AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 Bal de Noël 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 424
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


Bal de Noël 2015 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 - Page 2 EmptySam 10 Oct - 11:01

Bal de Noël 2015Au départ, Viska devait porter une robe très simple, courte, noire et blanche. Sa tante avait suivi ses indications jusqu’au bout pour finalement lui demander de changer d’avis. Viska se plaignait à qui voulait bien l’entendre – le côté sorcier de sa famille inclus – de ne pas être assez remarquée à Poudlard en dépit de ses nombreux efforts, de plus, elle avait été agressée quelques semaines auparavant et en nourrissait une profonde colère. Le responsable n’était qu’un looser (dixit Viska, en réalité il ne frayait juste pas dans les mêmes cercles qu’elle) et il avait été sanctionné, mais la confiance en elle de la Serpentard avait été ébranlée par l’incident. Étant quelqu’un de très ouvert et communicatif, nul parmi ses proches n’ignorait ce qu’elle ressentait, aussi Myrielle lui avait-elle dit qu’une robe discrète ne conviendrait pas. Viska avait reconnu que si elle avait choisi le premier modèle, c’était parce qu’elle voulait être sobre et classe, mais peut-être aussi parce qu’elle avait renoncé à être sur le devant de la scène. Après tout, la seule chose que ça lui avait apporté, c’était d’attirer les mains d’un pervers.

Elle avait donc donné carte blanche à sa tante pour lui créer une robe à seulement deux semaines du bal. Le résultat était une robe au tissu épais, avec un bustier qui dévoilait complètement ses épaules et le haut de son dos. Le motif formait des roses rouges assez imposantes mais, de loin, on aurait pu croire qu’elle était seulement rouge et noire sans plus de détail. La robe étant chargée, elle laissa simplement ses cheveux libres, et ne mit que des boucles d’oreilles. Petit bonus à peine visible : son tatouage était apparent dans son dos. Marque consentie de sa future malédiction (c’était ses cousins ou elle, et ils étaient si jeunes!), il était généralement invisible. Mais Viska pouvait le faire apparaître à volonté et elle savait que dans le cadre du bal, on ne lui dirait rien, surtout qu’il représentait le blason de sa famille sorcière, pas un crâne de mort ou un autre truc bizarre. Bien que sa robe le laisse voir, ses cheveux le cachaient en parti.

« Désolée de te décevoir Flynn, mais la rouge est juste la couleur préférée de ma tante. » Sourit-elle en réponse à son cavalier. Elle flirtouillait avec Flynn comme avec d’autres personnes, filles ou garçons, de l’école. Comme ça n’avait jamais été sérieux, elle avait été surprise de l’invitation du jeune homme, mais cette demande lui avait aussi vraiment fait plaisir : la tradition d’y aller avec Alan prenait de l’aile à partir du moment où le Poufsouffle l’évitait. « Tu es très élégant en tout cas. » le complimenta-t-elle en regardant les autres élèves présents autour d’eux. Elle repéra Jensen : elle ne comprenait pas ce qu’il pouvait bien ficher avec Fiona Quincy. Dire qu’il lui rebattait les oreilles sur l’infériorité des nés moldus il n’y avait encore pas si longtemps ! Enfin… après tout, s’il était content, c’était le principal. Mieux valait, à ce titre, ne pas penser à la discussion qu’elle avait eu avec Peony avant la soirée d’Halloween.

« Oh merci ! Il est très joli ! Tu sais que c’est le blason de ma famille sorcière ? » Elle souleva ses cheveux pour qu’il voit son tatouage. « Je vais le mettre ! » Dit-elle aussitôt en lui tendant son poignet. « Ce n’est pas grave s’il n’est pas accordé tout à fait avec ma robe. Ton cadeau à toi sera au pied de ton lit demain matin : j’ai préféré ne pas prendre de sac, il aurait été trop petit de toute façon. » Elle souleva le pan de sa robe et dévoila l’attache qui retenait sa baguette à sa cuisse le plus discrètement possible. McGonagall ne laissait pas les Symphonie emmener leurs poignards dans l’école, mais les techniques de sa tante restaient utiles aussi pour avoir sa baguette sur soi avec une robe de soirée. Elle aurait pu la laisser dans la salle commune, mais elle n’avait plus assez confiance en ses camarades pour se balader sans baguette dans le château. « Système D, encore plus pratique qu’un sac. » Plaisanta-t-elle en faisant un clin d’œil complice à son cavalier.

Concernant le cadeau de Flynn, elle était plutôt contente d’elle, car il s’agissait d’un beau livre sur les grands groupes de rock anciens et modernes du monde moldu. Il avait fallu qu’elle demande à ses parents de l’acheter pour elle vu qu’il n’y avait pas de librairie avec ce genre de livres à Pré-au-lard, pur village sorcier. Si ça n’avait rien de très romantique comme cadeau, ça devrait plaire à Flynn : elle connaissait son amour de la musique.

« Oui, je veux bien danser. » Son ton était moins enjoué qu’elle ne l’aurait voulu mais au-delà de la vision de Jensen avec Fiona, elle avait vu d’autres couples qui ne lui plaisaient pas. Alan était avec Vanellope – il voulait absolument se faire de nouveaux amis ou quoi ? -, Peony était avec son frère (ok, elle était fille unique, mais il ne lui viendrait pas à l’idée d’aller au bal avec son cousin par exemple!), et Victoire semblait parée pour faire son cirque avec Quino. Viska n’aurait pas su dire pourquoi, mais elle avait la sensation que ce bal serait encore dramatique.

La valse avait l’avantage d’être une danse de couple, elle en profita pour se montrer plus tactile avec Flynn. « Je vais te montrer les avantages d’une valse. » Après tout, dans des temps lointains, c’était le moment où les jeunes gens pouvaient faire preuve de séduction sans que leurs chaperons les entendent. C’était donc bien plus sensuel et subversif que beaucoup d’adolescents actuels le pensaient. Viska aimant le jeu de la séduction plus que les flirts bruts, elle appréciait ces moments surannés plein de subtilités. Même si elle avait un mauvais pressentiment concernant le bal – au moins pour ceux de son année -, elle comptait passer, elle, un bon moment. Après tout, l’avantage de n’avoir aucune histoire de cœur en cours, c’était bien qu’elle n’était pas concernée par les drames… en théorie.

2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Vanellope Reynolds
Vanellope Reynolds
Préfète de Gryffondor

Parchemins : 540
Âge : 15 ans [29.04]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


Bal de Noël 2015 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 - Page 2 EmptySam 10 Oct - 12:30

Bal de Noël 2015Vanellope avait demandé à Alan de l’accompagner au bal. Comme c’était sa première année en tant que préfète, elle avait préféré ne pas insister quand on lui avait demandé de venir avec un garçon. Elle comprenait très bien la différence entre la tradition de la première danse des préfets et sa vie privée. Au demeurant, sa vie privée au sein de Poudlard était des plus calmes et elle n’avait pas d’autre objectif que de passer un bal tranquille avec le capitaine des Poufsouffle. Elle devrait aussi s’occuper de la partie technique du concert de Magic Mix, et danser avec les autres membres de Sterne, plus d’une bonne raison d’aller à ce rendez-vous mondain des sorciers. De plus, elle ne désespérait pas de pouvoir se joindre à ses amis à un moment dans la soirée : McGowan avait invité Fiona mais V ne voyait pas pourquoi il accaparerait sa meilleure amie. Après tout, ce type avait passé presque quatre ans à les mépriser Fiona et elle parce qu’elles étaient nées moldues. Quelle mouche l’avait piquée ?

Puisqu’elle allait au bal avec un Poufsouffle, elle prit une robe jaune, très élégante et éloignée de ses standards habituels. Elle avait même gardé sa couleur naturelle pour l’occasion. Objectif : être une cavalière et une préfète parfaite. Objectivement, elle se sentait plutôt jolie ce soir-là, beaucoup plus que d’habitude où il était très dur de rivaliser avec les filles de son année : entre Victoire, Viska, Peony… Vanellope avait plutôt un physique dans la norme. Sans être moche et n’avoir aucune tare physique, elle était juste normale. Elle n’en éprouvait aucun complexe : elle aimait les personnes belles mais elle-même ne plaçait pas le physique comme vertu première. Si ça avait été le cas, ses relations avec certains de ses camarades (comme Alfie ou Jensen) auraient été meilleures.

« Salut Alan ! Tu es prêt ? » Demanda-t-elle en retrouvant son cavalier dans le grand hall, leurs salles communes étant à l’opposé l’une de l’autre. « Dis-moi, que penses-tu de ta tenue ? Est-ce que je fais suffisamment préfète sérieuse ? » Pour en arriver à ce résultat tellement plus classe que ses goûts, elle avait du demander l’aide de Victoire. Cela avait supposé attirer son attention au milieu de l’effervescence des deux derniers mois. Heureusement, l’aiguillage dont elle avait besoin était minimale : V comprenait vite. « J’espère que McGo’ sera fière de mes efforts. Je déteste mes chaussures. » Elle avait du apprendre un sortilège pour les rendre plus confortables, mais vu la longueur et la fluidité de sa robe, elle avait été contrainte à porter de hauts talons. Elle dépassait avec peine le mètre cinquante donc, normalement, elle ne portait rien d’aussi long. Au bal de l’année précédente, elle était vêtue nettement plus simplement, mais elle n’était pas encore chargée d’ouvrir le bal à l’époque.

« Je n’arrive pas à croire que Fiona ait accepté de se rendre au bal avec McGowan. » Murmura-t-elle à son cavalier tandis qu’ils entraient dans la Grande Salle et prenaient place pour la valse d’ouverture. « Je sais que tu es ami avec lui, mais son discours contre les nés moldus m’a toujours hérissé. » Il était l’une des raisons qui l’avait forcée à devenir une excellente élève plutôt que de se laisser vivre comme lorsqu’elle était en primaire. Elle avait voulu prouver que Granger-Weasley n’était pas une exception et que les nés moldus avaient des capacités en sorcellerie. Au bout de quatre ans et demi, elle pouvait considérer qu’en un sens, elle y était arrivée.

(c) 2981 12289 0



    Vanellope Catherine Reynolds
    Fine comme une aiguille, forte comme une épée, ingénue et savante, tu ne supportes pas l’injustice... Pour toi c’est le seul désordre + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas

Lucas Montgomery
Lucas Montgomery
Préfet-en-chef Pouffy

Parchemins : 330
Âge : 16 ans (14 mars)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


Bal de Noël 2015 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 - Page 2 EmptySam 10 Oct - 20:04

Bal de Noël 2015Par certains côtés, heureusement que Lucas était d’un caractère placide, flegmatique et compréhensif. Peony l’avait encore rejeté, or il commençait à être un peu à court de solution. Rien ne paraissait atteindre la rousse qui en était même arrivée à préférer aller au bal avec son grand frère plutôt qu’avec lui ! Lucas avait gardé son calme légendaire et n’en avait plus reparlé avec la principale concernée avec qui il fit mine de rien. En revanche, un préfet en chef ne pouvait pas se permettre de sécher la danse d’ouverture ainsi que le reste du bal. Aussi… « Bonsoir Lucrecia. » Sa cavalière était une jeune fille arrivée en début d’année. Lucas avait surtout été amenée à la côtoyer parce qu’elle s’était inscrite à Sterne ainsi qu’à Magic Mix. Sa sœur et Peony étant aussi de la partie, il avait été amené à l’y fréquenter quand il assistait aux répétitions. Venant d’une famille d’artiste, il n’avait eu aucun mal à se rendre compte dès le départ qu’elle était une excellente danseuse. De plus, même si leur relation était des plus superficielles, elle était assez bonne. Il l’avait donc invitée au bal, à la grande surprise de celle-ci, mais comme Jensen et les autres faisaient une bonne publicité au Poufsouffle, elle avait accepté.

Les voici donc tous les deux dans le grand hall de l’école. « Encore merci d’avoir accepté de m’accompagner ce soir. Le professeur McGonagall n’aurait pas apprécié que je vienne seul. » Ce qu’il n’ajouta pas, c’était qu’il n’aurait pas non plus très bien supporté de faire tapisserie pendant que Peony le narguait au bras de son frère. Même lui, qui avait pourtant un sacré sister complex depuis toujours, n’aurait jamais été au bal avec Psychée ! C’est parce que le sien est parfaitement maîtrisé et sain! C’était quel niveau de dédain d’aller au bal avec Léopold ? Comme si un simple refus ne pouvait pas être compris ! Et, justement, Jensen le lui faisait en quelque sorte remarquer : « Tant pis. Après tout, elle fait ce qu'elle veut. » Ces quelques mots étaient un peu froid mais Lucas n'était pas foncièrement chaleureux par nature. Gentil, ça oui, à sa manière. Mais jamais passionné. C'était peut-être ce qui manquait pour séduire Peony, et pourtant, il faisait de gros efforts.

Tandis que Jensen allait retrouver sa cavalière, il s'enquit de la sienne, et plus précisément comment elle se sentait : « Pas trop anxieuse pour le concert de Magic Mix ? Psychée a envoyé l’album à nos parents dès hier, elle n’arrivait plus à attendre. » Pour autant que Lucas puisse en juger, il était plutôt bon. Mais il savait que sa sœur se moquait pas mal de son avis, le jugeant complètement partial. Elle n’avait pas complètement tord : comment pourrait-il ne pas aimer le résultat du travail de sa petite sœur adorée et de la fille qu’il aimait ?

Le moment de lancer le bal arriva : c’était un parcours de santé pour sa cavalière et lui, en effet ils étaient tous les deux de bons danseurs. Même si ce n’était pas son truc, Lucas avait l’oreille musicale (c’était un excellent pianiste) et il venait d’un milieu où connaître la valse était une nécessité. Quant à sa cavalière, elle avait un niveau nettement plus important que celui à avoir pour cette danse.

Une fois ce moment passé, Lucas lui demanda : « Tu veux continuer à danser ou tu préfères aller au buffet ? Je n’ai pas encore vu Stef et Alex mais ils doivent être dans le coin si tu veux. » Cette proposition avait pour objectif de lui montrer qu’ils iraient avec qui Lucrecia voulait. Lucas irait sûrement voir quelques membres de sa famille, peut-être même ses amis, mais ça pouvait bien attendre. Comme il n’était jamais très social, personne ne s’attendait réellement à ce qu’il fasse le premier pas.

2981 12289 0


Mister Poudlard 2013

Lucas Montgomery

Revenir en haut Aller en bas

Noé Montgomery
Noé Montgomery
Serpentard

Parchemins : 1556
Âge : 17 ans (mai 1998)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Bal de Noël 2015 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 - Page 2 EmptyDim 11 Oct - 15:23


Bal de Noël

Near to you, I am healing but it's taking so long. You are wonderful but It's hard to move on. Well, you and I have something different and I'm enjoying it cautiously. I-I am a-working oh so hard to get back to who I used to be.
Noé & Dahlia


Noé boutonnait sa chemise noire lorsqu’Harvey crut bon de parler de l’an dernier. « Au moins mec tu risques pas de finir aussi déprimé que l’an dernier. P’tet même que tu peux passer à la vitesse supérieure avec ta meuf ! Il s’rait temps. » Noé se contenta de jeter un regard glacial à son camarade de chambre. Il y avait bien longtemps que les remarques perverses d’Harvey ne l’atteignait plus –si on escomptait qu’elle l’avait atteint un jour. En revanche un : « C’est comme ça que tu parles de ma sœur crétin ? » grondant se fit entendre. Un fin sourire amusé se dessina sur les lèvres de Noé alors qu’il tournait sa tête vers le miroir de leur salle de bain pour ajuster son nœud papillon, également noir. Léopold avait accepté qu’il sorte avec sa sœur, et n’émettait aucun commentaire sur leur couple, en revanche, il valait mieux éviter de faire référence à la potentielle vie sexuelle de sa cadette. Noé savait à quoi s’en tenir avec Léo, et de toutes manières, ce n’est pas comme s’il envisageait vraiment de coucher avec Dahlia. Elle lui plaisait et l’attirait évidemment, il n’était pas un robot, mais il avait toujours envisagé sa première fois avec quelqu’un qu’il aimait, et il n’éprouvait, pour le moment en tout cas, aucun sentiment amoureux pour sa petite-amie pas de cœur brisé pour Nono cette année, le drama est triste.

Noé refermait le bouton de sa veste verte sapin, le vert de Serpentard, lorsqu’il entendit des bruits de choc –probablement une lampe qui s’était écrasé par terre Ash est-ce toi ? Il passa sa tête blonde par-dessus l’embrasure de la porte de la salle de bain et constata que ses deux amis étaient sur le point de se cogner dessus. « Les gars, vous terminerez ça après le bal. Léo, Peony va te tuer si tu arrives avec ne serait-ce qu’une égratignure sur le menton. » Il jeta un regard noir à Alfie, qui, présentement assis sur son lit, regardait la scène avec un grand amusement. « Toi tu fais rien bien sûr ! » Il leva les yeux au ciel afin de s’inspecter dans le miroir. Il était rasé de près, bien coiffé (il avait coupé ses cheveux quelques semaines auparavant presque à ras, et maintenant, ils repoussaient). Il mit des Richelieu en cuir noir aux pieds avant de quitter son dortoir, laissant ses amis qui se battaient froid désormais en oubliant pas de prendre le cadeau de Dahlia. Sa jumelle le rejoignit et un sourire tendre, le sourire qu’il lui réservait toujours, à elle et à Chiara, apparut sur son visage. « Merci. Tu es sublime toi aussi. Et ne t’inquiètes pas, je n’ai aucune envie que M’man nous étrangle parce qu’on a pas pensé à sa fameuse photo. Et puis, Derek va aussi vouloir voir ta robe. Il sera dégouté d’avoir loupé ça ! » Le plus dur serait peut-être de convaincre Chiara –quoiqu’elle savait bien, elle aussi, à quel point leur mère aimait les photos. Il retourna le baiser à sa sœur avant de quitter la salle des Serpents sous son bras. On pouvait dire que les jumeaux Montgomery en jetaient tous les deux. C’était peut-être leur dernier bal, leur dernier grand événement à Poudlard, mais cela serait loin d’être le seul dans sa vie. Et il savait que quoiqu’il se passe à l’avenir, Candys serait toujours à ses côtés.

Il laissa sa sœur retrouver Tempérance et ses autres amis et lui se lança à l’assaut du Grand Escalier. Il était en avance, comme toujours, et aller chercher Dahlia à sa salle commune lui paraissait tout à fait normal. Il attendit un peu devant le heurtoir et quand la brune sortit, il lui offrit un grand sourire. « Ta robe te va divinement bien », la complimenta-t-il avant de poser un baiser sur ses lèvres. « Tiens. J’ai pensé que tu ne voudrais pas te trimballer un paquet toute la soirée. C’est franchement pas pratique pour ouvrir le bal. » Il lui tendit son cadeau, enveloppé dans du papier de soie bleu aux légères fils argentés. Il s’agissait d’un grand album photo vierge. Sur la couverture bleue claire, l’écusson d’un aigle et d’une dahlia. Noé y avait glissé un mot où il avait écrit : "Pour consigner tous tes prochains voyages, toutes tes prochaines aventures. Qu’ils soient nombreux." L’idée lui avait paru si évidente après leur premier rendez-vous où elle lui avait montré ses photos de la Jordanie. « On y va ? » Ils étaient attendus pour ouvrir le bal, après tout.

« Peony et Léo y vont ensemble, dit-il alors qu’ils descendaient l’escalier. J’espère que ça signifie que leur guerre est finie. Il serait temps que tu puisses avoir la paix. » En réalité, il n’était pas sûr que tout soit réglé entre les deux verts et argent, mais cette soirée paraissait déjà être un grand pas. En parlant de la jumelle et du frère de Dahlia, ceux-ci les rejoignirent devant la Grande Salle. ]« C’était un bon choix, effectivement », approuva-t-il en coulant un regard vers la rouquine. Les portes de la salle s’ouvrirent, il était temps d’entrer en scène. « J’espère que je ne vais pas te coller la honte. Mes jambes sont un peu rouillées » souffla-t-il envers sa cavalière avec humour. En réalité, même s’il n’aimait pas danser, il valsait parfaitement. Un don naturel qu’il avait acquis très tôt dans sa jeunesse, car les soirées mondaines n’étaient pas rares chez les Montgomery, au grand damne de Chiara. « Si mademoiselle veut bien m’accorder cette danse » demanda-t-il accompagné d’un baisemain, dans un geste volontairement grandiloquent, car il savait que Dahlia n’aimait guère ce genre de formalités. Il prit sa main dans la sienne, posa l’autre sur sa taille avant que la musique ne retentisse et que ses pas glissent sur le parquet avec naturel, tout en gardant le regard ancré solidement dans les yeux bleus de Dahlia. C’était drôle, quand il y pensait. Tous les Lloyd étaient réunis pour ouvrir le bal et trois Montgomery. Alfie, lui, avait fait le choix incongru de Joséphine de Guise en cavalière. Noé ne savait pas d’où ce duo sortait, les deux ne se fréquentant pas, mais il souhaitait bonne chance à son meilleur ami. S’il voulait vraiment séduire la Poufsouffle, ce serait une vraie galère, la rousse n’étant pas connue pour être commode en tout cas pas avec lui.

Une fois que la musique se soit finie, Noé garda la main sur la taille de Dahlia. « Tu veux aller boire un verre ? » Il la conduit hors du parquet de danse, il la savait aussi peu amatrice de danse que lui, d’autant que plus d’élèves se pressaient désormais pour un slow ou une valse, et Noé ne voulait pas que cela oppresse sa petite amie s’il est pas élu meilleur petit ami je comprends plus rien. « Faudra juste qu’on fasse gaffe, j’ai vu Kostas et Victoire roder près du buffet. Ça n’annonce rien de bon » déclara-t-il le ton chargé d’ironie et le drama peut commencer. Kostas était notoirement connu dans le château pour ses farces de mauvais goût, quant à Victoire, elle ne semblait jamais passer à côté d’une expérience, d’autant qu’elle voulait sûrement oublier qu’elle n’avait pas pu être la cavalière de son précieux Teddy.

1 222

Costume Noé



Home is wherever I'm with you
I stared up at the sun, thought of all of the people, places and things I've loved. I stared up just to see with all of the faces, you were the one next to me. If I lose myself tonight, it'll be by your side. If I lose myself tonight, it'll be you and I.


Dernière édition par Noé Montgomery le Dim 11 Oct - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1666
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Bal de Noël 2015 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 - Page 2 EmptyDim 11 Oct - 17:53


Bal de Noël

She took my arm, I don't know how it happened. We took the floor and she said "Oh, don't you dare look back, just keep your eyes on me". I said, "You're holding back". She said, "Shut up and dance with me!"
Victoire & Joaquín

Le bruit sourd du tissu lâché une fois qu’elle atteint la dernière marche du Grand Escalier fut étouffée par les discussions qui retentissaient de toute part. Même si les élèves étaient pis dans l’effervescence d’avant bal, beaucoup de têtes se tournèrent vers elle. Victoire avait toujours su attirer l’attention des gens par sa seule présence, sans même en faire exprès, une histoire qui ne tenait qu’à un huitième de sang de Vélane. Un de ses grands sourires signatures vint éclairer son visage d’ange alors qu’elle s’avançait en quête de têtes connues, captant toujours le regard des personnes qu’elle croisait. Il fallait dire que Victoire n’avait pas lésiné sur sa tenue. Elle avait craqué sur une robe rouge pétante à la minute où elle l’avait vu aux Mille et une Symphonies de la Mode. Bustier, et serrée sur le haut de son corps, elle soulignait sans vulgarité sa poitrine. La jupe longue, au contraire, était bouffante. Victoire avait mis des petits talons pour éviter qu’elle ne traîne. Si son papounet chéri ne lui avait pas transmis quelque chose, c’était bien sa taille. La robe lui allait parfaitement bien, mettant en valeur sa taille fine sans que son petit mètre soixante n’ait l’air ridicule dedans.

Un éclat bleu vif attira son attention et elle oublia le bal, les regards qu’on posait sur elle, la soirée qui l’attendait. Comme d’habitude, il n’y avait que lui qui comptait. Elle le rejoignit donc, son corps parlant pour elle bien avant que son cerveau n’ait donné d’avis. « Teddyyy !! Quelle élégance ! » Dans ses yeux clairs, un millier d’étoiles brillait. Elle ne pouvait plus le quitter des yeux. Mais son bras, attaché à celui de quelqu’un d’autre, lui rappela que cette année, pour la première fois depuis son arrivée au château, elle n’était pas sa cavalière. « Bonsoir Erin. Tu es très jolie » sourit poliment Victoire en tournant la tête vers sa camarade de Magic Mix. Elle se demandait, maintenant qu’Erin ne sortait plus avec son meilleur ami (ou ne sortirait plus, pour être exact) si la haine qu’elle avait ressentie envers elle disparaitrait. Elle en éprouvait déjà beaucoup moins, même si le fait que la Vipère reste avec Teddy pour ce bal alors qu’ils avaient déjà décidé de se séparer la mettait en colère. Pourquoi n’avaient-ils pas couper court ? Mais Victoire ne voulait plus laisser ces émotions négatives gouverner son cœur. Teddy était amoureux d’elle, pas d’Erin même si ça, elle l’avait deviné, mais d’elle. Au fond, elle ressentait un peu de pitié pour la désormais rousse. Elle se faisait planter par son petit-ami pour une autre, une fille qu’elle était en plus obligée de côtoyer dans le cadre de son groupe. Vic ne ressentait pas d’amour dans ce couple, n’en avait jamais vu. Mais au fond, elle n’en savait rien.

« Ooooh !! Voilà Quino ! Je file ! Bonne soirée vous deux ! » Elle virevolta, dans un chuchotement de tissu et un jet d’anglaises blondes –comme souvent, Vic avait laissé ses cheveux détachés. Elle pressa son pas et arrivée devant son ami, elle l’inspecta avec un grand sourire avant de l’attirer pour lui faire un câlin –Victoire était toujours très démonstrative, et pas vraiment du genre discret. « Oh la la mais laisse-moi t’appeler monsieur Kostas !! T’es trop beau chéri !! » Pas aussi beau que Teddy certes, mais vraiment canon. Non, il n’y avait pas à dire, ils formaient un duo d’enfer. Elle avait bien fait de lui demander de l’accompagner.

« Quinoooooo ! Faut que tu me sauves. Teddy, ce traître, a décidé de m’abandonner pour le bal. Faut que tu viennes avec moi. » Bon. Peut-être que ça n’avait pas tout l’air d’une demande, mais plutôt d’un ordre qui n’acceptait qu’une réponse, oui, ou sinon elle allait le trucider. Mais il ne pouvait pas la laisser tomber, lui aussi. Flynn avait déjà demandé à Viska et elle était presque sure que Graham irait avec Fiona raté. James avait suffisamment eu du mal à accepter l’idée d’y aller avec Valentina, la sœur de Quino et de Stef, après moult discussions avec Mini, Teddy ou elle, elle n’allait pas lui demander maintenant d’y aller avec elle. S’y rendre avec Alfie contrarierait Teddy, sans compter qu’elle nuirait à tous ses efforts pour essayer d’améliorer sa relation avec Peony, même si celle-ci avait l’air de s’en ficher (quelle était rancunière franchement ! tousse tousse) Et beaucoup de garçons étaient déjà pris –il fallait dire que le bal aurait lieu dans quelques semaines. Finalement, Quino avait accepté –et encore heureux d’ailleurs ! Ils s’amuseraient bien ensemble et comme elle était capitaine, et non préfète, ils n’auraient pas besoin d’ouvrir le bal, ce qui avait eu l’air de bien le contrarier l’année dernière puisqu’il avait tenté d’y échapper avec Prudence.

Les portes de la Grande Salle s’ouvrirent, chassant le souvenir. Les préfets furent les premiers à y entrer. Nini aurait ses cinq minutes de gloire ou d’embarras total puisqu’elle danserait en premier en compagnie du petit-frère des jumelles Lloyd, qui, à son expression, semblait à deux doigts du malaise et bonne chance à Dominique surtout. Sa sœur pouvait toujours pester, mais elle éclipsait toutes les autres filles sur le parquet. Parfois, Vic se disait qu’elle devrait trouver un moyen de montrer à sa cadette la manière dont elle la percevait et peut-être qu’elle arrêterai de souler tout le monde avec ses prétendus complexes –qui n’étaient pas chiqués, lui avait maintes fois répété ses parents, et même si elle, elle ne pouvait pas les comprendre, ou les imaginer, ça ne signifiait pas qu’ils n’étaient pas réels. Reste que Victoire avait encore beaucoup de mal à intégrer ça alors qu’elle trouvait sa petite sœur si jolie, si élégante et gracieuse dans sa robe noire.

Victoire et Quino s’étaient mis près du buffet. Elle avait demandé au garçon s’il comptait faire une petite blague cette année, et il lui avait fait part de son plan –qu’elle trouvait très bon, restait à voir s’il pourrait vraiment l’appliquer. Vic parcourut des yeux les couples qui dansaient sur le parquet. V était resplendissante dans la robe jaune. Sa camarade de dortoir avait demandé son aide pour sa tenue, elle voulait faire bonne impression pour sa première ouverture de bal et c’était réussi. Vic avait été contente de l’aider, ça lui avait changée les idées alors que les vérités avaient été dites avec Teddy, mais que cela restait compliqué. Ils s’aimaient, mais ils ne pouvaient pas encore être ensemble, et c’était difficile à vivre, même si elle avait la certitude qu’ils trouveraient bientôt, très bientôt, leur chemin l’un vers l’autre. « Dahlia et Noé forment un beau couple. Tu trouves pas ? » Le bal de l’Apocalypse saison 3 est lancé. Son ton était innocent. Sa question beaucoup moins anodine. Quand elle avait dévoilé à Quino qu’elle était amoureuse de Teddy, en début d’année, elle lui avait aussi demandé si quelqu’un faisait battre son cœur à lui. A sa grande surprise, il lui avait dit que Dahlia lui plaisait. Sans grandes surprises, Vic l’avait tanné pour en savoir plus, mais il lui avait raconté qu’il n’y avait rien de plus à en dire. Elle n’y croyait absolument pas, aussi accueillait-elle n’importe quelle occasion pour le taquiner sur le sujet.

Un éclat de cheveux roux, qui n’appartenaient pas à Peony, ou à Dom, attira son attention. Non mais elle rêvait là ? « Alfie a chois comme cavalière Jo ??? » fulmina-t-elle à voix haute, la voix chargée de colère et un orage couvant dans ses yeux. Que Gryffondor l’arrête ou elle allait faire un esclandre ! Elle avait parlé du sujet J avec Alfie en long, en large, et surtout en travers, et il osait se ramener avec elle au bal de Noël ? Elle allait le tuer

1 298 mots

Robe Victoire



proud to be a Weasley
We keep this love in a photograph, we made these memories for ourselves. So You can keep me inside the pocket of your ripped jeans holdin' me closer. Next to your heartbeat where I should be, keep it deep within your soul. All the pieces of us belong together.


Miss Poudlard 2014 & 2015



Dernière édition par Victoire Weasley le Lun 12 Oct - 0:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Alan Carmichael
Alan Carmichael
Capitaine de Poufsouffle

Parchemins : 2209
Âge : 15 ans [10/05/2000]
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 20


Bal de Noël 2015 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 - Page 2 EmptyDim 11 Oct - 18:44

Bal de Noël 2015 - Page 2 Tumblr_nfn0vkVAoX1tisw68o1_500

Vanellope & Alan


Qu'on se le dise, Alan n'aurait pas pu être plus stressé.

- Non, j'y vais pas. C'est mort. Tu diras à V' que je suis vraiment désolé mais que c'est pas possible. Tu peux ouvrir le bal avec elle, s'il te plait ?
Alan comprit en le disant que sa proposition avait de quoi faire rire : poser un lapin à Victoire Weasley et l'école toute entière finissait dans un bain de sang. C'était absurde.
- Pourquoi à la fin ? T'as encore les BUSEs à réviser ?! Lâcha un Quino visiblement excédé des défilements répétés de son meilleur ami à cause de soi-disant 'révisions'. Évidemment, le capitaine des Poufsouffle ne pouvait pas lui dire la vérité, il trouva donc un mensonge à la va-vite.
- Réviser ? Ah non, non, j'ai juste peur de me faire casser la gueule et / ou humilier devant tout le monde si je me montre en public Euh non... j'ai pas trop envie d'y aller. J'ai mal au ventre... Au final, ce n'était pas du tout un mensonge.

Alan était persuadé que sa première sortie en public depuis des mois serait une catastrophe : il ne mangeait pour ainsi dire plus dans la Grande Salle et les rares fois où il le faisait, c'était quand il y était obligé, quand les entraînements de Quidditch s'éternisaient et dans ces cas là la salle était presque vide.
Il n'aurait su dire pourquoi, mais il savait que cette soirée finirait mal : il voyait très nettement un de ses agresseurs de septembre venir lui parler, à lui et Vanellope – qu'il ne comptait, lâchement, pas quitter de la soirée – et l'humilier publiquement devant elle. Alan aurait été littéralement mortifié qu'on se moque de lui devant son amie. Il savait que ça arriverait et savait mieux encore ce qui se passerait si ce n'était pas le cas : on le regarderait de loin, prêt à fondre sur lui à la première seconde où il se retrouverait seul. Et il n'était clairement pas prêt. Psychologiquement, il ne pouvait pas faire face.

- Bouge-toi, on va être en retard ! Lança Quino, visiblement hermétique aux excuses de son ami. A son sens, rater le bal de Noël était juste impensable.

Alan sortit finalement de sa salle commune, seul – Quino était déjà parti depuis plusieurs minutes – en tenue de bal, prêt à rejoindre Vanellope.
Une petite voix dans sa tête lui criait qu'au fond, ce qui plairait à ses agresseurs, c'était de le voir au bras d'une fille. Il se disait – s'auto-convainquait surtout – que c'était sa différence qu'on lui reprochait : peut-être que s'il se fondait dans la masse, personne ne lui dirait rien. Il se cramponnait à cette idée plus fort que jamais. Ça, et éviter Graham.
La vraie raison de son départ, c'était surtout pour ne pas poser un lapin à Vanellope. Plus encore que d'être humilié, il ne supportait pas l'idée de ne pas honorer ses engagements : il s'en serait trop voulu d'avoir abandonné Vanellope.

Arrivé dans le Grand Hall, le sorcier reconnut son amie de loin : elle avait une robe jaune et il ne vit qu'elle. La boule dans le ventre d'Alan s'intensifia à l'idée d'entrer dans la Grande Salle remplie de monde. Ils étaient forcément là. Les larmes montèrent aux yeux du sorcier, qu'il essuya d'un revers de main en rejoignant la Gryffondor. Il faisait ça pour elle, il n'avait pas le droit d'être égoïste et de lui gâcher la soirée.

- Salut. Tu es superbe ! Ne put-il s'empêcher d'avouer : il ne l'avait jamais vue comme ça et très franchement, ça lui allait très bien. Un sourire franc se dessina sur ses lèvres, il était content d'être là pour elle, finalement. S'il n'était pas venu, elle n'aurait pas compris.

- Elle a plutôt intérêt, tu es géniale Vanellope. Il le pensait vraiment : plus qu'enfiler une robe, il trouvait la rigueur et l'abnégation de la préfète exemplaires : il aurait aimé être préfet pour faire lui aussi ses preuves comme elle le faisait. Tout le monde n'aurait pas fait autant de sacrifices qu'elle, c'était clair.
Même si les situations étaient similaires, Alan mesura à cet instant là toute l'étendue de sa lâcheté. Si Vanellope allait au bal avec un garçon, ce n'était aucunement pour cacher qu'elle aimait les filles, bien au contraire. Elle l'assumait fièrement et faisait une vraie distinction entre sa vie privée et son devoir préfectoral.
Alan lui, se cachait complètement derrière cette façade de couple de bal 'garçon-fille'. Loin d'avoir envie d'y aller avec un garçon, il était bien trop lâche pour même songer à l'idée.
Ne serait-que regarder Graham était une source d'angoisse pour lui : il avait trop peur qu'on le remarque et qu'on s'en prenne à nouveau à lui. Et pire encore, qu'on s'en prenne aussi à Graham.

- Jensen ? Demanda Alan à la question de Vanellope : oui, il avait déjà repéré son petit manège, mais rien qui ne justifia qu'on s'affole. Sous ses airs de raciste notoire, Alan savait que le Serpentard était plus humain qu'il n'y paraissait : c'était d'ailleurs pour ça qu'ils étaient amis. L'Irlandais s'était toujours figuré que la vie de Jensen n'avait pas du être facile : grandir dans une famille de sang-pur comme la sienne ne devait pas aider à devenir un modèle de vertu. Il lui trouvait peut-être des excuses, mais Alan faisait suffisamment confiance à la jugeote de Fiona pour savoir ce qu'elle faisait, elle.

- Il est plus tolérant qu'il n'y paraît. Il a très bon fond.

Encore une fois, c'était cet espoir là qui faisait qu'ils étaient amis. La preuve qu'il n'était pas irrécupérable c'était que malgré ses discours de pro sang-pur, il avait choisi Fiona, une née-moldue, pour l'accompagner au bal de Noël. Si ça ce n'était pas un encouragement !
Alan préférait en tout cas des personnes comme Jensen dont les défauts étaient plus ou moins visibles de loin, que des élèves apparemment irréprochables qui en harcelaient d'autres en coulisses.

V' étant préfète, Alan et elle avaient la charge d'ouvrir le bal avec les autres préfets : encore une nouvelle source de stress pour l'Irlandais.
En arrivant dans la Grande Salle, le Poufsouffle passa à côté de son amie Viska. Elle était radieuse et comme il s'arrêta juste à côté d'elle avant de rejoindre le centre de la salle, ne put s'empêcher de lui confier, à l'oreille :

- Tu es magnifique, Viska. en lui souriant. C'était vrai, sa robe rouge lui allait comme un gant. Il ne sut quoi dire d'autre, réalisant le monde présent dans la salle. Son ventre lui faisait mal.

Il n'accorda pas un regard à son cavalier et ce pour une raison très simple : il se méfiait de lui il regardait ailleurs. Loin d'être inquiet à l'idée que Viska puisse avoir un soucis avec lui (il l'avait vue à peu près autant de fois que Tempérance, Ted et Joséphine cette année, alors qu'eux étaient dans sa maison), Alan ne remarqua que la foule. Depuis son agression, ce n'était pas qu'il ne prêtait pas attention à ses amis, mais c'était qu'il était trop angoissé pour penser à autre chose. Les révisions avaient été le meilleur moyen qu'il avait trouvé pour fuir en avant : on appelait ça la technique de l'autruche.

La valse des préfets commença et Alan prit une profonde inspiration avant de s'avancer dans la pièce. Il donnait toujours son bras à Vanellope et sa main droite était posée sur celle de la jeune fille, en renfort. Il s'était littéralement soudé à elle depuis leur arrivée dans la Grande Salle. Une fois face à elle, prêt à danser, Alan remarqua enfin le nombre d'élèves présents autour d'eux.
Tout le monde avaient les yeux rivés sur les couples de préfets, on allait nécessairement le voir lui.
Alan réalisa alors que la décision de dire oui à Vanellope, de lui prêter assistance, d'être son cavalier, à elle, préfète de l'école, lors du bal de Noël, devant l'école toute entière, était la pire décision qu'il ait pris cette année.



Le plus tourmenté 2020

Alan Carmichael


Bal de Noël 2015 - Page 2 Poufso10Bal de Noël 2015 - Page 2 Club_d10 Bal de Noël 2015 - Page 2 Bam10
Revenir en haut Aller en bas

Lucrecia Castillo
Lucrecia Castillo
Serpentard

Parchemins : 165
Âge : 15 ans (31.12.2000)
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Bal de Noël 2015 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 - Page 2 EmptyDim 11 Oct - 20:09

Lucrecia & Lucas.
Cuéntame, cuéntame, cuéntame todo lo que te has imaginado. Llévame, llévame, llévame al punto donde nadie había llegado. No me sirve un caballero si no cumple mis deseos. Bésame, bésame, bésame así, así. Y yo te llevo a tu final feliz.

tenue de Lucrecia
Lucrecia devait l’avouer, si les jours de pluie étaient ce qu’elle détestait le plus depuis qu’elle était arrivée en Ecosse, pouvoir passer la quasi-totalité de ses journées en compagnie de ses cousins relevait d’un certain luxe qu’elle n’était pas prête à mettre de côté. Bien évidement, Thiago lui manquait et son coeur se serrait à chaque fois qu’elle pensait à lui. Elle lui écrivait de nombreuses lettres, en recevait quelques unes en retour. Son meilleur ami n’avait jamais été un grand écrivain. Sa fratrie lui manquait également bien entendu mais elle savait qu’elle les reverrait très vite. Pour passer le temps au château, Lucrecia s’était inscrite à Sterne, le groupe de danse, où elle avait même réussit à ramener Estefania, qui ne s’était même pas montrée si réticente que cela pour s’inscrire. L’argentine se demandait encore si sa cousine y trouvait un certain plaisir, mais elle donnait tout pour que cette dernière ne se casse ni cheville ni poignet durant les répétitions du groupe de danse. Pour aller plus loin, Lu avait même demandé à rejoindre le groupe de musique de l’école, les Magic Mix. Son audition avait été relativement facile. Le niveau de danse de Lucrecia était incroyablement élevé, elle réussissait donc facilement les chorégraphies et son côté starlette aidait énormément également. Suite à cela, elle avait pu faire la connaissance des filles du groupe. Erin, la fondatrice, était la plus âgée et allait bientôt quitter l’école. Elle avait un côté baby doll, parfois sombre, que Lucrecia appréciait beaucoup. Pour ce qui était de Psychée, la Gryffondor était pour le moins timide mais semblait s’ouvrir au fur et à mesure que le temps passait. La détermination de Lu pour devenir son amie restait aussi intacte qu’à la première répétition. Pour Fiona, qui n’était pas aussi timide que Psychée, tout semblait plus facile. Lu avait rapidement intégré le fait qu’elle adorait les boys band et qu’elle avait une relation pour le moins étrange avec Jensen -mieux encore, elle avait acceptée d’être la cavalière du Serpentard, ce qui avait mis la puce à l’oreille de la brune. Y avait-il strangulations sous roche entre ces deux là ? Lu avait bien posé la question à Jensen une fois, mais le Serpentard avait tout nié en bloc, disant que c’était un concours de circonstances qui avait fait qu’ils allaient au bal ensemble. Pour Peony, Lucrecia la fréquentait même en dehors de Magic Mix, et la rousse semblait en proie à un dilemme personnel que Lu  ne comprenait pas particulièrement -et auquel elle préférait éviter d’être mêlée. Elle savait seulement que tout cela avait mené à une dispute avec Victoire, autre membre du groupe, qui ne semblait pourtant pas si méchante que ça. Victoire était, certes, déterminée, mais Lu l’était tout autant, donc elle ne pouvait pas le lui reprocher. Restait ensuite Vanellope, pas vraiment membre du groupe, mais support technique indispensable. Et elle avait l’impression de s’être plutôt bien intégrée au groupe ainsi qu’au château.

Preuve en était -ou pas-, elle avait eu une demande pour être la cavalière de quelqu’un au bal de Noël. Si elle avait bêtement cru que Moussa -avec qui elle parlait tous les jours en cours-, Ash -qui n’était pas en reste et avec qui elle discutait souvent également- ou, à défaut l’un de ses cousins -salut Quiquito et Gabriel- l’inviterait, c’était finalement Lucas Montgomery qui s’était proposé. Dire que Lucrecia le connaissait aurait été mentir éhontément, mais elle savait qu’il était un cousin plus ou moins éloigné de Jensen et qu’il était tout ce qu’il y avait de plus poli et droit. Sa surprise initiale passée, Lu avait donc accepté d’accompagner le Préfet-en-chef des Poufsouffle au bal de Noël et avait décidé de mettre une tenue aux couleurs de la maison de ce dernier. Habituée aux concours et aux shows, elle avait finit par arrêter son choix sur une robe longue, bicolore. Le haut était blanc et les manches tombaient jusqu’à toucher le sol, alors que la jupe était beige et brodée de sequins dorés qui rappelleraient le jaune de la maison de Lucas. Elle avait bouclé ses cheveux, ourlés ses yeux noisettes de mascara noir et ses lèvres d’un rouge à lèvre soutenu. A la fin du bal, une représentation de Magic Mix aurait lieu pour présenter l’album qui sortirait juste après, et elle préférait pouvoir remettre une couche de paillettes sur ses yeux sans trop de souci que de se remaquiller complètement -car l’expérience parlait ici, elle n’en n’aurait absolument pas le temps !

Une fois fin prête, elle était descendue dans la salle commune des vipères, où elle y avait retrouvé Jensen, sur son trente-et-un, et apparement stressé. Lu ne savait pas trop dire s’il s’agissait d’un stress par rapport à la situation de Peony qu’il lui expliqua rapidement, ou si c’était car il allait au bal accompagné de Fiona Quincy et qu’elle dérogeait légèrement à tous les standards que le brun affirmait avec force. Elle monta à ses côtés dans le Grand Hall et alors qu’ils retrouvèrent Lucas, elle adressa un grand sourire au sixième année. « Bonsoir Lucas ! Tu es très beau, ça te va très bien. » Alors que Lucas la remerciait d’avoir accepter sa proposition, Lu fit un bref signe de main, comme si ce n’était rien. « Ne t’en fais pas, je n’aurais manqué ça pour rien au monde ! Stef et Tina m’en ont tellement parlé ! C’est vrai que Quino a été punis l’an dernier ? » Si elle ne doutait que peu de la véracité de la chose -Stef et Tina étaient des sources sûres-, elle préférait quand même avoir confirmation, sait-on jamais. La remarque de Jensen lui fit arquer un sourcil, et jetant un coup d’oeil en arrière, elle remarqua que Peony n’était pas encore là. Alors que Jensen se détournait d’eux pour rejoindre sa cavalière -et qu’il semblait encore plus gêné, pas de doute, il se tramait quelque chose- elle reposa son regard sur Lucas, mais il la devança en la questionnant sur le futur concert de Magic Mix. « Oh non, pas vraiment, j’ai fait beaucoup de compétitions plus jeune, j’y ai rencontré Alexandre d’ailleurs, ça m’a fait tout drôle de le voir ici ! Mais j’ai hâte que ma famille écoute l’album ! » Comme elle rentrerait le lendemain en Argentine, elle le leur donnerait en main propre. Elle espérait que Thiago serait à King’s Cross également, mais elle préférait éviter de penser à l’argentin pour ce soir. « Et puis, on s’est toutes énormément entraînées. Peony a fait beaucoup de progrès… » laissa-t-elle entendre. Elle savait que Lucas appréciait la rousse, mais elle savait également que cela ne semblait mener nulle part. Si Jensen avait raison et qu’elle oubliait cette brouille avec son frère, peut-être que Lucas aurait une chance ? Elle n’eut pas le temps de parler plus de la rousse à son cavalier -mais cela ne saurait tarder- car il était temps pour tous les préfets et leurs accompagnants d’ouvrir le bal. Une broutille pour Lu, et visiblement pour Lucas également, puisque la danse se passa absolument sans encombre. « On peut essayer de trouver Stef et Alexandre, oui ! Ou Quino, mais je crois qu’il venait avec Victoire, elle va sûrement vouloir aller avec son meilleur ami. » Haussant les épaules, Lu se mit à la recherche de sa cousine. « Dis voir, Lucas. Tu l’aimes bien Peony, pas vrai ? » Certes, elle mettait les deux pieds dans le plat, mais autant qu’elle crève l’abcès maintenant. « Je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas mais… Enfin, elle n’a pas l’air de répondre à tes tentatives… Tu ne veux pas passer à autre chose ? » Peut-être posait-elle la question plus pour elle-même qu’autre chose, ne sachant pas vraiment sur quel pied danser avec Thiago -le comble, pour un couple de danseurs !


acidbrain


• 1 298 mots •
Revenir en haut Aller en bas

Prudence Faraday
Prudence Faraday
Préfète de Poufsouffle

Parchemins : 1123
Âge : 15 ans (27/07/2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


Bal de Noël 2015 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 - Page 2 EmptyDim 11 Oct - 21:39

Prudence, plantée devant la psyché qui trônait au beau milieu du dortoir, où Magda Peterson avait absolument tenu à la déplacer, à grands renforts de sortilèges de lévitation bien trop enthousiastes pour être sécurisés (Louise, qui avait failli être décapitée tout net dans le feu de l’action, n’avait dû son salut qu’à un rouler-bouler des plus audacieux), Prudence, donc, observait son reflet d’un air dubitatif. Cette année, pour la première fois depuis le début de sa scolarité, elle avait été invitée au bal pour de vrai, comprenez par là que son cavalier n’était pas un de ses amis, qui aurait eu pitié d’elle en découvrant que personne ne s’était porté volontaire pour la faire danser tu m’étonnes.

Alors certes, Panda-ton-nom-est-trop-long était nouveau à Poudlard et, de ce fait, bien mal renseigné, sans quoi il aurait su qu’inviter Prudence au bal n’était pas du tout une bonne idée ; certes, il avait un an de moins qu’elle, ce qu’elle ne pouvait s’empêcher de trouver vaguement dérangeant ( « Vas-y, j’suis pas une cougar ! ») ; certes, il avait un nom à coucher dehors appartenait à une maison ennemie (quand il était question de Quidditch, Prudence avait la rancune tenace), mais l’Irlandaise se savait en trop mauvaise posture pour faire la fine bouche. Après tout, entre sa propension à jurer comme un charretier, son incapacité chronique à enchaîner deux pas de danse correctement, et sa manie de poser les questions qui fâchent ( « Alors, Joséphine, comment ça va avec ton copain ? C’est amour et berlingot à tous les étages, je parie… Ah, tu songes à le larguer ? »), elle avait plutôt tendance à faire fuir les prétendants. Pour tout dire, elle envisageait même de sécher le bal et ses traditions ridicules (au hasard, la danse des préfets), quand Pan était venu lui parler.

Honnêtement, elle continuait à se demander pourquoi : le Serdaigle était, elle devait le reconnaître, plutôt bien fait de sa personne (quoique beaucoup trop jeune pour elle, évidemment), il aurait pu trouver mieux que Prudence-la-boulette. Plus l’Irlandaise y songeait, et plus le mystère quant aux motivations de Pan ne cessait de s’épaissir. Cherchait-il à se faire mousser auprès de ses copains en se montrant au bras d’une fille plus âgée (mais une cinquième année, ce n’était pas franchement la gloire, surtout quand la cinquième année en question s’appelait Prudence Faraday) ? Prévoyait-il de l’humilier à un moment ou à un autre de la soirée, en arrivant, par exemple, accompagné d’une autre cavalière ( « Ne me dis pas que tu as pensé que je t’invitais sérieusement ? Tu gobes vraiment n’importe quoi, ma pauvre fille ! ») ? A moins que se faire écrabouiller les orteils toute une soirée ne provoquât, chez lui, le frisson de l’extase (on ne savait jamais trop, avec ces étrangers…) ?

- Bon, la boulette Prudence, tu bouges tes fesses, ou bien ? T’es pas toute seule à vouloir le miroir, je te signale !
L’impatience ronchonne de Louise-quasi-sans-tête vint mettre un terme aux spéculations de Prudence.
- ça va, ma robe ? questionna-t-elle, avec une nervosité qui ne lui était pas coutumière, tandis qu’elle rajustait d’une main malhabile une épingle à cheveux. Des mèches rebelles n’arrêtaient pas de s’échapper de son chignon, et elle ne pouvait s’empêcher de s’en inquiéter : les Serdaigles, ça aimait bien la rigueur et la netteté, non ? Comment réagirait-elle, si Panda lui ordonnait d’aller se recoiffer, quand il verrait son chignon désordonné ?
* Tu lui diras d’aller bien se faire voir, à ce malotru, voilà ce que tu lui diras ! * Mais la petite voix bornée qui cherchait à s’imposer à travers le brouillard de confusion dans lequel flottait son esprit, était bien faible. Au fond, Prudence savait pertinemment que si son cavalier jugeait sa tenue inappropriée, elle serait mortifiée. C’était ridicule, irritant, désespérant, voire franchement déprimant, mais Prue se découvrait, en la circonstance, bien moins sûre d’elle qu’elle ne l’eût souhaité, et peu importait que Panda fût son cadet en âge, ou qu’il eût encore le statut, peu enviable, de petit nouveau.

- Ouais, super. Super robe. Super longueur. Super couleur. Super coupe. Par contre n’oublie pas de la fermer, ce serait dommage de finir à moitié nue au milieu du Grand Hall…
Prudence sentit tout son visage s’empourprer. Sa robe, un modèle en soie noire à la coupe somme toute assez classique, dont la jupe, fluide, descendait jusqu’aux chevilles, était fermée, dans le dos, par une série de boutons discrets… Qu’elle avait laissé ouverts. Elle bafouilla un merci mortifié, et, s’éloignant de la psyché ( « Pas trop tôt ! »), se contorsionna pour les faire glisser dans la boutonnière. Puis, après avoir tenté une dernière fois, de discipliner son épaisse chevelure châtain (même si Pan n’y prêtait aucune attention, McGonagall serait capable de lui retirer cinquante points pour provocation échevelée), la jeune fille quitta le dortoir d’un pas mal assuré, la faute aux talons que sa mère avait tenu à lui acheter, au cours de l’été, pour aller avec sa tenue de soirée. Prudence avait eu beau arguer qu’il s’agissait d’un accessoire aussi ringard qu’inconfortable et que, puisque la robe cachait quasiment ses pieds, elle pouvait tout bien porter des tennis en-dessous, personne ne le remarquerait, Eileen ou pas, j’ai oublié son prénom. Implication zéro avait tenu bon.

* Super maman, merci beaucoup. Si avec ça je ne me vautre pas d’ici la fin de la soirée, c’est que je suis cocue. Célibataire et cocue. Un défi pour la sociologie. * Pestait-elle, en son for intérieur, alors qu’elle se frayait un chemin à travers la foule des élèves rassemblés dans le Grand Hall. Si encore Alan et Quino l’avait attendue pour monter, elle aurait eu un bras auquel se raccrocher l’air moins stupide, mais les deux garçons, ces Poufsouffles en carton ! avaient filé retrouver leurs cavalières sans se soucier d’elle. Prudence poussa un profond soupir ennuyé et serra les dents. Ce qui comptait, maintenant, c’était éviter de croiser le regard d’un de ses camarades ( « Ouais, c’est bon, Dahlia, j’ai vu que tu étais parfaitement fardée, coiffée, repassée, coordonnée, des pieds à la tête, pas la peine de te pavaner ! »), et prier pour que Panda ne la plante pas.

[1045 mots]


Bal de Noël 2015 - Page 2 Bam10Bal de Noël 2015 - Page 2 Hb210 Bal de Noël 2015 - Page 2 Poufso10
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1427
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


Bal de Noël 2015 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 - Page 2 EmptyLun 12 Oct - 22:09


Bal de Noël 2015
Noé + Dahlia
(c) princessecapricieuse


[Robe de Dahlia : ici]

Dahlia avançait à petits pas pressés pour quitter le dortoir. Elle qui n'aimait pas être limitée dans ses mouvements, se retrouvait (et surtout, se sentait) totalement engoncée dans la tenue choisie par sa jumelle assistanat, une robe dorée qui lui collait à la peau et était pratiquement assez longue pour atteindre le sol, l'empêchant tout à fait de courir ou de s'essayer à un grand écart (une prouesse que personne ne lui avait encore jamais demandée d'accomplir, mais c'eût été le cas ce soir, elle aurait alors clairement dû décliner la proposition). Elle n'avait jamais été une grande amatrice du bal de Noël : c'était, de son point de vue, beaucoup de remue-ménage pour pas grand-chose. Les pleurs d'une élève de deuxième année, prostrée dans les escaliers menant à la salle commune, ne firent que la conforter dans cette impression. Les élèves se mettaient une pression incommensurable, et pour quoi ? L'opportunité d'être serrée comme un saucisson dans une robe à froufrous et de subir les drames sentimentaux dopés aux hormones de tous leurs petits camarades. Et cette année, ça n'était même pas tout. Il ne s'agissait pas uniquement de capituler et de laisser sa sœur ou sa mère lui choisir une robe ("ne pense même pas à évoquer l'idée de venir en uniforme"), ou de se ranger à la tradition archaïque entretenue par McGonagall d'être là pour ouvrir le bal ("les préfets représentent leur maison en toute occasion, Miss Lloyd, tâchez de garder cela en tête"), ou encore (et c'était là sa contrainte favorite) de tolérer de se retrouvée parquée comme du bétail dans la Grande Salle avec des centaines d'élèves parmi lesquels elle n'appréciait réellement qu'une poignée. Cette année, deux nouveaux éléments étaient venus s'ajouter à cette soirée déjà chargée, avec une aisance déconcertante.

Le premier des deux points, Dahlia ne l'avait absolument pas vu venir. Un instant, elle avait été occupée à ingurgiter une part de crumble aux pommes avec la satisfaction du Juste, le suivant, Jensen apparaissait à côté d'elle (sa discrétion était notable : comment pouvait-on se mouvoir aussi silencieusement ?) pour lui demander des informations sur Fiona Quincy, avec une sorte d'urgence qui ne lui était pas coutumière. Par une manœuvre dont elle n'était toujours pas sûre d'avoir compris toutes les subtilités, le Serpentard avait invité Fiona au bal, et cette dernière avait accepté (elle n'avait pas osé lui demander s'il avait employé l'une de ses fameuses potions pour mettre les chances de son côté : elle n'avait pas peur de Jensen, mais elle n'avait pas non plus envie de finir avec une potion laxative dans son thé de l'après-midi). Elle avait communiqué au Serpentard l'ensemble des informations qu'elle avait pu glaner de ses discussions avec Vanellope (et ça restait maigre), clignant ensuite silencieusement des yeux alors qu'il continuait à l'observer dans une sorte d'expectative, comme si elle détenait les clés pour déchiffrer les pensées intimes de Fiona Quincy. Comment était-elle devenue la conseillère amoureuse de Jensen McGowan, elle ne le savait pas tout à fait Dahlia, experte en séduction, mais il fallait croire que c'était bel et bien le cas. Restait à espérer que son assistance ne le mènerait pas à sa perte.

Outre cette nouvelle des plus surprenantes, il y avait la situation de Peony, et sa venue au bal avec nul autre que leur frère aîné. Ces derniers temps, toute occasion impliquant les deux Serpentards tendait à terminer en larmes et en cris, mais elle savait également que sa jumelle était déterminée à enterrer la hache de guerre. Il s'agissait d'aller de l'avant, et elle ne pourrait le faire que lorsqu'elle aurait clos le chapitre "Léo" de sa vie. Dans ce cas-ci, le seul vœu de Dahlia était de ne pas avoir à faire usage de sa baguette, qu'elle avait placée dans son soutien-gorge sa pochette, pas prête à la larguer inconsciemment dans son dortoir je répète, elle est armée.

Mais il en fallait plus pour déstabiliser Dahlia. Si sa robe et les talons imposés par sa sœur n'avaient pas raison d'elle, alors ce ne serait pas les drames qui l'auraient. Forte de cette décision, elle atteignit enfin la sortie de la salle commune, où elle eût aussitôt le plaisir d'apercevoir Noé, très élégant dans son costume vert sapin très champêtre Nono et avec son nœud de papillon. « Ma sœur l'a choisie. » répondit-elle alors que le blond se penchait pour l'embrasser, ajoutant ensuite malgré tout : « Merci. J'aime bien ton costume. Il a l'air nettement plus pratique que cette robe ! » lui fit-elle observer en haussant les sourcils, ramenant une mèche de cheveux châtains derrière son oreille. Elle avait choisi de laisser ses cheveux détachés plutôt que de recourir à sa queue de cheval traditionnelle et n'ayant nullement la patience pour se lancer dans une coiffure élaborée.

« Exactement ! » dit-elle en souriant et en attrapant le cadeau tendu par Noé, retrouvant pendant un moment fugace une excitation presque enfantine. Noé était son premier petit-ami, et ils ne sortaient ensemble que depuis la fin de l'été, mais les remarques lourdes de sous-entendus que lui avait glissées Peony au cours des dernières semaines lui avaient bien fait comprendre qu'il était de rigueur de s'échanger des cadeaux, même si ça ne faisait que quelques mois. Avant d'ouvrir son présent, elle fouilla donc dans sa pochette - agrandie par magie - pour en sortir un paquet rectangulaire. Elle lui avait pris un livre de sorts paru récemment, et dont la couverture - par son côté soigné et esthétique - avait particulièrement retenu son attention. Ça n'était pas le cadeau le plus romantique, certes, mais Dahlia était loin d'être une fille très fleur bleue. « Merci beaucoup Noé ! » Elle observa l'album avec attention, remarquant la référence à Serdaigle, et à son prénom. Elle ne pouvait que constater qu'il la connaissait bien, suffisamment bien pour savoir qu'un bijou, par exemple, n'aurait eu que peu d'attrait à ses yeux - quand bien même elle l'aurait remercié pour une telle attention. Peu adepte des grandes déclarations, elle préféra l'attirer vers elle pour l'embrasser à nouveau. « Je peux tout mettre dans mon sac, il a plus une grande capacité qu'on ne dirait au premier abord. » proposa-t-elle tout en y déposant l'album. Elle prévoyait de prétexter son sac encombrant comme raison pour ne pas danser : sorry Minerva le poser sur une table sûre en arrivant, voyant difficilement ce qu'on pourrait vouloir lui voler.

Elle acquiesça ensuite d'un hochement de tête lorsque Noé l'invita à se diriger vers la Grande Salle. « Oui effectivement. » confirma-t-elle au sujet de la venue de son frère et de sa sœur ensemble, avant de soupirer d'un air pas convaincu. « J'espère aussi. Aussi bien pour le futur de ma santé mentale, que des leurs. » marmonna-t-elle rapidement dans les instants qui précédaient leur arrivée dans le Hall. Elle aperçut immédiatement Peony, qui les rejoignit, suivie de Léo. Elle leva (gentiment) les yeux au ciel face à la remarque de sa jumelle sur la robe, qui suscita en revanche un compliment supplémentaire de la part de Noé. « Je ne suis pas du tout mobile avec ce machin. » se plaignit-elle à mi-voix, ne s'attendant à aucune compassion provenant de sa jumelle - le style avant la mobilité, elle connaissait bien ses priorités pour le bal ("non mais franchement Lila, tu crois qu'il va se passer quoi au juste ?") Elle se permit un regard rapide autour d'eux, apercevant Jensen et Fiona ainsi que Vanellope accompagnée de Carmichael. Elle venait de repérer Prudence dont le brushing laissait à désirer : on ne se lave plus les cheveux Prupru ? La brosse à cheveux fait grève ?, visiblement pas encore rejointe par Quino, quand Noé la rappela à lui et surtout, au fait qu'il était l'heure du bal.

« Je doute que tu puisses me coller la honte. » répondit-elle objectivement. Elle aurait aimé qu'il lui propose une solution miracle pour échapper à la danse, mais il ne le fit pas. A la place, il lui adressa une remarque cliché au possible, qui suscita le sourire de la préfète. « Qui dit des choses pareilles ? » demanda-t-elle en secouant la tête, amusée par le comportement du blond, qui poussa le vice jusqu'au baisemain. Malgré les craintes exprimées plus tôt, Noé mena la danse jusqu'à son issue funeste sans anicroche ou coup de genou malheureux. Il n'aurait pas été juste, en revanche, de dire que l'attention de Dahlia avait été entièrement concentrée sur la danse. En cours de route, un éclat rouge était apparu dans son champ de vision, et il lui avait semblé apercevoir un duo auquel elle n'était pas préparée. Après avoir accepté - sans hésitation - la proposition de Noé d'aller prendre un verre plutôt que de continuer à danser, celui-ci confirma son impression précédente.

« Tu crois qu'ils sont venus ensemble ? Je pensais que Quino serait avec Prudence. » dit-elle avec neutralité, tout en cherchant des yeux la préfète de Poufsouffle. Elle était, semblait-il, accompagnée de l'un des nouveaux élèves de Serdaigle, issus de l'échange avec Uagadou.
Revenir en haut Aller en bas

Tempérance Biel
Tempérance Biel
Poufsouffle

Parchemins : 694
Âge : 17 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


Bal de Noël 2015 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 - Page 2 EmptyLun 12 Oct - 23:15


Bal de Noël 2015
Candys + Tempérance
(c) princessecapricieuse


Tempérance se préparait pour le dernier bal de Noël de sa vie. Cette notion était encore difficile à appréhender pour elle : dernière tenue choisie spécialement pour l'occasion, dernières danses dans la Grande Salle, dernier punch dans lequel des petits malins mal (ou bien ? alcoolisme bonjour) intentionnés essayeraient de verser un soupçon de Whisky Pur-Feu, dernière occasion d'être traumatisée par la vision d'Argus Rusard dansant la gigue avec Miss Teigne. (Ok, peut-être que ce dernier point, elle ne le regretterait pas tant que ça. Enfin, elle allait pouvoir échapper à l'influence maléfique de Rusard. Enfin, elle n'aurait plus à tressaillir rien qu'en entendant son nom !) Déjà émotionnelle en temps normal, l'irlandaise sentait bien que ce soir plus que jamais, un rien suffirait à la faire chavirer. Elle espérait que Teddy penserait à stocker un ou deux paquets de mouchoirs dans les poches de son costard.

Sa robe était vert émeraude : sa mère la lui avait offerte à son anniversaire précédent, au mois de février.  Couleur de son Irlande natale, qu'elle retrouverait sans doute une fois qu'elle aurait quitté l'école pour de bon sauf si elle s'en tenait à son plan de rester cachée dans un cagibi jusqu'à ce qu'on l'oublie là. Elle s'accordait avec ses cheveux blonds, qu'elle avait laissés détachés hormis deux tresses, qu'elle avait attachées ensemble pour donner l'apparence d'une petite couronne. Une légère touche de maquillage sur ses yeux, et elle était fin prête. L'idée n'était pas de séduire Candys sorry Candys mais ça ne voulait pas dire qu'elle n'avait pas envie de se sentir jolie pour son dernier bal - au contraire. Son seul regret serait de ne pas avoir Julian à ses côtés, et elle n'osait nullement nourrir l'espoir qu'il réitère l'exploit de l'année précédente, et la rejoigne de manière inopinée. Qu'à cela ne tienne, ses autres amis seraient là, et elle comptait mémoriser chaque instant de cette soirée. Elle avait pris un appareil photo - idée qui lui était venue en pensant à Julian, justement -, dont elle comptait se servir pour immortaliser leur soirée. Elle n'avait pas assez de photos d'eux, et elle tenait à en emporter avec elle, pour qu'ils viennent égayer les murs de sa chambre de Dublin, qui la replacerait à une distance alarmante de l'Abominable Plaie au jour le jour.

Elle tourna le regard vers l'horloge du dortoir, et tressaillit en s'apercevant qu'elle n'était (comme à l'accoutumée) décidément pas en avance. Elle allait faire attendre Candys ! Alarmée à présent, elle chaussa ses talons, se précipita vers les escaliers et s'immobilisa aussi sec : elle avait oublié l'appareil photo. Demi-tour, donc. Malheureux détail : la présence d'Emily juste derrière elle, sortant avec insouciance de leur dortoir. Les deux filles entrèrent brutalement en collision, et malgré le choc, Tempérance parvînt à s'accrocher à la poignée de porte plutôt que de finir propulsée en arrière, destinée sans doute à dégringoler les marches comme une poupée de chiffon. Le cœur battant à tout rompre à présent, elle constata avec soulagement que - malgré la douleur - elle ne saignait pas du nez cette fois, tandis qu'Emily se remettait elle aussi de ses émotions (comme souvent, dans un langage animalier des plus colorés). Secouée mais pas vaincue, Tempérance s'apprêta à repartir, avant de s'arrêter à nouveau - plus doucement cette fois. Elle laissa une Emily échevelée et vaguement harassée la doubler, se dépêchant d'aller chercher l'appareil photo posé sur sa table de chevet. Candys avait-elle eu conscience de l'ouragan auquel elle raccrochait son wagon, en lui proposant de se rendre au bal ensemble ? Tempérance avait accepté avec plaisir, bien sûr, un sourire rayonnant aux lèvres, ravie à l'idée de se rendre au bal avec son amie (et peu désireuse de réitérer des égarements similaires à ceux de l'an passé). Avec Candys, elle ne risquait rien, et la préfète-en-chef était incidemment l'une des seules personnes de son entourage à vraiment comprendre sa situation avec Julian. Loin d'elle la perspective de devoir ouvrir le bal, ou que quelqu'un doive porter quelqu'un. Candys l'avait ramenée à la réalité en évoquant l'option de réaliser la dernière première danse avec Jensen McGowan, plutôt. Je ne suis pas assez bien pour toi Candys ? « Heum... On verra ? » s'était-elle entendue répondre avec incertitude.

Des semaines plus tard, le crâne résonnant encore du choc (comment savait-on si on avait une commotion ?) et courant en talons à travers les couloirs du château, la perspective d'ouvrir le bal avait totalement quitté son esprit. Elle ne pensait pas à grand-chose à part la nécessité d'atténuer son retard, en fait. De loin, elle vit les cheveux d'un bleu caractéristique de Teddy, puis elle repéra Erin, ainsi que Candys. Elle ralentit le pas, arrivant vers ses amis avec un sourire d'excuse aux lèvres. « Coucou tout le monde, désolée du retard ! » Là, elle s'adressait en particulier à Candys. « J'adore vos robes ! Wow Erin, j'aime beaucoup la cape. » Elle sourit, sincèrement heureuse, avant de tapoter l'épaule de Candys pour lui chuchoter : « Dis, comment on sait si on a une commotion ? Je demande juste comme ça. » s'empressa-t-elle de conclure, avant de ramener les yeux vers Erin et Ted - ce dernier l'observant d'un air particulièrement suspicieux.

« Ta sœur est peut-être à l'intérieur ? » proposa-t-elle, avisant en effet plusieurs élèves déjà présents dans la Grande Salle. « Il faut qu'on ouvre le bal du coup ? » Tempérance compensait souvent la maladresse par beaucoup de bonne volonté, mais là, elle n'était pas tout à fait sûre que ça suffirait. Sous les regards de tous leurs camarades et celui plus sévère de la directrice, elle craignait légèrement la catastrophe. Une de plus, une de moins, pour elle, ça ne faisait plus grande différence à ce stade. Mais Candys, elle, avait une réputation intacte, jamais entachée par les faux-pas ou la casse systématique mais accidentelle.


Dernière édition par Tempérance Biel le Mar 13 Oct - 8:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Bal de Noël 2015 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bal de Noël 2015   Bal de Noël 2015 - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bal de Noël 2015
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: La Grande Salle-
Sauter vers: