Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -72%
Cdiscount à Volonté à 8€ au ...
Voir le deal
8 €

Partagez
 

 Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Ministère

Parchemins : 859
Âge : 18 ans (03/11/97)
Actuellement : Stagiaire au Département des Mystères


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 24


Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Empty
Ξ Sujet: Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV]   Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] EmptyMer 18 Nov - 0:08

Un peu d'essence d'Ellébore ?
Joséphine & Noé

made by black arrow


Joséphine voyait très nettement son patronus voler à son aise dans le ciel : il était plutôt grand – en même temps les cerfs étaient des animaux plutôt massifs à l'inverse d'un écureuil, par exemple, surtout en ajoutant les bois – et elle l'avait invoqué plutôt facilement. C'était fou comme les sortilèges étaient pour elle une seconde nature : utiliser sa baguette lui paraissait si facile, depuis toujours. Que ce soit en cours de Sortilèges, de Métamorphoses ou en classe de Défenses contre les Forces du mal, Joséphine avait toujours eu des facilités, à Beauxbâtons déjà. Elle n'avait pas toujours été la meilleure, certes, mais elle pouvait sans rougir se targuer d'avoir d'excellentes notes. C'était facile se disait-elle, elle adorait ça : elle était donc plus attentive, plus soignée, plus méticuleuse, et donc plus performante. Il n'y avait pas de secret.
Elle avait fait apparaître son premier patronus assez jeune : d'abord sous une forme non-corporelle, pendant très longtemps. Le faire apparaître avait toujours été facile : elle avait d'excellents souvenirs de joie en mémoire. La forme corporelle n'était venue qu'en 5ème année à Poudlard, après sa mésaventure avec Noé et Magicis Sacra Noé les avait maltraitées elle et Sabriye pour avoir des informations qu'il avait fini par avoir. Elle n'aurait su expliquer pourquoi.
Elle savait juste, que de tout temps, les sortilèges étaient d'une évidence rare pour elle.

Alors pourquoi, pourquoi, était-elle si naze en potions ?
Alors bien sûr, 6 ans de jeumenfoustime n'aidaient pas. Le terme n'était pas tout à fait exact, en réalité : elle avait envie de réussir, mais cette matière la dégoutait depuis sa première année. Ce n'était pas faute de vouloir, mais sa phobie des insectes et des choses dégueulasses prenait toujours le dessus.
A l'inverse de la botanique, elle se sentait cependant en sécurité dans les cachots de Poudlard. Elle ne risquait pas de se faire bouffer par un Géranium à dent de sabre et au pire des cas, c'était Ted qui lui prenait les ingrédients gluants pour les mettre dans le chaudron trop aimable. Joséphine était d'ordinaire sérieuse en classe et avait donc gardé les potions après ses BUSEs de 5ème année. Elle s'était toujours dit, qu'un jour mon prince viendra, elle prendrait le dessus sur sa peur des limaces, des araignées et du pus de bubobuld yeurk.
Quand la 7ème année fut venue, force était de constater qu'il ne lui restait plus tant de temps que ça pour faire ses preuves.
Elle n'avait quand même pas gardé les potions pour se chopper un Troll aux ASPICs, si ?
Non.
Depuis le début de l'année la française donnait donc tout : elle touchait ses propres ingrédients (en fermant les yeux, mais l'effort y était), se persuadant qu'à chaque fois qu'elle échouait, Magicis Sacra prenait plus de pouvoir. Elle notait tout ce que disait le professeur Gibson, et surtout, refusait qu'on l'aide pour préparer ses potions.
La réussite de chacune d'elles se jouait à chaque fois à un cheveu de Vélane Victoire, toujours elle : les potions étaient un art noble et rigoureux qui demandait une précision sans faille. Pas très habituée à faire preuve de patience en potions, Joséphine faisait cependant tout pour être la plus concentrée possible. Depuis le début de l'année, elle n'avait réussi parfaitement qu'une seule potion (ce qui était une réussite pour elle, mais ce qui voulait dire qu'elle avait partiellement loupé toutes les autres), et était passé à rien de réussir les autres.
Cependant en potions, on ne jugeait que le résultat, et non l'intention.
Joséphine avait beau expliquer que si elle avait ajouté la poudre de carapace de cafards une seconde plus tôt (l'exploit était immense, elle avait trouvé d'où était venue son erreur), la potion aurait été parfaite : rien n'y faisait. Les potions étaient une science précise et rigoureuse et on était ou dans le juste, ou complètement dans le faux.

Vu comme ça, Joséphine aurait du se réjouir d'avoir obtenu un Acceptable à son dernier devoir.
C'était bien mieux que ses 'Piètres' habituels.

Ted, Tempérance et elle sortirent de la salle dans les derniers et la Française leur demanda de ne pas l'attendre, car elle avait oublié son livre sur la table Les Potions pour les nuls.
C'était faux : une fois qu'ils eurent disparus, Joséphine s'appuya contre le mur d'un des cachots, dans un couloir adjacent. Elle avait dit à Temp', sa voisine de cours, qu'elle était contente de sa note : rien n'était plus faux.
Joséphine était lasse de ne pas arriver à avoir de bonnes notes.
Quand elle s'en donnait les moyens elle arrivait toujours à des résultats Optimaux. Qu'elle obtienne un EE à un contrôle qu'elle avait révisé à moitié, ça lui allait. Elle ne pouvait pas réviser parfaitement chacun des nombreux contrôles qu'ils avaient.
Mais là, c'était différent : elle donnait tout. Elle apprenait ses cours, elle révisait toutes les potions qu'elle aurait du connaître depuis longtemps, son cerveau saturait presque. A croire qu'il lui manquait de la technique pure. Car oui, les potions étaient plus une matière pratique que théorique. Or, elle en avait manqué pendant 6 ans, trop occupée à esquiver les éclaboussures de bile de tatou.
Les larmes montèrent à ses yeux, et Joséphine les essuya : elle était fatiguée, harassée de passer tant de temps à travailler pour des résultats aussi décevants. Elle ne voulait pas accabler la pauvre Tempérance - déjà préoccupée par ses propres résultats scolaires préoccupants - qui se faisait sévèrement du soucis quand elle la voyait craquer. Ce qui n'arrivait jamais, donc, puisque Joséphine ne craquait jamais.
Cette fois ça compte pas !


Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Sign_j10
Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Club_d10 Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Bam10 Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Beauxb10
Revenir en haut Aller en bas

Noé Montgomery
Noé Montgomery
Ministère

Parchemins : 1513
Âge : 18 ans (22 mai 1998)
Actuellement : Assistant stagiaire dans le cabinet de la sous-secrétaire d'Etat


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV]   Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] EmptyVen 4 Déc - 13:16


Un peu d'essence d'Ellébore ?

You always tear me down to the worst part of me. Pure anger turned passion, tension turned adrenaline. Every time you cross my mind it's like a moth drowns to the flame. Beaten but I crawl right back 'cause I crave the misery.
Noé & Joséphine


Noé sortit de la salle de cours de potions, un sourire satisfait étendant ses lèvres fines et lui donnant un air arrogant. Il avait à peine jeté un coup d’œil au parchemin que lui avait tendu Heaven. Sans aucune surprises, un O parfaitement rond ressortait en rouge sur blanc sur sa copie. La réelle surprise aurait été qu’il obtienne une note inférieure, même si évidemment, Noé n’était pas l’élève parfait et que même en Potions, il lui était arrivé d’obtenir parfois un Effort Exceptionnel, voire un Acceptable, mais c’était extrêmement rare. Noé avait toujours été un élève brillant en Potions bien avant que sa tante n’enseigne cette matière pour les rageux du fond, c’était un trait qu’il partageait avec sa petite sœur. D’ailleurs, l’observateur extérieur lambada qui ne connaissait pas le blond aurait pu penser qu’il était un Choixpeau flou, destiné à garnir les rangs de Serdaigle mais qui aurait été réparti à Serpentard pour suivre sa jumelle. Il n’aurait pas pu se tromper davantage. Noé était un Serpentard pur jus, un vrai de vrai. Il n’aimait pas spécialement apprendre, et ne le faisait pas par pure envie d’engranger des connaissances, mais parce qu’il savait que cela lui servirait. Noé avait de fortes ambitions, et d’ailleurs, sa demande de stage au Ministère avaient été validés et approuvées. Il intégrerait un département où les places étaient extrêmement chères. Cela marquerait le début de sa carrière et croyez-le qu’il ne s’arrêterait pas à un simple poste de stagiaire pas comme Mina.

Fraîchement séparé de Dahlia, Noé avait encore plus de temps libre à consacrer à ses devoirs. Bien sûr, ce n’était pas comme si l’aiglonne l’empêchait réellement de travailler mais le temps qu’il ne passait plus avec elle, il le passait forcément à autre chose. Même si la rupture avait été à l’image de leur relation : calme, naturelle, sans aucun conflit à priori, le topic est pas fini après tout, et qu’il avait gardé une relation amicale avec la brune. Il n’avait peut-être jamais été amoureux d’elle on finira par le savoir, il l’appréciait réellement et ils possédaient vraiment de nombreux points communs. Comme, en plus, Léopold n’avait toujours pas décidé de lui arracher la tête pour avoir osé larguer sa sœur (même si, en soit, la décision avait été mutuelle, Léo était tout de même prompt à ce genre d’accusations), la vie de Noé n’avait clairement pas été bouleversée, hormis que, désormais, Peony semblait lui épargner ses regards noirs habituels. Encore que, il était presque sûr qu’il en avait capté un au petit déjeuner.

Il était resté quelques minutes de plus dans les cachots car il avait plusieurs questions à poser à Heaven. Aussi, fut-il l’un des derniers à quitter la salle. Il n’avait rien après aussi prenait-il son temps. Passé la porte, un éclat de cheveux blonds attira son attention et il pensa brièvement à Tempérance avant de s’apercevoir qu’il s’agissait d’une autre Poufsouffle. Pour sa défense, il comptait désormais plusieurs fausses blondes autour de lui. Joséphine était donc la dernière en date, bien qu’il ne savait pas trop d’ venait ce changement capillaire tout ça pour remplacer Victoire hein José ? En même temps, même s’ils avaient enterré la baguette de sureau, les deux septièmes années n’étaient pas vraiment proches, et l’attitude de l’ancienne rousse, ainsi que ses commentaires sur l’âge de Peony, et par conséquent sur celui de Dahlia, au bal de Noël l’avait agacé, lui rappelant à quel point il pouvait trouver la Française énervante. Il trouvait tout de même que le roux lui allait mieux, bien qu’il s’abstienne évidemment du moindre commentaire. « Joséphine ? Ça ne va pas ? » Elle tirait vraiment une mine de déterrée et Noé savait qu’elle n’était pas forcément bonne en Potions ce qui le fit s’interroger sur la raison pour laquelle elle avait gardé cette matière.

638 mots




Home is wherever I'm with you
I stared up at the sun, thought of all of the people, places and things I've loved. I stared up just to see with all of the faces, you were the one next to me. If I lose myself tonight, it'll be by your side. If I lose myself tonight, it'll be you and I.


Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Minist10


Dernière édition par Noé Montgomery le Mar 29 Déc - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Ministère

Parchemins : 859
Âge : 18 ans (03/11/97)
Actuellement : Stagiaire au Département des Mystères


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 24


Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV]   Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] EmptyDim 6 Déc - 23:36

La discussion qu'avait eu Joséphine avec Tempérance à Pré-au-lard lui avait fait du bien : l'air de rien, même si le village sorcier était tout à côté de l'école, y aller de temps en temps leur offrait un vrai moment de répit dans les études. Joséphine avait de surcroit pu voir sa meilleure amie dans un autre contexte que les cours – les repas – les nuits dans la salle commune et elle avait même profité de l'occasion pour parler plus franchement de sa vie sentimentale avec elle.
Parler d'Alfie à Tempérance n'était pas quelque chose qui l'avait stressée, non. Si elle avait tenu son aventure avec le Serpentard secrète, c'était avant tout parce qu'il n'y avait trop rien à dire et qu'elle voulait éviter les effusions de sang sentiments : non, il n'y avait aucun sentiment là dedans, non elle ne regrettait pas, oui elle était toujours célibataire et non elle n'était amoureuse de personne kof kof threuh.
Dans un sens, elle s'en persuadait, dans un autre, c'était vrai. Au fond, comment pouvait-on aimer quelqu'un à qui on n'avait pas parlé depuis des mois ? La pilule 'Ministère' avait été dure à avaler, sans parler de la pilule 'rentrée main dans la main avec la Serdaigle', ni celle de la séparation avec Cole début juillet. Certes, elle n'avait pas quitté le Serdaigle pour quelqu'un mais un peu quand même, mais parce qu'à ses yeux leur histoire n'avait pas vraiment de sens. Aux yeux du bleu et bronze si, malheureusement et Jo' s'en voudrait surement toute sa vie d'avoir fait souffrir son ex-petit ami. Elle se disait cependant que plus ils auraient attendu plus ça aurait été dur pour lui, et au fond, une rupture amoureuse, à leur âge, ça cicatrisait vite et ça avait vite cicatrisé.
Elle trouvait de surcroit – en particulier depuis le bal de Noël qui lui avait bien ouvert les yeux – qu'il formait un beau couple avec Dahlia. Enfin, pas un beau couple non, disons plutôt que Dahlia était une chouette fille une chouette-fille ? Une fille avec une tête de chouette, ou l'inverse? et qu'elle comprenait pourquoi Noé sortait avec. Elle était préfète, elle était intelligente et disons-le, elle était plutôt jolie. Qu'était-elle elle ? Une rouquine, étrangère dans un pays qui n'était pas le sien, ses manières laissaient à désirer et elle était plus sanguine que stable. Bref, bien qu'elle soit de l'âge du vert et argent, elle ne pouvait pas rivaliser perte de confiance bonsoir.

Ça ne l'empêcha cependant pas de vouloir prendre un tournant radical sur cette histoire. Parler à Temp' lui avait ouvert les yeux : certes il était passé un mois avec son aventure avec Alfie, mais vu qu'elle l'avait tu jusqu'alors, elle avait eu du mal à bien digérer l'histoire. C'était maintenant chose faite, et elle était sûre d'une chose : elle était différente. Elle se sentait plus femme, mais aussi à la fois plus sérieuse et plus professionnelle. Minerva McGonagall avait confiance en elle, elle ne pouvait pas se permettre de rater sa 7ème année parce qu'elle perdait du temps dans un amour impossible. Jamais.
La sorcière avait décidé de changer de couleur de cheveux quelques jours après, comme pour se prouver qu'elle était quelqu'un de différent. Elle avait opté pour le blond, la seule couleur qui lui allait bien hormis le roux, et avait fait l'opération toute seule, dans la salle de bain, sans Tempérance. Elle avait même coupé plus court que d'habitude, s'attendant à une réaction extrême de sa meilleure amie. Elle n'avait pas été déçue.
Cette page capillaire tournée, Joséphine pouvait se consacrer pleinement à ce qu'elle voulait être : celle qui réussissait toutes ses ASPICs. C'était ambitieux, mais elle savait qu'elle en était capable. Ce n'était en rien une question de chance, mais juste de travail, et par chance elle n'était pas tombée dans la maison des travailleurs acharnés pour rien.
Elle sécha ses larmes et constata avec stupeur que quelqu'un venait en sa direction. Il s'agissait de Noé : naturellement, le jour où elle craquait, il devait assister à ça. A croire qu'il ne la voyait que dans les pires moments de sa vie : L'agression de Sabriye, les disputes avec lui liées à cette agression qui avaient justement suivi, le bal de Noël et à présent son craquage scolaire.
On aurait pu croire que la vie les mettait sans arrêt sur le chemin l'un de l'autre et pourtant l'explication était beaucoup plus logique : ils étaient ensemble dans le cours de potions qui venaient de finir et Noé avait du rester pour parler à la directrice de Serpentard. Ça n'avait rien de trop surprenant, ils étaient parents.

- Hein ? Répondit-elle du tac-au-tac, avant de réaliser ce qui se passait. Elle sécha d'un bref coup de main ses yeux humides et se décolla du mur. Si ça va. Merci, c'est rien.

Franchement, que Noé vienne à elle la surprenait beaucoup : elle ne pouvait s'empêcher d'être en angoisse quand elle le voyait. Que lui voulait-il ? Qu'allait-il lui dire ? Allait-il être sec comme au bal de Noël ? Voulait-il l'humilier d'avantage encore comme à la rentrée ? Elle n'avait pas oublié leur après-midi dans la pâtisserie de sa mère et elle ne l'oublierait jamais, en fait. C'est pourquoi elle ne pouvait s'empêcher d'angoisser quand elle le voyait. Elle ne comprenait pas ce qui s'était passé. Elle ne comprenait  déjà pas pourquoi son cœur s'emballait sans raison dès qu'il remarquait sa présence, et elle ne comprenait pas non plus comment elle devait réagir avec lui. Ils s'étaient fait la guerre, longtemps, puis avaient réussi – contre toute attente – à trouver une paix qui avait duré, Joséphine avait sentit qu'ils se rapprochaient comme ça n'avait jamais été le cas durant l'été dernier, puis tout s'était écroulé quand elle avait compris qu'elle s'était fait des films et qu'il sortait à présent avec Dahlia.
L'alchimie n'était donc finalement pas toujours réciproque. Elle l'avait ensuite haï, puis avait fini par le comprendre et accepter sa décision. Maintenant, que devait-elle faire ? Elle n'avait de ni l'amour, ni de la haine à son égard, que lui restait-il ?
L'amitié ?
Elle s'en sentait incapable.
Tout comme le rayer de sa vie et l'oublier, en fait.

- C'est... pfff. C'est rien... franchement. Ça ne vaut même pas la peine d'en parler, en fait : sauf que si. Noé n'était pas un crétin, s'il la voyait seule loin de ses amis pour souffler un coup, c'était que tout n'allait pas bien, justement.
La Poufsouffle ne se voyait toutefois pas exposer sans raison tous ses malheurs au Serpentard : il ne voulait sûrement pas savoir vraiment ce qui lui arrivait, mais on ne pouvait pas lui enlever qu'il n'était pas dénue d'une certaine politesse. Après ce qu'elle avait fait à la robe de Dahlia au bal de Noël, on ne pouvait au moins pas dire qu'il était rancunier, non plus.
Il aurait toutefois pu tracer sa route, à moins que ce ne soit pour lui asséner une remarque acerbe sur le karma ou Merlin savait quoi d'autre "Tu chiales parce que t'es une bouse en potions ? C'est le karma, ma fille, fallait te mettre à bosser avant. Ciao !".

(1171)


Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Sign_j10
Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Club_d10 Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Bam10 Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Beauxb10
Revenir en haut Aller en bas

Noé Montgomery
Noé Montgomery
Ministère

Parchemins : 1513
Âge : 18 ans (22 mai 1998)
Actuellement : Assistant stagiaire dans le cabinet de la sous-secrétaire d'Etat


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV]   Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] EmptyMar 29 Déc - 16:09


Surprendre des élèves en train de pleurer dans les couloirs à la sortie des cours parce qu’ils avaient récolté des mauvaises notes ou qu’ils avaient raté leurs examens (le pic de larmes arrivant bien sûr après la fin des BUSEs) n’était pas si rare que ça. Une fois, une fille de Gryffondor était carrément partie de cours de Potions en sanglotant car elle venait lamentablement de rater une simple solution de force. Surprendre Joséphine, les larmes brillant dans ses yeux clairs au sortir de la salle, ça, c’était carrément inédit. Noé ne trainait certainement pas beaucoup avec l’ancienne rousse devenue blonde pourquoi un tel changement ? Le mystère de l’année, la Plume Empoisonnée est sur le coup mais il avait pu la voir dans un certain nombre d’états (et Salazar savait qu’il l’avait surtout vue énervée) mais pleurer ? Jamais. Noé se figurait que Joséphine était l’une de ces filles fortes et fières qui refusaient rien que l’idée de craquer en plein couloir, potentiellement à la vue de tous. Qu’elle lui assure donc qu’elle allait bien, que merci Merlin, il n’y avait rien, n’étonna donc guère le jeune homme. Le pas tranquille, il avança vers elle. Elle ne s’attendait probablement pas à tomber sur lui pendant ce moment de faiblesse. « Rien ? Tu lâches quelques larmes au sortir d’un cours et tu n’as rien ? L’excuse que tu vas sortir c’est que tu as une poussière dans l’œil, c’est ça ? » Il s’efforçait de ne pas adopter un ton moqueur, ni d’être trop cinglant. Au contraire, sa voix transpirait de sollicitude même si son expression restait impassible, comme d’ordinaire. Il ne fallait pas croire mais il avait connu son lot d’échecs non sérieux ? j’en suis toute retournée notamment en Métamorphoses qui avait longtemps été la matière dans laquelle il avait le plus de mal. Néanmoins, depuis ses BUSEs, il réussissait à obtenir des notes parfaites aux examens et à beaucoup de ses devoirs et il en tirait une grande fierté.

Joséphine lui ressortit sa précédente phrase, l’assurant une nouvelle fois que ce n’était rien. Sauf que si elle le répétait, et si, en plus, elle ne pleurait qu’une fois ses amis partis, c’est bien qu’il y avait quelque chose qui clochait, justement. Maintenant qu’il l’avait vue aussi mal, Noé ne pouvait décemment détourner le regard et tracer son chemin, ce n’était pas vraiment dans son caractère. Et puis, même s’ils n’étaient pas vraiment amis, ils entretenaient désormais une relation cordiale et avaient même passé un moment agréable ensemble lorsqu’ils s’étaient croisé à la pâtisserie où travaillait sa mère. « Ecoutes, si tu ne veux pas m’en parler, je comprendrai tout à fait. Mais ma tante va sortir de la salle de cours d’ici cinq minutes et si elle te voit comme ça, elle va te poser des questions. Et crois-moi, elle n'a pas besoin de Veritaserum pour que tu te mettes à tout lui raconter. » Il lui adressa un sourire entendu. Heaven s’était forgée une sacrée réputation depuis qu’elle était devenu la maître des potions à la suite du départ du professeur Harris. Certains la comparaient même à Severus Rogue, même si aucun élève n’avait connu l’homme bien évidemment. Mais Noé savait que Heaven se souciait réellement des élèves et qu’elle ne laisserait certainement pas l’une d’entre eux pleurer toutes les larmes de son corps dans le couloir sans une petite explication.

566 mots



Home is wherever I'm with you
I stared up at the sun, thought of all of the people, places and things I've loved. I stared up just to see with all of the faces, you were the one next to me. If I lose myself tonight, it'll be by your side. If I lose myself tonight, it'll be you and I.


Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Minist10


Dernière édition par Noé Montgomery le Sam 16 Jan - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Ministère

Parchemins : 859
Âge : 18 ans (03/11/97)
Actuellement : Stagiaire au Département des Mystères


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 24


Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV]   Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] EmptyLun 4 Jan - 10:35

Sur le ton de l'humour, Noé argua comme argument que Jo avait une poussière dans l'œil : c'était à la fois très drôle et très empathique. On aurait presque pu croire à ce moment là qu'ils étaient amis. A la réflexion, Ted n'aurait pas eu une réaction différente, par exemple. Ça la toucha un peu.
- Gagné, tu as trouvé. Lança t-elle en rigolant : c'était risible, Noé était loin d'être la moitié d'une aspic buse et étrangement, il semblait se soucier d'elle. Pour lui ressembler beaucoup (pensait-elle, du moins), Noé la connaissait suffisamment pour savoir que Jo était assez fière pour ne pas assumer craquer : c'était à la fois vrai, et à la fois faux. Avant, elle n'aurait pas assumé le moins du monde se mettre à pleurer, d'ailleurs elle aurait tout fait pour le cacher, même aux yeux de ses amis. Elle était à présent plus libre de ses sentiments et des émotions : elle les assumait mieux. Ils étaient certes souvent intenses, mais ils étaient sincères et elle pouvait les justifier. C'était ce qu'on devait ressentir quand on était droite dans ses bottes, se dit-elle.

- C'est gentil mais c'est rien de grave. Et ça l'était, au fond : juste un petit craquage en règle comme il y 'en avait tant parmi ses temps durs de révisions, chez les 7ème années. Je pense que c'est la fatigue : j'essaie d'être bonne dans toutes les matières et c'est un peu frustrant de ne récolter qu'un Acceptable quand on a tout donné. Il allait certainement se foutre d'elle – puisque lui pour le coup avait des notes excellentes en potions comme de par hasard – mais au moins elle était franche. Dans un sens c'était une fierté d'avoir eu un Acceptable vu ses notes depuis qu'elle était à Poudlard : notes dont elle n'avait pas à rougir puisqu'elle n'avait jamais rien fait pour les améliorer, dans un sens. Mais maintenant qu'elle donnait tout, elle trouvait un peu honteux de ne pas arriver à l'Optimal. Après tout, les contrôles n'étaient pas des tests de chance : ce n'était que le fruit de travail. Et sa maison prônait un travail acharné.

Cependant, elle réalisa en le disant que ne viser que des Optimals pouvait paraître prétentieux, aux yeux de ses camarades de classe : ça ne l'était pas. A ses yeux, elle ne se voyait pas du tout intelligente. Elle n'avait jamais eu aucune facilité en classe (peut-être en sortilège, à la limite) et ne devait ses réussites qu'à ses amis, qui l'avaient beaucoup aidée et à son travail de persévérance. Elle ne se sentait pas intelligente du tout : d'ailleurs elle se demandait si après les examens, 100% des connaissances qu'elle avait ingéré resterait dans sa tête. Elle en doutait.
Ce qui était sûr, par contre, c'était qu'elle s'accrochait : elle était têtue, elle était pugnace, elle était bosseuse, et même quand elle craquait et qu'elle doutait d'elle, elle se donnait un coup de pied aux fesses très peu pratique pour y arriver.
Jo jeta un regard vers la porte du cachot, s'attendant à voir son professeur arriver. Etant donné qu'il n'y avait qu'une seule direction pour venir dans la classe de potions, décida d'avancer de quelques pas – elle savait que Noé comprendrait – vers les étages supérieurs. Noé aussi devait longer le long couloir froid pour aller où il voulait, de toute manière, autant ne pas se coller à la porte de la classe.


Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Sign_j10
Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Club_d10 Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Bam10 Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Beauxb10
Revenir en haut Aller en bas

Noé Montgomery
Noé Montgomery
Ministère

Parchemins : 1513
Âge : 18 ans (22 mai 1998)
Actuellement : Assistant stagiaire dans le cabinet de la sous-secrétaire d'Etat


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV]   Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] EmptySam 16 Jan - 21:59


Joséphine était aussi fière que Noé, si ce n’est plus, aussi était-il un peu surpris de la découvrir dans un couloir passant, les larmes aux yeux. Elle devait aller franchement mal, ou avoir un sérieux problème, supposait-il, pour se laisser ainsi aller, mais il ne fut pas étonné qu’elle ne veuille rien lui dire en premier lieu. Ils avaient beau s’entendre de manière plus cordiale désormais, ils s’étaient sérieusement frités il n’y a pas si longtemps. On pouvait espérer mieux comme confident. Aussi, il tenta une blague qui eut le mérite de la faire rire et que son regard bleu soit de nouveau sec. Il se contenta de lui sourire, il n’était pas dupe devant ses excuses, et elle le savait très bien.

« Si ça te fait lâcher quelques larmes, c’est que c’est un peu grave quand même », souligna-t-il de manière égale. Il la connaissait caractérielle, mais pas forcément sensible, ni prompt à pleurer pour la moindre mèche de travers même si son brushing n’a jamais plus été le même depuis l’attaque de Victoire et de ses Chauve-Furies. « C’est pas une sinécure, l’année des ASPICs, les profs avaient raison depuis tout ce temps. C’est logique d’être fatiguée avec toutes les révisions et tous les devoirs qu’on nous donne, sans compter l’angoisse de l’examen en lui-même. » Cela étant dit, Noé lui même sentait approcher leurs examens finaux avec une certaine sérénité, il ne ressentait pas spécialement la fatigue dont parlait Jo et cela faisait longtemps qu’il avait récolté un simple Acceptable qu’il est parfait ce garçon. « Mais tu réussis plutôt bien dans certaines matières, comme la Métamorphose, non ? Et Sortilèges ? Et tu as bien réussi à obtenir Effort Exceptionnel deux ans de suite pour garder la matière », dit-il pour la rassurer, même s’il ne savait pas trop exactement pourquoi il s’en donnait la peine. Encore une fois, ils n’étaient pas amis, pas vraiment, comme il l’avait affirmé vivement à Dahlia lorsqu’elle lui avait reparlé de l’arrosage de sa robe de bal à la suite d’un coude envoyé malheureusement soi disant en plein dans son ventre par Joséphine. Néanmoins, et contrairement à ce qu’avait pensé la Poufsouffle pendant longtemps, il n’était pas un serpent sans cœur et il ne se voyait vraiment pas la laisser malheureuse et triste et passer son chemin. Peut-être tentait-il aussi de se rattraper de tous ces moments où il s’était montré désagréable et volontiers con avec elle.

Joséphine décida finalement d’avancer dans le couloir, s’éloignant de quelques pas de la salle de cours. Elle avait dû sûrement prendre au sérieux son avertissement : si elle se retrouvait en face d’Heaven, sa tante ne se contenterait pas de silences et de réponses vides. « Je me permets de te demander...Pourquoi t’as gardé Potions si tu as autant de mal avec cette matière ? Tu veux devenir Auror ? », demanda-t-il tout en continuant à marcher dans les cachots. Même si elle aurait très bien pu faire comme lui et garder toutes ses matières pour être sure d’avoir l’embarras du choix en sortant de Poudlard. Mais même lui aurait abandonné Métémorphoses s’il avait senti qu’il ne pouvait s’améliorer en faisant un peu d’efforts. Mais il avait bien fait de garder ce cours, et tout le reste, car son bulletin était désormais parfait.



Home is wherever I'm with you
I stared up at the sun, thought of all of the people, places and things I've loved. I stared up just to see with all of the faces, you were the one next to me. If I lose myself tonight, it'll be by your side. If I lose myself tonight, it'll be you and I.


Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Minist10
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV]   Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu d'essence d'Ellébore ? [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: