AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-10%
Le deal à ne pas rater :
Console Nintendo Game & Watch: Super Mario Bros en promo
44.95 € 49.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [THEME PV] Toi et moi, ça ira !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 591
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 EmptyMar 3 Nov - 8:50

Toi et moi, ça ira !
Elle savait bien que Jensen n’était pas prêt l’an dernier à les rejoindre dans leur combat contre MS, cependant, elle aurait bien aimé. C’était pas sa faute à elle si son petit ami n’était pas hyper tolérant et engagé à la base, heureusement, il progressait quand même. Elle était bien placée pour savoir d’où il partait, donc elle appréciait déjà ses progrès actuels, et elle savait que s’il y avait une prochaine bataille, il serait avec eux, vu qu’il faisait maintenant parti de la BAM. Cela dit, vu que MS se faisait oublier, la raison d’être de la Brigade était moindre, ils n’avaient pas fait grand-chose dernièrement. Tant mieux après tout, elle n’avait pas plus envie que les autres d’avoir de nouveaux ennuis avec MS !

« Non merci. Les duels de magie c’est pas spécialement mon truc. » Elle n’était même pas inscrite au club à Poudlard, ses entraînements en tout genre (les officiels de Sterne et les officieux avec Alexandre) lui prenaient tout son temps. « Je peux toujours lui proposer. » Après tout, ça ne coûtait rien, et il y aurait peut-être quelques jeunes sorcières qui auraient envie d’apprendre à se défendre sans baguette avec une spécialiste du sujet. Vu les contextes toujours compliqués dans le monde sorcier, ça ne pouvait pas être inutile.

« Chacun son truc mais je trouve que c’est pas mal pour une première fois, quand j’ai essayé moi, au début, j’avais déjà du mal à ce que le poignard traverse la pièce parce qu’il était trop lourd pour ma force de l’époque. » Raconta-t-elle pour relativiser ce que Jensen considérait comme un mauvais résultat. Maintenant, c’est sûr, elle pouvait en lancer plusieurs en même temps sans problème, mais elle s’entraînait beaucoup aussi pour combler son retard sur Alex’ (encore que depuis un mois, elle avait ralenti le rythme, moins à cause de Jensen qu’à cause de ses insomnies).

Quant aux paroles rassurantes de Jensen, elle aurait aimé en être aussi sûre que lui. Dans le doute, elle préféra ne pas répondre et se lancer plutôt dans une proposition plus amusante et plus osée. « C’est juste que je viens de me dire qu’on n’avait pas été vraiment seuls depuis des semaines… » Murmura-t-elle sur un ton suggestif alors qu’il l’embrassait dans le cou. Bien entendu, ils fricotaient en privé, mais c’étaient des moments volés, relativement courts et assez empressés. Cela comblait certains besoins mais ça manquait du charme que pouvait leur offrir ce tête à tête, une sorte de moment de romance enfiévrée, quelque chose qui leur correspondait assez finalement, puisque c’était ainsi qu’ils avaient commencé à être ensemble. Viska était une jeune fille qui vivait dans l’action, c’était aussi pour ça que l’absence de mots exacts pour définir ce qu’ils ressentaient l’un pour l’autre ne la dérangeait pas. Elle trouvait les gestes bien plus importants, et à compter du moment où elle avait décidé de se donner entièrement à Jensen, elle le faisait sans même avoir besoin d’y penser.

Toute la conversation qu’elle avait pu avoir avec Peony sur la question de ses sentiments l’ennuyait. Après tout, son petit ami n’en parlait jamais non plus. Elle préférait croire en son désir d’elle, surtout que c’était quelque chose qu’elle comprenait, qui lui était familier. Bien qu’encore jeune, elle avait très tôt suscité des regards de convoitise chez les garçons (et quelques filles), le flirt lui était venu très naturellement, tout comme elle avait toujours su quand s’arrêter et avec qui le faire. Cela avait été tout aussi simple avec Jensen, elle l’avait voulu, ça avait eu lieu, elle avait continué. Il n’y avait pas à chercher plus loin : il n’existe que ce qu’on peut voir, toucher, sentir… Viska était une fille sensuelle, qui avait besoin de ça plus que de mots doux ce qui vaut sûrement mieux.

Pourtant, Jensen cessa de l’embrasser. Le lieu ne lui convenait pas. Viska contint sa frustration : après tout, ce n’était jamais qu’un contre-temps. « Tu te méfies beaucoup trop de Myrielle si tu veux mon avis et même si tu le veux pas, mais le lieu n’a pas d’importance tant qu’on est tranquille. » Elle pensait qu’ils risquaient plus de se faire prendre par des préfets dans Poudlard que par sa tante qui avait toujours beaucoup de travail lorsque les élèves étaient dans le coin, néanmoins elle comprenait que sa tante était impressionnante.

Finalement, les deux Serpentard allèrent dans l’appartement vide du professeur de potions. Dans le fond, ce n’était pas forcément une mauvaise idée : il y avait peu de chance pour que le professeur Gibson se fasse encore des illusions sur les occupations de Jensen et Viska donc ça ne la choquerait sûrement pas même si ça lui venait aux oreilles ! Une fois bien enfermés, Jensen l’embrassa. En réponse elle l’enlaça avant de lui glisser : « Je t’en prie, à toi l’honneur de me l’enlever. »

Même si c’était typiquement le genre de truc que Jensen ne voyait que pendant quelques minutes, Viska avait fait un énorme upgrade de sa lingerie (et on notera à ce titre la non réaction de sa mère qui s’était résumé à un Si tu veux ma chérie, il te faut combien?). Si tout restait assez mignon – c’était un peu son style de toute façon -, elle faisait quand même attention, et autant dire que pour cette journée un peu particulière, elle avait carrément mis ce qu’elle avait de mieux comme ensemble. Vert foncé et dans une dentelle plutôt échancrée, Viska était sûre qu’elle ferait son petit effet une fois la robe effectivement disparue temporairement parce qu’elle allait pas rentrer sans rien hein!.

« Pour une fois qu’on peut se le permettre, on prend notre temps, ok ? » L’après-midi était bien entamé mais c’était quand même plus confortable que leurs escapades des dernières semaines. Au moins ils étaient sûrs de ne pas être dérangés. Se serrant contre son petit ami, elle fit courir ses mains sur lui, faisant habilement monter la température entre eux. Elle avait vraiment envie qu’ils passent un moment, certes intime, mais vraiment de couple.

Finalement, ils finirent sur le canapé – Viska ne savait pas où était la chambre mais elle restait malgré tout trop loin – mais une fois leur désir apaisé, ils ramenèrent sur eux un plaid. Blottie contre Jensen, Viska resta silencieuse. Elle se sentait bien, là, et elle regrettait sincèrement qu’ils soient obligés de rentrer dans… elle regarda l’heure à une horloge qui traînait. Ils n’avaient plus que deux heures avant de rentrer à Poudlard. Et encore, c’était uniquement parce que la sortie du jour était un peu exceptionnelle dans la mesure où la plupart des adultes accompagnaient les premières et deuxièmes années (il n’était donc pas dans leur intérêt que les autres rentrent trop tôt). « Parfois être en internat ça craint... » Soupira-t-elle en s’étirant légèrement. « J’aime bien passer du temps avec les autres aussi, c’est pas ça, mais je me sens plus détendue là, juste avec toi. » Et ça dépassait la simple question du sexe (car clairement Poudlard ne représentait qu’un obstacle minime pour des ados motivés), elle avait juste la sensation que l’intimité de manière générale n’était pas facile à obtenir dans l’école, hors elle sentait bien que la boule qu’elle ressentait au creux de son être en permanence s’amenuisait là qu’il y avait cette ambiance douillette avec juste Jensen et elle. Au moins, elle n’était pas obligé de faire semblant d’aller bien avec lui, elle pouvait juste être normale. Finalement, elle se rendait compte qu’elle se fatiguait beaucoup à toujours assurer pour le public permanent qu’étaient ses camarades. Elle n’en avait jamais eu conscience avant d’être avec Jensen et d’avoir ces rares bulles de tranquillité. Le hic, c’est qu’elle ne voyait pas bien comment elle pourrait reproduire ça à l’école, c’était le principe de Poudlard d’être tout le temps les uns sur les autres !

{1 315}
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 523
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 EmptyMar 3 Nov - 13:02

« Tout le monde ne peut pas être aussi insouciant que mon frère, tu en conviendras. » Et c’était sûrement mieux ainsi. Jensen avait beau être un Sang-Pur et se borner à être constamment plus fort et plus doué en magie -ce n’était pas pour rien qu’il se formait auprès de Raphaël ou de Minerva McGonagall après tout-, il savait qu’il n’était clairement pas à la hauteur de Myrielle Symphonie. Sa soeur lui avait, un jour, raconté la première fois où elle avait réellement fréquenté Myrielle, et que cette dernière l’avait mise au défi de lancer son poignard. Sa soeur n’avait pas fait mouche, mais elle ne s’était pas démontée. Cependant, Jensen avait une toute autre relation avec la nièce de la rouquine et préférait éviter qu’elle ne les surprenne -ou quelqu’un d’autre dans cette maison- en plein ébat dans le dojo. Il tenait à la vie et à ses parties génitales, merci pour lui.

Une fois dans l’appartement de sa soeur -ils s’étaient pressés, la température montant entre eux deux à chaque pas- ils eurent enfin la possibilité de laisser libre cours à leurs désirs. A la requête de Viska, Jensen acquiesça d’un hochement de tête, laissant sa bouche parcourir le cou de la jeune fille. Ils avaient bien trop l’habitude, ces dernières semaines, d’y aller rapidement, ce qui changeait radicalement de la semaine qu’ils avaient passé dans la chambre de l’écossais. Pour une fois, ils avaient presque toute une après-midi à l’abris des regards indiscrets, rien que pour eux, mieux valait en profiter comme il le fallait, qui pouvait dire quand arriverait une telle occasion ?! Ils restaient malgré tout deux jeunes adolescents en proie à leurs hormones, on ne pouvait pas le retirer cela. En plus de cela, Viska mettait un point d’honneur à vouloir séduire Jensen, il n’était pas aveugle, merci pour lui. Il avait bien remarqué qu’elle s’était particulièrement apprêtée pour leur sortie et la surprise fut d’autant plus agréable lorsque la robe tomba à terre. « Ca change de Disney… J’aime beaucoup. » lui murmura-t-il à l’oreille, un sourire aux lèvres.

Allongé sur le canapé, Viska contre lui et un des nombreux plaids de sa soeur sur eux, Jensen laissa ses doigts glisser sur le dos de sa petite amie. Contrairement à d’habitude, ils avaient, là encore, le temps de prendre leur temps. Ils n’avaient pas besoin de se rhabiller en vitesse pour retrouver leurs camarades, ce qui était somme tout appréciable. Après tout, ils n’avaient pas pu profiter ainsi l’un de l’autre depuis que les vacances d’hiver étaient terminées. A la remarque de la blonde, Jensen esquissa un sourire. Oui, ça craignait, mais ça craignait parce qu’ils avaient plus souvent envie d’être seuls rien que tous les deux -avec ou sans vêtements- qu’entourés d’une école entière. Jensen lui-même, bien que pourtant relativement social, n’avait pas énormément d’amis, contrairement à sa petite-amie qui, elle, pour le coup, était vraiment populaire dans l’école. Ce qui faisait qu’ils avaient rarement des moments seuls, sauf peut-être lorsqu’ils dormaient sur les canapés de la salle commune, comme après l’accident de balai d’Ivalyana. « Ca c’est parce que t’as Peony sur le dos toute la journée, elle pèse son poids, même si on ne dirait pas… » Il tentait de faire de l’humour, bien sûr, mais il comprenait ce qu’elle voulait dire par là. Cependant, quelque chose au fond de lui l’empêchait de dire qu’il voulait n’être qu’avec Viska. Ce n’était pas qu’il ne le voulait pas, bien au contraire, il était toujours très partant pour être seul rien qu’avec la blonde, mais il ne savait toujours pas ce qu’il ressentait pour la jeune fille au creux de ses bras et parfois, comme maintenant, il se demandait si ce qu’ils faisaient était correct ou s’il n’était qu’un connard de plus qui profitait d’une jolie fille. En soit, il savait qu’il ne profitait pas, à proprement parlé, de Viska, elle avait sa propre conscience et était capable de penser par elle-même. Mais que ressentait-elle ? Comme ils ne parlaient jamais de sentiments, tout cela était confus. Si, sur le plan physique, tout allait comme sur des roulettes, côté sentiments, c’était autre chose. « On a encore du temps, on peut recommencer, tu peux dormir si tu veux, je ne vais nul part. » Il déposa un baiser sur le front de la jeune sorcière, esquissant un sourire. De toute façon, personne ne les chercheraient, que ce soit ici ou dans les rues de la ville sorcière, donc autant en profiter. Après tout, si Viska ne dormait pas la nuit, il fallait bien qu’elle rattrape ses heures de sommeil à un moment ou à un autre de la journée. « Je te réveille dans une heure si tu veux. Sauf si tu comptais voir encore d’autres boutiques ? » Jensen ayant fait le plein de confiseries, il était satisfait de son après-midi, mais peut-être que Viska voulait voir d’autres choses ? Même si leur petit tête à tête avait viré de bord, cela ne voulait pas encore dire qu’il était terminé. Ils avaient encore deux heures devant eux avant de devoir retourner à l’école, retrouver leurs amis et abandonner cette tranquillité qu’apportait l’appartement de sa soeur aînée.

Jensen se redressa, laissant Viska sur le canapé, enfila son boxer et se dirigea vers la cuisine ouverte. « Tu veux quelque chose à manger ? A boire ? Il y a tout ce qu’il faut. » Nul doute que sa soeur avait fait exprès de se faire livrer de quoi rassasier deux adolescents après un ébat enflammé, mais il se garderait de le préciser à Viska. « Du victoria ? » demanda-t-il, se retournant vers la jeune fille, une part de songe cake à la confiture de framboise et à la crème dans la main. Jensen et le sucre, c’était une grande histoire d’amour ! Il en profita également pour sortir deux verres, servant du jus de citrouille pour Viska et lui, et rapporta le tout près du canapé. « Tu peux y aller, c’est une vraie forteresse ici. » Il esquissa un sourire et lui mit un soupçon de crème de sa part de gâteau sur le coeur des lèvres, qu’il vint récupérer d’un coup de langue, avant d’embrasser l’adolescente. « Ça te fera du bien. » Sauf si elle voulait recommencer, il ne disait pas non…
acidbrain


• 1 041 mots •
Revenir en haut Aller en bas

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 591
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 EmptyMar 3 Nov - 16:58

Toi et moi, ça ira !C’est sûr que du peu qu’elle eut fréquenté le frère de Jensen (pas le professeur Clarks évidemment), il n’avait pas beaucoup d’instinct de survie. Elle ne doutait pas qu’il puisse titiller Myrielle s’il en avait l’occasion – c’était peut-être déjà arrivé remarquez -, et ce à ses risques et périls. Mais Viska ne croyait pas que Jensen, lui, risque quoi que ce soit : sans être aussi décomplexée en paroles qu’Agnès Spingate, elle n’avait pas l’air coincée au point de s’offusquer de la vie sexuelle d’adolescents. Ils étaient au XXIe siècle quand même, on ne frappait plus un garçon parce qu’il se tapait sa nièce, sauf si la nièce en question n’était pas d’accord évidemment, mais là c’était pas le cas ! Il n’y avait pas plus partante que Viska pour des moments à deux, et elle ne s’était jamais cachée d’avoir des facilités dans ce domaine, même quand il n’avait été question que de flirts. Myrielle pensait peut-être même que Jensen n’était pas le premier dans ce domaine – ce qui était à moitié vrai vu qu’il y avait quand même eu Mylène avant lui -.

Une fois dans l’appartement du professeur Gibson – vu qu’il ne servait pas à grand-chose de rester dans un lieu dans lequel 50 % de leur couple n’était pas à l’aise -, elle invita Jensen à la déshabiller : après tout, il avait voulu lui enlever sa robe dès qu’il l’avait vu avec, non ? Remarquez que ce n’était pas pour rien qu’elle avait choisi de mettre quelque chose d’aussi court, Viska avait toujours été assez confiante dans son physique et l’un de ses petits plaisirs depuis un mois était de provoquer cette lueur de désir dans le regard de Jensen. Avant lui, elle aimait à susciter des réactions chez un peu tout le monde et n’importe qui, ce qui rendait la tâche plus aisée y’a pas que Jensen qui a des hormones en ébullition dans Poudlard et ailleurs, c’était un autre défi que de renouveler ses stratégies de séduction pour une seule et unique personne. Même s’il pouvait avoir mauvais caractère, dans ce domaine Jensen n’était pas bien difficile à satisfaire, ce qui n’empêchait pas sa petite amie de faire des efforts : après tout, l’exemple de ses parents lui avait appris qu’il n’y avait que comme ça qu’un couple tenait dans le temps.

Cependant, elle ne se voyait pas faire tous les trucs romantiques dont ses parents s’abreuvaient sous son nez. Cela ne lui ressemblait pas, et à Jensen non plus. Mettre de jolis sous-vêtements en revanche… Elle rit quand il mentionna Disney : il avait beau dire, quand elle avait récupéré ses propres affaires de nuit chez lui pendant les vacances, il avait fait s’envoler ses chemises de nuit à motif aussi sûrement que la fameuse nuisette du premier soir !

Une fois confortablement installée dans les bras de Jensen et sous le plaid, Viska en aurait volontiers plus bougée jusqu’au lendemain matin. Sauf que ce n’était pas possible, surtout qu’ils n’étaient pas très très bien planqués, leur directrice de maison saurait les retrouver en moins de temps qu’il n’en fallait pour dire potion soit moins de temps encore que pour dire Quidditch ! Puis, ce n’était pas le genre de Viska de fuguer deux fois en un mois : au moins quand elle était partie en pleine nuit de chez ses parents, elle avait une bonne raison, là, tout ce qui la motivait c’était l’envie de rester tranquille avec son petit ami plus d’une après-midi. Pas très sérieux comme motif donc.

« Et en même temps, que ferait-on sans les bons tuyaux de Peony ! » Répondit-elle sur le même ton de plaisanterie. Sans trop taquiner Jensen – ou alors elle le faisait en dehors de sa présence à elle -, Peony était parfaitement au courant des escapades de ses deux amis et elle leur avait même donné quelques idées de lieux piqués à son frangin. Comme elle était préfète, elle pouvait aussi éviter ces lieux-là lors des rondes, leur évitant à eux d’être pris sur le fait. C’était quand même super pratique d’avoir une amie préfète dans ces cas là ! « Et s’il n’y avait que Peo’, encore, je me sentirais peut-être un peu moins… je sais pas… sous pression peut-être. Depuis le retour de Nathan, j’ai l’impression que je dois tout le temps me forcer pour maîtriser mes angoisses, lutter contre les insomnies, rester moi-même quoi. Mais c’est parce qu’il n’y a pas que des gens dont je suis proche comme toi ou Peony à l’école. » Elle déposa un baiser sur le bas de la joue de Jensen : « Juste avec toi, je ne suis pas obligée de faire semblant. » Conclut-elle assez sobrement. Ce n’était pas qu’elle veuille passer son temps à se plaindre à Poudlard, seulement il était clair qu’en dehors des quelques personnes mises au courant (principalement Jensen, Victoire, Alexandre et Peony), elle n’avait pas parlé des événements des vacances. La Gazette avait bien sûr fait des articles sur le retour de Nathan, mais ce n’était pas la première fois qu’il apparaissait dans le journal, et beaucoup ne faisaient pas le lien avec Viska vu qu’elle ne portait pas le même nom. Myrielle avait deux frères, Nathan et Clément, il était probable que certains pensaient qu’elle était la fille du frère le moins dangereux de sa tante. Viska aurait préféré, Clément était toujours parti en voyage, mais c’était un oncle assez cool.

En lien avec cette fatigue qui la rongeait depuis leur retour à Poudlard, Jensen lui proposa de faire une sieste. Si elle ne disait habituellement jamais non à une si belle proposition, elle préféra décliner en souriant : « Non, je dormirai dans la salle commune. J’ai rien de spécial à faire, ni boutique, ni rien, mais ce serait dommage de ne pas profiter d’avoir cet endroit rien que pour nous encore un peu. » Elle pouvait dormir devant ceux de sa maison dans la salle commune, en revanche il y avait tout un tas de trucs qui lui passaient par l’esprit, là, qu’elle ne pouvait pas faire là-bas !

« Tu peux me servir comme toi, j’aime tout ! » Répondit-elle en se mettant sur le dos une fois seule dans le canapé. L’avantage avec Viska c’est qu’à part l’aspect colérique de sa personnalité (et un peu sa possessivité aussi), elle était assez facile à vivre : c’était l’une des choses qui la rendait aussi populaire, elle pouvait parler avec n’importe qui de n’importe quoi et n’était pas difficile. Elle se leva à son tour pour aider Jensen à tout apporter sur la table basse. Pour ne pas totalement se balader nue dans l’appartement (encore qu’elle aurait pu le faire s’ils n’avaient pas été en hiver et qu’elle n’avait pas eu l’impression que le moment ne s’y prêtait plus), elle attrapa le pull de Jensen et une partie de ses propres sous-vêtement et passa les deux lestement. « J’t’emprunte ton pull, ma robe est trop ajustée pour que je la remette direct. » Parce qu’il y avait des moments pour s’habiller avec des fringues moulantes et d’autres pour être plus confortable. Viska étant plus fine et plus petite que Jensen, elle flottait évidemment dans le dit-pull, mais au moins elle avait l’air plus décente que Jensen en boxer, encore que ça se discutait – mais c’était Viska, la provocation, toujours la provocation et un brin de sex appeal en toute circonstance ! -.

Elle eut à peine le temps de boire une gorgée de jus de citrouille que Jensen lui mit de la crème sur les lèvres avant de l’embrasser. Elle adorait ses baisers : elle se souvenait à peine comment embrassaient les autres garçons avant lui, c’est dire ! Déso’ Flynn mais pas déso! Amusée, elle se mit à califourchon sur son petit ami et lui prit un bout de gâteau qu’elle lui glissa entre les lèvres. « Tu en as besoin aussi : il faut prendre des forces quand on fait autant d’exercice. »

{1 333 mots}
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 523
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 EmptyMar 3 Nov - 21:56

Jensen se fichait pas mal de se promener en sous-vêtements dans l’appartement de sa sœur. Ils étaient seuls avec Viska et elle l’avait vu bien moins habillé de nombreuses fois, la dernière étant toute récente. Dans son genre, le capitaine de Serpentard était un bellâtre qui s’ignorait, à moitié tout du moins. Il savait qu’il n’était pas mal, alors qu’il ne faisait pas particulièrement d’efforts, mais à côté de cela, il ne cherchait pas à plaire à toutes les filles du château. Après tout, Viska était la première fille qu’il avait embrassé, la première avec qui il sortait et également la première -et la seule, à dire vrai!- avec qui il était aussi intime. Il n’y avait jamais pensé avant, mais si on lui avait dit cet été qu’il finirait l’année en couple avec la blonde, il aurait ri au nez de la personne concernée. Il ne pouvait, cependant, pas dire ce qu’il ressentait pour Viska. Une attirance physique, c’était certain, cela avait été prouvé dès la première nuit qu’ils avaient passés ensemble, Viska n’avait pas eu besoin de faire grand chose pour que Jensen lâche prise. Les jours suivants, cette attirance était toujours aussi présente et les pyjamas ringards de Viska n’avaient jamais fait long feu sur le dos de la jeune sorcière. Il ne s’en cachait pas, Viska lui faisait de l’effet et il chaque fois que leurs corps se touchaient, même seulement lorsqu’ils se donnaient la main ou s’embrassaient chastement, le corps de Jensen était parcouru d’un frisson. Si cela avait possible, nul doute que des étincelles naîtraient à chaque fois qu’ils s’effleuraient. Autant dire que leurs petites parties de jambes en l’air avaient de quoi réveiller les cachots. Heureusement, comme Viska le soulignait, ils pouvaient compter sur Peony pour trouver des coins tranquilles. La vipère avait appris la nouvelle de la bouche de Viska et s’était fait un malin plaisir à asticoter les deux sorciers sur le sujet, à coup de « vous vous sautez à la gorge pour autre chose maintenant, ça crie toujours autant malgré tout? » avec un petit sourire qui en disait long. Si Jensen prenait sur lui, c’était essentiellement parce que Peony était sa meilleure amie et qu’elle n’allait, de toute façon, pas le laisser tranquille, même si il le lui demandait. Il avait d’ailleurs bien remarqué qu’à part ces petits mots bien placés, elle était bien plus calme qu’à l’accoutumée et qu’elle collait Dahlia plus que jamais. Il pouvait donc lui accorder un peu de répit de son côté, surtout qu’elle avait, en effet, contribuer à ce que sa frustration de la première semaine a l’école soit apaisée.

Pour ce qui était du père de la vert et argent, et de toute l’histoire qui en découlait, Jensen ne pouvait que tenter de réconforter Viska. Sauf qu’il n’était pas spécialement doué dans ce domaine, donc forcément, il était assez gauche. Il la laissait dormir blottie contre lui dans la salle commune, tentait de tenir à distance les personnes en lesquelles il n’avait pas confiance -et il y en avait énormément- tout en s’assurant que Viska ne se sente pas surprotégée. La situation était bien assez compliquée comme cela, et avec les professeurs en plus du Ministère de la Magie sur le dos, la jeune fille avait d’autres chats à fouetter qu’un petit ami bien trop présent. Surtout quand on connaissait Jensen. Il était loin d’être le mec le plus romantique du monde, même s’il avait fait de gros efforts pour Viska. Et pour Fiona également, lorsqu’elle avait été sa cavalière pour le bal. Il n’avait, d’ailleurs, pas eu l’occasion de reparler à la Serdaigle depuis qu’ils étaient de retour à l’école et que le couple qu’il formait avec Viska avait éclaté au grand jour. Il l’avait croisée quelques fois, bien entendu, et avait toujours été poli, lui disant bonjour. A chaque fois, il avait senti son cœur s’emballer, et avait tenté de penser à autre chose. Il ne savait pas si la sixième année s’était doutée de quelque chose lors du bal, mais il préférait éviter de voir son esprit se mélanger. Il était avec Viska, pas avec Fiona. Il avait du mal, pourtant, à réussir à mettre des mots sur ce qu’il ressentait pour les deux blondes. Était-ce étrange ? Probablement, mais rappelons tout de même qu’il y avait un mois de cela, il n’avait même jamais embrassé une fille, par Merlin ! Sa situation avait changé radicalement et la boîte de vingt s’était vidée bien trop vite. « Pourquoi tu ne demandes pas à ma sœur ou à Pomfresh quelque chose pour t'évader un peu? Rien de bien méchant, juste histoire de décompresser un coup. Sinon, tu es la bienvenue aux entraînements de Quidditch, taper sur Derek dans un cognard a des vertues insoupçonnées ! » Et il le savait bien, puisque c’était la solution qu’il avait choisi la première semaine de cours, quand tout était encore bien trop flou avec Viska. Alors que la blonde lui disait qu’avec lui, c’était plus simple et qu’elle l’embrassait, il ne put s’empêcher d’appréhender la suite. Peut-être était-ce la raison qui l’avait poussé à se lever. Comme il ne parlait lui-même pas de ses sentiments, il ne savait pas ce que Viska, elle, pouvait bien ressentir. Et il avait soudainement eu peur qu’elle n’aille trop loin, qu’elle ne dise le mot de trop et que tout ce qu’ils avaient pour le moment parte en fumée.

Il préféra donc se concentrer sur le gâteau et les jus de citrouille, plutôt que de penser au pire. Une fois les deux parts dans des assiettes, il retourna près du canapé où Viska s’était mise à l’aise. Elle avait la fâcheuse manie de lui piquer ses vêtements, c’était indéniable. Heureusement que Jensen ne vouait pas à ces derniers un amour sans nom comme pouvait le faire sa meilleure amie. « Dommage, la vue était plus appréciable sans. » laissa-t-il entendre, en haussant les épaules. Il ne se gênait plus pour reluquer Viska, ni pour assumer de le faire. La blonde savait bien, de toute manière, l’effet qu’elle avait sur lui. Alors que le Serpentard s’amusait avec le gâteau c’est mal Jensen, on ne joue pas avec la nourriture, Viska vint se mettre sur lui, un petit sourire aux lèvres. Elle aurait sa peau un jour ou l’autre, à se comporter ainsi. Il plaça naturellement une main sous le pull, au contact direct de la peau délicate de sa petite-amie, juste au creux des reins.

-18:
 
acidbrain


• 1 298 mots •
Revenir en haut Aller en bas

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 591
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 EmptyMer 4 Nov - 9:19

Toi et moi, ça ira !Jensen s’inquiétait très inutilement : Viska faisait parti de ces filles qui n’avaient aucune envie de s’encombrer avec des discussions sentimentales. S’il était très claire – au moins à ses yeux à elle – que Jensen lui appartenait, elle mettait ça simplement sur le compte de sa possessivité naturelle. Après tout, elle avait toujours eu du mal à partager ses amis. C’était même pour ça qu’elle en avait autant, son désir d’exclusivité se diluant dans le nombre. Il lui semblait donc logique de n’avoir aucune envie qu’une autre fille mette ses sales pattes sur son petit ami ! Mais à part ça, elle ne repérait en elle rien de suspect il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. De toute façon, même dans le cas très improbable où elle aurait accepté d’admettre ne serait-ce qu’un léger frémissement amoureux, elle aurait quand même refusé de s’en ouvrir à Jensen par orgueil. Il avait déjà fallu un ébranlement psychologique très important pour qu’elle risque leur amitié sur un coup de dès – soit un baiser - ! En étant pleinement consciente d’elle-même, il était impossible qu’elle fasse de nouveau un truc dangereux. Elle trouvait déjà l’équilibre entre eux compliqué, puisqu’ils étaient en couple mais selon une vision assez éloignée des standards de Viska, hors de question de mettre à mal tout ce qu’ils avaient pour… pour quoi d’ailleurs ? Des mots ? Vous savez ce qu’on dit, les paroles s’envolent !

« J’appréhende un peu de me faire assommer par des potions. J’ai peur que ça émousse mon instinct. » Quant à taper sur des cognards… « Bof, tu sais que j’évite les cognards : y’a assez d’Alex’ pour me taper. » Son cousin était assez précautionneux mais ils avaient une différence de force trop importante. Même en faisant attention, elle avait parfois des bleus ! C’était un peu aussi pour ça qu’elle avait arrêté le Quidditch : elle vivait assez dangereusement comme ça !

Elle piqua le pull de Jensen : ce n’était pas sa faute si ses fringues à elle n’étaient pas assez confortables pour après l’amour hein ! « Oh, je trouve qu’il me va bien aussi ton pull, non ? » Après tout, on voyait encore ses jolies jambes dont elle était si fière.

-18:
 

Quand ce nouvel épisode de tension sexuelle retomba, Viska passa les doigts sur le torse de Jensen pour remonter à son visage « On est incorrigibles » soupira-t-elle, et après un moment silencieuse, elle se redressa sur un coude pour l’observer et ajouter : « Je me pose une question : avant notre première fois, tu avais déjà eu envie de coucher avec moi ? » Il n’y avait aucun doute qu’il avait tout le temps envie d’elle maintenant, cela dit, elle ne s’expliquait pas que son baiser, chez lui, ait pu provoquer une réaction aussi forte. Elle se targuait d’être plutôt douée avec les garçons, de bien les comprendre, or un mois et demi auparavant, elle avait à peine l’impression qu’il la regardait. Après, comme disaient Peony et Victoire, c’était peut-être juste une autre forme de tension entre eux ! « Comme je n’ai jamais eu de copain avant, je me demande parfois si c’est juste nous qui sommes bizarres, ou si tous les couples ont en permanence envie de se sauter dessus. » Précisa-t-elle d’un ton léger. Elle ne connaissait pas tant de couples que ça, donc c’était difficile de comparer. Il y avait bien eu celui formé par Erin et Ted, mais elle n’était pas assez proche de la métis pour lui poser des questions sur son intimité… en plus maintenant ils n’étaient plus ensemble puisque le Poufsouffle sortait avec Victoire. Quant à ce nouveau couple, sans trop s’avancer, elle aurait dit qu’ils étaient quand même moins pire qu’eux. Peut-être parce qu’ils se connaissaient depuis plus longtemps ? Même si Jensen avait été son ami, sa relation avec lui n’avait rien à voir avec le lien limite malsain qui avait perduré pendant des années entre sa meilleure amie et son ami d’enfance. Dans tous les cas, elle manquait d’élément de comparaison dans son entourage et se demandait si c’était normal d’être toujours habitée par cette électricité quand elle était dans la même pièce que son petit ami – ce qui arrivait assez souvent -. Et encore, elle avait parfois l’impression d’être plus maîtresse de ses sens que Jensen ! Après tout, c’était lui qui l’attrapait dans les couloirs pour l’emmener dans une de leur cachette parce qu’il s’impatientait !

« Finalement, c’est peut-être aussi bien qu’il y ait les autres à Poudlard, sinon on ne sortirait jamais de la chambre. » Plaisanta-t-elle tout en se demandant si ce n’était pas un peu vrai quand même. Ils avaient quand même été capables de se contenir sur le début d’après-midi, mais le désir reprenait très facilement le dessus sur leur raison.

{1 129}
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 523
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 EmptyMer 4 Nov - 17:09

Le capitaine des verts et argent pouvait comprendre le sentiment d’impuissance que redoutait Viska quant à des potions qui pourraient peut-être la soulager un peu de ses angoisses et de ses insomnies. Cela dit, il n’imaginait pas la blonde les prendre en pleine journée, mais plutôt le soir avant de se coucher. A l’école, elle était censée être en totale sécurité, si elle ne pouvait pas se laisser aller et se reposer, ça en devenait problématique non ? Quant au fait qu’Alex la mettait au tapis sans trop de souci, il esquissa un sourire. Le cousin de la demoiselle était fort, il ne pouvait pas le nier, mais ce n’était pas vraiment le genre de relâche à laquelle il pensait.

Pour ce qui concernait son pull, Jensen ne pouvait qu’acquiescer. « Oui, mais c’était mieux sans… » réitéra-t-il. Après tout, ce pull cachait toutes les formes de Viska. Et s’il devait avouer qu’elle avait de jolies jambes, c’était surtout le reste de son corps qui intéressait le jeune sorcier espèce de gros obsédé va. Depuis leur première fois un peu bancale, clairement imprévue et pas du tout calculée, les deux adolescents s’étaient largement améliorés. La fréquence de leurs rapports aidait également. Si Jensen se fichait pas mal des histoires des autres, il devait bien avouer qu’il n’avait jamais imaginer avoir autant envie de Viska -ou d’une toute autre fille, il fallait être réaliste. Et pourtant… Viska n’avait presque qu’à claquer des doigts pour que Jensen réagisse au quart de tour. Il avait déjà pensé qu’elle lui avait -un peu comme Hartley au bal de Noël- administré un philtre d’amour, ou quelque chose qui décuplait son désir, parce que vraiment, était-ce normal de la vouloir autant ? Et surtout, avec si peu de vêtements sur elle ?

Jensen était loin de s’attendre à ce que Viska venait de lui demander. A dire vrai, il n’y avait même jamais vraiment pensé lui-même, c’était bien trop compliqué pour lui de réussir à comprendre ce qu’il ressentait, ce qu’il avait pu ressentir et ce qu’il pourrait ressentir dans le futur. Alors ses doigts jouaient avec les cheveux blonds de sa petite-amie, il se figea à sa question. Pourquoi fait-elle qu’elle lui demande une chose pareille juste après ce qu’ils venaient de faire ? Ne pouvait-elle pas se satisfaire des moments qu’ils passaient maintenant, plutôt que ce qu’il s’était passé avant ? Sa main retomba sur le côté, laissant les cheveux de la jeune fille, alors que la seconde vint se poser sur son propre visage et ses cheveux. « Je ne sais pas ce que tu veux entendre Viska… » Et il ne savait même pas ce qu’il pourrait lui dire. Il ne pouvait pas lui dire « oui » car lui-même n’en savait rien. Il avait bien repensé à certains moments où la peau de Viska avait semblé l’électrisé, mais à l’époque, il n’en n’avait rien pensé de plus. En plus de cela, ils avaient bien plus l’habitude de se hurler dessus que d’hurler de concert par le plaisir qu’ils s’apportaient. « J’en sais rien Viska. Je ne sais pas pourquoi je t’ai sauté dessus ce soir là. J’aimerais pouvoir te dire autre chose, mais je ne peux pas. Tu le sais toi, peut-être, si tu avais envie de coucher avec moi avant ça ? » Après tout, tout ce qu’il s’était passé dans sa chambre à Lairg avait été surprenant. Viska qui le rejoignait dans son lit, qui l’embrassait… Jensen ne savait pas trop pourquoi il s’était emballé aussi rapidement. Sans doute un trop plein de tout, d’envies refoulées depuis les mois, peut-être plus, ou juste l’envie de penser à autre chose, de la faire penser à autre chose. Pour autant, il ne le regrettait pas, et la blonde le savait. De plus, c’était lui qui lui avait demandé à ce qu’ils se mettent en couple si cette histoire devait continuer, ça devait bien vouloir dire quelque chose, quelque part. Mais c’était bien trop en demander pour Jensen, il ne se voyait pas parler sentiments, pas maintenant, alors que tout était flou pour lui. Il ne pouvait pas nier qu’il avait réellement envie de sauter sur Viska dès qu’il la voyait, mais de là à savoir si cela voulait dire qu’il avait des sentiments amoureux pour elle, plus qu’une attirance physique, c’était impossible. Il aimait être avec elle, il aimait l’embrasser, il aimait la toucher, la déshabiller, mais pour le reste, c’était bien trop lui en demander que de mettre des mots sur ce qu’il pouvait ressentir. Et clairement pas le moment, si vous vouliez son avis. « J’en sais rien Viska. » Il avait suffit d’une phrase pour que son humeur change, et qu’il soit passablement énervé et qu’il se referme comme une huitre. Il se leva, alors que Viska mentionnait le fait qu’il était peut-être finalement préférable qu’ils ne soient pas seuls à l’école. Il remit son boxer et passa son pull et son jeans, tournant le dos à la jeune fille, nue sur le canapé. « Tu oublies les cours, le Quidditch, Sterne et la BAM. » Ils ne pouvaient donc pas rester toute la journée enfermés dans une chambre. Mais de toute façon, la question ne se posait pas, puisque les dortoirs n’étaient pas vraiment le lieu le plus propice au batifolage, même s’il ne doutait pas que Leo, Alfie ou ce gros balourd de Harvey se réservent l’endroit à tour de rôle si leur conquête du moment était une vipère.

Une fois rhabillé et pour de bon cette fois-ci Jensen s’occupa de ranger un minimum le bazar qu’ils avaient mis dans le salon, en évitant soigneusement de regarder Viska. Il ne doutait pas que, malgré le fait qu’il était loin d’être ravi par la tournure qu’avait pris leur discussion, elle n’aurait eu qu’à se trémousser devant lui pour qu’il oublie tout et qu’elle se retrouve sur la table basse. La blonde avait laissé paraître une part de lui qu’il ne connaissait pas et qu’il ne comprenait pas. Il récupéra donc les assiettes et les verres à peine entamés de jus de citrouille pour aller les mettre dans l’évier de la cuisine. Nul doute que Syanis arriverait dans la soirée pour ranger tout cela. Malgré sa mauvaise humeur soudaine, Jensen se rendait bien compte qu’il abusait légèrement et qu’il se stressait tout seul. Viska lui avait posé une question somme toute innocente, et son cerveau s’était emballé, déviant du sujet initial de la question de la vipère pour aller vers une sombre histoire de coeur. Il retourna donc auprès de sa petite-amie, elle aussi complètement habillée, et la prit dans ses bras. « Excuse-moi. Je ne sais pas. T’es la première pour tout. Je ne vais pas te mentir, si on m’avait dit ça l’été dernier, j’aurais ri à gorge déployée. » Parce qu’il n’y croyait pas à l’époque, et qu’il avait encore du mal à y croire maintenant, par moment. Après tout, ils se disputaient tellement souvent depuis qu’ils se connaissaient… « J’ai envie de toi maintenant. Tout le temps. Et j’y comprends absolument rien. C’est tout ce que je peux te dire. » Il prit le visage de la blonde dans ses mains et l’embrassa encore une fois, plus doucement et moins précipitamment que quelques heures auparavant. « On y va ? Il est bientôt l’heure de rentrer de toute façon. » Et puis, vu que Jensen n’était plus vraiment dans un bon mood, mieux valait peut-être qu’ils retrouvent la compagnie des autres élèves, avant que tout ne s’effondre comme un château de carte.
acidbrain


• 1 249 mots •
Revenir en haut Aller en bas

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 591
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 EmptyJeu 5 Nov - 12:07

Toi et moi, ça ira !Ce qu’elle voulait entendre ? Mais… rien de particulier en fait. Il y avait eu assez de mecs (et de filles) intéressé(e)s par elle que ce soit à Poudlard ou ailleurs pour qu’elle ne se vexe pas en cas de réponse négative. Après tout, qu’est-ce que ça avait de si grave s’il ne la désirait pas y’a deux mois de ça ? C’était juste de la curiosité de sa part, rien d’autre. « Bah oui, évidemment que je le sais. » Marmonna-t-elle à mi-voix sans trop comprendre où il voulait en venir. Il paraissait fâché, or elle n’avait vraiment aucune idée de ce qu’elle avait pu dire pour provoquer ça. Sa question était somme toute très anodine : il y avait vu un sous-texte qu’elle avait loupé ou quoi ? Vu que Jensen se levait et lui tournait le dos, elle se frappa le front silencieusement, vaguement agacée sans trop savoir quoi répliquer de plus. Ce n’était pas comme si elle avait eu l’intention d’avoir une conversation profonde : ce qu’il pouvait être relou quand il s’y mettait, elle l’avait pas demandé en mariage non plus ! Elle lui avait seulement demandé s’il avait eu envie de coucher avec elle avant de pouvoir le faire pour de bon, ça cassait pourtant pas trois pattes à un canard comme question !

« Je plaisantais Jensen, c’était pour rire ! Bien entendu que même si on le pouvait on ne resterait pas enfermé... » Elle soupira : de toute façon, quand ils ne s’embrassaient pas, ils prenaient le risque de s’étriper donc il valait mieux pour leur santé mutuelle qu’ils aient une vie sociale. Elle se leva et s’habilla sans un regard pour son petit ami : qu’il boude s’il voulait, elle, elle en avait marre. Elle alla se laver les mains et le cou dans une salle de bain qu’elle découvrit en ouvrant les portes au hasard, remit de l’ordre dans ses cheveux et revint au bout de seulement quelques minutes dans la pièce à vivre. Quand son regard avait croisé son reflet, la colère avait failli la prendre à la gorge. Elle avait eut une subite envie de mettre un coup de poing dans le miroir. Elle l’aurait fait, sûrement, s’ils n’avaient pas été dans l’appartement du professeur Gibson. S’abîmer la main ne la dérangeait pas, détruire les biens d’autrui en revanche c’était une autre paire de manche. Elle n’arrivait même pas à mettre de mots sur ce qui la mettait en colère : peut-être de ne rien avoir compris justement. Comment est-ce qu’une journée super pouvait basculer en un quart de seconde sans même qu’elle sache pourquoi ?

Viska resta silencieuse à tresser ses cheveux pour s’occuper les mains jusqu’à ce que Jensen vienne la prendre dans ses bras. Elle le darda de ses yeux bleus d’une expression neutre qui confinait chez elle à la froideur, mais ses prunelles se réchauffèrent cependant lorsqu’elle comprit qu’il lui présentait ses excuses. « Et bien, moi aussi j’aurais cru à une blague à ce moment là, mais ce n’est pas si grave… après tout, on est la somme de tout un tas de choses, ce qui était valable cet été ne l’était plus fin décembre, c’est tout. Je ne voulais pas te mettre mal à l’aise, c’était rien d’autre qu’une question comme ça. » Elle s’était dit qu’avoir son point de vue – quand bien même celui-ci se résuma à des interrogations sans réponse – pouvait être intéressant, mais elle ne voyait toujours pas ce qui posait problème là-dedans. Il ne s’était donc jamais demandé pourquoi l’étincelle avait si vite pris ? Parce que de son côté, elle avait réellement réfléchi aux raisons de son baiser. Il n’avait visiblement pas l’air de vouloir en connaître le résultat alors elle n’allait pas le lui dire – un drame à la fois, merci -, cela dit ça ne lui paraissait pas fou non plus comme question dans un couple déjà formé.

Elle ne sut pas quoi répondre à ce qu’il lui dit ensuite. Elle avait envie de lui dire que, bien entendu, elle aussi elle avait ce désir de lui maintenant, et tout le temps aussi. Seulement il l’embrassa avant qu’elle arrive à former une phrase cohérente. De toute évidence, il y avait un truc qu’elle ne comprenait pas dans sa relation avec Jensen, mais elle ne voyait pas ce que c’était. Tout allait si bien pourtant entre eux, qu’est-ce qui pouvait le chiffonner à ce point ?

C’est qu’il était difficile pour Viska de se mettre à la place de Jensen. Elle n’avait ni l’impression de l’utiliser, ni celle d’être utilisée, à ses yeux ils étaient dans un arrangement mutuel qui convenait aux deux parties. Si elle se posait des questions, ça ne la minait pas réellement du moment que tout continuait de fonctionner. S’il y avait bien quelqu’un qui essayait de vivre le maintenant c’était bien elle : le passé n’était pas clair et le futur très incertain.

Aussi, quand Jensen proposa de rentrer, elle fronça les sourcils et se mit à réfléchir à toute vitesse. Il était impensable qu’ils retournent à Poudlard avec cet espèce de mini-crise incompréhensible et de malaise qui planaient au-dessus de leur tête. L’après-midi s’était bien passé en dehors des quinze dernières minutes, ce serait bien trop dommage. Mais comment faire pour remettre Jensen de bonne humeur dans le temps imparti (désormais limité) ? « Non, s’il te plaît, on peut encore rester un tout petit peu ? Je n’ai pas envie qu’on s’en aille alors que l’ambiance est retombée, ce serait dommage, le reste de l’après-midi était si bien. » Elle noua les bras autour de son cou, l’embrassant pour gagner du temps. Passant les doigts sur le col de Jensen, elle posa une main sur son torse, les yeux dans les siens. « Donne-moi, disons… cinq… ou dix minutes… juste histoire de la… réchauffer... » L’ambiance, et par la même occasion Jensen.

Spoiler:
 

Quand elle eut fini (ou que Jensen eut fini plus exactement), elle remonta jusqu’à ses lèvres qu’elle embrassa et lui murmura ensuite à l’oreille : « Maintenant, tout le temps… n’en doute jamais. » Restait à savoir si l’ambiance était correctement réchauffée maintenant ! Parce qu’on ne pourrait pas dire qu’elle ne s’était pas donné du mal !

{1 155}
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 523
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 EmptyJeu 5 Nov - 20:21

Si le capitaine de Serpentard était passablement énervé, il entendit à peine la réponse de la blonde. Il espérait, peut-être, qu’elle n’en sache pas bien plus que lui. Elle avait plus d’expérience que lui dans ce domaine, même si l’autre personne avait qui elle avait été aussi intime avait été une fille qu’elle n’avait plus vu après une semaine. Au final, ce qu’ils vivaient tous les deux n’avait rien à voir avec la relation que Viska avait pu avoir avec Mylène. Lorsqu’elle disparut dans la salle de bain, Jensen poussa un soupir. Pourquoi fallait-il qu’il se tende ainsi alors qu’elle lui posait une simple question ? Il cherchait la petite bête, c’était stupide. Le regard froid qui l’accueilli quand il la pris dans ses bras était mérité. Il était un vrai petit con quand il s’y mettait, elle avait largement le droit de lui faire la gueule. Il se rassura légèrement quand elle lui dit qu’elle n’aurait jamais cru qu’ils finiraient ainsi l’été passé. Le principal problème était que Jensen ne savait pas vraiment pourquoi il avait si vite cédé lorsqu’elle était venue chez lui. Ca ne lui ressemblait pas, et pourtant. Il n’avait rien pu faire, son corps avait été plus rapide que son cerveau et avant qu’il ne s’en rende compte, leurs deux corps ne faisaient plus qu’un.

L’heure tournant, Jensen proposa de retourner dehors, pour rentrer doucement. Il préférait éviter de repenser à ce qu’il venait de se passer, mais Viska semblait avoir autre chose en tête. Ses sourcils froncés surprirent l’écossais, qui haussa un sourcil interrogateur. « Ça va passer, c’est moi qui suis con, c’est tout… » Il n’eut pas le temps d’ajouter quoi que ce soit, car les bras de Viska passaient dans sa nuque, réduisant l’écart qui les séparaient à néant, leurs lèvres se rencontrant une nouvelle fois. Il posa les yeux sur la blonde, alors qu’elle lui parlait de réchauffer quelque chose. S’il ne comprit pas tout de suite où elle voulait en venir, la réponse s’offrit rapidement à lui.

-18:
 

Lorsqu’elle revint vers lui, Jensen la serra contre son corps, échauffé mais également apaisé. Il se délecta du baiser, la pressant contre lui comme s’il avait, soudainement, peur de la perdre. Il était idiot, il s’était énervé pour rien, alors qu’elle lui avait posé une simple question. Et au lieu de se prosterner à ses pieds pour lui demander pardon, c’était elle qui s’était mise à genoux, pour une toute autre affaire. Jensen planta ses yeux bleus acier dans ceux de sa petite-amie. « Tu vas me tuer, Viska... » Elle le menait par le bout du nez, avec son corps de déesse et ses baisers enflammés. Et Jensen, cet idiot, réagissait au quart de tour. Elle avait ce petit je-ne-sais-quoi qui agissait sur lui comme une allumette, capable à la moindre étincelle, d’enflammer des braises qui ne s’éteignaient jamais vraiment. Était-ce normal? Il n’en savait rien. Tout ce qu’il savait, c’était qu’il désirait la sorcière, toujours plus, toujours plus fort. Et ça lui fichait la trouille. Son corps par contre, semblait bien peu enclin à suivre son cerveau et ses questionnements. Il suffisait qu’elle le touche pour qu’il réponde présent. Il l’embrassa, encore une fois, descendant dans son cou, effleurant à peine la peau de la jeune fille.

-18:
 

Un sourire satisfait étirait ses lèvres. Et il était clair que l’ambiance s’était bien plus que réchauffée. Ils étaient incorrigibles. Il jeta un coup d’œil à l’horloge accrochée au mur, encore une trentaine de minutes avant qu’ils ne doivent impérativement rentrer. Ce qui leur laissait tout de même le temps de se remettre de ces derniers événements, de se rafraîchir et de se rhabiller, une nouvelle fois. Ils n’avaient décidément aucune limite quand ils avaient toute l’intimité dont ils avaient besoin. Le couple resta encore dans les bras l’un de l’autre quelques minutes, s’embrassant doucement, se remettant de leurs émois. Viska finit par se redresser et quitter les genoux de Jensen, qui se débarrassa de la protection usagée avant de se rhabiller. Il suivit la blonde dans la salle de bain pour se laver les mains, un sourire en coin étirant ses lèvres, ses yeux ne quittant pas la demoiselle. « Tu es une vraie diablesse, tu le sais ça ? » glissa-t-il, une fois son manteau sur le dos. Et dire que la journée n’était pas encore finie... Par Merlin, ils étaient finalement de vrais lapins.
acidbrain


• 1 138 mots •
Revenir en haut Aller en bas

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 591
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 EmptyVen 6 Nov - 9:40

Toi et moi, ça ira !Viska n’avait aucune confiance dans la capacité de Jensen de se remettre de lui-même de ses pensées moroses qui avaient pété l’ambiance. La blonde n’était pas du genre à laisser les choses pourrir, raison pour laquelle elle se lança dans une opération séduction immédiate et aussi rapide que possible vu que ça allait être bientôt l’heure de rentrer. Considérant qu’elle voulait passer une bonne soirée quand ils seraient de nouveau à Poudlard, c’était très important de ne pas partir sur un malaise. Surtout qu’elle se connaissait, elle prenait sur elle parce qu’elle se voyait mal s’embrouiller sans connaître le sujet de l’embrouille, mais elle n’allait pas non plus se laisser mal traiter par son petit ami sans raison ! Hors, comme elle n’avait rien compris à ce qui s’était passé, qu’est-ce qui lui disait que si elle ne réglait pas le truc comme elle pouvait, ça n’allait pas de nouveau lui péter dans les pattes ? Mieux valait rembobiner et repartir sur une bonne base après elle est tout à fait d’accord sur le fait que des fois il est con.

« Mais non je ne vais pas te tuer, l’endurance, tout ça, tu te souviens ? » Sourit-elle, tout en sachant néanmoins qu’elle devait l’avoir calmé pour un moment avec ses cajoleries coquines. Ce n’était pas nécessairement ce qu’elle préférait faire dans le panel de leurs expériences, mais quand on manque de temps, on doit se montrer inventif ! En plus, son plan paraissait fonctionner : Jensen était déjà de bien meilleur humeur ! Sauver le bilan de sa journée valait bien de si menus efforts.

-18:
 

Ils passèrent encore quelques minutes pour s’embrasser plus tranquillement, moins oppressés par leur désir. Le nuage noir au-dessus d’eux s’était totalement dissipé à la satisfaction de la jeune fille qui finit par quitter le confort des bras de son petit ami pour revenir à la réalité : avec tout ça, ils allaient finir par se mettre en retard ! Et elle n’était pas très sûre d’avoir envie d’expliquer à un adulte ce qui leur avait pris tant de temps ! Même si elle était du genre désinhibée, elle avait quand même ses limites : ce n’était pas la même chose de papoter de trucs privés avec Peony ou Victoire que de se faire interroger par un prof !

Ils firent un passage dans la salle de bain pour se donner l’air présentable. Encore une fois, Viska essaya de se re-coiffer et fit un brin de toilette avant de passer sa veste ainsi que son écharpe. Normalement, après tout ça, ils devraient être capable d’arriver jusqu’à l’école sans se sauter dessus ! « Tu trouves ? Moi j’aurais dit que j’avais tout de l’ange pourtant, tu ne vois pas mon auréole au-dessus de cette jolie chevelure blonde ? » Elle papillonna des cils d’un air innocent auquel quelqu’un d’autre que Jensen aurait éventuellement pu se laisser prendre. Puis, elle rit, amusée, et prit le bras du Serpentard pour qu’ils rejoignent la sortie et la foule des élèves qui se dirigeait en masse vers Poudlard – tout le monde subissant la contrainte de l’heure -.

Les deux jeunes gens firent quelques pas en grignotant quelques confiseries tout en parlant d’un truc tout sauf excitant, à savoir un devoir à rendre pour le lendemain – qu’ils avaient tous les deux terminés plus tôt dans la semaine mais que Viska n’avait pas encore pris le temps de relire -. Au beau milieu de la rue, Viska sentit quelqu’un l’attraper par la taille dans son dos (et ce n’était forcément pas Jensen puisqu’il lui tenait sagement la main) : « Salut beauté ! » Des cheveux roses et des prunelles grises apparurent sur son épaule, à l’opposé de Jensen évidemment, alors que la responsable du ralentissement subit lâchait la blonde en souriant. V tourna la tête vers Jensen et le salua : « McGowan » ce qui lui valut un haussement de sourcil de la part de Viska. V se foutant totalement de tout et de tout le monde, elle en revint au sujet de son interception : « J’aime beaucoup la petite robe, c’est très mignon. » Ah non, toujours pas… « Tu as envoyé la chorégraphie pour la semaine prochaine ? » Enfin ! « Je vous l’envoie après-demain, mais c’est vraiment tout ce que tu avais à me dire ? » Viska ne voulait pas avoir l’air parano mais V n’était-elle pas venue juste pour les interrompre ? Si Victoire n’était pas une grande fan de Jensen (et depuis la dernière victoire de Serpentard, c’était peut-être encore pire!), V pouvait être pire dans le sens où c’était comme si la préfète cherchait les ennuis. Par instinct de préservation (après, pour elle ou pour V, la question restait ouverte), Viska se rapprocha de Jensen, s’accrochant à son bras. « Oui, pourquoi, je dérange ? » La serpentard avait envie de lui dire que oui, de toute évidence, et qu’elle savait très bien pourquoi elle faisait ça : c’était vraiment pas jolie d’être jalouse V ! Entre Flynn et elle, chez les Gryffondor, il n’y en avait vraiment pas un pour rattraper l’autre ! « C’est à dire qu’au cas où la présence de Jensen n’aurait pas été un indice suffisant, je vais te le dire clairement : je suis en rencard là. » Elle se pinça l’arête du nez d’un air agacé en priant pour que Jensen ne s’énerve pas alors qu’elle s’était donné tant de mal pour lui redonner le sourire !

Heureusement, V rendit les armes sans combattre : « Ok, ok… t’es moins marrante depuis que tu es en couple ma chérie. On se voit demain du coup ! » Viska leva les yeux au ciel tout en râlant : « Je ne suis pas moins marrante, je suis très marrante, c’est elle qui est une chieuse ! » Nul doute que Jensen serait d’accord : il ne s’était jamais entendu avec la Gryffondor. C’était encore un autre problème qu’avec Victoire. Si avec sa meilleure amie on était sur une confrontation de caractère, avec V on était plutôt sur une bonne vieille rancœur sang pur/né moldu comme seuls les sorciers savent le faire. Si elle serai toujours une grande supportrice des moldus, elle ne donnait pas raison à V sur la forme : ne pouvait-elle pas faire comme Victoire et au moins faire semblant d’être contente pour elle ?

Sa râlerie terminée, elle coula un regard inquiet à Jensen : il n’y allait pas encore y avoir de malaise hein ? Elle voulait juste que tout se passe bien, c’était pas sa faute si l’univers entier lui en voulait en permanence !

{1 181}
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 523
Âge : 15 ans (20.06.2000)
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 EmptySam 7 Nov - 9:41

Alors que Viska tentait un nouveau numéro de charme, à papillonner des yeux comme une biche innocente, Jensen haussa un sourcil, pas vraiment convaincu. « A d’autres. Je te rappelle la nuit d’après-match ou pas ? » Il esquissa un sourire, l’embrassant une dernière fois avant qu’ils ne sortent enfin de cet appartement. Il n’aurait pas dit non pour y rester confiné covid oblige des jours durant, mais il y avait les cours et surtout, le Quidditch you can't cancel Quidditch !. Serpentard ayant vaincu Gryffondor au dernier match, Jensen ne pouvait que redoubler d’efforts, alors qu’un seul match restait, les opposant à Serdaigle. Il frissonna presque à l’idée d’affronter Fiona sur le terrain, mais chassa rapidement cette pensée de son esprit.

Jensen n’était pas spécialement jaloux. Pas comme pouvait l’être Peony en tout cas, mais il était possessif. Sans doute était-ce là une part de son éducation qui jouait, ayant été élevé comme un enfant unique. Après tout, il avait dix-sept ans d’écart avec les jumeaux, dix-huit avec Nathanael, et aucun n’avait vécu au manoir de Lairg pendant son enfance. Cela ne voulait pas dire, pour autant, que sa fratrie se fichait de lui, au contraire, ils avaient été très présents, mais Jensen avait tout de même grandit comme seul enfant de Raphaël et Ellasandra McGowan. Il n’était donc pas spécialement jaloux, mais son côté possessif n’était pas spécialement des plus adorables, il fallait l’avouer. S’il n’avait donc pas de problème avec les flirts passés de Viska et la relation qu’elle avait pu avoir avec une moldue l’été précédent, il était cependant hors de question, pour son petit esprit étriqué, que quelqu’un ou quelqu’une ne tente de poser ses sales pattes sur sa petite-amie. Viska ne lui appartenait pas, certes, mais ils étaient en couple, non? Donc il n’était qu’à elle comme elle n’était qu’à lui. Supposément, puisque cette gourdasse de Reynolds semblait en avoir décidé autrement. Le regard bleu acier du Serpentard darda les prunelles grises de la Gryffondor, sans gentillesse aucune. Il faisait des efforts depuis l’an passé pour lui dire bonjour -essentiellement parce qu’il tentait de garder bonne figure devant Fiona et que les remarques de la rouge et or le soûlait plus qu’autre chose- mais il restait une certaine aversion mutuelle dans leur relation qui ne tendait clairement pas à disparaître. Pourtant, on ne pouvait pas dire que le capitaine de Serpentard ne faisait pas d’efforts. Il s’était rapproché -encore que le mot semblait particulièrement fort pour l’occasion- de Fiona Quincy et tentait d’apprendre les subtilités du monde moldu. Ce serait un apprentissage long et fastidieux, bien entendu, mais Jensen n’était pas du genre à abandonner. Il avait seulement une éducation vieillotte bien ancrée en lui qui allait être compliquée à surpasser. Mais il faisait des efforts. « Reynolds. » lâcha-t-il, aussi froidement que possible, particulièrement agacé de voir la lionne se permettre autant de familiarité avec sa petite-amie. Il se fichait bien qu’elle soit jalouse, chiante, peu importait, Vanellope Reynolds était juste une plaie. La remarque sur la robe fit grincer des dents le Serpentard et il lui aurait volontiers lancé à la figure le fait qu’il l’avait déjà enlevée du corps de la blonde, qu’elle arrivait trop tard. Mais ce n’aurait pas été Jensen s’il l’avait fait et surtout, Viska lui en aurait voulu, il en était certain. Son poing libre se serra, et il était à deux doigts de sortir sa baguette pour éliminer le gêneur. Heureusement pour Vanellope, Viska était moins sanguine, sur l’instant, que son petit-ami, qui, notons le, tentait de ne pas faire une esclandre. Cela aurait fait bien trop plaisir à la demoiselle aux cheveux roses en face de lui. Alors qu’elle demandait si elle dérangeait, Viska répondît en premier, s’accrochant au bras de Jensen par la même occasion, soulignant le fait qu’ils étaient ensemble, en rendez-vous et que donc, forcément, elle devait dégager le plancher. « Donc tu déranges, si jamais t’as pas compris, Reynolds. » ajouta-t-il, d’une voix froide mais calme, qui le surprenait lui-même. Heureusement, la jeune sorcière ne semblait pas spécialement partie pour un débat enflammé avec Viska et rendit rapidement les armes. Bon débarras, pensa l’écossais, sans pour autant mettre des mots sur ses pensées. Il avait, avec Reynolds, une relation bien différente que celle qu’il avait, par exemple, avec Weasley, basée sur une haine viscérale et un amour trop important du Quidditch pour leur propre bien à tous les deux. Bref.

La lionne débarrassa le plancher, et Viska répondit à sa remarque, plus pour Jensen que pour la concernée. Si la colère du Serpentard, suite au comportement de Reynolds, était palpable, il savait cependant qu’il ne servait à rien d’en vouloir à Viska. Il remarqua le regard qu’elle voulait vers lui, et dégagea son bras pour le passer autour des épaules de Viska, se rapprochant de son oreille pour lui murmurer quelques mots. « J’imagine la tête qu’elle ferait si elle savait ce que je t’ai fait tout à l’heure. » Ou à quel point elle avait crié quinze jours plus tôt. Un sourire mauvais étira les lèvres du sorcier. Il ne cédait généralement pas à la violence, preuve en était, ils ne s’étaient jamais étripés avec Viska, juste hurlé dessus, et même Victoire ne pouvait pas dire qu’il l’avait déjà attaquée, sauf sur un balai, en plein match de Quidditch. Mais si Reynolds le cherchait un peu trop sur un terrain sensible, il ne donnait pas cher de sa peau. Les remarques acerbes de la jeune fille sur son éducation, passe encore. Qu’elle tente de s’immiscer dans son couple, c’était une toute autre histoire. Et il était prêt à sortir sa baguette magique s’il le fallait.

Heureusement, le retour à l’école ne se vit pas plus dérangé. Les deux adolescents s’étant ré-apprêtés, on pouvait avoir l’illusion qu’ils avaient passé leur après-midi comme le reste des élèves, à Pré-Au-Lard, à divaguer entre les différentes boutiques et autres salons de thé. C’était vrai pour une partie de la journée. Les trois dernières heures seraient passées sous silence, aucun doute là-dessus. De retour dans la salle commune, le regard curieux de Peony, visiblement prête à recevoir des détails croustillants, lui fit lever les yeux au ciel. Heureusement, le dîner se profilait et la rousse devrait attendre de retrouver Viska dans leur dortoir si elle voulait en savoir plus. Il se fichait pas mal que Peony sache ce qu’il faisait avec Viska, sa meilleure amie n’était pas idiote et elle était la sœur de Leopold... Ce n’était pas un sujet tabou pour elle, comme cela pouvait l’être pour l’écossais. Après le dîner, les amoureux s’éclipsèrent une dernière fois, avant de retourner dans leur salle commune. Si l’après-midi s’était plutôt bien déroulée en soit -si on oubliait son moment furtif de colère passive-, une chose était claire dans l’esprit du Serpentard. Il était hors de question qu’il ne se penche sur la question des sentiments. Et surtout, il allait devoir plancher sur la Saint Valentin, qui arriverait à grand pas. Par Merlin, Viska lui retournait l’esprit en moins de temps qu’il ne le fallait pour dire Quidditch!
acidbrain


• 1 182 mots •
terminé pour Jensen
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [THEME PV] Toi et moi, ça ira !   [THEME PV] Toi et moi, ça ira ! - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME PV] Toi et moi, ça ira !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Royaume-Uni :: Ecosse :: Pré-au-Lard :: Rue Principale-
Sauter vers: