AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez
 

 [THEME] A ma sœur [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 1918
Âge : 18 ans (03/11/97)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 24


[THEME] A ma sœur [PV] Empty
MessageSujet: [THEME] A ma sœur [PV]   [THEME] A ma sœur [PV] EmptyLun 2 Nov - 0:28

A ma soeur
Joséphine & Tempérance

made by black arrow


Un mois après le bal de Noël, Joséphine avait presque fini par oublier tout ce qui s'y était passé On lui avait arraché sa robe, Peonie avait soudainement pris feu, Alfie avait été kidnappé, puis retrouvé quinze jours plus tard sur une plage de Cancun, Minerva avait abusé de la sangria et on l'avait retrouvée dansant un quickstep enragé avec Hagrid dans le Hall, tout en licenciant chaque 15 minutes un nouveau professeur (depuis, d'ailleurs, le nouveau professeur de sortilèges était un allemand à la chevelure bleue impeccablement peignée, qui sentait l'anis), puis, Poudlard avait été mis en quarantaine suite à la pandémie d'un niffleur contaminé par l'Empestine d'un Mimbulus Mimbletonia.
La sorcière avait délibérément choisi de laisser tout ce qui s'approchait de son 'problème sentimental' de côté, bien enfoui sous une solide couche de déni. Non, elle n'avait pas le temps pour ces idioties là.
Non, ce qui était arrivé au bal avec Alfie n'était pas grave.
Non que Noé sorte avec une fille n'était pas la fin du monde même si en fait si.
S'il le faisait, c'était qu'il avait de bonnes raisons et que ça devait se passer comme ça. Point à la ligne. Elle n'avait pas son mot à dire.
Jo' n'avait pas plus d'énergie à perdre, elle voyait de toute manière à chaque fois bien où la menait son irritabilité et son impatience. A ce rythme là, elle allait quitter Poudlard sans diplôme, sans petit ami, mais surtout sans amis. Il allait falloir mettre de l'eau dans son vin urgemment et gagner en maturité, dans un premier temps.
Ensuite, il allait falloir trouver ses priorités.

La sorcière avait finalement opté pour une 7ème année de débauche et de luxure studieuse, où chacune de ses matières serait une réussite. Hélas, si elle brillait en sorts, méta' mais aussi en Défenses contre les Forces du mal, la sorcière peinait toujours en Botanique et en Potions. Son niveau avait certes augmenté depuis qu'elle ne balançait pas à l'autre bout de la salle des plantes et des ingrédients en hurlant comme une hystérique, mais elle était loin d'atteindre le fameux Optimal tant attendu. Hélas, seuls les Optimaux l'intéressaient. Elle avait jadis eu des BUSEs moyennes (3 Optimaux et le reste oscillait entre Acceptable et Piètre), elle comptait maintenant bien être la meilleure de sa promotion l'espoir fait vivre pour sa dernière année. Ou donner le meilleur d'elle-même, dans les tous les cas, ce qui était déjà moins ambitieux on va faire ça oui.

- Qu'est-ce que tu veux que je fasse avec ça ? Acceptable. J'arrive péniblement à la moyenne alors que j'ai tout donné...

Joséphine contempla son devoir de Botanique avec lassitude, puis finit par ranger maladroitement sa copie dans son sac. Elle était démoralisée.
La Française lança un regard affligé à Tempérance, qui se dirigeait avec elle vers Pré-au-Lard. Leurs pas  rejoignaient ceux nombreux déjà inscrits dans la neige : elles étaient presque arrivées dans le village sorcier.

Tempérance savait combien Joséphine détestait cette matière là : elle avait plus d'une fois assisté à des démonstrations pour le moins humiliantes qui laissaient des traces tant morales que physiques chez tous leurs camarades Evan Law avait faillit perdre un œil, un jour. Les serres numéro 4 résonnaient encore des cris de la Française.
Malgré sa peur chronique de ces êtres végétaux – car oui, il s'agissait bien d'êtres et non de simples plantes : jamais un bégonia n'avait mordu personne ! - Jo' avait largement prit sur elle pour ne plus céder à la panique. Ses camarades s'étaient habitués à devoir complètement arrêter des feux et recoudre des arcades sourcilières l'assister quand elle était en potions ou en herbologie, et c'était maintenant fini. La jeune fille prenait son courage à deux mains à chaque fois et s'en sortait sans le moindre vase cassé, ni le moindre incendie. Même le professeur Londubat l'avait remarqué le professeur Gibson elle, comme d'habitude, ne voyait rien.

On ne passait hélas pas d'un niveau proche du zéro, au 20/20 en deux deux. Il fallait du temps, de la patience et surtout beaucoup de travail. Joséphine avait remarqué avec beaucoup de tristesse que les 6 années qui avaient précédé celle-ci comptaient et qu'il allait falloir qu'elle se donne vraiment les moyens de réussir pour y arriver. A l'heure actuelle, elle avait encore trop de lacunes, comme si elle avait découvert ce qu'était une plante il y'a un mois à peine je le répète, ce ne sont pas des plantes. Jamais elle n'avait autant regretté de ne pas avoir suffisament travaillé avant.

- Tu crois que j'y arriverai, un jour ?

Puis, gagnant avec la sorcière les ruelles déjà presque bondées de monde (qui a eu cette idée folle de rajouter les premières et les deuxièmes années, aussi ? Le village est en crise économique, c'est ça ? un confinement, vous aussi ? On manque d'argent ?), la sorcière ajouta :

- Tu veux aller où en premier ? Zonko, Honeydukes, aller boire une Bierraubeurre, vraiment tous les prétextes étaient bons pour passer du temps ensemble. Jo était prête à expédier tous les amis de Tempérance qui auraient eut l'outrecuidance de les déranger : aujourd'hui, elle était à elle Noé ? Erin ? Le message est passé ?.

Ça faisait longtemps que Joséphine n'avait pas prit du temps pour elle et elle était contente d'en passer avec sa meilleure amie : il semblait acquis que les 7ème années étaient destinés à ne plus avoir de vie sociale durant leur dernière année d'étude. Joséphine ne connaissait jusqu'alors personne qui était à ce point je-m'en-foutiste pour négliger les révisions de ses ASPICs, personne. Sans compter que la sorcière gérait de surcroit le club de duels avec le professeur Steven version officielle. En vrai c'est un prétexte pour des rendez-vous galants. Faites passer., ce qui lui prenait beaucoup de temps : c'était tout juste si elle arrivait à encore passer du temps avec Teddy et Tempérance.
Les deux filles partageait le même dortoir mais Joséphine était contente de briser enfin cette routine boulot, dodo, drama pour quitter Poudlard. Les semaines depuis la rentrée étaient passées à un rythme incroyable et ils avaient tous un peu besoin de calme Victoire, Noé, merci de rester chez vous.

(1008)
Revenir en haut Aller en bas

Tempérance Biel
Tempérance Biel
Poufsouffle

Parchemins : 732
Âge : 17 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[THEME] A ma sœur [PV] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] A ma sœur [PV]   [THEME] A ma sœur [PV] EmptyLun 2 Nov - 0:38

La course effrénée vers la fin de sa dernière année se profilait devant Tempérance, et elle aurait difficilement pu être davantage dans le doute. Tout semblait se précipiter : comment se pouvait-il que le mois de janvier soit arrivé aussi vite ? Dans une poignée de mois seulement, elle devrait quitter Poudlard, et serait projetée dans le monde réel. Celui des adultes, des factures et des impôts. Celui où les erreurs comptaient vraiment, et ne lui attireraient pas juste un blâme, ou un haussement de sourcils de la part du professeur McGonagall. Heureusement, dans ces affres, elle n'était pas seule : Teddy avait semblé aussi perdu qu'elle (du moins, jusqu'à ce qu'il se fixe sur l'idée de prendre un job temporaire sur le chemin de Traverse, ce traître !), et contre vents et marées, il lui restait Jo' t'es contente d'être dans cette liste ? Erin ne pouvait pas concourir : son autre meilleure amie avait une vraie vocation désormais, un but vers lequel tendre et dans lequel Tempérance ne pouvait pas la suivre (et pourtant, ça aurait été tellement plus aisé...)

De plus en plus, l'idée de rester à Poudlard lui semblait attrayante faites pas gaffe Minerva je passe juste le balai, RAS. Pas en tant qu'élève, merci, elle n'avait pas le syndrome de Peter Pan mes Poufsouffles sont tous des enfants à vie et elle n'avait aucune envie de passer le restant de ses jours à rédiger des dissertations (et l'idée de redoubler ad vitam eternam pendant que ses amis, eux, étaient diplômés était tellement déprimante qu'elle préférait ne pas y penser !). Non, la seule perspective qui la tentait vraiment, dès qu'elle y songeait, c'était celle que Noé lui avait jadis suggérée. Assistante du professeur Bones, c'était un truc qu'elle voyait fonctionner. Elle avait toujours adoré les sortilèges : c'était sa matière préférée, celle où elle se sentait la plus à l'aise, et celle qui lui donnait l'impression de se rapprocher un tout petit peu de son père, puisqu'elle l'aidait aussi en duels. Mais elle se demandait aussi si elle n'avait pas saisi la première perche qu'on lui avait tendue ça n'était pas une sorte de mécanisme de protection chez elle, que de se fixer sur une idée lui permettant de rester entre les quatre murs familiers de l'école. Voulait-elle enseigner, ou voulait-elle se raccrocher à Poudlard, telle une moule à son rocher ?

Une chose était sûre : si Tempérance était en plein dilemme existentiel (et ça c'est sans même parler du bal qui n'est pas fini), Jo' en tenait aussi une sacrée couche. L'irlandaise avait rejoint sa meilleure amie dans le Hall, où Rusard les passait au détecteur avant de les laisser s'engager sur la route menant à Pré-au-Lard. L'air penaud de la rouquine voulait tout dire : elle avait faim couvait un petit stress pré-traumatique, elle aussi. La crainte de l'avenir, proche et lointain, et en l'occurrence, très immédiat, puisqu'elle venait de lui brandir un devoir de botanique sous le nez avec désarroi, avant de le ranger maladroitement dans son sac c'est froissé. « Arrête c'est vachement bien un Acceptable, déjà, la botanique aux ASPICs, c'est super dur, et t'as tellement progressé ! » rappela-t-elle à son amie, un sourire réconfortant aux lèvres. Il faut dire que de son côté, la botanique avait suivi la même route que l'histoire de la magie : hors de sa vie en fait Tempérance n'a plus cours, elle vient juste à Poudlard pour les cakes. Il y avait certes peu de choses dont elle était sûre désormais, mais l'une d'entre elles était la suivante : jamais elle ne choisirait une carrière qui nécessiterait qu'elle amadoue des grosses plantes avec plein de dents au jour le jour. Les cauchemars liés aux tentacula vénéneuses et autres horreurs dont raffolait les professeurs Chourave, puis Woolahan, c'était fini. Elle avait assez donné.

Tempérance se fit pensive. « En vrai, est-ce que t'auras besoin de la botanique ? Tu te vois bosser là-dedans ? » Elle frissonna à cette idée. Si Jo' décidait d'ouvrir une sorte de serre où vendre ce genre de monstruosités, elle n'était pas sûre qu'elle lui rendrait souvent visite ! Retrouvant un sourire rassurant, elle passa le bras autour de l'épaule de Jo'. « Mais oui j'en suis sûre ! Il reste tout le second semestre, il n'y a pas de raison. Et puis, est-ce que tu vas vraiment te laisser battre par la botanique ? » Elle haussa un sourcil. Jo' n'était pas du genre à baisser les bras, elle était même l'une des filles les plus combatives qu'elle connaisse. Alors une petite matière où elle avait déjà fait tant de progrès...

Enfin, la vue sur le village s'offrit à elles, et Tempérance esquissa un sourire mélancolique. Pour un peu, elle aurait senti les larmes lui monter aux yeux : elle avait toujours été très sensible appelez la Tempy-Geignarde et cette année faite de tant de "dernières fois" mettait ses nerfs rudement à l'épreuve. Soupirant, elle répondit à sa meilleure amie sorry j'oublais que tu étais là : « On se balade jusqu'à la Cabane Hurlante ? Ça fait longtemps que je n'ai pas fait le tour du village. Et il ne fait pas si froid, si ? » Elle haussa les épaules. « Comme ça on fait une bonne petite marche avant d'aller se poser aux Trois Balais pour se bourrer la gueule » Un programme qui lui semblait tout à fait respectable !

[ 904 ]
Revenir en haut Aller en bas

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 1918
Âge : 18 ans (03/11/97)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 24


[THEME] A ma sœur [PV] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] A ma sœur [PV]   [THEME] A ma sœur [PV] EmptyLun 2 Nov - 0:49

Si Joséphine était aussi proche de Tempérance – hormis le fait qu'elles partageaient le même lit dortoir – c'était parce qu'elles avaient pléthore de points communs. Ce n'était pas flagrant de prime abord Jo était rousse et Tempy blonde : personne ne se serait laissé avoir à les confondre. Hormis leurs camarades de Poufsouffle, elles avaient des amis bien distincts Joséphine avait par exemple Victoire et Noé, des physiques pour le moins dissemblables et surtout des caractères aux antipodes l'un de l'autre. Des caractères complémentaires aimait penser la Française : quand l'une était stressée, c'était l'autre qui lui redonnait courage. Quand l'une était furibonde, c'était l'autre qui la rassérénait. Et les autres exemples ne manquaient pas quand Jo' avait chaud c'est Tempérance qui l'éventait...

Et pourtant, les point communs étaient aussi légions : parmi eux, il y'avait l'affection pour les sortilèges. L'affection était un mot faible, l'amour sonnait déjà plus juste. Jamais Joséphine n'aurait pu avoir pour meilleure amie quelqu'un qui n'aimait pas la plus noble des matières à ses yeux les potions : et la Française s'en sortait bien, en plus d'aimer ça, Temp' figurait parmi les meilleurs de la classe. Leur aversion pour la botanique les avaient aussi beaucoup rapprochées, même si celle de Joséphine était quand même beaucoup plus spectaculaire incontrôlable. Elle devait d'ailleurs reconnaître que Tempérance l'avait un peu aidée à comprendre et  à maîtriser ses peurs mais pas autant que Teddy, certes : elle était la douceur qui la calmait à chaque fois.

La principale raison pour laquelle Joséphine avait Tempérance en meilleure amie, c'était parce qu'elle avait été reçu ce titre 3 fois, déjà bien évidemment pour son altruisme. Sa loyauté, sa présence, son soutien, son humour, son intelligence, tout ça marchait aussi. Mais Tempérance était certainement le meilleur soutien qu'on pouvait espérer, tant son altruisme était grand à l'échelle de sa maladresse: elle pensait le plus souvent aux autres, avant de penser à elle-mêmecomme Victoire, ce n'était pas donné à tout le monde.

- Oui, mais pas assez. Franchement, je sais que je peux donner plus. Y'a qui qui est bon en bota', dans la classe ?

Pour avoir été totalement hermétique à ses camarades dans les cachots ou dans les serres, elle n'aurait su le dire : donnez-lui des matières où sa vie n'est pas danger, aussi ! On n'avait pas idée de lancer des plantes carnivores aussi vives qu'une pieuvre gênante à la poursuite des élèves, franchement  sans exagération !

- Dans les plantes ? Plutôt mourir oui. Elle regarda Tempérance comme si elle venait de lui avouer que son père était aussi son frère.

L'Irlandais la rassura en lui disant qu'un jour elle y arriverait et lui demanda surtout si elle allait se laisser battre comme ça par les plantes.
Se laisser battre par les plantes ? Plutôt mourir étouffé sous les fesses d'un troll, oui. Elle ajouta, mi-dépitée, mi-volontaire :

- Bien sûr que non. Mais j'aimerai tellement avoir des notes exemplaires pour mon dossier au Ministère...

Car c'était presque devenu sûr pour elle : son année prochaine se ferait au Ministère de la Magie service entretien et conciergerie. Tempérance n'était pas sans savoir que Joséphine était allée voir Minerva en début d'année pour lui confier, majoritairement qu'elle voulait changer d'école, ses craintes.
La première était que les 7èmes années étaient - à son sens - un peu lâchés dans la nature et que trouver un choix de carrière cohérent était compliqué pour eux pour elle : elle lui avait demandé s'ils pouvaient faire venir des professionnels de tout horizon à Poudlard, afin d'aiguiller efficacement les dernières années dans leur vie future.
Commerçants, indépendants, apprentis, employés du Ministère, etc...
C'était, à son sens, une nécessité.

Joséphine avait ensuite exposé – disons-le – le projet d'une vie à Minerva. Magicis Sacra devenait de plus en plus fort et loin de terrifier Joséphine, ils lui donnaient envie de se battre plus encore perdu les gars. La jeune fille avait donc demandé à la directrice de pouvoir combattre – et pouvoir se renseigner aussi, car c'était tout aussi important, voire plus – cette nouvelle menace, dans un service qui ne serait dédié qu'à ça. Autrement dit, Jo n'avait pas envie d'être un +1 chez les Aurors et les Tireurs de Baguette magique d'élite je vaux mieux que ça, ils avaient d'autres travaux tout aussi urgent à traiter. S'occuper à plein de la Menace était devenu vital, et Joséphine voulait en être.

Bien qu'elle ne sache pas encore trop comment elle allait être mangée, si on allait effectivement la vouloir dans un service particulier ou si elle arriverait en bas de l'échelle au standard du ministère, au poste d'esclave de l'assistant du stagiaire, Joséphine ne perdait pas espoir : elle faisait confiance à sa pugnacité légendaire pour tout faire pour gravir rapidement les échelons et faire entendre à qui elle voulait ce à quoi elle aspirait. Il y'avait des dangers plus imminents que d'autres, et à ses yeux des mages noirs aux pouvoirs illimités en était un.

Joséphine proposa de commencer par une balade vers la Cabane Hurlante : à force de toujours se promener dans le parc de l'école et à proximité du lac, Joséphine trouvait l'idée de marcher un peu plutôt bonne : même si elle aimait le chemin qui menait de l'école à Pré-au-Lard, elle adorait aussi voir des lieux inconnus.

- Oui, bonne idée. Le grand air lui ferait du bien, elle qui depuis la rentrée n'était en boucle que sur les mêmes problèmes. Noé. Le travail. Noé. Le travail. Noé... S'évader un petit peu lui était devenu salutaire. On pourra passer chez Honeydukes avant de partir ? Nathan sera content d'avoir quelques nouveautés...

Son petit frère, cet éternel insatisfait, avait apprécié son cadeau de Noël : pour autant Joséphine voyait bien dans ses yeux qu'il espérait toujours la voir rappliquer avec des gourmandises de chez Honeydukes, il était si c'est possible plus gourmand qu'elle. La jeune fille se languissait de voir son frère à chaque vacances, d'autant plus qu'elle voyait bien que son parcours à Beauxbâtons n'était pas facile pour lui. Elle lui avait laissé un sacré fardeau en se faisant renvoyer : être le 'frère de' n'était a priori pas simple pour lui. Surtout que depuis le début des exploits de la BAM, il trouvait l'inactivité de Beauxbâtons particulièrement frustrante : il aurait aimé être lui aussi au cours de l'action ah ces jeunes.

(1076)
Revenir en haut Aller en bas

Tempérance Biel
Tempérance Biel
Poufsouffle

Parchemins : 732
Âge : 17 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[THEME] A ma sœur [PV] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] A ma sœur [PV]   [THEME] A ma sœur [PV] EmptyMar 3 Nov - 9:30

Les inquiétudes de Jo' offraient la parfaite échappatoire à Tempérance pour se détourner de sa propre crise existentielle. Et c'était bien naturel, après tout, elle avait toujours été la reine de l'esquive, surtout si c'était pour venir en aide à quelqu'un d'autre. C'était nettement plus jouable que de gérer ses propres pagailles. Jo' s'entêtait ainsi à vouloir être super forte en botanique - un concept qui échappait totalement à la jeune irlandaise : mais pour quoi faire, exactement ? -, Tempérance se mit à réfléchir ça va prendre un peu de temps pour que le moteur démarre à des noms à lui suggérer : « Teddy est bon en soi, et il connaît bien Londubat ce fayot comme c'est un ami de son parrain. » proposa-t-elle en songeant que c'était le choix le plus sûr. Après tout, son esprit s'était aussi tourné vers Serpentard, puisqu'elle avait souvent été le binôme de botanique d'Erin, voire de Noé ou Candys si Erin avait posé un jour de repos, mais même l'optimisme débridé de Tempérance avait ses limites. Elle savait qu'entre Jo' et Noé, c'était souvent compliqué, et elle n'avait pas l'impression qu'avec Erin, ça se passe beaucoup mieux. Restait donc Candys, mais ne paraissait-il pas plus logique que Jo' se repose simplement sur Teddy, si accessible et toujours volontaire pour les aider ?

Pour des raisons éthiques, Tempérance insista tout de même au sujet de la botanique de manière générale : Jo' avait-elle vraiment besoin d'être forte en botanique ? On pouvait même se demander pourquoi elle avait continué avec cette matière qu'elle abhorrait tant - plus que Tempérance, en vérité. Car si l'irlandaise s'était délestée de cette matière, c'était surtout parce que Cole a quitté Poudlard et ne peut plus faire ses devoirs se trouver dans les serres de botanique était une source de stress constant pour elle. Elle était bien trop maladroite pour un environnement aussi hostile. Les tentacules, les dents pointues, les hurlements à la mort ah non le dernier c'était juste elle pardon rajoutaient trop de facteurs de risques, pour une personne qui, de base, provoquait déjà beaucoup de catastrophes à ses propres dépends. « Mais alors pourquoi tu t'entêtes ? Tu aurais pu arrêter. » objecta-t-elle doucement, et clairement confuse. A sa connaissance, Jo' n'avait toujours pas tranché sur un choix de carrière à la rentrée de septembre. S'agissait-il alors seulement de ne se fermer aucune porte, et même une porte couverte de lierre à dents de sabre ?

« Ah oui je comprends... » dit-elle, pensive, alors que Jo' évoquait le Ministère, et incidemment, son rendez-vous récent avec McGonagall. Il faut dire que si Tempérance se dirigeait de plus en plus vers un avenir de concierge à Poudlard, Jo', elle, s'orientait plutôt vers le Ministère - comme Noé, en fait. Mais là encore, c'était un endroit où Tempérance ne pouvait pas les suivre : l'ambiance guindée du Ministère aurait raison de sa joie de vivre, elle le sentait il lui en faut peu. « Bon bah alors tu vas y arriver, j'en suis sûre moi. Avec du boulot on arrive à tout ! » conclut-elle en parfaite petite représentante de leur maison. Après tout, les Poufouffles étaient connus pour leur persévérance et leur amour du travail bien fait on a une erreur de casting sur Tempérance là.

Un sourire encourageant aux lèvres, Tempérance ouvrit la voie vers le chemin menant à la Cabane Hurlante, tout en observant précautionneusement le sol. Elle venait d'apercevoir deux élèves glisser sur une plaque de verglas à proximité coucou les Poufsouffles et ne tenait pas à être la prochaine. « Ils pourraient saler. » marmonna-t-elle en fronçant les sourcils. Puis, répondant à Joséphine : « Oui bien sûr, je pourrai prendre quelque chose pour Julian aussi... » songea-t-elle en sentant son cœur se serrer. Elle savait que Derek était venu voir Candys en cette journée de sortie, et Bartley serait venu voir Erin, s'il n'avait pas été aussi pris par sa formation de médicomage. Julian, en revanche, était aux abonnés absents, et nullement pour la première fois depuis cette dernière rentrée, Tempérance songea que les relations à distance étaient vraiment trop difficiles. Un an, c'était une chose, deux, ça lui pesait beaucoup trop. « Nathan va bien ? Comment ça se passe à Beauxbâtons ? » demanda-t-elle en retrouvant un sourire plus sincère. Etant elle-même fille unique on a cassé le moule après l'avoir créée, elle était toujours curieuse et intéressée par les différents dynamiques familiales de ses amis.

[ 745 ]
Revenir en haut Aller en bas

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 1918
Âge : 18 ans (03/11/97)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 24


[THEME] A ma sœur [PV] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] A ma sœur [PV]   [THEME] A ma sœur [PV] EmptyMar 3 Nov - 10:33

Quand Tempérance chercha des noms d'alliés potentiels en botanique, Joséphine se promit de laisser un peu respirer Ted et Tempérance cette fin d'année : c'était toujours eux qui trinquaient et qui passaient le plus clair de leur temps à l'aider et la soutenir. A la longue, elle avait bien conscience d'être un vrai fardeau pour eux : il était hors de questions – avec tous les élèves qui peuplaient leur année – qu'elle s'éternise plus sur eux je n'ai plus besoin de vous, ciao les loosers
Quand elle entendit le nom de Ted sortir de la bouche de Tempérance, elle ferma les yeux : avait-on l'idée d'être bon partout, aussi ? Bon certes, elle était la seule à tutorer deux élèves – Warren et Fiona – mais ça ne voulait pas dire qu'elle devait être la seule, si ? Elle gérait aussi le club de duels, et ça lui prenait malgré tout du temps. Ted n'avait aucune activité en dehors des cours hormis Victoire qui oui, prend du temps. Après tout, se dit-elle, la faire réviser ne pourrait pas faire de mal à Teddy : elle l'avait remarqué, enseigner était extrêmement formateur et améliorait ses propres capacités. Depuis qu'elle avait commencé à guider Fiona, la Française voyait les sortilèges sous un tout nouvel angle : plus inédit et surtout plus profond. Expliquer revenait à comprendre mieux, en définitive.

- Peut-être que tu as raison. J'estime vous avoir assez soulé, mais en même temps, il n'avait qu'à pas être si bon... Je lui demanderai.

Joséphine rigolait : bien évidement elle n'avait pas envie d'embêter son meilleur ami, elle se permettait cette boutade parce que justement, ils étaient amis.

Le sujet de la botanique toujours au centre du débat, Joséphine du reconnaître que la question de sa meilleure amie était légitime : elle avait pourtant une réponse très simple.

- Parce qu'il y'a deux ans, j'avais pour projet d'être auror et il faut des notes irréprochables pour le devenir. Elle réfléchit, se rappelant qu'à l'époque, on lui avait dit que la carrière d'auror ne nécessitait pas forcément des dispositions en botanique (mais plus en potions, DCFM, méta et sorts par exemple), à l'inverse d'autres matières, par exemple. Elle avait eut peur. La vraie raison c'est que je ne voulais me fermer aucune porte.

La vraie raison était surtout que Joséphine n'était pas fille à se débiner : ses parents avaient toujours été durs avec elle niveau scolaire : on donnait le meilleur, ou rien du tout. Elle ne se voyait arrêter aucune matière en réalité, le faire aurait été un échec. Il fallait donner le meilleur partout : sa mère qui brillait dans une carrière Ministérielle Française avait validé toutes ses matières à Beauxbâtons, jadis. Jo' aurait vécu comme un échec de devoir en arrêter une deux par manque d'aptitude. Et elle était de surcroit à Poufsouffle, une maison qui n'avait rien de populaire , ni de glorieux, mais qui prônait le dépassement de soi et le travail acharné : elle avait déjà était virée d'une école, elle apprécierait de s'illustrer dans autre chose que ses frasques.

- Yes, je ne baisse pas les bras.

Malgré tous ses défauts on pouvait retenir une qualité à la jaune et noire : sa pugnacité.

Joséphine acquiesça quand elle vit que le sol de Pré-au-Lard était loin d'être déneigé : c'était plus que casse-figure, en effet. Les deux sorcières se dirigèrent toutefois vers la Cabane Hurlante, comme l'avait proposé Tempérance plus tôt : il faisait froid, mais c'était supportable. Et surtout le grand air leur faisait le plus grand bien.
Sa meilleure amie s'enquit de savoir comment allait son petit frère, qu'elle venait de citer juste avant. A vrai dire, Joséphine se sentait responsable de la situation dans laquelle il était. Ce n'était pas vraiment sa faute, mais un peu quand même.

- Bof, c'est pas la folie. Elle fit une moue tristounette : Temp' avait du remarquer que le sujet n'était pas le plus festif qui soi pour la Française. Il vit assez mal sa scolarité à Beauxbâtons : c'est un peu compliqué pour lui... J'y suis en grande partie responsable. Elle en était très consciente, même si à l'époque jamais elle n'aurait pu prévoir les conséquences de ses actes. Elle avait agressé un sorcier manipulé par Magicis Sacra qui avait malmené sa meilleure amie : comment pouvait-elle savoir à ce moment là qu'elle serait renvoyée de l'établissement par cette gourdasse de Maxime et que son petit-frère en paierait les pots cassés, plusieurs années après ? Mais pas que : il envie ce qu'on a fait avec la BAM. J'ai eu beau lui dire qu'on se serait bien passé de devoir la créer, mais il ne voit que le côté 'glorieux' de la chose. Il est jeune. Ne put-elle s'empêcher de rajouter, comme pour défendre son petit-frère, qui n'était d'ailleurs pas impulsif de nature contrairement à sa frangine. Il était au contraire assez réfléchi et plutôt posé, non sans manquer de courage et d'audace toutefois : elle se demandait d'ailleurs souvent s'il irait mieux à Serdaigle ou à Gryffondor s'il avait été à Poudlard.

Arrivées devant la cabane Hurlante, Joséphine fut surprise de voir un hibou arriver vers elle. Elle n'attendait pas de courrier, mais était toujours contente d'avoir des surprises Tiens, Victoire m'invite à une thé-party !.

- Tiens, c'est étrange.

Elle ouvrit la lettre et la lut :

Citation :
Mon cœur,

je voulais te faire la surprise de te rejoindre à Pré-au-Lard aujourd'hui, j'aurai tellement été heureux de te voir.
Ta présence me manque cruellement, plus que jamais.

Hélas un imprévu de dernière minute m'oblige à suivre Rita en RUSSIE : un poste de titulaire est en jeu, je t'expliquerai.

Je t'aime,
Julian.

- Ah merde, c'est pour toi je crois ou alors on a des choses à se dire !.

Joséphine tendit la lettre à Tempérance : elle avait commencé par la fin, pour voir qui lui avait écrit. La rouquine posa ses mains sur les épaules de l'Irlandaise et lut aussi dessus de son épaule le contenu du courrier qui ne lui était aucunement adressé.

- Aloooors, y'a du potin ?

Demanda t-elle en rigolant : elle savait que Tempérance vivait très mal sa relation à distance, pourtant Joséphine avait toujours été inquiète de ce qui se passait là-bas, pour lui. Un sorcier seul, pas mal, qui vivait deux ans sans sa copine avait de quoi attirer les soupçons : et pourtant, même Joséphine ne se méfiait plus. Julian semblait amoureux comme au premier jour et Jo devait reconnaître qu'il avait de quoi : il aurait été fou de perdre une fille comme Tempérance. A ses yeux, elle était la compagne de vie parfaite : à côté, des beautés comme Victoire, des battantes comme Viska ou des cérébrales comme Fiona ne faisaient pas le poids. Temp' était tout ça à la fois, en définitiveEpouse-moi Tempy !

(1093)
Revenir en haut Aller en bas

Tempérance Biel
Tempérance Biel
Poufsouffle

Parchemins : 732
Âge : 17 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[THEME] A ma sœur [PV] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] A ma sœur [PV]   [THEME] A ma sœur [PV] EmptyMer 4 Nov - 1:25

Tempérance adressa une grimace d'incompréhension à Jo' tu l'as cassée : comment sa meilleure amie elle brigue le titre pour l'année prochaine pourrait-elle la saouler ? « Arrête de quoi tu parles ? Il sera très content de t'aider, tu le connais. » dit-elle avec simplicité et parlant pour Teddy : comme ça j'ai deux fois moins de rps à faire ! « Je t'aurais bien proposé mes services, hein, mais si c'est pour qu'on finisse toutes les deux couvertes de terreau, il n'y a pas forcément besoin d'aller jusqu'aux serres. » plaisanta-t-elle (à moitié), un sourire enjoué aux lèvres. L'idée était de remonter le moral de Jo', pas de l'enfoncer davantage !

Hochant la tête avec compréhension à la réponse de Jo' sur les raisons l'ayant poussée à poursuivre la botanique après les BUSEs ne mens pas en fait t'adores les plantes avec plein de dents, Tempérance finit par hausser les épaules : « Oui je vois, ça paraît logique en soi. » De son côté, elle n'avait pas tout à fait eu le même raisonnement que son amie. Portes ou pas portes, elle ne se voyait pas endurer l'histoire de la magie ou la botanique pour deux longues années supplémentaires. Être traînée comme un boulet pendant cinq ans par ses amis lui avait nettement suffi. Il y avait d'autres matières qui lui plaisaient vraiment, dans lesquelles elle obtenait des résultats dont elle était fière ("Un Troll c'est la meilleure note non Teddy ?"), et il faudrait que ça suffise pour sécuriser son avenir. Et si son pseudo avenir nécessitait qu'elle soit une reine de la botanique, alors c'était qu'il y avait erreur sur la personne. « Du coup auror, c'est sûr que c'est mort ? » demanda-t-elle tout en se doutant de la réponse.

Espérant avoir réussi à redonner un minimum de baume au cœur de Jo', Tempérance proposa une destination assez incontournable pour les amoureux leur balade, à savoir la Cabane Hurlante - ou espace hanté le plus connu du monde sorcier britannique du moins c'est ce que dit le site web. Tout en marchant avec la lenteur d'une mémé arythmique pour éviter de se ramasser lamentablement, Tempérance s'enquit de Nathan, le petit-frère de Jo' qui se trouvait toujours à Beauxbâtons ne jamais mettre tous ses œufs dans le même panier, on ne sait jamais quand il faudra remplacer Julian par un modèle plus jeune. Son expression se fit attristée en apprenant que les choses n'allaient pas mieux. « En vrai, tu ne peux pas prendre la responsabilité de tout non plus. » nuança-t-elle doucement. « Ton renvoi n'a pas dû être facile à gérer, mais c'est son école à lui seul maintenant, il n'y a que lui qui puisse s'y faire sa place. » Elle haussa les épaules avec incertitude, inquiète de contrarier Jo'. « Ils n'ont rien du tout d'analogue à Beauxbâtons ? Tu me diras, si Viska et Prudence n'avaient pas construit ça au début, ce n'est probablement pas moi qui me serais bougée comme elles... » admit-elle avec réalisme. Et pourtant, ses proches avaient été touchés directement par les actions de MS, donc ça n'était pas comme si elle manquait de motivations. Mais elle était davantage un électron libre qu'une leadeuse, comme l'étaient clairement Viska ou Prudence. Elle aurait davantage vu Jo' dans ce rôle par exemple, elle qui semblait si déterminée à faire une différence, même une fois qu'elle aurait quitté Poudlard.

Le reste de ses pensées sur le sujet fut perdu à l'apparition d'un hibou fonçant droit sur Joséphine Errol toi ici ? Tempérance s'était raccrochée immobilisée près de la barrière surplombant la cabane comme une naufragée, observant son amie d'un air intrigué. A son grand étonnement, après avoir tout lu un instant, Jo' s'approcha d'elle pour lui tendre la missive, un air enjoué sur le visage. L'attrapant délicatement, Tempérance lut la lettre de Julian en même temps que Jo' on n'a plus de vie privée dans cette école, son cœur se contractant d'abord en reconnaissant l'écriture de son petit-ami, puis en s'attardant sur les trois derniers petits mots précédant sa signature. Il était en Russie. Julian était en Russie pendant qu'elle, petite élève de septième année à Poufsouffle, se trouvait de manière si banale à Pré-au-Lard, à des milliers de miles kilomètres de lui. Déglutissant douloureusement, elle plia doucement la lettre, puis leva les yeux vers Jo', forçant un sourire qui n'atteignait pas totalement ses yeux. « Est-ce que tu crois que je me rends malheureuse pour rien ? J'veux dire, Julian est parfait, je sais qu'il est parfait, il l'a toujours été. Et je l'aime vraiment. Mais c'est dur, deux ans à distance...  » Elle secoua la tête, s'éloignant presque inconsciemment de Jo' à la revoyure tout en faisant sa crise existentielle parlant. « On est ensemble depuis trois ans cette année. » Elle n'avait jamais connu d'autre garçon que Julian, et elle se demandait si ça n'était pas ça, plus que tout, qui lui faisait peur. Parce qu'elle n'avait jamais vraiment cru aux amours qui duraient pour toujours. Ses parents avaient été séparés par la tragédie qu'avait été la mort de son père, et puis sa mère avait enchaîné plusieurs relations, certaines pas très sérieuses, d'autres pas très saines, jusqu'à tomber sur la perle rare : le Détestable Individu qui partageait désormais leurs vies depuis de trop nombreuses années. Elle aimait les contes de fées, et les comédies romantiques dans les films et dans les livres, mais dans la vraie vie ? Dans la vraie vie, tout allait bien jusqu'à ce que tout aille très mal. Malgré son optimisme - soi-disant - à toute épreuve, malgré son amour de l'amour avec un grand A, celui qu'elle souhaitait à ses amis et qu'elle voulait évidemment pour elle-même, dans le fond, elle avait toujours peur. « Si ça se trouve je me crée juste du drame parce que c'est trop calme. » marmonna-t-elle en évitant le regard de Jo', craignant ce qu'elle risquait d'y lire. Elle était fatiguée de la distance, fatiguée de se monter la tête, fatiguée surtout que tout se passe si bien lorsqu'elle était avec Julian et que tout soit si difficile dès qu'ils étaient séparés.

[ 1026 ]
Revenir en haut Aller en bas

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 1918
Âge : 18 ans (03/11/97)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 24


[THEME] A ma sœur [PV] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] A ma sœur [PV]   [THEME] A ma sœur [PV] EmptyMer 4 Nov - 11:01

- Je suis une vraie plaie en bota', tu le sais. Et elle en avait fait voir des vertes et des pas mûres à ses amis ! C'était le moins que l'on puisse dire. Un jour elle avait cassé une bonne demi-douzaine de pots en les jetant à la tête de Tentaculas Venéneuses et un jour carrément, elle avait eu si peur qu'elle était partie en courant de la serre numéro 2 et n'était plus revenue en classe de l'après-midi : même Teddy n'avait pas réussi à la retrouver. Tout ce qu'on pouvait dire, c'est en qu'en potions comme en bota', la Française était passée par toutes les émotions et par tous les cas de figures. Si quelqu'un la voyait aujourd'hui en classe, il ne la reconnaîtrait pas : elle prenait énormément sur elle et était d'un calme presque Olympien traduction : elle était sur le fil.

- Oui ! Dit-elle en rigolant : effectivement, que Tempérance l'aide en botanique était aussi efficient que Jo' l'aide en potions, on ne pouvait pas dire que c'était l'idée du siècle. Le moins que l'on puisse dire, c'était qu'elles ne  brillaient toutes les deux pas là dedans ma soeuur !

- C'est mort. Auror c'était mignon, mais quand elle voyait comment ils s'étaient débrouillés contre la Menace, elle commençait sérieusement à remettre leur travail en question : elle remettait surtout leur charge de travail en question : visiblement, ils ne pouvaient pas se donner à 100% au problème Menace, hors, c'était pile son objectif à elle. Ma priorité est Magicis Sacra. Julian, Payton, Erin, Noé, moi, nous tous : j'ai été exposé de trop près à tout ça pour rester les bras croisés. Et je rêve de voir cette pétasse de Freja neutralisée. Même si elle savait que Freja n'était pas le cerveau du groupe et pourrait-être remplacée à tout moment : enlever son sourire satisfait de ce monstre à l'apparence humanoïde lui ferait déjà un bien fou. Avec tout ce qu'elle avait fait, elle et ses amis ne pouvaient pas rester impunis.

- Non, je sais... mais je ne peux m'empêcher de m'en vouloir. Le problème était là et bien qu'elle aurait souhaité qu'il n'exista pas, les faits parlaient d'eux-mêmes : très peu de sorciers avaient été renvoyés de Beauxbâtons, à sa connaissance, et devenir le frère de celle qui l'avait été était aussi un précédent en soi. Sans compter qu'on avait toujours pensé faire une partie de notre scolarité ensemble : c'est ça le plus dur. C'était aussi ça qui peinait Nathan : que ses parents s'obstinent à le laisser à Beauxbâtons relevait de l'incompréhension totale. Que voulaient-ils, se demandait Joséphine ? Redorer leur image en laissant Nathan faire une scolarité irréprochable ? C'était peu probable et pour l'instant c'était loin d'être le cas : l'image de Mme De Guise au sein du Ministère des Affaires magiques n'avait pas du changer beaucoup grâce à ça. A son sens, Nathan serait bien mieux à Poudlard, même si l'école semblait plus 'dangereuse' de l'extérieur. Au fond, y'avait-il un endroit sûr dans le monde ?

- Non, et puis il faut dire que l'autorité est différente : Mme Maxime ne le permettrait jamais et j'ai toujours dit que les élèves à Beauxbâtons étaient plus dociles qu'à Poudlard. L'école a été moins touchée aussi : hormis l'incident avec Gaspard, il ne s'est rien passé. Et puis, Beauxbâtons n'avait pas une Viska et une Prudence, aussi ! Joséphine était incapable de savoir si à leur place, elle aurait prit l'initiative d'ouvrir une sorte de BAM. C'était peu probable en réalité : déjà parce qu'elle avait une confiance assez aveugle en Minerva McGonagall, de base, estimant qu'elle savait mieux qu'eux quoi faire et comment le faire, ensuite parce qu'au moment où ça s'était passé Joséphine était encore toute nouvelle dans l'école, sans amis, et ensuite parce que Viska et Prudence étaient deux et comme venait de le confier Temp', Jo n'aurait eu personne avec qui le faire. Donc en somme, la réponse était : on ne le saura jamais !

La lettre de Julian arriva enfin pile au bon moment, comme par hasard ! et Joséphine se mit au dessus de l'épaule de Temp pour la lire vie privée : zéro. Elle n'était pas longue et Jo du reconnaître que si elle avait reçu ça de Noé son mec, elle aurait été plus que contente. Bien qu'il ne soit pas là, son excuse était béton et surtout il lui avait écrit qu'il l'aimait.

- Puréée ! Lança t'elle, rieuse. Le gars mettait le paquet ! La Russie carrément, il voyage ton mec.

Jo se mit devant sa meilleure amie et comprit que cette lettre était loin de lui avoir fait du bien. La sorcière confia tous ses doutes et Jo' comprit à cet instant là qu'ils étaient plus graves qu'elle ne l'aurait cru. Manifestement, la distance se faisait sentir.

- Déjà, personne n'est parfait. Elle le lui disait parce que c'était le meilleur moyen d'être déçu que de le croire. Crois-moi ! Et plus tôt tu l'auras intégré, mieux ça ira pour toi. Tu vas être déçue sinon. Elle voulait bien faire comprendre à Tempérance que Julian avait sûrement de multiples défauts et qu'il fallait qu'elle les trouve assez rapidement : l'année suivante allait être compliquée sinon, certaines personnes risquaient tomber de haut et on ne parle pas de Julian.

- Et franchement, c'est normal que ça te pèse ! Mais c'est bientôt la fin, franchement tu as fait le plus dur ! Et c'était vrai ! Plus que quelques mois, qu'est-ce que c'était ?

Joséphine était l'amie de Tempérance, ainsi elle était là pour la rassurer. Elle était également là pour être sincère et Jo n'était pas du genre à ne pas dire ce qu'elle pensait : Temp avait besoin de savoir tout ce que la Française avait à dire, elle n'avait peut-être pas toutes les cartes pour bien se projeter.

- Moi, à ta place, ce qui m'angoisserait, c'est plus l'année prochaine, en fait. Elle avait oublié si Temp voulait ou non vivre avec Julian, mais ce qui était sûr c'était que 3 ans de relation à distance transformées en face-à-face allaient être brutal, il fallait y être préparé. Que vous comptiez vivre ensemble ou pas, vous allez forcément beaucoup plus vous voir ! C'est ça moi qui m'inquiéterait, tu penses pouvoir faire avec ?
Tout allait changer du tout au tout l'an prochain pour Tempérance : travailler, voir son petit-ami quand elle le voulait, être lâchée dans la nature, tout ça allait faire beaucoup et c'est plus ça qui angoissait Joséphine. Elle n'avait pas de soucis à se faire : elle était libre comme l'air, personne n'était amoureux d'elle, elle n'avait qu'à penser à son travail et à sa vie future. Ses parents l'aideraient très certainement pour trouver une bicoque dans Londres et le tour était joué : elle était prête pour des 80h semaine ! Le boulot, y'avait que ça de vrai !

(1117)


Dernière édition par Joséphine De Guise le Sam 7 Nov - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Tempérance Biel
Tempérance Biel
Poufsouffle

Parchemins : 732
Âge : 17 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[THEME] A ma sœur [PV] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] A ma sœur [PV]   [THEME] A ma sœur [PV] EmptySam 7 Nov - 16:14

Tempérance était envieuse de cette détermination renouvelée chez Jo' je préférais quand t'étais paumée José, tu pourrais faire un petit effort. A son tour, elle avait choisi sa voie, trouvé sa vocation. Après Noé et sa conviction que sa place se trouvait au Ministère, Erin et sa carrière musicale, Teddy et ce choix de l'entre-deux avant de rejoindre l'enseignement, il ne restait, semble-t-il plus que Candys, qui n'était pas animée par cette nouvelle flamme de certitude. La rouquine lui dit qu'elle ne serait pas Auror sans la moindre hésitation, sans le moindre mouvement de crainte ou d'incertitude. Elle savait ce qu'elle ne voulait pas, et elle était certaine de ses décisions. Tempérance ne pouvait vraiment pas en dire autant. Chaque pas qu'elle faisait dans une direction lui donnait envie de regarder en arrière, pour vérifier que l'herbe n'était pas plus verte de l'autre côté accompagnez moi dans un grand voyage de mélange d'expressions connues. Tant qu'il s'agissait de décider de poursuivre l'histoire de la magie ou d'arrêter (seconde option, pas une seule hésitation), c'était facile. Ce n'était que l'école. Mais choisir sa voie, se projeter dans le monde hors de Poudlard, c'était autrement plus effrayant - et Tempérance ne s'était jamais sentie l'âme très courageuse. « Et moi donc... » glissa-t-elle en soupirant concernant Freja dont on admire par contre le sens de la mode : evil chic. Elle se dit que cette flamme chez Jo' était peut-être aussi alimentée par le fait qu'elle avait été confrontée directement à MS, elle, lors de ce fameux incident dans les cachots avec Noé. Ça les avait changés, tous le deux, comme ça avait affecté Erin et Julian - et évidemment, Payton. Tempérance, elle, même si elle aurait aimé pouvoir s'accrocher aux idéaux de Jo', ne se sentait pas l'âme d'une justicière.

Elle était meilleure pour essayer de consoler les gens, comme elle s'empressa de le faire au sujet de Nathan, le père de Viska petit-frère de la Française. Elle ne l'avait jamais rencontré, mais elle aimait lorsque Jo' lui donnait des nouvelles de sa famille : ça lui donnait l'impression d'en faire un peu partie, quelque part. « Tu ne peux pas t'en vouloir indéfiniment Jo', c'est pas sain. » dit-elle doucement, adressant un regard compatissant à sa meilleure amie. « C'est dommage que tes parents ne l'aient pas laissé venir ici. Il aurait été partant tu penses ? Il parle anglais ? » Question pratique, mais raisonnable. Elle supposait qu'il aurait toujours pu utiliser un sort de traduction, mais ça n'était pas forcément le plus agréable. « Il y a peut-être aussi plus d'antécédents de ce genre d'initiatives à Poudlard. Après tout, c'est là qu'à née l'A.D. » observa-t-elle, pensive. En son temps, l'A.D avait œuvré contre les mangemorts s'étant emparés de Poudlard, et son influence avait été décisive. Qui était mieux placée que McGonagall pour en avoir conscience ?

Debout face à la Cabane Hurlante, Tempérance essayait d'imaginer Julian en Russie. Les températures devaient être négatives à cette époque de l'année avait-il pris une petite laine ? Elle voyait son petit-ami luttant contre la neige et le vent, dans d'immenses et impressionnantes villes où elle n'avait jamais mis les pieds. « Pas comme moi. » répondit-elle d'une petite voix alors que le vent secouait les branches des arbres à proximité de la Cabane Hurlante, et qu'elle tombait lentement mais sûrement dans une crise existentielle qui menaçait depuis longtemps de s'emparer d'elle.

Dans les faits, elle savait bien que personne n'était parfait. Tout le monde avait ses défauts, Julian inclus. Mais c'était un petit-ami parfait - ou presque. Il était prévenant, attentionné, il s'entendait bien avec sa mère et prenait de nouvelles de ses amis. Si elle lui avait dit en cet instant qu'elle avait absolument besoin de lui, tout de suite, maintenant, sans doute serait-il venu. Son seul défaut était d'être vieux loin. Il avait fini l'école deux ans plus tôt qu'elle, et elle était exténuée par la distance. Elle avait besoin qu'il soit , auprès d'elle, pas loin et la laissant vriller toute seule, pensant aux pires scénarios et à tout ce qui pouvait tourner mal dans un couple. « Il est parfait comme petit-ami. » nuança-t-elle en ramenant les yeux vers Jo'. Elle pensa fugitivement à Cole, qui avait semblé si parfait lui aussi. Après l'avoir tutoré elle pendant des années en histoire de la magie, le garçon était pratiquement un saint à ses yeux. Et pourtant, à l'arrivée, ça n'avait pas non plus duré entre Jo' et lui.

« Objectivement je sais que c'est la fin, mais ça ne semble pas rendre les choses plus faciles. Pourtant je sais qu'on tend vers un but fixe : le mois de juin et la fin de mes études. » Peut-être que c'était aussi le problème, la combinaison de tout ça. La fin d'une époque, la perspective de quitter l'école, de faire face à son avenir, de sortir avec Julian depuis trois ans dont deux à distance alors qu'à leur âge, les relations tendaient à s'éteindre assez rapidement. Elle fronça les sourcils, incertaine, alors que Jo' lui ajoutait des sources d'angoisse supplémentaire merci Jojo, est-ce qu'on ne parlerait pas un peu du taux de chômage chez les jeunes et de la montée de l’extrémisme aussi ? « L'année prochaine ? » répéta-t-elle avec l'impression que Jo' la poussait un peu plus vers le précipice (figuratif et pas littéral, et heureusement, parce que la pente menant à la Cabane Hurlante était sacrément abrupte). « On se voyait beaucoup quand il était encore à Poudlard en soi. Tu crois que ça va être différent ? C'est vrai que ça va forcément l'être. Ça va faire deux ans qu'on n'a pas été tout le temps ensemble, en soi. Deux ans à distance c'est long. » Mais ils avaient tenu, n'est-ce pas ? Envers et contre tout, et malgré le vague à l'âme de Tempérance, qui s'était raccrochée à ses amis pour ne pas avoir à trop y penser. Sa peur de la solitude prépondérait toujours sur tout le reste. Si elle relativisait, elle savait que les choses n'étaient pas pires que l'année précédente : elle était à nouveau proche d'Erin, et Candys l'accompagnait dans son expérience de la relation à distance. Noé était en couple, mais Jo' ne l'était plus, ce qui signifiait que sa meilleure amie l'accompagnait dans cette situation de pseudo solitude pour elle t'es contente José ? Objectivement, ça allait mieux qu'en sixième année. Alors pourquoi ne se sentait-elle pas mieux ?

[ 1079 ]
Revenir en haut Aller en bas

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 1918
Âge : 18 ans (03/11/97)
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 24


[THEME] A ma sœur [PV] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] A ma sœur [PV]   [THEME] A ma sœur [PV] EmptyDim 8 Nov - 0:26

Joséphine n'avait pas toujours été aussi sûre d'elle vis à vis de sa future carrière : c'était même tout le contraire. Voilà de longs mois que la sorcière se rongeait les sangs pour savoir à quelle sauce elle allait être mangée l'an prochain. A quelle sauce elle voudrait bien être mangée l'an prochain surtout, car oui, son avenir dépendait quand même de ses choix. C'était ça au fond le plus angoissant, la perspective de faire de mauvais choix et d'en subir les conséquences toute sa vie.
Sebastian l'avait un peu rassurée sur ce point là, son avenir ne se jouait pas forcément à Poudlard, ni lors de sa '8ème année'. Elle aurait tout le loisir, à 20, 30 ou 40 ans de changer de vocation. Beaucoup le faisaient, après tout de styliste à prof de potions.

Ainsi, Jo avait eu de multiples occasions de se renseigner pour savoir quelle voie emprunter : elle avait eu de la chance de trouver les bonnes personnes à qui parler - par rapport à ses comparses de 7ème années qui n'avaient vu personne eux - mais avait aussi eu le mérite de se bouger les fesses, elle. Pendant son job d'été sur le Chemin de Traverse l'adolescente avait interrogé à peu près tous les commerçants de la ruelle et durant le stage du Ministère, elle n'avait pas hésité une seconde à demander des renseignements à qui voulait bien lui en donner. Elle avait un pied dans la place à chaque fois, c'était le moment où jamais.
A force de renseignements et après un travail personnel assez profond, la jeune fille avait fini par trouver les voies qu'elle ne voulait surtout pas emprunter après sa scolarité gogo danseuse, assistante du professeur Gibson, et cheffe de Magicis Sacra et celles au contraire qui lui faisaient de l'œil la Direction de Poudlard et la Présidence du Magenmagot, c'tout. Un RDV au sommet avec Minerva avait fini de la conforter dans sa décision je veux ta place Mimi.

Pour ce qui était de Freja, Tempérance semblait pour qu'on la laisse tranquille partager son avis : elle avait aussi été touchée de plein fouet par Magicis Sacra : entre Payton, Erin et surtout Julian, la pauvre Tempérance avait plus que donné.

Quand Temp' lui assena qu'elle ne pouvait pas s'en vouloir indéfiniment, Jo haussa les épaules. Elle avait beau savoir, elle avait beau regretter ce qui s'était passé avec Gaspard à Beauxbâtons, même en se refaisant des centaines de fois tous les cas de figures plausibles, dans aucun d'eux le futur ne changeait. Ce qu'elle avait fait faisait partie d'elle et le futur qui en découlait était a priori inéluctable.
Au fond, ce futur là n'était pas si mal, hein. Sans cet accident elle n'aurait jamais connu Tempérance ni Noé Teddy, par exemple ni le professeur Gibson.

- Il aurait été partant... Tu rigoles ? C'est lui le premier qui les tanne à chaque vacances pour venir à Poudlard ! Jo rigola : pour sûr qu'il voulait, si ça n'avait été que son choix, voilà bien longtemps que le dernier des De Guise serait déjà là. Oui, on parle tous anglais dans la famille, vu qu'on en a une partie – celle de Sebastian et Lucy – qui est anglaise. Tempérance avait brièvement connu Sebastian pendant un combat clandestin dans les sous-sols avant qu'il ne quitte Poudlard, se souvint Jo.

- C'est ça en partie qui motive Nathan à venir ici, oui. Et peut-être que c'est ce qui rebute mes parents, au fond... Jo réfléchit aux derniers mots de son frère, cet été. Il avait l'air d'avoir quelque chose derrière la tête : elle n'était cependant pas trop inquiète, Nathan avait toujours été bien plus sage qu'elle ne l'avait jamais été. J'ai l'impression qu'il me cache quelque chose en plus, comme s'il préparait un mauvais coup... Jo essayait d'être rationnelle : jamais Nathan n'enfreindrait délibérément le règlement, surtout après ce qui s'était passé avec elle. Il était déjà plus ou moins dans le collimateur d'Olympe Maxime – l'odieux dindon qui l'avait injustement renvoyée – ce n'était pas le moment de se faire remarquer. Mais bon, j'ai dû rêver, ce n'est pas du tout son genre. Ajouta t-elle pour Tempérance : elle ne voulait pas que sa meilleure amie se fasse une mauvaise image de son petit frère. Déjà que sa propre image de rebelle lui collait à la peau sans qu'elle puisse s'en défaire, elle ne voulait pas qu'on associe son frère à elle, encore une fois : ils étaient si différents, en plus, ce n'était pas juste pour lui !

Le sujet Julian arriva sur le tapis et Joséphine s'en voulut un peu de n'avoir pas anticipé plus tôt les craintes de son amie. Il était vrai que le début d'année avait été chargé et fort en émotions, mais elle aurait quand même pu remarquer – entre deux révisions – que l'avenir incertain de l'Irlandaise la perturbait à ce point.

- Oui.. Je peux comprendre. Articula Joséphine pour toute réponse : il était vrai que deux ans sans voir son petit-ami aurait été très dur à vivre. Joséphine ne sait pas si elle aurait tenu aussi longtemps. On aurait pu croire que sa relation avec Cole avait pris fin le jour où il avait fini sa scolarité, or rien n'était plus faux elle avait pris fin une semaine après : Jo' avait quitté Cole parce qu'elle le considérait plus comme un ami que comme un véritable amoureux. La distance n'aurait pas changé les choses, car le problème était ailleurs.

- Oui, tu as raison. Acquiesça t-elle en hochant la tête. Je ne sais pas si j'aurai pu tenir, moi... Pas de contact pendant deux ans, ça me paraît impossible... Elle admirait sincèrement Tempérance : seul une abnégation totale et un amour profond pouvait faire tenir pareille situation : Jo ne sait pas si elle aurait été capable de tenir si longtemps sans aucun contact : pas un seul baiser, pas un seul calin. Mais il fallait dire que Jo n'avait jamais été amoureuse de quelqu'un, ceci expliquant cela.

La jeune fille enjamba la barrière qui empêchait l'accès à la Cabane Hurlante l'interdic-quoi?, soucieuse d'en apprendre plus sur ce lieu si insolite tu savais que c'était ici que ton petit ami était devenu animagus ?, elle fit signe à la Poufsouffle de la suivre, d'une interrogation du regard. Une fois passée, Jo donna un petit coup de coude complice à la Poufsouffle.

- Hum... quoique tu t'es bien rattrapée cet été, toi coquine !

Et oui, sa meilleure amie avait passé le cap avant elle : ce qui n'avait franchement rien de très surprenant, puisque Jo n'était pas vraiment amoureuse de Cole à l'époque - bien qu'elle craquait complètement pour lui – et que Temp' et Julian étaient en couple depuis plus longtemps qu'eux. Ceci dit, ça avait été rectifié très peu de temps après, du côté de la Française, qui ne s'en vantait pas à tous les coins de rues. Et oui, comme quoi, pour une première fois réussie, il n'y avait pas forcément besoin d'être amoureux !

- A ce propos, il se pourrait bien que moi-aussi, j'ai passé un cap, au bal de Noël...

Lança t-elle, joueuse. Et oui, c'était un pur exploit qu'elle n'en ait pas parlé avant, certes ! Mais c'était pourtant vrai. La Poufsouffle avait gardé ça secret plus parce qu'elle ne voyait pas bien l'intérêt d'en parler, que par honte. Elle n'avait aucune raison d'en avoir honte d'ailleurs, ça s'était étrangement bien passé – malgré ses nombreuses craintes – et il y'avait eu parfait consentement mutuel. Temp' était la première personne à qui elle en parlait, d'ailleurs encore heureux !.

(1251)
Revenir en haut Aller en bas

Tempérance Biel
Tempérance Biel
Poufsouffle

Parchemins : 732
Âge : 17 ans { 24/02/1998 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[THEME] A ma sœur [PV] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] A ma sœur [PV]   [THEME] A ma sœur [PV] EmptyDim 8 Nov - 15:14

Tempérance n'aimait pas l'idée que Jo' continue à se torturer avec tout ce qui s'était passé à Beauxbâtons encore aujourd'hui. Cela dit, se connaissant, elle aurait probablement fait de même. Il arrivait qu'elle s'en veuille pour des paroles prononcées à treize ans, sous le coup de la colère, et qui reviennent encore la hanter maintenant - au hasard, les soirs où elle n'arrivait pas à s'endormir. "Mais pourquoi ai-je dit à Flitwick qu'il avait de très belles dents aujourd'hui ? Il a de très belles dents tout le temps !"  Elle comprenait donc, surtout que ce qui était arrivé à Jo' était nettement plus dramatique qu'un mot de travers balancé au visage de sa mère. Mais ça la peinait : Jo' semblait sincèrement affectée, et forcément, Tempérance lui souhaitait d'être heureuse. En ce sens, parler de Nathan paraissait quand même être une solution plutôt efficace. Pour preuve, elle se mit même à rire en évoquant le désir de son petit-frère de venir à Poudlard qu'est-ce qui l'a séduit ? Les tournois mortels ? Les effacements de mémoire ? Les profs avec Voldemort collés à l'arrière de leur crâne ? « Tu ne penses pas que tes parents pourraient finir par céder ? » demanda-t-elle en observant son amie. Si leur fils était sincèrement malheureux à Beauxbâtons, les De Guise ne finiraient-ils pas par changer leur fusil d'épaule ? Si c'était le cas, il serait juste dommage que ça arrive après que Tempérance la future cougar Jo' ait terminé l'école. Elle acquiesça au sujet de la partie anglaise de la famille de Jo' : elle se souvenait tout à fait de Sebastian, réputé à l'époque pour son côté bagarreur - bien que gentil au demeurant. Décidément, les De Guise n'étaient pas habitués à se fondre dans la masse.

« En même temps, tu en fais bien partie, toi. Tes parents vont finir par se faire une raison. » raisonna-t-elle avec simplicité, même si elle savait à quel point c'était facile à dire. Sa propre mère ignorait bien des choses sur sa scolarité à Poudlard par exemple ses tête à tête réguliers avec le carrelage de l'école et ça valait mieux comme ça. Qui sait si elle l'aurait laissée revenir à Poudlard après l'occupation de MS sinon ? « Un mauvais coup ? Comme quoi ? Tu ne crois quand même pas qu'il va essayer de se faire virer de Beauxbâtons pour pouvoir venir à Poudlard ? » demanda-t-elle avec sollicitude. Ça ne lui paraissait pas être une idée en béton si c'était bien le cas. Déjà, pour être viré, il fallait y aller, et rien ne garantissait que Poudlard accepterait de le prendre après pareil écart. Tempérance ne l'aurait pas tenté en tout cas. « Il est comment mon deuxième mari ? » Elle sourit à Jo', parler de son frère semblait l'avoir divertie de ses soucis scolaires, ce qu'elle jugeait positif.

Ce fut cependant au tour de Tempérance de perdre pied après avoir reçu une missive impromptue de Julian. En un instant, toutes les inquiétudes qu'elle avait accumulées au fil des mois se cristallisèrent, la laissant sincèrement anxieuse. Essayer de mettre des mots sur ce qu'elle ressentait depuis tout ce temps paraissait cependant l'aider. Elle était contente de pouvoir l'énoncer enfin à haute voix, même si elle craignait que Jo' ne la prenne pour une horrible personne. Julian était objectivement un petit-ami parfait, et si Jo' la trouvait incroyablement ingrate ? Mais si elle ne pouvait pas en discuter avec ses meilleurs amis, alors à quoi bon ? N'étaient-ils de toute façon pas tenus de se ranger de son côté à elle, quoi qu'il advienne ? « Je ne me rendais pas trop compte au début je crois. » admit-elle, pensive. Pourtant, l'année précédente avait été très difficile, dès lors que la quasi intégralité de ses amis s'était retrouvée en couple. Elle l'était aussi, bien sûr, mais son petit-ami à elle était hors de l'école, loin d'elle, tandis que tous ses amis se baladaient main dans la main dans les couloirs de l'école, l'air béat.

Perdue dans ses pensées, Tempérance revînt à l'instant présent en voyant Jo' se mettre à enjamber la barrière menant à la Cabane Hurlante. « Heum , Jo' ? Tu fais quoi là ? » Pas qu'elle n'avait pas hyper envie de tester son sens de l'équilibre sur une pente abrupte et récemment touchée par le gel hivernal mais... Elle n'en avait pas vraiment envie, en fait. « Est-ce qu'on a vraiment envie d'aller dans la Cabane Hurlante ? » lança-t-elle de manière rhétorique, car Jo', elle, avait continué à avancer d'un pas conquérant, comme si c'était la chose la plus banale du monde. Vaguement alarmée mais bien consciente qu'on ne lui laissait pas le choix, Tempérance se mit bravement à escalader la barrière à son tour, avant de songer qu'il serait plus simple de s'accroupir pour passer entre les barres. Cet instant de gymnastique passé dix points pour Poufsouffle, elle suivit précautionneusement la route qu'avait empruntée Jo' pour la rejoindre. Le coup de coude adressé par son amie manqua de la faire chanceler, et elle s'appuya sur son bras pour éviter de finir dans le décor tu m'as amenée pour me tuer en fait non ? Elle repensa à la Grèce, et à ces journées exceptionnelles passées dans les bras de Julian. « J'ai du mal à réaliser que c'était il y a déjà six mois... » admit-elle en se mordillant la lèvre inférieure avec mélancolie. Peut-être était-ce le fait d'avoir passé tout ce temps entièrement avec l'ancien Serdaigle qui rendaient les choses si difficiles à présent. Ça ne rendait son éloignement que plus douloureux.

Elle s'interrompit brutalement en entendant les paroles suivantes de Jo', glissa sur l'herbe et ne dut son salut qu'à des agitations des bras pour se rétablir dignes des meilleurs bébés nageurs. « Attends quoi ? » Décidément, ses meilleures amies avaient décidé de la surprendre en ce début d'année, faisant totalement fi d'éventuels problèmes de tachycardie qu'elle pourrait développer. « Tu veux dire que... » Elle fit les gros yeux à Jo'. « Noooon ? Avec Alfie ?! » interrogea-t-elle aussitôt.  « Mais pourquoi tu ne me l'as pas dit plus tôt ? On s'en fout des histoires de ton frère ! » Que Jo' ne pense pas qu'elle la laisserait s'en tirer comme ça ! Elle voulait des détails, et tout de suite.

[ 1061 ]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[THEME] A ma sœur [PV] Empty
MessageSujet: Re: [THEME] A ma sœur [PV]   [THEME] A ma sœur [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME] A ma sœur [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Royaume-Uni :: Ecosse :: Pré-au-Lard :: Rue Principale-
Sauter vers: