année. « Je sais. » répondit-il, relâchant un souffle qu'il n'avait pas été conscient de retenir. Il s'en voulait d'être soulagé. Il s'en voulait de ressentir autant de sentiments contradictoires en cet instant. En fait, c'était tellement ridicule qu'il lâcha malgré lui un rire bref, ne pouvant que réaliser à quel point sa relation avec Erin ne l'avait pas aidé à passer à autre chose. Victoire avait sur lui un ascendant qui semblait irréversible.

« Oui. » offrit-il pour toute réponse à la question de Victoire sur sa potentielle jalousie, parce que foutu pour foutu, il se disait qu'il pouvait au moins être honnête. Ignorer ses sentiments pour Victoire n'avait pas aidé, essayer de s'éloigner n'avait pas aidé. Si leur relation était destinée à être altérée pour de bon, autant se montrer transparent avec elle. Au moins vivrait-il avec un peu moins de regrets.

Il se sentait presque comme ivre, ayant perdu tout filtre et toute envie de perpétuer les faux-semblants. Victoire lui dit qu'elle savait - avait toujours su et vu - qu'il n'avait pas de sentiments amoureux pour Erin, que rien ne l'empêchait donc d'aller au bal avec elle, mais cette possibilité était tellement inenvisageable qu'elle lui fit perdre ses moyens pour de bon. Son cœur battait à tout rompre et il frissonna en sentant Victoire attraper sa main. Il avait autant envie de s'en défaire - c'était comme s'il avait reçu un électrochoc, et il n'arrivait plus à se souvenir de la dernière fois où le fait d'être en contact avec sa meilleure amie ne lui avait pas provoqué ce mélange confus d'émotions - que de laisser ce moment perdurer. « Je suis amoureux de toi Vic'. J'ai essayé de l'ignorer, de passer à autre chose parce que je sais que c'est pas ce que tu veux, mais le fait est que je n'arrive pas à l'ignorer. » Il déglutit, dégageant doucement sa main de celle de la Gryffondor, pour se frotter la nuque. « C'est pour ça qu'on ne peut pas aller au bal ensemble, ce serait trop... trop. » Avec Erin, il était en sécurité. Elle le protégeait de cet instinct qui le poussait à vouloir combler les quelques centimètres séparant son visage de celui de sa meilleure amie pour l'embrasser. Ce n'était pas ce que faisaient les meilleurs amis. Tout était dit, il avait joué toutes ses cartes. Il maintint les yeux fixés sur ceux de Victoire, prêt à tout accepter à ce stade.

[ 1526 ]
Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1634
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted Empty
MessageSujet: Re: Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted   Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted EmptyDim 13 Sep - 23:00


Si Victoire sortait avec un garçon, aurait-elle pour autant proposé à Teddy de l’accompagner au bal ? Elle ne s’était jamais imaginé dans un tel cas de figure. En réalité, elle réalisait qu’elle n’avait jamais éprouvé de réelle envie de sortir avec un mec. D’accord, elle avait été dingue tout court de Théodore Zabini durant près de trois ans, avait trouvé un tas de garçons extrêmement beaux et avait flirté outrageusement avec Alfie durant des mois, mais pourtant, et en dépit de sa grande popularité (renforcée depuis son couronnement en tant que reine du drame Miss Poudlard), elle n’avait jamais été en couple. Et en ce qui concernait Alfie, elle savait désormais qu’elle s’était réfugiée dans ses bras avant tout pour fuir les sentiments que lui inspiraient le couple de Teddy et qu’elle refusait d’admettre. Oh, son flirt avec le jeune homme avait été agréable, et il embrassait incroyablement bien Macabre découverte à Poudlard : Alfie Hartley retrouvé assassiné dans le Hall, certains accuseraient le demi loup-garou et voyou bien connu Ted Lupin qui n’aurait pas bien pris le rapprochement de cet Apollon avec la belle Victoire Weasley. Vic ne regrettait rien, mais elle ne se faisait guère d’illusions, elle ne se serait pas laissée autant dragué si Teddy avait été libre. Si elle n’avait pas voulu que cela créé une réaction chez lui –et elle avait pu constater que c’était effectivement le cas, Alfie lui avait même dit que Teddy avait failli lui rentrer dedans, ce qui l’étonnait toujours un peu mais passons. Au final, elle se rendait compte qu’elle avait, inconsciemment, comparé tous les garçons qui l’intéressait à Teddy, d’abord physiquement, puis au niveau du caractère. Et que personne, à ses yeux, ne lui arrivait à la cheville. C’était lui. Ça avait toujours été lui. Il n’y avait rien de plus à en dire.

« Mouais. Si tu le dis. grogna Victoire pour la forme, les paroles de Teddy, comme d’habitude, l’apaisant énormément. Mais le temps va s’écouler bien trop lentement sans toi, c’est sûr. » Elle n’affirmait pas cela à tort et à travers. Elle avait déjà expérimenté deux années loin de Teddy, elle savait ce que c’était, et laissez-la vous dire qu’elle ne se sentait pas prête à l’idée de revivre ça. D’autant qu’avant que Teddy ne parte à Poudlard, et même s’ils passaient beaucoup de temps ensemble, ils se voyaient tout de même moins que les quatre dernières années. Comme hier, l’idée que Teddy écrive une part de son histoire sans elle l’effrayait, parce qu’il pouvait très bien décider de laisser l’immense, le beaucoup trop gros chapitre Victoire derrière lui. Il avait bien tenté de se débarrasser d’elle lors de sa crise d’adolescence ! Qui lui disait à part lui qu’il ne tenterait pas de nouveau d’envoyer leur amitié aux oubliettes ? « Pff. Al cessera de se la jouer très vite, tu verras. T’as vu comme James ose rien dire devant moi ? Ce sera pareil. Et j’aurai Rose de mon côté ». Qu’on se le dise, les filles Weasley n’étaient pas nombreuses (mais un peu plus quand même qu’il y a quelques années) mais elles ne se laissaient pas marcher sur les pieds par les garçons, bien au contraire. Lily râlait assez souvent sur le fait que Victoire menait tous ses cousins à la baguette, mais pour éviter que ses frères ne s’étripent, l’autorité de la blonde était bien utile. Les deux Potter ne s’entendaient pas, parce qu’à la manière de Victoire et de Dominique (encore plus en réalité), ils étaient aux antipodes l’un de l’autre. « J’attends des missives de deux pages et demies tous les jours alors » blagua Victoire mais pas vraiment en fait lorsque Teddy évoqua les lettres. Sûr qu’il y avait tout un tas de moyens pour qu’ils restent en contact, mais ça ne serait pas pareil. Et la lionne ne pouvait qu’avoir peur, encore plus avec les derniers événements, qu’ils ne retrouveraient pas le naturel de leurs rapports.

Plus Teddy répondait à ses protestions au sujet du bal, plus elle devait s’efforcer de reconnaitre que ses arguments tenaient. Elle savait que Teddy ne passait pas tout son temps avec Erin en temps normal parce qu’elle ne l’aurait pas accepté, et qu’il en serait de même au bal. Et effectivement, elle savait que c’était important pour Teddy, lors d’une telle soirée, de le passer avec ses autres amis. C’était malheureux mais c’était comme ça : peu importe à quel point elle se sentait déçue, blessée, trahie, en un sourire, en quelques mots, il arrivait à se la remettre dans sa poche. Elle ne pouvait juste pas rester énervée contre lui. Même si elle ne put s’empêcher de prouver son immense mauvaise foi en râlant : « Ouais, mais c’est quand même pas pareil ». Un jour, son envie d’avoir toujours le dernier mot la perdrait. Un jour.

Teddy finit par lui balancer les noms de Théo et d’Alfie au visage, sans qu’elle ne sache réellement comment et pourquoi les deux Serpentards avaient atterri sur le tapis. Elle leva les yeux au ciel lorsqu’il questionna de nouveau son ancienne attirance pour Théo et elle ne put se retenir de lancer : « Et moi je sais pas ce que tu trouves à Erin. Mais à mon avis, c’est pas la peine qu’on s’engage dans cette discussion-là ». Trop de tensions régnaient déjà entre eux. Des tensions qu’ils avaient tous les deux feint d’ignorer. Qu’ils avaient tous deux tenté d’étouffer. N’avaient-ils donc rien appris de leur dispute de l’an dernier ? Rien ne servait de faire l’autruche. Un jour ou l’autre, il fallait bien crever l’abcès.

Un de ses sourcils se leva lorsque Teddy rit tout seul ça y est tu l’as rendu fou Vicky. « T’es content que je traîne plus avec Alfie ? » Elle avait failli lui demander s’il avait une idée de pourquoi elle ne flirtait plus avec le blond mais ça aurait été glissé sur une pente dangereuse et n’aurait pas été raccord niveau chronologie du rp. Une question qui se vit confirmer par la réponse brève de son ami d’enfance : oui, il était bien jaloux. Un sourire ridicule s’afficha sur son visage angélique à ses paroles. Vic avait toujours eu la conviction d’être la cinglée du duo ce qui est vrai, ne nous mentons pas, l’hystérique, la possessive, la jalouse maladive, alors que tout semblait toujours passer sur Teddy sans l’affecter. Savoir qu’il éprouvait de la jalousie la rassurait, la rendait même un peu euphorique, même si les meilleurs amis n’étaient pas jaloux des relations de leur meilleur ami normalement. Mais encore une fois, ils n’étaient pas de simples meilleurs amis. « Et pourquoi t’es jaloux d’eux Teddy ? demanda doucement Victoire. C’est pas comme si quelqu’un sur cette planète pouvait t’égaler. » Tout son monde tournait autour de lui. Tout son monde ne tournait qu’autour de lui depuis quinze ans.

Tout dérapa si soudainement et si rapidement que Victoire n’arriva soudainement plus à se rappeler ce qu’ils faisaient tous les deux dans cette cuisine, et ce dont ils avaient discuté auparavant. Non. Seuls les aveux de Teddy tournaient dans sa tête. "Je suis amoureux de toi Vic’." Ce n’est pas possible, elle devait rêver. "Je n’arrive pas à l’ignorer." Elle ne l’avait jamais vu dans un tel état, c’est vrai, et alors qu’il dégageait sa main, elle leva son regard vers lui, plongeant ses yeux bleu dans le sien. Il la regardait aussi, alors qu’il lui disait qu’il ne pouvait pas aller au bal avec elle à cause de cet amour. "Ce serait trop…trop." Trop difficile. Trop douloureux. Trop compliqué. Elle aurait pu, elle, pourtant. Même si elle l’aimait, elle aurait pu. Car le voir avec une autre lui briserait bien plus le cœur.

Victoire resta un moment silencieuse. Il avait réussi. Il avait finalement réussi à lui fermer sa bouche on félicite Ted. Elle ne savait pas quoi dire. Elle ne savait pas comment agir. Elle avait l’impression de manquer d’air. Elle avait affreusement chaud. Son cœur avait recommencé à battre, aussi vite qu’un centaure lancé au galop. Il pensait qu’elle voulait qu’il passe à autre chose et elle avait juste envie de lui crier de ne surtout pas le faire mais c’était comme si sa bouche avait décidé de ne plus lui obéir trop de bêtises sont sorties, je fais grève maintenant. Des tas de questions lui venaient à l’esprit allant de "Mais pourquoi tu sors avec Erin alors ?" à "C’est une blague ? C’était l’idée de James c’est ça ?" Mais une seule franchit ses lèvres : « Pourquoi ? » Elle était insupportable. Excessive. Chieuse. Comment pouvait-il être amoureux d’elle ?

Puis Victoire repensa aux paroles que sa sœur lui avait dit durant l’été après sa confession, elle repensa à sa propre promesse de toujours se montrer courageuse, et l’éclat de détermination habituel se mit de nouveau à briller dans ses yeux bleus. « Viens. Je veux te montrer quelque chose ». Elle reprit sa main en lui accordant le sourire le plus confiant qu’elle avait en stock. Elle ne lui avait toujours pas répondu, mais même si elle était quelqu’un d’expressif, elle pensait se débrouiller mieux avec des actes que par des mots. En plus, les elfes de maison laissaient décidément bien trop traîner leurs longues oreilles et ça commençait à l’agacer.

Ils sortirent des cuisines, parcoururent quelques mètres avant qu’elle ne l’attire dans une salle vide des sous-sols cochonneries en vue, il faut alerter les préfets. Elle s’empressa de la fermer d’un sort –elle ne voulait certainement pas être dérangé maintenant. Vic sortit sa baguette c’est le moment de fuir Ted et lança la formule « Spero Patronum ». Quand elle cherchait à le créer, elle se focalisait sur les nombreux souvenirs heureux qu’elle avait partagé avec lui. Toujours sur lui. La forme corporelle de son Patronus apparut. Il s’agissait d’un loup, un loup assez grand mais pas très épais. Sa fourrure n’était pas celle d’un loup classique et, malgré la lumière blanche que dégageait le Patronus, on pouvait percevoir du bleu. Le bleu des cheveux de Teddy. Le bleu qu’aimait tant Victoire. « L’une des histoires de tonton Harry que j’aime le plus, c’est celle du changement de Patronus de ta mère, expliqua-t-elle de cette voix douce qu’elle utilisait toujours lorsqu’elle évoquait les parents de Teddy. C’est devenu un loup quand elle a pris conscience des sentiments qu’elle éprouvait pour ton père. Moi, il a pas eu besoin de changer. Et je savais très bien quelle forme il aurait même quand je n’arrivais pas encore à le créer. » Vic s’interrompit et jeta un coup d’œil à Teddy, tachant de déterminer s’il arrivait à comprendre où elle voulait en venir pas du tout. « Par contre, je n’ai réussi à le faire apparaître qu’après avoir finalement regardé la vérité en face sur la nature de mes sentiments pour toi. Moi aussi je suis amoureuse de toi Ted ». Alors qu’elle avait utilisé son vrai prénom, celui qu’elle n’utilisait jamais, dans la mer que contenait ses yeux brillait toute l’affection, toute l’admiration qu’elle éprouvait pour lui. Victoire insufflait toute l’intensité qui la caractérisait dans ses paroles et dans le regard qu’elle portait sur lui. « Je t’aime depuis aussi longtemps que mes souvenirs remontent. Je t’ai aimée quand je n’étais qu’un bébé, je t’ai aimée quand j’étais une gamine, et je t’aime maintenant. Je l’ai compris il y a des mois mais j’avais peur de tout gâcher en te le disant. J’avais peur que tu n’éprouves pas la même chose et que toute notre amitié s’effondrerait ». Sauf qu’elle s’était lourdement trompée. Son amour était réciproque. Elle ne l’aurait jamais imaginé et pourtant c’était vrai : elle était amoureuse de Teddy et il était amoureux d’elle.

Pourtant, un problème subsistait. Teddy sortait avec Erin encore et toujours elle. Il lui avait dit qu’il irait au bal avec elle. Alors qu’est-ce qu’ils étaient censé faire maintenant ? Vic posa de nouveau son regard sur Teddy, après avoir fait disparaître son Patronus. Incertaine.   

2 014 mots



proud to be a Weasley
I love you, but I hate you when you're with someone else and I want you wrapped around me, but I don't trust myself. I hate the way that you're better off, better off. I numb the pain, but it never stops, never stops. Wish I could say that I'm better off, better off now but I don't really like myself without you. Won't you say something?
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Ted Lupin
Ted Lupin
Poufsouffle

Parchemins : 253
Âge : 17 ans { 15/04/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 4


Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted Empty
MessageSujet: Re: Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted   Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted EmptySam 19 Sep - 21:08

Teddy semblait avoir réussi à gagner des points en avançant des arguments raisonnables tout arrive, et Victoire se radoucit brièvement. Il l'observa avec affection alors qu'elle lui certifiait que le temps passerait trop vite lentement en son absence, sentant les battements de son - stupide - cœur s'accélérer. Il le savait, bien sûr, mais c'était agréable de se l'entendre dire, d'être pleinement conscient qu'il serait regretté voire pleuré, tu ne lâcherais pas une petite larmichette Vic' ? Bref, que ça ne serait pas juste lui, dans le monde obscur des adultes, versus Victoire, vivant sa meilleure vie à Poudlard et s'accommodant parfaitement de son absence Teddy qui ?

Il éclata de rire à la description qu'elle lui fit de son plan concernant Albus. Les années suivantes n'allaient pas être de tout repos au château - il ressentit un pincement soudain au cœur à la perspective de ne pas être là pour y assister. « Tu me raconteras ça. Poudlard n'est pas prêt pour ce qui l'attend : tous les Weasley-Potter scolarisés quasiment en même temps. » Il secoua la tête avec incrédulité. Rien que ses séjours chez son parrain étaient une vraie aventure, et il n'y avait là que trois des principaux protagonistes. « Al est quand même plus tempéré que James. Je me demande où est-ce qu'il sera réparti. » "Dans la meilleure maison, ou l'une des trois autres ?" se garda-t-il d'ajouter, histoire d'éviter de s'attirer à nouveau les foudres de Victoire.

« Deux pages et demie ? » répéta-t-il en observant sa meilleure amie. « C'est pas que j'veux pas mais en fait je veux pas mais je me demande vraiment ce qui pourrait justifier que j'écrive des lettres aussi longues, tous les jours. Ma vie n'est pas aussi fascinante. » lui fit-il remarquer, bien conscient qu'elle l'embêtait volontairement (du moins il l'espérait). Mais il n'était pas non plus réputé pour sa prose, alors ça risquait de ne pas être joli-joli "Chère Victoire, ce matin j'ai mangé une pomme. Bisous, Teddy" et ça n'est que la première ligne. Les maisons d'édition se battent déjà pour les droits

Toujours plus modéré que Victoire euphémisme de l'année, Teddy parvînt à lui faire comprendre son raisonnement - et son objectif de profiter de son dernier bal coûte que coûte, avec elle, évidemment. Il allait au bal avec Erin parce qu'il le lui avait demandé avant, avant leur discussion sur leur relation, avant qu'il n'accepte qu'il s'était fourvoyé sur toute la ligne s'il avait cru pouvoir oublier ses sentiments pour Victoire sous prétexte qu'il sortait avec quelqu'un d'autre. Surtout, aller au bal avec Erin le sauvait du danger de s'y rendre avec Victoire - il se connaissait, il allait finir par craquer et tout lui dire si tu savais. Comme elle acceptait bon gré mal gré ses arguments, Teddy sut accepter modestement sa victoire - pas la peine de sortir une blague vaseuse et risquer qu'elle ne change d'avis et lui en veuille à nouveau la sagesse vient avec l'âge. En revanche, il ne se retînt pas de dire tout le bien qu'il pensait de Zabini - il n'avait jamais plus blairer ce mec, et il n'allait pas prétendre le contraire maintenant.

« Effectivement. » répondit-il de manière concise au sujet d'Erin, parce qu'expliquer à Victoire les qualités d'Erin (et accessoirement, la raison principale pour laquelle ils avaient commencé à sortir ensemble) serait suicidaire. La Serpentard était très différente de Victoire, c'était certain, mais il s'était toujours bien entendu avec elle - même avant. Elle était la meilleure amie de Tempérance depuis leur première année à l'école. Elle était jolie et compréhensive, et toujours honnête avec lui. Dans un autre monde, peut-être que leur relation aurait pu vraiment marcher - mais pas dans celui-ci. Il était amoureux de Victoire, elle essayait d'effacer ses sentiments pour Noé. Pas vraiment la recette pour un couple réussi.

Le soulagement ressenti en entendant Victoire dire qu'elle ne fréquentait plus Alfie eut raison des nerfs - fragiles - de Teddy : il lâcha un rire court mais audible, qui suscita la surprise de la blonde appelez madame Pomfresh. Il haussa les épaules. « Tu fais ce que tu veux Vic'. » répondit-il prudemment, puis : « Mais je pense que tu mérites mieux, oui. » Ce qui avait le mérite d'être la vérité. Il en avait marre des non-dits et de tourner autour du pot. Non il n'avait pas apprécié de la voir avec Alfie, et non, il n'aimait pas Zabini. Et surtout, oui, il était jaloux. Parce que de toute évidence, il avait des sentiments pour elle qui dépassaient de loin ceux d'une amitié normale. Victoire était plus démonstrative que lui, plus intense pour ces choses-là. Et elle était très exclusive dans leur amitié - ce qu'elle avait bien démontré en s'en prenant à Jo' l'année précédente son brushing ne s'en est jamais remis. Mais il ne s'agissait pas de craindre de la perdre. Il était son meilleur ami, il n'avait jamais eu de doute sur le sujet. Ce qui lui faisait mal c'était de la voir poser ses lèvres sur celles d'un mec qui n'était pas lui. Seulement ça, il ne pouvait pas le lui dire, parce que ça reviendrait à changer absolument tout entre eux, et s'il y avait bien une chose qu'elle lui avait toujours rabâché, c'était qu'elle voulait que rien ne change c'est le syndrome de Peter Pan. « C'est évident, non ? » dit-il de manière parfaitement lacunaire, avant de se redresser, incapable de rester immobile plus longtemps. Ça y est, c'était le moment. Maintenant ou jamais : ils étaient seuls tous les deux avec cinquante elfes de maison : intimiste, donc, il en avait déjà trop dit. Il n'avait que quelques mots de plus à dire pour expliciter ce qu'il ressentait, pour que Victoire comprenne enfin ; bref, pour que sa meilleure amie connaisse finalement le plus gros secret qu'il lui ait jamais caché.

Debout face à Victoire, il se força à garder les yeux fixés sur ceux de la blonde, avec l'étrange impression que le temps s'était arrêté autour d'eux : rien ne comptait à part cet instant, car une fois qu'il serait passé, tout serait différent, il le savait. Et c'était ce moment qu'elle choisit pour se montrer silencieuse pour la première fois de sa vie belle réputation. Le cœur battant à tout rompre, il ouvrit la bouche pour lui dire - quoi exactement ? Que les choses n'avaient pas vraiment besoin de changer ? Qu'il se soignait ? Qu'elle n'était pas obligée de répondre, son silence était compréhensible et entendable, elle n'avait pas besoin de l'envoyer bouler avec les formes, ça n'était pas nécessaire dans une relation comme la leur. Il ouvrit donc la bouche pour prononcer son prénom, d'abord, mais fut interrompu par sa question.

« Quoi ? » C'est le festival de l'éloquence. Pourquoi quoi, exactement ? Pourquoi il le lui avait dit ? L'inquiétude monta en lui en un instant. « T'as pas besoin de répondre, ou de faire quoi que ce soit. Je... J'crois que je préférais juste que tu le saches. Et maintenant tu le sais. » développa-t-il en scrutant le visage de la blonde, s'attendant à tout instant qu'elle lui dise qu'il avait vraiment tout gâché, que s'il s'était tu au lieu de se sentir obligé de déclarer ses sentiments insensés à haute voix, tout aurait pu rester comme avant. Prêt à tout (les larmes, le sortilège de Chauve-Furie, les reproches), il fut pris de court quand elle attrapa sa main et l'invita à le suivre pour l'assassiner de toute évidence. « Quoi ? Pourquoi ? » réitéra-t-il en se laissant embarquer, sans savoir comment il devait prendre la réaction de sa meilleure amie. Elle avait paru... souriante, avant de se retourner ? Il avait envie de l'obliger à s'arrêter pour qu'elle lui dise explicitement ce qui se passait, mais il ne le fit pas, la suivant docilement jusqu'à une salle déserte son squelette reposera à jamais dans la chambre des secrets.

« Tu vas me tuer ? » demanda-t-il avec circonspection alors qu'elle sortait sa baguette, sans pour autant la pointer sur lui et heureusement. Un loup bleuté était apparu face à lui, et Teddy l'observa silencieusement pendant que Victoire reprenait enfin la parole. Il percevait les mots de Victoire, et il pensait savoir où elle voulait en venir, mais en même temps, il n'arrivait pas tout à fait à y croire tu es amoureuse de Julian ? Mais Victoire - comme à son habitude - ne laissait pas la place à l'interprétation. Elle lui disait que ses sentiments étaient réciproques, et il réalisait à peine que tout ça était réellement en train de se produire. Parce que lui il était amoureux d'elle - là-dessus, il n'avait plus de doute depuis longtemps -, mais elle ne l'aimait pas - pas comme ça. Elle l'aimait juste comme elle aimait tout le monde, intensément et de manière très vocale et possessive, mais elle le lui avait dit : les meilleurs amis ne sortaient pas ensemble.

« Sérieusement parce qu'en fait moi je blaguais ha-ha ? » Il relâcha sa respiration, ayant comme l'impression de sortir d'une longue apnée depuis qu'il lui avait avoué ses sentiments. Il avait envie de se précipiter vers elle et de l'embrasser, mais il était encore en couple. Il avait attendu si longtemps pour ça, qu'il voulait faire les choses bien. Il ne voulait pas embrasser Victoire alors qu'il sortait Erin - quand bien même leur relation touchait à sa fin. Il ne voulait pas que ça commence comme ça. Ses lèvres s'étirèrent malgré lui en un sourire incrédule : «  C'est vrai ? Je - » Il secoua la tête. Bien sûr il avait espéré que ses sentiments seraient réciproques, partir complétement défaitiste semblait contre-productif, mais il n'avait pas osé y croire pour autant. « Après le bal. » décida-t-il avec toujours autant d'éloquence. « Une fois que tout ça sera passé, que j'aurai officiellement rompu avec Erin. Si tu n'as pas changé d'avis d'ici là » nuança-t-il en pointant un index dans la direction de sa meilleure amie - il osait encore à peine y croire. « On sera loin de l'école et de ces conneries, on pourra aller où tu veux. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted Empty
MessageSujet: Re: Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted   Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Thème ★ Won’t you say something ? ★ Ted
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: Les Cuisines-
Sauter vers: