Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-37%
Le deal à ne pas rater :
Grosses remises sur le calendrier de l’Avent 2021 FUNKO Dragon Ball ...
43.99 € 69.91 €
Voir le deal

Partagez
 

 PV • Jusqu'à l'aurore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 675
Âge : 16 ans (20.06.2000)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 14
FACECLAIM: Thomas Doherty & Lucky Blue Smith


PV • Jusqu'à l'aurore. Empty
Ξ Sujet: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. EmptyLun 2 Nov - 0:05

Jensen & Viska.
Sois mis en brume et je te vois. Tu sais, moi j'ai jamais fait tout ça. Mais c'est ton corps qui bouge lentement, tes yeux qui me toisent brûlants. Viens, viens touche mon corps. Viens, crie encore. Là, jusque l'aurore, je t'imagine quand tu m'adores.

soirée, après le match Gryffondor vs. Serpentard
Le premier match de Quidditch de la nouvelle année s’était déroulé dans l’après-midi du samedi seize janvier, et avait vu s’affronter Gryffondor et Serpentard. Un match toujours très attendu chaque année, car la rivalité entre les deux équipes uipes était aussi ancienne que l’école, à peu de choses prêt. Depuis la dernière rencontre, à la fin de l’année scolaire 2014-2015 et la victoire de Serpentard, Jensen attendait avec impatience ce nouveau match. La tension était montée au fur et à mesure que les semaines et les mois passaient, car pour le moment, Gryffondor et Serpentard étaient au coude-à-coude. Serdaigle n’avait pas à avoir honte non plus, mais Poufsouffle semblait réellement largué. Alan s’étant coupé d’un bon nombre de personnes, Jensen ne se sentait pas spécialement bien placé pour aller voir le capitaine des jaunes et noirs et lui demander ce qu’il se passait. Premièrement, s’ils étaient amis grâce au Quidditch, ils n’étaient pas non plus particulièrement proches. Ensuite, cela faisait plus de six mois qu’il évitait Viska et le capitaine des vert et argent s’était, bien évidement, rangé du côté de la vipère, question de principe. Il avait forcément plus de loyauté envers sa propre maison, et surtout, il était plus proche de Viska que d’Alan, déjà avant qu’ils ne sortent ensemble.

Le match opposant Gryffondor à Serpentard avait donc vu les deux capitaines monter en pression chacun de leur côté. Personne à Serpentard ne pouvait ignorer le mauvais caractère de Jensen. Pire encore, toute la maison de Salazar redoutait l’issue du match. La guerre ouverte que se livraient Jensen et Victoire était de notoriété publique et personne ne pouvait douter sur le fait que l’un des deux allait être particulièrement de mauvaise humeur à l’issue du match. Un match nul aurait éventuellement pu être à la source d’une paix relative mais bienvenue. Le match était donc attendu dans un fervent mélange d’excitation et d’appréhension. Jensen savait que ce n’était pas vital pour Serpentard de gagner, qu’il pourrait tout à fait survivre s’il perdait ce match, mais il n’arrivait tout simplement pas à se faire à cette idée. Laisser la victoire à Weasley lui était tout simplement impensable. L’an passé déjà, alors que Serpentard l’avait emporté sur les lions, ces derniers avaient malgré tout réussi à remporter la Coupe de Quidditch. N’étant pas encore capitaine à l’époque, l’écossais n’y avait pas prêté énormément d’attention. Mais cette année, tout était différent. Et s’il avait brillé pendant le premier match à un poste qu’il détestait, il était donc hors de question qu’il ne s’incline face à Victoire Weasley.

Le coup de sifflet avait retentit dans le stade, alors que Victoire et Jensen s’étaient serré la main d’une manière des plus cordiales. Si Gryffondor l’avait emporté pendant un temps sur le score, Serpentard ne s’était pour autant pas laissé aller, Jensen était parvenu à immobiliser la capitaine des rouge et or ainsi que son cousin d’attrapeur le temps d’un instant, permettant à son équipe de se refaire une petite santé. Et surtout, cela avait permit à Erin d’attraper le vif d’or et d’offrir la victoire à Serpentard et à Jensen. Toute la pression ressentie depuis le début de l’année s’était soudainement envolée de ses épaules. Il savait que la soirée allait être particulièrement joyeuse et brillante dans la salle commune des vert et argent, et que la fête allait s’éterniser jusqu’au bout de la nuit.

Une fois que ses pieds touchèrent à nouveau le sol, Jensen brandit son balai à bout de bras, exultant toute la fierté en lui. Ses coéquipiers arrivèrent rapidement et les Serpentards se congratulèrent les uns les autres. Bien entendu, Erin fut celle qui reçu le plus de félicitations, y compris de Jensen, car il fallait bien l’avouer, elle était celle qui avait sauvé l’équipe et le match. Une fois tous de retour dans les vestiaires, ils se changèrent et se mirent en route vers le château. Ils étaient les derniers à rentrer, toutes les vipères ayant déjà convergé vers le lieu de fête. Heureusement pour Jensen, Peony et Lucrecia n’avaient pas une passion particulière pour ce sport. Par contre, elles étaient plutôt douées en organisation et avec l’aide de Candys, une fête de dernière minute avait pu être organisée. Jensen rentra dans la salle commune, sous les cris de ses camarades, ravis de voir que Serpentard avait, une nouvelle fois, écrasé Gryffondor. Encore un match comme cela, et ils étaient assurés de gagner la coupe cette année, chose qui n’était plus arrivée depuis des années. Ne voyant pas Viska et ayant salué la majorité de ses camarades, Jensen s’éclipsa vers son dortoir pour une douche bien méritée. De toute façon, les élèves de Serpentard étaient bien trop excités pour remarquer que leur capitaine manquait à l’appel, surtout qu’Alfie allait sûrement régaler la galerie en attendant.

Une fois douché et rhabillé, son éternelle chaîne en argent autour du cou, Jensen redescendit dans la salle commune où la fête battait son plein. Il tomba rapidement sur Peony, qui lui apportait un verre de jus de citrouille, ravie de pouvoir faire la fête, malgré le fait que cela soit dû au Quidditch. Même Lucrecia était encore de la partie alors qu’elle détestait ce sport. « T’as pas vu Viska ? » demanda-t-il à sa meilleure amie, criant presque pour couvrir la musique et les cris de joie de ses camarades. La rousse fronça les sourcils, pointant son doigt sur son oreille. Parfait, maintenant elle était sourde ! Jensen s’époumonait une nouvelle fois, suite à l’a laquelle la rouquine comprit enfin ce qu’il lui demandait « Non je crois qu’elle est remontée vite fait au dortoir, elle devrait pas tarder! » La préfète ne l’aidait pas, mais Jensen décréta qu’il avait de toute façon le temps, on était samedi soir, aucun élève n’irait se coucher aussi tôt, surtout lorsque toute sa maisonnée était en fête. Et sûrement pas Viska. N’était-elle pas censée être sa plus grande supportrice ? La blonde entra finalement dans son champs de vision et, peut-être parce qu’il avait mené son équipe à la victoire, ou parce qu’il s’agissait tout simplement de Viska, il passa allègrement son bras autour de sa taille, l’embrassant sans aucune pudeur, sous les cris de leurs camarades. Peu démonstratif d’habitude, la situation aidait à ce qu’il se désinhibe, au moins un petit peu. « T’as vu sa tête à Weasley ? Elle est verte. » Un sourire carnassier aux lèvres, Jensen pressa Viska contre lui, refusant de la laisser partir. La tension était retombée, la joie reprenait le dessus et avec elle, le désir qu’il avait pour sa petite-amie. Dommage qu’ils soient en plein milieu de l’entièreté de leur maison…
acidbrain


• 1 105 mots •



heaven only knows when i'm in hell
And I know they're gonna hate but I don't care, I barely could wait to hit them with the snare and the bass. Square in the face, this fuckin' world better prepare to get laced because they're gonna taste my venom. (c)Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1984
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Jenny Boyd

En ligne

PV • Jusqu'à l'aurore. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. EmptyLun 2 Nov - 0:09

Jusqu'à l'auroreLe match Gryffondor contre Serpentard ne posait pas vraiment de problème de loyauté à Viska. Certes, sa meilleure amie était capitaine de l’équipe des lions, mais c’était assez normal que chacun soutienne sa propre maison. Le fait qu’en plus, maintenant, elle sorte avec le capitaine de Serpentard n’entrait (presque) pas en ligne de compte : avant qu’ils soient ensemble, elle était déjà la supportrice numéro 1 de Jensen. Elle avait toujours trouvé que c’était très bien qu’il se défoule sur le terrain ! La seule chose qui l’avait peut-être plus inquiétée cette fois-ci était que de façon assez logique les humeurs de Jensen avait plus d’importance maintenant : avant, s’il était trop insupportable, elle se contentait de l’ignorer et de changer de table aux repas. Cela faisait parti des trucs qu’elle ne faisait plus, même si ça lui demandait parfois de déployer des trésors de patience qu’elle savait à peine posséder à la base. Il était devenu très rare qu’elle aille passer du temps au milieu des autres maisons : de toute façon, avec Alan qui ne faisait que réviser et rien d’autre, le groupe d’amis qu’elle avait à Poufsouffle avait un peu pris de plomb dans l’aile.

Viska avait donc eu peur que son petit ami perde et qu’elle se retrouve dans une position un peu inconfortable. Heureusement pour tout le monde – sauf cette pauvre Victoire qui allait sûrement lui en rebattre les oreilles pendant des jours -, Serpentard avait gagné. Viska avait sauté dans les bras d’Erin vu que Jensen les grandes effusions c’était pas son truc : « Hiiiiiii Erin, tu as été géniale ! » La septième année méritait que des trucs biens lui arrive, y compris d’être un peu admirée, même si dans leur maison elle avait toujours été respectée – c’était dans les autres qu’il y avait parfois eu des soucis -.

Une fois tout le monde revenu dans la salle commune, elle monta dans le dortoir pour se changer, échangeant son uniforme pour une robe d’hiver vert foncé qui lui arrivait un peu en dessous du genou mais avait un assez joli décolleté en dentelle noire. Elle était sûre que Jensen allait aimer cette robe, déjà parce que c’était la couleur de leur maison et moins pastel que ce qu’elle pouvait parfois porter (encore qu’en hiver hein…), mais surtout parce que c’était un peu aguicheur. Vu qu’ils étaient en uniforme une grande partie du temps, elle n’avait pas vraiment eu l’occasion de faire des frais de toilette depuis leur retour dans l’école. Retouchant légèrement son maquillage, elle vérifia que ses cheveux ne frisottaient pas trop avant de rejoindre les autres dans une fête qui battait déjà son plein.

Elle repéra tout de suite Jensen mais fut très étonnée de le voir s’approcher d’elle d’un air aussi assuré pour l’embrasser plutôt très franchement devant tout le monde on parle du mec qui lui avait tapé la bise au nouvel an quand même. Quelques élèves sifflèrent et d’autres applaudir, après tout c’était leur capitaine et Viska était une fille populaire, elle supposait que c’était normal comme réaction. Un peu comme celle de Jensen qui jubilait d’avoir gagné contre sa rivale. « Je vais en entendre parler pendant des semaines, mais bon, c’est comme ça, vous avez été les plus forts, comme d’habitude. Il va bien falloir qu’elle l’accepte ! » Oui, elle le flattait un peu… disons que là, il l’avait mérité. Ce n’était pas une petite victoire après tout !

Une situation normale aurait induit qu’il la lâche parce qu’ils étaient en public, mais l’ambiance festive paraissait avoir eu raison des inhibitions de son petit ami. Il n’avait pas l’air de vouloir la lâcher et cela lui faisait plaisir parce que si ça ne tenait qu’à elle, ce serait comme ça tout le temps ! Sauf qu’elle faisait des compromis, et Jensen aussi, donc non, on ne pouvait pas dire qu’ils soient hyper démonstratifs devant leurs camarades normalement. Tout le monde avait intégré depuis plusieurs jours qu’ils étaient bel et bien en couple, mais pour les plus sceptiques des Serpentard qui les imaginaient plutôt s’entre-tuer, ça ne pouvait vraiment plus faire de doute.

Posant une main délicate sur l’épaule de son petit ami, elle se pressa légèrement contre lui avec un sourire. En tant normal, à une telle soirée, elle aurait sûrement dansé en sautillant avec ses copines, mais elle doutait que ce soit le genre du capitaine des verts et argents. « C’est vraiment cool que vous ayez gagné, on a toute les chances d’avoir la coupe cette année, n’est-ce pas ? » Elle n’avait pas tellement suivi le dossier mais leur victoire sur les lions les remettaient dans la course normalement. Victoire allait sûrement pester mais bon, c’était la règle quand on faisait un sport, on ne gagnait pas forcément ! Et Serpentard avait une équipe qui bossait dur depuis des années, ils méritaient leurs moments de gloire ! « Je t’ai encouragé depuis les gradins tu sais. » Lui dit-elle à l’oreille sur un ton étrangement suggestif pour une phrase aussi anodine : car c’était vrai, après tout, elle était bel et bien dans les gradins pour encourager son copain mais aussi ses amis, car la vipère s’entendait bien avec tous les membres de l’équipe.

Viska ne savait pas si c’était l’ambiance ou le précédent baiser, mais elle sentait une légère chaleur monter entre eux. Bien entendu, vu qu’ils étaient au milieu des autres, elle se tenait bien ! Et, pour tout dire, elle se demandait si elle ne se faisait pas des idées, après tout, ils étaient à une soirée avec leurs amis donc ce n’était pas le moment de penser à un tête à tête ! Le problème c’est qu’avec Jensen, depuis qu’ils étaient en couple, il y avait une forte tension entre eux : ils avaient à peine besoin de se toucher pour sentir cette électricité entre eux. C’était même ce qui avait autant mis Jensen de mauvais poil les premiers jours de leur retour car, comme ils n’avaient pas eu de moments à deux, cette fameuse tension ne faisait que grandir jusqu’à limite les écraser. Chez lui ça s’était traduit par de la mauvaise humeur, chez elle par une forme de panique sur ce qu’était un couple, mais désormais tout allait mieux, surtout dans un cadre aussi joyeux que ce soir-là !

Serpentard était souvent la maison mal aimée, MS n’avait pas aidé à ce niveau, ni ces crétins de mangemorts dans le passé, donc il fallait profiter des moments de gloire ! Et à ce sujet : « On trinque à la victoire ? » Proposa-t-elle en se disant que Peony et Candys avaient sûrement trouvé des boissons et qu’elle avait vu quelques élèves avec des verres. Il fallait juste les trouver.

{1 125}
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 675
Âge : 16 ans (20.06.2000)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 14
FACECLAIM: Thomas Doherty & Lucky Blue Smith


PV • Jusqu'à l'aurore. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. EmptyLun 2 Nov - 0:46

La victoire des vert et argent avait, non seulement soulagé Jensen, mais également toute la maisonnée de Salazar Serpentard. Personne n’avait envie d’avoir la mauvaise humeur de Jensen dans la salle commune jusqu’à la fin de l’année. Parce qu’il fallait être réaliste, si les vipères avaient perdus, c’était ce qui attendait leur maison. Et personne n’avait envie de supporter le capitaine des vert et argent ainsi mal luné, pas même Peony ou Viska. Pourtant, les deux sorcières avaient de l’expérience avec sa mauvaise humeur. Mais là, il aurait été irascible, probablement comme il ne l’avait jamais été auparavant. Heureusement donc, Erin avait sauvé l’équipe et attrapé le vif d’or, permettant à son équipe de l’emporter, à son capitaine d’inscrire une nouvelle victoire à son tableau et à la maison des vert et argent de souffler un bon coup.

Une fois la jolie blonde dans ses bras, Jensen refusait donc de la laisser partir. Inhabituel comme comportement chez lui, mais il y avait tout un mélange d’émotions en lui qui faisait qu’il se fichait pas mal, ce soir, d’être collé à sa petite-amie. Elle n’allait de toute façon, sûrement pas s’en plaindre, il savait bien qu’elle était bien plus tactile que lui et que le peu de contacts qu’ils avaient en temps normal, certes lui suffisait, mais étaient également trop peu nombreux. Mais ce soir, il n’avait pas envie de réfléchir. Ce soir, il avait juste envie de profiter de la bonne ambiance générale et de la victoire toute fraîche de son équipe. Il jubilait, sachant que chez les Gryffondors, l’ambiance devait être morose et que Victoire devait être insupportable. A la remarque de sa petite-amie, son sourire mauvais s’étendit encore. Il était désolé pour elle, mais il n’avait jamais compris ce qu’elle pouvait trouver à Victoire Weasley pour la considérer comme sa meilleure amie. Comme quoi, on ne pouvait pas avoir de bons goûts sur toute la ligne ! Mais bon, il lui pardonnait, après tout, tant qu’il n’avait pas besoin de supporter la lionne, il s’en fichait pas mal. Il se ferait par contre un plaisir du lui rappeler qu’il s’agissait déjà de la seconde victoire des vert et argent sur les rouge et or. Et il n’allait pas s’en priver. « Tu peux répéter ? Je crois que je n’ai pas très bien entendu. » murmura-t-il à son oreille, malicieux jusqu’au bout. Il l’embrassa dans le cou, avant d’entendre Alfie -ou était-ce Harvey ? Ou peut-être encore quelqu’un d’autre, il n’en savait rien- hurler qu’il y avait des hôtels pour cela. Pour cela quoi, exactement ? Il l’embrassait seulement ! Il n’allait pas se jeter sur la sorcière en plein milieu d’une salle commune bondée, il avait tout de même ses limites ! Reportant sa bouche aux oreilles de sa petite amie, il ajouta : « Tu es superbe, et très bon choix de couleur. » en parlant de sa robe. Le décolleté lui donnait légèrement chaud, il devait l’avouer, à moins que ça ne soit du à l’ambiance générale. La salle commune devait avoir gagné plusieurs degrés avec le nombre d’élèves présents, dansant, criant et sautant partout.

« Plus qu’un match a gagné et la coupe est à nous. Si on arrive à battre Serdaigle, on aura enfin brisé une satané malédiction. » Celle de ne pas avoir la coupe depuis des lustres. Après de nombreuses victoires de la part de Poufsouffle, Gryffondor avait eu la coupe l’an passé. Et Jensen rêvait de la récupérer des mains de la pseudo vélane. Il n’osait pas imaginer la tête qu’elle ferait, bien qu’il en avait une idée assez claire. Cependant, il préférait éviter de mettre la calèche avant les sombrals, car on ne pouvait jamais être sûr à cent pour-cent de l’issue d’un match. Si Serdaigle venait à l’emporter sur Serpentard, les trois maisons seraient alors au coude-à-coude pour la coupe. Ce qui n’était pas spécialement une situation rêvée, il fallait l’avouer. Mais ce n’était pas la soirée pour penser à cela. Il ferait ça le lendemain, pour le moment, il devait célébrer sa victoire ! Alors qu’elle lui susurrait qu’elle l’avait encouragé depuis les gradins, Jensen se demandait s’il s’imaginait quelque chose avec le ton de sa voix. Mais en même temps, l’électricité entre eux était indéniable. Après tout, la boite qu’ils avaient eu après leur première fois n’avait pas bien fait long feu, preuve de l’attraction qui régnait entre les deux vipères. « Je suis sûr que ça aidé à notre victoire. » Il esquissa un petit sourire en coin, embrassant une nouvelle fois la sorcière.

A la proposition de la demoiselle, il acquiesça et l’emmena vers la table qu’il avait vu en arrivant, remplie de boissons et de quoi se restaurer. Il servit un verre à la jolie vipère, un pour lui, et le leva, planta son regard acier dans l’azur de celui de sa petite amie. « A Serpentard ! » C’était non sans compter sur un autre élève qui avait visiblement abusé du Whisky Pur-Feu, qui cria avec en plus d’entrain « A SERPENTARD ! » aux oreilles de toute la salle commune. Jensen laissa un rire s’échapper d’entre ses lèvres. Il avait une réputation qui lui collait à la peau et n’avait pas spécialement un grand nombre d’amis. Mais ce soir, il avait réussit à fédérer toute sa maison à sa cause, celle du Quidditch. La fête continua un long moment, et Jensen du lâcher la jolie blonde quelques fois, emporté dans la ferveur de leurs camarades. Heureusement, Peony et Lucrecia n’étaient jamais bien loin.

Une fois reposé à terre pour la quinzième fois -au moins, il avait arrêté de compté-, il retourna vers Viska, en compagnie de Peony. La rousse s’éclipsa sans demander son reste, adressant un clin d’oeil à sa camarade de dortoir. « On pourrait peut-être… aller voir ailleurs ? Qu’est-ce que tu en penses ? » lui murmura-t-il à l’oreille, alors que la fête semblait vouloir s’éterniser jusqu’au petit matin. Non pas que Jensen ai une idée particulière en tête mais… Il ne disait pas non à une petite soirée un peu plus torride. De toute façon, personne ne remarquerait son absence, tout le monde était bien trop occupé à scander des chansons à la gloire de Serpentard et se moquant allègrement de leurs ennemis de toujours. Alors autant mettre toute cette bonne humeur et cette énergie au profit de quelque chose qu’ils apprécieraient tous les deux non ? Surtout que Jensen avait, pour le coup, de l’énergie à revendre. Si le match avait été éreintant, son passage sous l’eau chaude de la douche l’avait revigoré. Et la simple présence de Viska a ses côtés suffisait faire bruler en lui un désir et une envie encore insoupçonnés quelques semaines plus tôt. Autant dire qu’ils avaient rapidement du refaire des provisions, s’ils voulaient pouvoir assouvir leurs besoins sans se retrouver laissés pour compte lors d’une envie pressante. Une main au creux du dos de la blonde, Jensen la regardait avec des yeux pétillants, de désir, de malice et un soupçon de provocation.
acidbrain


• 1 159 mots •



heaven only knows when i'm in hell
And I know they're gonna hate but I don't care, I barely could wait to hit them with the snare and the bass. Square in the face, this fuckin' world better prepare to get laced because they're gonna taste my venom. (c)Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1984
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Jenny Boyd

En ligne

PV • Jusqu'à l'aurore. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. EmptyLun 2 Nov - 10:39

Jusqu'à l'aurore« N’exagère pas quand même, si tu t’enorgueillis encore plus, tu ne passeras plus les portes ! » Plaisanta-t-elle en déposant un nouveau baiser, furtif, sur les lèvres de son petit ami qui rayonnait de fierté face à cette victoire aussi importante pour lui que pour les septièmes années qui allaient quitter l’école : après tout, Erin et Alfie jouaient leurs derniers mois dans l’équipe dont ils avaient porté les couleurs pendant de nombreuses années. La relève était cependant déjà assurée comme le prouvait la petite Amy qui tournait autour des joueurs pour leur poser des questions d’un air passionné.

Elle frémit légèrement quand Jensen déposa un baiser dans son cou mais se reprit assez vite car leurs camarades commençaient un peu à se moquer d’eux. Elle afficha son plus beau sourire, posant sa tête blonde dans le creux de l’épaule de son petit ami tout en regardant les serpents un brin moqueurs non loin d’eux : « Oh voyons, Harvey, je sais bien que tu es déçu de ne pas être le centre d’attention ce soir, mais faut pas être jaloux, toi aussi tu te trouveras une copine un de ces quatre ». Elle envoya un baiser aux septièmes années accompagné d’un clin d’œil avant de s’intéresser de nouveau à Jensen. Viska avait du caractère, tout le monde le savait, et il fallait bien ça quand on évoluait au milieu des personnalités assez fortes qui composaient Serpentard !

« Je me suis dit que tu l’aimerais. » confia-t-elle discrètement au sujet de la robe en passant ses doigts sur le décolleté qui, sans être vulgaire, laissait deviner des rondeurs que Jensen connaissait et appréciait déjà. Cela dit, l’heure n’était pas au batifolage – comme les autres l’avaient dit, ils étaient en public -, donc elle en revint au Quidditch. « Tu y arriveras, Serdaigle n’a même pas vraiment de capitaine et ses préfets se désintéressent de la coupe. » Ils avaient bien quelques bons joueurs, comme Quincy ou encore la petite Foster qui avait donné tout ce qu’elle avait aux derniers matchs, mais leur équipe n’était pas du tout aussi solide que celle de Serpentard.

« Évidemment, que seraient des sportifs sans supporters ? » S’amusa-t-elle au sujet de son rôle dans les gradins. Elle jouait au Quidditch autrefois, mais elle avait fini par abandonner ce sport pour se consacrer à la BAM et à Sterne. Désormais, elle ne participait qu’en encourageant Jensen et les autres à chaque match. Elle supposait qu’un soutien moral, c’était toujours mieux que rien. « A Serpentard ! » lança-t-elle à son tour au moment du toast – même si rien n’était alcoolisé pour ce qu’en savait Viska qui avait juste pris un jus de citrouille -.

Pourtant, il semblait bien que certains avaient quand même réussi à faire entrer de l’alcool. Comme la fête restait bon enfant, les préfets restèrent tranquilles en même temps Alfie avait peut-être eu son rôle à jouer. Viska fut séparée de Jensen à un moment dans la soirée, elle en profita pour danser avec ses copines ou discuter avec d’autres. Alors qu’elle discutait avec Peony, Jensen vint la retrouver. La rousse sembla penser qu’il était venue l’heure pour le couple d’être un peu tranquille car elle s’éclipsa sans mot dire, simplement en lui adressant un clin d’œil.

La proposition de Jensen était alléchante – ils étaient samedi, tout le monde semblait parti pour faire nuit blanche, et les préfets avaient d’autres trucs à gérer qu’un couple se faisant la belle sans compter que Peony était dans leur camp -,  elle hésita cependant car elle ne voyait pas trop où ils pourraient aller. Décidant que Jensen aurait sûrement une idée (la salle sur demande peut-être ? Aussi tard, elle était sûrement vide!), elle laissa parler ses envies : « On pourrait en effet… » Comme personne ne les regardait, elle lui frôla la cuisse d’une main tout en se penchant pour l’embrasser. Il paraissait déjà plutôt d’humeur sans ça, mais il était dans la nature de Viska c’est la nièce de Myrielle, rappelons-le de faire monter la température juste parce qu’elle trouvait ça amusant. Comme elle l’avait dit un peu plus tôt, Jensen et elle faisaient des jaloux : la jolie blonde avait eu beau se plaindre sur tous les tons de ne pas être assez considérée et que tous les garçons n’en avaient que pour sa meilleure amie, elle savait dans le fond que ce n’était pas tout à fait vrai suffit de voir le nombre de ses flirts pour s’en assurer. C’était elle qui n’avait jamais voulu personne avant Mylène – sur une très courte durée d’une semaine – puis Jensen. Le feu ne paraissait jamais vouloir s’éteindre avec ce dernier alors elle le laissait brûler, car elle était du genre à brûler la chandelle par les deux bouts juste pour voir ce que ça allait donner.

Et si, par bienséance, elle veillait à contenir ce qui pourrait passer pour des gestes déplacés ou une attitude trop sensuelle pour une élève, Viska le laissait quand même un peu débordé avec Jensen. Voire complètement débordé vu la relation qu’ils entretenaient après ils sont jeunes et bourrés d’hormones, un jour ça se calmera. « On s’enfuit alors ? » Murmura-t-elle en se levant en lui prenant la main pour le conduire vers la sortie en évitant que les autres les remarquent. Une fois dans les cachots, ils dépassèrent quelques couples qui avaient plus ou moins eu la même idée qu’eux, mais plus ils s’en éloignaient et plus le château était vide. Il était relativement silencieux, sauf si on exceptait le bruit des tableaux qui protestaient car la lumière de leur baguette les réveillait ! « Oh les jeunes, c’est pas une heure pour se balader ! Tss ! Y’a plus d’jeunesse ! » Râla l’un d’eux ce qui fit pouffer Viska (vu l’heure, il lui en fallait peu!).

Leur destination était bien la salle sur demande, Viska n’en fut pas surprise, Jensen semblait d’humeur pour bien plus qu’une séance de pelotage, et les salles vides n’étaient pas ce qu’on faisait de mieux en matière de confort – même s’ils s’en contentaient depuis un peu plus d’une semaine faute de mieux -. « Je te laisse le choix du décor, mais je t’en supplie, prévoie un lit : j’en ai marre des tables ! » ! Si elle n’avait pas de gros critères en matière de romantisme, en revanche il n’y avait pas photo, rien ne valait quelques coussins pour adoucir leur trop plein d’enthousiasme !

{1 078}
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 675
Âge : 16 ans (20.06.2000)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 14
FACECLAIM: Thomas Doherty & Lucky Blue Smith


PV • Jusqu'à l'aurore. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. EmptyLun 2 Nov - 11:37

Jensen devait l’avouer, avoir le soutien de Viska pour le Quidditch avait toujours été un point fort dans leur relation, même avant qu’ils ne sortent ensemble. Avec Peony et Dahlia qui détestaient ce sport, il n’avait pas grand monde avec qui partager son enthousiasme. Bien entendu, avant d’être capitaine, il passait surtout la plupart de son temps à critiquer Derek, qu’il trouvait tout bonnement incompétent et qui n’avait sans doute été nommé capitaine que pour tenter de le rendre un peu plus appréciable. Alors que la blonde répondait sans s’encombrer à Harvey -c’était donc lui le fautif-, Jensen lui, se contenta de rire, comme les autres élèves. Viska n’avait pas tort, encore qu’Harvey avait tout du gros balourd là où Alfie et Leopold, par exemple, tombaient les demoiselles d’un simple sourire.

La robe de Viska était délicieuse, en effet, mais il ne pu s’empêcher de penser qu’il aimerait aussi l’enlever. Son instinct animal refaisait généralement surface quand Viska était près de lui, quand elle y mettait les formes et il préféra se concentrer sur la discussion sur le Quidditch pour calmer ses propres ardeurs. « C’est trop dangereux de partir gagnant. Mais je ne vais pas baisser les bras. Et eux non plus, je le sais. On est trop proches du but. » Et avec une partie de l’équipe qui quitterait Poudlard à la fin de l’année, ils étaient tous encore plus motivés que jamais. Même si Viska n’avait pas tout à fait tort et qu’il serait, techniquement, assez facile de battre Serdaigle. Mais on ne savait jamais ce qu’il pouvait se passer. Il suffisait que le temps soit atroce pour que tous leurs essais soient des échecs.

Alors que sa proposition semblait intéresser la sorcière, son comportement débordait un peu trop malgré tout. Même s’il savait qu’elle ne voulait que faire monter un peu plus la température. Mais après tout, était-ce vraiment nécessaire ? « Viska, pas ici… » murmura-t-il, luttant contre son propre corps. Jensen n’avait pas l’habitude d’avoir envie d’une fille. Encore d’être constamment en recherche de son corps. Si Viska était loin de lui, il se sentait mal, tendu et de mauvaise humeur. Mais dès qu’elle l’approchait, il était, bien qu’ayant un effet calmant sur le Serpentard, elle avait aussi le vilain don de faire monter la température en moins de temps qu’il n’en fallait pour dire Quidditch. Et le capitaine de l’équipe de Serpentard préférait pouvoir se tenir en société que de sauter sur Viska en pleine salle commune ou se retrouver avec une érection impossible à cacher. Cela dit, il devait avouer qu’il était ravi de voir que sa petite-amie était partante pour une petite soirée en tête à tête. Ils venaient seulement de retrouver un rythme qui semblait les satisfaire l’un comme l’autre, mais ce soir était un peu différent, non ? Répondant au baiser de la blonde, il esquissa un sourire satisfait lorsqu’elle lui proposa de s’évader. « On s’enfuit. » Glissant sa main dans celle de Viska, il la suivit a pas feutrés, évitant les regards de ses camarades, même si tous semblaient bien plus intéressés par la soirée en cours que par le couple. Heureusement pour eux, personne ne trainait dans les couloirs. Ils se firent houspiller par les tableaux, mais Jensen avançait rapidement, montant dans les étages avec aisance.

Une fois devant la salle sur demande, la remarque de Viska l’indigna à moitié. « Ce n’est pas ma faute à moi, dis ! Plains toi à McGonagall… » Cela étant, Jensen était bien d’accord avec la jeune fille. Il pensa donc à une pièce s’apparentant à une chambre, avec un lit largement assez grand pour eux deux, et tout de même, pour un peu plus de chaleur -il avait bien saisit que sa chambre ou celle de sa soeur étaient trop aseptisées pour la blonde-, avec un canapé et une cheminé. Normalement, avec tout cela, la jeune fille ne devrait rien trouver à redire. La porte de la salle sur demande apparue, et Jensen l’ouvrit, un sourire aux lèvres, laissant la place à Viska tout d’abord. « Je t’en prie, j’espère que madame sera satisfaite… » Il se moquait un peu d’elle bien entendu, mais il pouvait comprendre. Ils étaient passé d’un confort luxueux à un confort rudimentaire en l’espace que quelques jours. Le changement était flagrant. Une fois dans la salle sur demande, Jensen n’attendu pas bien longtemps. Il rapprocha Viska de lui, posant ses lèvres sur celles de l’adolescente, dans un baiser qui n’avait plus une seule once de pudeur. La fièvre de la victoire avait raison de ses inhibitions et être seul avec Viska avait de toute façon, déjà cet effet là, la victoire ne faisait que décupler son désir. Il souleva aisément la sorcière, la calant sur ses hanches et je hurla s’avança dans la pièce, l’embrassant toujours avec une passion non dissimulée.

-18:
 
acidbrain


• 1 234 mots •



heaven only knows when i'm in hell
And I know they're gonna hate but I don't care, I barely could wait to hit them with the snare and the bass. Square in the face, this fuckin' world better prepare to get laced because they're gonna taste my venom. (c)Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1984
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Jenny Boyd

En ligne

PV • Jusqu'à l'aurore. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. EmptyLun 2 Nov - 12:25

Jusqu'à l'auroreViska n’avait jamais succombé aux charmes d’Alfie, Harvey ou encore du frère de Peony. Si pour ce dernier cela venait du fait qu’il ne paraissait pas du tout intéressé (un problème avec le fait qu’elle soit dans le même dortoir que sa sœur sûrement), pour les deux autres ça venait plutôt de Viska. Si elle avait apprécié avoir des flirts dans Poudlard, elle n’aimait pas n’être qu’un nom sur un tableau de chasse. Elle valait mieux que ça d’après ses propres standards. Non pas qu’elle critique les filles qui se laissaient séduire, après tout, chacun faisait ce qu’il voulait, elle était juste trop orgueilleuse pour ça et elle le reconnaissait très volontiers.

« Tu as raison, mieux vaut être prudent. » confirma-t-elle au sujet de Serdaigle. Il valait mieux que Serpentard reste sur ses gardes, même si pour ce soir, ils pouvaient mettre les stratégies au placard et se concentrer sur la fête. Chaque chose en son temps, Jensen chercherait plus tard comment battre l’équipe des aigles !

« T’inquiète, personne ne nous voit ni ne nous regarde. » Ils étaient bien trop occupés par leurs propres conversations ou leurs jeux (une session d’action ou vérité était en cours dans un coin). Comme il ne servait à rien, cependant, de mettre mal à l’aise son petit ami, elle proposa qu’ils aillent carrément à l’extérieur ce qui fut suivi d’effet. De toute façon, s’il s’agissait de plus que flirter, ils n’allaient clairement pas faire ça dans la salle commune donc autant partir discrètement tant que personne ne faisait attention à eux.

« Il y a des limites au culot. » Admit-elle au sujet de l’interdiction pour les filles de partager un lit avec un garçon. Notez que Viska trouvait ça parfaitement ridicule puisque ça voulait dire qu’elle ne pouvait théoriquement pas avoir de rapport hétérosexuel dans les dortoirs mais que avec une fille, derrière les rideaux des lits, ça ne gênerait personne. Franchement, c’était limite homophobe d’être à ce point hétéronormés. Mais bon, c’était pas tellement le moment de partir dans une de ses envolées sur la sexualité et l’égalité : elle se gardait plutôt ça pour ses conversations avec V – parce que dans le genre bien normé, Jensen pouvait se poser là en plus -. Autrement dit, quoi qu’elle en pense, elle n’irait sûrement pas protesté auprès de McGonagall ! Même si tous les autres ados pouvaient simplement faire ça dans des lits en attendant patiemment que les adultes soient dehors, il fallait être réaliste, c’était un internat ici.

« Un lit et toi dans la même pièce : mon fantasme absolu des quinze derniers jours réalisé, je suis aux anges. » Confirma-t-elle en souriant à son petit ami juste avant qu’il ne la soulève très facilement. Viska était plutôt petite et clairement pas aussi musclée qu’elle l’aurait du pour quelqu’un se destinant à écoper d’une malédiction. Si elle pouvait parfois trouver ça gênant (surtout quand son cousin la faisait voler), elle y voyait quelques avantages quand il s’agissait de Jensen, elle et une certaine intimité.

-18:
 

Ce premier épisode terminé, Viska reprit son souffle tout en se lovant contre Jensen. Car l’autre avantage d’un lit, c’était qu’elle pouvait être totalement près de lui, plutôt que de simplement se reposer deux minutes et se rhabiller vite fait parce qu’ils étaient attendus. Elle n’avait rien contre les plaisirs clandestins, mais rester allongée calmement comme ça lui rappelait les bons moments des dernières vacances. Elle avait vraiment passé une semaine assez agréable chez Jensen, même si les interrogatoires du Ministère pouvait être un peu pénible, mais il fallait bien en passer par là.

« Alors, tu la trouves comment ta soirée de victoire pour le moment ? » Lui murmura-t-elle à l’oreille avant de déposer un baiser dans son cou. Elle espérait que tout était à la hauteur de ses attentes, elle, de son côté, elle était plutôt comblée pour le moment… et la nuit n’était pas encore terminée Peony les couvrait.

{1 061}
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 675
Âge : 16 ans (20.06.2000)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 14
FACECLAIM: Thomas Doherty & Lucky Blue Smith


PV • Jusqu'à l'aurore. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. EmptyLun 2 Nov - 15:07

Très mauvais perdant, Jensen avait énormément de mal à ne pas rêver d’une victoire écrasante sur la maison Serdaigle. Mais il y avait Fiona, et il ne savait pas comment il allait réagir face à elle, sur le terrain. Il espérait avoir assez de force pour ne pas culpabiliser de lui envoyer un cognard, et en même temps… Si son corps était en ébullition constante dès que Viska entrait dans son champ de vision, son coeur se serait un peu plus à chaque fois qu’il voyait la Serdaigle. Toute cette histoire était bien trop compliquée pour lui, raison pour laquelle il préférait laisser tout cela dans un coin et se concentrer sur ce qu’il avait, à l’instant T. C’est à dire Viska, plus enjôleuse que jamais, presque prête à lui sauter dessus en plein milieu de la salle commune.

Il laissa un rire s’échapper d’entre ses lèvres à la réponse de Viska quant à la non-mixité des dortoirs. Il savait bien qu’elle était bisexuelle, et que, quelque part dans sa tête, ce genre de normes la dérangeait. Et si lui-même n’avait pas spécialement d’aversion réelle pour les amours homosexuelles, il était clair et net qu’il ne partageait pas une si grande ouverture d’esprit. En gros, ça ne le dérangeait pas, tant que ça ne le concernait pas. Heureusement pour lui, Viska laissait son côté hétérosexuel prendre le dessus, ce qui, ne nous mentons pas, arrangeait plutôt l’écossais. Ce n’était pas qu’il était jaloux de Mylène, en soit, il se fichait pas mal que Viska ait eu une première expérience avec une fille. Son côté macho-mâle alpha trouvait une certaine fierté dans le fait d’être le premier garçon à qui elle avait accordé sa confiance. Même s’il ne savait pas vraiment pourquoi il avait autant voulu Viska cette nuit là, et qu’il n’arrivait pas à s’expliquer pourquoi, presque trois semaines plus tard, le corps de la blonde était tout ce qu’il désirait le plus au monde, et qu’elle semblait aller, étrangement pour une fois, dans son sens.

Alors qu’elle lui affirmait qu’un lit était son fantasme des quinze derniers jours, Jensen esquissa un sourire. Les salles de classe vides n’étaient pas des plus confortables. Quant au fantasme à proprement parlé... Jensen n’y avait encore jamais pensé. Tout était arrivé si vite, et il était encore relativement inexpérimenté. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il voulait Viska, toujours plus, toujours plus fort que la fois précédente. Son fantasme, pour le moment, se résumait à l’unique personne en face de lui. « Si ce n’est que ça tu sais... Autant mettre à profit nos weekends pour rattraper le temps perdu... » Jensen, provocateur ? Du tout ! Mais cette envie constante qui le dévorait devait bien être assouvie, et si Viska était partante, il ne voyait pas le problème...

-18:
 

Ils n’avaient pas eu de moment comme celui-ci depuis qu’ils avaient quitté l’intimité de sa chambre à Lairg. Les petits plaisirs rapides de la semaine qui s’était écoulée n’avaient absolument rien à voir. Allongé sur le dos et confortablement calé dans les oreillers, le capitaine de Serpentard reprenait son souffle, son torse se soulevant au gré de ses respirations. La vipère dans ses bras, douce et brûlante à la fois, reprenait également possession de ses moyens. Il laissa ses doigts jouer sur la peau de sa petite-amie, caressant doucement la jeune fille. Il avait cette habitude là, visiblement, lorsqu’ils avaient du temps pour eux. Caresser son corps, jouer avec ses boucles blondes... Elle ne s’en était jamais plainte, aussi recommençait-II, un peu par automatisme, lorsqu’il en avait l’occasion. Alors qu’elle lui demandait ce qu’il pensait de la soirée pour le moment, Jensen eu un petit sourire en coin. On ne pouvait pas dire qu’il était mal loti. Serpentard avait gagné son match, la maison au Serpent était en liesse, et il avait une fille canon, complètement nue dans ses bras, avec qui il venait de faire l’amour -et avec qui il comptait bien recommencer. Il y avait clairement pire. Le baiser qu’elle lui donna le fit frémir, et il sentit l’excitation parcourir son corps. « Plutôt pas mal pour le moment. C’est plutôt à toi qu’il faut demander cela... » Se tournant pour faire face à la jeune fille, un sourire satisfait aux lèvres, il lui murmura, non sans une once de provocation dans la voix : « C’est la première fois que je t’entends crier autant... Je suppose que ça t’as plu? » Bien évidement, Jensen n’était pas peu fier. Après tout, ils étaient deux dans cette histoire, il ne pouvait pas prendre son pied tout seul -à moins d’utiliser sa main, mais dans ce cas, Viska n’avait pas besoin d’être là, soyons honnêtes. Même s’il était encore novice dans toute cette histoire de relations charnelles, nul doute que les cris de Viska étaient bon signe... Ou tout du moins, il l’espérait.
acidbrain


• 1 108 mots •



heaven only knows when i'm in hell
And I know they're gonna hate but I don't care, I barely could wait to hit them with the snare and the bass. Square in the face, this fuckin' world better prepare to get laced because they're gonna taste my venom. (c)Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1984
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Jenny Boyd

En ligne

PV • Jusqu'à l'aurore. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. EmptyLun 2 Nov - 18:13

Jusqu'à l'auroreTout comme pour Jensen, le désir de Viska envers son petit ami était toujours omniprésent. Il ne se manifestait pas exactement de la même manière, elle n’avait par exemple pas fait preuve de mauvaise humeur ou d’impatience pendant la semaine durant laquelle ils n’avaient rien pu faire de très intime. Pour autant, elle ne disait jamais non lorsque Jensen  l’entraînait dans une salle vide, et elle était sensible, tout comme lui, à l’électricité qui régnait entre eux. Seulement, quand d’autres yeux que lui pouvait la voir, elle se tenait très sagement : non seulement sa vie privée ne regardait pas les autres, mais elle savait Jensen assez attaché aux conventions en tout genre. Elle n’avait jamais été profondément en désaccord avec ça, après tout, malgré son tempérament spontané, elle n’avait pas été éduquée chez les sauvages ! Elle connaissait les règles du savoir vivre, c’était seulement qu’il lui arrivait de ne pas en tenir compte lorsqu’elle ne les jugeait pas absolument nécessaire.

Elle sourit à la mention des week-ends sans s’attarder sur cette question mais tout en songeant qu’ils n’étaient pas le seul couple dans Poudlard à chercher de l’intimité ils étaient juste un peu plus tout feu tout flamme que la moyenne et qu’ils ne pourraient pas toujours avoir la salle sur demande. Là, ils avaient été sûrs de leur coup, vu l’heure tardive, mais les week-ends… Viska se doutait qu’elle devrait s’habituer aux salles vides, que ça lui plaise ou non. D’ailleurs, ce n’était pas que ça ne lui plaisait pas, c’était juste qu’elle aimait bien son petit confort vous comprenez ?

-18:
 

Mais Viska aimait bien, aussi, les moments après. Ou du moins elle avait aimé ça quand ils étaient chez Jensen, car à Poudlard l’après consistait surtout à se rhabiller pour reprendre le cours de la journée/soirée avant que les autres se rendent compte de leur absence. Mais quand ils avaient le temps, ils reprenaient leur souffle en restant l’un contre l’autre, et elle se sentait alors parfaitement apaisée. Elle ignorait ce que son petit ami retenait réellement de leur première nuit. Ce qui était resté pour elle c’était autant la fièvre du moment que la sensation d’être en sécurité, bien au chaud dans ses bras. Une sécurité parfaitement illusoire, elle en convenait, mais le bien-être psychologique était important aussi. Elle supposait – car elle avait bien trop de temps pour réfléchir pendant ses insomnies – qu’elle arrivait toujours à s’endormir quand Jensen était près d’elle, y compris dans la salle commune, grâce à cette impression de la première nuit. Elle ne savait pas ce que leur réservait l’avenir mais nous si, au moins un peu *crying*, mais Viska n’avait pas eu à se plaindre de sa première fois, ni de toutes les suivantes si on oublie les tables.

« Oui… Beaucoup… tu en doutais ? » répondit-elle d’un ton amusée : elle n’avait pas honte de s’être laissée aller, après tout, elle le faisait craquer aussi de temps en temps, et elle était clairement la plus expansive d’eux deux. « On dirait que gagner est un sacré aphrodisiaque… » Ajouta-t-elle en caressant son torse du bas vers le haut. « Et tu deviens vraiment doué… je dois être un bon professeur. » Après tout, il l’avait dit lui-même quand ils avaient décidé de se mettre ensemble : elle était sa première fois pour tout. Cela dit, il montrait des aptitudes exceptionnelles qu’elle n’aurait pas soupçonné en même temps, elle avait dit à Peony qu’il était peut-être gay donc côté soupçon, elle n’y était pas. Quant à elle, elle avait certes plus d’expérience que lui, mais il restait le premier pour pas mal de choses aussi, y compris dans toutes leurs expérimentations du plaisir. Viska était une fille libérée mais elle n’aurait jamais fait ce genre de chose avec/à n’importe quel garçon.

-18:
 

{1 067}
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 675
Âge : 16 ans (20.06.2000)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 14
FACECLAIM: Thomas Doherty & Lucky Blue Smith


PV • Jusqu'à l'aurore. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. EmptyLun 2 Nov - 22:15

Poudlard étant une école, l’on y trouvait plus facilement des salles de classes vides et désertées, que des petits salons cosy. Jensen en convenait, les tables n’étaient pas forcément la meilleure chose au monde -surtout compte tenu du fait de la literie de luxe qu’il y avait au manoir Lerant-McGowan à Lairg- mais malheureusement, il ne voyait pas vraiment où ils pourraient trouver un canapé sur lequel batifoler en paix et avec un minimum de confort. Viska pouvait, certes, monter dans son dortoir, mais Jensen n’avait jamais vu cette pièce complètement vide, sauf peut-être en période de match de Quidditch, et que par un étrange hasard, Jensen n’était lui-même dans les gradins à admirer le spectacle. Il pourrait peut-être le lui proposer la prochaine fois, bien évidement quand le match ne comptait pas sur Serpentard pour la victoire. Au demeurant, ils pouvaient toujours se réfugier dans l’appartement vide de sa sœur à Pré-au-Lard. Fallait pas leur dire deux fois ça ! Et durant l’été, la porte de sa chambre était grande ouverte si Viska voulait venir s’y enfermer pendant deux mois. Même si en fait on sait pas où ils en seront à ce moment, mais voilà.

-18:
 

Leur premier épisode de plaisir terminé, Jensen garda Viska tout contre lui. Ces moments-là, quand bien même il n’était pas spécialement tactile, avaient une toute autre saveur que des embrassades et des accolades devant la moitié, voire la totalité de l’école. Ils n’étaient que tous les deux, et s’il ne supportait pas de l’avoir contre lui alors qu’il venait littéralement d’être en elle, il aurait été bien étrange... non? Non, en fait non, mais Viska était un aimant et il ne pouvait tout simplement pas, lorsqu’ils n’étaient que tous les deux, garder ses mains pour lui.

Alors qu’elle lui confirma qu’elle avait pris du plaisir -Jensen savait bien que ça ne se demandait généralement pas, mais comme dit plutôt, s’il savait se montrer entreprenant, il débarquait à peine. Par Merlin merci, il n’avait rien du gros balourd de base, ne pensant qu’à lui. Il assimilait typiquement ce genre de personnalité à Leopold ou Alfie c'est cadeau les mecs, qui collectionnaient les conquêtes d’une nuit. Il avait du mal à les imaginer soucieux de leurs partenaires, et même si cette vision pouvait être complètement biaisée, il préférait faire comme lui le sentait. Après tout, même si la blonde se plaignait des tables, elle n’avait pas dit non une seule, comme quoi, elle en avait tout autant envie que lui. Il ne savait pas trop si, parfois, elle attendait qu’il vienne vers elle plutôt que de lui faire comprendre qu’elle avait une certaine envie à assouvir d’urgence, mais pour le moment, ils arrivaient, il trouvait du moins, plutôt bien à gérer cela. Pour ce qui était des actes en eux-mêmes, il y avait certes de petits ajustements à faire de temps à autre, mais rien de bien catastrophique. « J’apprends vite, tu remarquera... » répliqua-t-il dans un sourire, la rapprochant de lui pour l’embrasser. Les doigts de la vipère parcourait son corps tout collés ceux de Jensen. Encore légèrement essoufflé par ce qu’ils venaient de terminer, il laissa pourtant un rire s’échapper quand elle ramena la victoire à l’état d’aphrodisiaque. Ce n’était pas totalement faux, il était clair que l’envie de l’adolescent serait toute autre s’ils avaient perdus. Ils ne seraient sûrement pas là en ce moment même, si vous vouliez son avis. « Entre ça et l’envie de te déshabiller à chaque seconde, ça doit être un tout. » Il n’avait aucune raison de lui cacher qu’elle l’électrisait à chaque instant, elle le savait, elle s’en rendait bien compte. Il avait suffit d’un baiser pour qu’il s’enflamme, et depuis lors, rien n’avait changer. Viska aussi semblait constamment brûlante de désir, mais à la différence d’un garçon, il était plus simple pour elle de le cacher. Jensen lui, était parfois un peu trop à l’étroit dans son uniforme. « Toi qui dit toujours que je suis une tête de mule... » Un sourire moqueur étira ses lèvres. Il blaguait, à moitié. Viska disait bel et bien qu’il était une vraie tête de pioche, butée et bornée. Mais là, il s’agissait d’autre chose que leurs différents sur les moldus. Et s’il voulait prendre son pied, le fait que la blonde ne le désire à chaque fois un peu plus était tout bénéfique pour lui, ne croyez pas qu’il n’en n’était pas au courant.

-18:
 
acidbrain


• 1 076 mots •



heaven only knows when i'm in hell
And I know they're gonna hate but I don't care, I barely could wait to hit them with the snare and the bass. Square in the face, this fuckin' world better prepare to get laced because they're gonna taste my venom. (c)Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1984
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Jenny Boyd

En ligne

PV • Jusqu'à l'aurore. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. EmptyMar 3 Nov - 10:05

Jusqu'à l'aurore« C’est vrai, je suis très impressionnée. » Reconnut-elle d’un ton léger. Elle aurait cru Jensen beaucoup trop coincé pour être réellement un bon amant (même si elle ne s’était pas consciemment posée la question avant tout ceci, sinon elle n’aurait pas été aussi surprise que ça arrive). Parmi les différences qui faisaient leurs disputes d’autrefois, il y avait aussi le fait que Viska était assez cash, très naturelle, et pas particulièrement pudique. Viska pouvait très bien, depuis sa première année, aller dans la salle commune récupérer quelque chose qu’elle aurait oublié en simple tee-shirt et petite culotte. Elle était du genre à penser que si on pouvait se mettre en bikini à la plage, il n’y avait pas de raison d’en cacher beaucoup plus au quotidien – en été évidemment, parce que l’hiver ses tenues de nuit ressemblaient plutôt à des pyjamas tout doux avec des dessins rigolos dans des teintes pastels, rien de super glamour en cette saison -, alors que Jensen était un peu du genre cachez donc ce sein que je ne saurais voir. Ou du moins, ça c’était avant, parce que maintenant il appréciait nettement plus sa garde robe (et par instinct de survie, elle se promenait nettement moins en tenue légère devant tout le monde), et elle se disait que dans le fond, il avait même évolué à ce niveau un peu avant : après tout, il ne s’était pas gêné pour regarder ses jambes l’été dernier quand elle était venue dans une robe aussi mignonne que valorisante au stage.

Elle reconnaissait donc qu’elle l’avait sous-estimé sur ce point car il l’avait très vite rattrapée : remarquez, ils s’étaient beaucoup entraînés pendant les vacances aussi, ça devait aider ! Quand il lui dit qu’il avait envie de la déshabiller tout le temps, elle sourit, très satisfaite que ce soit le cas : Viska était possessive et assez exclusive – à sa façon -, et qu’il la désire en permanence comblait cet aspect peu reluisant de sa personnalité (encore qu’elle connaissait pire qu’elle Victoire à tout hasard, c’était rassurant!). « Oh mais j’avais bien choisi cette robe pour te le rappeler… c’est tellement plus seyant que l’uniforme. » Même si l’expérience avait prouvé qu’il avait tout autant envie d’elle quand elle portait son uniforme – Viska le portait correctement assez rarement de toute façon, ça allait à l’encontre de ses tendances de fashion victim ! -, elle préférait se montrer aussi avec ses propres vêtements et son propre style.

« Tu es une tête de mule, tu m’écoutes juste parce que tu adores me faire céder en premier. » Précisons qu’elle plaisantait (à moitié) : comme le disait certaines de ses amies qu’on ne nommera pas, la tension sexuelle avait plus ou moins remplacé la tension morale entre Jensen et elle. Si elle le taquinait, là, sur le fait qu’ils étaient toujours dans une légère et saine compétition dans leurs ébats, elle n’était pas sans croire aussi qu’ils étaient comme ça l’un avec l’autre parce qu’ils ne pouvaient pas totalement perdre la bonne vieille habitude de se chercher.

C’était d’ailleurs à son tour de jouer.

-18:
 

La deuxième fois ayant été aussi intense que la première, Viska resta un moment sans mot dire et sans penser à rien. Elle était cette fois complètement allongée sur Jensen, son cœur à lui battant contre son oreille. Le sien reprenait tout juste un rythme apaisé quand elle sentit un frisson la parcourir : elle était en train de se refroidir à rester ainsi dénudée sur le lit. Elle roula donc sur le côté pour se glisser sous les couvertures et se coucher non plus sûr Jensen mais à son côté. Ce changement de position la maintint éveillée malgré le silence qui prenait place, signe avant coureur du sommeil. Viska se demanda l’heure qu’il était et c’est sans gêne qu’elle prit le poignet de Jensen pour regarder à sa montre. Il était déjà quatre heures du matin.

Elle se blottit contre son petit ami sans faire de commentaire et ferma les yeux : si Jensen ne voulait pas qu’elle dorme, il saurait bien la réveiller, mais là elle avait besoin de quelques minutes pour récupérer. La seule chose qu’elle aimait plus que le sexe dans son couple c’était l’apaisement qui suivait et plus généralement induit par la seule présence de Jensen. Alors qu’elle sentait toujours la menace de son père biologique peser sur elle, quand elle était avec son petit ami, elle passait au second plan, gommée ou ensevelie par les sensations que sa présence lui procurait. Ainsi, elle s’endormit presque aussitôt.

Il faudrait bien qu’ils rentrent à un moment à leur salle commune – avant d’aller prendre le petit déjeuner en tout cas – mais Viska faisait confiance à Jensen pour la réveiller dans les temps, et même très en avance pour un dimanche. C’était dans ses cas-là que le souci des convenances du Serpentard était utile. Et vu l’énergie dont il avait fait preuve jusque là, alors même qu’ils avaient assisté à la majeure partie de la fête dans la salle commune juste avant, il était même capable de la réveiller avant l’heure de départ, simplement pour profiter du lit ! En attendant, Viska paraissait très calme dans son sommeil. Jensen ne la connaissait qu’ainsi, ignorant encore la gravité des insomnies de la jeune fille bien que sachant qu’elle dormait mal, tandis que Peony, elle, aurait pu témoigner de l’agitation et des cauchemars qui hantaient son amie. Si Viska essayait de ne pas réveiller ses camarades de dortoir, il arrivait qu’elle ne contrôle pas ses brusques réveils… mais pour l’heure, tout ça était très loin, puisque Jensen et elle était dans une nuit de liesse et qu’elle dormait comme un loir.

{1 137}
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





PV • Jusqu'à l'aurore. Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • Jusqu'à l'aurore.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: