Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-20%
Le deal à ne pas rater :
Nike MD Runner 2
51.97 € 64.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 PV • Jusqu'à l'aurore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 675
Âge : 16 ans (20.06.2000)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 14
FACECLAIM: Thomas Doherty & Lucky Blue Smith


PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 EmptyMar 3 Nov - 13:29

En l’espace de trois petites semaines, Jensen s’était découvert un côté de sa personnalité qu’il ne connaissait pas. Loin de lui de penser à la première fille venue déso pas déso Fiona, il ne s’était clairement pas attendu à céder à une tentation inconnue jusqu’alors avec Viska. Pas que la demoiselle ne lui plaisait pas ou ne l’intéressait pas, mais ils n’avaient pas ce genre de relations de base. Si elle flirtait avec la moitié du château, Jensen, lui, ne faisait pas partie de ses soupirant.e.s. Et pourtant, voilà où ils en étaient désormais. Fiévreux à longueur de journée, gardant difficilement pour eux les envies qui leurs traversaient l’esprit. S’il était d’un naturel très -voire trop sur certains points, il l’admettait- coincé de par son éducation stricte et à l’ancienne, la jolie vipère avait réussit à briser ses tabous, tout du moins dans l’intimité d’une chambre ou pièce s’y apparentant, même si on avait bien compris que Viska et les tables, ça faisait au moins quinze. Mais il était aussi très méticuleux et son côté mauvais perdant avait également un effet sur sa façon de voir les relations qu’il pouvait avoir avec Viska. Hors de question qu’elle ne dise qu’il était minable au lit. Un certain sentiment de fierté l’envahît quand Viska lui dit qu’elle était impressionnée par ses capacités. Quel garçon n’aurait pas été content d’un tel compliment ? Après tout, il avait prévenu Viska dès le début. Bon, d’accord, après leur première nuit ensemble, certes, mais quand même! Elle était la première fille qu’il avait embrassé, la première avec qui il avait couché et par conséquent, la première avec qui il était en couple. Et si même lui ne s’y était pas attendu à ce moment là, avoir Viska dans ses bras était à chaque fois particulièrement plaisant.

A sa remarque sur le fait qu’il était réellement une tête de mule, il ne pu qu’acquiescer, dans mélange de rire et fierté. Au tout début de leur relation, lorsqu’ils s’étaient connus en première année, ils s’étaient disputés, sur leur sujet habituel, la suprématie des Sang-Purs sur les moldus et les nés-moldus. Jensen, comme à son habitude, laisser l’adversaire monter en pression, pour qu’il craque en premier, disant un mot de trop, réduisant à néant son argumentaire. Il savait rester particulièrement calme, mais il s’agissait généralement d’un calme calculateur, voir du calme avant la tempête. Avec Viska, souvent, lorsqu’elle se mettait à lui crier dessus -pour des raisons toutes différentes de maintenant- il finissait par hausser le ton également, quitte à lui dire des mots particulièrement blessant. Avec Victoire, c’était plus ou moins la même chose, encore qu’il était encore plus vicieux, si cela était possible. Il se fichait pas mal de blesser la Gryffondor, alors qu’il avait toujours un petit sentiment de culpabilité si tout allait trop loin avec Viska. Maintenant qu’ils étaient ensemble, les disputes s’étaient taries mais Jensen restait dans cette optique, malgré tout. Cela pouvait peut-être le faire passer pour un petit con qui voulait être le roi, mais il s’en fichait pas mal. Il déambulait déjà dans le château comme s’il le possédait -alors que pas du tout-, avoir un comportement différent au lit aurait été sûrement étrange, pour lui tout du moins.

-18:
 

Lorsque cette deuxième partie de plaisir intense fut terminée, Viska resta allongée sur l’écossais, résultat d’un changement de position. Son coeur tambourinait dans sa poitrine et il reprenait son souffle, son torse se soulevant plus ou moins rapidement. Ses mains emprisonnaient la jeune fille, et le silence ambiant aidait à les faire revenir à un état d’apaisement. Il sentit le frisson parcourir l’échine de sa petite amie et la suivie rapidement sous les couvertures, se calant dans les oreillers douillets mis à disposition. Le calme était de retour, et même si Jensen avait eu envie de, peut-être, pimenter encore un peu les choses, un simple regard sur sa petite amie ainsi apaisée et blottit contre lui, lui suffit à se dire qu’il pouvait toujours attendre le lendemain matin. Ou plutôt, d’ici quelques heures, car le temps était passé à une vitesse ahurissante. Jensen ferma les yeux peu après Viska, un bras entourant la blonde et là maintenant contre son corps. Cela faisait bien trop longtemps qu’ils n’avaient pu dormir ainsi, ensemble. Nul doute que si sa sœur, son frère, quiconque du corps professoral ou pire, la directrice, venait à apprendre cela, ils écoperaient d’une retenue monumentale, voire peut-être pire expulsés.

Jensen se réveilla quand les premiers rayons du soleil percèrent les rideaux suspendus à la fenêtre de la salle. Il regarda sa montre, huit heures trente. Viska toujours blottie contre lui, toujours aussi nue et la victoire encore fraîche dans son esprit, Jensen ne disait pas non à une petite partie de plaisir. Mais d’abord, il fallait réveiller la belle endormie. Esquissant un sourire, Jensen déposa un léger baiser ses lèvres, avant de l’appeler doucement « Viska ? » Il sentit la jeune fille se serrer un peu plus contre lui, si tant est que cela soit possible. Elle réagissait donc à sa voix, on était sur la bonne voix. Laissant courir ses doigts le long du corps laiteux de la demoiselle, l’écossais déposa de nouveaux baisers, sur ses lèvres, sur son front, ses cheveux et ses épaules. Certes il n’était pas tactile, sauf dans ces petits moments rien qu’à eux. Il n’en fallait pas plus pour que tout son corps se réveille, et que la passion et l’envie reprennent le dessus. Encore fallait-il que la belle au bois dormant tu vois qu'il connait un peu Disney à ses côtés se réveille. « Viska... » murmura-t-il encore une fois, bien plus sensuellement que lorsqu’il s’était réveillé après leur première fois inattendue. Et d'une humeur bien différente également !

acidbrain


• 1 251 mots •



heaven only knows when i'm in hell
And I know they're gonna hate but I don't care, I barely could wait to hit them with the snare and the bass. Square in the face, this fuckin' world better prepare to get laced because they're gonna taste my venom. (c)Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1984
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Jenny Boyd

En ligne

PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 EmptyMer 4 Nov - 9:16

Jusqu'à l'auroreViska avait dormi plus longtemps cette nuit-là malgré l’heure tardive à laquelle ils s’étaient couchés que toutes les autres depuis qu’ils étaient revenus à Poudlard (sa moyenne étant de deux heures de sommeil par nuit, ce qui était très peu vous en conviendrez). La deuxième fois ayant été encore plus intense que la première, elle était de toute façon fourbue. Elle voulait bien être une petite amie coopérative, mais passé une certaine heure, il lui fallait se reposer, comme tout le monde. De toute façon, elle n’avait plus de voix : fallait-il rappeler qu’avant leur petite soirée, elle s’était déjà égosillée pour l’encourager pendant le match ?

Mais la jeune fille n’avait pas nécessairement besoin de beaucoup de sommeil pour être opérationnelle et, encore une fois, elle avait dormi presque le double de son temps habituel. Jensen avait cet effet magique et assez impressionnant. Pourtant, elle fit quand même quelques mauvais rêves, car son inconscient travaillait malgré elle et cherchait à évacuer tout ce qu’elle gardait en elle lorsqu’elle était éveillée, soit, beaucoup de choses. Vu la situation, on aurait pu croire qu’elle se serait souvent ouverte à ses amis – et à Jensen – de ce qu’elle ressentait vis à vis du retour de Nathan, mais c’était en fait assez rare. Si elle ne cachait pas que cette situation l’angoissait et qu’elle avait du mal à dormir sans Jensen, elle restait assez évasive sur ce qui s’était passé cette nuit-là, sur ce que Nathan lui avait dit, ou encore sur ce qu’elle pensait qu’il voulait. Elle se bornait à dire qu’elle avait peur de lui. Cela semblait tellement normal avec un ancien mangemort à ses trousses, qui en plus avait assassiné des gens de sang froid et qui avait de vrais problèmes psychiatriques non soignés, que personne ne cherchait vraiment plus loin. Elle était un peu plus entrée dans les détails quand elle avait parlé avec les aurors, et encore, elle avait fait une description presque clinique des événements, dénuée de toute émotion. Tout ce qu’elle avait ressenti, elle l’avait déversé la seule fois où elle avait pleuré, dans les bras de Jensen. Elle était Viska Spingate, ça voulait dire quelque chose, ça devait vouloir dire quelque chose. Mais ses cauchemars lui rappelaient sans cesse qu’elle ne pouvait pas tout contrôler, que le danger était là, au dehors, et qu’elle ne pouvait strictement rien faire contre ça si ce n’était continuer d’aller en cours, vivre son quotidien, faire plus ou moins comme si de rien n’était… comme si encore ce matin, il n’y aurait pas un encart dans le journal demandant si Nathan n’avait pas été aperçu.

Seulement, les ondes apaisantes de Jensen – on y aurait jamais cru et pourtant ! - avaient permis que ses mauvais rêves restent là où ils étaient, très loin à l’intérieur de sa petite tête blonde. Quand il prononça son prénom la première fois, elle s’étira légèrement tout en gardant les yeux fermés puis elle se serra un peu plus contre lui. Il lui fallut quelques secondes pour se souvenir qu’elle était avec Jensen tiens Peony est devenue vachement musclée, non? dans la salle sur demande. Encore à moitié endormie, elle se demanda vaguement ce qu’ils risquaient à dormir ailleurs que dans la salle commune – encore qu’il comptait bien sur les préfets de sa maison pour les couvrir ! -, sûrement pas grand-chose vu qu’ils ne devaient pas être les premiers à avoir eu cette idée. Le jeu en valait la chandelle de toute façon, ils étaient tellement bien rien que tous les deux ! Elle aurait bien dormi un peu plus longtemps (pour une fois) mais en sentant ses caresses et ses baisers, elle passa un nouveau seuil de conscience et comprit que le plan n’était pas de faire une grasse matinée. Elle sourit, toujours sans ouvrir les yeux… « On fête toujours la victoire ou tu essaies de battre notre propre record ? » Murmura-t-elle en enlaçant son petit ami par le cou et en l’embrassant à son tour pour terminer de se réveiller.

Suite à ce baiser, elle se décida enfin à réellement ouvrir les yeux pour croiser le regard de Jensen. Elle avait cette même étincelle pétillante que Jensen connaissait bien et qui disait d’elle qu’elle était de bonne humeur. Pourquoi ne le serait-elle pas après tout ? Comme elle l’avait dit en arrivant dans la salle sur demande, la combinaison lit + Jensen avait été son fantasme de ces deux dernières semaines. Elle adorait faire l’amour avec lui et dormir avec lui, un lit étant l’endroit idéal pour faire les deux. Elle remarqua que le soleil s’était levé, mais ils étaient dimanche et dans leur salle commune la fête avait battu son plein une bonne partie de la nuit. Tout le monde devait encore dormir là bas. Tant mieux, ça leur laissait un peu de temps, parce que Jensen paraissait avoir d’autres plans que de rentrer tout de suite. Même si elle n’aurait pas eu besoin de ça pour le deviner, la manière dont il avait prononcé son prénom étant un indice suffisant, elle le sentait aussi physiquement alors qu’elle était pressée contre lui.

Spoiler:
 

Leurs ébats matinaux terminés, Viska s’allongea sur le ventre, la tête enfouie dans les coussins. Puis, elle tourna le visage vers Jensen : « Tu crois qu’ils se sont aperçus de notre absence ? À part ceux de notre dortoir je veux dire. » Qui, eux, s’en fichaient sûrement les connaissant.

{1 119}
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 675
Âge : 16 ans (20.06.2000)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 14
FACECLAIM: Thomas Doherty & Lucky Blue Smith


PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 EmptyMer 4 Nov - 17:44

Jensen avait pris l’habitude de dormir avec la vipère lorsqu’elle était restée chez lui, pendant les vacances d’hiver. Normalement dans la chambre de sa sœur, la blonde n’y avait pas passé longtemps, et avait élu domicile dans celle de l’écossais. Là, ils n’avaient pas énormément quitté son lit qui était mille fois plus confortable qu’une table, on sait Viska. Ses parents, fort heureusement, ne lui avait pas fait la morale, en l’obligeant, par exemple, à garder la porte ouverte. Peut-être s’étaient-ils dit, à l’arrivée de Viska, que si elle débarquait chez eux, c’est qu’il y avait une bonne raison. Et pourtant. Le couple ne s’était formé qu’après l’arrivée tonitruante de la blonde. Jensen avait, malgré tout, eu droit à la sempiternelle discussion sérieuse avec son père, certes, et des remarques bien senties de la part de Nate, qui était exprès plus longtemps à la demeure familiale. Mais dans l’ensemble, rien de tragique. Et si Viska avait rencontré ses parents, l’inverse n’était pas d’actualité. Bien entendu, il connaissait déjà Myrielle, mais c’était différent. Elle, elle pouvait le tuer depuis qu’il était né, voyez-vous.

A la remarque de Viska, le victorieux capitaine des vert et argent laissa un petit rire s’échapper d’entre ses lèvres. « Un peu des deux. » Esquissant un sourire, il serra la blonde contre lui, prolongeant doucement le baiser qu’elle lui donnait. Toute la tension et l’excitation suite à la victoire de la veille étaient passées, mais l’envie et le désir de Jensen restaient entier. Viska, telle une grenade, n’avait qu’à l’effleurer pour qu’il veuille la déshabiller. Et comme elle l’était déjà, ses pensées déviaient d’elles-mêmes automatiquement. C’était fou et tout bonnement incompréhensible, l’effet qu’elle pouvait avoir sur lui. Enfouissant bien loin dans son esprit toutes les questions qui avaient rapport aux sentiments, Jensen déposa de nouveaux et légers baisers sur la peau pâle de la jeune fille.

Les yeux pétillants de sa petite amie s’accrochèrent aux siens, et Jensen comprit qu’elle était de bonne humeur, heureusement. Viska était comme un chat, fascinante et imprévisible à la fois. On ne savait jamais vraiment si elle allait ronronner ou vous lacérer la tronche. Si, par le passé, elle avait plutôt l’habitude de la deuxième option avec Jensen, suites à leurs nombreuses disputes, elle criait ronronnait bien plus souvent depuis trois semaines, et ce n’était certainement pas le Serpentard -ou toute la maison du Serpent, d’ailleurs- qui allait s’en plaindre.

-18:
 

Sur le côté pour regarder la jolie blonde, Jensen continuait de laisser ses doigts jouer le long de son corps. Il n’arrivait jamais à en avoir assez d’elle, ce qui était troublant, perturbant et parfois relativement énervant, quand elle était inatteignable. « Si tu penses que Peony va te laisser en paix, à mon avis tu te mets le doigt dans l’œil. » Pour le reste, il en doutait, et au pire, les membres de sa famille ou les personnes dont ils étaient proches, comme Lucrecia ou même Erin se fichaient pas mal de ce qu’ils pouvaient bien faire à deux. « On est vraiment obligés d’y retourner ? C’est dimanche... » Et cela faisait tellement longtemps si si, une éternité ! qu’ils n’avaient plus eu un tel confort que Jensen avait bien mal à se dire que cela serait finit d’ici quelques temps. Si on ne les voyaient pas d’ici la fin de la journée, est-ce que quelqu’un s’inquièterait vraiment ? Peony savait bien qu’ils étaient partis pour passer la nuit ensemble, donc un peu plus ou un peu moins... Il se redressa un peu, s’adossant à la tête du lit, une main derrière la tête. Son regard se perdit dans le décor de cette chambre, créée de toute pièce par son imagination et les pouvoirs de la salle sur demande. Le feu de cheminée, qui brûlait fort lorsqu’ils étaient entré, crépitait toujours, réchauffant la pièce. Non, vraiment, il n’avait pas envie de sortir d’ici.

Elle lui faisait perdre la tête, sa pudeur et ses inhibitions en si peu de temps, qu’il ne savait plus quoi penser. Il aimait cela, bien entendu, il aimait ces moments qu’ils ne passaient qu’à deux. Tout son corps, pire, tout son être désirait la vipère et il n’arrivait pas à se raisonner. Comment se faisait-il que Viska Spingate-Symphonie ait autant d’emprise sur lui. C’était tout simplement incompréhensible. Et en même temps... Il était tellement bien avec Viska. Loin d’être de simples amis-et-plus-car-affinités, quand bien même il réprimait la question des sentiments, Jensen profitait pleinement du temps passé avec la blonde. Et il aimait être avec elle, plus qu’avec n’importe qui d’autre pour le moment. Même si Fiona faisait manquer un battement à son coeur à chaque fois qu’il l’a voyait, Viska était la seule qui l’électrisait. Pourquoi, il n’en savait rien, et honnêtement, il n’avait pas spécialement envie de se triturer l’esprit maintenant.

acidbrain


• 1 033 mots •



heaven only knows when i'm in hell
And I know they're gonna hate but I don't care, I barely could wait to hit them with the snare and the bass. Square in the face, this fuckin' world better prepare to get laced because they're gonna taste my venom. (c)Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1984
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Jenny Boyd

En ligne

PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 EmptyMer 4 Nov - 21:46

Jusqu'à l'auroreViska n’avait pas vraiment eu de leçon de morale de la part de sa mère quand celle-ci avait su qu’elle était chez Jensen. La blondinette avait expliqué très clairement à ses parents les raisons de ce choix, et même s’ils lui avaient affirmé qu’ils l’auraient laissé partir si elle les avait prévenu (ce dont elle doutait, car c’était facile à dire après ça!), ils avaient surtout été rassurés qu’elle soit désormais en sécurité avec des sorciers compétents autour d’elle. Le couple Spingate avait la tête sur les épaules, ils comprenaient qu’ils ne faisaient pas le poids face à Nathan, et ils acceptaient donc qu’elle passe le reste de ses vacances ailleurs. Que ce soit chez un garçon avait un peu plus dérangé son petit papa – un peu dépassé par le caractère libéré de sa fille – que sa maman. Agnes, aussi cash que pouvait l’être sa fille, lui demanda carrément si elle sortait avec Jensen. Viska raconta brièvement qu’à la base non, mais que finalement oui, et que ça n’avait bien entendu aucun rapport avec le fait qu’elle soit allée chez lui : c’était un simple concours de circonstance le pire c’est qu’elle le croit diraient certaines.

La jeune fille pouvant répondre oui à toutes les questions de sa mère (de « est-ce que vous vous protégez ? » à « est-ce qu’il est gentil ? » en passant par « mais vous dormez dans la même chambre ? »), la responsabilité de tout ceci fut transféré aux parents de Jensen dans une conversation que Viska n’avait pas eu envie d’entendre – bravement, elle avait changé de pièce ! -, et le bilan fut plus ou moins : on continue comme ça et on ne change rien ! Ils passèrent donc tout ce qui restait des vacances rien que tous les deux et en dehors des moments familiaux obligatoires (type repas, discussions diverses…), ils n’avaient pas beaucoup quitté le lit du jeune homme. Les moments volés à Poudlard, aussi sympa fussent-ils, n’étaient rien par rapport à tout ce qu’ils avaient pu expérimenté pendant les vacances. À côté, les remarques du grand-frère de Jensen étaient très supportables, Viska n’était même pas entrée dans ses provocations (alors que c’était tellement son style d’habitude de répondre!). Elle avait profité de l’instant et de Jensen, un point c’est tout.

Cette nuit dans la salle sur demande les ramenait à ces bons moments aussi Viska se sentait-elle très détendue. « Tu es sûr qu’on a assez dormi pour pouvoir battre notre record ? » plaisanta-t-elle – encore qu’était-ce vraiment une plaisanterie ? Le record à battre était quand même de six fois en 24h, même à leur âge et en bonne santé, ce n’était pas si facile que ça à atteindre puis dépasser surtout en étant attendus à un moment dans l’école -.

Spoiler:
 

Souriante, la Serpentard regardait toujours Jensen avec bonne humeur : elle était tout à fait certaine qu’en cet instant, il n’y avait pas de fille plus comblée qu’elle dans Poudlard ! Même si ça ne faisait pas disparaître toutes les complications de sa vie – et sa relation avec Jensen en comportaient certaines aussi -, dans l’immédiat, elle n’y pensait pas du tout. Elle avait tout laissé derrière eux en partant de la salle commune. Après tout, le dimanche, il fallait se reposer ! Quant à leurs camarades… « Oh Peony voudra tout savoir comme d’habitude, mais rassure-toi, je ne lui dis que le strict minimum parce que de toute façon tu sais comment elle est, je ne peux pas y échapper ! » Malheureusement, elle n’échappait pas non plus au laïus sur les sentiments que peut-être ils avaient et blablabla. Mais ça, hors de question d’en parler à Jensen, déjà parce que ça pourrait engendrer une conversation qu’elle n’était pas prête à avoir même si Victoire crie au déni!, et ensuite parce qu’elle considérait que cela entrait dans le cadre des choses que se disent les filles entre elles mais qui ne regardent pas les mecs. Surtout quand c’est d’eux dont elles parlent ! « Par contre, je ne crois pas qu’elle nous attend particulièrement, si ça se trouve, elle dort encore. » Il était encore très tôt pour un dimanche d’après soirée ! Quant aux professeurs, ils étaient plus laxistes sur les horaires les week-end de façon générale, et ceux où il y avait des matchs encore plus. Ils n’iraient pas vérifier que tout le monde était bien présent avant plusieurs heures.

« On n’est pas obligés d’y retourner tout de suite, mais il faudra bien qu’on sorte pour manger à un moment. » Ils avaient grignoté jusque tard à la soirée donc Viska n’avait pas encore faim, mais ça faisait parti des besoins qu’ils finiraient par avoir et que la salle sur demande ne pouvait pas combler. « On a qu’à se dire qu’on sort juste un peu avant le déjeuner, le temps de prendre une douche… en attendant, on reste là, tout les deux, bien au chaud... » Elle rapprocha son visage de celui de Jensen et déposa un baiser très doux sur ses lèvres tout en gardant son joli sourire charmeur. Rester ici, elle ne demandait pas mieux, mais le rappel à la réalité arriverait nécessairement. Si elle pouvait s’isoler avec lui pendant des jours, elle le ferait sans hésiter. Jensen, par contre, elle ne savait pas trop – elle était presque étonnée que ce soit lui qui veuille rester ici, mais elle savait maintenant qu’il était un garçon plein de surprise vu qu’elle ne se serait jamais attendue à ce qu’ils vivaient ensemble ! -, comme les activités de la BAM étaient moins soutenues ces derniers temps, Jensen était presque plus essentiel qu’elle dans l’école. Il était capitaine après tout !


{1 092}
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 675
Âge : 16 ans (20.06.2000)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 14
FACECLAIM: Thomas Doherty & Lucky Blue Smith


PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 EmptyJeu 5 Nov - 18:02

Le capitaine des vert et argent devait l’avouer, devoir s’entretenir avec son père sur le sujet tabou du sexe n’était pas une partie de plaisir. Cependant, Raphaël McGowan -probablement fortement poussé par Ellasandra, qui gérait la maisonnée et la famille d’une main de maitre- avait dû se plier à l’exercice et, presque dans une gêne mutuelle, père et fils avaient dû voir les rudiments des relations physiques. Si leur première fois était passée plus ou moins inaperçue aux yeux des adultes, du moment où ils s’étaient affichés ensemble au repas du premier janvier, tout avait été découvert rapidement. En même temps, Viska ne dormant pas dans sa propre chambre et les deux adolescents, puant probablement la luxure à des mètres à la ronde dès qu’ils devaient retrouver d’autres personnes, ne pouvaient pas vraiment cacher ce qu’ils faisaient derrière la porte fermée de la chambre de l’écossais.

A la remarque de la vipère, une brève vision de la journée dont Viska parlait s’imprégna dans son esprit. Peut-être n’avaient-ils, en effet, pas tout à fait assez dormi par rapport à la longue et éreintante journée de la veille, mais tout comme Viska, Jensen appréciait repousser ses limites et se surpasser. Ils l’avaient tous les deux démontrés pendant leur semaine de vacances, le lit et les draps de l’écossais s’en souvenant sûrement encore. « C’est un défi? » souffla-t-il dans un sourire malicieux, alors que sa bouche s’approchait de l’oreille de sa petite amie. « Je te rappelle ce que tu as dit pour la première boîte, et le temps qu’elle a fait? » murmura-t-il, tout en remontant la couverture sur eux, formant comme un cocon autour d’eux, une main se perdant dans les boucles blondes de la vipère. Après tout, elle même avait dit que la boîte était peut-être un peu abusé et qu’ils n’étaient pas des lapins. Au final, elle avait difficilement fait le reste de la semaine de vacances. Ce qui expliquait la frustration du jeune homme la semaine où ils étaient rentrés à Poudlard, entre le besoin de trouver un rythme qui leur irait à tous les deux, et de gérer les indispositions de sa petite amie. Les deux adolescents profitèrent néanmoins de l’instant, prenant tout leur temps.

Malheureusement pour le Serpentard, sa meilleure amie était aussi une très bonne amie de Viska. Et une accro du potin. Elle se fichait pas mal de ce qu’ils pouvaient faire quand ils n’étaient que tous les deux, mais finissait toujours par demander des détails à la blonde, ce qui le dépassait. « Je ne comprends pas pourquoi ça l’intéresse autant... Elle ne veut rien savoir des coucheries de son frère pourtant ! » En même temps... Leur relation était toute autre, fort heureusement. Si Peony avait eu des sentiments pour son frère aîné, aux dernières nouvelles, ce n’était pas le cas avec Jensen. Par contre Iva... Mais Viska marquait malgré tout un point, vu l’heure, Peony devait sans aucun doute dormir à poings fermés. Une vraie marmotte. Certes, Jensen ne se faisait pas prier non plus pour faire des grasses matinées en temps normal, mais depuis trois semaines, d’autres choses hantaient son esprit et il se levait donc toujours relativement tôt, même le week-end. Même si, chez lui, dans l’intimité de sa chambre, ils avaient passé le week-end au lit... Toujours était-il que la rousse se fichait probablement de l’endroit où ils étaient, tant qu’ils étaient ensemble.

La perspective de quitter la pièce approchant, Jensen écouta les propositions de Viska. Sortir un peu avant le déjeuner semblait être une idée plutôt bonne, surtout vu le charme que la blonde mettait en action pour le séduire. Il répondît à son baiser, avec autant de douceur que la sorcière. Alors que Viska était toujours allongée sur le ventre, Jensen se mit au dessus d’elle, son corps frôlant à peine celui de la vipère, déposant des baisers à la base de sa nuque, une main s’égarant sur le corps de la demoiselle. « Je pourrais peut-être te manger, toi... » Accompagnant ses mots d’un baiser un peu moins sage sur l’épaule de la jeune fille, Jensen la fit se retourner, pour qu'elle lui fasse face, un sourire malicieux aux lèvres. Comme ils avaient pris leur temps la première fois, et qu’ils en avaient également profité pour discuter un peu au calme, il était désormais presque dix heures. Et Jensen, qui avait l’habitude de manger une certaine quantité de nourriture savait qu’il n’était qu’une question de temps avant que son estomac ne lui réclame de quoi se nourrir. La proximité du corps de Viska cependant, avait toujours cette tendance à lui faire oublier tout le reste.

-18:
 

Reprenant son souffle, Jensen sentait son coeur tambouriner dans sa poitrine. Ils avaient probablement un peu tirés sur la corde, mêlant trop peu d’heures de sommeil et une fatigue latente. Il ne disait pas non pour se rendormir, mais l’heure tournait, malheureusement. Peut-être pourrait-il opter pour une sieste dans l’un des canapés de la salle commune l’après-midi. Comme à son habitude -du moins, quand il le pouvait, c’est à dire pas vraiment depuis qu’ils étaient de retour à l’école- Jensen gardait Viska tout contre lui. « Je crois que ça va être compliqué de relever le défi... » finit-il par admettre, coulant un regard vers sa petite amie, sentant la fatigue prendre de l’ampleur. Mais sur une courte fenêtre, ils n’étaient tout de même pas si mauvais, non? Et puis, la journée était, en soit, loin d’être terminée ! Il perd pas le nord on remarquera.

acidbrain


• 1 054 mots •



heaven only knows when i'm in hell
And I know they're gonna hate but I don't care, I barely could wait to hit them with the snare and the bass. Square in the face, this fuckin' world better prepare to get laced because they're gonna taste my venom. (c)Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1984
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Jenny Boyd

En ligne

PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 EmptyVen 6 Nov - 16:34

Jusqu'à l'aurore« J’adore les défis » Murmura la Serpentard d’un ton languissant – même si elle doutait vraiment qu’ils aient le temps de battre le dit record -, elle se sentait tellement bien dans ce lit qu’elle était prête à faire autant de folie de son corps que Jensen le pourrait pour pouvoir y rester. « Je me souviens assez bien de cette boîte… et de tout ce qu’on en a fait aussi. » Elle retint un gloussement – elle n’aimait pas avoir l’air d’une pintade, merci pour elle -, mais elle devait admettre que rétrospectivement tout avait été très amusant. L’acte en lui-même, évidemment, était plaisant, et elle trouvait la situation assez coquasse de façon générale : Jensen ne pouvait pas comprendre évidemment, puisqu’il ne savait rien de ce que les filles pouvaient dire de lui dans leur dortoir il y a quelques temps de ça. Force était d’admettre que, non seulement son petit ami n’avait jamais été gay (et elle doutait fortement qu’il soit bi, c’était plutôt le genre cis het jusqu’au bout !), mais aussi qu’il n’était pas du tout, du tout, coincé. Ce qui rendait toutes ces histoires de record et de boîtes de préservatifs très drôle : d’ailleurs, elle avait eu un énorme fou rire quand elle avait avoué coucher avec Jensen à Peony. Même en mettant de côté le fait que c’était lui qui avait proposé qu’ils couchent ensemble la première nuit, ils avaient recommencé tellement de fois depuis qu’elle commençait à en perdre le compte exact. Et ce n’était sûrement pas du qu’au besoin de Jensen de toujours relever les défis : même un grand esprit de compétition a ses limites si le reste ne suit pas.

« C’est différent, et puis, c’est avec moi qu’elle en parle. Confidences entre filles le soir avant de dormir, vous ne parlez jamais entre vous dans ton dortoir ? » Remarquez, Viska discutait surtout avec Peony dans le sien. Les autres étaient plus transparentes pour elle, il faut dire qu’elles ne lui parlaient pas beaucoup : la blonde n’avait pourtant pas l’impression d’être inabordable !

« Tu peux toujours essayer... » répondit-elle amusée quand il lui dit qu’il pourrait la manger elle : comme si Jensen pouvait se passer encore longtemps de vrai nourriture ! Elle le connaissait depuis le temps ! Il semblait cependant qu’ils puissent se permettre une dernière passe d’arme avant de se rendre à leurs estomacs.

-18:
 

Restant ensuite tout contre Jensen, elle profita des dernières minutes qu’ils avaient rien qu’à eux, sachant qu’il se passerait des jours, voire des semaines, avant que cela arrive de nouveau. Le problème à Poudlard, ce n’était pas de trouver le moyen d’être les lapins qu’ils étaient, mais bel et bien d’obtenir tous ces moments plus tendres qui auraient du être la norme. « En effet, la faim et la fatigue aura eu raison de nous ! » Elle déposa un baiser sur la joue de Jensen en souriant : « On battra notre record une autre fois, quand nous aurons des provisions avec nous pour tenir un siège ! » Ils restèrent encore quelques instants supplémentaires ainsi et prirent ensuite leur courage à deux mains pour s’habiller et retourner dans la salle commune. Viska était un peu triste de quitter leur cocon mais il fallait bien admettre qu’elle aussi commençait vraiment à avoir faim, sauter le petit déjeuner était une chose, mais midi approchait.

Y entrant aussi naturellement que possible, ils se séparèrent sur un dernier baiser (pour l’instant du moins) de façon à chacun monter prendre une douche dans leur dortoir respectif. Viska croisa Peony dans leur chambre et comme la rousse allait prendre la parole, la blonde la stoppa de la main : « Une douche d’abord, des potins ensuite ! » Et attrapant des vêtements propres dans sa malle, elle joignit le geste à la parole et entra dans la salle de bain lestement. Elle prit une longue douche chaude, se lavant les cheveux avec son shampoing préféré (celui à la vanille), puis elle se sécha rapidement, utilisant un sortilège pour ses cheveux le rêve de toute moldue aux cheveux longs et sortit fin prête pour déjeuner vêtue d’une robe plus simple mais presque tout aussi échancrée que celle de la veille. On aurait pu croire que c’était pour le seul bénéfice de Jensen, mais en réalité Viska ne comptait presque que ce genre de tenue dans sa garde robe. Elle avait été coquette bien avant d’être en couple. « Tadam ! Et me voilà, propre comme un sou neuf ! » S’exclama-t-elle en riant, attrapant la main de Peony qui l’attendait pour qu’elles descendent rejoindre Jensen.

Elle lâcha cependant sa camarade de dortoir dès qu’elle fut avec son petit ami puisque c’est à lui qu’elle prit alors la main, le sourire aux lèvres. « On va manger ? Je meurs de faim ! » S’exclama-t-elle, bien consciente que Peony lui poserait plein de questions plus tard dans la journée, même si Viska ne savait pas quand exactement. Car, à dire vrai, elle pensait faire une sieste pendant l’après-midi, et après, qui sait si Jensen et elle ne s’isoleraient pas de nouveau ! Ils étaient incorrigibles après tout, leur amie commençait à le savoir ! Mais avant de passer à la suite du programme de la journée, il fallait recharger les batteries, direction la Grande Salle !

{1 038}
{Terminé pour Viska}
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas

Jensen McGowan
Jensen McGowan
Capitaine de Serpentard

Parchemins : 675
Âge : 16 ans (20.06.2000)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 14
FACECLAIM: Thomas Doherty & Lucky Blue Smith


PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 EmptySam 7 Nov - 12:30

Jensen se rappelait tout aussi bien de leur première semaine de débauche plaisir. Ils avaient découvert le corps de l’autre au fur et à mesure, et fait face à quelques ratés, qui pouvaient encore arriver de temps à autre. Mais il s’étaient considérablement améliorer. Preuve en était, ils avaient tous les deux été particulièrement bruyant cette fois-ci. « Non, on s’entend assez bien, mais ce ne sont pas vraiment des amis… » Brett Langdon, Taylor Smith et Oliver Bender, bien que potentiellement sympathiques -quand ils en avaient envie- n’étaient pas ses meilleurs amis. Quant à Steve Washington, il avait plus tendance à éviter le capitaine de son équipe. Donc non, clairement, il n’irait pas raconter les croustillants détails de sa relation avec Viska avec ses petits copains de dortoir. Rappelons qu’il était pudique, malgré tout, même si la blonde brisait sa pudibonderie en moins de temps qu’il n’en fallait pour dire souafle !

Un sourire malicieux aux lèvres, Jensen reprit les lèvres de la blonde. En soit, il l’avait prise de ses lèvres plus tôt dans la soirée/journée -tout dépendait du point de vue- donc il pouvait réessayer, mais il fallait être honnête, ce n’était pas cela qui allait nourrir son corps de sportif. Mais il dévorerait volontiers le corps de sa petite amie, malgré tout.

-18:
 

Dans le silence ambiant, Jensen sentit la fatigue le gagner. Son estomac se fit également entendre, signe qu’il était plus que nécessaire pour les deux adolescents de quitter cet endroit magique pour retourner à leur vie habituelle. « Je m’en souviendrais. Et ce jour là, je n’accepterai aucune excuse. » glissa-t-il, dans un sourire malicieux et satisfait. Il ne savait pas quand ce jour arriverait, après tout, ils avaient du attendre deux semaines et la victoire de Serpentard sur Gryffondor pour pouvoir s’enfermer dans la salle sur demande et s’abandonner ainsi l’un à l’autre, comme ils avaient pu le faire durant les vacances. Entre les cours, les entrainements de Quidditch -qu’il allait sûrement pousser à leur paroxysme, maintenant qu’ils étaient si proches du but- et les autres activités qu’ils avaient en dehors des cours, les amoureux deux amants allaient sans aucun doute devoir se contenter de quelques moments volés dans une salle de classe vide, au grand damne de Viska.

Finalement, ils s’excipèrent du lit, non sans mal, récupérant leurs vêtements. Une fois habillé, Jensen embrassa une dernière fois la sorcière, sans pudeur aucune, profitant de l’intimité de la salle sur demande. S’il avait été particulièrement démonstratif la veille, devant toute leur maison, il était clair qu’il ne recommencerait pas de si tôt. La liesse ambiante et la fierté de la victoire avaient eu raison de ses inhibitions le temps d’une soirée, mais Viska devait bien se douter que cela n’arriverait pas tous les jours. Du moins, il l’espérait. Il glissa sa main dans celle de la blonde, entremêlant leurs doigts, avant de refermer, non sans un pincement au coeur, la porte de la salle sur demande derrière lui. Le retour à la salle commune se passa sans trop d’encombre. Ils croisèrent quelques élèves, qui ne les remarquèrent même pas, bien qu’ils se firent tout de même houspiller par quelques tableaux qu’ils avaient dérangés la veille, dans leur petite escapade nocturne, à base de « Non mais vraiment, les jeunes de nos jours, ce n’est plus ce que c’était ! » ou encore de « on est dans une école ici enfin, pour qui vous prenez-vous ? ».

Ils pénétrèrent dans leur salle commune, à moitié vide, en faisant comme si de rien n’était. Certains élèves présents tournèrent la tête par réflexe à l’ouverture de la porte, mais tout le monde semblait encore bien trop somnolent de la fête de la veille pour vraiment leur prêter attention. Un dernier baiser avant de se séparer, et Jensen retourna dans son dortoir, où ses camarades étaient encore en train de ronfler bruyamment. Fort heureusement pour le capitaine de l’équipe de Serpentard, car s’il avait été passablement titillé le soir du bal, si ses camarades l’avait surpris lorsqu’il rentrait d’une nuit de folie, il était plus ou moins sûr qu’il n’allait jamais pouvoir y échapper. Pas spécialement proche de ses camarades -il ne leur parlait pas de sa relation avec la blonde, ni même de ce qu’ils pouvaient bien faire de leur temps libre. Il prit des affaires dans son armoire, puis pénétra dans la salle de bain, laissant l’eau chaude couler sur son corps échauffé, fatigué et en même temps relaxé. Il s’apprêta un minimum, passant un jeans brut et un pull en laine vert foncé. Lorsqu’il retourna à son lit pour mettre ses fringues de la veille dans son panier de linge sale, Brett Langdon s’était réveillé et fut surpris de voir son camarade. « Bah alors McGowan, on découche pour aller faire des cochonneries avec Spingate toute la nuit ? T’aurais déjà oublié Quincy ? » Jensen lui accorda à peine un regard, levant les yeux au ciel. « Je me demande ce que ta soeur dirait si on allait lui dire que son cher petit frère se dévergondait autant ! » Poussant un soupir las, Jensen se tourna vers son camarade, alors que les deux autres encore endormis ronflaient toujours. « Ma soeur à d’autres chats à fouetter que de se soucier de ma vie sexuelle, Langdon. Et ce que je fais avec Viska ne te regarde pas. » Il omit volontairement de répondre concernant Fiona, ne sachant pas vraiment ce qu’il pouvait répondre là. Non, il ne l’avait pas oubliée, mais il préférait éviter de penser à l’aiglonne, surtout après la nuit qu’il avait passé avec sa vipère de petite amie. Il quitta son dortoir, retrouvant Viska et Peony. Le regard, lourd de sens de sa meilleure amie, lui arracha un sourire malgré tout. Peony était incorrigible. « Moi aussi. Je crois que je vais prendre au moins trois assiettes. » Sachant qu’il prendrait forcément des pancakes avec du sirop d’érable et de la crème fraiche, une assiette de petit déjeuner anglais complet, supplément hash brown, oeuf au plat frit et toast frit, et une troisième assiette avec ce qui pourrait lui plaire sur l’instant.

acidbrain


• 1 124 mots •
topic terminé



heaven only knows when i'm in hell
And I know they're gonna hate but I don't care, I barely could wait to hit them with the snare and the bass. Square in the face, this fuckin' world better prepare to get laced because they're gonna taste my venom. (c)Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 Empty
Ξ Sujet: Re: PV • Jusqu'à l'aurore.   PV • Jusqu'à l'aurore. - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV • Jusqu'à l'aurore.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: