Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits ...
Voir le deal
0.88 €

Partagez
 

 Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1079
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] Empty
Ξ Sujet: Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV]   Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] EmptyLun 30 Nov - 0:13

Vi&Vi, retrouvailles après la tempêteJensen s’était endormi profondément après une première nuit à rester assis sur une chaise à côté d’elle. Elle lui avait bien proposé de s’allonger près d’elle pour la nuit, mais peut-être par peur de l’écraser alors qu’elle ressemblait encore à une momie, il ne l’avait pas fait. Viska se demandait s’il avait pu dormir, en tout cas sûrement pas assez, car dès le déjeuner terminé, alors qu’elle-même somnolait sous l’effet des potions, elle le sentit peu à peu se reposer sur elle, la tête sur son ventre, un bras passé autour de sa taille. Son souffle devint de plus en plus régulier, signe qu’il dormait profondément. Elle passa la main dans ses cheveux, songeant que le pauvre allait finir par avoir mal au dos… Il fallait vraiment qu’ils lui donnent un lit ! Parce que de toute façon il avait refusé tout net de quitter l’infirmerie et personne n’avait réussi à le décider. Elle ne s’était pas prononcée sur la question : les adultes avaient cherché du soutien de son côté, seulement elle n’allait pas demander à son copain de partir quand même ! Ils se rendaient pas compte, mais c’était elle qui sortait avec ! Alors leurs grandes idées pour le mettre de mauvais poil, ils pouvaient se les garder ! En plus, Myrielle et Agnès étaient d’accord pour qu’il soit présent (« S’il veut rester, qu’il reste, on ne sera jamais de trop pour la protéger de Nathan. » fut l’argument, pas du tout rassurant, de sa tante). La seule chose qu’avait trouvé la directrice – et vraiment c’était petit, surtout venant d’elle – pour lutter contre cette rébellion généralisée avait été de ne laisser à Jensen qu’une chaise. C’était mal connaître le Serpentard, il y était resté vissé avec entêtement la majeure partie du temps. Il n’avait quitté l’infirmerie que pour prendre sa douche parce que Viska lui avait demandé de partir quand on lui changeait ses pansements – elle ne tenait vraiment pas à ce qu’il voit ses plaies tant qu’elles n’étaient pas cicatrisées -.

Parfaitement réveillée maintenant, Viska sortit de la contemplation de son petit ami endormi par des bruits de voix. Mme Pomfresh approcha et lui murmura d’un air contrarié qu’elle avait (encore) de la visite. Franchement, c’était exagéré de dire qu’elle en avait reçu beaucoup. Ce n’était pas sa faute à elle si Myrielle et un auror devaient rester dans les environs. Nathan était toujours en liberté !

Il n’y avait que deux autres élèves qui avaient le droit de la voir en plus de Jensen, et parce qu’il avait bien fallu choisir, Viska avait donné les noms de Peony et Victoire. Elle aurait voulu pouvoir voir Prudence aussi, mais en même temps Peony pouvait lui ramener ses affaires de son dortoir, et, surtout, ça faisait au moins quelqu’un qui appréciait Jensen. On ne pouvait pas dire que ce soit le cas de ses autres amies !!!

Ce fut la capitaine des Gryffondors qui fit son apparition. Viska lui sourit mais mit un doigt sur ses lèvres pour lui signaler qu’il ne fallait pas parler trop fort : « Pas de bruit surtout ! Jensen dort ! » Murmura-t-elle pour s’expliquer. « Je suis tellement contente de te voir Vic’. » Elle lui tendit la main pour qu’elle la serre. Viska bougeait un peu mieux que la veille, à son arrivée même lever les bras était trop difficile. En revanche, elle devait toujours rester au lit et elle était toujours couverte de bandage sur tout le corps, des mollets jusqu’au cou, mains comprises. Son visage et ses pieds étaient les seules parties de son corps que Nathan n’avait pas brûlé même si elle avait à l’origine des ecchymoses sur la joue que les potions avaient fait disparaître la veille. C’était la partie facile de ses soins… réparer la peau brûlée, en revanche, allait demander beaucoup de temps.

Viska coula un regard inquiet en direction de Jensen, craignant que toute cette agitation ne réveille le jeune homme, mais il continuait de dormir tranquillement. Il était tellement mignon quand il était comme ça… Même si Vic’ ne serait pas d’accord vu qu’entre elle et Jensen ça avait toujours été compliqué. Viska sourit en regardant son petit ami et accorda ensuite de nouveau toute son attention à sa meilleure amie. « Tu peux t’asseoir sur le lit si tu veux. Ils nous ont donné qu’une seule chaise. Je soupçonne une tentative d’intimidation de la part de McGo’ pour essayer de faire flancher Jensen. Mais c’est très mal le connaître si tu veux mon avis… Tu aurais vu comment il les a envoyé chier hier. » Elle reconnaissait qu’elle avait trouvé ça assez drôle, et aussi, évidemment touchant. Jensen avait eu l’air si soulagé de la retrouver vivante, il avait même pleuré. Honnêtement, elle aussi, mais même maintenant qu’elle était rentrée à Poudlard, sous haute surveillance à l’infirmerie, elle se sentait toujours à deux doigts de la crise de nerf/de larmes. Savoir Nathan, libre, dehors, n’apaisait pas ses angoisses. Le Ministère le cherchait, mais ça faisait des années qu’il le cherchait sans arriver à mettre la main dessus ! Et les rares fois où ils l’avaient attrapé, il s’était enfui d’Azkaban ! Seulement, elle était très entourée : Jensen restait avec elle, mais sa mère était là par intermittence aussi, sa tante restait postée devant la porte de l’infirmerie, sûrement que son cousin la rejoindrait dans la journée, il y avait les aurors qui étaient de garde, les infirmières, les médicomages, les professeurs… elle ne pouvait pas se permettre de craquer ouvertement. Elle avait tenu six jours avec Nathan, elle devait pouvoir se retenir de pleurer.

Dans un geste machinal, elle passa de nouveau la main dans les cheveux de Jensen sans pour autant quitter des yeux sa meilleure amie qui s’installait près d’eux. « Tu n’es pas en cours ? » Demanda-t-elle en voyant sur la montre de son petit ami qu’il était à peine 14h. Elle avait perdu un peu la notion du temps et ne se souvenait pas ce qu’avaient les Gryffondor à cette heure de la journée. Rien, probablement, car après avoir plus ou moins perdu Jensen pour toute la durée de la présence de sa copine à l’infirmerie, les professeurs n’avaient pas du laisser Vic’ sécher pour lui rendre visite. C’était peut-être une heure d’étude… Elle le saurait vite de toute façon, même si elle sentait déjà peser sur elle tout une salve de questions.

{1 070}
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1506
Âge : 16 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV]   Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] EmptyLun 30 Nov - 0:30


Vi&Vi, retrouvailles après la tempête

And I had the week that came from hell. And yes I know that you could tell. But you're like the net under the ledge. When I go flying off the edge, you go flying off as well.
Victoire & Viska

Victoire était très énervée comme toujours somme toute. Viska avait été retrouvée par les Aurors –presque une semaine après avoir été enlevée par son père biologique, il n’était pas trop tôt ! Qu’avait fichu tonton Harry bon sang ??- et rapatriée au château la veille. Vic avait immédiatement voulu se rendre au chevet de son amie mais on lui avait expliqué qu’elle avait déjà reçu des visites, que des médicomages étaient auprès d’elle pour la soigner, ainsi que sa tante et sa mère, qui avait été autorisée au vu de la situation à pénétrer dans l’école de sorcellerie, et que Jensen McGowan était auprès d’elle. Victoire avait râle. Victoire avait pesté. Victoire avait enguirlandé chacune personne qu’elle croisait et hurlait au scandale auprès de chacun de ses proches Teddy a dit adieu à ses tympans depuis le temps qu’il la fréquente mais ça n’avait rien changé. Elle ne pouvait pas rendre visite à Viska à l’infirmerie et elle devait se contenter de la confirmation que sa meilleure amie était bel et bien vivante, même si, d’après ce qu’elle avait entendu dire, elle était sacrément amochée.

En soi, la petite lionne pouvait comprendre qu'un seul élève soit autorisé à la voir pour le moment, et qu’il s’agisse de son copain, même si ça l’agaçait. Merlin savait que Victoire ne supportait pas McGowan, et que c’était réciproque, mais elle avait bien vu à quel point l’adolescent était inquiet pour Viska, était en colère contre les adultes censés la protéger et avait peur de ce que pourrait lui infliger Nathan Symphonie –d’autant qu’il était plus au fait de toutes ces histoires de Sang-Pur que Victoire. Elle ne l’aimait toujours pas, mais elle ne pouvait pas lui enlever qu’il éprouvait des sentiments sincères à l’encontre de Viska. Il était normal que ce soit le premier à pouvoir la retrouver.

Victoire prit donc son mal en patience, et croyez la, ce n’était pas évident. Depuis qu’elle avait appris la nouvelle du retour de son amie, elle était facilement distraite. Le lendemain, elle eut du mal à se concentrer en cours et fut reprise par ses professeurs plusieurs fois, ce qui n’arrivait pas souvent, il faut le dire. Mais ils ne pouvaient pas réellement espérer qu’elle écoute tranquillement leur baratin habituel alors que Viska se trouvait à l’infirmerie ! Il fallait absolument qu’elle trouve un moyen pour la rejoindre au plus vite. En plus, elle ne pouvait même pas compter sur ce crétin de McGowan pour lui rapporter des informations car cet imbécile avait décidé d’élire domicile à l’infirmerie. Encore un passe-droit grâce à son frère et à sœur, sûrement ! Heureusement, Vic aurait bientôt l’occasion rêvée de pouvoir s’éclipser direction l’infirmerie –enfin. Le premier cours de la lionne après le déjeuner s’avérait être Soins aux Créatures Magiques. Or, Hagrid était un ami de la famille elle l’appelait grand tonton, elle savait qu’elle n’aurait aucun mal à le convaincre de la laisser sécher l’étude des salamandres –de toute façon, elles étaient bien moins intéressantes que les Scroutts à pétard d’après le demi géant. Elle avait été le voir après avoir englouti sa part de gâteau au chocolat et il lui avait simplement dit : "pas d’soucis ma p’tite Victoire, vas donc voir ton amie, c’est important d’être présent pour eux", puis lui avait si bien tapoté le dos qu'elle craignait que sa colonne vertébrale ne s'en remette totalement, et au lieu de prendre le chemin du parc, elle monta les marches du grand escalier et prit le chemin de l’antre de Pomfresh.

Aucun souci pour passer la porte d’entrée et Victoire pénétra dans la pièce, regardant dans toutes les directions en quête de Viska. Pour la première fois depuis des jours, Victoire reprit enfin sa respiration. Viska était bien , vivante, des bandages sur le cou et les mains et Jensen McGowan dormant sur son ventre. Victoire sourit à son amie tout en s’approchant. « Et je ne voudrai surtout pas le réveiller, il est presque mignon quand il dort », chuchota-t-elle –bien qu’elle n’était décidément pas douée pour rester discrète. « Moi aussi je suis contente de te voir Viska ! Je suis tellement soulagée qu’ils t’aient retrouvée ! » Elle avait été morte d’inquiétude. Elle avait pensé qu’elle ne retrouverait jamais son amie. Elle ne réussissait même pas à formuler à quel point elle était rassurée et contentee de revoir Viska en vie. Victoire serra doucement la main que la blonde lui tendait. La lionne pouvait se montrer brusque on est très étonnés mais elle savait aussi être douce, de temps à autre, et là, elle n’avait pas envie de faire du mal à Viska, qui paraissait avoir assez souffert comme ça.

A la permission de Viska, Victoire s’assit sur le lit, en évitant soigneusement les jambes de Viska –elle n’allait pas lui écraser les mollets en plus. Ses yeux bleus se posèrent sur la chaise qui avait été posée au côté du lit et elle sourit, amusée par l’anecdote. « Ça devait être quelque chose. Il était tellement énervé contre tout le monde lorsque tu as disparue. Et il était très inquiet pour toi, aussi », répondit-elle d’un ton faussement innocent. Elle n’insinuait rien –pas vraiment- mais si Viska s’était évertué à lui faire comprendre qu’avec McGowan, il n’y avait pas de sentiments amoureux, Vic avait eu du mal à gober ses paroles, encore plus maintenant qu’elle avait vu le Serpentard complètement bouleversé durant toute une semaine. Victoire s’estimait plutôt experte quand cela concernait le déni : après tout, elle s’était aveuglée pendant des années sur les sentiments qu’elle nourrissait pour Teddy et ceux que lui portait son meilleur ami, et Viska avait d’ailleurs été la première à tenter de lui faire entendre raison et avait lamentablement échoué mais passons, ça ne voulait pas dire qu’elle ne réussirait pas. « Non, Hagrid m’a permis de sécher pour aller te voir. J’arrive pas à croire que j’ai attendu aussi longtemps avant de venir ! Bref comment tu te sens ? Commet c’était là-bas…avec lui ? Mais on peut parler d’autre chose si tu veux pas t’attarder sur le sujet, je comprendrai. » Elle posa un regard empli de sollicitude et d’inquiétude, aussi, sur Viska, actuellement en plein jeu avec les cheveux de McGowan. Elle ne voulait pas lui faire revivre un seul moment douloureux mais il était dans son naturel de poser énormément de questions.

1 061 mots



proud to be a Weasley
We keep this love in a photograph, we made these memories for ourselves. So You can keep me inside the pocket of your ripped jeans holdin' me closer. Next to your heartbeat where I should be, keep it deep within your soul. All the pieces of us belong together.


Dernière édition par Victoire Weasley le Mer 10 Fév - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1079
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV]   Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] EmptyLun 30 Nov - 0:34

Vi&Vi, retrouvailles après la tempête« Il est très mignon quand il dort. » Rectifia Viska avec un sourire attendri en direction de son petit ami les potions la rendent sentimentale. Et au moins, il avait l’air apaisé pour le moment. En dépit de sa position qu’elle jugeait inconfortable – si elle avait su qu’il voulait faire la sieste, elle lui aurait fait de la place sur son lit -, il semblait bien dormir. Peut-être parce qu’elle lui servait d’oreiller ? Elle ne risquait pas de s’envoler vu leurs positions respectives ! Et Viska trouvait ça très bien, car avec Nathan toujours en liberté, elle sentait l’angoisse monter à chaque fois qu’elle n’avait personne à qui s’accrocher… sentiment néanmoins atténué par les nombreuses potions qu’elle prenait. Faire repousser la peau était assez désagréable. Ça aurait pu être beaucoup plus rapide si elle avait été soignée dès le début, malheureusement, elle avait passé six jours entre les mains de Nathan et les premières brûlures avaient déjà commencé à cicatriser, alors pour ne pas avoir de cicatrices à vie, le processus de guérison allait être extrêmement long – au goût de Viska du moins -. Pour compenser les picotements qui la parcouraient, elle avait des potions contre la douleur, et elle en avait d’autres pour la calmer. Au milieu de tout ça, la Serpentard avait l’impression d’être dans le coton la plupart du temps. « Moui, enfin, techniquement, ils ne m’ont pas vraiment retrouvée. » tempéra-t-elle : elle ne savait pas ce qu’avait raconté la Gazette, mais sans son patronus messager à Myrielle, elle aurait pu rester captive encore longtemps.

Elle répondit néanmoins à son contact, serrant la main de son amie dans la sienne. Elle était contente, même si elle devait encore rester couchée, d’avoir gagné en mobilité. Quant à l’inquiétude de Jensen, elle reporta un cours instant le regard sur le capitaine des Serpentard avant de revenir à celle de Gryffondor. « Je suis désolée de vous avoir inquiété. » Elle avait conscience qu’elle essayait de noyer le poisson mais elle trouvait étrange que Victoire évoque l’inquiétude de Jensen. Elle devait bien se faire du souci elle aussi, non ? « Mais oui, c’était quelque chose… j’ai cru à un moment qu’ils allaient le faire sortir de force. Ma mère et ma tante sont intervenues pour que ça ne dégénère pas vu que, je cite, Viska a besoin de calme. Et, finalement, McGo’ a rendu les armes... » D’où la présence d’un Jensen endormi. Viska doutait qu’il ait beaucoup pu se reposer pendant la nuit, en tout cas, à chaque fois qu’elle ouvrait les yeux pour prendre ses potions, il était réveillé. Elle avait préféré ne pas lui demander s’il avait pu se reposer parce qu’elle était un peu en colère contre leur directrice qu’elle ne lui ait pas donné de lit, or elle n’avait pas vraiment d’énergie à dépenser en invectives.

« En même temps, tu sais, hier j’ai surtout passé beaucoup de temps à dormir… alors c’est mieux que tu aies attendu pour venir. » En plus, si on exceptait Jensen, elles étaient plutôt tranquilles. Mme Pomfresh ne reviendrait pas avant un moment pour ses soins, Mademoiselle Strue était aussi occupée ailleurs, quant à l’auror chargé de sa surveillance avec Myrielle, ils étaient à la porte de l’infirmerie. « Je ne sais pas trop comment je me sens… c’est un peu bizarre. Je suis très contente d’être revenue évidemment, mais… comment dire ? » Elle chercha ses mots un moment avant de dire : « C’est comme si je n’étais pas revenue entière et qu’il me manquait quelque chose. » Comme pour se rassurer, elle passa une nouvelle fois la main dans les cheveux de Jensen, et ce geste se montra en effet apaisant Jensen est sa peluche, ça se confirme.

Viska n’était pas sûre de pouvoir expliquer le sentiment qu’elle venait de dévoiler à sa meilleure amie. Pourtant, elle ne se sentait pas pleinement elle-même. À la manière d’un détraqueur, Nathan avait aspiré un bout de son âme, et elle ignorait si elle arriverait à le récupérer. Ce serait peut-être comme pour les traces sur sa peau, il faudrait du temps pour que ça cicatrise.

Quant au récit de ses aventures, Viska n’était pas sûre que Victoire ait les épaules pour l’entendre. Néanmoins, si elle n’en parlait pas à sa meilleure amie, elle ne voyait pas avec qui elle le ferait. « C’était… l’enfer. » commença-t-elle prudemment, aussi bien pour ses propres nerfs que pour ceux de la lionne. Elle baissa encore la voix pour être sûre que Jensen ne se réveille pas alors qu’elle décrivait l’horreur de ces derniers jours. « Je connaissais déjà pas mal de choses sur le fonctionnement de Nathan par les récits de Myrielle, mais c’était très différent de le savoir et de le subir. » Elle frémit imperceptiblement. « Un instant j’étais à Poudlard, et le suivant j’étais dans une sorte de vieille cabane de pêcheur en bois. Il y faisait un froid glacial. Il m’avait attaché les pieds et les mains avec de la corde à même le sol… mais au début ça allait. Il n’arrêtait pas de parler et j’essayais de l’écouter pour trouver une ouverture. Ensuite ça s’est compliqué parce qu’il a essayé de... » Elle n’arriva pas à le dire et secoua la tête. « Je l’ai mordu au sang et il m’a fichu la première d’une longue série de raclées. » Mais au moins, il n’avait plus essayé de la toucher comme ça par la suite. « Myrielle m’avait appris à me défaire de liens normaux, alors j’ai fait comme à l’entraînement et j’ai essayé de m’enfuir. Le problème c’est que je n’allais jamais loin, même quand il partait chercher du bois pour le feu, il finissait par me rattraper en quelques minutes. Et ça sans magie, il n’a pas utilisé une seule fois sa baguette durant tout le temps où j’ai été avec lui. » Impossible de tracer une magie qui n’existait pas avait-il dit. Comme Viska l’avait déduit auparavant, Nathan ne se servait pour ainsi dire plus de la magie, il vivait dans le monde moldu, comme un moldu, s’étant fait oublier jusqu’ici.

« Mes tentatives de fuite ont fini par user sa patience et il a alors commencé ma rééducation. C’est comme ça qu’il appelle ce qu’il m’a fait, moi je dirais plutôt que c’était de la torture. » Elle fronça les sourcils, une vague de douleur – somatique probablement – la prenant. « La plupart du temps, ça consistait à me brûler avec un tisonnier chauffé à blanc. D’après Myrielle, c’est sa technique favorite… Mais il a parfois varier de méthode en m’aspergeant de l’eau du lac – en février je te laisse imaginer… - ou mettant des couleuvres sur moi. » Elle détestait les serpents. Ou plutôt, avant ça, elle ne les aimait pas, maintenant elle était sûre d’être devenue carrément phobique. Et tant pis pour Serpentard ! « Sur la fin, j’étais tellement amochée qu’il ne prenait même plus vraiment la peine de me surveiller. Alors j’ai brûlé mes liens sur le tisonnier – à ce stade, je n’en étais plus à une brûlure près -, je lui ai envoyé une chaise dans la tête et le temps qu’il s’en remette j’ai pris sa baguette et j’ai envoyé le meilleur patronus de ma vie à Myrielle pour qu’elle me retrouve. »

Viska laissa un silence pour laisser le temps à Victoire de digérer son récit. Elle avait essayé de rester factuelle mais même comme ça, elle se doutait que ce devait être horrible à entendre. Si les rôles étaient inversés et que c’était Victoire qui avait vécu ces six derniers jours, Viska n’aurait eu envie que de tuer son tortionnaire. Tentant d’apporter un peu de positif dans cette histoire – la vipère restait une optimiste de nature -, elle décida de lancer une belle perche à sa meilleure amie pour la distraire de ces horreurs. Elle vérifia toutefois au préalable que Jensen dormait toujours profondément car il ne fallait surtout pas qu’il entende ce qu’elle allait dire. « Tu sais que je suis nulle pour les patronus corporels normalement ? Et bien, là, peut-être à cause de l’urgence du moment, j’ai tout de suite trouvé mon souvenir heureux. » Elle mit une main sur l’oreille de Jensen tournée vers elles car deux précautions valent mieux qu’une. « C’est la première fois qu’il m’a embrassé. » chuchota-t-elle en désignant du regard son petit ami endormi.

Si avec ça elle n’avait pas réussi à détourner Victoire du récit de la semaine de l’horreur, elle ne savait pas ce qu’il fallait !

1 427
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1506
Âge : 16 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV]   Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] EmptyMer 10 Fév - 2:51

Victoire se retint de lever les yeux au ciel à la correction de Viska. Malgré l’antipathie qu’elle avait toujours porté à Jensen McGowan depuis leur première rencontre en première année, et son énorme mauvaise foi, elle avait toujours reconnu à l’Ecossais qu’il était plutôt bien fait de sa personne. Néanmoins, sa beauté (même s’il fallait pas déconner, il valait un sept et demi sur l’échelle Ted Lupin de la beauté ce standard) était gâchée par tous ses défauts. Bref. Il n’était pas question de se demander si elle trouvait le Serpentard ou non mais bel et bien du sentimentalisme dont faisait preuve Viska. Ce n’était pas toujours la facette que sa meilleure amie avait montré, notamment lorsqu’elle enchaînait les flirts. Mais Vic savait aussi que sous ce verni de fille qui se voulait sans attaches se logeait une vraie romantique accro aux Disney, ces dessins animés moldus que Victoire avait découvert par son biais. Elle ne releva cependant pas, ni se moqua de Viska trop charitable, merci bien Vicky car Viska venait de retrouver son petit copain après six jours d’horreur -probablement- passés en compagnie de son cinglé de père. Alors aujourd’hui bien plus qu’avant encore, Vic se devait de ne pas trop critiquer McGowan.

« Comment ça ce ne sont pas eux qui t’ont retrouvés ? », s’étonna Victoire. Pendant six jours, elle avait été à l’affût de la moindre information dans la Gazette du Sorcier -même si elle se méfiait désormais plus de ce que pouvait raconter le journal parce qu’on sait bien que tous les journalistes aiment déformer la réalité après la fameuse chronique de Rita Skeeter sur la Coupe du monde de Quidditch. Mais lorsque Viska avait été retrouvée saine et sauve, elle en avait été informée par les professeurs directement, qui connaissaient bien son lien avec la Serpentard, et à partir de là, elle n’avait pas pensé à regarder ce qu’en avait rapporté le journal sorcier. Elle avait supposé, visiblement à tort, que l’équipe dépêchée par tonton Harry avait enfin fait leur boulot et avait réussi à secourir Viska et à l’arracher des pattes de son sociopathe de père biologique. Visiblement, elle s’était trompée.

Sentir la main de sa meilleure amie dans la sienne, après avoir bien cru ne plus jamais pouvoir la sentir, après avoir cru ne plus jamais la voir, réchauffait le cœur de Victoire et tout son être entier. « Ne t’avises pas de t’excuser ! », s’exclama la petite lionne avec sa véhémence habituelle, faisant désormais fi du sommeil profond dans lequel semblait être plongé celui qui n’était désormais plus qu’un simple ennemi. « Tu avais disparue, c’était normal qu’on s’inquiète ! Jensen et moi, on tient énormément à toi. On a même réussi à pas s’écharper tous les deux. J’crois qu’on a enfin trouvé une raison qui nous rapproche. » Bien que les deux capitaines possédaient bien plus de caractéristiques communes qu’ils n’auraient été tous deux prêts à reconnaître un jour, ils ne s’étaient jamais entendu. Vic le supportait tout juste depuis la rentrée de janvier par souci de préserver sa relation avec Viska, qui était tout de même l’une des premières personnes avec laquelle elle s’était liée à Poudlard et qui était très importante dans sa vie, mais on pouvait réellement dire qu’ils avaient fait en quelque sorte la paix durant les six jours qu’avait duré l’absence de la Vipère. Est-ce que cette paix durerait ? Sans doute que non, mais pour le moment, ils avaient décidé de mettre leur haine sur pause. Vic sourit lorsque Viska lui raconta tout le remue ménage qu’avait causé McGowan pour pouvoir rester auprès d’elle. « Je suis contente pour toi que McGonagall ait fini par céder. C’est bien qu’il soit là auprès de toi, t’as besoin de réconfort. » Après près d’une semaine loin de tout, loin de ses amis et de son mec, il était bien normal que Viska bénéficie d’une exception aux sacro-saintes règles qu’affectionnait tant leur directrice.

Victoire s’était tout de suite agacée de n’avoir pas pu se rendre au chevet de Viska lorsqu’elle était revenue mais l’argument de son amie fit mouche. Elle avait passé la veille à grogner contre les adultes qui ne l’avait pas laissé passer, mais au final, elle se rendait maintenant compte qu’ils avaient eu raison. Viska avait besoin de repos, pas d’une fille hystérique à ses côtés qui lui poserait des milliards de questions. Cela dit, Vic croyait aussi fermement qu’après des jours épouvantables, la verte et argent avait besoin de retrouver un semblant de normalité. « Si tu te sens fatiguée à un moment donné, hésites pas à me le dire, je ne veux pas te priver d’une sieste réparatrice », lui dit-elle en continuant à serrer doucement sa main. Ce contact physique lui assurait que toute cette scène était bien réelle, que Viska n’allait pas s’envoler, qu’il ne s’agissait pas d’un rêve mais qu’elle était bel et bien revenue. Elle écouta avec intérêt les prochaines phrases de son amie, le regard concerné, l’expression bienveillante. « Vu ce dont Nathan est capable, vu ce qu’il t’as infligé, commença-t-elle d’une voix douce en posant brièvement ses yeux clairs sur les cicatrices visibles de Viska, c’est normal que tu te sentes différente. Mais c’est que le deuxième jour. Cette impression va peut-être finir par s’estomper. » Victoire essayait de se montrer positive mais il était plutôt évident que ce passage entre les mains de Nathan Symphonie allait laisser des traces sur Viska.

Victoire demanda ensuite à sa meilleure amie ce qu’elle avait vécu exactement entre les mains de son père biologique. Vic se doutait que ce ne serait pas agréable à entendre mais elle pensait que ce pouvait peut-être soulager d’un poids Viska que d’en parler. Écoutant religieusement la blonde, elle serrait désormais sa main dans ses deux mains à elle. Elle avait prévu de laisser la Serpentard parler sans ponctuer le tout d’exclamations ou d’observations comme elle pouvait le faire lorsque tonton Ron racontait les aventures qui étaient arrivés à Harry, Hermione et lui, mais ne put retenir un bruit horrifié quand elle comprit que Nathan avait tenté de toucher sa propre fille. Elle avait appris que l’homme avait été accusé d’inceste, et Viska l’avait informé de ce qu’il attendait d’elle mais c’était particulièrement horrible d’entendre qu’il avait vraiment tenté un geste intime. « Est-ce qu’il a réessayé de… ? » Elle n’arrivait pas non plus à le dire. Ça dépassait le cadre de sa compréhension. Viska continua son récit, expliquant que son géniteur ne se servait jamais de magie, rendant sa traque compliqué pour les Aurors -et la raison pour laquelle il échappait depuis tant d’années au Ministère.

Le reste ne fut pas plus plaisant à entendre. Comme elle le disait elle-même, Viska avait été torturée, ni plus, ni moins. « C’est sûr qu’il va pas appeler ça de la torture lui, dans son esprit détraqué, ça n’en est pas. Mais ça en est Viska. Et t’y as survécu. T’es encore là après tout ça. T’es une vraie battante. » Elle n’en avais jamais vraiment douté mais il lui paraissant important de le rappeler à un moment donné où le moral de Viska devait également être atteint. Les yeux de Victoire s’arrondirent et se remplirent d’horreur lorsque sa meilleure amie lui dévoila plus en détails la torture qu’elle avait subie. Néanmoins, un sourire illumina son visage lorsque Viska raconta comment elle avait fini par prendre l’avantage sur Nathan -et de manière carrément badass. « Il as fait l’erreur de te sous-estimer », souligna-t-elle avec une once de fierté dans la voix. Viska avait réussi à se débarrasser d’un homme plus âgé, plus expérimenté et plus dangereux qu’elle grâce à sa ruse et à son courage. Elle était si forte !

Alors que le sentiment familier de la rage enflait dans son corps, la même colère qui l’avait animée les derniers jours, un sentiment brûlant tout droit dirigé contre Nathan Symphonie, Viska reprit la parole. Vic acquiesça à ses paroles. Viska et elle avaient toutes deux bien galérées avec leur patronus corporel tandis que McGowan se pavanait avec sa forme en forme de serpent. Un sourire amusé, mais aussi ému, releva les coins des lèvres fines de la franco-anglaise quand sa meilleure amie lui confia quel souvenir heureux lui avait permis de débloquer sa magie. Elle ne fut évidemment pas surprise d’entendre qu’il était lié au garçon endormi sur son ventre. « L’amour est un sentiment puissant, le plus puissant de tous », releva-t-elle. Elle abusait sans doute en parlant d’amour, mais il y avait plusieurs degrés dans l’amour après tout. Elle aimait Viska, mais il ne s’agissait évidemment pas du même sentiment qu’elle éprouvait pour Teddy ou même envers sa famille. « C’est toi qui l’as embrassé la première fois. Alors c’était comment quand c’était lui à l’initiative ? »  Autant continuer sur le sujet de leur histoire pour éloigner un peu plus le souvenir de son traumatisme.


proud to be a Weasley
We keep this love in a photograph, we made these memories for ourselves. So You can keep me inside the pocket of your ripped jeans holdin' me closer. Next to your heartbeat where I should be, keep it deep within your soul. All the pieces of us belong together.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1079
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV]   Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] EmptyJeu 4 Mar - 12:48

Vi&Vi, retrouvailles après la tempêteViska apprécia que Victoire retienne son fiel, elle n’était clairement pas assez en forme pour un débat sur les qualités pas si évidentes que ça de son petit ami. Elle se rendait compte qu’elle faisait preuve d’un sentimentalisme assez inhabituel chez elle, mais les six jours passés entre les mains de Nathan l’avait obligée à une remise en question – qu’elle ne se sentait pas prête à partager ouvertement avec ses amies cela dit et dont elle ne savait que faire -.

Laissant le sujet de Jensen de côté momentanément, les deux filles parlèrent plutôt des derniers événements et il y avait beaucoup à en dire, y compris sur l’incompétence crasse du Ministère (même si Viska ne doutait pas que Victoire voudrait défendre son oncle mais bon…) : « C’est moi qui leur ai envoyé un message pour qu’ils viennent me chercher, donc on ne peut pas dire qu’ils m’aient trouvé. » Et heureusement qu’elle n’avait pas compté sur eux. Dès le deuxième jour, elle s’était rendu à l’évidence : Nathan n’utilisant pas la magie et l’ayant isolée en pleine cambrousse, personne ne la retrouverait. Alors elle avait pris les choses en mains – avec assez peu de succès les premiers jours, d’où les nombreuses blessures qu’elle avait à l’arrivée des secours -.

La véhémence de Victoire ne la surprit pas vraiment, elle connaissait sa meilleure amie et elles partageaient une tendance aux réactions extrêmes – même si elles ne répondaient pas exactement aux mêmes stimuli -, la seule chose qui l’inquiétât était que Jensen se réveille alors qu’il dormait enfin… mais il devait vraiment être très fatigué car l’éclat de voix de la lionne ne le fit même pas frémir. « Oui, je sais que c’est normal, mais n’empêche que je trouve que c’est un peu nul comme manière d’attirer l’attention. Je ne sais même pas comment je vais faire pour supporter le regard des autres à la reprise des cours... » Elle soupira, un peu découragée… elle avait beau avoir échappé à Nathan, elle était bien loin d’en avoir fini avec les problèmes. La mention de l’alliance entre Jensen et Victoire eut cependant l’heur de la faire sourire de nouveau. « Jens’ m’a dit, je suppose que dans ce cas précis, l’ennemi de votre ennemi est votre ami. » Peut-être pas ami au sens littéral, mais au moins un soutien dans la tourmente. Viska trouvait rassurant de savoir que ses proches n’étaient pas seuls pendant qu’elle était perdue au milieu de rien avec pour seule compagnie Nathan.

« Je suis contente aussi, les adultes ont des tas de trucs à régler apparemment, et je n’aime pas beaucoup rester seule. » En plus, la présence de Jensen avait tendance à atténuer ses angoisses (à défaut de les faire totalement disparaître) et vu qu’elle devait justement rester tranquille, c’était plutôt approprié. Le seul point négatif était que Jensen ne pouvant pas être partout à la fois, il séchait les cours, et Viska avait bien senti que ça ne plaisait pas à la directrice de Poudlard… Enfin ! Chaque chose en son temps !

« T’inquiète, on a jusqu’à mes prochaines potions. Par contre dès que je les avale, je m’endors presque aussitôt. » Ce qui ne la dérangeait pas vraiment car elle avait bien besoin d’un sommeil sans rêve pour se remettre de ses péripéties périlleuses. « Oui, je ne sais pas trop… je ne crois pas que je pourrais un jour retrouver... » Elle chercha un mot et finit par choisir : « mon insouciance » elle ne savait pas si c’était le plus exact mais il lui paraissait assez vrai. Malgré la malédiction de sa famille et les entraînements, Viska avait grandi dans un univers protégé, avec deux parents aimants, puis elle était entrée dans l’adolescence avec la certitude d’avoir toutes les cartes en main : belle, plutôt maline, elle avait tout pour réussir. Même pour les entraînements, elle n’avait jamais douté qu’elle pourrait devenir forte. Désormais, elle n’était plus aussi certaine que tout irait bien après avoir été confronté au mal dans un état quasiment pur. S’il y avait des tas de choses pour lesquels elle arrivait facilement à envisager une progression positive : son état physique, moral et même ses notes, elle n’arrivait plus à appréhender le monde qui l’entourait avec la même confiance. Et, surtout, elle ne croyait plus en elle-même, elle se sentait cassée, brisée, insuffisante… ce qui n’aurait jamais été le cas avant sa rencontre avec Nathan bien que cette fragilité ait toujours été quelque part en elle, enfouie par l’amour dont elle avait été toujours entourée.

« Pas une fois que je l’ai mordu, en même temps je t’assure que s’il avait réessayé j’aurais vendu cher... » là encore, elle chercha ses mots : elle avait l’impression d’avoir du mal à trouver les bons, peut-être parce que tout était trop compliqué. « … disons ma vertu, à défaut d’un meilleur terme. » Elle frémit en songeant aux mains de Nathan sur elle : même si elle savait que c’était aussi une maladie dont était atteinte cet homme, elle n’arrivait pas à s’enlever de l’esprit qu’il aimait faire du mal aux autres, et particulièrement aux membres de sa famille apparemment.

Viska n’était pas certaine d’être véritablement une battante comme le prétendait Victoire. Elle avait quand même perdu contre Nathan, et pas qu’une fois. Survivre n’avait rien d’une victoire en soi, c’était un peu la base dans ce genre de situation, on pouvait même parler d’instinct primaire… « Oui, on sous-estime toujours les blondes. » répondit-elle d’un ton faussement amusé à défaut de dire à voix haute ses pensées autrement moins drôles. Ses proches n’avaient pas envie de l’entendre se plaindre de sa faiblesse alors qu’ils avaient eu peur de la perdre, elle pouvait le comprendre, même si restait sa propre frustration.

Aussi, elle changea légèrement de sujet, revenant au bel endormi assoupi sur son ventre. Elle ne commenta cependant pas la mention du mot « amour », Victoire la bassinait avec ça depuis deux mois et Viska n’avait pas envie d’utiliser des termes de ce registre… surtout que Jensen pouvait tout aussi bien se réveiller à un moment ou à un autre. « C’était différent, déjà parce que ma tentative à moi était un peu de l’ordre de l’opération suicide, alors que quand c’était lui, forcément on était sur la même longueur d’onde. Je suppose que j’étais un peu étonnée, mais j’étais surtout contente… parce que j’en avais très envie. Je ne pense pas que ça revête la même importance pour lui, mais pour moi c’était assez… exceptionnel. » Elle aurait même pu pousser jusqu’à magique mais ils étaient des sorciers, la magie c’était autre chose pour eux. « J’ai quand même embrassé pas mal de monde avant Jensen, mais aucun baiser n’a compté autant que celui-ci, même pas mon tout premier. » admit-elle à voix très basse, en même temps, un baiser mouillé dans son jardin qui n’avait mené à rien ne pouvait pas être mis à un niveau équivalent de celui qui l’avait conduit à sortir avec un garçon (sans parler du reste).

1 179
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1506
Âge : 16 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV]   Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] EmptyVen 9 Avr - 12:48

Victoire avait été la première à âprement critiquer le Ministère et à envoyer des missives enflammées, peut-être même une Beuglante, à sa tante et son oncle, lorsque Viska avait été enlevée et que les Aurors tardaient à la retrouver. Pendant les six jours interminables durant lesquels la Vipère avait été absente, elle avait râlé tout son soul devant Jensen qui la trouve donc encore plus insupportable qu’avant et Teddy. Il n’y avait pas idée d’être aussi incompétents alors qu’on se disait les supers Survivants et gagnants de la dernière guerre ! Alors apprendre que ce n’était pas la brigade d’élite des dirigeants qui avaient déniché Viska, mais bien qu’elle avait dû se débrouiller toute seule, raviva la flamme de la colère, qui ne s’éteignait jamais tout à fait cela étant dit, de Victoire. « Je savais pas Viska...par Godric, c’est vraiment des blaireaux au Ministère, c’est pas possible. » Elle essayait de calmer la rage dans sa voix par égard pour Jensen qui dormait toujours fermement mais nul doute qu’elle enverrait une lettre bien sentie à tonton Harry après ça. D’accord, Nathan Symphonie n’utilisait pas de magie pour ne pas être pisté, mais il y avait tout de même d’autres manières de réussir à trouver quelqu’un, surtout quelqu’un qui s’était évadé d’Azkaban et avait tué des moldus. Viska avait tout de même signalé que l’ancien Mangemort lui avait rendu visite durant les vacances de Noël, au lieu de se cacher derrière les défenses de Poudlard, les Aurors auraient mieux fait de capturer ce cinglé ! Parfois, et malgré l’apparition de Magicis Sacra, Victoire se disait que les adultes avaient vécu la paix pendant trop longtemps et qu’ils n’avaient plus rien des battants qu’ils étaient autrefois. Mais elle avait aussi envie de croire au courage des membres de sa famille. Elle les connaissait, elles les savaient brillants et téméraires, raison pour laquelle elle était autant déçue aujourd’hui de constater que même eux avaient des failles.

Viska s’excusait limite d’avoir été enlevé et plus que tout, cela rendait Victoire malade. Elle ne supportait pas d’entendre de tels mots dans la bouche de sa meilleure amie. « Ce n’est pas comme si c’était toi qui avait voulu être enlevée pour attirer l’attention Viska ! », protesta-t-elle. « Je vais pas te mentir : on a parlé que de toi durant ces derniers jours. Alors c’est sûr qu’on va te regarder quand tu reviendras en cours. Mais Jensen et moi, et Peony aussi, et Prudence, on dégagera les gêneurs, ne t’en fais pas. » Même après sa sortie de l’infirmerie, Viska aurait besoin qu’on la laisse tranquille, pas que des curieux viennent l’embêter avec leurs questions déplacées. Mais la blonde pouvait compter sur ses amis. Ils feraient office de bouclier jusqu’à ce qu’elle sente de nouveau capable d’affronter le monde. Et Viska s’apparentait à l’emblème de sa famille : elle était un poignard acéré. Face à elle, le monde n’avait aucune chance. « C’est tout à fait ça. Il était presque...supportable. Et en même temps, je ne l’avais jamais vu aussi abattu. » Elle avait bien dit presque, notez, parce que même si elle avait découvert un autre Jensen McGowan ces six derniers jours, un Jensen McGowan qu’elle n’avait jamais vu, aveuglée par la haine, sa fierté n’était tout de même pas prête de l’avouer pleinement, surtout en sa présence. Même s’il semblait dormir profondément, peut-être que c’était juste une ruse pour tout entendre de la conversation des deux blondes !

Victoire serra un peu plus fort les mains de Viska dans les siennes lorsque cette dernière lui confia qu’elle n’aimait pas rester seule. Après six jours d’enfer passés en seule compagnie d’un sociopathe de première, c’était complètement normal et logique de sa part de pas supporter rester seule, dans le noir, sans personne à proximité. « Jensen reste tout le temps avec toi, non ? » Personne, surtout dans leur année, n’ignorait le scandale que l’Ecossais avait tapé la veille. Visiblement, la directrice McGonagall avait été obligée de plier et Victoire en était bien contente. Viska avait besoin de quelqu’un à ses côtés et qui de mieux placé que son petit-ami pour lui apporter de l’affection dès qu’elle le souhaitait et pour la protéger ?

« Tu dois prendre tes potions tous les combien de temps ? », s’enquit la petite lionne. Elle ne voulait pas fatiguer Viska plus que nécessaire, mais son amie semblait aussi contente de voir quelqu’un d’autre que son copain, Madame Pomfresh et les médicomages. Au moins les potions de Viska lui évitaient ses insomnies à répétition, comme celles dont elle avait souffert pendant des mois avant son kidnapping. Elle s’était sentie scrutée, surveillée, et elle avait eu raison. Victoire en voudrait toujours aux adultes de ne pas avoir su mieux l’entendre. Écoutant les prochains mots de la blonde, elle sentit son cœur se serrer à son aveu. « Tu viens de vivre une épreuve terrible, l’une des pires choses qui peut arriver dans la vie. Nathan Symphonie a brisé ton insouciance et peut-être que tu seras plus jamais la même. Mais ça veut pas dire qu’il t’as tout enlevé. Peu importe si cette épreuve te change, on t’aime, et on t’aimera toujours. Je t’aime, et je t’aimerai toujours », tenta Vic pour rassurer Viska. Elle ne voulait pas qu’elle doute, pas une seule seconde, que ce qu’elle venait de traverser faisait d’elle un monstre et que ses amis la rejetterait.

Victoire fut rassurée de savoir que Nathan n’avait plus tenté de toucher sa fille après son premier essai. La rouge et or n’osait imaginer dans quel état Viska serait revenu si son père biologique l’avait agressée sexuellement. Elle sourit à l’image d’une Viska mordant l’ancien Mangemort. Celle-ci, il n’avait pas du la voir venir ! La voyant frémir, Victoire réaffirma sa prise sur les mains de Viska, cherchant à lui effacer le film des évènements qu’elle devait se repasser en tête. Elle était là. Plus Nathan, elle, et elle ne la lâcherait pas. « C’est notre meilleure arme. On croit qu’on est des poupées, mais on est des guerrières. » Quiconque aurait vu Viska le poignard à la main ne l’aurait jamais sous-estimer. Même Victoire, qui n’avait peur de rien, la trouvait effrayante lors de ses entraînements.

Parler de Jensen, de son couple, ne pouvait que permettre à Viska de penser à autre chose que ce qu’elle venait de vivre. Vic, qui n’avait jamais caché sa passion des potins, sourit en entendant l’anecdote de Viska. « Tu lui as demandé ce qu’il ressentait ? Peut-être que c’était tout aussi important pour lui. Tu ne peux pas savoir à moins qu’il ne te dise le contraire », répondit la capitaine, dans un rare élan de sagesse. « C’est parce que tu as des sentiments pour lui, des sentiments que tu n’avais pas pour les autres. » Victoire haussa les épaules. Son ton avait été celui de l’évidence. Elle n’avait pas reparlé d’amour car elle savait sa meilleure amie butée et enfermée dans le déni c’est elle qui dit ça à ce niveau, mais il était évident que Jensen n’avait pas la même importance pour elle que ses anciens flirts, même Mylène.

1 192 mots



proud to be a Weasley
We keep this love in a photograph, we made these memories for ourselves. So You can keep me inside the pocket of your ripped jeans holdin' me closer. Next to your heartbeat where I should be, keep it deep within your soul. All the pieces of us belong together.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 1079
Âge : 16 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 8


Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV]   Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] EmptyDim 11 Avr - 15:53

Vi&Vi, retrouvailles après la tempête« Nathan est juste plus fort qu’eux... » remarqua-t-elle avec un calme relatif qu’elle n’était pas certaine de ressentir. Pendant sa séquestration, elle avait été contrainte de se rendre compte qu’en dépit de son déséquilibre mental, Nathan était bien plus malin que tout ce qu’on avait pu lui décrire. Rusé et cruel, il avait dominé la partie et le Ministère s’était montré au départ bien trop confiant pour avoir une chance contre lui. Sous-estimer son adversaire était toujours la pire des erreurs, Myrielle le lui avait enseigné pendant sa formation et Viska avait bien appris sa leçon. Il semblait que ce n’était pas le cas des aurors qui auraient bien besoin d’une petite remise à niveau dans certains domaines.

« Je suppose que je pourrais me cacher derrière Peo’ et Jens’ vu qu’ils font une bonne tête de plus que moi chacun. » tenta-t-elle de plaisanter même si elle éprouvait un certain malaise à l’idée d’être le centre de toutes les attentions. Elle se rendait bien compte que ça lui ressemblait pas : d’habitude, elle adorait qu’on parle d’elle, mais en l’occurrence, il n’y avait rien de glorieux à avoir été enlevée par son père incestueux… Et elle n’avait pas envie qu’on l’interroge sans cesse sur ce qui lui était arrivé même si la curiosité était inévitable. Elle n’en voulait pas à ses camarades, après tout, à leur place, elle aussi aurait été tenté de vouloir en savoir plus… mais elle sentait déjà qu’elle ne serait pas capable de le leur raconter. C’était une chose de parler à ses proches, c’en était une autre de le faire avec de simples camarades de classe. Notons aussi qu’elle n’avait pas très envie de retourner en cours tout court. Elle rêvait de s’enfoncer sous une couette et d’y rester jusqu’à ce que Nathan soit attrapé… malheureusement, ce n’était pas du tout le plan. Dans quelques jours, elle devrait retourner en cours et essayer de reprendre une scolarité aussi normale que possible… « Abattu... » répéta-t-elle suite à la remarque de Victoire sur Jensen, réfléchissant à la portée de ce mot et décidant que, après tout, c’était probablement approprié. « Oui… il a été un peu secoué par tout ça… on l’aurait été à moins remarque. » Elle fronça les sourcils en regardant son petit ami endormi. Même si on ne pouvait pas dire qu’il ne savait pas dans quoi il s’engageait en se mettant en couple avec elle – vu qu’ils avaient commencé à sortir ensemble après le retour de Nathan sur le devant de la scène -, il était toujours difficile d’imaginer à l’avance de telles implications. Et pour Jensen, qui se faisait un devoir d’être un mec cis-het de base, ça n’avait pu être que très dur de devoir attendre sans pouvoir agir puis de voir que sa copine avait été tabassée.

« Il ne m’a pas quitté depuis hier, je pense qu’il restera jusqu’à ce que je sorte de là. » Elle, ça l’aidait, lui, ça le rassurait. Certes ce n’était pas parfait, surtout du point de vue des adultes, mais vu que c’était un arrangement temporaire et que la situation était assez peu ordinaire, Viska éprouvait peu de culpabilité à outrepasser le règlement. La fin justifiait les moyens si vous vouliez son avis de Serpentard ! Et, si ce n’est manquer quelques cours qui n’auraient pas d’incidence sur sa moyenne excellente, Jensen ne faisait rien de mal aux yeux de la blonde. Il lui tenait juste compagnie… et qui le ferait à part lui ? Les adultes allaient et venaient régulièrement mais à part sa mère, personne n’avait le temps de rester réellement à son chevet. C’était d’ailleurs ce qui avait motivé le soutien de Myrielle et Agnès auprès de l’écossais : on ne pouvait pas raisonnablement laisser Viska seule, pas vrai ?

Victoire lui demanda à quelle fréquence elle devait prendre ses potions : « Toutes les quatre heures, ça ne devrait pas tarder ». Elle jeta un coup d’œil à l’infirmière qui rôdait non loin d’elles pour vérifier que sa patiente n’était pas pris d’une idée stupide du genre de se lever ou quoi que ce soit de ce style ce qui est tout à fait le genre de Viska donc on comprend qu’elle s’inquiète. Adressant un sourire rassurant à sa meilleure amie, elle se pencha et déposa un baiser sur la joue de la lionne. « Moi aussi je t’aime Vic’. » dit-elle simplement sans s’attarder sur le reste. Sa peur de ne plus jamais pouvoir être la même était une évidence qui ne méritait pas qu’elles en parlent plus longuement.

Le mot de poupée prononcée par Victoire la fit pâlir mais elle ne commenta pas, se contentant d’un vague sourire d’approbation. Elle ne voyait pas de bonne manière de dire que Nathan lui avait insufflé l’idée qu’elle n’était qu’une poupée brisée. Viska imaginait très bien que sa meilleure amie allait se rebeller contre ce genre de paroles… mais le lavage de cerveau de Nathan avait marché bien malgré les efforts de sa fille biologique.

Pour partir sur quelque chose de plus léger, elle parla de son patronus et de son souvenir heureux lié à Jensen. « Je ne peux pas lui demander ça, de toute façon c’était mon initiative au départ… il n’a fait que suivre le mouvement. » murmura-t-elle avec neutralité, peu à l’aise avec la perspective de discuter sentiment avec Jensen. La seule fois où elle avait très vaguement essayé d’aborder le sujet, pendant leur sortie à Pré-au-Lard, il s’était montré très désagréable. Viska avait bien compris qu’il ne voulait rien savoir à ce sujet, raison pour laquelle elle taisait ses propres sentiments. « Vic’ ! Il est là au cas où tu l’aurais oublié ! » râla-t-elle à mi-voix alors que la semi-vélane parlait justement de ce que Viska ressentait pour son petit ami. On vous laisse imaginer si Victoire avait prononcé le mot honni amour ! « C’était différent parce que la situation l’était… » protesta-t-elle ensuite mollement : elle savait que c’était Victoire qui avait raison, elle n’osait seulement pas le dire à portée d’oreilles de Jensen.

Finalement, elles n’eurent pas le loisir de débattre sur le sujet plus longuement. Mme Pomfresh approcha « C’est l’heure des potions mademoiselle Spingate. Mademoiselle Weasley, vous allez devoir partir, j’ai bien assez de celui-ci. » râla l’infirmière sur un ton assez peu convaincant : dans le fond l’infirmière ne paraissait pas réellement fâchée. Elle tendit des flacons à sa jeune patiente qui les avala sans protester. La dernière potion prise, elle se cala dans ses coussins, son regard tournée vers Vic’ se faisant vague. Elle retint un bâillement et papillonna des cils… « Tu reviendras, hein ? » murmura-t-elle juste avant de fermer les yeux et de s’endormir pour une sieste aussi nécessaire que méritée. Elle était cependant contente d’avoir pu voir sa meilleure amie sur son court temps d’éveil, ça lui avait du bien de tout lui raconter.

1 155
Terminé pour Viska
2981 12289 0



    Viska Coline Spingate

Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1506
Âge : 16 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 13


Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV]   Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] EmptyDim 11 Avr - 17:47

Victoire avait du mal à comprendre comment un seul homme pouvait s’avérer plus fort que tout une bande d’Aurors surentraînés et guidés par son oncle. D’accord, ce n’était pas un simple homme mais un ancien Mangemort, qui avait été éduqué pour devenir un assassin mais quand même…un seul homme arrivait à mettre en déroute tout le département des Aurors ? Il semblait qu’il avait été aidé par Magicis Sacra pour pouvoir enlever Viska mais l’organisation l’avait-il aidé ensuite pour que le Ministère ne le trouve pas ? L’aidait-il encore ? Après tout, si Viska avait été retrouvée, Nathan Symphonie s’était évanoui dans la nature. Victoire supposait que ce n’était pas pour rien que la traque de l’homme n’avait jamais mené à rien. Mais savoir que rien ne semblait arrêter Nathan Symphonie, même pas Azkaban les deux fois où il y avait séjourné, ne consolait définitivement pas la blonde. Elle aurait aimé croire que son oncle aurait été plus fort que lui, comme il avait fini par être plus fort que Voldemort, mais force était de constater que ce n’était pas le cas. Au détriment de sa meilleure amie.

Victoire sourit en imaginant Viska se cacher derrière Peony et Jensen. Elle n’avait jamais été du genre à se cacher derrière d’autres personnes, bien au contraire. Viska était une fille téméraire, qui fonçait toujours vers le danger et c’était une qualité que Victoire appréciait évidemment, en tant que pur produit de Gryffondor. Mais après l’épreuve qu’elle venait de traverser, elle aurait besoin que ses proches jouent les bouclier humain contre le monde et Victoire n’aurait aucun mal à endosser ce rôle. « Ne pense pas à ton retour pour le moment. Tu vas rester quelques temps à l’infirmerie, il faut que tu penses à ton repos. » Elle aurait bien le temps de s’inquiéter de son retour de cours lorsqu’elle retournerait effectivement en cours. Pour le moment, elle devait se remettre, dormir, et ne penser à rien d’autre qu’à la chaleur confortable qu’elle avait retrouvé en revenant à Poudlard. Le reste pouvait attendre.

Concernant le comportement de Jensen durant l’absence de Viska, Victoire fut amusée de constater qu’il fallait que son amie minimise ses propos. Comme si elle avait du mal à croire que son petit-ami s’inquiétait tellement pour elle qu’il aurait été prêt à soulever des géants pour qu’elle revienne. Pour qu’elle lui revienne. « Pas juste un peu secoué, Viska, rectifia-t-elle donc, beaucoup. » Encore une fois, elle se demanda si McGowan ne l’avait pas ensorcelé à force pour qu’elle prenne ainsi sa défense. Mais non, c’était juste que pendant ses six jours, elle avait pu mesurer tout l’amour que le brun portait à sa meilleure amie et qu’elle ne pouvait pas laisser Viska douter des sentiments du Serpentard. D’ailleurs, ce n’était pas pour rien qu’il avait décidé de s’installer à l’infirmerie, séchant les cours au passage. 0]]« Je suis contente que tu ne sois pas seule. »[/b] Vic jeta un coup d’œil à la chevelure du Serpent avec laquelle jouait son amie. Contrairement aux fois où elle le voyait durant les quatre dernières années, elle ne sentit pas l’habituel sentiment de haine mêlé à de la révulsion remonter à la surface. Elle n’était toujours pas sa plus grande fan elle laisse cette place à Viska, et ne le serait sûrement jamais, mais elle le détestait nettement moins qu’avant, c’était évident. Car comment détester quelqu’un qui rendait Viska heureuse ? Comment détester quelqu’un qui l’aimait autant ?

Viska l’informa du temps qu’il lui restait avant sa prochaine potion et Victoire ne put retenir une moue déçue. Elle aurait aimé rester plus de temps avec sa meilleure amie. Mais elles avaient déjà bien discuté et Vic avait pu la voir, et c’était bien le principal. La petite lionne retrouva le sourire lorsque Viska lui retourna son je t’aime. Sourire qu’elle garda aux lèvres lorsque Viska lui parla de son couple, et du fait qu’elle avait pu créer son Patronus grâce à ses souvenir heureux avec Jensen. Ce sourire faiblit lorsque Viska douta, de nouveau, de l’affection que lui portait le Serpent. « Je doute qu’il reste avec toi juste pour suivre le mouvement. » Elle aurait aimé s’appesantir davantage sur son analyse des sentiments de Jensen McGowan (même si le penser sonnait étrange à ses propres oreilles) mais Viska protesta en raison de la présence du jeune homme et Victoire se tut ça fait du bien quand elle est silencieuse.

L’infirmière en chef s’approcha et Vic sut aussitôt qu’elle allait devoir partir. La blonde lâcha un soupir exaspéré mais ne dit rien, laissant Viska avaler ses potions. « Bien sûr que je reviendrai ! Repose-toi bien ‘Ska. » Elle se leva. L’effet des potions, comme la Vipère le lui avait dit, était immédiat. Victoire sortit donc de l’infirmerie, et s’adossa au mur un instant. Elle ferma les yeux, sentant les larmes venir. Maintenant que le soulagement de voir Viska bel et bien vivante était passé, elle sentit la peine s’agiter. Rouvrant les yeux, elle cramponna sa main à sa besace. Elle n’avait envie de voir qu’une seule personne, hormis sa meilleure amie, la seule qui pourrait la réconforter. Alors elle commença à marcher. Direction les couloirs où se trouvait la salle commune de Poufsouffle.

873 mots

Topic terminé



proud to be a Weasley
We keep this love in a photograph, we made these memories for ourselves. So You can keep me inside the pocket of your ripped jeans holdin' me closer. Next to your heartbeat where I should be, keep it deep within your soul. All the pieces of us belong together.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV]   Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vi&Vi, retrouvailles après la tempête [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: