AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -50%
Mémoire PC 32Go (2 x 16Go) à 3200 MHz ...
Voir le deal
87.99 €

Partagez
 

 [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Edward Murphy
Edward Murphy
Indépendant

Parchemins : 189
Âge : 25 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  Empty
MessageSujet: [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé    [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  EmptyMar 3 Nov - 17:20



Premier jour...
Ouvert à tous


L’aube perce les rideaux avec douceur. Dévoilant ses affaires éparpillées un peu partout. Assurément, sa chambre est un vrai bazar. Mais un bazar organisé comme il l’aime l’appeler. Seuls ses livres sont bien alignés sur tous les murs de son antre. Un cri se fait entendre quand il marche sur son briquet. Il grogne dans sa barbe et met un coup de pied dans l’objet de sa frustration. Ce dernier atterrit au milieu de la bassine de linge douteux.
Négligeant cet incident, il se prépare son café matinal et prend une pause grignotage pour se réveiller.

-je vais avoir besoin d’un autre café, je crois bien…


Edward n’a pas fermé l’œil de la nuit. C’est un jour intense faut dire. Aujourd'hui, il ouvre son auberge, pub, bar. Appelez ça comme vous voulez. À la fois fier, stressé, inquiet et serein, Ed ne sais pas trop sur quel pied danser niveau sentiment. Comme un mauvais karma qui le suit comme un brave toutou, il tombe sa tasse sur le tapis bradé d’un fil d’argent (Qu’on se le dise, c’est juste la couleur argent. Pas le métal.)

-Par la barbe d’un vieux décrépit ! J’espère que mon premier jour ne va pas se passer comme ça !

Après avoir nettoyé la tâche comme il pouvait, Edward se mit dans l’idée de fumé une petite clope. Mais vous vous souvenez…

-Bon sang, où j’ai mit mon briquet… Rappelez-moi pourquoi j’ai choisi ce jour pour ouvrir ?

Personne pour lui répondre naturellement. Il soupire avec et fouille dans ses affaires. Une douleur brève sous la voûte plantaire lui rappelle alors ce fameux petit soucis qui a fait en sorte de mal commencer la journée. Il retourne dans sa chambre, attrape sa baguette et murmure un “accio briquet” par flemme de chercher et aussi par colère de ce début de journée. C’est quand même vachement pratique la magie… Le souvenir de 2002 lui revient alors en mémoire. Il avait passé une unique année à Poudlard et puis plus rien. La magie était partie faire un tour loin du monde. Agé de 12 ans, Edward s’en souvient encore très bien.. Ce fut une année difficile pour tout le monde jusqu'à ce qu’elle revienne enfin. Il allume une cigarette. Il en a vraiment besoin à cet instant.

Il est tout juste 7 h du matin quand notre jeune sorcier décide enfin de se préparer. Certes, il a le temps. L’ouverture ne se fait qu'à partir de 10 h. Il n’empêche, sa flemmardise matinale n’est pas commune. Après une bonne douche, il enfile sa tenue favorite. Une chemise noire, son gilet sans manche brun, sa cravate aux couleurs de son ancienne maison et un pantalon de costard noir. Pour finir, il enfile sa paire de chaussure marron et clos sa tenue par une coiffure impeccable.

L'ambiance de sa maison le pèse un peu. Il décide en conséquence de se rendre au Hibou enflammé plus tôt. Vu le commencement de sa journée, il préfère prendre de l’avance à des problèmes éventuels. Le chemin de traverse grouille déjà de monde et Ed se faufile entre les gens pressé ou moins pressé. Cette marée humaine matinale est assez abondante et il fait tout pour ne bousculer personne. Il n’a pas vraiment envie de rajouter une embrouille à ses soucis.

Il arrive sain et sauf à son auberge. Il souffle un instant devant la devanture et sourit. Ce hibou enflammé taillé dans un bois d’acajou et vraiment magnifique. Représentant un grand-duc aux ailes de flammes, il doit ce chef d’œuvre à Mary. Son amie d’enfance et camarade de maison. Il sait aussi que c’est une œuvre magique. Les flammes s'illuminent quand on s’approche comme si le feu léchait les plumes de cet oiseau de nuit. Elle avait refusé de le faire payer, mais Edward, têtu à refusé de conserver ce travail gratuitement.

En ouvrant la porte, il grimace un peu. L’odeur de la peinture n’a pas disparu entièrement. Tant pis, c’est neuf. Les gens ne m’en tiendront pas trop rigueur.  Il arrange une table qui n’est pas dans l'alignement. Le stress le rend perfectionniste parfois. Au fond de la pièce, des canapés attendent sagement de servir enfin. Edward les a choisi moelleux avec une sur couche en velours noir. Le bar prend le côté droit de l’auberge, mais ne mange pas beaucoup de place. Les tables sont espacées assez pour que les gens puissent se sentir tranquilles. Une terrasse est également accessible par une porte contre le bar. Les lumière sont ni trop vive ni trop sombres qui dessinent des formes sur le plafond. L'extérieur ressemble à un jardin convivial avec des fleurs de couleurs vives et une fontaine au centre. L’avantage d’avoir pris le dernier bâtiment de la rue, c’est qu’il y a de la place sans gêner le reste.

Edward vérifie l’arrière-boutique et attrape une bière. Il lui reste encore une heure. Il ne comprend toujours pas pourquoi il est venu si tôt. Assis sur l’un des canapés, il prend un livre et se perd dans une histoire moldue tout en sirotant sa bière. C’est Oscar et Mary qui le sorte de son aventure en entrant comme des furies.

-Qu’est-ce que vous foutez là tous les deux ?

-Tu te rends compte que pour ton premier jour, tu n’as pas d’employé ?

-Et alors ? La magie tout ça… Tu sais ce que nous avons appris pendant que.. Ah non, c’est vrai, tu dormais en cours.

-Ed, enfin ! On est venu t’aider.

-Et donc pour ça vous étiez obligé de hurler comme des mandragores qu’on déracine alors que j’étais en train de lire ?

-Désolé Ed, mais on s'est dit que tu serais heureux que nous soyons là.

-Je suis content de vous voir. Seulement recommencer votre entrée plus calmement.

-Sérieusement Murphy ?

-Non. Imbécile. Ça me frustrerai encore plus de vous revoir entrer de nouveau. Bon maintenant que vous êtes là, on a plus qu'à attendre les clients. Mary ?
-Oui dit moi ?
Il lève la tête vers ses amis pour la première fois depuis qu’ils sont arrivés.
-ça te dit de t'occuper de l’ouverture ? Tu es la seule qui connais le mécanisme de ton hibou, je ne saisis pas..

-Pour quelqu’un qui me reproche de dormir en cours… Dit-elle pour provoquer son ami, mais elle est si heureuse qu’il lui propose de s'occuper de ça qu’elle sautille déjà.

-Oui bon, les créations manuelles ne sont pas mon fort ok ? Oscar, tu gères la caisse pour moi ?

-Oui, Murphy !

-Merci d’être là. Sincèrement.

Ses amis sourient. Un merci de la bouche de l’ancien serpentard, c’est assez rare. Il en profite donc.

L’heure approche et Mary trépigne devant l’entrée. Des curieux sont déjà là. “Moi qui pensais n’avoir personne avant au moins une heure… L’idée de Mary n’était peut-être pas mauvaise après tout…” Présume le sorcier.

Et c’est l’heure. Mary enclenche le mécanisme du Hibou enflammé et Edward est aux coté d’Oscar derrière le bar. Quand Mary aura fini, elle secondera Edward à la préparations des commandes et le service. Les gens entrent… Ed les accueille avec ce qui se rapproche d’un sourire. Oscar allume la radio pour un fond sonore.

-Bienvenus au Hibou Enflammé. Je vous pris prenez place. Il y a aussi un jardin derrière cette porte. Et les toilettes sont au fond de la pièce.

Il s’apprête à prendre les première commande quand une connaissance fait son entrée. Le voyant du coin de l’œil, Edward fait volte face et se rapproche d’un pas nonchalant. Pas trop surpris de le voir au bras d'une fille ravissante, il comprend vite que quelque chose est différent. Son regard n'est pas le même. Edward connaissait cette fille, mais impossible de mettre un nom dessus. L'école ? Elle était de serpentard ? "Pas de notre Année, j'imagine. Bon faut avouer qu'à part Mary, j'ai rarement fait attention aux filles. " Pense t-il

-Riley ! Qu’elle bonne surprise… Je ne pensais pas apprécier la visite d'un ancien camarade dès le premier jour… Tu permets ? Je te délaisse le temps de servir ceux qui sont arrivés en premier.. Ne pars pas trop vite.. Je crois que tu as quelqu'un à me présenter...


made by lizzou – icons & gif by tumblr

EDIT : Petite information qui s'est envolée lorsque j'ai posté : Mary à affiché des publicités un peu partout dans le chemin de traverse. (Même si Edward voulait rester discret .-.)


Dernière édition par Edward Murphy le Mar 10 Nov - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Riley Spencer
Riley Spencer
Commerce

Parchemins : 259
Âge : 25 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  Empty
MessageSujet: Re: [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé    [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  EmptyMer 4 Nov - 23:05

Ouverture du Hibou Enflammé


Janvier 2015

Depuis un bon moment maintenant, Riley avait la chance de se lever tous les jours aux côtés de sa chère et douce. Oui, il était indéniable que le bougre avait été un grand coureur de jupons pendant ses années d'études à Poudlard mais Aélys avait réussi à le transformer : elle devait avoir un don un lien de parenté avec les Delacour, peut-être ?, ou peut-être était sa beauté incommensurable ? Pourtant, Riley pouvait compter nombre de jolies filles dans ses conquêtes mais il semblait qu'aucune n'arrivait à la cheville de la blonde. Au-delà de l'aspect physique, il y avait cette alchimie entre les deux anciens Serpentard qui était sans aucun doute indétrônable. La preuve, beaucoup de détracteurs - surtout du côté de la jeune fille - avaient lutté bec et ongle pour mettre fin à leur couple mais aucun n'y était parvenu.

Toujours est-il que, ce matin ne dérogeait pas à la règle et lorsque le mannequin ouvrit les yeux, il fut parcouru d'une sensation d'euphorie, explicable par la proximité de la femme qui faisait battre son cœur. Malgré l'absence de soleil dehors, Riley rayonnait. Une fois habitué à la lumière du jour traversait les rideaux de la chambre, il se tourna dans le lit pour déposer un baiser sur le front de sa petite amie, qui dormait toujours profondément marmotte, va avant de se glisser doucement hors des draps pour se diriger vers la salle de bains. C'était le week-end, aussi les deux tourtereaux n'avaient-ils pas d'obligation particulière. En revanche, lors d'une virée au Chemin de Traverse plus tôt dans la semaine, l'ancien vert et argent était tombé sur une affiche signalant l'ouverture d'un nouveau bar, d'apparence branché, dans la rue commerçante sorcière. En rentrant chez lui, ce jour-là, il avait retrouvé Aélys pour lui soumettre l'idée. « Y a un nouveau bar qui ouvre samedi sur le Chemin de Traverse. On pourrait y aller ? Ca fait longtemps qu'on n'est plus allé boire un verre ensemble, en plus. Et j'ai hâte de te voir te vautrer par terre après avoir bu deux Margarita. » avait-il plaisanté, un sourire taquin aux lèvres. Aélys Bey bourrée était un spectacle incomparable. Riley n'était pas mal dans son genre non plus. Quand il avait un verre dans le nez, il avait tendance à vouloir faire son show et les tables aux alentours devenaient rapidement son nouveau dance-floor personnel.

Le grand brun opta pour un t-shirt gris en dessous d'une chemise grise : pas besoin de fournir énormément d'efforts vestimentaires quand on était beau comme un dieu les chevilles, ça va, merci. Une fois lavé, coiffé, habillé, il estima qu'il était temps d'aller réveiller sa paresseuse de copine et sans plus tarder, il fonça dans la chambre avant de sauter sur le lit double dans lequel se trouvait toujours Aélys Riley aussi est un grand enfant. « Heeeey ! Debout là-dedans ! Aujourd'hui c'est un jour spécial : veux-tu m'épouser ? On doit aller s'enfiler des shots de tequila ! » cria-t-il comme un enfant surexcité. En la réveillant de la sorte, il était persuadé qu'elle allait être de merveilleuse humeur pour la journée…

Deux heures plus tard le temps nécessaire à mademoiselle Bey pour se préparer, Riley, lui arrivait à être présentable en seulement quinze minutes, il méritait une médaille svp, merci, le couple le plus classe du monde sorcier arriva devant le mur qui permettait de pénétrer sur le chemin de Traverse. Une minute à peine après que le jeune homme ait posé un pied dans la rue, une jeune femme surgit à côté de lui, toute excitée, pour lui demander un autographe. On ne peut plus fier, le mannequin s'exécuta avant que la groupie ne retourne auprès de ses copines en gloussant. Grand sourire aux lèvres, il se retourna vers sa copine. « T'as vu ça, je pèse dans le game ! » scanda-t-il en bombant le torse. Franchement, cette journée commençait merveilleusement bien. Riley Spencer était enfin reconnu à sa vraie valeur. Ses débuts dans le mannequinat n'avaient certainement pas été des plus faciles mais maintenant, il commençait certainement à se créer un nom.

Arrivé au bout du Chemin de Traverse, le couple pénétra dans le "Hibou Enflammé", qui portait d'ailleurs bien son nom étant donné qu'une structure massive placée sur la devanture s'était enflammée sur leur passage. Une fois à l'intérieur, ils furent directement accueillis par celui qui semblait être le propriétaire, et quelle ne fut pas la surprise quand Riley se rendit compte que l'homme qui leur faisait face n'était autre qu'un de ses anciens camarades de dortoirs lors de leur scolarité à Poudlard. « Ed ! Ca alors, ça fait un bail ! » Il offrit naturellement une accolade à son vieil ami qu'il avait, pour ainsi dire, perdu de vue depuis leur sortie de Poudlard. « Je savais pas que tu travaillais ici ! » expliqua-t-il. Le monde sorcier était vraiment petit… En tant que proprio impliqué, Edward lui signala qu'il devait d'abord aller servir les premiers venus, ce qui était naturel « Aélys, t'as vraiment traîné dans la douche. ». « Pas de souci, je te présenterai la femme de ma vie après. » répondit-il en se tournant vers sa petite amie pour lui offrir son plus beau sourire. Aélys Bey était magnifique, elle méritait bien une telle démonstration d'affection en public ! L'ancien camarade de Riley, qui ne s'était jamais vraiment intéressé aux filles pendant sa jeunesse, ne se souvenait probablement pas du flirt entre les deux vipères, qui avait débouché sur une relation à long terme. Pourtant, ils en avaient fait, des jaloux, à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Indépendant

Parchemins : 189
Âge : 25 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  Empty
MessageSujet: Re: [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé    [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  EmptySam 7 Nov - 10:10



Premier jour...
Ouvert à tous


Le monde est là. Edward passe derrière le bar et fait les commande pendant que Mary et Oscar servent. Les commandes s'enchaînent et une organisation s'est mis en route entre les trois amis sans qu'ils s'en rendent vraiment compte. Edward est légèrement confus. Il pensait qu'il aurait pu aller plus tôt voir son camarade. "Ils commandent quand en fait..." se demande t-il  Une certaine agitation berce son cœur au rythme des verres qu'il remplis (même si ce n'est pas pour lui).

Ce premier jour est amusant. La nouveauté semble avoir attiré de tous les âges et certains mineurs sont également là. "Ils ne sont pas à l'école ? Qu'est qu'ils fichent ici." Se demande l'ancien serpentard. Enfin bon se sont des clients et ils ne demandent pas d'alcool donc tout va bien. Il sait parfaitement que c'est une règle qu'il n'a généralement pas respectée, mais il content de voir que les jeunes ne sont pas comme lui. Où alors c'est qu'ils ne savent pas qui je suis et que je serais capable des faire des exceptions... Juste, car j'ai aimé que l'on en face pour moi à leur âge. C'était, il n'y a pas si longtemps...
se rappelle le sorcier
Oscar semble s'amuser à voir tout ce monde. Il rigole avec les gens, discute un peu trop avec eux même les moments où ce n'est pas nécessaire, mais Edward ne dit rien. Ça met les gens en confiance et ce sont des futurs clients potentiellement réguliers. Et puis pour Edward, le premier jour est crucial. Soit ça passe, soit ça casse. Pour le moment, les gens ont l'air à l'aise. Entre l'excellente humeur contagieuse d'Oscar et le sourire constant de Mary, il espère voir son bar tenir la route. Il n'a pas envie de faire de la concurrence au Chaudron baveur, d'ailleurs, il est loin de la réputation du pub, mais il espère quand même avoir une clientèle fidèle.

Il est à la vaisselle quand Mary s'approche en souriant. Ed décèle une certaine moquerie dans son regard.

-J'ai la commande que tu attends depuis qu'ils sont arrivés.
-J'attend toutes les commandes, pas une en particuliers...
-Je te connais bien assez pour savoir que tu a envie d'aller voir Riley. Prends-toi une pause, on gère avec Oscar, il y a moins de monde à servir. Et tu ne sais pas mentir..

En bon barman, Edward fait la commande. Il y rajoute deux trois conneries de sucreries. Lorsque les deux boissons sont fin prête, Ed se procure une nouvelle bière et se dirige vers la source de sa curiosité. C'est d'un air détaché et avec son allure nochanlante qu'il sert la jeune femme.

-Mademoiselle... D'il t'il en déposant le verre de la jeune blonde. Vous me ferez le plaisir de ne pas engloutir ses choses avant de boire.. Elles altèrent le goût de la boisson. Mais après, elles ont un effet plutôt sympa..*

Il sert Riley.

-Même conseil pour toi. Je m'installe là, ma serveuse m'a demandé de prendre une pause. Je me demande qui va commander dans deux mois à ce rythme... Vous êtes adorables.. Tous les deux. Il s'assoient en face des deux sorciers et les observent un peu avant de commencer à boire.


~...~

*Elle prolonge le gôut et lui donne un petit gout fruité agréable.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

Roy Bradley
Roy Bradley
Ministère

Parchemins : 557
Âge : 25 ans {06/06/1990}
Actuellement : Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 10


[RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  Empty
MessageSujet: Re: [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé    [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  EmptyDim 8 Nov - 16:04


Ouverture du Hibou Enflammé
Roy Bradley
(c) princessecapricieuse


Roy s'était réveillé avec l'impression persistante que cette journée en particulier était une cause de célébration. Eteignant son réveil d'un coup de baguette, il s'était tourné dans son lit, souriant en y apercevant Joy encore là ? Et puis, ça lui était revenu on l'appelle la Flèche au Ministère : aujourd'hui, son ancien camarade de classe, Edward Murphy, ouvrait officiellement son bar, le Hibou Enflammé. Situé sur le chemin de Traverse, l'établissement était idéalement localisé aux yeux de l'ancien Poufsouffle. Que demander de plus que le parfait point de chute à la sortie du Ministère ? Un lieu où retrouver ses collègues, ou ses amis, bref un vrai repère. Il aspirait depuis longtemps à ce qu'ils aient tous un lieu à eux. Un endroit où il pourrait se rendre les yeux fermés, et être sûr de tomber sur une connaissance, avec une déco' un poil plus agréable que le charme rustique du Chaudron Baveur. Or, on pouvait difficilement faire mieux qu'avoir Edward tenir pareil lieu : ça garantissait a minima qu'il s'y trouve toujours au moins une tête connue.

S'agitant enfin, le jeune Auror rappela l'existence de cet événement à sa fiancée, avec la subtilité qui lui était propre : n'avait-elle pas envie de venir ? Ne trouvait-elle pas que c'était une excellente idée ? N'aimait-elle pas les hiboux ? Ils risquaient de tomber sur plein d'anciens élèves en plus, et cette idée le grisait particulièrement. En tant qu'éternel Peter Pan, quitter Poudlard avait été difficile pour lui comme pour tous mes Poufsouffles. C'était un plus grand pas que pour la majorité des gens - sa jumelle incluse. Il aimait sincèrement l'école. Alors les cours, non, pas vraiment, même s'il avait nettement changé sur ce point-là lors de sa dernière année, mais le reste ? Le Quidditch, les cuisines, ses amis, faire tourner Rusard en bourrique, les magnifiques performances réalisées sous l'étendard de l'Armée de Roy j'avais oublié le niveau de folie atteint par ce garçon... Certes, il avait aussi vécu la disparition de la magie et l'explosion qui avait jadis touché les serres de botanique mais en fin de compte, ça n'avait pas entaché tant que ça les souvenirs qu'il gardait de sa scolarité. Devenir un adulte par contre, c'était une autre paire de manches. Un truc auxquel ses parents avaient éternellement essayé de le préparer, mais qu'il avait toujours catégoriquement refusé d'envisager. Encore aujourd'hui, il ne réalisait pas tout à fait qu'on pouvait le considérer comme tel. L'idée par exemple qu'on puisse soudainement lui confier un bébé en se disant "tiens, voilà un adulte à qui confier mon unique rejeton le temps de refaire mes lacets, go !" lui paraissait totalement lunaire. Cela dit, il n'aurait pas dit non : il s'entendait très bien avec les enfants normal ils te prennent pour l'un des leurs et il trouvait les bébés super drôles, mais il n'en aurait pas pris la responsabilité pour autant comme pour tout le reste.

Quittant la chambre en tenue de sport, Roy claqua doucement la porte de l'appartement en sortant. Il était peut-être un grand enfant, mais des responsabilités, il en avait quand même pris certaines. Quand il avait décidé de rejoindre les Aurors, il ne l'avait pas fait à la légère - contrairement à pratiquement tout le reste dans sa vie (hormis sa demande en mariage à Joy !) Il voulait vraiment faire une différence. Être présent sur le chemin de Traverse quand MS y était apparu l'avait affecté plus qu'il ne l'avait initialement anticipé. Il ne voulait plus jamais se sentir impuissant comme il l'avait été ce jour-là. Et pour ça, il était prêt à mettre les bouchées double. Il n'avait jamais été stupide, juste particulièrement fainéant. Le modèle même de l'élève "peut mieux faire". Après tout, il avait été doué en métamorphose, quand il s'agissait de transformer Grayson et ses petits copains en dindons pour s'en être pris à Joy ou à Linwood. Il choisissait seulement où il voulait mettre ses efforts, et à l'époque, ça avait rarement été investi dans ses performances académiques.

Revenu de sa course, le brun se changea, enfila un t-shirt blanc très simple même technique que Rilou, un bomber bordeaux hommage à Gryffondor et un jean noir. Il espérait que Joy le rejoindrait, et ne s'était pas privé non plus pour contacter Romilly. Plus ils seraient de fous, plus ils riraient, non ?

Il arriva devant le bar, souriant comme un gosse en voyant la devanture s'animer. C'était très, très cool. Il était tellement impressionné que son ami ait réussi pareil coup ! A l'intérieur, il croisa Mary, qu'il avait côtoyée à l'école, puis repéra Edward. Son sourire s'élargit. « Ed ! » s'écria-t-il joyeusement, pas gêné le moins du monde par le fait que son ami soit attablé avec deux autres personnes. En arrivant à leur niveau, Roy s'aperçut que l'une des personnes en question s'avérait être Riley Spencer, le frère aîné de son ami Rudy. « Salut mec, ça faisait longtemps ! Ah, on s'est croisé à Poudlard, non ? Roy Bradley. » ajouta-t-il à l'intention d'Aélys, un franc sourire aux lèvres. Il lui semblait qu'elle avait été dans une année inférieure, mais il n'aurait su définir laquelle. Il se tourna à nouveau vers Edward. « Trop cool le bar, t'as vraiment géré ! Je n'ai pas interrompu votre conversation j'espère ? Et si c'est le cas c'est trop tard » Toujours debout, il désigna le comptoir du doigt. « Je vais aller prendre à boire. Je vois que vous êtes déjà servis ? Vous voulez un truc en plus ? » demanda-t-il obligeamment. Il était peut-être très direct, mais il n'avait pas non plus été élevé chez les bêtes !
Revenir en haut Aller en bas

Romilly Bradley
Romilly Bradley
Indépendant

Parchemins : 464
Âge : 24 ans (6 juin 1990)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  Empty
MessageSujet: Re: [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé    [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  EmptyMar 10 Nov - 15:50




Hibou Enflammé

Topic Commun

Janvier 2016

Romilly avait reçu le message de son frère jumeau alors qu’elle était en plein travail : leur ancien camarade de classe (surtout le sien d’ailleurs, vu qu’ils avaient été à Serpentard ensemble) venait d’ouvrir son commerce et vu que celui-ci était aussi un débit de boisson, tout le monde était convié à aller y consommer. Romy allant là où était son frère jumeau, c’est assez naturellement qu’elle se rendit au Hibou Enflammé et tout aussi naturellement que le frère et la sœur arrivèrent presque à la même heure. Après tout, malgré leurs nombreuses différences, Roy et Romilly avaient toujours été des jumeaux fusionnels et étaient donc assez synchro’ l’un avec l’autre.

Une fois sur les lieux, c’est d’ailleurs son frère qu’elle vit en premier, mais comme elle n’avait plus dix ans, son champ de vision s’élargit aux autres personnes sur les lieux avant d’avoir eu le temps de passer pour la dernière des impolies – ce qu’elle n’était pas, Romilly était même un exemple de froide politesse, c’est ce qui faisait d’elle une bonne organisatrice d’événement -. S’approchant du petit groupe, elle glissa son bras sous celui de son jumeau mais sourit à toute l’assemblée réunie : « Bonjour tout le monde ! C’est une vraie réunion d’anciens élèves dites-moi ! » Elle se tourna ensuite vers son frère : « Tu as vu, je suis venue alors même que j’avais encore du travail, tu es fier de moi n’est-ce pas ? » Romilly était (re)partie de chez ses parents pour se mettre en colocation avec leur cousine à tous les deux, Rosalie. Roy n’aimait pas beaucoup la jeune fille, mais Romy n’aurait pas supporté de vivre toute seule alors qu’elle avait toujours été avec quelqu’un d’autre tout au long de sa vie : Ses parents, Roy, les Serpentards, Alek… Elle ne se sentait pas capable de rentrer dans une maison vide, aussi tard son heure de retour soit-elle. Ayant néanmoins appris de sa rupture avec Alek, elle essayait de mieux doser son emploi du temps, de voir son frère, de passer du temps avec sa cousine en dehors de leur appartement, et même d’aller à quelques sorties avec ses amis (dont certains étaient là ce soir, comme Ed et Aélys). Autre gros effort la concernant, elle qui avait du mal à s’extraire de son noyau familial Ro³ forever, elle avait eu des rencards avec Haven Clarks à Pré-au-lard. Rien d’excessivement sérieux, on ne pouvait même pas dire qu’ils sortaient vraiment ensemble, mais disons qu’elle laissait sa chance au professeur de vol plus qu’elle ne l’avait jamais fait avec aucun homme depuis l’énorme déception de son premier amour raté.

Et puisqu’elle en était à songer à Alek… « Joy va venir ? » Demanda-t-elle à son jumeau, qui se trouvait être la cousine de son ex’ – bonjour le malaise pendant les réunions de famille -. « Et sinon, alors, qu’est-ce qu’on boit pour fêter l’ouverture des lieux ? » Romy ne buvait pas souvent mais elle avait décidé de faire une exception car que serait un bar sans consommation d’alcool hein ? Elle chercha aussi du regard s’il y avait moyen qu’ils rapprochent des tables car à ce rythme, si tout les anciens de Poudlard se ramenaient, ils seraient vite à l’étroit !
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas

Julian Farrow
Julian Farrow
Indépendant

Parchemins : 364
Âge : 18 ans
Actuellement : Indépendant


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 19


[RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  Empty
MessageSujet: Re: [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé    [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  EmptyMer 11 Nov - 0:58

Tel un parchemin oublié au fond du sac de cours d'un étudiant désorganisé, Julian se réveilla avec le visage tellement froissé qu'on l'identifiait difficilement comme un être humain carrément. Le sorcier se leva pour se faire un café, puis pesta quand il se rendit compte qu'il avait fini sa dernière dose la veille. Par-fait Le monde veut me voir souffrir, c'est ça ?.
Vraiment, la journée ne pouvait pas mieux commencer : Julian était incapable de commencer la journée sans café.
Il était de surcroit censé être de repos aujourd'hui – comme tous les samedis en fait - mais Rita en avait décidé autrement et l'avait réquisitionné pour venir travailler. Non content d'ajouter un jour de plus à une semaine de travail déjà harassante, la sorcière n'avait rien trouvé de mieux comme argument pour le faire venir que «  Sa petite frimousse les fait toutes craquer, à nous deux personne ne peut résister ! Il me le faut samedi !  ». Comme s'il avait besoin d'argument : il était obligé de travailler, déjà. Il n'avait pas le choix. Et savoir que c'était son physique et non ses qualités de reporter qui le faisaient choisir par Rita était un peu vexant. Carrément vexant à la réflexion, surtout qu'il n'était vraiment pas du genre à user de son physique – quel physique, d'ailleurs ? - pour obtenir ce qu'il voulait. La gentillesse et l'écoute étaient ses armes et ça ne correspondait hélas pas aux méthodes de Mme Skeeter. Ça n'avait pas l'air de la tracasser plus que ça, toutefois, puisque depuis de longs mois et aujourd'hui plus encore, elle le choisissait pour l'accompagner.

Julian s'habilla et décida de boire un café au Chaudron Baveur : il aimait s'y rendre assez régulièrement avant le travail, histoire d'avoir un petit moment pour lui. Parfois il discutait avec les serveurs ou le barman, mais le plus souvent il bouquinait. Son petit appartement au dessus de chez Ollivanders n'était pas ce qu'on pourrait appeler un palace, il n'avait guerre les moyens de se payer mieux, hélas. Julian aimait d'ordinaire les grands espaces : les salles communes de Thunderbird et de Serdaigle durant sa scolarité l'avaient habitué à mieux.
Le sorcier descendit de chez lui : bien qu'il avait depuis longtemps fait le tour de la petit ruelle sorcière, l'Américain adorait l'effervescence qui s'en dégageait. Il n'était pas rare de le voir dans le Londres moldu, pourtant il préférait de loin passer du temps parmi les sorciers. Il y avait toujours du monde et les commerçants rendaient la chose très vivante. Londres était très belle, mais grande et manquait un peu de chaleur au sens propre comme au figuré.
Et surtout, en vivant à Traverse, il était à deux pas du travail.

Il était tôt et pourtant la ruelle était bondée de monde : Julian flânait tranquillement, jusqu'à ce qu'il aperçoive la devanture du Hibou Enflammé j'espère que le nom ne sera pas prémonitoire. Voilà plusieurs jours que ce nouvel établissement se préparait à ouvrir et Julian se rappela que Linwood - sa collègue -  lui avait parlé de l'ouverture officielle. C'était aujourd'hui, ce qui expliquait pourquoi tant de monde entrait à l'intérieur. Une fois n'était pas coutume, Julian décida d'aller y faire un tour et de se faire son propre avis. Il n'était pas reporter pour rien, après tout.

Le sorcier entra et prêta à peine attention aux personnes déjà présentes : il chercha le comptoir des yeux et se dirigea vers lui une fois qu'il l'eut trouvé. Une jeune femme l'accueillit et il lui demanda un café. Il décida alors de prendre place dans un des canapés noirs de la pièce, puis sortit aussitôt son livre de son chapeau. Un roman moldu, comme la plupart du temps. Il les trouvait plus divertissants et plus originaux que ceux des sorciers, en partie parce qu'il adorait découvrir ce à quoi ressemblait un 'univers fantastique' pour un moldu. Il y avait des pépites une certaine saga Harry Potter, vous connaissez? !

Comme tous les matins, une Beuglante arriva dans sa direction.
Rita mettait un point d'honneur à lui bousiller toutes ses matinées en lui hurlant qu'il était en retard... environ une heure avant l'heure où il était censé commencer.
Elle était réglée comme du papier à lettres...
Si les premières Beuglantes avaient été très humiliantes pour Julian, très rudes et surtout dures à accepter, Julian avait vite appris à s'y faire : elles lui servaient à présent à mieux estimer l'heure à laquelle il devait partir bosser.
Rita lui bousillait ses journées, il était hors de question qu'elle empiète aussi sur son temps libre.
Surtout un jour de repos !

- Vous avez, très exac...

La voix aigüe de Rita avait résonné dans tout le Hibou Enflammé, mais Julian l'avait fait taire d'un coup de baguette magique : la lettre rouge avait pris feu à l'endroit même où elle avait commencé à hurler. Julian n'avait même pas pris la peine de bouger les yeux, rodé par une routine qu'il avait fini depuis deux ans par intégrer.

Concentré, le sorcier se replongea dans son livre.
Après plusieurs minutes, une fois que tout le monde eut oublié sa présence, il leva les yeux. L'ex-Serdaigle analysa la pièce, la décoration, l'ambiance, la luminosité, les gens qui discutaient entre eux. Très observateur, Julian aimait tout décortiquer, tout analyser. Il aimait plus encore le faire discrètement en tapinant.
Il aperçut alors, au loin ,Romilly, accompagnée de son frère jumeau Roy. Julian connaissait Romilly Bradley car elle était une amie d'Alice, son amie de Poudlard. Il connaissait un peu la jeune fille, mais aussi son jumeau, car il l'avait déjà aperçu quand il avait combattu Magicis Sacra. Des compagnons d'infortune, en somme.
Julian baissa à nouveau les yeux vers son livre, voyant la sorcière absorbée en pleine discussion.
Il n'était pas du genre à s'insérer dans un groupe pour s'adresser à une seule personne : il n'était tout simplement pas le genre de personne à se faire remarquer, en fait. Si Romilly le voyait, il lui parlerait avec beaucoup de plaisir, mais il était hors de question de se mêler à ce groupe d'amis qui semble t-il avait beaucoup de choses à se dire.
Revenir en haut Aller en bas

Edward Murphy
Edward Murphy
Indépendant

Parchemins : 189
Âge : 25 ans (14 Août 1990)
Actuellement : Propriétaire du Hibou Enflammé/Barman


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  Empty
MessageSujet: Re: [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé    [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  EmptyMer 11 Nov - 13:16



Premier jour...
Ouvert à tous


Edward donne rarement l'impression d'écouter, pourtant aujourd'hui, il écoute son ancien camarade avec beaucoup d'attention. Tout en sirotant sa bière brune, le barman oublie progressivement le reste de l'auberge. Mary et Oscar ont la chance. Il n'y a plus beaucoup de monde à servir. La jeune blonde en profite pour venir saluer Riley de manière plus officielle que lorsque elle l'a croisé à son entrée. Oscar quant à lui chantonne au rythme de la musique et surveille la caisse.

-je suis heureux de rencontrer celle qui a accompli cet exploit. Et je suis en même temps navré de réaliser que je suis souvent passé à côté de toi sans vraiment avoir fait attention à ton existence.

Sans concevoir une seule seconde que sa dernière phrase peut être vexante, Edward jette un regard à Mary et Oscar. Ils se débrouillent plutôt bien.

Quand Roy débarque, Edward sursaute. Il était tellement absorbé par l'histoire des amoureux que l'arrivée d'un nouveau camarade le surprend. Pourtant, Riley a terminé de parler et boit un coup.
Le sorcier ferme les yeux et se retient de répondre ce qu'il a envie de répondre. Il sait qu’il doit apprendre à ne pas dire tout haut ce qu’il pense de vexant, et même s’il ne s’en rend pas toujours compte, il a conscience que ce qu’il allait dire était un peu trop brut. Mais bon franchement ses amis ne l’aide pas aujourd’hui ! Après Mary et Oscar, c'est au tour du jumeau de sortir Edward d'une aventure.

-c'est prévenant de demander. Car en fait, si tu m'as coupé dans l'écoute de la vie de Riley et de son amoureuse. J'étais concentré.

Edward lance un regard à l'ancien pouffsoufle. Son air solennel et frustré se transforme en un vaste sourire et il se lève pour tapoter l'épaule du blond.
-Je suis content de te voir ici. En temps normal, je t'aurais demandé de t'asseoir et de me demander ce que tu veux, mais quelqu'un sera ravis de te revoir. En plus, il s'ennuie un peu vu les gestes de chimpanzé qu'il fait au rythme de la musique. Et sans lui et Mary je n'aurai vraiment pas géré les décors.. Mais merci de ton compliment tout à l'heure.

Deux mercis en une matinée. C'est assez irréel..

Oscar ne se contente plus de chanter. Maintenant, il danse comme un ahuri derrière le comptoir. Edward secoue la tête en soupirant. Il retrouve le visage de Roy et hausse les épaules.

-je plaisantais presque tout à l'heure.

Il pense bien faire pourtant le "presque" est peut-être de trop. Mais Ed a toujours été comme ça et si les gens restent dans son cercle d'amis, ils le savent forcément.

Roy n'a pas vraiment le temps d'aller chercher ce qu'il veut que sa jumelle arrive. Comme c'est inattendu..
La jolie brune se rapproche naturellement de son frère et salut l'attablée.

-Bonjour Romy. J'espère que tu vas bien.

Edward s'inquiète malgré-lui pour les gens qu'il aime bien. Il sait combien la rupture sentimentale de la jeune fille lui a cassé sa confiance en elle. Mais il ne comprend toujours pas à quoi ça sert de se coltiner une personne, d'être si intime avec et de lui donner ce pouvoir immense de soit rendre heureux comme Aèlys soit détruire comme l'ex de Romy. Pour Edward, ça n'a aucun sens même s'il est ravi pour Riley.


Il observe la jeune femme, cherchant à voir n'importe quel signe d'alerte. Mais il n'aperçoit rien d'autre que son inspection de la pièce à la recherche de quelque chose. En observant la table, Edward comprend que si les jumeaux veulent venir, il faut plus de place. À moins que Roy accueille sa sœur sur ses genoux… "Ou que tu retournes bosser, flemmard"

-Je vais chercher une autre table…

Edward laisse donc tous ses anciens camarades en plan et va dans la réserve. En passant, il charrie un peu Oscar.

-Si tu t'ennuies autant, je vais te trouver un coin à nettoyer… Ou Bien te mettre une scène pour que les gens profitent de tes talents de danseur. Car de derrière tu ressembles plus à un fou.. Oscar rigole et Edward entre dans l'arrière-boutique.

Il déniche une table de 6 personnes plutôt que de 4 et revient pour la poser.. Mais il n'est pas arrivé qu'un objet volant non identifié passe devant son nez à une vitesse vertigineuse. Le sorcier espère que ce n'est pas…

Il lâche la table lorsque la beuglante s'exprime face à un client qui la détruit avant qu'elle soit finie. Ça a pour effet de déstabiliser les gens qui ne savent plus s'ils doivent dévisager le jeune qui se fait sermonner par un bout de papier ou le gérant des lieux qui ne sait pas tenir une table.
Ce n'était pas conscient tout en étant instinctif. Il déteste les beuglantes, car c'est très très gênant d'en recevoir une lorsque il y a des gens inconnus. Mais Oscar faisait toujours le pitre pour que les autres oublient la lettre hurlante et qu'elle passe plus ou moins inaperçu.

Très vite, les gens reprennent leurs conversations et Edward rejoint ses amis. Il dépose la table, sort sa baguette et appelle des chaises qui survole la pièce sans blesser personne.

-je reviens.

Il était malgré-lui intrigué par le jeune homme à la bueglante. C'est donc vers lui qu'il se dirige. Voyant qu'il lit, son premier réflexe, c'est de faire demi-tour pour le laisser tranquille. Ne supportant pas qu'on le dérange, il n'aime naturellement pas le faire aux autres. Mais il s'installe en face du sorcier qui lève la tête.

-bonjour, je suis le propriétaire de cette auberge.

Il laisse le jeune homme imaginer se faire engueuler pour le dérangement à cause de la beuglante, mais il n'en ai rien.

-Je lis le même auteur en ce moment.

Ed ne comprend pas lui-même ce qu'il est en train de faire. Il se gratte la tête et hésite entre rester, retourner avec le groupe et poursuivre le travail..

-Je ne sais pas trop ce que je suis venu faire ici.. Bonne lecture. Si jamais, il y a un jardin là-bas *il montre une porte* avec une fontaine. C'est un coin agréable pour lire paisiblement.

Puis il se lève, salue le jeune homme et repart avec ses amis.

-Je vous adore (Satirique ? Non…) mais je dois retourner au travail. Et Romilly, je ne te conseille pas d'alcool, je ne suis pas vraiment raffiné dans ce domaine…

Il désigne sa bière pour illustrer ses propos.

-N’hésitez pas si vous éprouvez la moindre question. Je ne suis pas loin.

Edward retourne donc avec Oscar et s’assure que la vaisselle… N’a pas été faite. Comme c'est étonnant ça aussi… Il remonte donc ses manches et s’attelle à la plonge. Il ne préfère pas le faire avec la magie, il ne veut pas prendre le risque de casser quoi que soit..


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

Aélys Bey
Aélys Bey
Indépendant

Parchemins : 419
Âge : 23 ans (16 avril 1992)
Actuellement : étudiante à la WADA


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


[RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  Empty
MessageSujet: Re: [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé    [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  EmptyMar 17 Nov - 23:55


Ouverture du Hibou Enflammé

Sometimes I hate every single stupid word you say. Sometimes I wanna slap you in your whole face. There's no one quite like you, you push all my buttons down. I know life would suck without you. At the same time, I wanna hug you, I wanna wrap my hands around your neck. You're an asshole but I love you.
Aélys Bey


Ce matin-là, Aélys fut tirée de son sommeil profond par le saut brutal d’un gros balourd et ses cris surexcités. Elle savait que Riley n’était pas le garçon le plus mature du monde sorcier, et surtout qu’il ne résistait jamais à l’idée de la provoquer, ça avait été leur jeu depuis le début, et la manière dont leur histoire d’amour avait débutée, après tout mais si elle avait appris qu’il comptait la réveiller de manière aussi peu romantique certains matins…bon, elle lui aurait certainement demandé quand même d’habiter avec elle, parce qu’elle l’aimait, cet idiot. Néanmoins, ce n’était pas parce qu’elle était dingue de lui qu’elle laisserait passer cet affront. Aélys cilla et posa un regard glacial sur Riley. Ses yeux clairs lançaient des éclairs. « Tu oses me réveiller de cette manière ? Tu veux que je fasse la grève du sexe ou quoi ? », lui dit-elle d’un ton sévère -bien que sa menace était aussi effrayante qu’un de ses coups de poing. Elle ne savait pas lui résister. Il arrivait toujours à la séduire en un clignement d’œil, même si elle avait longtemps enfoui cette vérité sous une bonne couche de déni.

Pour preuve : la seule vue de Riley en chemise, lui si habitué à se balader à poil en training dans l’appartement qu’ils partageaient depuis près de deux ans maintenant la mettait dans tous ses états. Ally tenta de mettre de côté son trouble, et l’augmentation très nette de sa température interne bientôt tous les détails, pour se concentrer sur son agacement. Car oui, elle était agacée. Elle n’aimait pas lorsque Riley se levait avant elle. Lui était lavé et habillé, et pas elle. Elle traînait encore dans son pyjama : un tee-shirt noir de Riley qu’il utilisait pour le sport eh non, pas un shorty et un haut de pyjama Dior, le rêve est brisé et qu’elle sentait sûrement mauvais de la bouche bienvenue dans la vie glamour d’Aélys Bey. Il avait fallu un petit moment d’adaptation à la blonde pour accepter l’idée de se montrer aussi imparfaite qu’elle avait l’impression de l’être le matin, sans ses habits haute couture et son maquillage sur elle, devant Riley. Bien sûr, ils avaient dormi de nombreuses fois ensemble avant d’habiter dans le même lieu, mais là, il la voyait absolument tous les jours démaquillée, et même une fois si malade qu’elle n’avait même pas eu la force de se lever pour se laver vous aurez définitivement une autre image d’Aélys à la fin de ce post, transpirante après son sport…mais c’était le lot de tout couple vivant ensemble.

L’anglo-américaine était aussi énervée car elle manquait de sommeil, ce qui était la raison principale pour lequel cette feignasse de Riley son cher et tendre au lit était levé avant elle. Ally enchaînait les représentations au théâtre pour une pièce où elle tenait le rôle principal, et qui se tenaient le soir, finissant parfois bien tard, et le tournage d’une mini-série qu’Arthur co-réalisait. Elle avait aussi ses cours, même si les derniers mois de sa dernière année à la Wizarding Academy of Dramatic Arts étaient très pratiques. Sa scolarité se terminait bientôt et Ally débordait de projets pour la suite. Du côté de Riley, sa carrière dans le mannequinat prenait enfin forme. Thor, lui, comptait s’installer avec Alexandra, Nasira et elle avaient enfin réussi leur coup de génie et ils étaient enfin ensemble deux copains de promotion. L’avenir semblait décidément prometteur.

« Je suis pas sûre que je veux m’enfiler des shots de tequila vu ta manière de me réveiller, ronchonna la blonde en s’asseyant dans le lit. T’as préparé le petit déjeuner au moins ? » Bien sûr, elle plaisantait. Quand Riley lui avait proposé de se rendre à l’ouverture d’un nouveau bar au Chemin de Traverse, elle avait accepté avec enthousiasme avant de lui lancer, taquine : « Tu seras mort avant moi. » Malgré tout, elle était réaliste, elle tenait beaucoup moins l’alcool que Nasira, d’autant qu’elle était persuadée que Riley forçait sur l’alcool dans ses cocktails pour qu’elle soit pompette plus rapidement. Décidant qu’il était temps d'arrêter de tirer la tronche elle aura tenu cinq minutes cette fois, c’est un record, elle jeta de nouveau un regard à la tenue de son chéri, une flamme joueuse dansa dans ses yeux bleus et elle tendit la main pour commencer à déboutonner sa chemise. « Je déteste quand tu es plus habillé que moi », déclara-t-elle d’un ton innocent avant de fondre vers son cou dans un mouvement qui, lui, n’avait décidément rien d’innocent.

Après ce moment d’intimité, Aélys décida de quitter enfin le lit y laissant Riley, qui avait bien besoin d’une sieste pour se remettre de l’effort direction le bain à pied (un indispensable à ses yeux, elle avait refusé un tas d’appartements uniquement car ils avaient le malheur d’avoir une douche). Elle revêtit une jupe en cuir noire sur des collants en laine, un tee-shirt à manches longues puis un pull gris chiné trop mignon cf son avatar actuel, et des talons. Un collier, des bagues et ses cheveux attachés en queue de cheval, et elle était fin prête. Elle avait textoté ses amis et son frère pour les prévenir qu’elle irait avec Riley au Hibou Enflammé. Elle savait que Nasira, Arthur et Romilly y feraient un saut mais elle n’était pas certaine du choix qu’effectueraient Jade et Maximilien. Sur le chemin du bar, Aélys scruta avec un sourire amusé le petit jeu de Riley avec sa groupie. Elle était un peu jalouse –comme toutes les filles amoureuses- mais les fans étaient le lot de toutes les célébrités, elle n’allait pas faire une scène à son petit ami pour ça. « Oui mon chéri, bientôt tu seras digne de défiler sur les tapis rouges à mes côtés ! », blagua-t-elle. En réalité, elle avait déjà emmené Riley sur les tapis rouges, que ce soit pour ses films à elle ou ceux de ses parents, et leur divine idylle était bien connue des journalistes et du public. D’autant qu’Ally était une grosse utilisatrice des réseaux sociaux depuis des années. Elle avait toujours eu un pied dans le monde moldu, finalement, et le numérique était quelque chose de très naturel pour elle.

En entrant dans le bar, Aélys ne manqua pas de remarquer la statue qui s’enflammait. Elle sentait bien cet endroit, il avait l’air sympathique et il n’était situé qu’à un petit transplanage de l’appartement, il pourrait définitivement devenir un repère. Celui qui semblait être le patron vint à leur rencontre et il s’avéra qu’il connaissait Riley. Elle lui adressa un sourire réservé –Ally n’était pas spécialement le genre de personne ultra chaleureuse, en revanche, malgré son côté snob, elle était plutôt sociable. Quand le dénommé Ed s’éloigna, l’ancienne vipère posa un regard amusé sur son compagnon. « La femme de ta vie ? Carrément ? Tu comptes te mettre à genoux tout de suite ou… ? » Elle le charriait, bien évidemment. Même si cela avait fait huit ans en décembre et je vous jure que j’ai pris un coup de vieux en faisant le calcul qu’ils étaient ensemble, elle n’était pas forcément pressée qu’il lui passe la bague au doigt. Bien sûr, Jade, elle, était fiancée depuis plusieurs années et se marierait en juin avec Aiden, et bien sûr, elle voulait se marier avec Riley Arthur a eu une crise cardiaque à cette pensée, mais elle n’avait que vingt-quatre ans, elle avait encore le temps Rilou en a moins, lui, vu qu’il a vingt-six. Ed revint assez rapidement avec deux boissons et après ses mots, Aélys l’observa, un de ses sourcils haussé, clairement intriguée. « Je n’ingère aucune substance prohibée », souleva-t-elle avant de trinquer avec Riley et Ed. « Merci du compliment. Je m’appelle Aélys, au fait, mais apparemment, tu peux aussi me nommer "femme de la vie de Riley Spencer". Ton bar est superbe. J’adore l’ambiance qui se dégage. T’es propriétaire ? » Elle goûta, avec circonspection, il est vrai, son cocktail mais il s’avéra très bon. « Délicieux », nota-t-elle à l’adresse du jeune homme. Elle sourit quand il parla d’exploit, car Riley Spencer, le grand violeur des cachots de Poudlard coureur de jupons, casé pouvait effectivement être considéré comme un exploit, pourtant, il avait connu une relation sérieuse assez tôt, au final contrairement à Abell, au hasard. « T’inquiètes Ed, je ne me souvenais pas de toi non plus. » Et pourtant, il avait été dans la même maison qu’elle et il avait été pote avec Riley.  

Un jeune homme rejoignit le trio. Il connaissait Ed, mais aussi Riley, et Aélys tenta de remobiliser ses souvenirs. Elle savait qu’elle le connaissait, elle aussi, mais elle n’arrivait pas à mettre un nom sur ce visage –ça faisait des années qu’elle ne l’avait pas vu et elle n’était pas particulièrement physionomiste ce frère là c’est Drake ou Hugh Riley ? Heureusement, il se présenta. Elle ne lui en voulu évidemment pas de ne pas se souvenir d’elle, elle n’avait pas été impopulaire à Poudlard, mais elle était surtout restée avec son groupe de Serpentards. « Ah oui, le jumeau de Romilly ! Aélys, je suis une amie de ta sœur. » Elle lui sourit. « Non, tu n’interromps rien, et pour moi c’est bon. » La deuxième moitié du duo Bradley débarqua et le sourire de la blonde s’agrandit. « Salut Romilly ! Ça fait plaisir de te voir ! » Elle s’avança pour enlacer Romilly, dans un pur hug américain dont elle avait gardé l’habitude, et toujours le verre à la main, sans le renverser au passage contrairement à ce que pourrait faire un de mes persos que je ne citerais pas, un talent qu’elle avait cultivé à force d’aller en soirée. Comme ils commençaient à former un petit groupe, et qu’il manquait encore des personnes, Ed leur apporte une table avant de repartir aussi sec travailler. Aélys s’assit sur une chaise puis lance : « Alors quoi de beau ? » à l’adresse des jumeaux avant de siroter un peu de son cocktail, prête à passer un agréable moment.
Revenir en haut Aller en bas

Nasira Orwell
Nasira Orwell
Indépendant

Parchemins : 728
Âge : 23 ans (3 avril 1992)
Actuellement : vendeuse/maquilleuse à Selfridges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 5


[RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  Empty
MessageSujet: Re: [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé    [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  EmptyJeu 19 Nov - 1:04


Ouverture du Hibou Enflammé

First drink of the night just to get me right. The first light of the day, I know I got it all wrong. First pill that you drop only sets it off. The next morning you wake up all blurry and numb.
Nasira Orwell


C’est l’esprit vague et vaguement nauséeuse que Nasira se réveilla. Sa tête tournait et elle se sentait crevée. Elle était sortie la veille en boîte avec ses amies et si elle n’avait pas finie complètement déchirée, comme la fois où Connor avait dû venir la chercher au bar, elle avait quand même un peu abusé du rhum. Heureusement, elle avait le remède parfait pour se sentir mieux dans la seconde : un rail de coke une potion anti gueule de bois dont elle tirait la recette d’un bouquin Les Potions Vraiment Utiles Au Quotidien, un des rares manuels qu’elle avait acheté et gardé après Poudlard. Nasira n’avait jamais été la plus douée de sa classe, principalement parce qu’elle préférait s’amuser que d’étudier sérieusement, mais elle savait s’appliquer quand il le fallait et ses concoctions régulières (celle anti gueule de bois et évidemment sa potion contraceptive) étaient réussies. Elle les gardait toujours à l’abri, dans le placard cadenassé par un sort, dans sa chambre, où elle savait que ses colocataires moldues ne viendraient jamais fouiner. En ouvrant la porte, elle constata d’ailleurs qu’elle n’en avait plus beaucoup en stock et qu’il allait falloir qu’elle refasse ses potions un jour où ni Cecilia, ni Jane, ne seraient présentes à l’appartement –elle avait besoin du feu des plaques de la cuisine pour faire chauffer son chaudron. Nastia avala une bonne rasade et se sentit tout de suite mieux. Mais pour se sentir vraiment en pleine forme, il lui manquait encore quelque chose : son café du matin. Elle sortit donc de sa chambre pour se préparer un expresso bien noir, et se tartira deux biscottes de confiture à l’abricot : l’idéal pour démarrer une bonne journée.

Nasira n’avait pas de raison de se presser, il s’agissait de son jour de repos. Et comme chaque jour de repos, elle comptait bien en profiter pour sortir. Ses deux colocs, elles, travaillaient, mais pour le moment, elles se remettaient encore de la soirée –il fallait dire qu’elles ne disposaient pas de son petit secret. L’ancienne Poufsouffle profita de leur sommeil pour prendre un petit bain bien chaud et relaxant avant de se préparer. Elle voulait se rendre à l’ouverture d’un nouveau bar sur le Chemin de Traverse. Plusieurs personnes de sa connaissance lui en avaient parlé. D’abord, Oscar, un ami et ancien camarade de Poufsouffle y travaillait comme serveur, sous l’égide d’Edward, avec qui Nasty s’était également lié, après qu’une fois, il ait secouru Oscar justement, Linwood qui s’y était rendu pour écrire un article sur l’établissement, et enfin Aélys, qui comptait y aller avec Riley. Nasira ne déclinait jamais une proposition de sortie aussi se prépara-t-elle avec enthousiasme : un jean, un pull bordeaux sur un tee-shirt et des bottes à talons carrés. Elle mit des créoles à ses oreilles, des bracelets, un collier et une bague, puis enfila son long manteau camel et son écharpe blanche. Ses amies avaient fini par se lever et elle les embrassa avant de partir, s’amusant de leur expression stupéfaite. Même après plusieurs mois de colocation, elles étaient toujours surprises de constater que Nasira se remette aussi facilement de ses cuites.

Nasira rejoignit le Chaudron Baveur à pied, car elle n’habitait pas loin, salua le tenancier, puis fila du côté du mur de briques qui donnait accès au Chemin de Traverse. Elle retrouva avec plaisir la rue sorcière qui bouillonnait toujours de cette énergie dont elle raffolait. L’enseigne de Fleury & Botts dans son champ de vision, elle sentit que ses doigts tripotaient son téléphone portable, dans la poche de son manteau. Elle avait hésité à envoyer un message à Daël pour le convier. Elle voyait toujours assez régulièrement le garçon, car il lui était facile d’oublier tout ce qu’elle pouvait ressentir à son égard quand ils rigolaient ensemble, et au grand désespoir d’Alice et de Linwood, elle n’était toujours pas décider à en parler avec le garçon –car sentiments ou non, elle n’était pas prête pour s’engager, et doutait de l’être un jour en résumé : elle a avancé d’un pourcent dans cette histoire. Mais au final, elle ne l’avait pas fait. Elle pouvait l’avouer : elle avait peur de ce qui pourrait se passer si ses amis finissaient par la charrier sur leur relation devant lui. Non, elle prenait moins de risques à le voir en tête à tête. Bien sûr, le plus simple, peut-être, pour oublier ses envies délirantes de l’embrasser et de lui tenir la main (pourquoi pas lui faire une déclaration d’amour enflammé sous le soleil couchant pendant qu’on y était !) serait de ne plus voir Daël du tout. Mais Nastia sentait bien qu’elle serait incapable de chasser l’ancien Gryffondor de sa vie, c’était bien tout le problème.

Le visage familier d’un blond au regard glacial chassa Daël de son esprit. « Thor ! » Nasira se précipita dans les bras de son ami, qui avait aussi été brièvement son ex et son amant. Ils se dirigèrent tous deux vers le fameux bar en question, le Hibou Enflammé tout en discutant "bon Arthur quand est-ce que t’ouvres enfin les yeux et que tu te mets avec Alexandra ? Pardon ? Comment ça t’as pas de conseil à recevoir d’une fille qui est dans le déni depuis des années ? Je vois absolument pas ce que tu veux dire !" Aussitôt entrée, le regard de la brune fut attiré par un jeune homme attablé seul, plongé dans la lecture d’un roman. N’écoutant que son instinct, Nastia lâcha Arthur pour se rendre, d’une démarche conquérante, vers le brun. « Salut. T’es très mignon, lanca-t-elle d’un ton séducteur, je m’appelle Nasira. Je rejoins des amis là, mais si tu veux, on peut passer un moment agréable tous les deux un peu plus tard. » Elle lui adressa un clin d’œil avant d’entendre Arthur qui l’appelait. « A plus tard. » Elle se retira avec une dernière œillade aguicheuse, mais l'image de Daël lisant un bouquin envahit soudainement son esprit et il fallait bien dire que l'attitude diu brun lui rappelait celui qu'elle n'arrivait décidément pas à oublier. « T’es intenable », ronchonna Arthur. « Tu peux parler », rétorqua-t-elle en levant les yeux au ciel.

Apercevant Oscar, elle se rua vers lui et le prit dans ses bras, avant de lui commander un mojito pour elle et un verre de whisky coca pour Arthur. « Oh Edward ! Salut ! salua-t-elle en apercevant le propriétaire qui se collait à la corvée de vaisselle. Super endroit ! » Une fois leurs boissons en main, Nasira et Arthur se dirigèrent vers le coin où Riley, Aélys et les jumeaux Bradley s’étaient déjà installés. Nasira avait aussi envoyé un message à Connor, Wood, Jade et Maximilien, et espéraient qu’ils viendraient. « Salut les amis ! » Arthur dit bonjour à tout le monde également, un plus enthousiaste à Roy, et un à peine cordial à Riley avant d’embrasser sa jumelle. Il pouvait toujours faire genre, mais il n’avait rien à reprocher à Riley, et il le savait bien. « Comment ça va tout le monde ? Ça fait plaisir de vous voir ! » La brune était vraiment contente. Il fallait décidément qu’ils tiennent ce genre de petites réunions entre anciens camarades plus souvent !
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Maximilien Bowman
Maximilien Bowman
Sport et culture

Parchemins : 606
Âge : 23 ans {26/08/1992}
Actuellement : Poursuiveur dans le Club de Flaquemare


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


[RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  Empty
MessageSujet: Re: [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé    [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  EmptySam 21 Nov - 11:39


Ouverture du Hibou Enflammé
Maximilien Bowman
(c) princessecapricieuse


Maximilien Bowman avait débarqué chez sa petite-soeur, lunettes de soleil sur le nez (un indispensable en plein hiver au Royaume-Uni), avec une douleur lancinante au crâne pour seule compagnie et l'impression de sentir encore l'alcool ingurgité la veille. Et pourtant, il s'était brossé les dents à deux reprises, s'était douché, changé. Il mit la main devant sa bouche et souffla. Rien à signaler. Alexandra ouvrit la porte alors qu'il reniflait son t-shirt, ce qui lui valut une pique qu'il jugea fort désobligeante - mais juste, une spécialité des Bowman. « T'es sûr que tu veux retourner dans un bar l'ancien Mily ? On dirait que le pub ne t'a jamais vraiment quitté... » glissa-t-elle en affichant son sourire le plus innocent - celui qu'elle employait après avoir fait une bêtise quand ils étaient petits (au hasard, caser toutes les courses dans le frigo de manière totalement bancale, et voir une dizaine de yaourts s'abattre sur Jérémy quand il l'ouvrait pour prendre un jus de fruits). Il rejeta cette moquerie du revers de la main : il était tout à fait capable de boire deux jours d'affilée, merci bien. Il n'était pas encore vieux.

Sa vie de célibataire et de joueur de Quidditch semi célèbre s'accompagnait de soirées arrosées lorsque le championnat était en pause - comme c'était le cas actuellement -, et si par le passé, il s'était gardé de céder à ce genre d'excès - sur le plan sportif, on ne pouvait pas dire que le Whisky Pur-Feu était recommandé pour améliorer ses performances -, aujourd'hui, il n'avait plus tout à fait ce genre de réserves. Son coéquipier préféré - Jack - l'avait entraîné dans l'un des nouveaux clubs branchés de la capitale, et il n'avait pas dit non - qu'avait-il de mieux à faire, de toute façon ? Depuis qu'il avait déménagé de Manchester pour s'installer à Londres, il vivait une nouvelle vie. Sa tête avait légèrement désenflé - ne serait-ce que parce qu'il était bien conscient que ça avait pesé dans la balance lors de sa rupture avec Ava normal vu le poids - mais Maximilien avait toujours été un brin narcissique c'est ce qui le rapproche d'Aélys et aucune révolution ne s'était produite. Il réussissait bien au sein de son équipe, il avait été identifié parmi les jeunes joueurs les plus prometteurs des prochaines années et ça faisait du bien à son égo surdimensionné. Tant qu'il ne se blessait pas, sa carrière était partie pour décoller haut vers d'autres cieux.

Seule l'absence d'Ava dans sa vie demeurait une blessure qui peinait à guérir entièrement. Il avait cru la voir, ce jour fatidique où il s'était rendu au Ministère à cause de Bob (pour une requête tout à fait fallacieuse, une bassesse à laquelle ils s'était attendu de la part de son ancien responsable au Département des Jeux et Sports Magiques, mais à laquelle il avait bien été obligé de céder : quand on était convoqué au Ministère, on s'y rendait, surtout quand ça pouvait vous coûter votre titularisation à Flaquemare). Mais ça n'avait pas été elle, bien sûr. Willy/Minnie bisous Mina, bien que rousse, n'avait même pas la même teinte de cheveux les tiens sont ternes Minnie, tu veux que je te recommande un shampoing ? C'est du MacMillan pour une brillance restaurée que son ex petite-amie. Il avait été perturbé, et stressé, et il avait pensé pendant un fol instant que ça pouvait être elle. Mais non, il s'agissait d'une ancienne élève de Serdaigle, plus jeune que lui, avec qui il s'était retrouvé enfermé dans un maudit ascenseur du Ministère. Avec la vie qu'il vivait (coincé sur les escaliers mouvants de Poudlard, coincé dans les ascenseurs, coincé dans des placards à balais avec Riley Spencer oh les amoureux, coincé dans des pièces avec Jérémy pendant qu'Alex' insistait qu'elle ne les libèrerait pas tant qu'ils ne se seraient pas réconciliés...), il était heureux qu'il ne soit pas claustrophobe, où il vivrait un véritable enfer.

« Ally m'a dit qu'elle y était déjà. Avec Riley. » indiqua-t-il à sa soeur, réussissant presque à le dire sur le ton de la neutralité. Mais Alex' n'était pas dupe, il le savait et franchement, il s'en fichait. Il faisait des efforts avec le petit-ami de sa meilleure amie, et il avait longtemps été plus indulgent que Jade à ce sujet, il considérait que ça n'était pas rien. Il n'allait pas faire semblant que Riley était son meilleur ami non plus soon, ce serait simplement hypocrite - une chose qu'il précisa dignement sous le regard moqueur d'Alex', alors qu'ils arrivaient face au Hibou Enflammé. Les deux anciens Serdaigles s'immobilisèrent : Max' observait la devanture ensorcelée avec intérêt. Il poussa un sifflement impressionné, sourit à sa soeur, puis la laissa entrer devant lui dans le bar pour pouvoir s'en servir comme bouclier en cas d'attaque de fans à l'intérieur tout en rangeant ses lunettes dans la poche de son blouson. Il aperçut Ally non loin, sa meilleure amie semblait toujours se démarquer partout où elle se rendait (ou bien était-ce lui qui avait développé une capacité toute particulière pour pouvoir toujours la localiser ? ça s'appelle le stalkage professionnel), mais entraîna plutôt Alex' vers le bar en premier lieu. Un réflexe de vieux pochtron briscard : autant se servir avant que ça ne soit trop bondé.

Sa pinte à la main et après avoir réussi à offrir celle de sa soeur regarde là-bas Alex', des petits hommes verts ! il rejoignit le groupe. Alex' s'éloigna vers Arthur, et Max' avisa les personnes présentes : Ally et Riley, Nasira puis - à son grand effroi - Roy Bradley. Il ne s'était jamais tout à fait remis de l'appréhension ressentie à la vue de l'ancien Poufsouffle, réputé pour ses farces à répétitions, et sa propension à provoquer du remue-ménage en tous genres partout où il se rendait. Raisonnablement, il se dit qu'ici, il ne risquait rien : Bradley n'allait pas déclencher une détonation pendant l'inauguration d'un pub (quoique, avec cet énergumène, on ne savait jamais...) Il aperçut ensuite la jumelle de Bradley - elle avait un prénom en 'R' elle aussi, et elle était amie avec Ally, il le savait, mais sa teneur exacte lui échappait. Il prit une note mentale pour le demander discrètement à Ally.

Max' trouva naturellement sa place auprès de sa meilleure amie : « Je suis là ! » Enfoncer les portes ouvertes : une spécialité Bowman. Il tendit la main à Riley pour lui enfoncer les doigts dans l'oeil : « Salut mec, ça va ? » puis sourit à Nasira, se préparant pour l'impact, car il venait de la voir foncer sur une personne inconnue pour le serrer dans ses bras avec enthousiasme. D'après ce qu'il avait entendu, l'homme en question s'appelait Edward (Max' et les prénoms...) et effectivement, son visage semblait familier : ils avaient été à Poudlard en même temps. C'était donc lui le propriétaire du bar ? Max' n'avait pas vu autant d'élèves de l'école depuis qu'il l'avait quittée, et il se sentit étrangement nostalgique. « Salut tout le monde ! » ajouta-t-il à la suite de Nasira, s'adressant à ceux qu'il connaissait moins. Son regard se tourna naturellement vers sa soeur, réfléchissant aux supputations d'Ally au sujet d'Arthur et d'une potentielle relation sur laquelle Alex' se montrait éternellement opaque.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  Empty
MessageSujet: Re: [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé    [RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP Ouvert] Ouverture du Hibou Enflammé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Fainéantise [RP ouvert] /!\Hentaï/!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Magique :: Chemin de Traverse :: Auberge du Hibou Enflammé-
Sauter vers: