Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -54%
-54% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
Voir le deal
21.79 €

Partagez
 

 Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Vanellope Reynolds
Vanellope Reynolds
Préfète de Gryffondor

Parchemins : 829
Âge : 16 ans [29.04]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV]   Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] EmptyLun 30 Nov - 0:21

Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! Contrairement à son je-m’en-foutisme habituel, V était très affectée par l’enlèvement de Viska. Non seulement la Serpentard était son ancien flirt, mais elle était aussi, et surtout, une de ses bonnes amies. Vanellope ne s’attachait pas facilement aux gens. Son père étant parti avant même qu’elle puisse réellement avoir des souvenirs de lui, elle ne le fréquentait que de loin en loin parce qu’il l’avait quand même reconnue et qu’il était parfois pris d’une fulgurance ah oui, tiens, au fait, j’ai une fille. Toute petite déjà, elle s’était rendue compte que sa naissance avait détruit le couple de ses parents. Pour subvenir aux besoins de sa propre mère et sa fille, la mère de Vanellope travaillait énormément, enchaînant les gardes et les heures supplémentaires à la clinique où elle était employée. V était alors laissée aux soins de sa grand-mère, une femme déjà âgée. Ces circonstances avaient enseigné plusieurs leçons à la petite fille qu’elle était : on ne s’attache pas à quelqu’un qui peut vous abandonner et on se débrouille par soi-même le plus possible.

Mais ne pas s’attacher du tout n’était pas à la portée du premier venu et V avait malgré tout quelques amis dans Poudlard à qui elle tenait vraiment, et Viska était du lot. L’aimant plus qu’elle n’aimait Victoire mais moins que sa meilleure amie Fiona, la Serpentard trônait quelque part entre les deux dans une affection que V regrettait maintenant d’avoir perverti ces dernières semaines simplement par jalousie.

Elle n’était pas amoureuse de Viska, au demeurant V trouvait l’amour très surfait, mais la jeune fille était la seule personne avec qui elle ait entretenu une relation poussée dans Poudlard. Donc forcément, la retrouver après les vacances en couple, avec McGowan en plus de ça, n’avait pas été son meilleur moment. Depuis, elle avait titillé la possessivité du jeune homme en faisant des avances semi-ouvertes à Viska devant lui, profitant aussi qu’entre filles ça ne choquait pour ainsi dire personne qu’elles s’enlacent ou autre petit geste. La Serpentard avait été très réticente à ses approches mais elle paraissait persuadée que V ne faisait ça que parce que Jensen et elle ne s’entendait pas. C’était pas complètement faux, la lionne supposait que si Viska était sortie, mettons, avec Flynn, elle aurait rongé son frein sans rien dire.

Maintenant que Viska avait été enlevée par un homme que chacun s’accordait à décrire comme dangereux, elle regrettait de ne pas avoir plus pris soin de son amie au lieu d’embêter son couple d’une façon aussi puérile. V avait pensé un moment aller voir Jensen pour savoir s’il avait des nouvelles, après tout, deux des profs étaient sa sœur et son frère, mais elle avait rapidement renoncé. Victoire restait sa source d’information, même si sa camarade de dortoir était extraordinairement silencieuse depuis que sa meilleure amie s’était évaporée dans la nature.

Poudlard ne tournait plus tout à fait rond sans Viska. Sterne ne répétait plus, Magic Mix non plus, deux équipes de Quidditch sur quatre étaient aussi en suspens vu que Victoire et Jensen n’avaient pas la tête à monter des stratégies et que, pour ce qui était de Gryffondor, certains joueurs comme Alex fuyait le lien social. La BAM n’osait pas se réunir malgré le lien de l’affaire avec MS, Prudence n’avait pas fait un rappel des troupes, et de toute façon c’était Viska qui appelait aux réunions. V supposait que les petites années étaient moins impactées, mais en cinquième année, l’ambiance était plus que morose.

Le dimanche qui suivit la disparition de Viska, V avait décidé de passer l’après-midi dans la salle de Sterne à mixer de la musique pour s’occuper. Le cœur n’y était pas mais rester sans rien faire était encore pire. Le nez sur sa console tandis que les enceintes magiques diffusaient un des titres en préparation de Magic Mix, elle ne leva les yeux de ses notes que quand elle entendit la porte s’ouvrir pour laisser apparaître Fiona. « Ah, c’est toi. » Salua-t-elle la Serdaigle avec un petit sourire qui ne monta pas jusqu’à ses yeux. « Je travaille sur votre prochain morceau. » signifia-t-elle tout en levant son carnet et son crayon. Psychée avait fait les arrangements, mais V cherchait comment rendre le son un peu plus rythmé sans qu’il devienne impossible aux filles de danser dessus. « Il faut bien que je m’occupe, sinon je vais finir par devenir dingue. » Ce point souligné, elle éteignit la musique d’un mouvement de sa baguette. « Tu me cherchais ? » demanda-t-elle finalement à sa meilleure amie. V avait peu vu Fiona ces derniers jours, les préfets étaient très sollicités vu les derniers événements, et comme la lionne n’était pas du genre à s’épancher, elle n’avait pas non plus été spontanément chercher sa compagnie. Il y a des gens qui ont besoin de réconfort et de parler quand ils vont mal, V avait plutôt tendance à s’isoler pour réfléchir.

Jusqu’ici ça n’avait pas donné grand-chose : elle n’avait jamais enquêté sérieusement sur les activités de MS (c’était plutôt ce que faisait Viska justement), et elle n’avait découvert la nature de Nathan Symphonie qu’après l’enlèvement de son amie. Il semblait qu’attendre soit la seule option de tout le monde, même si ce que V avait pu lire dans les archives sur les procès des Mangemorts lui avait retourné l’estomac. Imaginer Viska entre ses mains filait des hauts le cœur à la Gryffondor qui essayait cependant de refouler son inquiétude. Tout le monde magique du Royaume-Uni cherchait la Serpentard et ils étaient à priori plus compétents que des élèves de Poudlard.

Agacée par l’angoisse qu’elle sentait en elle et qui était contraire à son flegme permanent, elle secoua ses cheveux roses dans un geste nerveux. « Cela dit, ça marche pas trop, j’ai jamais été aussi stressée de toute ma vie. » On ne l’aurait pas dit à la voir ainsi assise en train de travailler, et pourtant c’était vrai, elle ne se sentait vraiment pas comme d’habitude. Pas aussi détachée qu’elle l’aurait voulu. Il fallait pourtant bien qu’elle garde la tête froide : si (quand!) Viska revenait, elle n’aurait pas besoin d’être entourée que par des gens anxieux et nerveux Jensen et Alex, on vous voit. Et elle était préfète, elle devait s’occuper des membres de sa maison, dont le cousin de Viska qui perdait totalement pieds. McGo’ avait été très claire : les préfets devaient veiller à ce que les élèves ne fassent rien d’inconsidéré. Le couvre feu avait été durci, les rondes plus nombreuses… vraiment, ce n’était pas le moment pour une crise de nerf.

{1 094}
(c) 2981 12289 0



    Vanellope Catherine Reynolds
    Fine comme une aiguille, forte comme une épée, ingénue et savante, tu ne supportes pas l’injustice... Pour toi c’est le seul désordre + aeairiel.

Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 591
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV]   Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] EmptyLun 30 Nov - 23:53


Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment !
Fiona + Vanellope
(c) princessecapricieuse


On était le week-end suivant l'annonce de l'enlèvement de Viska Spingate dans l'enceinte même de Poudlard. Fiona n'avait jamais été proche de la jeune fille : elles n'étaient pas de la même maison, Viska se trouvait dans l'année inférieure à la sienne, et elles ne se côtoyaient pas non plus au Quidditch. Cela dit, elle l’identifiait très aisément : d'une part, parce que Viska était l'une des meneuses de la BAM, or Fiona avait beau ne pas en faire vraiment partie, elle était quand même pleinement familière de ses membres (après tout, V avait décidé de la rejoindre l'année précédente et peut-être que Graham aussi mais je n'arrive pas à retrouver cette information) ; d'autre part, Vanellope avait flirté avec la Serpentard (et Fiona se targuait au moins de connaître les histoires de cœur de ses meilleurs amis ! Ceci est une invitation à ce que Graham balance plus de bails), qui sortait présentement avec Jensen (son binôme-de-stage-devenu-compagnon-d'infortune-devenu-cavalier-de-bal-devenu-? c'est un peu long j'en conviens, ne pas hésiter à employer des abbréviations). Elle savait donc tout à fait qui était Viska Spingate, même si elle ne la connaissait absolument pas assez pour connaître les détails de sa vie l'ayant amenée à être enlevée par son propre père - qui d'après les journaux, s'avérait être un mangemort en cavale. Peut-être qu'elle se plaindrait un peu moins de ses histoires de famille à partir de maintenant.

Une ambiance bizarre régnait au château. D'abord, il y avait les proches de la blonde, particulièrement affectés (avec Jensen en première ligne, justement) et ensuite tous les autres, dont elle faisait partie supposait-elle. Ceux qui observaient depuis la touche, affectés mais pas directement concernés. La logistique même de l'enlèvement était effrayante : on n'était pas censé pouvoir transplaner à Poudlard ils écrivent vraiment n'importe quoi dans les manuels scolaires, bravo ! ou se volatiliser ainsi et pourtant, c'était bel et bien arrivé. Où Viska se trouvait-elle en cet instant ? Dans quel état ? A lire la Gazette, on était loin de l'histoire de famille standard ayant mal tourné : son père était décrit comme dangereux, volatile, et s'étant montré élusif pendant plus de quinze ans. Clairement, il y avait de quoi s'inquiéter, malgré les paroles se voulant rassurantes du professeur McGonagall.

Elle s'était demandé si elle devait parler à Jensen, mais n'avait pas vraiment eu d'occasion d'être confrontée à cette éventualité. Le capitaine de Serpentard était aux abonnés absents depuis l'annonce et les rares fois où elle l'avait croisé, son état lui avait paru assez alarmant. Mais que pouvait-elle lui dire, exactement ? Tout parole rassurante semblait vide de sens, et elle ne connaissait même pas Viska. Jensen et elle étaient-ils même amis ? Ils s'entendaient certainement bien depuis l'épisode de l'orage, et ils ne s'étaient pas entredéchirés au bal, mais elle avait du mal à savoir où ça les plaçait. L'idée qu'il ait pu être intéressé lui avait traversé l'esprit après le bal : elle avait analysé leurs interactions, sondé ses propres sentiments et était décidée à évoquer le sujet avec V et Graham à la rentrée, avant que le jury ne rende son verdict final tous tarés ces Serdaigles, et puis, les potins du retour de vacances étaient arrivés à ses oreilles. Verdict du juge : non-lieu.

Mais Jensen n'était pas la seule personne dans son entourage touchée par l'enlèvement. Cela faisait plusieurs jours que V se montrait éteinte elle aussi, et Fiona était tout à fait consciente que son amie était proche de Viska. Elle connaissait suffisamment V pour ne pas essayer de lui imposer sa présence alors que sa meilleure amie était occupée à digérer la nouvelle à sa manière (d'autant plus que ses fonctions de préfète semblaient lui prendre énormément de temps et d'énergie). Mais le week-end arrivé, elle se dit aussi qu'il y avait une différence entre lui laisser de l'espace, et lui laisser trop d'espace. V avait certes ses propres mécanismes face à l'adversité, mais il y avait certaines situations qui nécessitaient de pouvoir compter sur ses amis, aussi impuissants furent-ils eux aussi surtout ceux qui savent à peine utiliser leur baguette.

En quête de sa meilleure amie, Fiona songea qu'une fonction de localisation ne serait peut-être pas du luxe pour leur tablette. Le château était plus grand qu'il n'en avait l'air. Elle avait envoyé un message à V, resté sans réponse, puis s'était mise en tête de la trouver à l'ancienne. Ayant fait chou blanc dans la Grande Salle puis la bibliothèque, la Serdaigle se résolut à tenter des options moins évidentes. C'est ainsi qu'elle poussa finalement la porte de la salle de Sterne, où elle aperçut - avec soulagement - Vanellope. Elle était en train de travailler sur un morceau : Fiona s'approcha en quelques pas.

« Oui c'est moi Anastasia - non je ne m'en lasse pas. »
confirma-t-elle, un sourire concerné aux lèvres. « J'entends ça ! » La musique était en effet diffusée par les enceintes magiques. Fiona écouta quelques instants, bougeant doucement la tête au rythme de la mélodie. « J'aime bien en tout cas ! » commenta-t-elle avec sincérité, avant de hocher la tête en signe d’acquiescement : « Oui je t'ai envoyé un message sur la tablette. Je me suis dit que tu voudrais peut-être un peu de compagnie ? » Elle s'assit à son tour, scrutant le visage de V avec sollicitude.

En entendant les paroles de V - et l'aveu de son angoisse latente, elle qui était toujours en maîtrise d'elle-même contrairement à sa camarade de dortoir, bisous Victoire - Fiona serra délicatement sa main dans la sienne. « Tu m'étonnes, c'est juste... de l'attente quoi, sans trop savoir ce qu'il se passe dehors. Tu as vu des trucs à la bibliothèque ? » interrogea-t-elle faute d'un axe plus rassurant à donner à leur conversation. Elle savait que V avait essayé de se montrer proactive plutôt que de baisser les armes, même si elle n'était pas sûre que la réponse à la situation de Viska se trouve dans les livres. Elle comprenait : c'était mieux que de ne rien faire du tout !

[ 1096 ]
Revenir en haut Aller en bas

Vanellope Reynolds
Vanellope Reynolds
Préfète de Gryffondor

Parchemins : 829
Âge : 16 ans [29.04]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV]   Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] EmptyDim 6 Déc - 12:29

Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! « Tant que tu ne cherches pas une bonne compagnie, je t’en prie, tu es la bienvenue. » Invita V en soupirant : ce n’était pas qu’elle avait cherché à fuir Fiona, c’était juste qu’elle avait préféré se plonger dans la musique, histoire de s’occuper. Elle ne manquait pas de travaux scolaires en cours – les professeurs n’avaient pas jugé utile d’alléger leurs nombres de devoirs malgré l’ambiance morose chez les cinquième années aucune compassion ces profs franchement -, seulement V n’arrivait pas à se concentrer sur la traduction d’un texte runique ou sur le dernier sortilège qu’elle aurait testé. La musique, en revanche, avait toujours été un refuge pour V. Elle n’était pas douée pour la composition ou le chant n’ayant aucune formation musicale, mais pour ce qui était de la production en revanche, elle commençait à bien prendre ses marques en s’entraînant sur Magic Mix. « Contente que ça te plaise en tout cas, tu devrais pouvoir bientôt commencer à bosser sur la chorégraphie avec Lu’. » Dès qu’elle aurait trouvé ce qui clochait dans la rythmique du morceau en tout cas : il fallait lui apporter ce petit truc en plus qui le différencierait vraiment des précédents.

Comme Fiona avait mentionné sa tablette, V fouilla dans son sac pour sortir l’appareil et constata qu’en effet elle avait des messages en attente, mais puisque sa meilleure amie était déjà là, rien d’urgent : le message d’Erin pouvait encore patienter. Posant ses yeux bleus-gris sur la Serdaigle, elle serra sa main à son tour et ramena ses genoux sous son menton, délaissant ses notes et son crayon. « Oui. J’ai fait des recherches le premier jour. Maintenant j’en sais bien plus que ce que j’aurais voulu sur Nathan Symphonie… mais pas la moindre petite trace d’un indice pouvant conduire à Viska. » Elle soupira… « En même temps, si ça avait été aussi simple, les adultes l’auraient déjà retrouvée. » Elle pensait surtout à Viska, car il était bien plus important pour la lionne que son amie revienne plutôt que son père biologique pas net soit attrapé. Même si, idéalement, elle espérait qu’il soit fait prisonnier et, enfin, puni pour ses crimes.

« J’ai voulu aller parler à McGowan à un moment… parce que tout ces trucs de mangemort, de sang pur, de malédiction de sang… c’est tellement son rayon à ce petit bourge ! » Puis, V se souvint qu’elle s’était promis d’être à peu près gentille avec le capitaine des Serpentard désormais, aussi sourit-elle, amusée par ses propres réflexes. « Enfin, voilà, je ne l’ai pas fait parce que tu vois… j’ai peut-être été un peu peste ces derniers temps avec lui mais… » Elle ne savait pas comment finir sa phrase sans passer pour une fille aigrie… une nouvelle fois, elle secoua ses cheveux, signe que sa nervosité dépassait des plafonds jamais atteints. « C’est juste que j’étais jalouse qu’il me vole Viska, même si elle n’était pas à moi évidemment… je croyais plutôt qu’elle était comme moi, et la voir s’amouracher, de Jensen McGowan en plus… ça m’a fait me sentir seule. » Avoua-t-elle - car si elle ne le disait pas à Fiona, à qui le ferait elle ? -. « Et maintenant me voilà, mise sur la touche pour des conneries. Je me fatigue, tu peux pas savoir... »

Se souvenant néanmoins que sa meilleure amie avait été (pour une raison restée obscure) au bal avec le capitaine des Serpentard, V tenta : « Et toi ? Tu as pu parlé à McGowan ? J’ai demandé à Vic’ ce qu’ils avaient prévu, dit, pensé, mais elle n’est plus tout à fait elle-même, elle non plus. » Comme disait l’adage : un seul être vous manque et tout est dépeuplé. En cinquième année, personne ne paraissait vraiment être dans son état normal depuis jeudi, et dans le reste de la population de Poudlard, tout le monde pâtissait de cette mauvaise ambiance à plus ou moins grande échelle. Y compris Fiona, puisqu’elle était sa meilleure amie à elle. V avait bien conscience d’avoir déjà été plus amusante…

{681}
(c) 2981 12289 0



    Vanellope Catherine Reynolds
    Fine comme une aiguille, forte comme une épée, ingénue et savante, tu ne supportes pas l’injustice... Pour toi c’est le seul désordre + aeairiel.

Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 591
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV]   Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] EmptySam 12 Déc - 23:25

Fiona adressa un sourire rassurant à V, et s'installa. Elle voulait juste être présente pour sa meilleure amie. Le reste importait peu. Elles auraient tout le loisir d'avoir des conversations plus "fun" quand Viska aurait été retrouvée - car la Serdaigle avait du mal à envisager l'alternative. Rebondissant sur le sujet de la mélodie sur laquelle travaillait la Gryffondor, Fiona acquiesça d'un hochement de tête : « Chouette ! J'ai déjà réfléchi à plusieurs mouvements qu'on pourrait y incorporer, il faut que j'en parle à Lu'. » indiqua-t-elle aussi bien pour elle-même pour le bénéfice de V. Elle avait fait le plein de clips musicaux pendant les vacances d'hiver, et ça avait été grandement source d'inspiration - au grand damne de Leith et son incapacité chronique à faire la différence entre Little Mix et Fifth Harmony moi aussi Leith t'inquiètes (elle le soupçonnait surtout de ne faire aucun effort).

Elle laissa V vérifier ses dires sur sa tablette, avant de l'interroger sur ses recherches à la bibliothèque. L'absence de Viska semblait peser dans toutes les conversations, surtout parmi les élèves de cinquième année, et l'éluder aurait simplement été contre-productif. V était clairement affectée, et c'était son rôle de meilleure amie que de l'aider dans la mesure du possible. « Oui, j'imagine, mais on ne sait jamais. Ça ne coûte rien d'essayer. » dit-elle raisonnablement, puis se faisant plus pensive : «  Tu as lu des choses horribles ? Apparemment tout ce qui touche aux Symphonie est assez connu chez les sorciers, mais je n'en avais pas du tout conscience, moi... » avoua-t-elle, sachant que si quelqu'un à Poudlard pouvait la comprendre, c'était bien V. Toutes deux Nées-Moldues, toutes deux de Bristol. Fiona était tellement reconnaissante qu'elles se soient trouvées !

Elle grimaça à l'évocation de Jensen - exemple parfait de la personne qui devait être consciente de tout ça bien avant l'enlèvement de Viska (d'autant plus qu'ils sortaient ensemble !) Elle s'apprêta à faire une remarque à V sur le terme employé - n'était-elle pas celle qui l'avait poussée à se montrer plus indulgente, lors du stage du Ministère ? - mais sa meilleure amie sembla se reprendre d'elle-même, ce qui fit sourire Fiona avec amusement. « Il n'a pas pour autant l'air d'être beaucoup plus avancé que nous... » nota-t-elle doucement. Elle écouta attentivement son amie. Elle avait suivi de loin le triangle Vanellope-Viska-Jensen, peu désireuse de mettre son grain de sel dans les histoires de V, ou pire, de transformer le triangle en carré. « Comme toi, c'est-à-dire ? » Elle se retînt d'ajouter que Jensen n'était pas aussi terrible que le sous-entendait V (ou que Fiona avait pu le penser par le passé) : ce n'était pas ce que sa meilleure amie avait besoin d'entendre en cet instant. « Tu penses qu'il t'en veut vraiment ? Le contexte est tellement différent maintenant, dans l'adversité peut-être qu'il serait juste preneur d'une tête pensante de plus ? » Elle n'était pas hyper sûre de ce qu'elle avançait pour autant. Elle n'avait pas vraiment parlé à Jensen depuis leur devoir de potions fatidique sur l'Amortentia et elle ne pouvait certainement pas imaginer ce qu'il ressentait en cet instant, alors que sa petite-amie avait été enlevée de l'école par son propre père, le tristement célèbre Mangemort.

Pourtant, V sembla penser qu'elle aurait quelques lumières à apporter sur le sujet, puisqu'elle l'interrogea concernant Jensen. Fiona déglutit avant de répondre : « Non, je me suis demandée si je devrais lui parler, mais on n'est pas vraiment amis je suppose, et je ne sais pas trop quel est le protocole quand tu as été au bal de Noël avec quelqu'un et qu'a posteriori tu as cru qu'il y avait peut-être un truc, mais qu'en définitive tu as appris qu'il sortait avec quelqu'un d'autre. » résuma-t-elle de manière peu succincte, grimaçant en arrivant à la fin de sa tirade. « Est-ce que je devrais lui parler ? Je ne saurais même pas quoi lui dire. » conclut-elle en secouant la tête. Toutes les phrases destinées à réconforter sonnaient creux - elle en avait déjà fait l'expérience avec V. Elle soupira. « J'espère qu'ils vont rapidement la retrouver... » Ce qui n'était apparemment pas une évidence, au vu des antécédents du Ministère sur le sujet 'Nathan Symphonie'.




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Vanellope Reynolds
Vanellope Reynolds
Préfète de Gryffondor

Parchemins : 829
Âge : 16 ans [29.04]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV]   Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] EmptySam 19 Déc - 11:14

Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! « Je te fais confiance, tu sais bien que moi je ne m’occupe que de la prod’ ! » V était une assez bonne danseuse car elle était souple et avait le sens du rythme, néanmoins, ce qu’elle préférait encore plus que de bouger sur de la musique, c’était de l’écouter, de la mixer, de l’améliorer. Pour le moment elle ne tirait aucun bénéfice de ses tablettes magiques parce qu’elles n’étaient pas encore à la vente, et qu’en plus c’étaient les adultes autour qui fournissaient les composants, mais les premiers tests effectués depuis janvier étaient concluants et dès l’été, la tablette serait vendue et elle gagnerait un peu d’argent sur chaque vente en tant que conceptrice (si elle avait inventé la tablette, en revanche, elle n’avait pas le niveau pour les fabriquer). Le projet occupait le professeur Flitwick, partiellement à la retraite, et V pourrait faire des économies pour devenir productrice de musique dans le monde magique à sa sortie de Poudlard. Mais la lionne savait qu’elle n’y serait jamais arrivé sans le soutien de Fiona, surtout que quand elle avait lancé l’idée deux ans auparavant, ce projet paraissait un peu dingue, voire inutile.

Mais les deux filles n’étaient pas ensemble ce jour-là pour se féliciter d’avoir fait avancer le monde sorcier sur la voie de la modernité : V avait conscience que sa meilleure amie était venue la rejoindre pour la consoler de la disparition de Viska. « Je n’en avais pas conscience non plus… Viska l’avait évoqué, une ou deux fois, mais c’était toujours avec détachement, alors je n’y avais jamais vraiment prêté attention. Et ces dernières semaines… elle disait qu’elle était en sécurité à Poudlard. » La voix de V se brisa sur la fin de sa phrase : V, comme tout le reste de l’école, avait réellement cru que son amie ne risquait rien tant qu’elle était ici, au château, protégée par des tas de boucliers magiques et une armée d’adultes accomplis. Seulement ils s’étaient tous trompés, et après avoir vu la santé de Viska s’étioler pendant presque deux mois à cause de ses insomnies, la Serpentard avait totalement disparu. V savait qu’elle n’aurait rien pu faire, que c’était impossible à prévoir, et qu’en plus elle n’avait pas été la meilleure des amies ces dernières semaines pour la blonde. Toutefois, ce sentiment d’impuissance lui serrait la gorge. Elle inspira profondément et poursuivit d’une voix de nouveau claire : « J’ai lu pas mal de choses, mais ce qui m’a le plus marqué, c’est le compte rendu du procès de Symphonie. La plupart des mangemort tiennent des propos affreux sur les gens comme nous, mais lui, c’était encore différent. Il ne considère pas que ce qu’il a fait était mal… son bilan psychologique dit qu’il est sociopathe. On se croirait dans un film d’horreur. » Elle se frotta les bras pour chasser la chair de poule que lui provoquait le souvenir de ses lectures. V aimait savoir. Quand elle avait un problème, elle aimait comprendre, raisonner, soupeser, pour ensuite tout mieux accepter. En un sens, c’est ce qu’elle avait fait en lisant l’intégralité des ouvrages portant sur les Symphonie et les mangemorts dans la bibliothèque. Elle avait compris beaucoup de choses, et elle acceptait la réalité de la disparition de Viska, elle espérait seulement que son amie reviendrait vite, vivante, et sans avoir subi trop de sévices.

« Non, c’est vrai, et il n’a pas vraiment l’air d’aller bien non plus. Enfin… c’est normal… mais je crois que j’ai été étonnée de constater qu’il tenait vraiment à Viska. Je ne sais pas trop pourquoi… Je suppose que j’avais juste du mal à l’imaginer dans le rôle du petit ami bienveillant. » Songea-t-elle à voix haute, sachant qu’elle s’était montrée assez injuste avec le capitaine des Serpentard. Elle s’était sentie blessée et lui avait tout mis sur le dos, parce que c’était plus simple que de se remettre elle en question. La disparition de Viska lui avait au moins remis les idées claires sur ce sujet là. Elle se sentait toujours vaguement agacée quand elle pensait au couple formé par Viska et Jensen, mais au moins, elle se rendait compte que ça venait plus d’elle que d’eux désormais. « Et bien, comme moi, dans le sens, attirée par les filles et les garçons, assez libérée sexuellement, ne cherchant pas d’attache… même si dans le fond je savais que ce n’était pas complètement vrai. Quand elle est allée au bal avec Flynn, par exemple, il ne faisait aucun doute qu’elle ne sortirait pas avec lui. Parce que Viska est une princesse Disney dans sa tête… » Elle n’insista pas sur le fait que Jensen, lui, n’avait rien d’un prince de conte de fée, Fiona devrait être capable de déduire ce que sa meilleure en pensait sans qu’elle ait besoin de le dire. Mais c’était aussi pour ça qu’elle avait été aussi surprise à la rentrée : V avait beau savoir que Viska ne se poserait jamais qu’avec quelqu’un qu’elle aimerait vraiment, elle ne comprenait pas dans quel univers ce quelqu’un pouvait être McGowan. Viska luttait contre les préjugés anti-moldus, et lui il en était tellement bouffis qu’il pourrait s’étouffer avec !

Cela dit, ces considérations paraissaient sans importance désormais. V constatait qu’elle aurait mieux fait de garder son aigreur pour elle, seulement c’était trop tard pour le réaliser, le mal était fait. « Disons que si la tête pensante n’est ni Flynn, ni moi… c’est possible. J’ai peut-être, comme qui dirait, peloter Viska devant lui… Alors je ne suis pas vraiment sa personne préférée dans le château. Monsieur est jaloux figure-toi. » Elle leva les yeux au ciel. C’était beaucoup trop facile de faire marcher Jensen, tellement facile qu’à la limite il l’avait bien cherché. En plus, Viska paraissait ne rien remarquer du tout, ce qui rendait la situation encore plus drôle pour Flynn et elle. V s’était cependant promis qu’elle se tiendrait bien si (quand!) Viska revenait.

« Tu as raison, c’est peut-être pas si facile que ça d’aller lui parler… de toute façon, il fuit tout le monde. Il vient en cours parce qu’il y est obligé mais c’est le seul moment où il se mélange aux autres. Comme tu n’es pas dans notre classe, tu aurais du mal à le voir. » Elle ne releva pas l’histoire du bal et compagnie car elle n’avait jamais trop su quoi en penser, il faut dire qu’elle avait d’emblée exclu toute possibilité de romance entre Fiona et Jensen du fait des histoires de statut de sang. Surtout que Fiona s’était adaptée au monde sorcier encore plus mal qu’elle vu ses difficultés en sortilège. Mais sa meilleure amie avait eu l’impression qu’il s’était passé un truc… peut-être qu’en fait Jensen aimait les blondes ? C’était possible après tout. « Oui, moi aussi… mais j’ai peur de l’état dans lequel ils vont la retrouver aussi. » Elle soupira et sortit son carnet de notes qu’elle ouvrit à la page qui concernait Nathan. « Je n’arrive pas à savoir ce qui m’inquiète le plus : qu’il brûle ses victimes ou qu’il veuille se taper Viska ? » Elle grimaça à son tour, avec une vague sensation de nausée. « Comparé à ce sale type, mon daron pourrait gagner le prix du père de l’année. » Et vu le père en question, ce n’était pas peu dire.
(c) 2981 12289 0



    Vanellope Catherine Reynolds
    Fine comme une aiguille, forte comme une épée, ingénue et savante, tu ne supportes pas l’injustice... Pour toi c’est le seul désordre + aeairiel.

Revenir en haut Aller en bas

Fiona Quincy
Fiona Quincy
Capitaine de Serdaigle

Parchemins : 591
Âge : 17 ans { 12/01/1999 }
Actuellement : 7ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV]   Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] EmptyVen 15 Jan - 22:20

Fiona était peu à l'aise quand il s'agissait de discuter des grandes familles de sorciers. Elle avait beau avoir beaucoup appris depuis qu'elle avait découvert l'existence du monde magique, puis qu'elle avait rejoint Poudlard, certains faits semblaient tellement acquis que personne ne prenait vraiment le temps de les expliquer. Elle avait bien compris que plus d'une chose clochait dans la vie familiale de Viska - sa conversation récente avec Jensen avait d'ailleurs apporté quelques lumières supplémentaires sur le sujet -, mais elle avait vraiment du mal à imaginer, ou se projeter - ce qui, dans le fond, était sans doute mieux comme ça. En comparaison, sa famille était désespérément normale, une constatation qu'elle n'aurait jamais cru trouver aussi apaisante avant les événements récents. « Jensen m'en avait un peu parlé aussi. Mais il avait surtout dit que son père était dingue et dangereux, sans vraiment développer. » Son cœur se serra en entendant la voix de Vanellope se briser. « Oh, V... » Elle se redressa silencieusement pour serrer sa meilleure amie dans ses bras. Parfois les mots ne servaient pas à grand-chose, alors le moins qu'elle pouvait faire, c'était au moins d'être . Et en cet instant, elle était bien contente d'être venue à la rencontre de la préfète plutôt que de croire bêtement que si elle ne la sollicitait pas, c'était qu'elle gérait.

« Mon dieu... » Elle se demanda si elle aurait le courage d'aller à la bibliothèque et de lire le compte rendu du procès à son tour. Venant de sa part, est-ce que ça serait considéré comme une forme de voyeurisme ? Elle était curieuse, mais surtout horrifiée, et inquiète pour ses proches et pour Viska. Elle ne connaissait la jeune fille que de vue et de réputation, mais elle ne souhaiterait même pas ce sort à ses pires ennemis les glucides alors à une fille innocente ? « Tu veux dire qu'il se sent justifié dans ses actes en plus ? Que c'est juste normal pour lui ? Mais pourquoi il aurait enlevé sa fille, et maintenant ? Il a pris un risque, non ? Le Ministère le cherche depuis des années sans le trouver, et là d'un coup, il se dévoile, en tout cas brièvement. Ils vont bien finir par le retrouver... » réitéra-t-elle en se mordant la lèvre inférieure, adressant un regard incertain à Vanellope. Elle était loin d'être aussi bien renseignée que sa meilleure amie sur le sujet, mais le moins qu'on puisse espérer, c'était que le Ministère saurait se rendre efficace, au moins cette fois ?

Elle haussa les épaules quand il fut question de Jensen, incertaine de sa réponse ou même de ce qu'elle pensait réellement sur le sujet. « Tu pensais que ça n'était pas sérieux entre eux ? » Elle fronça les sourcils. « Remarque, même quand ça n'est pas hyper sérieux, tu es forcément affecté par la situation, non ? Sinon t'as un petit côté psychopathe, comme Nathan Symphonie... » Une moue perplexe trouva son visage. « Je comprends oui. Cela dit, ça ne veut pas dire que tu es seule dans ce cas, déjà, il y a Flynn justement. » observa-t-elle en adressant un regard entendu à sa meilleure amie. Pensive, elle appuya le menton sur sa paume droite, le coude appuyé sur la table. « Peut-être qu'un jour tu changeras d'avis toi aussi, et tu chercheras des attaches. Même si rien ne t'y oblige - l'important étant juste que tu sois heureuse. » énonça-t-elle en haussant les épaules, un sourire rassurant aux lèvres. Sa propre situation amoureuse n'avait rien de très enviable : quelques flirts d'été lorsqu'elle était rentrée à Bristol les années précédentes, et un étrange "et si" avec Jensen, qui ne trouverait sans doute jamais de vraie conclusion (et qui n'existait peut-être que dans sa tête ?).

« On se demande pourquoi ! » ironisa-t-elle en secouant la tête, amusée par les frasques de V. « Bon du coup il vaut peut-être mieux éviter, en effet. » reconnut-elle avant de répondre concernant sa propre capacité à interagir avec Jensen. « Tu crois qu'il a quand même quelqu'un à qui parler ? Ça ne peut pas être sain de ressasser toutes ces pensées sombres tout seul. » Elle soupira, se sentant grandement impuissante et peu armée pour toute cette situation.

« Quoi ? » La mention des brûlures était déjà à glacer le sang, mais la seconde option... « Vraiment ? » L'idée était abominable - impossible. Que le père de Viska puisse vouloir... Fiona se refusait à l'imaginer - et pourtant, ça devait être vrai et possible au vu des paroles de V, et de l'air préoccupé qu'elle affichait en cet instant. « Mais... Comment on peut faire un truc pareil ? » Elle secoua la tête, un peu sonnée, un peu choquée. Machinalement, elle répondit au sujet du père de V : « Ouais, ça fait relativiser j'imagine... » Etait-ce une bonne chose, elle ne le savait pas, car le père de sa meilleure amie était loin d'être l'une de ses personnes préférées au monde (contrairement à V, justement, qui figurait aisément dans le top cinq !)




fiona; — I've never made it with moderation. No, I've never understood. All the feeling was all or nothing. ;;

Revenir en haut Aller en bas

Vanellope Reynolds
Vanellope Reynolds
Préfète de Gryffondor

Parchemins : 829
Âge : 16 ans [29.04]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 6


Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV]   Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] EmptyLun 1 Fév - 11:04

Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! V rendit son étreinte à Fiona sans répondre. Il n’y avait pas grand-chose d’autre à dire : personne n’avait remarqué les failles de sécurité et son amie Viska était maintenant portée disparue. Un fait en entraînait un autre, avec une certaine logique déprimante contre laquelle une adolescente de quinze ans, même bien intentionnée, ne pouvait pas lutter. Quand elle reprit la parole, ce fut pour éclairer sa meilleure amie sur les problèmes psychologiques de Nathan Symphonie : au moins s’être coltinée des lectures traumatisantes aura servi à ce qu’elle éclaire son entourage sur cette sombre affaire. « Viska disait que c’était parce qu’elle a eu seize ans en octobre… C’est l’âge où il voulait la récupérer. » Commença-t-elle car, dans le fond, ce qui obsédait V depuis quelques jours c’était l’état de la Serpentard bien plus que la maladie mentale de son kidnappeur. « Et oui, c’est ça, il se sent pleinement dans son droit quand il tue des gens ou qu’il en blesse d’autres. J’ai été voir la définition de la sociopathie dans un dictionnaire médical appartenant à ma mère vu que les ophtalmos ont pas vraiment besoin d’un dictionnaire pour juste s’occuper des yeux... » Elle reprit son carnet et la lut à voix haute à Fiona : « La sociopathie est une maladie psychiatrique qui se définit comme une tendance générale à l’indifférence et l’invasion des droits d’autrui. Les symptômes les plus courants sont une incapacité à se plier aux normes sociales qui déterminent les comportements légaux, l’irritabilité voire l’agressivité et l’absence de remords. Une personne atteinte de cette maladie agira selon son propre système de valeurs souvent en inadéquation avec le reste de la société » V leva le nez de son carnet et poussa un énième soupir. « J’espère juste qu’il fera une erreur à un moment qui permettra de l’attraper, de préférence rapidement. » conclut-elle sur ce sujet vu qu’au fond tout ce qu’elle espérait vraiment était la libération de Viska, le reste pouvait encore attendre.

Bien que continuant à tourner autour de l’enlèvement, la conversation des deux amies dériva sur la relation de Jensen et Viska. « Tout est toujours sérieux avec McGowan » grimaça V qui avait du mal avec les personnalités trop rigides, elle-même ne l’étant pas du tout. « Non en fait c’est plutôt que j’imaginais Viska avec quelqu’un de plus… romantique ? Puisque Viska a une tendance amour à la Disney je l’imaginais plutôt craquer pour quelqu’un de sensible, gentil, un prince de dessin animé quoi. » Et pas leur petit prince made in Poudlard prétentieux et égocentrique, mais bon Viska savait ce qu’elle faisait après tout ou pas.

« Mais je ne vais pas coucher avec Flynn, donc il ne compte pas vraiment. » rétorqua V avec simplicité – même si elle parlait rarement de ses expériences, elle restait une fille assez libérée et ne s’en cachait pas -, et comme Flynn ne comptait pas vraiment, elle en était forcément un peu seule dans cette manière d’être. « Et tu sais bien que je ne veux pas d’attache, c’est la mort de la liberté. » Elle ne comprenait pas pourquoi la plupart de ses connaissances voulaient absolument s’enterrer dans une relation monogame. C’était si old school ! Et, surtout, cela induisait de faire confiance totalement à quelqu’un, chose que V n’était pas prête à concéder, trop habituée à se gérer seule.

« Il a Victoire. » finit par répondre Vanellope au sujet de Jensen, puisque Fiona et elle en étaient revenues à parler de l’état psychologique du capitaine de Serpentard. « On aurait pas misé un kopec sur cette alliance, mais depuis l’annonce de la disparition de Viska, ils se consolent l’un l’autre. » Les ennemis de mes ennemis sont mes amis ou quelque chose dans ce genre. Les deux capitaines paraissaient au fond du gouffre et n’en sortaient que pour comploter ensemble, même si V se doutait que ça n’apportait aucune solution viable. Au moins, ça les occupait dans cette longue attente…

Machinalement, V avait rouvert son carnet et Fiona partagea son horreur. « Oui… il a déjà été inculpé pour inceste lors de son premier procès. La victime était sa sœur. » Et si personne n’avait pu réellement statué sur la véracité de ce fait au procès, ça paraissait néanmoins d’après les témoignages être arrivé pour de bon. Viska le lui avait d’ailleurs dit, Nathan voulait l’enlever pour faire d’elle sa « compagne ». L’idée était abominable. V ne vivait pas dans le pays des bisounours et elle savait que ce genre de choses existaient, mais entre le savoir comme quelque chose d’un peu abstrait qui arrivait quelque part, dans un endroit inconnu, et le constater avec une de ses amies comme potentielle victime, c’était très différent. Restait à espérer que ses craintes étaient infondées, même si V doutait vraiment que Viska revienne en parfait état. L’espoir c’était bien joli, mais il fallait aussi savoir rester réaliste.

« Carrément… mon père est démissionnaire mais il a au moins le bon goût d’être normal. » La révélation de l’ordinaire de sa situation familiale la pousserait presque à être plus tolérante avec les manquements de son père. Presque. Après tout, il fallait reconnaître au docteur Reynolds qu’à défaut d’être présent, il n’était pas embêtant. L’absence d’autorité parentale n’avait pas toujours que des désavantages, V avait beaucoup de liberté en échange de la responsabilité de devoir s’occuper d’elle-même. Et le comparer à Nathan Symphonie donnait à V des envies d’envoyer une carte de fête des pères au sien juste pour le remercier de ne pas être abusif. Qu’importait qu’il ne sache toujours pas écrire son prénom : l’indifférence valait mieux que la malveillance.

« Bref… et si on allait aux cuisines se chercher un chocolat chaud plutôt que de rester là à déprimer ? » Objectivement, retourner le problème Viska dans tous les sens n’allait pas aider à le résoudre. « Je suis sûre que les elfes ont prévu une double dose de trucs sucrés vu l’ambiance dans le château. » Et en tant que préfète, elle pouvait bien aller faire un tour dans les cuisines, non ?

{1 018}
{Terminé pour V}
(c) 2981 12289 0



    Vanellope Catherine Reynolds
    Fine comme une aiguille, forte comme une épée, ingénue et savante, tu ne supportes pas l’injustice... Pour toi c’est le seul désordre + aeairiel.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV]   Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Des regrets et de la culpabilité, en musique évidemment ! [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Hitler est Kaput ! [DVDRiP]
» [UploadHero] Rambo II : la mission [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Année 25 (2015-2016)-
Sauter vers: