Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le deal à ne pas rater :
Xiaomi Mi Days sur eBay : 15% de réduction
Voir le deal

Partagez
 

 En renvois ou en voyage familiale? [Courier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 292
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 32
FACECLAIM: Camila Cabello


En renvois ou en voyage familiale? [Courier] Empty
Ξ Sujet: En renvois ou en voyage familiale? [Courier]   En renvois ou en voyage familiale? [Courier] EmptyMar 27 Oct - 0:56



Minerva McGonagall
Poudlard
Hibou Luxius
31 Janvier 2016

Madame la directrice,

Suite au renvois d'une semaine de ma nièce, Ivalyana Van Cress, dont j'ai la garde, je tenais à vous remercier de votre déférence à l'égard de celle-ci. Je suis peiné d'apprendre ce qu'il s'est déroulé et je tâcherai de la punir comme il se doit. Il est évidant, qu'elle n'aurait pas du se rendre dans la forêt et encore moins s'y transformer. J'espère, sincèrement, que les élèves n'ont pas été choqué et qu'ils se portent tous bien. Je comprendrais aussi parfaitement que vous décidiez de ne plus laisser Ivalyana participer aux cours. Si bien sûr vous l'acceptez, dans ce cas, serait-il possible de poursuivre l'apprentissage à distance? Mes années d'études remontent à fort loin et ma spécialité est l'alchimie, ce qui n'est pas évident à enseigner et encore moins pour donner des cours conventionnelles aux jeunes gens.

Toutefois, je me permets d'ajouter quelques notes.
La situation compliquée de ma nièce n'a guère était facilité par mes absences répétées. En quête d'une potion pouvant la soulager et de sortilèges dans l'espoir de briser sa malédiction, j'ai tissé de nombreux contactes. Il me fut hélas indispensable de souvent me déplacer par le monde et ce, parfois, durant des jours. Une négligence qui, pour cacher son équilibre fragile à cause de ses émotions à fleur de peau, a empêché une sociabilisation correcte. Je tiens donc à espérer votre miséricorde quand à l'évènement malencontreux qui a eu lieu.

De plus, ma nièce m'a expliqué la raison de son geste. Certes, transgresser à la règle en pénétrant la forêt n'était pas raisonnable. Pas plus que de ne pas demander de l'aide à un professeur pour lui faire par de son désir. Celui-ci étant, de vouloir, non plus subir comme elle en ait contraire, une transformation, mais de la vivre pleinement. Un choix qui aurait du avoir lieu beaucoup plutôt, mais pour des raisons que j'ignore ce n'est point arriver. Puisque c'est désormais chose faite, elle ne la reproduira plus, même s'il fut regrettable qu'Ivalyana le face dans de telles circonstances.

Par ailleurs, je tenais à vous faire savoir que je compte prendre avec moi ma nièce en voyage. Mes contacts, aussi nombreux soient-ils, viennent d'enfin découvrir une tribu cachée dans la forêt Amazonienne. Ces derniers auraient, depuis des siècles nombreux, une malédiction semblable à celle de ma nièce. Malheureusement, ces derniers refusent de s'ouvrirent aux contactes extérieurs. J'ai dans l'espoir qu'en voyant Ivalyana, ceux-ci nous ouvriraient leur porte. La rencontre avec ces individus pourraient permettre de trouver une solution définitive face à la malédiction. Tout du moins, c'est ce que j'espère en allant là bas. J'ignore encore si les indigènes nous accueilleront.

Toutefois, je tenais à vous faire part de ce voyage. Je tâcherai de vous tenir au courant le plus souvent possible. J'espère que vous ne tiendrez pas rigueur à ma nièce de se faire kidnapper par son oncle borné. Pourriez-vous, si vous acceptez toujours Ivalyana dans votre enseignement, nous faire parvenir les notes de cours? Je lui tiendrai leçon tout au long de notre voyage, qui je l'espère portera ses fruits et ne durera pas plus de quelques semaines.


Cordialement et respectueusement,
Alexandre Van Cress

Bourdons-Sur-Rognon
France
Hibou coursier du nom de Luxius






Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 292
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 32
FACECLAIM: Camila Cabello


En renvois ou en voyage familiale? [Courier] Empty
Ξ Sujet: Re: En renvois ou en voyage familiale? [Courier]   En renvois ou en voyage familiale? [Courier] EmptyVen 30 Oct - 14:57



Vanellope Reynolds
Poudlard
Girffondor
5ème année
Hibou Luxius
1 Février 2016

Bonjour,

Je tenais à te remercier pour tes conseilles, une fois encore. Mon oncle a envoyé un courrier hier et il a reçu confirmation que je n'étais pas renvoyée définitivement. Je ne sais pas pourquoi, j'en étais persuadée. Je me disais qu'il était plus facile de me chasser du château avant de me renvoyer, histoire que je ne crée pas plus de problème. Une drôle d'idée qui est restée bien trop longtemps.

En fait, je t'écrivais pour t'annoncer une nouvelle étonnante. Mon stupide oncle, pas tant que ça mais il faut pas lui dire, possède un contact en Amazonie qui a enfin trouvé une tribut de personnes comme moi. Le hic, hélas il y en a un, c'est qu'ils sont très fermés au monde extérieur. Nous espérons qu'avec ma présence qu'ils me laisseraient les rencontrer. Et donc, je pars en voyage avec Alexandre. En soit, ce n'est pas extraordinaire qu'il ait fini par trouver encore quelques choses, mais je ne m'attendais pas à ce que mon renvois devienne un voyage familiale. Fort heureusement, je peux prendre Liana avec moi, c'est marrant, elle me demande de tes nouvelles! Elle t'adore, je regrette de ne pas avoir droit de la prendre à Poudlard...

Mon voyage commencera demain, j'espère que tout ce passera bien. J'ai hâte de revenir en cours après, mais j'ai un peu peur de ce qu'il pourrait ce passer là bas. Des indigènes qui n'ont aucun contact avec le mode extérieur, cachés derrière une barrière magique... et si ils ne voulaient pas me laisser repartir? L'angoisse!

Me tiendras-tu au courant de ce qu'il se passe à Poudlard? Les prof' vont m'envoyer les cours par correspondance, mais les rumeurs et les nouvelles ne seront peut-être pas avec. Et puis, j'aurai trop aimé être à pour la sortie de ta tablette! Magic Mail, félicitation pour cette première étape!

A bientôt,
Ivalyana Van Cress

Bourdons-Sur-Rognon
France
Hibou Luxius





Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 292
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 32
FACECLAIM: Camila Cabello


En renvois ou en voyage familiale? [Courier] Empty
Ξ Sujet: Re: En renvois ou en voyage familiale? [Courier]   En renvois ou en voyage familiale? [Courier] EmptyMer 4 Nov - 18:53



Jensen McGowan
Poudlard
Serpentard
5ème année
Hibou Luxius
10 Février 2016

Bonjour,

Je suis navrée de ne pas avoir le temps de t'écrire plutôt. Les choses ont prit une tournure quelque peu compliquée à expliquer. Le plus simple serrait de commencer par le début, mais celui-ci remonte à bien avant le rendez-vous au lac que je t'avais donné sur un coup de tête.

Il me faut t'avouer une chose, une chose qui n'aurait probablement jamais être dite, mais il me faut le faire, parce que je n'en aurai peut-être plus la chance plus tard. Sache que peu importe le point de mes mots, ils seront perdus quand tu bruleras ce papier, car c'est là ce que je te demande de faire après avoir lu ce dernier.

Après mon arrivée à Pouddlard, une lettre signée AA m'est parvenue. L'individu dévoilait une écriture très belle et travaillé avec des mots complexes et soutenus de savoir. Je n'y ai pas prêter attention, je ne me suis pas méfiée. La signature m'étant vaguement familière, j'ai préféré continuer de répondre aux questions et d'en poser à mon tour pour essayer de savoir qui ce cachait derrière les missives. Il aurait fallu, vraiment j'aurai du, en parler à un professeur, mais le contenu de ces messages... ils ne devaient pas être dévoiler, car mes soupçons ont prit forme. Le savoir qui regorgeait les notes ne pouvaient être connu que par quelqu'un qui savait déjà tout et qui avait déjà tout découvert sur mon sujet. Il ne pouvait donc s'agir que de mon grand-père qui a créé non seulement un basilic, mais la malédiction dont j'ai hérité.

Comment avait-il découvert que j'étais à Pouddlard? Pourquoi est-ce que personne ne l'avait déjà trouvé? Les aurores auraient du l'avoir tué des années plutôt, alors comment pouvait-il encore m'écrire?

Je me suis posées ces questions, mais avant que je puisse avoir l'opportunité d'en parler, les menaces tombèrent. Ce ne fut que durant le voyage avec mon oncle, car hélas après ma semaine de renvois je ne reviendrais pas tout de suite, qu'il me assuré de faire bouger les choses. Il m'a d'ailleurs, conseillé d'avertir ceux qui étaient ciblés par les dire de mon ancêtre. Bien sûr, les lettres reçues vont être transmises au ministère, dans l'espoir qu'ils parviennent à la trouver et le stopper. Peut-être même qu'ils lui arracheront le moyen de me sauver de ce qu'il a fait?

En route pour l'Amérique, je n'utilise pas les voix connues, nul ne doit parvenir à me localiser, car le village où je me rends, ne doit pas être découvert. Le monde magique ne saurai pas les protéger pleinement comme pour d'autres espèces. Leur silence est leur plus grandes défenses face au reste des sorciers et non-mages. Sous la promesse de respecter ce non-dit, je m'y rends pour découvrir un moyen de contrôler mes transformations, mais cela me coutera beaucoup. Il est d'ailleurs, très fortement possible qu'après mon passage chez eux, nous nous retrouvions sous le sortilège d'amnésie pour ne jamais parler d'eux et de ce qu'on y a découvert. Je crains cette possibilité et de ce fait, il me faut te dire la vérité.

Je t'avais envoyé un message alors que j'étais au bord du lac, non pas pour te montrer qu'enfin je pouvais quitter le sol sans paniquer, mais parce que je voulais te parler de la raison de ma fuite lors du cours de vol. Je fus choquée au sujet de l'animagie, mais je fus surtout envoutée par ton regard alors que j'étais sur mon balai. Bien que je reste persuadée que ce n'est que provisoire, l'amour que je te porte ne veut pas s'en aller. Je sais qu'il est trop tard pour te le faire savoir, que te l'écrire est lâche de ma part. D'autant après avoir apprit ta relation avec Viska, elle est si gentille. Même si je suis jalouse, je ne parviens pas à lui en vouloir de t'aimer ni à tant vouloir de l'aimer. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai mis si longtemps pour me décider à t'écrire.


Au fond, je ne souhaite rien, j'espère que ce sentiment s'effacera avec le sortilège qui m'attend probablement ou qu'au moins, durant se voyage, qu'il s'estompe pour finir par disparaitre. Si tel n'était pas le cas, je tâcherais, alors, de garder mes distances pour ne créer aucun problème envers vous.


Je n'ai pas le temps d'écrire une autre lettre. Ne prête pas attention au sujet de mon affection. Sache seulement que je ne laisserais pas ce maudit mage s'en prendre à qui conque. La calèche approche du continent. Le courrier sera envoyé dans peu de temps.

Prends soin de toi Jensen.

Merci pour ces cours de balai, je n'aurai peut-être pas besoin de plus pour trouver mon envole.

Ivalyana Van Cress

Calèche Volante
Amérique
Hibou Luxius



[877]



Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 292
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 32
FACECLAIM: Camila Cabello


En renvois ou en voyage familiale? [Courier] Empty
Ξ Sujet: Re: En renvois ou en voyage familiale? [Courier]   En renvois ou en voyage familiale? [Courier] EmptySam 7 Nov - 6:19



Date... je ne sais même plus quels jours nous sommes. L'humidité me frise les cheveux autant que les nerfs. Mon oncle n'a pas pu entrer derrière le sortilège, je n'aime pas ça. Ils parlent tous une langue que je comprends, mais que je n'aime pas: le fourchelangue. Ils savent que je les comprenne et quand je ne regarde pas, ils me surveillent.

J'ai peur.

Ils ne sont pas méchants avec moi, mais ils me regardent avec une manière étrange. Ils sont étranges! Tout simplement étrange! Sans la moindre raison, ils se transforment et se promènent comme si rien n'étaient. Le fait qu'ils soient presque tous des serpents ne me dérange pas, c'est leur attitude qui me désarme. Surtout ce garçon, il doit avoir mon âge, quoi qu'un peu plus âgé. Il vient tous les jours me parler, si ce n'était toutes les minutes. Il me pose des questions sur le monde extérieur et bien que j'essaye de lui expliquer, il ne cesse d'en demander plus. Je ne comprends pas. Pas leur isolement, ça je comprends très bien, mais ils agissent si différemment de ce à quoi je m'attendais.

Ils n'ont pas peur de rester coincé sous leur forme de malédictions. J'ai même croisé les Anciens du village. Ils sont tous seulement quatre sur dix sous l'emprise de la malédiction. Leur regard qu'ils ont les uns sur les autres. Cette compréhension qu'ils échangent, ça me fait peur, parce qu'ils attendent la même chose de ma part. Sauf que je ne peux pas. Je ne me suis toujours pas transformée devant eux, j'ai trop peur qu'ils voient que je ne suis pas un serpent du monde non-magique, mais un vrai monstre.

Le pire, c'est que l'inconnu qui accompagnait mon oncle, il fait partit de la tribu. Il m'observe sans jamais rien dire, c'est pire que ce "Mastchyss" qui parle de trop. Un enfant de cinq ans à plus de tenu que lui. Heureusement, il est mignon pour compenser son attitude trop curieuse. J'ai même entendu sa mère le lui reprocher.

Un détail à particulièrement attiré mon attention, outre qu'ils soient presque tous nu, vu la chaleur moi aussi je m'habile légèrement, mais les plus jeunes me fuient. Tous ceux qui ont presque mon âge ou moins, sauf Mastchyss, refusent que je les approche. Dès que je fais un pas vers eux, ils partent. Une petite fille à même hurlée de panique en remarquant que je la suivais. Je peux comprendre que sous mon visage d'écaille ils aient peur, mais là, de mon petit mètre soixante et de mon corps frêle... Est-ce parce que je suis une étrangère?





J'étais sûr d'avoir déjà écris une autre page, mais je ne trouve rien, comme si j'oubliais quelques choses. D'ailleurs, je pense que les indigènes me volent des objets. Le plus inquiétant est que je ne retrouve pas ma baguette. J'étais certaine de l'avoir en passant la frontière magique, mais là. Peut-être est-ce A... Al?, mon oncle qui là?





L'eau à un drôle de goût, je devrais me méfier, mais ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus. Quelque chose cloche, je le sais, je le sens, c'est comme si une part de moi voulait me hurler de fuir. Quel part? Qu'est-ce qui en moi pourrait me pousser à ressentir ça, ils sont tous si gentils. Je me sens de plus en plus à l'aise avec certain d'entre eux, comme si je faisais partie de la famille.





Mon collier à disparu! Je le sais, mais je n'arrive pas à le retrouver. J'ai beau chercher, il m'est impossible de mettre la main dessus. J'ai demandé aux habitants de m'aider, mais ils ne semblent pas savoir de quoi je parle. J'ai peur, il est important, très important! Il me vient de mes parents après tout. Je ne peux pas accepter de le savoir perdu, il faut que je le trouve par tous les moyens possibles! Je ne cesserai pas de le chercher, mais pour l'heure, il y a une cérémonie ce soir. ils préparent tous cette fête depuis trois jours. Je n'ai pas bien compris ce qu'était l'hommage du serpent, mais c'est important.

Après avoir demandé, Sadssyna m'a dit qu'ils préparent ça chaque année et un peu tous les jours. En gros, ces derniers jours, ils terminaient les derniers préparatif. Je m'interroge trop. Il est impossible que l'un d'eux m'ait volé mon pendentif. Ils savent à quel point j'y tiens, c'est certaine.





Trouvé! Enfin, je l'ai trouvé! Ce collier, il n'était pas si loin, juste dans mon hamac. C'est un lit suspendu, j'adore l'idée. Confortable et rassurant, le tressage est bien fait, j'ai même demandé à Sadssyna de m'apprendre à en faire un.

La cérémonie, il faut bien que je l'écrive, elle était géniale. J'y ai rien compris, pour sûr, mais j'ai adoré. En plus, je n'étais pas mise de côté, mais presque au centre de l'attention. Mastchyss m'a expliqué que les nouveaux membres de leur communauté étaient très important. Je me sens chez moi avec eux, je n'y pas envie d'en partir. Pourtant, une part de moi refuse de rester. Elle me dit que j'ai oublié quelque chose, que c'est sous mon nez, mais que je ne le vois pas.





Un étranger est entré. Son visage m'est familier. Le son de sa voix me berce. Je le connais, mais je ne le  reconnais pas. La douceur de ses gestes, alors qu'il me tient derrière lui, me gardant loin des miens, me dérange. Qui est-ce? Pourquoi son odeur me dit quelque chose? Je ne comprends pas, il a sortit une brindille et les menaces avec. Ma famille a peur, je crie et le repousse, mais je me fige. Ses yeux, je les connais... Mon propre prénom m'est étranger et pourtant, l'entendre de la voix de cet inconnu ne fait aucun doute, nous avons le même sang. Et eux alors? Le doute se creuse, une douleur me dit que rester avec eux n'est pas la solution. Ils ont des réponses, mais pas aux bonnes questions.

La pièce de puzzle, elle n'était pas loin. La baguette que mon parent met dans mes mains, elle m'est si familière. Je le sens, elle me connait autant que je la connais. Que m'est-il arrivé? Des morceaux de ma mémoire manque. Des parties sont si sombres qu'elles se sont effacées et à la place, une lumière nouvelle y a prit place. Je peux rester dans cette forêt, cachée aux yeux du monde. Vivre paisiblement et sans me ronger avec eux, mais ce n'est pas mon monde. Je le sais, au fond de moi, des yeux oranges m'observent. Une silhouette s'enroule entour de mon esprit, puissante et dangereuse.

Ce fut les cris qui me permirent de comprendre que je n'étais pas moi, que j'étais autre chose. Les voir si fragile, sentir leur odeur, capter leur chaleur si froide. Lui, lui qui m'était autant familier qu'étranger, lui je savais que je pouvais avoir confiance en sa peau chaude. Il n'était pas comme eux, il était comme...





Mes idées s'éclaircirent douloureusement. J'étais venue pour avoir une solution, ils m'avaient offert une échappatoire. Alors pourquoi en étais-je partie? Parce que cette créature en moi refusait de rester là, dans ce lieu plein de vie et insouciant? Pourtant, chacun savait tout, leur histoire conté après les repas. Leur propre passé, leur malédiction, tout avait été mis à nu. J'en avais eu des réponses, même l'espoir avait prit forme.

Je peux m'en rendre compte, avec le recule. La cérémonie qui avait eut lieu peu après mon arrivée, elle m'avait changée. Dans cette eau que j'ai bu, il y avait une plante, je la reconnaîtrais surement dans l'un de livres de mon oncle. Oui, je me souviens de cet étranger si familier: mon oncle. Il a été aidé par des sorciers de la région pour entrer dans le village. Je comprends mieux pourquoi tout le monde le gardait si caché.

Pourtant, le collier entre mes doigts, il ne me quittera plus jamais. Mon regard n'a tué personne, mais ça aurai put être le cas. Dire que les Serpentiferiens ignoraient que j'étais un basilic, cela auraient été désastreux si je n'avais pas attaché autant d'importance à mon collier.  Heureusement, lui je l'ai retrouvé. Il y a des choses dont je ne me souviens pas, des trous de mémoires qui remontent à bien avant d'être arrivé en Amérique. Je me demande si ces souvenirs reviendront, peut-être n'ont-ils pas besoin d'être là. Mon oncle insiste pour que je me souvienne et en même temps, il me répète qu'il me trouve plus calme, moins émotive. Était-ce à cause de cela que je me transformais si vite? Certes, les émotions fortes déclenches un changement, mais j'ai du mal à m'en souvenir, à comprendre aussi.

Une part de moi semble avoir changée. Je ne sais pas encore laquelle, mais surement que mes camarades pourront me le dire. Bien que mon oncle refuse que je retourne si vite à l'école. Il semble si inquiet de ce qu'il m'est arrivé. Hors je me sens bien. J'ai envie de retrouver les longs couloirs, les voix des professeurs et surtout l'immense bibliothèque.




[1642]



Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 292
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 32
FACECLAIM: Camila Cabello


En renvois ou en voyage familiale? [Courier] Empty
Ξ Sujet: Re: En renvois ou en voyage familiale? [Courier]   En renvois ou en voyage familiale? [Courier] EmptyVen 27 Nov - 3:58



Minerva McGonagall
Poudlard
Hibou Luxius
19 Février 2016

Madame la directrice,

Je tenais à vous informé de la suite des évènements qui se sont déroulés. Malheureusement, ma nièce et moi fûmes séparé durant son bref, mais complexe, séjour parmi les indigènes serpentiformes avec lesquels j'avais établis contact. Il fallut de nombreuses heures de travail pour parvenir à pénétrer le sortilège de protection, qui je le crains, m'était inconnu jusqu'alors. Avec l'aide d'un ami, nous arrivâmes après deux semaines à rejoindre ma nièce.  Cette dernière, bien qu'en parfaite santé, ne semblait pas être elle-même.  J'ignore encore l'impacte du contact qu'à subit Ivalyana, mais à défaut de savoir, je l'ai ramené en France pour la faire surveillée de près dans un institut.

Durant notre retour, j'ai remarqué un changement étonnant dans son caractère. Elle semble plus calme et moins impressionnable, ni même aussi émotive, ce qui en soit n'est que bonne chose. Son attitude plus mature m'a fait douté avant de l'envoyer à l'institut. Je craignais de faire le mauvais choix, jusqu'à ce qu'elle montre des signes de manque provoqué par des narcotiques, qui je suppose, lui on été administré à son insu.

Bien que son entrée est récente, à peine depuis deux jours, je tenais à vous informer que les praticiens sont confiants sur son rétablissement proche. Ils m'ont affirmé que d'ici une semaine elle serait parfaitement guérie. Même si je pense qu'un repos plus long soit nécessaire, ma nièce m'avait dit vouloir retourner en cours le plutôt possible. Je doute que cela soit raisonnable, mais sa volonté me tient à cœur et je sais qu'elle se sentira bien mieux proche de ses amis qu'enfermée à résidence.

Je tenais, par ailleurs, à m'excuser de ne pas avoir pu tenir mon engagement concernant les leçons qu'elle devait recevoir durant le voyage. J'espère toutefois que vous comprendrez les circonstances complexes jouant ici. Je m'assurerais qu'elle puisse reprendre correctement un rythme de travail le plutôt possible et dans les dispositions les plus convenables.

De plus, j'ai découvert, grâce à mon ami, une potion pouvant inhiber certain changement chez les animagus. Bien que je refusais d'y croire, ce breuvage complexe fut testé sous mes yeux pas plus tard que ce matin. J'ai longuement cherché et, c'est pour cette raison que j'écris cette lettre si tardivement, je dois me rendre à l'évidence que des composants manquent à mon savoir. Je redoute qu'il  s'agisse de composé introuvable, bien que je pense qu'il soit plutôt question de déformation du nom de la matière utilisée. Avec l'aide d'un confrère, je tâcherai d'éclaircir se détail avant de soumettre la potion à l'avis de votre personne ou du votre professeur de potion. Ce n'est qu'en ayant l'avale de plusieurs connaisseurs que je me permettrais de faire tester la potion par ma nièce, si elle l'accepte bien sûr.

Cordialement et respectueusement,
Alexandre Van Cress

Bourdons-Sur-Rognon
France
Hibou Luxius






Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 292
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 32
FACECLAIM: Camila Cabello


En renvois ou en voyage familiale? [Courier] Empty
Ξ Sujet: Re: En renvois ou en voyage familiale? [Courier]   En renvois ou en voyage familiale? [Courier] EmptyLun 28 Déc - 23:42

 
Situation d'urgence: mission secrète!

Il faut s'échapper de cet asile!

Revenons deux semaines en arrières. J'ai posé le pied dans ma super maison après des heures de voyages en calèche volante avec mon super Oncle furieux et inquiet. Son attitude ne m'avait pas plu, et réciproquement, il n'avait aimé mon silence. Je n'avais rien à dire, quitter ce village était une bonne chose. Le soucis, le véritable problème, c'était mon esprit embrumer. Par moment, je ne me rendais pas compte qu'on me parlait, pire, les heures filaient à toutes allures. D'un claquement de doigt, j'arrivais en France, chez moi.

Mon regard se tourna vers la calèche qui repartait, je ne me souvenais même pas être descendue. Ni même d'avoir pris ma valise. le pire fut le choc du sol avec mon front, j'avais certes prouvé ma maladresse, mais là, c'était autre chose. Mon corps était lourd, j'avais une faim atroce et une envie de dormir monstrueuse, bref j'étais malade. Moi malade?! C'était jamais arrivé, enfin seulement avec les potions fourreuses d'Al... comment son prénom déjà? d'Albert! de mon oncle.

Mon réveille, du moins ma première prise de conscience fut un véritable coup dans le dos. J'étais où?! Le batiment sombre avec des gens qui tiraient la tête dans des tenues usées. Mes bras étaient attachés, j'avais un gout amère collé sur la langue. Quelqu'un parla, je ne le remarquais qu'après que la personne ait fait des gestes dignes d'un dessin animé.

-Van Cress, mademoiselle Van Cress. Vous êtes avec moi? Marmonna l'individu qui semblait ne pas faire partie des autres. Son tablier avait un côté trop professeur d'école et son regard caché par des lunettes rondes lui ajouté le détail savant de son personnage. Mes yeux glissèrent dans l'endroit, j'étais seule avec lui dans la pièce, les passants pouvaient me voir a travers une étrange baie vitrée qui donnait sur le couloir. Si j'étais autant en vue, c'était certainement parce que je n'avais pas changé d'apparence depuis un moment. Sinon, une cage bien sombre m'aurait mieux convenue.

-J'suis où? Demandais-je en parlant assez fort pour qu'il m'entende. Au vue de l'expression du savant, je devais avoir hurlé. Etrange, il ne cessait de me dévisager comme si j'avais des cornes sur le crâne où des yeux de dragons.

-De quoi vous souvenez-vous? Question pour question, il voulait peut-être me résumer la situation. Je me figeais en cherchant alors de la dernière chose que je me souvenais avoir faite. J'évitais le passage gros basilic dans un village perdu en Amazonie pour simplement parler de la calèche et de ma chute au sol à l'entrée de la maison d'Alain. "Alexandre, votre oncle." J'approuvais sans douter de son avis. Si ce n'était pas Albert ou Alain, Alexandre pouvait aussi convenir.

-On vous a installé dans une chambre il y a six jours déjà. Vous n'avez pas prononcé le moindre mot, seulement des sifflements. Je ne parle pas le fourche langue, mais votre oncle à confirmé que ça n'en était pas. Il semblerait que durant votre séjour vous ayez été sous l'influence quotidienne d'une potion. On n'a pas réussi à identifier laquelle. Il parlait vite, mais si faiblement que j'eu du mal à comprendre certain mot. Bien qu'en saucissonnée, je me penchais pour écouter avant de grimacer avec une envie de vomir. Le savant bondit sur son fauteuil pour ne pas que je vomisse sur ses chaussures. Rien ne quitta mes lèvres, un véritable miracle.

-Vous empestez, c'est horrible... tout cet endroit pue la moisissure, je peux pas avoir un peu d'air? Articulais-je avec ce noeud au ventre. Le psychiatre, s'il avait eu un diplôme de non-mage, me dévisagea avant de se sentir. Il n'avait pas du tout l'air convaincu, qui le serrait? Il marmonna quelque chose, mais je n'entendis pas, je grimaçais en lui demandant de répéter.

-Je ne sens rien. Peut-être est-ce un effet du sevrage? Vous avez du mal à m'entendre n'est-ce pas. La brillante évidence fut approuvée par un hochement de tête, trop vif, je vis le monde basculer. Le sol entra dans mon champ de vision avec une étrange sensation lourde. Dormir, je sombrais aussitôt.


Second retour au monde des vivants. J'étais dans une chambre, allongée sur un lit. Mes bras étaient enfin libre, mais pour combien de temps? Je pouvais deviner que quelqu'un s'était amusé a dessiner sur le plafond, il était quand même un peu trop haut pour moi. La pièce n'était meublée que d'un évier, d'un lit et d'une cuvette. Super agréable, heureusement, le grand espace qui pouvait accueillir une dizaine de personne, donnait une belle vue sur un jardin dense. Mon corps me semblait engourdit, je n'avais pas remarqué que je me sentais si mal avant d'en être délivrée.

"Merde, les cours..." Penser à autre chose me permettait de ne pas penser à ce que j'avais oublié. Je n'avais pas envie de chercher dans mes souvenirs pour remarquer des trous, d'autant que plus d'un me venait naturellement avec une certaine illogique. Pourquoi avais-je fait du balai au-dessus d'un lac? La vue sur les arbres me l'évoquaient, mais je n'avais aucune réponse sur le coup. Dormir, je voulais seulement me rendormir et me réveiller hors de cet endroit, enfin à l'école. Retrouver des visages amicaux... Des cheveux roses, des yeux verts claires, que des détails, que des bribes, rien ne parvenaient à prendre une forme définitive. Je savais pourtant que Vanellope se teignait souvent les cheveux. Jensen était le beau aux yeux clairs. Quino, Victoire, Candys, Dahlia, tous les noms de ceux que j'avais croisé était là dans mon esprit, mais des détails tournaient dans mon crâne.

Plus je restais éveillée et à réfléchir sur mes souvenirs et plus je remarquais que certain revenaient tandis que d'autre n'avaient plus de sens. Pourquoi avais-je peur du vide? Le savant médecin, professeur au nom impossible à retenir, m'affirma que j'avais fait une chute étant enfant. Une chute avait donc créer mon vertige? Impossible de m'en souvenir, ce n'était peut-être pas plus mal?  

Sauf qu'il n'y avait pas que ça que j'avais oublié. La raison de mon renvois de Pouddlard était claire, mais impossible de savoir qui j'avais croisé dans la forêt. Il en était de même pour beaucoup de détail concernant mon oncle: Aleck?

D'ailleurs, je n'écris pas ces notes pour rien. Le savant, il a insisté pour que j'écrive. Il remblaierait que j'aimais beaucoup lire aussi, mais bien que je me souvienne de beaucoup de temps passer à fixer des lignes, j'avais du mal à me remémorer les mots. Un problème qui s'effacera avec le temps, selon le médecin Machin. De plus, il sait pour ma malédiction,  il sait presque tout de ma petite vie car, l'oncle Al, lui en parle pour l'aider à m'aider à me souvenir.



Tout ce que je veux c'est partir de cet endroit. Bien que j'ai parfaitement retrouver mon ouille, l'odeur est étouffante. Sans parler du froid atroce qui vient chaque nuit. Je veux rentrer chez moi et bien que mon oncle soit trop inquiet, le doc'Machin dit que je ne vais pas rester indéfiniment dans cet institut. Retrouver une vie normale et riche avait tout l'air d'être la meilleur solution pour moi.

Après dix-huit jours enfermés dans une chambre, je n'ai qu'une envie sortir. Une hâte un peu trop féroce, surtout quand un infirmier que je n'avais jamais vu vient me demander si j'étais bien un basilic. Le médecin avait dit être le seul au courant et que dans le cas où je me transformerais, il aviserait avec les autres. Alors entendre un "infirmier" me demander si je me changeais en serpent, je ne pouvais qu'exploser de rire. C'était qui ce type? Il partit après m'avoir vue rire comme une démente pendant dix minutes. Merde, je devais me méfier de qui là?


ENFIN

Enfin dehors, enfin rentrée dans mon chez moi, pour pas longtemps! Le médecin a insisté pour que je lui envois toutes les semaines un compte rendu. Impossible d'y échapper, c'était ça où ne pas retrouver Pouddlard. Autant dire que j'ai dit oui sans hésiter. Qu'est-ce que quelque lettres contre un peu de liberté?

J'aurai peut-être du lui parler de ces yeux dorés? Bien que j'avais insinuer que je trouvais mon physique changé, il m'avait dit que non. Pas de doute, si je voyais mes yeux de la même couleur de ceux du basilic quand je voyais mon reflet, ce n'était qu'un tour de mon esprit. Je n'ai pas voulu en parler pour ne pas davantage retarder ma libération. Ni des yeux, ni du serpent. Peut-être le ferais-je un jour? J'en parlerais à quelqu'un qui me comprend mieux surement.

[1410]




Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 292
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 32
FACECLAIM: Camila Cabello


En renvois ou en voyage familiale? [Courier] Empty
Ξ Sujet: Re: En renvois ou en voyage familiale? [Courier]   En renvois ou en voyage familiale? [Courier] EmptyLun 1 Fév - 23:04




Dr Archibale Magnus
Private Songbird Asylum
Hibou Cornélia
20 Mars 2016

Cher Doc'

Comme convenu, je vous ai envoyé des lettres tous les deux jours. Vos explications sont un peu tordues concernant mes rêves. Du moins, ceux que je vous ai décrit. Celui qui est resté sous silence jusqu'ici revient encore et encore. Bien que je me réveillais en sueur avec un gout cuivré en bouche, je n'en ai parlé à personne. J'aurai probablement du, mais jusqu'ici je ne parvenais pas à voir vers où mon rêve me conduisait. Au début ce n'était que des images vagues, des fragments d'odeurs et de sensations étranges. Tout était si réel et si peu complet que je ne pouvais pas parler de rêve, jusqu'à cette nuit. Le soleil n'est pas encore levé, mais j'ai quitté ma chambre pour rapidement écrire ces quelques lignes. Le calme revient doucement en moi, mais j'ai des doutes, comme si ce que j'avais vu n'était pas un rêve. Je ne peux l'expliquer par un ressentit alors je vais vous décrire ce que j'ai vécue

L'obscurité était presque totale. Les arbres géants me firent pensés à la forêt interdite, mais il n'y avait pas la même odeur. Comme si je ne pouvais parvenir près de Pouddlard qu'en parcourant des centaines de lieux. Les troncs géants formaient d'étranges bras tendus vers le ciel nocturne gonflé de nuages menaçant. Le grondement au loin faisait vibrer le sol sous mes pieds nus. Je courais, comme si un cerbère me poursuivait. Je courais et l'air qui pénétrait mes poumons brulaient par son froid. Mes jambes tremblaient, mes bras me faisaient mal. Mon regard se tourna par dessus mon épaule. Au loin, des lumières me poursuivaient. Les voix qui me parvenaient par morceaux m'étaient familières, mais aucune joie, seulement de la peur. La peur de me faire attraper. Mes habits humides collaient à ma peau, chaque pas s'enfonçait dans une terre humide avant même que la pluie ne tombe. Une pierre, une racine, une branche, quelques choses s'enfonça dans la plante de mon pied droit, je tombais, à genou, figée. Mes yeux se posèrent sur des mains d'un noir encre, humide, l'odeur... je savais que c'était du sang sans même parvenir à distinguer ce que je voyais. Un éclaire déchira le ciel, la lumière fugitive et violente fit briller quelque chose qui était à tout juste un mètre de moi. Un mur aussi large que le tronc des arbres était couché là. Ce n'était pas du bois, ce n'était pas de la pierre, le flash de lumière suivant me fit voir les écailles plus grande qu'une main. Je savais parfaitement ce qui était là, ce que ce corps sombre était, mais comment était-ce possible? Les questions firent place à un silence atroce, car, alors que mes yeux fixaient le mur d'écailles, un murmure humide de chair me parvient. La bête reptilienne avalait quelqu'un chose et cela sans bouger. Les serpents possèdent la mâchoire inférieur divisée en deux ainsi que des dents incurvées vers l'intérieur rétractables. Ils s'en servent pour enfoncer dans leur gorge leur proie pouvant faire deux fois leur taille. Je le savais sans jamais l'avoir lu nul part, je le savais, car c'était normal pour moi de le savoir. La proie qui se faisait dévorer, je savourais sa savourer avant même de réaliser que les yeux d'ambres par lesquels je voyais, se tournaient lentement pour s'élever en hauteur et se poser sur mon moi humain, à genou au sol, pétrifiée de peur. Je vis alors les lueurs s'approchées, un sort toucha le mur d'écaille sans y laisser la moindre trace. Ma vue redevient celle de l'humaine qui se tournait vers ces voix familières. Ces visages étaient ceux que je connaissais depuis de nombreux mois, des professeurs, des amis, des camarades de classes. Je ne comprenais pas pourquoi je les voyais d'en haut avant de sentir la puissance de ce corps qui ne bougeait pas. La gueule, ma gueule s'ouvrit pour foncer vers eux. Un éclaire déchira encore le ciel et le rideau d'eau tomba avant de me réveiller, comme si la pluie venait de me couvrir hors de mon rêve.

Tout ça n'a pas de sens. Pourtant, même des heures après avoir immergé, je le sens encore, ce regard qui se divise. Comme si une part de moi ne m'appartenait pas. Docteur! Cette chose en moi, ce n'est pas moi! Le basilic... il, depuis ma chute dans le lac, depuis que je me suis changée dans la forêt, je le sens... il n'est pas juste guidé par ma peur pour immergé. Il est comme vivant et enfermé en moi, prisonnier d'une cage qu'il pourrait dévorer, alors comment cette simple idée peut-elle être possible? Si le serpent était bien conscient, ne m'aurait-il pas déjà consumé de l'intérieur? Je ne parviens pas à savoir, à comprendre ses yeux d'ambre clairs qui veillent sur moi à travers mon reflet.  Comme si je savais qu'il ne me ferait jamais mal et qu'en même temps, il sait que je ne lui ferais pas de tord non plus.

Doc' ce n'est pas de la peur que je ressens, mais un doute. Tout ce que je pense connaître ne m'inspire aucune confiance. Al'... mon oncle dont je ne parviens à me souvenir de son nom, il m'est si peu familier. J'ai ce même sentiment avec des camarades de ma classe. Certain me son étranger alors que leur regard disent me connaître et je sais qu'il y a des choses dont je ne me souviens toujours pas. Pourtant, alors que je doute de l'honnêteté de mon oncle, je n'en éprouve aucune envers mes camarades de classe. Je le sens, plus que le son de leurs voix, je peux le sentir. La bienveillance, l'affection, le rire dans leur voix, je le sens comme si vous sentiez un parfum, mais pas chez mon "oncle". Pouvez-vous ne rien lui dire et faire quelque recherche? C'est peut-être idiot de demander cela, mais au moins, je sais qu'en vous je peux avoir confiance, et seulement alors je pourrais rire de ma propre incertitude avec le cœur léger.


Bien à vous

Ivalyana Van Cress
Pouddlard
Hibou Cornélia




[1001]



Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 292
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 32
FACECLAIM: Camila Cabello


En renvois ou en voyage familiale? [Courier] Empty
Ξ Sujet: Re: En renvois ou en voyage familiale? [Courier]   En renvois ou en voyage familiale? [Courier] EmptyDim 21 Fév - 0:21




Ivalyana Van Cress
Serdaigle 5ème année
Pouddlard.
27 Mars 2016

Mademoiselle Van Cress,

Votre lettre ma quelque peu surprise. Le rêve dont vous me faites part semble particulièrement réaliste et détailler. Peut-être, je vous le conseille tout en faisant preuve de précaution, devriez-vous en débattre avec votre professeur de divination. Je doute que ce que vous y avez vu soit le reflet d'un quel conque avenir, mais il pourrait s'y cacher des signes manifestes qui pourraient être interpréter et vous rassurer ou vous éclairer quand à ce rêve. Sachez qu'il ne faut pas vous focaliser sur celui-ci, le faire vous rendrait la vie particulièrement difficile et certainement angoissante pour rien. Aussi, je vous demanderais de me faire part du nombre de fois où ce rêve revient, tout en tâchant de le prendre comme tel: un rêve. Une imagination de votre esprit s'efforçant de vous préparer aux pires. Ceci étant la base d'un cauchemar, la raison d'être même des peurs nocturnes: préparer l'esprit au pire. Ce dernier ne survenant jamais, puisque l'esprit l'accentue de manière disproportionnée et avec des répercutions gargantuesques. Il ne vous faut donc point y accorder trop de valeur et le laisser retourner dans le monde des rêves.

Si vous me le permettez, j'aimerai avoir l'avis d'un collègue concernant votre cas. D'un point de vu purement médicale bien entendu. Ce dernier est digne de confiance et, j'ai par le passé, déjà souvent fait appel à son avis avisé. Le médicomage et chercheur Augustin Alfonzo Rhadman est un spécialiste en potion et alchimie. Il pourrait identifier les composants de la drogue que vous avez consommé et ainsi mieux comprendre les effets secondaires, qui sont toujours, si vous me les aviez bien tous dits: Perte partielle d'audition, hyper-odorat, faible température corporelle et le plus important, des pertes importantes de souvenirs. Si un autre symptôme est présent, veuillez m'en tenir informé. Bien que pour ceux-ci je ne puisse que vous recommander encore et toujours de rester au chaud et d'attendre qu'ils s'atténuent.

En ce qui concerne votre demande sur l'alchimie et les chimères, je crains que cela ne soit que des comptes de moldus. Les hypothèses concernant la création de telle créature n'en ont jamais dépassé le point d'hypothèse. Il est particulièrement complexe de prendre en compte les différences entre deux organismes, bien que les similitudes soient communes à la majorité des êtres vivants, de la à les fusionner reste une idée absurde.

Malgré tout, j'ai quand même prit le temps de chercher dans ces livres que je juge encore fantasque. Des détails, improbables et trop faibles, m'ont fait penser à ce que vous m'aviez dit le troisième jour de votre hospitalisation. Je doute sincèrement que vous vous en souveniez, votre état était grave et même parler vous demandait un effort conséquent. Je pense encore que vous déliriez quand vous me parliez de ces êtres humanoïdes sans bras aux yeux de reptiles. En citant vos propos que j'ai noté, vous aviez précisément dit : Des humains ... des écailles ... le corps ... avec yeux de serpents ... sifflement respiration ... dents rétracta ... pas d'bras ... cert ... été normal ..." Il vous avait fallut près de deux heures pour articuler tous ces mots. Parfois vous répétiez même certaine partie avec une telle ferveur que je n'arrivais pas à cesser de spéculer sur la suite de la phrase. Votre état, en y repensant, je n'avais pas vu depuis des années un patient aussi mal au point. Bien que mes remèdes furent efficaces, je vous ai toutefois recommandé de ne pas aller à vos cours de potions et de botanique tant que j'ignore encore ce qui vous a été forcé de boire. J'espère que vous respectez cette consigne et que vos professeurs aient été informé de votre situation délicate! Je ne peux qu'insister sur ce fait. Si vous ne me confirmez pas l'avoir fait, il me faudra envoyer un courrier à votre direction sans passer par votre oncle. Ce dernier à insisté quand au fait qu'il remettrait la lettre après l'avoir parafé, mais j'ai un doute sur le cœur.

Mademoiselle Van Cress, les livres que j'ai épluché n'ont presque rien donné. Ne vous obstinez pas à trouver des réponses qui n'existent pas. La drogue que vous avez bu vous a gravement impacté durant votre séjour. Votre esprit et votre corps en ont déjà bien trop souffert, ne vous acharnez pas sur cette voix. Votre cas de malédictus est déjà extrêmement rare et complexe. Votre oncle s'obstine à trouver un moyen de vous en délivrer. De votre côté, vous devriez passer plus de temps avec vos camarades de classe. Vous m'avez parlé d'une amie aux cheveux teintés en rose, parlé lui de votre situation. En vos therme, vous m'avez fait comprendre qu'elle était importante pour vous, tout comme ce garçon qui vous a guidé dans le village et l'autre qui vous donnait cours de vol. Bien que les prénoms vous échappent, vous savez de qui je veux parler. Il est urgent pour vous de refaire des liens sociaux. Vous en avez besoin et c'est ma prescription la plus importante. Parlez leur de ce qu'il vous ait arrivé. Vous ne devez pas rester seule.

Cordialement
Médicomage Archibale Magnus
Private Songbird Asylum
Hibou Cornélia




[846]



Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 292
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 32
FACECLAIM: Camila Cabello


En renvois ou en voyage familiale? [Courier] Empty
Ξ Sujet: Re: En renvois ou en voyage familiale? [Courier]   En renvois ou en voyage familiale? [Courier] EmptyJeu 25 Fév - 1:42




Médicomage Archibale Magnus
Private Songbird Asylum
Hibou Cornélia
29 Mars 2016

Monsieur Magnus,

Il me faut vous avouer que je n'ai que peu apprécier vos conseils pourtant bien sage. Je n'ai pas le courage de discuter avec le professeur de divination concernant mon rêve qui me hante même éveillée. D'ailleurs, pas plus tard que la nuit passé, je me suis réveillée en sentant la transformation plus proche que jamais. Mon corps ne voulait pas m'écouter et malgré tout, je suis parvenue, à l'aide de la potion faite par mon oncle, à garder forme humaine. Non pas sans mal, la douleur m'a fait perdre conscience quelques secondes, mais par chance personne n'a rien remarqué. Peut-être voudrait-il mieux que je revienne chez mon oncle pour le weekend, même si je préfèrerai rester étudier les livres de la bibliothèque.

Toutefois, si je vous réponds si vite, ce n'est pas pour débattre sur mes cauchemars. Ni même pour vous parler de ce que je fais en cours. D'autant que je suis mon cursus sans le moindre problème. Seulement une fringale pour le chocolat qui commence doucement à m'équerrer, de quoi stabiliser mon régime. Mon poids est d'ailleurs devenu correcte, même si mes habits restent un peu large. Rien de déplaisant, mais toujours est-il qu'il faut que je vous parle d'un certain A.A. Pour commencer correctement, je dois vous parler de ma première année de scolarité, pas plus tard que l'année passé. Je n'avais jamais quitté la demeure familiale comme mon oncle vous l'a expliqué. Il faut savoir que je n'avais d'ailleurs, jamais mit les pieds hors du domaine, et de ce fait, découvrir le monde moldus ne fut possible qu'à travers ce qu'ils nomment la télévision. Soit, toujours était-il que je redoutais ma première année à Pouddlard après avoir fait fuir les professeurs de BeauxBattons. Si jusqu'ici tout vous paraît normal, je pensais de même. Peu après mon arrivé, un courrier m'est parvenu. Signé par la double lettre A, j'ignorais de qui il s'agissait. L'auteur mystérieux en savait plus sur moi que moi-même, et même si cela aurait du m'alerté, il fut toujours bienveillant dans ces mots. Il me surnommait affectueusement la Reine Serpent. Et même si par moment ses propos devenaient quelques peu effrayant, il y avait toujours une affection profonde que je pouvais percevoir entre les lignes. J'ai très vite compris que ce mystérieux auteur devait probablement être mon grand-père et que cette "agressivité" dont il avait fait preuve était une mise en garde. Chacune d'elles se sont avérées véridique, sauf une, la raison derrière le voyage effectué avec mon oncle.

Il me vous écrire un souvenir qui a été déformé par la drogue. Je me souviens parfaitement du bureau vers lequel j'allais, de la porte que j'ouvrais dans l'obscurité. C'était étrange, car avant ça mon oncle disait être mon grand-frère et après, je ne me souviens pas de la raison qu'il avait donné, seulement de visages de fillettes dessinés aux crayons avec des numéros et des femmes. Je sais que c'est ce soir là, dans l'obscurité que deux choses sont apparues, le vertige qui aujourd'hui ne m'affecte plus et mon apparence de monstre. Une part de moi n'arrive pas à oublier l'étrangeté de ce parent que je ne comprends toujours pas.

C'est avec cette même incertitude, ce même doute qui plane en moi que je vous demande si vous avez confiance en cet sorcier: Augustin Alfonzo Rhadam? Si vous êtes sûr de pouvoir lui faire confiance et de son honnêteté envers vous, alors dans ce cas, j'aimerai le rencontrer pour lui permettre de voir sur quoi il va travailler. Tout comme je pense, que plus que les mots, vous avez besoin de voir ce que je suis et non plus d'en entendre seulement parler à travers mes écrits et les paroles de mon oncle.

Bien à vous

Ivalyana Van Cress
Pouddlard
Hibou Cornélia




[619]



Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Ivalyana Van Cress
Ivalyana Van Cress
Serdaigle

Parchemins : 292
Âge : 16 ans ◄ 30 Avril 2000 ►
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 32
FACECLAIM: Camila Cabello


En renvois ou en voyage familiale? [Courier] Empty
Ξ Sujet: Re: En renvois ou en voyage familiale? [Courier]   En renvois ou en voyage familiale? [Courier] EmptyJeu 25 Fév - 2:04




Ivalyana Van Cress
Serdaigle 5ème année
Pouddlard.
31 Mars 2016

Mademoiselle Van Cress,

Votre transparence vous honore enfin. Bien que vous ayez toujours tâchez d'être honnête envers moi, vos réserves ont cachés des informations qu'il me faut prendre en compte. Votre méfiance envers les autres est tout ce qu'il y a de plus logique et naturelle aux vues des circonstances que vous me confiez. Il me faudrait en effet vous revoir pour en discuter de vive voix, d'autant plus si vous sentez enfin la confiance naître entre nous. Ce n'est qu'à travers celle-ci que vous pourrez réussir à vous soigner et peut-être même à rétablir ces souvenirs qui vous font défaut et vous hantes. Je suis, par ailleurs, soulagé d'apprendre que vous avez pleinement suivit vos cours et que vous parvenez à gérer les effets secondaires qui vous accables.

Concernant mon confrère, ce dernier pourrait avoir plus de réponses qu'il ne me laisse entendre. Toutefois, il est en ce moment bien loin et son travail l'occupe particulièrement. Je peux organiser une rencontre et même plusieurs, mais il faudra hélas attendre quelques semaines avant que celui puisse s'organiser. Tout comme pour vous voir entre mes nombreux rendez-vous, je vous réserve une place le dernier samedi d'Avril. J'espère que vous pourrez faire preuve d'un peu plus de patience, même si j'avoue avoir hâte de vous entendre parler à cœur ouvert.

Il faut que vous sachiez que j'ai été un peu dur concernant vos recherches sur l'alchimie. Je craignais que vous laissiez votre cursus de côté pour ne vous perdre corps et âme dans un tel travail. Vous m'envoyez donc ravis, et il me faut aussi m'excuser envers vous. J'ai poursuivi mes travaux, que retardent mon emplois du temps, et il s'avère que bien des créatures du point de vue des non-mages, soient très particulièrement semblables à ce que vous nommez chimère. Leur légendes sont riches et bien qu'il y ait peu de trace de notre côté, puisque principalement le savoir fut transmit oralement pour beaucoup de recherche prohibée, il n'en est rien du leur. J'ai d'ailleurs découvert que le Cocatrix, une créature reprise même dans des livres de culte: serait une créature reprenant la complexité du Basilic. Née d'un œuf de coq, et non de poule qu'elle idée absurde, et couvé par un crapaud. L'étrange similitude m'a par étonnée, en faisant des recherches sur le Basilic moldus, ce dernier serait une sorte de descendance divine. Une fille de dieux dans la mythologie Grec: Méduse, aurait été l'objet de désir d'un autre Dieu, celui de la mer: Poséidon. Méduse fut changée en monstre par Aphrodite: Déesse de l'amour et de la guerre, car cette dernière jalousait la femme. Méduse posséda alors un regard qui tue (ou change en pierre en fonction de l'interprétation) et des cheveux en forment de serpent. Ce fut a cause d'un Demi-Dieu: Hercule, qui lui coupa la tête que le sang de Méduse tomba dans la mer, créant les coraux, mais sur terre, donnant forme au Basilic. Bien que la seule conclusion qui me vienne à l'esprit soit que des non-mages aient rencontré à un basilic durant la fabuleuse époque de la Grèce ancienne, je ne peux affirmer à quel point les légendes ont été déformées. Toutefois, je m'efforcerais de me renseigner davantage sur ces Divinités d'une autre époque.

Mademoiselle Van Cress, même après des années de travail, vous parvenez à me faire douter de mon propre savoir. Il me faut réapprendre les bases et chercher des réponses où il n'y en a pas. Mon collègue attend avec hâte votre approbation. Bien qu'il me faudrait normalement passé par votre tuteur, au vue des nouvelles informations, je m'en passerais et tâcherais donc de vous faire signer un parchemin attestant de votre capacité à être indépendante de votre corps et de votre état psychique. Je vous recontacterai prochainement pour confirmer les rendez-vous.

N'hésitez pas à me contacter pour quoi que ce soit.

Cordialement
Médicomage Archibale Magnus
Private Songbird Asylum
Hibou Cornélia




[634]



Which one would I become?
When the human and the monster have the same body.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





En renvois ou en voyage familiale? [Courier] Empty
Ξ Sujet: Re: En renvois ou en voyage familiale? [Courier]   En renvois ou en voyage familiale? [Courier] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
En renvois ou en voyage familiale? [Courier]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Parchemins froissés-
Sauter vers: