AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 PV • Don't cry for me Argentina.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lucrecia Castillo
Lucrecia Castillo
Serpentard

Parchemins : 165
Âge : 15 ans (31.12.2000)
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Don't cry for me Argentina. Empty
MessageSujet: PV • Don't cry for me Argentina.   PV • Don't cry for me Argentina. EmptyDim 18 Oct - 10:55

Lucrecia & Dahlia.
I had to let it happen, I had to change, couldn't stay all my life down at heel. Looking out of the window, staying out of the sun. Don't cry for me Argentina, the truth is I never left you. All through my wild days, my mad existence, I kept my promise so don't keep your distance.
Au lendemain du bal de Noël, Lucrecia avait pris le Poudlard Express et était retournée chez elle. Elle avait retrouvée sa famille à la gare de King’s Cross. Ses parents, son frère et sa soeur avaient fait le déplacement et Lu les avaient tous les quatre serrés très forts dans ses bras. Pourtant, elle avait été légèrement triste de ne pas voir Thiago. Elle avait, naïvement peut-être, pensé qu’il serait là. Après quatre mois ainsi séparés, elle s’était dit qu’il viendrait la retrouver. Bien évidement, c’était Noël, il passait forcément les fêtes avec sa famille, mais les élèves de Castelobruxo étaient rentrés chez eux la veille, le vingt-quatre décembre, donc il aurait déjà revu toute sa famille. Lu avait donc perdu son sourire, même si elle avait donné l’illusion d’aller bien quand elle avait serré ses cousins dans ses bras une dernière fois avant de transplaner. Son regard s’était perdu sur sa coin et recoin de la gare, alors que ses parents rejoignaient l’endroit où toute la famille pourrait transplaner en paix. Qu’espérait-elle y voir ? Thiago ne s’y cacherait sûrement pas. « Ca va Lu ? Tu n’as pas l’air dans ton assiette. » laissa entendre sa petite soeur, qu’elle serra contre elle. « Tu voulais voir Thiago, c’est ça ? » La quatrième année esquissa un triste sourire et hocha la tête. Elle avait toujours été avec Thiago, et elle pensait qu’à son retour, rien ne changerait. Force était de constaté que l’argentin n’avait pas trouvé nécessaire de venir.

Une fois de retour en Argentine, Lu retrouva avec plaisir le reste de sa famille. Elle passa le jour de Noël avec ses grands-parents et les autres cousins du côté de son père. A cause du décalage horaire, elle du faire une sieste dans l’après-midi pour ne pas s’effondrer durant le repas du soir. Alors que la fête se terminait et qu’elle retournait dans sa chambre, un mot sur son oreiller attira son regard. Thiago se manifestait enfin. Lu n’attendit pas plus longtemps et le rejoignit chez lui, à moitié heureuse et à moitié en colère. Comment avait-il pu l’oublier ainsi ?! Et comment pouvait-il lui demander aussi simplement de se voir ? Mais tout se dissipa de son esprit quand elle le vit. Elle retrouva le garçon qu’elle avait laissée, fiévreuse, quatre mois plus tôt. Elle s’était jetée dans ses bras et pour une fois, il ne dit rien. Pas de commentaire tenant de leur professeur de danse et il la laissa là, au creux de ses bras, pendant de longues minutes. Lucrecia déposa ses lèvres sur celles du brun, tiraillée entre un désir vieux de quatre mois et une inconscience certaine.

Les au revoir sur le quai 9 3/4 furent une nouvelle fois compliqués. Lucia pleurait toutes les larmes de son corps et Lucrecia avait bien du mal à retenir ses larmes également. Elle appréciait plutôt bien Poudlard, parce qu’il y avait Stef, Quino et Tina -Gabriel, même s’il était dans sa maison, vaquait à ses occupations « de grand »- mais elle ne pouvait nier que sa famille et Thiago lui manquait. Pourtant, il la laissait repartir aussi célibataire qu’elle ne l’était au début des vacances. Le baiser n’avait eu aucune conséquence, si ce n’est les rapprocher une fois après plusieurs mois loin de l’autre. La fièvre de fin août n’était pas réapparu et Lu se demandait comment prendre ce changement de comportement. Mieux valait qu’elle ne s’en occupe pas trop, aussi elle enferma ces pensées dans un coin de sa tête.

De retour à Poudlard, le froid de Janvier et le temps maussade eurent un effet phénoménal sur Lu. Elle qui détestait ce temps était servi et elle savait qu’elle vivait la pire période de l’année. La neige ne la dérangeait pas, elle trouvait cela par ailleurs très beau, mais lorsqu’elle se transformait en masse brunâtre boueuse, l’argentine l’aimait d’un coup beaucoup moins. En ce samedi après-midi, c’est donc bien emmitouflée, et avec une écharpe épaisse -qu’elle avait volé à Thiago sans scrupule- qu’elle s’était rendue à la volière pour envoyer une lettre à ses parents et à son meilleur ami. Elle ne s’attendait pas à y trouver quelqu’un d’autre -elle-même avait du se faire violence pour sortir de son lit le matin là- et encore plus qu’il s’agisse de Dahlia, la serdaigle qui avait ravi le coeur de son cousin préféré, Quino. « Bonjour Dahlia ! C’est bien ça, non ? » Elle lui adressa un sourire, détaillant le visage de la jeune fille. Elle ne ressemblait en rien à la rousse avec qui Lu passait parfois du temps -surtout avec Magic Mix- mais elle était très jolie. C’était logique que son cousin craque pour elle, maintenant qu’elle pouvait la voir de si près. « Je suis Lucrecia, je suis dans Magic Mix avec Peony. » Elle préféra éviter de ramener son cousin directement sur le tapis, car de ce qu’elle avait compris de toute sa mascarade, il évitait la préfète des Aigles depuis le stage du Ministère où elle avait trouvé un petit ami. Lu ne comprenait pas trop ce qu’elle pouvait trouvé au garçon en question, mais elle était biaisée par son amour pour son Poufsouffle de cousin…
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1428
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


PV • Don't cry for me Argentina. Empty
MessageSujet: Re: PV • Don't cry for me Argentina.   PV • Don't cry for me Argentina. EmptyDim 18 Oct - 20:14

Don't cry for me Argentina
Lucrecia & Dahlia

made by black arrow


Le bal de Noël avait été une expérience quelque peu inédite pour Dahlia cette année. Arrivée en s'attendant au train-train habituel (hormis le fait qu'elle était accompagnée de Noé, plutôt que Jensen, cette fois-ci), l'imperturbable préfète de Serdaigle avait été prise de court par un duo imprévu. Ainsi, non content d'avoir prétendu venir au bal avec Prudence alors que ça n'était clairement pas vrai, Quino (dont les actions, cette année, la perturbaient bien plus qu'elle ne l'aurait souhaité), avait choisi de se pointer avec la personne avec laquelle elle avait le plus de mal à l'école maintenant tu sais ce qu'il ressent. Victoire Weasley avait été pendue au bras du gréco-argentin pendant toute la soirée n'avait-elle aucune pudeur ? Comment ça c'est plus l'âge victorien ?, gloussante et virevoltante Victoire est une poule. Inconsciemment ou pas, Dahlia avait trouvé de la satisfaction dans le fait de pouvoir contrer ces excès de contacts physiques en tout genre bande d'exhibitionnistes en embrassant Noé, afin de ne plus avoir à observer cette vision déconcertante. Et se montrant, par extension, plus tactile qu'elle ne l'était en temps normal avec le Serpentard à suivre au bal. Si d'ordinaire elle était plutôt pudique, c'était surtout parce qu'elle n'aimait pas s'exhiber en public, comme semblaient adorer le faire certains de leurs camarades coucou Victoire et Alfie. Mais elle n'avait rien contre le fait d'être tactile, voire de confirmer les craintes constantes que Léopold semblait avoir les concernant, Peony et elle. Sa première fois ne lui semblait pas être un sujet d'une importance si capitale, et certainement pas assez capitale pour justifier que son frère aîné soit habilité à donner son avis sur le sujet. Elle aurait préféré en être débarrassée, à vrai dire, mais en l'occurrence, des deux, c'était peut-être Noé qui était réellement réfractaire. Il avait beau lui avoir dit, lorsqu'ils avaient commencé à sortir ensemble, qu'il ne voulait pas la pousser à faire quoi que ce soit, elle sentait désormais que c'était lui qui ne voulait pas aller plus loin. En fin de compte, il était possible (probable, même) qu'elle ne tienne plus de Léopold qu'il ne pouvait sembler au premier abord, et que cet état de fait aurait été fort déplaisant pour son frère aîné, s'il en avait été pleinement conscient.

Remise pourtant du bal, une fois les vacances venues, Dahlia avait songé qu'elle aurait vraiment gagné à résoudre cette attirance passée envers Quino à l'époque - dans le train peut-être, quand ils étaient rentrés de leur quatrième année - plutôt que ça résulte en une situation aussi bizarre à appréhender pour elle. Elle avait toujours été plutôt honnête le concernant après tout, du moins avec Peony, car elle n'avait pas vraiment abordé le sujet avec le principal intéressé - elle avait beau être quelqu'un de très transparent on l'appelle Mimi Geignarde, elle ne se serait pas vue en discuter avec Quino non plus. L'ensemble de ces considérations représentait une part du spectre de la vie adolescente dont elle avait toujours pensé rester nettement écartée, elle qui avait déjà tant de mal à être en phase avec ses propres sentiments (ou parfois, absence de). Si tout pouvait se résoudre par des actions plutôt que des mots (embrasser Noé pour le remercier, au lieu lui faire des déclarations sirupeuses dont elle était de toute façon incapable "tes yeux sont marrons comme la couleur de mon muffin préféré. C'est Victoire qui m'a dit de dire ça", serrer Peony dans ses bras pour la réconforter, tenir la main d'Ash après qu'il soit tombé de vélo), elle aurait été beaucoup plus tranquille. Mais Noé voulait être amoureux, Quino était incompréhensible, Peony était profondément triste, Jensen avait des sentiments à tour de bras, et Dahlia se disait que peut-être, c'était les ermites qui voyaient juste elle va aller vivre dans la grotte de Sirius.

De retour à l'école pour la seconde partie de sa cinquième année, Dahlia avait pour plan de se recentrer sur ses études. Après tout, il n'avait jamais été prévu de se laisser emporter par les histoires d'hormones, de garçons et d'émotions qu'elle ne maîtrisait pas. Non, l'objectif restait le même : celui de gérer ses BUSEs, pour assurer son futur de briseuse de sorts, partir visiter le monde et découvrir de nouveaux artefacts magiques. Etudier ne signifiait pas pour autant négliger sa famille - Peony la première, car depuis le bal, elle voyait bien que sa jumelle était éteinte, et si elle savait globalement pourquoi, elle avait du mal à lui faire retrouver le sourire, si ce n'est en passant la majorité de son temps à ses côtés (il avait toujours été clair dans sa relation avec Noé que sa jumelle passait avant tout). Avec une jumelle au moral dans les chaussettes, un Léopold élusif comme à son habitude et un Ash présentant une forte propension à glisser sur toutes les crottes de hiboux se trouvant sur son chemin, c'était donc Dahlia qui s'était coltinée la merveilleuse tâche d'aller poster la lettre aux parents, depuis la Volière.

Elle était en train d'apprivoiser un hibou grand-duc à l'air pas très commode (elle persistait à penser que les hiboux étaient peut-être plus fréquentables que les humains, en ce moment), quand une voix inconnue l'appela par son prénom. Fronçant légèrement les sourcils, elle se tourna, tandis que le hibou, vexé par son désintérêt soudain, lui mordillait l'index. Son regard se posa sur une jolie jeune fille brune, arborant les couleurs de Serpentard. « Oui, c'est ça. » confirma-t-elle, son accent gallois prononcé tranchant avec celui espagnol de la jeune fille. « On s'est déjà croisé, oui. Tu es la cousine de Quino, non ? » demanda-t-elle, bien que pratiquement sûre de la réponse - ça paraissait juste plus poli oui, ça lui arrive. « Tu étais à Castelobruxo mate l'accent à la base ? Tu dois regretter le Brésil, avec le climat actuel de rien je remue le couteau dans la plaie. » ajouta-t-elle dans un rare effort de sociabilité, poussée par la curiosité et le fait qu'elle adressait la parole à Lucrecia pour la toute première fois depuis son arrivée à Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas

Lucrecia Castillo
Lucrecia Castillo
Serpentard

Parchemins : 165
Âge : 15 ans (31.12.2000)
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


PV • Don't cry for me Argentina. Empty
MessageSujet: Re: PV • Don't cry for me Argentina.   PV • Don't cry for me Argentina. EmptyLun 19 Oct - 10:51

Lucrecia, au grand damne de son cher cousin Quino, était tout sauf timide. Elle allait sans aucun problème vers les gens et discutait avec eux comme si de rien n’était. Sauf que voilà, la brune en face d’elle n’avait rien d’une personne lambda. Il s’agissait de Dahlia Lloyd, la Serdaigle qui lui avait brisé le coeur fait se découvrir un coeur. Et lorsque Quino s’était confié sur ses sentiments à Lu durant l’été, il n’e savait pas encore qu’elle viendrait à l’école. Il avait boudé cinq minutes quand elle le lui avait annoncé mais avait juré de ne pas faire de gaffe. Pour le moment, elle tenait parole. Elle n’avait pas suivit Dahlia jusqu’ici exprès, il se trouvait juste qu’elles avaient la même chose à faire au même endroit, Quino ne pourrait pas lui en vouloir pour ça, pas vrai? Cela dit, vu la tête de mule qu’il était, mieux valait ne pas trop se précipiter tout de même. L’accent de la bleu et bronze résonna dans la volière, plus dur que celui de Lu. En même temps, avec son accent espagnol et les moments qu’elle cherchait encore, Lu ne pouvait pas faire illusion : elle n’était pas d’ici et il suffisait qu’elle ouvre la bouche pour qu’on le comprenne...

« Oui c’est ça ! Tu le connais? C’est l'homme de ta vie un ami à toi? » Lucrecia esquissa un sourire, ravie de parler de Quino, son cousin préféré. En plus, si Dahlia le présentait sur un plateau d’argent, elle ne pouvait que prendre la perche qu’on lui tendait ! Néanmoins, elle comptait bien ne pas être trop flagrante quand à ses envies de voir son cousin réussir à déclarer sa flemme à la brune en face d’elle. « Oui, j’ai pu être transférée pour ma quatrième année ! Je vis en Argentine moi, pas au Brésil, mais c’est plus où moins pareil de toute façon... Le temps ici, c’est horrible. Ash m’avait pourtant prévenue quand je l’ai rencontré la première fois, et Stef déteste ce temps aussi mais bon... les trente degrés de Cordóba me manque, je dois bien l’avouer... » Surtout qu’elle avait quitté l’Argentine alors que les températures étaient splendides c’est Google qui le dit, et là, elle se retrouvait à devoir mettre au moins cinq couches de vêtements pour pouvoir supporter le froid ambiant... On avait connu bien plus sympathique ! Elle avait également pris le parti de placer discrètement le fait qu’elle connaissait également le petit frère de la préfète des Serdaigle, juste pour dire que... Sait-on jamais que ça ait son petit effet que Dahlia se décide à s’ouvrir un peu plus à elle! Ce qui était sûr, c’est que si Quino venait à trouver Lu ici avec Dahlia, son sang ne ferait qu’un tour et Lu serait probablement bonne pour Sainte Mangouste... Comme si elle était capable de faire une gaffe, franchement ! Pour qui l’a prenait-il?!

« Tu envoies une lettre à ta famille aussi ? J’en ai une pour mes parents, une pour mes frères et sœurs à Castelobruxo et une pour mon meilleur ami... Je crois qu’ils m’ont prise pour une future écrivaine à réclamer autant d’informations sur mon séjour à Poudlard ! Tu as déjà songé à aller dans une autre école, toi ? » Parce qu’après tout, cette année avait vu son lot d’élèves transférés ! Moussa et son copain Pandanjila d’ailleurs, étaient dans la maison de Dahlia. Et Stef elle, rêvait toujours de venir à Castelobruxo. Pour le moment, Lu vivait l’instant présent et évitait de penser qu’elle serait peut-être séparée de ses cousins à la fin de l’année. Heureusement pour elle, elle avait encore six mois avant que cela n’arrive, donc autant en profiter. Elle s’approcha d’une jolie chouette effraie au plumage doré, qu’elle caressa doucement avant de lui tendre deux miam-hiboux. « Les hiboux sont magnifiques. On n’en a pas trop à Castelobruxo, ils ne se plaisent pas dans la forêt amazonienne. Dis, toi qui est là depuis longtemps, tu saurais me dire si ce sont bien des sombrals qui tirent vos calèches ? J’en ai parlé à Tina lors du premier voyage, mais elle m’a assuré que ce n’était que de la magie... J’aurais pourtant juré entendre un hennissement... » Le problème majeur avec les sombrals et ce qui ne les rendaient pas spécialement attrayants, c’était qu’on ne pouvait pas les voir si l’on n’avait pas vu quelqu’un mourir. Hors, que Merlin l’en préserve, cela n’était jamais arrivé à Lu. Par contre, elle avait reçu une éducation poussée concernant les créatures magiques pendant ses trois premières année à Castelobruxo et elle comptait bien mettre ses connaissances à profit.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 1428
Âge : 16 ans {16/09/1999}
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


PV • Don't cry for me Argentina. Empty
MessageSujet: Re: PV • Don't cry for me Argentina.   PV • Don't cry for me Argentina. EmptyDim 25 Oct - 23:36

Sentant une vive douleur au niveau de ses doigts, Dahlia détourna le regard de Lucrecia, pour le poser sur le coupable. Le hibou grand-duc pencha la tête, semblant la mettre au défi de riposter. « Ça va, hein. » s'entendit-elle marmonner, retirant sa main avant qu'il ne puisse s'y attaquer à nouveau. Cette fois-ci, contrairement à sa mésaventure avec le frisbee à dents de serpent, elle ne saignait pas. La lettre toujours présente dans son autre main, elle haussa les épaules suite à la question de Lucrecia.

« Oui. » Puis, quelque chose la poussa à ajouter : « Enfin, je ne sais pas trop s'il donnerait la même réponse en ce moment. » Elle jaugea Lucrecia des yeux pendant plusieurs secondes, cherchant à déchiffrer le comportement de sa camarade - voire, à y trouver les réponses qu'elle cherchait depuis la fin de l'été. « Il se comporte bizarrement ces derniers temps. » déclara-t-elle d'un air frisant le défi, prête à déterminer si ses récriminations étaient justes, grâce à la réaction de la brune. Elle détestait l'idée d'être tombée dans une sorte de cliché des drames adolescents, mais elle n'aimait pas non plus avoir le sentiment que quelque chose lui échappait.

Curieuse de s'adresser à l'une des membres de la (nombreuse) famille de Quino, et face à une personne venue tout droit de Castelobruxo, Dahlia alla quelque peu à l'encontre de ses propres habitudes, en l'interrogeant de manière quasi mondaine. Finalement, peut-être que sa jumelle réussissait enfin à l'influencer dans le bon sens ? Elle acquiesçait avec intérêt (elle n'était pas vraiment surprise que Lucrecia vive en Argentine bien que Castelobruxo soit au Brésil, après tout, les Kostas étaient à moitié argentins) quand la jeune fille fit du name-dropping éhonté cita soudain le nom de son petit-frère. « Je ne savais pas que tu étais amoureuse de mon frère fréquentais mon frère. Pourtant il est de l'année en-dessous. » observa-t-elle avec le détachement qui lui était caractéristique. Sa curiosité était pour autant piquée pour de bon. Comment Lucrecia connaissait-elle Ash ? D'un an de moins et à Poufsouffle, le lien avec Lucrecia n'était pas forcément des plus évidents... Sauf quand on considérait qu'il était ami avec sa cousine, la petite-sœur de Quino. « Ah, je n'avais pas pensé au lien avec Stef. Ils sont venus vous voir en Argentine cet été, non ? Quino en parlait. » Avant de décider de l'éviter du jour au lendemain, cela va sans dire.

Lucrecia apparaissait être aussi bavarde que le reste de sa famille - si Dahlia côtoyait surtout Quino, elle avait déjà été à proximité pendant que Stef discutait avec Ash, et ce qui était sûr, c'était qu'elle n'était plus timide du tout dans ces moments-là ! -, et Dahlia écarquilla les yeux alors que la brune se mettait à lui lister toutes les personnes auxquelles elle devait envoyer des lettres, avant de l'interroger sans crier gare sur ses propres envies d'échange. « Oui c'est à mon tour d'envoyer la lettre aux parents, mais les autres ont tous écrit un petit paragraphe. Sinon ils auraient reçu une lettre vraiment très courte. » reconnut-elle en haussant les épaules "Chers parents, je vais bien. Cordialement, Dahlia" « Tu ne peux pas faire du copier-coller ? » proposa-t-elle sans conviction - elle était elle-même loin d'être la reine de la prose. « Pas vraiment, je me plais bien à Poudlard. Mais j'aimerais voyager après, une fois que j'aurai fini l'école. » Elle ne savait pas encore comment elle ferait pour embarquer Peony dans ses valises, mais elle ne doutait pas du fait qu'il y avait une solution à tout - il suffisait juste de s'en donner les moyens.

« Vous utilisez quoi pour communiquer à longue distance, du coup ? » demanda-t-elle avec intérêt au sujet des hiboux. Puis, concernant les sombrals : « Oui, j'avais posé la question au professeur Flitwick, ce sont des sombrals, mais je ne peux pas les voir personnellement. Ça vaut mieux comme ça... » songea-t-elle en observant Lucrecia apprivoiser l'une des chouettes de la volière. Dahlia était curieuse par nature, aussi aurait-elle aimé pouvoir se faire une autre image des sombrals que celle qu'elle s'était construite à partir des livres, mais en l'occurrence, le prix à payer paraissait nettement trop cher.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





PV • Don't cry for me Argentina. Empty
MessageSujet: Re: PV • Don't cry for me Argentina.   PV • Don't cry for me Argentina. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • Don't cry for me Argentina.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Extérieur du chateau :: La Volière-
Sauter vers: