Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 PV • Rain on me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 851
Âge : 16 ans - 16/09/1999
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


PV • Rain on me. Empty
Ξ Sujet: PV • Rain on me.   PV • Rain on me. EmptyJeu 15 Oct - 18:53

Peony & Viska.
Livin' in a world where no one's innocent. Oh, but at least we try. Gotta live my truth, not keep it bottled in so I don't lose my mind, baby. I can feel it on my skin, it's comin' down on me. Teardrops on my face, water like misery. Let it wash away my sins, it's coming down on me. Let it wash away. I'd rather be dry, but at least I'm alive.
La rentrée était passée depuis quelques jours et Peony continuait son petit bout de chemin. Elle n’était pas toute à fait sûre que son coup de génie du bal ai porté ses fruits -elle devrait s’entretenir avec Quino sur ce côté là- mais toujours était-il qu’elle ne perdait pas espoir. Sa soeur n’avait absolument rien à faire avec Noé Montgomery et elle était bien déterminée à monter un plan d’action pour que Joaquín prenne un peu du poil de la bête et déclare enfin sa flamme à sa soeur jumelle. Pour ce qui était de ses propres problèmes de coeur, le bal n’avait pas spécialement aidé Peony. Beau comme un dieu, Leopold n’avait peut-être pas été la meilleure idée qu’elle ai eut comme cavalier. Cela étant, même si elle s’était clairement noyée dans le regard azur de son frère, elle avait finit par se rendre compte que cela ne serait à rien de l’aimer comme elle le faisait. Elle ne serait jamais, pour Leopold, que sa petite soeur. A ce titre, il l’aimerait à tout jamais bien entendu et la protégerait contre tout ceux qui lui voudraient du mal, mais jamais ô grand jamais il ne la verrait autrement qu’en tant que petite soeur. Cette acceptation lui avait brisé le coeur en mille morceaux, elle ne pouvait pas le nier. Elle avait été bien plus calme durant les vacances de Noël pour le coup, ne levant pas la voix une seule fois, faisant ce qu’on lui demandait quand on le lui demandait. Même au niveau de ses tenues, elle n’avait pas bronché une seule fois lorsque son père ou Leopold lui avait fait une remarque et s’était changé sans sourciller si besoin en était. Elle s’était quelque peu éteinte donc, tentant de se remettre de son chagrin d’amour stupide et parfaitement idiot.

Dans le même temps, elle s’était rendu compte que son amour pour Alfie était tout aussi idiot que pour celui qu’elle avait pour Leopold, à moindre mesure bien entendu, puisque Alfie avait au moins pour lui de ne pas être lié à la rouquine par le sang. Mais son amour pour le blond était clairement totalement fabriqué par son esprit pour rendre son frère complètement fou. Cela voulait-il dire qu’elle ne l’aimait pas réellement ? Elle n’en savait, toujours était-il qu’elle se posait des questions et qu’elle aurait peut-être des réponses lors d’une ronde, quand elle aurait un moment seule à seul avec l’anglais. Pour ce qui était de Lucas, la demoiselle avait toujours énormément de mal à savoir si elle était capable de le rendre heureux et si elle était la personne faite pour lui. La peur de blesser le Poufsouffle était bien trop présente pour qu’elle ne puisse statuer sur ce côté là de leur relation. Elle devait admettre qu’elle l’avait trouvé particulièrement élégant lors du bal, mais n’avait pas été spécialement jalouse de Lucrecia, qui avait été sa cavalière cette fois-ci.

Pour ce qui était du retour à l’école, Peony avait passé son trajet aller dans le Poudlard Express avec Dahlia. Toujours relativement éteinte, elle avait pourtant réussit à rire avec sa soeur et les autres préfets. Sans grande surprise, elle avait dévoré Alfie du regard, sous l’oeil acéré de sa soeur et de son cadet. Elle avait d’ailleurs été plutôt surprise de voir Viska arriver sur le quai 9 3/4 en compagnie de Jensen et de ses parents et non pas de ses propres parents ou de son cousin et de sa tante. Si elle avait haussé un sourcil, elle était rapidement passée à autre chose, tirée de ses pensées par sa soeur qui lui demandait si elle comptait monter dans le train ou rester sur le quai. Elle n’y avait pas repensé depuis. Cela dit, trois jours après leur retour à l’école, elle devait avouer que son meilleur ami était plus insupportable que jamais. Clairement de mauvaise humeur, ne cherchant même pas à faire un seul effort pour être agréable, le mauvais caractère du sang-pur avait refait surface plus que jamais. Et forcément, en tant que meilleure amie, Peony en faisait les frais. Un soir, alors qu’elle était dans la salle de bains jouxtant son dortoir, occupée à mettre un masque sur ses cheveux avec attention, elle entendit la porte du dortoir s’ouvrir et passa la tête par l’ouverture. « Salut Viska, déjà remontée ? » Restant dans la salle de bain -elle venait de passer de la crème sur tout son corps et était pieds-nus, encore à moitiés mouillés de sa douche- « Tu ne trouves pas que Jensen est insupportable depuis la rentrée ? Je t’assure que même moi, je ne le supporte plus. Et pourtant, Merlin sait que je le supporte depuis longtemps. » Alors qu’elle passait un disque de coton sur ses cils ourlés de mascara noir, elle repensa à ce qu’elle avait vu à la gare de King’s Cross. « Au fait, pourquoi tu es arrivée avec lui à la gare ? Vous faites des fêtes sans moi, maintenant ? » Loin de vouloir se disputer avec Viska -elle était très possessive par rapport à ses amis et sa famille, mais Viska et Jensen faisait partie de son cercle qu’elle refusait de partager avec d’autres, et ils étaient souvent tous les trois depuis leur première année, ça ne comptait pas vraiment…- son tempérament de feu habituel était toujours sous cloche. Viska n’avait donc rien à craindre, Peony n’exploserait pas comme elle en avait eu l’habitude ces derniers mois -certes, c’était généralement dirigé vers Leo, mais soit.
acidbrain


Lately, I have desperately pondered spent my nights awake and I wondered what I could have done in another way to make you stay. Reason will not reach a solution I will end up lost in confusion. I don't care if you really care as long as you don't go so I cry and I pray, and I beg for you to love me. Go on and fool me. Pretend that you love me. Just say that you need me. doll heart.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1328
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


PV • Rain on me. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Rain on me.   PV • Rain on me. EmptyJeu 15 Oct - 20:56

Rain on meLe retour à Poudlard avait été plutôt difficile pour Viska. Du jour du retour de Nathan dans sa vie jusqu’à ce qu’ils retournent à Poudlard, elle n’avait pas passé une seule nuit sans Jensen. Le temps que ça avait duré, elle n’avait pas spécialement eu de troubles anxieux : même si le Serpentard ne tiendrait pas deux minutes face à son père biologique, elle se sentait parfaitement (et irrationnellement) en sécurité quand il était à ses côtés. À peine eût-elle posée un pied dans l’école qu’elle comprit que cette sérénité ne valait pas quand elle était seule. Si elle avait cru que la présence de ses camarades de dortoirs – à commencer par Peony – suffirait à la rassurer, elle subit de plein fouet une belle déconvenue. Elle n’avait pas fait une nuit complète depuis qu’ils étaient de retour à l’école, aussi avait-elle tendance à somnoler quand elle était dans la salle commune au milieu de ses camarades – et donc de Jensen -.

Même si c’était peut-être seulement du aux endorphines induites par leurs ébats nocturnes, le fait était que Jensen avait un pouvoir apaisant que ne possédaient pas les filles avec qui elle dormait à Poudlard. Et en plus d’être plutôt fatiguée (elle se disait qu’elle allait finir par s’habituer, sauf que Nathan était toujours dehors, libre!), elle se retrouvait confrontée aux difficultés de composer avec la notion de couple. Elle n’avait aucune idée de ce que ça voulait dire vraiment, encore moins pour Jensen qui avait un sens des convenances assez différent du sien. Pour ne pas faire d’impair, elle restait à côté de lui mais sans le toucher vraiment, ce qui la frustrait profondément car elle était naturellement assez tactile. Bien entendu, avant d’être ensemble, elle ne se gênait pas… mais vu qu’ils cherchaient encore comment être un couple, elle ne voulait pas commettre d’impair. Surtout qu’à côté de ça, les quelques minutes qu’ils avaient réussi à voler seul à seul avaient été à la hauteur de ce qu’ils avaient connu pendant les vacances.

Cela dit, la mesure dont elle faisait preuve ne devait pas réellement être la bonne solution. Viska soupesait encore sa conversation avec Victoire, et elle avait bien remarqué que Jensen n’était pas de très bonne humeur. Il semblait qu’à sa façon, il soit tout aussi frustré qu’elle. Après avoir été H24 ensemble pendant presque une semaine, lui aussi avait du mal à trouver ses marques à Poudlard. Quand il l’embrassait, elle sentait toute l’électricité qu’il y avait entre eux, et aussi toute la peine qu’ils avaient à se laisser pour retourner à leur vie publique. Viska ne savait toujours pas trop pourquoi le retour de son père biologique avait engendré la naissance d’une histoire avec Jensen, mais ce qui était certain, c’est que l’alchimie physique était indéniable. Pour le reste, elle ne s’appesantissait pas trop dessus : Jensen avait l’air de se satisfaire de ce qu’ils avaient, et il n’avait clairement pas d’appétence pour le mièvre. Tant mieux, parce qu’elle n’éprouvait pas du tout le besoin de se demander ce qu’elle ressentait vraiment pour Jensen ! Elle avait bien écouté les conseils de Victoire, seulement son amie ne pouvait pas être érigée en experte et le topic est pas fini : elle n’avait jamais aimé que Ted ! Et puis Jensen ne l’aimait probablement pas. Il y avait un truc entre eux, mais lui-même l’avait qualifié de non-romantique, alors…

La blonde chassa ces pensées de son esprit. C’était déprimant et plutôt inutile : la fatigue devait sûrement lui taper sur le système, ou le manque de Jensen la coquine!. « Oh, tiens, tu es là aussi. » Dit-elle en souriant en apercevant Peony. « Il y avait trop de monde dans la salle commune alors j’ai préféré monter. » Elle avait réussi à dire bonne nuit à Jensen quand même mais ça devenait compliqué de ne même pas savoir si elle pouvait l’embrasser avant d’aller se coucher ! Il allait vraiment falloir qu’ils trouvent un moment pour définir ces trucs là mais s’ils se sautaient moins dessus, ils auraient le temps de parler.

Elle se mit sur son lit mais tournée vers la salle de bain pour rester à portée de voix. « Non, je ne trouve pas, enfin… pas avec moi en tout cas. » Elle sentait bien que ça l’agaçait qu’ils aient perdu leur intimité (quasi absolue quand ils étaient chez lui, la maison était si grande!), mais ce n’était pas dirigé contre elle. Parfois, elle lui prenait la main sous la table pour l’aider à se détendre. C’est sûr que c’était dommage de s’être découvert dans cette relation et de n’en avoir réellement profité que quelques jours. En même temps, c’était le lot de tous les couples à Poudlard : Viska avait du mal à réaliser que sur ce coup là, ce soit elle la plus raisonnable. « Tu lui as demandé pourquoi il est comme ça ? » Elle sourit malicieusement : elle se doutait qu’il ne répondrait pas mais ça pouvait quand même donner lieu à un truc marrant.

Au demeurant, Viska comptait dire ce qu’il en était (sans les détails trop croustillants) à Peony. Après tout, c’était une de leur amie proche à tous les deux, quasiment la seule qu’ils avaient vraiment en commun depuis toujours, elle méritait de savoir ce qui se passait entre eux. Elle n’eut même pas besoin de lancer le truc car la question suivante de la rousse s’y prêtait totalement : « J’ai passé la deuxième partie des vacances chez Jensen : mon père biologique a essayé de m’enlever alors je n’étais pas en sécurité chez moi. » Bien entendu, elle aurait pu s’en tenir à ça. « Et puis… en fait… Jensen et moi on sort ensemble. » Alors ? Comment Peony allait-elle réagir à cette nouvelle ? Les parents de Jensen avaient été assez neutres sur la question – faut dire qu’ils trouvaient ça suspect avant même qu’ils se passent vraiment un truc ! -, quant à Victoire, vu qu’elle n’aimait pas Jensen, son avis avait moins compté que ses conseils généraux. Peony étant proche d’eux deux, Viska était très curieuse de savoir ce qu’elle en penserait !
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 851
Âge : 16 ans - 16/09/1999
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


PV • Rain on me. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Rain on me.   PV • Rain on me. EmptyVen 16 Oct - 10:29

Sans pour autant être complètement déprimée, Peony était clairement éteinte. Elle discutait, riait même parfois, mais elle était bien moins enjouée qu’à l’accoutumée. Elle sentait poindre la remarque de Quino dans les prochains jours, mais préférait éviter de trop y penser. Elle n’était pas déprimée, juste en proie à un doute constant : était-il possible qu’on l’aime ? Après tout, même Dahlia avait eu un petit ami avant elle… Et pourtant, on connaissait le tempérament de sa soeur. « Oui, j’ai déjà terminé ma ronde, il n’y avait personne dans les couloirs, il doit faire trop froid encore… Enfin, tant mieux pour moi. » Peony avait fait sa ronde en compagnie de son petit frère, Ash, Préfet de sa maison, et elle avait discuté de tout et de rien avec lui. Elle avait tenté, du mieux possible, de ne pas parler de Leo. Elle savait qu’Ash ne lui avait jamais reproché ses accès de colère envers leur aîné, mais elle savait également qu’il était plus proche du deuxième garçon de la fratrie que des jumelles. Ce qui était logique au fond, puisque les jumelles passaient la plupart de leur temps ensemble depuis qu’elles étaient nées et qu’elles ne comptaient pas changer énormément leurs habitudes. Seules leurs maisons à Poudlard les séparaient pour de bon, et là encore elles réussissaient malgré tout à rester collées l’une à l’autre comme des loutres tout le reste du temps. « Tu as bien de la chance. J’ai presque envie de lui coller ma main dans la figure… Il a de la chance que j’ai la tête ailleurs. » Viska savait, bien entendu, que la relation entre Peony et son frère avait été tendue depuis plusieurs mois -qui ne le savait pas en même temps ?- mais elle s’était bien gardée d’avouer à son amie qu’elle en était amoureuse. Parce que c’était idiot et qu’à part Dahlia, personne ne le savait. Pas même Leo, c’est dire. « Bien sûr que je lui ai demandé Viska. Il a dit -attends, c’était quoi déjà ses mots exacts ?- ah, oui, « Rien je suis toujours comme ça. » Non mais tu te rends compte ? Il me ment ouvertement ! Comme si, après toutes ces années, je ne le connaissais pas un minimum ! » Elle finit par réussir à enlever tout le noir de ses yeux, et s’attaqua à ses cheveux, qui avaient largement eu le temps d’absorber le soin qu’elle avait appliqué dessus. Se saisissant de sa brosse, elle commença à les coiffer quand Viska lui expliqua ce qu’il s’était passé pendant les vacances.

Le bruit sourd de sa brosse à cheveux heurtant le sol précéda un « Pardon tu peux répéter ? » avec une Peony, entourée d’une serviette éponge grise autour d’elle, regardant Viska avec des yeux ronds. « Attends, attends… » L’adolescente enfila ses chaussons -qu’elle avait volontairement laissé en dehors de la salle de bain pour ne pas les tremper suite à sa douche- et alla se poster juste devant Viska. « Alors, attends. De une, comment ça ton père biologique a essayé de t’enlever ? Mais pourquoi ? T’as du te débattre ? Tu es blessée ? » Viska semblait en bon état général, mais Peony ne savait que trop bien que les blessures pouvaient facilement cachées. Mais le plus important -parce que bon, au final, son père ne l’avait visiblement pas enlevée, hein, elle l’avait juste sous le nez-, sa seconde révélation, était probablement ce qui avait le plus surpris Peony. « Mais comment ?! Tu disais encore qu’il devait être gay il y a à peine trois mois ! » Et puis, il s’agissait de Viska et de Jensen. Autrement dit le Tedoire de Serpentard les deux Serpentard qui se hurlaient le plus dessus depuis leur première année. Peony ne comptait plus les maux de tête qu’elle avait eu en fin de journée à force de les entendre se disputer et les milliards de mots qui dépassaient leurs pensées à intervalle régulier. « Mais raconte moi tout ! C’est pour ça qu’il fait la gueule ? C’est complètement idiot, il devrait être content que tu acceptes d’être sa copine… Non mais il va m’entendre celui-là, quel rustre. » Oui, Peony prenait instinctivement le parti de son amie, même si Jensen était, techniquement, son meilleur ami, mais sa mauvaise humeur latente avait eu le don d’énerver la jeune fille. Et pourtant, elle faisait preuve d’une baisse d’énergie notable depuis le bal de Noël. Elle ajusta sa serviette autour de son corps et pris place juste à côté de Viska, ses yeux noisettes fixant la blonde avec une curiosité absolument pas dissimulée « Je t’écoute, vas-y, aller. Tu sais bien que je ne vais pas te juger. » Elle préférait prévenir que guérir. Nul doute que le nouveau couple de Serpentard allait en faire caqueter plus d’un lorsqu’ils le dévoileraient au reste du château !
acidbrain


Lately, I have desperately pondered spent my nights awake and I wondered what I could have done in another way to make you stay. Reason will not reach a solution I will end up lost in confusion. I don't care if you really care as long as you don't go so I cry and I pray, and I beg for you to love me. Go on and fool me. Pretend that you love me. Just say that you need me. doll heart.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1328
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


PV • Rain on me. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Rain on me.   PV • Rain on me. EmptyVen 16 Oct - 12:44

Rain on meViska était trop fatiguée elle-même pour remarquer que Peony n’était pas aussi pétillante que d’habitude. Et en plus, pour une simplette comme elle, être prise entre ses histoires de famille et ses pseudo histoires de fesses cœur, c’était la surchauffe assurée. Non pas que Viska manque d’intelligence ou d’empathie, elle était seulement une fille très naturelle qui agissait toujours avec simplicité et qui était plutôt incapable d’avoir plusieurs objectifs en cumulés. Hors, forcément, avec les événements des vacances, sa vie était subitement devenue plutôt chargée : heureusement que MS n’était pas très actif ces derniers temps car elle n’aurait vraiment pas eu la disponibilité mentale pour s’occuper d’eux en plus !

« C’est marrant. D’habitude c’est moi qui ai envie de le claquer. » Remarqua Viska en notant néanmoins que son amie disait avoir la tête ailleurs. Elle songea qu’il faudrait qu’elle lui demande pourquoi à un moment mais avant ça, elle avait une bombe à lâcher (ou deux!).

Elle pouffa légèrement en entendant la réponse que Jensen avait faite à Peony mais préféra ne rien répondre pour le moment vu que la rousse l’interrogeait sur la raison qui les avait conduit à venir ensemble à Poudlard. Or c’était l’explication de tout ça qui allait éclairer le mauvais comportement de Jensen ces derniers temps.

Comme escompté, Peony interrompit ses activités pour la rejoindre parce qu’évidemment c’était trop énorme : Viska supposait que rien que le fait que son père ait voulu l’enlever aurait suffi, mais alors l’annonce de son histoire avec Jensen, ça en rajoutait des trucs à expliquer ! « C’est un ancien mangemort recherché pour meurtre. » Elle se devait de le dire car elle ignorait si Peony savait qui était Nathan Symphonie. Après tout, ce n’était pas une figure de proue de la dernière guerre, son plus grand fait d’arme était d’avoir réussi à échapper à la justice depuis toutes ces années. « Il est apparu dans ma chambre une nuit et il a dit qu’il reviendrait deux jours plus tard pour m’emmener avec lui. Dans son esprit malade, il a du croire que je serai d’accord ! Donc comme j’avais un délai, je me suis enfuie chez Jensen. » Leur ami vivait dans une grande maison protégée par des tas de sortilèges, puis ses parents étaient d’excellents sorciers, donc Nathan ne risquait pas de se pointer la bouche en cœur là-bas.

Mais ce séjour chez Jensen avait eu des conséquences innatendues. Elle rit de nouveau à l’exclamation de Peony et fit son mea culpa : « Je sais, je sais, je suis désolée pour ça d’ailleurs. Je peux te certifier que Jensen n’est pas gay. » Elle en pleurait presque de rire maintenant qu’elle y repensait mais elle essaya de se reprendre. « J’peux même te dire qu’il l’est tellement pas que c’est sûrement à cause de ça qu’il est de si mauvais poil. » Elle se mit de nouveau à rire de façon incontrôlable. C’était beaucoup trop drôle de repenser à ce qu’elle avait dit à Halloween ! « Pardon, c’est pas si drôle que ça en fait un peu quand même mais quand je repense à notre dernière conversation sur Jensen, ça me fait marrer. Ce que j’ai pu être conne ! » Car c’était moins de Jensen qu’elle riait que d’elle-même : elle avait été tellement aveugle, persuadée que leur ami et elle avait une relation asexuée. Or, c’était très loin d’être le cas. Très très loin.

Elle reprit son sérieux du mieux qu’elle pu pour répondre aux questions (légitimes) de la rouquine : « Non, non, c’est pas parce qu’on est ensemble qu’il est de mauvaise humeur. Je lui ai pas vraiment posé la question, mais vu comment il agit quand on est seul, je dirais qu’il est juste frustré parce qu’on peut pas se comporter ici de la même manière que quand on était en vacances. Il doit être tiraillé entre… hum… comment dire ça… disons... entre ses envies et son sens des convenances. » Elle rougit et mit son poing sur sa bouche pour se retenir de pouffer de nouveau. Heureusement que les mecs ne pouvaient pas monter dans les dortoirs : Jensen la tuerait s’il savait (façon de parler). « Mais alors juste, moi ça me dérange pas de te raconter, mais promets moi de pas charrier trop Jensen parce que tu sais comme il peut être bougon ! »

Elle inspira et reprit son sérieux. Elle s’installa plus confortablement sur le lit, une jambe ramenée sous elle, dans la parfaite posture de l’adolescente qui va raconter ses secrets à une copine : « En fait, il n’y a pas grand-chose à raconter. Au départ, je suis allée chez Jensen à cause de mon père. J’étais vraiment très mal parce que pendant tout le trajet j’avais eu peur que Nathan apparaisse en m’enlève. En arrivant j’ai pleuré dans ses bras, ensuite je me suis évanouie et quand je me suis réveillée j’étais dans une chambre avec juste une nuisette ridiculement courte sur moi – moi je crois que tout est la faute de cette nuisette mais bon, passons -. » Elle se laissa le temps de reprendre sa respiration et à Peony d’intégrer le récit qu’elle faisait : « J’te passe les détails, on a discuté et tout, puis on s’est retrouvé dans une autre chambre, celle de Jensen. Et c’est là que tout est parti en cacahuète : je l’ai embrassé et… disons que lui a fait disparaître la nuisette. » Jensen allait vraiment la tuer s’il apprenait qu’elle avait tout raconté à Peony. « Lui dit pas que j’tai raconté ça hein… il est tellement pudique ! » Rajouta-t-elle précipitamment avant de poursuivre son histoire : « Bref. On s’explique pas totalement pourquoi c’est arrivé, mais c’est arrivé, alors on a décidé de se mettre ensemble pour voir où ça nous mène. Et pendant tout le reste des vacances, on était dans la même chambre, on ne se quittait jamais, ses parents savaient qu’on était en couple, alors le retour à Poudlard est super bizarre. » Conclut-elle avec une certaine simplicité, ce qui les ramenait au début de la conversation sur le comportement exécrable de Jensen.

« Jensen et moi… ça sort vraiment de nul part hein ? » Elle avait retrouvé son sérieux et se sentait un peu timide maintenant. Elle n’avait aucun complexe concernant son corps ou sa sexualité, mais tout ce qui touchait aux sentiments était plus difficile pour elle. Or, elle ne pouvait pas juste se contenter de la partie croustillante de l’histoire, c’était plus drôle, certes, mais pas très honnête. Viska était trop franche pour faire comme si tout ça n’était pas… et bien, bizarre, encore une fois.
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 851
Âge : 16 ans - 16/09/1999
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


PV • Rain on me. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Rain on me.   PV • Rain on me. EmptySam 17 Oct - 10:23

La mauvaise humeur de son meilleur ami l’énervait parce qu’elle savait que quelque chose clochait et qu’il se refusait tout simplement de s’ouvrir à elle. Elle ne savait pas pourquoi, ne voyait pas ce qui pouvait être si terrible pour que Jensen lui cache quelque chose -rappelons qu’il avait cependant préféré parler de son crush pour Fiona à la jumelle de cette dernière, bravo le meilleur ami- et était bien embêtée par la chose. Peony, bien qu’intelligente, avait une imagination fourmillante. Elle s’imaginait donc que Jensen ne l’aimait plus, que peut-être, elle avait dit quelque chose qui l’avait particulièrement touché avant le bal ou tout un tas de choses de ce genre. Ce qui était complètement stupide, car entre elle et Viska, celle à qui il aurait le plus de facilité à faire la tête, c’était plutôt Viska. Cela n’aidait pas spécialement Peony. Son mal être grandissant, ses doutes plus forts que jamais, la rousse avait tendance à tout analyser et même à suranalyser la situation. Elle laissa cependant ses questions dans un coin de sa tête, atterrée par les révélations de son amie. Quand elle lui parla de son père biologique, les yeux de la jeune fille sortirent presque de leurs orbites et elle ne put s’empêcher de se pencher vers elle pour la prendre dans ses bras. « Oh Viska ! » dit-elle seulement, en la serrant fort contre elle. « Tu es en sécurité ici, je suis sûre que les professeurs vont tout faire pour qu’il ne t’embête pas à l’école. » Et ça, elle pouvait en être plus ou moins sûre. Pour ce qui était du Ministère, même s’ils étaient sans doute au courant de la situation elle ne savait pas trop. Elle espérait qu’ils réussissent à s’occuper de cela bien mieux qu’ils ne s’étaient occupé de Magicis Sacra, mais la rouquine préférait ne pas communiquer ses doutes à son amie.

A sa remarque sur le fait que Viska pensait que Jensen était gay il n’y a pas si longtemps, Peony resta pour le moins bouche-bée. « Mais moi je t’avais dit que ce n’était pas possible. C’est Jensen… » Autrement dit, le mec le plus vieux-jeu du monde. Son éducation y était pour beaucoup bien entendu, mais elle avait beaucoup de mal à imaginer son meilleur ami gay, même après sa discussion avec Viska. S’il l’avait été, il aurait probablement 1/ refoulé la chose et fait comme si de rien n’était, son humeur se dégradant au fil du temps 2/ mis trente mille ans à admettre qu’il l’était, si tant est qu’il l’aurait accepté un jour, et aurait passé sa vie tout seul. Force était de constater que s’il sortait avec Viska, ce n’était pas possible. Elle cru comprendre où Viska voulait en venir en disant que le fait qu’il n’était pas gay était sûrement ce qui le rendait de si mauvaise humeur, mais elle préféra éviter de mettre les calèches avant les Sombrals…

La suite, par contre, fut bien plus surprenante, et si Peony n’était pas assise sur le lit de sa camarade, elle serait probablement tombée par terre. Viska, bien que mettant du temps à cracher le morceau, laissait des indices par-ci par-là, que Peony ne put s’empêcher de récupérer. Elle était la petite soeur de Leopold Lloyd, l’un des plus grands coureurs de jupons de l’école et son coeur d’enfant battait pour le meilleur ami de ce dernier qui n’était pas non plus un enfant de coeur. « Je ne peux pas te promettre ça, surtout si c’est pour ça qu’il est insupportable… » répondit-elle simplement, à la demande de Viska de ne pas trop charrier le capitaine des Serpentard, car son mauvais caractère était réellement insupportable depuis qu’ils étaient revenus.

S’installant un peu mieux sur le lit de son amie, elle la laissa lui raconter ce qu’elle avait sur le coeur. Bien évidement, elle lui parla de la visite de son père biologique, qui avait conduit à sa fuite et qui l’avait amenée à débarquer chez Jensen. Jusqu’ici, Peony suivait plutôt bien. Elle ne comprenait pas pourquoi Viska lui parlait d’une nuisette, mais elle se contenta de hocher la tête, signe qu’elle avait compris et assimiler ce que la blonde lui disait. Elle poussa un petit cri de stupeur lorsque Viska lui parla de la disparition de ladite nuisette, posant ses deux mains sur sa bouche, les yeux plus ronds que jamais. « T’as couché avec Jensen?! » laissa-t-elle s'échapper, avant que Viska n’ajoute précipitamment qu’elle ne devait rien raconter de tout cela à Jensen. Peony ne pouvait rien lui promettre -il s’agissait de Jensen après tout- mais la suite de l’histoire la surprit encore plus. « Attends, vous êtes rester dans sa chambre toutes les vacances ? A… ?? » Elle ne savait pas ce qui la choquait le plus. Que Viska et Jensen aient couchés ensemble une fois, ou que, dans un étrange concours de circonstances, ils aient remis le couvert à de multiples reprises la dernière semaine des vacances. Alors qu’elle tentait d’assimiler la chose -on parlait de Jensen enfin ! Dont la pudibonderie n’avait d’égal que son ego, par Merlin !- une sensation désagréable s’insinua dans ses pensées, qu’elle n’eut pas le temps d’assimiler et de traiter, car Viska venait de lui poser une question qui lui fit arquer un sourcil.

« Bah… » Elle se laissa quelques minutes de réflexion, pesant le pour et le contre. Etait-ce vraiment surprenant, au final ? Peony avait du mal à se décider. « De nul part je ne pense pas… Vous vous disputez depuis le premier jour, il y a toujours eu une certaine électricité entre vous… Peut-être que… » Cherchant les bons mots pour ne pas s’emballer beaucoup trop vite et donner de fausses idées à la blonde, Peony se stoppa quelques instants, avant de reprendre « Peut-être que vous deviez juste grandir pour vous en rendre compte ? Et avoir un élément déclencheur pour tout ça ? Je ne dis pas que c’est l’homme de ta vie hein -dire que tu pensais qu’il était gay !- mais peut-être que tu as été chez lui pour une raison en particulier… » Et elle ne parlait pas du lit de son meilleur ami, merci bien ! Mais Jensen et Viska s’étaient toujours sautés à la gorge dès que possible, parfois, les mots étaient durs et les disputes débouchaient sur des jours sans qu’ils ne s’adressent la parole, mais la colère finissait toujours par se dissiper et ils redevenaient comme avant. « Tu doutes ? Je veux dire, tu regrettes ? » Peony, elle, était à des lieux d’avoir l’expérience de Viska et ne savait pas si elle pourrait énormément la conseiller. Par Salazar, elle avait le même âge que la blonde et n’avait même pas embrassé un seul garçon ! « Ca en fait des choses à enregistrer dis donc… » Mais elle comprenait mieux, d’un coup, la mauvaise humeur de son meilleur ami. S’il avait pas une semaine constamment entre les jambes de Viska, devoir s’arrêter du jour au lendemain devait le frustrer. « Tu sais… Mon frère, c’est Leopold… Ses points de chutes pour toutes les p*tes qu’il croise, je les connais… » Elle haussa les épaules, l’air de rien. Malheureusement pour elle, Leopold n’était pas du genre à se cacher d’avoir des relations à l’école ou en dehors. Encore qu’à la maison des Lloyd, depuis la fois où elle avait surpris cette fille à moitié nue dans les couloirs, Leo se faisait plus discret. Sans doute avait-il trouvé d’autres techniques pour assouvir ses besoins, mais Peony préférait éviter d’y penser, pour son propre bien.
acidbrain


Lately, I have desperately pondered spent my nights awake and I wondered what I could have done in another way to make you stay. Reason will not reach a solution I will end up lost in confusion. I don't care if you really care as long as you don't go so I cry and I pray, and I beg for you to love me. Go on and fool me. Pretend that you love me. Just say that you need me. doll heart.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1328
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


PV • Rain on me. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Rain on me.   PV • Rain on me. EmptySam 17 Oct - 14:25

Rain on meLorsque Peony l’étreignit, Viska la pressa contre elle aussi. Même si son angoisse était assourdie par son histoire avec Jensen, elle se sentait quand même assez mal de savoir que Nathan voulait l’emmener. Elle avait toujours su qu’il était quelque part dans la nature, et ça ne lui faisait pas grand-chose du moment qu’il était loin d’elle ainsi que de toutes les personnes qu’elle aimait. Nathan était un assassin, un tueur à qui l’on désignait une cible qu’il devait trouver, traquer et éliminer. Maintenant, c’était elle la cible. Elle avait pu lire dans ses yeux, tellement semblables aux siens, qu’il n’abandonnerait pas. La seule chose qui avait permis qu’elle lui échappe, c’était qu’il croyait qu’elle serait d’accord pour le suivre. Elle avait pu profiter du délai pour s’enfuir… ce n’était pas une combine qui fonctionnerait deux fois. « Je sais… à Poudlard, je suis en sécurité. » Du moins l’espérait-elle, parce que depuis le moment où elle avait posé le pieds sur le quai du train, elle avait eu la même sensation d’être observée que durant le trajet de chez elle à chez Jensen. Sensation qu’elle n’avait pas eu tout le temps où elle était dans la demeure des McGowan. Mais bon… c’était normal d’avoir peur quand on était menacée d’enlèvement ! Il ne fallait pas qu’elle psychote non plus ! Poudlard était un lieu très sûr (même si certains faits pouvaient en faire douter).

« Oui, oui… mais… j’sais pas, je crois que j’avais l’impression qu’il ne me regardait pas. Et je ne suis pas le genre de fille que les garçons ne regardent pas !!! C’est peut-être pas très modeste, mais c’est vrai : je ne suis pas aussi fascinante que Victoire, ça ne m’empêche pas de plaire ! » En bref, elle avait pensé que Jensen était peut-être gay parce qu’elle avait un peu l’impression que quoi qu’elle porte il ne la regardait pas vraiment. Bien sûr, il la voyait, mais pas avec les yeux troublés auxquels elle était habituée… L’avantage de leur nouvelle situation, c’est que maintenant, il y avait bel et bien un trouble : il suffisait qu’ils se touchent pour que la température grimpe en flèche !

Elle hocha la tête lorsque son amie lui demanda si elle avait couché avec Jensen, toujours en pouffant un peu (la surprise de Peony avait quelque chose de comique), et elle précisa : « Enfin… on est sorti de la chambre quand même de temps en temps, mais disons qu’on a retenté l’expérience pas mal de fois ! » Et si la première fois était un peu enfiévrée, et donc précipitée, ils avaient largement appris à prendre leur temps pour profiter du moment. « Jensen n’est pas du tout coincé, en fait, dans l’intimité. Quand je l’ai embrassé, je n’pensais pas à grand-chose, mais j’aurais jamais misé sur… ça. Après, ça m’a fait plaisir… j’en demandais pas tant, mais j’avais besoin d’intimité. » Elle se serait contenté d’un petit flirt mignon sous les draps, de quelques baisers, mais quand Jensen avait eu envie que ça aille plus loin et qu’il le lui avait demandé, elle en avait été heureuse. Songeuse, elle haussa les épaules : comme elle l’avait dit plus tôt, sûrement que Jensen l’avait bien plus regardé que ce qu’elle avait cru et que leur petite discussion préalable à la faveur de la nuit l’avait déjà un peu échauffé.

« Peut-être… c’est ce que je me suis dit aussi, après j’veux dire, que je m’étais donnée des raisons rationnelles pour aller chez Jensen mais que quelque part c’était vraiment lui que je voulais voir. C’est un peu idiot car je pense que je suis au moins aussi forte que lui, mais je me sens en sécurité quand il est là. Je sais pas du tout d’où ça peut venir. » Viska regardait maintenant le sol comme si c’était la chose la plus intéressante de l’univers. Elle avait du mal à tourner les yeux vers son ami, craignant qu’elle n’y voit des choses qu’elle n’était pas prête à entendre. D’autant que Peony était particulièrement perspicace, même si pour l’instant, elle se trompait dans son interprétation. « Non, moi je ne regrette pas. Mais j’ai peur que Jensen se réveille un matin en se demandant ce qui lui a pris et qu’il me lourde. » Elle frémit : elle avait totalement confiance en Jensen, et pourtant, elle doutait qu’il veuille d’elle bien longtemps. Elle ramena ses genoux sous elle et ferma les yeux pour remettre de l’ordre dans ses pensées. « Quand mon père a débarqué, j’ai eu l’impression que j’allais être engloutie par sa folie. Il n’était pas lucide, et il agissait comme s’il savait tout de moi, mais il décrivait une autre fille, comme une autre version de moi… alors je suis partie chez Jensen, j’étais totalement à la dérive… j’avais besoin d’un ancrage. »

Elle ouvrit de nouveau les yeux et les tourna vers Peony, timidement. « C’est Jensen mon ancre. Mais j’ai tellement l’habitude de me débrouiller seule, ou presque, pour tout… ça m’inquiète que tout foire avec Jensen, parce que j’ai pas l’habitude de ressentir autant le besoin de quelqu’un d’autre. » Même si c’était peut-être factice, hormonal, purement physique ou autre. Ce besoin qu’elle ressentait de leur ami commun était réel, lui, et si elle faisait n’importe quoi – comme ça lui arrivait souvent – il la quitterait et elle repartirait à la dérive… Alors, il fallait que ça fonctionne, il fallait qu’elle soit la petite amie dont Jensen avait besoin lui aussi ! Sauf que cette partie là n’était pas encore très claire pour elle… et en attendant, elle ne savait pas trop comment agir et lui était de plus en plus de mauvaise humeur.

« Et bien… si tu n’en peux vraiment plus de la mauvaise humeur de Jensen, ça pourrait être chouette que tu me donnes quelques astuces. Parce que je suis presque sûre que c’est ça qui le transforme en schtroumpf grognon ! » Elle tenta un nouveau petit sourire, car après tout, il n’y avait pas de raison de plomber l’ambiance à part un père dangereux dans la nature.
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 851
Âge : 16 ans - 16/09/1999
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


PV • Rain on me. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Rain on me.   PV • Rain on me. EmptyDim 18 Oct - 0:30

« Victoire n’a rien de fascinant. » lâcha Peony, du tac-au-tac, alors que Viska se comparait à la lionne. L’animosité qu’elle ressentait envers la capitaine des rouge et or était beaucoup trop forte pour qu’elle laisse Viska se dévaloriser à la faveur de Victoire Weasley. Pire encore, la réélection de l’adolescente au titre de Miss Poudlard lors du bal avec mis un sacré coup au moral de Peony. Elle savait, bien entendu, qu’elle n’avait absolument aucune chance dans ce concours, mais elle aurait aimé voir quelqu’un d’autre gagner le titre plutôt qu’encore Victoire. « Elle ne pense qu’à elle, tu vaux bien mieux que ça. » Finit-elle par ajouter. Elle savait que Viska et Victoire étaient meilleures amies, mais le fait que Peony était énervée après la lionne primait sur leur amitié.

Viska finit par lui confirmer qu’elle avait passé une nuit, même plus, en compagnie de Jensen. Peony n’était pas spécialement prude, elle n’était juste pas dans cet état d’esprit pour le moment, mais était surprise que Jensen, qui pourtant n’était pas connu pour collectionner les petites amies, puisse passer un pas tout de même important. Pour ce qui était de Viska, elle avait plus d’expérience dans le domaine, peut-être pas côté charnel, mais clairement, elle avait flirté bien plus que Jensen à l’école. Pas dur, il n’avait pas flirté du tout. « Je sais qu’une fois qu’on gratte un peu la surface il se décoince, difficilement certes, mais je ne pensais pas que… Enfin, bref. » Si elle ne pensait pas qu’il se laisse aller comme cela a ses pulsions, c’était surtout parce qu’elle le côtoyait depuis quatre ans et demi déjà, et qu’elle avait très rarement vu Jensen perdre son sang froid -sauf quand on parlait de Victoire, mais c’est parce qu’ils se détestaient, donc c’était différent. « C’est qu’il en avait envie alors… Tu sais, les garçons et leurs hormones hein… » Souvent, ils étaient un peu la proie de ces dernières, bien malgré eux.

Ce que son amie lui dit après lui fit arquer un sourcil perplexe. Elle se demandait si elle avait bien tout compris ou si elle se faisait des films. Peony était une grande romantique malgré elle,  mais elle avait une impression de déjà vu. Aussi, elle se décida et hasarda « Viska… Est-ce que tu aurais des sentiments pour lui ? Je veux dire… Il y a trois mois, on parlait de lui, juste comme ça, tu le croyais peut-être gay et tu flirtais avec la moitié du château d’autres personnes… Vous avez tous les deux été au bal avec des partenaires différents… Et là… » Et là, ils étaient en couple, et Viska avait l’air d’être vraiment attachée à l’écossais. Non pas qu’elle ne l’aimait pas avant, mais en tout cas, elle ne l’aimait pas comme ça. Pas de la même manière, ça c’était sûr. « On dirait un peu que c’est un peu plus que ça… » Peut-être que Peony se faisait des films, mais tout cela portait à confusion. A moins que son propre échec amoureux lui donnait envie de voir de belles histoires à défaut d’en vivre une elle-même… « Et lui, il t’as dit comment il se sentait ? Ce qu’il ressentait ? Ou tu lui as pas demandé ? » Après tout, c’était important aussi non ? S’il n’avait pas semblé regretté la chose -ils n’auraient pas recommencé sinon !- elle se demandait malgré tout ce que l’écossais pouvait penser. Elle avait du mal à l’imaginer en couple, elle devait l’avouer, mais si les deux étaient satisfaits de la situation, elle n’avait rien à dire.

« Je peux comprendre, il est grand, quand même athlétique vu qu’il est batteur et sa famille est importante, donc chez eux, c’est bien protégé… Et puis, il n’y a pas que lui qui a des hormones, hein… Si vous avez fait ça non-stop, forcément ça te tiraille aussi… » Après tout, la rouquine ne pouvait pas nier le fait que les filles étaient tout autant responsable dans ce genre de relations que les garçons. Elle devait avouer qu’il était étrange que Viska dépende soudainement autant de Jensen, si on excluait leurs petites activités physiques, mais peut-être était-ce normal quand on se découvrait autant d’alchimie d’un coup, elle n’en savait rien. « Je te les écrirais demain. Mais je compte sur vous pour briser tout coup que pourrait avoir Leo si vous tombez sur lui hein… » Certes, dans le feu de l’action, elle n’était pas spécialement sûre qu’ils prendraient le temps d’anéantir la petite sauterie de son frère, mais elle disait ça plus pour rire que très sérieusement. Cependant, elle sentit bien que Viska était bien moins joyeuse et guillerette que quand elle était montée dans leur dortoir. « Viska, te prends pas la tête avec ça. Jensen est peut-être un peu idiot parfois, mais je suis sûre que s’il n’avait pas envie d’être avec toi, il n’aurait pas craqué, et surtout, ça n’aurait pas recommencé, et vous ne seriez sûrement pas ensemble… » Car Jensen était peut-être très égoïste, mais il n’était pas du genre à jouer avec les sentiments des gens. Peony était persuadée que si sa première nuit avec Viska n’avait pas été un minimum voulue et désirée, la blonde aurait eu à faire à un mur le lendemain matin. Et elle aurait pu se brosser pour que le Serpentard lui adresse un mot. Jensen était très prévisible et au bout de tant d’années, Peony le connaissait presque par coeur.
acidbrain


Lately, I have desperately pondered spent my nights awake and I wondered what I could have done in another way to make you stay. Reason will not reach a solution I will end up lost in confusion. I don't care if you really care as long as you don't go so I cry and I pray, and I beg for you to love me. Go on and fool me. Pretend that you love me. Just say that you need me. doll heart.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1328
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


PV • Rain on me. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Rain on me.   PV • Rain on me. EmptyDim 18 Oct - 16:06

Rain on meViska jugea préférable de ne pas relever ce qui concernait Victoire : sa meilleure amie avait une trop forte tendance à se faire des ennemis partout et tout le temps. En même temps est-ce que ce n’était pas stupide d’avoir flirté avec Alfie ? Elle-même, dès qu’elle avait su que Peony avait un coup de cœur pour le septième année, l’avait rangé dans la liste des intouchables… alors qu’elle savait très bien que, dans l’absolu, Alfie n’aurait pas été contre. Victoire aurait du faire comme elle et ne pas céder à ses pulsions : ça ne valait pas le coup de se fâcher avec ses amies pour un simple flirt. En plus, quelqu’un d’aussi jaloux que Vic’ aurait du être capable de comprendre les limites…

« Hum… oui… j’ai constaté. Parce que je tiens à dire que je l’ai embrassé mais que la suite était à son initiative. Tu me connais, j’ai le flirt facile, par contre je ne couche pas. » Elle croisa les bras sous sa poitrine. « Enfin, je ne couche pas avec n’importe qui surtout. » Non pas qu’elle n’aimât pas ses flirts, ils avaient du charme, étaient souvent marrants et légers, mais elle ne s’était jamais senti d’aller jusqu’au bout avec aucun d’entre eux (si ce n’est Mylène qui était encore un cas à part). Vu qu’elle n’avait eu aucune hésitation avec Jensen, c’était qu’elle ne le cataloguait pas de la même manière même avant de l’embrasser : dans cette histoire, le niveau inconscient avait pris le contrôle. Elle se retint d’ajouter à la remarque de Peony sur les hormones que vu sa deuxième semaine de vacances, elles devaient vraiment beaucoup travailler Jensen, parce que c’était typiquement le genre de blague que son petit ami n’aimerait pas qu’elle fasse. Et comme Peony n’avait pas vraiment promis de ne rien répéter…

« Des sentiments ! Mais non voyons ! » Protesta-t-elle un peu trop brusquement pour être parfaitement honnête. Elle se leva d’ailleurs et se mit à faire les cent pas devant son amie. « Je veux dire… bien sûr que j’aime Jensen, mais ça ne veut pas dire grand-chose puisque nous sommes amis depuis des années. » Elle se stoppa net et se tourna vers Peony : « Tu ne penses quand même pas que je suis amoureuse ? Je ne sais même pas ce que qu’on ressent quand on est amoureux ! » Ce n’était pas (complètement) de la mauvaise foi de sa part : dans les livres ou dans les films, quand une fille tombe amoureuse, elle pensait tout le temps au garçon en question, elle le suivait partout, elle avait envie de trucs super romantiques et fleur bleue type dîner aux chandelles… Or, autant Viska avait besoin que sa relation avec Jensen reste stable, autant elle n’avait pas l’impression de ressembler à ce genre de fille. Malgré quelques ajustements nécessaires pour qu’ils se trouvent un bon rythme de vie dans l’école, ce qu’ils avaient actuellement lui convenait. « Je ne lui ai pas demandé, de toute façon quand on a parlé, au moment de décider de se mettre ensemble, il a dit qu’il ne savait pas, qu’il fallait voir où ça nous mène. Donc c’est ce qu’on fait, on tâtonne et on voit. » Et elle n’avait vraiment pas envie d’avoir de discussion sentimentale avec Jensen. Même si elle n’était pas sûre de jamais le vouloir, là elle trouvait que c’était en plus bien trop tôt : ça faisait seulement un peu plus d’une semaine qu’ils étaient ensemble, il leur fallait plus de temps pour trouver des réponses.

« Oh oui, mais pour ce côté là, si Jensen avait été partant il aurait pu se passer des trucs bien plus tôt. » C’est parce qu’elle ne le pensait pas du tout open pour ça qu’elle n’avait jamais fait de tentative. Ce n’était pas son genre de forcer les choses. Sa devise était qu’il y avait bien assez de poissons dans l’océan. En tout cas ça l’avait, car elle n’avait plus qu’un seul poisson dans ses filets, et pas le plus simple à apprivoiser. « Je pense que c’est son côté un peu macho en fait. Ce qui est bizarre hein, car je te dirais carrément que c’est aussi ce côté là de sa personnalité qui fait qu’on passait la moitié de notre temps à nous engueuler. » Viska avait à la fois l’éducation d’une née moldu et une vie des plus libérée, à mille lieux de l’éducation bourgeoise de Jensen. Elle supposait qu’à ce titre, ils obéissaient à l’adage disant que les opposés s’attirent. Et si elle était bien persuadée que Jensen aurait beaucoup de mal à passer du temps dans son monde, comme elle avait déjà pu prendre certains plis chez sa tante Myrielle – plutôt très bourgeoise aussi -, elle n’avait pas eu tellement de mal à s’intégrer chez Jensen. Même la soirée du réveillon s’était bien passée alors qu’il y avait l’intégralité de la famille du jeune homme. Il faut dire, aussi, qu’elle avait finalement passé la majeure partie de la soirée avec sa nièce : les enfants adoraient Viska, ça avait pas mal aidé !

La blonde acquiesça pour ce qui était de contrecarrer les plans de Leopold si jamais ils tombaient sur lui, puis elle se rassit pour écouter la suite de ce que Peony avait à lui dire. Viska appréciait qu’elle cherche à la rassurer dans la mesure où elle sentait bien qu’elle était une véritable boule de nerf depuis le jour où son père biologique avait refait surface. Toute aide était bienvenue pour l’apaiser un peu. « Oui, tu as sûrement raison, surtout que c’est son idée ce truc de couple. » tenta-t-elle de se rassurer. « Pour tout t’avouer, je crois que c’est aussi parce que je ne sais pas encore comment agir en public avec lui que je suis à ce point angoissée. Je suis quelqu’un qui a besoin de contact physique tu comprends… pas que avec Jensen, mais de façon générale. Il va falloir que je lui demande ce qu’il trouve acceptable pour me sentir moins… vulnérable. » Il lui semblait que même si ça ne réglerait pas tout, ça l’aiderait quand même à se sentir plus à l’aise.
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Peony Lloyd
Peony Lloyd
Préfete de Serpentard

Parchemins : 851
Âge : 16 ans - 16/09/1999
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


PV • Rain on me. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Rain on me.   PV • Rain on me. EmptyDim 18 Oct - 18:10

La justification de Viska quant à ses flirts faciles mais à ses coucheries inexistantes fit sourire Peony. La blonde se rectifia rapidement et le petit regard entendu de Peony voulait tout dire. Elle devait l’avouer, elle trouvait que Viska avait encore du mal à admettre qu’elle était plus proche de l’écossais qu’elle ne voulait bien l’admettre. Mais la rouquine décida de ne pas asticoter son amie là-dessus. Elle pouvait comprendre que la situation était compliquée et que le côté récent de leur aventure puisse la déstabiliser.

La réaction de Viska a sa question lui arracha un petit rire, qu’elle tenta sans succès de retenir. « Allons, ne t’emporte pas comme ça ! Même si c’était le cas, ce n’est pas la mort, si ? » La galloise trouvait d’ailleurs que l’écossaise avait bien trop vite nier le fait qu’elle pouvait avoir des sentiments pour son compatriote pour que cela soit totalement innocent. « Excuse-moi Viska, mais moi aussi j’aime bien Jensen depuis des années, mais je ne couche pas avec lui hein ! » Histoire de remettre l’église au milieu du village, Peony préférait être claire avec son amie. Alors que Viska arpentait le dortoir de long en large et en travers, elle se stoppa nette, presque livide, lui demandant si elle pouvait être amoureuse de Jensen. « Calme toi, je disais ça comme ça ! Mais c’est possible non ? Peut-être que tu ne t’en rends pas encore compte, je ne sais pas moi. » Malheureusement pour elle, Peony savait ce que cela faisait d’être amoureuse. Sauf qu’elle était amoureuse de la mauvaise personne et que sa jalousie maladive l’avait éloignée de son frère bien trop longtemps à son goût. « Tu sais, il n’y a pas que l’amour comme le montre Disney. Mais si tu as besoin de lui et seulement de lui… Ça me parait pas trop mal quand même… Mais bon, je te dis ça comme ça, hein, qu’est-ce que j’en sais moi. » Elle n’avait pas spécialement envie de rendre Viska complètement parano ou folle hein, mais la question se posait. « Alors ça viendra avec le temps. Et puis vous vous rendrez vite compte s’il n’y a que ça qui vous fait du bien ou si vos sentiments s’entremêlent là-dedans. » Après tout, ils étaient jeunes, qu’ils profitent était tout à fait logique. Surtout que s’ils étaient en couple, ils n’iraient pas voir à droite et à gauche entre temps, donc cela leur assurait une certaine sécurité et ils pourraient comprendre petit à petit ce qu’ils ressentaient l’un pour l’autre. Nul doute que Jensen allait se montrer particulièrement réticent à l’exercice, mais c’était Jensen, Viska n’avait pas choisi le mec le plus simple de l’école !

« Oui, mais si Jensen avait été comme cela, il aurait été beaucoup moins intéressant, pas vrai ? » laissa-t-elle entendre, un léger sourire aux lèvres. Elle ne doutait pas que si Viska avait pensé une fois que Jensen serait capable de plier sous son charme, elle eut tenté sa chance, mais leurs disputes récurrentes rendaient les choses bien plus compliquées. Mais la rouquine était persuadée que s’ils ne s’étaient pas entendus comme cela auparavant, rien de tout cela ne serait arrivé. Parce que Jensen ne serait plus Jensen, et si Viska avait craqué sur un Jensen particulièrement buté et coincé, c’est que cela avait également son charme, outre mesure. « Hum… Je vois… Oui, ça peut se tenir aussi, mais tu ne me feras pas le coup de dire que physiquement parlant, ce n’est pas un bellâtre qui s’ignore sait parfaitement ce qu’il vaut quand même et que ça aide vachement… » Car oui, Jensen était beau. Il aurait fallu être complètement stupide ou sacrément aveugle pour le nier. Et Peony l’avait déjà dit à Viska durant leur petit tête à tête à Halloween, mais il semblait que la blonde ait besoin qu’on lui rafraichisse un peu la mémoire.

Quand la blonde lui dit que Jensen était celui à l’origine de l’idée du couple, Peony haussa les épaules pas spécialement surprise. « Ca ne m’étonne pas vraiment de lui. Mais tu ne préfères pas ça plutôt que de savoir qu’après qu’il se soit dévergondé dans tes bras, il aille voir ailleurs ? Je veux dire… Ça serait un peu violent, non ? Au moins, tu es sûre qu’il est à toi… » Bien entendu, question fidélité, rien ne pouvait jamais être cent pour-cent sûr, mais au vu de la mauvaise humeur du capitaine de Quidditch, il n’était pas devenu un Alfie, Harvey ou Leopold… Le côté jalouse-possessive de Peony parlait aussi à ce moment là. Elle aurait eu beaucoup de mal à se mettre à la place de Viska si cette dernière lui avait dit qu’elle avait couché avec Jensen et qu’ils faisaient désormais leurs vies chacun de leur côté et batifolaient avec d’autres dans le château. Parce qu’elle avait énormément de mal à partager ceux qu’elle aimait et qu’elle sacralisait peut-être un peu trop cette première relation, sans aucun, mais quand même… « Mais oui, demande lui ! De quoi tu as peur ? Jensen est peut-être pas démonstratif et pas tactile, mais il ne m’a jamais assassinée quand je lui saute sur le dos… Je suis sûre qu’il serait capable d’accepter que vous vous embrassiez devant nous ou que vous vous teniez la main… Après… » Elle pouffa légèrement, imaginant la scène avant de se confesser à son amie : « Je ne l’imagine pas du tout te bécoter tout au long de la journée ou être complètement gaga -quoi que ça serait très drôle- mais quelques attentions, il n’y a pas de raison. Parle-lui, au moins tu seras fixée. » Se relevant, un frisson lui parcourant l’échine, elle se rendit compte qu’elle était encore en serviette et que la saison n’était pas forcément la meilleure pour se promener comme ça, même dans un dortoir chauffé. « Si tu es contente comme ça, je suis heureuse pour toi. Ne te prends pas trop la tête, c’est le premier, ça se fera petit à petit tu verras ! » glissa-t-elle à l’attention de son amie, avant de disparaitre à nouveau dans la salle de bain pour se mettre en pyjama. Elle en ressortie quelques minutes plus tard, dans un pyjama en soie rouge bordeaux et se glissa sous ses couvertures, se saisissant du livre que Leopold lui avait offert à Noël et qu’elle n’avait pas encore pu lire. « Bonne nuit Viska ! Fais de beaux rêves ! » dit-elle, adressant un sourire et un clin d’oeil à la blonde.
acidbrain


terminé pour Peony.


Lately, I have desperately pondered spent my nights awake and I wondered what I could have done in another way to make you stay. Reason will not reach a solution I will end up lost in confusion. I don't care if you really care as long as you don't go so I cry and I pray, and I beg for you to love me. Go on and fool me. Pretend that you love me. Just say that you need me. doll heart.
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1328
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


PV • Rain on me. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Rain on me.   PV • Rain on me. EmptyLun 19 Oct - 11:11

Rain on meBien sûr que si c’était la mort ! Viska n’aurait pas su expliquer pourquoi, mais cette idée lui semblait parfaitement intolérable. L’explication tenait peut-être simplement au fait que l’amour avec un grand A dépassait largement son domaine d’expertise entre nous, bien suffisant pour une ado’ de seize ans, or Viska détestait ne pas contrôler son destin. « Mais… ce que je veux dire, c’est juste que si je devais choisir entre aimer et ne pas aimer, évidemment que ce serait aimer, mais il y a forcément des tas de nuances entre les deux et je ne sais pas laquelle me correspond. » Certainement pas celle de l’amour romantique en tout cas, pas telle que Viska croyait le connaître dans les films. Refusant d’admettre à haute voix que c’était possible, elle ne rebondit pas sur certaines paroles de son amie, préférant s’en tenir à d’autres. « Je vais te dire, moi je trouve qu’on devrait avoir un mode d’emploi pour tous ces trucs de sentiments. Il y en a bien un pour le sexe ! Et même si tout ne se passe pas comme dans les Disney on nous aurait donc menti?!, il doit bien y avoir un moyen clair de savoir ce qu’on ressent! » Sa propre confusion ne lui échappait pas : elle voulait des réponses tout en voulant en occulter certaines. Sûrement parce qu’elle n’était pas prête pour cette conversation précise, et si elle ne l’était pas avec Peony, alors elle était loin de l’être pour en discuter avec Jensen. « C’est ça, il faut du temps. Du temps ! » Auto-persuasion bonjour !

« C’est vrai que s’il avait été comme moi, ça ne fonctionnerait pas. De moi-même, je ne sais pas si j’aurais pu me mettre en couple avec qui que ce soit. » Ce n’était pas l’envie qui lui avait manqué, mais son problème à définir ce qu’était l’amour dans la vraie vie l’en avait empêché. « Évidemment, Jensen est attirant, mais ce n’est pas ce qui le différencie le plus des autres à mes yeux je dirais... » Parce qu’il n’était pas le seul beau garçon de l’école, en revanche il était le seul avec qui elle avait couché, et même avec qui elle sortait ! Si elle avait vraiment du trancher la question du pourquoi lui, elle aurait plutôt répondu que c’était une question de confiance. Pour un flirt, elle ne ressentait pas le besoin de se donner complètement, en revanche pour sauter le pas, aller plus loin que ça, il fallait qu’elle soit réellement à l’aise. Jensen était le seul garçon de son entourage qui avait son entière confiance. Elle ne savait pas ce que donnerait leur couple, elle craignait sincèrement de tout faire capoter à un moment par une de ses maladresses, mais elle ne doutait pas de lui. Par certains côtés, Jensen était celui qui la comprenait le mieux dans l’école : après tout, contrairement à la plupart, il avait pleinement conscience de la malédiction qui pesait sur sa famille. Du sacrifice consentie par elle pour protéger ses cousins. De qui était son vrai père. Mais ce n’était pas que pour ça qu’elle avait foi en lui : Viska considérait qu’être capable de se disputer, de ne pas être d’accord, mais de s’apprécier quand même, c’était ça le vrai respect. D’ailleurs, elle avait aussi ce genre de rapport avec Victoire, les deux blondes pouvaient souvent se prendre la tête, mais au final elles se réconciliaient toujours, et sur les choses réellement importantes, au moins, elles tombaient d’accord.

« Je n’y ai pas trop réfléchi. J’avais vraiment envie qu’on reste ensemble et la condition c’était qu’on soit en couple « traditionnel », donc j’ai accepté. Mais le truc de sûr c’est que du coup on joue le jeu jusqu’au bout et qu’il a plutôt intérêt à ne pas aller voir ailleurs. » Mais ça n’était pas vraiment le genre de Jensen et en plus de ça il était le premier à savoir que Viska n’était pas une fille qu’il fallait contrarier, donc la Serpentard n’était pas très inquiète. De son côté, elle évitait pour le moment chacun de ses flirts occasionnels, et quand elle aurait trouvé comment vraiment s’afficher en couple avec Jensen dans le château, la question serait réglé : la fidélité ça allait dans les deux sens !

« Oui, c’est ce que je vais faire, lui parler je veux dire ! Ça devrait régler pas mal de trucs. » Au moins un point qui lui paraissait prêt à être réglé. Peony avait raison, Jensen était raisonnable quand il le voulait, il comprendrait probablement que sa petite amie ait besoin d’un minimum de contact, ne serait-ce que pour l’officialisation de leur couple. Pendant que Peony retournait dans la salle de bain, Viska prépara ses propres affaires de nuit. Elle se fit la réflexion qu’elles n’avaient rien à voir avec la nuisette de la sœur de Jensen – elle avait une drôle de manière de s’habiller pour dormir quand elle était jeune ! -. Elle passa donc son pyjama avec un dessin issu du film Bambi sur le haut, et elle se dirigea vers la salle de bain pour se laver les dents et les cheveux, non sans, avant ça, s’arrêter à hauteur du lit de Peony pour déposer une bise sur sa joue : « Merci de m’avoir écouté Peo’ ! Bonne nuit ! » Viska n’arriverait sûrement pas à dormir beaucoup cette nuit non plus, mais ça, c’était une autre histoire.

{Topic terminé}
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





PV • Rain on me. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Rain on me.   PV • Rain on me. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • Rain on me.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: