AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-44%
Le deal à ne pas rater :
PNY – SSD Interne – CS3030 – 1To – M.2 NVMe
109.99 € 197.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [THEME PV] Toi et moi, ça ira !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 645
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! Empty
MessageSujet: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! EmptyLun 2 Nov - 0:02

Toi et moi, ça ira !
C’était leur première sortie à Pré-au-lard depuis qu’elle était avec Jensen. Ils étaient fin janvier, et le mois écoulé avait été riche en ajustement divers. Au tout début, Viska ne savait pas vraiment ce qu’elle pouvait faire ou non en présence de leurs camarades. Elle n’avait pas vraiment de filtre, ni une grande pudeur, or elle savait bien que ce n’était pas le cas de Jensen. Finalement, ils en avaient parlé et avaient défini des « règles » : à défaut d’être hyper romantique comme manière de faire, elle trouvait que c’était devenu bien plus facile ensuite ! Devant les autres, ils pouvaient donc se prendre la main et s’embrasser légèrement, et dans la salle commune, elle pouvait même venir s’asseoir sur ses genoux. Elle trouvait que ça restait très correct dans le sens où ça les satisfaisait tous les deux : Viska était quelqu’un de tactile, qui avait besoin de contact pour faire exister une relation, mais se tenir la main n’avait rien d’impudique et comblait quand même ce besoin. Pour leurs autres « besoins », ils devaient faire preuve d’imagination, mais ils avaient quand même trouvé des combines.

Ils ne parlaient jamais de sentiments. Ils utilisaient toujours leurs prénoms – même si Viska appelait parfois Jensen « mon chéri » mais c’était toujours dans un usage ironique – et même s’ils passaient un peu plus de temps ensemble qu’avant, on ne pouvait pas dire qu’ils soient un couple très mièvre. Pourtant, il y avait des petites choses qui avaient évolué par rapport au tout début… par exemple, Viska portait toujours le collier que lui avait offert Jensen pour Noël et beaucoup moins, bien qu’elle en soit désolée, le bracelet de Flynn. Ils s’attendaient le matin dans la salle commune avant de partir petit-déjeuner, ce qui leur permettait, parfois, de profiter d’un baiser un peu plus long quand personne n’était dans les parages. Le soir, Viska faisait généralement une sieste de vingt/trente minutes dans la salle commune avant le dîner, la tête sur l’épaule de Jensen, ou alors en étant sur ses genoux, parce qu’elle ne dormait toujours que très peu chaque nuit. Personne n’osait alors la réveiller avant qu’il soit l’heure de descendre tant elle avait toujours l’air parfaitement paisible.

Sans en faire un secret, elle parlait très peu de ses troubles anxieux. Que ce soit à Jensen ou à quiconque d’autre. La nuit l’angoissait. Quand elle dormait quelques heures, elle se réveillait en sursaut à cause d’un cauchemar où Nathan l’enlevait, ou bien tuait sa famille. Elle se disait que c’était normal que la visite de Nathan l’ait un peu traumatisée, et que ça passerait avec du temps. Autrement dit : elle refoulait. Et moins elle essayait d’y penser, moins elle dormait, CQFD.

Cependant, elle considérait que le problème « Nathan » était moins important que sa première « sortie de couple » avec Jensen le sens des priorités, tout ça. Elle s’était préparée presque avec autant de soin que pour le bal ! Ses cheveux semblaient plus longs parce qu’elle les avait totalement lissés, elle s’était maquillée d’une manière naturelle avec la plus grande application, et elle portait une robe pull noir et rouge assez courte qu’elle avait assorti avec des collants transparents et des bottines. Comme il faisait encore super froid dehors (ils sont en janvier quoi), elle y rajouta une veste et une écharpe moelleuse. « Tu sais que tu sors déjà avec McGowan hein ? Pas besoin de lui sortir le grand jeu comme ça ! » la taquina Erin en passant devant la porte de son dortoir. Viska l’ignora et coula un regard vers Peony : elle leva les yeux au ciel en soupirant. Personne ne pouvait comprendre ce qu’elle ressentait en cet instant : si on exceptait tout ce qui passait par le physique, Jensen et elle n’avaient jamais rien fait vraiment en couple. Ils auraient pu, à la soirée du réveillon par exemple, sauf qu’ils s’étaient décidé après.

Depuis quelques jours – plus ou moins quand ils avaient justement discuté du fait qu’ils se feraient la sortie en couple sans leurs potes -, Viska était très stressée. Elle avait un peu peur qu’à un moment, Jensen se rende compte que Viska n’était jamais qu’une jolie fille parmi d’autres, et qu’il la plante là. Elle ne s’était ouverte de cette peur auprès de personne, car c’était totalement ridicule. Elle ne savait même pas pourquoi elle pensait ça ! Mais c’était loin d’être la seule zone d’ombre dans leur relation, puis tant qu’elle craignait pour son couple, elle ne pensait pas à Nathan qui pouvait très bien essayer de la coincer à Pré-au-lard.

Sa peur était néanmoins sincère. Elle se sentait bien dans sa relation avec Jensen, tellement bien qu’en fait elle cherchait ce qui allait bien pouvoir faire tout capoter. Ce n’était pas normal, pensait-elle, que tout paraisse à ce point naturel alors qu’ils étaient en couple à cause de leurs hormones…Et surtout, elle aurait été bien en peine de dire ce que Jensen en pensait. Il était toujours très démonstratif en privé, mais ça ne voulait pas dire grand-chose, c’était un garçon après tout. Elle sentait que de son côté, elle s’attachait, et c’était en réalité ce qui la paniquait pour de bon.

Laissant Peony après lui avoir demandé de lui claquer les deux mains entre les siennes pour lui donner du courage, elle souffla un bon coup et descendit les escaliers de la salle commune pour rejoindre Jensen. « Me voilà ! On peut y aller, ils ont déjà du ouvrir les grilles ! » Elle déposa un baiser léger, de ceux qu’ils se donnaient quand il y avait du monde, sur les lèvres de son petit ami et lui prit le main pour prendre le chemin de Pré-au-lard.

« Tu es sûr que ça ne te gêne pas qu’on reste juste tous les deux ? » D’habitude, les seuls moments qu’ils passaient vraiment tout seuls, c’étaient ceux où ils faisaient des trucs qui ne regardaient qu’eux ! « Après, moi, ça me va. C’est chouette de faire des trucs qui changent. » Elle rapprocha son visage du bras de Jensen en lui faisant un grand sourire.

Ils arrivèrent peu de temps après dans le village sorcier. Viska ne put s’empêcher de jeter des regards à droite et à gauche comme un animal traqué. Quand elle vit que Jensen s’en était aperçu, elle prit un air contrit : « Désolée… je ne peux m’empêcher de penser que Nathan aurait pu trouver le moyen de venir ici. » Elle porta la main à son cou pour attraper son pendentif, c’était devenu une sorte de tic, et elle le serra pour se calmer. Il fallait vraiment qu’elle cesse de s’en faire pour tout, que ce soit Jensen ou Nathan, c’était mauvais pour la santé d’être aussi stressée !

« C’est idiot. Ma tante vit ici, elle le saurait si son frère était dans le coin. » D’ailleurs, elle se demandait s’ils devaient aller saluer Myrielle ou pas. Ce n’était peut-être pas une très bonne idée : même si elle avait pu faire plus ample connaissance avec toute la famille de Jensen par la force des choses (ils étaient un peu chez eux quoi!), elle n’avait pas trop eu l’occasion de présenter, ou même de parler de Jensen, à la sienne. Non pas que passer une semaine de vacances chez un garçon ne suffise pas à aiguiser les soupçons des adultes : ils ne sont pas bêtes ! De toute façon, concernant Myrielle, c’était superflu : elle connaissait déjà Jensen.

{1 257}
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate



Dernière édition par Viska Spingate le Lun 2 Nov - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 569
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! EmptyLun 2 Nov - 0:04

Jensen & Viska.
Before you came around, I was doing just fine. Usually, usually, usually, I don't pay no mind. And when it came down, I was looking in your eyes. Suddenly, suddenly, suddenly, I could feel it inside. I've got a fever, so can you check? Hand on my forehead, kiss my neck and when you touch me, baby, I turn red. I've got a fever, so can you check?
Aussi surprenant que cela puisse être, Jensen et Viska étaient toujours ensemble presque un mois après avoir céder à la tentation dans la chambre de l’écossais à Lairg et avoir passé une semaine constamment l’un avec l’autre. La mauvaise humeur de Jensen de la rentrée s’était apaisée au fil du temps et avec les combines et autres astuces qu’ils avaient finis par trouver pour avoir un tant soit peu d’intimité à Poudlard et subvenir à leurs besoins. A côté de cela, Jensen faisait de gros efforts pour ne pas être le mec imbuvable qui ne pensait qu’au côté charnel de leur relation. Pas tactile et peu démonstratif, il était compliqué pour lui de se voir en train de bécoter la jeune fille devant tout le reste de l’école. Cela étant, il était également hors de question qu’un seul des flirts de l’adolescente puisse penser qu’elle était toujours libre comme l’air. Et surtout, il n’avait pas honte d’être avec Viska. C’est pourquoi il avait finit par se dire que quelques baisers, des mains entrelacées et quelques petites autres affections innocentes n’étaient pas si horrible que cela. De toute façon, il avait énormément de mal à se retenir quand la vipère débarquait dans son champs de vision. Il avait toujours envie, comme au premier jour, de la déshabiller sur l’instant et de lui voler ses lèvres. Il lui arrivait d’ailleurs de risquer le poignard sous la gorge quand il réussissait à entraîner Viska dans une salle vide alors qu’elle passait dans le coin.

Au final donc, Jensen ne regrettait toujours pas la première nuit (et les nombreuses autres qui avaient suivis) avec Viska Spingate. Depuis qu’ils étaient ensemble, ils ne se disputaient pas comme avant, peut-être parce que leur frustration prenait le pas sur leurs idéaux respectifs et qu’ils avaient trouvé un moyen d’oublier toutes ces histoires d’une façon qui les mettaient d’accord tous les deux. Cela étant, Jensen n’arrivait pas à savoir s’il ressentait plus qu’une attirance physique indéniable pour sa petite-amie. C’était lui qui avait insisté sur le côté de couple, mais pour ce qui était des sentiments, il préférait éviter d’y penser de trop. Il appréciait Viska, et il aimait les moments qu’ils passaient ensemble, seuls tous les deux. L’embrasser devant le reste de l’école ne le dérangeait pas outre mesure non plus et il était plus ou moins persuadé que si cela avait réellement été difficile à vivre pour lui, cela aurait voulu dire qu’à part vouloir son corps, il ne voulait rien d’autre. Cela le rassurait dans un sens. Il n’utilisait pas Viska pour assouvir ses envies et ses besoins, il y avait donc une certaine légitimité dans leur relation et dans leur couple, même si Victoire ne se priait pour lui jeter des regards soutenus quand elle le croisait. Jensen se doutait que Viska avait du lui en parler, car la lionne était sa meilleure amie -une chose qu’il ne comprenait absolument pas- puisqu’elle en avait parlé à Peony -qui avait juste ironisé sur le fait qu’ils avaient trouvé une nouvelle technique pour se jeter à la gorge l’un de l’autre- et lui-même avait discuté de sa relation avec Dahlia et Leo.

Toujours était-il que son couple tenait pour le moment la route. S’il ne savait pas exactement ce qu’il ressentait pour Viska, une autre ombre au tableau était apparue lorsqu’ils étaient revenus à l’école. Fiona Quincy, toujours présente et toujours aussi belle, était entrée dans le champs de vision du Serpentard le lendemain de leur arrivée, au petit déjeuner. Il ne l’avait pas vue au banquet de la veille, son esprit bien trop occupé par les courbes de Viska, sa frustration naissante et l’appréhension de devoir passer la nuit seul après une semaine à avoir partagé son lit avec sa petite-amie. Que ressentait-il pour Fiona ? Il avait eu le coeur qui s’accélérait quand il la voyait depuis le printemps dernier et quand il l’aperçue au petit-déjeuner, son coeur manqua un battement. Se pouvait-il qu’il soit amoureux de la Serdaigle, alors que son corps s’électrisait et réagissait à la moindre vision de Viska ? Etait-il seulement possible de ressentir des sentiments différents pour deux personnes différentes ? Il n’en savait rien et préférait éviter d’y penser. Il n’avait de toute façon jamais confessé à la bleu et bronze ce qu’il ressentait quand elle était là, et elle-même n’avait jamais eu un geste ou un mot qui pourrait prêter à confusion. Nul doute que Fiona n’en n’avait rien à faire de lui, même s’ils avaient été au bal ensemble et qu’ils avaient passé, somme tout, une bonne soirée ensemble.

Décidant d’oublier pour le moment la complexité des sentiments qu’il pouvait ressentir pour deux sorcières, Jensen avait soumis à Viska l’idée de se rendre à Pré-au-Lard, juste eux deux, pour voir ce que cela pouvait donner. Une première sortie à deux, qui mettrait sans doute en lumière les problèmes que le couple pourrait rencontrer si jamais elle se passait mal. Ce n’était pas son but, bien entendu, mais c’était un peu un rite de passage. Ils connaissaient le corps de l’autre presque par coeur maintenant, mais à côté de cela, ils ne passaient que de rares moments seuls à faire autre chose que se déshabiller. Il ne pouvait nier qu’il appréhendait légèrement la chose. Avec Viska, ils avaient tendance à partir sur des débats houleux et à se hurler dessus. Depuis qu’ils étaient ensemble, tout cela s’était tari, mais essentiellement parce qu’ils ne prenaient plus vraiment le temps de débattre. Une paire de jeans noirs, un pull en laine gris foncé, un duffle-coat assorti, une écharpe aux couleurs de Serpentard et des gants plus tard, Jensen était prêt. Il fit attention à être bien coiffé et alla attendre Viska dans la Salle Commune. Elle ne tarda pas et le sang de Jensen ne fit qu’un tour. Il allait très compliqué pour le Serpentard de se retenir, il le savait. Lorsque leurs lèvres se retrouvèrent, il s’apaisa légèrement. Il esquissé malgré un petit sourire en coin, murmurant à l’oreille de la demoiselle « T’es sûre de vouloir y aller ? Parce que là, j’ai juste envie de t’enlever ta robe… » Jensen s’était beaucoup décoincé avec Viska. Il n’aurait bien entendu jamais dit cela en temps normal, mais l’alchimie était trop importante pour qu’il reste ce mec coincé qu’il était. Il était plus libéré quand il était avec la blonde, à voir si cela était une bonne ou une mauvaise chose -lui ne s’en plaignait pas, et l’adolescente ne semblait pas y voir quelque chose de mal non plus, donc pour le moment, tout allait bien…

Glissant sa main dans celle de Viska, ils suivirent le flot d’élèves qui se rendaient à Pré-au-Lard. « Détends-toi Viska, c’est pas comme si on allait se marier. » Loin de là, même, ce n’était qu’une sortie à deux, un moment hors de l’école et hors de leurs habituels retrouvailles. Ne pouvait-elle pas juste profiter de l’instant ? Jensen lui, préférait nettement profiter de cette sortie que se demander si tout cela était normal. « Si tu veux pas, tu peux rentrer et y aller avec Peony ou Lucrecia tu sais… » laissa-t-il entendre malgré tout, un peu vexé que Viska remette autant sa motivation en question. N’avait-elle pas un peu plus confiance en lui depuis cette fameuse nuit ?

Les regards frénétiques de la vipère lorsqu’ils arrivèrent au village sorcier  sautèrent aux yeux de l’écossais. Le regard coupable qu’elle lui lança juste après lui fendit le coeur et il lâcha sa main pour passer son bras autour des épaules de sa petite amie, la rapprochant de lui et l’embrassa sur le front. « Le Ministère a mis en place un sortilège, tu le sais. S’il posait un pied ici, une alarme retentirait, il ne va pas risquer ça… Et il doit bien se douter que tu ne vas pas venir ici toute seule de toute façon. » Et surtout, les rues, bien que bondées d’élèves de l’école, abritaient aussi des adultes. Même leurs professeurs venaient et se mêlaient aux locaux lors de ces sorties ! « Et si on commençait pas Honeydukes ? Ma tante doit être là, et je n’ai pratiquement plus de chocolat… Tu n’as pas envie de me voir sans chocolat, crois moi… » Jensen avait une addiction au sucre surprenante. Certes, le Quidditch et les entrainements qu’il s’imposait lui permettaient de garder une silhouette svelte et athlétique, mais il ingurgitait presque le double de son poids en sucreries en une année… « On pourrait peut-être prendre un chocolat chaud aussi non ? Ou tu veux une bieraubeurre ? » Après tout, ils avaient le temps et le choix. Un souvenir fugace s’insinua dans son esprit, et il revit Fiona lui dire qu’elle n’aimait pas le jus de citrouille mais que la bieraubeurre passait encore, bien que trop sucrée. Il posa son regard bleu acier sur la fille à côté de lui et balaya ce souvenir d’un revers de main. Viska était sa petite-amie, et non pas Fiona.

acidbrain


• 1 500 mots •
Revenir en haut Aller en bas

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 645
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! EmptyLun 2 Nov - 0:07

Toi et moi, ça ira !
Heureusement pour la paix de Poudlard, la possessive Viska ignorait tout des pensées de Jensen concernant Fiona. En effet, si elle n’avait pas plus que ça apprécié que cette étrangère à leur cercle aille au bal avec Jensen, elle l’avait alors pris avec une certaine légèreté – en même temps, à ce moment là, il aurait été carrément déplacé d’exprimer son mécontentement et elle avait quand même un certain sens des limites -. Bien loin, donc, de tout ce qui concernait la Serdaigle, Viska était uniquement concentré sur son petit ami et la sortie à venir.

Quand Jensen murmura à son oreille, elle sut qu’elle avait eu une bonne idée avec cette robe courte – même s’il n’avait jamais eu l’air d’avoir quoi que ce soit à redire à son apparence, y compris quand elle était tout bonnement en uniforme -. Elle répondit à sa petite provocation par un sourire similaire au sien et un autre murmure : « Ce serait dommage de ne pas y aller après tous ces préparatifs, mais je te promets que tu pourras tout m’enlever plus tard. » Furtivement, elle déposa un baiser faussement chaste sur ses lèvres – ce n’était pas sa faute, le provoquer était presque une seconde nature chez elle ! -. Leurs combines étaient désormais bien rodées et ils ne manquaient plus de moments d’intimités, même si ça leur demandait parfois un peu d’ingéniosité. Jensen l’avait un peu surprise quelques fois en l’attrapant pour l’emmener dans une salle vide alors qu’elle ne s’y attendait pas. Heureusement pour lui, non seulement elle n’avait pas le droit d’avoir ses armes sur elle dans les couloirs, mais en plus elle avait appris à reconnaître sa manière de l’attraper. On pouvait dire qu’ils passaient plutôt de bons moments – ils n’avaient même plus le temps de se disputer, c’est dire ! -.

Elle frémit à la remarque sur le mariage de Jensen : il manquerait vraiment plus que ça tiens ! Attention, hein, elle savait qu’il plaisantait, mais ladite plaisanterie la mettait face à sa propre nervosité et à ses craintes que quelque chose capote, donc elle se contenta de sourire, gênée, et de répondre : « Je sais mais je n’ai jamais fait de sorti comme ça ! Pour une fois que je me comporte comme une vraie fille hein ! » Cette petite plaisanterie avait vocation à détendre l’atmosphère, donc à la détendre elle, puisque Jensen était inexplicablement à l’aise. Cela ne pouvait dire que deux choses : soit il était sûr que tout se passerait bien, soit il ne trouvait pas que c’était si important que ça. Elle espérait un peu que c’était la première solution car la seconde avait un côté un peu déprimant. Face à sa pseudo-déception imaginaire, elle se souvint de sa conversation quelques semaines plus tôt avec Peony ce qui eut le don de la refroidir, et donc de la calmer. Leur amie avait clairement sous-entendu qu’elle serait peut-être amoureuse de Jensen, or Viska ne croyait pas (ou ne voulait pas) que ce soit possible. Elle n’était pas si niaise, hein ? Elle était sûre que Jensen n’aimait pas les filles niaises ! Paye ta logique Viska!

Comme visiblement, Jensen interprétait mal ses paroles, elle eut de toute façon autre chose à penser (ce qui n’était pas plus mal). « Mais non ! Pas du tout ! Si tu crois que je passe autant de temps à me préparer pour Peony, tu te trompes hein ! » Elle serra gentiment la main du Serpentard dans la sienne et pressa légèrement le pas, autant pour lui montrer sa motivation que parce que le froid l’y engageait.

Sa sérénité retrouvée ne dura cependant pas bien longtemps car dès qu’ils furent arrivés dans le village sorcier, elle commença à se sentir de nouveau anxieuse… Si on pouvait trouver le balancement de ses sentiments pour Jensen comme étant de son âge, et plutôt attendrissant, la tension qui était en train de monter en elle était d’une toute autre nature. Depuis que son père biologique avait fait un retour fracassant dans sa vie, elle avait de gros problèmes de sommeil et de sérieux troubles anxieux. Elle les gérait plutôt bien pour son âge, parce que Viska possédait un recul et une maturité assez exceptionnels, mais la peur n’était pas quelque chose qu’on pouvait complètement contrôler juste parce qu’on le souhaitait très fort. Que Jensen se montre plus tactile pour la réconforter et la rassurer lui fit néanmoins chaud au coeur, car elle savait qu’il n’aimait pas les démonstrations d’affection publique. Elle en mesurait bien la valeur et la rareté du geste en un lieu comme celui-ci la rasséréna juste assez pour qu’elle reprenne quelques couleurs. « Oui… tu as raison… Je ne saurais pas te dire pourquoi, mais depuis qu’on est revenu à Poudlard, j’ai sans cesse l’impression d’être épiée… alors de venir dans un endroit aussi découvert pour la première fois depuis ma fuite… » Elle secoua la tête légèrement en soupirant, regardant Jensen par en dessous puisqu’elle était plus petite quoi qu’elle fasse de toute façon « Mais on est ensemble alors je ne risque rien. » Pas parce que Jensen pouvait tenir tête à Nathan Symphonie, ne lui faites pas dire ce qu’elle ne disait pas, mais juste parce qu’elle n’était pas seule, en plus d’être à Pré-au-lard, donc l’ancien mangemort ne prendrait pas le risque de venir. Pourtant, elle trouvait un peu facile la conclusion de son dernier entretien avec le Ministère : ils pensaient que Nathan avait abandonné son idée de l’enlever dès le moment où elle était arrivée chez les McGowan. Elle doutait que ce soit le cas : Nathan voulait sa fille, il la considérait même déjà à lui. D’après Viska, il attendait seulement le bon moment, et elle espérait bien que celui-ci n’arriverait jamais !

Évidemment, le Ministère lui avait aussi dit qu’elle ne pouvait pas être épiée, que c’était juste le traumatisme qui parlait. Viska pouvant se targuer d’être quelqu’un de plutôt pragmatique trouvait cette explication un peu facile, mais elle n’en avait pas de meilleure à leur proposer. Une arme frappe ou se brise : il fallait aller de l’avant et attendre de voir ce que ferait Nathan. Le parallèle avec sa relation de couple ne lui échappait pas : les deux événements, nés à la même époque, dépendaient du bon vouloir des hommes. La comparaison s’arrêtait là, heureusement, car Jensen n’avait absolument rien à voir avec Nathan ils sont juste deux sang purs, avec des parents mangemorts, qui croient à la supériorité des sorciers, mais sinon vraiment rien à voir. Ce dernier restait bloqué dans les mêmes vieilles obsessions malsaines depuis vingt ans, alors que Jensen ne faisait qu’évoluer positivement et, en plus, se comportait très bien comme petit ami (alors que Nathan, comme père, on pouvait pas dire qu’il assurait pour un rond hein!). Attendre et voir donc.

Décidée à ne pas se pourrir la journée, Viska se reprit, sourit, et se montra des plus enthousiastes aux propositions de Jensen : « Oui ! Honeydukes ça me va ! Je n’ai plus grand-chose dans ma réserve non plus, et je vais peut-être en ramener pour la prochaine répétition de Sterne aussi ! » Viska était un peu comme Jensen pour ça, elle avait le bec sucré et vivait mal sans une petite douceur journalière. Elle n’aurait pas parlé d’addiction quand même la concernant, mais ça valait le coup d’aller à la confiserie préférée des sorciers. Quant à la boisson qu’ils prendraient ensuite, elle répondit ensuite : « Vu la saison, plutôt un chocolat chaud ! » Il n’y avait aucune trace d’hésitation dans sa voix, quand il faisait froid, elle adorait prendre des boissons chaudes et sucrées. Reprenant la main de son petit ami (c’était mignon de se tenir par l’épaule mais ça n’était pas hyper pratique pour marcher!), elle se dirigea vers leur première destination annoncée avec une bonne humeur retrouvée.

{1 317}
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 569
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! EmptyLun 2 Nov - 0:42

Si Jensen se permettait ce genre de remarques auprès de Viska, c’était avant tout parce qu’il savait qu’il pouvait les faire. Et surtout, elle était la seule auprès de qui il se permettait une telle familiarité et une telle provocation. « Attention, c’est une promesse… » répliqua-t-il, tandis que Viska rentrait sans problème dans son jeu. Elle était la plus libérée des deux, c’était donc normal qu’elle réagisse aussi bien, mais quand même, parfois Jensen se demandait comment elle faisait pour avoir autant de facilité à parler ainsi. Non pas que cela lui en coûtait, loin de là, cela devenait étrangement normal quand il était en compagnie de la blonde, mais jamais il n’aurait imaginer parler comme cela à d’autres personnes, alors que l’adolescente, elle, était une as du flirt.

A la remarque de sa petite-amie sur le fait qu’elle n’avait jamais fait ce genre de sortie, Jensen la regarda, l’ai ahuri. Comme si lui avait l’habitude de ce genre de sortie ! « Parce que tu crois que je fais ça tous les samedis ou quoi ?! » s’indigna-t-il à moitié, bien conscient que Viska ne lui reprochait rien et qu’il mettait les sombrals avant les calèches. Oui j’aime bien cette expression j’y peux rien. A la réponse de Viska cela dit, Jensen pouffa légèrement, avant de reprendre son sérieux du mieux possible et de lui répondre à son tour. « J’espère bien que non, sinon je vais devoir me poser des questions sur ce que tu fais avec Peony, et je ne suis pas vraiment du genre à partager… Même avec ma meilleure amie. » Il esquissa un petit sourire satisfait, plutôt content de sa petite remarque.

« D’être épiée ? C’est pour ça que tu ne dors pas de la nuit, pas vrai ? Tu m’avais dit que tu avais juste du mal parce qu’on était plus ensemble… » Jensen n’était pas en colère après l’adolescente, elle avait sûrement ses raisons de lui cacher certaines. Après tout, toute cette histoire avec son père biologique avait de quoi rendre anxieux et effrayer de jeunes sorciers. Il n’y avait rien de honteux là-dedans, et Jensen trouvait dommage que la demoiselle n’ai pas osée lui en parler plus tôt. Il savait que l’histoire la tracassait, mais pas à ce point. « Il faudrait être fou pour s’en prendre à toi alors que les trois quarts de l’école sont de sortie. Tu ne risques rien, je te le promets. » Il déposa un léger baiser sur les lèvres de la jeune fille, sachant pertinemment qu’il repoussait ses limites pour qu’elle s’apaise un peu. Il s’agissait de leur première sortie, si elle était aussi tendue que cela, cela n’allait clairement pas être de tout repos. Il pouvait comprendre, bien entendu, il n’était pas stupide et il avait bien vu, de toute manière, dans quel état la jeune fille s’était retrouvée lorsqu’elle était arrivée chez lui, la veille du jour de l’an.

Poussant la porte de la boutique de bonbons tenue par sa tante, Jensen remarque que plusieurs petits groupes d’élèves étaient déjà présents. « Jensen ! Bonjour, tu vas bien ? » Emily, sa tante/cousine, lui avait à peine laissé le temps d’entrer dans la boutique qu’elle passait déjà derrière le comptoir pour venir le voir, laissant Lara s’occuper de la clientèle. « Salut Mily, ça va, et toi ? Je te présente Viska, c’est… » Jensen jeta un coup d’oeil à la blonde. Il n’avait jamais présenté Viska en tant que sa petite-amie, la révélation à ses parents s’était faite relativement normalement, car ils n’étaient pas dupes et que les deux sorciers passaient tout leur temps et toutes leurs nuits ensemble, il y avait donc strangulot sous roche et ils avaient assez d’expérience pour voir ce qu’il se tramait sous leur nez et sous leur toit. « C’est ma petite-amie. » souffla-t-il, les joues rosissant en même temps que ces mots s’échappaient d’entre ses lèvres. « Oh ?! Enchantée Viska, je crois bien t’avoir déjà vue ici. se penchant vers la blondinette, elle lui murmura presque à l’oreille Si jamais il pousse le bouchon trop loin, il déteste les caramels au piment… » Elle esquissa un sourire avant de les laisser tous les deux pour retourner s’occuper de ses clients. « Ma soeur m’a dit qu’Emily avait singulièrement changé de quand elle était à Poudlard. Elle serait presque digne des Poufsouffle ! » Encore que, si on s’arrêtait aux Poufsouffles dans le style de Kostas ou Faraday… « C’est parti, dévalisons. On se retrouve au comptoir ? » Parce que de toute façon, ils étaient dans la même boutique, ils n’allaient pas faire les rayons à deux à l’heure le temps de tout regarder et de peser le pour et le contre non ? Pour ce qui était des sucreries, ils avaient tous les deux des goûts bien définis, donc autant faire ce qu’ils voulaient et se retrouver à la fin. Si jamais l’un trouvait quelque chose, ils pourraient toujours se héler dans la boutique. Jensen se retrouva le premier au comptoir, un sac particulièrement gros dans sa main gauche et un plus petit dans sa main droite. Il discuta avec sa cousine le temps que Viska arrive, puis commanda les deux chocolats chauds. Depuis qu’Honeydukes proposait cette boisson, on voyait beaucoup d’élèves se promener dans les rues, un gobelet fumant à la main, surtout dans les périodes fraiches. « Et voilà pour vous deux ! Passez une bonne journée. Jensen, tu diras bonjour aux jumeaux pour moi d’accord ? Je vous ferais livrer vos bonbons dans la soirée ! » Le Serpentard acquiesça d’un signe de tête et ouvrit la porte à Viska, qui tenait son chocolat chaud des deux mains. « Ca va, tu n’as pas trop froid ? » laissa-t-il entendre, pendant que la clochette de la porte retentissait derrière eux.

La première étape de leur petite sortie « en amoureux » semblait se solder par une réussite, ce qui était déjà plutôt rassurant. Maintenant, Jensen ne savait pas trop ce qu’il convenait de faire. Il avait bien tenté de demander à Peony quelques conseils pour que Viska ne soit pas trop déprimée d’être avec lui, mais à part rire à gorge déployée et se ficher ouvertement de lui. « On peut faire les boutiques. Si tu veux aller voir ta tante, ça ne me dérange pas. Elle sera peut-être rassurée de te voir ? » Jensen connaissait Myrielle presque depuis sa naissance, sa soeur travaillant avec la tante de Viska depuis de nombreuses années maintenant, aussi, ça ne le dérangeait pas plus que cela d’aller la voir et lui dire bonjour. Cela étant, ce serait la première fois qu’il la verrait en étant le petit copain de Viska, et il devait l’avouer, il n’était pas cent pour-cent sûr de la façon dont l’as des poignards prendrait la chose. Viska était une grande fille, certes, mais sa tante avait le don de flanquer la frousse à tout le monde…

acidbrain


• 1 129 mots •
Revenir en haut Aller en bas

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 645
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! EmptyLun 2 Nov - 9:12

Toi et moi, ça ira !
L’occasion faisant le larron, Viska était une pro du flirt simplement parce qu’elle avait beaucoup pratiqué. Au bal, par exemple, elle avait subtilement allumé Flynn sans aucun remord. La réelle différence concernant le jeu de séduction qui s’installait désormais quotidiennement entre Jensen et elle, c’était qu’ils allaient beaucoup plus loin et qu’ils étaient ensemble. Autrement dit, Viska était passé de plein de petits flirts parfaitement inconséquents à une seule vraie relation. Pendant ses insomnies, il lui arrivait de se demander si elle avait vraiment voulu tout ça (après tout, elle s’était souvent plainte de son célibat) et, dans ce cas, ce que ça disait de son état émotionnel. Sa vie virant au grand n’importe quoi depuis quelques années, peut-être qu’au fond elle cherchait de la solidité et de la stabilité, deux choses qui collaient assez bien avec ce qu’était Jensen, sorcier traditionaliste jusqu’au bout des ongles.

« Je sais bien que non, mais tu vois pourquoi je suis comme ça du coup. » Nerveuse, mais dans le bon sens, car un peu excitée aussi pas comme vous croyez petits coquins ! J’vous vois venir!. Elle rit à la remarque de Jensen et lui répondit, amusée : « Malheureusement pour mes quatre premières années dans ce dortoir, il ne s’y passe vraiment rien de croustillant. Et maintenant je suis tout à toi, donc même si elles se dévergondaient, je déclinerais poliment. » Cela dit, elle trouverait ça très étonnant. Bizarrement, les filles de Serpentard semblaient beaucoup moins dévergondées que leurs homologues masculins : Viska était l’exception qui confirmait la règle.

Une fois à Pré-au-lard, outre l’angoisse, la jeune fille fut prise d’un sentiment de culpabilité. Elle s’en voulait de ressentir autant de peur alors qu’elle était Viska Spingate tout de même ! Elle s’était battue contre MS, avait passé des jours et des nuits à trouver le moyen de les pourchasser et s’était presque autant entraînée pour correspondre aux standards de sa tante et de ses cousins ! Et puis, elle ne voulait pas que ses craintes ne deviennent contagieuse et qu’elle inquiète tout le monde pour rien. « Oui mais… les deux sont vrais en fait. Quand je suis avec toi, dans la salle commune par exemple, je n’ai pas autant de bouffées d’angoisse alors je ne cauchemarde pas non plus. Je ne me suis pas appesantie sur les raisons de mon insomnie parce que de toute façon on ne peut rien y faire de plus. » Il la laissait déjà faire de petites siestes près de lui quasiment tous les soirs (sa bonne santé conservée tenaient sûrement de ces courts moments où elle se reposait vraiment) ! Elle ne doutait pas qu’il aurait voulu pouvoir l’aider plus mais Viska savait que ça ne dépendait pas de lui. Les filles et les garçons ne se mélangeaient pas pour dormir, un point c’est tout.

Elle lui sourit quand il la rassura. Jensen pouvait vraiment être trop mignon quand il s’y mettait… alors pourquoi sentait-elle son cœur se serrer ? « Merci Jensen. Je suis sûre que tout va bien se passer. » Elle insuffla autant de conviction que possible dans ses paroles. Être forte, elle avait l’habitude, et là, elle n’avait même pas besoin de l’être seule.

Une fois arrivés à la confiserie, ils croisèrent presque aussitôt la tante de Jensen. Quand il la présenta comme sa petite amie, peut-être parce que lui-même avait les joues qui rosissaient, elle sentit un peu de rouge lui monter au visage à son tour. Elle était pleinement au courant qu’elle sortait avec lui depuis quasiment un mois, et pourtant c’était la première qu’elle l’entendait formuler aussi clairement. Même quand elle en avait parlé à ses amies, elle avait commencé par l’aspect physique puis avait débouché sur la conclusion « couple ». « Bonjour ! Oui, je suis déjà venue, et je passe parfois mes vacances à Pré-au-lard : je suis la nièce de Myrielle Symphonie. » Donc elle était très souvent venue aussi à des moments plus calmes qu’aujourd’hui, avec son cousin, faire leur petit stock post-entraînement. Elle sourit à la remarque sur les caramels mais ne la releva pas, elle ne voulait pas avoir l’air de mener un conciliabule secret contre Jensen.

« Ok ! » Ils firent chacun leur petit tour pour prendre ce dont ils avaient envie puis se rejoignirent un peu plus tard avec des sacs qui n’avaient rien à s’envier mais contenaient quelques friandises différentes. Notons cependant que dans le sachet de Viska, il y avait aussi de quoi offrir à Sterne, tout n’était pas pour elle ! Elle salua Emily et sortit avec Jensen, un chocolat bien chaud dans les mains. Elle souffla dessus et en prit une gorgée avant de répondre à son petit ami : « Non, ça va. J’ai l’habitude du froid. » Déjà parce qu’il ne faisait pas toujours très chaud dans les couloirs de Poudlard en hiver, mais aussi parce qu’elle avait grandi en Écosse donc le climat de l’école de sorcellerie n’avait jamais été une énorme surprise pour elle. Ça avait même été le truc le moins dépaysant de tout le début de sa carrière de sorcière ! Pour le reste, en revanche, il fallait bien admettre qu’elle avait eu un peu de mal, les premiers temps, il y avait eu beaucoup à assimiler et ce n’était pas à Serpentard qu’on trouvait le plus d’aide lorsqu’on venait d’une famille moldue !

« Je n’osais pas te le proposer mais ce serait sûrement une bonne idée. Elle ne m’a pas vue depuis… enfin… tu sais. » Viska haussa les épaules et avala une nouvelle gorgée réconfortante. Décision prise, les deux adolescents se dirigèrent vers la boutique de mode de Pré-au-lard. Ils eurent à peine passé la porte, que Myrielle laissa complètement en plan sa cliente pour courir prendre sa nièce dans ses bras ! Heureusement que Viska avait eu le temps de terminer son chocolat chaud entre temps ! « Oh Viska ! Ma chérie ! J’étais tellement inquiète ! » Myrielle ne sentant pas sa force, Viska se sentit un peu étouffée : « Tatie… lâche-moi… tu m’étouffes ! » La rouquine lâcha aussitôt sa nièce mais partit dans une inspection plus approfondie de la Serpentard, relevant ses manches, regardant ses yeux, ses joues, et s’attardant sur sa nuque tout en disant d’un ton précipité : « Il ne t’a rien fait ? Pas de brûlure ? De coupures ? De marques ? Tu me le dirais si tu avais eu quelque chose hein ? » Le problème avec Myrielle c’était qu’elle avait une gestion des émotions fortes assez catastrophiques. Si elle avait pris sur elle pour ne pas foncer chez les McGowan dès qu’elle avait su ce qui se passait, c’était uniquement parce qu’elle savait qu’Heaven devait être au courant et qu’elle avait toute confiance en son amie pour veiller sur Viska. Mais voir sa nièce en chair et en os avait ravivé une vive inquiétude chez l’ancienne Serpentard : après tout, elle était mieux placée que personne pour savoir quel genre de sévices un homme comme Nathan pouvait faire à une adolescente ! « Bien sûr que je te le dirais ! Et même si j’avais été blessée, j’étais chez Jensen, ils m’auraient soigné là-bas, j’aurais déjà plus de trace ! » Myrielle réalisa alors la présence du frère d’Heaven. Elle arrêta d’ausculter Viska et se redressa – précisons que Viska est petite de par sa mère, mais que les Symphonie sont tous grands à par elle -, elle observa un moment Jensen, comme pour décider quoi faire de lui… et finalement, elle lui sourit : « Bonjour Jensen ! Désolée, je ne t’avais pas vu. » Myrielle venait plus ou moins de retrouver sa maîtrise d’elle-même personne ne serait donc blessé « Alors comme ça, il paraît que vous sortez ensemble ? » La question paraissant rhétorique, Viska se contenta d’un petit hochement de tête affirmatif avant de décider de changer de sujet.

Si elle ne pensait pas que sa tante soit contre le couple qu’elle formait avec Jensen (c’était typiquement le genre de mec qui faisait bien sous tout rapport, ce qui importait sûrement plus à Myrielle qu’à la mère de Viska!), elle préférait éviter que celle-ci soit subitement prise d’une envie de menacer Jensen pour une raison x ou y. Tout comme son frère Nathan, Myrielle n’était pas quelqu’un de très stable, cela dit quelque chose les différenciait (y compris aux yeux de Viska) : sa tante était quelqu’un de bien, qui protégeait les autres, alors que Nathan, lui, détruisait son entourage. Viska en savait quelque chose, en quelques heures, il l’avait faite douter de qui elle était ! « Tatie, j’me demandais si je pouvais montrer le dojo et la fauconnerie à Jensen ? Si ça ne te dérange pas évidemment. » Myrielle sortit sans hésitation une clef de sa poche. « Aucun problème, allez-y, tu me ramèneras la clef quand vous aurez terminé. » Viska fit signe qu’elle avait compris, pris la main de Jensen et l’entraîna vers la porte de l’arrière qui était le passage le plus court pour accéder à l’arrière de la maison de Myrielle.

« J’suis désolée hein » Souffla-t-elle quand ils furent hors de portée de l’ouïe aiguisée de sa tante « Tu la connais autant que moi, elle peut être… explosive. » Mais les voilà qui arrivaient au portail, Viska ouvrit avec la clef et ils étaient dans le jardin de style japonais du dojo. En face se trouvait le bâtiment à proprement parlé, à part de la maison qui y menait par un petit sentier de pierres blanches. Sur leur droite, la fauconnerie, tandis que le reste du terrain était occupé par le petit étang, quelques bonzaï et autres décorations zen. Le clou du jardin selon Viska était le cerisier, magnifique au printemps, mais actuellement seulement à l’état de bourgeon : le printemps était encore loin.

{1 647}
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 569
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! EmptyLun 2 Nov - 12:08

La blague de Jensen sur les batifolages de Viska et Peony n’était que cela, une blague. Il adorait sa meilleure amie, bien entendu, mais il était hors de question qu’il ne partage Viska avec cette dernière. Dans la même optique, il était clairement impossible pour le jeune homme d’aller voir ailleurs. Non pas qu’il n’en n’avait pas la possibilité -après tout, il n’en savait rien, puisqu’il ne découvrait cette partie de sa vie que depuis quelques semaines- mais surtout, il s’en fichait. Il avait Viska, et c’était bien assez pour lui. Pas besoin d’aller voir ailleurs, ni de ramener une troisième personne dans leur relation. Il était très bien comme ça, merci pour lui.

Alors qu’elle se confiait sur ses angoisses et ses cauchemars, Jensen ne savait pas trop quoi lui dire. Il faisait ce qu’il pouvait pour qu’elle puisse dormir, mais il se demandait combien de temps elle pourrait encore tenir ainsi. Il ne pouvait pas lui dire de dormir avec elle dans le dortoir des cinquièmes années, ses camarades de chambrée en profiteraient bien trop pour leur rabattre les oreilles -même s’ils ne faisaient que dormir- et surtout, il savait qu’Heaven, dès la seconde où elle apprendrait cela, irait leur remettre les pendules à l’heure, malgré le fait que le capitaine de Quidditch soit son petit-frère. Elle pouvait se montrer magnanime et lui accorder quelques passes-droits, il savait qu’il ne pouvait pas non plus demander la lune. Peut-être pourrait-il voir si elle pouvait lui préparer une potion pour que Viska puisse dormir et réellement se reposer ? Sans rêve, sans cauchemar, sans angoisse… Il en toucherait deux mots à sa soeur lorsqu’ils rentreraient à l’école, mais pour le moment, il préférait profiter de l’après-midi. Après tout, c’était la première qu’ils passaient ensemble, rien que tous les deux.

Annoncer pour la première fois que Viska était sa petite amie, la sienne, à lui, pour de vrai, était vraiment étrange. Il avait senti ses joues chauffer, mais la bienveillance d’Emily parvint à le calmer assez rapidement. Après tout, ce n’était pas une tare que d’être en couple. Et Viska était vraiment jolie, donc il n’avait pas à avoir honte. Il aurait pu être toujours célibataire, toujours puceau à se prendre la tête sur la prochaine technique la plus adaptée pour écraser Victoire lors du match qui opposerait Gryffondor à Serpentard l'an prochain. Comme quoi, tout arrivait dans la vie, et surtout quand vous vous y attendiez le moins. Car vraiment, voir la jeune fille débarquer chez lui puis dans son lit, il ne s’y était clairement pas attendu. Il aurait sûrement ri au nez de la première personne qui lui aurait dit qu’il aurait sa première fois avec Viska et qu’elle serait, par la suite, sa petite amie !

Maintenant qu’ils avaient fait leurs provisions de sucreries - Jensen avait pris un petit sac en plus juste pour eux cet après-midi, qui ne passerait sûrement pas la journée- et qu’ils avaient tous les deux un chocolat chaud fumant dans les mains, il était temps de passer à autre chose. Il proposa innocemment d’aller voir Myrielle, car il savait bien comment la tante de sa petite-amie était. Elle devait se ronger les ongles jusqu’au sang, alors qu’elle devait rester chez elle et ne rien faire qui risquait d’aller à l’encontre des ordres du Ministère. Cela étant, il ne voyait pas vraiment où était le problème, si sa petite amie avait envie d’aller dire bonjour à sa tante, il n’allait certainement pas être celui qui allait l’en empêcher. Ils passèrent à peine la porte de la boutique qu’une boule de feu déboula sur la jeune vipère et elle disparu dans un mélange de lourds tissus et de cheveux de feu. Jensen resta silencieux, laissant sa petite-amie gérer sa tante. Il connaissait Myrielle depuis presque sa naissance, puisqu’il était souvent venu à la boutique voir Heaven, mais il n’était pas non plus très proche de l’as des poignards. Et il fallait bien l’avouer, il redoutait un peu le fait de se présenter comme étant celui qui sortait avec Viska et plus si affinités. Non pas que Myrielle lui faisait particulièrement peur mais… Bon, okay, il devait bien l’avouer, il avait la trouille. Si Viska maniait les poignards relativement correctement, sa tante était une experte et il préférait éviter de se retrouver avec un poignard contre la gorge juste parce qu’il aurait dit un mot de trop. Alors que Myrielle desserrait son étreinte, le flot de questions qu’elle posa à sa nièce s’intensifia. Aux propositions qu’elle fit, Jensen devint soudainement livide. Des brûlures ? Des coupures ? Des marques ? Par Merlin, mais quel genre de personnage était donc son père biologique ?! Jensen lui-même s’était inquiété quand la blonde était arrivée chez lui, mais elle lui avait affirmée n’avoir rien eu du tout… Mais il avait davantage pensé à un poignet saisit bien trop fort qu’à des coupures ou des brûlures ! Finalement, la jolie vipère mentionna son petit ami et Myrielle sembla se calmer d’un seul coup, ouvrant les yeux sur la seconde personne qui était entrée dans la boutique en même temps que sa précieuse nièce. « Bonjour Myrielle, ce n’est rien, ne vous en faites pas. » Il esquissa un petit sourire, qu’il perdit rapidement quand la sorcière leur demanda s’il était juste qu’ils étaient en couple. Un bref regard vers Viska, qui venait d’acquiescer d’un hochement de tête, il reporta son regard sur sa tante, espérant ne pas finir réduit en chair à saucisse.

Heureusement, l’adolescente capta vite son attention en lui demandant si elle pouvait faire visiter le dojo et la fauconnerie à Jensen. Ce dernier haussa un sourcil curieux, ne s’attendant clairement pas à trouver ce genre de lieux à Pré-au-Lard. Et pourtant, sa soeur y disposait d’un appartement, vestige d’un temps sans magie où elle avait du se faire à l’idée que les voyages de Londres à Pré-au-Lard étaient bien trop longs pour être faits en une journée, et il venait ici depuis sa plus tendre enfance. Comme quoi, le monde magique -et surtout, la famille de Myrielle- avait encore beaucoup à lui apprendre. Il salua rapidement Myrielle avant de suivre sa petite amie, qui le guida jusqu’à l’arrière de la boutique. « Comment ça se fait que je n’ai jamais su que ta tante avait une fauconnerie ? Ou est passée cette information?! » Alors que la blonde s’excusait du comportement de sa tante, Jensen esquissa un sourire. « Elle se fait du souci pour toi, c’est normal. Je te rappelle que je n’étais pas mieux quand tu es arrivée… » Bon, d’accord, après, il avait été bien plus maître de ses angoisses, bien moins de ses émotions, de son corps et de ses envies. Soit. Mais il pouvait comprendre. « Wow. » souffa-t-il, alors qu’il découvrait le jardin japonais. « Si je m’étais attendu à ça… C’est splendide. » Et pourtant, Jensen vivait dans un immense manoir, sa soeur disposait d’un penthouse immense sur les toits de Londres, donc il avait l’habitude d’avoir des vues à couper le souffle. Mais là… Ça dépassait tout le reste. « T’es sûre qu’on est toujours à Pré-au-Lard ? » hasarda-t-il, pour le moins décontenancé par ce qu’il venait de découvrir.
acidbrain


• 1 198 mots •
Revenir en haut Aller en bas

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 645
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! EmptyLun 2 Nov - 13:20

Toi et moi, ça ira !« C’est typiquement le genre d’information qui a du être engloutie par les aspects plus sensationnels de ma famille. Nous ne sommes pas seulement les assassins à la solde des Malefoy, il est aussi de tradition d’utiliser des faucons comme messagers plutôt que des hiboux chez les Symphonie. » Des faucons pèlerins pour être précis, soit des oiseaux de taille assez semblable à leurs homologues d’usage chez les sorciers. Les faucons étaient plus rapides et avaient plus de facilité à voyager en plein jour, toutefois ils se laissaient moins facilement apprivoisés. Viska n’avait d’ailleurs pas d’animal attitré car elle n’avait pas de temps à consacrer à la fauconnerie. Cela dit, les rapaces de sa tante et de son cousin étaient habitués à elle et elle pouvait les manipuler. Ce qui était hors de sa portée était d’en apprivoiser un elle-même : un peu ridicule quand on pensait qu’Ayelet y parvenait, mais sa petite cousine grandissait avec eux, alors que Viska ne les voyait que de temps en temps en vacances.

« Je sais que c’est normal qu’elle s’inquiète, surtout vu tout ce qu’elle a vécu avec lui, seulement je ne suis pas habituée à faire face à quelqu’un d’encore plus démonstratif que moi. » Elle sourit, amusée, se disant qu’il y avait quand même Victoire qui pouvait assez facilement exploser. « Puis, ça ne sert plus à grand-chose de s’en faire maintenant qu’il est revenu. Je préférerais plutôt que le Ministère l’attrape et le mette en prison, ce serait plus… constructif. » Conclut-elle en fronçant les sourcils.

Elle guida Jensen jusqu’au coin de la demeure des Montgomery-Symphonie uniquement dédiée aux seconds. « Je savais que ça te plairait ! » Plus exactement, elle avait espéré qu’il aimerait découvrir cet espace, et elle était très contente que ça fasse effectivement son petit effet. « Et oui ! Tout a été conçu par Myrielle, elle voulait un endroit qui fasse un peu… zen je dirais. En tout cas un endroit qui ne soit pas oppressant, pour qu’on puisse tous s’entraîner dans de bonnes conditions. » Elle désigna l’arbre près de l’entrée du dojo. « Au printemps, c’est encore plus beau, parce que le cerisier est fleuri. » Tapant dans ses mains au bout de quelques minutes suspendues dans le temps et le contemplation, elle fit signe à son petit ami de la suivre à l’intérieur. Ouvrant la porte coulissante, elle enleva ses chaussures ainsi que sa veste et indiqua à Jensen de faire de même. Il y avait des chaussons dans l’entrée qu’elle lui tendit, elle-même n’en mit pas, se dirigeant directement vers le tatami et saluant les caractères japonais d’honneur et de respect affichés au fond de la pièce. Entre les deux était dessiné leur blason, dans un style assez original d’estampe à l’encre de chine.

Cette formalité d’usage accomplie – personne n’était là pour vérifier qu’elle le faisait mais ça ne coûtait rien -, elle annonça : « Je vais te montrer mon dernier enchaînement ! En plus, ici je peux utiliser de vraies armes, donc c’est quand même plus drôle. Reste bien en arrière quand même, on ne sait jamais. » Partant d’un côté des tatamis beiges, elle attrapa cinq poignards, deux dans une main, trois dans l’autre, et les lança quasi-simultanément sur une cible à l’opposé. Une fois ses mains libres, elle fit une roue pour se donner de l’élan, puis un saut périlleux qu’elle termina sur un coup de pied sur une autre cible placée sur une planche de bois entre deux supports. La planche se brisa en deux. Viska se réceptionna, fit la roue vers l’arrière et tourna sur elle-même pour frapper les mannequins pivotants. Son premier coup entraîna un mouvement du premier mannequin sur le second dont le bras allait pour frapper Viska qui se baissa et termina en glissant vers les poignards dans la cible, elle en récupéra deux et les lança sur les mannequins. Fin de l’enchaînement, elle resta un moment immobile, se tourna et salua.

« Mince, j’en ai un qui a pas touché la cible. » Dit-elle en regardant les marques sur sa toute première cible. Un des poignards était en effet fiché dans une plaque de bois à quelques centimètres de ce qu’elle visait. « C’est ma main gauche, elle est un peu faible. » Expliqua-t-elle en jetant un regard à Jensen. Elle retourna près de lui et l’embrassa avec fougue (adrénaline, cœur qui bat plus fort, tout ça…) : « Je me suis beaucoup améliorée quand même, tu ne trouves pas ? » demanda-t-elle avec un petit air malicieux.

Elle alla ranger les poignards mais en garda un qu’elle tendit à Jensen : « Tu veux essayer ? » Le dojo était conçu pour les entraînements, il y avait des cibles un peu partout, même si viser juste n’était pas à la portée du premier venu, ça ne voulait pas dire qu’un débutant ne pouvait pas essayer. Viska n’avait jamais touché une arme blanche la première fois qu’elle était venue ici ! Soupesant la lame dans sa main, elle expliqua : « Je ne suis pas très fan de la partie malédiction et assassinat, mais par contre, les entraînements ne m’ont jamais dérangé. Après tout, mon agression en décembre a prouvé que ça ne peut pas faire de mal de savoir se défendre au besoin. » Viska n’avait rien eu de grave à cette occasion simplement parce qu’elle savait se battre et avait mis son agresseur au sol assez rapidement. Après, elle lui avait jeté un sort pour qu’il ne bouge plus. On pouvait dire que Myrielle aurait été très fière de son élève si elle l’avait su mais Viska avait préféré ne pas le lui raconter. Déjà que sa tante trouvait que Poudlard avait des lacunes en matière de sécurité, alors si en plus elle savait que des pervers s’en prenaient aux filles à la faveur de la nuit… mais bon, celui-ci s’en était pris à la mauvaise fille, et Viska espérait bien que ça lui aura servi de leçon.

« Tu penses que c’est bizarre ? » Demanda-t-elle à son petit ami sans vraiment savoir ce qu’elle avait envie qu’il réponde. Depuis qu’elle avait rencontré Nathan, elle se demandait si elle n’était pas pré-destinée à cette vie. Elle avait l’impression d’avoir choisi d’accepter la malédiction, pour protéger ses cousins, plus jeunes qu’elle. Mais peut-être que dans le fond, elle se leurrait, et que depuis sa naissance c’était la malédiction qui s’était imprimée en elle. Elle était douée pour se battre après tout. Pas autant qu’Alex’, mais elle avait commencé son entraînement bien plus tard…

Toujours le poignard à la main, elle blottie son visage contre l’épaule de Jensen. Elle n’était pas aussi instable que sa tante, elle s’en rendait bien compte, pourtant, elle sentait sa propre fragilité couver dans son âme. Décidant que ce n’était le jour pour les introspections, elle se détacha de Jensen avec légèreté et lui sourit avec douceur, avant de prendre une inspiration et de tendre l’arme à son petit ami : « Alors ? Tu veux que je te montre ? » C’était un peu original comme activité mais ça restait quand même un truc qu’ils pouvaient faire ensemble. Bien entendu, elle aurait pu aussi lui proposer de danser, mais vu qu’ils étaient dans un dojo, par association d’idées, elle n’y avait pas songé – alors qu’elle s’était faite la remarque pas plus tard que deux jours plus tôt qu’elle n’avait jamais valsé avec Jensen, ayant toujours eu d’autres cavaliers que lui lors des bals ! -.

{1 254}
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 569
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! EmptyLun 2 Nov - 16:04

« Et bien, on en apprend tous les jours sur les Symphonie… » laissa-t-il entendre, un léger sourire aux lèvres. Il connaissait pourtant cette famille depuis sa plus tendre enfance, mais certains aspects lui échappaient encore. Et en quelques semaines, il en avait appris plus qu’en quinze ans de vie. Pour ce qui était de sa tante, l’écossais ne pouvait pas vraiment se prononcer. Viska était très, voire trop, démonstrative, Jensen était bien placé pour le savoir. Il avait du accepter certaines choses pour que leur couple ne batte pas de l’aile à la première semaine de cours, mais il n’était pas non plus le plus heureux quand on lui sautait au cou pour l’enlacer. Si l’on parlait d’enlever des couches de vêtements, là, c’était autre chose. Le jardin japonais qui se dessina sous yeux le laissa émerveillé. Jensen avait l’habitude des paysages écossais, français et américain, mais n’avait jamais mis les pieds en Asie, encore moins au Japon. Le tout était donc très relaxant, et il en vint même à espérer pouvoir voir le cerisier en fleurs au printemps. Mais ils n’étaient qu’en janvier, ils avaient donc largement le temps de voir venir. « Tant qu’il ne te mets pas la main dessus, peu m’importe. » laissa-t-il entendre, un peu trop froidement peut-être. S’il ne savait pas s’il avait des sentiments pour la jeune fille à côté de lui, il savait néanmoins qu’il ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose.

Lorsque Viska lui dit de « rester bien en arrière on sait jamais », Jensen haussa un sourcil, pas spécialement ravi par cette remarque. Il recula cependant sans se faire prier, fixant sa petite-amie et plus précisément les armes qu’elle avait dans les mains. Mieux valait prévenir que guérir hein. Il n’était pas assez idiot pour prendre l’art de Myrielle Symphonie à la légère. Et comme Viska héritait de la malédiction de sa tante, il aurait été très bête de la prendre à la légère elle aussi, juste parce qu’elle était plus jeune et moins expérimentée. Les poignards partirent rapidement vers une cible, tandis que Viska enchainait les figures -pour quelle raison devait-elle se plier ainsi, allez savoir, mais Jensen se garderait bien de lui faire la remarque alors qu’elle avait des poignards à disposition et que la planche qu’elle avait visé venait de se briser en deux morceaux distincts. Pas folle la guêpe ! Il la regarda terminer son enchainement slash spectacle, et Jensen applaudi doucement. La remarque de Viska lui fit jeter un coup d’oeil au poignard qui n’avait pas décrété coopérer. « C’est quand même plutôt pas mal. Tout le monde ne peut pas être gaucher tu sais… » Il esquissa un petit sourire moqueur. Jensen était gaucher, contrairement aux jumeaux et à Nate qui étaient tous droitiers. Le baiser de Viska le surprit, essentiellement parce qu’il ne s’attendait pas à autant de fougue alors qu’elle venait clairement de lui montrer que s’il faisait un pas de travers, elle était largement capable de le tuer. Il glissa cependant instinctivement sa main dans le creux de son dos et la rapprocha de lui. Par Merlin, pourquoi n’arrivait-il à rien quand elle était dans les parages ? « C’est impressionnant, je dois l’avouer. Mais je ne sais pas, je préfère quand même les baguettes magiques… » Après tout, il était habitué à ce mode de vie depuis sa plus tendre enfance, donc cela expliquait sans doute beaucoup.

Alors qu’elle lui présentait le poignard, Jensen hésita. « Je suis plus doué en magie qu’en combat comme ce que tu viens de montrer… » Et c’était vrai. Depuis qu’il avait sa nouvelle baguette, il lui semblait que ses sortilèges étaient plus puissants qu’avant. « Raphaël -pas mon père, le mari de ma soeur- m’entraîne depuis que Gabrielle a été attaquée. Ce n’est pas pour me venter, mais je suis plutôt doué… » Après tout, n’avait-il pas réussi le sortilège du cours de Runes et celui du stage du Ministère de la Magie dès le début ? Alors que Viska lui parlait de son entrainement, elle en revint à son agression et Jensen sentit son poing se serrer. «  Tu as eu de la chance, toutes les filles ne peuvent pas en dire autant. » Preuve en était, même si Gabrielle avait été touchée par une autre sorte d’agression, il voyait très mal sa nièce prendre des cours d’auto-défense, et si ce tocard lui était tombé dessus, le capitaine ne donnait pas cher de sa peau. Bien entendu, sa nièce avait six ans et n’était pas prête d’entrée à Poudlard et ce mec serait déjà parti, mais il n’était sûrement pas le seul sur terre capable de telles atrocités. « Pas vraiment… Je veux dire, ça serait beaucoup plus étrange que tu apprécies tuer quelqu’un… Même si pour certains, je pourrais comprendre… » Genre le mec qui l’avait agressée… Ou même Weasley, quand elle lui tapait bien trop sur le système. Mais il ne pouvait décemment pas dire ça à l’adolescente en face de lui. Après tout, la Gryffondor était sa meilleure amie, que Jensen le veuille ou non -il ne comprenait toujours pas pourquoi ni comment, mais soit.

Cependant, il avait bien envie d’essayer tout de même. Il récupéra donc le poignard de la main de la blonde, et alla se planter devant une des cibles. « Bon, aller… Il faut une position particulière, pour plus de réussite, comme en duel ? »  S’il ne faisait pas pour autant partie du club de duel, Jensen s’y connaissait, grâce à Raphaël. Son beau-frère était dur, peut-être autant que Myrielle, mais Jensen savait que c’était pour la bonne cause, après tout, il voulait protéger ses neveux. Avant que Viska n’arrive, il tenta néanmoins un un essai sans aucune aide de la jeune fille. Le poignard dans sa main dominante -la gauche donc-, il fixa une cible, qu’il tenta de viser du mieux possible. Le poignard s’y planta, mais tout juste, presque sur le bord. « Bon, je pense qu’il y a de la place pour l’amélioration… » En même temps, il aurait été bien trop beau que Jensen réussisse à planter son poignard dans le centre de la cible. Encore, la chance du débutant pouvait toujours être présente. Probablement que les entrainements avec Raphaël avaient aidé à ce que le poignard atteigne au moins la cible, même si ce n’était que sur le bord. C’était déjà mieux que rien, il fallait bien l’avouer. « Je sais qu’Alex s’entraine depuis longtemps, mais je t’avoue que j’ai du mal à comprendre… Il n’aime pas ça, pourquoi se force-t-il ? Est-ce que c’est ta tante ? » Après tout, Alex était un ami proche, ou tout du moins, un ami d’enfance. Comme ils avaient, à quelques années près le même âge, ils s’étaient souvent vus enfants, mais pour autant, Jensen ne comprenait pas pourquoi il persistait dans ce domaine. Mais Jensen avait aussi pour lui le luxe d’être dans une famille bien plus libre de toute obligation et de malédiction étrange…
acidbrain


• 1 151 mots •
Revenir en haut Aller en bas

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 645
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! EmptyLun 2 Nov - 18:07

Toi et moi, ça ira !Et encore, tu n’as rien vu, songea Viska au sujet de sa famille sorcière sans oser le dire à voix haute. Elle ne s’était jamais trop étendu sur ce qui avait lié sa tante à son frère, soit son père biologique à elle. Elle se disait que c’était trop effrayant pour être raconté sobrement, surtout si on savait que maintenant sa cible c’était elle. Nathan aurait clairement eu besoin de ce que les moldus appellent une thérapie. Bien qu’il ne fasse pas faire d’amalgame et que beaucoup de personnes ayant subi des traumatismes ne devenaient pas de mauvaises personnes, chez son vrai père, ça avait eu pour effet de le rendre encore plus instable et plus mauvais avec les autres. Peut-être parce qu’il avait aussi été contraint à la violence de bonne heure. Difficile de se mettre à sa place : même si elle devait hériter de la malédiction, Viska avait une vie plutôt heureuse et, surtout, très choyée. Il était difficile de comparer son enfance et celle des membres de sa famille sorcière.

Elle ne releva pas non plus la remarque de Jensen sur le fait que peu lui importait le devenir de Nathan tant qu’il n’arrivait pas à l’avoir elle. Elle comprenait ce qu’il voulait dire sans pour autant partager son opinion. Elle se sentirait bien plus tranquille et en sécurité s’il n’était pas là. Nerveusement, elle fit teinter son bracelet en argent, la rose rencontrant le poignard, comme pour chasser l’impression persistante que Nathan pouvait la surveiller de là où il était.

Un peu d’exercice aidant toujours (dans son cas à elle du moins), elle fit une petite démonstration à Jensen de ses talents. Les enchaînements imposés n’avaient rien à voir avec de vrais combats mais ils permettaient d’acquérir souplesse et vitesse d’exécution. Viska aimait beaucoup ça car cela ressemblait à une danse ou à de la gymnastique, deux disciplines qu’elle pratiquait depuis des années. Elle appréciait moins lorsqu’il fallait se battre contre Alex’ ou, pire, contre Myrielle : en général, c’était bien simple, elle perdait au bout de quelques minutes ! Tous deux l’emportaient contre elle par la force pure, Viska était rapide et agile, mais elle n’était pas aussi musclée que les autres membres de sa famille sorcière. « Ouais, quatre sur cinq c’est pas si mal, au moins de la main droite je les ai tous mis dedans. » car, après tout, elle était droitière. Bien qu’elle ait une bonne coordination d’ensemble, elle n’était pas ambidextre. Myrielle la forçait à utiliser sa main gauche pour la renforcer mais ce serait toujours le côté avec lequel elle aurait le moins d’aisance.

Après un baiser pour le moins fougueux (et encore, elle se contenait), elle répondit : « Je comprends, mais ça fait parti des règles : la magie ne doit pas servir à tuer. » Il n’était pas question dans l’art des Symphonie de faire des duels de magie – même si Viska supposait que sa tante se débrouillait honorablement dans ce domaine -, ils apprenaient à assassiner. Bien entendu, les Mangemorts avaient prouvé de longue date qu’on pouvait tuer avec la magie, mais tant qu’à faire, elle trouvait qu’apprendre les arts martiaux avaient un aspect moins glauque que d’apprendre le sortilège de mort. Au moins elle pouvait aussi juste se défendre avec ce qu’on lui enseignait, y compris quand elle était chez ses parents, là où elle n’avait pas le droit de faire de la magie.

Elle proposa à Jensen d’essayer puisque c’était l’occasion ou jamais – le dojo était vide, ils pouvaient bien s’amuser un peu -. « Je te crois, c’est bien dommage que tu n’aies pas été là quand on s’est battu contre MS à Ilvermorny, je suis sûre que tu nous aurais été très utile. Je dois bien avouer que moi j’ai pas été super efficace… enfin, pas autant que je l’aurais voulu en tout cas. » Ce n’était pas (que) pour brosser Jensen dans le sens du poil qu’elle disait tout ça, elle pensait vraiment qu’un sorcier comme lui aurait été utile à leur dernière expédition. Encombrés par beaucoup d’élèves jeunes et malhabiles, ils avaient lamentablement perdus : son honneur ne s’en était pas encore remis.

« Je sais… Parfois je me dis que le dojo devrait être ouvert à d’autres personnes. Myrielle est un bon professeur, elle pourrait apprendre aux jeunes filles l’auto-défense. Pas avec des poignards évidemment, juste la partie pour réagir en cas d’attaque. J’ignore pourquoi elle ne l’a jamais fait. » peut-être parce qu’elle pensait que personne ne voudrait que la dangereuse Myrielle Symphonie donne des cours à des petites filles ? Viska trouvait pourtant l’idée tentante vu qu’il était impossible de savoir derrière quel garçon lambda se cachait un pervers mal élevé.

Elle sourit à la mention de pulsions meurtrières. Elle n’en avait pas vraiment notez. Viska était plutôt une fille équilibrée, bien que colérique, elle savait qu’elle n’aurait jamais envie de faire plus que malmener la personne vectrice de sa mauvaise humeur. Et encore, sa mère lui avait appris à prendre sur elle dans la plupart des cas, et quand elle n’en pouvait plus, elle se contentait de hurler. « Je n’ai vraiment pas d’envie de ce genre, j’aime juste faire du sport. » Confirma-t-elle avec un sourire tout en proposant ensuite sérieusement à Jensen de s’essayer au lancer de poignard.

« Ancre toi bien dans le sol, les épaules parallèles à tes pieds, et quand tu tires, il faut que ce soit avec le poignet, l’avant bras doit juste fournir une poussée vers l’avant. S’il tremble trop, tu rateras ta cible. » Expliqua-t-elle en corrigeant la position de Jensen par simples pressions légères sans aucune gêne. Ils avaient l’habitude de se toucher, et plus globalement Viska avait celle de rectifier les positions puisque c’était ce qu’elle faisait à Sterne. Jensen atteignit sa cible, même si elle était vers l’extérieur, pour un premier essai ce n’était pas trop mal. Elle alla chercher l’arme et retourna vers son petit ami qu’elle embrassa de nouveau pour le féliciter : « Tu es trop fort Monsieur Perfection ! » Est-ce qu’elle le charriait ? Ok, rien qu’un peu, mais c’était de bonne guerre. Le regard pétillant, elle lui rendit le poignard pour qu’il fasse un deuxième essai tandis qu’il lui demandait quelque chose qu’elle n’avait pas vraiment anticipé concernant Alex’.

Se plaçant derrière lui pour qu’il puisse tirer, elle s’adossa à un des meubles, croisant les jambes pour mieux admirer le bout de ses pieds. Ils étaient subitement devenus fascinants, heureusement Jensen devait tirer, donc il n’y avait pas de raison qu’il la regarde. « Tous ceux de notre sang doivent en passer par l’entraînement. » Commença-t-elle d’un ton qu’elle espérait neutre. « Il faut forcément que l’un d’entre nous porte la marque. Actuellement c’est Nathan qui l’a, il l’a reprise à Myrielle avant sa fuite. Mais il l’avait déjà eu, quand ses parents sont morts, parce qu’il était le seul avec sa petite sœur à avoir le sang et qu’à l’époque il était inimaginable que les Malefoy ne bénéficient pas de notre protection. » Elle ne put retenir un petit soupir. « Même si je prends la marque – quand les Malefoy se seront décidés en tout cas – s’il m’arrivait quelque chose, Alex devrait prendre ma place. » Et son cousin en était parfaitement conscient, plus que quiconque. Viska savait aussi qu’il hésitait à prendre sa place, mais elle se sentait des responsabilités d’aînée envers les membres plus jeunes de sa famille. Et puis, Alex’ détestait se battre, considérant que la vipère espérait vivre très longtemps, il pourrait peut-être toujours se contenter de s’entraîner sans jamais avoir à faire de mal à qui que ce soit.

Quand Jensen eut fait son deuxième essai, Viska commença à ranger la salle. « Tu veux voir les faucons maintenant ? Ne t’inquiète pas, ils sont très gentils. » Elle glissa vers Jensen, se lovant contre lui : « Sauf si tu as toujours envie de m’enlever ma robe ? » Elle plaisantait (à moitié), mais comme souvent quand elle se sentait prise à la gorge par l’angoisse, elle essayait d’alléger l’ambiance en la saupoudrant d’un brin de provocation.

{1 357}
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 569
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! EmptyLun 2 Nov - 20:41

« Tu sais bien que ça n’aurait pas été possible. » Il avait certes, évolué depuis deux ans, mais de là à rejoindre la BAM en avance pour affronter Magicis Sacra… A l’époque, il était tout de même particulièrement buté et borné. Il l’était toujours, certes, mais il tentait de s’améliorer au fil des ans. En troisième année, il avait changé d’avis sur l’organisation secrète, pour laquelle il avait tout de même trouvé un certain intérêt au début. Depuis l’an passé, il se rendait de son propre chef aux cours dispensés par les professeurs pour tenter de contrer MS. Et depuis la rentrée, il avait rejoint la BAM. Mais toute chose arrivait en son temps. Ce qu’elle lui disait là aurait été comme lui demander d’oublier tout ce qu’il pensait sur les moldus et les nés-moldus en un claquement de doigts. Son éducation était bien ancrée en lui, et s’il faisait des efforts, il ne pouvait pas tout envoyer balader en une seule fois.

Jensen avait un problème de taille, il était mauvais perdant. Très mauvais perdant, et s’il se réjouissait de la victoire sur Gryffondor au Quidditch de l’an passé, il avait toujours en travers de la gorge le fait que la coupe soit tout de même revenue à Victoire. Aussi, même s’il ne s’attendait pas spécialement a être très doué en lancer de poignard, il espérait tout de même ne pas faire chou blanc. Alors que Viska corrigeait sa posture, il sentit son corps réagir au toucher de la blonde. Ce n’était pas le moment. Il devait être concentré. Son premier poignard manqua presque sa cible, le faisant pousser un petit grognement. Ce n’était pas forcément la meilleure idée qu’avait eu Viska, il fallait l’avouer. La blonde en profitait cependant pour le charrier gentiment alors qu’elle allait chercher le poignard pour le lui rendre. « Bah vas-y, je t’en prie, affronte Raphaël en sortilèges, on verra comment tu t’en sors ! » Déjà lui ne faisait pas long feu contre son beau-frère, alors qu’il s’entraînait depuis presque deux ans… « Tu pourrais peut-être lui en parler ? Ce n’est pas une mauvaise idée, et ça ne force personne à venir non plus… Mais ça pourrait en rassurer plus d’une. Surtout que ta tante a quand même une sacrée réputation. » Pas forcément des plus glorieuses, certes, l’art des poignards avait quelque chose d’intimidant, mais ne valait-il mieux pas apprendre à sa fille comme gérer un mec un peu trop casse-pied. Le poignard récupéré, il se replaça comme Viska l’avait conseillé et retenta sa chance, alors que la blondinette était dans son dos, répondant à sa question. Jensen tira, et le poignard atteignit une fois de plus sur la cible. Toujours pas près du centre cela dit, et il ne semblait pas non plus vouloir rester planter, puisqu’il se détacha et toucha le sol. « Pfff, je te laisse devenir pro là-dessus, je garde les sortilèges » bougonna-t-il, clairement pas ravi du résultat. Au moins il avait touché la cible, certes, mais ce n’était pas assez. « Il ne t’arrivera rien, Viska. » Après tout, les Malefoy n’avaient plus de raison de demander aux Symphonie de donner leurs vies pour sauver les leurs… Sauf si une nouvelle guerre éclatait, mais Magicis Sacra laissant les sang-purs tranquilles, elle avait le temps de voir venir pour le moment…

Posant une main dans le dos de sa petite-amie, Jensen haussa un sourcil, presque surpris par la proposition indécente -oui oui, c’est lui qui dit ça- de la demoiselle. Bien évidement, il lui avait dit exactement cela quelques temps plus tôt, mais à dire vrai, il ne pensait pas qu’elle le lui ressortirait aussi rapidement. Peut-être parce que son propre désir s’était endormi, quand ils étaient arrivés à Pré-au-Lard. Pas qu’il n’avait plus envie de la jeune fille, mais son esprit était occupé par autre chose, soit une sortie relativement réussie, qui aurait sans aucun doute un impact conséquent sur leur relation. C’était tout de même la première fois qu’ils sortaient ainsi, rien que tous les deux, sans personne d’autre à leurs côtés. Dans Poudlard, ils s’éclipsaient quand ils avaient besoin d’être seuls, mais autrement, ils étaient régulièrement en compagnie d’autres personnes, que ce soit Peony, Lucrecia ou même Leo… Là, il y avait un tout autre résultat à la clé. Mais Jensen restait un adolescent avec les hormones en ébullition depuis qu’ils s’étaient trouvés durant les vacances d’hiver, il était donc impossible qu’il reste de marbre devant Viska. Surtout quand sa robe était bien trop courte pour son propre bien -celui de Jensen, s’entend. Un sourire satisfait étira ses lèvres, alors qu’il pressait la jeune fille un peu plus contre lui, approchant sa bouche de son oreille. « Tu es une vile tentatrice. » Au final, il se demandait qui était le pire dans leur couple. Jensen se frottait à la provocation de temps à autre, mais Viska avait l’air d’avoir la chose particulièrement facile, ce qui n’aidait rien. Il posa ses lèvres dans son cou, avant de se rappeler où ils étaient. Il ne pouvait décemment pas déshabiller la blonde ici, dans le dojo de sa tante. S’ils avaient pu tester divers endroits pour le moins cocasses depuis leur retour à Poudlard, il espérait cependant finir la journée encore vivant. Et avec la menace Myrielle qui leur planait au-dessus, Jensen devait avoue que d’un seul coup, toute envie était tuée dans l’oeuf. S’éloignant un peu de Viska, il mis la main dans la poche de son blouson, en sortant un trousseau de clés, ornés d’un petit porte-clés en forme de serpent. « Je tiens à ma vie, donc si tu y tiens aussi un minimum, on va autre part ? Ce n’est pas que j’ai peur que ta tante nous surprenne mais… » Bien sûr que si, c’était à cause de cela. « C’est l’appart de ma soeur, quand il n’y avait pas de magie, elle n’y est jamais, on peut être tranquille… » Toujours plus qu’en plein milieu de la demeure des Montgomery-Symphonie, si vous vouliez l’avis de Jensen.

Heureusement pour lui, Viska n’était pas très compliquée, et ils quittèrent rapidement -peut-être un peu trop pour avoir l’air innocents- la demeure de sa tante pour se rendre à l’appartement de la soeur du capitaine. L’appartement avait été acheté lorsque la magie avait disparue et qu’Heaven ne pouvait pas se permettre de retourner à Londres tous les soirs, voire pire, tous les week-ends. A l’époque, elle l’avait partagé avec Emily, les deux sorcières travaillant à Pré-au-Lard et étant de la même famille, cela leur permettait d’avoir au moins un peu de compagnie le soir venu. Heaven et Raphaël avaient ensuite gardé l’appartement au cas où. Quand Heaven s’était ensuite décidée à devenir professeure à l’école de sorcellerie, l’appartement avait retrouvé une certaine utilité, mais les professeurs étant logés dans l’école, il restait malgré tout vide la plupart du temps. Syanis, l’elfe de maison de sa soeur y passait une fois par semaine pour s’assurer que tout était en ordre, et si Raphaël et les enfants venaient le week-end, ils y restaient tous, mais Jensen s’était assuré avant d’avoir le champ libre. Sa soeur n’étant pas idiote, elle avait bien compris ce qu’il avait en tête si l’occasion se présentait. Arrivés devant le bâtiment, Jensen inséra la clé dans la porte d’entrée et fit rentrer Viska la première. « Viens, c’est en haut. » Jensen grimpa les deux premières marches de l’escalier avant de tapoter deux fois sa baguette sur le garde-corps, sa main droite tenant fermement sa petite-amie. L’escalier s’anima, avant de s’arrêter devant une lourde porte de bois foncé joliment sculptée. Jensen inséra la seconde clé -plus ancienne- dans la serrure et une fois la porte ouverte, laissa Viska passer devant lui. Il ferma la porte derrière lui, qui se verrouilla automatiquement. Raphaël avait toujours été très pointilleux sur la sécurité de ses habitations, donc Jensen savait qu’ils seraient à l’abris ici, des petits curieux et du père biologique de la blonde. Il ramena Viska vers lui, l’embrassant sans pudeur. « On la fait disparaitre cette robe alors ? » C’était bien pour cela qu’ils étaient là, non ?
acidbrain


• 1 358 mots •
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME PV] Toi et moi, ça ira !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Royaume-Uni :: Ecosse :: Pré-au-Lard :: Rue Principale-
Sauter vers: