AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 Bal de Noël 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage

Minerva McGonagall
Minerva McGonagall
Directrice de Poudlard

Parchemins : 1058
Âge : 86 ans (4 octobre 1926)
Actuellement : Directrice de Poudlard


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 1


Bal de Noël 2015 Empty
MessageSujet: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 EmptyDim 27 Sep - 14:48

Si le début du bal n'allait guère être différent de ceux des années précédentes, en revanche, les jeunes professeurs de Poudlard avaient permis que la fin de celui-ci soit moins brouillon cette année. En effet, plutôt que de laisser aux élèves toute la soirée sans réel cadre si ce n'est celui de la musique qui changeait pour convenir à tous les goûts, il y aurait cette fois une sorte d'emploi du temps avec de petits événements qui permettraient même d'occuper les non-danseurs.

La scène devenant un élément encore plus essentielle, elle avait été magiquement agrandie et possédait même des coulisses. Minerva était plutôt satisfaite de tous ces changements car, comme Dumbledore avant elle, elle pensait que les initiatives des élèves devaient être encouragées pour peu qu'elles ne comportent aucun danger et restent dans les limites de la morale.

Les deuxièmes années avaient été un peu déçu car leur pièce de théâtre n'était pas encore au point, donc ils ne seraient pas du spectacle cette année. En plus, Minerva ne croyait pas que ce soit quelque chose qui s'adapte bien à l'ambiance du bal.

En début de soirée, les élèves commencèrent à affluer dans la grande salle. D'ici peu les préfets ouvriraient les festivités. Ainsi, malgré les nouveautés, un trimestre supplémentaire se terminait comme le voulait la tradition à Poudlard.

***

Organisation du bal :
Rappel : le bal a lieu le 24 décembre au soir.

De 19h à 19h30 : accueil des arrivants ;
à 19h30 : ouverture du bal (danse des préfet(e)s et de leurs cavalier(e)s) ;
19h40 : ouverture du buffet, mise à disposition de nourritures et de boissons ;
20h-22h : temps libre, danses possibles sur la piste ;
22h : annonce des résultats pour Miss et Mister Poudlard ;
de 22h10 à 23h : spectacle par les membres de Sterne et de Magic Mix ;
de 23h à minuit : temps libre jusqu'à la fin du bal.


"Hogwarts is threatened!" shouted Professor McGonagall. "Man the boundaries, protect us, do your duty to our school !"

Revenir en haut Aller en bas

Erin Hazzard
Erin Hazzard
Serpentard

Parchemins : 458
Âge : 17 ans {01.07.1998}
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


Bal de Noël 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 EmptyLun 5 Oct - 8:45

Bal de Noël 2015Toute la promotion d'Erin vivait son dernier bal. Même s'il signait aussi la fin de sa relation avec Ted, elle était soulagée de ne pas avoir à affronter ce moment seule. Elle aurait assez mal vécu de voir Noé avec sa petite amie si elle n'avait pas pu compter sur son prochainement ex-petit ami. L'an dernier, elle avait pu compter sur la présence rassurante de Bartley, mais l'ancien préfet en chef avait un an de plus qu'eux alors elle n'aurait pas pu abuser de son indulgence une fois de plus.

Au demeurant, que ce soit pour ainsi dire terminé avec Ted ne dérangeait pas Erin. Cela avait toujours fait parti du plan qu'ils se séparent le moment venu. De plus, elle n'avait jamais douté du fait que la situation entre Victoire et lui finirait par se décoincer. Erin allait donc retourner au célibat sans regret tout en sachant pouvoir désormais compter Ted parmi ses proches amis. Sa seule déception après sept années passés à Poudlard aura été de n'avoir jamais été au bal accompagné par un vrai petit ami pour qui elle aurait eu des sentiments romantiques. Certes, elle avait été plusieurs fois au bal avec Noé, y compris quand elle l'aimait déjà, mais les événements de l'an passé avait teinté d'amertume ces souvenirs.

Comme l'absence d'enjeu ne devait pas faire oublier l'importance de l'événement, Erin avait pris grand soin de son apparence. Sa robe légèrement argentée - dernier hommage à Serpentard - épousait délicatement ses formes et tombait jusqu'à ses pieds. Un cape vaporeuse partait de ses bretelles pour arriver jusqu'à une attache à ses mains. Elle se sentait plutôt jolie, même si elle n'était pas sûre que la couleur qu'elle avait choisie pour le spectacle qui clôturerait le bal - un beau rouge foncé - soit celle qui lui aille le mieux au teint. Mais comme sur la pochette de leur album (qui sortirait suite à leur mini concert), le rouge était sa couleur, elle avait pris le parti d'y aller à fond. Après tout, elle voulait faire carrière donc elle devait se faire remarquer.

Vanellope avait fait un énorme travail de production : Erin avait hâte de montrer l'album terminé à ses amis ! Bien qu’amateur, c’était encore un pas de plus vers la carrière qu’elle désirait car elle pourrait montrer à sa future maison de disque ce dont elle était capable. À la rentrée de janvier, il faudrait qu’elle parle avec le reste des filles du devenir du groupe. Parmi les questions que se posaient Erin, il y avait celle de la volonté des autres membres de devenir pro’ ou non après Poudlard. Comme elles étaient plus jeunes qu’elle, elles avaient bien le temps d’y penser… mais un premier retour permettrait à Erin de réfléchir de son côté. Si elle n’avait rien contre une carrière solo, elle ne se voyait pas abandonner totalement le principe de groupe : c’était au sein d’une bande qu’elle se sentait le mieux sur scène.

Sa tenue pour le mini-concert était rangée dans les coulisses de la scène prévue pour l’occasion, elle put donc rejoindre Ted sans être trop chargée, avec simplement une petite pochette. Bien qu’elle ait prévu un cadeau pour lui comme pour tous ses autres amis (elle avait même pris un truc pour Victoire, Magic Mix oblige!), elle avait tout envoyé à leurs dortoirs respectifs. Pour Ted, elle avait choisi de prendre un beau carnet jaune et noir pour qu’il puisse noter ses projets, ses envies, ou n’importe quoi d’autre (on n’avait jamais trop de carnet selon la brunette). Elle avait pris la même chose, en rouge, à Vic’. Les assortir lui faisait plaisir, elle était réellement contente que la situation soit enfin débloquer entre Ted et elle (même si plus pour Ted que pour la lionne parce qu’elles continuait à manquer d’atomes crochus). Pour Tempérance et Candys, elle avait fabriqué des savons parfumés. Fiona, Psychée, Peony, Vanellope et Lucrecia, les autres membres de Magic Mix, trouveraient toutes à leur réveil une bougie parfumée dans leurs cadeaux.

Satisfaite de son apparence et de ses divers préparatifs, Erin rejoignit Ted dans le hall. Elle se demandait comment ça allait se passer avec Victoire : si elle avait eu les grandes lignes des récents événements, il lui manquait le ressenti de la principale intéressée. Comme elle ne voulait pas que tout Poudlard sache qu’elle ne sortait avec Ted que pour donner le change après la débâcle de l’an passé avec Noé, elle ne pouvait pas se permettre d’en discuter avec la lionne pendant les répétitions des clubs. Ce secret restait bien gardé, même Tempérance et Candys n’en avaient pas vraiment idée. Autant par honte que par pudeur, Erin n’avait pas envie de revenir là-dessus : officiellement, elle romprait après le bal avec Ted parce qu’ils ne s’aimaient plus. Sûrement que beaucoup en arriveraient à la conclusion (parfaitement avérée) qu’il ne l’avait jamais aimée, mais ses sentiments à elle resteraient un mystère. On la plaindrait peut-être mais le tout Poudlard se rendrait vite compte qu’elle vivait bien la séparation et passerait donc à autre chose. Après tout, un scandale en chasse un autre.

« Salut toi ! » Comme ils étaient sur à seulement quelques jours d’une rupture annoncée, elle se contenta d’embrasser son petit ami sur la joue. Pas la peine de provoquer la colère de Victoire (son mépris suintant ces dernières années était suffisant pour la fragile Erin). « Tempérance est arrivée ? Candys ne devrait plus trop tarder. » Il était plus ou moins convenu que les septièmes années passent la soirée tous ensemble (encore qu’elle ne savait pas quels étaient les projets de Joséphine vu que malgré Ted et Tempérance parmi ses proches à elle, la Poufsouffle ne lui parlait jamais elle a plus de points communs avec Victoire qu’elle ne croit), ce serait la dernière fête (à moins qu’ils n’organisent quelque chose en fin d’année) où ils seraient tous ensemble. Vu qu’ils étaient dans une promotion où tout le monde s’entendait bien, ça comptait beaucoup. Poudlard était plus calme cette année, mais ils en avaient vécu des choses depuis plus de six ans entre MS et affaires de cœur ou d’amitié.

« Tu ne peux pas savoir comme je suis excitée par le concert de tout à l’heure. On a déjà fait de petits trucs avec les filles, mais là il y aura vraiment tous les élèves et tous les profs, et en plus on va commencer à vendre notre album, j’ai super hâte ! » Révéla Erin qui en aurait sûrement sautillé de joie si elle avait été du genre démonstrative. Comme ce n’était pas le cas, elle se contentait de presser le bras de son cavalier, un grand sourire aux lèvres, tout en parlant des événements avec vie. Il y aurait aussi les résultats de l’élection de Miss et Mister Poudlard mais de ce côté là, elle ne se faisait aucune illusion : elle n’avait pas le profil d’une gagnante, même avec Magic Mix à son actif.

2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 88
Âge : 12 ans (28.09.2002}
Actuellement : 2ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 5


Bal de Noël 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 EmptyLun 5 Oct - 8:47

Bal de Noël 2015On pouvait reprocher beaucoup de choses au caractère tempétueux de Dominique, mais s’il fallait bien lui accorder une qualité, c’était celle de savoir ce qu’elle voulait et de tout faire pour l’obtenir. Toujours aussi profondément agacée par la popularité inepte de sa sœur aînée, elle était bien décidée à se faire remarquer au bal. Seulement son champ d’action était relativement limitée puisque contrairement à sa sœur, elle n’avait aucune chance d’être élue Miss Poudlard quoiqu’elle a quand même eu deux voix, c’est pas si mal et elle ne monterait pas non plus sur scène pour clore la soirée. Lui restait une ouverture sur le début du bal puisqu’elle connaissait pas mal de préfet(e)s. Néanmoins, pour faire la première danse, elle jeta son dévolue sur le plus abordable du lot, à savoir Ash. Non seulement elle était moins proche de Nathaniel, mais en plus ce dernier avait un côté trop sérieux qui le rendait un peu inaccessible.

En plus, elle avait une qualité intéressante pour son ami préfet : bon gêne ne mentant pas, Dominique avait naturellement une grâce impeccable et un certain don inné pour la danse hérités de sa mère. Elle ne s’était pas inscrite à Sterne uniquement parce qu’elle ne voulait pas avoir d’activité en commun avec Victoire Dominique, la petite sœur adorable par excellence mais si elle avait bien un domaine dans lequel elle n’avait pas de complexe, c’était bien celui-ci.

Elle avait même proposé à Ash de l’entraîner en amont du bal pour qu’il ne trébuche pas. C’était aussi dans son intérêt à elle puisqu’elle souhaitait fournir à Poudlard une performance qui leur ferait retenir que Victoire n’était pas la seule Weasley de l’école c’est pas comme s’il n’y avait pas Molly aussi. Elle savait bien qu’elle ne pourrait pas éclipser sa sœur même si elle donnait tout ce qu’elle avait, mais au moins, cette fois-ci, elle se mettrait dans la lumière quelques minutes.

D’un air maussade, elle observa la robe que sa mère lui avait envoyé. Dominique la détestait. Elle avait demandé une robe colorée pour qu’on la voit bien, mais il y avait eu une erreur et elle se retrouvait avec une tenue sombre. Elle avait préféré ne rien dire à sa mère. Fleur aurait probablement fait quelque chose pour arranger cette situation, mais déjà que Dominique avait piqué une crise l’été dernier en refusant de mettre les anciens vêtements de Victoire, elle aurait eu l’impression d’abuser de la bonté de ses parents si elle faisait encore des histoires pour une robe.

Décidant de faire contre mauvaise fortune bon coeur, elle passa la robe qui, au moins, était à sa taille. Elle laissa ses cheveux libres plutôt qu’attachés comme d’ordinaire. L’avantage de cette robe-ci sur celle qu’elle avait choisi au départ c’était que pour une fois ses cheveux roux rendaient bien. Ils ressortaient sur la couleur du tissu. Elle se maquilla très légèrement vu que c’était un soir de fête et décida qu’elle ne saurait pas obtenir un meilleur résultat même si elle y passait des heures.

Elle retrouva Ash dans la salle commune et lui prit le bras en souriant : « ça va ? Pas trop nerveux ? Tu n’as pas à t’en faire, on s’est vachement entraîné, je suis sûre qu’on va assurer. » Puis, elle était avec lui, elle saurait camoufler ses erreurs s’il y en avait et s’il lui marchait sur les pieds, elle était assez bonne actrice pour ne pas grimacer. En plus, ils avaient passé plusieurs soirs jusqu’à assez tard à s’entraîner dans des salles de classe vides. Dominique était un professeur patient : étant elle-même fort mal comprise dans sa famille, elle savait qu’on obtenait rien des gens en les tarabustant. Ash avait fait pas mal de progrès. Restait le problème que danser devant toute l’école, ce n’était pas comme être juste tous les deux.

Ils commencèrent à se diriger vers la grande salle. Dominique profita qu’ils étaient seuls pour demander à son cavalier : « Dis, tu ne trouves pas que je fais un peu fade avec cette robe ? » Elle observait Ash de ses grands yeux bleus pour scruter ce qu’il pensait réellement de sa tenue (car il serait toujours trop poli pour lui dire que c’était moche…). Sans en avoir conscience, parce que l’enjeu de cette soirée était important pour Ash et elle, elle avait plus ou moins enclenché le mode charisme level 100 du à son huitième de sang de vélane. Dominique n’avait aucune conscience de cette capacité (bien que tout le monde dans sa famille, à commencé par Victoire, lui serine depuis l’enfance qu’une héritière de vélane ne pouvait pas manquer de beauté et de charisme) alors qu’elle en faisait preuve dans sa vie quotidienne. La preuve, même si elle se pensait impopulaire, elle avait de nombreux amis dans sa maison mais aussi en dehors.

« Je ne me remets toujours pas qu’ils se soient trompés dans la commande. J’avais choisi une robe vert d’eau moi… je me disais que ça irait bien avec mes cheveux, je pensais même me faire un chignon bas avec un genre de barrette en faux diamants… Là, j’ai du les laisser détacher, sans ça, on aurait dit que j’allais à un enterrement. » Elle prit une mèche de ses cheveux entre ses doigts et grimaça. Même quand ils rendaient bien, elle les détestait. Et ne parlons pas de ses tâches de rousseur, pour l’heure camouflées par du fond de teint. « Tu vas voir que Victoire, elle, sera parfaite. » Elle soupira. Elle savait bien qu’envier sa grande sœur ne faisait pas avancer ses problèmes, mais c’était plus fort qu’elle. Plus Victoire brillait, plus elle se sentait diminuée. Et le bal avait été horrible à cet égard l’an passé, même s’il avait été clair à posteriori que Dominique y avait passé un meilleur moment que sa sœur.

« Enfin, on va tout donner pour la première danse, et après on restera avec nos amis, ça ira super bien ! » Décida-t-elle se positiver pour ne pas que ses propres angoisses ne stressent Ash. Ce n’était pas forcément facile d’ouvrir le bal, certains étaient plus à l’aise que d’autres, puis il fallait forcément avoir quelqu’un pour la première danse. Certes, cela servait ses intérêts que son ami ait eu besoin d’une cavalière, mais elle savait qu’elle, elle n’aimerait pas être préfète. Elle avait trop besoin de faire ce qu’elle voulait, quand elle le voulait, avec le moins de contrainte possible pour briguer ce genre de responsabilité. Briller, oui, mais pas à tout prix.

2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Chiara Montgomery
Chiara Montgomery
Serdaigle

Parchemins : 75
Âge : 11 ans
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Bal de Noël 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 EmptyLun 5 Oct - 8:56

Bal de Noël 2015Chiara n’avait pas de cavalier pour le bal. Autant dire que c’était un peu le cadet de ses soucis. Si Noé et Candys n’avaient pas eu besoin, eux, de s’y rendre, elle serait déjà rentrée chez elle. Elle se passait sans mal des mondanités bien qu’elle ait à les subir depuis l’enfance (vu la taille de sa famille, rien que les repas tenaient du banquet). « Tu es sûre que ça ne te dérange pas d’être toute seule pour le bal ? » Lui avait demandé vingt fois Lavinia qui s’inquiétait de ce que son amie d’enfance se retrouve encore une fois à faire la misanthrope dans un coin. Non. Il fallait même être plus précis que ça encore : Lavinia s’inquiétait en réalité que, n’ayant rien de mieux à faire, Chiara ne décide d’aller se prendre le bec avec Amy et Leith. C’était presque devenu une activité quotidienne depuis la rentrée, même si ce n’était pas toujours la Serdaigle qui ouvrait les hostilités (et encore moins Amy qui semblait à chaque fois se demandait dans quoi elle débarquait). « Absolument. En plus, je ne serai pas complètement seule. Noé sera occupé avec Lloyd mais ma sœur n’a pas à proprement parlé de cavalier et c’est pour elle que je m’attife comme un bonbon, alors je n’aurais qu’à aller la voir, elle et ses amis. » Les septièmes années étaient toujours beaucoup plus tolérants avec elle que ceux de son année, sûrement par amitié pour Candys et Noé, ou bien encore parce qu’ils ne s’intéressaient pas assez au cas d’une première année pour se préoccuper de son sale caractère.

« C’est quand même dommage que ton cousin soit pris... » Soupira Lavina pour la… millième fois peut-être ? Chiara avait arrêté de compter. « C’est plutôt normal qu’il y aille avec une de ses amies. J’veux dire… vu que tu n’es qu’en première année, c’est déjà bien qu’il sache comment tu t’appelles, non ? » La blondinette avait un peu de mal à comprendre pourquoi Lavinia faisait une telle fixette sur Alexandre. Certes, pour un troisième année, il était plutôt abordable, et elle pouvait même lui reconnaître qu’il était séduisant – sauf que chez les Montgomery, c’est la norme, donc c’était loin d’être un critère aux yeux de Chiara -, mais il n’y avait pas de quoi soupirer comme ça…  Estefania Kostas devait être de son avis car elle ne payait pas vraiment de retour l’intérêt qu’Alex’ lui portait. Chiara le trouvait pitoyable à la suivre comme ça comme un  p’tit chien. Elle ne s’était pas gênée pour le lui dire, sauf que même s’il passait pas mal de temps avec elle pour la surveiller il ne fit pas plus de cas que les autres de son avis. Pourquoi est-ce qu’on ne l’écoutait jamais ? Elle allait finir par mal le prendre ! « Une de ses amies… pfff… cette fille ne sait même pas s’habiller. » Râla Lavinia, image même de la mauvaise foi (et c’est Chiara qui l’dit!).

De quoi se plaignait-elle ? Elle qui voulait toujours sauver les apparences avait quand même réussi à se trouver un cavalier ! Chiara ne s’était pas donné cette peine, surtout qu’elle ne se leurrait pas sur son impopularité (et, pour tout dire, ça ne l’émouvait pas plus que ça). « Arrête de râler, faut qu’on y aille, sinon ton cavalier va s’impatienter. » Juste histoire d’être sûre qu’elle était conforme à l’image qu’on attendait d’elle, elle jeta un petit coup d’oeil dans le miroir du dortoir. Ses cheveux longs, qu’elle portait habituellement en queue de cheval, étaient lâchés autour de ses épaules et légèrement ondulés grâce aux bons soins de Lavinia. Un serre-tête les maintenait derrière ses oreilles car il n’y avait pas grand-chose qui agaçait plus Chiara que d’avoir des cheveux dans les yeux Leith et Amy peut-être, mais d’une courte tête. Sa robe, rose pâle, était composée d’une partie brodée pour le buste et d’une jupe en tulle vaporeux pour le bas. Elle portait aux pieds d’adorables petits souliers vernis et avec cette ultime touche correspondait parfaitement à l’image de fille à papa que lui collait Leith. Non qu’elle en ait quoi que ce soit à faire de l’avis de Leith, comme elle l’avait souligné un peu plus tôt, si elle avait accepté de s’habiller avec la robe achetée par sa mère, c’était uniquement pour faire plaisir à sa grande sœur. Candys n’aurait pas apprécié que Chiara vienne en uniforme au bal, sans parler de ses parents qui attendaient impatiemment la photo qui marquerait l’événement : le seul et unique bal de Poudlard où leurs trois enfants seraient présents ensemble.

Une fois dans le hall, Lavinia et Chiara se séparèrent. Cette dernière entra directement dans la grande Salle et alla s’asseoir sur un banc. Elle avait pris un sac en toile blanc avec elle : elle en sortit un petit roman qu’elle ouvrit là où elle l’avait laissé et dans lequel elle se plongea pour oublier le reste du monde en attendant de pouvoir se mêler à son grand frère et sa grande sœur. Chiara ne vivait pas mal la solitude, elle aspirait même à rester tranquille avec son roman le plus de temps possible. Misanthrope, elle n’était pas très portée sur les fêtes de fin d’année qu’elle jugeait plutôt hypocrite : s’il y avait tant de gens qui voulaient le bonheur d’autrui à Noël, pourquoi ne pas cesser les guerres et autres conflits socio-économiques plutôt que de bouffer de la dinde à trente autour d’une table ? Quand à sa réputation dans Poudlard, elle s’en moquait comme de sa première paire de chaussettes. Le vif intérêt de Lavinia pour les garçons lui paraissait stupide – même si la jeune fille était sa seule amie alors elle mettait parfois un peu d’eau dans son vin quand elles en parlaient -, les histoires de coeur de Noé et Candys étaient on ne peut plus ridicules et prise de tête, quant à Amy et son désir de plaire (amicalement) à tout le monde, elle n’en pensait pas plus de bien. Avant de vouloir se faire aimer des autres, il fallait déjà commencer par apprécier sa propre compagnie. Hors, Chiara s’adorait, et trouvait que c’était bien le principal. En plus, ce roman était plutôt bon, elle doutait qu’aucune conversation sur les derniers potins de l’école ne puisse le valoir !

2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Leith Thomson
Leith Thomson
Serdaigle

Parchemins : 110
Âge : 11 ans (11 juillet 2004)
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 4


Bal de Noël 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 EmptyMer 7 Oct - 18:40


Bal de Noël

La rancune, c'est mon défaut, si tu m'as laissé dans la fosse, j'vais pas t'oublier. Je suis loin d'être un exemple, d'ailleurs j'veux pas qu'on m'prenne en exemple. J'suis bien éduqué mais souvent, j'ai eu beaucoup de mal à appliquer.
Leith & Amy


Pour son premier bal à Poudlard, Leith voulait faire les choses en grand. Hors de question de se ramener en mode solo lors de cette soirée, même si s’encombrer d’une fille qui ne faisait que glousser, raconter des mièvreries à longueur de temps, et voulait l’entraîner dans une danse sur une chanson de valse des années -40, il passait carrément son tour. Il aurait donc pu s’y rendre avec ses copains, mais James avait décidé de s’y rendre avec Valentina Kostas, une Serpentard, ce que Leith ne manquait pas de le lui rappeler toutes les trente secondes pour l’embêter Leith, un ami qui vous veut du bien. Même sa sœur avait trouvé un cavalier potable, plus que potable d’ailleurs puisqu’il s’agissait de Jensen McGowan, capitaine de son équipe de Quidditch et surtout, écossais de son état. Leur première rencontre avait été un peu froide, mais Leith avait bien observé le brun il est amoureux ça y est, notamment sur un balai, et il le trouvait grave cool. Il n’avait pas l’air de comprendre le verlan, mais c’était une tare avec laquelle Leith pouvait vivre, et rien que Jensen ne pouvait apprendre. Leith se demandait si Fiona allait le pécho, et surtout, si Jensen aimait bien le rap qualité que devrait absolument posséder son futur beau-frère. Quant à sa propre cavalière, Leith s’en était chargé rapidement. Il avait choppé Amy, sa pote, et lui avait simplement demandé si elle voulait bien l’accompagner au bal “Wesh ça te dit on va au bal ensemble ? C’est grave naze comme tradition mais y’a moyen qu’on s’amuse”. Elle avait accepté facilement. Amy n’était pas la fille la plus populaire de leur année, à cause de son incroyable maladresse. Beaucoup s’arrêteraient à ses catastrophes et à son nom de famille qui n’inspirait pas confiance. Certains se moquaient d’elle. Leith l’avait fait, et continuer de la taquiner sur son incapacité évidente à tenir sur ses deux pieds, mais le fait qu’Amy ne le prenne pas mal, et ait tant de second degré sur elle même l’avait aussitôt fait rentrer dans son cœur. Il savait qu’il passerait une bonne soirée avec elle, qu’ils s’amuseraient bien ensemble.

Pour sa tenue, Leith n’avait pas eu envie de se prendre la tête non plus. Il comptait donc naturellement se pointer avec un simple jogging, chaîne apparente sur son tee-shirt l’art d’être classé selon Leith. C’était l’un des seuls jours où il n’était pas obligé de porter son uniforme trop ringard, et il comptait bien en profiter. Mais il avait reçu une Beuglante de sa mère. Il savait qu’elle l’aurait embêté pour cette histoire, et il n’en avait donc parlé qu’à son père, qui avait poukave, ce traitre. Sa mère avait décidé de lui coller la honte du siècle. Sa Beuglante avait hurlé dans toute la salle commune au moment du petit-déjeuner (donc quand il y avait tout le monde) "Leith, je t’envoie un costume pour le bal. Tu n’as pas intérêt, et je dis bien tu n’as pas intérêt à mettre un de tes joggings super swag ou je ne sais quoi ! Ne fais pas ton coq sur ce coup là je te préviens !" Leith avait donc décidé, de manière très courageuse, de ne pas tenter sa tenue préférée au bal. Il admirait son père, mais craignait le courroux de sa mère. S’il y avait bien quelqu’un de qui il avait hérité sa nature belliqueuse, c’était surtout elle. Mais pour ne pas qu’on dise et qu’on répète dans le château qu’il n’était qu’un fiston à sa môman, avec que des paroles qui n’étaient pas suivi d’actes, il avait écarté la cravate noire fine qu’elle avait glissé dans le paquet et surtout, avait décidé de mettre ses Adidas au lieu des chaussures cirées qu’on lui avait offert avant sa rentrée et qui n’étaient, pour ainsi dire, pas usées du tout. Lui qui avait l’habitude de garder sa mèche, façon Justin Styles selon Fiona, mais Leith était quand même bien plus beau et cool que ce chanteur de midinettes, avait coiffé ses cheveux en arrière. Même sa mère n’aurait rien à redire à sa coupe ! Leith se trouvait plutôt beau gosse, mais ça c’était plutôt habituel et après c’est Chiara la fille arrogante. Il attendit ses copains de dortoir pour descendre. Ce n’était pas parce qu’il avait une cavalière qu’il devait se pointer en avance c’est un gentleman. Amy n’était pas sa meuf. Et même si ça avait été le cas, Leith n’était pas du genre à être le toutou d’une quelconque meuf et l’attendre en piquet pendant trois heures pendant qu’elle se pomponnait. De toute façon il avait une raison toute trouvée pour être en retard : sa salle commune se trouvait bien plus loin de la Grande Salle que celle des verts et argent.

Leith arriva donc en bande dans le hall où les élèves attendaient avant que les portes ne s’ouvrent. Il checka tous les copains qu’il croisait. Sans surprises, Leith était plutôt populaire dans son année, notamment parce il faisait le clown dans bon nombre des cours, ce qui lui attirait les commentaires acerbes des professeurs et de mauvaises appréciations mais il s’en fichait bien. Faire le pitre et amuser la galerie, c’était un peu son rôle dans la vie. « Ames ! Waaah t’es trop fraîche toujours aussi délicat ! C’est pour moi que t’as mis cette robe ? » Leith la taquinait un peu mais Amy avait vraiment de l’allure, même si elle avait choisi de porter un habit de couleur jaune. A croire qu’elle était Poufsouffle et non Serpentard ! Alors que les jaunes et bronze n’avaient franchement pas grand chose pour eux. Ils étaient patients et ridiculement gentils. Pas du tout cool en somme. Pas du tout comme lui. Pas du tout comme il voulait être. « Ça farte va meuf ? J’ai hâte de voir comment ils ont décoré la salle. Fiona dit toujours que c’est grave chanmé » débita-t-il, son accent écossais encore plus à couper au couteau que d’habitude avec l’excitation. Il ne croyait pas toujours Fiona, en tout cas pas pour tout, car elle racontait beaucoup de salades, pour preuve le mensonge qu’elle lui avait dit sur son entrée impossible à Poudlard. Mais là, il lui faisait confiance bien volontiers. La décoration lors d’Halloween avait été super canon. Leith adorait cette magie qui était présente dans chaque objet, dans chaque pièce du château. Il adorait ça. Leith avait baigné dans la magie, mais pouvoir l’exercer à son tour le ravissait.

Quand ils purent rentrer dans la salle, Leith admira, bouche bée, les décorations magiques. C’était sublime, même s’il évita de le formuler à voix haute, car ce genre de remarques, c’était pour les fillettes. Il jeta à peine un regard aux préfets. A part Graham, le super pote de Fiona, il n’en connaissait aucun. Sa sœur ne danserait pas en premier, malgré le statut de son cavalier. « Tu veux boire un truc ? » Le buffet semblait bien plus tentant que le parquet de danse. Peut-être que Leith se déhancherait pour montrer son incroyable sens du rythme, mais plus tard dans la soirée, quand des musiques plus sympas passeraient.

Leith repéra dans un coin de la salle de bal la Grande Chiara Montgomery assise sur une chaise en train de lire un bouquin (il n’était même pas surpris, à vrai dire). Madame J’suis la Meilleure n’avait donc pas de cavalier ? Un sourire malin retroussa les lèvres de Leith. « Elle fait grave pitié c’te meuf » lâcha-t-il auprès d’Amy. Il aurait été seul, il aurait été probablement embêté la blondinette il est aussi obsédé que Jensou envers Victoire mais il savait qu’elle ne manquait jamais une occasion pour se moquer d’Amy et il ne voulait pas que la brunette se retrouve dans ses griffes.

1 301 mots

Costume Leith



Dernière édition par Leith Thomson le Sam 17 Oct - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Amy Flint
Amy Flint
Serpentard

Parchemins : 47
Âge : 11 ans
Actuellement : 1ère année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Bal de Noël 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 EmptyMer 7 Oct - 20:24

Bal de Noël 2015Amy avait éprouvé un soulagement intense lorsque son ami Leith l’avait invitée. Ses parents lui en auraient tellement voulu qu’elle fasse tapisserie qu’elle en avait fait des cauchemars. Toutefois, elle ne s’en était pas ouverte au Serdaigle : elle savait combien il détestait les filles de bonne famille, hors dans ce domaine, elle battait à plat de couture Chiara ! Le seul truc c’est qu’elle avait un tel désir de s’intégrer qu’elle gommait du mieux possible toutes les traces de son éducation pour s’adapter à ses camarades, chose que la misanthrope Chiara ne faisait pas. Amy ne connaissait pas ce mot avant que sa meilleure ennemie ne l’utilise pour se désigner. « Misanthrope » : c’était tellement étrange pour quelqu’un comme Amy qui n’aspirait qu’à être acceptée par ses pairs, comment Chiara pouvait-elle vivre en détestant la quasi intégralité de l’espèce humaine ? Si vous vous demandez dans quelles circonstances étranges elles avaient pu avoir cette conversation, c’était seulement parce que lors d’une de leurs rixes, Amy lui avait dit qu’elle n’arriverait jamais à s’intégrer comme ça. Chiara lui avait alors expliqué très calmement (et presque poliment) que la popularité ne l’intéressait pas. La vipère voyait bien le gouffre qui la séparait de Chiara, et même de Leith ou James au fond. Elle désirait si ardemment qu’on l’aime… que, par défaut, elle, elle aimait tout le monde ! Ce qui lui permettait de répondre aux diverses piques de sa rivale, c’était surtout que celle-ci frappait toujours là où ça faisait mal.

Pendant qu’elle se préparait – seule, elle n’avait pas d’amie dans son dortoir -, elle enchaîna les galères : sa robe s’attachait dans le dos (elle finit par aller supplier une élève plus âgée de l’aider), elle n’arrivait pas à faire son chignon donc il était mal fait (c’était pas plus mal, ça lui donnait l’air moins sévère) et elle s’était étalée dans l’escalier du dortoir à cause de ses talons. Heureusement, maintenant, elle avait atteint son but à savoir le lieu de rendez-vous avec Leith.

« Fraîche ? C’est un compliment ? » Elle supposait que oui, vu le ton utilisé, mais elle préférait vérifier. « C’est ma mère qui a choisi la robe, un peu comme toi avec ton costume. » Expliqua-t-elle en plaisantant, faisant référence à la fameuse beuglante reçue par son ami. « Oui, ça va, et toi ? » Elle ne savait si elle arriverait à un jour à se faire à la manière de parler étrange de son ami. D’autant que ça ne venait pas que d’elle, Leith était le seul à parler de cette façon (même si l’impression générale avait été pour Amy que quasiment personne ne parlait comme elle!). « Il te va bien en tout cas ce costume, tu as bien fait de le mettre finalement. C’est moins original, mais tu auras sûrement l’occasion de mettre la tenue que tu avais initialement prévue une autre fois. » Amy était toujours positive. C’était peut-être pour ça que sa mère avait choisi du jaune pour sa robe, même si elle était à Serpentard, elle avait ce côté optimiste qu’on n’associait clairement plus aux Poufsouffle qu’à sa maison ! A moins qu’elle n’ait juste pensé que le jaune irait bien avec les cheveux bruns de sa fille. Amy devait bien admettre que la communication avec ses parents ne s’était pas amélioré avec son entrée à Poudlard : elle se contentait de faire ce qu’on lui disait et de porter ce qu’on lui demandait, exactement comme depuis toujours.

Une fois dans la grande salle, Amy admira les décorations : « Ta sœur avait raison, c’est vraiment beau. » Commenta-t-elle, bien moins soucieuse que Leith de sa réputation faut dire qu’il n’y a rien à sauver. « Elle va danser pendant le concert c’est ça ? » S’informa-t-elle, restant sur le sujet de Fiona.

« Oui, je veux bien boire quelque chose, mais tu crois que tu pourrais nous servir tous les deux ? Rapport à ma maladresse si tu vois ce que je veux dire. » Elle était sûre que rien qu’en approchant d’une carafe, elle la ferait se renverser. Amy considérait qu’avoir à ce point deux mains et pieds gauche était une malédiction, seulement elle avait appris à en rire (sauf si ses parents étaient dans le coin). Quant à danser, bien qu’en théorie elle soit capable de faire une valse impeccable, elle préférait éviter : Leith n’y tenait pas, ça tombait bien.

Suivant le regard de Leith qui était tombé sur Chiara c’est pas sain une obsession pareille si jeune, elle haussa les épaules. « Pas tant que ça : j’aimerais bien être capable de me moquer du regard des autres comme elle. » Autant Chiara lui cherchait tout le temps des noises (parfois à cause de Leith d’ailleurs), autant Amy lui enviait pas mal de ses traits de caractère. Objectivement, la Serdaigle devait avoir la vie beaucoup plus facile que la sienne. « La vraie question, c’est plutôt pourquoi elle est venue si c’est pour lire. » Même si elle pouvait le deviner : un peu comme Leith avec son costume et Amy avec sa robe, Chiara avait du subir quelques pressions extérieures, probablement parentales. « Enfin, au moins, tant qu’elle est occupée avec son bouquin, elle ne vient pas m’embêter. En parlant de ça, tu as vu James ? Il paraît qu’il vient avec une fille de ma maison, Tina Kostas. C’est bien la peine de m’enquiquiner depuis septembre parce que je suis, je cite, une « sale vipère » pour finalement aller au bal avec une de mes camarades. » Elle claqua la langue, un peu agacée. Si elle se prenait moins ouvertement la tête avec James qu’avec Chiara, elle ne l’en appréciait pas beaucoup plus. Au moins, concernant la Serdaigle, elle savait d’où venait leur inimitié… alors que James, lui, la détestait uniquement parce qu’elle était à Serpentard ! Et encore plus parce qu’elle était la fille de Marcus Flint et que leurs pères respectifs se détestaient ! Elle avait eu beau lui dire qu’elle n’avait pas du tout l’intention de tricher pendant les matchs (genre, elle avait une tête à être malhonnête, non mais vraiment!), il continuait à la traiter de tricheuse. Elle ne comprenait pas comment James et Leith pouvaient s’entendre. Ça la dépassait complètement ! Quoique, Leith pouvait être assez acerbe dans son genre, sauf qu’il ne l’était pas avec elle… et c’était quand même ça le principal.

2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Flynn Mulligan
Flynn Mulligan
Gryffondor

Parchemins : 70
Âge : 14 ans (24 juillet 2001)
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Bal de Noël 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 EmptyVen 9 Oct - 1:10


Bal de Noël

Stars when you shine, you know how I feel. Scent of the pine, you know how I feel. Yeah, freedom is mine and you know how I feel.
Flynn & Viska


Flynn jeta un coup d’œil satisfait à son reflet. Contrairement à certains de ses camarades dans la fleur de l’adolescence, il n’avait aucun mal avec son corps et son visage. Il se trouvait plutôt beau garçon, savait posséder une certaine dose de charmes, et n’avait pas vraiment de complexes. C’était un sentiment qu’il pouvait partager avec Victoire, même si à la différence de la lionne, il arrivait à comprendre qu’on ne sente pas bien dans son propre corps et dans son propre esprit. Il avait appris à se foutre du regard des autres. Mais ça n’avait pas toujours été si évident. Il avait dû gérer la façon dont les adultes le regardait lorsqu’il était seul avec Barry, son père blanc. Le regard que certains portaient sur le couple de ses parents, homosexuel et métisse. Le racisme ordinaire, dont il avait appris à accepter l’idée qu’il en subirait certainement toute sa vie, même si ce n’était pas ok, et ne le serait jamais. Mais disons que subir le racisme ordinaire, sans compter les quelques remarques sur son statut de sang qu’il avait entendu depuis qu’il était entré à Poudlard, remettait les choses en perspective.

« T’es beau, on le sait. Arrête de te mater maintenant, tu vas être à la bourre » le chambra Stone en terminant de nouer sa cravate à son cou. « Au moins moi j’ai une cavalière » répliqua Flynn en enfilant sa veste grise. S’il avait laissé de côté ses jeans déchirés, ses tee-shirt foncés et ses Doc, sa chemise blanche arborait un motif d’oiseaux noir brodé qu’il trouvait très original. Au moins il se distinguerait de la plupart des autres mecs qui portaient des costumes noirs, comme le démontrait très bien ses potes de dortoir. Il avait en revanche refusé de mettre une cravate -sa véritable ennemie dans sa vie comme s’amusent ses pères. « Ouais, t’as décidé de nous abandonner pour une meuf » lâcha Pete, encore sur son lit -et torse nu. « J’aurais jamais cru que t’étais un lâcheur Mulligan ! » renchérit Michael. Flynn leva les yeux au ciel. Il était vrai que les années précédentes, il s’était toujours rendu avec ses potes au bal. Les mièvreries, très peu pour lui Leith et Flynn même combat. Mais une fille lui tapait dans l’œil depuis un petit temps maintenant, et il avait décidé de ne plus se contenter d’un flirt gentillet hop on passe direct aux choses sérieuses, direction le lit maintenant et de l’inviter au bal. « Vous êtes juste jaloux. Vous aussi vous auriez aimé vous trouver une fille belle et classe qui accepte d’accompagner des boloss comme vous » rétorqua Flynn pour taquiner ses camarades. Les trois autres le regardèrent d’un air offusqué, mais au fond, ils savaient qu’il ne s’agissait que d’une boutade tout le monde n’est pas aussi susceptible que Stefinou.

Le brun sortit de la salle de bain pour lacer ses chaussures. Comme quoi, l’insistance de Barry de lui faire emporter autre chose que ses sempiternelles bottes avait du bon. Danser avec des Doc, ça ne semblait pas bien pratique. Viska Spingate -puisque c’était elle, la fameuse cavalière qui l’avait arraché à ses amis c’est toujours la faute des filles était une chouette nana, et il souhaitait se montrer à sa hauteur. Il la connaissait depuis quelques années déjà. Viska gérait Sterne, le club de danse que Flynn avait intégré dès lors qu’il avait su que le style était plus breakdance que classique et qu’ils réalisaient des figures. Viska était cool, sympa, et c’était aussi une sacrée dure à cuire. Elle était l’une des deux fondatrices de la Brigade Anti-Menace, club que fréquentait aussi Flynn, mais de manière nettement moins active. Il appréciait les expéditions, mais les recherches sur des sortilèges obscurs, c’était beaucoup moins sa came.

Flynn dévala les escaliers, laissant ses amis, qui n’étaient pas encore tout à fait prêts, dans leur dortoir. Il avait souvent l’habitude d’arriver en retard en cours, aux rendez-vous, pour le petit-déjeuner, pour tout en réalité. Mais il n’avait pas envie de l’être ce soir. Il se rangea du côté des cavaliers qui attendaient leurs partenaires. Il patientait tranquillement, les mains dans les poches de son pantalon noir lorsqu’il aperçut la silhouette fine de Viska. Un sourire engageant étira ses lèvres alors qu’elle s’avançait vers lui. « Je vois que tu as décidé de mettre à l’honneur ma maison ce soir, bon choix, s’amusa-t-il en arborant son air le plus charmeur. Tu es ravissante. » Il sortit de sa veste un petit écrin. Qu’on ne dise pas qu’il n’était pas un gentleman, parce qu’il avait même pris un petit cadeau pour Viska. Il s’agissait d’un bracelet tressé sauf qu’il n’y a pas écrit Christian Dior dessus avec un emblème de poignard croisé avec une rose dessus, une référence à sa pratique de l’auto-défense et des armes blanches, le tout dans les couleurs de Serpentard. Ce qui pour le coup, n’irait pas avec sa tenue, même si la robe bustier de Viska avait un motif fleuri. « Je me doute qu’il te plaît, mais est-ce que tu veux le mettre ? » lui demanda-t-il toujours dans le registre de la séduction.

Il ne repérait pas Victoire, ni Vanellope. En revanche, il avait vu Fiona avec Jensen McGowan, ce qui lui paraissait toujours trop incroyable pour être vrai. Finalement ses amies arrivèrent. Vic était acompagnée de Quino, le frère de Stefinou, et au vu de sa robe et de ses exclamations tonitruantes, son bal ne serait pas encore de tout repos -mais c’était visiblement une constante pour cette fille. Les portes de la grande salle s’ouvrirent et Flynn suivit V du regard alors qu’elle entrait au bras d’Alan. Après la danse des préfets, le garçon se tourna vers sa cavalière. « Tu veux danser ? » Le lion n’était pas un grand fan des danses en couple, et surtout des valses qui avaient un rythme trop lent pour lui, mais cela semblait le passage obligé au bal de Noël, surtout quand votre cavalière était la présidente du club de danse de l’école.

1 011 mots


Costume Flynn



Dernière édition par Flynn Mulligan le Dim 18 Oct - 0:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 350
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


Bal de Noël 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 EmptyVen 9 Oct - 9:47

Jensen & Fiona.
Feelings. Never thought I had feelings. I'm floating right up to the ceiling since I met you. Breathing. For the first time, I'm breathing. Haven't found what I been needing and is it you? 'Cause you're gravity, gravity, gravity is grabing a hold of me. Pulling me, pulling me, pulling me, taking control of me. I think I'm falling for you and I don't know what I should do, you just came out of the blue and I think I'm falling for you.
Comment Jensen McGowan, sang-pur et Serpentard, se retrouvait-il à aller au bal de Noël de l’école avec Fiona Quincy, née-moldue et Serdaigle ? Bien bonne question. Lui même se demandait encore comment et surtout pourquoi la blonde avait accepté sa demande. Il avait été pris de cours une fois, après l’épisode du placard à balais, se retrouvant face à face avec Fiona alors que Peony, Lucrecia et Vanellope sortaient en discutant de la salle de répétition de Magic Mix, en grande discussion sur nul autre que ce fichu bal de Noël. Lucrecia avait, sans surprise, salué Jensen, qui s’était retrouvé à dire bonjour à toutes les filles -même à Weasley, c’est dire- et, alors que Lucrecia demandait qui allait avec qui au bal, Jensen se retrouva seul face à Fiona. Toujours mal à l’aise de leur précédent face à face, Jensen avait bredouillé un vague « salut » avant précipiter les mots « Tu veux être ma cavalière au bal ? » sans vraiment s’en rendre compte. Pourquoi ? Parce qu’il avait voulu éviter la question de Lucrecia. Il connaissait la jeune argentine, puisqu’elle passait énormément de temps avec la petite bande de Serpentard de Jensen et qu’elle était souvent plus impertinente que le commun des sorciers. Jensen s’était donc retrouvé à demander à la blonde qui faisait battre son coeur si elle souhaitait être sa cavalière au bal de Noël. Lui, Jensen McGowan, terrifié des orages et clairement pas le plus né-moldu friendly depuis sa première année à l’école, avait demandé à Fiona Quincy, née moldue, on ne le rappellera jamais assez, d’être sa cavalière. Pourquoi ? Par Merlin, pourquoi ?! En plus de cela, il n’était même pas sûr qu’elle soit libre. Si ça se trouvait, elle allait lui sortir qu’elle y allait avec son petit-copain -dont Jensen ne connaissait absolument pas l’existence- ou en compagnie de son petit-frère -que Jensen connaissait bien malgré lui et qu’il avait d’ores et déjà repris lors du premier cours de potion de l’année- ou avec un admirateur quelconque au pif, PandiPanda. Tout bien réfléchit, peut-être aurait-il du demander à Leo d’enquêter. Après tout, son meilleur ami était dans la même maison et dans la même équipe de Quidditch que la blonde, il aurait sûrement pu se montrer utile, non ? Enfin, encore aurait-il fallu que Jensen lui avoue qu’il en pinçait pour Quincy, chose qu’il ne se voyait pas faire de sitôt. Seule Dahlia était au courant, et la Serdaigle semblait plutôt garder parole, ne pipant mot à personne. Dahlia… Mais bien sûr, par Salazar, Dahlia ! Pourquoi Jensen n’y avait-il pas pensé ? Non, Dahlia n’aurait pas pu être sa cavalière, ça il le savait bien, mais Dahlia aurait pu se renseigner pour lui ! En tant que préfète de Serdaigle et jumelle de Peony, elle devait bien discuter avec Fiona de temps à autre non?! Mais pourquoi n’y avait-il pas pensé plus tôt ?! Tout se bousculait dans la tête du jeune vert et argent, et il capta à moitié lorsque Fiona lui donna sa réponse. Par Merlin, elle avait dit… Quoi ? Elle avait dit oui ? Mais… Comment ? Pourquoi ? Etait-ce donc acté, ils iraient au bal ensemble ? Le reste des Magic Mix avait déjà pris la poudre d’escampette et Jensen était seul avec Fiona devant la salle. « Euh, t’as… T’as bien dit oui ? T’es sûre, tu t’es pas juste trompée de mot ? Non mais ça arrive tu sais, déjà que tu te balades sans baguette, se tromper de mot, c’est pas si pire… »

Voilà donc comment Jensen s’était retrouvé à aller au bal de Noël de l’école avec Fiona Quincy. Et il avait, dès l’instant où elle avait répondu par l’affirmative, commencé à stresser. Bien entendu, il en avait parlé à Dahlia. Après tout, la préfète des Serdaigles était la seule au courant du béguin du Serpentard. Bien sûr, la pragmatique Dahlia y avait été de son bon commentaire, mais Jensen avait fait fi des remarques de la brune pour tenter de savoir ce qu’il devait faire ensuite. Trouver un costume, bien évidement, mais ça, il en faisait son affaire, avec une soeur styliste, c’était déjà réglé d’avance. Mais, comme le lui avait ensuite souligné sa soeur quand il lui avait parlé de son costume pour le bal, il fallait qu’il trouve un cadeau pour la demoiselle. Et là… Il était complètement largué. Il savait, bien sûr, que Fiona aimait les boys band moldus, l’ignorer aurait été plus qu’impossible, Peony le lui avait dit et répété des dizaines de fois depuis qu’elle fréquentait la blonde. Elle aimait également le Quidditch, ça, il le savait puisqu’ils s’affrontaient sur le terrain à intervalles réguliers. Mais devait-il lui offrir quelque chose en rapport avec le Quidditch ? Ou totalement autre chose ? Avec Dahlia, tout avait été bien plus simple, il avait demandé à Peony et la rousse lui avait donné des idées sur un plateau d’argent. Il arrêta finalement son choix sur quelque chose qui transpirait l’être qu’il était. Après tout, tenter d’être quelqu’un d’autre, ce n’était pas du tout son genre, alors autant aller vers une valeur sûre. Bien entendu, il avait réfléchi à ce qu’il aurait pu trouvé de mieux, le cadeau le plus scintillant, avant que son frère ne lui dise qu’il n’avait pas besoin d’acheter la jeune fille. Arquant un sourcil perplexe, Jensen avait tenté de comprendre ce que Haven voulait dire par là. S’il lui offrait quelque chose de trop cher -si tant est que cela existe-, Fiona serait-elle mal à l’aise ? Possiblement oui. Et Heaven en avait par la suite rajouté une couche en disant qu’elle avait de toute façon déjà dit oui et qu’à part ne pas se montrer le jour du bal, il y avait peu à parier qu’elle se défile et arrive en compagnie d’un autre cavalier. Si le jeune Serpentard espérait que sa soeur soit dans le vrai, cela ne l’avait pas spécialement aidé sur le coup.

Dans le dortoir des cinquièmes années, l’ambiance était relativement tendue. Jensen se préparait dans son coin, subissant les questionnements de ses petits camarades, ou tout du moins de ceux qui s’intéressaient de savoir avec qui Jensen irait au bal cette année. « McGowan, comment t’as pu demander Quincy d’être ta cavalière ? T’avais forcé sur le Whisky Pur Feu ? Ou t’as le béguin pour elle? Je te rappelle qu’elle est née-moldue, c’est pas vraiment tes standards non ? » lançait l’un des garçons, tandis qu’un autre surenchérissait « A moins que tu sois en kiffe sur la jumelle de Peony ? Elle sort avec ton cousin, c’est la loose ça non ? » Poussant un soupir las, Jensen termina de se préparer, n’oublia pas le cadeau pour sa cavalière et descendit dans la salle commune, où il fut rapidement rejoint par Lucrecia, avec qui il devait se rendre dans la Grande Salle. « Peony ne vient pas avec nous ? » laissa entendre l’argentine, question à laquelle Jensen répondit simplement « Non, elle y va avec son frère. Croise les doigts pour qu’ils fassent la paix ce soir… » Sous le regard inquisiteur de la brune, qui était ravissante, Jensen se vit obligé de lui expliquer rapidement que la fratrie Lloyd était fâchée depuis l’an passé et que cette pesante ambiance ferait mieux de disparaitre avant que Leopold ne quitte Poudlard, pour le bien-être de tout le monde, mais surtout de Peony. « On y va? » lui demanda-t-il ensuite, et ils quittèrent la Salle Commune des vipères pour se rendre dans le hall. Lucas était déjà présent et Lucrecia alla vers son cavalier un sourire aux lèvres, suivie de Jensen qui attendait Fiona. « Salut mec, ça va ? Désolé pour Peony. » Dans sa malchance, Lucas pouvait au moins s’estimer heureux, la rousse allait au bal avec son frère aîné, pas avec Alfie ou un autre prétendant. Finalement Fiona, arriva, laissant presque Jensen sans voix. « Salut Fiona. Tu… Tu es ravissante. » parvint-il à articuler, les joues rosissant à vue d’oeil. Par Merlin, il perdait déjà pieds alors qu’elle venait à peine d’arriver. Les portes s’ouvrirent rapidement, et Jensen proposa son bras à la blonde pour entrer. Bien que Capitaine, il évitait le supplice de la première danse, réservée aux préfets. « Tiens, ton frère est déjà près du buffet. Au moins, Amy s’est fait un ami, c’est déjà ça. » Non pas que Jensen soit particulièrement protecteur avec sa cadette, mais il l’appréciait plutôt bien. Il la connaissait depuis des lustres et sa maladresse légendaire ne l’avait jamais dérangé plus que cela. « Tu veux danser ? Ou tu préfères commencer par le buffet ? » Il lui avait semblé avoir entendu Alfie parler d’un punch épicé, et Jensen préférait éviter de s’en approcher, par simple précaution. Si Alfie réussissait son coup, l’écossais n’était pas sûr de réussir à aligner trois mots corrects à la blonde.  
acidbrain


• 1 451 mots •



So much more than royal.
And I know they're gonna hate but I don't care, I barely could wait to hit them with the snare and the bass. Square in the face, this fuckin' world better prepare to get laced because they're gonna taste my venom. (c)Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 506
Âge : 16 ans - 16/09/1999
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


Bal de Noël 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 EmptyVen 9 Oct - 12:37

Peony & Leopold.
So call me a pessimist but I don't believe in it. Finding a true love's kiss is bullshit. 'Cause I felt sad love. I felt bad love. Sometimes happy love turns into giving up. I felt hurt love about the word love. What the hell is love supposed to feel like?
Ca lui avait demandé tout le courage dont elle était capable, mais Peony avait finalement pris conscience des sentiments qu’elle ressentait pour Leopold Lloyd, son frère aîné. Après une rentrée relativement mouvementée et un demi-aveu à Dahlia durant le trajet aller dans le Poudlard Express, Peony avait passé beaucoup de temps à éviter son frère et à tenter de comprendre comment tout cela avait pu arriver. Elle avait toujours aimé Leopold, bien entendu, il s’agissait de son grand-frère et elle l’dôlatrait depuis son plus jeune âge. Il était l’homme de sa vie, avec son père, et l’une des rares personnes pour qui elle donnerait sa vie -les autres étant le reste de sa fratrie et ses parents, bien entendu. Aussi loin qu’elle pouvait remonter, Peony avait toujours démontré une adoration et une jalousie extrême à l’égard de son frère aîné. Mais depuis quand tout cela avait-il basculé dans des sentiments malsains ? Elle avait beau tenter de décortiquer chaque moment dont elle pouvait se rappeler, chaque dispute, chaque conquête, rien ne venait. L’électrochoc manquait, et elle se triturait bien trop l’esprit pour pouvoir penser à autre chose. Heureusement, cependant, qu’elle avait quelques moments où elle pouvait s’échapper et s’évader de ses pensées. Les répétitions avec Magic Mix en faisait intégralement partie, et même si elle battait toujours Victoire au fer froid, elle discutait sans souci avec les autres filles et se donnait au maximum. Depuis que Lucrecia avait intégré l’école et le girls band, Peony avait également droit à des cours de danse particuliers. L’argentine étant une déesse de la danse, la rouquine avait trouvé que c’était là la meilleure façon d’apprendre. Et elle avait clairement progressé, cela allait sans dire. Elle était désormais plus sensuelle, bien moins raide et en quasi-parfaite synchronisation avec ses petites camarades.

Elle avait de nouveau abordé le sujet complexe de Leopold avec Dahlia au détour d’une ronde, tout en cherchant activement d’où lui venait cet amour impossible pour son frère. Et c’était à ce moment là qu’elle avait supposé l’idée d’aller au bal avec lui, afin d’enterrer, une fois pour toute la hache de guerre, de réunir la fratrie et de passer à autre chose. Peony se rendait bien compte qu’il était de toute façon impossible pour elle et Leo d’être autre chose que des frères et soeurs. Rien que l’idée d’éventuellement l’embrasser la répugnait. Elle n’était donc pas si atteinte que ça, pas vrai ? Mais pour autant, elle avait toujours des nausées quand elle le voyait batifoler avec d’autres filles. Les rondes lui permettaient de penser à autre chose, surtout lorsqu’elle était en compagnie de Dahlia, de son petit frère Ash, de Vanellope ou encore d’Alfie. Elle prenait un malin plaisir à faire des rondes avec le meilleur ami de son frère d’ailleurs, pouvant enfin se rapprocher du blond sans se faire hurler dessus. Elle avait pensé et repensé à tout cela et, si, au début elle avait cru être amoureuse d’Alfie par dépit et défaut de pouvoir l’être pleinement de Leopold, elle s’était vite rendue que ses sentiments n’étaient pas si faux. Raison de plus pour en vouloir à Victoire, parfaitement au courant des sentiments de la rousse mais n’en n’ayant rien à faire. Elle profitait donc des rondes, seule avec Alfie, pour pousser un peu le vice et draguer l’anglais. Pour ce qui était de Lucas, Peony ne savait malheureusement ni quoi faire ni quoi dire. Elle appréciait beaucoup le préfet-en-chef et savait qu’il était sûrement le petit-ami parfait -ou presque- dont elle pouvait rêver. Et pourtant, tout l’éloignait de lui.

Finalement, elle avait donc décidé, avec l’accord de Dahlia, chose plus qu’importante, de demander à Leopold de l’accompagner au bal de Noël de l’école. Elle redoutait la réponse de son frère, mais elle se devait d’essayer. Après tout, ne valait-il pas mieux qu’il aille à son dernier bal avec quelqu’un qui comptait vraiment pour lui que l’une de ses grenaches ? Il ne les verraient de toute façon plus une fois l’école quittée, ce n’était donc pas une grosse perte… Elle l’avait trouvé, comme à son habitude, affalé dans un des canapés de la Salle Commune, aux côtés de Noé, Alfie et Harvey, qu’elle avait salué rapidement. « Leo, on doit parler, tu peux venir, s’il te plait ? » avait-elle annoncée, sans préambule, d’un ton légèrement autoritaire et relativement froid. Rien qui ne surprenait vraiment Lepold, puisque ces derniers temps, ce genre de ton était celui qu’ils utilisaient tous les deux l’un envers l’autre. « Qu’est-ce que tu me veux Peony ? » avait-il dit, une fois levé et ayant suivit sa soeur, étonnamment sans trop protester. « Je veux aller au bal de Noël avec toi. » La tête de son frère aurait presque été risible. Leopold laissait rarement des émotions se peindre sur son visage, mais on pouvait lire la stupeur dans ses yeux. « Et en quel honneur ? Tu m’ignores et me provoques depuis le printemps dernier. » Peony s’était mordu la lèvre, tentant de garder tout le courage qu’elle avait pu réunir. « Je sais. Je ne suis qu’à moitié désolée pour ça. Mais je veux y aller avec toi. Je veux qu’on enterre la hache de guerre. Et je veux passer à autre chose. » Leo avait arqué un sourcil perplexe, avant de répondre : « A autre chose ? Qu’est-ce que tu racontes ? » La rousse avait balayé sa question d’un revers de main, disant que ce n’était rien. « Alors, tu acceptes ou pas ? Tu ne préfères pas passer ton bal avec moi, plutôt qu’avec une idiote ? Moi au moins, je ne t’écraserais pas les pieds avec mes talons… A moins que tu ne préfères que je demande à Alfie ? » avait-elle rétorqué. Leo avait finit par capituler et par accepter, laissant un sourire tendre et vrai étirer les lèvres rosées de sa soeur. Ses yeux pétillaient et elle déposa un baiser sur sa joue, murmurant un « Merci Leo. » avant de filer hors de la Salle Commune, plantant son frère là.

Dès lors, le débat principal avait été de trouvé une robe qui lui plairait et qui ne rendrait pas Leopold complètement fou. Elle n’avait pas envie qu’il la plante en plein milieu du mal -voire pire, avant même que celui-ci commence- juste parce qu’il n’approuvait pas sa robe. Pour autant, il était hors de question qu’elle renonce à être un minimum jolie et qu’elle ne porte pas une robe qui lui plaisait. Après un long débat, Leo accepta une robe dont Peony était tombée amoureuse en un seul regard. Un lourd velours vert foncé brodé de fleurs argentées et dorées. Si elle était dos nu et avec un décolleté plongeant, le peu de formes de Peony permettait d’éviter une imagination trop fourmillante. La robe était longue et lui arrivait jusqu’en bas des pieds, même avec les talons argentés qu’elle avait choisi pour aller avec. Elle avait opté pour un maquillage très naturel, laissant sa chevelure rousse lâche sur un coté de son visage. Une fois prête, elle descendit dans la Salle Commune où elle devait retrouver Leopold. Il était déjà là, bien sûr, beau comme un dieu dans son costume trois pièces et Peony ne put s’empêcher de sourire en le voyant. « Tu es superbe Leo. Merci d’avoir accepter. » Elle déposa un léger baiser sur sa joue, tentant d’éviter de lui mettre du gloss partout. « On y va ? On ne peut pas être en retard pour ouvrir le bal, McGonagall va nous tuer sinon. » Et tout le monde se rappelait bien que Prudence et Quino avaient écopé d’une retenue phénoménale suite à leur tentative d’échapper à la première danse, donc mieux valait éviter de les copier. Leo et Peony retrouvèrent Dahlia et son cavalier/petit-ami Noé devant la Grande Salle et Peony serra sa soeur jumelle dans ses bras. « Tu es trop belle ! Tu vois que j’avais raison pour la robe ! » Bien sûr, ne dérogeant pas à la règle, Peony avait choisi la tenue de sa soeur. Il fut finalement temps d’entrer dans la salle et d’ouvrir le bal. La main chaude de Leopold se posa au creux de son dos et Peony posa ses yeux noisettes dans l’océan bleu face à elle. Pourquoi l’aimait-elle ainsi ? C’était stupide et malsain. Et pourtant, elle ne pouvait pas s’en empêcher. Mais être là avec lui avec quelque chose de réconfortant. Il ne la haïssait pas. Elle était sa soeur, elle aurait toujours une place dans son coeur, n’est-ce pas ?  
acidbrain


• 1 403 mots •


Lately, I have desperately pondered spent my nights awake and I wondered what I could have done in another way to make you stay. Reason will not reach a solution I will end up lost in confusion. I don't care if you really care as long as you don't go so I cry and I pray, and I beg for you to love me. Go on and fool me. Pretend that you love me. Just say that you need me. doll heart.
Revenir en haut Aller en bas

Candys Montgomery
Candys Montgomery
Préfète en chef Serpy

Parchemins : 1439
Âge : 17 ans [05.1998]
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


Bal de Noël 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 EmptyVen 9 Oct - 21:46

Candys & Tempérance.
She's a good girl, a straight A student. She's really into all that self-improvement. I swear she lives in that library but if you ask her she'll say "That's where you'll find me!". But if you look then you won't find her there she may be clever but she just acts too square. 'Cause in the back of the room where nobody looks she'll be with her boyfriend she's not reading books! She said to me: "Forget what you thought 'cause good girls are bad girls that haven't been caught. So just turn around and forget what you saw 'cause good girls are bad girls that haven't been caught".
Candys allait assister à son dernier bal de Noël. Rien que l’idée lui serrait le coeur, surtout qu’elle était enfin réunie avec sa fratrie cette année, suite à l’arrivée de Chiara au château. Et ne même temps, elle devait bien avouer que d’aller à cet évènement sans Derek était pour le moins bizarre. Si leur premier bal avait été particulièrement étrange entre la demande de la directrice, l’abandon de Derek à la fin du bal et la tension palpable au début du bal, les deux suivant avaient largement relevé le niveau. Bien entendu, d’un an son aîné, Derek était ne pouvait pas assister au bal sans une bonne raison, et Candys se retrouvait donc seule. Elle aurait pu compter sur son frère et réintégrer leurs premiers bals à l’école en y allant ensemble, mais ce dernier ayant une petite amie, Candys ne lui ferait pas l’affront de lui faire une crise de jalousie. Il ne s’était jamais plains, lui, des bals qu’elle avait passé en compagnie de Derek. Elle avait donc décidé de laisser son frère tranquille et profiter de son bal avec sa première petite amie et avait été vers la personne la plus à même de comprendre son désespoir, Tempérance. Presque comme une meilleure amie, Tempérance était dans le même bateau que Candys, Julian étant lui aussi hors de Poudlard. Alors forcément, quand elle avait exposé son idée à la poufsouffle, Candys avait espéré qu’elle lui réponde par l’affirmative. « Après, si tu ne veux pas ouvrir le bal avec moi, je volerai Jensen à sa cavalière le temps de l’ouverture, ce n’est pas très grave. » Fiona ne lui en aurait pas voulu, n’est-ce pas ? Et puis, Jensen était son cousin, donc il pouvait bien se dévouer pour les beaux yeux de l’anglaise… Heureusement pour la nouvelle blondinette, Tempérance avait accepté toutes ses demandes sans aucune condition. « Super ! T’es la meilleure, tu le sais ça ? » Elle l’avait prise dans ses bras, l’avait embrassée sur la joue et s’était de suite mise à la recherche d’une robe. Le défi était d’autant plus grand cette année qu’elle devait réussir à motiver suffisamment sa petite soeur de participer au bal -elle savait que de ce côté là, sa mère mettrait aussi son grain de sel et donc le pari était presque gagné d’avance- mais surtout, elle devrait trouver une tenue que Chiara accepterait de porter, même si elle était relativement patiente avec sa soeur et sa mère et qu’elle leur laissait encore énormément de liberté quant aux tenues qui peuplaient son armoire.

La tenue de sa soeur finalement trouvée - non sans mal, il avait fallu que Candys s’accorde avec sa mère, ce qui avait pris du temps par hiboux interposés- Candys avait pu se consacré pleinement à sa propre tenue. Elle savait bien qu’elle ne risquait pas d’être élue Miss Poudlard, et si l’idée de perdre en cette dernière année à l’école l’attristait légèrement, elle se disait qu’elle avait au moins pu être une digne représentante de Serpentard en tant que préfète puis préfète-en-chef. Pour sa robe, elle laisserait donc aux plus jeunes années les tenues excentriques, pleines de froufrous et de robes longues. Elle opta pour une robe blanche courte, lui arrivant mi-cuisses et asymétrique sur le haut, dénudant une de ses épaules. Avec cela, elle avait prévu des talons -bien moins vertigineux que ceux que portaient parfois Viska et Peony cela dit- et le tour était joué.

Le jour du bal arrivé, Candys était dans son dortoir à se préparer, en compagnie d’Erin qui mettait également un point final à sa tenue de bal ainsi qu’à sa tenue pour le concert de Magic Mix, groupe qu’elle avait formé l’an passé et qui semblait rencontrer un succès certain. Si Candys aurait pu le rejoindre au tout début, ses obligations de préfète-en-chef lui prenaient bien trop de temps pour qu’elle puisse se permettre un loisir si chronophage. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait arrêté le Quidditch lors de sa cinquième année après tout. La métisse quitta le dortoir avant que l’anglo-allemande ne soit complètement prête, aussi Candys laissa-t-elle échapper un « On se voit tout à l’heure !! » tandis qu’elle s’attelait à sa queue de cheval qui semblait être particulièrement récalcitrante ce soir. Une fois ses cheveux domptés, la blonde fixa les quelques petites mèches qui dépassaient par-ci par-là, posa un rouge à lèvres rouge sur ses lippes et passa ses boucles d’oreilles, ses talons, puis fourra dans le petit sac qu’elle emmènerait, sa baguette, le cadeau de Tempérance, qui était un petit bracelet en argent fin orné d’un signe infini et d’un petit T au bout de la chaine, accompagné d’une citrine ronde. Candys avait offert le même à Erin -orné d’un E et d’une petite pierre de péridot, bien entendu, et l’attendant sur son coussin- et elle avait la troisième version dans sa boite à bijoux -qui portait un C. Après tout, les trois amies étaient très proches, et même si cela pouvait sembler un peu étrange pour un externe à leur petit groupe, l’idée semblait couler de source pour la préfète-en-chef. Une fois fin prête, Candys descendit à son tour dans la Salle Commune où elle retrouva Noé, prêt à partir pour retrouver sa petite amie. « Tu es superbe Nono ! Tu me promets que tu m’accorderas quelques secondes pour qu’on puisse faire une photo tous les trois avec Chiara pour maman ? Elle va nous tuer si on ne lui en fait pas une, tu le sais… » Elle déposa un léger baiser sur la joue de son frère, prenant bien garde à ne pas lui faire une trace de rouge à lèvres, puis quitta la Salle Commune, bras dessus, bras dessous avec Noé. Leur dernier bal. Elle avait vraiment du mal à s’y faire. Une fois arrivés devant la Grande Salle, Candys laissa son frère aller retrouver Dahlia, qu’en bon gentleman, il allait chercher à sa Salle Commune. Jensen était déjà là, aux côtés de Lucas et la nouvelle de Castelobruxo. Peony était invisible pour l’instant -elle ne tarderait sûrement pas, Candys avait aperçu Leo dans la salle commune- et Candys alla retrouver Erin et Ted non loin. « Coucou tous les deux ! Vous allez bien ? T’es super Ted ! Tu n’aurais pas vu Tempérance dans votre Salle Commune par hasard ? » Se hissant sur la pointe des pieds, elle chercha une tête blonde familière, celle de sa petite soeur. « Vous n’auriez pas vu Chiara aussi ? J’ai du la forcer à venir et à mettre une robe… Si elle n’est pas là, ma mère va m’étriper… » Non pas qu’Ashaiah pouvait se montrer violente avec ses enfants, mais la photo du bal était sacrée ! Surtout quand il s’agissait de l’unique photo où ses trois précieux bébés seraient réunis.
acidbrain


• 1 126 mots •


scones & s'mores. • it often seems to me we spend our lives talking foolish and running blind. and we forget how to enjoy the simple things like walking through London in the spring.
Revenir en haut Aller en bas
http://themorningrose.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





Bal de Noël 2015 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bal de Noël 2015
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: La Grande Salle-
Sauter vers: