AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




-22%
Le deal à ne pas rater :
Borne de jeu d’arcade Street Fighter 2 – Arcade 1UP + réhausseur
272 € 350 €
Voir le deal

Partagez
 

 Docteur Maboul [ Ringo ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Emma Carter
Emma Carter
Ste Mangouste

Parchemins : 1950
Âge : 28 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


Docteur Maboul [ Ringo ] Empty
MessageSujet: Docteur Maboul [ Ringo ]   Docteur Maboul [ Ringo ] EmptyJeu 19 Nov - 23:31

Docteur Maboul
Emma & Ringo

made by black arrow


Cela faisait bien dix ans à présent qu'Emma travaillait à l'hôpital Sainte-Mangouste ce qui ne me rajeunit guère, ils grandissent si vite. Elle avait été formée par Erwan, pris des cuites avec - et accessoirement, été parrainée et surveillée supervisée - par Nicolas mais pas Nick, l'autre Nicolas vous savez, non pas Liechtenstein, l'autre jusqu'à ce que le petit mot 'apprentie' placé devant son titre de poste disparaisse. Elle était passée de service en service, de malade en malade, d'urgence en urgence et de nuit blanche en nuit blanche. Et quelque part en chemin, les hautes autorités (ou tout simplement ses supérieurs) avaient décrété (ou plutôt, elle leur avait prouvé avec la même assiduité et la même persévérance que lorsqu'elle était devenue préfète de Serdaigle à treize ans) qu'elle avait suffisamment de bouteille pour non seulement gérer en autonomie ses patients et son équipe, mais aussi, encadrer des petits nouveaux à son tour. A une période qui semblait désormais lointaine, on lui avait affecté Linoah, l'ancienne petite-amie de Nick : une situation tout à fait inconfortable, mais aussi tout à fait en phase avec sa vie dans son intégralité. Si une tuile devait tomber, c'était souvent sur sa tête Calimero. Avec elle, l'improbable devenait probable, comme se plaisait à le lui rappeler sa meilleure amie et colocataire, Mary.

« C'est parti McConnell on ne s'endort pas ! » claironna-t-elle de bon matin, un gobelet de café bien entamé en main. Elle sourit à sa nouvelle ouaille, avec qui elle partageait bien des points communs, incluant une ancienne appartenance à Serdaigle, et un passage par la position de préfète. « Les exams se passent bien ? Tu en avais récemment, non ? » Philipps, ce gros lourd du service des accidents matériels, avait eu un petit protégé lui aussi. L'ancien préfet-en-chef, de la même promo que Ringo, si Emma avait bien suivi, et un Serdaigle lui aussi. A croire que les rangs de Sainte-Mangouste n'étaient plus alimentés que par l'élite cette maison. Emma entretenait une certaine rivalité avec Philipps. Ou plutôt, elle savait qu'elle était nettement meilleure que lui - il était compétent, mais pas très débrouillard - cependant, il se comportait constamment comme s'il était le cadeau offert par dieu à Sainte-Mangouste. C'était un crétin. Mais, Emma était déterminée à le surpasser dans tous les domaines, et elle s'en sortait plutôt bien jusqu'à présent. Seulement, Philipps avait à présent en tête de comparer les progrès de leurs poulains, et là non plus, Emma ne comptait pas perdre. Heureusement, Ringo était loin d'être bête, elle, ce qui lui donnait bon espoir de pouvoir continuer à adresser des regards supérieurs à Philipps dans les mois et années à venir.

« Tu me briefes sur Annie Peters ? » Ce disant, elle avait jeté son gobelet vide dans la poubelle à proximité, et attrapé le dossier de la patiente en question, arrivée la veille suite à une morsure de Malagrif tacheté toi aussi feuillette les Animaux fantastiques en quête d'inspiration rencontré pendant ses vacances sur la côte. La malchance engrangée l'avait amenée à chuter de la falaise à proximité, et heureusement (ou malheureusement, dépendamment du point de vue des parties corporelles concernées), déraper sur les fesses sur plusieurs mètres. Sa vie était sauve, sa fierté légèrement moins. Les blessures physiques avaient été traitées dès son arrivée, restait donc le problème plus épineux de la malchance pathologique. « Tu as identifié le traitement à employer ? Le gros de ses blessures a, a priori, été guéri par Martins » Le guérisseur en charge, qui avait annoté le dossier de son écriture en pattes de mouche. « Reste la malchance. » Garder Peters en sécurité et attendre que ça passe était bien entendu une option, mais cela présentait des risques. Elle ne serait pas la première patiente chez qui les symptômes persistaient, et sans traitement définitif, on n'était jamais sûr qu'il n'y aurait pas de récidive de la malchance. Emma ne tenait pas à être jugée responsable si un piano tombait du ciel, pile sur elle, dans les prochains jours un fait très commun. Elle tendit le dossier à Ringo, et s'immobilisa au niveau du mur précédant la porte de la chambre de Peters.
Revenir en haut Aller en bas

Ringo McConnell
Ringo McConnell
Indépendant

Parchemins : 761
Âge : 19 ans (1er octobre 1996)
Actuellement : Apprentie Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 12


Docteur Maboul [ Ringo ] Empty
MessageSujet: Re: Docteur Maboul [ Ringo ]   Docteur Maboul [ Ringo ] EmptySam 21 Nov - 2:57


Docteur Maboul

My dreams begin to rain. Suddenly time, feels like the wind, it changes everywhere I go. I'm just trying to fit in. Now here I stand and I'm still just that girl. I'm following my heart in this amazing crazy world.
Ringo & Emma


Ringo attaquait désormais son second semestre de première année d’études en médicomagie. Elle avait travaillé comme une dingue pour en arriver là, durant toutes ses années à Poudlard. Soigner les autres avait toujours été son rêve, c’était une vocation qui courait dans ses gênes, même si l’idée de l’exercer dans le monde magique ne lui était venue qu’après quelques années à l’école de sorcellerie. Il avait déjà fallu qu’elle agglutine une immense quantité d’informations avant de songer qu’elle avait peut-être effectivement sa place en tant que sorcière. Entre une mère qui la regardait comme une étrangère depuis qu’elle avait appris que sa fille possédait des pouvoirs magiques, et les quelques crétins qui croyaient encore que les nés-moldus ne devraient pas être acceptés, Rin n’avait pas toujours eu l’impression d’être légitime. D’où une envie renforcée de prouver à tout le monde, et se prouver à elle-même au passage, qu’elle pouvait réussir. Aujourd’hui, ses efforts payaient. Elle avait réussi les tests pour entrer à Sainte Mangouste et faisait partie des éléments les plus prometteurs de sa formation. Son père en avait été très fier, et d’après ses lettres, sa mère était, elle aussi ravie, mais Ringo avait du mal à y croire. Depuis que son père avait décidé d’arrêter les mission à l’étranger, il y a un an et demi de cela, il tentait de recoller les pièces de sa famille brisée, il essayait de rattraper ce qu’il avait loupé durant toutes ses années d’absence et peut-être qu’il y avait effectivement un mieux, mais il y avait des liens qu’on ne pouvait pas entièrement réparer, il y avait des relations qui restaient éternellement abîmées, il y avait des cicatrices qui saignaient encore, des décennies plus tard, et Rin savait que les mots de sa mère, ses regards, sa déception, tout ça resterait en elle.

Heureusement, comme ses sept dernières années, Ringo pouvait se réfugier dans le travail pour oublier sa famille dysfonctionnelle. Il y avait un moment d’ailleurs qu’elle n’était pas retournée à Inverness. Elle s’en voulait un peu, pour son père, et l’Ecosse lui manquait, mais avec la période des fêtes qui avait apporté son lot de patients (entre celui qui avait eu la riche idée de mettre de la Glue Perpétuelle sur son papier cadeau à son cousin, celle qui s’était brûlé avec une théière magique de contrefaçon, celui qui s’était fait attaquer par un sapin magique après avoir tenté de le déraciner, et bien sûr, celle qui crachait des flammes, une réaction allergique particulièrement virulente à l’ingrédient secret de la grand-tante Maggy dans la bûche de Noël, oui, ça n’avait définitivement pas été de tout repos, et elle ne parlait même pas de tous les pochetrons qu’ils avaient récupéré après le nouvel an, bien que Ringo avait été de repos, elle en avait entendu parler), et les partiels qui avaient suivi, les dernières semaines étaient passées en un clin d’œil.

Elle sursauta à l’interpellation d’Emma. Le gobelet de son septième café –elle enchaînait deux gardes- à moitié froid et honnêtement, de très mauvaise qualité dans la main, elle suivit d’un pas pressé Madame Carter, médicomage au service des blessures par créatures vivantes et tutrice depuis le début de sa formation –qui préférait qu’on l’appelle Emma, ou juste Carter, et présentait une forte propension aux froncements de sourcils bruns dès lors qu’elle avait le malheur de glisser un madame ou un chef de trop. L’ancienne Serdaigle n’avait que dix ans de plus qu’elle, à peine, et elle avait tenu dès le début à ce qu’elles se tutoient, ce dont Ringo avait eu du mal à prendre l’habitude. « On a eu le dernier la semaine dernière. Je crois que j’ai plutôt assuré », confia-t-elle d'un ton assuré. Elle avait beaucoup révisé, notamment avec Bartley, qui suivait la même formation qu’elle et qui avait l’avantage d’être son colocataire ce qui signifiait, au grand damne de Cole, des séances révisions jursqu’à quatre heures du matin, les jours où ils avaient eu un peu de boulot. L’ancienne bleue et bronze avait toujours entretenu avec son ancien préfet en chef des rapports amicaux, même s’il avait tenté, pas plus tard que le mois dernier encore, d’échanger son tuteur avec elle –à priori, le dénommé Philipps s’était retrouvé momentanément coincé dans une armoire à disparaître ce que le très sérieux Bartley trouvait inadmissible pour un homme qui était censé s’occuper du service des accidents matériels.

« Annie Peters, trente-sept ans, mordue par un Malagriff tacheté à Aymer Cove. Admise chez nous hier avec des contusions sur le bas du dos et sur la région glutéale toi aussi apprends des termes qui font scientifiques sur Wikipédia et un tel effet secondaire de malchance qu’elle s’est retrouvé dans le seul lit cassé du service et qu’on a dû la transférer, récita Ringo d’un ton appliqué. La moitié des guérisseurs ne veut pas l’approcher, ils ont peur de chopper sa malchance. » Elle adressa un sourire entendu à Emma. Outre qu’ils étaient censé s’occuper de tout le monde, la malchance n’était pas contagieuse, tous les sorciers étaient censé le savoir, encore plus ceux qui travaillaient à Sainte Mangouste. « Je pensais lui redonner un philtre revitalisant si ses douleurs persistent et pour la malchance, lui administrer une petite dose de Felix Felicis durant deux jours devrait suffire à inverser l’effet de la morsure. » Elle récupéra le dossier que lui tendait sa tutrice, attendant son assentiment avant de rentrer pour consulter leur patiente.
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Emma Carter
Emma Carter
Ste Mangouste

Parchemins : 1950
Âge : 28 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


Docteur Maboul [ Ringo ] Empty
MessageSujet: Re: Docteur Maboul [ Ringo ]   Docteur Maboul [ Ringo ] EmptyDim 20 Déc - 23:15

Emma avait toujours été compétitive - au moins dans le domaine académique, et quand il s'agissait de matières cérébrales. A Poudlard, elle s'était mis une pression folle pour avoir les meilleures notes, et obtenir les meilleurs résultats. A Salem, avec le contexte, un peu moins. La mort de son père lors de l'année de la disparition de la magie l'avait refroidie. Elle avait connu un avant, où rien ne semblait plus primordial que d'avoir des Optimal et d'être la parfaite préfète, et un après, où à peu près rien ne pouvait avoir d'importance, puisque la pierre angulaire de tout son monde, la personne qui lui avait paru fondamentale pour vivre n'en faisait plus partie et que pourtant, la terre continuait de tourner. Elle était toujours là, elle respirait comme elle le faisait avant, les gens poursuivaient leurs routines, et on s'attendait à ce qu'elle aussi. Son monde s'était arrêté, et puis, il avait repris.

Mais cette époque-là lui semblait lointaine désormais. Elle avait eu quinze ans quand son père était décédé et qu'elle avait supplié sa mère de la transférer à Salem. Désormais elle en avait vingt-huit, et si Emma avait perdu de sa fougue (et de son anxiété) d'antan, elle avait aussi atteint une sorte d'entre deux dans son grand âge. Par exemple, elle se sentait tout à fait scandalisée que Philipps ne puisse même croire qu'il était un meilleur Médicomage qu'elle. Pire, qu'il sous-entende qu'il était un meilleur prof qu'elle. Bien sûr, on ne pouvait pas partir de rien et elle avait été plus que soulagée de constater que Ringo en avait sous le capot dans le crâne, mais en même temps, n'était pas accepté dans la formation de Médicomage le premier idiot venu. On attendait quand même un certain niveau et une certaine débrouillardise du coup on a décidé de ne plus prendre que des Serdaigles, les autres sont trop bêtes désolés !

Pour autant, elle ne comptait pas sacrifier la formation de Ringo sur l'autel de sa rivalité avec Philipps. Elle voulait que sa protégée fasse ses preuves, certes (de préférence en plein dans la face de Philipps meurtre à Sainte-Mangouste, la Médicomage Carter sous investigation), mais elle voulait surtout qu'elle devienne une bonne Médicomage et qu'au passage, elle ne tue ni n'estropie qui que ce soit la barre n'est pas très haute à Sainte-Mangouste. Elle lui adressa d'ailleurs un sourire satisfait en l'entendant dire qu'elle avait réussi ses examens tu n'oublieras pas de transmettre ta note à un certain Hector Philipps par hibou, merci « Tant mieux, tu n'imagines pas le nombre de sorciers qui sacrifient la théorie au profit des stages. Sans passer vos examens avec des notes correctes, pas moyen d'avoir la spécialité qui vous tente. Ou même d'avoir votre diplôme tout court. » dit-elle avec simplicité, avant d'enchaîner sur leur premier cas : celui d'Annie Peters.

Elle finit signe à Ringo de la suivre, les mains dans les poches de sa blouse, tout en l'écoutant attentivement. Elle avait lu le dossier sur le chemin, mais elle voulait entendre ce que Ringo avait à en dire de spécifique. « La pauvre. » souffla-t-elle avant de froncer les sourcils. « Sérieusement ? Sa malchance s'applique à elle, pas aux autres. Au moins Martins a fait son boulot. » nota-t-elle sans cacher son irritation. Déjà que cette malheureuse dame s'était fait mordre par un Malagrif en pleines vacances et qu'elle avait la poisse comme jamais, elle n'avait vraiment pas besoin qu'en plus, le personnel soignant se mette à la fuir ! Heureusement, elle lut dans le regard de Ringo qu'elle n'était pas tombée dans le panneau elle aussi. Elle devait avouer qu'elle aurait été un peu déçue du contraire je ne suis pas en colère Ringo, je suis juste très, très, très déçue. Éteins ton flambeau et casse-toi, ma sentence est irrévocable.

Elle lui adressa même un regard satisfait. « OK, ça me paraît très bien. Je vois que tu maîtrises le cas et le traitement. On rentre lui parler ? Je te laisse prendre le lead. » Poussant la porte, Emma invita Ringo à entrer à sa suite. Forcément, le paquet de Chocogrenouilles déposé par le neveu d'Annie lui avait échappé des mains au moment de l'ouvrir : des grenouilles chocolatées bondissaient à tout va, croassant de manière tout à fait perturbante. Emma manqua d'en écraser une dès son premier pas dans la pièce. Elle agita sa baguette pour les arrêter Mutinlutin Malinpesti, et les réunir, puis se tourna vers Ringo en haussant les sourcils.

Une quinzaine de minutes plus tard, elles ressortaient, après avoir administré sa première dose de Felix Felicis à Annie Peters. « On précisera à son neveu d'éviter la nourriture bondissante pendant quelques jours, ça vaut mieux pour tout le monde. » soupira Emma en jetant un œil à sa tasse de café, posée et oubliée sur un comptoir un peu plus tôt. Elle grimaça face à la vision du liquide froid. « Un café moins proche du jus de chaussette te tente ? C'est moi qui offre, tu l'as mérité après tes deux gardes. » Et Emma aussi. Elle n'avait pas été de garde, mais elle avait eu fort à faire, dont - à son grand désespoir - un comité réunissant les différents services, d'une durée choquante, pour très peu de rendement basé sur une histoire vraie. Le minimum pour endurer le reste de la journée, c'était d'avoir un shot de vrai café. Et pas celui de la cafét', non, elle visualisait plutôt celui du salon de thé juste à côté de l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Docteur Maboul [ Ringo ] Empty
MessageSujet: Re: Docteur Maboul [ Ringo ]   Docteur Maboul [ Ringo ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Docteur Maboul [ Ringo ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Magique :: Ste Mangouste-
Sauter vers: