Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -20%
Charmast Batterie Externe 23800mAh 4 Sorties et 2 ...
Voir le deal
23.99 €

Partagez
 

 A la tombée de la nuit ♦ Fiona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 272
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 25


A la tombée de la nuit ♦ Fiona Empty
Ξ Sujet: A la tombée de la nuit ♦ Fiona   A la tombée de la nuit ♦ Fiona EmptyDim 18 Oct - 22:02

A la tombée de la nuitFiona
La lune se lève pour former un disque imparfait qui illuminait le sol de sa lueur argentée. C'était une nuit bien calme et avec un ciel sans nuage qui promettait un froid mordant jusqu'aux plus profonds des os et pourtant, elle me semblait si agitée et vivante. D'un pas discret, je me glissais hors de mon lit. Vêtements enfilés, pantalons bien chaud pour l'occasion, je trouvais le chemin hors du dortoir. J'avais eu de la chance, mais ce n'était que le début de l'épreuve. Mon but, mon objectif, ma mission de la nuit, je voulais aller dans la forêt interdit, je voulais me changer pour parcourir ses bois et découvrir les créatures qui s'y trouvaient. Je voulais savoir ce que ça faisait de passer du temps, beaucoup plus, dans la peau du monstre que je serrais définitivement. Ce n'était peut-être pas une bonne idée, voir mais dangereux pour moi et ceux que je croiserai, mais je le fis.

Le château dans mon dos, je me mis à courir entre les arbres. Le froid qui s'engouffrait dans mes poumons avaient une étrange saveur de liberté. Un sentiment de calme naissait en moi. A mesure que je dépassais ls arbres, l'obscurité s'accentuait ne laissant que de petits rayons de la lune se frayer un passage. Je levais le regard vers la sime des plantes pour admirer ces quelques étoiles qui parvenaient à se faire voir.

Mes yeux sombres se tournèrent vers le sol pour me pencher et poser une main sur celui-ci. J'enfonçais mes doigts dans la neige qui couvrait le sol avant de sourire. C'était étrange, cette sensation qui s'infiltrait dans mon corps. Depuis des semaines peut-être même des mois, j'étais perdue, mais en touchant le sol dur sous mes doigts, je me sentais à nouveau connectée. Rapidement je fermais les yeux, savourant cette sensation pour laisser le combat un instant de côté. Mon corps ondula, se mouvant douloureusement vers une autre forme. Les écailles couvrirent ma silhouette, mes bras n'étaient plus qu'un souvenir alors que je glissais sur la terre. Mes yeux observaient les environs, je pouvais sentir tant de parfums différents.  Je voyais un autre monde bien plus palpitant que dans la maison de mon oncle où les cachettes du château.

Lentement, je réapprenais à faire un avec ce corps que je haïssais tant. Je pouvais sentir chacun de mes muscles emplies de puissances et de vivacités. Pourquoi étais-je en colère d'être un malédictus? N'était-ce pas aussi une chance? Je laissais mes idées se bousculer sans les retenir, continuant de me promener en écoutant le moindre son. Ce fut le bruit de quelques pas qui attirèrent mon attention. Sans penser qu'il pouvait s'agir d'élèves en pleine retenue, je m'en approchais, allant voir qui d'autre avait osé s'aventurer dans la forêt.

La surprise qu'ils allaient avoir été de taille, puisque je me trouvais sous ma forme de basilic, qui était un peu plus imposante que l'année passé. Ma hauteur n'étant pas encore celle d'un adulte, je restais néanmoins un prédateur imposant qui avait le don de résister aux sortilèges. Par chance, personne n'allait mourir de mon regard grâce au précieux pendentif enchanté qu'avait fait mon père et que je portais toujours avec moi. Cela ne changeait pourtant pas mes immenses yeux bruns noisettes presque dorés qui pouvaient faire peur à plus d'un.

:copyright: 2981 12289 0



Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 597
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


A la tombée de la nuit ♦ Fiona Empty
Ξ Sujet: Re: A la tombée de la nuit ♦ Fiona   A la tombée de la nuit ♦ Fiona EmptyLun 2 Nov - 0:36

A la tombée de la nuit
Fiona & Ivalyana

made by black arrow


Fiona était en retenue, et la raison qui l'y avait menée était humiliante - assez pour qu'elle n'en ait parlé à V et à Graham que du bout des lèvres, parce qu'il fallait bien expliquer pourquoi elle devait dîner tôt, et pourquoi elle se rendait vers le parc en sortant de la Grande Salle, plutôt qu'en direction des escaliers, menant, comme tout le monde le savait, à la salle commune de Serdaigle.
Raison Numéro Un ayant conduit à sa déconvenue : elle n'avait pas terminé son devoir de Métamorphose pour le lendemain.
Admettons.
Elle avait prévu de se lever tôt, très tôt, et de le terminer avec dextérité avant l'heure du petit-déjeuner.
Raison Numéro Deux ayant conduit à sa déconvenue : elle avait été prise d'une insomnie comme elle n'en avait pas connu depuis plusieurs semaines, irrésistible et profondément frustrante. Les yeux grands ouverts dans son lit, elle avait tourné et tourné, compté les moutons, récité dans sa tête ses chansons préférées des Spice Girls, fait la liste de ses chanteurs préférés (par beauté, et par talent, puis de manière croisée), et puis, son attention s'était concentrée sur son devoir du lendemain. Quitte à ne pas dormir, autant faire quelque chose d'utile, non ?
Non.
Au comble du désespoir, et à la lueur de sa baguette magique Fiona, dix-sept ans : sait lancer des Lumos, et parfois même, des Lumos Maxima : on applaudit Fiona, elle avait fouillé dans ses affaires à la recherche du livre dont elle avait besoin pour finir son devoir.
Son cœur se serra.
Elle avait besoin d'aller à la bibliothèque.
Raison Numéro Trois ayant conduit à sa déconvenue : avec la vague impression d'être dans une réalité parallèle, impression alimentée par le manque cruel de sommeil et le besoin de faire quelque chose pour s'occuper, elle avait vérifié qu'elle était habillée de manière à peu près convenable, serré sa baguette dans sa main, et quitté le dortoir.
Et pendant quelques temps, tout allait bien. Miraculeusement, elle atteignit la bibliothèque sans rencontrer personne. Elle crocheta même la serrure avec une appréhension entrelacée d'excitation (elle savait jeter des sorts, oui Monsieur ! Ok, des trucs de première année, mais quand même : elle était une sorcière). Et puis, tout tourna au vinaigre. Elle avait fait un pas dans la bibliothèque quand un miaulement horriblement familier retentit derrière elle. A peine réfléchissait-elle à la stratégie à adopter (rester ou courir ?) qu'un "Tiens tiens tiens" désincarné se faisait entendre. Game Over.

Une semaine plus tard, elle marchait jusqu'à l'orée de la Forêt Interdite, la mort dans l'âme. Ce n'était pas sa première retenue : des punitions où on leur faisait copier des lignes, elle en avait connues, parce qu'il faut admettre qu'elle capitulait parfois quand elle galérait trop, et qu'il s'avérait que ne pas rendre ses devoirs, ça n'était pas hyper, hyper bien vu dans cette école le toupet. Cela dit, ça faisait un moment que ça ne s'était pas produit : le tutorat d'abord imposé par le professeur Bones portait ses fruits. Avec l'aide de Joséphine, elle s'en sortait de mieux en mieux en sortilèges, au point où elle n'appréhendait presque plus de devoir trouver la route du couloir des sortilèges chaque semaine. Par contre, une retenue dans la forêt, avec quelques pauvres pommes s'étant fait choper pour on ne sait quelle infraction au règlement "On voit vot' caleçon Morris : direction la retenue, cachez-moi ces petits cœurs que je ne saurais voir !", c'était la première fois. Et pour une raison si bête ! Tout ça à cause d'une fichue insomnie, et d'un devoir de métamorphose pas fini je blâme Minerva. Comment ça, je ne peux pas ?

Il était question de récolter des plantes dans la forêt, qu'on ne pouvait cueillir que les soirs de pleine lune. Soit. Observant ses camarades d'infortune en se demandant ce qu'elle avait fait pour mériter d'être associée à ces malfrats en couche culotte, elle se promit qu'on ne l'y reprendrait plus. Et puis, à quoi servait-il d'avoir autant d'amis chez les préfets, si c'était pour n'avoir aucun traitement de faveur ? L'abus de pouvoir n'était plus de saison ?

Ronchon pour cacher le fait qu'elle était véritablement anxieuse à l'idée de se rendre dans la forêt - même si Hagrid leur garantissait qu'ils n'iraient pas bien loin -, elle lança un "Lumos" discret, et se résigna à sa besogne. Elle travaillait depuis plusieurs minutes, avançant à petits pas tout en cherchant les plantes que leur avaient désignées le garde-chasse, quand elle réalisa que tout était étrangement silencieux autour d'elle. Si ce n'était... le bruit de quelque chose glissant par terre, à proximité ? Alarmée, elle chercha les autres des yeux, mais ne les trouva pas. Elle leva sa baguette, ses sens en alerte, et songeant qu'elle était dans une belle panade étant donné qu'elle ne savait définitivement pas se battre, elle recula d'un pas, sans trop savoir dans quelle direction se rendre, et s'immobilisa tout à coup. Deux grands yeux jaunes la fixaient dans la quasi obscurité. Lentement, d'une main tremblante, elle leva un peu plus sa baguette, pour mieux déceler le corps auquel appartenaient ces yeux.

« Oh mon dieu... » Elle porta la main libre à sa bouche, pétrifiée c'est le cas de le dire par la peur. Déglutissant doucement, elle ne bougea pas d'un pouce, incapable de détourner les yeux, et incapable de prendre la moindre décision. Pourquoi est-ce que personne ne leur apprenait ce qu'il convenait de faire quand on tombait nez à nez avec un serpent géant dans la forêt, plutôt que de leur montrer comment transformer des cloportes en dés à coudre ?! Mais enfin, c'était tout bonnement injustifiable ! On va revoir le curriculum ensemble Minerva ! Dans quel genre de monde vivaient les sorciers ? Est-ce que les serpents de taille standard n'étaient pas suffisants ? Fallait-il absolument qu'il en existe des géants ? Pourquoi ? Et si oui, quelles autres créatures existaient au format XXL ? Sentant qu'elle perdait pied, et le cœur battant à tout rompre, elle fit un pas en arrière, heurtant un rocher qui se trouvait hors de sa vue, et tombant à la renverse avec l'impression de mourir un peu. Les fesses par terre, la tête ayant cogné l'arbre situé derrière elle, elle n'avait jamais cessé de fixer les grands yeux jaunes, craignant qu'un mouvement de sa part (et elle avait fait un sacré mouvement...) ne provoque une réaction imprévisible de la part du serpent.

[ 1066 ]




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 272
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 25


A la tombée de la nuit ♦ Fiona Empty
Ξ Sujet: Re: A la tombée de la nuit ♦ Fiona   A la tombée de la nuit ♦ Fiona EmptyMer 4 Nov - 1:46

A la tombée de la nuitFiona
Le sol froid sous mon ventre musclé et couvert d'écaille semblait incapable de me ralentir. La froideur de la nuit qui s'attaquait à mon armure solide avait bien du mal à s'installer au plus profond de ma chair. Une saveur familière, mais légère comparée à la chute dans le lac. J'en avais des bribes de souvenirs, des images vifs et fugaces qui ne cessaient de passer seulement un instant. L'étreinte chaude, la voix familière, tout cela était trop confus et mélanger. Je laissais le passé s'éloigner de mon esprit, tout comme les arbres à côté de moi. L'odeur de la vie, des  écorces et de la terre, plus loin, ce qui avait capté mon attention se dévoilait d'abord être une lumière. A mesure que j'approchais, je pouvais sentir la chaleur de la petite silhouette. La vie qui soudainement, telle une sourie, découvrit le danger.

Ma langue fouetta l'air, gouttant la peur, la savourant avant même que la personne ne le réalise. Seule et perdue loin des autres, elle craignait avec raison qu'un monstre la dévore. Ce monstre était là, de ses immenses yeux je l'observais en savourant la chaleur dégagée par son corps. J'avais envie de m'enrouler autour voir même de dévorer cette petite source de vie. Une bien mauvaise idée que je chassais rapidement alors qu'un son s'échappe de la bouche de ma malheureuse victime. La panique ne s'installa pas, je m'attendais plutôt à la voir partir en courant, mais la jeune femme se contenta de porter une main à sa bouche. Ses yeux, si grands qu'ils pouvaient concurrencer des soucoupes, ne me quittaient. Que faire? Je n'osais bouger sous peine de la faire paniquer d'autant plus et je craignais en même temps, que mon instinct de monstre ne s'éveille mystérieusement. Que faire?

Le mouvement attira particulièrement mon attention. La pauvre sanctionnée tomba pitoyablement aux pieds de l'arbre. Bien que j'avais envie de l'aider à se relever et de m'assurer qu'elle n'avait rien, je jugeais plutôt bon de ne pas bouger. Le moindre geste allait l'affoler et empire la situation. Par Merlin que quelqu'un vienne! Pourtant, le silence qui se prolongeait, s'alourdissait même, n'annonçait la venue de personne! J'avais jeté un froid monstrueux sur les créatures des lieux, une chance vu qu'il y avait une sublime pleine lune. La malchance quand à elle, c'était d'avoir croisé une élève! Et pas n'importe qui non, il avait fallut que Fiona et moi soyons dans la même maison! Comment lui faire face le lendemain et réussir à lui mentir ouvertement! J'avais bien envie de reprendre mon apparence humaine, mais il était encore trop tôt et le nombre de personnes au courant de ma situation ne cessait d'augmenter! Malédiction, que faire?

Du bruit attira mon regard. Je me tournais, lentement, le plus lentement possible pour regarder vers l''endroit où une petite boule de chaleur prenait forme et s'approchait. Une lanterne à la main, quelques personnes avec, parfait, la miss était hors de danger. Correction! Imparfait! Plus de monde allait me voir. Que faire? Partir rapidement et nier en bloque devant les professeurs? Aucune chance que ça passe si une élève leur parle d'un serpent géant avec des yeux oranges... Surtout pas si en plus quelqu'un rapporte mon absence dans mon lit! Qu'est-ce qu'il m'avait prit de fuguer ainsi? Pourquoi avais-je fait une chose de plus après le coup de balai au-dessus de lac aussi bête?

Incapable de savoir quoi faire, je restais statique, attendant l'aide salvatrice de quelqu'un qui saurait comment calmer le jeu. Je n'avais décidément pas envie de voir Fiona courir comme une hystérique partout dans la forêt en pleine nuit. De toute façon, j'étais grillée, alors autant améliorer un peu la situation, non?

◘Tout va bien se passer maintenant.◘ Sifflais-je en fourche langue vers la blonde qui pour sûr ne devait rien y comprendre. Je m'inquiétais surtout de savoir si elle ne s'était pas faite mal en tombant si maladroitement. Ce n'était pas comme si, le garde-chasse, allait me chasser d'un coup de parapluie on le connait tous ce petit secret. Le soucis serrait plutôt qu'il prononce mon nom, il valait peut-être mieux que je file non?

[748]
:copyright: 2981 12289 0



Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 597
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


A la tombée de la nuit ♦ Fiona Empty
Ξ Sujet: Re: A la tombée de la nuit ♦ Fiona   A la tombée de la nuit ♦ Fiona EmptyJeu 5 Nov - 12:48

Fiona était passée par deux stades : d'abord paralysée de peur, et craignant que le moindre mouvement de sa part n'entraîne des conséquences dramatiques pour sa personne ; puis, parce que le serpent restait plutôt figé lui aussi on joue aux statues ? elle se dit vaillamment qu'elle pouvait peut-être reculer sans lui tourner le dos. Grossière erreur. Comme elle n'avait pas voulu détourner les yeux du serpent, elle ne vit nullement le rocher qui se situait derrière ses pieds, et sur lequel elle trébucha, forcément. L'acrobatie aurait pu être comique, si son cœur ne battait pas à ce qui lui semblait être, à la louche, deux cent à l'heure. Les pieds partant en avant, elle heurta la tête contre un tronc d'arbre et termina les fesses sur le sol de la forêt interdite, avec l'impression d'avoir fait une mini crise cardiaque. Immobile à nouveau, elle leva lentement, très lentement les yeux vers le serpent. Il l'observait toujours de ses grands yeux, dans lesquels elle se surprit à penser lire une intelligence presque humaine. C'était comme s'il l'étudiait. Mais l'analysait-il en se demandant quel goût avait sa chair (Les serpents géants étaient-ils carnivores ? N'était-ce pas typiquement le genre d'information dont Hagrid aurait adoré leur parler ? Ce serpent était-il à lui ? Et où était-il d'ailleurs, n'était-il pas censé superviser cette retenue ? Et oui, elle paniquait totalement, entièrement, irrépressiblement) ou voulait-il (et la pensée improbable lui traversa fugacement l'esprit) l'aider à se relever ? Mais non, ça, ça n'était pas possible Fiona : les serpents géants ne faisaient pas dans le social. Ils mangeaient les gens. Ou les mutilaient. Ou les mordaient. Ou... les fixaient indéfiniment sans rien faire du tout ?

Du bruit à proximité ramena Fiona à la précarité de l'instant présent, et au fait que non, elle ne pouvait pas rester dans cette sorte de transe, fixant un serpent géant qui la fixait. Elle tourna doucement la tête - toujours dans l'idée de ne pas bousculer le serpent -, et aperçut au loin la lueur d'une lanterne. Les autres revenaient vers elle ! Ils avaient donc remarqué qu'elle n'était plus là quinze minutes plus tard, on se sent aimée dites donc. Mais la retrouveraient-ils si elle ne se manifestait pas ? Si elle restait par terre comme une idiote, les fesses dans les feuilles mortes et le crâne vaguement endolori ? Elle déglutit. Il fallait qu'elle parle. Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose - quoi ? elle ne le savait pas elle-même. "A l'aide" peut-être ? Ou "Youhou je suis là et le serpent géant aussi" ? Mais le son mourut dans sa gorge : le serpent venait de produire un sifflement perçant, les yeux vissés sur elle.

Elle ressentit ce qu'elle ne pouvait qualifier que d'un sentiment de descente de tous ses organes de leur place initiale et officielle jusqu'aux fins fonds de son abdomen. « J-je - hm. » Elle dut se racler la gorge, enrouée par la peur. « Je ne sais pas si tu comprends ce que je dis mais s'il-te-plait-ne-me-mange-pas ? » articula-t-elle avec l'impression persistante de paraître complètement stupide. Mais elle vivait dans un monde où la magie existait, et les serpents géants aussi. Dans le fond, qu'est-ce qui lui indiquait que celui-ci ne pouvait pas effectivement la comprendre ? Il avait bien sifflé dans sa direction après tout, et ça ne semblait pas particulièrement menaçant. Elle secoua imperceptiblement la tête : depuis quand était-elle interprète des serpents ? La peur lui faisait perdre la boule. Toujours assise par terre - au moins elle ne pouvait pas tomber plus bas -, elle trouva la force de reculer très lentement, jusqu'à heurter le tronc d'arbre responsable de sa migraine naissante.

[ 621 ]




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 272
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 25


A la tombée de la nuit ♦ Fiona Empty
Ξ Sujet: Re: A la tombée de la nuit ♦ Fiona   A la tombée de la nuit ♦ Fiona EmptyJeu 5 Nov - 18:19

A la tombée de la nuitFionaLe concours de statue aurait pu durer longtemps, très longtemps, voir même trop à mon gout. Elle ne bougeait, je ne fais pas le moindre geste, tel des chiens de faïence, nous attentions le moindre geste de l'autre avec crainte. Il fallait bien reconnaître qu'un sortilège m'aurait quand même posé un problème. Pourtant, si Fiona n'agitait pas sa baguette, son recule la fit tomber, ma voix siffla, mais elle resta muette un moment. Alors que je regardais vers la source d'un murmure, elle se mit à parler. Aïch! Si seulement les serpents n'étaient pas sourd comme un pot, peut-être aurais-je compris ce qu'elle voulait dire? Heureusement, vu la situation, ce n'était pas bien compliquer! Elle devait surement me demander de ne pas lui faire mal. D'un léger hochement de tête de gauche à droite, je tentais de clairement faire comprendre une chose, j'avais aucune envie de la blesser!

Ses grands yeux ne cessaient de me fixer, ce qui était certainement la seule chose à ne pas faire devant un basilic. Heureusement que mon regard était pas mortel contrairement à celui qui était sortit de sa cachette dans le chateau. Tout le monde connaît les aventures d'Harry Potter, même-moi depuis ma maison isolée j'avais entendu parler du serpent dans la chambre des Secrets. Un endroit que j'aimerais bien visiter un jour, voir le corps d'un "confrère" me permettrait surement de comprendre à quel point je serai dangereuse une fois sous ma forme définitive.

Les murmures des voix qui s'étaient rapprochés, surement grâce à la lueur du lumos, qui hélas n'était plus à cause de la petite panique, commençaient à s'éloigner. J'en aurai bien perdu la mâchoire, mais l'ouvrir devant quelqu'un d'effrayé n'allait que lui faire avoir un arrêt cardiaque. Il faut bien avouer que ma tête seule fait peur, alors mes dents aussi grandes que des dagues n'allaient pas arranger l'affaire. Dire que je n'étais même pas à ma taille adulte, le cauchemar des ophiophobes!

Que faire? Cette question revenait bien souvent. Je ne pouvais pas laisser ma camarade là dans le noir, mais rester n'allait pas l'aider à se calmer. Doucement, je tournais le museau pour m'écarter un peu et attendre qu'elle reprenne ses esprits. Etre trop amicale allait poser aussi un problème, celui de dévoiler que derrière les yeux oranges ce cache une petite brune timide et maladroite... Qui pourrait l'imaginer? Surtout qu'on n'avait jamais vraiment discuté en tête à tête toutes les deux, alors comprendre qu'il y avait un être "humain" dans ce corps effrayant, n'allait vraiment pas être facile. Je me faisais surement trop d'idée sur la possibilité d'être démasquée. A moins que quelqu'un dise mon nom, comme pourrait le faire ce gentil demi-géant d'Hagrid.

Mon regard se tourna à nouveau vers le petit groupe, je pestais de les voir s'éloigner à petits pas. Devais-je essayer de faire du bruit pour les attirer? Et si d'autre élèves me voient? Avant tout, il fallait que Fiona soit retrouvée et espérons qu'elle n'ait pas besoin de soin après sa chute maladroite. Mes yeux glissèrent sur les environs, a part de grands arbres, il n'y avait pas grand chose... Option un, faire hurler la blonde, très mauvaise idée, mais ça restait une option. La second consistait à frapper un arbre en priant que cela face du bruit. J'allais avoir mal, mais je n'hésitais pas plus.

Dans un mouvement assez vif, je frappais le tronc le plus proche avec mon flanc, pratiquement un coup d'épaule sous mon autre aspect. L'arbre gronda, bougea à peine et des feuilles tombèrent. Cela fit tout de même assez de bruit pour faire changer de direction le petit groupe. Pour être sûr, je donnais un second coup. Le pauvre végétal n'allait pas s'en plaindre, par contre mon flanc... j'avais beau avoir les écailles dures, la chair en dessous n'en restait pas moins sensible!

◘A tous les coups je vais avoir un bleu... ◘ J'arrivais encore à pester dans une situation pareille. Bravo, vraiment très bien joué Iva! La lanterne s'agita, je pouvais voir les corps chauds se précipiter. Bon et maintenant, je fais quoi? Mon regard se tourne vers la blonde avec cette interrogation. Et puis, qu'est-ce qu'elle faisait toute seule? Ma présence avait chassé les autres créatures, mais était-ce bien normal que le groupe l'ait abandonnée dans un coin si éloignée? Est-ce qu'ils l'auraient entendue si elle avait crié à l'aide? ◘De quoi je mêle en plus? ◘

[798]
:copyright: 2981 12289 0



Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 597
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


A la tombée de la nuit ♦ Fiona Empty
Ξ Sujet: Re: A la tombée de la nuit ♦ Fiona   A la tombée de la nuit ♦ Fiona EmptySam 7 Nov - 17:26

Fiona n'était pas en mesure de faire le lien entre entre un Basilic, et le serpent qui se trouvait en face d'elle. Ayant grandi dans un monde entièrement moldu jusqu'à ses onze ans, les mythes et légendes de son enfance ne traitaient pas des aventures de Harry Potter, ou des actions menées par Lord Voldemort de sa jeunesse. Enfant, elle avait connu la vague de crimes mystérieux qui avaient frappé le Royaume-Uni. Les disparitions, les morts inexpliquées, mais elle n'avait su faire le lien avec la magie que lorsqu'un sorcier du Ministère était venu chez son père un beau matin, pour lui déclarer que sa fille était une sorcière. Elle ne savait pas à quoi ressemblait un Basilic, et elle ne s'attendait aucunement à tomber sur pareille créature dans la forêt où on les emmenait en retenue. Ce qu'elle voyait dans cet instant de pure terreur, c'était un serpent gigantesque, l'observant avec de grands yeux, et visiblement pas décidé à l'attaquer tout de suite. Mais s'il le faisait, elle avait conscience qu'elle était morte. Elle avait sa baguette dans sa main posée par terre. Elle produisait un faible faisceau lumineux qui lui avait permis de mieux apercevoir le serpent en premier lieu. Mais elle ne savait pas se battre. Elle savait tout juste maîtriser les sorts qu'on leur enseignait en classe. Alors certes, elle avait fait des progrès admirables depuis qu'elle s'entraînait avec Joséphine, et lors du stage du Ministère, quand elle avait été en binôme avec Jensen mais... Le stage ! Et si elle se rendait invisible ? Est-ce que ça n'était pas ça, la vraie clé pour échapper au serpent ? Pas une marque d'hostilité, mais une simple disparition. Mais en était-elle seulement capable ? Elle n'avait même pas réussi à faire un pas sans se rétamer lourdement, comment pourrait-elle trouver la force de disparaître ?

Sa prière stupide au serpent ne trouva pas de réponse, si ce n'est un imperceptible mouvement de la tête, de la gauche vers la droite. Est-ce qu'il l'avait vraiment comprise ? Elle écarquilla les yeux, incertaine. Il ne paraissait toujours pas décidé à l'attaquer, et elle commença à se dire que peut-être, il ne comptait pas le faire. Avec des gestes infiniment lents, elle entreprit de s'appuyer sur ses paumes de main pour se relever. Le minimum qu'elle pouvait faire, c'était de se mettre dans une position de défense, plutôt qu'avachie par terre comme une personne ayant abandonné la vie et toute capacité à s'en sortir.

Les voix et la lanterne, précédemment en approche, semblèrent commencer à s'éloigner. Le sang de Fiona ne fit qu'un tour. Son plan pour échapper à cette situation s'envolait avec eux, et elle ne voulait pas avoir à appliquer le plan B : elle était peut-être debout sur des jambes tremblotantes, mais elle n'était décidément pas capable de jeter un sort maintenant. Avant qu'elle ne puisse se décider à les héler, le serpent bougea, frappant l'arbre le plus proche d'un gros coup de flanc. Qu'est-ce qu'il fichait ? Saisissant pourtant l'opportunité, elle leva sa baguette dont elle fit augmenter l'intensité lumineuse, et cria : « Je suis là, je suis là ! » Après l'avoir abandonnée à son triste sort, le moins que puissent faire les autres, c'était de revenir la chercher, non ? Elle ne savait pas comment elle s'était débrouillée pour se retrouver dans cette situation, mais ce dont elle était sûre, c'était qu'elle souhaitait en sortir illico. Ses cris, combinés au remue-ménage provoqué par le serpent, semblèrent accomplir l'effet attendu : les silhouettes s'agitaient dans leur direction. Par réflexe, son regard se tourna à nouveau vers le serpent, craignant peut-être qu'il ne change d'avis et ne décide finalement de l'attaquer. Elle tenait toujours sa baguette, cherchant à se remémorer tout ce qu'on leur avait appris sur le sortilège d'invisibilité de MS : la rune, la formule, le geste. "Sois baguette", lui avait dit Joséphine (ou quelque chose dans ce goût-là non elle n'écoute jamais rien), Jensen lui avait fait répéter le geste, Graham lui disait toujours qu'elle intellectualisait trop, qu'il fallait y aller à l'instinct. Face au fait accompli, saurait-elle lancer le sort s'il le fallait ?

[ 691 ]




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 272
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 25


A la tombée de la nuit ♦ Fiona Empty
Ξ Sujet: Re: A la tombée de la nuit ♦ Fiona   A la tombée de la nuit ♦ Fiona EmptyDim 22 Nov - 20:02

A la tombée de la nuitFionaMa langue fourchue ne manquait pas de me servir  pour me plaindre. Ce n'était pas dans mes habitudes, j'avais plutôt tendance à être discrète et faire avec les choses telles qu'elles arrivaient. Sauf depuis mon arrivée dans cette école. Mon oncle avait entendu plus de plaintes et d'histoires que jamais durant les vacances. Qui ne serait pas perturbée par une vie pleine d'agitation et de nouveauté en tout genre? Le pire, c'était que justement, tout était trop nouveau pour moi. Ces changements me perturbaient, je parvenais à faire avec jusqu'ici, mais là... J'avais commis une grosse erreur. Heureusement, personne n'était blessé, du moins pour le moment.

Après ma tentative bruyante et maladroite pour attirer l'attention. Il fallait bien reconnaître qu'un serpent ne cri pas. Le mieux que je pouvais faire niveau bruit, c'était siffler. Avoir l'attention dans un lieu si vaste n'était pas évident, et pourtant. Alors que les élèves et que la personne qui les accompagnait, arrivaient, sous l'appelle, bien plus audible que le mien, de Fiona, j'eus tous les regards. La petite lueur de la baguette de la joueuse de quidditch acentuait mes traits. Je ne bougeais pas, pas question de les faire hurler.

Pourtant, aussi statique que j'étais, je cru voir que l'un d'eux était pétrifier de peur. Presque vexant, mais parfaitement logique. Les nées-moldus ne connaissaient que très peu d'histoire sur les monstres pouvant peupler la forêt interdite ou même le monde magique. Ce qui n'était pas le cas des quelques élèves qui venaient d'arriver. Leur enfance avait été bercé par les histoires du célèbre Potter tuant un basilic dans l'école. En voir un de ses propres yeux jetait un froid. Un froid bien lourd dans l'hiver.  

Autant dire que l'adulte était au ange. Son visage de surprise, bien qu'au courant de ma situation, ne manquait pas de le rendre pas moins crédible, son état de choc. Je restais un instant totalement fixe. Un petit malin cru bon de sortir sa baguette, sauf que contrairement à un basilic standard, je n'étais pas immunisée au sortilège. Je sifflais avec méfiance en fixant l'intelligent qui lâcha son unique outil de magicien. Je ne comptais pas lui faire peur à ce point là, mais que pouvais-je faire de plus?

Certes, j'allais me faire taper sur les doigts, mais je ne pouvais pas reprendre forme humaine avant encore plusieurs minutes. Je me voyais mal de le faire devant des élèves de toute façon. Mon attention se tourna vers l'accompagnant avant que je ne m'écarte doucement. D'abord, retourner à l'école sous forme humaine et ensuite? J'allais me faire virer!

Le nez vers le sol, je glissais bruyamment pour m'écarter des étudiants. Au moins, Fiona n'avait rien. Même si je n'étais pas sûr qu'elle ait vraiment été en danger, même sans mon intervention. Est-ce qu'il y avait beaucoup de créatures dans le coin, si proche de Pouddlard en temps normal? Je ne le pensais pas, mais je n'avais pas vraiment envie d'y penser. Tout ce qui me venait à tête, c'était l'imminence de mon retour future chez moi, avec mes affaires. Dire que j'avais un peu agit sur un coup de tête été un euphémisme. Pourquoi avais-je ainsi été dans la forêt pour me changer?

Dès que je fus à distance, j'attendis les dernières minutes en broyant du noir avant de reprendre forme humain. Retourner dans mon dortoir, me glisser sous mon lit et terminer la nuit, fut les choses les plus difficiles que j'eus à faire. Et encore, les jours qui suivirent ne furent guère mieux.

[589]
[Fin pour Iva]
:copyright: 2981 12289 0



Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 597
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


A la tombée de la nuit ♦ Fiona Empty
Ξ Sujet: Re: A la tombée de la nuit ♦ Fiona   A la tombée de la nuit ♦ Fiona EmptyLun 30 Nov - 0:03

Fiona avait sa baguette en main et était désormais debout sur des jambes relativement stables : elle jugeait que c'était plutôt admirable au vu du contexte. Elle imaginait la tête de ses parents s'ils apprenaient que des serpents géants se trouvaient dans la forêt adjacente à l'école ("interdite", certes mais adjacente tout de même). Le plus dangereux dans son école primaire moldue avait été le jour où le petit Billy Jenkins avait fait tomber son sac de billes en classe, entraînant la chute de leur prof' lorsqu'elle avait glissé sur un calot : pas vraiment comparable. Pourtant, Fiona ne se voyait pas tellement leur raconter l'anecdote actuellement en cours de développement. Déjà, il fallait qu'elle en réchappe (là-dessus elle était de moins en moins pessimiste, car le serpent ne paraissait définitivement pas agressif et ce bien qu'elle fut dans une situation de vulnérabilité totale - d'autant plus lorsqu'elle avait juste été avachie par terre et un peu sonnée) et ensuite, ce serait juste les inquiéter pour rien. Elle voulait rester à Poudlard : ses amis s'y trouvaient, et elle était une sorcière - même si pas une excellente sorcière. Ce n'était même pas comme si c'était la première situation dangereuse dans laquelle elle se retrouvait depuis qu'elle avait rejoint l'école, rien que le Quidditch était source de bien des blessures chez les élèves affaire à suivre.

Hagrid et les autres élèves (les afficionados de la retenue, comme Fiona les avait précédemment surnommés dans son esprit) arrivèrent finalement vers elle, et la blonde ne put s'empêcher de remarquer le côté vaguement risible de l'affaire. Elle était debout face à un serpent géant, sa baguette (qui n'était rien de plus qu'un bout de bois en vérité blasphème) mollement pointée dans le vide, ses yeux grands ouverts comme des soucoupes, et à présent, le petit groupe débarquait au milieu de tout ça, l'air de rien, presque comme si ça avait été normal - si ce n'est que les élèves semblaient alarmés, et Hagrid, déstabilisé, ce qui n'était pas pour rassurer Fiona.

Le serpent commença à se mouvoir - pas vers eux, mais à l'opposé -, et Fiona bondit pour rejoindre le groupe. On ne la reprendrait plus à s'écarter des autres dans la Forêt Interdite. Hagrid lui demanda si elle allait bien et elle hocha silencieusement la tête, secouée mais véritablement intacte. Elle voulut parler mais se rendit compte que sa gorge était particulièrement sèche. Après s'être raclé la gorge avec une classe que sa mère aurait jugée contestable, elle parvînt à articuler d'une voix rauque : « Il y en a beaucoup des serpents géants dans la forêt je demande pour un ami ? » Pour savoir, hein, pas que l'idée de milliers de serpents géants cachés dans les coins sombres les entourant actuellement ne la ravisse pas. Étrangement, même si Hagrid n'était qu'une personne - assez massive, certes, mais une seule malgré tout -, elle se sentait plus rassurée. Au moins n'était-elle plus seule, et elle n'aurait pas non plus à s'essayer au sortilège d'invisibilité pour survivre. Baragouinant une réponse que Fiona trouva douteuse, le garde-chasse lui donna une tape dans le dos qui manqua de la faire finir dans les buissons, et déclara qu'il était de temps de rentrer au château. Si c'était la nouvelle méthode des profs' pour les dissuader de se retrouver en retenue, c'était gagné : elle n'était pas près de poser les pieds à proximité de la forêt à nouveau.

[ Topic terminé ! ]

[ 573 ]




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





A la tombée de la nuit ♦ Fiona Empty
Ξ Sujet: Re: A la tombée de la nuit ♦ Fiona   A la tombée de la nuit ♦ Fiona Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
A la tombée de la nuit ♦ Fiona
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: